AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Mais c'est quoi cette île

avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 6 Sep 2013 - 14:46

Ça faisait deux jours que Kurumu était partie de Cotton Candy Island. Son stock de nourriture et d'eau diminuait au fil des jours. Sur sa barque se trouvait sa Pourfendeuse du Ciel, la mallette, sa carte bleue, ses vivres et la fameuse carte. Celle-ci était dans les mains de l'adolescente et la regarda de plus près.


*Pourquoi a-t-elle une forme en i majuscule ? Et comment je fais pour m'y rendre ? De toute façon, je suis fatiguée de ramer. Donc je m'accorde une pause en mangeant de la barbe à papa.*

La jeune adolescente laissa son bateau dériver en espérant trouver soit cette mystérieuse île en i, ou une aide extérieur.
*Il faudrait que je songe à changer de bateau, genre un petit voilier. Comme ça, je ramerais moins, et je pourrais économiser mes forces. J'aimerais aussi prendre un bon bain et dormir dans un lit confortable.*

Les heures passaient, tout semblait calme. Un léger vent soufflait en direction du nord. Kurumu s'assoupit jusqu'à ce qu'elle entendit les sirènes d'un bateau. L'adolescente se réveilla en sursaut. Elle espérait que ce navire aille dans sa direction, et que l'équipage puissent lui indiquer ou se trouve l'île de la carte. Les sirènes se faisaient de plus en forte et le bateau arriva sans ralentir.
*J'espère qu'il ne va pas me renverser, sinon c'est l'équipage complet que je tue.*

L'embarcation ralenti à l'approche de la barque de la jeune fille. Un homme d'une vingtaine d'années, assez grand avec une bonne musculature aux yeux bleus et aux cheveux bruns, s'approcha du bord.
-"Alors beauté, on s'est perdue ? Tu veux que je t'aide ?"
Elle le regarda bizarrement. Pour la jeune ado, ce genre de personnes n'étaient que des déchets qui se préoccupaient seulement d'avoir des copines pour s'en vanter. Elle avait une envie de le remballer mais n'eut pas le temps de répondre, puisqu'une voix de vieux s'éleva.


-"Hey l'marmot. R'tourne au boulot. Tu veux qu'j't'aide à faire la parlotte ?"
Le jeune homme retourna bosser, puis le vieil homme s'adressa à l'adolescente.
-"J'm'appelle Edward Bloom. Maître pêcheur que j'suis."

*Ça me ferais chier de demander de l'aide à ces gens là, mais je n'ai pas le choix.*
-"J'aimerais me rendre sur l'île en forme de i majuscule. Pouvez vous m'y emmener ?"
L'homme revint voir la demoiselle.
-"Mais bien sur ma jolie, c'est quand tu veux. Tu sais que en a de la chance. Nous avions des commissions à faire. Genre de la pêche pour les habitants et..."
Elle l'interrompit au milieu de sa phrase.
-"Je m'en fout de ta vie."
-"Qu'est ce t'attend va aider la petiote. Et attache sa barque au navire."

Il exécuta les ordres, en commençant par attacher le navire de l'adolescente puis lui tendit sa main. Kurumu la repoussa d'un revers, et monta à bord du bateau de pêche seule. Elle s'avança sur le pont.
-"Je ne crois pas en la chance, et je n'ai pas besoin de celle-ci. Je crois seulement en mon talent."
-"Je m'appelle Kévin, enchanté de te rencontrer. Je bosse avec mon grand père. Mais je suis bien content d'être venu l'aider. Tu sais que tu...."
-"Et moi je te dis de ne pas m'approcher. Et même mieux de ne pas me parler. Maintenant du balai."
-"Oh Kéké, l'tri du poiscaille va pas s'faire tout seul."
-"Putain, il m'énerve."

Kévin retourna à ses occupations. Quant à Kurumu, elle avait tout laissé sur sa barque mais était contente d'être tombée sur un bateau qui allait sur la même île qu'elle.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:32, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 6 Sep 2013 - 18:57

L'adolescente fraîchement montée à bord du chalutier regarda autour d'elle. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas profité du paysages. Elle fit donc le tour du chalutier, pour patienter.
En plus d'Edward Bloom et de Kévin, il y avait d'autres pêcheurs, dans une tenue bleue foncée, avec des gants et des bottes jaunes flashy. Le bateau tanguait, mais s'approchait assez rapidement vers l'île en forme de I. Le navire subit une attaque de mouettes, qui étaient attirées par les poissons, se trouvant sur le pont du bateau. Les crottes tombaient de partout, mais Kurumu anticipa le coup. En effet, elle avait vu qu'elle se rapprochait et alla dans la soute pour visiter. Il n'y avait que des hamacs et quelques tonneaux. Curieuse, elle les ouvrit mais ne trouva que du vin.
*Et voilà, ce sont des poivrots.*

Soudain une voix raisonna dans la soute.
-"Alors ma puce, on est curieuse ? Tu sais que c'est un vilain défaut, surtout pour une fille comme toi."
-"Tiens, j'ai déjà entendu cette voix... Attend que je me rappelle quel guignol m'a parlé... Oh oui, Kéké le refoulé. Mais je n'ai pas de temps à perdre avec toi, donc je te laisse. Et arrête de me suivre, je ne veux plus te voir. D'ailleurs je ne sais même pas pourquoi je te parle."

Elle retourna sur le pont, tout en laissant le kéké sur le carreau. L'île était de plus en plus proche, et le quai pouvait s’apercevoir. De nombreux bateaux y étaient ancrés, du petit catamaran au grandes caravelles. Le navire de pêche accosta sur l'île et Kurumu allait retourner dans sa barque pour la mettre dans un endroit sur.
-"Tu n'iras nulle part poulette ! Je te garde avec moi ! Tu seras la monnaie du voyage."
Kurumu se retourna et vit que Kévin avait un harpon dans les mains et pointait la flèche sur elle.
-"Encore toi..." dit-elle d'un air las.

Il appuya sur la gâchette et la flèche passa tout près de l'oreille de la jeune ado. Elle n'avait pas bougé, car elle savait pertinemment qu'il ne voulait pas la blesser.
-"Oh ! T'as fini ton taff ? Il faut décortiquer l'poulpe. Laisse donc c'tte petiote, et ramène ta miche."
Kurumu en avait profité pour filer en douce. Elle était de nouveau sur sa barque et se détachait petit à petit du chalutier. Kévin n'en était pas rester là, et continua de tirer avec son harpon.
*Il continue de tirer alors que je suis hors de portée. Ce Kévin aura été con jusqu'au bout.*

Elle rama une dizaine de minutes puis accosta en dehors du quai vers une plage qui semblait abandonnée. Elle posa les pieds, prit avec elle son Shuriken géant, sa mallette et sa gourde d'eau.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:35, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 6 Sep 2013 - 23:27

*Bon... Où suis-je ? A mon avis, je dois être là ou il y a les bateaux. Donc je suis logiquement sur le quai d'embarcation. Plus loin, y devrait avoir la ville. J'espère qu'ils ne sont pas tous comme l'autre gars que je viens de rencontrer, sinon je fais un malheur.*

Kurumu enroula la carte et avança tranquillement. Il fallait marcher au moins une petite dizaine de minutes pour atteindre la ville. L'intérieur était propre, festif. Il y avait de belles maisons en brique, des toitures avec des tuiles. Des chemins cimentés. Cette île était vraiment présentable, mais intriguait Kurumu. Comment ce fait-il qu'elle ne soit pas encore attaqué par des pirates ou même par des bandits. Les gens étaient joyeux, souriant. Cela faisait plaisir à l'adolescente. De voir tant de gens ayant la patate était quelque chose de remarquable. Elle entra dans la ville à la recherche d'un endroit ou passer la nuit.

-"Eh ! Venez, il y a une journée de dégustation. Bobby le boucher, Berni le boulanger, Clémentiny le fromager, Marny l'épicier, Tony le vendeur de fruit, et bien d'autres."

Kurumu ne comprenait pas ce qu'il y avait de si important. Ce n'était que de la dégustation.
*De toute façon, je dois passer par la forêt, je n'ai qu'à la trouver. Mais c'est vrai que manger un bout ne me fera pas de mal.*

L'adolescente suivit donc la foule et entendait quelques morceaux de phrases des gens de cette ville, comme "Billy, tu viens avec moi voir Jessy ?", "Albertini, tu viens au bal avec moi ?", "Ey Choukri..." ou même "Josie, ça te dirais de sortir avec moi ?". Soudain, un homme vint à Kurumu, qui continuait à suivre la foule dans le calme et la sérénité.

-"Excusez moi, je suis Doni. Etes vous une touriste ? Venez vous d'arriver ?"
Elle ne le calcula pas, puis quelques secondes plus tard, elle lui répondit :
-"Ça ne te regarde pas ! Au revoir."

