AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Pourquoi je tombe encore sur une île avec un nom à la con...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 1 Oct 2013 - 22:18

Rappel du premier message :

Kurumu venait de quitter Torino avec un bon stock de provision, et surtout avec la carte en main. Celle ci semblait être plus précise que la précédente. On pouvait distinguer les différentes parties de l'île. Chaque parcelle semblait être prédéfinie et avait un nom, mais l'île en elle même restait inconnue.


L'adolescente n'avait pas à ramer, puisque le vent était au rendez vous. En revanche, elle devait faire attention au moindre détail, comme par exemple trouver des grattes-ciels, ou même un port avec de grands bateaux, ou même une petite île avec un palmier. Elle avait toujours la mallette, mais ne l'ouvrit pas, et préférait attendre d'être dans un endroit sûr et surtout au calme. La pirate ouvrit son sac et mangea un bout de viande qui avait refroidit.

Elle venait de partir depuis près de trois heures, mais rien. Il y avait bien évidement quelques îles par-ci, par là, mais aucune ne semblait avoir de grandes villes, ou autres choses remarquables. C'est à partir de dix huit, dix-neuf heures du soir que la pirate aperçut ce qui semblait une petite île avec un arbre. De toute façon, avec la nuit qui risque de tomber dans approximativement une heure, la pause était conseillée. Elle s'arrêta donc sur ce petit îlot et mangea les fruits qui lui ont été offert par les indigènes de Torino.

Kurumu s'allongea sur le sable fin, sous le palmier puis s'endormit. Le lendemain, elle partit à l'aube après avoir regardé sa carte.
*Pourquoi aller au port, alors que je peux directement accoster vers le lieu du trésor ?*

Le vent étant absent, l'adolescente devait ramer. Elle arriva sans difficulté vers le lieu où reposait le trésor. Malheureusement, aucuns navire pouvait jeter l'ancre ici, puisqu'il y avait une falaise. Il était environ dix heures du matin quand elle arriva au fameux port. Celui-ci était bondé de bateaux de différentes tailles, allant d'une petite barque, aux grands vaisseaux. Kurumu ne savait pas trop si elle pouvait laisser la mallette, ou si elle devait la prendre avec elle. De toute façon, elle trouverais bien une auberge, donc l'ado préféra la prendre sur soi. Il valait mieux jouer la carte de la sécurité. Elle trouva une place assez rapidement pour son voilier et fit ses premiers pas sur cette île, qui semblait gigantesque.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 25 Oct 2013 - 19:37

Les deux jours passés à l'hôpital, la jeune adolescente sortit et mis en application les conseils du docteur : Profiter du soleil et de la mer. C'est d'un pas frustré et énervé qu'elle se rendait à l'hôtel pour se changer, et prendre le nécessaire. Mais avant cela, Kurumu reporta les localisations des clés sur sa carte. Jean-Z pouvait dorénavant disposer. La pirate alla ensuite à la plage. Celle ci était magnifique, et il y avait encore de la place sur le sable doux. La fillette y déposa sa serviette de bain et s'allongea, oubliant son principal objectif en ces lieux. Lentement, ses yeux se fermèrent et se reposa.

Ce bain de soleil la décompressait, et la gamine oubliait ses problèmes. Au fil de la journée, la plage se vidait. Quand la demoiselle rouvrit les yeux, elle se sentait seule. Il n'y avait personne aux alentours. Cela lui rappelait son enfance, plus précisément, lorsqu'elle avait dix, onze ans, où tout le monde lui avait tourné le dos, excepté l'une de ses amies. Ce moment sur la plage l'attristait. Elle se releva, prit sa serviette, et retourna à l'hôtel pour prendre un bon bain.

Une fois dans sa chambre, elle se lava, puis mit de la pommade, donné par le médecin, pour que les bleus présent sur son corps disparaissent le vite possible. Kurumu regarda la carte, et vit que la clé de cette région était sur le bord de la plage, et plus précisément au nord de l'île.
*De toute façon, il est trop tard pour que je bouge d'ici. Je partirais d'ici vers les coups de neuf heure, donc ça me fera lever vers les huit heures. Le mieux, c'est que je mange, puis que je dorme directement.*

Son placard était bien garni, et y trouva une longue robe blanche, avec des paillettes.
*Mais c'est quoi ce cirque ? Ils prit pour qui ? Cendrillon ? Il n'est pas question que je mette ça. Voyons voir dans les autres tiroirs, si il n'y aurait pas un débardeur, ou un t-shirt avec un jean.*

Elle fouilla et trouva ce qu'elle cherchait. Un jean noir avec un t-shirt bleu. Kurumu n'était pas très convaincu de son look, mais il n'y avait que ça, du moins, en attendant que ses habits soit lavés. La salle de réception était digne de l'hôtel. Spacieuse, des table ronde décorée d'une nappe rouge avec de petits dessins dorées. Les murs étaient blanc comme la neige. C'est dans une ambiance décontractée qu'elle s'installa et dégusta son plat de frites. Il y avait un plat que Kurumu aimait manger et c'était les frites avec de l'Otoro. Cependant, ça faisait longtemps que l'adolescente n'en avait pas manger. Étant donné la rareté, et le prix de ce poisson, peut de commerce en vendait. Quand elle vivait encore chez sa mère, c'est une chose qu'elle mangeait au moins deux à trois fois par semaine. L'otoro est aussi servit dans les plus prestigieux hôtel. Cependant, celui ou se trouvait la gamine, n'en faisait pas. Le copieux repas terminé, elle alla dans sa chambre se coucher. Demain allait être un nouveau jour, et elle espérait que celui ci se passe dans la joie et la bonne humeur.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Ven 25 Oct 2013 - 22:24

