AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Voler c'est voler , reprendre c'est récupèrer [Rp d'obtention du Horo horo no mi][F.B]

avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Ven 25 Fév 2011 - 21:41

-

Du repos , du repos voilà le seul mot auquel j’aspirais a ce moment là. Shimotsuki une île comme beaucoup d’autres sur East blue , calme et paisible. Cet endroit était juste assez protège par la marine locale , assez pour la protection des habitants et juste assez pour qu’ils ne me causent pas de problème. Cet endroit était parfait pour prendre des vacances. Même la population m’a accueillit a bras ouverts , personne ici n’avait bien entendu parlé de moi.
J’étais allongé dans l’herbe , verte et moelleuse , un matelas de verdure recouvrant toute la plaine. Les habitations et l’agitation de la ville n’était qu’a quelque centaines de mètre mais pourtant le silence régnait. Seul quelques rares brises de vents venaient troubler ce silence. J’aurais pu rester des heures mais la nuit fini par poindre et je me résignai a retourner en ville.

Je me devais de trouver un endroit ou dormir au plus vites. Il n’y avait que peu d’auberge et je pris la première venue , "L’auberge du cerisier ". Il y avait bien un cerisier a quelques pas derrière l’auberge mais ce dernier semblait avoir connu des jours meilleurs et n’avait de cerisier que le nom.
En poussant la porte de l’établissement une clochette sonna , un petit homme moustachu vint a ma rencontre aussitôt. Il devait être assez vieux , portait des lunettes trop grandes et ne dépassait pas la taille d’un enfant de dix ans.
Je commençais a regretter mon choix l’étrange petit homme se mit a me parler aussitôt. Les mots se bousculaient dans sa bouche et son flot de parole était impressionnant.

- C‘est pour dormir , manger ? Ne vous inquiéter pas il me reste beaucoup de chambre et du potiron. Vous aimez le potirons ? Moi aussi , bon revenons a votre chamb… Oh regardez un papillon , j’adore les papillons , j’aime aussi jouer. Vous aimez jouer n’est ce pas ? Parce que moi je…

Le petit homme parlait si vite qu’il semblait en totale apnée , aucune pose dans ses phrases pas même pour respirer. Rapidement je perdis patience tandis que l’étrange aubergiste venait d’aborder le sujet de l’héritage de sa tante sans aucune transition acceptable. Je saisit l’insupportable moustachu par le col et le fit " l’éviter" quelques centimètres du sol. La tache étaient relativement aisée étant donné le poids du petit personnage. Son visage devint rapidement rouge , sans doute serais-je le col trop rudement.
Je regardais l’insupotable aubergiste avec un grand sourire forcé puis lui dit d’un air agacé.

- Combien pour une chambre ?

L’aubergiste murmura le prix puis je mit dans sa poche la somme demandée avant de le faire a nouveau toucher terre. Je pris la clef rapidement et gravis les escalier prestement pour ne pas avoir a subir la torture de discuter avec ce type. Je jetai un coup d’œil au numéro de la clef , le 17 un nombre qui me plaisait. La chambre était plutôt modeste. Un lit , une armoire , une table de nuit , et un petit mot posée sur elle ci. L’écriture était jolie sans doute écrite par une femme , il y était inscrit "N’oublier pas de fermer les fenêtre". Je ne comprenais pas vraiment pourquoi et je n’avais que faire des recommandations comme celle ci. Après tout a part un courant d’air je ne voyais pas ce qui pouvait m’arriver de pire , enfin en théorie.

Je mit le peu d’affaires que j’avais a coté de moi et dormit sans aucun incident. Le lendemain je parvint a m’extirper de l’auberge sans en croiser son horripilant gérant. Cependant la nuit n’avait pas été aussi calme. Plusieurs des personnes qui avait passé la nuit ici pleuraient et criaient leur désespoir.
L’un d’entre eux m’expliqua qu’une guilde de voleurs avait prise place non loin de la ville et organisait des cambriolages de grand envergure sur toute la ville. Bien sur "L’auberge du cerisier" n’avait pas fait exception et a bien y regarder moi non plus. Mal réveillé je n’avait pas remarqué que mes affaires étaient manquantes , mes armes , mon coffret , mon casque…Tout y était passé.

La guilde portait un nom étrange "Lachesis" une sorte de serpent , un nom original mais qui devient banal quand on en saisit le sens. J’étais évidemment bien décidé a récupérer ce que ces types m’avaient volé et même plus et puis je pouvais en profiter pour aide la population.

