AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Jeu 19 Sep 2013 - 13:21

Dead End, 1625.

L'île était depuis peu sous le contrôle de l'équipage des Saigneurs. Le pas encore Corsaire, Jack Calhugan (dont l'Honneur n'avait pas encore été racheté) reignait sans partage sur l'île, son drapeau à tête de Gorille flottant à l'entrée du port pour que cette information soit bien connue de tous.

Ces lieutenants, historiques ou non, profitaient de leur tout nouveau terrain de jeu pour étendre leur territoire ou faire des affaires. Intéressons nous plus particulièrement à l'un d'eux, l'ambitieux Joseph "Crack" Patchett, ex Roi autoproclamé du Grey Terminal, ex agent du CP5 et actuellement pirate primé à 48 millions de Berrys. Crack Joe, ou Mr Patchett pour ses hommes, était un excentrique. C'était là la seule explication que ses hommes avaient trouver pour comprendre la dernière lubie de leur boss.

"Je veux des Audio Dials ! Et je les veux fissa !"

Habitués à servir les différents Champions de Dead End, les hommes de Joseph savaient ne pas poser trop de questions. Qu'ils ne sachent pas ce qu'était un Audio Dial n'était pas un problème, ils pourraient trouver. Poser la question à Joseph était beaucoup plus risqué... si l'on tenait à conserver l'intégralité de sa dentition. Aussi les sbires du Crack s'étaient ils mis en chasse, interrogeant chaque vendeur, chaque pillard, bref tout individu susceptible de posséder les exotiques objets demandés par leur patron.

Mais pourquoi Joseph s'intéressait il soudain à la technologie des Anges ? La réponse était simple, elle tenait en trois mots: "Fruit du Démon". L'ami Joseph maîtrisait les ondes sonores, or les audio dials permettaient d'enregistrer un son. Que se passerait il s'il enregistrait son cri sonique et qu'il activait tous les dials en même temps ? Rien que d'y penser, Crack Joe en frissonnait de plaisir.


"Crack Joe, Crack Joe ! La Fouine dit..."
"MONSIEUR Patchett !"
"Hein ? Oh ! S'cusez moi M'sieu Patchett, mais c'est La Fouine qui m'envoie. Y dit qu'il a trouvé un vieux fou qu'a toute une caisse de ces coquillages qu'vous voulez."
"Aaaaaah. Parfait, parfait ! Il est temps d'aller faire quelques emplettes."

Le boxeur cessa de contempler l'arène désormais déserte de Dead End et suivit le porte flingue qui venait de le prévenir. Les dials d'abord, la récupération de l'arène après. Les Arènes de Joseph... Ca sonnait bien quand même. P'tet même qu'il pourrait faire imprimer son Wanted en format géant pour le coller sur une des tribunes... Ca en aurait de la gueule mine de rien...
 
-----
 
"Comment ça vous refusez de me les vendre ?! Mais j'te les prends un million pièce tes dials ! J'vais pas te dépouiller !"

"Il est inutile d'insister honorable client. Cet homme était là avant vous. Comme le dit le proverbe: premier arrivé, premier servi. Ces antiques coquillages sont déjà vendus."

"Tu te fous de ma gueule ou quoi ?! Tu veux que je te le retourne ton étal c'est ça ? Et ta tête aussi par la même occasion ?"

Les quais de Dead End, un étal crasseux parmi tant d'autres devant lequel se trouvait un Saigneur à deux doigts du nervous breakdown. Face à lui, de l'autre côté de l'étal, un vieil homme aux traits asiatiques qui caraissaient sa longue barbe tranquillement, inconscient de l'état de stress de son "honorable client". Derrière Joseph, la Fouine qui avait prudemment mis quelques mètres entre son Boss et lui. A la droite du boxeur, un homme âgé qui riait à gorge déployé, visiblement amusé par la situation.

Merry Fredcurry:
 

"Nul besoin de hausser le ton et de menacer ainsi ce pauvre homme mon ami car...""Je suis pas ton ami..."
"... je reconnais en vous l'un des membres de l'équipage de Jack Sans Honneur. Je m'en voudrais de créer des problèmes avec le Maître des lieux à peine arrivé sur l'île. Aussi, ai je décidé de vous offrir une chance d'acquérir ces précieux coquillages."

La colère de Joseph reflua aussi vite qu'elle était apparue. Son sourcil se leva, révélant sa curiosité au vieil homme. Celui-ci souriait de toutes ses dents alors qu'il portait la main à l'instrument dans son dos, une balisette.

