AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -37%
UGREEN Batterie Externe 20000mAH Charge Rapide (USB C ...
Voir le deal
18.99 €

Escale à Torino; L'attaque des maîtres des cieux

Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 22 Sep 2013 - 14:39

Avec le voilier qui avait la même taille que l'ancienne barque, le trajet vers Torino se faisait rapide et facile. Pas besoin de ramer, seul le vent guidait le petit bateau. Cependant, Kurumu tenait le gouvernail. Avant de partir, la pirate en herbe avait demandé des renseignements à Gigi sur cette fameuse île. Sa réponse était qu'elle devait trouvé un arbre très grand, qui pourrait presque toucher le ciel. Kurumu ressortit le bout de papier avec l'énigme dessus et réfléchit.

"Sur Torino il se trouve,
Gardée par les maîtres des cieux,
A sa cyme tu trouveras"

*Bon déjà, je sais que c'est sur Torino. Ensuite, il faut que je trouve qui est le maître des cieux. Mais la cyme, je n'en ai jamais entendu parler. Peut-être qu'en résolvant la seconde phrase, j'en saurais plus sur cette cyme.*

Kurumu bu de l'eau avant de se reposer, et de se laisser porter par le vent. Sa dernière nuit fut longue et difficile. De plus, elle sentait de petite douleurs aux fesses due aux fessées de Stéphanie la blonde. L'adolescente fit une petite sieste d'une demi heure, puis à son réveil, elle regarda aux alentours. Le trajet se faisait dans le calme, elle ne rencontra pas de navire marine, ou même pirate. Il faisait beau, quelques nuages blanc traversait le ciel. Elle aperçut l'île vers le milieu de l'après-midi. Du moins, une île avec un grand arbre au milieu. Après, si c'est la bonne ou pas, elle ne le sait pas, et aura la réponse définitive en mettant ses pieds sur l'île.

La jeune adolescente accosta et laissa sa mallette et ces autres objets dans son nouveau bateau. Elle ne prit que son arme, le bout de papier au cas où quelques choses devait arriver et quelques morceaux de nourriture. Sans tarder, elle commença l'exploration de l'île qui semblait être une forêt. Mais celle ci beaucoup plus grande que celle de l'île des sons I, puisqu'elle recouvrait Torino au complet. Elle avança donc dans la forêt à la recherche d'un quelconque indice, ou même d'un village habité ou non.

En marchant, Kurumu vit une rivière, et en profita pour y remplir sa gourde, En aval, des animaux se désaltérait. La fillette reprit la marche jusqu'à apercevoir une barricade en bois. Elle voulu en savoir plus sur cette île, histoire de savoir où est ce qu'elle allait mettre les pied, et se rendit vers la barrière qui semblait abriter un village. Une fois cette obstacle passé, elle découvrit des maisons détruites, renversées. Certains remparts étaient troués, brisés. Cependant, le paysage post-apocalyptique ne la dérangeait pas, et se mit à fouiller les restes des maisons. Du bois, de la pailles, de la terre cuite étaient les seuls choses présente au sol, et à l'intérieur des maisonnettes. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas ici qu'elle trouverait quelque chose d'intéressant. Mais le mieux pour elle, était de rester ici, car la nuit allait tomber d'une minute à l'autre.


Dernière édition par Sound L. Kurumu le Mar 1 Oct 2013 - 20:54, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 22 Sep 2013 - 20:35

Avant que le nuit ne tombe sur Torino, l'héroïne du nom de Kurumu, se concocta un petit lit douillet fait de paille, paille qu'elle venait de trouver dans le village détruit. Malheureusement, tout n'était pas aussi confortable qu'elle le croyait. En effet, passer une seconde nuit sans un minimum de confort, et seul, pouvait s'avérer être dangereux. La jeune adolescente se coucha à même le sol, en espérant ne pas tomber sur des adversaires, qu'ils soient sauvages ou civilisés.