Les voleurs avaient prit place dans un grand manoir abandonné. Les villageois connaissaient le dirigeant de cette guilde nommé Driago Ryuzaki , c’était un type originaire de North blue. Il était devenu trop recherché la bas et était venu sur cette île en espérant être moins dérangé par la marine.
Il était passé maître dans l’utilisation de la hache a double lames et s’était fait surnommé "Double tranchant " pour cette raison , bien que je ne trouvais pas ce surnom original , il avait le mérite d'étre assez clair. Cela dit bien que sa réputation était assez importante la population le définissait comme couard et faible car il ne se battait jamais et laissait ses subordonné travailler a sa place.

Bien décidé a reprendre ce qui m’appartenais je fit route vers la guilde des "Lachesis " histoire de leurs apprendre la politesse.
Oh bien sur je n’avais pas d’arme mais j’en récupèrerais bien une sur le premier ennemis venu. Même désarmé vaincre un simple voleur de pacotille serait aisé. J’espérais juste ne pas tomber sur dix d’entre eux du premier coup…


Dernière édition par Kyrunne V. Akytsu le Dim 13 Mar 2011 - 21:53, édité 2 fois
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Lun 7 Mar 2011 - 22:29

Le manoir n’était pas très éloigné de la ville , tout juste a un ou deux kilomètre. Je fut vite arrivé devant cet énorme bâtiment , un imposant manoir délabré. Son aspect extérieur laissait croire qu’il n’y avait personne mais d’après les dires des citoyens de tout a l’heure ce n’était pas le cas.
Ce manoir ressemblait plus a une maison hanté qu’a un repaire de malfrats. Une question se posait alors , comment rentrer ? Par une des fenêtres ? Non c’était bien trop monotone , j’étais d’humeur a tenter quelque chose de totalement insensé et amusant : Frapper a la porte.
Cela pouvais paraître stupide mais je le fit , rapidement des bruits de pas se firent entendre et s’approchaient de la porte. J’entendis la serrure tourner et vis la porte s’entrebâiller , un homme me regardait d’un air songeur. Il enchaîna d’un air d’incompréhension.

- Oui ? Heu vous êtes qui ?

Ni une ni deux , je mit en l’espace d’une seconde un coup de pied sauté dans la mâchoire du pauvre homme qui s’écrasa quelques centimètres plus lion , inconscient. Ça lui servirait de leçon , dire que mon plan avait marché j’en restas moi même ébahi. Quel genre de malfaiteur pouvait être assez idiot pour ouvrir la porte sans la moindre précaution ?
Quoi qu’il en soit , la bêtise de ce type m’avait grandement facilité la tache. Grâce a lui la porte était ouverte et j’avais de quoi me défendre en effet , en le fouillant j’ai récupéré une paire de pistolets et un sabre légèrement rouillé. Ce n’était pas le grand luxe mais quand même c’était mieux que rien.

Un seul problème se posait et pas n’importe lequel celui de la direction a suivre. Le bâtiment était comportait une quantité énorme d’escalier , de pièces et de couloirs , un vrais labyrinthe.
Dans un labyrinthe il est préférable de toujours tourner dans la même direction. C’était une chose que j’avais apprise et dont je n’avais jusqu'à présent jamais trouvé l’utilité. Comme quoi tout finit par arriver.
J’ai donc décidé de ne tourner que vers la droite. A travers les couloir je découvrais le bâtiment pièce par pièce , allant des sales de bains au chambres a coucher.

A un moment , l’une des pièce que j’ouvris donnais sur une énorme salle a manger , plusieurs dizaines de personnes se trouvaient là a déjeuner. La pièce était grande et luxueuse , le sol était en marbre blanc et les murs couverts de tapisseries , le plafond était même peint et orné d’un énorme lustre en cristal. Mon irruption dans la pièce fut immédiatement remarquée et tout le monde se mit a me fixer d’un air mauvais. L’un d’entre eux se leva et dit en me pointant du doigts :

- T’es qui toi ? Comment t’es arrivé jusque ici ?

Le vit alors l’assemblée se lever en sortant leurs armes , évidemment il ne semblaient pas la pour discuter. Par réflexe je me saisit d’un de mes pistolets et dans un éclair de génie eu l’idée de tirer sur le lustre.
L’imposant édifice de cristal s’écroula dans un bruit assourdissant sur la table en écrasant plusieurs victimes. Les voleurs avaient a présent une raison de plus de m’en vouloir.
Tout ce troupeau se mit a ma poursuite tandis que j’essayais de les semer a travers les nombreuses pièces du manoir. Rapidement le nombre de mes poursuivants diminua a mesure qu’ils se séparaient.
Moi qui comptais me faire discret , j’étais tombé sur la seule salle a ne pas visiter.

