AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La Résistance, une chose capitale [Entrainement]

Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Dim 20 Fév 2011 - 20:22



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 605890inverse


Notre ancien Contrebandier avait du marcher pendant une bonne trentaine de minutes pour trouver un lieu où il pourrait s'entraîner à son aise, il avait déjà dégagé une zone d'un rayon de 10 mètres pendant une heure entière, maintenant tout était propre. Notre homme retira sa veste qui allait sans aucun doute lui donner chaud pendant son entraînement, et la déposa sur une branche qui approchait du sol, elle était bien basse, c'était assez intrigant. On dit que c'est ici que Ussop avait été recruté, peut être qu'une bataille avait laissé ses traces ? Après tout ce ne sont pas ses affaires, pour le moment Satoshi doit s'entraîner dur pour pouvoir rivaliser avec les plus forts de ce tournois. Le futur homme le plus riche au monde s'approche du centre de la zone, faisant attention à ne pas trop salir ses chaussures. Il plie les jambes et s'assoie en tailleur, pour réfléchir. En effet cet imbécile ne savait toujours pas comment il allait s'entraîner, et il savait très bien que ce n'était pas en tapant dans un arbre qu'il allait beaucoup progresser. Le nouveau trésorier des mers ferma les yeux, pour écouter, et sentir, pour se mettre à son aise et pouvoir utiliser ses plus profondes ressources et trouver le bon entrainement. Les minutes passaient, le vent s'était levé et la poussière commençait à s'envoler dans tout les sens, gênant notre héros qui se grattait les yeux, souvent, de plus en plus souvent. La poussière devenait une torture, se frottant au globe oculaire, même les yeux fermés, elle se faufilait dans le plus infime orifice pour infliger son châtiment au dernier Noriyaki. Pourtant, même sous le supplice de cette horrible et méchante créature nommée "Poussière", Satoshi continuait de réfléchir, continuait de chercher la solution en utilisant le plus infime méninge qu'il avait. Quand, après une bonne vingtaine de minutes, il avait trouvé, ouvrant les yeux avec un air allègre, il se leva d'un coup, essuya la poussière, et maintenant, ce qu'il devait trouver, c'était Akira.

Vous voulez savoir ce qu'il s'est passé dans sa tête ? Et bien je vais vous le dire moi, humble narrateur qui vous sert vous et vous seul, lecteurs intelligibles et cultivés. Ce qu'avait trouvé Satoshi Noriyaki, c'était un entraînement difficile, long, fatiguant, mais efficace ! Enfin ça il ne le savait pas encore, il fallait du moins essayer. Oui, il fallait être deux pour cet entraînement, et il devrait être aussi lucratif pour celui qui se défend, que pour celui qui attaque. Vous l'avez sans doute compris, vous qui détenez l'intelligence ultime d'un poisson ou d'un fou furieux d'explosion, l'entraînement allait consister en une seule et unique étape : L'assaut sans arrêt. Akira devait attaquer notre nouveau Capitaine sans s'arrêter, dans ce rayon de 10 mètres, à chaque fois que le défenseur se fera toucher, l'attaquant prendra sa place, et ainsi de suite. Comme tout le monde sait, Satoshi est une belle paire de gant et touchera assez facilement Akira, c'est pour cela qu'il ne pourra utiliser qu'une seule jambe pour toucher Akira, et il alternera la jambe droite et gauche à chaque fois qu'un tour se sera terminé. Pendant trois jours, les deux hommes ne feront que ça, bien sur, il mangeront et dormiront, mais beaucoup moins qu'avant, car il faut bien que des gens se bouge le troufion quelques fois non ?



Maintenant que Satoshi avait trouvé l'entraînement qu'il allait se faire subir et faire subir à Akira, il ne manquait plus qu'une chose : Trouver Akira, et ça ça allait être dur, car il n'avait aucune idée de où il était, et de ce qu'il faisait, il était sans doute déjà partit chercher son nouveau Capitaine, donc pourquoi est ce que celui ci irait le chercher lui aussi ? Ca ne reviendrait qu'à une chose : Tourner en rond inutilement. Donc, pendant que le Pêcheur cherchait Satoshi, lui il allait faire ce qu'il jugeait inutile il n'y a pas trente minutes : Taper sur des tronc d'arbres. Et c'est ainsi que pendant bien longtemps, il frappait, en alternant jambe gauche et jambe droite, les troncs, les uns après les autres. Il commençait à fatiguer, déjà. C'est vrai que le combat contre Toji Arashibourei l'avait épuisé, mais il ne devait pas se permettre de flancher maintenant, il devait gagner à tout prix ce tournois ! Sans s'en rendre compte, il frappait comme un robot, oui c'était devenu un automatisme, il s'en rendit assez vite compte et arrêta, pour faire quelque chose d'autre : Du renforcement musculaire. Il grimpa à un arbre bien amoché, et c'est à ce moment là qu'il se rendit compte qu'il avait un peu trop amocher les arbres, et que c'était pas bon pour le développement durable, mais bon il avait déjà trouvé une excuse.

"J'en ferais planter quand je serais devenu un homme riche, et pour ça il faut que je m'entraîne."

Voila ce qu'il avait dit tout haut. Un pauvre homme aurait trouvé que c'est un rêveur alors qu'il ne le connaissait pas, mais tout ceux qui l'ont vu à l'œuvre savent au fond d'eux même qu'il en est capable. Le Co... Le Capitaine Toji Arashibourei le premier, oui il a reçu le titre honorifique de Capitaine après avoir écrit son rapport comme quoi il avait sauvé in extremis le Léviathan, et qu'il avait essayer d'arrêter Satoshi. On trouvait tout ça dans les journaux maintenant, Satoshi avait eu le temps d'en rafler un en sortant du manoir tout à l'heure, enfin c'est pas très grave c'est qu'un journal. D'ailleurs il est maintenant les jambes enroulées autour du tronc, et il travaille ses abdominaux. Pas con hein ? En même temps c'est un calculateur minutieux, un ex contrebandier quoi. Entendant le Den Den donné par le Colonel sonné, Satoshi est gêné et tombe du haut de sa branche. Il vient de se prendre trois mètres dans le bras, mais rien de grave qui l'empêchera d'aller au bout. Il attrape le Den Den et écoute.

"- Mushi Mushhh Mushi Mushhh... T'es la gamin ? huhuhu"

"- Toji Arashibourei hein... Je n'aurais jamais cru que tu m'appellerais si tôt, un problème ?"

