AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[FB - Solo] - Le Voleur de Foudres

avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5042
Popularité: +226
Intégrité: 216

Mer 25 Sep 2013 - 18:13



Arc : La Chute




Chapitre n°02 - Le Voleur de Foudres



Ω Moi


    ▬ Moi. Darkcyan▬ Le Voleur de Foudres. Saddlebrown▬ Un Marine. Blue▬ Le Capitaine. DarkgoldenrodOnomatopée!!!!!


©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Ven 9 Oct 2015 - 23:11, édité 5 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5042
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 26 Sep 2013 - 15:34



À bord du "Flying Rabbit"

Entre deux îles, le ciel
Jour 3
Ω Et voilà! Chuis là où je le veux. Ouais mon gars. Loin d'mon paternel. En gros, c'est tout c'qui compte pour moi. Juste ça. C'est la première fois que j'voyage comme un grand hors d'mon pays, le début d'l'aventure, quoi. Excité, j'sais même pas c'que le monde me réserve, mais j'ai hâte d'y goûter. Découvrir des choses, faire la connaissance des humains. Non pas qu'les anges me dérangent, hein, mais disons que j'veux voir du pays, en fait. Trouver d'autres gueules. Rien d'plus.

On dit qu'la liberté a un prix. Et bah moi, j'ai renoncé aux attentes de mon père pour devenir c'que je souhaitais depuis mon enfance. Un vrai baroudeur, quoi. Hein? De quoi? Pourquoi chuis aussi distant d'mon géniteur, maintenant? Mais t'en poses des questions, toi! Pour faire simple, je fuis mon père. Ouais, j'me sens un peu oppressé par lui avec sa morale à deux balles, ses principes et ses devoirs à la con. T'vois le topo? J'en ai foutrement marre d'ses enseignements. Y'a rien d'mieux que s'foutre du plomb dans la tête. Mon père a dit que dans la vie on fait pas c'qu'on veut, y'a toujours des comptes à rendre, faut savoir faire des choix et tout. Des conneries, j'te dis. Franchement, avec un peu d'logique et de savoir-vire, y'a pas besoin d'se casser la tête sur peu d'chose et vivre en paix avec autrui. Et puis, avec un peu d'bon sens, n'importe quel guignol peut s'débrouiller dans la vie, quoi. Regarde-moi, chuis où là? Hein? En route vers une nouvelle vie. Et cela uniquement grâce à mes capacités d'me prendre en main. Niveau équité, j'te parle même pas d'ses discours. Fais pas justice toi-même, car cela peut se retourner contre toi, qui m'a dit. Ouais, ouais. Du blabla tout ça. T'es pas d'accord avec moi, p'tit? Peu importe, c'est pas toi qui m'feras changer d'avis, t'façon. Chuis assez grand pour vivre mon aventure tout seul, capiche? À 20 ans, chuis largement capable de m'assumer, chuis un vrai débrouillard, moi.

D'ailleurs, mon truc à moi, c'est l'bricolage. Chuis passionné par ça. J'aime bien bidouiller quelques objets mécaniques complexes ou utiles pour la vie de tous les jours. Ça peut toujours servir, crois-moi. Y'a rien d'plus facile. En rendant des services par-ci, par là, j'ai toujours de quoi faire pour gagner mon pain. Et puis, seul l'avenir me dira ce que je deviendrai...

Le "Flying Rabbit" est un superbe vaisseau aux aspects étranges. Mais fais gaffe, c'est dur d'y avoir accès. Alors un gus comme toi, ça m'étonnerait que le capt' t'accepte si tu tiens pas les voyages dangereux. Des bestiaux comme celui-ci, il n'y en a pas dix, crois moi. L'est unique, lui. Puis, faut dire qu'on en voit pas tous les quatre matins, tu vois l'genre? Tu l'as compris, j'étais à bord d'un bateau volant qui faisait une expédition dangereuse. Ouais, descendre sur Grand Line n'est pas une promenade de santé, gamin. Tu vois c'que j'veux dire? Traverser des orages, lutter contre le vent tumultueux et se battre contre des piafs féroces, ce n'est pas pour les peureux. Ouais, tout ça, c'est pour des durs, ceux qui ont des couilles. Si tu t'sens pas de cran à risquer ta vie, t'as rien à foutre là, mec. Et pour sûr, le premier jour a été difficile. Naviguer sur des mers de nuages c'est pas comme une mer des blues, tu vois?

