AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Blocage obligatoire

avatar
Adrija

♦ Localisation : Sail Green
♦ Équipage : The Chimera

Feuille de personnage
Dorikis: 1088
Popularité: 32
Intégrité: 26

Dim 27 Fév 2011 - 23:52

Chasseuse de prime, oui, c'était un métier convenable. On peut sans remords combattre les mauvaises têtes, tout en se rapportant un salaire assez élevé. Ça dépend du boulot, il faut le savoir, mais aucune chaine ne la raccordait à des supérieurs. Il n'y avait personne pour lui donner des ordres qu'elle pourrait réaliser à contre-cœur. Et surtout, rien ne l'obligeait à se lever tôt le matin. De toute manière, notre amie ignorait un peu ses capacités, mis à part le sabre. La manière dont elle avait hérité de ce titre était tout de même un peu étrange... Un gamin était venu dans son auberge, et l'avait directement interpellé. Il l'air de bien l'aimer, ce petit. Elle revoyait encore ce regard illuminé par une admiration sans fondement. Il se comportait comme un messager de la marine! Apparemment, en plus de l'attaque des brigands sur la rive est, ils avaient intercepté un message de Den Den Mushi... Des pirates de faible envergure avaient décidé de profiter du désordre pour attaquer la ville, et piller chaque maison. Impossible pour le QG de réorganiser assez rapidement ses troupes, surtout pour un détail si faible... En lui parlant avec un énorme sourire, l'enfant lui rapporta qu'ils offraient une prime à quiconque les aidaient, à une condition. Tout de même intéressée par ce remplissage de poche, elle écouta donc calmement. Les agents du gouvernement ne donneraient de récompense que si aucun des pirates n'entraient dans la ville, car même les faibles peuvent tuer les civils. Ne voyant pas en quoi cette nouvelle était si heureuse pour l'enfant, Adrija ne tarda pas à le savoir. Il voulait juste la revoir se battre. Étrange n'est-ce pas? Ce n'est pas une attitude que devrait avoir un jeune garçon haut comme trois pomme. Mais il faut dire qu'après avoir été sauvé d'un briguant par la demoiselle, il était persuadé qu'elle résoudrait tout les problème. Ce point était bien entendu inconnu pour l'orientale... Mais après tout, comment résister au yeux émerveillés qui étaient posés sur elle?

A présent, l'étrangère surveillait le couché du soleil en soupirant. Quelle faiblesse idiote que de succomber aux charmes des marmots. Leurs sourires sincères avec leurs petites bouilles d'ange ont de quoi amadouer la galerie. C'est la dernière fois qu'elle se prenait à ce genre d'instinct maternel. Ce n'est pas avec ce genre de chose qu'elle se payera à manger! Mais bon, le principal serait qu'elle allait pouvoir gagner des sous. Cette carotte valait bien la peine d'essayer, il était même possible qu'il s'agisse d'un blague, alors autant profiter du paysage. Ses yeux violets s'y étaient déposés en douceur, contemplant l'horizon. Le crépuscule présentait vraiment une aura particulière, bien que celui-ci ne soit pour elle que le premier... Le ciel illuminé de couleurs chaudes contrastait avec l'obscurité de la forêt. Il était possible de sentir la nostalgie de la journée à présent finie, accompagnée de la joie d'un repos mérité. Le cri de certains oiseaux s'amenuisaient enfin au profit des chauves-souris. L'air fraichissait lentement, renouvelé par brise régulière. Le bruissement des arbres et buissons non loin de là berçait cette nuit débutante. Une étoile vint naître tout là-haut, suivie par ses petites copines lumineuses. Très beau tableau que voici. Plus bas, des ombres s'approchaient lentement, se mouvant dans l'obscurité naissante de la nuit. Un petit troupeau d'animaux sauvages sans doute, de ceux qui rentrent rapidement chez eux s'abriter des prédateurs nocturnes. En effet, leurs pas les orientèrent par la suite vers un maquis pour y disparaître. Assise au milieu du chemin principal, à environ un demi kilomètre de la porte de la ville, Adrija observait avec tranquillité ce paysage appréciable. Un nouveau soupire lui échappa en pensant à l'inutilité de sa présence ici.

C'est alors que des grognements se firent entendre. Ou du moins, cela y ressemblait grandement, avec une petite mélodie en fond. La lumière était tellement basse à présent que l'origine de ce bruit n'était pas perceptible. Un craquement résonna tandis que notre amie alluma une lampe à huile. L'utilisant pour éclairer l'allée, un étrange spectacle fit son apparition. Difficile de choisir entre hilarité et perplexité... Un peu moins d'une vingtaine d'homme s'approchaient, dont quelques uns qui titubaient légèrement. En réalité, trois d'entre eux marmonnaient une chanson soularde que les autres reprenaient à voix basse. De temps à autre, un petit haussait le ton avant de se faire réprimander par le plus baraqué. La discrétion semblait être leur but, mais il était évidant qu'ils n'étaient pas capables de faire moins de bruit. Lentement, Adrija les compta, il y en avait en tout 17. Leur équipe n'était certainement pas glorieuse, mais il fallait tout de même s'en débarrasser. Ce groupe mit d'ailleurs un certain temps avant de la remarquer. Pourtant une petite loupiote au milieu de la route aurait put quand même attirer leur attention... Les pirates se stoppèrent alors pour sonder la jeune femme. Sans doute pour savoir ce qu'elle faisait au milieu de la route. Après un certain temps de latence, le grand brun pris la parole.


" -Beau coucher de soleil n'est-ce pas? "

Parallèlement, ils avaient pris une formation en arc de cercle. La jeune femme ne put s'empêcher de pouffer. Peut-être aurait-elle du se contenter de répondre que c'était le cas, mais elle n'en fit rien. Qui n'aurait pas deviner ce que faisait un groupe de gens suspects en s'approchant de la ville, la nuit tombée? Bien que passer inaperçu ne soit pas leur don principal, il ne fallait pas être sorcier. De plus, sachant que la marine était au courant, ils auraient du s'attendre à un meilleur accueil... Se contenant tout de même, Adrija se racla légèrement la gorge avant d'ouvrir la bouche.


