AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


C'est l'heure d'embarquer.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Sam 27 Juil 2013 - 10:03

Comment c'est douillet ! Comment c'est tout chauuuud ! J'crois que je suis capable de vivre ici. Au milieu de toute cette paille. C'est tellement génial. Un matelas épousant les formes du corps et duquel on tombe pas quand on rêve qu'on combat des monstres ! Bon vous me direz que c'est vachement rudimentaire comme couchette, ouai bah on s'en fou nous. Le mec il nous offre à manger, une grange où pieuter, on va pas pinailler, j'suis un gars bien élevé alors j'accepte toujours ce qu'on me donne. Pis là, franchement, c'est classe quoi. Comme dans les vieux films ! Comme au bon vieux temps ! Sauf que là, pas d'Amel pour venir m'hurler dans les oreilles de m'lever.

" Debout le faignant ! "

Arff j'ai parlé trop tôt ! Elle avait décidé de m'emmerder jusqu'au bout ! J'me tourne dans l'autre sens, les yeux toujours fermés et je bougonne:

" Casses toi Amel. J'veux pas aller couper du bois aujourd'hui... ZzZz "

J'me rendors... Étonnamment, j'ai pas pris de seau d'eau sur le coin d'la couane, du coup j'trouve ça louche et j'me réveille fissa, l'oeil vif et attentif.

" Qu'est-ce qui s'passe ?!!

- C'est l'heure de déjeuner gamin.

- Bwahahah, fallait le dire plus tôt ! "


Ni une, ni deux, me v'la déjà au fond de mes bottes, j'renfile ma cravate rouge après avoir mis ma chemise sans manche.

" Oi ! Go à la cuisine !

- J'veux bien mais les femmes et les gamines risquent d'être surprise de te voir sans pantalon ! Hé'hé !

- Mais j'ai un pantalon ! Juste là sur la barrière... Ah, ouai, j'vois ce que tu veux dire. "


Du coup, j'suis bon pour enlever mes chaussures, mettre mon froc, re mes bottes et enfin me voilà fin prêt ! J'zieute un peu les alentours de la grange mais j'y vois pas de Kiddy, l'mec m'explique qu'il est debout depuis deux trois heures et qu'il aidait un peu au tache ménagère. La moindre des choses qu'il disait mon second. Décidément, quel phénomène ce gosse.

En compagnie d'Roger, l'ami du Paul, l'fermier qu'on a sauvé la famille, j'rentre dans la baraque. J'aime bien ce genre d'habitation, genre chalet, tout en bois de l'extérieur à l'intérieur, normal que tout crame en deux-deux. M'enfin ça reste joli et chaleureux, tout ce qui m'suffisait à être bien. J'vois Kidd déjà à table avec les autres gosses, y'a la petite fille que j'ai sauvé et deux autres niards, un mec, une miss. Il essayait encore de faire connaitre sa philosophie ? Bah, toute façon c'est trop compliqué pour moi ces trucs. C'est l'sourire au lèvre que j'salue l'assistance.

" Pomme à vous les gens !

- Salut Adell "


Répondirent tous à l'unisson. Héhé ça en jetait un max ! Je tire une chaise vers moi, j'm'y installe et j'prend le premier truc que j'vois sur la table: une pomme. J'croque comme un mort de faim dedans. Owned en même pas trente seconde la popomme.

" Puchain ! Ché l'imprechion d'pas avoir eu che chublime gout dans la bouche depuis des channées ! "

Ils rigolaient, mais j'voyais pas pourquoi, soit disant que des pommes j'aurai beau en avoir tout le ventre, il m'en manquerait... Cela dit, c'est carrément pas faux. On m'dit cinq fruits et légumes par jour, mais moi, j'ai besoin d'une quarantaine de pomme pour pas mourir ! C'est comme ton bateau, sans eau il avance pas l'rafiot, bah moi c'est pareil, pas manger mon fruit fétiche, j'avance pas. Ah bah tiens ! J'allais oublier, l'bateau.

" Oi, Oyajii-san ! Y'a des navires au ports aujourd'hui ?

- Et bien, c'est surement des marchands pour la plus part. De temps en temps y'a un vaisseau marine qui s'pointe, voir pirate mais c'est plus rare.

- Les marines ont de bon bateau, j'suis sûr que ça suffira pour voyager dans East Blue, hein Kid ?! "


Fallait il pour ça qu'on tombe sur un jour où un marine ce décide a bouger son cul pour venir voir par ici. Bwarf, patience est mère de sureté. J'crois que c'est ça qu'on dit. Enfin bon, le temps était à s'empiffrer, alors on va pas l'rater !


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Mar 3 Sep 2013 - 19:47, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Kid Ohama

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : GoldenSun

Feuille de personnage
Dorikis: 700
Popularité: 23
Intégrité: 23

Sam 27 Juil 2013 - 13:01


 
 
Sirup, Grange des Ripple, 9h

 
Le soleil était déjà levé, un magnifique mélange de couleurs virant dans les teintes chaudes. Donnant alors la satisfaction de se lever pour accomplir une journée toute belle, une journée positive. En somme je ressentais que cette journée allait être une journée fraiche en émotion.
Tout autour de moi de la paille l’endroit où j’avais passé ma première nuit en compagnie de mon nouvel ami et également Senchou. Même si nous n’avions pas encore de navire et que je n’aimais vraiment pas l’appeler de la sorte. Car pour moi personne ne devrait être au dessus de tel ou tel personne. Certes il est peut-être plus fort ou bien meilleurs dans certaines domaines que moi, mais je le suis également dans d’autre duquel il n’excelle pas. Alors pourquoi ? Sous quel prétexte devrait-il m’être supérieur ? Cependant je comprends que le monde dan lequel nous vivons est régi par des lois. Ces lois qui donne l’illusion qu’un être peut-être supérieur à vous et qu’alors il aurait plus de droit que vous n’en avez, même pire qu’il aurait des droits sur vous. Mais à l’origine ne somme-nous pas tous être humain, composé de équitablement. Avec un cerveau, deux pieds, deux jambes, deux mains, deux yeux, nous somme bel et bien identique. Si vous voulez mon avis, c’est l’intelligence de l’homme qui est son plus grande ennemie.
 
La grange était relativement simple nous étions en bas dans un monticule  de foin  derrière nous l’enclos des cochons, et à coté de nous sur la droite ceux des vaches tendis que sur la gauche ceux des chevaux. La grange était relativement simple et petite. Me levant en premier je pouvais constater qu’Adell dormait d’un sommeil de plomb. Pour ma part j’avais dormis en calçons avec seulement mon sweet arborant fidèlement ma capuche pour ne pas laisser échapper mes petites cornes à la vue de tous. Il fallait dire que j’avais vraiment peur que les gens me dévisagent, comme si j’avais une maladie que personne ne voulait. Et c’est pour cela que je l’ais cache jusqu’à présent j’ai pus toujours m’en sortir personne ne me rien demandé. Mais il est vrai que j’ai peur, peur de ce que pourrait pensée mon nouvel ami, et si après cela il me renvoyait de son groupe, un ami il fallait dire que je ne m’en étais jamais fait, c’était bien le premier depuis que je suis partie de Fushia. Avec Toby cela était mon deuxième. Alors je ne voulais pas tout gâcher et je continuerais de les cacher.
 
Enfilant mon petit T-shirt à rayures que j’aime tant, recouvrant ainsi ma petite musculature, j’enfilais également mon pantacourt puis mes chaussure avant de me posé dans cette moelle de foin. Les portes de la grange était déjà ouvert, certes pas en grande mais il y avait déjà de quoi laisser passer les bêtes, afin surement de leur permettre une libre circulation la nuit. Avançant le genou gauche vers moi pour permettre à mon bras de venir s’appuyer dessus. Laissant alors l’avant bras flotter dans les aires. Regardant le ciel par la porte je me mis à pensée.
 
Dans quoi je m’étais embarqué ? J’étais avec un jeune homme que je connaissais à peine. Adell de son prénom il veut être le roi des pirates. Merveilleux but. Lui au moins il est heureux. D’un coté je ne dis pas que je ne le suis pas. Mais voilà… Tout semble aller pour le mieux dans son monde. Alors quand réalité… Faut-il mieux vivre dans son propre monde, allant jusqu’à perdre la réalité des choses pour un bonheur incertain ou alors rester pied à terre pour ne pas se laisser abattre le jour ou le voile d’ignorance tombe. Honnêtement je n’ais pas les réponses à cela et je laisse volontiers mon moi futur s’en charger.
 
Adell n’est toujours pas réveillé. Le temps avait beaucoup avancé, et étant parfaitement réveillé je me mis en direction de la ferme. J’allais bien voir si les autres était réveillé après la fête d’hier soir j’en doutais, mais en contre partie il fallait dire que ses gens sont des lèves tôt. LA ferme était faite de bois un peu comme les chalets de montagnes. La bâtisse était vraiment jolie et très plaisante à regarder. Il y avait déjà de la lumière dedans, cela signifier que la famille était déjà levée. Venant alors à leur rencontre je me mis à les aider, aidant à faire la cuisine, pour le petit déjeuné, nettoyé, lavé etc.
 
Mais c’est qu’à travailler le temps avançait, et c’est alors qu’Adell apparut, un bonjour collectif  se fit entendre. Après avoir prit un petit déjeuné bien revigorant, nous, nous mîmes en direction du port. Le fermier nous indiquât la direction à prendre.
 
Le soleil était à son zénith. Nous voulons un bateau pour partir, mais apparemment pas n’importe lequel celui de la Marine. En tout cas c’était l’idée du Senchou. D’un coté quoi de mieux pour mettre le bocson ça allait promettre. J’aimais ça ! Je pris alors un large sourire et me mis à courir disant « au revoir » d’un geste de bras long. Sur la route je pris le temps de bien réfléchir et après tout quoi de mieux qu’un bateau de la Marine pour naviguer ? C’est vrai ça, au moins jusqu’à la premier île, dedans il y aurait surement des cartes de navigations, des cabines confortables pour dormir et se laver, une cuisine probablement, des armes aussi, même si je n’étais pas adepte cela pourrait fortement nous servir. Puis surtout peut-être qu’il y aurait une pièce avec des trésors. Même si j’en doute ce n’est pas un bateau pirate mais un bateau de la Marine. Oulalala moi vous avez vus comment je parle de ça, genre comme si je savais que nous allions avoir un tel bateau. Peut-être que l’on repartira avec un vieux rafiau tout pourrie. En tout cas une chose était sûr nous allons quitter cette île.
 
Sur la route je pris alors la parole pour demander à Adell.
 


    « Au fait Adell on compte tu allais ? Moi j’ai fortement envie de visiter Logue Town. J’ai des choses à faire là- bas. »

 
 
 
Il est vraie que j’avais des choses à faire, je voulais m’acheter quelques fournitures. De quoi dessiner, un set du parfait petit chimiste, et surtout je voulais une bicyclette. Ne me demandait pas pourquoi c’est comme ça et c’est prévue. J’espère juste que je vais avoir assez de Berries en poche. C’est pour cela que s’il y avait un peu de fortune dans le navire que nous pochetons d’acquérir cela me serrait d’une grande aide.
http://www.onepiece-requiem.net/t8240-ohama-kidhttp://www.onepiece-requiem.net/t8463-kid-ohama
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Lun 29 Juil 2013 - 22:44

Logue Town ? Bien sûr qu'on y va ! J'ai un rendez vous avec le peuple, avec la marine, avec le monde ! Tous doivent savoir que le roi est de retour.

