AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Une nuit bien animée

avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Lun 23 Sep 2013 - 19:30

La fin d'une longue traversée qui n'en finissait plus pour enfin finir par la voir à nouveau : la terre. Terre en vue ! Cette bonne vieille terre ferme qui commençait à me manquer sérieusement. Quand on avait embarqué à Inari faut dire, je savais même pas où on allait. Qui aurait cru qu'on quitterait carrément North Blue ? Pas moi.  Pas que ça me gène remarque, bien au contraire ! Ça ne fait que renforcer mon envie du plancher des vaches, de voir si l'herbe est plus verte par ici ou je sais pas quoi. Un peu d'aventure quoi ! Pour le moment j'ai surtout eu des emmerdes, quoi que dans son genre la rencontre avec Véra l'artiste à été assez épique. Enfin si on oublie le repêchage... Ouais en fait je voudrais une aventure, mais une aventure calme ou il se passe pas grand chose !
...
Hmm je ferais mieux d'aller rassembler mes affaires et de me préparer à débarquer moi au lieu de dire des conneries.

Les derniers miles nautiques franchit et le navire amarré au port, les gars du bateau et ceux des quais se mettent au travail. Débarquement en masse des caisses qui doivent être laissées ici et à l'ancienne je vous pris, juste à la force des bras massifs. En même temps c'est un navire marchand de tissus et pas de pierre ou de bois heureusement pour eux. J'aurais pu rester donner un coup de main, je les aime bien après tout, mais j'ai préféré saisir ma chance et débarquer tout seul en vitesse. Pas de Luka, pas d'artiste chapeauté ou de franc-tireurs, cette île c'est une sorte de nouveau départ pour mon voyage et j'ai envie de le passer un peu tout seul. Juste un peu. Au moins le temps de quelques heures. Le sac accroché au harpon posé sur l'épaule, je traverse en cette fin d'après midi les rues de cette nouvelle terre de bonne humeur.

Niveau folklore pour le moment ça ressemble beaucoup à North blue en fait, pour les bâtiments et les fringues en tout cas. Quoique c'est quand même un peu plus coloré je trouve, mais ça vient ptêtre de moi. ... Non je déconne ! Franchement l'architecture et la mode locale je m'en fiche, ce qui m'intéresse vraiment c'est la gastronomie !  Là il se fait un peu tard mais demain faudra vraiment je fasse le tour des commerces de l'île, pour le moment je fais juste du repérage huhu. Cependant avant de penser aux bonnes chose, il y a la recherche de l'auberge à faire et trouver une bonne auberge à bon prix, c'est aussi une aventure. Surtout quand on a rien foutu ces derniers temps et qu'on décide de faire des économies...  J'ai même pas pêché d'ailleurs donc rien à vendre, y a du laissé allez mon grand faudra se ressaisir. Ce serait dommage de pas tester un peu les eaux d'East Blue, même si je sais déjà à peu près ce que j'y trouverais.

Au final la recherche fut plus aisée que je l'espérais, la ville est paisible et ses habitants serviables. Après quelques questions posées et probablement un peu de chance aussi j'obtiens rapidement deux trois adresses qui devraient convenir, restera qu'à aller voir sur place. Cependant comme j'suis quand même pas un monstre d'égoïsme et que j'ai fini ma ptite balade, je décide de retourner au port avant d'aller voir tout ça. Se serait dommage de pas partager les résultats de mes petites investigations et puis je me suis un peu éclipser comme un voleur. Bref retour au port ou les gars ont fini de décharger leurs affaires apparemment. De ce que je sais du programme ils vont profiter de leur séjours ici pour se réapprovisionner et faire réparer quelques avaries mineures au passage. Ils reprendront la mer d'ici quelques jours pour je ne sais où, peut-être que j’essaierais de me joindre à nouveau à eux ou peut-être pas. Verras bien. Un haussement d'épaule après je repère les filles en pleine discussion avec les gars et me rapproche pour finalement me faire héler.

- Yo gamin ! Ou t'étais passé on te cherchait, viens ! Je connais une bonne auberge dans la ville ou vous srez bien pour pas cher, jvous y emmène. On en profitera pour y boire un coup aussi pour fêter notre retour à terre.
- Oh euh chouette ahah... J'arrive ! ... Et je vous ai déjà dit de m'appeler Tora !

Froissant mon papier avec les adresses marquées en douce dans la poche arrière de mon pantalon, tout ça pour rien hourra..., je rejoins l'attroupement pour pas être laissé derrière. Moi qui espérait arriver en grand seigneur apporter mes lumières à tout ce beau monde, pan dans les dents. Jgarde quand même le sourire pour la forme, mais je cause pas des masses en attendant d'arriver à destination un peu vexé jdois dire. Elle a intérêt à être bien son auberge ! Surtout que le ciel commence à virer orange maintenant et qu'on aura pas le temps de faire tout le tour de la ville.


Dernière édition par Tora Tsubomi le Dim 20 Oct 2013 - 19:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mar 24 Sep 2013 - 22:25

Ah la terre ferme! Luka pût enfin poser ses pieds sur une île et pas sur les planches du bateau...
Tora s'était éclipser aussi vite qu'une ombre, même elle n'avais pas vu où il était partit. Ses vêtements n'était pas secs et elle devait garder l'ensemble qu'on lui avait offert, enfin même si ils faisaient mine, on n'avait pas Luka comme ça. Elle avait entendu les deux hommes qui avait attaqué Tora payer l'un des marchand... Pour le moment le résultat était le suivant, elle était vêtue d'un simple pantalon avec un tee-shirt qui remontait à chaque fois qu'elle levée les bras et à chaque fois elle tirait dessus avec sa main gauche et ne levait que la main droite. Le problème n'était pas tant  qu'il remonte mais qu'il laisser voir un morceau de la blessure qu'elle n'avait pas pu recouvrir entièrement avec les bandages.

L'aprés midi semblait bien entamé et Luka se rendit utile en débarquant les caisses les moins lourdes.
On lui avait demandé de rester assise, ce n'était pas fait pour une petite fille blessé au bras...mais elle n'en faisait qu'à sa tête. Véra sembler aider aussi, elle avait certaines réactions assez bizarre mais personne ne le lui reprocha. Quand Luka la regardait elle ne voyait que des ondes instables qui changeaient de formes, d'emplitude...ce n'était pas normal, les ondes d'une personnes changent au long de sa vie petit à petit. Chez elle, toutes les heures ces ondes était différentes, comme si elle voyait le monde différemment à chaque fois...cela restait à vérifier.

Les caisses furent donc déchargées et cela prit un temps fou, pourtant malgré la tache fastidieuse les marins trouvaient toujours un moyen de se distraire et de rire. Luka passa un bon moment. Elle s'assit sur une petite caisse,les pieds au sol. Véra vint près d'elle accompagnée d'un marin qui s'adressa à Luka.

-Au fait la petiote, tu as un lien de parenté avec Tora?

Luka fut tout d'abord surprise, elle ne s'attendait pas à cette question. Elle ne pût s'empêcher de rire, elle commença par un petite rire étouffer pour ensuite rire aux éclats.

-non, j'ai rencontrée Tora sur Inari. J'avais quelques problèmes et il a bien voulut m'aidait, rien de plus. Tora est quelqu'un de gentil il çe soucis toujours des autres...

Réponse qui venait du fond du cœur, enfin passons sur l'attaque dans la rue, les marines et les pirates.
Tiens en parlant du loup , Tora arrivait. Le marin annonça qu'il connaissait une très bonne auberge, alors quasiment tout l'équipage se déplaça en groupe jusqu'à là bas où ils purent réserver assez de chambres. La soirée s'annonçait longue, les marins allaient boire et manger jusqu'à tard,le soir.
Pendant le repas un marin se mît à chanter une chanson, l'homme chantait faux et les autres le lui firent remarquer, tous éclatèrent de rire et Tora laissa échapper.

-bah pour sa, Luka ne se débrouille pas trop mal.

Regards braqués sur la petite fille qui n'avait pas parler du repas. Elle était bien là a écouter les autres et n'aimait pas vraiment parler mais , elle devait dire quelque chose sembles t-il. Elle répondit  d'une petite voie,

-j'aime bien ça, c'est tout.

Un marin la prit par la taille avec l'intention de la monter sur la table mais le malheureux agrippa la blessure et arracha un cri étouffer à la pauvre petite. Au milieu des rires celui-ci passa  inaperçu. La plaie c'était légèrement réouverte et laissait un petit filet de sang tachée les bandages. Elle devait descendre avant que tous les autres se rendent compte de la présence du sang sous sont haut. Elle tirait dessus essayant de partir mais ce n'était pas chose aisée pour elle, et tous criaient  réclamant une chanson. Elle avait envie de pleurer et l'effroi commença à la prendre. Trop de cris en même temps, Luka tournait sur elle même cherchant la sortie, mais d'un coup plus rien. Aucun bruit n'atteignait ses oreilles. Pourtant, tous criaient encore mais le silence avait remplacé le  bruit lâchant son haut pour mettre ses bras sur sa tête au niveau des oreilles. Elle dit sur un ton de supplice.

-Je veut descendre...s'il vous plaît...

La peur la prenait, et la folie risquait d'intervenir. Si personne ne faisait rien, elle était capable du pire.


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 20:15, édité 1 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Mar 15 Oct 2013 - 15:53

Arf première crise de la journée en vue, ça aurait été trop beau si on l'avait passé sans problème. Pourtant la journée avait été bonne et la soirée bien partit aussi. L'auberge est grande et propre avec effectivement des prix intéressants, les chambres sont bien aussi, d'ailleurs Véra et quelques gars se sont déjà retirés dans les leurs pour les savourer. Le niveau bouffe et boisson est aussi très bien, pichets de vins et d'eau (bon l'eau on sait pas ce qu'elle fou là mais toute les auberges en mettent, pour la forme j'imagine) à dispositions en attendant les commandes. Le seul petit truc c'est que l'auberge est loin du port, mais c'est sûrement ce côté planqué qui rend les prix bons donc on va pas s'en plaindre. Enfin bref tout ça pour dire que tout se passait bien, jusqu'à ce que nous poussions un peu trop les choses avec Luka visiblement.

