AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un duo étonnant...

avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 28 Juil 2013 - 18:09

Kurumu, habillée ce moment là d'un t-shirt orange avec des têtes de morts, et d'un jean bleu, était tranquillement assise sur un banc avec son amie Noako. Toutes deux avaient une glace dans la main.
-"C'est un temps que c'est... Le soleil rayonne, il y a un petit vent léger, et pour couronner le tout, on est entre copines. C'est super."
-"Tiens, pour une fois tu ne t'es pas embrouillée avec ta mère, ni fuguée. C'est un exploit. Et, je tiens à le signaler tu as le sourire. Bon alors dis moi ce qu'il y a ?"
-"Arrête de dire n'importe quoi.... je ne passe pas mon temps à fuguer et à m'embrouiller. Et il n'y a rien de spéciale."
-"Si tu le dis.... Mais il faut que je te raconte un truc. Il parait que dans un endroit un peu reculé de l'île, habiterais un géant. Quelques personnes l'auraient aperçut dans des bois."
L'adolescente éclata de rire.
-"Un géant... Tu me sors qu'un géant habiterais sur Ptyx, et qu'une les personnes qui l'auraient vu se compte sur les doigts de la main. C'est la meilleure chose que j'aurais entendu aujourd'hui. Sérieusement, comment as tu pu gober ce bobard ? A la limite un homme-poisson, je veux bien... Mais un géant. On parle bien d'une personne haute de plusieurs mètres ? Si je ne le vois pas de mes propres yeux, j'y croirais pas. Donc je fini cette glace, et je pars à sa recherche."
-"Et voilà, Sound L. Kurumu prend une nouvelle décision super bizarre, et s'en va en milieu de journée. Comme on pouvait s'y attendre."
-"Premièrement, appelle moi par mon prénom. Deuxièmement, ce n'est pas la fin du monde, tu as juste éveillé ma curiosité. Il ne fallait pas m'en parler."

La jeune fille raccompagna son amie jusqu'à chez elle, et se mit en route vers une forêt.
*Un géant, si'il existe alors j'aimerais en voir un. Mais à tous les coups, ce n'est qu'une grosse rumeur, et les gens qui y croient se font passer pour des dindes.*
Il faisait encore jour, et Kurumu pénétra dans la forêt sans crainte. A cette heure-ci, les seuls animaux trouvables sont des cerfs, écureuils, renards, hérissons, piverts et insectes. La forêts était parsemée de noisetiers, chênes et de jacinthes. Au sol, jonchaient de nombreuses fougères et champignons. Elle s'enfonça alors dans la forêt. Il ne fallut pas quinze minutes à l'adolescente pour se perdre. Elle garda son calme, marcha tranquillement L'heure passait et tout à coup, elle entendit une secousse.
*MAIS C'EST QUOI ÇA ?? Il ne peut pas y avoir de séismes sur cette île. Il doit forcément y avoir une explication logique et rationnelle*

Les secousses se calmèrent, et Kurumu se rapprocha de celles ci et fut choquée. L'adolescente venait de voir un véritable géant. Elle resta cachée derrière un arbre, tout en essayant de se rapprocher sans faire de bruits suspects. Une fois assez prête pour l'observer, la fille entendit un bout de phrase prononcé par le géant.
-"...carte aux trésors...."
*Il doit avoir une carte aux trésor... C'est génial, je pourrais être riche et entreprendre un voyage pour retrouver mon père. Il faut que je trouve un moyen de l'accompagner,    comme ça, je pourrais avoir une part du trésor....  Ça y est, j'ai trouvée. Je suis intelligente quand je m'y met.*

Le géant s'allongea, et Kurumu en profita pour entrer dans l'une des poches de son pantalon.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Lun 29 Juil 2013 - 0:53

South blue, dans une forêt perdue sur une île……
An de grâce 1624 – 7h15



Le soleil brille et vient caresser l'portrait de ses doux rayons, les oiseaux chantent et une belle matinée commence dans la joie et la bonne humeur pour l'bounty hunter que chuis. Petit rituel matinal par quelques étirements par-ci par-là et hop, j'me relève du sol qui m'a servi d'lit tout l'long d'la soirée pour m'déshabiller et faire trempette dans c'grand lac paisible. Un bassin assez grand pour servir de baignoire naturelle à un géant, au milieu d'une forêt coupée de l'extérieur, offrant une belle intimité qui m'plait beaucoup ! Pas d' « fonchiers » dans les parages pour m'casser l'cul, pas d'péon pour m'réveiller en pleine sieste, le pied quoi ! J'sors un savon artisanal fait sois même à l'aide d'huile de coco extraite de plusieurs centaines de noix d'coco locales, que j'utilise pour laver mon corps bodybuildé à l'extrême. L'savon à une sale gueule, ressemblant plus à une pâte informe ; mais c'qui compte sont ses propriétés hygiéniques qui n'peuvent m'faire que du bien en plus de sentir bon. Sniiiiiiiifff.....humm ! Et faut croire que cette savonnette est plutôt efficace. J'ne dirais pas de même pour la poiscaille du lac qui y réside et je m'en tamponne le coquillart avec une queue de langoustine, puisqu'ils vont servir de p'tit déj. Et pour pécher l'intégralité du banc j'ai ma méthode à moi qui marche à tous les coups pour s'taper une récolte abondante. Assis en position Zazen, j' contracte l'abdomen.......
   

BBRRROOOOOOOTTttt…Pofpofpofpofpofpof !

Et j'Lache un Pumba dans l'bassin, faisant remuer toute l'eau dans un énorme remous recouvrant presque l'intégralité du lac, remontant à la surface tous les poissons morts asphyxier par mon arme chimique. Snif.....Pffiou ! et j'peux vous dire qu'il envoie du paté Ouzbèke, Dereshishishi ! J'sors d'mon bain en trombe, vidant plus d'la moitié du lac. j'me rhabille paisiblement puis j'ramasse tout l'banc à mains nues qui vient nourrir mon estomac d'glouton. Burrp ! Un p'tit rot pour marquer la fin du déjeuner avant de m'allonger par terre en sortant ce bout d'papier récupéré dans l'veston d'un capitaine pirate de seconde zone assez téméraire pour oser m'tuer dans mon sommeil. Le bougre sert maintenant de pâture aux loups qui traînent dans les parages. Le bout d'papier en question : une carte au trésor jaunie qui sent l'vécut.


- Bon ! Voyons voir c'que cette salope de carte au trésor me cache......

En effet, celle-ci comporte tellement d’gribouillis avec ces croix, d’énigmes bizarroïdes, que même un archéologue chevronné en perdrait ses neurones ! On dirait qu’elle a été dessinée par un mordu d’énigmes et de devinettes, si c’est l’cas elle ne veut rien dire au final ! NON, chuis pas un mongolito avec le Q.I d’une moule marinière et j’vous conseille vivement de la mettre en veilleuse si vous n’voulez pas que j’vous imprime les cinq phalanges de mon poing dans votre face !

C’est la première fois d’ma vie que j’me lance dans une chasse au trésor, tout simplement, car je n’ai pas eu d’bol d’avoir trouvé une carte au trésor auparavant ! Et comme chuis du genre insatiable, comment refuser une pareille opportunité !? J’vois déjà un bon coffre rempli d’berrys, de joyaux et autres bijoux qui ‘n’attend qu’à être délogé d’sa cachette. Ça peut tout bien être un de ses fameux meitous tant convoités par les épéistes de ma trempe !  J’avoue que l’job de chasseur de prime est bien lucrative, mais y a quoi d’mal à vouloir chercher un bon butin pour arrondir mes fins d’mois ?

Hum.......Bon ! Après dix retournements d'cerveau plus tard j'pense avoir saisi c'merdier sans trop m'emmêler les pinceaux ! Plus qu'à voir si j'crois vrai est juste. D'après la géographie détailler de l'pîle ça ne peut être que l'île de l'Amerzone, si je m'fis à la superficie de l'île en forme de steak tartare que j'reconnais entre mille, ainsi que certains éléments de son environnement qui s'en réfère. Encore une des rares îles que je n'ai pas encore visitées malgré mon âge avancé. Tain, c'est fou c'que le temps passe si vite ! J'range la carte dans l'une de mes poches et j'me pars rejoindre le bateau du capitaine pirate que j'ai -emprunter- pour substituer à mon radeau en fin d'vie. Moins espacé, mais plus maniable.



********  12 heures plus tard, arriver à l’Amerzone ********


J'accoste enfin sur ce morceau d'terre pour le moins exotique, avec cette lignée de mangroves au large des côtes et ce ciel dépourvu de nuage pour faire barrière à cette cagnasse qui plane dans l'air, ainsi que les rayons frappant ce vaste désert à 500 mètres ! Ça a tout d'un No Man's Land. Tain qu'est-ce qu'il fait chaud, bordel ! J'essuie mon front couvert de sueurs avec mon avant-bras puis j'nettoie la zone du regard avant d'glisser une main dans une poche pour.........Mais qu'est-ce que !? Quelque chose gesticule à l'intérieur ! J'saisis facilement ladite « chose » entre mes doigts que j'fais sortir aussitôt et quelle surprise en apprenant que cette dernière est en fait une gamine prépubère en T-shirt orange et Jean ! Depuis quand elle s'est terrée dans ma poche, et comment m'a-t-elle trouvé dans la forêt de l'île précédente !? J'la rapproche de mon visage, suffisamment pour que mes prunelles d'aciers s'impriment dans sa conscience.

-  Dit donc gamine, tes vieux n’ton jamais appris de  n’pas s’cacher dans les poches des gens ? Qu’est-c’tu foutais dans ma poche ?

Même si j’ai beau m’exprimer sur un ton calme, mais ferme et très autoritaire, ma voix rocailleuse habituelle intensifie mon côté rustre et bourru, accentuant davantage l’image de grosse brute épaisse sanguinaire que beaucoup d’gens me voient.