La nuit arrivait lentement, et Kurumu ferma les yeux. La forêt était calme, quelques hululements pouvaient s'entendre, mais cela ne dérangea pas la jeune fille. Les heures passèrent, et comme à son habitude, le soleil se levait. Kurumu fit de même, et s'étira pour se mettre à l'aise, et pour être de bonne humeur. Elle savait qu'elle devait en savoir plus sur les maîtres des cieux pour déchiffrer l'énigme. Pour ce faire, la pirate quitta très tôt -ce que l'on peut appeler- son campement, pour se remettre en route. Sur le chemin, elle vit des arbres fruitiers, tel des pommiers et des bananiers. L'aventurière du dimanche devait faire de l'escalade pour pouvoir cueillir, puis manger les fruits. Ni une, ni deux, elle s'agrippa au bananier, et commença l'escalade. Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour se retrouver au sommet de l'arbre. Elle tendit son bras pour récupérer des bananes, mais un singe fut plus rapide.

Étant de bonne humeur, elle ne s'énerva pas auprès de ce primate, et tendit son bras vers une autre grappe. Le singe, qui avait l'air joueur récupéra la grappe avant que l'adolescente ne l'atteigne. Elle souffla un bon coup.
*Foutu singe. Tu as de la chance que je ne tue pas pour le plaisir, mais seulement en cas de défense.*
Ne voulant pas s'énerver plus, elle descendit de l'arbre, puis se remit en route. Kurumu avait toujours des réserves de nourritures, mais voulait éviter de trop en prendre, car il ne lui en restait plus beaucoup.

La pirate marcha tranquillement, sans faire attention à ce qui pouvait se passer, quand soudain, elle entendit une chansonnette. L'adolescente s'approcha de la chanson en restant discrète. Les paroles étaient de plus en plus claires, et on pouvait entendre.

Hey-ho, hey-ho, hey-ho, hey-ho
Hey-ho
Hey-ho, hey-ho
On rentre du boulot!

Hey-ho, hey-ho
Hey-ho, hey-ho
Hey-ho, hey-ho
On rentre du boulot!

Hey-ho, hey-ho
Hey-ho, hey-ho
Hey-ho, hey-ho
On rentre du boulot!

En musique:
 

Tout en restant discrète, elle pencha sa tête pour savoir qui chantait cette chansonnette. Elle fus surprise, ce n'était que sept nains, mais décida tout de même de les suivre pour en savoir plus ce qu'elle convoitait. Kurumu resta cachée derrière les arbres, mais avançait en même temps que les nains, qui ne cherchait pas à savoir si quelqu'un les suivait. Pour eux, l'important était de chanter.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 23 Sep 2013 - 10:52

Les nains arrivèrent chez eux. C'était une grande maison en bois, avec toiture et cheminée en pierre. Il y avait des fenêtres, un porte et un paillasson. Tous les nains entrèrent, et Kurumu passa sa tête par l'une des fenêtres. L'extérieur était certes joli, mais l'intérieur était le contraire. Sur le sol, il y avait de la terre, sur les meubles des couches de poussières et leur vaisselle s'empilaient dans leur lavabo. Les petits propriétaires quittaient la pièce principale, et l'adolescente profita de ce moment seul pour entrer en effraction. Elle allait peut-être trouver quelques choses pour son énigme.

Elle ouvrit la porte qui grinçait, et commença à fouiller dans les meubles. Il n'y avait rien sur les maîtres des cieux et sur une quelconques cyme, mais de potentiels papiers qui parlaient de sortes de gemmes trouvable sur l'île. Soudain, elle fut prise en flagrant délit par un nain. La pirate se retourna, et le vit. Il était assez enrobé, avec une chemise marron et un bonnet orange. En dessous de sa taille, il portait un pantalon bleu. Il avait des pantoufles marrons et avait une petite barbe blanche.

-"Bonjour jeune fille, voulez vous du thé ou autres choses ? Mes collègues m'appelle Joyeux, puisque je ne m'énerve jamais."
-"Je n'ai pas besoin de ton aide le nain. Je peux me démerder seule."
-"Et bien voulez vous un petit truc à boire ?"
-"Finalement, aurais tu entendu quelque chose sur les maîtres des cieux de cette île ?"
-"A vrai dire, nous venons d'arriver. Des gens plutôt civilisés sont venus nous voir en nous disant de ne pas nous approcher du grand arbres car des oiseaux y rôderaient. Donc si vous voulez des informations jeune demoiselle, il faudra aller les voir."
-"Et ils habitent où ?"
-"Bonne question, mais si vous continuez tout droit en sortant d'ici, vous les trouverez. Ils habitent un petit village, donc essayez de vous repérer en cherchant de la fumée."
-"Je sais ce que j'ai à faire. Tes conseils tu te le gardes. A plus le nain."

