AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Adieu Hungeria Bonjour JAYA
Invité
Invité


Mer 4 Sep 2013 - 19:42

Petit frère va bien. Heureusement, maintenant il faut se rendre à jaya, c’est le nouveau point de rendez-vous. Le problème c’est que j’ai absolument aucune idée de comment faire pour aller là-bas. C’est donc avec mon navire, LE SANBI, que je navigue au tour de l’ile qui s’embrase sous le conflit des satanistes et longs bras. Le chaos… J’aime ça. Mais bon, il faut qu’on s’arrête au port pour trouver le moyen de rejoindre jaya. Dimitri s’occupe de la navigation avec l’orbe. Le sanbi ne va pas très droit mais bon, c’est le seul qui peut faire ça pendant que je suis blessé. Hors de question de laisser les commandes au schizophrène. Celui-ci rendrait fou mon animal.

Tranquillement allongé sur le dos de la bête, je regarde le ciel nuageux. Tout ce gris ne m’inspire pas beaucoup. J’suis pas de bonne humeur avec ce temps de chien surtout qu’une goutte vient de tomber dans mon œil. Saleté de goutte, tu disparais après le contact, si je pouvais t’étrangler, t’évaporer je le ferais avec un grand plaisir.  Ma faiblesse me donne envie d’insulter tout ce qui me tombe sur la main. J’ai perdu un duel que je devais gagner. Oué… Un, un contre un versus un colosse. Une défaite par faute d’inattention. Si c’est pas lamentable…

HAAAAAAAAAAA


Je cri et alors. Faut que j’extériorise sinon j’vais exploser. Toute cette haine qui m’habite.  En tout cas, cela ne surprend même pas mes deux chienchiens.  Ils ont l’habitude d’entendre des cris, des hurlements. Après tout, ils étaient dans la zone de torture de Kinder Surprise. Athos s’approche doucement et se penche.

Un problème chef ?

Bien sûr qu’il a un problème il est fracassé.

Chuut il va parler.

-Trouve un moyen d’allé sur jaya.

Comme si c’était fait chef.
Ok patron

Ça marche champion

Bon, comme ça je verrais bien s’il est aussi intelligent que trois personnes réunies. Après tout, il avait prévu que j’allais perdre contre Maxi. C’est peut-être pour ça qu’il a devancé les tortionnaires et m’a trouvé dans les rues. Enfin c’est possible, après j’pense qu’ils ont eu de la chance. En tout cas on approche du port.

-Enlève le drapeau de pirate qui flotte sur le pic là-bas.

Je pointe du doigt le drapeau de lilith et mon chien va chercher le drapeau. C’est un bon toutou ça. Il le déchire et le jette. Au moins il réfléchit de lui-même. C’est déjà ça. Dimitri s’approche du quai et Triple man descend-seul. Ai-je raison de faire confiance à un tel individu ? Allé faut que j’arrête de me poser des questions, de toute façon j’ai pas d’autre choix.

-Dimitri, viens m’aider à m’habiller.

Oué je change de vêtement et m’habille en noble. Au moins avec cet accoutrement, je risque pas d’attirer trop les gardes. Puis si j’ai un problème, la garde viendra m’aider. Oué c’est une bonne idée ça. Alors, on reste au bord du quai et je m’assois, le dos contre un des pics du sanbi. Mon style vestimentaire attire quelque regard. Enfin je pense que le navire y est pour beaucoup aussi. Finalement un homme s’approche de moi. Lui aussi est bien habillé. Probablement un noble ou un riche. Pourtant ce n’est pas un long bras, que fait-il sur cette île ?


-Vous êtes le conte de Beaute-Nerf ?

- Quelle insolence. Je suis Saint Xavier.


L’homme s’incline et sort de nombreuses formules d’excuse et de politesse. J’suis trop fort hé hé hé. J’lui dis qu’il peut se relever et celui-ci s’invite sur le navire.

-Mon seigneur avez-vous besoin de quelque chose, si je peux vous aidez.

-Je vais partir avec mes hommes sur Jaya. J’ai mon frère Saint Patrick qui me rejoindra là-bas.

-Sous votre respect, ce genre d’île n’est composé que de vil scélérat. Votre honneur, vous êtes trop bon pour aller sur une île aussi sale.