Et tant mieux ! Chuis pas d’humeur d’apprendre que j’ai une stalkeuse à mes Basques ! Je déteste d’être suivi !


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:08, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 29 Juil 2013 - 16:51

*Fais chier, je ne pensais pas qu'il allait dormir pendant des heures. Une petite sieste ça aurait passé mais là... En plus, il fait super chaud dans sa poche, et dormir dedans n'était pas confortable. Et je ne peux plus faire demi-tour.*

Kurumu sortie la tête de la poche du pantalon et vit le géant se laver. On aurait dit Ulysse, un demi-dieu qui plus est bien bâti avec des formes bien visible. L'adolescente était bouche bée. Se retrouver face à cet humanoïde lui donnait des frissons, jusqu'à ce qu'elle entendit ça...

BBRRROOOOOOOTTttt…Pofpofpofpofpofpof !

*Putain, mais il est dégueulasse ce type.* L'odeur se propagea, et la jeune fille retourna dans la poche pour éviter de mourir asphyxiée.
Le géant se rhabilla, et Kurumu sentit  qu'elle était en mouvement.
*J'espère que le chemin ne va pas être long, car je risquerais de me faire chopper. En tout cas, je suis sur le chemin de la richesse. Ça devrait le faire...*
Elle ne savait pas ou elle était mais entendit des voix.


********  12 heures plus tard, arriver à l’Amerzone ********


Kurumu sentie la chaleur de l'île au travers de la poche. Il faisait très chaud à l'intérieur, mais elle faisait tout pour ne pas bouger. Des gouttes de sueurs glissaient sur son front, et commençait à devenir rouge.
*Là, j'en peux plus. Il me faut de l'air sinon je vais mourir dans la poche d'un géant. Et ça, ce n'est pas drôle du tout.*
L'adolescente n'arrêtait pas bouger. Une main entra dans la poche et la saisait.
Elle put enfin voir le paysage de l'île. Un désert de cailloux s'étendait sur des kilomètres. C'est tout ce qu'elle a retenu, avec cette horrible chaleur et le soleil, qui tape déjà. Elle ne fit pas attention aux mangroves.

Kurumu toujours en l'air, vit la tête du géant de plus près. Elle garda sont sang-froid pour ne pas montrer sa crainte.

-"Lâche moi, grosse brute épaisse. Tu n'as pas honte, tu touches à une fille là."
Le géant avait l'air de s'en foutre et lui dit :
-"Dit donc gamine, tes vieux n’ton jamais appris de  n’pas s’cacher dans les poches des gens ? Qu’est-c’tu foutais dans ma poche ?"

*J'ai compris la moitié de son charabia. Il mange tous ses mots, un peu comme quand les pères des familles sont énervés, ils ne se savent pas ce qu'ils raconte, et qui disent des choses du genre "Je m'en fous que tu tu tu tu donnes rien ton frère et toi c'est la même chose" ou alors "On va tarder à se calme de s'éterniser avec des conneries là, OK ! Alors on va dans sa chambre et à table". J'espère qu'il n'est pas cannibale...*

-"Ça marche si je te dis que je me suis égarée ? Sérieusement, je vais être cash avec toi. J'ai entendu dire qu'il y aurait un géant dans les parages, alors je t'ai cherché. Je serais partie si tu n'avais pas parler de carte aux trésors. Et toi, tu peux me lâcher maintenant, je peux marcher... C'est pas parce que je suis une fille que je ne peux pas résister à une température avoisinant les 40°. Et je t'interdis de parler comme ça de mes parents. Sinon ma colère va s'abattre sur toi. Et puis de toute façon, maintenant on est ensemble, bien que je n'apprécie pas trop. Donc explique moi en quoi consiste le plan...* dit-elle en le regardant dans les yeux.

L'adolescente était déterminée à faire ses preuves, et prouver à ce géant qu'elle peut se débrouiller seule, bien que ce soit une fille.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Mar 30 Juil 2013 - 20:27

Apparemment, j'avais parlé trop vite en croyant dure comme fer qu'on m'ficherait la paix dans la forêt perdue. Et puis quel con d'avoir imaginé que je passerais inaperçu avec ma taille gigantesque, sachant que j'faisais dix fois la hauteur des arbres et que deux kilomètres séparaient le bois de Ptyx ! Chuis même prêt à parier qu'ça doit être mes ronflements qui ont dû attirer l'attention des randonneurs du dimanche ! Une fois, j'fus réveillé par toute une troupe de bergers, car je barrais le chemin que leurs troupeaux empruntaient. Puis une autre par des villageois pour tapage nocturne, alors que j'pionçais un kilomètre plus loin. Deux vécus parmi une myriade de mésaventures. Ce n'est pas la première fois que des civils m'font la remarque quand j'vais en ville. Ugh ! Si j'avais su j'aurais choisi l'archipel de Ponfetuf plutôt que Ptyx, même si j'en ai ras les castagnettes d'accoster dans des coins d'culs-terreux consanguins. Combien d'fois je stationnais dans ce genre d'île ? 10 fois, 30 fois, 100 fois, 500 fois ? Pfff ! Ça fait un long bail que j'aie arrêté d'compter, à quoi bon ça m'aurait servi ?


En attendant, cette peste commence sérieusement à m'cirer le cigare en jouant les effrontés avec sa voix d'crécelle ! Genre elle se prend pour une femme mature en m'donnant des ordres alors qu'elle entre à peine dans l'adolescence, parce qu'elle se voit pousser ses gougoutes à la poitrine ! Rhaaa les gosses de nos jours, aucun respecte de leurs ainés. Ça aurait était ma fille ça ferait longtemps qu'elle se serait pris une fessée. Les mêmes que j'administrais à Svetlana quand elle avait son âge ainsi que l'même tempérament. Et elle croit sincèrement que j'vais sous prétexte qu'elle est au courant pour ma carte au trésor ? Non, mais elle prend ses rêves pour des réalités là ! Me faire subir sa colère !? Pfff, comme si elle m'faisait peur. J'ai comme l'impression qu'elle n'a pas conscience d'la situation qu'elle s'est fourrée, alors j'compte bien le lui faire comprendre. Sans la lâcher d'mon étreinte.


- Primo, je n’reçois d’ordre de personne d’autre que moi, gamine. Deuxio, pourquoi je perdrais mon temps avec une branquignol de ton genre alors que je pourrais faire des choses beaucoup plus intéressantes, comme t’écraser sur le sol en t’lâchant ici, maintenant, hum ?

Et sans trainer les choses, j'accompagne le geste à la parole en relâchant la mioche de mon étreinte, observant la mioche chuter du haut de mes 25 mètres. Jusqu'à saisir de justesse l'une de ses jambes d'un geste vif de ma main droite, genoux posés par terre, alors qu'il ne lui restait même pas cinq minimètres pour s'manger le sol la tête la première. Un p'tit sourire moqueur, mais discret, se dessine au coin d'mes lèvres. Pour la petite satisfaction personnelle de la leçon d'vie inculqué à cette gamine que je soulève tranquillement jusqu'à mon niveau. Le temps qu'elle se remet de ses émotions.


- Si j’étais une ordure comme il y en a tant dans ce monde, tu serais morte à l’heure qu’il est. Alors si j’ai un bon conseil à te donner c’est bien celui-ci : fais gaffe à ce que tu dis. La patience n’est pas une vertu que j’possède et je n’hésiterai pas à t’envoyer faire d’beaux rêves si tu continues à m’parler sur ce ton. Me suis-je bien fait comprendre ?

Sans attendre sa réponse, je la dépose sur la terre ferme, toujours en maintenant mon genou fléchi. Avant de reprendre parole.

- Ce que tu peux faire c’est d’attendre dans l’rafiot, tu m’rendrais un fier service ! Sauf si tu connais ce morceau d’terre comme ta poche.  


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:13, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 31 Juil 2013 - 9:44

La jeune fille était encore sous l'emprise du géant, essayait de se débattre, mais ce fut vain. Elle n'arrivait pas à faire les doigts du géants.
-"Mais lâche moi... Je vais être toute collante."

*Il m'énerve avec ses airs de grande personnes. C'est bien, c'est un géant.... et alors. Il faudrait que je m'occupe de son cas une bonne fois pour toute, mais comment...*

-"Si tu ne reçois pas d'ordre, c'est génial pour toi. MAIS QUE NE COMPRENDS TU PAS DANS LÂCHE MOI ? Et je ne suis pas une branquignol... J'espère que tu vas te l'ancrer dans ce qui te sers de cerveau. En plus, tu n'es pas du tout crédible quand tu parles de m'écraser au sol, ou bien, il faudrait être une grosse brute." dit-elle d'un ton arrogant.

Petit à petit, le géant desserrait son étreinte jusqu'à ne plus tenir Kurumu qui était en chute libre.
*Je ne dois pas crier... Je ne dois pas crier*
Le sol se rapprochait dangereusement et l'adolescente ne put s'empêcher de crier :
-"HAAAAAAAAAAAAAA !!! Je ne veux pas devenir une crêpe."

Elle ferma les yeux en attente de s'écraser sur le sol, quand soudain, sa chute libre fut arrêtée. Elle ouvrit ses yeux. Première chose qu'elle vit, était que son nez pouvait toucher le sol, et la seconde, était qu'elle pu voir que c'était le géant qui l'a attrapé à temps. Kurumu soupira un bon coup, reprit sa respiration. A moins d'un centimètre du sol, il lâcha la jeune fille, qui tomba la tête la première.
*Mon beau visage... égratignée par des cailloux, et mes vêtements qui sont sales. C'était le dernier modèle. Mais qu'ai-je fait pour mériter ça ? Il l'a vraiment fait... Il m'a vraiment lâcher à plus de vingt mètres. Mais il est malade ce type !!*

Kurumu s'assit sur le sol chaud et reprit ses esprits.
-"Toi la, t'es fou ? J'ai failli mourir !! Tu n'as pas honte, faire ça à une fille ?"
Elle se releva ramassa quelques pierres.