"- Je n'connais pas de Toji gamin... Moi c'est Monsieur F. Thunder. Tu te souviens de moi tout de même ? Héhéhé Jn'en doute pas. Dans tous les cas c'est pas des emmerdes qui m'amènent bien au contraire. Jt'e passais juste un p'tit message à l'occaz' pour te donner de bonnes nouvelles. Écoute donc ça : Grâce à notre jolie petite collaboration tu viens d'hériter d'une jolie petite prime à 36 Millions de Berries, pas mal hein ?! Merci qui ? Bon ok, t'as pas comme qui dirait gagné ça grâce à la destruction de ta cible, puisqu'elle a pas vraiment été détruite huhuhu. Mais t'excite pas, jt'ai fais une fleur pour compenser tes p'tites misères. Grâce à moi te voilà attribué du meurtre d'un superbe héros de la marine, le Capitaine Vargas. Ça a donné un sacré Boost à ta carrière crois moi. Heureux mon petit ?"

"- Voyez vous ça, Monsieur F. Thunder hein. Je reconnaîtrais ta voix des tréfonds de l'enfer vu votre sale tronche. Kufufufufu... 36 000 000 Hein ? C'est bon signe, je bats donc le record de Luffy au Chapeau de Paille avec sa première prime à 30 000 000. Le Capitaine Vargas ? C'était lui le responsable du bateau ? Que faisait il donc pendant que nous nous battions ? Il buvait le bon Sake d'East Blue ? De toute façon ça n'a aucune importance car j'ai eu ce que je voulais, et si nous avions été ensemble, j'aurais sortit les tonneaux de rhum mon vieux. D'ailleurs de ton côté, tu as tué un Capitaine non ? Qu'est ce que t'attends pour prendre sa place ?"

"-Pas grave gamin, tant que tu n'm'oublies pas tout baigne. Bon, j'vais devoir te laisser, j'ai le superbe panorama de Reverse Moutain sous les yeux et mes hommes qui n'attendent que moi. Préviens-moi quand tu y seras aussi, en espérant qu'on ne s'croise pas sur Grand Line huhuhu. Souviens-toi de nos engagements gamin. Terminé."

Heureux comme jamais, Satoshi posa le Den Den Mushi. Il se rapprochait de plus en plus de son but et une première mise à prix de trente six millions de Berrys allait être très, très utile pour se faire une renommée digne d'un des plus grands pirates de l'histoire. De toute façon là c'est place à l'entrainement et à mon avis c'est rappé pour Satoshi aujourd'hui, on est déjà le soir et Akira n'avait toujours pas pointé le bout de son nez, enfin on espère toujours, jusqu'à la mort, et c'est là que... Une silhouette qu'il connaissait apparue. Un pêcheur, un Nakama, un homme nommé Akira. Il paraissait essoufflé, Satoshi en conclus donc qu'il le cherchait depuis qu'ils s'étaient croisés rapidement devant l'affiche du centre du village. Dans ce cas, c'était rappé pour s'entraîner aujourd'hui, mais peut être qu'il est encore motivé, Satoshi l'espère en tout cas.

"- Salut Akira, il est tard, dans trois jour un tournois commencera avec une mission et une récompense à la clé. Je préfere être préventif et m'entraîner pour cet évenement, pour cela j'ai déjà prévu un entrainement à deux, renforçant notre rapidité, notre anticipation, et notre résistance. Tu devras m'attaquer sans t'arrêter, et à chaque fois que je serais touché, on échangera les rôles. Puisque je suis plus expérimenté que toi je ne me battrais qu'avec une seule jambe, et je changerais de jambe à chaque fois qu'un "tour" aura été bouclé. Qu'en dis-tu ?"








    [HRP] ~ Bon alors je te résume ici, pendant les 3 jours, on va faire des séances où tu m'attaqueras non-stop, en gros chacun pourra décrire que l'autre esquive et que l'autre attaque, par contre c'est toi qui dira si tes coups diminuent, et moi qui dirait si je m'en prend un. En gros on travaille la durée. [/HRP]


Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Ven 4 Mar 2011 - 15:56, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Jeu 3 Mar 2011 - 12:02



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut


    Lorsqu’Akira arriva devant Satoshi, il ne le regarda pas tout de suite. En effet, son regard se porta surtout sur les arbres aux alentours… complètement défoncés (excusez moi le terme). Il leva ensuite les yeux vers le ciel et regarda la nuit tomber avec une certaine fascination. Akira n’écouta que d’une oreille se que lui racontait son capitaine, et il n’avait entendu que le « attaquer sans arrêter ». Aussi il hocha la tête acceptant l’entraînement. Il avait en effet quelques problèmes de techniques en ce moment. Plus il avançait et plus il était sûr de rencontrer des personnes de plus en plus fortes, or lui n’avançait pas du tout. Ces techniques étaient au point mort, il pouvait invoquer des âmes et avait une grande vitesse au sabre mais c’était tout. Il avait donc bien réfléchit (oui oui !) et il avait finalement conclu qu’il devait associer les deux, forcer les âmes à entrer dans son sabre. Il avait déjà essayé mais il fallait une grande concentration pour que l’âme reste et il avait surtout remarqué que lorsque celle-ci craquait et retournait dans le monde des morts, elle provoquait une grande onde de choc qui l’avait projeté bien loin de son lieu d’origine. Bref toujours est-il que ces trois jours d’entraînement lui servirait grandement pour améliorer son lien avec les âmes et leur permettre de rester dans son sabre et de l’aider et surtout pour qu’elles lui transmettent ses techniques…Mais il en avait aussi besoin pour gérer son endurance et sa résistance, il s’était fait aplatir bien vite lors de son combat contre le marine alors qu’il était sur qu’avec quelques abdos en plus, il aurait bien mieux résister.


    -Très bien, j’accepte, j’ai en effet besoin d’entraînement. Je suis content de faire ça avec toi Sat’, je suis sur que tu pourras m’apporter beaucoup, et j’espère pouvoir le faire en retour

    Il regarda Satoshi et lui fit un petit sourire complice, il ne le connaissait pas depuis très longtemps mais il sentait qu’un lien particulier se formait entre eux, et Akira était sur qu’il resterait fidèle à son capitaine (il était après tout pour l’instant le seul membre de son équipage). Le passeur se mit à l’aise, enlevant ses affaires inutiles, il présenta son arme à Satoshi, et se mit à l’attaquer, réservant l’utilisation de son âme pour plus tard. Akira attaqua donc plus ou moins rapidement, décidant de jouer sur le changement de vitesse, valsant entre la rapidité, l’esquive pour bien se positionner derrière l’ennemi et la lenteur. A vrai dire il travaillait sa technique pour pouvoir être partout tout le temps.