La ptiote qui commence à pleurer quoi ! Ou alors si elle pleure pas c'est tout comme. Le gars qui la tiens sur la table à pas le temps de comprendre ce qui se passe, qu'il se fait à moitié assommer par deux autres type. Un troisième prend alors Luka aussi délicatement qu'il peut, pour venir me la foutre dans les bras. A l'intérieur je panique j'avoue même si je le montre pas, je fais quoi moi ! Je sais même pas pourquoi elle pleure en plus sérieux et j'ai beau regarder à gauche ou à droite, la réponse n'est marqué nulle part bordel. Puis là je me rends compte qu'elle pleure pas vraiment, plutôt qu'elle tremble, comme si elle semblait vouloir contenir quelque chose. Mieux ? Pas sûr... En tout cas elle est le centre d'attention de notre petite bande certains cherchant à la rassurer, d'autres à la faire rire et le reste se tiens à carreau en attendant l'illumination.

- ... Luka... C'est quoi ça...?

L'illumination, enfin ! Bon c'est plutôt une apparition en fait, du rouge sang qui commence à apparaitre sur son vêtement. Tu t'es blessé et t'as rien dit à personne, ça c'est rouvert et maintenant t'as essayé de le cacher hein. Une enfant qui a fait une bêtise et qui maintenant a peur de se faire prendre. C'est ça Luka ? En tout cas c'est ma conclusion à moi. Je suis le seul à avoir vu la trace rouge pour le moment c'est déjà ça, du coup je pousse une gueulante à tout le monde pour qu'ils la laissent respirer afin de pouvoir nous emmené ailleurs. Je nous demande une petite pièce tranquille et une trousse de soin afin de me charger de ça. Vaut mieux que se soit moi qui m'occupe de cette blessure plutôt qu'un médecin si possible la connaissant. C'est ça aussi que tu contenais Luka ? La peur de devoir passer devant un médecin ? Ahlala t'es compliqué ma petite, on peut pas te quitter des yeux cinq minutes héhé. Bah je suis pas si fâché même si j'en prends les airs, caché ses bobos qu'on soit allergique aux médecins ou non tout le monde le fait après tout, surtout les enfants.

- Bon je peux jeter un œil ?

J'entame les négociations pour pouvoir inspecter le mal qui la fait saigner quand soudain un vacarme éclate dans la pièce à coté. Quesqu'il se passe encore !? Bagarre ? J'ouvre la porte qui mène à la grande salle pour jeter un œil pour voir que j'ai visé juste.

- Mais qu'est ce que vous foutez bordel.

Notre équipage qui commence à se battre de partout avec les autres clients. Un des nôtres se fait alors jeter par ici et j'arrive à avoir une partie de l'histoire. Les dockers du port qui ont mal causé de nos demoiselles apparemment, laquelle des deux j'ai mal compris et à vrai dire j'ai pas trop le temps là. Ils sont assez grand pour régler ça tout seul tfaçon, puis après un long voyage en mer z'ont sûrement besoin de se défouler d'façon. Bref je m'apprête à refermer la porte pour être tranquille et abandonner l'auberge à sa destruction de chaise et bouteilles classique de ce genre d'évènements quand soudain ; nouveau coup de théâtre !  

- Plus personne ne bouge !

Le gang des mouettes débarque ! Oui la marine pour ceux qui avaient pas compris. Pour le moment on peut pas dire que l'intervention est eu beaucoup d'effet sur la baston, mais ça va sûrement pas tarder. Par contre j'ai du mal à croire qu'ils soient venu pour la bagarre, trop rapide. En plus ils ont des têtes pas commode et ils sont bien nombreux et équipés... Se passe quoi là ? Je sais pas comment c'est là haut pour toi Véra, mais ici on dirait qu'on va pas avoir le temps de s'ennuyer. Bonne chose que Luka soit dans la pièce d'à coté, j'espère juste qu'elle va être sage pour que tout ces gros oiseaux blancs rentrent vite chez eux.
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 16 Oct 2013 - 20:30

Tora avait emmené Luka dans une pièce à l'écart.Il faisait chaud. Sa respiration était saccadée, des sueurs froide coulaient le long de son échine et ses joues se coloraient de pourpre. Elle était assise sur le bord d'un lit et bien que ces pieds touchent le sol, sa vue était très mauvaise.

- Bon je peux jeter un œil ?

Dans un sentiment mêlant  l'anxiété à l'incompréhension, elle essaya d'empêcher le main de Tora d'agripper son tee-shirt en tendant les mains vers l'avant mais elle ne semblait avoir aucune force et ses mains ne firent que glisser le long du bras de Tora. Celui-ci s'arrêta pourtant et partit.Que se passait-il? Elle se laissa retomber sur le lit haletante. Elle leva sont bras droit qu'elle posa sur ces yeux et son front, c'était chaud. Elle sentait sa poitrine se lever douloureusement à chacune de çes respirations.

Ce n'était pas normal, pas pour une simple blessure réouverte, il y avait autre chose mais Luka n'arrivait pas à le définir. Elle se releva, fit quelques pas, et le monde se mit à tourner autour d'elle. Il lui était impossible de retrouver le lit. Cherchant en tendant les bras vers l'avant elle fit tomber des bibelots et un vase dans un fracas sourd. Des bouffées de chaleurs continuaient d'affluer. De vagues bruit lui parvenait de derrière la porte de la pièce. elle se sentait de plus en plus mal, elle devait appeler de l'aide mais aucun son ne sortait de sa bouche. Un malaise prenait racine tout au fond de son cœur. Elle chercha à avancer vers la porte mais elle titubait et trébucha  emportant avec elle la table et se qui se trouvait dessus.

Elle était impuissante, elle ne savait pas ce qui lui arrivait mais elle était sûre que cela ne venait pas que de sa blessure réouverte. Ses respiration se faisait plus espacer, son cœur s'emballer. Elle avait envie de pleurer, avec tout le bruit qu'elle avait fait, personne n'avait entendu? Et Tora? Il était partit alors qu'elle avait besoin de lui, elle perdait ces sens et c'était comme si sont propre corps essayait de lui échapper. Que se passait-il bon sang!? Elle pria de tout son cœur, n'importe qui, mais envoyez quelqu'un!

-Hum...tu n'est pas en bon état ma petite Luka.

Cette voix lui glaça le sang, sa respiration se stoppa. De grandes mains douces l'enlacèrent et elle sentit son corps être soulevé. Elle allait perdre connaissance. Non. Tout sauf elle. Tout sauf Mandore.


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 20:21, édité 1 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Dim 20 Oct 2013 - 19:02

Et la bagarre continue, ignorant superbement l'officier de la marine qui venait de beugler. Le pauvre je crois que ça l'a vexé d'ailleurs haha ce vent qu'il c'est pris, sauf qu'alors qu'il s'apprête à recommencer en tirant en l'air cette fois, qu'un gars à coté l'interrompt d'un geste. Mec en costard avec un manteau de la marine posé négligemment sur les épaules, il a ce petit air irritant des "je suis le meilleur et vous êtes des nuls". Juste à le voir ça me donne envie de lui en coller une, mais bon je sais me tenir heureusement ! Puis je suis curieux de voir comment un gars comme ça compte stopper la bagarre héhé. ... Alors ? ... *baille* ... Hmm il est quel heure au fait ? ... ... ... Bon il l'a stop cette bagarre oui ou merde !  C'est qu'elles me stresse toutes ces mouettes là avec la môme échappé dans la pièce derrière. En plus avec le barouf ambiant j'entends strictement rien des malheurs de la pauvre petite en question, mais c'est l'un des privilèges des méchants chefs que d'apparaitre là ou l'on ne les attends pas. Surtout que c'est pas comme si j'étais resté planté devant la porte, mais c'est pas la question pour le moment. L'auberge est ravagé par une bagarre et le responsable de la troupe marine reste planté là à regarder sans intervenir. En fait quand j'y regarde plus près on dirait que ça l'excite tout ça. Il a cette petite flamme dans les yeux et ce sourire en coin des sadiques, observant surtout les parties de la salle ou ça commence à saigner et s'envenimer. Brr rien qu'à le voir ça vous change une petite rixe pour le fun en moment très déplaisant...

- Vos gueules !! Assis !

Retroussant mes manches et activant cet excédent de doriki superflu en baston de pnj bas de gamme, j'abats le poing du retour au calme sur tout les cranes qui passent à porter. Quelques bosses plus tard les deux camps se retrouvent à nouveau face à face mais assis en dogéza et ruminant comme des gosses qu'on aurait séparé.

- Mais euh ! C'est eux qu'ont commencé !
- C'est vous qui l'avez cherché à monopoliser tout l'alcool !
- Pas une raison pour mal causer ! On était là les premiers en plus !
- Nous on vient tous les jours ! C'est notre boisson à nous !
- C'est bon on se calme maintenant.
- Même pas fichu de laisser la place pour un soir ou deux ! Égoïstes !
- Ça vend des robes, ça laisse les gonzesses faire le boulot et ça veut jouer les durs ! Bande de branleuses !
- On vend pas des robes ! On transporte des commandes de tissus c'est pas pareil.
- Pauv' nazes !
- Ça suffit !

Nouvelle rafale de baffes pour ceux qui ne savent pas se taire, ça les calme et ça soulage surtout. Dire qu'après y en a qui osent m'appeler gamin pffeuh. Pas que ça à faire moi ! Au moins le chef de la patrouille marine a arrêté de sourire c'est toujours ça de pris. Failli les oublier ceux là d'ailleurs, temps de les faire partir maintenant, que je retourne à ma morveuse. Je m'approche donc pour voir ce qu'ils veulent quand le mec retrouve son sourire dérangeant tout en regardant derrière moi. En fait il est même bien plus euphorique que pour cette pauvre petite baston. Autant vous dire que quand je me retourne pour voir que ce qui lui plait, c'est la vision d'une femme marine portant Luka dans ses bras et venant par là, je pâli un bon coup.

- Mais qu'est ce que vous faites !

Je lui laisse pas le temps de répondre que j'ai déjà repris la petite dans mes bras. Les gars de l'équipage aussi semblent inquiet, la plupart se relevant pour me rejoindre l'air perdu. Elle était pas dans cet état quand je l'ai laissé, il s'est passé quoi en si peu de temps. Elle lui a injecté un truc ...? Rien que de penser à l'option je lève les yeux vers la marine, lui lançant un regard noir lui signifiant bien mon état d'esprit du moment. Oh je suis parfaitement calme, mais ça m'empêche pas d'être aussi parfaitement à deux doigts de péter un câble ! Cependant la dame officier ne se laisse pas intimider et nous regarde, comme sondant la situation d'un air neutre, blasé. Derrière nous j'entends alors toute une batterie de fusil se braquer sur nous et moi en particulier. Je pouvais pas savoir mais visiblement ces gars n'aimaient pas qu'on soit brusque avec leur patronne. Elle reprend alors Luka dans ses bras avec autorité, je la laisse plus ou moins faire en rongeant mon frein. Avec ce que la môme m'a raconté à Inari on peut pas dire que je sois content ou rassuré, mais ma raison me dit qu'il vaut mieux éviter de faire des vagues pour le moment, mon aveugle ne semblant vraiment pas en forme. Mon instinct ? Il se contente de hurler que la situation est très mauvaise, rien de bien utile quoi... La dame ayant récupéré son butin, elle passe à côté de nous toujours sans daigner nous accorder un mot pour le moment afin de confier Luka à l'un de ses hommes pour la porter. Elle se tourne ensuite vers celui que je prenais pour le grand chef jusque là avec un petit sourire en coin.