-Je suis Saint Xavier, je fais ce que je veux et personne en ce monde ne peut m’arrêter.

L’homme me lance un sourire et touche le sanbi. Il semble apprécier la bête. Il commence à me poser des questions sur mon navire et autres. Je continue mes mensonges.

Au bout de quelques heures Athos revient avec les informations. Donc, un groupe de pirate à l’intention de partir pour jaya, nous pourrons les suivre. C’est parfait. Puis notre inconnu qui se nomme Louis ne semble pas vouloir nous quitter. Il souhaite passer sous mes ordres et j’accepte. Après tout, j’me dis que c’est grâce à mes mensonges tout ça, je suis loin de me douter que cet homme souhaite me dépouiller.
Invité
Invité


Jeu 5 Sep 2013 - 18:12

Le navire pirate part, et comme convenu, on lui suit. Je sais pas s’il a conclu un marché pour qu’on puisse les suivre sans problème, en tout cas, c’est parti ! Jayaaa j’arrive. Le léger vent pousse la mer à s’agiter, mais celle-ci est relativement calme, comme si elle ne voulait pas perturber mon départ. Oué’p, ça doit être ça. La mer est de mon côté et personne ne pourra m’arrêter. Sauf peut-être mon apprenti navigateur. Il est pas très doué et les pirates commencent à nous distancer. Pourtant c’est pas compliqué, faut juste dire à la bête quelle direction. Mon nouveau larbin s’approche et voit bien que je suis agacé. Il remet ses lunettes en place avant de me parler.

-Mon seigneur, je pourrais peut-être prendre la barre ou plutôt le commandement de la bête. Votre homme est assez étrange et c’est sans doute pour cela qui gêne. Si vous me montrez la méthode, je pourrais tenter de faire ce travail.

Je le regard dans les yeux. Il voit bien que j’suis pas en forme et ce petit toutou semble être entièrement à ma disposition. Il a une bonne tête en plus. Alors j’lui fais confiance et lui dit comment faire. Après tout c’est simple il faut prendre l’orbe et se placer proche de la tête de sanbi et lui dire quelle direction. Il se met directement au travail et la bête prend rapidement l’itinéraire demander et accélère. C’est parfait ! J’ai trouvé mon navigateur.

On est quand même sur Grand Line, alors lorsqu’on sort de la zone de l’ile ben les conditions météorologiques sont plus trop les mêmes. Le temps est déchainé. Un moment c’est la canicule, une heure plus tard une tempête fait rage. Après, le froid tombe. C’est vraiment le bordel ici ! On navigue comme on peut, et lorsque le temps s’agite, Louis se charge de suivre parfaitement le navire pirate. Grâce à ça on a pu éviter des tourbillons et des vagues serpentiques. Mais tout ce bordel laisse place à de belles choses parfois, comme les cercles-en-ciel. Ça ressemble à un arc-en-ciel sauf que ça forme un cercle. Finalement, mes hommes se sont plutôt bien débrouillé sans moi. J’ai pu récupérer un peu.

Dernier jour de navigation, les conditions sont bonnes et le léger vent aide le navire pirate à avancer. On les suit bien, et moi je tiens debout désormais. J’effectue quelques étirements pour pas perdre ma souplesse et m’entraine un peu sans forcer. Finalement j’ai rien de cassé hé hé hé. J’suis qu’une chochotte. Cependant, j’ai une douleur au bras droit qui n’est pas encore partie. Le coup de massue a laissé ses traces.

Capitaine, un navire pirate approche !
Invité
Invité


Sam 7 Sep 2013 - 18:10


Un navire… Il se dirige vers nous et pas les autres. Qu’est ce qu’il nous veut ! J’suis pas d’humeur, alors là pas du tout. J’ai encore en mémoire mon combat perdu et c’est pas parce que le climat est calme que je lui suis aussi. Je demande à mes hommes de se regrouper. On les attend tandis que notre guide continue sa route. Il approche de plus en plus. Le petit navire qu’ils ont me fait marrer. Ils sont une dizaine et ils comptent faire quoi au juste ? Nous on est quatre mais bon, moi je compte pour dix. En tout cas, mon nouveau larbin la joue bien.