"Un concours amical, ça vous dit ? Si je gagne, personne ne se fait retourner la tête. Si vous l'emportez, je vous laisse acheter les dials."
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validation http://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 20 Sep 2013 - 12:12

En entendant les paroles du vieil homme, les yeux de Joseph devinrent ronds comme des soucoupes. Un concours ? Amical ? Qu'est ce que c'était encore que cette embrouille ? Plus il observait l'homme lui faisant face et plus il sentait poindre le coup fourré. Un doute horrible s'insinua dans son esprit lorsqu'il réalisa que son vis à vis tenait un instrument de musique en main. Il s'apprêtait à dire le fond de sa pensée au vieillard d'une façon aussi franche et grossière que possible quand le son de la voix nasillarde de la Fouine, bien planqué derrière un tonneau, parvint à ses oreilles.

"Patroooon ! Méfiez vous, c'est l'musicien !"

Un nouveau battement de sourcils circonspect. L'ex-agent du Cipher Pol évaluait l'homme qui se tenait devant lui, chercant frénétiquement dans sa mémoire où il avait entendu ce nom. Mais pas le temps pour les petites cellules grises de Joseph de faire leur travail car déjà la voix enjouée du Musicien se faisait entendre.

"Je constate avec aise que votre subbordonné a de bons yeux. En effet, je suis bien le Capitaine Pirate connu sous le nom du Musicien. Merry Fredcurry, défenseur du 4e art et criminel primé à 50 millions de berrys. Pour vous servir."

Et le musicien de ponctuer sa phrase d'un accord de sa balisette, la note restant suspendue dans les airs pendant de très longues secondes.

"Tu me rendrais service si tu m'refilais ces dials mais j'suppose que c'est pas à l'ordre d jour... Et qu'est ce qu'un type comme toi fout à Dead End ? Surtout si t'sais que c'est le Territoire de Jack."

Pour toute réponse, le pirate chantant montra le log pose à son poignet. Evidemment, il remontait Grand Line et le log avait indiqué Dead End. Au moins il n'avait pas l'air hostile... Cinquante millions... C'était plus que la prime de Lulu ça, il ferait sans doute un adversaire très intéressant. Est ce que ces os allaient chanter en se brisant ?

"Permettez que j'interrompe le fil de vos pensées. Je ne suis pas là pour me battre et n'en ait nullement l'attention. Le petit concours que j'ai en tête est bien plus pacifique. Savez vous que la Musique adoucissit les moeurs ?"

"Je chanterai pas, si c'est ce à quoi tu penses... Y'a personne qui peut faire pousser la chansonette à Crack Joe."

"Oh... C'est tellement dommage... Vous ne savez pas ce que vous ratez. Bon... Que diriez vous d'une petite course alors ? Le premier qui fait le tour de l'île et revient ici remporte le concours."

Une nouvelle fois Joseph flaira l'entourloupe. Une course ? C'était quoi ce plan foireux ? Le Musicien venait tout juste de débarquer sur l'île et c'était un vieil homme. Aucune chance qu'il ne batte Crack Joe dans un concours pareil. Sauf si...

"Et quelles sont les règles de ce... concours ?"

"Les règles ? Mais quelles règles voyons ? Nous sommes des pirates, il s'agit là d'une course pirate. Tous les coups sont non seulement permis mais encouragés."

Un immense sourire apparut sur le visage de Joseph. Si on parlait de ce genre de course ça allait être facile. Tout ce qu'il avait à faire c'était de briser les jambes du vieil homme avant de partir. Aussi simple que de voler une sucette à un bébé. D'un hochement de tête, le Saigneur marqua son assentiment. Merry Fredcurry souriait de toutes ses dents, ses doigts volaient sur sa balisette, lui imprimant des accords mélodieux qui venaient ravir les sens de tous ceux à portée d'oreilles.

"Bien dans ce cas commençons sans plus attendre."

Le boxeur fit craquer sa nuque avant d'adresser un immense sourire au pirate chantant. Il sentait qu'il allait se faire plaisir. Quel son produirait ses os en se brisant ? Aaaah, il lui tardait de savoir. Plus que quelques pas et il serait à portée. Merry utiliserait sûrement son épée pour se défendre. Il allait se servir de l'ïai contre lui... futile.

"La berceuse du chat !"