" C'est même notre prochaine étape Kido. J'ai moi même quelques détails à régler là bas. Mais te prends pas la tête avec l'avenir, de un parce que le futur, c'est nous et de deux, c'est vachement loin l'avenir. Des années même ! Alors pourquoi s'emmerder avec un truc qui s'passera dans trois ans. Bwahahahah. "

Pour certain, ça avait aucun sens mais moi, non, moi j'étais sûr de mes paroles ! J'parle jamais en l'air, même si ça a rien à voir. De plus, pépé m'dit toujours de pas confondre vitesse et précipitation. J'saisie pas encore bien le délire mais j'vois l'truc ! C'est genre faut pas confondre une pomme et une pomme de terre. C'est presque la même chose mais ça a pas le même goût, tu manges une pomme t'es bien, tu manges une patate crue, bonjour la gastro ! En fait, la précipitation c'est la "vitesse de terre", elle fait plus mal au bide.

Enfin bon, j'grignotai une golden que j'avais enfilé dans ma poche avant de partir de chez nos hôtes... Bon d'accord, j'avoue, le sac que j'ai sur le dos est plein à ras bord de pomme mais faut ce qu'il faut ! J'vais pas épiloguer encore une fois sur l'importance capitale et les biens faits de ce merveilleux fruit. Pis t'façon hein, au pire, j'vous emmerde. Où j'en étais moi ?! Ah oui ! J'mangeai cette merveille de la nature tout en marchant tranquillement au côté de Kiddy, mon second et premier nouveau membre de mon équipage.

" Alors, tes impressions pour le moment ? Qu'est-ce que ça fait d'être chez les Golden Sun, l'équipage du seul et unique Seigneur des pirates ? "

Croyez pas que j'viens de l'inventer hein ! J'ai mûrement réfléchit, comme un bon fruit, et j'en suis arrivé à ça. Golden parce que Golden quoi, la meilleure des pommes, mon surnom et y'a le Gol' de Roger. Après j'vais pas vous faire un livre sur le pourquoi du comment du Sun. C'est l'soleil, l'astre suprême, le père du monde, le roi de tout les temps. Pour les marrant, ouai, on est les pommes du soleil mais une pomme, c'est classe.

J'lève la tête, l'ciel est splendide, plus bleu que mes yeux. Tu vois ces oiseaux là haut, c'est des mouettes. Tous les hommes qui ont pris la mer vous l'diront, ces volatiles, c'est toujours que du bon pour nous marins. En mer, elles t'annoncent que t'approches de la terre, sur terre, que t'es prêt d'la mer. Elles donnent des directions, des coins où les poissons grouillent, ou de la nourriture tout court, déchet compris. Bon j'avoue c'est pas l'top de tomber sur une carcasse de bicyclette quand t'as les crocs mais, ça enlève rien au fait qu'les mouettes c'est bon pour nous ! Tiens qu'est-ce que j'te dis !

" Oi ! Kiddy ! Dis-je en me retournant vers mon nakama que j'avais distancé sans m'en rendre compte en zieutant les piafs. C'est l'port ! Tu sens ?! La bonne odeur de l'aventure ! Bwéhéhéh. "

J'me demande l'allure que j'avais, là, à courir comme un gland avec un sac de j'sais pas combien de kilo sur le dos, ballottant à chacun de mes pas. Sûrement que j'ai la dégaine d'un roi des pirates, comment que ça peut en être autrement ? J'suis Golden !  


Dernière édition par Adell "Golden" Dandy le Mar 3 Sep 2013 - 20:02, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
Kid Ohama

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : GoldenSun

Feuille de personnage
Dorikis: 700
Popularité: 23
Intégrité: 23

Mer 31 Juil 2013 - 17:55


 
 
 
Logue Town notre nouvelle destination. Je ne savais pas comment était cette ville. Pour être honnête avec vous c’était la grande inconnue pour moi. Mais j’avais comme une sensation de découverte et de jamais vu, une sensation d’envie également parcourait mon corps. Vraiment j’avais hâte de prendre l’aventure avec mon nouvel ami.
Le capitaine me conforta dans l’idée d’aller à Logue Town, il me fit comprendre que cela serrait notre prochaine destination. Cette nouvelle ne pouvait pas mieux tomber, elle m’emplit de bonheur.
 
Adell me demanda mon avis sur le nom de notre équipage. Et ce que je ressentais. Apparemment notre équipage se nommait « Golden Sun ». Ma fois un nom bien sympathique. A bien y réfléchir le nom n’était pas trop mal, le connaissant ça aurait put être bien pire, genre l’équipage de la pomme ronde, ou de la pomme rouge. Ah non oui il faut qu’il y est un lien avec de la pomme sinon le Adell il pete un plomb. J’ai jamais compris pourquoi. En fin bref ainsi soit-il.
 
    « Le nom est sympathique. Mon ressentie ? Et bien… relativement pauvre. Même si je dois admettre que je comprends car pour le moment nous n’avons pas vraiment vécue de choses épique, néanmoins j’ai comme le pressentiment que cela ne serrait tarder. De plus pour être honnête avec toi, je t’aime bien. Tu dégages une bonne aura. »

 
 
L’aura et oui nouvelle théorie de Kiddy. Vous l’expliquez ? Cela serait trop long. Reprenant alors la parole de ma voix suave.
 
    « Tu dis « seul et unique  roi des pirates » Mais il me s’emble que Monkey D Luffy ou encore Gol D Roger on était roi eux aussi, et par conséquent tu n’es pas le seul. En plus même si tu te dis roi des pirates, pour que cela soit potentiellement vrai il faudrait que cette appellation soit reconnue par le gouvernement. Or je ne pense pas que cela soit le cas. »


Terre à terre ? Disons plutôt lunatique. Kidd est très lunatique il peut très bien être agaçant comme il venait de le faire en étant Terre à Terre et assez arrogant, comme le plus grande des j’en-foutisme du monde. En fin bon on ne va pas le changer le Kiddy après tout il est franc cela peut agacer les gens, mais certaine le voit comme une qualité.

D’un seul coup d’un seul, Adell se mit à lever la tête comme absorbé par les mouettes, et sans ce rendre compte il commença à accélérer le pas, je n’avais pas de raison de le rattraper alors je continuais de marchant en exagérant le pas, dans une atmosphère de bonne humeur et de joie. Les mouettes indiqué le port, et effectivement le port était la en face de nous. Il y avait toute sorte de bateaux. Allant de la petite chaloupe à une cabine au gros yacht de luxe, même s’il faut avouer que la plupart des bateaux était des bateaux de luxes, d’un coté quoi de plus normal puisque nous somme à Sirup.

Tous les bateaux était admirablement rangé et garé, enfin amarré au port. Mais aucun d’entre eux n’était un bateau de la Marine. C’est alors que dans l’horizon de l’océan un seul et unique bateau était en mouvement, il faisait d’ailleurs tache dans se magnifique tableau symétrique. L’on aurait dit à son étendard celui de la Marine, mais après plus ample observation, nous pouvions voir écrit en gros sur les voiles « Marine ». Ce qui conforta mon analyse. Prenant alors la parole afin de m’adresser à Adell.

    « Regarde là-bas le bateau qui rentre au port, c’est un bateau de la Marine. Ce n’est pas ce que tu voulais ? »
http://www.onepiece-requiem.net/t8240-ohama-kidhttp://www.onepiece-requiem.net/t8463-kid-ohama
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Mar 13 Aoû 2013 - 19:54

Comment il joue sur les mots l'Kiddy ! Jamais dis que y'en avait pas eu avant des rois, j'dis juste que y'en a plus d'autre à part moi ! Yé soui el dernier señor des piratas ! De dieu d'merde ! Et pis, et pis, j'emmerde le gouvernement ! Genre c'est lui qui choisit où que j'dois pisser aussi ? La blague quoi ! Tss Kidd, plus tard, t'apprendras à tenir ta langue si tu veux pas t'attirer ma colère ! C'est comme dire à un pomme que c'est pas une pomme ! Mec tu veux des claques ?! Aaah j'suis pas content ! Ces gosses, comprennent rien à la vie !
Enfin bref, j'oublie rapidement cette histoire, j'oublie facilement, et j'fixe l'horizon qui s'étalait devant moi.

" Aaaaaaaaah ! La mer ! "

Dis-je en inspirant une énorme bouffée d'air. J'me sentais comme chez moi proche des eaux, c'est mieux pour un pirate en même temps, c'est conseillé. L'bruit des vagues, ce bleu vivifiant, cette atmosphère relaxante, cette fraîcheur environnante ! Franchement, flottant sur les flots avec une pomme à la main, c'est tout simplement le paradis.
Marine ? Non, c'est pas paradisiaque ça ! Attends, attends, il dit quoi l'Kidd ? Un navire de la Marine qui débarque ?

" Bwah'ah'ah'ah ! Perfect timing boy ! The time has come ! Bwah'ah'ah'ah ! "

Ouai j'suis bilingue ! Et ouai, ça vous trou l'cul hein ?! Héhé, non j'déconne, c'est un aventurier de j'sais plus quel bled qu'est venu séjourner à Fushia y'a un ans, il parlait tout l'temps comme ça, il m'a apprit quelque truc sympa pour avoir le style en ouvrant la bouche !
Les mains posées sur mes hanches, le torse bombé, les cheveux dans le vent et la bouche ouverte d'un rire puissant, je me tenais face au quai. Mon rire se tait, ma mine devint plus sévère, plus sérieuse. Adell le Roi des Pirates se réveillait.

" Kiddy, planques toi près du navire quand il aura accosté. Dès que le champ est libre, grimpe dans l'navire et débrouilles toi pour le réquisitionner. Moi, j'vais les occuper. "

Voilà, l'plan était fait. Il n'y a plus qu'à l'appliquer. Qu'est-ce que j'ai dit que j'faisais déjà moi ? Ah oui ! Occuper l'équipage du bateau. Facile ! J'pars avec une discrétion de pachyderme, en courant, j'glisse de temps à autre derrière une caisse histoire de la faire à la professionnel ! J'suis plus qu'à une trentaine de mètre du navire... QUOI ?! Tommy ?! Mais que fais-t-il ici ? Hmm... J'vais pas me fritter avec Tom'Tom quand même ?! Arff... c'est les aléas du destin ! J'finis d'me poser des questions, parce que j'aime pas ça, et j'me lève de derrière ma caisse. Pas l'temps pour les sentiments.

" Oi les gars ! Comment ça va ? Alors vous en aviez aussi marre de glander à Fushia ? Bwahah ! "
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 19 Aoû 2013 - 15:14


-Tiens, bonjour Adell, je ne savais pas que tu étais dans le coin. Qu'est ce que tu deviens depuis le temps ?

Visiblement Tommy Sauveur se souvient très bien de toi, pas étonnant pour un lieutenant colonel qui a toujours eu a cœur d’être aussi proche que possible des gens qu'il protège. Et qui a eu de nombreuses fois a régler les remous provoqués par le plus turbulent des mômes de Fuschia.

Tommy te sert la main, reconnaissant implicitement que depuis la derniére fois qu'il t'a croisé tu es devenu un homme qu'il doit traiter en égal. Un changement plutôt agréable au vu de vos souvenirs communs.

-Tes grands parents vont être heureux de savoir que tu vas bien. Tu devrais leur donner des nouvelles plus souvent. Tu t'es installé ici ?