- Ce que tu peux faire c’est d’attendre dans l’rafiot, tu m’rendrais un fier service ! Sauf si tu connais ce morceau d’terre comme ta poche.  

*Pourquoi il parle comme un paysans des campagnes ? J'ai du mal à déchiffrer ces mots.*
-"Écoute mon grand ! Avant toute chose, apprend à parler. Il va bientôt me falloir un décodeur pour déchiffrer ton langage. Ensuite, je n'attendrais pas sur le bateau, donc par équation sinéquanone, je viens avec toi. Si tu ne sais pas ce que ça veut dire, ce dont je suis presque sûr puisque tu n'es qu'un barbare parmi tant d'autre, alors tant pis. Et on peut dire que je connais cette île, peut être pas comme ma poche, mais je peux me repérer. Mais faudrait peut être me dire ou l'on va, se serait bien pour commencer." Elle mit ses mains sur ses hanches et reprit :
-"Bon mon gros c'est quand tu veux, je n'ai pas spécialement envie de finir carboniser.  Pour commencer, tu es un géant alors, fait marcher ta cervelle et utilise tes yeux pour tenter de voir autre chose que ce que je vois, c'est à dire un désert de caillou et une forêt. Je pencherais plus pour aller vers la forêt. Car c'est connu, les gens cache leurs trésors au milieux d'arbres et de prédateurs.

Avec les cailloux qu'elle venait de ramasser, Kurumu les lança sur la jambe du géant. Celui-ci ne semblais pas sentir les impacts. Voyant que c'est un échec elle dit au géant :
-"C'était un test, rien de bien méchant, histoire de tester ta résistance. D'ailleurs avant toute chose, quand tu es sur une île inconnue, il faut trouver l'eau. Un peu comme dans KOU-LANTO. J'ai pas très envie de boire mon pipi pour m'hydrater. Un peu comme Bir Grillz quoi. C'est pas pour dire, mais j'ai une de ses envies de boire d'une part car il fait chaud , et de l'autre part que ça va faire des plombs que je n'ai pas bu."
Le soleil tapait de plus en plus fort. La chaleur était écrasante, et même le sol devenait brûlant.
*A ce rythme, je vais me retrouver avec des coups de soleil, je vais avoir mal aux pieds. Je prie pour qu'il y ai une sorte d'oasis sur cette île désertique.*


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 2 Aoû 2013 - 4:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Jeu 1 Aoû 2013 - 18:32

Il y a des jours, j'vous jure, où à un moment donné on a envie d'tout péter jusqu'à ce qu'il ne reste plus que mort et désolation autour de soi. C'est ce sentiment qui m'frappe aujourd'hui en voyant cette p'tite garce continuant inlassablement à m'parler avec le mépris typique de la fille à papa pourrie gatée. C'est l'genre de fille dont l'avenir est déjà tout tracé : prostipute dans un club échangiste. Néanmoins, j'préfère me retenir plutôt que d'la réduire en pièce, même e, y allant mollo. La modération ne fait pas partie de mes attributs favoris. De plus elle me sera plus utile vivante que morte, puisqu'elle a l'air de bien connaître la zone, du moins assez pour éviter de se perdre comme des touristes. Rien n'me garantit qu'elle m'raconte un bobard, mais j'vais pas passer la journée ici encore longtemps à cause de cette passagère clandestine juvénile ! D'autant plus que j'commence à suer comme un porc par ce soleil de plomb là ! Sur ce coup-là tu as raison ma p'tite !


Bref, je reste indifférent aux cailloux qu’elle vient d’me jeter aux guibolles, puis sans perdre de temps j’la prends de nouveau entre mes doigts pour la poser sur l’épaule droite et en voiture Simone ! Pfffff, ça m’pète les couilles de m’trimballer ce boulet avec moi

- Pour info j’ai 89 ans. Tes parents comme des grands-parents n’étaient même pas né lorsque j’en faisais alors ne m’parle pas d’aventure et d’survie avec moi. Contente-toi de m’aiguiller et de la mettre en veilleuse, okay !? Et en c’qui concerne mon langage tu vas devoir t’y faire, et si ça t’dérange c’est ton problème !


Et sans plus tarder, je m’enfonce dans le désert en faisant un checking rapide autour de moi après avoir lorgné le bout d’papier sur ma paume. Bon, voyons voir……Hum….Alors, si j’me fie à mon sens de l’orientation développée, il faut que j’aille à l’ouest pour rejoindre ce qui semble être un lac perdu ou encore une oasis géante. Ça tombe bien, moi aussi faut qu’j’aille m’hydrater le gosier ! Par chance, l’orientation du soleil m’indique que l’astre solaire plongera dans l’horizon sans fin dans moins d’une heure, donc une baisse consécutive de la température. Ce qui sonne plutôt bien !




Alors je marche encore, encore, et toujours dans ce désert infernal. Jusqu’ici ça va, j’supporte la chaleur étouffante sans broncher. Avec la peste qui tire la tronche en voyant ses fringues souillées par ma sueur, perlant sur tous les pores de mon épiderme basané. Elle ferait mieux d’arrêter de s’plaindre la sainte ni touche, au moins elle bénéficie gratuitement du Jormungard’s express qui lui évite des kilomètres à la marche !

Continuant ma route sans montrer le moindre signe de fatigue, nous arrivons enfin à notre ancre de salut qui.....est....là. Nom d'un p'tit bonhomme l'oasis a pris cher ! Ou bien la dernière pluie remonte au siècle dernier ! Au lieu d'un bassin rempli d'eau douce, on s'retrouve en face d'une flaque pas plus grande que mon crâne au milieu d'un cratère faisant trois fois mon envergure ! Contrairement à cette petite forêt tropicale qui fleurit en abondance aux alentours.


- Bon ben, va falloir faire avec……..

C’est l’moins qu’on puisse dire. Je dépose la chipie d’service par terre puis je m’installe en tailleur, laissant le temps qu’elle s’hydrate. Quelques instants après c’est à mon tour d’étancher ma soif en vidant ce qu’il reste de l’Oasis : à peine la taille de mon poing. C’est-à-dire pas grand-chose, mais ça m’suffit pour tenir encore longtemps. J’ai déjà vécu plusieurs fois ce genre d’expérience dans le désert d’Inu Town, pas plus tard qu’hier comme avant hier, j’ai donc l’habitude de m’contenter peu d’eau. Devant moi le soleil s’apprête à se coucher et l’air est moins pesant, ce qui nous laisse le temps de souffler un peu, puis de faire nos recherches ici.

- Bien ! D’après les indications de la carte, le butin doit se trouver quelque part ici. Hum c’est étrange…….Pourquoi le gus a-t-il mis autant d'indication pour un trésor qu’il souhaite préserver à tout prix ? Ça n'a pas d'sense ! Et puis il y a cette énigme bizarre :

" Un voyageur partant du Pic du Midi d'Orzo veut rejoindre le Pic du Midi du Bigoude. Il lui faudra 6 jours, mais il ne peut transporter que 4 jours de vivres. Bien sûr, passant par les crêtes, il évitera les refuges où il aurait pu se ravitailler. Il se fait aider par des copains qui, comme lui, ne peuvent porter que 4 jours de vivre et doivent revenir au point de départ (par les mêmes chemins). "

Mais c'est QUOI cette énigme de dégénéré !!?


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:17, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 2 Aoû 2013 - 17:00

Elle leva la tête pour regarder le géant, et vit sa main s'approcher d'elle. Le géant attrapa Kurumu.
-"Lâche moi !! Lâche moi grosse brute"
Finalement, il ne voulait pas l'écraser, mais la déposa sur son épaule.
-"Tu commences enfin à comprendre les bonnes manières. C'est un bon début, l'évolution est en marche" affirma-t-elle en riant.

L'adolescente l'écoutait déblatérer son histoire sur son âge et tout le blabla habituel
*BLA BLA BLA ! Il est en train de me faire une pseudo leçon de morale. J'ai l'impression d'être avec ma mère qui me débite ses conneries quand je fais quelque chose de mal. "J'ai 89 ans, je suis un géant, j'ai vécu longtemps..." Il me tape sur le système, j'en peux plus.
Moi j'ai 14 ans et alors, c'est quoi la différence. Ouai, il a bien vécu, il connaît la vie, l'aventure, j'en passe et des meilleurs... Sérieusement je vous jure, cette vieillesse... On devrait les mettre dans des camps où on les concentrerais.*


Kurumu voyait le géant courir, tourner la tête et à gauche à droite, puis se mit debout sur son épaule et cria :
-"LE GÉANT !!! A L'ATTAQUE ! DÉVASTE CETTE FORET POUR LA GLOIRE DE KURUMU !!!"

Il alla à l'opposer de la forêt, ignora Kurumu et s'enfonça dans le désert. La jeune fille se rassit sur son épaule. Le soleil continuait de taper, l'adolescente était crevée par cette chaleur insoutenable. Elle regarda son jean qui était de plus en mouillé.
*Nan ça ne vient pas de moi... C'est pas possible. Ses mains collaient et étaient également mouillées et s'aperçut au final, que ce n'était autre que le géant.
-"Mais nan, pas mon jean, c'était le dernier. J'espère que la machine pourra le laver et qu'il pourra retrouver toutes ses couleurs si étincelante." Elle se leva, toucha l'arrière de son corps. "Ça ce n'est pas drôle... On croirait que je me suis fait dessus. C'est la honte. Arrête de transpirer comme ça. Rajoute à cela, que par ta faute, je transpire encore plus car maintenant je suis en hauteur. Donc plus proche du soleil. Plus d'UV, et JE N'AI PAS DE CREME SOLAIRE ! A ce rythme je vais finir carboniser. D'ailleurs pourquoi tu vas t'enfoncer dans le désert, alors que tu aurais pu passer par la forêt ? Réflexion et anticipation."

Le temps passa, et elle cru voir une oasis.
-"Bien joué, finalement tu sais où tu allais..."
Heureuse de pouvoir enfin boire, elle déchanta à l'arrivée. L'oasis était vide, il n'y avait plus une trace d'eau si ce n'est qu'un fond de lac.