Le lendemain, Kurumu sortit de l'hôtel discrètement, sans que Lu Bu ne le sache. Jean-Z quant à lui, était partit dès lors que la demoiselle le lui dit. Elle marcha sereinement, sans avoir de personnes sur son dos. Les mains dans les poches de son jean, elle avançait vers le lieu dit. Elle en avait pour environ deux heures de marches. La ville était matinale, tous se disaient bonjour, rigolaient, avaient le sourire. Comme quand elle était arrivée pour la première fois sur l'île.

Ce comportement énervait la jeune fille, qui pensait que tout était faux. Tous ces gens avaient un masque pour cacher leur misérable vie. Mais cela était leurs problèmes, dont elle se foutait éperdument. Cependant, masque ou non, cette région portait bien son nom. L'adolescente regardait les façades des maisons qui n'avait aucun graffitis, les trottoirs étaient nettoyés, aucuns mégots de cigarettes se trouvaient parterre. Kurumu était étonnée de cette propreté et de la gentillesse des habitants.

Sa petite marche de deux heures enfin terminé, elle sortit sa carte et regarda l'endroit de la clé. Elle s'y rendait en restant le nez sur le bout de papier sans faire attention aux personnes qui l'entouraient, et surtout celle qui était devant elle. Finalement, après s'être cognée contre plusieurs passant, la carte la mena devant un petit restaurant de bord de mer. Au côté de la bâtisse en bois, se trouvait une scène. Kurumu entra dans le bâtiment et se commanda un grand verre de jus d'orange, ainsi qu'une glace.

Pendant sa petite pause, elle vit la clé au cou du gérant.
-"Hey, tu pourrais me donner ta clé ? J'en ai besoin pour ma quête."
-"Mais bien sur, et après tu veux celle de mon restaurant ? On es bien gentil, mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. J'ai deux gardes du corps qui veille sur moi. Des odieuses personnes ont tenté de me racketter, donc j'ai une garanti...."
*Bla bla bla, cause toujours, tu m'intéresses. Je m'en fout de ta jeunesse et de tes gardes. Je veux cette foutue clé.*
-"Cependant, il me manque de la main d'oeuvre. Ce que je te propose, c'est qu'en échange de cette clé, tu bosses pour moi en tant que serveuse. Puis tu fais le spectacle de fin de week-end."
-"Quel spectacle ? Spectacle de quoi ?"
-"De danse et de chant. Enfin, vous, vous danserez. Donc matin et début d'après midi, vous serez ici, en train de servir les gens. Votre travail fini, vous apprendrez la chorégraphie."
-"C'est une blague ? Je veux bien faire la serveuse, mais hors de question que je danse. Tu veux me l'ariser de cette île ?"

Il lui montra son costume pour le spectacle. Ce costume n'était autre qu'un maillot de bain une pièce.
-"Alors là, c'est un non catégorique."
-"Et bien alors pas de clé."
*Putain, fais chier. Je ne peux pas lui dire que mon corps est plein de bleus, et je ne peux pas non plus la lui voler. Le médecin m'a dit du repos.*

Kurumu se permettait de porter des t-shirts car elle n'avait pas de bleus aux bras. Elle refusa alors la proposition de du propriétaire, âgé d'une cinquantaine d'années environ. Dégarnit sur le haut du crâne, il avait une barbe grise qu'il touchait de sa main. Il devait se douter de quelque chose, mais la fillette ne savait pas quoi. Elle finit son verre et sortit s'allonger sur une chaise longue, pour réfléchir à ce qu'elle ferait.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Sam 26 Oct 2013 - 19:48

La jeune fille dont le corps était rempli de bleus retourna voir le gérant. D'un air déterminé, elle lui dit :
-"Si je fais la serveuse, je suis payée ou pas ? Tu me donnes un salaire oui ou non ?"
-"C'est la clé ou le salaire, ma jolie."
-"Mais c'est de l'exploitation de mineures. C'est soit serveuse ou je le spectacle. A ce rythme, je ne pourrais pas me reposer, sachant que le médecin m'a dit de ne pas faire d'activités."
-"Connaissez vous le nom du médecin. Si c'est vrai, alors je vous engage seulement en tant que serveuse."
-"Euh... L'hôpital de Saint Jean-Enfoiré.... Enfin je crois."

Il prit un den den et appela l'hôpital où avait séjourné Kurumu. Après une petite discussion de dix minutes, le médecin appuya les dire de la jeune fille. Il raccrocha puis reprit :
-"Vous aviez raison. Pour cette clé, vous bosserez deux jours. D'autant plus, qu'elle me débarrassera de tous les problèmes. Alors je marche. Vous pouvez commencer maintenant, pour que vous puissiez finir plus tôt. C'est vous qui voyez."
-"Je commence maintenant."


Les deux jours passèrent lentement, Kurumu n'en pouvait plus de servir les personnes, qui lui souriaient tout le temps, et qui la remerciaient au moindre geste. C'est d'un pas hâtif qu'elle partit du petit restaurant du bord de mer, avec la clé en main.
-"A plus, le vieux" fut sa dernière parole envers celui-ci.