Elle arriva à la place où se tint la dégustation. L'adolescente goûta d'abord l'étalage de la viande puis dans celui des pâtisseries tenu par Amaury. La jeune ne voyait pas l'heure passer, de plus en plus de stands pliaient bagages. Finalement, à la tombée  de la nuit, Kurumu était quasiment seule. Autour d'elle se trouvait quelques clochards, ainsi qu'un groupe de cinq personnes armé d'arme blanche et de pistolet. La jeune adolescente reprit la recherche d'une auberge. Elle regarda de partout et en trouva une. Sur l'écriteau était écrit "La taverne de Gigi". Kurumu entra et demanda une chambre. Intriguée par les noms des gens de cette île, elle questionna la gérante à propos de ça. Celle-ci lui répondit qu'elle était se trouvait sur l'île des sons en I, et que tous les prénoms de cette île se terminaient avec le son I. Elle se présenta sous le nom de Gigi.

Kurumu alla dans sa chambre et se lava. Sa toilette terminée, elle devenait pensive.
*Bon demain je fais un repérage de la ville et de la forêt. J'espère trouver des indices.*
Puis elle ferma les yeux.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 7 Sep 2013 - 10:38

Le soleil se leva sur cette île bizarre. Kurumu s'étira. C'était la première nuit calme, tranquille et paisible de l'adolescente. Pour le lit, ce n'était pas encore ça, mais ce repos avait été bénéfique. Elle alla dans la pièce principale de l'auberge pour déjeuner. La jeune fille commanda un jus de fruit. La majorité des chaises de toutes les tables étaient prises, et la jeune ado était obligé de se mettre à une table peuplée, même si cela ne l'enchantait pas.

Ils ne lui prêtèrent pas attention, et l'adolescente écoutait leur conversation, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire en attendant de finir sa commande.
-"Alors Giovanni, t'as couché avec ma femme ? T'sais que je te l'ai prêté pour un jour."
-"C'était le pied, mais Cody il semblerait qu'il y ait une mineure à table, je ne peux pas t'expliquer les détails. Mais c'était juste génial. Merci encore Cody"
Un autre groupe disait :
-"Tu sais que Jerry, le frère de Mallory, celle qui couche avec tout le monde.... Et ben il va entreprendre des travaux pour qu'on ai un centre commerciale."
-"Tu es sur ? J'ai entendu dire que c'était Montgomery qui avait l'idée."

*Mais où je suis tombée ? C'est bien gentil d'écouter leurs histoires de qui à coucher avec qui, mais la ville ne va être explorée en claquant des doigts.*

Elle sortit donc de la taverne en prenant sa carte et sa Pourfendeuse du Ciel. Kurumu s'aventura dans la ville à la recherche d'un indice susceptible de l'aider dans sa quête. L'adolescente arriva dans -ce qui pourrait être- la face cachée de l'île. C'était un petit village qui faisait office de déchetterie et qui était dépourvu du nécessaire. Cependant, ce lieu avait un puit, ce qui plut à la jeune ado. Sans chercher à comprendre, elle y mis ses pieds sans se soucier des conséquences, mais était tout de même sur ses gardes. Les endroits reculés étaient souvent occupés par des pirates ou des bandits. La jeune adolescente sortie sa carte et la déroula, sous les regards indiscrets. Elle était à peu près à l'opposé du quai. Puis fit marche arrière car c'était le mauvais chemin. La jeune fille rangea donc sa carte et quitta cet endroit répugnant.

*Bon, il faut que je trouve cette forêt, et que je ne m'aventure pas tout de suite à l'intérieur. Je ne suis pas encore prête pour y pénétrer. Et avoir un guide pour traverser la forêt, serait un atout.*

Kurumu retourna dans la ville qui se levait petit à petit. De plus en plus de personnes étaient présentes dans les rues de cette ville. Elle entendit un petit groupe de civil qui allait dans les bois pour y cueillir des framboises et des mûres pour de la confiture. La jeune fille les suivit donc sans se presser. Plus loin, il y avait une petite base de la marine. L'entrée était surveillée par deux gardes, et l'ado, ne voulant pas de problèmes, fit en sorte de ne pas montrer son visage. Elle franchit cette obstacle sans trop de difficulté et se trouva devant la forêt. Il y avait un chemin de terre dans ce bois. C'était la première fois que l'adolescente voyait ça. A chaque fois que Kurumu pénétrait dans des forêts il n'y avait aucun chemin évident. Elle continua alors son chemin. La jeune aventurière compris que ce sentier était fait pour la cueillette, car un peu plus loin, le sentier n'était plus là. Cet arrêt du sentier semblait être voulu. Peut-être était-ce un moyen de prévention.

Elle sortit du bois, puis retourna à l'auberge pour faire ses provisions, et enfin tenter de traverser, ce qui semble le plus long chemin pour atteindre la fameuse croix de la carte.
*Si je trouve un guide en chemin, je suis preneuse, sinon, je ferais sans.*


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:41, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 16 Sep 2013 - 16:55

Pendant que Kurumu était sur le chemin de la taverne appartenant à Gigi, quelque chose se tramait derrière son dos. Et ceci se passait à la déchetterie.
-"Hey Dimitri ! Tu l'as vu ?" demanda Lenni
-"Hein, j'comprend rien à ce que tu dis." lui répondit celui-ci en tenant un verre et une bouteille de rhum
-"Bah tu l'as vu ?"
-"Mais qui ?"
-"Mon cul"
-" Très drôle, laisse moi finir mon verre, et je te règle ton compte."
-"Avez vous fini vos enfantillage ? Dimitri, ce que voulait te dire Lenni c'est qu'une jeune fille venait de passer, et avait en sa possession, un objet intéressant."
-"Et alors, laissez moi boire mon verre tranquillement. Faites donc ce que vous voulez. Moi je m'en tamponne un peu, si elle n'a pas à boire, ça ne m'intéresse pas."

Dimitri préféra rester à picoler que de faire son rapport. Les deux hommes allaient donc voir leur patron, prénommé Johnny.  Des conteneurs de toutes les couleurs y étaient entreposés. A la déchetterie, il y en avait pour tous les goûts, tel des épaves de navires, des meubles cassés, des portes. Il y avait tout de même du fer, du cuivre et autres métaux communs. Ils arrivèrent devant le lieu de résidence de Johnny et entrèrent. C'était un bungalow qui était en assez bon état.

A l'intérieur, il y avait donc le patron et à ses côtés une jolie femme.
-"Nous venons vous faire un rapport ! C'était surement de la chance, mais il y avait une jeune fille qui tenait dans ses mains une carte au trésor. Du moins, c'est ce que j'ai cru voir. Mais ça ne nous coûte rien d'y jeter un oeil."
-"Bon nous allons la lui voler." affirma Johnny déterminé
-"Je peux m'en charger, tu sais que j'ai des doigts de fée, hein choupinou..." lui répondit la femme, puis elle s'adressa à Jimmy "Elle était comment ?"
-"Suffisamment mignonne pour qu'elle te plaise."
-"Non, Jimmy sera le plus apte. En plus je connais tes penchants, donc c'est non. De toute façon, tu la verras surement en douce, comme les autres fois. Patiente un peu."
-"Alors c'est à moi de jouer. J'essaierais de ne pas te décevoir. Mais je ne te garanti rien."
Puis il partit à la recherche de l'adolescente, avec une vague image de la tête de Kurumu.

Quant à celle-ci, elle fit une pause et s'assit sur un banc en face d'une fontaine. Cette petite et sympathique balade, ayant pour but de se repérer, avait fait du bien à Kurumu. Elle ferma les yeux, et prit un bain de soleil. Ce repos ne dura que quelques minutes. La jeune fille ouvrit les yeux, puis alla à la taverne manger un petit truc.
A son arrivée, l'ambiance n'avait pas changé. Les tables étaient encore pleines, donc peu de places disponibles, ce qui l'embêtaient énormément, et les histoires à coucher dehors de-même. La jeune adolescente commanda un jus de fruit et un plat de frites. En attendant que son repas soit prêt, elle alla se laver les mains, et se posa à une table deux places. Elle était seule, mais les récits de la population locale étaient de partout.
Son plat arriva et commença à manger. Elle avait son coude gauche sur la table, et ses joues ainsi que son menton dans la paume de sa main gauche. La jeune fille mangeait de la main droite, avec un air nonchalant, et faisait abstraction de tout, jusqu'au moment où un homme bien habillé s'avança à sa table.

-"Excuse moi, puis-je m'asseoir ?"
Elle ne répondit pas. L'homme qui était vêtu d'un manteau noir orné de symboles jaunes, et bordé d'un rouge bordeaux s'assit. Il avait à sa ceinture une rapière. Ses manches étaient retroussées et on pouvait apercevoir son sous pull blanc.