Au sol, elle s'approcha de l'eau.
*Je n'ai pas très envie de boire cette eau, on sait pas ce qui a traîner ici, mais je dois le faire, pour montrer à ce type qu'il n'a pas fait tout ça pour rien. De toute façon j'ai soif, donc je n'ai pas le choix.*
La jeune fille se mit à genou puis approcha ses mains du fond du lac, les remplies et les emmena jusqu'à sa bouche. Elle en profita pour se laver le visage, qui était toujours égratignée.

Le géant fit de même.

- Bien ! D’après les indications de la carte, le butin doit se trouver quelque part ici. Hum c’est étrange…….Pourquoi le gus a-t-il mis autant d'indication pour un trésor qu’il souhaite préserver à tout prix ? Ça n'a pas d'sense ! Et puis il y a cette énigme bizarre :

" Un voyageur partant du Pic du Midi d'Orzo veut rejoindre le Pic du Midi du Bigoude. Il lui faudra 6 jours, mais il ne peut transporter que 4 jours de vivres. Bien sûr, passant par les crêtes, il évitera les refuges où il aurait pu se ravitailler. Il se fait aider par des copains qui, comme lui, ne peuvent porter que 4 jours de vivre et doivent revenir au point de départ (par les mêmes chemins). "

Mais c'est QUOI cette énigme de dégénéré !!?


-"C'est simple, il ne veux plus de son trésor, et il a tout fait pour que quelqu'un le découvre. Au moins, il n'est pas égoïste. Et pour ton énigme, on a qu'à passer par les refuges. Le gars devait être un flemmard, il voulait le magot directement et rapidement. Donc ils les évitaient. Nous si on y va, alors ça passe crème. Enfin je pense..."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Sam 3 Aoû 2013 - 19:04

Hum…..Mouais. Chuis pas convaincu qu’il est fait ça par pure générosité. Aucun pirate digne de c’nom ferait une telle chose qu’il verrait comme une aberration. Je suis sûr que la carte était destinée à un membre de sa famille qui perpétrait ses méfaits le jour où il trépasserait. Or, le temps est imprévisible et c’est entre mes mains qu’il se trouve. Grrr,  j’ai jamais été doué en énigme et autre connerie de devinettes : c’est chiant et ça n’sert à rien. Du moins, c’est ce que j’crois. Oh diable cette énigme à la con, la croix montre que c’est quelque part ici que le coffre se trouve, reste plus qu’à déblayer l’terrain pour l’trouver !

- Ouais, peut-être, mais avant d’aller voir ailleurs j’vais d’abord fouiller ce coin. Si la carte indique cet emplacement, c’est qu’il doit s’trouver ici, quelque part. Alors je n'vais pas m’casser la tête une seconde de plus ! Éloigne-toi gamine !

Aussi vite que j’ai fini ma phrase, tel un chien déterrant son os, j’retourne le terrain en creusant aléatoirement, empoignant d’énormes masses de sable que je jette en dehors du périmètre. Toute mon attention est fixée sur le sable ramassé, afin de m’arrêter au moment où je détecterai le moindre truc faisant penser de près ou de loin à un coffre, une boite ou autre chose. Parce que c’est connu que les trésors sont toujours enfermés dans des coffres ! Je vois mal un pirate enfermer son butin dans un sac en toile, ou tout simplement les enterrer directement.

Une vingtaine de trous plus tard (sois 1 heure), après avoir joué les pelleteuses, l'oasis est complètement retournée, la végétation à moitié enfouie sous les dunes de sable situées sur la partie droite de l'oasis. L'endroit est maintenant parsemé de trous béants faisant la moitié de mon envergure, ressemblant davantage à des impacts de météorites. Et toujours aucune trace de ce coffre enfoui ! Putain, on dirait bien que j'vais pas avoir d'autre choix que de devoir résoudre cette fichue énigme !


- Fait chier !

C’est tout c’que j’ai à dire et ça résume très bien ma frustration. Je ressors donc ma carte de ma poche pour réfléchir sur ce qui est écrit sur la carte. Avec pour tique de m’gratter l’arrière du crâne avec ma main libre.  Alors……hum……Si le randonneur à part avec ses deux potes B et C……Hum…..Sachant qu’il dont une journée de rando........RHAAAAA !!! J’en peux plus, impossible d’aller plus loin ! J’en balance des insultes et jurons en l’air bien ordurié pour calmer mes nerfs avant d’passer la carte à Miss Chiantos.

- tiens ! Rends-toi utile en essayant de m’déchiffrer ce charabia !

Puisqu'elle semble si intelligente que ça, alors autant lui laisser cette tâche intellectuelle ardue. Ça m'laissera le temps de m'reposer mes neurones. Je pose mes genoux à terre tout en étant m'penchant vers elle pour bien écouter sa prochaine réponse. J'lui fait même de l'ombre qui lui protège des rayons UV. On dit merci qui !?


Okay ! Donc si j'ai bien compris ce qu'elle m'a dit : Le voyageur à part avec 2 copains B et C, chacun avec 4 jours de vivres. Ils font une journée de voyage et n'ont plus alors chacun que 3 jours de vivres. C donne 1 jour de vivre à A et à B, il lui en reste donc 1 et A et B en ont à nouveau 4.2ème jour. Après une folle nuit a réchauffé les coeurs, C s'en retourne. A et B poursuivent le voyage. B donne alors 1 ration journalière à A qui en possède à nouveau 4. Lui-même en a donc encore 2.3ème jour B s'en retourne avec ses 2 rations pour les 2 jours de retour. A poursuit son chemin avec 4 jours de vivres pour 4 jours de voyage, la route est difficile, mais au fil des jours, son sac s'allège. Il fallait donc 2 personnes aux voyageurs pour réussir le voyage. Okay, c'est bien beau tout ça, mais ça n'apporte aucune réponse quant à son emplacement ! Pourquoi elle m'parle des ombres des deux palmiers sur gauche ? Ah moins que........Aaaah d'accord !! Je n'avais pas remarqué que ces ombres ressemblaient vaguement à des silhouettes humaines qui se croisent, cent mètres derrière moi ! Qui dit croisement veut dire croix = EMPLACEMENT !! Alors là elle m'épate la piotte ! Au moins elle va servir à autre chose que d'être un boulet sur patte ! En fait, le pirate qui a dessiné cette carte a fait exprès de rédiger ce genre d'énigme pour faire croire aux personnes que cela ne veut rien alors qu'en réalité c'est LUI le véritable marqueur ! La croix indique juste la zone à chercher, et non sa position ! Ou comment induire en erreur les chasseurs de trésor en leurs offrants la voie de la facilité ! Ce type.....est un véritable génie des énigmes !! Quand je pense que j'ai creusé comme un couillon pendant une heure alors que le trésor se trouver -en dehors- du périmètre de l'oasis. En gros j'ai creusé pour rien......


Sans plus m’éterniser ici je m’approche du croisement des ombres et, lentement mais surement, je creuse le trou. Pas question d’éparpiller bêtement le butin le « précieux » ! Ah ! Je sens quelque chose de solide entre mes doigts ! Je retire ma main enfouie du sable……..

- BINGO ! Ou devrais-je dire JACKPOT !!

Enfin le voilà ! À moi la fortune ! Car oui, j'compte pas partager la moitié du butin avec elle ! Bon aller, j'lui donnerai un tiers pour avoir résolu l'énigme et pas un bérry de plus ! C'est un grand geste de charité que je fais, alors faut pas pousser mémé dans les orties ! Le cadenas condamnant l'ouverture est tellement rongé par la rouille et la corrosion qu'une simple pression entre mon pouce et mon index l'explose facilement. J'ouvre le couvercle pour contempler avec avidité ma nouvelle..........Carte !?


- Mais qu’est-c’que !……..

Attendez……C’est une blague, j’espère !? La seule chose que renfermait ce coffre était une carte !? Ah non, pas tout à fait ! Il y a bien cette étrange clé en laiton parfaitement conservé, aux formes bien particulières avec ses rouages et engrenages sur le plat d’sa tête. Avec en guise d’extension une aile d’ange finement graver et dans un état de conservation absolue. En tout cas elle est vachement grosse pour une clé, elle est aussi grosse qu’une main humaine !



Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:25, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 4 Aoû 2013 - 1:48

L'adolescente se cacha derrière une grosse pierre sous la remarque attentionnée du géant.
Elle regarda ce qui pouvait s'apparenter à une oasis, puis tourna la tête. Elle vit le géant à genou, en train de retourner la terre, voir même plus, c'est carrément l'oasis qu'il retournait.
*Mais il est malade ce type. Il se comporte comme un gros paysans, sans une once de réflexion.*

Du sable vola s'écrasa vers Kurumu.
-"Eh toi ! Fais gaffe où tu jettes le sable. Et si tu n'es pas au courant, les pelles existent. Elles ne sont pas là pour faire jolies."

Elle s'assit et attendit que le géant fasse le ménage. Les minutes semblaient être des heures. Le temps passait au ralenti, et la jeune fille se tournait les pousses. Au bout d'une heure, elle se leva et sortie sa tête de derrière la pierre. Ce fut une terre dévastée. Des trous énormes se terraient dans le sols. Et au milieu d'un des trous, le géant se grattait la tête.

L'adolescente entendit les jurons, se frotta le front et avec un air désespérée elle lui dit :
-"T'es vulgaire comme type. En plus, destruction d'un paysage. T'es pas bien futé toi. Remarque, tu n'as pas évolué. Chez toi l'évolution a due s'arrêter au singe. Nan mais sérieusement, réfléchi un peu. Le cerveau est là pour ça hein" avec un ton arrogant.

- Tiens ! Rends-toi utile en essayant de m’déchiffrer ce charabia !