    Il ne préférait cependant pas trop se fatiguer, il adopta donc un certain rythme, se doutant que Satoshi le trouverait, mais il n’était pas là pour le battre. Il faisait à vrai dire comme une sorte d’endurance, prendre un certain rythme durant longtemps pour développer son endurance. Au bout d’un moment, il se mit à danser autour de son adversaire, faisant siffler sa lame au dessus de lui, émettant alors un son cristallin. Aussi bizarre que cela puisse paraître, Akira avait planifié son entraînement du soir, il travaillait actuellement ses mouvements de pieds et de sabre avant d’entamer la phase avec son fruit du démon. Autrement dit, c’était plus ou moins un échauffement.



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin





Dernière édition par Akira Grey le Ven 11 Mar 2011 - 16:43, édité 1 fois
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 3 Mar 2011 - 21:24



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

J'affichai un sourire qui s'élargit irrésistiblement. Allumant une cigarette que je porte à ma bouche, je prend une position de combat offrant le moins d'ouverture possible à l'encontre d'Akira, qui lui dégaina son sabre pour commencer après avoir enlevé les lourdes affaires qui pourrait nuire à sa vitesse d'attaque. Pointant son arme vers moi, il m'attaqua promptement, puis perdit en vitesse, il semblerait même qu'il varie le rythme volontairement dans son propre intérêt, et ça marchait, le fait qu'il ne gardais pas une vitesse constante diminuait grandement mes possibilités d'anticipation, malgré tout ces facteurs défavorables pour moi je tenais le rythme, évitant chacun des coups envoyés par Akira, je sens l'air se rafraichir en apportant une brise du soir glissant sur la totalité de ma peau. En même temps c'est un sabre, si j'évite pas je suis mort, faut même pas penser à encaisser dans ces cas là. Pourtant ça change, son rythme commence à devenir plus stable et je peux mieux anticiper, mais se bat il ? Que fait il, si il n'y va pas à fond il ne va jamais progresser en puissance et en vitesse, à moins que... Veut il travailler l'endurance ? Tenir plus longtemps en combat ? Il est vraiment intéressant comme personnage. Il est neutre et il sera parfait pour prendre des décisions en tant que Conseiller de l'équipage. M'attaquant régulièrement avec son sabre en tournant autour de moi, il semblait concentré et bien décider à apprendre, mais passons, il faut que je trouve le moyen de l'arrêter. D'un bond je m'éloigne de lui. Je reprend mon souffle et lui adresse une question directe.

- Hannn...Dit moi, pourquoi..pourquoi n'utilise tu pas ton fruit qui t'as permit de tenir sur le Léviathan ? Hannn

Fixant d'un air curieux Akira, je m'étais déjà remis en position, car les prochaines attaques allaient sûrement être d'un tout autre niveau.

[HRP=Désolé mais là j'ai pas grand chose à faire sans te faire bouger]

La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin




http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Ven 11 Mar 2011 - 17:46



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

    Le soir tombait sur l’orée de la forêt et Akira ne fléchissait pas, essuyant rapidement les gouttes d’eau salées qui coulaient le long de son cou, mouillant peu à peu ses mèches de cheveux. Il ne prenait plus conscience de se qui se trouvait tout autour de lui, ne voyant que Satoshi et l’envie irrésistible de le toucher, montrer qu’il pouvait arriver à faire quelque chose. Si au tout départ Akira se fichait pas mal de perdre ou gagner un combat, il n’aimait vraiment pas la façon dont il s’était évanoui contre le marine. Une certaine rage calme s’empara de lui, accélérant ses mouvements, ses yeux s’illuminant doucement tandis qu’il variait les coups, imaginant de nouvelles techniques, de nouveaux coups. Il fut pourtant couper dans son élan par l’arrêt soudain de Satoshi.

    Akira le regarda et hocha la tête, il voulait qu’il utilise son fruit ? Il allait le faire et travailler ses techniques, se perfectionner. Son pouvoir était comme un diamant, à l’état brut il ne valait rien mais perfectionner, poli, il prenait alors une valeur énorme. Le passeur était lui-même étonner d’avoir pu réfléchir à tout ça en si peu de temps, il fallait après tout un simple coup de pouce ou événement pour que les choses bougent.

    Il se redressa et regarda Satoshi droit dans les yeux. Ses derniers s’illuminèrent et durant une fraction de seconde il aperçut le monde des morts, une musique que lui seul pouvait entendre résonant à ses oreilles. Il regarda le spectre bleu face à lui et l’appela directement dans son sabre. Il senti comme des milliers de piqures lui transpercer la peau et comme si un fil se tendait à son maximum. Akira grimaça et supporta la présence froide dans sa tête, un flux étrange parcourant son corps de toute part pour se diriger vers son sabre. Ses yeux changèrent de couleur et le vert pâle laissa place à un bleu translucide, son sabre émettant une aura bleuâtre comme si quelques flammes bleues léchaient la lame. Il parcourut la clairière du regard et fut surpris de la voir comme si la lune était pleine et éclairait parfaitement l’endroit.

    Il tourna lentement, essayant de sentir chaque changement qu’apportait cette âme dans son arme, et même en lui. Il regarda Satoshi et jugeant qu’il l’avait laissé seul trop longtemps fonça vers lui, c’est à ce moment là qu’il ressenti un changement, il se sentait léger, il avait l’impression d’avoir plané une demi seconde avant de se poser comme une plume au coté de son adversaire. Il leva son sabre et fut surpris de sa légèreté. Il se mit alors à attaquer Satoshi avec l’impression que tout était lourd et pesant sauf lui, il se fondait presque avec le vent. Akira avait l’impression d’être partout et nulle part à la fois, il sentait une force remettre son sabre droit, le faire bouger, l’empêcher de trébucher sur une pierre…

    C’était une sensation grisante, il sentait qu’il pouvait tout faire, aller plus vite qu’il ne l’avait jamais fait, faire totalement un avec l’âme, ressentir ses émotions, ses pensées…A vrai dire, Akira trouvait cela presque surnaturel, ressemblant à un fantôme. Il s’arrêta une minute d’harceler Satoshi, exploitant ainsi cette nouvelle force et regarda le sol jonché de pétales blanches luisantes. Il fronça les sourcils et sursauta. Quelque chose tirait à l’intérieur de lui, comme si sa tête suffoquait sous la pression. Il s’arrêta en sentant le lien faiblir et respira un bon coup.