Kurumu le regarda d'un air bizarre puis continua de manger
-"Comme tu as pu le constater, je me suis installé sans ton accord. Mais je me voyais mal rester debout. Tu as en ta possession quelques chose qui m’intéresse. Je te prierais de me la donner sans faire d'histoire."
La jeune ado n'avait pas écouté un seul mot de l'homme, et bu son verre.
-"Tu ne veux toujours pas..."
-"Si tu es venu me raconter tes merdes, alors casse toi ! Là, tu es simplement en train de me déranger."

Il se leva.
-"Tant de vulgarités de la bouche d'une jolie adolescente... L'éducation est en train de se perdre."
Puis il quitta la taverne.
*L'éducation, l'éducation... je vais lui en foutre de l'éducation. Mais d'abord qu'est ce qu'il voulait ? Au pire je m'en tamponne, ce n'est qu'un looser qui ne savait pas quoi faire de son temps libre.*


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:45, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 16 Sep 2013 - 17:56

Le repas était appétissant, mais Kurumu savait très bien que ça journée ne faisait que commencer. Elle devait s'aventurer dans la forêt, avec un grand risque de ce perdre. Elle alla dans sa chambre et prit son arme, ainsi que sa carte. Avant de repartir, elle demanda des provisions à Gigi. Celle-ci les lui offrit sans aucun problème. Gigi était une femme cool, pleine de gentillesse. Elle pouvait tout supporter excepté les bagarres dans son gîtes. L'adolescente mis les vivres dans un sac, et sortit de la taverne.

A sa grande surprise, le jeune homme de tout à l'heure l'attendait dehors.
-"Je vais te le redemander gentiment. Je vous prie de me donner ce qui m'intéresse"
-"Mais t'es qui d'abord ? Pourquoi tu me parles ?"
-"Excuse moi, j'en ai oublié la politesse. Je suis Jimmy. Enchanté. Je vois que tu ne comprends pas grand chose à ce que je dis. Donc je me permet de la refaire. Je veux ton bout de papier, ce qui ressemble étrangement à une carte."

Kurumu avait déjà repris le chemin vers la forêt. Jimmy l'interpella de nouveau.
-"Tu es quand même mal élevée... Tu n'écoutes pas ce que les gens ont à te dire. Si tu le prends comme ça, je vais devoir te combattre."
Certaines personnes de la villes étaient en train de prévenir la marine qu'un combat aurait lieu devant la taverne de Gigi. Et cela était dû au mot combat. La population locale étaient affolées et avaient quitté la place en peu de temps.
-"Pour quoi faire ? Déjà que tu m'a fait chier durant mon repas. Si tu veux tant cette carte, tu n'as qu'à venir la chercher. Je ne sais pas à quoi tu joue dans le fond, mais gaffe. Ne vient pas fourrer ton nez dans mes petites affaires. Tu veux qu'on risque nos vie pour un vulgaire bout de papier ? C'est de la folie."

Les paroles de l'adolescente étaient censées. Jimmy hésita puis partit. Il prévint cependant la jeune fille.
-"Je préfère te le dire, mais je suis dans un petit groupe de personnes. Et il y en a trois qui sont plus fort que moi, et qui viendront à ta rencontre. Je me repli pour le moment, la marine ne devrait pas tarder. Mais on se reverra surement. Bonne journée."
*Et il croit me faire peur avec son gang à la con ? Bref, je vais oublier cette merde vite fait, bien fait, et reprendre ce que j'ai commencé. J'ai de quoi survivre pour une nuit. Mais avant je vais devoir faire un détour à cause de ce foutu bourgeois !*

Kurumu alla dans la direction opposé et savait pertinemment qu'elle allait être poursuivit. Elle ne sentait plus les douleurs des blessures qu'elle avait reçu, mais voulait tout de même éviter le combat. Une dizaine de marines, avec une petite base à côté aurait été dure à faire tomber. La jeune fille se cacha dans des ruelles propres, sans peau de banane, ni de tortue morte à la carapace rouge, et en bon état. Finalement, les marines ne l'avaient pas poursuivit, mais était sur la place, puis elle souffla un coup pour exprimer son soulagement.
*Bon maintenant je vais à la forêt. J'ai perdu assez de temps comme ça.*

Elle se rendit donc vers la forêt. La jeune ado était motivée, mais fut bloquée pendant une dizaine de minutes. Des marines étaient devant leur base, et devait surement être en pause, car ils venaient de poser tables et chaises et jouaient aux cartes. Jusqu'au moment où une personne arriva et leur remonta les bretelles, surement le commandant.  La voie était libre et Kurumu commença enfin une découverte plus poussée de la forêt. Elle espérait cependant ne pas se perdre, rentrer avant la nuit et ne pas se trouver nez à nez avec des animaux sauvages potentiellement dangeureux.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 16 Sep 2013 - 21:31

Jimmy était retourné voir son chef pour lui faire son rapport.
-"Puis-je entrer ?"
Ce n'était pas Johnny qui lui ouvrit, mais la femme.
-"Le boss fait sa sieste, mais je prend la suite des opérations." Elle le relooka de bas en haut, puis reprit. "Je vois que tu t'es loupé Jimmy. Le patron avait anticiper le coup, et a envoyé Lenni. Mais tu peux m'en dire plus sur cette fille. Son style, son caractère, ses traits de visages, tout s'il te plaît."
-"Qu'est ce que je pourrais te dire... C'est une fille qui semble avoir de la détermination, avec un sacré caractère. Pour le reste je n'ai pas fait attention. Je pense que si tu arrives à la faire sourire, elle est très jolie, sinon, elle reste belle. Et je ne connais pas son nom, donc ne me pose pas la question.
-"Il faut que je la rencontre à tout prix. Mais en attendant, c'est Lenni qui s'y colle."

Pendant ce temps, Kurumu était dans le bois, et avançait en regardant autour d'elle. Les oiseaux chantaient, et ce chant était reposant. Cependant, la jeune adolescente restait sur ses gardes, elle ne savait pas ce qui pouvait surgir des buissons. Elle s'enfonçait de plus en plus dans cette jungle, des souches d'arbres étaient au sol, des portions de terre recouvraient l'herbe.
*Pourquoi je suis toujours au milieu de forêts boueuses, sans doute parcourues par des animaux carnivores ?*

La jeune adolescente marchait tranquillement sans se presser, mais trouva le moyen de se perdre. Elle ne savait plus où aller, et commença à taper dans ses provisions. Ses pas s'enfonçait dans la boue, les heures passaient, et Kurumu ne savait pas où aller. Soudain, elle aperçut une cabane en bois, isolée de la ville. C'était une maison très rustique, avec quatre murs, un toit, une cheminé et deux, trois fenêtres. Autour de la cabane, il n'y avait pas d'arbres, mais simplement de l'herbe, et une légère brise. Sans se gêner, elle ouvrit la porte qui grinça. Kurumu regarda à l'intérieur. Il n'y avait qu'une pièce composée d'une table, d'un lit, de deux chaises, d'une armoire, et de trois poutres verticales d'environ trente centimètres de diamètre servant de pilier.

La jeune ado entra et s'assit sur une chaise en bois. Elle ne savait pas l'heure qu'il était, mais mangea pour reprendre des forces. Elle sortit une bouteille d'eau et un sandwich. Une fois son repas terminé, elle s'approcha du lit. Il était un peu poussiéreux, alors elle agita la couverture et le drap, pour pouvoir se reposer un peu. Avant de se reposer, Kurumu voulut savoir ce qu'il y avait dans le placard. La jeune fille l'ouvrit et vit des cordes, et d'autres objets pas très catholique, ce qui la poussa à fermer le placard sans chercher à comprendre quoi que ce soit. Elle s'allongea sur le lit et fit une petite sieste.

La nuit tombait doucement, et Kurumu entendit un bruit qui la fit se réveiller. La porte était entre ouverte et son sac de provision avait disparu.
*Putain, j'ai dormi trop longtemps. Et on m'a prit mes vivres. Je n'ai plus le choix, je dois retourner à la taverne. Fait chier, foutue forêt, foutus animaux, foutue cabane.*


Elle sortit de la maison en trombe, mais tomba sur un homme. Il était plus grand que Kurumu, très musclé. Il portait un débardeur caché par une armure petite armure qui lui couvrait le torse. Il avait des sortes de bottes métalliques, et un jean bleu. Il avait le collier, mais ses cheveux étaient cachés par sa casquette.