Elle prit la carte, réfléchie un petit moment et répondit au géant :
-"Admire et apprends mon gros. On admet que le voyageur est accompagné, disons par deux personnes. Au fil de leur avancé, un premier gars se sacrifie et donne ses rations aux deux derniers. Il continue leur chemin puis au troisième jour, son ami donne sa part au voyageur, lui permettant ainsi de continuer le chemin jusqu'au trésor. Le terrain est méconnaissable par ta faute, mais tu dois pouvoir voir les deux palmiers qui se trouvent derrière toi. Si tu ouvres tes yeux, tu peux voir qu'il y a une sorte de croix mobile à cause du vent.. Plus attentivement, on peut voir qu'au sol, les ombres ressemblent à des humains. Et tu pourras aussi voir, coïncidence ou pas, que ce sont deux ombres qui forment la croix, surement les personnes qui lui sont venues en aide."

Kurumu suivit le géant qui creusa de nouveau un trou.
-"C'est quoi que tu n'as pas compris dans "les pelles sa existent ?" Sérieusement je croirais rêver."
Cinq minutes passèrent et le géant s'écria :
- BINGO ! Ou devrais-je dire JACKPOT !!

*Il a trouvé quelque chose. J'ai le choix entre lui voler le trésor, après tout, j'ai déjà volé du vernie, donc ça peut être faisable. Trésor, vernie, briquet, c'est la même chose. Ou je peux faire du soixante-quinze pour cent pour moi et vingt cinq pour lui. La deuxième idée me semble le mieux. Après tout, c'est un peu grâce à lui que j'en suis là.*
-"Montre moi ce que tu as trouvé, après tout c'est grâce à moi."

Il montra la trouvaille à l'adolescente qui ne put s'empêcher de tirer la tête en guise de dégoût total.
-"Il n'est pas sérieux, le gars nous a fait suer comme pas possible et comme récompense, on a une vulgaire clé. Il a du se foutre de nous cette merde. Si je le choppe, je lui refait le visage. J'espère que je ne vais pas croiser son chemin sinon je lui ferais la peau."

Elle s'approcha de la clé et vit des engrenages.
-"Finalement, tout n'est pas perdu, si la clé nous mène au trésor, alors j'ai encore une chance de trouver le magot. Allez mon gros, on bouge, j'ai un butin à récupérer."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Dim 4 Aoû 2013 - 18:30

« J’ai » !? Comment ça j’ai !? Et moi j’pus l’pâté !? Non, mais Quelle insolence ! Elle n’manque pas d’culot cette grognasse ! Là, plus possible de garder mon calme, j’peux pas rester indifférent devant sa prétention intolérable qui m’hérisse mes poils ! Rien à foutre que ça n’soit qu’une gamine, elle mérite vraiment qu’on lui serre la vis !  

- AHEUM !!.......Je tiens à te rappeler que t’es pas seule ! « Nous » allons récupérer l’butin, n’espère pas un instant que tu vas avoir tous pour toi !

Voilà, c'est déballé ! J'prends aussitôt la clé que je range dans ma poche, puis je déplie la nouvelle carte froissée qui n'est pas si nouvelle que ça puisque c'est exactement la même carte que l'autre ! Le seul élément qui les différencie est l'emplacement d'la croix. Celle-ci est placée tout à l'ouest de notre position, indiquant une zone qui semble être un marécage. Alors j'me mets déjà en route à destination, plein Ouest ! Mes pas lourds continuent d'ingurgiter les mètres à une vitesse affolante, si bien qu'en moins de dix minutes ce qui reste de l'oasis n'est plus qu'un point qui se perd dans l'étendue désertique. Un beau couché d'soleil enveloppe le ciel, offrant un panorama idyllique qui devrait être immortalisé pour servir de photo d'voyage. Ça m'aide aussi à calmer mes nerfs en oubliant la présence de la p'tite conne sur mon épaule.


Broooom !

Hum !? J’stoppe net ma traversée, levant le plat d’ma main devant la putrelle juvénile dans un « Ta bouche ! » qui se veut menaçant. J’ai senti quelque chose bouger sous mes pieds ! Apparemment, ce désert est loin d’être aussi sûr qu’il en a l’air. D’un geste mesuré j’empoigne la longue garde de ma grosse épée par ma main droite, puis lentement je la dégaine de son fourreau dans un chuintement long et grave. Tenant fermement mon arme avec mes deux mains je reste sur mes gardes, zieutant le sol sur ma gauche comme sur ma droite tout en se mouvant sur le côté. Puis c’est le calme.

Beaucoup trop calme à mon gout………  

POUFFF !!
- RUUUUUUIIIIIIIIIIHHHHH !!!!!

Crock ! Ah la sale bête, elle m'a mordu l'mollet ! SHBLAM ! J'la force à me lâcher en lui présentant le plat d'ma lame qui explose la moitié des chicots de ce ver de terre géant, au même titre que sa protection naturelle en chitine sur le côté d'sa tête ! Ce qui ne l'empêche pas d'esquiver de justesse le fil tranchant de mon arme pour venir s'enrouler autour de mon torse et jouer les pythons constrictor ! Il resserre son étreinte, compressant mes organes internes, mais je suis toujours focalisé sur ma cible et sa tentative de m'croquer ma mouille d'un simple pivotement d'ma caboche sur ma droite. Manquant de dévorer tout cru la gamine. Il a beau m'bloquer mes bras j'peux quand même bouger mes avants-bras ainsi que mes grosses paluches pour taillader profondément le corps serpentin de la bête ! Celle-ci rugit sur la douleur encaissée, diminuant d'un coup son ligotage dont j'me libère en utilisant toutes mes forces brutalement en écartant mes bras ! Puis sans laisser la moindre seconde au monstre pour contre-attaquer......SLASH ! J'lui porte une violente décapitation qui lui fait voler sa tête, libérant un geyser sanguinolent qui s'échappe de son corps privé de tête et se vautrant par terre, soulevant un nuage de sable ! BOOOM !!!


Reprenant mon souffle, j’essuie le filet de sang glissant le long d’mon mollet avec le plat d’ma main que j’essuie sur mon vieux froc, rajoutant une tache sanglante de plus qui se juxtapose avec d’autres qui se sont incrustées dans sa teinture.

- Vaut mieux n’pas trainer ici plus longtemps. D’autres de ses congénères doivent trainer par là.

Avant d’reprendre route, j’pose un genou par terre puis j’découpe un quart de son cadavre. Puis moi et Ragnagna girl reprenons la route vers les marais. Pendant l’trajet j’dépèce l’énorme morceau d’viande encore chaud de ses plaques de chitines pour y  croquer à pleines dents. Mhumm…ce n’est pas dégueu, ça un petit d’poulet bien épicé ! Ah oui, j’oubliais l’autre…….
J’arrache un bout d’viande que j’donne à la fillette entre mes doigts, aussi gros que sa tête. Ça devrait être suffire à lui remplir pleinement l’estomac.

- Tient, prends des forces ! T’en auras besoin !

Une centaine de pas plus tard, nous voilà enfin sur les terres marécageuses et humides de l’île. Un paradis idyllique pour les reptiles avec ces rivières verdâtres, ces nénufars en abondances et l’incroyable présence des mangroves, plus présent dans cette zone que celle où l’on a débarqué. Je sors la carte de ma poche puis je focus encore sur une PUTAIN d’énigme ! Et sous forme d’un calcul en plus !

- Alors : Chaque jour, un nénuphar double de surface dans un étang. Il lui faut 100 jours pour recouvrir cet étang. Combien faudra-t-il de temps à deux nénuphars pour le couvrir ? Mhummm……..


Je sens que cette chasse au trésor va durer encore un loooooong moment ! De plus, j’ai comme un mauvais pressentiment.


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:29, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 5 Aoû 2013 - 12:35

La dernière réplique de Kurumu a déplu au géant qui ne put s'empêcher de faire la remarque. Elle détourna le regard puis lui répondit
-"Bah c'est bon, c'est pas la mort... Ma langue à fourcher."

Il prit l'adolescente, la mis sur son épaule, et l'aventure continua. Assise sur l'épaule du géant, les jambes croisées toujours en faisant la tête, elle regarda sans indifférence le coucher de soleil qui ne l'intéressa pas. La jeune fille ne pensait qu'à une seule chose : le fameux trésor.

Broooom !

Le géant s'arrêta net.
-"Mais pourquoi tu t'arrêtes ? Mon... euh je veux dire NOTRE trésor nous attend. On a pas le temps d'observer le paysa..."
-"Ta bouche !"
*Pour qui il se prend se gars. Me dire ça comme ça en plus. Et pourquoi il dégaine son épée ? On est dans un désert, on ne peut tomber que sur des serpents, scorpions et fennecs*

POUFFF !!
- RUUUUUUIIIIIIIIIIHHHHH !!!!!


Un ver géant sortit du sol et attrapa le mollet du géant, puis s'enroula autour de celui-ci. Il s’avançait vers la tête du mastodonte. L'adolescente ne resta pas immobile une seconde de plus, et se leva pour tenter de se mettre dans un endroit inaccessible pour le ver. Le timming était juste. Si elle serait restée trois secondes de plus, la jeune adolescente aurait fini dans l'estomac de cet annélide.
Le géant fini par achever l'animal, le sang coulant à flot de la tête et du corps qui étaient maintenant séparés.

Ils reprirent la route en direction de l'ouest après que le géant récupère de quoi manger.
*Dingue ça ! Un protostomien lophotrochozoaire famille des annélide aussi grand et aussi gros. Je ne pensais pas qu'il en existait des comme ça...*

Il tendit un morceau de viande à Kurumu.
-"C'est bien gentil de me nourrir, mais tu touches ce que j'aurais pu manger avec tes mains sale. De plus, hors de question que je mange de la viande de ver. Je ne suis pas une crève la dalle pour manger tout et n'importe quoi. Et ce, sous prétexte que je suis dans un désert avec un géant et que je n'ai pas mangé depuis... depuis... bref. Tout ça pour te dire que je te donne ma part. Je trouverais bien quelques fruits dans ce bled paumé."