- Reviens ici enfoiré !

Je parvint au détour d’un couloir a semer mes poursuivant. La salle ou je me trouvais était une immense bibliothèque , le décoration était aussi riche et abondante que celle de la salle a manger. Essoufflé , je me mit dans un coin en attendant que les personnes qui me cherchaient se calment. Dans un doute je me mit a bouger plusieurs livres de la bibliothèque dans l’espoir de découvrir un passage secret ou autre mais il n’en fut rien. Il n’y avait que deux portes , l’une d’entre elle était celle que j’avais emprunté pour entrer , l’autre portait un petit écriteaux ou il était inscrit "Toilettes du boss ". Depuis quand les toilettes sont réservés ?

En ouvrant cette porte je fus surpris de ne pas tomber sur des toilettes comme prévu , mais sur un imposant bureaux. J’étais totalement ébahi , c’était bien là la dernière chose que je m’attendais a trouver , un moyen astucieux de cacher une pièce.
Au vue de ce qui était inscrit sur la porte la salle était le bureau du "Boss" , ce dernier semblait s’être absenté pour mon plus grand plaisir. Au moins dans cette pièce je ne risquais pas vraiment d’être retrouvé et j’allais pouvoir tout fouiller.
Le bureau qui trônait au milieu était luxueux et accompagné d’un fauteuil particulièrement confortable. En explorant les divers tiroir du dit meuble (et en faisait sauter les serrures a coup de revolver) je parvint a trouver plusieurs objets de valeur , des bagues , des colliers , des bracelets…
Mais plus important je parvint a retrouver le coffret que ces roublards étaient parvenus a me confisquer , il était ouvert et contenait un étrange banane mauve au motifs ésotériques.

- Quoi ? C’est ça que contient ce coffre ? Je croyais que c’était de l’argent ou une arme…

J’étais déçu , mais ma course de tout a l’heure m’avais affamé et finalement ce fruit me paru plutôt appétissant. Mal m’en prit , en avalant une bouchée de ce met ignoble je du me retenir pour ne pas régurgiter ce repas. Le goût était âpre et amer. N’ayant jamais vu de fruit du démon je fus persuadé que ce fruit était tout simplement pourris.
Mais ma dégustation ne se déroula pas sans histoire car , la poignée de la porte se mit a tourner et un silhouette pénétra a son tour dans le bureau.
avatar
Kyrunne V. Akytsu

♦ Équipage : La Confrérie.

Feuille de personnage
Dorikis: 1278
Popularité: 29
Intégrité: 48

Mar 8 Mar 2011 - 23:20


- Mes hommes m’avaient parlé d’un intrus qui sème le désordre dans mon manoir. Je n’aurais jamais pensé tombe sur un gamin comme toi, dans mon bureau qui plus est ! Malheureusement je ne compte pas te laisser reprendre ton fruit du démon , il a bien trop te valeur tu comprend ? Bien plus que ta vie en tout cas…

La personne qui venait d’entrer portait une imposante hache dans le dos , et me regardait avec un air amusé. Nul doute qu’il s’agissait bien de ce Ryuzaki , il devait être confiant de par mon apparence juvénile et les deux gardes qui l’accompagnaient.
Quand a la phrase qu’il venait de prononcer , j’étais littéralement stupéfait. Le fruit immonde que je venais de manger était un de ces fruits maudits ? Impossible , rien d’étrange ne s’était produit pourtant je restais dubitatif.

- Tu parle du truc qui était dans mon coffret ? Si c’est le cas alors sache que je l’ai mangé , après tout il m'apartenais !

Le maître du manoir devint fou en entendant ces mots , pour lui son rêve venait d’être balayé. Les fruits du démons sont parfois vendu a des sommes astronomiques de plusieurs dizaines voire centaines de millions de berrys.
Je venais tout simplement "d’engloutir" cette somme astronomique en une bouchée. Ryuzaki ne pouvait pas le supporter et tout en sortant sa hache il exécuta un coup de taille sans me laisser le temps de sortir mes armes
La lame commença son parcours a travers tout mon buste , le traversant sur toute la longueur.
J’étais mort ? Non aussi étrange que cela puisse paraître au moment même ou la lame aurait du me fendre l’échine , je ne sentis rien. La hache m’avait miraculeusement traversé comme de la fumée.
Pourtant je n’avais rien fait a par me concentrer sur le coup qui était censé me tuer , ce qui par ailleurs m’avais ôté une partie de mon énergie et je n’étais plus en mesure de rééditer cet exploit. J’étais redevenu tangible et mon assaillant me regardait d’un air incrédule.
Il ne savait pas vraiment ce qui c’était passé et moi de même mais nous commencions tout deux a nous en douter. Je me saisis de mes armes afin de ne plus être a nouveau démuni. Ryuzaki faisait tournoyer sa hache , visiblement il était parvenu a retrouver son courage.
Les coups de sa hache étaient lents mais trop puissants pour être parés , je me contentais de les esquiver. Malgré le combat je n’arrivais pas a monter cet histoire de la tête. Suffisait il de se concentrer et pourquoi ?
J’étais si perdu dans mes pensés que je ne vis pas les deux gardes de tout a l’heure qui sortirent de derrière mon dos , je parvint a parer le premier mais le second m’entailla largement le bras droit sur une dizaine de centimètres.