-"Je veux la carte ! Donne la moi. Sinon je t'écrase comme une mouche."
-"Bah tiens donc, Jimmy m'avait annoncé que d'autres personnes viendrait mais pas de si tôt. Bon c'est pas tout mon gros, je suis pressée."
Elle poussa le mastodonte sur le côté, et reprit sa route pour la taverne. Celui n'était pas content, on s'élança sur la gamine prétentieuse qui lui avait déjà tourné le dos. Cependant, les pas de Lenni ne trompaient pas, et on pouvait prévoir facilement son arrivée, d'autant plus, il criait des choses incompréhensibles. Kurumu eut le temps de se retourner et de courir pour échapper au pachyderme.
-"Tu es trop lent mon gros. Soit plus rapide."
L'homme commençait à rager et suivait encore Kurumu dans le bois.
-"Moi, Lenni, vais t'attraper. Et la tu vas le regretter."
-"Ouai cause toujours."
La course poursuite dura près d'une heure.
*Mais moi je vais où là ? Je ne sais pas comment m'en sortir, mais je n'entend plus le barbare crier. J'ai du le semer.*

Une lumière traversait les arbres, c'était surement la sortie de cette forêt. Il faisait nuit, la ville était éclairée et Kurumu repris son souffle. Cette lumière n'était autre que les lampadaires de la ville
*Je l'ai semé, maintenant un bon bain, une bonne nuit de sommeil et je ne retourne plus a la taverne.*


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 9:54, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 17 Sep 2013 - 11:41

Elle arriva à la taverne sans trop de difficulté, puis alla dans sa chambre. La jeune fille posa la carte sur la table et son arme sur son lit. Elle entra dans la baignoire, et se fit un bon bain chaud. La nuit était tombée depuis un petit moment. Soudain, une personne entra dans la chambre de Kurumu. Elle regarda la carte, tendit sa main pour la prendre mais l'adolescente s'apprêtait à sortir de la salle de bain. Pour ne pas se faire prendre, la mystérieuse inconnue partit en courant, tout en laissant la carte.

Kurumu sortit avec une longue serviette, qui allait de sa poitrine à ses genoux.
*Dommage que je n'ai pas d'affaires de rechange, mais il doit bien y avoir une machine à laver, car il est hors de question que je dorme comme ça.*
L'aventurière en herbe trouva une idée de génie. Elle retourna à la salle de bain, et lava ses affaires à la main. Cela lui prit une demi-heure, puis les étendit là où elle le pouvait.

Pendant ce temps à la déchetterie.
-"Chef !!"
Il ouvrit la fenêtre de son bungalow.
-"Quoi ? Pourquoi est ce que tu cries en pleine nuit ?"
-"Je sais où se trouve le trésor."
-"Intéressant, viens dans mon bureau, tu m'expliqueras les détails là-bas."

Elle entra donc et lui expliqua tout.
-"J'ai été voir à la taverne qui abrite cette fameuse fillette qui à fait échouer Lenni et Jimmy. C'était Jimmy qui m'a dit où je pouvais la trouver. J'ai été déçu, je ne l'ai pas vu et semblait prendre son bain. J'aurais pu, pourquoi pas, passer ma tête, mais j'allais surement me faire prendre. C'est dommage hein, j'espère pouvoir la rencontrer..."
-"Je m'en fout de cette personne, donne moi la carte."
-"Mais je ne l'ai pas, j'ai seulement ...."
Johnny se leva et la gifla tellement violemment qu'elle en tomba de sa chaise. Le boss n'aimait pas les blagues, et celles qui' n'étaient pas drôle le rendait violent. La femme était allongée sur le sol.
-"Bon reprend. Qu'est ce que tu as ?"
-"J'avais seulement la localisation du trésor. Il se trouve quelques part sur la montagne."
-"Tu sais Stépanie, je n'aime pas les blagues. Quand tu me dis que tu as quelques chose, alors dis le en premier. Car soyons franc, cette gamine je m'en fout. Si je la croise, je ferais tout pour la tuer. Et je t'avais dis de ne pas t'en mêler. Mais bon, je l'avais prévu, et je sais que tu es quelqu'un, quand il s'agit de vol, qui n'échoue pas. Demain, on fera une petite réunion, et à nous la richesse."

A vingt trois heures, la taverne était toujours aussi bruyante. Kurumu n'arrivait pas à dormir. Elle avait beau mettre sa tête sous son oreiller, mais il y avait toujours autant de bruit.
*Pourquoi ces murs ne sont pas insonorisés ?*
Finalement, en faisant abstraction de tout, elle parvint à s'endormir.

Son réveil fut brutal. En effet, une bagarre eu lieu sous le gîte de Gigi. Kurumu s'habilla, car contre toute attente, elle venait de dormir avec la serviette, et descendit sans se peigner. Ses cheveux étaient ébouriffés, et les épis étaient de partout.
-"PUTAIN ! MAIS TU VAS LA FERMER TA GUEULE !! Y'EN A QUI VEULENT DORMIR. LE BOUCAN D'HIER SOIR T'A PAS SUFFIT ??
-"Eeeeooh, tu réponds pas à Jacky le poivrot, ok gamine."
-"Moi, une gamine..."
Elle descendit et alla voir le gars qui venait de la traiter de gamine. Kurumu le prit par le col, et lui dit :
-"Je ne suis pas une gamine. Tes conneries à la con, tu les fais ailleurs."
-"Oh les gars, y'a Michellini qui se fait victimiser par une fille."
Une vague de "PO PO PO !!" s'entendirent, et l'un d'entre eux demanda à la fillette son nom.
-"Ça ne te regarde pas !"

Sous les coups de la colère, il leva sa main sur Kurumu, mais Gigi intervint à temps. Avec une prise de Taekwondo, elle mit au sol, puis le vira de sa taverne. La jeune ado retourna dans sa chambre, pour faire sa toilette. Ses vêtements, jupe, veste sans manches et sous pull blanc étaient sec. Elle se coiffa, car elle ne pouvait pas sortir d'ici avec une "gouffa light". Sa toilette terminée, elle prit le stricte nécessaire, c'est à dire vivres, carte et arme. C'était la dernière ligne droite. Aucune marche arrière était possible.

Pendant ce temps, à la déchetterie, Johnny rassembla son gang et les autres pécores de cet endroit et leur expliqua le plan. Ceci fait, tous prirent leur poste. Tous savaient qu'à la clé, il y a un trésor qui les attends.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 17 Sep 2013 - 14:43

Kurumu était en avance sur son programme, il était près de huit heure et demi. La jeune fille était encore sonnée, mais savait pertinemment où se rendre. Suffisait qu'elle ne se perde pas. Le soleil se levait lentement, et éclairait de plus en plus l'île. Les marines ne changeaient pas leurs habitudes et étaient sur des transats. Ils se reposaient au lieu de surveiller la petite base.

L'ado n'avait pas à se cacher, et cela lui faisait plaisir. Elle s'enfonça de nouveau dans la forêt, mais avait déjà quelques repère de celle-ci. Cependant, ce n'était pas aussi calme que la première fois. En effet un groupe de clochards surgirent hors des buissons, et voulurent attaquer Kurumu. La jeune pirate soupira.
-"Laissez moi passer les pochtrons, je n'ai pas de temps à perdre avec des ivrognes dans votre genre."
-"Eh gné gné gné blabla bla carte."
*Je m'en débarrasse ou pas ? Au pire, il m'attaque je les défait, comme ça, on n'en parle plus.*

Finalement, les poivrots étaient tellement ivres qu'ils s'écroulèrent au sol. Kurumu passa tranquillement et continua son chemin. Elle savait que si elle trouvait la maison en bois, elle était sur le bon chemin. Mais il fallait la trouver. D'autant plus que d'autres poivrots sortirent des buissons, mais s'évanouirent sans qu'elle est à bouger le petit doigt. Elle trouva la cabane après une dizaine de minutes, mais rencontra une personne qui se tenait devant la petite cabane.

Cette femme avait de long cheveux blond, yeux bleus. Elle portait un t-shirt blanc aux extrémité vert d'eau, une jupe avec quelques reflets de cette même couleurs. Elle était un peu plus grande que Kurumu, et portait des talons.


-"Alors comme ça c'est toi la jeune fille qui aurait vaincu Lenni et Jimmy. C'est vrai que tu es très mignonne. Mais je dois te vaincre, sans te faire de mal. Ça risque d'être problématique. Comment je pourrais faire ? Tu aurais une idée ? Et c'est quoi ton nom ? Moi c'est Stéphanie, enchantée."
-"T'as fini ? Je m'en fiche éperdument de ta vie. Et mon nom ne te regarde pas. Maintenant laisse moi passer."
-"Tu sais que j'aime ton caractère petite ? Mais il t'en manque encore un peu pour être une belle femme. Je peux t'arranger ça, si tu veux..."
-"Si tu le dis... Maintenant que tu as fini, je m'en vais, j'ai envie de quitter cette île. Et si tu ne me laisse pas passer, je m'occupe de toi vite fais, bien fait."

Le combat commença, puisque Stéphanie ne voulait pas laisser passer la jeune Kurumu.
La blondinette essaya de courir vers la jeune adolescente, mais trébucha.
-"Intéressant, et tu comptes me battre alors que tu ne sais pas courir. Laisse moi rire."
Elle enleva ses talons et parvint à attraper Kurumu par le bras, qui n'avait pas fait attention.
-"Alors que dis tu de ça ?"
Elle mit la jeune ado à plat ventre et lui tordait le bras.
-"Si tu gémis, je te laisse te relever. C'est un bon deal ?"
-"Comme si j'allais gémir pour te faire plaisir."