Pendant que vous discutez une poignée de locaux vous rejoignent, saluant les soldats du navire et commençant à les aider à décharger des caisses vides pour les remplacer par des vivres fraiches. Il y a visiblement une trentaine d'hommes à bord et si Sirup n'est qu'une escale il est probable que le bateau reparte dans quelques heures seulement. A moins évidemment que la mission de Tommy ne nécessite qu'il passe la nuit dans le coin.
avatar
Kid Ohama

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : GoldenSun

Feuille de personnage
Dorikis: 700
Popularité: 23
Intégrité: 23

Mar 20 Aoû 2013 - 23:13


 
 
Le bateau était vraiment très long il avait seulement deux mats ce qui pouvais indiguer qu'io s'agissait d'un bateau de moyenne importance, contrairement aux bateaux à un mat qui son très répendus ou à trois mats de plus grande importance. En bref ce bateau était grand. Je n’avais jamais vue de bateau aussi gros à part peut-être une fois. Mais bon il existe des bateaux encore plus grands que celui là. Je le sais car une fois dans un livre j'ai vu ça. Mais à coté de ça ma chaloupe paraissait vraiment ridicule. Enfin paraissait car effectivement je n’ai plus de chaloupe. Bref  moi j’étais là, planqué dans port non loin du quai où le bateau de la Marine allait accoster. C’est le Senchou qui avait eu l’idée il voulait que je me cache non loin du quai et comme ça quand le bateau accostera je m’immiscerai sans faire de bruit pour ainsi le dérober.
 
Il avait  bon dos le capitaine, avec son vieux plan moisi là. En somme je devais tout faire moi-même. J’y connaissais rien moi en Navire de la Marine. D’ailleurs en navires tout court. Continuant à ronchonner dans ma tête je m’exécutai en allant me positionner derrière un monticule de caisses.
Le bateau arriva à bon bord et je vis avec mes yeux émerveillé ce bateau qui était bel et bien immense en tout cas il me paraissait immense peut-être que, comme je suis relativement petit tout me parait plus grand. Qui sait ?
Quelques marines sortent du bateau une petite dizaine, accompagné d’un plus gradé que simple marine de basse je ne connais pas vraiment les grades avec exactitudes, mais je pense qu’il s’agit là du capitaine. C’est alors qu’Adell leur faisant face commence à entamer la conversation. Je devais me faufiler dans le bateau. Mais comment faire ?
 
Eureka ! Le plan était simple. Car ce qui pause problème ici ce n’est pas comment rentré dans le bateau, mais le faire de façon discrète.  Examinant la scène entre Adell et le capitaine du navire de la Marine, j’avais ma solution. Elle était simple. Je voyais que certaine novice décharger des caisses pour en recharger par d’autre. Il me suffisait alors de me mettre dans l’une de ses caisses et je pourrais alors être dans le bateau en toute discrétion. Aller c’est parti.
 
Une fois dans mon tonneau je pouvais sentir que l’un des hommes me faisait rouler, j’entends très distinctement Adell et le Capitaine parler seulement cela ne durait pas car le novice m’amena en direction des soutes. Et c’est là que dans ma  petite tête tout un tas de films ce créa. Et si le mec me m’était sous des plus gros tonneaux duquel je ne pourrais plus sortir alors je mourais de faim. Ou alors une fois à l’intérieur du navire, si je sortais de ma cachette et que je tombais nez à nez avec un marine je fais quoi moi ? Non Sérieux mon plan et pas mieux que celui d’Adell.
Ma tête heurtas le haut du tonneau une bonne dizaine de fois, probablement que le mec qui me portait ma tout simplement fait rouler dans la soute à ravitaillement. Qu’est-ce que je fais je sors ou pas ?
 
Attendant un court lapse de temps, comme pour vérifier qu’il n’y a personne dans la soute je sors discrètement la tête de mon tonneau, m’assure qu’il n’y a véritablement personne, puis sort a pas de loup. Allant me mettre derrière les vivres attendant la prochaine vague de marines.
Putain de merde je fais quoi maintenant ? Je suis dans le bateau. Garde ton calme Kiddy. Me répétais-je en boucle dans ma petite tête en essayant de contrôler ma respiration. Une fois cela fait je pouvais enfin avoir les idées claires pour réfléchir.
J’espère que contrairement à moi Adell se débrouille mieux et sait ce qu’il fait.
http://www.onepiece-requiem.net/t8240-ohama-kidhttp://www.onepiece-requiem.net/t8463-kid-ohama
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Dim 25 Aoû 2013 - 20:22

Hé hé, ça marche ! Je sais pas quoi mais, ça marche ! Tommy me remarque et comme j'pouvais y penser, il se souvenait de moi. On est pas forcément les meilleurs amis du monde mais on a passé pas mal de temps ensemble à Fushia. Enfin, je sais pas si je peux dire ça comme ça, on va plutôt dire qu'il passait souvent derrière moi. Ouai c'est ça. Comme la fois où j'ai ouvert le poulailler du père Codak, j'voulais appâter un monstre mangeur de poulet qu'avait une émeraude géante dans l'bide, y'avait des volailles partout ! Et mon plan avait même marché, même si c'était pas le bon monstre. Comment je le sais ? Bah y'avait pas d'émeraude dans son estomac, j'ai regardé après que Tommy l'ai éclaté. J'avais que huit ans à l'époque hein, j'allais pas défoncer un tigre bleu géant à dents d'sabre. Bon, j'me suis fait salement réprimander après. J'comprend pas, moi aussi j'étais énervé de pas avoir trouvé de pierre précieuse mais c'était pas d'ma faute ! C'est pas l'bon monstre, c'est pas l'bon monstre, qu'est-ce que j'y peux si tout les créatures du coin raffolent de poulet ! J'te jure !
Enfin bref. Tom'tom me tend la main et m'demande des nouvelles, j'sens dans sa voix qu'il me considère plus comme une grande personne maintenant. C'est vraiment un mec bien. Si j'avais eu un autre lieutenant à sa place. Aie aie aie.
J'lui sert la pogne et lui offre un sourire.

" Oi Tom' ! Une pomme d'enfer comme d'hab, toujours de bonne humeur, il le faut bien. "

On défait notre poignée d'main, le marine me lance alors quelques mots de plus. C'est vrai que depuis que j'suis partit, j'ai pas donné de nouvelle à qui que se soit. Papy comprend sûrement, en revanche, mamie et Amel doivent devenir folles !

" J'ai un peu dérivé d'mon itinéraire, à cause d'un monstre situé sur mon chemin en mer. Du coup j'ai plus que mes pieds pour m'déplacer. J'cherche un moyen de gagner Logue Town, du coup tu vois, j'ai pas trop l'temps d'penser à autre chose. Mais j'suis sûr que tu veilles bien sur eux, comme tu t'es toujours bien occuper de tout l'monde au village. Je leur écrirai bientôt, promis ! C'est pas tout les jours facile la vie de Roi des pirates bwahahahah ! "

J'ris à gorge déployée, les deux poings posés sur mes hanches. Papy sait que mes aventures passent en priorité, j'écrirais en mer, en sécurité et en tranquillité. Sur le terrain, on se divertit pas. Ah mais d'ailleurs ...

" Et toi Tommy, quel bon vent t'amène ? Tu pars en voyage ? "

Lui demandai-je en regardant les gens du coins et l'équipage marine s'affairer au chargement/déchargement du navire... Ils sortaient des caisses, en remontaient... Avec de la chance, on va avoir les cales blindées de bouffes ! Bwahahahahah ! Et puis, il est plutôt classe mon futur navire. On aurait dit un U, avec la barre sur le premier sommet, un mat et les cabines au niveau arrondit et un autre mat sur le deuxième sommet du U. Une rangée de deux canons plaquait les chaque flancs arrières du bateau. Ouai j'sais j'décris les choses bizarrement mais, j'explique comme ça vient et simplement. Plus agréable à comprendre non ? Non ? Bah tant pis.

" Il a l'air d'un fier navire ! Rapide non ? "

Dis moi que j'vais embarquer sur un vaisseau capable de se téléporter dans l'espace temps ! DIS LE !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 27 Aoû 2013 - 11:53


-Héhé t'as toujours l’œil toi. Pour sur que c'est un sacré navire,  c'est même un prototype de la Brigade Scientifique. Il navigue pas il se téléporte. Impressionnant non ? Un coup t'es la, et un coup pouf, t'es plus la.

Tes yeux s'écarquillent pendant que Tommy te regarde sans ciller d'un air on ne peut plus sérieux, puis éclate de rire en te tapotant familièrement l'épaule.

-Non je plaisante. C'est un cadeau. C'est pour ça qu'il est un peu bizarre. Construit par les braves ouvriers du chantier de Shell Town pour la garnison d'Orange. J'étais de passage dans le coin alors c'est moi qui me suis retrouvé à le convoyer.

Cela dit, une fois qu'on a passé sa ligne un peu étrange, c'est plutôt un bon navire. Je sens que ça t’intéresse et on devrait pas partir avant quelques heures le temps que les gens d'ici amènent le courrier, je te fais visiter si tu veux ?
Invité
Invité


Mar 27 Aoû 2013 - 15:37

Quelques part, sous l'océan en mer d'East Blue.

Kririririri....Kriiii.Kri...Kririririii

Monsieur ! Message prioritaire en provenance du G2.

Kriri..Kri.....Kririririririiiiiiii


G2 a écrit:
-Communication n° 4 758-

Modification de la feuille de route du S18.


  • Demande prioritaire jusqu'à nouvel ordre. Stop
  • Détournez-vous sur Sirup. Stop
  • Entamer campagne de vaccination massive des habitants. Stop
  • Éradiquer les foyer de moustiques pour endiguer épidémie. Stop


Fin de communication

Sous-Amirale Bii
Code: Cerise1489
Le radio du bord arrache la feuille qu'il vient de lire à haute voix dans le PC. Il vérifie le code d’authentification. Les numéros cryptés correspondent, il confirme encore une nouvelle fois à voix haute les informations et passe la communication au Commodore qui s'est rapproché de lui. L'homme se saisit sans délicatesse de la feuille, relit les informations, chiffonnent le papier et le jette dans un coin. Il marmonne un truc inaudible qui ressemble à s'y méprendre à une insulte du genre:

Quelle Dinde, elle a vraiment un balais dans l'cul c'te courge.

Bien entendu, c'est presque inaudible donc on n'est sur de rien, par contre, ce dont on est sur c'est qu'il fait envoyer un caporal prévenir le chef de la division scientifique du bâtiment. Pendant ce temps, Le radio se lève et va chercher la communication qui arbore désormais une forme de boulette ayant atterri pas très loin d'une écoutille, il l’attrape, la déplie et la range soigneusement dans un de ses classeurs en soupirant pour lui même.

Le caporal qui joue le messager cours dans les coursives en fer du Hypérion. Le bruit de ses souliers résonne sur plusieurs mètres, il fait écarter les hommes sur son passage par des gestes de bras. Quand il arrive à leur hauteur, les marins se plaquent contre les parois pour ne pas le gêner. C'est à bout de souffle qu'il parvient dans l'immense hangar, au milieu du sous-marin. Le commodore Nemo aurait pu passer un coup de Den Den vers le hangar mais non, il préférait faire courir un de ses hommes. Il est comme ça.. Intransigeant, rude et de la vieille école. Se tenant à la rambarde de sécurité sur la passerelle qui domine le hangar, le caporal reprend son souffle avant de hurler.

Lieutenant ?!

Une masse colossale se tourne vers lui, comme si un immeuble entier venait de pivoter. Un visage bienveillant mais terriblement grand regarde le caporal avec de grosses lunettes. Une main, vient relever la paire de lunettes laissant apparaître des yeux interrogateurs.

Qu'y a t-il Caporal ? Vous semblez bien essoufflé.. Allongez-vous et respirez calmement, j'imagine que c'est un message de Nemo. Que puis-je pour lui ?