Kurumu sortit de la maison, elle savait où aller pour en savoir plus sur cette énigme. Une fois à l'extérieur, elle alla tout droit, comme lui avait annoncé Joyeux. Elle marcha jusqu'à atteindre sa destination. Ce qui était étrange, c'était d'écouter une personne qu'elle ne connaissait pas. Cependant, l'adolescente ne pensait pas à ça, et voulait enfin son trésor.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 23 Sep 2013 - 16:07

Les arbres fruitiers faisaient rappeler à la jeune adolescente qu'elle n'avait pas encore bien manger. Elle tapait dans ses réserves, mais devait penser à faire le plein avant de quitter cette île. La pirate marchait tranquillement, et aperçut au sol des fruits fraîchement tombés. Elle les ramassa, mais ne les mangea pas. Kurumu préférais manger des fruits, une fois qu'elle les avaient lavé, qu'ils soit trouvés dans la nature, ou même entreposés dans un magasin. Elle les garda sur soi. Cela l'encombrait, mais elle n'avait pas le choix, du moins jusqu'à trouver une rivière, ou le village. D'après le nain, se serait des personnes civilisés, ce qui était une bonne pour Kurumu. Au moins, elle n'aurait pas à combattre.

La jeune fille trouva en premier la rivière, après une bonne demi heure de marche. Ça tombait à pic, elle pouvait enfin manger les fruits qui lui prenaient de la place pour rien. Elle mit dans l'eau pour les laver, puis les dégusta. Elle avait des pommes, poires et banane. Bien sûr, l'adolescente en profita pour boire de l'eau. Kurumu qui pensait en profiter tranquillement sortit les mains de l'eau. Quelque chose venait de lui frôler les mains. Ce quelque chose sortit de l'eau. C'était un crocodile tigré. Son dos était marron, son ventre rose, et les rayures étaient noires.

Escale à Torino; L'attaque des maîtres des cieux Meguroko

Il s'approchait dangereusement de Kurumu, qui lui lança des fruits à la gueule. Prenant ça comme des baies, le crocodilien les avala sans chercher à comprendre. Pendant qu'il était distrait, Kurumu en profita pour partir d'ici lentement et dans la plus grande discrétion. L'aventurière venait de s'éloigner du bon chemin, et ne pouvait pas retourner sur ses pas puisque tous les arbres de cette jungle se ressemblaient. Elle marcha donc sans trop savoir où aller, mais le chants des perroquets, toucans, et autres oiseaux commençait à agacer la pirate. Celle-ci soupira, commençait à perdre son sang-froid, au moment où elle entendit de la musique. Le son faisait penser à des bruits d’instruments à percussion. La jeune adolescente se hâta et vit un village. Était ce le bon ou pas ??
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 24 Sep 2013 - 9:18

Elle s'avança vers le village et y mit ses pieds. La fête qui battait son plein, s'arrêta brusquement lorsque les autochtones virent la jeune fille. Deux d'entre eux se ruèrent vers celle-ci et pointèrent leurs lances. Kurumu comprit qu'elle n'était pas la bienvenue, mais tenta de leur expliquer sa venue sur cette île, et dans ce village.

-"Enlève ton arme qui pointe vers moi. Je ne rigolerais pas avec toi. Je passais pour savoir si vous sauriez qui sont les maîtres des cieux. Et en même temps, j'aimerais manger, ça fait un bout de temps que je n'ai pas mangé quelque chose de consistant, et différent des fruits."
-"Mais z'avez une arme. Z'allez nous attaquer ?"
-"Nan, elle me sert à me défendre des pirates, et des autres qui tenteraient de s'en prendre à moi."

L'homme à la forte corpulence, avec de grosses lèvres et ne portant qu'un pantalon était satisfait des réponses de Kurumu, et l'invita à festoyer avec eux. Kurumu s'incrusta et mangea de la viande, mais restait éloignée. Elle ne voulait pas qu'on la prenne pour une autochtone, voire même une pour une sauvage. La jeune adolescente mangeait enfin de la viande, mais prit son temps. Des moments comme ça, elle n'en avait pas passé depuis son départ. Les villageois de ce village dansaient et chantaient. La joie et la bonne humeur était donc présente.