Stéphanie continuait de tordre le bras de Kurumu qui se retenait. Elle ne voulait pas gémir, mais savait bien qu'elle allait bientôt craquer. Soudain, un ivrogne courut vers Stéphanie qui lui dit :
-"C'est bon, je m'en occupe."
Cependant, le poivrot continuait sa course et bouscula la jolie blonde, qui lâcha la main de l'ado. Derechef, Kurumu se releva, se débarrassa du clochard, prit sa bouteille et la frappa sur le crâne de Stéphanie qui s'évanouit.
Le clochard était mort, et Kurumu emmena Stéphanie dans la cabane.
*Tu vas regretter ce que tu m'as fait subir.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 17 Sep 2013 - 19:54

Kurumu venait d'attacher Stéphanie. Ses mains étaient derrières sont dos et liées. De plus, son corps était attaché un l'un des piliers. La jeune ado attendit qu'elle se réveille, et était assise sur une chaise.
Les minutes passaient, puis la jolie blonde se réveilla. Elle fut surprise d'être liée.
-"Détache moi veux tu !"
-"Tu sais que tu m'as fait mal... Ce n'est pas mon habitude de causer aux gens, surtout ceux que je ne connais pas. Mais je vais te raconter un petit truc sur moi. Il y a quelques temps de cela, j'ai fait la rencontre de deux personnes, qui sont devenues mes amies. Elles étaient un peu folles, voire même psychopathe sur les bords, mais sympathique. Leur dicton était "oeil pour oeil, et quelques choses pour quelques choses". Voila pour la petite anecdote. Tu te demandes pourquoi je te dis tout ça ? Je vais y venir. On va dire que ce que tu m'as fait subir était de la torture. Alors moi je vais te rendre ce que tu m'a fait subir au centuple. Comme on me l'a appris, "oeil pour oeil, et torture pour torture". C'est la deuxième fois que je viens dans cette cabane, et devine quoi, dans ce placard, il y a des choses dégueulasses, mais il y a tout de même des choses intéressantes, du moins que je sais me servir."
-"Je ne comprend pas ce que tu veux dire."

Elle ouvrit le placard, et sortit un martinet. Le manche faisait environ trente centimètres, et à l'extrémité, il y avait une dizaine de lanières, toutes en cuir. A la vue de ça, Stéphanie changea de comportement.
-"J'ai compris, c'est bon, je suis désolé. Je ne le referais plus."
Kurumu s'approcha de Stéphanie, lui tira les cheveux puis lui répondit :
-"Il fallait y penser avant. Maintenant, c'est trop tard. Je m'arrêterais quand je m'ennuierais de te fouetter."

La jeune ado frappa la blondinette pour qu'elle puisse la changer de position. Stéphanie était endormi et fit tomber son canif, puis Kurumu la mise de façon à ce que son visage soit contre le pilier. Elle ramassa l'arme de la femme, attacha ses mains derrière le pilier, de manière à ce la blonde ne puisse pas s'échapper. Stéphanie était donc à plat ventre, visage contre le pilier et les mains derrière celui-ci. Pour rendre la chose plus intéressante, elle plia les genoux de Stéphanie, de manière à ce que ses pieds soit en l'air. La jeune ado attacha l'extrémité de la corde à la cheville droite, la fit passer derrière le pilier et attacha l'autre bout à sa cheville gauche. Concrètement, Stéphanie avait la position d'un L allongé.

dessin pour la compréhension:
 

Ayant fini son bricolage, elle renversa de l'eau sur la tête de la jeune femme qui se réveilla. Ses mouvements étaient restreint, elle ne pouvait plus rien.
Avec un sourire sadique Kurumu lui expliqua les règles.
-"C'est simple, je te fouetterai pendant cinq minutes. Si tu gémis ne serait ce qu'une fois, tu auras perdu, et je continuerai ta torture. Bien sur, si tu cries, c'est la même chose. En revanche, si tu ne dis rien, et que tu souffre en silence, j'arrêterai. Tu as ma parole. Alors qu'en penses tu ? Ah j'oubliais, quoi que tu dises, ça ne changera rien. Bien commençons, tu vas payer pour ton pêcher. Celui de m'avoir rencontré."
-"Non attend, pitié, une jolie fille comme toi, ne peux pas être comme ça. Je m'excuse."
-"Il fallait y penser avant. Ça ne me plaît pas non plus, mais je n'ai plus le choix maintenant que je me suis avancée. Je ne reviens pas sur mes paroles."

Kurumu déshabilla la blondinette, mais la laissa en soutient-gorge et en culotte. Ses sous-vêtements étaient blanc. L'aventurière du dimanche donna le premier coup sur le dos, et Stéphanie serra les dents. La jeune adolescente continua de la fouetter, mais la blonde se retenait à crier, des larmes coulaient sur les joues de la torturée. Deux minutes plus tard, Kurumu se mit entre les jambes écartées de Stéphanie, et continua de la fouetter, mais cette fois ci sur les fesses. Au cinquième coups, elle craqua.
-"AIIIIIIIIIIE !!!!!"
-"Tu as perdu, tu vas le payer au centuple."
-"Je ne t'embêterais plus, arrête toi là, s'il te plaît."

Les coups de martinet continuaient de pleuvoir, les cris de Stéphanie de même. Elle se retenait à pleurer, mais cela se voyait. Un filet de bave coula de sa bouche et glissa sur le menton de la belle blonde, puis toucha le sol.
Finalement, après une demi heure de torture dorsale, la jeune adolescente lâcha le martinet. Stéphanie n'avait plus la force de bouger, et Kurumu la mise sur le dos. Elle poussa un cri de douleur pouvant réveiller les morts, et maintenait son dos hors du sol, pour éviter de souffrir inutilement.

Second Schéma:
 

La jeune pirate reprit la torture. Les cris de Stéphanie étaient toujours forts, elle en pouvait plus. Cependant, plus le temps passait et plus l'adolescente en avait marre. Trente minutes plus tard, Kurumu posa le martinet. Stéphanie était KO, son corps avait des marques rouges de partout, et certains endroits saignaient. Elle ne put s'empêcher de pleurer.
-"J'en ai terminé avec toi. La prochaine fois, évite de croiser mon chemin. Mais en attendant, je te prend comme guide. Si tu refuses, je n'aurais pas d'autres choix que de te laisser ici, seule au milieu de cette forêt."
Ne pouvant plus parler, elle acquiesça de la tête avec difficulté. Kurumu attendit donc que Stéphanie aille mieux.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 10:04, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 17 Sep 2013 - 23:05

Une heure passait, il devait être environ onze heures, et Stéphanie se mit sur ses jambes, mais resta debout. La douleur était encore intense, et si quelque chose touchait le corps de la jeune blonde, elle allait surement crier.
-"Tu sais que j'ai plutôt apprécié au début, mais après, ce n'était plus drôle. Tu n'y ai pas allé de main morte."
-"Tu as fini ? Je veux juste que tu me serves de guide et que tu m'emmènes à la montagne. C'est tout. Et si tu continues de l'ouvrir, je pourrais toujours te frapper."

Kurumu sortit de la nourriture de son sac et mangea sous les yeux de Stéphanie. La jeune adolescente n'aimait pas qu'on la regarde manger, et se mit dos à celle-ci. Elle fit le premier croc dans son sandwich, puis Stéphanie se mit en face d'elle.
-"Pourquoi tu ne te montres pas ? Tu es super mignonne comme fille. Sourit un peu, à chaque fois tu fais une tête d'enterrement ?"

La jeune ado ne lui répondit pas, mais tendit un morceau de son sandwich. La blondinette accepta et remercia la jeune fille.
-"Bon on y va, je n'ai pas toute la nuit."
-"De toute façon, il reste encore pas mal d’hectares de forêt, lorsqu'on arrivera au pied de la montagne, le soleil se couchera surement.
-"Ah j'oubliais... Pendant que l'on marche, ferme la, se serait bien, et sa me reposerait de tes gémissements, et de tes cris. En y repensant, tu avais l'air d'aimer. Tes "Oh OUI" ou même ton "continue, j'ai été une méchante fille" était flippant. De toute façon, c'est cette île qui est bizarre. Un dernier mot avant ton silence ?"
-"Ouais, ma jolie. Tu risques de rencontrer des personnes que tu as déjà vu auparavant, ainsi que mon ex-boss. Ex, car j'ai décidé d'arrêter de bosser pour lui. Il me battait pour rien."
-"C'est cool, tu pourrais écrire un roman... Bon en route. Mais avant, il nous que nous trouvions une rivière. Tu sais ce qui te reste à faire."