[...]

Deux jours après, toujours sous l'océan en mer d'East Blue.


Immersion périscopique, purgez les ballastes et relevez la barre à 15°.

Le commodore supervise l'opération d'approche de l'île. Une fois le sous-marin remonté à quelques mètres seulement de la surface, il fait hisser le périscope et scrute à 360°. Aucun danger n'est visible, l'île est là où elle est sensée être, aucun pirates en vue, seulement un navire de la marine entrain de charger une cargaison.

Ok les gars, ouvrez bien vos esgourdes, j'ai pas envie de la refaire. Purge complète des ballastes, arrêt des machines, ouverture du hangar, passage en mode manuel du système d'oxygénation, Transmettez au QG notre position et confirmez leur le début de la mission, apportez moi un verre dans ma cabine et foutez moi la paix. Vous êtes sous les ordres du second, pour les petits veinards qui vont à terre vous voyez avec le lieutenant de la DS et tenez vous à carreaux bande de branlouzes ou j'viens vous chercher par les oreilles. Rompez et bonne bourre. N'oubliez pas mon verre.

Comme à son habitude, Nemo vise l’efficacité sans se préoccuper de la manière dont il y arrive.  Les hommes se bougent et tout le monde est à son poste, le sous-marin fait surface sous les ordres du second. La masse noir de 150 mètres de long s'offre à la vue des habitants de Sirup. Les ancres sont libérés et viennent s'écraser au fond de la mer, sur un banc de sable. Les ancres maintiennent le sous-marin sur place. Le hangar principal s'ouvre et offre un spectacle, aux habitants et marins du petit navire,  tandis que les sous-mariniers se mettent les mains au dessus des yeux pour masquer les rayons du soleil qui s'engouffrent dans les entrailles du navire.

Soudain, quelque chose d'énorme sort du sous-marin et se jette à l'eau. Provoquant des remous importants sur les falaises de l'île. La forme de déplie entièrement et prend la forme d'un géant de plus d'une dizaine de mètres de haut. Il a de l'eau jusqu'au nombril mais se dirige vers la plage. Tenant dans ses mains des élingues supportant des palettes. Sur les palettes, des marins s'agrippent pour ne pas tomber dans l'eau. Sur les épaules du géant on peut aussi voir quelques hommes normaux.

Le géant poursuit sa marche et sort de l'eau, captant toute l'attention sur lui et faisant de l'ombre au petit navire de la marine qui était déjà sur place. Avec délicatesse, il pose les palettes au sol et quand il est sur que le tout a bien touché terre, il relâche les élingues. Les hommes stationnés sur les palettes se déploient avec la vigueur caractéristique de la marine. Le géant pose un genou à terre et fait glisser les hommes qui étaient sur ses épaules à terre. Au total, le géant vient de ramener plusieurs tonnes de matériel médicale et une trentaine d'homme sur la terre ferme, en un seul voyage. Sans se préoccuper pour le moment des locaux et autres marines, le géant distribue les tâches.

Allez messieurs, on ne perd pas de temps, on déballe le matériel. Section 1 vous foncez au bourg chercher le maire et autant de charrettes que nécessaire pour transporter les fournitures. Section 2, vous partez en reconnaissance à l'ouest pour trouver les nids, Section 3, la même chose mais à l'est. Merci messieurs.

Non content de jouer à la grue portuaire, le géant montre aussi qu'il sait diriger. En moins d'une minute, il ne reste plus que lui sur la plage ainsi que quelques hommes qui s'affèrent à déballer les palettes de fournitures. Se relevant, le géant prend enfin le temps d'aller voir les personnes déjà présente sur la plage qui depuis son arrivé, ont cessés de travailler, complètement médusé de voir un géant sur ce caillou des Blues.

Bonjour à tous, navré de mon manque de politesse, il fallait que je dépose les hommes avant tout. Maintenant que c'est fait ! Place aux civilités. Permettez-moi de me présenter. Dr Eugène Rastignac, Division Scientifique de la Marine. Et cette boîte de conserve au large, c'est l'Hypérion, notre sous-marin. Et vous, qui êtes vous ?  


Dernière édition par Rastignac le Mar 27 Aoû 2013 - 20:16, édité 2 fois
avatar
Kid Ohama

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : GoldenSun

Feuille de personnage
Dorikis: 700
Popularité: 23
Intégrité: 23

Mar 27 Aoû 2013 - 17:21


 
Il faisait noir dans cette cale, et je trouvais le temps long. Mais après avoir repris une respiration normale, je me mis à réfléchir.
Comment j'allais pouvoir me mouvoir dans ce bateau sans que je puisse prêter l'attention sur moi ? Au pire si je me faisais prendre je pouvais dire que je me suis perdu, ou inventer un quelconque mensonge.
La cale était faite de bois avec sur les côtés des rangements prévus pour les vivres, il y en avait de toutes sortes allant de la nourriture comme du fromage ou de la viande à la boisson comme me l'indiquait les bouteilles de vins. J'étais là caché derrière un monticule de baril attendant la prochaine vague de garnison. Je pouvais entendre certaine voix venant du pont supérieur, et je remarquais que l'un d'entre elle commençait à venir vers moi.
Le petit novice vins jusque dans la cale s'abaissa pour ainsi ranger la caisse de vivre qu'il portait, mais ne lui laissant pas le temps de se redresser, j'apparus à ses côtés et lui donna un coup dans la nuque pour l'assommé le petit homme frêle tomba en avant. J'avais réussis. Comme je le dis toujours je préfère admirablement placer mon coup que déclencher une averse de coups qui ne résumeraient à rien d'autre qu'affaiblir. Examinant d'un œil vif la personne que je venais d'assommer j'émis l'hypothèse qu'il ne s'agissait là que d'un simple mousse. Et pour cause son non port d'arme, aucune médaille quelconques sur ses épaules qui auraient pu m'indiquer qu'il était d'un certain grade. Et puis surtout s'il avait été d'un grade vraiment important il m'aurait déjà repéré.
Mais bon l'avoir assommé c'est bien beau, mais je fais quoi maintenant ? D'autant plus que, si je ne me dépêche pas j'aurai bientôt tout le bateau sur le dos.
 
Montant les marches de la cale, à pas de loup, je laissais juste mon petit minois dépasser pour ainsi pouvoir examiner la zone. Il y avait environ entre dix et quinze marines sur le pont à vérifier les voiles, à garder les portes de certaines cabines, d'autre encore sur le pont arrière à parler en pointant leur doigt sur une carte, mais la plupart était sur le pont en train de le nettoyer, ou bien de s'occuper des vivres. Et je ne compte même pas les autres marines que j'ai pu apercevoir sur le port. Le tout doit bien monter à une trentaine de soldat.
Humm que faire ? Une quinzaine sur le pont ça fait beaucoup, mais je pourrais surement me les prendrais en combat, même si cela est fortement risqué. Je dois trouver et vite. Je ne peux pas revêtir les habits du mousse n'étant qu'un enfant je me ferais prendre tout de suite.
Réfléchit Réfléchit bon sang !
Retournant dans le fond de la cale où je m'étais caché je me mis à chercher quelque chose qui aurait pus me servir. Quand j'eus trouvé ce que je recherchais.
 
Je pris avec moi une bonne dizaine de bouteille d'huile que je mis dans mes poches de mon grand ciré il y avait vraiment partout, trois dans ma poche de gauche, trois dans ma poche de droite, une dans ma poche de devant au niveau de mon torse à gauche et également une autre dans ma poche de droite toujours situé au niveau de mon torse. Puis les deux dernières que je tenais en main. Mais ce n'est pas tout. Il y avait encore mieux que tout ça j'avais trouvé un tonneau remplis d'huile. Le faisant ainsi rouler jusqu'à la porte de la cale qui donnait sur le pont, l'inclinant près à être ouvert.
Je me devais de me dépêcher, car le prochain marin allait probablement venir pour les vivres.
 
Mince le voilà qu'il pointe déjà son nez ici, zut pas le temps pour les complaisances criant un « Ah l'abordage ! » je mis un coup de pied dans le tonneau pour ainsi l'ouvrir son liquide se déversa sur une grande zone du pont allant jusqu'à presque son centre. Tout le personnel ce retourna dans ma direction. Le liquide composé d'huile avait pour but de ralentir les détracteurs en les faisant glissé et par la suite chuté, il faut dire que je n'avais pas trop mal réussi mon coup. Le marin qui venait à ma rencontre piqua du nez, et se fracassa contre le sol, faisant ainsi valdinguer la caisse de vivre qu'il portait.
Trois d'entre eux se mirent à courir en ma direction, mais une fois arrivé dans la zone où le liquide c'était rependu les trois marins sans exceptions passèrent devant moi en glissant avant de percuter le bord du bateau pour enfin finir dans l'eau. Deux marines qui faisant office de gardes dégainèrent leur sabre en le brandissant.
 
 
D'un bon je fis une pirouette dans les aires afin de me débarrasser d'un des deux bouteilles que je possédais en mains, en la jetant violemment sur le garde positionné le plus à droite et en gardant la seconde en main. D'un simple coup de lame l'homme arrêta la bouteille qui se brisa, déversant tout son liquide sur lui. Les deux gardes se mirent alors à rire aux éclats.
Finissant ma figure artistique dans le liquide glissant, en direction du mat. Duquel je venais de prendre de la vitesse grâce aux merveilleuses lois de la physique et cela était parfaitement calculé. Les deux gardes ne bougeait toujours pas il continuait de se moquer de mon tire raté.
J'arrivais à un point crucial, car le mat se présentait à moi, mais comme je vous l'ai dit je sais ce que je fais. C'est alors que de ma main encore libre je pris appuis sur le mat, puis d'une grande extension je me propulsai en direction des deux gardes. Les gardes se stoppèrent de rire puis empoigna leur épée attendant l'impact entre moi et eux.
 
M'ayant préalablement rétablie dans les airs, car ouais je sais faire ça, je continuais mon chemin en direction des gardes. Arrivé à leur hauteur je balançai la seconde bouteille sur celui de gauche, l'empêchant alors d'attaquer, esquivant le coup de sabre ascendant de celui de droite je pris appuis sur sa tête grâce à mes mains. Je pouvais alors tourner autour de lui comme un gymnaste tourne autour d'un cheval d'arçons. Donnant un coup de pied au niveau de la tête au garde de gauche qui était en train de parer le coup de la bouteille. Ne pouvant rien faire il se prit le coup le sonnant alors pour quelques minutes. Toujours dans mon élan je pris impulsion sur la tête de mon compatriote, faisant une nouvelle pirouette pour ainsi placer directement mon talon dans son crane le faisant juter en avant. Il ne me restait plus cas m'en servir comme une planche à roulette. En temps normal cela n'aurait pas pu être possible, mais est-ce que vous, vous souvenez de mon premier jet de bouteille celle qui fit rire ces deux hommes. Et bien elle servait tout simplement à projeter mon huile sur cet homme, pour le rendre ainsi glissant, aussi glissant qu'une savonnette, comme cela il me permettrait de surfer sur lui
 
 
C'est alors que je surfais sur ma nouvelle monture en direction de la barre du bateau, seulement la barre à roue était en hauteur elle était positionnée sur ce que l'on nomme le château du bateau c'est-à-dire que là où nous nous trouvons ce n'est ni plus ni moins que le pont du bateau qui est placé au milieu et en son arrière il y a un premier château, le château arrière, et un second château, cette fois placé en avant qui est le château avant. Le château est la superstructure d'un navire qui dépasse de la coque. En somme je devais monter pour atteindre la barre. Seulement les mecs sur le navire, il n'allait pas me laisser passer et j'avais beau être sur ma monture le mec il glissait de moins en moins, pourtant il se devait de traverser le pont, car si je restais sur le pont je n'avais aucune chance, trop d'hommes d'un coup. Une première vague de marine essaya de me capturer, c'était ceux qui s'occupaient de nettoyer le pont, seulement sans arme, avec uniquement leur main c'était d'un ridicule. Ma monture était bien trop rapide pour eux je leur filais entre les doigts à chaque fois.
Bon allez plus qu'une vague, mais mon surf commençait à ralentir, faut dire que cette partie du navire n'est pas recouvert d'huile est ça se comprend parfaitement que je ralentis. Mais bon le bateau n'était pas grand alors j'avais une fois de plus la solution.
 