- Yu ? Nous prenons tout ce petit monde avec nous. J'aurais des questions pour ces gentlemans et leur relation avec notre petite Luka. Occupez vous des modalités habituelles.

Ah ouais, carrément ! Elle a le droit de faire ça ? Il semblerait que oui apparemment. Le dénommé Yu s'inclina alors respectueusement plus à la manière d'un major d'homme que d'un soldat, suite à quoi tout les marines nous enjoignirent à les suivre sans résistance. Moi, les membres de l'équipage qui étaient avec nous mais aussi les dockers et le personnel de la taverne auberge ; tous ceux qui étaient au rez de chaussé à ce moment là furent embarqués de force. Vers où ? Aucune idée. Mais je sens que ça va pas me plaire.
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mar 22 Oct 2013 - 22:58

Luka eu un haut le cœur, elle avait envie de vomir. Elle émergea doucement, un mal de crâne lui lanciner la tête. Elle sentit un sol dur et derrière elle semblait-il un mur. Elle avait à la fois chaud et froid au contact du sol avec sa peau, des gouttes de sueurs lui parcouraient la nuque. Elle s'intéressa à ses mains qui lui semblait plus que lourdes...En effet, celles si étaient attachées par de grosses menottes de métal très lourd et reliées par une chaîne d'environ 60 centimètre. Elle avait du mal, mais elle pouvait les bouger, elle n'était donc pas reliée à autre chose. Ses jambes ne semblaient pas être attachés.Elle fut prise d'une quinte de toux, un goût de sang lui emplit la bouche et elle le cracha aussitôt. Elle essaya de se lever mais, une fois que Luka avait  réussi à ce mettre sur ces jambes, elle senties qu'elles se dérobaient sous elle. Elle retomba par terre. Elle ne savait pas où elle était, ce qu'elle avait mais elle ne tarderait pas a le savoir.

Elle entendit les clés tournées dans le verrous puis une porte s'ouvrir. Quelqu'un avançait par là, les bruits de pas s'arrêtèrent à quelques mètres de Luka qui respirait bruyamment.

-Et bien ma chère petite Luka? Tu ne t'est pas habituée depuis le temps?

Cette vois moqueuse, sûre d'elle, Luka la reconnaîtrait entre mille, Yu. Il lui prit le menton dans sa main pour relever son visage et le braquer sur lui.

-Ce n'est pas la première fois que tu t'enfuis, tu devrais savoir que un jour ou l'autre on te rattrape toujours.il fit un grand sourire narquois que Luka pût le ressentir même privée de vue Et puis cette fois tu nous a ramener du monde! Après la destruction du laboratoire principal, Mandore était triste d'avoir perdu un grand nombre de cobayes.

-sale...où sont Tora et les autres?!

-Mais c'est que tu me ferait presque peur dit donc! Pour ton copain le roux, Mandore doit avoir une petite discussion avec lui, j'espère pour lui que tu ne lui a rien dit... Et les autres doivent être déjà près a partir dans un des bateau pour le laboratoire de fortune sur une petite île...Enfin bon ton copain va mourir de toute façon! Soit il meurt sous la main de Mandore pendant l'interrogatoire, soit il sera mené au Labo comme tout les autres! Tu n'a donc pas a t'en faire.

Cet hommes était détestable, il lui disait la vérité, elle le savait, mais elle ne pouvait rien faire et était impuissante, c'est sa mentalité. Luka se remit debout, appuyant son épaule sur le mur pour garder l'équilibre avant de faire un pas mal assuré. Yu la regarda faire avant de s'exclamer.

-A ta place je ne bougerait pas. Pour que tu soit plus facile a transporter nous t'avons soumise a un poison lent...il ne te reste déjà pas plus d'une journée a vivre sans l'antidote, Mandore te le donnera une fois les prisonnier partit quand nous seront en mer, elle ne te laissera sûrement pas mourir. Par contre si tu bouge, le poison risque de se reprendre plus rapidement et dans se cas là je ne sais pas combien de temps tu pourra tenir!

La nouvelle lui assena un coup, elle ne l'avait même pas senti...ils avaient penser a tout...

-Quand?

- A Inari bien sur! Tu te souvient de la balle ? C'est moi qui t'ai toucher, la balle était enduite de se poison!

Ils l'avait bloquée. Ils lui avaient fait croire a une liberté pour mieux la renfermer après.

-Allez rassit toi et arrête,ton combat est terminé et par ta faute, la vie de tous ces gens aussi!

Elle baissa la tête et cela fit sourire Yu, son petit jeu avait marcher. Il s'approcha toujours aussi sûre de lui pour la rasoir mais qu'elle ne fut pas sa surprise de la voir subitement relever la tête et lui asséner un coup de menottes au visage. Il tomba a terre.

- Je suis peut être en danger de mort mais si je ne tente rien je condamne les autres. Si j'arrive a les sauver il ni aura qu'une victimes dans notre camp!

Elle se mît a courir le bras ballants vers l'avant à cause du poids des menottes.
Yu se rassît, elle était déjà partit. Il passa une main sur sa tête, elle était pleine de sang. La gamine ni était pas aller de main morte. Il eu un grand sourire sadique.

-Depuis quand essaye tu de jouer les héros, ma chère Luka?

Luka sortit du bâtiment, elle avait réussit à sortir mais il fallait maintenant trouver où Mandore avait pût mettre un de ces navires.

*un bateau, réfléchis, réfléchis, tu dois trouver un bateau!*

-C'est la gamine regardez ! Elle a réussit à sortir! Attraper la avant que cette saloperie de Mandore nous fasse la peau!

Elle se surprit à sourire. Ce sera plus simple comme ça. Ces marins tombaient au bon moment. Ils se jetèrent sur elle mais elle se baissa et passa entre les jambes d'un d'entre eux. Ils était trois. Avec ses menottes, impossible d'atteindre la dague. Un nouveau coup, cette fois elle le para grâce à la chaîne et pivota de 45° pour lui donner un coup de coude dans le ventre. Un de moins. Les deux autres se précipitèrent sur elle, elle sauta par dessus et avant qu'ils puissent réagir, un deuxième était au sol. Le troisième la regarda horrifié. Ces yeux pourtant normalement vidés d'expression étaient effrayants. Elle l'accula contre un mur et celui-ci trébucha. Elle posa fermement ces mains sur ces épaules avant de demander froidement.

-où se trouve le navire des prisonniers!

-je...je sais pas ...je suis désolé...

Luka frappa du poing le mur ou apparut une fissure. Le marine empestait la peur.  Elle sentait qu'elle n'avait plus beaucoup de temps mais faisait tout pour paraître en pleine possession de ces capacités.

-Il est amarré au port! En remontant l'avenue vous y serait rapidement! Vous ne pouvez pas le rater il est gardés par des marines!  

Luka laissa l'homme. Elle se mît à courir le long de l'avenue, elle s'arrêta et cracha de nouveau du sang. Elle passa une main sur sa bouche avant de reprendre sa course. Elle avait l'impression que sa tête allait exploser.
Elle pouvait y arriver, elle pouvait sauver tout le monde, elle en était capable!

Le port s'étendait enfin devant elle, le marin avait dit vrai, un bateau était garder.
*Tora, et tous les autres, tenaient bon j'arrive! Je ne la laisserait pas vous emmener*
Elle courut en direction des gardes, aucunes marche arrière n'était possible. Elle était déterminée et plus rien ne l'empêcherait de les aidaient, pas même sa propre mort.


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 20:34, édité 1 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Sam 26 Oct 2013 - 12:29

Notre petite troupe fut emmenée jusqu'au port dans une sorte d'entrepôt reconverti en base pour l'occasion. Juste en face l'on pouvait voir un navire qui devait appartenir à nos charmants hôtes du moment, quoi que le bateau était différent de ceux que j'avais déjà pu voir dans la marine, pas les bonnes couleurs. Un navire privé ? Faut dire qu'avec les histoires de laboratoire de Luka et de ce que j'avais pu constater en discutant avec le colonel d'Inari, ces gars ne devaient pas faire dans le légal du tout. Je me demande du coup si les marines de l'île savent ce qu'il se passe. Sont ils seulement au courant de la présence de leurs confrères ? C'est une notion à garder en mémoire, cela servira peut-être plus tard. Le présent donne déjà largement de quoi réfléchir de toute façon...

Nous avons été dispersé, la plupart de notre groupe de prisonniers à été amené à bord du bateau. Ceux encore à terre attendent leur tour pour monter moi y compris, même s'il semblerait que j'aurais le droit à quelques questions d'abord. Nous attendons donc assis dans un coin avec les affaires que nous avons pu prendre, j'ai même mon harpon avec moi. Oui car j'ai beau avoir dit prisonnier, officiellement on ne l'est pas apparemment... Nous sommes des témoins malchanceux dans une affaire grave et devons être transporté ailleurs dans les plus brefs délais. Nous aurons les détails et raisons une fois arrivé à destination d'après celle qui s'est présenté comme Mandore, chef de cette unité scientifique. Mouais, m'est avis qu'elle a surtout dis ça pour apaiser les tensions de tout le monde et curieusement, ils semblent l'avoir cru sur parole. Je veux bien lui reconnaitre un certain talent oratoire à cette femme, même si moi je n'y crois pas une seconde avec les infos que j'ai. D'ailleurs je bougerais mon arme un peu que je suis sûr qu'ils tireraient d'abord et m'ordonneraient de ne pas bouger ensuite. Quand à Luka qui en connait encore d'avantage, elle a disparu de la circulation depuis un moment, emmené ailleurs par le dénommé Yu et quelques autres. Elle avait pas l'air bien du tout donc je suppose qu'ils l'ont emmené à un endroit ou ils pourraient la soigner, elle aurait pas tenu un voyage en mer comme c'était parti. Enfin ça c'est le scénario que j'espère...