Avec Stéphanie, l'avancée dans la forêt se faisait assez rapidement. Elle montra à la jeune fille les arbres fruitiers, mais elle s'en foutait royalement. Ce qui l'importait était l'eau. Elle était à sec au moment où elle avait renversé son eau sur la tête de la blonde. Kurumu la suivait tranquillement. Le seul bruit était le chant des oiseaux qui apaisait la jeune adolescente. Il fallut trois quart d'heure pour trouver une rivière. Sans réfléchir, la pirate remplit ses deux gourdes mais devait attendre Stéphanie qui était en train de se baigner.
-"Tu crois qu'on a le temps ?"
-"C'est bien pour se rafraîchir, et en plus je dois me détendre. Je l'ai bien mérité avec ce que tu m'as fait subir."

L'ado attendit alors que l'autre finisse de se reposer. Plus elle attendait, plus elle s'impatientait, et plus la colère montait en elle. Elle perdit patience.
-"Soit tu viens maintenant, soit c'est moi qui vient te chercher."
-"Vient, je t'attend"
-"En plus tu te fout de moi ?"
-"C'est bon j'arrive mon sucre d'orge."

Elle grinça des dents lorsqu'elle entendit "sucre d'orge". Stéphanie sortit de l'eau et s'habilla. Kurumu ne la regarda pas, et suivit la belle blonde qui venait de reprendre la route. Les heures passaient dans le silence. Soudain Stéphanie s'arrêta, passa derrière Kurumu qui continuait de marcher. La blondinette était derrière et toucha la poitrine de la jeune pirate.
-"Mmmm... C'est ce que je disais, il t'en manque encore un peu, mon petit amour."
-"Lâche moi, mais qu'est ce qui te prend ? Dernière fois compris !!"

Elle enleva ses mains puis continua la route. Au couché du soleil, elles arrivèrent au pied de la montagne.
-"N'oublie pas, tu risques de rencontrer le gang, mais aussi des gens de la déchetterie. Si tu veux mon petit bouchon d'amour, je peux t'aider à trouver ce trésor. Montre moi la carte. Tu peux me faire confiance, mon ange."
-"On va mettre les choses au claire. Il n'y a pas de "mon ange", "sucre d'orge" et autres conneries avec moi OK ! Mais je vais te montrer la carte, comme ça, on avancera plus vite."

Stéphanie regarda la carte et faisait attention ou était la croix.
-"Il y a des grottes dans la montagne, et celle de la croix est assez spéciale. Soit disant on serait maudit si l'on entre dedans. Du moins seulement les superstitieux. Mais ma jolie, tu ne m'as pas dit ton nom, normal que je te donne des surnoms, n'est ce pas mon petit sucre en poudre."
Elle accompagna ses paroles d'une petite tape sur les fesses, qui surprit Kurumu, et poussa un petit cri d'étonnement.
-"Tu es folle ma parole, je suis une fille, pas un garçon. Bon reprenons, on n'y es presque."
-"Oh oui, ton petit cri m'a fait de l'effet. Je le sais mon poussin que tu es une fille. Allez suit moi, comme ça on pourra encore s'amuser."
-"Hors de question de s'amuser !"


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Ven 20 Sep 2013 - 10:11, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 18 Sep 2013 - 18:31

L'ascension de la montagne se faisait doucement. La cause n'était autre que les rochers qui s'effritaient, et les risques d'éboulement. Kurumu était derrière Stéphanie pour éviter de se tripoter par celle-ci.
-"Nous y sommes presque. Une fois arrivée à la caverne, j'aimerais bien te..."
-"N'y pense même pas ! Tu n'es la que pour me guider. Je n'ai aucune affection particulière à ton égard. Et même si j'en aurais une, je ne te le permettrais pas. Point final."
-"Tu sais que j'adore ton petit caractère. Il me fait un petit effet."

L'adolescente ne prit pas la peine de lui répondre, ni même de la calculer. Elle espérait trouver le fameux trésor, et serait extrêmement déçu de ne trouver que du sable. Elle savait aussi quel allait devoir affronter les personnes de ce gang et cette idée ne lui plaisait pas.
-"Dit moi, tes complices sont-ils fort ?"
-"Ça dépend de ce que tu entends par "fort" ma petite Lucette"
-"Tu le fais exprès là ? Je sais pas moi, si'ils se débrouillent bien en combat par exemple."
-"Tu devrais le savoir, mon sucre d'amour, tu les as combattu auparavant."
-"Arrête avec tes surnoms à la con. Et je ne les ai pas combattu. J'ai semé Lenni, et j'ai convaincu Jimmy d'éviter le combat."
-"Tout s'explique... Mais je te soutiendrais, au cas où ça tournerait mal. Bon y est bientôt. Et à tous les coups, mon ex-patron y est aussi."

Après une bonne randonnée de quinze minutes, elles arrivèrent à l'entrée de la grotte. Elle était sombre, des "plouf", "ploc" résonnaient dans la caverne. Ce n'était que des gouttes d'eau qui coulaient des stalactites en fonte. Kurumu s'y aventura sans montrer sa peur à Stéphanie, qui elle, tremblait et tenait les épaules de la jeune adolescente.
-"Tu sais qu'on va être maudit maintenant ?"
-"Toi, oui. Mais pas moi. Je ne croix pas en ces superstitions. Et lâche moi, tu vas encore vouloir me tripo.."

La pirate amateur n'eut pas le temps de prévenir Stéphanie, qui avait déjà ses mains sur la poitrine de Kurumu. Elle était folle de rage, puis poussa violemment la jeune blonde, plus âgée que l'ado, contre une paroi. Son dos était encore rouge dû aux coups de fouet, et Stéphanie ne put s'empêcher de pousser un cri de douleur, qui ne réveilla pas les morts, mais les chauves-souris qui se précipitèrent vers la sortie. Certaines s'étaient accrochées dans les cheveux de la blonde et de Kurumu. Celle ci se mit à terre en attendant que le calme revienne. Elle enleva les chauves-souris de ces cheveux puis regarda Stéphanie d'un air méprisant. La blondinette était en train de se rouler par terre en criant.
Elle se débarrassa des chauves souris, puis dit à Kurumu :
-"Tu vois, c'est de la malchance. Nous sommes maudit mon petit bout'chou."

Kurumu attrapa Stéphanie par le col et la secoua.
-"Arrête avec tes surnoms à la con !!"

Soudain une personne arriva. Dans l'obscurité de la grotte, elle n'était pas visible, mais ses pas s'entendaient. Au fil de son avancé, ses bottes marrons et son jean bleu étaient visible.
-"Le boss m'a demandé de voir ce qui se passait, alors que j'étais en train de boire un bon rhum. Et le pire c'est qu'un poivrot m'a volé ma bouteille. Et toi Stéphanie, tu fais quoi en sa compagnie. Lenni était fou de rage, si'il la voit, il va la réduire en miette."
-"Il ne le touchera pas car je l'aiderais. J'ai quitté le gang des pissenlits. Johnny se sert de nous comme des pantins. On fait tous les sales boulots à sa place, et il empoche l'argent. Si tu ne me crois pas, dans son bungalow, il y a une trappe. A l'intérieur, il y a pas mal de liasse de berrys. Je le sais car j'avais fouillé quand il était parti. Allie toi à nous Dimitry."

Kurumu regarda ailleurs, mais était curieuse de voir la tête de ce mystérieux inconnu, mais pensait à ce que venait de dire Stéphanie.
*Il aurait de l'argent, une fois que j'ai récupéré le trésor, je passerais à son bungalow, en demandant à Stéphanie. Vu le béguin qu'elle a pour moi, elle devrait accepter.*

-"Hey Stéphanie, j'ai un truc à te demander."
-"Oui mon poussin, je t'écoute."
-"Une fois que j'en ai fini avec cette chasse, tu pourrais m'en donner une petite partie ?"
-"A plusieurs conditions !"
*Putain, je crains le pire*
-"Bon j'écoute."
-"Que je continue de te donner des surnoms, que je te donne des fessées pour ton insolence, et que je te fasse goûter aux joies du fouet. Si tu en refuses une des trois, alors c'est non ma petite Lucette. Je peux même te donner ma part, puisque si le gang est démantelé, les quatre restant continueront leur vie, nous prendrons surement la mer. Donc pour l'argent, je ne m'en fait pas."

*J'en étais sur qu'elle voulait me toucher... Mais c'est quoi cette fille et ses penchants bizarres ? En plus, elle veut se venger en me fouettant.*
-"Je réfléchis et je te dis ça."dit-elle d'un air embarrassée
-"Ça me va mon sucre d'orge."

Pendant ce temps, l'homme ne s'était toujours pas montré, mais dégaina son épée.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 20 Sep 2013 - 22:19

L'homme dont on ne voyait que les bottes et le jean sortit de l'ombre. Il était grand, mince, barbu et moustachu aux cheveux marrons et aux yeux bleus. Son oreille gauche était percée. Il portait un gilet marron sans manches, et dessous, il avait une chemise blanche.