Son repas terminé, elle alla voir le chef de la tribu, qui était assis sur un trône, et autour de lui, il y avait de nombreuses femmes tribales.
-"Excuse moi, saurais tu qui sont les maîtres des cieux de cette île ?"
-"Maître cieux... Hmm... Oh voui, c'est oiseau volant. Eux gardent arbre géant. Eux aiment pas étrangers, mais que nous."
-"Merci mon brave."

Elle s'en retourna, puis réfléchit quelques instants.
*Donc ce sont les oiseaux qui garderaient le trésor. Et d'après ce que le chef de cette tribu m'a dit, ils garderaient aussi l'arbre géant. Ce qui veut dire par A+B, que le trésor est dans l'arbre. Je sais ce qui me reste à faire maintenant. Mais je n'aurais pas cru demander un service à une personne... non à deux personnes.*

-"Toi pas allez sur l'arbre, sinon oiseaux vont attaquer."
-"Je m'en fous de tes histoires. Ce ne sont pas quelques oiseaux qui me feront peur."
-"Nous pouvons aider toi. Nous pouvons monter sur dos oiseaux."
-"J'y penserais mon gros."

Elle s'en retourna à la fête, et du prendre des forces. Si les oiseaux étaient si grand que ça, elle en aurait besoin.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 24 Sep 2013 - 22:10

La jeune pirate aurait pu rester au village encore longtemps, au moins encore deux à trois heure, le temps que la fête ne se termine, mais elle n'avait pas toute la nuit. Elle partit donc avant la fin. Il faisait toujours jour, ce qui était un avantage. Sa nouvelle direction n'était autre que l'arbre qui surplombait l'île. Il était difficile de se perdre, car il suffisait pour l'adolescente de lever la tête, lorsqu'elle le pouvait.

Elle marcha donc le ventre bien remplit, mais savait que quelque chose clochait. Kurumu entendit des bruits en provenance de derrière. Soit c'était les autochtones, ou les nains ou alors une bête sauvage qui la traquait. Dans tous les cas, elle s'en fichait et continuait d'avancer. Elle voulait quitter cette île sans une once de civilisation, et plus tôt serait le mieux.

Les bruits qui la suivaient se faisaient de plus en plus compréhensible, et l'aventurière comprit que ce n'était autre que des personnes qui marchaient sur ses traces. Cela l'agaçait à un point, où elle perdit son sang froid. Elle leur demanda de se montrer. Malheureusement, personne ne voulut sortir des buissons. Soudains, les individus sortirent de leur cachette, mais ils n'étaient pas seuls. Des aigles les poursuivaient. Les personnes qui suivirent Kurumu n'étaient autre que les nains qui étaient, à ce moment au nombres de deux.

Les aigles s'attaquèrent aussi à l'adolescente qui se trouvaient proche d'eux. La gamine était dégoûtée, elle n'avait rien demandé, et elle se retrouvait avec des ennuis. Ayant la flemme de sortir son arme, elle prit la fuite, suivit de près par les nains. Kurumu et les nains ont passé près de quinze minutes à fuir devant des aigles d'une envergure égale à environ à deux mètres cinquante environ. Essoufflée, elle leur expliqua quelques trucs.

-"Mais qu'est ce que vous foutez là ?"
-"Nous voulons t'aider !"
-"Je n'ai pas besoin d'aide. Je vais escalader cet arbre. Si Tarzan grimpe facilement aux arbres, alors je peux le faire. Donc du balai les nains"
-"Cet arbre est gardé par des oiseaux d'une taille dé-mesurable. Donc je vais t'aider ! Point final !"
-"Et moi je te dis de te casser. Va faire mumuse ailleurs."

Ils s'en allèrent, et celui qui venait de discuter était dans une colère noire. Kurumu reprit sa marche, et rêvait déjà du trésor au sommet cet arbre. Au final, elle arriva devant le végétal de plusieurs dizaines, voir même centaines de mètres.
*Et beh putain, l'escalade ne va pas être de la tarte.*
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 27 Sep 2013 - 20:41

Elle s'approcha de l'arbre, mais des ombres d'oiseaux géants planèrent au dessus de sa tête. L'ado leva la tête et vit que ces oiseaux étaient bleus, vert, et marrons avec un long cou. Cependant, elle s'en foutait et continuait d'avancer vers l'arbre. Les roucoulements se faisaient de plus en plus fort et persistant. Kurumu semblait comprendre ce qui se disait. En même temps, ce n'était pas si difficile que ça. Les oiseaux semblaient vouloir repousser la gamine de leur arbres.