En plus des marins qui s'occupent d'la gestion et des manœuvres, on trouve beaucoup de personnes qui n'sont pas des anges comme des Marines dans leur uniforme. Ces derniers n'sont pas en service et s'rendent aussi sur ce que les gens d'en bas nomment Grand Line. Le reste des clients veulent aller juste sur l'île céleste où le "Flying Rabbit" doit faire escale.

Hier, on a été attaqué par des oiseaux assez balèzes. On a traversé leur territoire. Alors bon, normal que les piafs ont défendu leur zone. À mon avis, si on s'pointe chez toi sans ton autorisation, tu nous chasserais à grand coup d'pied aux fesses. Quoique, mauvais exemple. J'ai alors participé au combat contre ses volatiles. Le "Flying Rabbit" est bien foutu, quand même. Tout est basé sur l’électricité. 'Fin, presque tout. Entre les harpons, les filets et les canons qui balancent des éclairs, on a vite fait son choix. J'peux même te dire que je me suis bien amusé avec ces armes. En plus, ça nous a fait d'la bouffe. Tu connais le poulet rôti? Maintenant, oui. J'ai même réussi à foudroyer une créature ailée, alors qu'elle a attaquée un marin...

Tu veux savoir à quoi ressemble le navire sur lequel j'me trouve, hein? J'te vois impatient depuis tout à l'heure. Aller, ok. Un énorme ballon en longueur gonflé à l'hydrogène se trouve sur bâtiment. En gros, ça remplace les voiles d'un bateau qui vogue sur l'eau. Cela qui lui permet de descendre, d'monter et même de s'diriger sur les côtés. De plus, des machineries sont là pour assurer une meilleure performance, ce qui me plait le plus, d'ailleurs. D'après ce que j'ai pigé, le steamer capte des orages et rediffuse l’électricité dans ses turbines et autres composants divers trop long à t'expliquer. Bien sûr, l'habillage et la coque sont conçus pour éviter d'se prendre la foudre en pleine gueule. Seuls, les capteurs attirent l'électricité en toute sécurité. Grâce à ses hélices, le vaisseau se déplace sur les courants ascendants ou les vents latéraux. Ses capacités sont excellentes en terme de contenance, il peut accueillir plusieurs centaines de personnes et un nombre incroyable d'objets. Pour un vaisseau d’exploration/expédition, c'est plutôt la classe, faut avouer. Le pont est très large. Vraiment très large. Les côtés du bâtiment sont séparés par les chambres, le centre de restauration, la machinerie et enfin, le poste de contrôle, légèrement surélevé à l'arrière. Là, le bateau volant se rend sur une île céleste autre que mon pays d'origine, Skypéia. Après sa destination, il est prévu d'amorcer une descente sur les mers blues. Tant mieux, car je suis du genre impatient. J'veux voir le monde d'en bas, moi. C'est toujours le même paysage par ici. Monotone, crois-moi.