Pas d'attaque au sabre mais une douce mélodie qui émane de l'instrument. Très douce, trop douce. Totalement pris au dépourvu par cette attaque sonore, le malheureux Joseph ne put qu'entendre la douce mélodie qui émanait de l'instrument de Fredcurry. C'était un coup en traître ! C'était déloyal ! C'était... pirate. Les paupières du boxeur devenaient de plus en plus lourdes, il avait tellement envie de s'allonger. Il avait tellement sommeil... Tellement...

"Zzzzzzz..."

"Ne sous estimez pas le pouvoir de la Musique ! A bientôt Monsieur Crack."


Dernière édition par Joseph Patchett le Ven 20 Sep 2013 - 16:19, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validation http://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 20 Sep 2013 - 16:17

Allongé à même le sol, dormant comme un bébé. Le brave Joseph Patchett était le plus heureux des hommes maintenant qu'il était dans les bras de Morphée. Son sourire béat ainsi que le filet de bave qui s'écoulait lentement depuis la commissure de ses lèvres le démontraient clairement.

De derrière son tonneau, la Fouine observait incrédule Merry Fredcurry partir en courant le long des quais. Faire le tour de l'île... Mais c'est qu'il allait se contenter de courir le long de la côte ce con là ! D'ailleurs en parlant de crétin... L'ex membre des Pythons contemplait son supérieur endormi sur le sol et dans sa petite caboche de rat, ça carburait sévère. Crack Joe était un Boss infâme, irrascible et colérique mais il savait se montrer généreux. Chacun des gars monté à bord du Cargo avec lui en était reparti avec quatre millions de berrys en poche, lui compris. C'était le genre d'argument qui vous incitait à la fidélité. La certitude qu'il avait que Joseph, une fois réveillé, lui referait le portrait s'il avait perdu la course l'aida à se décider. Dure vie que celle d'homme de main. La Fouina lâcha un soupir puis, avec précaution, il alla secouer l'épaule de son Boss pour le réveiller, sa voix nasillarde s'infiltrant jusqu'au coeur du rêve de Joseph.

"Monsieur Patcheeeeeet. Il faut vous réveillleeeeer... Ou vous allez paumeeeerr..."
 
 
-----
 
 
Dix minutes plus tard, c'est un Joseph furibard qui file à toute allure le long du quai qu'avait emprunté Fredcurry. C'était un coup en traître que l'autre avait fait, un vrai coup de pirate mais il avait été stupide de s'arrêter là. Bien sôt qui pensait pouvoir se débarasser de Crack Joe aussi facilement. Poussé par la colère comme il était, l'ex-agent Patchett regagna rapidement le terrain perdu et il ne tarda pas à avoir le pirate chantant en ligne de mire. Il voulait jouer au con ? Et bien ils allaient être deux ! Et à ce petit jeu, Joseph ne pouvait pas perdre.

"Fredcurrrrryyyyy !!!"

Le pirate chantant n'avait plus que quelques centaines de mètres d'avance sur le Saigneur. Il jetta un oeil par dessus son épaule, avisa son poursuivant et accéléra de nouveau, sautant par dessus les différents étals marchands et autres piétons avec l'agilité d'un chat. Qu'allait faire Joseph ? Passer au travers bien sûr ! Le Daaaash c'était très sympathique mais désormais il avait de nouveaux pouvoirs. C'était le moment de se servir du Sonido .

Un craquement assourdissant retentit dans la rue, attirant l'attention des passants. On ose à peine imaginer leur terreur quand il réalisèrent que la source de ce craquement n'était autre que Joseph qui, mû par les pouvoirs de son fruit démoniaque, avançait désormais "en accéléré" et en ligne droite ! Une belle ligne droite, bien rectiligne qui ne tenait aucun compte des obstacles mis sur sa route. Boeuf, cochon, humain, barique de bois. Il fonçait sans s'arrêter, le pouvait il seulement, et tous ceux sur son chemin n'avaient d'autres alternatives que de s'écarter où de se faire envoyer bouler par le train que représentait Joseph. Il savait bien qu'il ne pourrait garder ce rythme bien longtemps, mais désormais il était suffisament près pour pouvoir attaquer.


Le dernier pas de Joseph sous l'effet du Sonido fut un saut. Dans les airs il surplombait Fredcurry et alors qu'il retombait sous l'effet de la gravité, le Boxeur frappa l'air comme pour asséner un direct à un ennemi invisible.

"Flying Kraaak !"