Étant têtue, la mineure qui venait tout juste de devenir une pirate s'en foutait royalement des avertissements des piafs. Ce qu'elle voulait, c'était le trésor qui devait se trouver à la cyme de l'arbre. La pirate s'apprêtait à escalader ce végétal qui devait avoir plusieurs années derrière lui au vue de son tronc, quand elle se fit interpeller par une personne enrobée. Kurumu se retourna et vit que se n'était autre qu'un homme de la tribu, accompagné des deux nains, qu'elle venait de rencontrer il y a peu de temps.

*Ils ont tout balancé... Et voilà... je vais devoir écouter les conneries du gros avec son arbre à la con.*

-"Interdit de tuer oiseaux. Eux sont alliés à nous. Si vous attaquez nous, on attaquera vous."
-"Je ne cherche pas à attaquer qui que se soit. Je veux simplement aller au sommet pour récupérer le trésor ! C'est tout simple."
-"Nous chercher pour vous. Donc vous pas monter sur l'arbre."
-"Et tu crois que je vais te croire. Tu veux me doubler gros tas ? C'est ça ? Allez, avoue le."
-"Moi pas gros tas ! Deux choix. Soit, moi qui vais en haut et toi rester en bas. Soit moi attaquer toi avec tout le village complet."

Elle hésita assez longtemps. Il ne fallait pas être extrêmement futé pour comprendre que la meilleure solution était de rester, et d'attendre que le travail soit fais par des moins que rien. Kurumu savait aussi qu'elle n'aurait pas à se salir les mains et accepta la proposition de l'autochtone. Les deux nains rentrèrent chez eux, ils allaient commencer le boulot.

L'indigène siffla pour appeler un oiseau, qui se posa devant ses pieds. Il monta tranquillement sur le dos du piaf, et lui chuchota quelques mots. Tout d'un coup, l'oiseau s'envola.
*Après l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, nous avons l'homme qui murmure à l'oreilles des oiseaux. Et moi qui croyait avoir tout vu...*

Les secondes, puis les minutes passèrent, et aucunes nouvelles du chevaucheur d'oiseaux. Elle pensait qu'il lui avait fait à l'envers. Une dizaine de minutes plus tard, il revint. L'oiseau se posa, et l'homme descendit de celui-ci. Il alla vers la gamine et lui tendit un morceau de papier. Celle-ci fut surprise. En effet elle s'apprêtait à avoir le trésor. N'étant donc pas content, elle piqua une petite crise.
-"Comment ça il n'y avait que ça ? Il est où le magot ? Allez avoue que tu l'as caché."
-"Rien fait moi. En haut, y'avait que papier."

Il avait raison. Le trésor ne pouvait pas être dans l'arbre, surtout si celui-ci était protégé par ces gens et leurs oiseaux. Kurumu rangea le bout de papier dans sa poche. Elle n'avait plus rien à faire ici, mais devait tout de même se refaire des provisions.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 28 Sep 2013 - 21:38

Kurumu se mit derrière l'autochtone et le suivait. Avec lui, elle serait en sécurité, et pourrais se refaire un stock de nourriture. D'autant plus qu'elle venait de trouver de sacrés pigeons, qui lui fourniront tout ce dont elle aurait besoin. La jeune pirate se disait qu'au moins, elle n'aurait pas à jouer à Tarzan, ou même Mowgli et partir en quête de nourriture. Ce qui lui faisait extrêmement plaisir, était qu'elle n'aurait pas besoin de grimper aux arbres, et donc, par équation siné qua none, elle n'aurait pas à se salir les mains. Soudain, l'homme à forte corpulence s'arrêta et débuta un questionnement.

-"Ton nom ? Ton prénom ? Toi venir d'où ? Ton but sur Torino ?"
-"Comme je l'ai répondu à tous les autres gens qui m'ont demandé mon nom ou prénom, je vais te répondre que ça ne te regarde pas."
-"Toi venir sur Torino, pourquoi ? Toi être seule ?"
-"Je te vous l'ai déjà dit. Je suis ici pour trouver le trésor. Ce môme s'est foutue de moi. Il n'y a pas de trésor. Je n'ai qu'un bout de papier, et donc je vais quitter cette île.
-"Toi mentir. Oiseau nous avoir dit que bateau pirate approche, après que toi a posé ton pied ici, et vient sur notre île."
-"Je suis seule. D'ailleurs le moyen de transport que j'ai n'est qu'un petit voilier. Comment voudrais tu que j'ai un grand navire. Réfléchit, on t'a donné un cerveau, utilise le mieux. Sur ce, je vous laisse, je vais devoir me salir les mains pour me faire mes provisions."