Pour gagner ma place dans c'navire volant, le capitaine m'avait accepté en tant que mousse. J'apprends l'métier. Direct. T'sais, faire les boulots ingrats, mastiquer le plancher, bidouiller deux ou trois petites choses, tout ça, quoi. Y'a du travail plaisant et d'autres moins. C'est comme ça. Genre, faire la vaisselle. Moi, j'veux tâter la salle des machines, mais l'accès ne m'est pas encore accordé. Mais bon, chuis sûr qu'on finirait pas me remarquer. Ouais mon gars, des comme moi, y'en a pas deux. Alors bon, j'aurai ma place un jour. Si y'a d'la méca' à faire, chuis là pour ça. Normal. En tout cas, là j'étais très heureux. Pourquoi, gamin? Parce que chuis dans mon élément, pardi! Aujourd'hui j'passe mon temps sur un engin complexe qui m'demande pas mal de concentration, faut avouer. J'me bricole un truc chiant à te décrire et à t’expliquer. La réparation, y'a que ça d'vrai! Même sans véritable atelier, chuis capable de faire mon job. T'façon, ma chambre pour le voyage est trop petite pour faire d'la mécanique. Du coup, bah j'étale sur le pont à la vue de tout le monde mes outils et toutes les pièces. Les marins me remarquent très vite. Alors forcément. Mais là, un homme m'observe un peu depuis hier...



~~ Page 1 ~~

D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Mer 9 Oct 2013 - 23:51, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5042
Popularité: +226
Intégrité: 216

Sam 28 Sep 2013 - 18:57



J'fais pas trop attention au type. Juste un coup d’œil. J'vois bien qu'il sort du lot. Faut dire que la première chose qui t'saute aux yeux est son équipement sophistiqué assez stylé. Son engin est composé visiblement en trois parties et bien trop complexe pour moi. Il porte constamment sur lui son matos. Après, le reste est toujours dans l'inhabituel, hein. Habit bleu et rouge, sorte de tunique pour le haut avec une épaulière, un sarouel pour le bas et ceinture ou écharpe qui pendouille dans l'vent. Ses cheveux d'argents soigneusement peignés en arrière lui donne un certain air. Genre assuré, tu vois? À vue d'nez, il doit avoir la trentaine par là. J'crois même que ce type est le responsable qui s'occupe des machines, en fait. À moins que j'confonds avec un autre? 'Fin bon, en tout cas, il me semble l'avoir vu là-bas. Autour de nous, c'est le même quotidien. Autrement dit, personne fait attention à personne, quoi. Droit et fier, l'homme se tient debout en face de moi. Il dégage un aura puissant. Il me regarde, puis finalement, au bout de quelques minutes il rompt le silence.

Ral Zarek "Le Voleur de Foudres"

    Tu bricoles?

Hm, comment dire? Euh, voilà, quoi. Rien en fait. Il n'est pas aveugle à que je sache, non? Sans faire l'effort de lever la tête, je grogne un semblant d'phrase.

    Non, j'fais du tricot...

J'l'ignore. Chuis trop concentré sur mon problème mécanique. Me reste juste une dernière chose à faire avant qu'la pièce soit considérée comme neuve. Le capitaine du navire m'a demandé la veille de remettre en état un appareil complexe d'la salle des machines suite à mon exploit d'hier. J'peux t'dire que chuis fier d'avoir la confiance du patron. Quelques secondes de silence plus tard, j'termine tout juste ma réparation. Ça m'a pris toute ma soirée d'hier et ma matinée d'aujourd'hui. Chuis complètement refait. J'admire deux minutes ma performance. Y'a pas dire, chuis l'meilleur dans c'domaine. Le mec aux vêtements bicolores me regarde encore... ou mate l'objet restauré, chais pas trop. Il sourit un instant pour faire genre qu'il est amical, puis lâche enfin une phrase. J'le vois déjà me féliciter.

    T'as du répondant, petit. Tu ne devrais pas démarrer au quart de tour, tu sais?

Hein? L'est là pour faire la morale? C'est pas un peu tard pour faire une réflexion sur un truc dit dix ans avant? 'Fin bon. L'homme mystérieux s'rattrape alors.

    Tu refuses la conversation? Je peux aussi repartir, tu sais. Seulement, c'est juste dommage, car entre mécanicien, on a toujours des choses nouvelles à apprendre, crois-moi.