"- En effet. Mais vous en faites un peu trop de bruit pour des assaillants."

Il semblerait que les hors-là-loi n'apprécient pas tous qu'on se moque d'eux. Cinq homme de taille moyenne et de poids assez faible se précipitaient déjà vers elle. Pourtant, leur camarades, plutôt amusés par la situation s'installèrent par terre pour boire un coup. Ils ne doutaient pas de leur victoire sur cette petite bataille. Ne se sentant pas capable de repousser autant d'homme à la fois, l'orientale se leva d'un bon pour reculer. Heureusement pour elle, leur synchronisation n'était pas très bonne. Prenant appuis sur sa jambe droite, main sur le manche de son sabre, elle patienta deux secondes. Le premier arriva alors à son niveau. Avant qu'il n'ai put à son tour dégainer, la jeune femme entama un mouvement de rotation. Sa lame trancha le ventre de son opposant sur toute sa largeur. Un liquide rouge gicla lentement tandis qu'un bruit sourd accueillait le corps inanimé. Le second eut le temps de se reculer pour voir son ami choir, mais le troisième n'avait pas sa vivacité. Son bras droit fut touché, l'obligeant à lâcher son épée. Profitant de ce relâchement soudain du à leur étonnement, elle termina sa rotation pour leur faire face. Qui aurait pu croire que cette jolie demoiselle était en réalité une chasseuse de prime? Mais ce n'est pas une excuse... En effet, le 2ème assaillant qui avait si bien esquivé n'eut pas autant de chance lors de la seconde attaque. Peut-être la portée de l'orientale était plus grande, mais le bout de métal s'enfonça profondément dans sa chair. Aucun membre de cet équipage n'aurait penser à une telle situation. Ils comptaient déjà deux morts et un blessé. Ce ne fut qu'à ce moment là que leurs autres compagnons commencèrent à réagir.

L'homme désarmé se ressaisit enfin, rattrapant son sabre, il attaqua de front. Un peu trop même, sa mauvaise main ne supportait pas aussi bien le poids de cette lame, si bien que sa rapidité n'en fut que diminuée... Déjà que ce n'était pas une flèche, ce défaut mis fin à ses jours. Attrapant le poignet tendu vers elle, la jeune femme se glissa gracieusement sur le coté. Son arme s'enfonça de nouveau dans un corps rougissant, alors que les deux dos entrèrent en contact. Un coup de feu retentit, tandis qu'une vive douleur parcouru l'épaule de l'orientale. Le capitaine tenait son pistolet d'une main ferme et précise, mais le mouvement rapide de leur opposante n'était pas celui qu'il avait prévu. Le cinquième homme qui s'approchait d'elle voulu profiter de sa déconcentration. Il dirigea son katana vers le dos de notre amie. Cette dernière, supportant tant bien que mal le choc tituba légèrement. Une étrange chaleur descendait lentement le long de son dos, la faisant frissonner. Cette réaction physique lui permit de reprendre ses esprits, alors qu'une brise quelque peu étrange arrivait dangereusement. Il n'y avait que quatre corps à ses pieds. Dans un élan de détresse, Adrija s'accroupit pour sentir le pirate lui passer par dessus la tête. Il se retrouva au sol, bien trop proche du long bout de métal. Un simple geste suffit à la jeune femme une fois relevée.

Voyant leurs cinq camarades au sol, la réorganisation fut rapide. Bien qu'au premier regard ces gars ne semblaient pas vraiment intelligents, leur leader l'était sans doute un peu plus. Ce dernier, étant persuadé que l'orientale avait esquivé volontairement sa balle, il rangea son revolver tout en lançant des ordres. Trop peu de temps plus tard, ils l'avaient encerclée. Douze hommes à combattre en même temps, cette épreuve était décidément suicidaire pour une pauvre petite chasseuse de prime... Juste à cause d'un gamin, qu'est-ce qu'il faut pas faire pour leur faire plaisir... De plus, ils avaient très mauvaise alêne. Ne laissant pas ses pensées prendre le dessus, les yeux violets analysait la situation du mieux possible. Tandis qu'elle repérait rapidement les membres les plus forts, un détail aiguisa son intérêt. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres, c'était sa chance. Ces pirates ne se demandèrent même pas pourquoi son expression de douleur avait disparu, ni même la raison pour laquelle elle s'avança soudainement dans une direction précise. Sa cible semblait être le petit homme à sa droite, ce choix était évidemment stupide vu qu'elle s'exposait alors aux sabres de deux grands gaillards sur ses cotés. Le dirigeant, fort satisfait par ce choix idiot cria quelque chose. Mais il y eut sans doute un problème d'interprétation. En effet, ces deux hommes, sur lesquels le groupe comptait, ne réagirent pas assez rapidement. Ils laissèrent même à leur ennemie une ouverture pour frapper le petit là où il ne s'y attendait pas, la laissant fendre la petite gorge tendue.

La raison de ce retournement de situation? La petite pause boisson qu'ils avaient réalisé précédemment avait porté ses fruits. Trois hommes étaient maintenant complètement ivres, ou peut-être l'étaient-ils déjà avant leur arrivée ? Si bien que, comme vous le savez, leurs réflexes et leurs visibilités subissaient une brutale diminution. Leur équilibre étant également atteins, il avait été aisé de les remarquer au milieu des autres. Comment réagit quelqu'un de soul? En faisant exactement ce qu'il ne faut pas faire dans les moments critiques. Les deux premiers avaient donc laissé une ouverture, mais ce n'était pas tout. Voulant rattraper leur bêtise, ils se précipitèrent vers la jeune femme qui se décala simplement. Ils blessèrent à la place un de leurs alliés, si bien que le capitaine rugit de nouveau. Profitant bien évidemment de ce bordel général, elle se retourna vivement pour atteindre un des soulard en plein dos. Résultat de deux hommes ne respectant pas les règles de sobriété? Deux mort et un blessé. Après s'être précipitée hors du cercle, Adrija observa joyeusement l'œuvre du troisième indisposé. Ses mouvements bien trop amples empêchaient ses coéquipiers de se mouvoir correctement, si bien que, au lieu de préserver l'ordre, il sema une onde de fureur qui lui valut deux bons coup de poing et un belle égratignure, alors qu'il s'effondrait sur son sabre. Bien sur, la chasseuse ne se contentait pas de regarder la scène comique. Elle voulu attaquer de nouveau le groupe de beuglants, mais des coups de feu la forcèrent à se reculer. Ce leader avait l'œil, bien qu'il semblait laisser le combat pour ses sous-fifres. Une balle frôla sa joue, laissant un liquide chaud y glisser.