-"Stéphanie, je ne te croix pas."
Il s'élança dans la bataille, échangea quelques coups avec Stéphanie, qui se fit battre à plate couture. L'homme s'avança lentement vers Kurumu.
-"Nan ! Ne lui fait pas de mal... Dimitri, croit moi, il a vraiment de l'argent" s'écria la blonde qui était au sol.
Cependant, il ne l'écouta pas et donna des coups d'épée. Kurumu avait dégainé son arme à temps et para les tentatives d'attaque de Dimitri.
A force de reculer, elle trébucha sur un caillou, et lâcha son arme.
-"Finalement tu as perdu... Je ne sais pas comment tu as fait pour vaincre Lenni et Jimmy. Mais ton chemin s'arrête là. Tu auras surement fait un bon voyage."
Il s'apprêtait à planter son épée dans le corps de Kurumu, mais Stéphanie s'interposa.
-"Tu ne voudrais tout de même pas me blesser. Je protégerais cette fille au péril de ma vie. Toi même tu sais que tu n'as rien à faire ici, et que tu veux goûter à tous les alcools. Avec Johnny, tu auras rien. Quittons le pour une meilleure vie."
-"Je ne t'ai rien demandé. Dégage. Si'il veut m'affronter, je le combattrais. Ça ne sert strictement à rien de m'aider. Maintenant que le trésor est proche, je n'ai plus besoin de guide. Je ne t'ai jamais porté dans mon estime, et ce n'est pas maintenant que ça va changer." Elle se releva puis reprit "Je vais reprendre la route. Je veux ce trésor et je l'aurais seule."

Kurumu laissa les deux personnes sur le carreau, et Dimitri ne chercha pas à la suivre. Il devait parler à Stéphanie en tête à tête. Pendant ce temps, la jeune adolescente était seule, et marchait tranquillement sans y voir grand chose. Il n'y avait pas voire peu de lumière. Elle s'avançait en restant sur ces gardes. Tout le monde pouvait surgir d'une tunnel, ou d'une galerie. Au bout d'un moment, elle tomba sur Jimmy et sur Lenni. Les deux en même temps.
-"Toi la peste, je vais t'écraser. Aucun échappatoire est possible."
-"Du calme Lenni. Nous sommes en supériorité numérique. Nous ne pouvons donc pas perdre. En revanche, ce n'est pas drôle si nous l'attaquons ensemble."
-"J'y vais en premier."

*Et voila, faut que je me coltine ses deux là. Comment je pourrais faire, sachant que ma technique ne peut marcher qu'une fois ? Et faut que je me dépêche, avant que le gros n'arrive vers moi.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 21 Sep 2013 - 11:23

Lenni s'approchait dangereusement de Kurumu qui lui dit en passant les détails :
-"Je suis désolé mon gros, mais je vais devoir utiliser ma seule technique."
Elle prit la Pourfendeuse du ciel, la posa sur sa main, et lui fit faire des rotations sur elle même. Le nombre de rotation par seconde atteint, la jeune adolescente lança son Shuriken Géant. Lenni était beaucoup trop lent, et son temps de réaction devait être supérieur à quatre seconde, et ne put donc pas éviter la technique, ce qui lui fit perdre le bras droit. Il s'arrêta de courir et vit que son bras était au sol. Il regarda si c'était bien le sien. Quand il s'aperçut qu'il venait de perdre un bras, il était fou de rage. Cependant, l'arme allait revenir à sa destinataire, et il allait surement reperdre un membre.
-"Baisse toi pov con."
Il n'avait le temps de comprendre, ce qui se passait qu'il perdit sa main gauche.
-"Tu as osé m'enlever mon beau bras musclé ? Je vais te tuer !!!"
-"Et avec quoi ? Tu ne peux plus rien faire. Mais laissez moi passer."
-"Arrête Lenni, elle t'a battu. Maintenant c'est à mon tour de la combattre."

Jimmy s'avança et dégaina son épée.
-"Il est hors de question que nous te laissons passer. Tu as vaincu déjà pas mal de gens, mais ça m'étonne que tu ais battu Dimitri. Mais passons. La dernière fois, tu as évité le combat avec brio. Malheureusement pour toi, tout s'arrête là. Pouvons nous commencer ?"

Stéphanie et Dimitri arrivèrent et virent Lenni au sol. La blonde accourut vers celui ci, qui lui expliqua que c'est la gamine qui l'avait mis dans cet état. Stéphanie était contente pour la jeune fille, mais était attristée de voir son ami dans cet état.
-"Jimmy ! Ne te bats pas contre cette fille, ça n'en vaut pas la peine."

Il n'eut pas le temps de répondre qu'une voix au loin s'entendit :
-"Alors mesdames, messieurs. Comment allez vous. Moi je suis dégoûté. Il n'y avait rien excepté un bout de papier avec une série de mot."
-"Comment ça une série de mot ? Je croyais qu'il y avait un trésor à la clé..."
*Foutu gamin, tu m'auras bien eu.*
Il jeta un oeil à la fille.
-"Alors, comme ça c'est toi qui m'a mis des bâtons dans les roues..." Il vit Lenni au sol sans ses bras et lui dit "Un homme à terre, sans mains ne m'est plus d'aucune utilité. Au plaisir de faire de nouvelles affaires dans l'au-delà."
Il tenta de tirer une balle dans le ventre, mais fit exprès de louper son tir.
-"Alors c'est vrai... Tout ce que Stéphanie à dit était vrai ? Avoue le Johnny."
-"Je ne sais pas ce que cette garce à pu te dire, mais il est vrai que j'espérait que cette fillette vous défasse et vous emmène dans l'autre monde. Malheureusement, elle a échoué. Donc c'est moi qui devrait m'en chargé. Ce bout de papier, j'en ai plus besoin. Autant me faire de l'argent sur le dos de pigeons que je rencontrerais plus tard. J'en ai une bonne réserve."
-"Mais je croyais que vous alliez m'offrir un meilleur avenir."
-"Qu'est ce que tu peux être naïf Jimmy... Je ne vous donnerais rien. Même si vous parvenez à me tuer par un quelconque moyens, la cachette des berrys n'est pas connu par vous."
-"Détrompe toi, moi je sais où elle est ta cachette. N'oublie pas que je ne suis pas une voleuse pour rien."

-"Dans ce cas, je vais me charger de toi."

Il pointa le canon de son pistolet sur Stéphanie, et appuya sur la gâchette. Kurumu eut l'oeil, et s'interposa avec son arme.
-"Ne me remercie pas ! C'est tout ce qui compte. Juste tu te la fermes et tu regardes le combat."
-"Mon petit sucre d'orge... tu sais que tu es belle quand tu combats ? Ta façon de bouger, ton petit caractère... j'aimerais t'entendre gémir lorsque je te mettrais tes fessées, enfin si tu acceptes mon deal."

Comme à son habitude, elle lui donna une petite tape à la fesse gauche. Kurumu fut de nouveau surprise, mais n'émit pas de cris.
-"Je vois que tu es toujours aussi sale Stéphanie. Tes goûts aussi par la même occasion."
-"Je ne te permet pas. Tu as juste les boules que je ne sois pas ta petite amie, mais celle de cette gamine."
-"Depuis quand on est ensem..." Elle lui chuchota :
-"C'est juste pour qu'il perde son sang froid, mais c'est vrai que j'aimerais être ta petite amie. Mais on en reparle plus tard, hein ma pomme d'amour."

Elle ne répondit pas aux conneries de la blonde, mais se prépara pour le combat final.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 21 Sep 2013 - 21:40

Il y avait d'une part Kurumu, et les membres du gangs des pissenlits, contre Johnny le chef. Il avait des cheveux marrons, une petite barbiche, des yeux en amande. Il faisait propre, classe, et était vêtu d'un costard gris, d'une cravate jaune, et d'une chemise blanche.


-"Toute les personnes que j'ai recueilli me tourne le dos... Que c'est déplorable."
L'homme d'affaire mit le papier en boule et le jeta aux pieds de Kurumu.
-"Je n'ai pas besoin de me casser la tête pour des énigmes, donc je te le donne ce bout de papier. Mais je ne pense pas que cela te serve à quelques chose, si tu meurs ici même."
-"Tu es seul Johnny, tu n'as aucune chance de gagner. Mais pour avoir tenter de tuer Lenni, je vais te faire disparaître de ce monde."
-"J'aimerais voir ça Dimitri..."