Sans prévenir, le mec s'baisse en pliant juste les genoux. Il est à la hauteur d'la machine. Il regarde plus attentivement. J'aime pas ça. Qu'est-ce qu'il compte faire? Pas touche, mec. Évidemment, faut que ça tâte de plus près. Et vas-y que j'appuis sur l'boutton. L'engin s'met alors en route. Y'a comme un bruit louche. Le mécano d'service ce penche vers moi, comme pour me parler intimement. Chuis complètement blasé.

    Tu entends? Écoutes plus attentivement.

Bah quoi? C'est juste un bruit comme un autre, non? Le bruit normal qu'une hélice devrait faire, quoi. Le gars aux cheveux argentés m'explique alors dans un grand sourir qu'il y a une pièce qui est mal placé, le genre de connerie qu'un bleu peut faire. Maintenant, sûr qu'il va penser qu'chuis nul, car la turbine peut être dangereuse... Tout ça à cause d'une bêtise à la con. J'viens de tomber bien bas, là. Ma fierté prend un sacré coup. Voir la verité en face est un défi que j'supporte pas. J'ai pensé bien faire et voilà qu'on pointe du doigt une erreur de merde. Et comme si j'ai pas assez honte d'ma gaffe, l'apareil continue à tourner jusqu'à s'arrêter dans un boucant d'enfer. Elle crache de la fummé comme nous cracherions du sang, puis explose. Et voilà, faut tout recommencer!


    Rah! Mais c'est quoi c'bordel?! T'as vu c'que t'as fait??! Faut tout refaire, maintenant. J'ai pas l'temps d'mamuser, moi. J'travail pour le capit', moi. Capiche?


Le mécano dit rien. Il m'ignore complètement. Tout l'monde m'a entendu gueuler. J'aime pas ça, on va encore me'faire des critiques négatives. Je zyeute vite-fait autour de nous, histoire de voir qui est témoin. Quelques personnes observent, certains osent demander si ça va, d'autres font comme si on existe pas. Constatant que l'homme qui est avec moi gère la sitation, les curieux reprennent alors leur activité respective.

Merde.

Monsieur-je-détruis-tout fait partir la fumée noir. Je tousse. Il examine en détail les rouages, m'arrache presque des mains mon outil, bidouille juste une bricole que j'ai pas vu et hop! L'affaire semble être réglé.


    Désolé, mais je voulais te montrer ton erreur, une faute d'inattention.


Hein? Quoi? Merde. Et quand j'dis qu'on m'voit comme un bleu... Mouais, chuis pas convaincu par son geste "bienveillant". J'peux te donner deux trois tuyaux qu'il dit l'autre? Alors donne, mec.

    Rassures-toi, on peut dire que c'est toi qui a réparé la turbine de la salle des machines. Personne ne saura que je t'ai aidé, crois-moi. Tu as les capacités de bricoler des choses plus complexes et je peux t'enseigner ça. Sinon, juste, un conseil, évite d'alourdir l'engin, garde l'essentiel. Enfin, c'est comme tu veux.


Hmm... Mouais. Pas faux. 'Fin bon, c'est qu'un soucis de détails, ça. Finalement, il est pas si chiant c'gars. Discuter avec lui m'fera une pause bien méritée vu qu'l'engin est terminé. Et s'il a deux ou trois trucs qui peuvent être sympa pour moi, chuis preneur. Je commence alors à m'intéresser. J'lève enfin les yeux vers lui. J'lui rends son sourire. J'lui répondis avec un air de gamin super captivé par la merveille promise. Limite, j'ai la larme à l'œil.


    T'veux dire que... J'cherche mes mots. Tu pourrais m'donner deux ou trois astuces pour être plus performant et éviter la bourde comme celle de maintenant? Pourquoi pas. Venant d'toi, ça peut qu'être intéressant. Si j'ai bien compris, t'es l'chef d'équipe qui s'occupe des machines, non?
    Oui. Baal, c'est ça? Moi c'est Zarek. Ravis que tu t'ouvres un peu plus. Si tu as des questions pendant ton séjour sur le "Flying Rabbit" je suis à ton écoute.