- Monsieur Tsubomi ? Navré de vous avoir fait attendre, nous allons pouvoir discuté à présent. Je suppose que vous avez beaucoup de questions à poser, même si je ne pourrais probablement pas répondre à tout. Comme je vous l'ai dis nous sommes assez pressé.

Le retour de Mandore, version hôtesse d'accueil cette fois avec sourire poli et ton agréable, une vraie petite souris. Elle m’emmène dans une partie à l'écart de l'entrepôt, afin que nous puissions nous asseoir et parler loin des oreilles indiscrètes je suppose. Pas très utile de sa part vu que j'ai pas l'intention de dire quoi que se soit d'utile ! Comme si j'allais répondre à ces questions. Si elle croit me faire peur elle et ses gardes avec leur ptits fusils elle se fourre le doigt dans l’œil ! Je suis Tora, le tigre, je vais la manger la souris ça va pas trainer !

- Bien monsieur Tsubomi. Après avoir discuté avec plusieurs personnes il apparait clairement que vous êtes la personne la plus proche de Luka, vous confirmez ?
- Ptêtre bien qu'oui ptêtre bien qu'non. Faudrait demander à la ptiote.
- Vous confirmez être celui à avoir passé le plus de temps avec elle non ?
- Z'avez fait vos devoirs avant de venir, vous devez déjà savoir ça.
- Vous n'êtes pas très coopératif, il s'agit d'une enquête de la marine vous savez.
- Navré j’essaie de vous aidez je vous assure !

Tête posé sur ma main ouverte le coude posé sur l'accoudoir de ma chaise, je laisse l'un de mes doigts se glisser dans une de mes narines. Je suis en mode sale gosse en gros, combien de fois j'ai pu énerver les miliciens qui séparaient nos bagarres de môme comme ça haha. Cependant avec elle cela ne marche pas, elle reste calme et dans son rôle toujours de sa petite voix fluette. Aucune importance j'ai bien l'intention de la faire craquer et tourner en bourrique, je te dirais pas ce que je sais et puis c'est tout. Nous continuons cette discussion toujours sur un ton amical, presque banal et tellement hypocrite. Une discussion qui redémarre avec la souris dévoilant petit à petit sa vraie nature d'un petit sourire narquois. Du coin de l’œil j'aperçois même quelques marines frémir et moi, j'allais pas tarder à découvrir pourquoi.

- Bien, puisque vous ne semblez pas très intéressé par répondre à mes questions, je vous propose autre chose. Je vais parler et vous allez m'écouter. Cela vous convient-il ?
- ...
- Très bien. Vous me semblez quelqu'un de raisonnable et de réfléchi. Supposons que Luka vous ai racontez des choses, des choses graves. Elle n'est qu'une enfant, une petite fille. Qui la croirait ? Surtout sans preuves vous vous en doutez.
- ...
- Admettons maintenant que même sachant cela elle raconte tout de même son histoire, à un jeune homme par exemple avec qui elle se serait lié et en qui elle penserait pouvoir placer sa confiance. Pour le jeune homme s'il décidait de la croire, se serait tout de même une histoire incroyable. Il serait perdu, ne sachant pas quoi faire ou à qui se confier, surtout si ce jeune homme est lui même un étranger de passage.
- Ça fait beaucoup de supposition...
- Attendez je n'ai pas fini, nous arrivons à la partie intéressante. Si j'étais à la place du jeune homme maintenant et que j'étais un bon garçon sans histoire, je n'irais clairement pas crier cette histoire sur les toits. Vous ne vous seriez pas confier à l'un de ces braves marins par example n'est ce pas ?
- Va savoir...
- Il semblerait bien que non.
- De qu...
- L'écrire dans une lettre peut-être ?
- Pourquoi j'ai l'impression que vous m'écoutez même pas ...
- Pas de lettre non plus.
- Comment es-ce ...
- Je vous dirais bien de ne jamais jouer au poker, mais vous n'en aurez plus jamais l'occasion de toute façon. Pour le reste, une femme se doit de garder ses petits secrets.
- Plus jamais ... ? Z'avez pas le droit ! Vous bluffez.
- Le droit ? La loi dans cette histoire c'est le dernier de vos soucis... Moi qui pensais que vous en saviez beaucoup ? Aucune importance. La seule chose que je craignais s'était la propagation d'éventuelles rumeurs. Depuis l'affaire avec Thunder F la chasse aux activités illégales dans la marine est très à la mode voyez vous ? Je n'avais pas envie qu'un ou deux officiers trop zélés décident de vérifier tout ça, les inspections d'activités c'est d'un ennui...
- Vous ne vous...
- En tirerez pas comme ça oui oui, on me le dit souvent, gentil garçon va. Comme tu as été mignon et à bien tenu ta langue et que tu t'es bien occupé de ma petite expérience en fuite, je serais gentille avec toi. Messieurs ? Vous pouvez l'emmenez.

Un véritable défilé d'émotions passe dans ma tête. Il s'est passé quoi là ! La souris était en fait un serpent déguisé, je m'en doutais mais n'y est pas prêté attention et maintenant, je suis dans de beaux draps. Elle se relève fière et digne, elle s'est visiblement bien amusée et moi je ne peux que digérer cette défaite. Ça a toujours mauvais goût d'ailleurs la défaite, trop amère. Seulement j'ai peut-être perdu cette bataille, mais pas la guerre ! Je dégaine alors mon harpon sous le rire amusé des marines qui se dirigent vers moi armés de leurs fusils.

- Qu'est ce que tu crois faire avec ça petit, tu va te faire mal héhé. Rends toi.
- Non pas envie. Le service est nul par ici et d'après ce que j'ai vu avec Luka, la bouffe doit être dégueulasse aussi.
- Oh t'es un petit comique en fait je vois. Profite tant que tu le peux encore, bientôt tu riras plus du tout.

Je ne relève pas et démarre en sprint, mais pas dans la direction des gardes. C'est vers le fond de l'entrepôt que je cours, serrant d'avantage ma prise sur mon arme.

- Bwhahaha ! T'as aucune chance crevette ! Y a qu'une seule sortie dans cet entrepôt et elle est derrière nous. Tu te fatigues pour rien !
- Les sorties ça se fabrique. Rafale !

Comme on dit toujours : "quand on veut on peut" et là je veux super fort. Ma pluie de lame tombe sur le mur qui se fissure rapidement, toujours lancé dans ma course je charge alors faisant voler la pierre fragilisée et trouant le mur avec mon épaule. Victoire ! Derrière ils en reviennent pas encore sous le choc de la surprise et moi je savoure. J'étais ptêtre pas le plus malin dans cet entrepôt mais au moins j'étais le plus costaud ! Je me retourne alors vers eux et surtout Mandore tout en montrant mon bras en signe de force gonflant les muscles.

- Hey Mandore, savoir lire le visage des gens c'est bien, mais faut pas oublier le reste du corps non plus ! Visez un peu ces biceps que vous aurez jamais les mouettes hahaha !

Oups, juste le temps de me baisser derrière ce qui reste du bas du mur pour laisser passer la pluie de balle. Même pas une petite réplique, direct l'artillerie pour ma pomme, ils sont susceptibles. Bon c'était ptêtre pas le meilleur moment pour chambrer aussi, du coup je prends mes jambes à mon coup et fuis dans les rues du port. J'ai pas l'avantage ici, allons nous promener ailleurs. Sans compter que j'ai dépenser pas mal d'énergie sur ce mur, donc faudrait que je puisse souffler cinq minutes avant le prochain round.

- Ne restez pas planté là bande d'idiots ! Rattrapez le !

Je l'entends hurler comme si elle était à côté alors que j'ai bien entamer mon sprint, elle doit vraiment être énervé héhé. Rien que pour ça ça valait le coup ! Bon j'ai tout les marines de l’entrepôt aux fesses par contre, mais ça c'est la moindre des choses. Hmmm voyons que vais je faire à présent...
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 26 Oct 2013 - 21:54

Luka entendit du bruit. Elle était montée à bord du vaisseau et marchait dans les couloirs, dehors cela sembler s'agiter. Le hurlement d'une voix bien connue retentit et résonna dans le couloir, quelqu'un avait mis en colère Mandore... Si elle revenait sur le bateau elle se rendrait vite compte que ces gardes n'étaient  plus qu'un souvenir et qu'ils gardaient plutôt le monde des rêves, ce n'était pas bon, il fallait retrouver les prisonniers. Luka s'appuya contre le mur à sa droite pour marcher, le poison progresser plus vite que prévu, les menottes était vraiment gênantes et la fillette recommençait à tituber. Petit à petit, elle commença à entendre des voix qui venaient du fond du couloir. Elle accéléra le pas et arriva devant une porte de bois. Elle plaqua son oreille et reconnut les voix des marins avec qui elle avait voyagé.

-Vous...vous m'entendez?!

-mais, c'est la petite Luka!

-Est-ce que vous êtes tous sains et saufs?

-hum...il semblerai, Il ne manque que Tora qui discute dehors mais pourquoi cette question?

Tora n'était pas avec eux. Ils ne semblaient pas s'être aperçus qu'ils étaient prisonnier...

-Je vais vous sortir de là, une fois que j'aurais ouvert la porte, courez sur le pont et sautez à l'arrière du bateau, vous atteindrez le port à la nage en essayant d'être discret.

-Pourquoi ?

La jeune fille était fatiguée, sa santé se détériorait de plus en plus et elle avait l'impression que les marins ne voulait pas comprendre.

- Mandore va vous emmener dans un laboratoire! Vous êtes ses prisonniers et si vous ne partez pas maintenant vous courez tous à une mort certaine!

-Sa suffit!

Luka sursauta, le marin avait grandement haussé le ton, il continua,

- Il va falloir que tu arrête! Tu est vraiment bizarre comme gosse! On aurait jamais du te faire monter sur ce navire! Tu agresse notre médecin, tu ne te comportes pas du tout comme une enfant! Si cette marine ne nous avait pas sauver c'est toi qui nous aurait tués! Tu n'est qu'une criminelle en fuite!

Ces parole firent l'effet d'une bombe. Luka se laissa tomber à genoux devant la porte. Personne ne la croyait. Ils avaient tous cru Mandore sur parole. Elle voulait tous les aidaient mais ils la rejetaient.

- Je vous en supplie, écoutez moi, il faut que vous...

-Non ! Tu n'est qu'une menteuse!