    Une fois sortie de sa transe, l’âme toujours en lui, étirant de plus en plus le fil qui les liait, il regarda son compagnon et s’excusa, il n’avait plus du tout fait attention à lui, l’attaquant sans relâche, se concentrant surtout sur cette nouvelle forme. Il attendit alors les ordres de Satoshi, se disant qu’il continuerait d’exploiter ce pouvoir avant de remarquer que les pétales blanches venaient de l’aura bleu de son sabre qui tombait le long de son corps comme s’il fanait et s’effritait. Akira pensa tout de suite qu’il fallait qu’il trouve un autre sabre pour s’entrainer au risque de casser celui la.


La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin




Dernière édition par Akira Grey le Sam 12 Mar 2011 - 13:16, édité 1 fois
Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Ven 11 Mar 2011 - 23:00



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

Voyant un large sourire sur le visage d'Akira, je fis de même et me redressa, observant ses faits et gestes, son pouvoir et tout autre détails, j'apportais à ma bouche une cigarette, qui allait sans doute me permettre de tenir plus longtemps. Il me donne du fil à retordre l'garçon quand même, mais bon, j'me serais toujours pas fait toucher. Reposant son regard sur Akira, je m'aperçus qu'une chose étrange lui arrivait, une sorte de... Transe ? C'était quoi son pouvoir ? C'était quoi ses limites ? Moi aussi j'voudrais bien ça, quitte à devenir une enclume tu tues tout le monde avant de tomber du bateau. Enfin, que dis je, je deviens fou, mais lui aussi remarque, on dirait qu'il tremble... Il a des contractions ? Non c'est pas ça, il utilise son fruit là ? Mais ses yeux deviennent bleus ! Sa lame aussi ! Mais c'est quoi ça ?! En tout cas, niveau élégance ça décape, comme j'les aime, mon opinions sur lui ne fais que se positiver.
En me jetant un regard de ses yeux bleutés telle la transparence d'une âme en peine, un frisson me parcourut avant de me mettre en garde et sentir qu'il allait recommencer à attaquer. L'est flippant dans cet état faut dire ! Utilisant des mouvements beaucoup moins superflus que précédemment, on voyait qu'il s'était amélioré grâce à je ne sais quel stratagème utilisant le pouvoir du fruit démoniaque qu'il avait mangé. Combinant vitesse et anticipation, sa technique au sabre avait été poussé à une maitrise évidemment digne des plus grands bretteur, un homme exceptionnel en somme, il sera un peu mon Zoro quoi, un "je m'en foutisme au possible" qui dirait oui à quasiment toutes mes idées même les plus loufoques. M'enfin, faut que j'arrête de penser à ça parce que le combat est devenu bien plus rude maintenant, j'essaye bien en vain d'éviter les coups d'Akira, l'aura autour étant elle aussi tranchante, son périmètre d'attaque est bien plus grand et aura réussi à couper une partie de la manche de ma chemise. Mais après ce mouvement, sa vitesse diminuait, c'était assez flagrant, même avec l'aura j'arrivais de nouveau à éviter ses coups, sans être touché. Il s'arrêta, et je pris l'initiative d'effectué un bond en arrière, pour l'écouter dire qu'il s'excusait. Comme je le pensais, pour avoir un pouvoir augmenté à un tel point, ça doit être énormément fatigant, faudra qu'il travaille ça, ça sera bénéfique pour le futur.

- Il est tard, la pleine lune est là, faut dormir. J'vais au bateau, tu me rejoindras.


Commençant à grimper à l'arbre pour repérer une once de lumière et ainsi connaître la direction de la ville, je me grillais une nouvelle cigarette, celle allumé tout à l'heure étant éteinte. Voyant les lumières du pub, je savais maintenant par où partir pour rejoindre le bateau. Entamant ma longue marche dans cette forêt incertaine et pleine de bête faisant des bruits atrocement frissonnant, j'avais repris ma veste et ma cravate antérieurement plié et posé dans l'herbe, pour les remettre sur la route. A chaque pas qui craquait une branche, des cris d'animaux apeurés rugissaient, à force on en prend l'habitude, mais les premières fois sont toujours flippantes, j'peux vous l'approuver ! De dieu, c'que je suis soulagé de voir la fin de ses arbres et de ses bruits faisant frissonner même un Empereur ! Bon, j'ai pas le temps pour le bar, j'irais demain ou après, là faut dormir parce que l'entraînement suivant sera dur, toute une journée... Empruntant le chemin sur lequel j'avais marché en slalomant quelques heures plus tôt, j'observe le paysage autour de moi. Que de la forêt, incroyable, cette ville est entouré de flore, rien d'autre. Après quelques minutes de marche, j'arrive devant le bateau, cette merde qu'il fallait vite changer avant de couler avec, mais au moins pour l'instant on pouvait tous dormir dedans, ce que je fis sans attendre. Bonne nuit les enfants !


La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin




http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Sam 12 Mar 2011 - 13:12



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

    Akira regarda Satoshi et hocha la tête, il avait en effet besoin d’une pause. C’était pathétique, il ne pouvait même pas tenir plus de 10 min… Il soupira et regarda son capitaine s’éloigner vers le bateau (enfin si l’on pouvait appeler cela un bateau…) simplement guider par la petite lueur de sa cigarette. Akira pensa d’ailleurs qu’il fumait peut-être un peu trop mais c’est avec un haussement d’épaule qu’il se préoccupa d’autre chose. Maintenant il avait un petit problème, c’était bien beau de pouvoir mettre une âme dans son sabre mais comment allait-il faire pour la faire sortir ? Il ferma les yeux et se concentra, cherchant dans chaque parcelle de son corps la présence du mort. Il avait alors l’impression d’être un de ces hommes en blancs avec leur scalpel car il essaya de retirer doucement chaque flamme bleue de son corps pour reformer l’âme qui l’avait posséder. Cependant, en dehors de cela, le fil se tendait de plus en plus et avant qu’Akira n’ai pus faire quelque chose, il se brisa.

    Akira suffoqua et senti comme si toute la tension retenue dans son corps se relâchait d’un coup, il senti un vent glacé parcourir ses veines. Et tout se libera autour de lui, cette petite onde de choc fit frémir les arbres, fuir les animaux tapis, et réveilla un mal de crane si fort qu’Akira fit flou durant de longue minutes, marchant comme un ivrogne sans savoir où il allait, il ne voyait que des arbres, des arbres et encore des arbres autour de lui sans lumière, tout tournait.
    Le jeune homme s’effondra au sol la tête la première dans l’herbe de la clairière. La respiration saccadée, Akira resta ainsi de longues minutes, laissant le temps à son corps et sa tête de se remettre de cette étrange onde.