Abrège.


~~ Page 2 ~~

D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Sam 9 Nov 2013 - 18:37, édité 3 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5042
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 10 Oct 2013 - 21:49




    Avant que je ne t'enseigne quoi que ce soit, ça te dit de faire plus ample connaissance? Alors pourquoi veux tu descendre?


Bien sûr. Faut toujours commencer par là. Et vas-y qu'on s'dit où on vient et où on va. Démarche habituelle, en somme. Pas trop emballé pour raconter ma vie, mais vu que c'est pour la bonne cause, j'me lance alors. J'fais mon refermé. C'est-à-dire que j'réponds à la question, mais sans aller dans les détails, tu vois? De base, c'est pas trop mon truc la parlotte.


    Pour faire simple, j'veux quitter le ciel. C'est toujours le même paysage ici. Chuis en quête d'aventures, tu vois?
    Je vois. Je suis aussi un peu en vadrouille comme toi. J'ai quitté ma famille très jeune. Et mon expérience pourra t'aider, crois-moi. Souvent, quand on se lance dans la vie, on se casse la gueule rapidement, car on croit tout savoir...
    Mouais. Coupe-je. Pas besoin de ton aide à c'niveau là, hein. Tu m'as déjà vu, donc tu sais de quoi chuis capable, je saurai me débrouiller. Chuis plus un gamin.


C'est vrai, quoi. Monsieur bicolore n'a rien à m'apprendre sur ça. Il s'prend pour mon père ou quoi, ce Zarek, à m'faire la morale? Mon paternel a assez fait, j'peux t'le dire. Et j'peux dire que c'est chiant. Tu crois que j'ai quitté ma vie d'avant pour avoir droit à la morale du premier venu? Marrant, le peu de dialogue qu'on a suffit à cerner le perso. Cet homme est du genre à rester calme, même avec mon insolence. Voir, il ignore mes défauts. C'est exactement le contraire d'mon père. C'est le jour et la nuit. Frappé par cette atitude moins sévère, j'continue alors à écouter.

    J'étais comme toi avant. Je me fichais de tout, mais au bout du compte, j'ai vite compris que la vie n'était pas si simple, crois-moi. Écoute plutôt cette anecdote.

Sans me laisser l'temps de répliquer, il enchaîne. J'veux pas suivre son histoire, moi. J'veux apprendre un peu plus sur la mécanique, merde. Et blablabla, il fait chier au final, hein.

    Une fois, j'étais sur South Blue. Je travaillais dans une grande usine qui fabriquait des matières premières pour les navires Marines. J'y étais bien, je m'y voyais passer ma vie. Et un beau jour, il y a eu une explosion. Je te laisse imaginer le décors. Très peu on réussi à survivre. Tout ça pour te dire on ne sait pas de quoi demain sera fait et qu'il faut toujours te préparer au pire. Dans la vie, tu verras des morts partout, tout le temps. Que tu choisisses de devenir pirate ou Marine...
    J'ai pas peur d'la mort, sinon j'partirais pas à l'aventure. Du coup, pourquoi t'as pas cherché une autre usine? Qu'est-ce que tu fous ici? Faut dire qu'on croise pas des hommes tous les jours sur Skypéia. T'es le seul type comme moi que j'rencontre sur c'bateau à par les bouffons là-bas.

J'désigne les soldats d'la Marine dans leur uniforme en train de s'entraîner. Quelle connerie d'vouloir faire une carrière militaire, franchement...

    J'ai tout simplement changé de vie. Connais-tu les Fruits du Démon, Baal?
    Quoi? Tu veux m'dire que tu crois à ces légendes pour enfant?

Il souffle du nez, l'air moqueur. Tu vois?

    Pourquoi tu n'y crois pas? Si tu as des rêves, faut t'y accrocher et atteindre ton but. Moi je reste constament fixer sur mon objectif et crois-moi, à force de chercher, je trouverai un jour ou l'autre mon fruit. Regarde.