Le retour à l'hôtel dura deux heures. Les efforts fait par l'adolescente l'avait épuisée. Elle ressentait des douleurs aux jambes et épaules. Elle ne pensait qu'à se reposer dans le lit confortable de l'hôtel. La demoiselle avait passé ses nuits dans un hamac à la belle étoile. Elle pensait que le hamac était une grosse blague, mais quand Jean-ToutPourri, le propriétaire du magasin le lui montra, la gamine déchanta. Ceci était de l'histoire ancienne. Elle regarda sa carte et devait ensuite se rendre à La Cité de la Mort. Rien que le nom de cette région lui faisait froid dans le dos, mais elle savait qu'elle était au bout de cette aventure qui lui a tout de même, permis la rencontre d'un sauvage.

A son arrivée à l'hôtel, en début de soirée, elle vit Lu Bu en train de manger dans la salle de réception. Cependant, elle ne lui prêta pas attention et alla dans le lit de la chambre qu'elle avait réservé. Enfin, celle que le tyran avait réservé.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 27 Oct 2013 - 0:20

La nuit fut fabuleuse. Kurumu rêvait qu'elle était avec ses deux parents, en promenade dans un parc. Elle avait dix ans, et son père allait lui acheter une glace, et des cacahuètes pour les singes. Au moment où son père lui donnait sa glace, l'adolescente sursauta.
-"Allez, on décolle ! C'est l'une des dernières clés. Ce qui veut dire que je n'aurait plus besoin de ta tête de gamine capricieuse, fille à papa. Je t'attendrais sur Red Hare."
-"Mais ça ne va pas dans ta tête !! Et je me lève si j'en ai envie." Elle regarda l'heure sur le cadran de l'horloge.
*Fais chier... il n'est que neuf heures et demi, et l'autre me réveille.*

Kurumu se rendormit sous les yeux de l'impitoyable tyran, qui la prise par le col.
-"Ne joue pas au plus malin avec moi !"
-"Laisse moi jusqu'à dix heures et demi, voire même onze heures. Ensuite, je te suivrais. Je tiens à dire que ce n'est pas toi qui a joué les serveuses dans un restaurant, deux jours non stop, et qui a dormi sur un hamac à la belle étoile."

Il sortit de la chambre, et lui dit qu'elle avait jusqu'à onze heures. Si elle ne se pointait pas devant l'hôtel à cette heure, il irait la chercher, et là, ça allait barder pour son compte. Kurumu s'en foutait et se rendormit. Il ne lui faisait plus peur, et ce, malgré les nombreux coups qu'elle avait subi. Elle se leva à dix heures cinquante cinq. Elle savait que c'était foutu, mais essaya de faire de son mieux. La gamine se changea et mit son t-shirt blanc, gilet bleu par dessus, et sa jupette de la même couleur que le gilet. Elle enfila ses victoria bleu ciel, et descendit les escaliers de l'hôtel.

victoria (au cas où ^^):
 

En chemin, elle rencontra Lu Bu. Kurumu ne lui esquissa aucun sourire, resta de marbre, puis lui dit :
-"J'allais arriver."
-"Misérable chose, ce n'est pas toi que j'allais appeler, mais cet empoté de Jean-Z."
-"Ne le cherche pas, c'est inutile. Je l'ai libéré. J'ai reporté les localisations sur ma carte. Avoue que c'est intelligent."

Ceci mis au clair, ils quittèrent l'hôtel. Devant celui-ci, Lu Bu lui demanda la destination. L'adolescente regarda la carte et lui répondit La Cité de la Mort.
-"Tu devrais prendre un anorak. Il pleut tout le temps là-bas. Tu as cinq minutes pour en chercher un."
La pirate en herbe retourna dans sa chambre et regarda si'il n'y avait pas un blouson, et un parapluie. Elle trouva ces deux objets aisément, prit des affaires de rechange et retourna voir Lu Bu. Ils partirent en direction de leur nouvelle destination, et pour l'avant dernière clé.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 27 Oct 2013 - 14:13

Sur le chemin menant à La Cité de la Mort, Kurumu regarda une dernière fois la carte. Elle se doutait bien qu'elle ne pourrait pas la ressortir, une fois qu'elle serait entrée dans la région pluvieuse. Dans le ciel, de nombreux nuages gris et noirs pouvaient se voir, présageant rien de bon. Kurumu venait de mettre la capuche de l'anorak violet, vêtement qui n'allait pas avec son ensemble bleu et blanc. Sa jupette ne la couvrait pas, et était dégoûtée de ne pas avoir mit de jean. Un peu avant la frontière, ils sentirent quelques gouttelettes. Au loin, il pleuvait à torrent. Le sol était boueux, de grandes flaques bloquaient le chemin. A chaque goutte qui tombait par-terre, la boue éclaboussait ce qui l'entourait. L'endroit était sinistre, d'autant plus que les chouettes et les hiboux hululaient, de manière à faire froid dans le dos.

-"Morveuse, je vais devoir te laisser. Il n'est pas question que Red Hare et moi-même se salissent pour tes beaux yeux. Quel est la prochaine destination après celle-ci ?"
-"La Cité Perdue."lui répondit-elle froidement
-""Et bien, nous t'attendrons devant le temple, ou la ruine."