    Une fois remis sur pied, il se dirigea vers la lumière doucement, ne marchant encore pas très droit, de la sueur coulant le long de son dos. Apres une longue marche, il arriva enfin devant le bateau et monta dessus en sentant tout ses membres crier à l’agonie. Il soupira et regarda Satoshi dormir avant de se caler sur le toi, de poser son sabre à ses coter, croiser les bras derrière sa tête et de s’endormir, pensant déjà au programme du lendemain et a comment faire pour tenir plus longtemps et à se séparer de l’âme moins violement.



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin



Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Sam 12 Mar 2011 - 21:37



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

Les rayons du soleil levant traversaient déjà la fenêtre pour venir emmerder mon globe oculaire et donc me reveiller, de si bonne heure, pff... N'ayant qu'un boxer sur moi, je me lève de cette couchette miteuse et marche jusqu'à la cafetière, attendant que ça soit prêt, je m'assois à l'unique table présente dans le bateau, et... Hein quoi ?! Merde j'me suis endormi ! Imbécillité est un faible mot, pff quel con ! Ah merde, le café. Faut dire que j'ai pas trop l'habit... Mh ! Pas dormir ! J'ai pas trop l'habitude de m'lever à 6h du matin, ça c'est pour ceux qui ont besoin de travailler comme des nègres pour ramener un revenu de 20 Berrys la journée, m'enfin c'est pas trop mon problème.

Versant le nécessaire dans un bol, je vais sortir le pain du placard. Moisi. Pff, va vite falloir changer de bateau parce que ça commence vraiment à me les briser... Bon, un café tout seul, c'est aussi bon, mais ça fait pas lourd dans le ventre. Bon, fini. Je retourne m'assoir sur mon lit et enfile le pantalon, la chemise blanche, le costume marron, pour enfin enfiler et lacer mes chaussures et mettre ma cravate. Ouvrant la porte, j'admire maintenant le soleil levant de mes propres yeux, un ton orangé se propageant sur la mer d'une élégance incroyable. Bon fini de faire le laxiste comme certains qui ne sont toujours pas lever. Je sort un papier et un crayon de ma poche intérieur et commence à écrire un mot à Akira.

" Je t'attendrais au même endroit qu'hier !"


Je partais seul, pour le moment, en reprenant le chemin emprunté hier soir, mais forcément je le connais par cœur maintenant, les animaux m'avaient tellement foutu mal... Enfin bon, j'vais y aller en courant tient, ça me rendra plus endurant que je ne le suis. L'air frais matinal glisse sur ma peau pour donner un ton bleuté à mes lèvres, ralentissant à cause de cette fraicheur abominable quand on cours contre le vent, je recommence à marcher pour enfin arriver à l'endroit où on était, je reconnaissais très bien ses arbres défoncés et ces pétales coupés. Bon maintenant faut se préparer. Enlevant ma veste, ma cravate puis ma chemise, je les plie de la même façon que le jour précédent et les pose sur une branche, pour enfin pomper, à vrai dire c'est ce qu'on allait faire pendant toute la matinée, de l'entraînement physique, et je pense qu'Akira le comprendrait en me voyant, j'allais passer aux tractions, puis aux abdos, ensuite le gainage, toute sorte de chose pour une matinée bien chargée.



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin




http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Dim 13 Mar 2011 - 11:21



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut


    Ce fut un rayon de soleil en plein milieu de son visage qui réveilla Akira. Tranquillement allonger sur le toi du petit bateau, il s’assit en se frottant les yeux tel un enfant pour se réveiller. Il était tôt et le soleil venait juste de faire son apparition. Il se leva et fit quelques étirement, sa liaison avec l’âme d’hier lui ayant attribué de nombreuses courbatures. Une fois bien réveillé, il se dirigea vers l’intérieur du bateau où il trouva du café et un mot.
    Une tasse de café dans une main, le mot dans l’autre, Akira but rapidement le liquide avant de s’habiller. Enfilant une chemise noire (pour changer), gardant son pantalon noir et enroulant son écharpe autour de son cou, il fila entre les arbres pour rejoindre la clairière, passant parle petit chemin menant au village puis le traversant. Une fois arrivé à la clairière, il tomba sur Satoshi entrain de faire des pompes. Penchant la tête avec un air incrédule il en conclu que cette journée ou du moins cette matinée était consacrer au physique et donc à de l’entrainement solitaire.

    « -Bonjour… »

    Akira posa son écharpe sur une branche et son sabre contre le tronc avant de se mettre à faire quelques exercices d’échauffement avant de commencer avec son fruit du démon. Son but d’aujourd’hui était donc de pouvoir tenir le plus longtemps possible avec l’âme tout en faisant des exercices pour se renforcer musculairement. Apres quelques abdos et exercices divers, il attrapa son sabre et se concentra. En quelques minutes il amena l’âme dans son sabre et Akira commença alors à faire des mouvements d’attaque ou de parade contre l’adversaire imaginaire qu’était un arbre. Alternant les cotés de frappe, esquivant des coups venant de nul par, Akira devait s’entrainer à contrôler l’âme tout en restant un minimum conscient des choses et de pouvoir combattre le plus longtemps possible.
    Plusieurs fois tandis que le soleil montait dans le ciel, l’âme lâcha, mais plus Akira le faisait, plus il comprenait les subtilités de son pouvoir. Il s’essoufflait à chaque nouvelle tentative et ses muscles criaient à l’agonie mais il s’en fichait, essayant pour une fois de se surpasser. Au bout d’une autre tentative, il arrêta l’entrainement au sabre et se mit plutôt à faire la chaise contre un tronc droit, lâchant le sabre pour tester la différence et se qu’il se passait s’il n’avait plus l’arme comme réceptacle.

    Tranquillement assis, faisant taire tout ses mots de tête et de muscles, il leva ses yeux bleus vers Satoshi, le regardant s’exercer. Il espérait qu’après cette journée, il se serait endurci un peu et qu’il aurait amélioré sa technique. Mais il se doutait surtout que ça allait devoir être un entrainement sur le long terme et qu’une journée ne suffirait pas…
    Avisant Satoshi il se mit à lui parler (il s’ennuyait un peu à faire la chaise ainsi, il lui fallait quelque chose pour penser à autre chose que son corps endoloris).