Joseph avait beaucoup progressé depuis qu'il était sur Dead End. Il avait appris auprès du meilleur après tout. Sa chair avait encaissé les meilleurs coups de Jack. La chair se souvenait et maintenant, lui aussi savait faire ce genre de tours. Ce n'était que Justice que les noms de ses techniques soient inspirées de celles du grand Jack. Rien à dire, que ce soit point de vue déplacement d'air, en terme de surface ou au niveau de l'effet sonore et visuel, il était au point. Deux ondes de choc partirent de ses poings, fondant sur un Fredcurry bien trop lent pour les esquiver. Les poings d'air, ça restait sacrément impressionant.

"Polka Circus !"

Dans un bruit assourdissant, les deux ondes de choc venaient de percuter deux maisons de part et d'autre de la rue. Au milieu de celle-ci, pour le coup devenue rapidement déserte, Fredcurry, les doigts sur les cordes de son instrument, souriait toujours. La vérité s'imposait lentement à Joseph, l'homme venait de dévier ses deux ondes de choc grâce à sa musique. Tsssk, il allait falloir donner tout ce qu'il avait pour s'imposer. Mais pas le temps de tergiverser car déjà Fredcurry était reparti, Joseph sur les talons qui ne parvenait pas à se rapprocher. Il allait devoir recourrir à des moyens encore plus lâches que prévu... Et il allait le faire fissa. Les encouragements destinés à Fredcurry et les vivâts poussés par une partie de la faune locale, membres de gangs déçus du changement de Boss, qui trouvait plaisant de voir un Saigneur se faire mener par le bout du nez.

"Vas y le Zicos !"
"Ridiculise le c'crétin de Joseph !"
"La musique sera la clef de l'amour et de l'amitié !"
"..."
"Bah quoi ?"
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validation http://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Ven 11 Oct 2013 - 15:48

Les deux marathoniens avaient déjà parcouru la moitié de la distance, au loin le Manoir de feu Patine projetait son ombre sur Dead End, une très belle vue pour un touriste qui serait passé par là. Mais Joseph n'était pas un touriste et il était loin d'être en mesure d'apprécier la vue. Non seulement il ne parvenait pas à réduire la distance entre lui et le pirate chantant mais en plus la populace s'était désormais rassemblé sur leur passage et bien évidemment, ils ne l'encourageaient pas ! A chaque huée, à chaque crachat qui volait dans sa direction, Joseph enregistrait un nom ou un visage. Une fois le Fredcurry réduit en miettes, il y aurait de la vengeance mais pour le moment il était pressé.

Pressé et déterminé à utiliser tous les moyens à sa disposition pour gagner. Le pirate chantant n'était pas sot, il avait compris que Crack Joe était un utilisateur de fruit du démon aussi évitait il de rester dans la ligne de mire de celui-ci. Plus de Flying Kraaak pour Joseph... Mais il avait d'autres armes, des armes bien plus insidieuses... mais moins viriles et ça, ça l'emmerdait mine de rien.

Sans aucun avertissement et sans cesser de courir, le Crack activa son pouvoir. Hear me scream était la première technique qu'il avait maîtrisé, elle ne lui ferait pas défaut cette fois non plus.

"KYAAAAAAAAAAAAAAAAA"

Le mégaphone sur pattes qu'était Joseph venait de pousser un gros cri et les effets ne se firent pas attendre. Tout autour de lui, les vivats des spectateurs cessèrent, tous se plaquaient les mains sur leurs oreilles. Même les dégâts collatéraux restaient impressionnant, qu'en était il de Fredcurry ? Il devait être à genou en train de rendre son déjeuner après s'être pris une vague sonique en pleine figure.

Mais alors pourquoi continuait il à courir avec autant d'entrain ! Le musicien prit même la peine de se retourner pour adresser un sourire narquois à Joseph avant de sauter par dessus un mur et de disparaitre à sa vue.

"Vous n'êtes vraiment pas très malin Monsieur Crack... Vous pensiez vraiment qu'une attaque sonore de ce niveau marcherait sur moi ? Je suis le plus grand représentant du 4e art ! La musique me protège de vos cris de femmelette !"