L'indigène pointa sa lance sur Kurumu, et lui expliqua la suite des événements. L'homme de tribu savait pertinemment que la gamine aurait besoin de nourriture, et lui proposa un marché. Ce pacte était simple : Si les pirates reconnaissaient la jeune fille, alors il la tuerait. Si ils ne la reconnaissent pas, alors elle pourrait rester en vie. La pirate hésita un long moment, puis accepta. Elle savait qu'elle ne les connaissaient pas.

La demoiselle suivit alors le gars. Les oiseaux s'étaient déjà préparés et portaient sur leurs dos les villageois qui venait de prendre leurs armes. Un affrontement allait éclater entre des pirates, surement des débutants, et la population locale. Après une petite marche de quinze minutes, Kurumu et l'homme arrivèrent à la plage. Cependant, une barque se dirigeait elle aussi vers le bord de l'île. D'ici une dizaine de minutes environ, ils allaient connaître la tête du pirate.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 29 Sep 2013 - 19:16

Le pirate venait de poser son pied sur la plage de sable fin. Il était accompagné de trois sous-fifres. Ses sbires étaient banals : ils avaient tous un bandana rouge sur la tête, un avait un crochet, le second une jambe de bois, et le troisième un cache oeil. Leur T-shirt était à rayures blanches et rouges, et ils portaient un short bleu ciel. Cependant, le capitaine avait meilleur allure que ses hommes. Il portait un ensemble vert avec quelques décorations marrons, voire jaunes. Il avait à sa main droite un crochet.

Escale à Torino; L'attaque des maîtres des cieux 1380471263-pirate-by-el-kenshin

L'autochtone commença par un dialogue pacifiste. Il ne voulait pas combattre sur Torino, de peur d'abîmer l'île. Il demanda au capitaine son nom, son but, et si'il connaissait la gamine, qui venait de s'asseoir sur une souche d'arbre. Kurumu se demandait se qu'elle faisait ici, avec ses deux personnes qui discutaient. Le nouvel arrivant lui répondit. Ses propos ne semblait pas hostile. Il avoua tout à l'indigène.

Il disait se prénommer Trokey et viendrait du royaume de Bliss. Sa venue sur Torino était dû au fameux trésor qu'il y aurait ici, et qu'il ne connaissait pas cette fille. Cependant, Kurumu se leva et expliqua au pirate le réalité des choses : Il n'y avait rien sur cette île. La jeune adolescente ne parla du bout de papier pour éviter d'entrer dans une bataille entre le grand navire de pirate qui devait comporter environ une bonne centaines d'hors la loi, et entre les autochtone qui devait être une bonne trentaine, sans compter les oiseaux géants. La réponse de la gamine, enfin le ton qu'elle y a mit, n'avait pas plus à Trokey, qui prit cela comme une agression.

Il s'en retourna et déclara la guerre à Torino. Il était motivé à raser l'île pour trouver le trésor. Kurumu qui voulait éviter une bataille avait échoué. Cela l'embêtait un peu, car c'est eux qui lui ont donné la carte, et même à manger. Elle n'avait pas le choix, elle allait devoir combattre aux côtés des indigènes. Celui qui accompagnait la jeune pirate avait sur lui une corne, dans laquelle, si'il soufflait, elle émettait un son. Ce son était le signal de l'assaut.

Une vingtaine d'oiseaux géants s'envolèrent et attaquèrent le navire de Trokey, sous les yeux de celui-ci, qui était impuissant. Cette attaque venait de l'énervé. Il sortit un pistolet de sa ceinture, et tira plusieurs balles sur l'oiseau qui accompagnait le petit groupe de l'adolescente. Celui s'effondra au sol. Il ne restait que l'autochtone et Kurumu, contre Trokey et ses trois sbires.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 30 Sep 2013 - 11:00

De la côte, le petit comité pouvait voir l'attaque menée par les autochtones sur leurs montures. Les pirates à bords semblaient ne rien faire. Ils subissaient les attaques aériennes, les boulets de canon qu'ils tiraient étaient évités avec une aisance déconcertante de la part des pigeons. Les mats du navire de Trokey tombaient en miettes. Après un assaut d'une quinzaine de minutes, le bateau sombra dans l'océan.