Il prit la carte de l'anorak de Kurumu, qui tenta de le repousser.
-"Ooh ! Tu fais quoi là ? Ça va pas ?"
Lu Bu regarda la localisation de la clé, puis la poussa hors de son étalon.
-"Maintenant ma grande, fais tes preuves. Je te souhaite bonne chance."
-"Je n'ai nullement besoin de ça, puisque je n'y croit pas."
-"A vrai dire, moi non plus." Puis il partit, laissant derrière lui, un petit nuage de poussière.

Kurumu ouvrit le parapluie, et fit ses premiers pas dans La cité de la Mort. A peine entrée, ses pieds s'enfoncèrent dans la boue. L'adolescente avança péniblement, et regarda autour d'elle. La porte du grillage qui se trouvait à sa droite qui grinçait, lui brisait les tympans. Des corbeau tournaient au dessus de sa tête en croassant. Rapidement, ses jambes nues étaient recouverte de boue. La demoiselle traversa une forêt dont le sentiers était dessiné. Les arbres étaient mort, aucuns feuillages, et surtout, aucune végétation. L'orage grondait, des éclairs frappaient le sol, et certain se voyait en regardant le ciel.

*Mais où est-ce que je suis tombée ? Mes nouvelles chaussures sont mortes et je suis sale. Et l'autre qui se barre parce qu'il n'a pas envie de se salir... Un lâche, comme une majorité de personnes sur ce monde.*

Ça faisait maintenant, près d'une heure qu'elle s'était enfoncée dans la forêt, et commençait à avoir peur. Elle entendait des bruits. Ce n'était pas des oiseaux, ni des grincements de portails. L'ado regarda derrière elle si jamais elle était suivie, mais personne. C'est prudemment qu'elle continuait son chemin.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Dim 27 Oct 2013 - 18:30

Les sons étaient de plus en plus fréquent. De temps en temps, des éclaircissements  fluorescents pouvaient être vu. Kurumu avait de plus en plus une peur bleue. Le brouillard se leva, et à ce moment, elle s'arrêta de marcher. Dans l'épaisse brume, une main se posa sur son épaule.
-"HAAAA !!!"
Elle sursauta et se retourna derechef. Malheureusement, elle était trop lente .

La pluie continuait de tomber. Kurumu savait que les fantômes, monstres et autres n'existaient pas, qu'ils soient dans des cimetières ou non. La fille à papa ne savait plus où aller depuis l'arrivée de la brume, et ne pouvait pas sortir sa carte, au risque de prendre l'eau, et de se déchirer. La jeune pirate continuait d'avancer sous le regard de certaines choses. Un aboiement terrifiant fut entendu par la gamine, qui s'arrêta net.
*Je dois me ressaisir. Si ça se trouve, ce n'est qu'un chien égaré.*

C'es d'un pas vaillant qu'elle reprit la marche. La lune se leva, alors que le brouillard ce dissipait. Il faisait noir, mais Kurumu savait à peu près ou aller. Elle parvint à sortir de la forêt pour arriver dans un cimetière. La faim la gagnait et les "BOOOOOOUUUUUUUHHH !!!" se faisaient de plus en fréquent, et surtout de plus près de l'adolescente, qui se disait que les fantômes n'existaient pas. Il n'y avait pas de lumière.  Au delà de cinq mètres, elle n'avait aucune visibilité. Soudain, quelque chose lui saisit l'épaule. Cette pression se faisait insistante. Kurumu se retint de crier et ne se retourna pas. Elle avait des frissons dans le dos. Son expression changea, et la peur se dessina sur son visage. Lentement, elle tourna sa tête, et regarda sur son épaule. Une main verte phosphorescente la tenait. Elle poussa un cri d'effroi avant de prendre la fuite. En courant, elle glissa et tomba la tête la première dans la boue. Derechef, la pirate se releva et reprit sa course, pour tenter de semer cette abominable chose.

La forte pluie nettoya son visage, qu'elle essuya de son épaule. Elle avait réussi à échapper à son poursuivant, mais continuait de courir. La pirate entendait encore et toujours les bruits incessants qui la suivaient. Là, elle en était sûre. Elle venait de se perdre. Kurumu avait le regard de partout : derrière elle, au sol, pour pouvoir éviter les racines des arbres, et devant elle, pour éviter de se prendre des branches.

C'est épuisée que la demoiselle cessa sa course, et c'est pendant celle ci qu'elle perdit son parapluie. Seule la capuche de l'anorak violet la protégeait de ces grosses gouttes.
*Je vais être malade, c'est obligé. Vu le temps et vu la tenue que je porte.*

Cependant, elle était au bon endroit. La dernière fois que la gamine avait regardé la carte, la clé se trouvait dans le cimetière. Mais où était la question.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 28 Oct 2013 - 11:47

La pluie faisait encore plus de ravage, et la nuit noire n'arrangeait pas les choses. La seule chose qui s'améliorait était le sol du cimetière qui était goudronné. Le bruit de l'impact entre les gouttes d'eau et le par-terre était insoutenable, d'autant plus que des monstres faisaient tout leur possible pour lui faire la peur de sa vie. Elle marchait entre les tombes, jusqu'à trouver un caveau, sur-élevé, fait de briques. Kurumu y alla en courant, et monta au premier étage, puisqu'au rez de chaussée, il y avait un cercueil. Elle se mit sur les genoux, et profita de la présence d'un toit, pour sortir sa carte. Malgré la nuit et l'absence de lumière, elle avait confiance, et espérait savoir où elle se trouvait approximativement.

caveau:
 

La fillette sortie la carte de son anorak et la déplia. Elle l'approcha de ses yeux, quitte à s'abîmer la rétine et aperçut la croix. La clé devait se trouver dans une statue, d'une personne qui se trouvait assise sur le dos d'un tigre. Quelqu'un la toucha, mais elle n'avait pas eu peur, et elle se retourna tout en disant :
-"Ça suffit cette histoire à deux balles !"