Grand moment de solitude pour Joseph seul face à un mur au fond d'une ruelle désormais déserte. De derrière le mur il entend les pas du Musicien chantant s'éloigner. Il enrageait. Combien de fois encore Fredcurry allait il l'humilier ? Il bouillait littéralement de colère et sans qu'il s'en rende vraiment compte, son poing se recouvrit de ce noir mat qu'il avait déjà vu sur le Cargo. Le pouvoir des élus, le pouvoir du Haki. C'était la Colère qui l'alimentait, c'était la Rage qui le guiderait. Ca lui rappelait une sorte de vieille morale qu'il avait entendu du temps où il fouillait dans les ordures du Grey T. pour survivre. Un truc à la con qui lui revenait en mémoire sans prévenir.

"La paix n'est que mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par ma passion, j'obtiens la puissance.
Par ma puissance, j'obtiens le pouvoir.
Par mon pouvoir, j'obtiens la victoire."


La colère était passion. Il ne pigeait pas vraiment tout le dicton avec ces histoires de paix mensongère, pas plus qu'il ne voyait de différence entre la puissance et le pouvoir mais en attendant, le Dicton avait raison ! La Colère était source de pouvoir et c'est grâce à elle qu'il gagnerait cette foutue course ! Joseph se concentra sur ses émotions négatives, il se ferma à tout le reste tandis que son poing se nimbait du noir caractéristique du Haki. Il sentait la Force parcourir son corps. Puis il frappa, même pas spécialement fort et le mur vola en éclat, ne laissant que des gravillons volant dans les airs. Il avait la Puissance et le Pouvoir, maintenant à lui la Victoire !


Clik, clik, clik, clik. Des fusils qu'on arme et face à Joseph, une haie d'habitants de Dead End armés jusqu'aux dents qui lui fait barrage.

"Non mais c'est quoi encore ce bordel ?!"



Sur Dead End les rumeurs se propagent plus vite qu'une épidémie de petite variole. Le fait qu'un des lieutenants du nouveau Maitre des lieux soit en train de disputer une "course pirate" avec le célèbre Merry Fredcurry avait rapidement fait le tour de l'île. Une course pirate ? Ca faisait des lustres qu'ils n'en avaient plus vu à Dead End, il faut dire que les Clans réglaient tout dans l'arène. Et comment réagirent les braves gens de Dead End en entendant cette nouvelle ? Et bien comme tout bon pirate le ferait, ils prirent des paris ! Et que ce passe-t-il quand un pirate a investi son argent sur un pari ? Il va s'assurer de le remporter, quitte à tricher.

"Désolé mon gars mais on a parié sur Fredcurry !"
"Je suis pas d'humeur à plaisanter là... Vous avez très exactement deux secondes pour virer de là !"



Quelques dizaines de mètres plus loin, Merry Fredcurry faisait lui aussi face à un groupe de braves citoyens armés de pied en cape dont les fusils l'avaient en mire. Le brave homme était perplexe, s'interposer lors d'une course pirate ? Quelle infamie ! Il en allait de leur honneur de pirate de sortir seul vainqueur de cette confrontation.

"Désolé l'zicos mais nous on a parié sur Crack Joe et y'a un sacré paquet d'pognon en jeu. En tant que pirate tu sais ce que c'est..."
"Allons bon... Encore des inconscients qui veulent empêcher le pouvoir de la Musique de recouvrir ce monde de paix et d'amour."


Dernière édition par Joseph Patchett le Mer 16 Oct 2013 - 16:57, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validation http://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
avatar
Kiril Jeliev
Donneur de cailloux
☭ K ☭

♦ Localisation : Paumé sur Nebelreich
♦ Équipage : L’Équipage

Feuille de personnage
Dorikis: 7262
Popularité: -910
Intégrité: -430

Mar 15 Oct 2013 - 22:42


Déjà placée à l'arrivée, une bande de crados composée essentiellement des sbires de Crack, attendent la venue du chef en compagnie du punk des Saigneurs.