-"C'est une bien triste journée qu'il faudra marquer d'une pierre noire dans l'histoire de Torino. Puisse le souvenir de ton équipage perdurer dans nos mémoires virtuelles jusqu'à la fin des temps, et que sa chute serve d'exemple à jamais." dit-elle d'un ton moqueur.
-"Toi la petite peste, je m'occuperais de ton cas. Le gros sera ma priorité."

Il dit à ses hommes d'attaquer le sauvage. Kurumu assista à la scène, qui était toujours assise sur la souche, et assista à ce petit combat. Elle croisa les jambes, mit ses coudes dessus, et posa son menton sur ses mains en attendant son tour.

L'indigène se défit facilement de ses adversaires. En voyant l'incapacité de ses hommes, Trokey prit la main. Il tira à vu, entraînant la mort d'un de ses sbires, et celle du sauvage. Il ne restait que Kurumu, qui avait une flemme monumentale. L'adolescente ne voulait pas combattre pour la cause des autres. Elle n'imaginait pas sa nouvelle vie de cette façon, c'est à dire tuer, tuer et encore tuer. Elle pensait profiter, visiter les îles,voler quelques vernies par-ci, par-là, sans en venir aux armes, ou alors très rarement.

-"C'est à toi misérable gamine. Tu as deux choix : Soit tu meurs rapidement et sans souffrances, soit tu veux te débattre, et là, ta mort sera lente et douloureuse. Je te laisse choisir."
-"Aucun des deux, ce que je veux c'est de partir d'ici. Je n'ai plus rien à faire sachant qu'il n'y a rien, aucun trésor."
-"Et tu crois que je vais te croire... Mon équipage n'est plus. En revanche, t'éliminer redorerait mon image."
-"T'es con ou tu le fait exprès ? J'ai rien à voir avec ses gens. Là, tu es entrain de me prend le chou. Dégage de ma vue maintenant.

Kurumu se retourna et commença à marcher à l'opposé de Trokey. Elle devait encore trouver des provisions avant de quitter Torino. Le pirate tira, la balle passa au dessus de l'épaule de le jeune fille.
-"Je l'ai fait exprès de te louper. Retourne toi, reste ici, et ne bouge plus. Je n'aime pas tirer dans le dos des gens. Seulement quand il ne s'y attendent pas."

Elle n'écouta pas les remarques de Trokey, et continua de marcher. Celui-ci tira de nouveau au dessus de l'épaule de la jeune ado. Il semblait ne pas vouloir la tuer pour une raison obscur. Peut-être savait il qu'elle avait en sa possession un papier important sur le lieu du trésor. Cependant Kurumu ne l'avait pas encore regarder et ne savait pas ce qu'il y avait dessus. Ayant mare de se faire tirer dessus elle lui dit :
-"Tu as fini ? Tu te fais passer pour un clown. Heureusement que nous sommes seuls."
-"Ton air hautain commence sérieusement à m'énerver."

Il voulu tirer avec son pistolet, mais rien. Celui ci n'avait plus de munition. Il jeta donc son arme au sol, et dégaina son épée.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 30 Sep 2013 - 13:30

-"Putain ! Tu me les brises. Je ne veux pas te combattre. Fout moi la paix !"
-"Je vais creuser ta tombe pour tes remarques incessantes. Tu pourras faire tes prières."

*Qu'est ce qu'il ne comprend pas... Mais si je n'ai pas le choix, je le combattrais.*

Kurumu se mit face à Trokey et dégaina sa Pourfendeuse du Ciel. Un sourire se dessina sur le visage de son adversaire, jusqu'au moment ou il se fit canarder de noix de coco. La gamine leva la tête et vit des singes, des singes qui jetaient ce fruit sur l'infâme pirate. Il essaya de parer les projectiles, mais les assauts des singes se faisaient de partout. Cette confusion permis à la jeune pirate de s'enfuir dans la forêt, enfin de se cacher. Des aigles, albatros et autres grands rapaces arrivèrent sur leur nouvelle proie qui n'était autre que Trokey. Il jeta son épée et se jeta au sol. Malheureusement, les singes arrivèrent plus nombreux et lancèrent tout ce qui leur passaient dans les mains.