La douleur était importante et la blessure plutôt gênante mais je saisis rapidement avec mon bras valide l’une des armes a feu pendant a me ceinture et offrit deux bales dans la poitrine du garde qui m’avait blessé. Il s’écroula en gémissant sur le sol mais n’était pas mortellement touché. En voyant cela le deuxième garde fit ce qui lui semblait le mieux et prit la fuite , ce qui n’était pas une mauvaise idée.
L’usage de mon bras étant temporairement perdu je ne pouvais plus vraiment me servir de mon sabre et Ryuzaki semblait l’avoir remarqué, il fit tournoyer son arme au dessus de sa tête ce qui , étant donné son poids était assez inquiétant.

N’ayant plus d’arme je me raccrochais a la dernière chose qui pouvait m’aider. Je me concentrais de toute mes forces en espérant que quelque chose se produise et , ce fut le cas. Un étrange petite boule blanche prit forme dans ma main , elle se dota d’un étrange petit visage grimaçant. Ce "truc" ressemblait a un petit fantôme a peine plus gros que le poing , en me concentrant d’avantage je parvint a en former deux autres. Ces petits ètres étranges flottaient autour de moi et suivaient la direction que je leur indiquais mentalement , mieux encore ils obéissaient au moindre de mes ordres sans que j’ai besoin de le dire , il suffisait d’y pensé. Je venais de comprendre , le fruit que j’avais mangé était bien un de ces fruits maudits et m’avait doté de ces pouvoirs même si je ne n’avais pas encore bien défini quel étaient mes nouvelles capacités
Mon adversaire visiblement aussi étonné que moi , regardait avec insistances les mystérieuses invocations.
Elles se dirigèrent en flottant vers mon adversaire qui ne comprenait rien a ce qui se passait. Il trancha l’un des petits étres tandis-que les deux autre virent se coller a lui.
Il y avait bien quelque chose a faire avec ces fantômes mais quoi ? Il devait falloir faire quelque chose pour en quelque sorte les déclencher. Je me mit alors a essayer divers signaux pendant que Ryuzaki essayait de me découper.
Je découvris qu’un claquement de doigt suffisait a les faire exploser. Mon adversaire prit les deux explosions en même temps , cela semblait l’avoir grièvement blessé. Il se mit alors a fuir comme l’avait fait ses gardes.
Je n’étais pas en état de courir et je devais le stopper.
Je mit un maximum de mes forces pour former une nouvelle invocation. Celle ci était plus grosse elle mesurait pas moins d’un demi mètre , elle poursuivit Ryuzaki qui , ralenti par son arme , n’allait pas tarder a être rattrapé.
Le manieur de hache avait compris et ne souhaitant pas recevoir une nouvelle explosion il tenta de trancher l’apparition d’un revers de sa lame mais , malheureusement pour lui ce n’était pas exactement le même fantôme.
A peine la lame entra en contact avec l’invocation grimaçante que , cette dernière explosa dans un souffle impressionnant.
Le problème était résolu et mon adversaire vaincu. Je m’en tirait cependant avec une belle blessure au bras et diverses coupures mais j’étais toujours sauf.
Les autre voleurs de la guilde débarquèrent attirés par le bruit qu’avait provoqué l’explosion. En me voyant a coté de leur chef bien aimé ils prirent peur , et les traces laissé par l’explosion finirent d’entamer leur moral.

Après avoir récupéré tout ce que contenais le bâtiment , je partis en ville en ramenant Ryuzaki avec moi. Les habitants purent récupérer leurs bien et je prit pour moi les plus belles armes du lot : Deux katanas finement décorés et un étrange fusil doté de plusieurs accessoires.
Pour me remercier j’eus le droit a une semaine gratuite… dans l’auberge du cerisier.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1