C'est quand même pas tous les jours qu'on vous voit... le jour, n'empêche, m'sieur Kiril.
Vrai les pingres, mais je pouvais pas laisser passer ça, pour sûr.
On comprend, en tant que Saigneur, ce genre de défi vous alerte immédiatement !
Surtout si ça concerne votre ennemi préféré.
Tain, y a quand même des types qui parient sur la victoire de l'autre inconnu...
Ben c'est pas plus con que parier sur celle de Joe. Vous en dites quoi, vous, Kiril ?
Moi ? J'ai tout misé.
M'étonne pas, vous le connaissez, vous. Vous savez qu'il est imbattable.
Ben je le connais pas vraiment mais il a l'air bon niveau endurance.
Ah j'peux vous dire que ça fait un temps qu'il court comme ça, hein. Vous avez bien parié.
Et puis, il a l'air particulièrement motivé.
Le tout ici, c'est d'être rusé. L'astuce avant tout.
De toute façon, je peux vous dire moi qu'il serait prêt à tout pour gagner.
Haha, des choses que j'aime entendre ! Cours, Forest ! Dégomme-le !
Ouais, allez patron !
Ha c'est votre patron, aussi ?
Ouep, il a des larbins un peu partout sur l'île, faut dire.
C'est clair, il connait des tonnes de personnes. Des tonnes de bonnes personnes.
J'me demande pourquoi je l'ai pas rencontré avant, tiens.
Ben l'est pas arrivé y a longtemps, vous savez.
Il est du genre grande gueule mais faut le trouver pour l'entendre.
C'est drôle, l'a pas vraiment l'air.
Ouais, il a plutôt un visage d'ange quand on le connait pas.
Sauf quand il tape son sourire bizarre...
Ouais, il a une tête de rupin à qui on confie pas son sac, quand même.
Ah bah ça, je vous le conseille pas. Sinon, vous avez parié combien ?
Un max.
J'espère pour vous qu'il va gagner.
Oh, j'm'en tapote la roubignole droite. C'est juste pour le plaisir de jouer. Je peux toujours casser la bobine à ceux à qui je donne mon fric.
D'ailleurs, je pense pas qu'ils le prendraient...
Là est le but de la manœuvre, mon grand.
Tain c'est quand même des putains tarés.
C'est clair, moi, une beigne dans sa gueule et c'est fini.
Le problème avec le patron, c'est qu'il peut pas refuser un défi vu qu'il AIME les défis.
Ah, c'est Joe qu'a proposé ce jeu à la con ?
Ben non, c'est l'autre.
Mais vous avez deux patrons ?
Comment ça, deux patrons ?
Ben tout à l'heure vous m'avez pas dit qu'le longé était votre patron ?
...
...
Quoi ?
Vous avez pas misé sur Joe..?
http://www.onepiece-requiem.net/t7044-kiril-jeliev#87541
avatar
Joseph Patchett
Crack Joe

♦ Localisation : Armada
♦ Équipage : Saigneurs du Crack

Feuille de personnage
Dorikis: 5670
Popularité: -617
Intégrité: -428

Mer 16 Oct 2013 - 16:44

Sur la côte occidentale de Dead End, c'était l'extase. Les badauds hurlaient leur joie ou abreuvaient les coureurs d'insultes en fonction de leurs paris. Rien de plus normal. Étonnamment, il ne s'était produit qu'une seule interruption due à l'intervention fort peu à propos d'autochtones attirés par l'appât du gain. L’honnêteté intellectuelle nous oblige à préciser que le sort peu enviable subis par les autochtones en question y était sans doute pour beaucoup dans ce soudain regain de civisme.

Il faut dire que ceux qui avaient tenté de s'en prendre à Merry Fredcurry s'étaient immédiatement retrouvés dans les bras de Morphée et si le Musicien ne leur avait fait subir nul autre tourment, ce n'avait pas été le cas des autres badauds qui avaient proprement dépouillé les dormeurs de tous leurs biens. Ceux qui avaient eu le malheur de s'attaquer à Joseph Patchett n'eurent guère un sort plus enviable. Ils étaient tous K.O. et recouverts de plaies et de bosses. L'un des malotrus ayant osé s'en prendre au Saigneur était même enfoncé la tête en bas, et ce jusqu'à la taille, dans un tonneau.


Désormais la course entrait dans sa dernière phase, les deux pirates avaient parcouru la majeure partie de la distance et Fredcurry détenait toujours une confortable avance de plusieurs dizaines de mètres. Ils entraient désormais dans le quartier des Venelles qui faisait office de quartier commerçant pour Dead End. Composé d'une multitude de petites ruelles qui s'entrecroisaient dans un joyeux labyrinthe en trois dimensions (certains montaient imperceptiblement et on se retrouvait avec surprise au premier étage du bâtiment voisin), les Venelles était la dernière chance de Joseph. Fredcurry ne connaissait pas le quartier et la foule avait beau le guider plus ou moins, il n'était pas son avantage ici, il allait devoir zigzaguer et chercher son chemin. Ce n'était pas le cas de Crack Joe... Oh que non, il allait courir tout droit et tout démolir sur son passage pour ressortir des Venelles en tête et aborder la dernière ligne droite de façon triomphale. Grâce à ses poings et son pouvoir démoniaque, il était sûr de gagner !