-Veuillez-vous annoncer au prêt de St Charles !


Moi je me la joue noble, riche, Dragon céleste quoi. Je bombe le torse et prends un air hautin. Avant même qu’ils arrivent je leur montre que je ne plaisante pas avec eux.


-Hors de mon chemin pirate ou c’est au bout d’une corde que vous vous trouverez !



Sauf que c’est des pirates !! Enfin, des pirates qui s’excusent de loin et change de cap. Ha ha ha ma ruse a bien marché. Personne ne cherche un dragon céleste pas même des pirates. Pour moi c’est une victoire mentale. Mais j’me demande bien qu’elle type d’équipage ce bateau abrite. Ho et puis zut !


-Les gars, un peu d’action ça vous tentent ?


-Que dite-vous maitre ?


J’le gifle ce Louis. J’ai dit de l’action. En plus il est à côté de moi. J’vais pas répéter pour un abruti fini. J’lui donne un coup de pied aux fesses et le gronde.


-Aller bouge ton popotin et rattrape le navire.


C’est ce qu’il fait, d’un côté il a pas trop le choix. Dimitri monte sur un des pics du sanbi et se met sur les mains comme à son habitude. Je place mon impact dial correctement dans la paume droite. Hors de question de garder des poids alors que je suis pas à cent pour cent de mes capacités. Je les retire, sautille un peu, ça va saigner ! Bien évidemment je garde mes habits de noble parce que s’il remarque que je suis qu’un vulgaire pirate, la rumeur pourrait se répandre et ça me poserait problème.

-HEY LES PIRATES ! VENEZ ! On va vous montrez nos trésors !

Finalement, la peur des Roi de ce monde est réelle. Je ne pensais pas que les pirates se défileraient. En tout cas, on est sur de les rattraper ! Sanbi est plus rapide qu’un navire. Go mon petit bateau ! Finalement c’est nous qui les chassons. On les rattrape, on les dépasse par le côté puis…

-A l’abordage !!

Dimitri, Athos et moi sautons sur leur bateau. On commence fort et on les dérouille. Des crevettes ces gars.

Rope Action !

Alors que j’m’amuse bien, j’vois des cordes s’enrouler autour de moi. J’me tourne et vois ça !


Une attaque par derrière. C’est vraiment lâche. Surtout que cette femme .... Attend c'est UN HOMME !! WHOUAAA j'suis choquééé ! Elle est plus mignonne que beau. La nature fais des choses parfois... En tout cas mon titre me sauvera .

-Je suis St Xavier ! Retire ça immédiatement.

-Désoler votre Sainteté, mais vous allez faire un petit somme.

-J’ai même pas sommeil !


J’vois que mes hommes se sont fait attraper à leur tour. Oué il profite de leur supériorité numérique pour nous attraper ces lâches. Le gars me met le coup du lapin et je fais semblant de tomber dans les vapes. J’attends le moment opportun pour lui refaire son joli petit portrait.
Invité
Invité


Dim 8 Sep 2013 - 14:19

Ils n’arriveront jamais à prendre le contrôle de Sanbi, c’est trop compliqué pour leur petite cervelle. Leur chef s’approche de moi et enlève mon beau couvre-chef ainsi que mon monocle. Elle croit toujours que je suis dans les vapes, enfin il croit. Sa main place mes cheveux en arrière et voilà j’suis à découvert.

-Tiens, tiens, tiens. Après quatre blonds, on tombe enfin sur notre homme à la cicatrice. Gold Roger.

Nous allons accoster à Jaya pour acheter des provisions et nous partirons immédiatement pour Hungeria.

OUE !

J’suis trainé dans leur mini prison et ils ne détachent même pas nos liens. J’ai joué au prisonnier assommé pour rien. Parce que maintenant j’suis vraiment prisonnier. On est huit prisonniers. Les quatre blonds puis mon équipage. Alors là comme je le pensais plus tôt, ils sont incapables de faire bouger Sanbi. La peur de voir ma bête fuir à cause de ses imbéciles me pousse à faire une chose idiote. Me mettre à leur service…

-Hey ! Je peux diriger mon navire bande de crétin. Alors lâchez moi. J’suis seul et vous serrez, vous tous. Alors ? Vous avez pas peur comme même ? Mais je suis le seul à pouvoir le contrôler car j’ai mangé le fruit anim-nimal. Les animaux, je les contrôle. Mais c’est compliqué car je viens juste de manger ce fruit du démon.