    « -Comment se fait-il que j’ai atterri sur ton bateau après le combat du Léviathan ? La dernière chose dont je me souvienne c’est que je me suis évanoui après un combat. »


La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin


Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Dim 13 Mar 2011 - 13:22



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

Pompe ! Pompe et Pompe ! La sueur me chatouille ! Comment veux tu pomper dans ces conditions ! Mais je peux pas arrêter, je me suis promis d'atteindre les 80, et si j'y arrivais pas, je devrais faire 50 tractions ! Alors j'ai intérêt à y .... Haaaa ! Vlan, par terre... Et merde ! Bon, c'est partit, Tractions. Je souffle, faut bien prendre son temps au début pour pas fatigué trop vite, mais avant j'essuie toute cette sueur. Mpf, c'est partit ! Une ... Deux ... Trois ... Allez ! Je vais y arriver. Les cinquante sont proche, et c'est bon ! Bon allez maintenant je retourne aux pompes. Mais ? Ah tient Akira. Il m'adressa un bonjour et moi, avec un hochement de tête, je le salua à mon tour et continua, pendant que lui il ôta son écharpe et posa son sabre pour faire de même, un entraînement physique. Les minutes passèrent et j'avais changé d'activité pour du gainage, tandis que lui il choisis d'entraîner ses techniques au fruit du démon. Je fis de même et me leva, puis commença à serrer mes chaussures, pour ensuite frapper, de toutes mes forces dans cet arbre, sautant autour de celui ci, améliorant mes appuis pour trouver le moyen de frapper toujours plus fort, toujours plus rapidement, avec la meilleur fréquence possible pour ne pas que l'ennemi puisse se reposer, qu'il ne puisse pas contrer ni même me quitter des yeux sans mettre sa vie en péril. Les heures passaient et je continuais à frapper dans ce pauvre arbre, creusant l'écorce au fil du temps. Le soleil était déjà à son zénith, il devait être 13h30, cela faisait déjà un bon bout de temps que nous nous entraînions et nos corps étaient fatigués, la douleur était lourde et les bras paralysés, rien n'y fait, nous ne pouvions plus continuer. Je me coucha sur le dos et regarda le ciel, les nuages libre d'aller où ils le voulaient, un peu comme un pirate en somme. Akira avait arrêté lui aussi, surement épuisé par son entraînement au fruit du démon, en même temps j'imagine bien la douleur, hier il n'était resté que 10 minutes, là, qu'avait il ?


- Comment se fait-il que j’ai atterri sur ton bateau après le combat du Léviathan ? La dernière chose dont je me souvienne c’est que je me suis évanoui après un combat.

- Si tu y tiens je vais t'expliquer, en fait, par je ne sais quel farce, tu t'es retrouvé attaché au mât, le léviathan était sur le point d'exploser, je ne pouvais évidemment pas te laisser comme ça alors que tu m'avais aidé, et de plus je sentais que tu serais un parfait coéquipier, donc je t'ai pris et on est partit en catastrophe, puis hier j'ai appris qu'une prime de 36 000 000 avait été mise sur ta tête, mais aucune information en ce qui te concerne.


Sur cette phrase explicative et brève, je me leva et fit signe à Akira de me suivre, évidemment je remis ma chemise et tout ce qui allait avec, pour ensuite me diriger vers la ville. On entendait des bruits dans la forêt, comme ci d'autres personnes étaient là, mais rien d'important, je passais mon chemin, pas le temps pour ça, mon ventre creuse et ça fera le plus grand bien à mes muscles, parce que là, dès que j'effectue un mouvement brusque une douleur atroce me prend, comme ci on voulait me tirer de l'intérieur vers le sol, horrible... Ahhh, l'auberge restaurant ! Ca doit pas être aussi bon que sur le baratie mais on s'y habituera, vu qu'on va rester un bon bout de temps.. Rentrant dans le resto, y'avait du monde quand même, je resserrais ma cravate et enleva mon chapeau, présence de dame oblige. M'asseyant à une table, je prenais la carte, et évidemment, sur cette petite île, ils n'étaient pas foutu de faire des escalopes luvneelienne... Bon bref, un risotto suffira, j'appelle le serveur et passe la commande, et pour l'apéro j'voudrais bien un petit Old Virgina moi. Étrangement, c'était une des rares fois depuis que j'avais pris la mer qu'un repas se passait très bien, aucune altercation, rien, par contre, la nourriture laissait plus qu'à désirer, mais c'est pas de leur faute, et puis c'est pas mes affaires, je suis juste là pour le fric. Repas fini, je paye pour tout le monde et retourne au lieu d'entraînement, et j'enlève tous mes hauts sauf la chemise, on allait recommencer la même chose qu'hier, mais aujourd'hui c'est moi qui attaque.

Voyant Akira arriver, je resserre mes chaussures et me met en position. Fonçant sur lui, je sens l'air glisser sur chaque recoins de mon corps, ma vitesse avait drôlement augmenté, arrivant devant lui, je m'arrête sec, puis effectue un pas sur le côté droit pour soulever un drap de poussière et ainsi me camoufler de ses yeux, tournant autour de lui, je m'arrête derrière son dos, enfin ça c'est ce que je croyais, parce qu'au moment où j'ai frapper, je n'ai absolument pas ressenti le choc. Bondissant pour essayer de voir sa position, je le vis, mais j'avais sauté pour rien, car la poussière était déjà retombée sur le sol. pff, imbécile. Retombant, j'apporte une nouvelle cigarette jusqu'à ma bouche pour noyer ma colère. Puis, cette fois, on allait y aller sérieux, en tentant une nouvelle technique.

" Teichi ".

Plaçant un pied plus en arrière, posant mes mains sur le sol, ma vitesse était telle que les pétales coupés le jour précédent par Akira s'envolait à mon passage, offrant un style sans égal. Me baissant, j'essayai d'envoyer un coup de poing au thorax, et un coup de pied rapide dans le foie, de quoi lui couper la respiration quelques secondes si ça passait.




La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin




http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Sam 19 Mar 2011 - 17:40



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut


    Les jambes d’Akira le tiraillaient. Il soupira il n’était vraiment qu’un bon à rien même pas capable de tenir 10 minutes pour faire la chaise. Il s’écroula sur le sol poussiéreux avec une classe sans noms, tachant ses vêtements noirs. Il se rassit correctement en homme distingué qu’il était (humhum) pour écouter avec une attention rare les propos de Satoshi. Entre parenthèse, il écoutait souvent Satoshi avec attention se qui montrait qu’il avait tout de même une certaine estime pour cet homme.

    -hum...je vois.