Devant lui, Fredcurry s'engouffra dans une étroite ruelle partant sur la droite, le Musicien tenait à rester aussi près de la côte que possible. Mauvaise pioche. La bonne réponse au dilemme gauche / droite était: TOUT DROIT !

"FLYING KRAAK !"


Cette partie de la course fut à tout le moins quelque peu confuse, les cris de panique redoublèrent dans le quartier des Venelles. Les différents marchands et habitants du coin insultaient copieusement Joseph, l'aspergeant de fruits pourris et autres produits alimentaires d'origine douteuse. Il faut dire que l'ami Crack Joe était en train de redessiner la géographie du quartier. Un Flying Kraak par ci, un Kraak par là pour exploser les murs lui barrant le chemin qu'il agisse de murets ou de maisons. Rien n'entraverait la route du Saigneur, il gagnerait !

Il se rapprochait désormais de la sortie du quartier, les balles sifflaient autour de lui. Crack Joe avait toujours su se faire des amis. Sans cesser de courir pour autant, Joseph envoya un Kraak volant (ce qu'on appelait grossièrement un poing d'air) dans le mur lui faisant face, évacuant ainsi ce qu'il pensait être le dernier obstacle. Quel ne fut pas sa surprise de voir Fredcurry débouler à toute berzingue au même moment. Le Musicien était non seulement rapide mais il était aussi endurant ! Qu'à cela ne tienne, Crack Joe n'avait pas encore dit son dernier mot. D'un sonido surhumain, il revint à la hauteur de Fredcurry. La ligne d'arrivée se trouvait en vue, il ne leur restait plus qu'un quai encombré d'étals à parcourir. Le vieil homme jeta un oeil par dessus son épaule et avisa son poursuivant. Alors qu'il allait sauter par dessus un muret, il opta pour un saut périlleux avant qui le mettrait face à Joseph l'espace d'un instant. La balisette était pointé sur le pirate pareil à un fusil et quand Merry Fredcurry pinça les cordes, ce fut comme si une onde de choc était émise.

"Valse de Bataille !"

La note suraiguë du pirate laissa une balafre dans le sol du marché mais ce n'était pas tout. La valse est une danse en trois temps et tel était aussi le cas de l'attaque du musicien. Crack Joe avait certes esquivé la première onde d'un pas de côté mais il encaissa les numéros deux et trois de plein fouet ce qui le stoppa net dans son élan.

Fredcurry termina son saut périlleux avec une facilité déconcertante et reprit sa course sans plus attendre, laissant derrière lui un Joseph bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce.

"Hey Fredcurry ! R'garde un peu par ici ! Oto Oto no.... SOUND BLAST !"

Répondant à l'appel de son nom, le pirate chantant regarda par dessus son épaule. Le spectacle qu'il vit lui coupa le souffle. Derrière lui, le Saigneur hurlait d'une voix digne des plus grands chanteurs de métal et tout ce qui se trouvait en face de lui se retrouvait projeter sur les côtés. Rien ne semblait pouvoir résister à la puissance de sa vague sonique. L'esquiver par le côté ? L'onde était trop large pour ça mais Fredcurry n'avait pas dit son dernier mot. D'une impulsion surpuissante, il s'éleva dans les airs, laissant l'onde passer sous lui, faisant valdinguer étals, chariots et même certains spectateurs s'étant approchés de trop près. Un sourire satisfait apparut l'espace d'un instant sur le visage couturé de cicatrices du Musicien. Juste un instant, après il vit l'ombre de Joseph se rapprocher de lui. Et oui, le boxeur avait anticipé l'esquive de son concurrent et avait lui aussi sauté dans les airs. Désormais pour le malheureux Freducrry soumis aux lois de la gravité, il n'y avait plus aucune possibilité d'esquive. La droite gantée de Joseph lui arrivait en plein dedans et ça allait faire mal, très mal même.


BAAM.

Et les voilà au sol. La vague sonique de Joseph avait semé un beau bordel sur le quai et le Musicien était encastré dans le sol. Était il mort ? Que nenni ! Le vieil homme avait réussi à interposer la lame de son épée entre le poing mortel et sa poitrine, sauvant ainsi sa vie, tout au moins momentanément.