Finalement leur capitaine me sort. Une corde reliant mes mains et jambes pour éviter que ma folie guerrière les écrase. En tout cas, sur la tête de sanbi les ordres sont clairs et la direction aussi. On va tirer leur navire pour aller plus vite. Le problème c’est que j’ai pas envie de faire ça. J’veux juste les défoncer. Alors mon cerveau se met en action. Trouver un moyen de défaire ses liens. Je commence pars m’assoir et je tire sur une corde. Le mec qui me surveille cris et me demande ce que je fais…

-J’suis fatigué, j’ai pas le droit de m’assoir.

De toute façon les nœuds sont trop serrés. Mais c’est bon j’ai une idée. J’me relève pour que l’autre se calme et j’avance sur la tête de sanbi et simule une glissade. Alors le surveillant panique. Moi je tombe devant Sanbi et place mes liens des mains dans la gueule de la bête. Allé mord ! Mords ça. Je place bien entre les dents et file un coup de tête à la sanbi qui finit par mordre. Le garde vient et moi je tombe à l’eau.

-Un homme à la mer !

Ces imbéciles croient que j’ai mangé un fruit du démon. Tandis que je reste sous l’eau, je vois le gars plongé et me précipite sur lui. Je l’étrangle avec la corde coupée. Après l’avoir tué je remonte légèrement à la surface pour prendre une bonne inspiration. C’est au tour du capitaine de plongée tandis que je simule une noyade. Sur son plongeon, je surgis de l’eau et lui donne un coup de coude dans la tête. Alors qu’il sautait la tête la première, le voilà avec un gros choc crânien. Il entre dans l’eau légèrement sonnée. Ça suffit pour que j’l’attrape par-derrière et l’étrangle aussi. Sous l’eau il ne peut se servir de ses cordes aussi aisément. De plus j’ai un avantage considérable. Lui est rentré sonné dans l’eau, il n’a probablement pas pris sa respiration correctement. Puis en serrant fort au niveau du coup je l’envoie rapidement dans les vapes. Le pauvre tente de se débattre, mais c’est trop tard. Me croire est probablement la plus grosse erreur qu’il a faite.

Une corde nous est envoyée pour que nous remontions. Alors moi je monte avec les deux corps sur les épaules. Les autres prennent leurs armes et attendent que j’arrive. Je rappelle que j’ai toujours les pieds liés. Mais c’est qu’une question de temps avant que j’enlève ça et que je reprenne le contrôle. De retour sur mon navire, je jette les deux corps et saute vers le plus proche. Les déplacements que je fais ressemblent à un singe kangourou. J’suis tout recroquevillé et je saute de partout. Au lieu de sauter qu’avec les jambes, j’me sers aussi de mes mains. J’suis assez agile et je défonce mes ennemies. Ils sont pas très fort cela dit.

Une fois que tout est en ordre, je prends une arme tranchante et  coupe ces cordes. Je libère tout le monde et décide de faire des quatre blonds ainsi que ces bons à rien mes esclaves ! Louis qui n’a pas vu la scène où le capitaine ennemie annonce que je suis Gold Roger, pense toujours que je suis un noble. Pas n’importe quel noble, un dragon céleste tout-puissant. Puis ce navire c’est un vrai Jackpot. Je trouve des tas de colliers d’esclave et des armes intéressantes. J’vais pouvoir augmenter le nombre d’esclaves que j’ai grâce à eux.

Vingt minutes plus tard lorsque tout le monde a repris ses esprits je peux enfin leur dire que j’suis le nouveau boss. Leur collier devrait suffire pour les calmer.

-Bon écouté bande de mollusques invertébrés ! C’est moi le boss maintenant. Alors si un de vous tente de fuir, son collier explosera sa tronche. Une mort nul mais une mort tout de même. Alors la meilleure chose à faire c’est faire votre travail. Si vous travaillez bien pour moi alors vous aurez des privilèges.