Le duo arriva dans les marécages. L'eau était d'un vert sale. Kurumu ne put s'empêcher de voir dans les arbres si'il n'y aurait pas quelques fruits.
Elle pointa du doigt un arbre possédant des agrumes et demanda au géant avec une gentillesse incroyable de lui arracher la branche, sans toucher les fruits.
La branche cassé Kurumu mangea Kumquat, citron vert, mangue et Litchi.
-"Tu vois mon gros, ça c'est des aliments que je peux manger. C'est ÇA la civilisation. Le fait de pouvoir réfléchir et ne pas se comporter comme un homme des cavernes. Sinon tu connais le feu ? Ne répond pas, c'est rhétorique. Et c'est quoi la suite ?"

Il lui répondit avec un ton las :
- Alors : Chaque jour, un nénuphar double de surface dans un étang. Il lui faut 100 jours pour recouvrir cet étang. Combien faudra-t-il de temps à deux nénuphars pour le couvrir ? Mhummm……..

L'adolescente, s'assit sur une souche d'arbre et pris le temps de réfléchir.
*De toute façon, je peux m'asseoir n'importe, je suis sale, mes habits sont sales et je ne pourrais pas demander à mon père de m'acheter de nouveau ce jean et ce t-shirt car c'était une édition limité. Je prierai pour qu'il puisse être propre après son lavage. J'y tiens à cet ensemble... En plus il me va bien, et fait très chic sur moi. Ah ouai... l'énigme ! Si je lui démontre que par A+B ça fait ça, ça devrait être bon. Remarque, il faudrait aussi que je lui développe sans chiffre car il risque de ne rien comprendre.*

Une dizaine de minutes passa.
-"Mon gros !! Je pense avoir la réponse." Il s'approcha et elle continua " Le nénuphar a une taille de x m² au temps 0 .
Au bout de 100 jours il fera x*2^100 m² ( ce qui correspond à la surface de l'etang )
Pour résoudre ce problème il faut résoudre cette équation :
x*2^100=x*2^(y+1)
Si on enlève les x de part et d'autre du signe égal, on obtient
2^100=2^(y+1)
y = 99
Il leur faudra 99 jours.

ou en plus simple j'ai ça : Puisque le nénuphar met 100 jours à recouvrir l'étang, le 99e jour il aura couvert la moitié de la surface. Donc, s'il y a deux nénuphars, chacun d'eux aura couvert la moitié de l'étang le 99e jour et, à ce moment, l'étang sera couvert en totalité.
On dit quoi... merci bibi."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Ven 16 Aoû 2013 - 15:08

Ouaip ! Elle a bien fait d'me donner la version abrégée, car j'étais à deux doigts d'me mettre en mode furax et lui faire voir qui s'est Raoul. Quoique je n'vois vraiment pas où ça veut en venir ! Faut-il localiser les 99 nénuphars ou bien est-ce une marque de signalisation, comme pour l'épreuve précédente !? Et puis sérieux, des nénuphars il y en a à la pelle dans c'marais moisi ! J'en ai pour des heures à compter tous ces bancs de nénuphars, dispersés un peu partout ! Ooooh Bordèl, qu'est-ce que j'aurais tellement envie d'voir le gros suceur de noeud qui a fait ça, pour lui exprimer tout le plaisir que j'ai eu dans cette épreuve.......


Alors c’est parti, 1…2…3…………78 nénuphars. Non ce n’est pas celui-là ! FUCK !!! Ugh bon, au suivant :

1…2…3…………85 ! Bordel !
1…2…3…………110 ! Rhaaaaa !!!
1…2…3…………78 ! Par Crom, je sens que je vais faire un malheur…………
, 1…2…3…………99 ! AAAH ENFIN !!!

Bon sang ce n’est pas trop tôt ! Encore un peu et j’aurais pété un câble en hurlant «  RHAAAA ! Sois maudit sur 10 000 générations sales fils de chienne sauvage !!! » Tout en faisant subir au marais ce que j’ai fait à l’oasis…… Mais en pire. Enfin bon, même si j’ai vraiment les glandes d’avoir passé plus d’une heure à compter j’ai quand une once de satisfaction d’avoir trouvé l’emplacement du trésor.

Ou de la prochaine épreuve…….

Sans plus attendre j’pose un pied par terre et je plonge mes grosses paluches dans la marre vaseuse pour déloger l’objet de ma convoitise. Tiens !? Je sens quelque chose qui……

- ROOAAAA !!!

Whoua, nom d’une puterelle dans une église ! Ce sac à main sur patte vient a surgi près d’moi par surprise et à faillit m’croquer l’une de mes guiboles ! Heureusement, j’ai eu l’bon réflexe de m’déplacer à temps ! Et puis sans blague, il est vachement énorme pour un alligator ! Il fait au moins le triple d’un alligator standard ! Qu’est-ce qu’elle me dit la gamine ? Un crocodrille !?

- Et c’est MAINTENANT que tu m’le dit !? T’as pas pu faire l’effort de me l’dire avant !?

Sitôt avoir engueulé la piotte que j’empoigne la gueule du saurien quadrupède pour l’balancer au hasard par-derrière. Je suis trop pressé d’faire sortir le trésor de la fange marécageuse, que je tiens au creux de ma main droite. Et contrairement à l’autre coffre, celui-ci est dans un état de conservation phénoménal : il est quasiment intact ! Un coffre fait de bronze et de chrome qui n’possède pas la moindre trace de rouille, ni aucune autre trace laissée par le temps ! On dirait qu’il est fraichement sorti des fourneaux d’une forge, et pourtant la fente atypique de son cadenas similaire à celle de la clé semble démontrer le contraire. Peut-être que la boue de ce marais possède des propriétés de conservation inconnue, ou bien que l’alliage de ce coffre est fait dans des métaux semblables au bronze et au chrome, mais pas de la même composition !

Mais alors que je glisse une main dans une poche pour  faire sortir l’étrange clé, mon trésor disparait subitement du creux de ma main gauche, sous mes yeux abasourdis ! Et quand je balaye la zone aléatoirement et spontanément, c’est pour tomber sur un sale mioche au sombrero marron et au Pancho rouge qui me nargue avec son sourire de tête à claques ! Sans déconner, il doit être vachement fort pour porter ce coffre tout en étant archi rapide !


- Bijour vous deux !  Vous être étrangers !?

Et en plus, il a un accent bizarre………

- Rends-nous notre trésor, sale môme !
- Et poulquoi je dois vous rlendre cé trésor à vous ?
- Tu t’fous d’notre gueule !? C’est nous qui l’avons trouvé, c’est donc à nous qu’il nous revient !
- Et poulquoi j’ai doit vous lé rlendre après avoil failli mé touer en m’envoyant cé crocodrille, hum ?  J’étais à deux doigts dé mourir !
- Bon, écoute-moi bien ! Ça fait plus d’une heure que j’me suis crevé le cul pour trouver l’emplacement de ce putain d’trésor, donc je suis vraiment en rogne là ! Et puis comment j’aurais su que tu étais là !? Si tu veux des excuses les voici : excuuuuse-moi d’avoir falliiiit de te transformer en crêpe avec le saurien. Voilà, t’es content !? Maintenant, aboul le butin !
- Bien ! J’accepte tes excouze…… Mais ça n’souffit pas poul moi : j’ai prend lé tlésor avec moi ! Si tou le veux, attrape-moi ! HARIBAAA HARIBAAAA !!!

C’est sur ses derniers mots de plouc qu’il s’enfuit avec MON trésor, laissant derrière lui une grosse trainée de poussière. Je….. Je…… Je vais……….

- T’ES UN MIOCHE MORT !!!!!

OH que ça n'va pas s'passer comme ça !!! Direct, je tape un sprint rageur pour rattraper ce sale voleur de butin, avec pour unique pensée de récupérer mon « précieux ».

Et de faire chialer à mort ce p’tit morveux. Lui faire regretter amèrement son acte……….


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:35, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 19 Aoû 2013 - 17:29

Kurumu entendait le géant compter, recompter et re-recompter. Elle riait de l'incompétence de celui-ci, qui commençait à s'énerver.
Finalement au bout d'une heure de comptage, il trouva le bon nénuphar.

*Eh ben, ce n'est pas trop tôt. J'ai cru que j'allais m'endormir.*

Un alligator surgit de l'eau et attaqua le géant. Une minute après que ce crocodilien sortit de l'eau, Kurumu cria au géant :
-"Attention ! Un crocodile !"
-" Et c’est MAINTENANT que tu m’le dit !? T’as pas pu faire l’effort de me l’dire avant !?"
-"Si tu pourrais mourir mangé par un crocodile géant, ça serait génial."

Kurumu voyait le géant regarder quelque chose au creux de sa main. Puis ce quelque chose, commençait à bouger.

- T’ES UN MIOCHE MORT !!!!!

L'adolescente se demanda ce qui se passa. Le cri du géant raisonna dans la forêt. Puis, elle le vit courir à toute enjambée.
*Je le suis, je ne le suis pas. Au pire, je retrouverais sa trace grâce aux empreintes qu'il laissera dans ce marécage.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Mar 20 Aoû 2013 - 18:53

BOUM…. BAAM… GROUM !!!

Ma lame s’abat sans relâche sur ce saligaud qui esquive chacun de mes coups avec une facilité démentielle. Cet insecte est plus rapide qu’un lapin en rut devant une lapine qui lui présente sa croupe, continuant sans cesse de m’larguer en m’tirant la langue ! Déjà que je n’étais pas d’bonne humeur pour avoir passé une heure à compter des satanés nénuphars, maintenant je suis tellement enragé que j'peux sentir ma grosse veine sur ma tempe ! Je m’en torche complètement que ça n’soit qu’un môme, on ne m’double pas comme ça impunément, point !!