Zarek me montre discrètement un organe végétale bizarre dans son coffre.

    Ceci en est un. Il en existe des centaines. Il y a trois types. D'abords les paramécias, puis les zoans, en enfin, les logias. La première catégorie te donne un pouvoir surhumain. La deuxième te permet de te transformer en animal, ce qui accroît généralement ta force pur. Et la troisième te donne la possibilité de devenir un élément comme le feu, le magma, etc. Tu acquiers alors constamment une intangibilité. Tu restes désormais intouchable, sauf si on te frappes avec le Fluide ou avec du Granite Marin. Tu comprends aussi que ce type est le plus prisé. Encore plus rare que les autres, le logia est le type par excellence.


Désormais, chuis bien forcé d'croire que c'était pas une fable. Pourtant, avant d'croiser Zarek, j'aurai juré l'contraire. 'Fin bon, j'écoute. Il est sûr de lui le zozo. J'ose pas faire de remarques ou de poser des questions. T'façon, il le fait d'lui même. Chuis pas spécialement emballé par son histoire de fruit, mais j'écoute quand même. Cela dit, j'regarde plus son équipement, moi. Il poursuit toujours.


    Je pensais trouver le Goru Goru no Mi sur Skéypia, mais mes recherches me poussent à quêter ailleurs.
    Pourquoi t'veux le Fruit d'la Foudre si certaines personnes peuvent quand même te toucher?
    Avec un tel pouvoir, je serai plus en mesure de construire des machines extrêmement complexes et en même temps, être à la fois le moteur de ces engins.



J'fais le rapprochement avec le navire. Sûr que s'il devient un moteur-humain avec ce fruit, il pourrait faire voler ce bâtiment aisément sans prendre le risques de capter la foudre. Y'a d'l'idée. J'commence à cerner le perso. M'a l'air assez altruiste, c'est cool. Petite pause. Il repart dans ses explications.


    Connais-tu l'ingénieur Friedrich Gauss? Il est un peu fou, mais ses connaissances sont très grandes. Grâce à lui, j'ai pu développer quelques objets basé sur l'électricité des éclaires, c'est toujours mieux que le cola, crois-moi. Si tu veux te lancer dans la mécanique, je te conseil d'aller le voir. Il habite sur l'île de Zaun sur North Blue.
    Vois pas, désolé. Chais pratiquement rien de c'qu'il y'a en bas. Pour ça que veux visiter par moi-même.
    Friedrich était mon maître à l'époque où j'apprenais la mécanique. Cet homme est un expert en métallurgie, crois-moi. Il confection encore aujourd'hui des objets diverses, variés et très utiles dans la vie de tous les jours. Il fait toutes sortes de machines complexes, je suis sûr que tu trouveras plaisir à devenir son disciple un temps.


Il me parle pas encore de lui, mais chuis fasciné. Chuis comme un gamin. Peut-être que j'irai voir ce mentor alors.


    Et comme tu peux le voir, grâce à son génie, j'ai pu me faire mes propres armes. La technologie n'est pas évidente à comprendre, mais je crois que tu pourras assimiler ce savoir.
    C'est grâce à c'type d'équipement qu'est issu la technologie de c'vaisseau ou au contraire, c'est grâce à c'navire volant que Friedrich a pu créer des engins basés sur l'éclair?
    C'est un élève de Friedrich. À mon avis c'est beaucoup trop tôt pour te lancer dans l'ingénierie navale. Le "Flying Rabbit" est un prototype que le Gouvernement Mondial ne connait même pas. Bref, je vois que tu désires savoir tout ça, mais je peux te parler de choses qui sont plus à ta portée. Se sera un bon début.


~~ Page 3 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5042
Popularité: +226
Intégrité: 216

Lun 21 Oct 2013 - 3:55



Bah il serait temps, mec. Ça fait un moment que j'observe ton matos. Voyant que j'mate ses armes, il me répondit et m'explique sans même avoir la peine de demander.