    Oh, une prime ? Voila qui était intéressant… Il doutait d’en avoir une n’était même pas capable de battre ce marine…d’ailleurs, ce scélérat avait osé l’attacher au mat ! C’était tout de même bien humiliant, heureusement que personne n’était là (enfin il l’espérait), déjà que Satoshi l’avait trouvé ainsi… Ainsi ils avaient réussi à détruire ce bateau… (Enfin même s’il n’avait pas été très utile), c’était tout de même quelque chose d’impressionnant… Voila Satoshi se lever, il le suivit à travers les arbres et jusqu’à l’auberge.

    Il était vrai qu’il avait particulièrement faim et un repas serait vraiment la bienvenue pour décontracter ses muscles. Akira observa son partenaire et haussa un sourcil, cet homme avait vraiment beaucoup d’allure, il se demanda bien ce que cette homme faisait avec lui, il devait bien faire tache avec sa chemise mal fermé, ses cheveux en pétard, son air vide et son sabre à la main. Parcourant l’auberge du regard il salua la patronne d’un signe de tête avant de s’assoir prêt de Satoshi. Il regarda à son tour la carte et commanda un poulet au curry accompagné d’une bière. Oui Akira était quelqu’un de relativement mou, mais pourtant il aimait les plaisir de l’alcool.

    Grignotant tranquillement, Akira regardait les fait et gestes de chaque personne et particulièrement de Satoshi. Celui-ci se leva d’ailleurs et paya pour eux deux avant de retourner certainement au lieu d’entrainement. Bon Satoshi avait la classe certes mais il avait une fâcheuse manie de toujours le laisser en plan…en soit ça ne le dérangeait pas mais il se sentait comme qui dirait abandonner à chaque fois… Il fini son repas et se leva pour retourner a la clairière.

    A peine arriver, Satoshi lui fonça dessus. Il était rapide, en effet, et il plissa les yeux en recevant le sable dans la figure. Il était rapide, certes, mais sans doute pas encore autant que lui. C’est pourquoi Akira sorti son sabre très rapidement et pivota pour éviter un coup dont il ne savait pas la provenance. Le sable se dissipa et Akira regarda avec attention la drôle de position de son adversaire.
    Il ne bougea cependant pas assez vite et se pris le coup de pied. Sa respiration se bloqua (il en avait marre de ça tien) mais en se pliant, le plus proche du sol, il fit filler sa lame pour l’attaquer par en bas en remontant rapidement. Il suffoqua un peu et lorsqu’il put reprendre de l’air, il lui brula les poumons. Il se mit à attaquer Satoshi, ne sachant pas s’ils avaient entamé un vrai combat ou si on retourner comme l’exercice du jour d’avant. A vrai dire il espérait un combat pour pouvoir tester défense et attaque de sa nouvelle forme. Mais aussi voir si sa force ou son endurance avait augmenté en mode normal.

    Akira savait que Satoshi était plus fort que lui mais il appréciait son entrainement avec lui, il n’était pas prise de tête, parlait peu mais lorsqu’il parlait c’était pour dire quelque chose d’utile. Il avait une certaine élégance rare chez les pirates et sa présence était agréable. Akira sentait vraiment qu’il pouvait rester avec lui et l’aider pour ses rêves. Et qui sait avec de la chance il pourrait parcourir le monde et devenir un pirate renommer comme il le voulait.


La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin

[/font]

[/justify]

Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 24 Mar 2011 - 19:11

    A vrai dire, Akira s'était beaucoup amélioré pendant ces 2 jours, il avait réussi à parer mon coup, et, ne respectant pas les règles du jeu il me fonçait déjà dessus, ne prenant même pas le temps de respirer en enchaînant directement. Il avait réfléchit vite mais la seule mauvaise chose c'est qu'il n'avait pas réfléchit bien. En effet il aurait pu faire une diversion ou tout autre chose pour détourner mon attention et m'atteindre plus facilement, s'assurant ainsi de ne pas subir de contre-attaque trop rapide et puissante. Arrivant rapidement sur moi, il descendit son bras et je sentais le coup ascendant venir. Je me mis donc dans la meilleurs position possible pour éviter le coup, pensant évidemment à ce moment là que la différence était tant grande qu'il était pour lui impossible de me toucher. Effectuant son attaque avec une rare rapidité, je fus surpris et je me pris le coup à pleine puissance, offrant comme spectacle une giclée de sang verticale. Je n'avais que rarement entendu le bruit de ma peau se déchirer, et cette fois je ne l'oublierais sans doute pas tant la douleur était importante.

    P
    osant mes deux genoux au sol, des picotements ressemblant à des chocs électriques parcoururent mon corps encore sans grandes cicatrices avant cet évènement. Une sensation désagréable de vide, un cri d'une extrême violence puis un trou noir : Des yeux qui se ferment. Entrouvrant les yeux, je regardais directement mon torse couvert de bandages déjà rouge sang ayant - déjà - absorbé tout le liquide rouge qui sortait telle une fontaine de cette large déchirure. Je savais bien qu'il ne fallait pas que je bouge trop, mais ma curiosité aura fait que je ne pus m'en empêcher, m'occasionnant moi même une sentence désagréable. Une pression au corps me pris lorsque je m'aperçus que ma veste n'était pas sur moi alors qu'une grosse bourse d'argent était dans la poche intérieur droite.

    « Bon Dieu ! »


    Me faisant encore une fois souffrir par ce cri, je me recolla net sur le divan en essayant de faire passer la douleur. Puis, encore une fois, je m'endormis, demain j'allais surement récupérer.
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Akira Grey
Akira Grey

♦ Localisation : Par ci par là
♦ Équipage : Kichigai Yokubari

Feuille de personnage
Dorikis: 1293
Popularité: 50
Intégrité: -42

Dim 27 Mar 2011 - 13:29



La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4147430275494_dbut

    Akira senti sa lame atteindre son but. Sur le coup il en fut satisfait mais le regretta très vite il avait blessé Satoshi. Mais bon c’était les risques du métier. Il reçu quelques gouttes de sang sur son visage et avant même d’avoir pu dire quelque chose, Satoshi s’effondra. Akira vit voler sa lame laissant une trace de sang sur le sol. Il se redressa et le regarda avec stupéfaction, il n’aurait jamais imaginé qu’il le toucherait et encore moins le blesser autant.
    Secouant la tête, il souleva Satoshi et le porta pour l’emmener au bateau. Il eu quelques difficultés, n’ayant pas spécialement de muscles, mais une fois arriver, suant de la tête au pied, il entreprit de le soigner. Il le posa sur le divan du bateau et fouilla dans tous les recoins une trousse de secours. Une fois avoir mis la main sur la trousse, il enleva sa veste et sa chemise et le désinfecta avant de le bander.