Je copie un peu le système de Kinder Surprise mais c’est normal. C’est le plus grand esclavagiste que je connais. Un modèle cet homme. Mais l’ex-capitaine se lève. J’suis assez intrigué. Que va faire ce type ?

-Hors de question. On attrape les gens et non l’inverse. Puis j’vois pas pourquoi une personne aussi faible que toi commanderait. Moi je dis une belle baston à l’ancienne pour voir qui est le boss.

En temps normal j’lui en collerais une et lui dirait non. Mais ça me rappelle le dernier duel que j’ai perdu. Encore un adversaire qui se prétend supérieur. J’vais donc le défoncer devant tous ses hommes et cordeman serra à moi.

-ça marche ! Toi contre moi. Le champion gagne tout. Le perdant ploie devant l’autre. J’ai hâte de te voir à genoux minable.

Bien évidemment le mec n’a pas de corde avec lui. J’ai pas envie d’une défaite nulle. On a dit une bonne bagarre à l’ancienne. Moi j’suis un tricheur parce que je garde mon impact dial. Ben on sait jamais ce qui peut ce passé.
Invité
Invité


Ven 20 Sep 2013 - 23:16

Le combat, le combat. Je fais des signes avec les bras comme les sportifs qui ont l’intention de faire un exploit. Les larbins applaudissent et mes futurs esclaves aussi. Ce mec me sourit, mais ce joli sourire finira par disparaitre. Je suis sûr qu’il oubliera à jamais son sourire après le combat. J’vais le rendre fou. C’est la première fois et la dernière qu’il rencontre un homme comme moi. Après ça il rentrera chez sa mère. Je vois déjà la scène. Maman maman, le grand méchant Roger m’a tapé. Ho mais c’est un vilain, il ne faut pas aller le voir. Ha ha ha.

-Hey, je t’interdis d’aller pleurer dans les jupes de ta mère si tu perds.

Il me provoque ? C’est drôle ça. En principe c’est moi qui provoque. Puis ma mère est loin d’être une mère en réalité. Je vais lui montrer une force qu’il ne connait pas.

-Tu parles de sentiment. Les seuls sentiments qu’il y a dans mon cœur sont la haine et la colère. Tu ne connais rien. Tu crois pouvoir me battre, mais je vais te montrer la vraie force.

Je mets mon poing devant moi et le serre. Puis je fonce sur cette énergumène. Il souhaite me rendre le coup de coude que je lui ai mis plus tôt dans la journée, sauf que je place ma main sur son coude et le rabaisse, je donne un coup de poing qu’il pare. Le combat au corps à corps commence. Les coups s’enchainent. On a à peu près le même niveau et ça se voit. Aucun des deux ne prend l’avantage. Je vois une ouverture et lui donne un coup en pleine face, mais lui fait de même. On recule tous les deux la bouche en sang. Puis on se relance dans le combat. D’habitude je souris dans le combat pour perturber l’adversaire sauf que là, même un sourire forcé je n’arrive pas à faire.

Le combat continue, je place un coup dans son estomac ensuite j’encaisse un coup de pied dans l’arcade. On prend autant de coup qu’on en donne. Enfin, moi j’esquive mieux et lui tappe plus fort. Du coup sa fait à peu près les mêmes dommages. Les longs combats c’est pas trop mon style alors je commence à mettre des coups sournois. Des coups dans les oreilles, dans la gorge, dans les yeux et entre les jambes. Mais je connais d’autres point a visé. J’esquive mieux que lieu, et je profite de mon agilité pour enchainer les coups bas. Une fourchette aux yeux suivis d’un coup entre les jambes puis je lance ma technique ombre.

Ombre:
 

Il déguste sévèrement sur la carapace de sanbi et se trouve hors d’état. Ses hommes baissent leur tête tandis que je m’assois sur le corps.

-Met-lui son collier d’esclave. On attache sanbi avec leur navire et on continue notre route. Ils ont un machin qui pointe vers Jaya.


Louis apporte un collier et le met à Yvan. Les chasseurs deviennent mes esclaves et j’suis bien content que quelqu’un a pensés à moi. Cela dit… J’ai un mauvais pressentiment depuis quelques jours. Comme si ma famille a besoin de moi. Enfin j’me fais des idées. Comme si un imbécile attaquera Goa.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1