Prenant appuis sur mon destrier, je m'accroupis attendant le moment parfait pour me déployer. Mon pur-sang fonçait droit sur la deuxième vague de marines quelques-uns armé de lames, d'autres sans armes.
Cinq... Quatre... Trois... Deux... Un... C'était le moment de sauter, me détachant de ma fidèle monture je m'élevai dans les airs, laissant alors mon surf humain se fracasser dans les marines qui lui faisaient face, en faisant même tomber quelques-uns. Le tout créa un méli-mélo d'un vacarme assourdissant.
Après quelques saltos je me retrouvais enfin sur le château arrière devant la barre.
Le topo ? Et bien pas jolie jolie... En tout cas pour moi. En effet il y avait une bonne dizaine de marines qui me faisaient face, enfin façon de parler ils étaient en bas sur le pont, mais il cherchait à monter, de plus il y en avait d'autre qui commençait à vouloir monter dans le navire dans le simple but de m'arrêter. De dix il passait très vite à vingt. Entre temps le capitaine du navire a surement était prévenue. Et pour couronner le tout il me restait plus que huit bouteilles d'huile. Ça allait être intense, j'aime ça !
Prenant une grande bouffée d'air j'expulsais alors ces mots de ma bouche en le criant de toutes mes forces.
 
 
    « JE SUIS KID LE SAGE ET AU NOM DU CAPITAINE ADELL, NOUS REQUISITIONNONS CE BATEAU »

 
 
Juste après avoir prononcé ces mots une énorme masse noire jaillit de l'eau faisant plus de 150 mètres de long et en plus de cela une immense forme mobile se met en venir en notre direction, enjambant le bateau elle déposant bon nombre de marine et de lourds matériels sur la plage. Et c'est à ce moment-là que mes yeux se changèrent en étoiles et qu'un « Sugoi ! » sortie de ma bouche. J'étais complètement fasciné par ce géant. Même s'il se présenta comme un marine.
http://www.onepiece-requiem.net/t8240-ohama-kidhttp://www.onepiece-requiem.net/t8463-kid-ohama
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Mer 28 Aoû 2013 - 20:56

Panda3
Gooo-lden King ! Gooo-lden King ! Parcourant le monde sur son fier bateau ! Gooo-lden, Gooo-lden ! Ne craignant ni vent ni aucune tempête ! Gooo-lden King ! Gooo-lden King ! Se téléportant au-delà des flooots ! Gooo-lden, Gooo-lden ! Pas étonnant qu'il soit toujours là quand sa pèèèèèèèèèèète ! GOOOOOO, GOOOOOO, GOOOLDEN !
Panda3

Quoi ?! Une blague ?! Mais c'est carrément pas drôle ! L'espace d'un instant, j'y étais déjà, loin d'East Blue, loin dans le nouveau monde, le One Piece entre les mains... Puteborgne ! Il m'a eu comme un bleu l'Tommy... Ah'ah, il me connait que trop bien. Un tantinet naïf que je suis. Comme pour s'faire pardonner d'avoir détruit un rêve naissant, le Lt.Colonel Sauveur me propose de visiter le fameux navire.

" Tu m'fais pas marcher encore une fois là ? C'est pas cool hein ?! Sinon, j'te suis. J'suis jamais monté dans un vaisseau comme ça... Enfin pas avec une autorisation hé'hé. "

Bon ok, là j'm'éloignais carrément du plan initial, j'ramène les gens sur le bateau au lieu de les éloigner. J'espère que Kiddy s'en tire bien... Ah bah tiens... A peine qu'on pose un pied sur le pont que j'le vois débouler comme un dément au milieu de tout l'monde. Il fait des loopings, il rebondit sur des marines qui passent, il se chamaille avec deux d'entre eux, truc de base. Jusqu'à ce que mon second hurle qu'il réquisitionne le navire en mon nom. Bon, ok, là y'a malaise. J'me gratte la tête et j'ris... tout ce que je trouvais  d'adéquate à la situation, normal. Si c'est bien ça hein ? Quand c'est... en rapport avec le truc, adéquate qu'on dit hein ? Ouai ? Ok merci. Sauf à toi qui m'as pas aidé, tu peux aller t'faire cuire une pomme !

" J'te présente Kiddy, mon second. Il est un peux fougueux, faut pas lui en vouloir. Rappelles toi quand t'avais dix ans, tu devais être pareil non ? Hé'hé.
Oooii ! Kiiiddy ! Regardes qui c'est ! T'as déjà dû entendre parler de Tommy Sauveur ?!
"


Mais ?! C'est quoi ce bordel ? Qui me cache le soleil ? Qui veut une claque ? Qu'est-ce que Kidd trouve cool ? Et pourquoi plus personne ne s'intéresse à moi ?
J'me retourne, pour trouver le coupable... De dieu... J'suis obligé de lever les yeux si haut que j'ai faillit tomber en arrière. Un géant ! Comme dans les histoires de papy ! Comme dans les vraies aventures... En temps normal, j'aurai trouvé ça cool de voir un géant, mais là, j'étais pas jouasse... On ne me fait pas d'ombre !

" Je suis Golden ! Roi des pirates ! Et tu es devant mon soleil ! "

Lui lançai-je en le pointant d'un doigt accusateur. Avant que je puisse ajouter que mon pied lui botterait si violemment son énorme cul qu'il en volerait jusqu'au nouveau monde, Tommy me bâillonna la bouche de sa main, me faisant sortir un flot de "Hmm" à l'attention du nouveau gradé de la marine qui débarquait.  
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Invité
Invité


Ven 30 Aoû 2013 - 11:17

Hrp:
 

Alors que tout l'monde est obnubilé par le géant qui domine le petite navire, des soldats ayant subits les plaisanteries du Kid, arrivent à se relever et lui sautent dessus, le plaquant au sol. L'enfant se retrouve coincé sous deux soldats qui font bien le double de son poids. Un troisième, encore debout, hèle son capitaine.

Capitaine ! On fait quoi d'ce morveux ? Capi...taine...

Mais son officier ne bouge pas, il maintient la bouche d'Adell. Les trois soldats qui s'occupent de Kid se rendent compte qu'il y a un géant à côté. Après des petits cris d'effrois, ils se reprennent quand ils aperçoivent l'uniforme de Rastignac. L'officier du bord desserre son emprise sur Adell et salut le géant.

Lieutenant Colonel Tommy Sauveur, commandant de la garnison de Fuschia. Enchanté de faire votre connaissance Dr Rastignac. J'ai entendu parler de vous et je suis ravi de vous rencontrer. Nous sommes en cours de ravitaillement.

Bonjour colonel, c'est un plaisir partagé que de vous rencontrer. Nous sommes en mission sanitaire pour notre part, nous débutons une campagne de vaccination entière de l'île. Les deux civils qui vous accompagnent vont devoir nous suivre pour être eux aussi vaccinés.  

Pas de problèmes Doc' ! Je vous les confie.

Il se tourne vers Adell.

Priorité à la médecine ! On remet notre visite guidée du bateau à plus tard si tu veux bien Adell ? Ne t'inquiète pas, on ne partira pas tout de suite, on va aider le Doc.

Ha ? C'est bien aimable à vous mon colonel. Mes hommes sont déjà parti en repérage mais avec l'aide de vôtres, on gagnera pas mal de temps, c'est sympa.

De rien, on n'est pas pressé et puis ça me laissera plus de temps pour discuter avec Adell, comme ça, tout le monde est content.

L'officier fait donc accompagner les deux civils auprès des palettes de marchandises. Mais ce n'est pas tout, l'ensemble de l'équipage du petit navire met en pause ses activités de chargement de leur navire et viennent aider les hommes du géant. Sur les palettes, des inscriptions comme: Seringues stériles x 100 apparaissent. Il est clair qu'aujourd'hui, il va y avoir des piqûres en pagaille. Tout le monde participe au déballage et au chargement sur les charrettes qui viennent d'arriver. Quelques habitants arrivés entre temps mettent eux aussi la main à la patte. Quant à Rastignac, il est parti à la rencontre du Maire pour se présenter. Tommy, lui, supervise le chargement sur les charrettes mais il a remonté ses manches et aide comme tout le monde. Alors qu'il pose des caisses en bois relativement lourdes sur le flanc droit d'une des carrioles, il  se met à interpeller les deux jeunots.

Hey Adell ! Toi et ton ami, vous nous donneriez un petit coup d'main ?

Rastignac, lui, de son côté est auprès du maire. Il a posé un genou au sol et s'entretien avec le représentant de la petite île.

Bonjour monsieur, je me présente, Dr Eugène Rastignac, Division Scientifique de la Marine. Nous sommes missionnés par le G2 pour une campagne de vaccination et d'éradication des nids de moustiques sur votre île. Je vous demanderai votre entière collaboration pour cette entreprise. Pourriez-vous rassembler les habitants sur la place publique d'ici deux bonnes heures ? Je les informerai des démarches que nous allons entreprendre.

Le maire semble un peu bougon mais accepte la requête du géant. L'homme semble calme et sage, il n'a pas eu peur du géant et semble être mécontent de la campagne de vaccination. il marmonne quelque chose d'inaudible pour Rastignac, quelque chose comme:

Foutus nobles..


avatar
Kid Ohama

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : GoldenSun

Feuille de personnage
Dorikis: 700
Popularité: 23
Intégrité: 23

Ven 30 Aoû 2013 - 12:10


 
Putain, mais c’est quoi le délire là ! Je n’y comprenais absolument plus rien. Au début on devait s’emparer du bateau enfin que je dis « nous », je pense plutôt à « je » et la seconde d’après on est complaisant avec la marine, tellement complaisant que l’on est limite amis avec eux. Je n’y comprenais absolument rien. Car je vois quoi ? Le capitaine Adell en train de monter sur le bateau avec le capitaine du bateau de la marine, en mode tout le monde est content, tout vas bien nous sommes amis. J’aurais su ça plutôt jamais je me serais mis dans une telle galère moi. Et la j’entends quoi ? Le capitaine Adell.
 
    « Oooii ! Kiiiddy ! Regardes qui c'est ! T'as déjà dû entendre parler de Tommy Sauveur ?! »

 
 
Le capitaine Tommy Sauveur ? Jamais entendus parler. Bon ça me fait une belle jambe et on se la joue comment alors ? Car là je suis dans le flou le plus total. Bon ben le truc dans ces moments la c’est de rester calme et naturel. Et d’un coup sans prévenir alors que mes yeux n’en avaient que pour le géant  deux hommes de la marine se jetèrent sur moi, m’écrasant de leur poids.
 