Les indigènes arrivèrent sur la côte, et attrapèrent Trokey, qui était assommé. Kurumu se montra aux indigènes. Ils pointèrent leurs armes sur celle-ci, mais se rappelaient bien de cette gamine prétentieuse et capricieuse. Ils l'incitèrent à la suivre, et récupérèrent le corps du défunt.

Arrivée au village tribal, une cérémonie eut lieu. Ils commencèrent par poser le corps sur un socle, qui se trouvait au dessus de bois, brindilles et autres combustibles naturels. Ensuite, les indigènes commencèrent à danser, et ont sacrifié Trokey pour leur dieu Choubilalou, et pour que leur ami puisse accéder au paradis. S'en suivit une danse d'une demi heure. Pendant tout ce temps, Kurumu était restée en retrait, et attendait patiemment que tout soit fini, sans avoir une once de tristesse. Que c'était lui ou un autre, n'y changerait rien. C'était des gens qu'elle ne connaissait pas, alors pourquoi avoir de la sympathie ?

Cependant, elle ne voulait pas demander de la nourriture alors qu'ils sont en deuil, et attendit donc le lendemain. Le chef de la tribu alla vers Kurumu, lui offrit de la viande et un lit pour dormir le soir. Elle accepta sans se gêner, puis alla dans le lit pour se reposer, car sa journée ne fut pas de tout repos.
*Ce qui est génial, c'est le fait que je n'ai pas eu à combattre. Finalement j'attendrais pour avoir des provisions, je ne le sens pas si je demande maintenant, ou même demain.*

Elle s'endormit dans le bruit, ce qui l’embêtait un petit peu, mais elle n'allait rien dire pour cette fois.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Kurumu Miyazawa
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 30 Sep 2013 - 20:59

Au lever du soleil, les premiers indigènes se levèrent. De plus en plus de villageois se levaient dans le deuil. La blessure dû à la perte de l'un des leur n'allaient pas se refermer de si tôt. Cependant, la pirate alla voir dans la maison du chef. Elle frappa à la porte puis entra, et demanda si'ils pouvaient lui donner des provisions, puisqu'elle s'apprêtait à quitter Torino. L'homme d'honneur accéda à la requête de l'adolescente, mais la fit patienter, le temps que ses hommes reviennent de la cueillette.

Kurumu sortit et prit entre ses mains le papier donné par l'indigène. Ce n'était autre qu'une nouvelle carte. La demoiselle soupira à l'idée de devoir retourner sur une île, et de repartir au milieu de forêt ou autres endroit dangereux. Elle pensait de plus en plus à une farce du sale garnement de Polissongohan. L'ado rangea la carte et attendit patiemment que les autochtones reviennent de la chasse. Pour patienter, elle faisait le tour du village sous les yeux des villageois. Ceux ci la regardèrent et cette fixation la gênait.
-"Pourquoi vous me regardez ? Vous n'avez jamais vu de gens marché ? Allez, retournez vos têtes, je ne suis pas un clown."

*Nan mais sérieusement, c'est quoi leurs problèmes ? Je ne fais que marcher et les gens me regarde.*

Des gamins couraient vers l'ado, et lui tentèrent de parler avec elle. Cependant, Kurumu les envoya chier. Elle n'avait pas de temps à perdre avec des mômes, déjà qu'elle venait de se faire berner par l'un deux. Les heures passaient, le nombre de tour du village effectué par la pirate s'élevait au nombre de douze, mais entre temps, elle faisait des pauses. Il était prêt de midi quand ils revinrent de la chasse. Le chef expliqua aux chasseurs se qui s'étaient dit, et ceux ci donnèrent une partie de leur nourriture à Kurumu. Elle les remercia, mais sans plus, et quitta le village pour retourner à son petit voilier.

L'adolescente se précipita vers la plage, mit les provisions et ses affaires, puis quitta Torino. Heureusement qu'elle n'avait pas attaqué un autochtone, où même monté à l'arbre géant datant surement de plusieurs milliers d'années, sinon elle aurait rejoins Trokey aux portes de l'enfer. Et c'est ainsi qu'elle mit les voiles en direction d'une nouvelle île, enfin, plus précisément, celle de la carte.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1