Luka pleurait à chaude larmes se mordant la lèvre. Elle ne pouvait pas les laissez mourir mais ils inverser les rôles! Se n'était pas elle mais Mandore la menteuse! Pourquoi...une pensée lui traversa l'esprit. Elle tendit les mains vers la poignée. Elle ouvrit la porte. Luka avait raison, la porte n'était même pas fermée à clés. Tous étaient assis, certains mangeaient. Elle leur avait fait croire qu'ils étaient ses hôtes. La jeune fille apparut dans l'encadrement de la porte. Ces vêtement était déchiré elle se tenait maladroitement debout mains en avant attachés par des menottes trois fois plus grosses que ses bras et sa mine laissait entrevoir une douleur certaine. Elle recula jusqu'à percuter le mur du couloir sous le regard des marins. Alors c'était comme sa, personne ne la croirait. Les larmes recommencer à couler elle s'enfuit.

Il ne lui restait qu'une façon de les sauver, prendre le mal à  la racine. Elle devait trouver Mandore. Dans ces conditions, elle n'avais aucune chance de la battre, déjà en temps normal les chances étaient infimes alors dans son état actuel... Mais plus que toutes les fois où elle l'avait combattue, elle voulait y croire. Croire en un miracle qui ferait prendre conscience aux marins ou qui mettrai Mandore hors d'état de nuire, croire qu'elle pouvait les aidait. Elle inspira un grand coup comme pour se donner courage puis continua à remonter. Quand elle arriva sur le pont, elle n'eut pas à chercher bien loin, Mandore vint à elle toute seule.

- Tien? Mais que fait tu ici ma petite Luka? Tu ne devrait pas être avec Yu?

- Arrête, tu sais très bien pourquoi je suis là.

- Moi? Non je ne vois absolument pas, surtout dans ton état, Yu a dût te le dire, il serait préférable que tu reste allongée. Aller viens, je t'emmène dans ma cabine.

La jeune femme s'approcha et tendit la main vers Luka qui la repoussa d'un revers.

- Luka?

- C'est hors de question! Tant que tu gardera toute ces personnes sur ce navire je ne te suivrais pas. Où est Tora?!

-Mort.

Le cœur de Luka sembla s'arrêter. Elle répéta à voix basse.

-mort...

- Bien sur! Se sale gamin était d'une impolitesse! Il m'a mise en colère, tu sais ce qui arrive aux gens qui me mettent en colère! Je l'ai envoyé faire un somme éternel!

Luka tomba à genoux les pensées dans le vague, comment Tora avait pût se faire tuer?

- tu n'avais pas le droit...

-Le droit? Laisse moi rire ! Tu sais se que sont les droits dans se monde!

Des nausée reprirent le dessus et elle cracha de nouveau du sang. A quoi bon continuer à se battre ?  Tora était son seul espoir, le seul qui avait une chance de la croire...

-Le poison est déjà bien avancé, je l'ai sous estimer. Viens maintenant, il faut que je te donne l'antidote avant que tu meure.

Luka se releva, Mandore avança vers elle puis recula à la vue de la petite main serrant une dague malgré ses entraves.

- Que pense tu faire?

Luka releva la tête.Non, elle n'abandonnerai pas, elle se l'était promis, elle pouvait mourir qu'elle continuerait à se battre.

- ...

- Laisse moi rire! Pose cette dague et viens, tu ne tiendras pas plus longtemps.

Luka se jeta sur elle avec haine, Mandore ne la repoussa pas et fut couper au bras. La fillette toucha le rebord du bateau et reculant. Elle fut prise de tournis et manqua de tomber. Elle n'abandonnerai pas le combat. Elle fit quelques attaque désordonnée que Mandore éviter les unes après les autres sans riposter, elle faisait même tout pour ne pas toucher Luka. La fillette fut coupée dans son élan par une quinte de toux, elle lâcha sa dague pour plaquer ses mains sur sa bouche. Mandore se précipiter sur elle pour la rattraper alors que la gamine s'effondrer. Elle la tourna vers elle et la secoua légèrement.

- je t'avais dit que tu ne tiendrais pas longtemps...Luka? Tu m'entends? Hey! Je t'interdis de mourir, tu m'entend ! Je te l'interdit!

Pour la première fois, la voix dans Mandore tremblait, Luka ne déceler aucun mensonge. Elle entendait de la colère et de l'inquiétude dans sa voie.Que ce passait-il? Elle avait donc tant peur de perdre son expérience ?


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 20:47, édité 2 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Lun 28 Oct 2013 - 13:31

Courir courir toujours courir, j'ai jamais aimé le jogging et le faire avec une dizaine d'homme énervé à mes trousses ça le rend pas plus agréable. J'essaie de quitter le port mais le gang des mouettes semble ne pas l'entendre de cette oreille. Ils connaissent mieux le coin que moi faut dire, si ça continue à ce rythme je vais finir par me faire encerclé. Il faudrait pourtant que j'arrive à les semer j'ai pas de temps à perdre. Je dois remettre la main sur le gars Yu pour voir ce qui est arrivé à Luka, la récupérer pour l'emmener éventuellement chez un médecin. Il faut aussi que je fasse quelque chose pour les gars qui sont restés derrière au port aussi, afin qu'ils ne soient pas emmenés je ne sais où. Ah et faut que je fasse quelque chose pour que ces pourris de marine stoppent de s'en prendre à nous, que ça soit maintenant ou plus tard. Faudra aussi réussir à quitter l'île avant que les événements trouvent le moyen d'encore plus s’aggraver, genre le jour se lève et les civils qui décident d'aider les marines à attraper les méchants, ou bien d'autres marines qui débarquent en renfort... Non sérieux comment je vais réussir à faire tout ça ! Je peux avoir une nouvelle attaque pirate en diversion comme à Inari ? ... Rien en vue du côté de l'océan, zut.

- Ça m'énerveee !!!

Oui c'est con de crier comme ça quand on essai de se sauver en douce, mais qu'est ce que ça soulage ! Puis ils me retrouvent tout le temps de toute façon alors... Après avoir évité une nouvelle série de balle en tournant dans une énième allée entre deux entrepôts, je décide de changer de plan. Je suis pêcheur donc je suis patient, mais j'en ai quand même marre alors tant pis, temps de passer au plan baston. J'ai l'impression que ça ira plus vite comme ça et puis ça me détendra encore plus, je réfléchirais mieux après. Sans compter que j'ai un petit point à régler... Décidant de rendre les coups, j’aperçois alors ce qui va servir à lancer ma contre-attaque.

Le harpon en main je frappe les cales sous les roues de ma nouvelle amie la benne à ordure. Oui une benne à ordures bien remplie bien en fer et bien large et épaisse. Le temps de mettre en route mes dorikis que j'entends les autres arrivés au niveau du virage, temps de pousser la bête. Harpon remit dans le dos je pousse de mes deux mains le conteneur qui percute les gars au front les envoyant bouler. Le reste de la bande me mettant en joue je passe derrière ma nouvelle copine qui stoppe la première série de balle pour moi. Montant alors dessus d'un bond je lance mes fils à l'assaut et confisque les fusils des marines restants les envoyant voler en arrière. Il ne me reste plus alors qu'à bondir lance en main et finir le travail.

- Hmm vous étiez plus nombreux que ça normalement. Ou sont les autres...

L'allée d'où je viens se mets alors résonner des bruits de course et de cris d'hommes en approche. Je savais qu'ils allaient essayer de me coincer à un moment ou l'autre, mais de là à penser qu'ils le feraient ici... On dirait que je me suis décidé à temps, comme quoi choisir la voie de la force et de la violence ça a du bon, j'ai failli me faire coincer. Temps de se remettre à pousser ! Je reprends la même stratégie et fonce dans l'allée benne en avant. Je vois rien de ce qui se passe mais au bruit, il est pas compliqué de comprendre que ma petite stratégie fonctionne. L'allée est étroite après tout et ils n'ont pas d'autres choix que de faire demi-tour en vitesse pour ne pas se faire écraser. Je laisse filer la benne ayant suffisamment de vitesse à présent eeeeeeeettttt... Strike !! Les petits soldats volent dans tout les sens à la sortie de l'autre bout dans un bon boucan. Hahaha ! Ça c'est mieux passé que je l'espérais, tant mieux. La soirée avait été bien pourrie jusque là donc un peu de chance ça fait plaisir. Temps de passer à la suite, je choppe un marine par le col et commence à foutre quelques bonnes baffes.

- Allez on se réveille, Hop Hop Hop !
- Aïe arrêtez bordel je dors pas !
- T'avais qu'à pas jouer aux morts... Maintenant parle !
- Dîtes ce que vous voulez d'abord...
- Ah oui c'est vrai. Où vous avez amené Luka ? Elle est avec le gars Yu normalement, lui aussi je veux le voir.
- Et pourquoi je parlerais ! Je dirais rien !
- Écoute mec, j'ai passé une soirée horrible. On m'a arrêté, interrogé, canardé et après ce soir j'ai de grandes chances d'être considéré comme un criminel partout ou j'irais, à cause de vous et votre foutue marine. Je suis un peu foutu, acculé et prêt à tout pour m'en sortir. Tu tiens vraiment à m'énerver d'avantage ? T'es pas indispensable tu sais c'est pas les candidats à l'interrogatoire qui manque allongé par terre, j'aurais pas de mal à trouver plus coopératif.

Un bon regard noir et la pointe de mon harpon placé sous sa gorge finissent de le convaincre de parler. Comme quoi avec un peu de bonne volonté et de persuasion... Non seulement il me dit ou ils sont, mais aussi comment y aller et qu'ils ne sont que quatre Yu compris. J'en demandais pas tant. Je vais pouvoir m'occuper de Luka qui est quand même le plus urgent. Si j'arrive à la récupérer et faire parler le gars Yu ensuite, on devrait pouvoir trouver un moyen de s'en sortir. Me reste plus qu'à filer mais d'abord, le petit point à régler...

- Merci pour votre coopération marine. Z'êtes serviable.
- Eurf, à votre service.
- J'ai juste une dernière petite question. C'est bien toi qui m'a appelé crevette tout à l'heure non ... ?
- Hein euh, non ?
- Si si c'est bien toi, je reconnais ta voix. T'as aussi la bonne couleur de texte regarde.
- Me faites pas mal...

Comme quoi c'est bien souvent ceux qui aboient le plus fort qui sont en fait les chiffes molles. Il faisait d'avantage le fier tout à l'heure. Je pourrais décrire la suite de ce qui va lui arriver, mais se serait de la violence gratuite et la violence gratuite c'est mal. C'est le temps de faire une ellipse.