    * Trop naturel pour le coup*

 
 Mais ça va le calvaire ne dura pas  puisque le géant demanda à Tommy de l’aider à faire je ne sais pas quoi ? Une campagne de vaccination je crois, - encore une machination du gouvernement pour mieux pouvoir nous tuer à petit feu sans que personne ce doute de quoi que ce soit –  et nous, nous devons les aider. Bah moi je m’en fiche du moment que l’on me laisse tranquille. Les deux soldats me relâchèrent, remettant  mon ciré d’aplomb au niveau du col quelques mots sortirent de ma bouche.
 
    « Est-que cela ne se reproduise plus. Vous avez entendus les ordres non ? »

 
 
Provocateur ? Un peu. Arrogant ? Surement. Mais mettons ça sur le côté de la jeunesse voulez-vous bien.
 
Décédant alors tranquillement les marches pour accéder sur le pont du bateau, afin de me placer à coter de mon capitaine Adell, et de me présenter au capitaine Tommy. Tendant alors la main vers lui.
 
    « Enchanté de vous connaître Mr-le-capitaine-Tommy. Je suis Kid le Sage »
    Lâchant alors la poignée de main solennelle, pour ainsi me frotter l’arrière de la tête je lui dis de ma voix suave. « Heuu… le truc de réquisitionner le bateau… c’était une idée d’Adell, mais bon vous le connaissez surement bien mieux que moi, et vous avez compris que c’était une blague ».

 
Mettre son capitaine dans la merde ? Fait ! Bah ouais c’est ça aussi le rôle d’un capitaine faut assumer. Mais je l’aime bien mon capitaine il est super marrant quand même. Puis bon je m’étais dis que si ca venait de lui ça passait mieux que moi qui ne connais pas Mr Sauveur.
Tous les trois nous descendîmes du bateau pour ainsi s’occuper des caisses sur la plage. Quand Tommy retroussa ses manches pour entamer le travail. Il nous demanda également de l’aider. Après de nombreuses minutes de travail, tout en continuant l’effort j’interpellai Mr le Sauveur.
 
    « Dit moi Mr Tommy, qu’est ce que l’on y gagne nous ? En effet nous ne faisons pas partie de la Marine est nous sommes dans le droit de refuser. »

 
Cependant le fait que je me stoppais nullement montrait bien que je voulais quand même les aider, mais s’il ne m’offrait même pas un coup à boire après cela, alors la il peut être sûr qu’il ferra partie de ma liste noire. Bon ok je n’en ai  pas, mais tout dépendra de sa réponse.
 
D’ailleurs je n’ai même pas eu le temps de me présenter au géant.
http://www.onepiece-requiem.net/t8240-ohama-kidhttp://www.onepiece-requiem.net/t8463-kid-ohama
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Lun 2 Sep 2013 - 23:48

Comment c'était possible ? Comment on pouvait me piquer la vedette comme ça ? Pour qui il se prenait ce géant d'mes deux ?! Si il était pas l'pote à Tommy, j'lui aurai déjà fait une tête de Mickey plongeur ! Une éternité que j'balade des caisses du port au centre ville, l'impression d'être en enfer, répétant sans cesse la même tâche jusqu'à ce que le diable ne s'amuse plus et me renvoie dans ma cellule de flamme ! Je pose une nouvelle fois une caisse sur le lieu où s'effectuera le vaccinage de masse. J'en ai marre.

" PUTAIIIIIIN !!! C'EST LA MORRRRT !

- Déjà ? On a pas fait deux allers retours !

- RIEN A BAAAAAAAATTRE ! ON S'EMMERDE DANS CETTE AVENTURE !!

- Mais c'est pour le bien des citoyens. Tu peux mettre deux secondes ton surplus d'énergie au service des gens.

- Pour que vous récoltiez les lauriers ?! Plutôt crever ! "


Les marines qui m'accompagnaient étaient sur le cul. Ils ne savaient pas comment réagir face à moi, comment me motiver, comment s'y prendre pour m'intéresser. J'm'installe tranquillement sur une caisse en bois, bien décidé à plus bouger mon postérieur d'ici. J'ai tenue à peut près trente secondes avant qu'une idée me retraverse l'esprit et que ma mission change à nouveau. J'me dresse fièrement sur la grosse boite contenant des vaccins, traîner des trucs c'est nases, attirer la foule, c'est mieux. Et tant qu'à faire, tournons ça à notre avantage.

" OIIIIIIII !! MINAAAAAA !! "

Ouai là j'ai bien capté leur attention ! Hé'hé, y'a même la gamine chez qui on a dormit ! Des villageois avaient déjà été dirigé vers la place centrale du bled par d'autre groupe de marine et arrivaient à destination, pile au moment où j'met mon plan en place... Le hasard ? Non je crois pas !

" APPROCHEZ MES AMIS !! VENEZ !! MOI GOLDEN, ROI DES PIRATES ET PROTECTEUR DU PEUPLE, JE VOUS APPORTE DE QUOI REPOUSSER LES MALADIES !! N'AYEZ CRAINTE, CE N'EST PAS ENCORE UNE PROPAGANDE DE CES ENFLURES DU GOUVERNEMENT !! CETTE ACTION A POUR SEUL ET UNIQUE BUT, VOTRE BIEN ÊTRE ! OUI PAPY, VIENS VOIR PAR LA ! TOI AUSSI MAMIE ! ET TOI LE GROS LA BAS, FAIS PAS TON TIMIDE ! TOMMY ET DR GEANT PAYENT LEUR TOURNEE A TOUT CEUX QUI SERONT VACCINE !

- WAAAAAH ! Adell t'es trop un héros !

- BWAHAHAHAHAH MERCI SANDY ! TOI AUSSI VACCINES TOI ET DEVIENS PLUS FORTE QUE LA MALADIE ! BAHAHAHAH !

- J'vais chercher maman et papa aussi !

- OUAI PRENEZ EXEMPLE SUR LA JEUNESSE BANDE DE TROUILLARD !! RAPPROCHEZ VOS FESSES DE LA QU'ON VOUS Y PLANTE UNE AIGUILLE ! BWAHAHAH "


Tout les marines présents restaient sans voix, certain c'était même arrêter pour écouter, une caisse encore dans les bras. L'un d'eu voulu m'arrêter mais à quoi bon... J'lui avais dit de se ranger dans file de gauche avec tout le monde. Pas de triche. Quand le désespoir est trop grand, beaucoup d'homme abandonne. Amel disait souvent que j'étais désespérant à mourir. Hé'hé. Bref.

" ON POUSSE PAS ! CHACUN SON TOUR, L'UN DERRIERE L'AUTRE ! LES FEMMES A DROITE, LES HOMMES A GAUCHE ! BWAHAHAHAH VITE VITE ! QU'ON FASSE LA FÊTE APRES ! "

J'regardais avec plaisir que tout le monde m'écoutait et obéissait à mes directives. Y'avait bientôt un bouchon de marine, tout ceux qui arrivaient ne pigeaient rien à ce qui s'passait.

" Voilà comment on s'y prend les bleus ! J'suis le roi des pirates ! Je suis une attraction ! Tout le monde m'écoute, tout le monde m'aime, tout l'monde fait ce que j'demande parce qu'ils savent que c'est dans leur intérêt. Parce que c'est mon rôle de montrer l'exemple et d'apporter à tout le monde la paix et la tranquillité qu'il mérite !

- Putain c'est qui s'gars ?

- Un mec qu'était avec le Lt.Colonel Sauveur.

- Il se trimbale avec des pirates lui ?

- Sûrement un fou. Genre, roi des pirates.

- Et si c'était vrai hein ? C'est peut être pour ça qu'il est avec Sauveur non ? Et pour la tournée ? Vous en pensez qu..

- QU'EST-CE QUE VOUS GLANDEZ LES TROIS LA ?! VOUS ALLEZ LAISSER VOS COLLEGUES FAIRE LE TRAVAIL A VOTRE PLACE ?!

- Euh... non non chef ! On y va, on y va !

- Chef ?

- Je sais pas, c'est sortit tout seul.

- BOUGEZ VOUS LE CUUUL ! "


Ils détalèrent chercher le reste d'équipement médical qu'il manquait, sans savoir pourquoi ils m'avaient obéit. De bon gars ouep !
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Invité
Invité


Mar 3 Sep 2013 - 23:41

Après avoir convaincu le maire de rassembler la population sur la place centrale de l'île. Le doc retourna voir la place où le chargement des carrioles continuait. Tout le monde mettait la main à la patte, même quelques civils. Cette franche collaboration attacha un sourire bienveillant sur le visage du géant. cette composition hétéroclite lui permettait de reposer ses bras. Il avait beau être très fort, avoir transborder tout le matériel d'un coup lui avait tout de même filé quelques douleurs. Il avait du lever bien haut les bras pour ne pas tremper les palettes jusqu'à l'approche de la plage. Soucieux d'aider quand même les hommes, il allait relever ses manches quand son Den Den personnel sonna. C'était un des membres de la section 2, la section de reconnaissance.  

Doc, on a trouvé une bonne dizaine de foyers. Il y en a surement d'autres mais l'épicentre est assurément sur notre position. On aimerait un peu de renfort, on ne peut pas approcher à moins de cinquante mètres sans se faire attaquer par une nuée de suceurs de sang. On a déjà un mec sur le carreau mais son état n'est pas préoccupant, on l'fait évacuer. On est à l'Est de l'île, vers l'orée du bois.

Bien compris, je fais le nécessaire pour vous faire parvenir des renforts, tenez la position et envoyez quelques hommes prospecter aux alentours pour confirmer vos dires. Terminé.

Rastignac est soucieux, soucieux pour ses hommes, il n'aimerait pas qu'il arrive un problème lors d'une mission si basique. Il s'approche du lieutenant colonel Sauveur et lui explique la situation.

Mon colonel, je dois m'absenter, mes gars sont tombés sur plus gros qu'on ne l'avait imaginé, je dois aller chercher un peu de renfort à bord du submerssible et les convoyer sur zone. Je vous laisse finir d'envoyer ce matériel vers le centre du village, une fois là bas, mes section 1 et 3 seront quoi faire. Si vous pouviez demander à vos hommes de sillonner l'île afin de prévenir de la réunion d'information ça serait super chouette. J'en ai pour vingt minutes, je me dépêche mon colonel.

Pas de problème Doc, on a bientôt fini d'acheminer le matériel grâce à l'aide des villageois volontaires. On va aller toquer aux portes pour rassembler le maximum de citoyen, prenez votre temps, je me charge des les faire patienter et surtout, avertissez moi si il y a le moindre souci.

Bien mon colonel..  

Le lieutenant colonel s'adresse aux hommes, civils comme militaires étant sur la plage, il les galvanise et les exhorte à sortir le meilleur d'eux même.

Allez messieurs, un peu de nerf, on a bientôt fini avec cette cargaison. Quand il ne restera plus rien sur la plage et que le toubib aura rempli sa mission, je paye une tournée à la taverne !

A l'annonce de la tournée, les hommes redoublent d'effort et charge les dernières caisses à bord des carrioles tandis que le Doc retourne à pied vers l'Hypérion. Il averti le sous-marin de son arrivée imminente pour embarquer du renfort, du matériel inflammable et surtout faire appel à un homme d'expérience. Pendant ce temps, le lieutenant colonel répondait à une question du petit Kid.

Hey bien, en plus de la tournée, sans alcools bien entendu, que je vais vous payer à la fin de ce rude boulot, vous gagnez le plaisir d'avoir œuvré pour les intérêts communs. Vous vous montrez en personnes civilisés et responsables du bien être d'autrui. De plus, cet acte bénévole et volontaire fait de vous des gens de qualité, ceux sur quoi je n'ai jamais douté d'ailleurs !  