Continuant toujours à sprinter comme un dingue dans ce stupide jeu du chat et de la souris, je virevolte mon arme dans l'une de mes paluches avant d'la lancer vers le chapardeur, en y mettant toute ma force. Presque ! Le Speedy Gonzales du désert à évité ma lame, mais de justesse. Cependant, j'crois l'avoir entaillé le flanc droit ! Tant mieux, sa blessure va lui ôter davantage de force à mesure que cette dernière le videra de son sang. D'ailleurs ça commence à faire son effet puisque le gosse à plus de mal à maintenir sa vitesse de course inhumaine. Le voilà qu'il me mène vers un village paumé dans l'désert, si on peut appeler ça un village avec ses quelques maisonnettes rustiques et une poignée de ses habitants constituer exclusivement de paysans. Ils s'écartent en quatrième vitesse en voyant moi et le piot passer par leur bled. Surtout moi. Plortch, plartch, plursh ! Blam ! Bam ! Et merde ! J'viens d'écraser accidentellement un troupeau d'bovins qui s'tenaient au mauvais endroit au mauvais moment, au même titre que cette carriole avec son chauffeur éjecter en l'air et la grange qui gêne mon passage. J'fais même pas attention aux insultes rageuses derrière moi, trop concentré sur le coffre aux mains du gamin.


Ahah ! Cette fois il est fait comme un rat ! Sans l’vouloir, ce p’tit con vient d’se fouler la cheville et se vautre par terre, relâchant le trésor. J’saisis de suite le trésor puis je m’approche du morpion en position fœtale, mains posés sur son pied droit tordu. J’pose une semelle sur lui afin qu’il ne se sauve pas, mais aussi pour lui faire pousser un râle qui lui fait verser des larmes chaudes.

- Alors !? On fait moins l’malin, hein !? Donne-moi une bonne raison pour n’pas te transformer en crêpe humaine………
- P….Pitié sénior ! Né mé toué pas ! Ugh…. J… Jé souis désolé ! Ah…. J… J’ai vraiment besoin de ce tlésor pour rembourser la dette de mes parents !
- Et en plus tu m’prends pour une bille !?
- J’vous en prie, aaaah !!! Ça fait mal, aaaah !!! J’ai né ment pas, c’est bien la vérité ! Bouhou…. Sniff !

Hum….. Apparemment  ses mots sont sincères, je l’vois au plus profond de son regard. Néanmoins je reste méfiant à son égard, tenant fermement le coffre dans ma main gauche.

- Bon, j’veux bien t’croire….. Toutefois, n’espère pas que j’vais te donner tout le trésor juste parce que t’as un membre de la famille mal en point. Combien te faut-il pour payer ton toubib ?
- Euh….. j’dirais 100 000 bérrys.
- Dans c’cas t’auras les 100 000 berrys du trésor et pas un berrys d’plus ! Double-moi encore une fois et je t’étripe. Okay ?
- Gracias sénior ! Cela m’convient parfaitement ! Si vous voulez je peux vous servir dè guide ! Il n'y a aucun endroit sur cette île qui m'est inconnue.

Je dégage mon pied du torse du natif puis…..

- Kyaaaaaaaaaah !!!

Ah ! On dirait bien que la chieuse de service à des problèmes à ses trousses. D’ici j’ peux même la voir en train d’échapper à une meute de vêtes ressemblant étrangement à des phacochères, pourvus d’une grosse plaque osseuse sur le front.

- Qu’est-ce que c’est que ces choses ? Des phacochères ?
- No Sénior, c’est sont des phacomochères. C’est la source de revenus d’Armerzone en viande, mais c’est aussi l’un des chibier les plous dangereux à chasser. Vous devriez loui venir en aide, ils sont carni… whouaaah !!!!

Désolé p'tit mais tu m'en diras plus une autre fois, car si je m'dépêche pas elle va finir en pâté pour sanglier ! Sitôt m'avoir vu, les phacomachins abandonnent leurs proies en faisant demi-tour dans des grognements lourds, laissant une adolescente criée, s'énervant sur -pourquoi je me suis mis soudainement à courir- en plus de m'gueuler pour des trucs puérils qui m'font pousser un soupir bien agacé.


Tout compte fait, j’aurais mieux fait d’la laisser en pâture aux bêtes locales……….

- En cas où tu avais des pins au raisin à la place des yeux, c’est ce mioche que tu vois sur mon épaule droite qui a essayé de nous doubler en s’emparant de notre trésor. Et on dirait bien que tout comme toi il nous a espionnés. Vu qu’il a besoin d’argent pour soigner sa mère d’une maladie qui risque de la tuer, il aura une petite part du gâteau lui aussi. De plus, comme il connait l’île mieux que nous deux réunie on en saura davantage de ce morceau d’terre, ses bêtes locales ainsi que ses zones géographiques.


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:41, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 21 Aoû 2013 - 0:04

BOUM…. BAAM… GROUM !!!

Le géant venait de lâcher un boulevard à Kurumu qui s'en foutait pas mal. Cependant, elle fut étonnée de la vitesse du géant.
*Mais... Mais... C'est quoi ça ? Comment un pachyderme d'un bled qui écorche tous leurs mots peut être aussi rapide ? En tout cas, c'est sur que c'est un dévastateur, je n'en doutait pas. De toute façon, je ne peux pas perdre sa trace, puisqu'il à fait un chemin à travers la forêt de mangroves.*

L'adolescente marcha tranquillement sur le sentier construit par le géant. Les arbres étaient renversés et le marécage était maintenant imprégné des semelles du mastodonte.
Les oiseaux volaient vers un endroit de la jungle habitable. Elle mit ses mains dans les poches de son jean, puis sifflota un petit air.

La jeune adolescente était près de la sortie du marécage, et vit qu'elle s'approcha d'un désert. Elle soupira, puis mis sa main droite au dessus de ses yeux et tenta d'apercevoir le géant.
*Pourquoi encore un désert ? Je suis mieux sous les arbres moi.*

Elle tourna la tête de droite à gauche, mais rien. Son coéquipier était trop loin pour qu'elle puisse le voir, mais vit autre chose. Ça s'approchait assez rapidement et une traînée de poussière put être vue. Après identification, il s'avère être des phacochères du désert.
Kurumu resta de marbre, et les ignora. Mais les bruits de pas devenaient de plus en plus fort, et elle regarda vers les phacochères. Ceux-ci, plus grands que la moyenne s'approchaient dangereusement de la jeune ado qui ne put s'empêcher de crier
-"Kyaaaaaaaaaah !!!"

Des bruits de pas de géants s'entendirent et firent fuir les phacochères.

-"Tu t'es enfin pointé !! C'est pas trop tôt ! Encore quelques minutes et je finissait comme une crêpe. C'est la dernière fois grand. Dernière fois que tu te barres en me laissant seule. Je ne suis pas armée, ne l'oublie pas. Je suis le cerveau et toi le garde du corps. Je ne sais pas si tu t'en rends compte, -à la vue de ton intelligence, je ne pense pas,- mais  tu as laissé une si joli fille, avec visage si rayonnant, -quand je ne fait pas la gueule-, sans défense."

-"En cas où tu avais des pins au raisin à la place des yeux, c’est ce mioche que tu vois sur mon épaule droite qui a essayé de nous doubler en s’emparant de notre trésor. Et on dirait bien que tout comme toi il nous a espionnés. Vu qu’il a besoin d’argent pour soigner sa mère d’une maladie qui risque de la tuer, il aura une petite part du gâteau lui aussi. De plus, comme il connait l’île mieux que nous deux réunie on en saura davantage de ce morceau d’terre, ses bêtes locales ainsi que ses zones géographiques."

C'est seulement après que le géant lui fasse la remarque du clandestin, que Kurumu jeta un oeil.
-"Comment ça espionné ? J'ai fait de l'infiltration. Et fait comme tu veux pour le partage du butin, mais j'espère que tu ne vas pas faire ça avec tous les clampins que tu rencontreras, car au final on se retrouvera avec trois berrys."
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Mer 21 Aoû 2013 - 18:04

Oh, mais rassure-toi p'tite, c'est pas du tout mon intention. À part le mioche au sombrero, il y a très peu d'chance de tomber sur un autre guignol dans ce désert, au beau milieu de cette nuit de pleine lune. Tout c'que j'peux dire c'est qu'à partir de maintenant je n'laisse plus personne venir se joindre à nous ! Hors de question de terminer cette chasse au trésor laborieuse avec trois sous.



Bref !  Je dépose par terre, je l’déverrouille avec la clé récupérée auparavant et enfin je l’ouvre pour trouver……..  

Une feuille !?

C'EST TOUT !? Pas d'clé ou encore d'objet à assembler pour nous guider vers une tombe perdue !? Bon ben ça doit être la dernière carte au trésor qui va nous mener à l'emplacement du vrai trésor ! J'la sors puis j'la déplie minutieusement tant bien que mal, tellement elle est minuscule comparer à moi.





    Si vous lisez ce papier, c’est que vous êtes des gros pigeons. Mon trésor, il est dans ma tombe et vous ne le trouverez jamais.  troooolololoo !




C’est une blague j'espère……..

NON ! Ca n’peut pas être vrai ! Je suis sûr et certain que derrière cette phrase ce cache une énigme, un indice sur le véritable emplacement du trésor. Oui… OUI c’est ça ! Ca doit proba…ble…ment…… Il ne peut pas me faire ça à moi ! Il n’a pas l’droit ! Il n’a pas le DROIT ! Comment ce type a-t-il put oser faire le pire coup d’pute du siècle !? Non, du MILLENAIRE !? Oh putain oh putain… calme toi Jormungard… ne respire pas comme un fauve… Ne serre pas tes poings à te faire craquer tes phalangenges ! Pitié ressaisie toi ! Ne…..Ne te…..Ne te met pas en…..En….EN……ENNNNN……….


- FFFFFFFFFFFFFFFFFFUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUCCKKK


Nom d'un gnouffiou des montagnes en porte-jarretelle mangeur d'excrément de poules pédophiles chez Jojo Bernard, j'ai la HAIIINE !!!Soit maudit sur 10 000 générations, sale fils de chien galeux !!! Après avoir sorti ce cri rageur, plus éclatant le roulement d'un orage, je balance direct ce coffre de toutes mes forces vers d'autres cieux ! Haletant bruyamment, je tente de me calmer, mais rien n'a faire ! J'ai les mains qui tremblent de vouloir faire subir mille choses affreuses à ce chancre mou qui nous a fait galèrer pour rien : en particulier lui péter chaque articulation après lui avoir fait faire des bulles dans ses propres excréments ! Ugh, même dans la mort ce fesse-mathieu nous aura entubés jusqu'au bout ! Chuis tellement dégouté qu'il soit mort...........


- Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?
- Qu’est-ce qu’on fait !? C’est très simple : ON S’CASSE D’ICI !!! C’est fini ! Game Over ! On s’est fait carotter comme des pigeons ! Que veux-tu qu’on fasse d’autre, hum !? Pffff…… On a fait tous c’chemin pour rien ! Cette chasse au trésor n’était ni plus ni moins qu’un énorme doigt d’honneur dressé bien haut à tous les chasseurs de trésors !
- Mais…… Et ma mère alors !?
- Bah écoute ! Désolé d’être aussi direct, mais tu vas devoir trouver un autre moyen pour te procurer ton argent.

Comme je m'y attendais, le mioche prend mal ma remarque et je m'en torche complètement d'sa réaction ! En c'moment chuis pas d'humeur à jouer les papas poules, trop concentré sur ces p'tites loupiotes qui s'approchent de nous.........


Dernière édition par Jormungard Sovereign le Jeu 22 Aoû 2013 - 15:46, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 21 Aoû 2013 - 19:12

Kurumu s'approcha du gamin au poncho. Le prit par le col, puis le secoua.
-"Je ne pouvais pas te toucher, car tu étais sur l'épaule de ce gars. Mais maintenant je peux te faire ta fête, tu as essayé de me... euh je vous dire nous berner. Mais c'est loupé mon vieux."
Elle serra les poings et lui en décocha une.
*P'tain, je me suis fait mal. Dernière fois que j'utilise mes mains pour frapper un étranger.*

Le géant mit la clé dans la serrure du coffre et l'ouvrit sous la pleine lune, dans le désert. Il montra une feuille puis hurla. L'adolescente prit peur et compris que cette chasse au trésor n'était qu'une mascarade. Elle se contrôla et se calma contrairement au géant qui était au bout de sa vie.

L'incrusté commença à parler, il était triste et sa s'entendait. Son timbre s'entendait. Il était à la limite de pleurer.

-"Bon le géant, on peut dire que notre aventure est terminée. Ce fut fort sympathique, par contre il faudrait que tu me raccompagne, car je n'ait pas de moyen pour retourner sur mon île."

Kurumu ouvrit ses oreilles et entendit des bruits de pas. Elle était trop petite pour savoir ce que c'était, mais s'apprêta à combattre malgré l'absence d'armes. Enfin surtout utiliser la puissance dévastatrice du géant.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Jormungard Sovereign
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Équipage : Aucun (anciennement : les Irons Marines)

Feuille de personnage
Dorikis: 3660
Popularité: 169
Intégrité: 99

Jeu 22 Aoû 2013 - 1:59

L'idée d'une meute de feux follets s'évapore de mon esprit en apercevant peu à peu les silhouettes mouvantes de toute une troupe de paysans armée de fourche, de torche et de carabine qui en disent long sur leurs intentions. Même dans ce manteau de nuit éclairé j'reconnais quelques têtes venant du village de tout à l'heure pour rattraper le gosse au poncho dont j'me fous éperdument d'son blase, à tous les coups c'est un nom aussi rustique que les fringues locales de la populace. D'ailleurs en parlant d'eux, pas besoin d'être un savant pour savoir qu'ils m'en veulent énormément pour le bordel que j'ai laissé en passant dans leur bled. Tous beuglent en même temps sur moi, si bien qu'ils font un brouhaha incompréhensible ! L'vieux plouc près d'cette grosse morue en première ligne doit m'gueuler pour l'massacre involontaire d'son bétail bon à nourrir les rapaces charognards. J'tente alors de lever mes mains grandes ouvertes vers eux pour leur demander de s'calmer.


- Who who du calme ! J’vais tout vous expliquez, je…
- Y A PAS DE JE, SALE ÉTRANGER !!! j’ai passé dix ans d’doure labeur pour avoir un si beau bétail, et TOI Tou l’a détrouit inpounément !! À cause dé toi jé vais être sous la paille et c’est entièrement de ta FAUUUTE !!!
- OUAIS !!  Ici on n’aime pos les étraaanger dans no’t région, sourtout les monstres dé ton genre qui fout la chiotte ici !! Foi d’poussiéreux !!

Ce sont les seules phrases que j’ai pu entendre parmi tant d’autres qui se confondent toutes les unes après les autres. La majorité d’entre elles sont des insultes et autres jurons divers et varier. Niveau diplomatie c’est mort et ça l’est encore plus lorsque le môme nous quitte pour venir gonfler les rangs des culs terreux grognards et coléreux, pointant du doigt pour désigner moi et la grognasse près d’mes pieds tout en jouant la carte du « pleurnichard maltraiter ».

- Sniff ! Ces gens m’ont agressé alors que jé jouer tranquillement dans lé marais, sniff ! Ils….Ils n’ont pas arrêté de m’poursuivre et quand lé grand sénior m’a attrapé il m’a menacer de mort si je ne….snif….. lui disait pas où se trouve Freetown, bouhouhouhouuuuuu !
- COMMENT !!? Parce qu’en plous ils font dou mal à notre pétiots !?  Par la culotte de Mac Gregor, qu’est-ce qu’on attend, le déluge !? BUTONS LEEEEEEEEEESSS !!!!

Oh le sale fils de BÂTARD !!! Putain, qu'est-ce qui m'a pris de faire confiance à ce môme !? Et puis comment a-t-il pu me mener en bateau à moi ! Moi qui jusqu'ici je décelais le moindre signe de tromperie et de mensonge de personnes interroger dans tous les blues, dont certains étaient réputés pour avoir un très bon jeu d'acteur ! Ce mioche les surpasse tous à lui seul ! On dirait bien que la nouvelle génération devient meilleure que leurs ailleux. Mais je m'plaindrais une autre fois car ces bouseux ont la ferme intention de n'pas nous laisser repartir d'ici vivant.


J'attrape juste à temps la gamine pour la protéger d'une fourche qui fusait droit sur elle, puis j'la pose sur mon épaule avant de décamper d'ici au plus vite dans courant rejoindre mon embarcation. Techniquement j'peux m'farcir ces paysans sans problème, mais comme leurs agressions sont amplement justifiées et que je n'tue pas les innocents j'préfère leur laisser la vie sauve. L'avantage d'être un géant c'est d'être aussi rapide qu'un humain sportif courant normalement lorsqu'on marche, alors imaginer quand on se met à sprinter. En quelques minutes de course, la plèbe est déjà loin d'moi, sans pouvoir me toucher avec leurs balles, ce n'est pas génial ça !? Aprèsil y a bien des inconvénients, comme le fait de faire des secousses sismiques attirantes deux vers géants qui m'attaquent par surprise en sortant du sable pour croquer ma ceinture abdominal ! Crock ! Outch ! Fait chier, j'avais complètement oublié ces satanées bestioles ! J'prends chacune de leur tête et j'les fais cogner l'une contre l'autre ! BLONK !!! Les voilà qu'ils vont faire dodo pour un bon bout d'temps, suffisamment pour que j'puisse quitter le désert et arpenter de nouveau les terres marécageuses de cette petite forêt mangroveuse ! Bien sûr, je traverse cette zone tout en redoublant de vigilance en observant le sol attentivement. Je n'ai pas oublié la fourberie du saurien planqué sous la gadoue. Shploartch ! Une pensée navrée pour le pauvre croco que j'ai malencontreusement écrabouillé en lui marchant dessus.

Arrivé aux côtés j'retire l'ancre de mon rafiot puis j'lui fais quitter la plage en l'poussant d'un coup d'pompe avant d'grimper dessus et d'ramer le plus vite possible. Loin de cette foutue île qui m'a soûlé, mais d'une force...... Plus jamais j'y mettrais les pieds ! J'veux même ne plus y penser, faire comme si c'était une île déserte.... Tranquille..... Paisible..... Hum NAN ! La première idée est mieux. Oui..... Faire comme si je n'y suis jamais aller...... Rhaaa qu'est-ce qu'elle a encore l'autre coureuse de rempart !? Mais elle n'en a pas marre de m'raconter sa vie !? Tain, impossible d'oublier cette mésaventure de péon avec cette bécasse !


- Hé, p’tite !  Ta gueule ! Non, mais sérieux…… Ferme ta bouche. J’en ai rien à foutre de toit et d’ta……Hep hep hep ! HEEEP !!! Non, tu l’as bouclé ! J’ai dit…….

Poum !

- Ta bouche !

Aaaaah, par Crom qu’est-ce que c’est BON de n’plus entendre cette conne ! Un coup sec à l’arrière de son crâne et la voilà inconsciente sur mon épaule, sans avoir senti l’coup venir. Et bon sang ça fait du bien ! Elle le méritait. J’la range dans ma poche et j’reprends tranquillement ma pagaie.

*
* *

À peine arriver sur Ptyx j’sors  la belle au bois dormant d’ma poche pour la déposer non pas sur la plage ou encore en forêt, mais bien près de l’habitat que j’vois devant moi. Précisément dans la porcherie que le propriétaire possède. Malgré le bruit que font les cochons, elle continue de dormir comme une masse. Et bah on peut dire que je n’y suis pas allé mollo pour le coup, hiahiahiahia !! Ceci fait j’reprends la mer, direction l’île du karaté pour….. AAAAAAaaaaaaafffff ! Me reposer.

Loin de cette garce.
http://www.onepiece-requiem.net/t7276-jormungard-sovereign-pour-vous-servirhttp://www.onepiece-requiem.net/t7748-au-moins-ca-c-est-la-et-c-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1