***
Sorti du port et retour en ville. Cette dernière est encore calme malgré tout ce qui se passe, cependant certaines fenêtres sont allumées. De simples couches tard ou des gens plus sensibles aux événements de ce monde que d'autres ? Difficile à dire, en tout cas je traverse les rues jusqu'à la planque de fortune indiqué. Le temps d’assommer les gardes à l'entré, il ne me reste plus qu'à enfoncer la porte. On pourra pas dire que j'ai pas frappé avant d'entrer.

- Bonjour je suis bien à la garderie ? Je viens chercher la petite Luka.

Sourire aux lèvres je rentre dans le bâtiment par la grande porte, harpon sur l'épaule histoire de faire bien. J'ai repris la main et j'ai bien l'intention de continuer ainsi, pas de planque ou autre, il faut battre le fer tant qu'il est chaud. Sauf que bon, si les choses allaient toujours dans le bon sens ça se saurait...
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 28 Oct 2013 - 17:59

Mandore avait pris la petite dans ses bras, c'est vrai que ces menottes la rendaient plus lourde... Si elle ne se trompait pas elles faisaient cinq kilos chacune, c'était sensé calmer la gamine mais elle avait tout de même réussi à combattre, elle était vraiment intéressante...Enfin ce n'était pas le moment de s'extasier sur sa force, le poison pouvait atteindre le cœur d'une minute à l'autre. Elle descendit du bateau, les gardes dormaient toujours. La jeune femme hésita un instant, il vaudrait mieux passer par l'extérieur de la ville mais cela serait plus long et pas très judicieux... Tant pis elle passerait à l'intérieur. Elle se mis à courir serrant Luka contre sa poitrine. Certains civils étaient sortis à cause des bruits de la bagarre, ils dévisageaient la marine courant avec une gamine menottée dans les bras, il y en avait même qui l'encourageaient...comme quoi certains penser vraiment que la marine ne faisait que du bon...quels crétins! Au bout de deux minutes elle était presque arriver, il lui suffisait de passer les entrepôts et de remonter mais en tournant elle s'arrêta. Devant elle un champ de marines dormaient par terre. Désolée par la situation, elle siffla.

-Je vous jure...qu'elle équipe de bras cassés...

Elle espérait au moins que ça ne soit pas seulement le jeune môme de tout à l'heure qui avait fait ça tout seul, la marine en prendrait un coup dans sa fierté. Elle reprit sa course en sentant la petite se cabrer dans ses bras, pas bon signe du tout. Enjambant  le corps des crétins au sol, il lui fallut une petite minute avant d'arriver devant la porte...défoncée ou les gardes roupillaient encore, de nos jours, les gardes ne servaient vraiment plus à rien. Un mauvais pressentiment l'envahi. Elle entra tout de même, les bruits de ses talons résonnèrent dans le couloir. C'était il fait attaquer? Ou était Yu? Elle appela.

-Yu, que se passe t'il ici? Je te jure que si ton petit jeu coûte la vie à Luka, je te tuerai aussi!

Elle continua d'avancer puis des bruits la mirent en alerte, elle arriva dans la grande salle au moment où Yu volait à travers celle si, s'écrasant contre une armoire. Surprise, elle n'avait même pas bouger, il lui fallut quelques secondes d'adaptation.

-Qu'est ce que...

-A bah, merci de me ramener se que j'étais venu récupérer.

Le problème était la personne qui détenait cette voie. Une voie qu'elle reconnue très bien, le sale môme de toute à l'heure. Elle allait le tuer. Elle commença à se déplacer vers lui quand Luka se contracta à nouveau dans un petit bruit de douleur la ramenant à sa priorité. Yu s'était relevé et rapproché.

- Yu, tue moi ce sale gosse, j'ai plus urgent.

Il acquiesça, revenant en garde devant Tora. Mandore posa Luka sur une grande table de pierre: maintenant il fallait retrouver l'antidote avant qu'il ne soit trop tard.

***

Luka pendant ce temps semblait partir de plus en plus, elle avait du mal à entendre et à comprendre se qui se passait. Elle se contentait de laisser son corps réagir à la douleur sans pouvoir faire quelques chose. Dans ces moments là, ne disait-on pas de ne surtout pas s'endormir? Si, c'est bien ce que Luka sentait, si elle s'endormait, c'était la fin. Elle essaya de reprendre conscience, sa respiration s'agita par l'effort que demandait ne serait-ce que d'ouvrir les yeux. Une douleur lui perça la poitrine, la faisant se cambrer dans un cri puis elle retomba sur la table. Son front était brûlant ses joues avaient prises une couleur rouge et ses yeux entrouverts laissait voir un bleu vide. C'était sa manière de ne pas dormir, s'obliger à ouvrir les yeux, alors que sa ne servaient absolument à rien quoique cela rester plutôt une habitude qu'elle n'avait pas perdu en devenant aveugle. Autour d'elle des gens semblaient bouger, elle ne savait qui et où. Son corps refusa de répondre d'avantage, ses mains étaient devenues trop lourdes pour pouvoir bouger. De toute façon, pour le moment elle était à la mercis de n'importe qui, une vraie fillette sans défense. Une autre douleur la fit cracher du sang. Le poison prenait possession de son corps plus rapidement à cause des actions irréfléchies de la gamine et chaque seconde était à présent compter avant qu'il atteigne le cœur.


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 21:02, édité 1 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Mar 29 Oct 2013 - 21:17

Entre ceux qui dorment, ceux qui font la fête inconscient de la merde dans laquelle ils sont et ceux qui se font empoisonner... Je vous jure heureusement que je suis là ! Faut tout faire c'est pénible. J'ai réussi à trouvé le gars Yu et on a commencé à se sauter à la gorge bien comme il faut, quand la patronne débarqua. Allez savoir comment mais elle arriva avec Luka dans les bras alors que je la croyais dans une autre pièce. A tout les coups elle s'était sauvé malgré son état... Sérieux elle pouvait pas faire comme n'importe qu'elle fillette et attendre gentiment ? Elle à probablement réussi à aggraver son état comme elle est faite, bonne chose que la Mandore est l'air de vouloir la soigner. Pas que je fasse vraiment confiance à cette femme, mais c'était pas moi qui risquait de soigner quelque chose de ce niveau là ! Puis confiance ou pas, je risquai pas de m'en mêler pour le moment vu que j'étais déjà bien occupé. Mon adversaire du post semblait contrairement à ceux d'avant, avoir un peu de répondant avec son sabre. Même son vol plané dans l'armoire lui avait pas suffit ! Bon y a rien d'ingérable mais faut pas que je me plante ou je suis mort. Il est quand même putain de rapide (oups on se baisse !) et du genre (arf il a failli me planter le pied) agressif (on se rebaisse ! ce gars adore scalper ou quoi), très agressif je dirais même...

- Mais arrête de bouger et laisse toi trancher enfin. Cela devient pénible.
- Ben voyons !

Je rêve ou il fait la moue, je crois qu'il commence à en avoir marre. Il va pas me faire un caprice quand même ! En tout cas il commence à fatiguer c'est un fait, le rythme de ses moulinets de sabre ralenti de plus en plus. Si je devais me risquer à une hypothèse, je dirais que ce gars est habitué à trancher mais pas au combat en lui même. Il s'est trop dépenser et il va trinquer, voilà ma facture pour m'avoir autant fait transpirer ! La lame de mon harpon racle alors un instant le sol pour finir en puissante frappe verticale. Sa chemise se retrouve trancher en deux et une entaille apparu sur sa poitrine Une bien petite entaille d'ailleurs... Chier il a esquivé la note, il croit quand même pas que je vais le laisser filer sans payer ! Je vais te le ..

- Yu !

Wazaa ! Quesqu'il se passe encore, position de défense ! Le temps de checker la femme que j'avais presque (oui oui presque seulement) oublié que je constate qu'elle n'a pas l'air de vouloir rentrer dans la bagarre. Elle a pas l'air entrain de soigner la petiote non plus.

- Ou as tu mis l'antidote ! Je ne le trouve nul part !
- Je suis occupé Dame Mandore, je ne peux pas ...
- Ah non mais vas-y mec répond, te gène pas pour moi hein. J'patiente !
- ...
- Yu ! J'attends ! Nous n'avons pas de temps à perdre !

Le sabreur fait de nouveau sa tête de grand contrarié, pour finir par baisser son sabre afin de fouiller ses poches. Il l'avait sur lui ? J'espère qu'on l'a pas cassé... Poche de veste droite, vide. Poche de veste gauche, clés. Poche de pantalon gauche, toujours vide. Poche de pantalon droit ... Me dites pas que, me dites pas que ... ! Cette tête ! Il a pas pu !

- Euh, ou l'ai je mis déjà...?

D'un bond Mandore et moi arrivons sur lui pour l'empoigner par le col et le secouer comme un cocotier. Il déconne hein ! On continue de secouer mais il garde cette tête d'ahuri, j'dirais même que ça l'amuse. Pourtant il a l'air sincère, ça craint. Mandore pâle comme la neige balance alors Yu pour partir en sprint vers la tab.. Mais quesqu'elle fout debout la ptiote à tanguer comme ça ! Non ne tombe pas ! Je sprint aussi et Mandore et moi bondissons en même temps afin d'effectuer un sauvetage en catastrophe à bout de bras. Eeeeeeeeet, Safe ! Le rattrapage a été juste mais plus de peur que de mal pour cette fois. C'est mauvais pour mon cœur par contre tout ça, elle va vraiment finir par me tuer cette gamine.

- Ah, trouvé.

Mandore et moi tournons alors la tête (on est vachement synchrone en ce moment), afin de voir Yu qui s'était penché nonchalamment près de l'armoire qu'il avait détruit, (oui c'est lui qui l'a cassé hein c'est lui qui l'a percuté d'abord) se relever. Dans sa main une petite fiole au liquide bleuté transparent et sur son visage, un sourire de gosse fier d'avoir réussi un truc bien, après avoir donné de bonnes sueurs froides aux adultes bien sûr. Un soupir de soulagement sort de notre côté de la salle alors et Yu donne la petite fiole à Mandore. Cette dernière le fusille du regard tentant vainement d'effacer ce sourire qu'il affiche et n'efface plus. Quand à moi...

- Wild Swing !

Je swing mon harpon avec force au niveau du haut du dos de Yu qui s'écroule K.O., assommé par derrière sans pouvoir réagir. Coup en traître je le reconnais, mais vu les circonstances je fais des économies d'énergie là ou je peux. Dans les bagarres de rue quand j'étais môme, on s'en était fait des biens pire de crasse après tout. Mandore le regarde tomber figer comme une statue et moi, bah je rigole plus du tout je suis sérieux.