    Alors, tu veux savoir comment obtenir les objets que je porte, hein?


Oh que oui.


    Laisse-moi d'abord te les présenter.


Son sourire est tel qu'il défigurerait presque sa face.


    Ce que tu vois sur ma main droite est ce qui me permet d'envoyer les éclairs que je capture. Je peux ajuster l'intensité, la quantité et la puissance pour chaque décharge. Je suis capable également de régler la précision. Plus elle sera grande, moins je consommerai. Au contraire, plus elle sera faible, plus j'userai d’éclairs, mais cela sera plus efficace pour combattre un groupe d'individus. J'ai nommé Thor.


C'est méga intéressant. Moi j'affectionne plus le contact quand il s'agit de se battre, mais l'idée est lumineuse et à retenir. Peut-être qu'avec le savoir de Zarek j'arriverais à me faire une machine de combat et pourquoi pas, utiliser le même genre de principe. Mais pour l'instant, je ne vois que le cola pour faire marcher mes engins les plus complexes.


    Le réservoir sur mon dos est tout bêtement la cuve pour stocker. Dis bonjour à Hecthor.


Je vois. Son arme est en trois parties, toutes les pièces sont reliées entre elles. Ça doit pas être pratique pour bouger quand même.


    Ce que tu vois sur le côté, là, c'est Électhor. C'est l'âme de mon arme. Sans elle, rien ne serait possible. À la manière du vaisseau, je capte les éclairs sans trop de difficultés quand le temps s'y prête. Mais ce qui fait la force de cette machine, c'est qu'elle multiplie électricité. En gros, pour chaque éclair attiré, j'en obtiens trois.




C'est quoi ces noms franchement? C'est bien de mettre des noms, mais je pense qu'une petite démonstration serait plus intéressante à voir. Puis surtout, me dire concrètement comment on peut faire une arme pareille. Qu'est-ce qui peut bien attirer la foudre?


    Tiens, prends ça. C'est offert. Tu comprendras le système en démontant un.


Le type me passe trois tubes en métal sans même que je puisse bouger un scille. J'ose même pas dire merci, chuis dans l'étonnement et à la fois dans l'euphorie, comme un enfant. Je regarde longuement les cylindres, j'étudie vaguement. Je zieute alors une nouvelle fois Zarek.


    Chuis touché. Ça doit coûter bonbon ton truc. Chais pas quoi t'dire.


Il me rend mon sourire, m'explique que c'est un cadeau offert de bon cœur. Tout ça pour quoi mec? Juste parce que j'ai réparé la turbine? Chuis complètement refais.

Zarek entame un nouveau sujet. On fait plus connaissance. C'est à mon tour de parler. J'raconte ma vie. Pourquoi chuis l'un des rares humains à vivre sur Skypéia et tout le tralalala. En parlant d'vie, l'homme aux cheveux d'argent me fait un speech sur la vie encore, mais plus longuement encore. Savoir reconnaître les gens aussi. Ne pas se fier aux apparences ou s'contenter d'un échange. D'habitude, quand on m'explique ce genre de truc, j'le prends mal, mais là, ça passe crème. Y'a pas dire, il parle pas comme mon père. J'prends de plus en plus d'affection pour lui. J'gobe tout c'qu'il me pond. Les heures passent, puis les journées. Je me suis pas rendu compte à quel point j'ai passé du temps avec ce bonhomme. Pendant tout le séjour, j'ai pas arrêté de l'suivre comme un chien. Vas-y apprend-moi encore des nouveaux trucs. Ouais, y'a tellement de bonnes choses à savoir avec lui. Putain, j'pourrai l'appeler "père" si ça continue. Mais comme le temps arrive à son terme, c'est l'heure de s'dire au revoir. Il compte passer au peigne fin l'île qu'on vient d'aborder pour trouver son Fruit du Démon. J'le souhaite bonne chance et j'le remercie encore et encore. Moi, c'est dans l'autre direction que je repars.


~~ Page 4 ~~

D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1