Le lieutenant colonel vient poser une main paternaliste sur l'épaule du Kid. Il la frappe deux fois en douceur, afin de lui montrer qu'il est plus que sincère dans ses propos. Cet homme transpire la bonté, c'est un parfait marine, dévoué au peuple. Mais il ne s'attarde pas à côté du Kid et aide ses gars à fermer les chariotes. Tout le monde monte dessus et on fait claquer les rennes pour démarrer le dernier voyage vers le village. Sur la plage, il ne reste plus que des palettes vides et des sangles géantes. Quelques hommes restent à bord du navire afin de le surveiller. Le lieutenant colonel, lance une main à Kid pour l'aider à monter sur le moyen de transport qui s'ébranle tout juste.

En route l'ami, direction le village, on va retrouver Adell, il est parti avec l'avant dernier convoi.

De son côté, Rastignac approche le sous-marin dont le hangar est toujours ouvert. Il a de l'eau jusqu'au torse mais de ses mains géantes, il agrippe le bâtiment S18.

Bonjour monsieur, je ne pensais pas avoir besoin de vos services mais il se trouve que les hommes galèrent, pourriez vous mettre à notre disposition vos ressources et votre expérience de terrain ? Si tout est prêt, je vous embarque sans plus tarder.

Devant le toubib, un homme, depuis peu à bord émerge de l'ombre. Une fumée grisâtre et enivrante de cigare masque son visage. Son armure émet des cliquetis quand il marche. Le lieutenant colonel Sebastian Archibald Mavim regarde le géant, impassible.




Sur terre, le lieutenant colonel Sauveur arrive avec le dernier chargement sur la place et trouve Adell en train de monopoliser l'attention de la foule. Il avait même déjà commencé à établir des files pour faire la queue. Un peu hébétés, les villageois ne comprenaient pas très bien tout ce qui se passait. Certains obéissaient sans broncher, d'autres se regardaient en haussant les épaules. Le maire, lui, fulminait dans son coin et monta sur l'estrade improvisé et arracha le Den Den ampli des mains du pirate.

Bordel de merde, t'es qui espèce de freluquet, casse toi de cette estrade ou je te fais arrêter par la marine.

Tommy Sauveur sauta de sa chariote et déboula sur l'estrade ou le maire menaçait Adell en le tenant par le col.

Houla, du calme monsieur l'maire, il y a quiproquo. C'est mon ami, il ne pensait surement pas à mal, regardez, il a même commencé à organiser des files d'attentes. Allons allons, reprenons nos esprits. Merci Adell pour ton aide, tu peux descendre maintenant, tu auras l'droit de passer en premier pour te faire vacciner.

Les marines de Sauveur finissaient de décharger le matériel tandis que ceux de Rastignac commençaient à monter des stand devant les files qu'avait organisé le petit pirate. Mais la foule commençait vraiment à se poser des questions et plus le nombre d'individus augmentait, plus la tension se faisait palpable. Sans informations, entourés de marine, les gens commençaient à psychoter et devenir paranoïaques. Certains aggripèrent même Adell dès qu'il descendit de l'estrade.

Hey toi l'mioche, t'as l'air d'en savoir un paquet, c'est quoi c'bordel ? J'étais aux champs et on m'fait venir ici sans rien m'dire, ça parle de vaccins, mais des vaccins de quoi tudieu ? Et puis c'est quoi tout ces mecs de la marine ? c'est encore un coup des bourges ?
avatar
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Mer 4 Sep 2013 - 17:26

Se faire embarquer dans une boite de conserve, c'était le dernier truc auquel s'attendait Sebastian. Il ne s'attendait pas non plus à ce qu'on le colle à des types en blouses du genre à se faire mousser devant des champignons. Enfin, au moins ils ne pensaient pas à se faire décoller avec. Il ne manquerait plus que ça: qu'il s'agisse de junkies.
Mais c'est vrai que dans un sens, c'était fait pour lui. Comme le lui avait glissé un type dont il avait oublié le nom, il devait avoir l'habitude d'être enfermé dans des plaques métalliques. La blague n'avait même pas attiré l’œil du lieutenant-colonel fraîchement promu. C'est peut-être même elle qui avait valu à l'homme de voir son nom rayé de la mémoire du marin. Quel dommage qu'elle n'ait pas suivi dans les méandres de l'oubli.

"Rejoindre l'unité sur le terrain, localiser les nids, les détruire. D'autres informations ?"

Les hommes sur place sont équipé en conséquence. Vous n'aurez qu'à suivre les indications des scientifiques.

Rien à dire, c'est pratique d'avoir un géant sous la main. C'est plus le même, mais quand même. Faire le voyage du... bâtiment jusqu'à l'île sans que personne n'ait à ramer, ça en jetait. Un fois déposé sur la plage, Sebastian salua le docteur Rastignac et se dirigea vers la jungle derrière lui. Il était accompagné d'une dizaine de soldats dont l'équipement avait été modifié. Une bonne moitié des hommes transportaient maintenant du matériel afin de se débarrasser des nuisibles.
On lui avait également fourni une carte et quelques indications sur la situation de la section 2. Dès qu'il fut sous le couvert des arbres, Sebastian la déplia et voulu se repérer. Il regarda tout autour de lui à la recherche d'un point distinctif du paysage. Il en vit plein, des arbres, tous plus distinctifs les uns que les autres. Y'a pas à dire, faire des route en béton ça a quand même des bons côté. Un soldat s'approcha de son supérieur, histoire de s'enquérir de leur arrêt prolongé. Le lieutenant-colonel le vit venir, et comme tout bon gradé expérimenté, trouva une pirouette.

"Soldats, formation de reconnaissance. Deux éclaireurs dix mètres en avant, deux hommes sur chaque flanc, le reste en arrière garde. Signalez tout contact avec l'ennemi. des questions ?"

"Euh... Lieutenant-colonel, qui est l'ennemi ?"

"Des Moustiks. Entendu ? Bien. Marche !"

Sebastian tendit la carte au soldat et lui fit signe de se diriger vers l'avant de la procession. Il se laissa guider ainsi sur plusieurs kilomètres. Une distance sur laquelle aucun Moustik ne daigna se montrer. Les deux éclaireurs signalèrent finalement qu'ils avaient atteint le point de rendez-vous. Le lieutenant-colonel sorti un Den-den mushi afin de contacter l'équipe sur le terrain et ainsi vérifier leur position.

"Lieutenant-colonel Mavim à section 2. Nous avons atteint le point de rendez-vous. Où êtes vous ? À vous."

...

Pas de réponse.

Mais un buisson derrière le marin se mit à bouger. De même pour un sapin qui faisait curieusement tâche dans cette forêt de feuillus. Un après l'autre, les éléments forestiers avoisinants commencèrent d'avoir un comportement étrange, jusqu'à ce qu'un rocher se déplia en ce qui se révéla être un homme dans une blouse au motif de treillis. Un après l'autre, les scientifique de terrain firent leur apparition.

"Je m'excuse lieutenant-colonel, je suis à vous dans une seconde. On dirait que le docteur Rendall a un peu de peine à sortir de son dispositif de camouflage."

L'ex rocher se dirigea vers une main qui se tendait depuis le nœud d'une souche. Il l'attrapa et se mit à tirer dessus jusqu'à ce qu'il en tire un de ses confrères. On avait déjà présenté cet homme à Sebastian mais il avait un peu de mal à le replacer, ce qui était plutôt rare. Mais il faut dire qu'on lui avait offert un véritable défilé de scientifiques qui n'étaient pas tous aussi caractéristiques que Rastignac.

"Bon, docteur, dites-moi où on en est."

"Très bien, très bien. Droit au but, ça me plait. Suivez moi..."


Dernière édition par Sebastian Archibald Mavim le Ven 6 Sep 2013 - 16:54, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttp://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Jeu 5 Sep 2013 - 11:55

Freluquet ? Le mioche ? Qu'est-ce qu'ils ont tout ces connards ? Veulent des mandales ? Tu veux être cool avec eux et ils te traitent comme d'la merde. D'la chance que Sauveur soit là, on aurait dû refaire une élection en prime de la vaccination. Une ville sans maire, c'est l'anarchie héhé. Le villageois, lui, j'lui pardonne. Normal qu'ils pigent pas tout, tout bien. J'pose ma main sur l'épaule du bonhomme, comme Tommy a l'habitude de me faire, j'lui souris et le rassure.

" T'inquiètes pas. C'est rien de bien méchant. S'comme quand machin truc avait découvert le vaccin contre la rage, tout le monde a eu le droit à sa piqûre parce que c'était nouveau. Bah la s'pareil. On a découvert un vaccin contre je sais plus quoi. Du coup, une picouse et hop, tranquille pour le reste de tes jours.

- C'est louche quand même !

- Soit patient l'géant et Tommy vous expliqueront tout dans les détails, Tom'tom est un chouette mec. Jamais il ferait quelque chose de mal à la population, il est très proche du peuple savez ?!

- J'espère que t'as raison p'tit gars.

- Parole de Golden ! Allez, vas vite de placer dans la file. Plus rapidement c'est fait, plus rapidement t'es pepère. "


Sur ces paroles, j'm'éloigne du gars, plus serein qu'au départ, et retourne au près du Lt.Colonel. J'lui parle pas tout de suite. J'suis comme un peu sur le cul d'voir autant de personne ici. P'tain ! Ils étaient où tout ces cons quand j'cherchais mon chemin ? J'ai traversé la moitié de l'île et j'ai croisé que la famille de Paul et d'son pote. Dans ma langue, j'appelle ça du foutage de gueule. Enfin, les voir aussi largué qu'une enclume en pleine mer me laissait pas vraiment jouasse non plus. J'tourne la tête vers le marine et lui demande.

" Dis Tommy. On peut lui faire confiance au géant ? J'veux dire, j'rassure ces gens et tout mais... J'leur mens pas hein ? C'est une piqûre rien de plus ? Caches rien d'autre ? "

Si c'était le cas, j'passerais de pas jouasse à énervé et rien à foutre de son grade et d'sa taille. J'lui pète les genoux ! On me prend pas pour une poire ! J'suis une pomme !

" C'est lui les mecs ! C'est l'gamin qui nous a sauvé ! "

Bah en parlant du loup, Paul et sa famille arrivaient accompagné d'une petite troupe de fermier. Ils avaient le sourire jusqu'aux oreilles et me faisaient de grands signes de la main. J'leur rend la pareil, récupérant par la même occasion ma bonne humeur.

" Oiii Oyajiiii ! Vous êtes venus !

- Sandy est venue nous chercher, on a pas tout pigé. Juste que t'hurlais au milieu du village pour des piqûres. Hé'hé les enfants et les détails, s'pas super.

- Génial ! Et t'as ramener du monde avec toi ?

- Ouep, on est les derniers normalement, si on prend en compte que les fermes se trouvent en périphérie du village.

- En périféerie ? C'est un truc en rapport avec des fées ?

- Euh non. C'est en rapport avec le périmètre.

- Berry mètre tu veux dire ? Pour mesurer l'nombre de berry qu'on a !

- Adell... On mesure pas les berrys, on les compte.