Stéphanie emmena Lenni à l'hôpital , et laissa le combat au reste des personnes. Lenni comptait beaucoup pour elle. Il était drôle, sympathique, lourd par moment et gentil avec de nombreuses personnes. Johnny avait cependant un avantage certain. Le fait qu'il était en possession d'une arme à feu, faisait de lui le "maître des cérémonies". Froidement, il tira sur Lenni qui s'écroula au sol. Il venait de mourir sous les yeux de tout le monde. Kurumu s'en fichait, Stéphanie était à genoux, Jimmy garda son sang-froid, mais Dimitri entra dans une colère noire. Il bu d'une traite une bouteille de rhum, une seconde, et une troisième pour devenir un homme ivre. Il s'élança sur Johnny qui tira pour se défendre. Cependant, Dimitri évita les balles et commença son enchaînement à l'épée. Jimmy suivit le mouvement et alla au combat, pendant que Kurumu regardait.
*Grâce à eux, je n'aurais pas besoin de combattre. Mais je n'ai cas refaire ma technique, comme ça, j'ai plus vite ma récompense. Oh j'oubliais le papier.*

Elle ramassa le papier à ses pieds, puis refit sa technique "KIENZAN". Johnny était dépassé par les assauts de ses ex-coéquipiers, qui virent le Shuriken approcher dangereusement de leur position. Ils s'éloignèrent à l'aide d'un petit saut de la trajectoire de l'arme. Johnny, quant à lui, vit aussi le coup et se baissa. L'arme passa à quelques cheveux du chef du gang, qui retomba sur le dos. Il se mit à quatre pattes puis se releva au moment où la Pourfendeuse du ciel revenait vers Kurumu. Celle-ci le trancha aussi sec, laissant l'homme d'affaire en deux morceaux. D'un côté, il y avait les jambes, et de l'autre, le torse et la tête. Du sang coulait des deux parties du corps. Il n'en revenait pas de s'être fait battre par une gamine et par deux de ses employés.
-"Je t'ai battu, ça t'étonne hein ? Ne prend pas la peine de répondre, tu risques de faire une hémorragie interne. Quoi que même si tu parles pas, tu ne va pas y louper."

Kurumu se retourna et s'apprêta à sortir de la grotte. Elle était suivie par Stéphanie et les deux autres personnes. Johnny se mit debout, du moins son torse, et pointa son arme sur l'adolescente. Le coup de feu ne trompait pas, et Kurumu para la balle de l'homme.
-"Je ne vais pas t'achever. Je laisse le soin à tes ex-employés."

Finalement, c'est Dimitri qui l'extermina. Tous sortirent de la grotte, puis traversèrent la forêt. Certains étaient dans le deuil et d'autre non. La jeune adolescente sortit le bout de papier, et le défroissa. Ce n'était pas une carte mais des phrases.

"Sur Torino il se trouve,
Gardée par les maîtres des cieux,
A sa cyme tu trouveras"


*Et voilà, j'en était sur, encore un truc où il va falloir réfléchir.*
La traversée de la forêt se faisait à la tombée de la nuit, et Kurumu était à l'arrière, en train de suivre ces personnes. Avec eux, ils sortiraient facilement de ce bois, ce qui était quelque chose d'agréable pour la jeune fille.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Dim 22 Sep 2013 - 13:31, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 22 Sep 2013 - 0:24

Le groupe des quatre arrivèrent à la cabane en bois. Il faisait nuit noire. Le mieux était de faire une pause dans la cabane, en attendant que le jour se lève. Kurumu refusa de dormir avec ces gens là. Elle ne savait pas ce qu'il pourrait lui faire pendant son sommeil, et surtout Stéphanie, avec ses idées bizarres. La jeune ado les prévint qu'elle ne dormirait pas avec eux, mais préféra dormir à la belle étoile. Elle sortit de la maisonnette et s'allongea un peu plus loin dans les herbes.

*Pourquoi je suis avec eux ? Pourquoi c'est moi qui doit dormir à l'extérieur ?*
Stéphanie arriva vers la jeune fille.
-"Casse toi ! Je ne veux pas te voir."
-"Pourquoi es-tu si froide avec moi, ma petite fraise tagada ?"
-"Je t'ai déjà dit d'arrêter de me donner des surnoms à ma con. Et je te préviens, ne me touche pas. Les deux fois, étaient les deux fois de trop."
-"Et pour notre deal, tu y es ou pas ?"
-"Si je veux, je peux te battre pour te les récupérer. Alors je ne vois pas pourquoi j'accepterais."
-"Tout simplement car il y a des millions de berrys, et deuxièmement, tu ne pourras pas battre Jimmy et Dimitri, mon poussin. Et je dors avec toi, c'est génial ma pitchounette."

Kurumu se leva et s'éloigna de la blonde, et lui précisa qu'il fallait dix mètres d'espace entre eux deux. L'aventurière du dimanche, ne dormit d'un seul oeil, et sa nuit fut dure. Le soleil se leva tranquillement, le réveil fut brutal. Stéphanie était parvenue à se rapprocher, et tenait la main de l'ado. Celle-ci se leva, et gifla la blondinette.
-"Mais tu te prend pour qui ? Je t'ai dit qu'il devait y avoir un espace entre nous deux."
-"C'était pour te remercier de m'avoir sauvé du tir de Johnny. D'ailleurs je te remercie."
-"Je m'en fout. Finalement, j'accepte le deal, j'ai besoin d'argent pour continuer ma vie en tant que pirate."
-"D'accord, ma petite coquine. Je vais voir ce qu'il y a dans le placard. T'entendre gémir, j'en ai rêvé toute la nuit."
*Ça te fais plaisir, pauvre merde.*

Tous reprirent la route, en direction de la planque de Johnny. La forêt fut bouclé en une heure environ. Stéphanie était en tête, et avait pris des martinets, fouets, et autres objets louche, le tout dans un sac. Ils allèrent à la taverne de Gigi, et mangèrent. Kurumu trouva une table vide, et s'y installa. Ceci relevait du miracle. La jeune célibataire prit son temps pour manger. Le petit déjeuné terminé, elle suivit le trio jusqu'à la déchetterie.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 22 Sep 2013 - 12:11

Stéphanie guida ses "amis" et Kurumu à la planque de Johnny, celle où il y aurait des millions de berrys. Ils arrivèrent au bungalow de l'ex patron et la blonde ouvrit une trappe. Cette trappe menait à une pièce souterraine insonorisé avec un petit couloir qui menait à celle-ci.
Au bout du corridor, il y avait une porte fermé à clé que Dimitri découpa avec aisance. Derrière la porte, il y avait des liasses de billets empilés les uns sur les autres. Ils partagèrent le tout en trois part égale, et ne comptait Kurumu, ce qui la faisait rager. Elle assistait à la scène sans rien avoir en retour. Mais elle ne préféra rien dire. Le partage terminé, Stéphanie demanda à Dimitri et à Jimmy de partir.
-"Bien maintenant que nous somme seule, on va pouvoir passer aux choses intéressante."

Elle lia les main de Kurumu, puis ses pieds, et dit à celle-ci de mettre son ventre sur ses genoux. La jeune adolescente était dégoûtée, mais n'avait le pas choix. Elle était à court de vivres, et devait s'en payer pour son voyage vers Torino. L'ado exécuta les ordres de Stéphanie, et se retrouva sur les genoux de la blonde.
-"Avant que l'on ne commence, je vais te dire un truc. Si tu ne me donne pas l'argent que tu me dois, alors je m'occuperais de toi. Et je ne veux pas de coup de fouet."
-"Ma petite bouille, je ne te ment pas, je te t'en donnerais. Et pour les coup de fouets, je l'ai dit comme ça, je n'y pensait pas vraiment. Je me vois mal abîmer un si joli corps, tu comprends ma pomme d'amour. Je ne te donnerais que vingt fessées."
-"Bon tu commences ? Je n'ai pas que ça à faire."

Stéphanie donna la première fessée à Kurumu, resta de marbre. Elle ne voulait pas gémir.
Les fessées s'enchaînèrent, jusqu'à la dixième où la jeune fille craqua.
-"Hin ! Mmm!"
-"Tu viens de gémir ma petite Lucette, mais je ne vais pas m'arrêter là, il en reste dix."
Elle reprit de plus belle, et à chaque fessée, Kurumu émit un petit cri plaintif. Cependant, elle s'arrêta à la quinzième et expliqua le pourquoi.
-"Tu m'as protégé, et grâce à toi je suis encore en vie. Donc c'est pour cela que je m'arrête, et que je vais te donner des berrys. Ma vie vaut beaucoup plus que quelques billets."

Elle défit le liens de Kurumu et donna la part promise à celle-ci. La pirate se dépêcha d'aller à la taverne, pour y récupérer ces affaires, et acheter de quoi survivre au moins pour la durée du voyage. Elle voulait à tout prix quitter cette île de fou. Ses fesses étaient devenues rosée, pas complètement rouge. Une fois ses commissions faîtes, elle alla au quai d'embarcation,mais ne prit pas sa vieille barque. Elle posa ses affaires sur un voilier et prit le large en direction de Torino. L'ancre était levée vers les une heure de l'après midi.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1