- Z'avez pas le monopole des sales coups. Maintenant dépêche toi de la soigner qu'on en finisse.
- Tu vas le regretter...

Je sais pas si c'est un truc à injecter ou à boire son machin, pour ça que elle je lui ai rien fait. Je m'éloigne qu'elle puisse bosser tranquille sous son regard assassin, puis elle donne la réponse à ma question précédente en faisant boire précautionneusement la petite fiole à l'enfant. Mandore pousse alors un petit soupire soulagé se sentant débarrassé d'un poids. Elle se relève ensuite pour se tourner vers moi de toute sa prestance, le regard de ceux qui s'apprêtent à rentrer sur le champ de bataille. Ce regard je l'ai aussi depuis un bon moment maintenant, harpon en main et fringues bonnes à jeter une fois la journée fini à cause de l'autre découpeur fou. Voyons ce qu'elle à dans son sac celle là, elle doit en avoir des coups de pute sous sa robe je pari.
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 30 Oct 2013 - 19:48

Son corps ne répondait plus. Dire qu'elle avait mal partout était un euphémisme...elle sentit pourtant un liquide coulé le long de sa gorge, elle s'étouffa quasiment avec, créant une quinte de toux qui lui déchira l'abdomen. L'espace d'un instant, il lui sembla que son corps entier était transpercer d'un millier d'aiguilles. Pour Luka cet instant sembla durer une éternité, serrant les dents et se cabrant une énième fois avant de retombé sur la pierre. Peu à peu ces muscles se détendirent, sa respiration retrouva une allure normale, sa fièvre commençait déjà à baisser, laissant tout de même un beau rouge au joue de la fillette. Elle resta allongée un petit moment, reprenant ces marques. Les menottes avaient étaient détacher des ces poignets. Il fallait qu'elle se rappelle, avec tout ça, quel était la situation? Ah oui, elle s'était fait attaquer, les marins était enfermer dans un bateau qui ne tarderait sûrement pas à partir mais ils ne voulait pas la croire, elle se battait contre Mandore avant de perdre conscience et Tora...il était...

- ...

mort.

- Mais tu vas arrêter?

Hein? Cette voix fit sursauter Luka qui était maintenant éveillée pour de bon. Même sans poser les pieds par terre elle pouvait sentir que Mandore était là. Des bruits de combats parvenait jusque dans ces oreilles. Était-il vraiment là ou Luka ne voulait pas se résigner à le savoir endormi à jamais? La seule solution était de poser les pieds au sol. Pris dans leur combat, ils ne la remarqueraient pas. Elle s'assied donc sur le rebord, puis posa doucement les pieds au sol. La réponse lui parvint immédiatement, Tora était bien là entrain de se battre avec Mandore et qui plus est, en bonne forme. Elle avait donc osé lui...
Une colère noire pris alors la fillettes, elle sera les poings. En une fraction de seconde, elle s'était saisie de la fiole abandonnée sur le côté et la lançait dans la tête de Mandore qui était de dos. La vue de la femme se troubla sous le choc et Tora en profita pour l'envoyer valser contre un mur. Luka se leva, déterminée.

-Luka ! Tu vas bien? Tu ne devrais pas te...

Il ne finit pas sa phrase, la fillette s'était dirigée vers Mandore, une aura meurtrière se dégageait d'elle et s'amplifiait à chacun de ses pas. Elle arriva à un mètre de Mandore qui s'assit péniblement et leva les yeux vers elle.

-Et bien ma petite Luka ? Déjà debout? Ton organisme c'est vraiment beaucoup améliorer depuis que tu est avec nous! Le dernier prisonnier qui la tester était moins avancer que toi dans le processus mais il lui à fallut une semaine pour récupérer! Une semaine entière ! Tu m'impressionne ! Je ...

-La ferme.

Cette air superficiel qu'elle afficher ne faisait qu'augmenter la colère de Luka qui s'était saisit d'une nouvelle fiole. Elle la brisa juste au dessus sur le mur, provocant la chute de bouts de verres et de son contenu sur Mandore. Celle-ci continua pourtant de parler.

-pauvre fille... A peine ressortie de se poison que Yu me l'a tuée... Il a encore laissé la porte de sa cellule ouverte, la pauvre petite la vraiment crue, il lui a fallu cinq minutes pour la rattraper et après il la punie...la pauvre, il ne l'a pas ménagée! Ce n'était vraiment pas beau à voir!  

-La ferme.

-Et bien ma petite Luka? Pourquoi me demander de me taire? Sa ne te rend pas nostalgique? Toute les fois où il a fait sa avec toi! Tu est la seule détenue à avoir essayer de t'échapper à chaque fois, les autres avaient bien trop peur! Et puis il n'était pas tendre avec toi non plus, si je me souviens bien il ta laisser une jolie cicatrice sur le ventre...si tu reviens je lui demanderai de l'enlever! Tu peut êtres sure qu'il a pris une raclée après, abîmer une peau si belle!  

-Je t'ai dit de la fermer !

La fillette frappa Mandore avec le reste de fiole dans sa main lui laissant trois coupures sur la joue.

-Je ne reviendrais jamais! Tu m'entend JAMAIS!

Luka sortait de ces gongs, elle voulut à nouveau frapper Mandore qui mis sa main pour arrêter la fiole.

- C'est moi qui le décide ça. Tu n'est pas capable de te défendre, tu mourrais dans les prochaines semaines, il suffit que tu rencontre quelqu'un d'un tout petit peu plus fort. Et puis, crois tu vraiment que des gens voudraient voyager avec un tel monstre?

Ce mot résonna aux oreilles de Luka. Elle lâcha la fiole pour donner un coup de pied à Mandore qui encaissa. Elle se remit à parler.

-Tu te souviens du nombre de soldat Marine que tu as sauvagement massacré? Une fois, tu à décimé la moitié de mes hommes en voulant t'échapper. Il nous avait fallut trois bonnes heures pour te rattraper... Ton surnom de Chinohana n'est pas venu tout seul! Je trouve qu'il te va comme un gants, il me semble que c'est les marines ayant survécu a une de tes fuites qui t'avaient appelé comme ça, depuis c'est devenu ton petit surnom, te comparée à la fois à une fleur et prévenir du sang que tu as fait couler, voilà ce qu'est ce surnom, voilà le monstre que tu es!

Trop, c'était trop. Ce n'était plus vraiment Luka qu'elle visait, elle voulait déstabiliser Luka tout en montrant à Tora le deuxième visage de la fillette. C'était malin, la séparer de la seule personne sur qui elle pouvait compter pour le moment...Luka explosa. Dans un hurlement qui contenait toute sa rage elle sortit sa dague.

-JE T'AI DIT DE LA FERMER!

Elle descendit sa dague quand une main stoppa le mouvement.


Dernière édition par Luka le Lun 4 Nov 2013 - 21:17, édité 1 fois
avatar
Tora Tsubomi


Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: -55
Intégrité: -35

Jeu 31 Oct 2013 - 20:37

Bon bah ma petiote a retrouvé du poil de la bête au moins, c't'une bonne nouvelle ça. Comme quoi j'aurais ptêtre pas perdu entièrement ma soirée. J'avoue que la voir mettre autant d'énergie à régler ses comptes elle même avec la harpie me fait bien plaisir. Bon médicalement parlant ça doit craindre je sais, mais je me verrais mal l'arrêter. Il y a des choses qu'un homme se doit de faire soi-même ! Bah ça vaut aussi pour les fillettes. Mandore se défend avec sa langue en la provoquant d'autant plus, en racontant des choses horribles. Franchement d'entendre ce genre de chose, je me dis que j'aurais du frapper Yu plus fort et Mandore aussi. Elle a vraiment eu une sale vie, je vais pas l'a blâmer d'avoir tout tenter pour s'en sortir. En revanche maintenant il va falloir qu'elle s'arrête, la poignarder n'arrangera rien. De toute façon elle n'a pas le choix sa main ayant été arrêté, mais pas par moi.

- Arrête, ça suffit ! On ne te laisseras pas faire !

Les lecteurs attentifs auront reconnu la couleurs de nos amis les marins. Les revoilà eux je me demande bien ou ils étaient passés. Deux gars choppe Luka tachant de lui faire lâcher son arme et l'immobiliser au sol. Euh doucement les gars, z'avaient pas besoin d'y aller si fort ! Vous allez lui faire mal !

- Je vous avais bien dit qu'on devait la suivre cette petite dame. A la voir partir en courant toute seule avec la petite dans les bras, il pouvait y avoir qu'un problème ! Vous auriez pas hésité on serait arrivé plus tôt et ils seraient pas tous dans cet état !
- Bah c'est la marine scientifique aussi, normal qu'ils soient pas solides.
- Cette fois ci on te tiens sale môme, fini les âneries.

Les gars qui ont voyagé avec nous et les videurs lèvent alors les bras en criant victoire. Depuis quand ils sont devenus potes eux. En tout cas nous autres amis et ennemis déjà présent, nos méninges rament à essayer de comprendre ce qui se passe. Surtout les miennes en fait. Me dites pas que cette bande d'andouille...

- A quoi vous jouez là...
- Yo gamin, t'as vu on l'a choppé la criminelle ! Elle fera plus de mal à personne. Je sais pas comment elle s'y est prise pour faire autant de dégât toute seule, mais maintenant fini de jouer !

Et les voilà qui partent en rire fier, genre ils viennent de sauver le monde. Comment ils sont complétement à coté de la plaque ! Ce serait pas aussi agaçant ils me fraient presque de la peine. Bon comment leur expliquer que l'enfant qui poignarde les gens c'est la gentille, et que les marines gardiens de la loi sont les méchants...

- C'est très simple messieurs... Elle n'était pas toute seule.

Arf, c'était bien la dernière voix que j'avais envie d'entendre ! Mandore aidé par deux "gentlemans" se relève alors, savourant ce retournement de situation inattendu à son avantage. Elle jubile même. La pauvre Luka elle semble bien perdue, j'imagine qu'elle s'attendait vraiment pas à se faire arrêter par eux. L'adrénaline qui avait du bien l'aider à se relever à du retomber en flèche aussi. Se faire stopper par ceux qu'elle essayait d'aider ça doit bien calmer. Pour ma part je suis nerveux. J'essayais de trouver la bonne façon de raconter les choses, mais Mandore va me prendre de vitesse ! Faut dire que dans son cas il n'y a pas besoin d'être une experte du mensonge pour me mettre dans la merde. La grande méchante de ce rp pointe alors lentement mais sûrement son doigt dans ma direction, les marins comprenant plus ou moins vite la signification de ce geste.