    Ce fut une épreuve dur, essayant de moins le bouger mais devant tout de même le tourner pour le bander. Une fois son œuvre terminée, il rangea la veste et la chemise de Satoshi avant de sortir pour aller récupérer se qu’il avait laissé à la clairière.
    Akira avait vraiment été surpris d’avoir réussi à le toucher ainsi, il s’en voulait un peu mais intérieurement c’était une grande réussite. Marchant lentement il mit un certain moment avant d’arriver à la clairière. Si au départ il voulait simplement reprendre son écharpe, il enleva finalement sa chemise et s’entraina au corps à corps avec un arbre, frappant des bras et des pieds pour s’entrainer de nouveau à l’endurance mais aussi pour ses muscles.

    Lorsque le soir tomba, il se dirigea vers le village, allant cherché (voler) un peu de nourriture pour lui et Satoshi. Il saluait d’un hochement de tête les dames en imitant Satoshi, ça l’amusait. Une fois la nourriture en main, il retourna au bateau (la barque) et y trouva Satoshi endormi.
    Regardant les bandages rouges de sang, il posa ses victuailles sur la table, jetant le café froid du matin et changea les bandages de son capitaine. Une fois fait il prit un repas rapide avant d’aller dormir sur le toit.
    Le lendemain, il se réveilla avec le soleil. Il s’étira et alla dans la cabine pour prendre un café. Il regarda Satoshi et le laissa ainsi de peur de le réveiller. Il passa toute la matinée à errer dans le village, visitant et en se demandant comme il pourrait gagner un peu d’argent, il était un peu à sec ses derniers temps…

    Une fois la matinée finie et son repas englouti, il se dirigea dans la foret pour une sieste bien mérité, ou ses journées ne servait qu’à ça comme le gros dormeur qu’il était. Il chercha le plus gros et le plus grand arbre de la foret et il y grimpa, sur la plus haute branche pour s’y caller et dormir, regardant la mer de son perchoir. Il avait l’impression d’être chez lui, bien que cela ne lui manquait pas, il avait toujours apprécier regarder la mer dans laquelle il ne pourrait plus jamais nager.


La Résistance, une chose capitale [Entrainement] 4636162647369_fin


Satoshi Noriyaki
Satoshi Noriyaki
PNJ
Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 31 Mar 2011 - 21:24

    C'est une journée ensoleillé qui commençait. Je voyais déjà les rayons lumineux traverser les rideaux pour venir réchauffer mon visage pâlit par la douleur de la veille. Je m'étirais, ce qui, malgré la douleur me faisait un bien fou. Serrant les dents, je posais les pieds au sol pour enfin me lever et me diriger vers la cafetière délabrée de ce vieux rafiot. Portant fièrement ce boxer à cœur rouge, je me dirigeais maintenant vers les toilettes pour satisfaire les envies de mon anaconda qui frémissait sous la pression du liquide jaune pâle. Un cri jouissif se suivit du bruit de la chasse d'eau, emmenant tous les déchets vers la mer, pauvre mer. Remontant le dit-boxer, je retournais alors dans la pièce principale boire ce café sans sucre et bien chaud. Une petite douleur me picota le torse lorsque j'apportais la tasse à mes lèvres, mais rien de bien méchant. Enfilant mon pantalon puis ma ceinture, chaque mouvement trop brusque de mon bras m'infligeait une douleur insoutenable pour se terminer quelques secondes plus tard.

    Étant habillé, j'attrapai mon chapeau pour enfin sortir mais un bruit de fond se scotchant aux chants des oiseaux m'interpella : C'était les ronflements d'Akira. Il était vraiment un de ses "je m'en foutiste" qui dormait à chaque occasion qui leur était présenté, et qui n'hésitait jamais à se battre non plus. Mais je ne m'attardais pas plus longtemps dessus et je me dirigeais vers la ville pour repérer les nobles damoiselles de Sirup. Arrivé au milieu de toutes ces baraques se ressemblant plus ou moins, j'achetais un de ces journaux d'East Blue à 5 000 Berrys pour connaître les nouvelles. J'aperçus ma prime à l'intérieur, puis celle de tous les autres pirates des petites mers que sont North Blue ; East Blue ; Ouest Blue et South Blue. Yukiji Alucard : 70 000 000. Dans une phase d'étonnement total face à la prime colossal qu'il avait eu dès le premier coup, je me dis tout de suite que partir sur Grand Line était vraiment dangereux. Il était marqué en dessous de l'affiche, qu'il avait commis d'atroces génocides dans plusieurs îles, et qu'il n'hésitait pas à tuer les innocents qui n'ont rien demandé.

    « Il aurait même tuer de gentes dames innocentes... Celui ci, si je le trouve je n'ose même pas imaginer ce que je lui ferais. »


    12h. Je me dirigeais vers cette petite pharmacie, venant chercher de quoi remplir la boite à pharmacie qui avait été vidé suite à la blessure que j'avais reçu la veille. Entrant dans le bâtiment, je me dirigeais maintenant vers le comptoir tout en enlevant mon chapeau où se tenait une magnifique donzelle armée d'une longue chevelure brune prête à braver toutes les épreuves de la vie quotidienne. M'offrant l'acide acétylsalicylique plus connu sous le nom d'aspirine comme anti-inflammatoire, elle me fournit aussi trois rouleaux de bandages épais en coton pour les blessures profondes. La radio allumée, j'entendis alors un magnifique éloge panégyrique du maire de la célèbre Logue Town pour l'Amiral en chef connu de tous nommé Sentomaru Kenpachi. C'est sans doute l'un des hommes les plus fort au monde, capable de causer de multiples avalanches en une pichenette simple et puissante à la fois. Une fois avoir payé toute la marchandise achetée, je remis mon chapeau pour sortir et ramener tout au bateau. Et revenir dans la ville pour cette fois entrer dans le bar où un paix rideau de fumée était suspendu. Me grillant une nouvelle cigarette, je m'assis à une table et commanda une boisson connu dans le monde entier.

    « Un Whisky avec deux glaçons s'il vous plait ! »

    Posant maintenant mon chapeau sur la table, je bus dans ce bar pendant presque deux heures avant de me résoudre à retourner au bateau, slalomant entre les arbres, la vue trouble, et tomber raid sur la plage.
http://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttp://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1