Surplombant le Musicien prisonnier de la chaussée, le boxeur paraissait en proie à une réflexion des plus intenses. Nul besoin d'être médium pour deviner la raison de cette hésitation: allait il tuer Fredcurry ou non ? Certes il avait souhaité la mort du vieil homme à plusieurs reprises durant cette course mais au final, il avait gagné non ? De plus les réflexes de l'ancêtre l'avaient impressionné et il aurait donné beaucoup pour l'affronter dans un véritable combat. Le tuer maintenant serait du gâchis... Finalement il se contenta de sourire de toutes ses dents. De ce sourire très large qui avait le don de mettre les gens normaux mal à l'aise. Ce sourire de sadique qui annonçait bien souvent les pires horreurs.

"Tu disais quoi déjà sur ta musique papy ? Bwéhéhé. L'art c'est d'la daube. Y'a qu'le pouvoir qui compte ! J'te laisse méditer là dessus histoire qu'tu sois pas aussi faible la prochaine fois qu'jte croise. Bwhéhéhé !"



Sur ces paroles empruntes de bon sens primaire, Crack Joe se remit en route vers l'arrivée. Une banderole hornée du mot "FIN" avait été tendue entre deux échoppes pour marquer la ligne d'arrivée. Les crados du coin n'arrivaient pas à se remettre de leurs émotions. La moitié exultait de joie tandis que l'autre se lamentait. Dans pas longtemps ils allaient en venir aux poings pour régler des histoires de dettes impayées. Parmi la foule, une tête crêtée se détachait. Même ce punk de Kiril était venu assister à son triomphe. De bon humeur, Joseph se permit même un mot presque gentil à l'égard de son meilleur ennemi.

"Hey K. J'espère que t'avais misé toute ta part du Cargo sur ma pomme car l'Fredcurry il est un peu raplapla là. Bwhéhé... Bah pourquoi vous regardez vos pieds vous autres ?"

Les deux séides de Joseph présents aux côtés du Punk gardaient le silence mais leur attitude était plus qu'évocatrice. L'espace d'un instant, Crack Joe sentit la colère le gagner de nouveau. Kiril avait parié sur le Musicien plutôt que sur lui ?! L'enfoiré ! Il le narguait ce con avec sa tête de pivé ! Il voulait le faire craquer c'est ça ? Pouah, il avait perdu son fric à ce petit jeu, ça lui ferait les pieds. L'ex-agent Patchett avait bien mieux à faire que de s'occuper des provocations de ce minable de punk. Après tout, il avait remporté la course. A lui les dials ! Et hop, on tourne le dos au punk et on s'intéresse au vieux marchand.

"Allez le camerlingue, aboule les dials tu veux ?"

Le vieil homme se caressa la barbe un instant, ses yeux bridés laissaient supposer qu'il était en train de méditer. Avec la lenteur d'une tortue, il tendit finalement la main en direction de Joseph, ouvrant celle-ci dans un geste universellement reconnu signifiant "aboule le fric". Tout en grommelant une insulte à l'attention de tous les commerçants du monde entier, Joseph sortit de sa veste une épaisse liasse de billets et la déposa sur les deux tonneaux surplombé d'une planche qui faisaient office de comptoir. Les yeux du marchand se changèrent en deux Berrys et la liasse disparue à la vitesse de l'éclair. Sur le comptoir improvisé se trouvait désormais une caisse d'une dizaine de coquillages très spéciaux. Il avait finalement réussi à leur mettre la main dessus !

"Très belle course Monsieur Crack ! Je suis positivement impressionné et constate avec plaisir que Monsieur Calughan sait bien s'entourer. Je vois que vous avez déjà pris possession de ces dials... Pour être franc avec vous, je les ai déjà écouté et le légendaire Saké de Brinks n'y figure pas. Aussi je vous les laisse volontiers ! Désormais si vous voulez bien m'excuser, j'ai des blessures à aller soigner."

Quel fieffé menteur il faisait ce Merry Fredcurry. Blessé ? Lui ? Alors qu'il était monté en haut d'un des bâtiments des Docks pour faire son petit speech ? Alors même qu'il avait tiré sa révérence en faisant un salto doublé d'une tierce ?! Crack Joe en avait désormais la certitude. Il avait bien fait de laisser le Musicien vivre, cet homme n'avait pas tout montré aujourd'hui... Mais qu'à cela ne tienne, maintenant il avait les Audio Dials et son pouvoir allait être démultiplié ! Bwhéhéhé !
http://www.onepiece-requiem.net/t6519-joseph-patchett-en-attente-de-validation http://www.onepiece-requiem.net/t6586-crack-crack#80645
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1