- C'est lui le responsable de ce carnage. Lui qui a assommé mes hommes dans les rues et ceux d'ici, c'est lui qui m'a agressé. C'est aussi lui qui a violemment frappé mon assistant alors qu'il m'apportait le médicament pour que je soigne l'enfant.

Alors que tout dans sa voix évoque un mélange de tristesse, de fragilité mais aussi de colère contenue, moi qui la voie face à face je n'entends qu'une seule chose : "Échec et Mat". Elle ne le prononce pas mais c'est écrit dans ses yeux. Le pire c'est que tout ce qu'elle à dit est vrai en fait, malgré les protestations de la petite qui est toujours plaqué au sol. Une vraie lionne cette Luka mais j'ai peur que cette fois ci... Je suis moi même sur mes réserves d'énergies depuis un moment maintenant, je me vois mal me battre contre eux. Sans compter que je n'en ai vraiment pas envie, ils n'ont rien fait de mal. Comment s'est on retrouvé dans une situation pareil ? Les hommes me regardent tous en tout cas d'un air dur et déterminé. Ils ont choppé un criminel alors pourquoi pas deux ? J'ai l'impression d'être qu'un délinquant qui va se faire passer à tabac, jugé seul responsable et prêt à recevoir son châtiment sans procès. Avec Mandore il n'y aurait pas eu de procès équitable de toute faç...Seul responsable... ? Hmm pourquoi pas, j’appellerais pas ça un plan, mais voyons ou je peux aller avec cette idée.

- Ouais, c'est moi qui les ai tous frappé et après ? Mêlez vous de vos affaires.
- Alors t'avoues ? Pourquoi t'as fais ça hein ? Pose ton arme et rend toi qu'on s'occupe de ton cas.
- Oui oui j'avoue, si vous voulez. Vous croyez tout ce qu'on vous dis d'façon. Ils me tapaient sur les nerfs tous ces pourris. Genre, une enfant de dix ans criminelle en série hahaha. Z'êtes stupides ou quoi ?
- Ça veut dire quoi ça !? Vous étiez toujours ensemble tout les deux. C'est toi qui a tout fait ?
- Je vais laisser ça à votre imagination.
- Tu vas pas faire le malin longtemps, c'est moi qui te le dis. Pendant qu'on parle les autres sont partis à la base cherché d'autres marines. Et pas des scientifiques cette fois !
- Quoi ?!

Le docker du port avait dit ça pour me choquer, mais c'est Mandore qui à réagi haha. Elle reprend aussitôt sa contenance par contre, mais moi du coup ça me fait sourire jusqu'aux oreilles. Les braves gars eux sont surpris, mais ils percutent pas pour autant, comme si la suspectait ne pouvait même pas leur effleurer l'esprit. J'ai bien tenté deux trois petites allusions pourtant mais non, ils sont passé de Luka à moi sans aucune hésitation. Luka elle, continue de protester et de se débattre, mais à ce stade cela ne sert plus à rien petiote. Aaah... Foutu pour foutu, autant faire la plus grosse connerie de toute ma vie. Ne faisons pas les choses à moitié !

- Vous êtes pathétiques. Des marines scientifiques qui se prennent pour la marine d'élite, des dockers qui jouent au super héros... Et toi Luka qui prend tout sur toi juste parce que je t'ai ramassé dans la rue. T-t-t-t-t... C'est moi qui l'ai fait, qui ai tout fait ! Alors qui c'est le gamin maintenant hein !? Les autres quand j'en ai eu fini avec eux en tout cas, ils devaient me prendre au sérieux après.

Ouais j'avoue tout ! J'avoue quoi j'en sais rien mais tant pis, j'y vais à la Arashéplukoi. De toute façon comme c'était parti j'étais foutu, alors autant essayer d'aider la fillette. Me demande si le Ara truc était réellement coupable lui aussi, ou s'il à couvert quelqu'un comme moi. Maintenant pour le reste j'ai plus qu'à parier sur les témoins de mes "aveux" et sur les marines qui arrivent, quel ironie. Tout les hommes de Mandore sont out pour le moment elle sera bien obliger de collaborer avec eux, surtout pour contrôler tout ces gars. Luka va pas être d'accord mais c'est ma parole contre la sienne. Au pire ça va juste foutre un bon gros bordel dans l'enquête et ça peut qu'aider. Je peux pas te récupérer petiote, ils sont trop nombreux et je suis bien entamé, c'est tout ce que je peux faire pour toi. Faut que je file, ils ont l'air décidé à passer à l'action pour m'attraper. Je fais demi-tour et file, courant et sautant brisant une fenêtre, retour dans les rues. Va falloir que je les sèmes et pique un bateau comme c'est fait... Nuit de merde.
http://www.onepiece-requiem.net/t8318-tora-tsubomi-c-est-icihttp://www.onepiece-requiem.net/t8466-la-fiche-a-tora
avatar
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Dim 3 Nov 2013 - 20:06

-Arrêtez! Laissez le! Tout est de ma faute, Tora n'a rien fait de mal...je..je l'ai obliger à m'aider alors laissez le continuer sa route!

Luka essaya de se débattre mais toute les forces qui l'animaient tout à l'heure c'était enfuient...deux hommes étaient restés auprès de Mandore tandis que les autres partaient à la poursuite du soit disant méchant. Pourquoi l'aidait-il? S'il ne s'était pas préoccuper de Luka il aurait pu partir sans problème, crétin! Si Tora pensait qu'elle ne comprendrai pas son petit manège, il se trompait. Il profitait qu'elle soit maintenue au sol par une sale brute pour en faire qu'à sa tête.
Autour d'elle Mandore rester appuyée contre le mur, pensive. L'autre homme essayait d'aider Yu et le dernier la maintenait par les épaules. Elle était mi assise, mi sur les genoux, les jambes légèrement écartés et à partir des genoux, chacune partait à l'opposé de l'autre. La fillette c'était débattue jusque là mais maintenant, la réaction de Tora occuper toute ces pensée. À certain moments elle se disait qu'il avait eu raison, de plus si des marines arrivaient c'était le mieux mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de le poursuivre pour le claquer et le traiter de tout les noms d'oiseau qu'elle pouvait connaître. Crétin était celui qu'elle se répéter sans cesse. Ces mains se mirent à trembler légèrement, elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas sa réaction, elle ne comprenat pas la situation et elle ne comprenait pas Tora. Pour la première fois, elle se sentait réellement comme une petite fille de dix ans prise dans des événements hors de portée pour elle. Comme si le fait de ne rien comprendre était normal et cela fâchait la fillette qui n'aimait pas ne pas savoir.

Et s'il se faisait attraper ? Et s'ils l'enfermaient ? Il avait pris beaucoup de risques... Elle devait aller voir si tout allait bien mais comment partir d'ici et comment faire lâcher cette espèce d'éléphant qui lui broyait les épaules. Elle eu une idée, simple mais pas inintéressante. Elle se força à tremblée en baissant la tête puis fit semblant de pleurer. Le gaillard la regarda, et la crue immédiatement. Soit il était vraiment un crétin, soit ces fausse larmes qui coulait de sa joue pour s'écraser au sol était convinquantes. Il lâcha son emprise pour se mettre devant elle mais des qu'elle ne sentit plus ces mains elle se leva précipitamment, se mit à courir en attrapant sa dague au sol, vers l'endroit ou Tora avait disparu. Il fallut du temps aux autres pour réagir, eux aussi embrumés par la situation.

-Reviens ici sale gamine!

-Laissez la...

Surpris il n'osa demander pourquoi. Il se contenta de l'aider à aller voir Yu. De toute façon, Mandore avait perdu la bataille, elle se résigna donc à laisser la petite partir avant que les marines arrivent. De toute façon elle n'irait pas bien loin.

Luka avait sauté par dessus les reste de fenêtre, ne sachant même pas où elle allait atterrir, elle se protéger le visage avec ces bras mais retomba sur ses pieds. Elle se remit à courir, essuyant les gouttes d'eau sur ces joues qui lui avait permis de s'enfuir.  Si elle suivait ce qu'elle pensait du plan de Tora, il chercherait à aller au port. C'était là bas qu'elle devait se rendre. Il lui fallut une bonne dizaines de minutes avant d'arriver près du port. Elle se ravisa, préférant tourner avant pour se rendre juste au dessus, elle ne ferait pas deux fois la même erreur, à Inari ça avait suffit. Elle arriva juste au moment où Tora semblait être parti. Les marins hurlaient sur le port mais d'après ce qu'elle comprenait, celui ci était indemne et trop loin pour qu'ils se jettent à sa poursuite. Elle fut donc soulager. Elle leva la tête droit devant, elle ne savait pas ou il était, elle ne savait même pas si il la voyait mais elle sourit et dit d'une voie quasi inaudible en serrant les mains sur sa poitrine.

-Merci...

Il avait essayer de l'aider alors qu'il ne la connaissait pas et il avait réussi. Si un jours ils étaient emmenés à se revoir, elle le remercierait dignement. En attendant, elle n'était pas encore complètement tirée d'affaire. Pour le moment, le mieux était de se retirer de la ville, aller plutôt en forêt, sur une cote près de la mer, là où on ne viendrait pas la chercher histoire de se faire un peu oublier et de repartir un peu plus tard. Sa cape était restée à l'hôtel...tant pis, heureusement que ses armes n'avait pas bouger du garrot.

***

Au QG de la marine.

Mandore se trouvait dans le bureau du lieutenant-colonel de la ville. Yu recevait des soins à l'infirmerie. Tout deux étaient debout dans la pièce. L'homme en face d'elle se mît à parler.

-Bien, je voudrais savoir ce qui à causé tout ce raffut, nous avons eu des plaintes de civils, mes forces marines se sont retrouvées embarquées dans vos affaires en j'ai beaucoup de blessés à déplorer. Alors ?

Mandore se laissa tomber autour de son coup en pleurant à grosses larmes.

-Je suis désolée ! J'était venue aidait la petite Luka, une enfant que je soigne depuis longtemps, vous comprenez elle est comme ma fille ! Alors quand j'ai appris qu'elle était blessée ici j'ai demandé à vos hommes s'ils voulaient bien m'aider... Mais tout est de sa faute c'est elle qui à tout fait et elle m'a échapper...
Ô monsieur le lieutenant je suis si triste que ma petite Luka ait causé autant d'ennuis!


-Bien, ne vois inquiétez pas, je vais prendre les mesures nécessaires. Nous retrouveront votre petite protégée dame Mandore.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1