Forcée de reculer et d'esquiver sans cesse, elle ne put empêcher le groupe de se réorganiser de nouveau, et d'une manière beaucoup plus naturelle cette fois-ci. Ne souhaitant pas risquer un nouveau désastre les deux ivres avait été placés devant, les huit autres restant en retrait. Mais, se doutant de la suite des évènements ainsi que du bruit qu'engendrait cette petite bataille, leur dirigeant s'impatientait. Il aurait voulu que cette affaire soit rapidement réglé, histoire de pouvoir enfin s'en mettre plein les poches. Prenant alors une position pour pouvoir marchander, c'est à dire au devant de la file, il commença à parler.


" -Je te proposes un marché, une caisse de rhum et tu nous laisse passer. "

Du rhum ? Au lieu d'empocher une bonne récompense pour leurs têtes ? Bien qu'un bon petit verre lui faisait envie, pas question de laisser tomber une prime pareil ! Au moins avec de l'argent, elle pouvait manger... Bien que le rhum coupe l'appétit, il ne durera jamais assez longtemps à son goût. Afin de marquer son refus total, et voyant l'arme à feu baissée, l'orientale se précipita vers lui pour lui assener un coup de sabre dans le ventre. Mais, malgré la belle impulsion que lui avait donné ses jambes, son coup fut bloqué par le pistolet. A présent, leurs regards étaient plongés l'un dans l'autre, très proches, tandis qu'un vague sourire se dessinait sur les lèvres masculines.

" -Deux caisses? "

Profitant du fait que la jeune femme soit immobilisée, les deux soulards l'attaquèrent par ses cotés. C'était sans compter sur ses réflexes, actionnant sa jambe gauche, elle perturba l'équilibre du tireur qui manqua de tomber. Ce petit temps de liberté lui permit de se baisser pour entendre deux sifflements sourds au dessus de sa tête. Pivotant une nouvelle fois sur elle-même, l'orientale trancha toutes les jambes l'entourant, excepté celle du capitaine qui avait pris soin de se reculer. Quelques mèches de ses long cheveux noirs s'envolèrent, alors qu'elle se relevait. Un fier gaillard était venus défendre ses deux compagnons. Apparemment, ils souhaitaient tous laisser leur supérieur marchander un bon compromit. Il ne s'agissait donc pas de l'abattre, mais plutôt de gagner du temps tout en évitant les pertes. Autant profiter de cet élan défensif. Évitant soigneusement les quelques coups lui étant destinés, Adrija en profita pour s'attaquer aux deux hommes à terre. Certes, pas très élogieux de sa part, mais il est plus facile de les avoir de cette manière, avant qu'ils ne se relèvent. Pivotant de nouveau, l'orientale assena une coupure fatale à celui de gauche. Mais, parallèlement, elle reçue un choc dû au pistolet au sommet de son crane. Étourdie par ce dernier coup, son équilibre fut perturbé un instant, permettant au grand gaillard de lui infliger une nouvelle blessure. Son ventre bronzé était à présent visible, alors que son sang empourprait petit à petit sa robe de combat. Heureusement, les douleurs parcourant son corps ne faisaient qu'attiser sa motivation.

" -Trois caisses?"

Prenant appuis sur son bras gauche, la jeune femme glissa entre les jambes du soulard qui s'était relevé. D'un bond, ses jambes reprirent appuis. Sa position était idéale, devant elle tout ses ennemis, derrière aucun danger. Enfonçant simplement son sabre dans le corps de l'homme, elle tua sa neuvième victime. Furieux, le baraqué se précipita vers elle, suivi par ses autres camarades. Bien que la situation soit plus ou moins critique, le leader semblait peu se soucier des morts. Il l'observa un long moment, appréciant sa manière de combattre, bien qu'elle soit trop féminine à son goût. Une femme ne fait jamais bon ménage sur un navire. Même si ce genre de superstition datait de l'ancien temps, ce jeune homme semblait y croire. Il put alors voir une technique bien particulière qu'il n'avait pas remarqué précédemment. On aurait dit une danse, tournant gracieusement autour du premier homme, elle lui transperça le dos. Ce mouvement était tellement régulier qu'on aurait put croire que ce geste avait été répété encore et encore, jusqu'à pouvoir deviner les réactions du partenaire. Cette fille était trop intéressante pour la tuer, il réitéra donc son offre.

" -Quatre caisse de rhum, et on t'offre un coup à boire. "

Soudainement, le corps d'Adrija s'immobilisa avant de se retourner vers lui. Elle ignorait pourquoi cet homme lui offrait boire, mais il fallait bien le dire: sa gorge était sèche. Et puis la fatigue commençait à la gagner. De plus, elle n'avait aucune raison de tuer tout ces hommes, qui était bien trop nombreux. Peut-être avait-elle eut un instant de folie? Dans tout les cas, elle avait un trou de mémoire assez conséquent. Un signe de tête de sa part, et le combat se termina. Nettoyant et rangeant sa lame pleine de sang, elle aperçue une belle gravure. Ah oui, c'est vrai, c'était son nom... Étonné mais satisfait par la réponse obtenue, le capitaine proposa donc de s'assoir en cercle pour partager quelques bouteilles de rhum. Bien qu'étant assez frustrés de devoir se souler avec leur assaillante, l'équipage feint le calme et l'amitié. Après tout, si cette donzelle les laissait enfin tranquilles, ils n'avaient pas à se plaindre. Les ordres furent donc exécutés sans aucun commentaire, si ce n'est sur la joie de s'alcooliser. Le goût de cette boisson savoureuse envahit rapidement toutes les papilles ici présentes, alors que leurs propriétaires soupiraient de plaisir. La température sembla alors monter rapidement, et la conversation commença à fuser.

Capitaine Kazu:
 

C'était des gens sympathiques finalement, ils riaient tous joyeusement et étaient sept. L'homme à sa droite était un vieux pirate pervers, qui ne cessait de lui faire des avances, pourtant il n'en était pas moins agréable. Ses nombreuses rides trahissait un sourire toujours présent, ses yeux clairs un esprit vif et observateur. Malgré ses mains tremblantes, il était évident qu'il les maitrisait parfaitement. Le voisin de ce Tommy se nommait Jo', un homme pas très musclé mais adroit. Il s'amusait à faire jongler des bouteilles pleines, au grand désarroi de la bande. Son regard enfantin trahissait sa jeunesse et son manque d'expérience, mais ses âneries étaient bien distrayantes. Continuons de faire le tour de ce cercle de fêtards. Après Jo' se tenait le capitaine Kazu, fier gentleman sexiste et pourtant bien galant. Ses cheveux noirs étaient court, ponctués par de nombreuses mèches rebelles. Ses iris sombres étaient brulant d'ambition et d'envie. Ses bras musclés dépassaient de ses vêtements noirs intacts et bien soignés. Assis en tailleur, il s'abreuvait sans cesse, joyeux d'avoir un nouvel allié, bien que ce soit une femme. Mais sa méfiance était toujours présente, un chasseur de prime ne lâche pas ses proies aussi facilement. Certes, Kazu était persuadé que si le combat avait continué, c'était eux qui remportaient la victoire, mais la surprise est toujours de mauvaise augure. C'est pourquoi ses yeux restèrent toujours rivés sur la jeune femme... À moins que ce ne soit pour admirer ses formes gracieuses, ce qui reste encore aujourd'hui une possibilité.

À la droite de ce leader se tenait un homme de taille assez faible, et dont la chevelure rousse donnait l'impression que sa carrure était plus imposante que réellement. Leur forme était assez particulière, ses poils frisés gonflaient pour former une coupe afro des plus particulières. Son nom était Moby, et il semblait faire partie des meilleurs buveurs et des plus dignes de confiance. L'équipage entier lui accordait un grand respect, malgré son âge encore faible et sa petite corpulence. À la droite d'Adrija se tenait Dick, un autre nain qui ressemblait comme deux gouttes d'eau au précédent. Sa maladresse était pourtant évidente, on ne lui donnait que les bouteilles presque vides, de peur qu'il ne perde le précieux liquide ambré. À sa ceinture était accroché une arme à feu, d'une taille assez faible mais chargée. Agrippé à son épaule, John Smith, le plus récent membre de la colonie, était écroulé de rire. Ses yeux verts ne cessaient de fixer son autre voisin, tandis que sa main gauche n'arrêtait jamais de faire monter et descendre le rhum auprès de sa bouche. Il semblait être dans une phase critique: l'hilarité, bien qu'il ne soit pas soul du tout. Les stupidités qui s'échappaient de la bouche de Korrigan étaient trop fortes pour lui. Bien que sa taille soit vraiment imposante, sa folie était tout aussi évidente. Ses délires semblaient venir de très loin, et n'avaient de sens que si vous pensiez à sa manière. Ses cheveux bruns en bataille et ses yeux exorbités étaient effrayant, comme s'il était capable de vous sauter au coup sans aucune raison. Difficile de croire qu'il n'était pas le second à la place de Tommy... Peut-être était-il trop fou pour ce genre de responsabilité?

Dans tous les cas, l'ambiance était présente et les discussions ne se stoppaient plus. Les mots doux du vieillard faisaient rire l'orientale, tandis que le regard oppressant de Kazu la transperçait. Alors que Dick venait de casser une bouteille, un cri de découragement envahit l'assemblée. Se faisant alors tout petit, il opta pour la solution la plus simple: parler à son voisin, ou plutôt sa voisine. L'autre était bien trop occupé à rire, si bien qu'il ne put que s'adresser à la jeune femme. Il lui posa quelques questions, notamment d'où elle venait, et son prénom. Inutile de vous expliqué que ces interrogations n'avaient aucune réponse, si ce n'est la dernière. Au nom d'Adrija, deux têtes se tournèrent vers elle. Ce n'était pas un nom courant en effet, et pour eux il était pourtant familier. C'est alors que la voix du capitaine s'éleva enfin, il connaissait une île au désert brulant où ce genre de nom était utilisé jadis. Il ne connaissait aucun détail sur eux, mais il lui proposa d'aller faire un tour pour connaître ses origines. Pourtant, cette option n'attira pas la chasseuse. En effet, il lui semblait qu'elle avait autre chose à faire que de retourner sur ses pas (Bien qu'elle ignorait si elle y avait en effet habité), et abandonner sa quête ne l'enchantait guère. Cet étrange jeune homme retourna alors à son silence observateur. Soupirant vaguement face à ce manque de conversation, elle dévia simplement son attention sur les paroles du nain.


" -Je ne comprend pas quand même ! Pourquoi t'as accepté quatre caisses de rhum au lieu de la prime sur nos têtes ? "

Riant vaguement, l'orientale réfléchit un instant. Une prime, oui, ça lui disait quelque chose... Sans savoir pourquoi un chiffre lui vint à l'esprit: 30 000 Berry's. Belle somme en effet, mais pourquoi s'imposait-elle dans ses pensées d'une telle manière? Attendez... Il avait bien dit « au lieu » non? Gardant toujours son sourire divaguant, sa main se contracta sur la bouteille qu'elle tenait. Une poussée d'adrénaline l'envahit, alors qu'une décision rapide fut faite. Bien qu'ils soient fort sympathiques, une telle paye ne se refusait pas. Et puis... Elle se rendit compte enfin qu'elle saignait. Sa robe avait pris une teinte rougeâtre, et les autres corps étaient étendus plus loin. Continuant de boire et d'essayer de participer à la conversation, son esprit d'analyse se mit en marche. Si ses déductions étaient bonnes, elle avait tuer ces 10 personnes et avait récolté quelques blessures. Un balle l'avait touché à son épaule, et ce n'était surement pas ce maladroit qui l'avait eut. Son regard se posa sur Kazu qui l'observait toujours, aucune réaction ne s'était affiché sur son visage, ce trouble intérieur n'avait pas été mis à jour. Oui, il ne pouvait s'agir que de lui. Sa façon de se tenir, la disposition de ses mains... Il était déjà en garde, prêt à réagir au moindre de ses mouvements. Détendant un peu plus son corps, Adrija se mit à participer activement à une conversation portant sur la navigation. Son surveillant tourna alors son regard vers Moby. C'était le moment. Saisissant de sa main droite la bouteille à ses cotés, la jeune femme frappa de toute ses forces sur le pauvre crâne du petit roux. Elle saisit alors le pistolet pour le pointer vers son jumeaux. Un coup de feu retentit, deux hommes de plus étaient à terre.

Ce fut Tommy qui réagit le premier. Il avait saisit son arme, et s'apprêtait déjà à couper le bras tendu de la jeune femme. C'était sans compter sur le sabre de cette dernière, stoppant son attaque l'orientale se releva. C'était juste, un coup du second accompagné d'une balle du capitaine se dirigeait déjà vers son ancienne position. Reculant vivement, la chasseuse de prime observa ses opposants. La rage de la trahison se lisait sur tous les visages, excepté un seul. Kazu, bien qu'attristé par la perte de deux compagnons, s'en était douté. Il avait fallut qu'il détourne le regard une seule fois, et la surprise avait jaillit sans crier gare. Sa surveillance avait faillit, juste un instant et cette gamine avait saisit sa chance. Il ne pouvait s'empêcher de sourire, ce leader s'était fait avoir en toute simplicité, et avec grâce... Il commençait à considérer cette nomade comme une ennemie estimable. Quelqu'un avec qui il pourrait se battre sans se retenir. Mais il savait que ses équipiers ne lui laisserait pas sa proie. Et il ne voulait pas tous les perdre, encore que John et Korrigan ne lui tenait pas vraiment à cœur, bien qu'ils égayaient le navire. Mais Tommy vieillissait et le petit Jo' restait sans défense face à un épéiste assez doué. Pourtant son hésitation persistait, il laissa donc le combat à son équipage pendant un petit moment, si ce n'est pour empêcher le plus jeune de s'en mêler.

Tommy s'était retourné vers son capitaine pour le contempler avec inquiétude, il n'aimait pas l'expression qu'il abordait, elle ne présentait jamais rien de bon. Il laissa donc au fou l'attaque de la demoiselle, tandis que John tentait en vain de réveiller son compagnon assommé. Dick était mort, la balle avait percuté son cœur, voilà un beau coup de chance pour Adrija. Mais maintenant un cinglé furieux lui sautait dessus, bavant légèrement. On aurait dit un chien enragé, de ceux qui vous courseront jusqu'à vous avoir enfin mordu jusqu'à l'os. C'était sans doute son mode de combat, poursuivre pour tuer dans le dos. Malheureusement pour lui, bien que sa tête soit en effet terrifiante, la jeune femme ne bougea pas. Ce manque d'action immédiate ne le perturba pas pour autant, Korrigan saisit une étrange hache dentée pour couper violemment une tête. Enfin, cela devait être son but, mais il ne brillait ni par l'esprit ni par la vitesse, si bien que la chasseuse n'eut qu'à se baisser pour éviter ce coup fatal. Prenant ainsi conscience de ce défaut, il tenta de se reculer. Mais c'était sans compter sur la bouteille qui avait roulé sur le sol. Cette bouteille pleine déséquilibra le pauvre, avant de s'en aller vers l'inconnu et l'au-delà derrière les buissons. Le grand était à présent face contre terre, il avait le loisir d'observer les vers dont il parlait précédemment... Ce fut pour lui la dernière image que ses yeux purent percevoir.

C'est ce moment que choisit John pour se relever et s'élancer à son tour, suivit cette fois des trois autre. Capitaine Kazu avait prit sa décision, il valait peut-être mieux être accompagné que d'avoir un ennemi à sa taille. De nouveau, Adrija se retrouva en situation critique. Les balles du leader accompagnées des shurikens du jeune Jo' l'obligeait à esquiver sans cesse. C'est que ce dernier savait bien viser, son talent de jonglerie n'était pas uniquement à but distractif. L'orientale n'arrêtait plus de bouger, les lames du vieux et du rigolard dansaient autour d'elle avec de plus en plus d'intensité. Se décidant à se sacrifier quelque peu, la jeune femme saisit la lame de Smith pour l'immobiliser. Ce gain de temps lui permit d'attaquer Tommy dans le dos. Mais il était bien plus vif que son âge voulait le faire croire... Il réussit à s'écarter quelque peu pour n'avoir qu'une longue égratignure sur le dos. Une douleur vive avait saisit la main de la jeune femme, mais elle décida de l'ignorer. Un coup de feu l'effleura pour terminer sa course un peu plus loin, il était temps de lâcher sa prise, le commandant n'allait pas la laisser réaliser sa danse orientale.

Sa réaction avait apparemment été prévue, car une dizaine d'objets volants identifiés s'approchaient d'elle à toute vitesse. Une panique soudaine manqua de stopper le cœur de notre amie, sa seule issue était gardée par une arme à feu chargée et prête à tirer. Une sueur froide eut pourtant le temps de couler le long de son dos, alors qu'elle tenta l'impossible. Pivotant sur soi-même, sa main gauche saisit de nouveau une arme, celle du vieillard. Espérant que l'autre épéiste réagisse assez lentement pour lui permettre de se relever. De justesse, elle parvient à toute les éviter. Cependant sa position n'était pas des plus agréable, être dans les bras d'un pervers ne l'est jamais après tout. Deux yeux écarquillés étaient braqués sur sa poitrine, à la limite de quitter leurs orbites... Ce n'est qu'à cet instant qu'Adrija remarqua un détail anormal. John ne bougeait plus et l'observait bizarrement, comme s'il découvrait une nouvelle personne. Profitant de cette perturbation étrange, elle s'abrita des balles derrière le vieux en menaçant son cou de sa lame. Mais une remarque étrange stoppa net l'affrontement.


" -Pourquoi vous vous battez? "

Surprise, l'orientale se tourna vers l'origine de cette question. Smith l'observait en fait par simple curiosité, son interrogation semblait innocente. Cette situation était vraiment inattendue, mais la plus simple explication est la suivante: un trou de mémoire. Bizarrement, l'orientale avait deviné quelque chose. Il était après tout le membre le plus récent de l'équipage. Si elle avait tout compris, il était un simple forgeron vivant tranquillement sur une île plus au nord. Il avait rejoint le groupe après s'être fait avoir par des brigands. Les marines étaient venus le chercher chez lui et il avait dû par défaut devenir pirate... Voilà qui pouvait faire tourner la situation en sa faveur. Mais l'expérience du vieux Tommy jouait, il s'était dégagé de l'emprise de la femme pour rejoindre ses deux autres coéquipiers. C'est alors qu'Adrija ouvrit sa bouche à son tour.

" -Nous nous battons contre ces pirates qui attaquent la ville voyons! "

Bingo, il avait vraiment oublié sa mésaventure. Sans crier gare, il s'élança pour attaquer ses compagnons, prêt à défendre la veuve et l'orphelin ! Ne comprenant pas ce surprenant changement, Kazu lui demanda ce qui lui arrivait. N'obtenant aucune réponse, il lui assena un coup de poing en pleine figure. Sous le choc, John recula de plusieurs pas pour se retrouver dos à la jeune femme. Cette dernière ne resta pas sans rien faire. Craignant un retour à la normal du garçon, elle lui enfonça sa lame dans le dos. Peu de temps après, il s'effondra sur le sol, laissant bouche bée les pirates. Un puissant soupire s'échappa de la poitrine du capitaine. Cette gamine était vraiment douée, il ignorait comment elle s'était débrouillée pour faire perdre la mémoire à cet homme... Dans tout les cas, ce pouvoir n'avait pas été volontaire, elle-même avait semblé surprise. Il n'y avait plus à craindre un autre retournement de situation, du moins il l'espérait. À trois, le combat pouvait quand même être remporté, il réfléchit donc à la meilleur façon de l'immobiliser. Décidément, il n'avait aucune envie de la tuer, à croire qu'une nouvelle flamme s'était allumée... Il informa alors ses deux coéquipiers de sa stratégie. Le but étant de la capturer, nous allons voir maintenant comment ils se placèrent. Pendant que Jo' allait se positionner derrière Adrija, en retrait, Kazu restait à sa droite arme levée. Tommy, quant à lui, se mesurait de nouveau à la jeune femme, distrayant son attention.

L'orientale se battait au corps à corps à présent, tout en évitant soigneusement les projectiles qui lui étaient destinés. Des gouttes de sueur se répandait sur le sol alors que le vieillard commençait à s'essouffler. Des sifflements sourds ne cessaient de résonner dans ses oreilles, tandis que notre amie réfléchissait à une solution. Pour le second, la partie était joué d'avance si elle arrivait à le fatiguer encore un peu. Mais le plus dur sera pour les deux autres, ils se battaient généralement à distance mais il était logique que le capitaine se débrouillait tout aussi bien à main nue. Une vive douleur l'emplit de nouveau alors qu'une balle frôla sa blessure à l'épaule. Le sang se mis à couler de plus belle, l'affaiblissant un peu plus. Une idée survint alors, se mouvant légèrement, l'amnésique s'abrita des coups de feu pour tourner le dos aux shirukens. Son bouclier nommé Tommy se mouvait de plus en plus lentement. Profitant donc de cette situation, la jeune femme l'agressait de sa lame dans une cadence soutenue, ponctuée par des esquives. C'est alors qu'un objet volant s'approcha sans crier gare. Ne s'attendant pas à une attaque si poussée de la part de Jo', Adrija ne put que s'éloigner soudainement de son concurrent épéiste, se mettant de nouveau à porté des balles. Le shiruken passa au niveau de sa poitrine, fendant de nouveau ses vêtements de combat. Ses atouts féminins manquèrent alors de se retrouver nus, au grand désarroi du vieillard qui, je vous le rappelle, était doté d'un amour incontesté pour les corps du sexe opposé.

Cette faiblesse ne jouait pas en sa faveur, car ses yeux étaient rivés vers la peau bronzée mise à jour (ou plutôt à nuit). Ce petit Joker fut bien utile pour notre amie qui, attrapant le bras ridé, se blottit contre le corps de son opposant. Le but de cette manœuvre était simple: Non seulement, si Jo' voulait la viser, il prenait le risque de toucher son ami... Mais en plus il s'agissait surtout de pouvoir le repousser soudainement et le surprendre par un coup de sabre venant du bas. Ce geste fut accomplit tranquillement, sans aucune résistance de la part de vieux dont le visage écarlate reflétait la situation mentale. Rattrapant le corps à présent inerte, la jeune femme l'étendit doucement sur le sol avant de se relever. Le jongleur ne bougeait plus, sous le choc d'une tristesse immense, son grand-père était étendu avec un sourire ignare sur le visage. Kazu était lui aussi immobile, le visage sombre, il observait le corps de son ami en silence. Devinant comment allait réagir le pauvre orphelin, il savait qu'il n'y avait rien à faire. Le retenir serait inutile, et le garder en vie ainsi que sa rivale était impossible. De nouveau, il avait un choix à faire, mais cette fois-ci le capitaine n'hésita pas. Rechargeant son arme, il s'apprêtait à refaire feu, tandis que Jo' se précipitait déjà vers l'orientale. Tenant fermement ses shirukens dans ses deux main, il comptait entamer un combat au corps à corps.

Mais, malgré le fait qu'il soit assez rapide, de petites lames comme les siennes n'avaient pas la portée d'un sabre. À peine s'était-il approché qu'une blessure trôna en son bas-ventre, peu profonde. Le pivot qu'avait exécuté la jeune femme avait été réalisé rapidement, si bien que même le capitaine n'avait pas eut le temps de tirer. Ne reculant pourtant pas face à son sang, le jeune homme continua son approche inconsciente. L'expérience lui manquait vraiment, il aurait du se rappeler comment elle avait tué plusieurs de ses camarades... Il aurait dû également se souvenir qu'il n'était pas si fort, et bien d'autre chose encore. Mais la rage met parfois trop de coté la raison, et la tristesse fait oublier l'instinct de survie... Bien qu'à présent des balles fusaient à nouveau dans l'air, le capitaine ne put empêcher cette fois à l'orientale de réaliser sa danse. La jeune femme y installa d'ailleurs une petite variante, car cette fois son opposant avait deux armes. Après avoir attrapé le bras droit du jeune homme, et au lieu de tourner simplement autour de ce dernier comme à son habitude, elle blottit son dos contre le ventre sanglant du garçon. Par la suite, étant protégée de nouveau des attaques de Kazu, la jeune femme bloqua le second bras à l'aide du premier. La position du couple était alors la suivante: On aurait put croire à une étreinte exercé par Jo', leurs deux corps étaient collés tandis Adrija tenait de sa main gauche les deux membres croisés devant elle. Cette fois ce n'était pas le dos qui fut transpercé, mais le ventre. Enfonçant d'un coup sec sa lame dans la jeune chaire, elle tua alors le dernier sous-fifre présent, réduisant alors l'équipage au nombre de un. Le corps glissa lentement contre elle avant de s'effondrer sur le sol, brisant le silence de nouveau revenu.

Les deux survivants se dévisageaient à présent, sans faire le moindre geste. L'un, malgré son chagrin, posait sur l'autre un regard enflammé non pas par la colère, mais par un plaisir étrange. Adrija quant à elle se contentait de réfléchir à la manière d'en finir le plus rapidement possible. Son sang se vidait peut-être lentement, mais son volume chutait tout de même. Sa force allait en diminuant tandis que son esprit commençait à se brouiller. C'est à cet instant que le capitaine laissa sa voix sombre s'élever de manière troublante, tenant des propos tout aussi étranges.[/]

" -Tu me plais, que dirais-tu de cesser ce combat pour faire des choses plus agréables? Ou peut-être continuer notre duel pour se divertir? La vengeance ne m'intéresse pas, mais la rivalité si... Qu'en dis-tu? "

[i]Que répondre face à ça? S'attendant à des paroles plus haineuses, la jeune femme resta silencieuse un long moment. Ses questions intérieures se multipliaient à propos des sous-entendus évoqués. Bien que son souhait était de terminer le combat rapidement, il était logique que si elle ne les battait pas tous sa récompense lui passerait sous le nez. De plus, même s'il était à son goût, ce n'était pas une raison pour se mettre dans une situation délicate,. De la même manière qu'il ne serait pas convenable pour une chasseuse de prime de côtoyer un pirate, si ce n'est durant un combat... Elle se contenta alors d'un hochement de tête négatif avant de se précipiter vers lui. Kazu bloqua alors l'attaque à l'aide de son pistolet. De nouveau, ils plongèrent leurs regards dans celui de l'autre, immobiles. Leurs battements de cœur accélérèrent soudainement, comme si une vague d'excitation les avait envahi. Deux sourires apparurent sur leurs lèvres simultanément, comme si une onde de compréhension avait parcouru leurs esprits.

Une adrénaline puissante montait en eux, alors que leurs corps recommencèrent à se mouvoir. Le premier mouvement vint du capitaine qui, repoussant l'arme de son ennemie, actionna la détente de son révolver. Un coup de feu retentit, mais personne ne fut atteint. Adrija avait réagit au quart de tour, tournant autour de son assaillant afin de se retrouver dans son dos. Pivotant cette fois sur elle-même, la jeune femme tenta de le blesser. C'était sans compter sur sa rapidité, il s'était avancé d'un pas avant de lui faire de nouveau face. Soudainement, il envoya sa jambe en direction de l'orientale, visant son bas-ventre. Cette dernière se contenta de se courber en arrière avant de prendre appuis sur son bras gauche. S'aidant de son autre main, elle permit à ses deux membres postérieurs d'aller percuter avec violence ceux de Kazu. Ce dernier fut déséquilibré par cette attaque, manquant de tomber. Profitant de ce petit moment de répits, elle se redressa avant de lui assené un coup de sabre. Mais malgré son tangage partiel, il réussit de nouveau à stopper cette attaque avec son arme. Encore une fois, leurs yeux se croisèrent. Une étrange étincelle y était présente, trahissant le plaisir qu'ils partageaient maintenant. De loin, il aurait été possible de voir ce combat comme une danse. Une danse des plus synchrone, et dont le rythme soutenu vous transporte au bout de la Terre. Ce flirt des plus violents était leur façon de communiquer entre eux. Se mouvant avec rapidité, ils percevaient chaque geste de l'autre tout en réussissant à garder le contact visuel régulièrement. Ce bal romantique continua de la même manière durant un long moment, comme si la fin de cette confrontation ne voulait apparaître. Mais il y a toujours une fin, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Ils savaient que ce jeu ne pouvait durer éternellement, à leur grand désarroi. Cette fois, ce fut l'orientale qui sonna le commencement du réel combat. Après que les deux tourtereaux se soient retrouvés dos à dos, au lieu de se retourner pour le regarder, elle tenta d'enfoncer sa lame dans le corps de Kazu.

Brisant ainsi leur valse séductrice, son cœur se serra avant de battre encore plus rapidement. La distribution de son sang accéléra, augmentant parallèlement sa vitesse. Malgré tout, son attaque ne parvint pas à trancher plus d'un ou deux millimètre la chaire de son pirate. Ce dernier réagit à sa façon en tirant de nouveau sur sa dulcinée. Une balle s'enfonça alors dans le ventre d'Adrija, laissant échapper un léger grognement de douleur. Prendre appuis sur sa jambe gauche lui était à présent difficile, ce désavantage était dû à cette nouvelle blessure proche de son bassin. Par chance, aucun organe vital ne fut touché mais il lui fallait riposter le plus rapidement possible. Décidant d'ignorer cette coulée de liquide rouge, elle effaça de son esprit toutes idées s'y rapportant. Ses yeux se fermèrent un moment pour ne pas avoir à croiser l'autre regard. Se fiant à ses réflexes, elle laissa son corps glisser contre l'air l'entourant. Un geste particulier fut alors fait, après avoir fait pivoter son sabre à toute vitesse, l'orientale se propulsa en avant. Sans réellement le vouloir, ses jambes l'emportèrent trois mètres plus loin. Une plainte se fit entendre alors que le pirate se retournait vers elle. Il avait été touché au bas-ventre, se retrouvant alors avec une entaille similaire à celle de son amante. Soudainement, il se mit à courir vers elle, souhaitant la frapper à l'aide de son pistolet. Il parvint à ses fins, mais reçu également en prime un coup de sabre sur sa jambe. Si le fait que son opposante se soit accroupie lui avait facilité la tache, il n'avait pas eut le temps d'attaquer et d'esquiver à la fois. La douleur cérébrale avait étourdie la jeune femme, si bien qu'aucun des deux ne bougeait à présent.

Reprenant leurs souffles, ils se firent de nouveau face, séparés uniquement par 50 centimètres. Tout deux faiblissaient devant la souffrance qu'ils ressentaient. À présent, le soleil perçait de nouveau à l'horizon, commençant à éclairer ce couple nocturne. Cette chaleur nouvelle soulagea leurs cœurs d'une étreinte trop forte. Pour la première fois, ils aperçurent avec clarté leur visage. Leurs deux corps étaient rougeâtres à présent, et leurs visages trahissaient la fatigue qui les habitaient. Kazu sembla vouloir prendre la parole mais des bruits de pas se firent entendre. Les marines avaient finit par vaincre les brigands, ils étaient donc partis précipitamment vers l'autre porte. Le spectacle qui les accueillit à leur arrivée était des plus sanglants. Dix-sept corps étaient étendus sur le sol, des taches écarlates étaient rependus un peu partout. Une femme blessée était assise près du capitaine, elle leva son regard vers eux pour leur sourire.


" -J'ai bien mérité ma récompense, non?"

Les plus inspirés réagirent rapidement, s'empressant de lui fournir les soins dont elle avait besoin. D'autres, ne souhaitant pas côtoyer une chasseuse de prime vérifiaient si tous les pirates étaient morts. Il s'avéra que non. Dick n'avait été qu'assommé, bien qu'il en retira un bon traumatisme crânien. Il y avait également un second survivant: le capitaine. Sa respiration était difficile, mais présente tout de même. Un sabre lui avait transpercé le ventre et son sang se rependait à présent sur la terre. Lui aussi reçu les premiers secours, avant d'être transporter vers la prison de la ville, accompagné de son compagnon. Il allait recevoir une peine correspondant à ses actes. Adrija suivit le cortège de marine pour se rendre au QG. Elle se contenta de marcher au silence en écoutant les échos sur la bataille à l'est.

Maintenant vous vous demandez tous: « Mais que s'est-il passé pour que ce combat se termine si rapidement? » Il n'y a rien de plus simple. Le pirate n'était pas fatigué de se battre, il n'avait pas envie de s'enfuir, Il n'avait pas non plus perdu son attention... Mais après avoir entendu les marines, il avait compris une chose. Il n'était pas capable de se battre contre un régiment dans sa condition physique, et il ne souhaitait pas leur laisser la joie de le capturer. De plus, il savait que s'il n'était pas attrapé par la jeune femme, sa récompense allait diminuer. Les deux opposants se mirent donc d'accord, même si le bout de leur affrontement ne pouvait être prédit, ils s'arrangèrent pour que tout le monde soit contents. Enfin, Kazu s'arrangea. Alors que l'orientale attaquait de front afin de l'abattre, il resta immobile sans chercher à esquiver. Heureusement pour lui, elle ne comptait pas le tuer, si bien que sa dernière blessure, bien que grave, n'était pas mortelle. Surprise par ce manque de réaction, la jeune femme s'était vivement reculée pour observer sa victime. Il avait alors sourit et chuchoté quelques mots, au grand désarroi de sa dulcinée... Par la suite, Adrija se contenta de s'assoir pour observer la douleur sur son visage. Voilà comment c'était terminé leur danse romantique.

Je tiens par la suite à préciser trois choses. La première étant qu'après avoir récupéré son argent, Adrija embarqua avec elle le rhum des pirates et prit immédiatement la mer. La seconde est que, quelques jours plus tard, le capitaine Kazu, remis de ses blessures, parvint à s'enfuir après avoir tuer Dick, qui était à l'origine selon lui de la mort de Tommy et de Jo'... La dernière est qu'il avait annoncé à la jeune femme que la prochaine fois qu'ils se rencontreront, elle ne s'en tirerait pas aussi bien. Bien qu'elle l'ignore, le nouveau but de cet homme était de la faire tomber dans son lit, même si sa carrière de pirate sera privilégiée... Morale de l'histoire? Qui aime bien châtie bien...
Page 1 sur 1