Kurumu déchanta lorsqu'elle vit un zombie dans un uniforme bleu/gris, avec un air tout fripé, et surtout fragile. Une couleur marron pour passer inaperçu. La gamine, qui sentait la peur la gagner, regarda à l'étage du bas, et pu entrevoir un cercueil ouvert et vide. Prit d'un mouvement de panique, elle rangea la carte dans une poche interne de l'anoral , mais ne prit pas le temps de le fermer.
-"HAAAAAA !!! AU SECOURS !!!"

zombie:
 

La jeune fille courut dans tous les sens, en espérant tomber sur cette statue, et pour en finir rapidement avec cette région. Le pire, c'est qu'il n'y avait pas d'habitants, et qu'il faisait encore nuit. La fatigue la gagnait, mais Kurumu ne pouvait pas arrêter ses recherches. Après avoir marché pendant près d'un quart d'heure, elle ne tomba pas sur la statue, mais sur un alien violet à pois vers.

alien:
 

L'alien avait les bras tendus et s'approchait lentement de Kurumu, qui n'en pouvait plus. Elle avait passé son temps à courir sous la pluie, et dans la boue. La demoiselle avait la possibilité de le tuer avec sa Pourfendeuse du ciel, mais depuis quelques temps, elle ne voulait plus supprimer la vie des gens, excepté celle des personnes qui l'embêtaient. D'autant plus, elle se résignait à tuer des espèces inconnue ou en voie d'extinction.

Elle puisa dans ses dernières forces et parvint à le semer, après avoir courut vingt minutes environ. Cependant, c'est grâce à l'alien qu'elle put trouver la fameuse statue.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 29 Oct 2013 - 12:39

La jeune fille savait que la clé était vers la statue, et la tâtonna de ses mains. Elle fit plusieurs fois le tour de la statue qui était entreposé sur un caveau. Celui-ci était complètement fermé, et ne contenait pas de cercueil. La pirate devait se dépêcher. Les monstres s'approchaient dangereusement. La panique devenait grandissante. Kurumu tapa du poing chaque façade du caveau, et s'aperçut que l'un d'eux était un trompe-oeil. Maintenant, la môme devait trouver un interrupteur, puisqu'elle ne pouvait pas le détruire. C'es ainsi qu'elle escalada le caveau, dans l'espoir de trouver un moyen d'ouverture. La pluie torrentielle n'arrangeait pas tous, et rendait le caveau glissant. Cependant, elle parvint à se hisser aux cotés de la statue, et la toucha de partout. Après une dizaine de minutes à tâtonner l'homme sur un tigre, elle activa par hasard un bouton, qui ouvrit la porte du trompe-oeil.

Cela lui rendait le sourire, et descendit du caveau, pour se retrouver devant l'ancien mur. Derrière celui-ci, il y avait un passage et des escaliers qui descendaient, que Kurumu prit sans réfléchir. Au moins, elle était à l'abri de la pluie. La fillette était trempée de la tête au pied. En bas des escaliers, une faible lueur orangée, qui n'était autre que des torches accrochées aux parois de la caverne. Un seul chemin, tout allait pour le mieux, jusqu'à ce qu'elle entendit les monstres. Ils l'avaient suivit et cela n'envisageait rien de bon, car une fois au fond de la grotte, elle n'aurait aucunes possibilités d'échappatoire. Soit elle les combattrais, soit, soit, il n'y avait pas d'autres options.

Au bout de la galerie, il y avait un cercueil. Pas de clé, mais seulement une inscription.

-"Ici repose Jean-Krillin, homme chauve, dresseur de tigres. Puisse son souvenir perdurer dans nos mémoires pour toujours."

*Évidemment, la clé est dans le tombeau, et je dois l'ouvrir. Ça ne se fait d'ouvrir les cercueils des défunts, mais là, c'est pour la bonne cause.*

Kurumu poussa ainsi l'ouverture du cercueil, et s'arrêta quand elle vit un pied momifié. Là, elle avait vraiment très peur. Généralement, c'est une fille non superstitieuse, mais avec ce qu'elle venait de voir, il y a peu de temps, elle avait peur que la momie l'attrape et l'enferme dans le tombeau jusqu'à la fin de ses jours. C'est d'un pas décidé, que l'adolescente continuait ce qu'elle entreprenait. La clé était dans les mains de la momie qui ne bougeait pas. Une forte odeur de putréfaction se dégageait, et Kurumu hésita à mettre sa main dedans.
*Si jamais je retrouve ce foutue gamin qui m'a filé la carte, je la lui fait avaler. Il ne sais pas qu'il m'a mise dans la merde.*

Elle décompta jusqu'à trois et arracha la clé des mains et s'en alla en courant. Pas de chance, tous les monstres l'avaient suivi, et la momie se réveilla. En plus de l'alien violet à pois vert, il y avait une sorte d'arbre phosphorescente, un clown qui faisait très peur, le fameux zombi, et deux fantômes, l'un blanc, et l'autre gris. Kurumu était prise au piège. Étant trop faible pour les combattre, elle s'assit contre la paroi, se recroquevilla. C'est avec les larmes aux yeux qu'elle cria :
-"AU SECOURS !!!! HAAAAAAAA !!!! A L'AIDE !!!"

Les monstres rigolèrent, et prirent Kurumu en photo, puis enlevèrent leurs masques.
-"Bouya !! Regardez comme elle a eu peur. Une vrai fillette." dit l'alien
-"C'est vrai, mais c'est la première à être allé jusqu'au bout. Félicitation." affirma un second.

L'adolescente ne comprit pas ce qui venait de se passer. Elle arracha des mains l'appareil qui a servi à prendre un photo d'elle, et le jeta par terre. La gamine était en colère, mais elle ne pouvait rien faire. C'était tous des garçons âgés de six ans à vingt ans.
-"Putain mais t'es folle ?"
-"Ça vous apprendra."

Elle quitta la caverne et se retrouva sous la pluie. Au moins, elle ne serait plus poursuivit par de stupides gamins déguisés en montre.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mar 29 Oct 2013 - 23:31

Il faisait encore et toujours nuit, le pluie incessante fatiguait Kurumu qui gardait tout de même le moral. Le brouillard se leva de nouveau dans le cimetière abandonné. Quelques minutes après la brume, quelqu'un la toucha. Elle sursauta et se retourna. Ce n'était autre que l'arbre phosphorescent. Il était seul et semblait vouloir demander un petit truc à la joli fille toute trempée.
-"Excuse moi, tu veux un coup de main ? Je suis désolé pour tout à l'heure, mais c'est un délire entre pote."
-"Et alors ? Qu'est ce que ça peut bien me foutre ?"
-"Tu sais que tu es mignonne ? Même sous la pluie tu es super jolie."
-"Je m'en fout de ta vie et de tes compliments, ce qui m'importe c'est de quitter cette endroit de dingue."
-"Tu veux que je te guide ? En échange, tu deviens ma petite amie. Ça te va ?"

Elle le gifla en guise de réponse.
-"Mais tu es malade mon pauvre ! Hors de question que je sorte avec toi, et ni avec un gars de ta bande. Maintenant, fous moi la paix."

Kurumu regarda sa main rougit et partit en suivant le léger vent qui soufflait. Le garçon qui venait de se prendre un râteau suivait l'adolescente, comme un petit chien. Au début, elle s'en fichait, et ne le prenait pas en compte. Mais passé le quart d'heure, il lui demanda :
-"Du coup, tu es en couple ? Ou tu ne veux pas pour des raisons obscures ?"
-"Dit moi par où me rendre pour aller dans La Cité Perdue."
-"Et je gagne quoi en échange ?"
-"Bah casse toi alors. Arrête de me suivre. De toute façon, je me démerderais seule, comme d'hab quoi."

La jeune fille le laissa sur le carreau. C'était au levé du soleil qu'elle aperçut d'immenses arbres, indiquant alors la frontière de La Cité de la Mort. Toute contente d'en finir avec ce calvaire, elle se précipita sans voir la racine qui la fit trébucher. La demoiselle se releva pleine de boue et quitta enfin cette région. Il pleuvait aux abords de la nouvelle zone, mais sans plus. Cette zone était ni plus, ni moins une jungle, dont l'air était humide. Kurumu s'éloigna des la pluie, et sortie sa carte pour pouvoir se localiser, et trouver le nouvel endroit de la clé.

Kurumu avait faim, et était fatiguée. Elle espérait vivement que Lu Bu ai quelque chose à manger, mais la demoiselle ni croyait pas vraiment. Cette homme n'était autre qu'un égoïste, surhumain, et qui pensait être le plus fort. Trop épuisée par l'enfer qu'elle venait d'endurer, elle se posa près d'un arbre et s'allongea sur l'herbe verte. Maintenant qu'elle était toute boueuse, ça ne le dérangeait pas trop.

Il lui fallut douze heures pour récupérer de son atroce nuit. C'est les lancés de cailloux par les singes joueurs. La gamine partit avec un mal de crâne, mais ce repos fut bénéfique. Vers les coups de dix neuf heures, elle trouva des ruines, et devant celle-ci, Lu Bu était là, sur son magnifique étalon.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Mer 30 Oct 2013 - 22:38

-"Tu as été rapide... Je suis étonné. Allez attrape ça, et reprend des forces. Tu en aura besoin. D'après quelques dire, ces ruines derrière moi, seraient remplies de pièges en tout genre."

Sans le remercier, elle mangea les fruits apportés par Lu Bu. L'adolescente était contente, elle avait enfin l'occasion de manger après avoir passé plus d'un jour sans rien avaler. Derrière eux, il y avait des ruines. Des murs, dont certaines parties étaient camouflées par du lierre. Le chemin menant au temple, était difficile d'accès. De gros murs, rochers étaient au milieu du sentier. Sur les côtés, et espacés de façon régulière, il y avait de vieilles bâtisses, en brique, et très rustiques. Des ouvertures en guise de fenêtres de portes étaient présentes, mais rien pour les fermer. On pouvait y entrer comme dans un moulin. Mais cela n'était que de détails pour Kurumu, qui se faisait une joie à remplir son estomac.

Le tyran en avait marre de l'attendre, et se permit de le lui faire remarquer.
-"Tu sais que nous n'avons pas toute la nuit ? C'est le moment. Je laisserais Red Hare ici. Il nous attendra."
-"Tu vois pas qu'il me reste encore des fruits. Et file moi une serviette pour que je puisse essuyer mes mains."
-"Tu te crois où ma petite ? On n'est pas à l'hôtel. Maintenant, c'est soit, tu te bouges, soit, je te fais finir ton repas, vite fait, bien fait."

Sous la menace du fou, la jeune fille arrêta ce qu'elle venait de faire, prit la tête de marche. Évitant les décombres, et se faufilant entre les gros rochers, ils arrivèrent devant l'entrée. Le temple avait une forme de pyramide à degré. Sur chaque façade, un long escalier, menant au sommet.

Temple:
 


Le duo montèrent les marches une à une, puis atteignirent le sommet. Un toit en brique soutenue par des colonnes, était la seule protection contre la pluie, et les orages. Le vent passaient par les douze ouvertures qui représentaient portes et fenêtres. Ils arrivèrent dans une salle vide. Au milieu, un trou avec une plateforme, et un peu plus loin, une manivelle permettant de la faire monter et descendre.
-"Vas y Sound L. Kurumu, je me chargerait de te faire remonter."
-"Tiens... C'est la première que tu m'appelles par mon prénom, mais dernière fois que tu m'appelles par mon nom. Ça je ne le tolérerais pas. Et pourquoi c'est moi qui irait d'abord ?"
-"Tout simplement, car c'est toi qui veux ces stupides clés. Je suis ici que pour t'aider à les avoir. Je dois bien le faire, après tout ce dont je t'ai fait endurer."

Kurumu se mit sur la plateforme et le seigneur de guerre donna un grand coup dans la manivelle, ce qui fit la fit descendre à toute allure. La gamine poussa un cri d'effroi, en croyant s'écraser, mais ce ne fut pas le cas, car Lu Bu arrêta la plateforme à temps. L'adolescente descendit et se retrouva devant un corridor étroit, qui n'était pas plonger dans l'obscurité totale. En effet, quelques trous dans les murs éclairaient la pièce.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Jeu 31 Oct 2013 - 11:13

Le chemin jusqu'à cette dernière clé allait être long et périlleux, d'autant plus que les pièges n'étaient pas visible. Kurumu n'avait droit qu'à une seule chance, si elle se loupait, ça se finirait là. En revanche, si elle réussissait, elle pourrait devenir riche, voire, très riches. Encore fallait il que le trésor soit un vrai. C'est dans l'hésitation que la jeune fille fit ses premiers pas, en restant vigilante. La moindre erreur lui coûterait cher. Il ne semblait pas y avoir de pièges dans le premier couloir qui tournait à gauche.

Toujours aucuns pièges d'activés, ce qui lui faisait plaisir. Elle marchait en suivant l'unique chemin, plus ou moins plongé dans l'obscurité. Un peu plus loin, elle aperçut des pointes de part et d'autres des deux murs. Surement un piège déjà activé par les précédents aventuriers. Un liquide violet coulait des pointes, qui avaient transpercé un bon nombre de personnes.
*Heureusement que je passe après eux, sinon je n'aurais pas pu y échapper.*

Kurumu savait qu'elle ne devait pas toucher ce liquide violet, qui n'était autre que du poison. La demoiselle rampa pour pouvoir éviter toutes les armes. Il était difficile de passer entre celles-ci, puisqu'elles étaient serrées les unes autres. Les piques étaient ressorties jusqu'à la fin du corridor. Arrivée jusque là, elle se releva et se retrouva face à une porte fermée. La pirate l'ouvrit en la poussant. Pas de salles ici, seulement un large couloir qui descendait légèrement, où était accrochées des torches tout le long.

En ouvrant la porte, Kurumu venait d'activer un mécanisme qui à fait tomber une grosse pierre bien lisse. La gamine commença à courir pour ne pas se faire aplatir comme une crêpe, mais aperçut que ce couloir se terminait par un mur. Il lui fallait donc trouver une porte sur le côté, ou même un espace, pour qu'elle puisse s'y insérer, pour éviter l'écrasement de la roche. Aussitôt réfléchi, aussitôt fait. Kurumu trouva un passage à gauche et se jeta dedans sans même savoir où elle allait. L'important était qu'elle soit saine et sauve.

Son malheur ne s'arrêta pas pour autant. Le sol sous ses pieds commençaient à s'ouvrir, montrant ainsi des serpents qui devaient surement être empoisonné. Derechef, elle se releva et reprit sa course. Heureusement que Lu Bu lui avait rendu des forces en apportant diverses fruits. L'ouverture du sol se faisait lentement, pas de quoi inquiéter la gamine, qui était déjà loin. Plus elle avançait, et plus les petits rongeurs étaient présent, de plus en plus de champignon étaient visibles sur les murs et les plafonds, montrant la vieillesse du temple.
*Si ça se trouve, j'y suis presque. Par contre pour sortir d'ici, ce sera une toute autre histoire.*

Elle avança en suivant le seul chemin, ça faisait déjà dix minutes environ qu'elle n'avait pas rencontré de pièges. Kurumu trouva une nouvelle porte, dont le sommet était archée. L'ado ouvrit de nouveau les portes, et vit m'inimaginable. Un arbre se trouvait au milieu, il y avait de l'herbe, les rongeurs, ainsi que des insectes et des rongeurs. L'herbe était jaunie, mais cela n'empêchait pas la fillette à chercher la clé. Son instinct lui disait que celle-ci était en ces lieux, mais il n'y avait rien. L'aventurière regarda l'arbre de plus près, et fit le tour, jusqu'à trouver une cachette sous l'arbre. Elle y passa sa tête, ne trouva pas ce qu'elle recherchait, mais il y avait un coffre de trente centimètres de longueurs et vingt-cinq centimètres de largeur, camouflée derrière une touffe d'hautes herbes.

Kurumu sortit le coffre en acier inoxydable, et en fer. Le coffre marquait par son originalité, car il fallait avoir les précédentes clés pour l'ouvrir. Sans réfléchir, L'adolescente ouvrit le coffre et n'y trouva pas une clé, mais seulement un disque, avec une petite notice.

"Voici le disque de Mishakal. Lorsque vous retirez le disque, un passage secret va s'ouvrir, et restera ouvert une minute. Passé ce délai, vous resterez coincé. "

Kurumu ne prit pas le temps de regarder précisément le disque, mais se préparait mentalement, à courir le plus vite possible pour ne pas rester enfermé toute sa vie. Elle décompta jusqu'à trois, et prit le disque de Mishakal. Comme sur la notice, le passage fit son apparition, et l'ado y alla. C'était le seul moyen pour elle de s'en sortir. Une succession interminable de marches se trouvait derrière le passage, et celle-ci passa près de quinze minutes à monter des escaliers.

Finalement, elle aperçut une lueur sombre et se retrouva à l'entrée du temple, là où elle s'était séparée de Lu Bu.
-"Je l'ai mon gros. C'est classe tu en trouves pas."
-"Tu as combattu ? Tu as du sang sur tout le corps. Chapeau, maintenant, on peux quitter cette ruine. Nous n'avons plus rien à y faire."
-"Non, j'ai dû ramper, mais passons. A l'intérieur, ça sentait le renfermer, le moisi."

Lu Bu vit le disque de Mishakal :
-"Elle aura réussit... Cette gamine puérile aura réussi. Digne de..." murmura-t-il.
Le disque avait une forme de huit de couleur bleu, mais la trouvaille faisait plaisir à Kurumu.

Disque:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
avatar
Kurumu Miyazawa


Feuille de personnage
Dorikis: 3011
Popularité: -193
Intégrité: -158

Lun 4 Nov 2013 - 19:51

Kurumu dit à Lu Bu, qu'elle devait aller à l'endroit du trésor, puis monta sur Red Hare. Le chemin fut assez rapide, aux vues des compétences de l'étalon rougeoyant. Ils arrivèrent très vite à l'endroit du coffre, c'est à dire, proche du champs de mines. La jeune fille descendit du cheval, et se précipita sans tenir compte de la présence du pauvre péquenot, et plaça le disque de Mishakal dans la fente. Le coffre s'ouvrit sous les yeux émerveillés de ces deux personnes. Le terrible tyran ne regardait pas, et attendait patiemment que la foutue morveuse récupère le butin, pour se débarrasser d'elle.

Kurumu fut dégoûtée. A l'intérieur, il n'y avait qu'une moitié de carte déchirée, avec un petit mot au derrière.

"Il vous reste encore....
Vous êtes bientôt arrivé au...
Sur St-Uréa...

Michel; Forever to night"

-"Putain, fais chier !! Encore une pseudo carte inutile, qui va m’emmener dans le trou-du-cul du monde."
-"Qu'est ce qui ce passe gamine ? Tu n'as pas eu ce que tu voulais ? Comme c'est dommage. Bref... Où doit-on aller ?"
-"Au bar, je vais récupérer mes affaires, et aller sur St-Uréa. Au point ou j'en suis, j'ai rien à perdre."

Il partit au bar bar, accompagné de la jeune demoiselle, qui voulait quitter cette île au plus vite. Le parcours pour les clés, et au final tomber sur un bout de papier, venait de l'achever. Elle était au bord du suicide.

Arrivés dans la petite ville protégée par la muraille, ils virent la personne qui ne cessait de dire "Vous entrez dans Xak Tsaroth". Lui aussi ne se fit pas calculer. A l'auberge, Kurumu prit un bain, et ses affaires, faisant attendre Lu Bu, qui commençait lentement à perdre patience. Cependant, il avait encore sa raison, et patientait. La demoiselle, était pleine de bleus, et son coquard, n'avait pas encore disparu. Elle laissa une compresse, se changea, et rejoignit Lu Bu.
-"Il faudrait que j'aille au port. Mon petit voilier est amarré là-bas."

C'était en pleine soirée qu'elle arriva à son voilier, le grand tyran, la laissa partir, et eut un petit sourire en coin. Il en avait fini avec cette peste. Quand à Kurumu, elle souffla enfin. Elle n'aurait plus à avoir la présence du pseudo inconnu. La pirate déposa ses affaires, et reprit sa route, vers St-Uréa.
http://www.onepiece-requiem.net/t8573-sound-l-kurumuhttp://www.onepiece-requiem.net/t8665-cv-sound-l-kurumu
Contenu sponsorisé



Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3