- Moi j'sais pas compter Tom' ! Alors j'mesure... "


Ils sont tous partit dans un fou rire lourd de sens. J'avais encore rien pigé. Pff, on peut jamais parler de truc simple, comme la cueillette des pommes, planter un pommier ou bien faire de la compote. Ouai, ça je sais faire ! Riez pauvre fou ! On verra bien qui rigolera bien vers la fin aussi !
Ah, une silhouette émergeant de la plage approche. Vu la taille, pas de doute, c'était l'toubib de vingt mille mètre. On allait enfin pouvoir commencer les choses vite fait sérieuse. Oh putain mes pommes ! J'secoue la tête de droite à gauche, en bas, en haut, derrière... OUFFFF !! Elles étaient là, à l'abris dans leur sac en toile de jute, assises dans un chariot. Bah, prenons en une ou deux pour patienter.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Invité
Invité


Jeu 5 Sep 2013 - 23:47

Une fois le professionnel en éradication de moustiques et son matériel déposé à terre. Le médecin inspecta les hommes victimes de piqûres, leurs jours n'étaient pas en danger. Rassuré, il observa Sebastian qui commençait déjà à donner des ordres. Le corps expéditionnaire était désormais en bonne mains. Le géant prit la direction du village, de sa taille, il pouvait voir apparaître les toits des maisons sur la ligne d'horizon. Il s'ébranla, faisant vaciller le sol à ses pieds et effrayants quelques oiseaux de la forêt. Il s'adressa au colonel avant de se rendre au village.  

Colonel Mavim. Je vous abandonne avec les bestioles, je fonce au village pour débuter la vaccination avant que les gens s'impatiente. Tenez moi au courant de l'évolution de la situation, j'en ferais tout autant. Bonne chance.

***

Effrayant les gens à son passage, le Doc tenta de les rassurer en montrant ostensiblement son uniforme de marine. Cela rassura les humains mais ils restèrent à bonne distance de lui, juste au cas où.. Pas contrarié pour autant, le toubib, qui avait l'habitude de ce genre de réaction, pénétra dans le village. Il se dirigea vers la place centrale en faisant attention à ne pas écraser quelqu'un ou quelque chose. Ce qui n'est pas évident quand vous faites 14 mètres de haut et qu'une seule de vos semelles suffirait à réduire en poussière une habitation. Quand il arriva sur la place, il vit tout de suite l'agitation qui y régnait. Ce n'était pas le chaos, loin de là, ne dramatisons pas, par contre, il constata que les esprits s'échauffaient.

Mais étrangement, quand la foule se rendit compte qu'un géant dominait la place de son regard chaleureux, tout le monde se calma et pas un bruit se fit entendre durant quelques secondes. Les habitants ne sachant pas vraiment ce qu'il devait faire. Seule une fillette et le maire prirent la parole.

Tu as vu maman le grand monsieur ?

Concitoyennes, concitoyens, ne craignez rien, ce géant appartient à la Marine, c'est un toubib.

Le colonel Sauveur appuya les dires du maire en hochant la tête.

Bonjour à toutes et à tous. Je me présente, Docteur Eugène Rastignac, Division Scientifique de la Marine, membre permanent de l'ordre des Toubib 20 de l'académie de Drum. Je sais que vous avez beaucoup d'occupations alors je fais tâcher de faire court. Nous sommes missionnés par le G2 afin de vous vacciner contre les maladies et épidémies transmises par les moustiques qui regorgent dans votre bois. Ce vaccin est complètement gratuit et inoffensif pour votre santé. Comme vous pouvez le voir, les soldats de la division scientifique sont déjà à pied d'oeuvre pour monter des stands. Vous devez tous vous faire vacciner, le maire veillera à l'application de cette mesure par un pointage.

Le colonel Sauveur prit à son tour la parole en levant les bras au ciel.

Habitants de Sirup, formez des files devant les stands et soyez patients, nous allons très vite vous libérer pour que vous puissiez retourner vaquer à vos occupations. Je tiens à remercier tout ceux et celles qui ont aidés au montage des stands et au déchargement sur la plage. Bonne journée.

Commençons sans plus attendre..  

Mais personne ne bougea. Toute la place se mue dans un silence de plomb. Cette scène sembla durer des lustres pour les marines et les officiers qui ne comprenaient pas. Le maire éclata de rire, suivi des habitants sur la place. Il prit la parole et d'autres après lui enchaînèrent.

Vous êtes sérieux là docteur ? Avec tout le respect que je vous dois, vous êtes en train de marcher sur la tête. Vous êtes ici à la demande de qui ? du G2 ? Mais nous n'avons jamais demandé au G2 une telle campagne de vaccination. Ce sont les nobles qui ont des manoirs en périphérie de la ville, dans nos champs, près du bois qui sont gênés.  

Être au milieu de ses concitoyens semblait donner des ailes au maire qui se posa en leader. Quand Rastignac avait évoqué en tête à tête le problème, celui ci n'avait pas bronché mais là, devant les habitants de l'île, il jouait les rebelles. Rastignac ne comprenait pas. Il voulut dire quelque chose mais d'autres habitants lui coupèrent la parole.

Le maire a raison, c'est pour les bourges que vous êtes là, pour réparer ce qu'ils ont fait.

Ouais, c'bien vrai ça ! Si ces abrutis n'avaient pas presque anéantis les grenouilles, qui se nourrissent des larves de moustiques, pour pouvoir déguster leurs cuisses car c'est un plat en vogue, on aurait pas autant d'souci.

Bonjour, je suis le médecin de l'île et je confirme, la recrudescence des maladies et piqûres a commencé en même temps que l'implantation des grosses villa en périphérie.

Ouais ! Sus aux bourges, ils commencent à nous pomper avec leurs histoires.

Tu sais où tu peux te la foutre ton aiguille l'géant ? Dans ton derche !


Rire général.

La situation dérapait totalement. Des insultes commençaient à sortir de nul part. Des sifflements et des cris conspuaient le géant et les marines. Le maire, goguenard, savourait l'instant. Le colonel Sauveur tenta de parler mais le vacarme émanant des civils le rendait inaudible. Rastignac essaya une première fois aussi mais sans succès. Exaspéré, il se pinça l'arrête du nez et beugla un bon coup. Toute l'île dut l'entendre.

Fermez là ! Je ne suis pas venu ici pour me faire insulter, je suis venu ici pour empêcher une épidémie et réduire la population de moustique de cette île. Si vous n'êtes pas contents, je vous laisse vous démerdez avec la dizaine de nids géants que sont en train de combattre, au péril de leur vie, mes hommes dans le bois. Je n'avais visiblement pas toute les information et je remercie le maire d'avoir était si sournois dans son approche. Je ne suis pas là pour vous faire du tort. Je vais tâcher de faire en sorte que les propriétaires des villa en périphérie du village, cesse de manger les grenouilles. Néanmoins, pour cette année, il y a un déséquilibre écologique qu'il faut combler. Du coup, on va s'occuper des larves et vous, vous allez tous et je dis bien TOUS, vous faire vacciner pour éviter d'attraper des maladies par les moustiques adultes. Pour la peine, Monsieur le maire passera en premier, pour donner l'exemple, ça ne lui fera pas de mal. .

Furieux, le géant venait, sans le vouloir de donner un coup dans une maison, arrachant un bout de toiture. Mais ce n'était pas vraiment ce qui préoccupé les villageois. Ils étaient tous pétrifiés par le géant.
avatar
Adell "Golden" Dandy

♦ Localisation : A la première place !
♦ Équipage : L'équipage du Roi Rouge.

Feuille de personnage
Dorikis: 4100
Popularité: -223
Intégrité: -170

Ven 6 Sep 2013 - 0:43

Bordel, comment pouvait on être aussi ... aussi... Ahhh ! J'trouve pas de mot ! On lui dit que la santé de la ville est en péril, lui il rit et se la pète devant tout le monde pour faire genre, j'suis l'maire il peut rien arriver blah, blah, blah. Branquignole ! C'est pas comme ça que doivent se comporter les chefs. Quand le géant proposa, même si cela ressembla plus à un ordre, au maire de se porter premier volontaire pour se faire vacciner, celui ci hésitait grandement... C'est la marine qui le veut ? Elle m'en voudra pas si je donne un coup de main dans leur sens pour une fois.
J'attrape l'élu du village par le col. La mine sévère, comme il était rare de me voir, sans ménagement, sans pour autant le brusquer, je fis avancer le bonhomme jusqu'au stand. Il voulut se débattre mais ma prise était surement trop forte pour un pingu comme lui, le marine le piqua, cela ne prit même pas deux secondes. Je tend l'bras à mon tour, pas de raison, j'ai pas piger tellement la situation. Des grenouilles, des moustiks, des larves, des nobles, des maladies et le peuple qui court un danger. Pour moi, chaud de trouver un rapport. Seul le dernier détail m'intéressait ! La santé des villageois. Je n'ai pas eu le temps de caler la picouse. C'était vite fait et bien fait, pas d'quoi en faire un plat.
Je dévisage le maire, d'un air grave et lourd de sens.

" Tu es sensé diriger cette île, apporter aux citoyens ce qu'ils ont besoin, agir dans leur intérêt, quel qu'en soit le prix. Tu dois être capable de sacrifier ta vie pour eux. Tu en es responsable, tu dois montrer l'exemple.... Tout ce que je vois, c'est un lâche qui se cache derrière des excuses bidons et qui laisse s'endosser les problèmes sur les autres. Tu n'as rien d'un chef, d'un leader, d'un maire ou même d'un pommier ! Tu donnes naissances à rien du tout, t'es un obstacle au progrès. Tu craches sur les nobles alors que tu ne vaux pas mieux. Je suis le Roi des pirates du con ! J'ai encore moins de raison de faire confiance en la marine que toi. Pourtant, je suis là, je me fais vacciner par eux. Pourquoi ? Parce qu'en tant que roi des mers, je me dois de veiller sur tout ce qui y reposent ! Même si je dois mourir. J'ai confiance en Tommy, je connais pas Géant-San mais, ces intentions sont juste. Des hommes combattent pour vous et vous leur crachez dessus ?! Tu es indigne de ta fonction. "

J'en faisais peut être un peu trop, j'en rajoutais pas mal et enjolivais sympathiquement quelques détails. L'intention était tout de même la même, y'avait un côté symbolique, la marine et la piraterie, deux ennemis, unis pour la même cause. Et elle est pas belle celle ci ? Rendre joyeux les gens ? Voir leur sourire ? Tommy avait l'air d'apprécier mon intervention, il me savait sincère, mais il n'intervint pas pour autant. Le géant, lui, je sais pas, j'voyais pas sa tête d'ici.

" Si Adell le fait, moi veux faire ! "

Une petite fille au cheveux blond, coiffés de deux couettes en spirales sur chaque côté de la tête, lui donnant un air... Je sais pas... Kawaï... A croquer ! Une pomme voilà !

" Oi Sandy, t'es plus courageuse que ces mecs qui s'disent des durs. Bwah'ah'ah !

- Je suis la Reine des pirates bwah'ah'ah !

- T'as une mauvaise influence sur les gamins, ajouta son père,
Paul, en tendant son bras lui aussi.

- Ce gosse à sauvé la femme et les enfants de Paul quand leur maison a pris feu ! J'sais qu'il baragouine pas. Faites leur confiance de dieu d'merde de bouzou ! "

Comme papy disait, une bonne action est toujours récompensée ! Alors que les moutons suivaient le maire, des lèches culs en gros, les fermiers, menés par Paul, avaient décidés de prendre mon parti et celui de la marine. Notre ami agriculteur ajouta même qu'aucune logique ne pouvait expliquer qu'un jeune homme venant d'une île étrangère se pointe ici, sauve des gens d'une ferme en flamme, se fais vacciner dans les deux premiers pour montrer qu'il ne se passera rien, même si il en savait rien, soit mauvais est qu'il ai des intentions malveillantes...
L'auditoire était divisé, certain restait, inébranlable, sur leur premier choix, d'autre commençait eux aussi à suivre Adell, la marine et les fermiers. Si quelqu'un pouvait ajouter quelque chose... Il ne manque rien pour y arriver.
http://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865http://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant