AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


 Mission sous surveillance
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Jeu 14 Nov 2013 - 10:42



Nous somme en été de l'année 1620, cela fait maintenant une bonne année que Joe a perdu son bras gauche face à Rayon Leonem le capitaine de la Meute de Glace. Cela fait neuf mois qu'il a acquis le Deltagun en remplacement de ce bras et qu'il fait parti du Commando Salamandar, groupe paramilitaire à la solde du Gouvernement Mondial et composé d'humains améliorés tout comme lui. Depuis environ cinq mois, il sort avec Erina en ce cachant des autres. Il a l'envie d'officialiser le truc et d'arrêter de se cacher pour vivre en véritable couple. Il l'a décidé, après cette mission, il ira voir Brodmann son supérieur pour tout lui dire et pour pouvoir se mettre avec elle en toute tranquillité. Mais pour le moment il avait une mission, une mission en solo. C'était sa troisième de ce type depuis son arrivée. La première avait était une surveillance, Joe avait dut filer un pirate pour trouver sa cachette et après y donner l'assaut avec le reste du groupe. La deuxième avait été l'assassinat d'un politicien véreux qui avait eut en conclusion un pruneau dans la tête lorsque l'homme buvait son café après avoir diner au restaurant. Cette troisième mission était la mise sous surveillance d'un homme qui tremperait dans de louches affaires. Catalogué pirate avec une prime de quinze millions sur le crâne, il serait de mèche avec un groupuscule révolutionnaire et mériterait d'après quelques rumeurs une prime bien plus haute à cause de ses activités souterraines. L'homme s'appelait Boris Yurinov, surnommait "le hachoir" car il adorait découpait en morceaux certaines de ses victimes et adorait en prime les couteaux, les bien gros et bien tranchant, un véritable boucher ce type la.

Spoiler:
 

Les informations qui était remonté jusqu'à Brodmann racontait que ce cher Boris avait un point d'ancrage sur l'île de Yakuniku où il possédait une boucherie charcuterie, héritage paternel. On comprend mieux d'où lui vient son obsession maladive de trancher des membres maintenant. Les charges contre Boris était celles d'être un assassin qui recevait ses ordres de la révolution mais il semblerait que l'homme venait de mettre une deuxième corde à son arc en devenant un passeur d'armes. Joe avait pour mission de vérifier cela, de quantifier le danger que représentait Yurinov et s'il jugeait utile de le descendre par précaution si l'homme ne pouvait pas se faire retourner la veste.

Joe était sur l'ile de Yakuniku depuis deux jours maintenant, il était arrivé à bord d'un petit taxi naval qui avait longé les cotes rocailleuses et arpentées de l'île pour se faire ensuite déposer au port. Il se fit passer pour le beau-fils d'un marchand du nom de Johnson qui aimerait peut être faire affaire avec les artisans de l'île. Une couverture parmi tant d'autre qui permet de flâner un peu partout sur l'île. Cobra avait l'adresse de la boucherie et alla s'installer dans l’hôtel le plus proche qui était une rue au dessus. Il demanda une chambre en hauteur prétextant aimer le grand air et les beaux panoramas mais en fait il voulait tout simplement pouvoir sortir par la fenêtre et prendre la voie des toits pour pouvoir se poster en surveillance sur le toit du bâtiment se trouvant en face de la boucherie qui portait le doux nom du "Porc en deux", l'enseigne représentant un cochon tranché en deux par un hachoir avait fait sourire Joe. Jumelle devant les yeux, il fixait la boucherie et ses alentours, attendant que Boris y rentre.
http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 14 Nov 2013 - 12:19



Mission lambda. Un type du nom de Boris "le hachoir" Yurinov magouille sur l'île de Yakuniku. Mon but? Savoir qui sont ses clients et accessoirement les capturer. Facile, non? J'ai l'adresse, je perds pas de temps. Beaucoup vont attendre sagement que la clientèle de ma cible se pointe chez lui. Perte de temps tout ça, si t'es sûr de tes capacités, y'a pas d'raison de poireauter cent sept ans. Suffit d'aller les cueillir soi-même. T'es pas d'mon avis, gamin? Je vise l'efficacité dans la rapidité. Comment? Je vais tout faire foirer? Tu me connais pas, petit. J'te rassure, mon plan est infaillible.


Ding dong! Va croire que c'est son client qui sonne à coup sûr. Vu l'heure tardive, pas de doute, chuis pas un client normal. Chuis pas là pour acheter d'la viande, mais pour en faire. Je patiente pas longtemps. J'entends qu'on s'ramène rapidement derrière. Le judas s'ouvre rectangulaire. Normal. L'orifice ne laisse entrevoir que des yeux. Yeux étonnés de voir un torse de taule, d'ailleurs. Une petite voix tout timide se fait alors entendre. Pas confiant, le bonhomme.

C'est pour quoi?

J'ai affaire avec ton patron.

Hmm, ne quittez-pas, je donnerai suite à votre appel.

Ça sonne faux son truc. C'est pas le genre de réponse qu'on donne quand on a pas de doute. J'en conclue que ce gus est méfiant. Pas question qu'il parte voir Boris ou qu'il appelle un comité d'accueil. J'passe ma main gauche au travers de la porte et j'lui choppe les couilles au passage histoire de faire pression. Et vas-y que ça couine, que ça chiale. J'sens la douleur lui monter à la tête. Le type panique, mais il peut rien faire. Il voudrait bien être à cent lieues d'ici en cet instant, mais je le tiens fermement. Il voit bien qui commande. Il sait pertinemment que s'il fait la moindre connerie, il pourra dire adieu à ses couilles.

La prochaine fois, tu comprendras qu'il suffira juste d'ouvrir. Aller, emmène-moi voir ton boss, tu veux?

Non? Boarf, pas grave. J'lâche l’eunuque. Tu sais où trouver un nouveau taff, maintenant. À ce stade, l'homme est plié en deux sur le sol, il se les masses comme il peut tellement le mal est insupportable. Manque plus que Boris. Il doit sûrement être dans le coin.



~~ Page 1 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Mar 19 Nov 2013 - 13:28, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Mar 19 Nov 2013 - 10:31


Jumelle sur le pif, Joe scrutait la devanture de la boutique de conditionnement de viande, attendant que ce fameux "hachoir" se pointe. Les minutes passèrent puis les heures avant qu'une personne ne se pointe enfin à la porte du "Porc en deux". Joe avait fumé cigare sur cigare, étant posté près d'une cheminée, on ne distinguait pas sa fumée de tabac ainsi. Alors qu'avait-il devant les yeux pour le moment?Rien!



Une grosse armoire à glace venait de se pointer devant la porte et frappa. Il parla, chose que Joe ne pouvait entendre d'aussi lui puis il défonça la porte en passant son bras à travers. Cobra entendit un homme jouer au chihuahua. Mais quoi? Joe se ferait-il coiffer au poteau? Ni une ni deux Cobra se leva de sa planque et rangea ses jumelles dans sa sacoche. Il descendit de l'immeuble en sauta sur l'escalier de service, puis un rebord de fenêtre, un balcon puis enfin le sol. Un petit nuage de poussière s’éleva autour de lui lorsqu'il atterrit. Il se précipita vers la porte d'entrée que le grand type en manteau avait défoncé préalablement et trouva au sol un mec qui dansait en se tenant les couilles à pleines mains. Joe avait compris le pourquoi du cri du chihuahua maintenant.

Il lâcha du regard le nouvel homme stérile et s'enfonça dans la boucherie charcuterie. L'odeur était rance, ça sentait le vieux pâté resté sur la table depuis deux jours, l'escalope périmée mise à la poubelle depuis cinq jours. C'était pas vraiment une boucherie qui devait connaître l’hygiène, l'inspecteur ne devait pas vraiment venir vu la crasse et la poussière qui recouvrait les vitrines. Le magasin ne devait être qu'une façade, des murs dont se servait Boris pour avoir un pied à terre sur Yakuniku. Il passa dans l'arrière boutique et l'odeur se fit encore pire, cela sentait vraiment la vieille carne pourrie. Il traversa ce qui était la salle de découpe des carcasses d'après les crochets qu'il voyait suspendus au plafond et passa dans la pièce derrière qui aurait du être le frigo. Une énorme porte de métal était ouverte et à la place de trouver la pièce à froid de l'établissement derrière la porte, c'est un escalier qu'il vit.Par prudence, il déclipsa sa prothèse pour l'attacher à sa ceinture et canon à l'air libre, il descendit l'escalier à la lueur de l'ampoule blafarde clignotante accrochée juste au dessus de la porte. Une fois l'escalier de ciment descendu en silence, il se retrouva dans un couloir. Au bout du couloir, le grand gaillard castrateur.

L'occasion était trop belle. Joe poussa sur ses jambes pour courir à pleine vitesse, il sauta, bascula les jambes en avant pour un pur saut de catcheur pour poser avec force et impact ses deux pieds en plein milieu du dos du type qui devait bien faire deux mètres cinquante de haut. L'inconnu décolla, projeté par la violence du coup de Joe et alla s'encastrer la gueule dans la porte du fond qui se trouvait plusieurs mètres au fond du couloir. Inutile de dire que la porte ainsi qu'une partie du mur éclata en mille morceaux pour le laisser passer à travers. Joe rejoignit alors au pas de course sa petite victime et se pencha sur lui. Un petit rictus d'étonnement se lit sur son visage en voyant le type en question.

_ Putain! Un Putain de cyborg!

L'étonnement sur Baal son ami du jour fut coupé lorsque sa vision se fit à l'obscurité de la salle et qu'il vit ce qu'il s'y trouvait. Sur des tables de fer ressemblant à des plans de découpe de boucher, chose peut être normal sous une boucherie, il y avait des corps. Des corps humains coupés en morceaux!

_ Mais c'est dégueulasse! Je veux pas bouffer de boulettes qui viennent d'ici!

Il n'eut pas le temps d'en dire plus qu'il se prit une mandale dans la gueule qui l'envoya voler contre une des armoires de la pièce. Des bocaux éclatèrent en tombant au sol, ils étaient rempli de formol et d'entrailles. Joe sentit son vieux déjeuner du matin remonter mais il ravala le tout. Bonjour le gout dans la bouche!


http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Mar 19 Nov 2013 - 15:48



Putain c'est quoi c'mec!! T'es qui toi? Tu vas me répondre? Tu travailles pour Boris? Aller, crache le morceau ou j'te fais bouffer tes tripes.


Le sol s'ouvre comme une grosse trappe. J'tombe avec l'inconnu dans un trou à non plus finir. On voit rien, c'est noir, c'est pas éclairé. Mon oeil de cyborg me permet de capter un peu ce qui s'passe. Les murs d'un gris granuleux sont immaculés de sang. Rien qu'en sachant ça, j'veux pas savoir ce qu'il y a en bas. Je tire au harpon contre la paroi, histoire de m'accrocher à quelque chose. Pas moyen, la pointe ripe. Je chute. On chute.


J'ai pas trop fait gaffe tout à l'heure, mais maintenant que j'ai le nez dedans. Ça pue la mort à plein groin. Je percute un truc mou plus ou moins reconnaissable au touché. Brupp. Y'a pas que du porc ici! C'est un putain d'charnier!! D'habitude, je tiens le coup quand je vois ce genre d'horreur, mais là, sous l'effet de la surprise, j'vomis tout mon midi. J'vois faiblement où on est. La salle est fermée. Aucune porte. Je marche sur des corps sans savoir exactement où est l'autre gus. Des membres sont manquant parfois. C'est juste dégueulasse. Y'a des cadavres en charpies partout. Partout, mec!! Là, je sais pas comment tu fais pour tenir. C'est insupportable. Y'a nulle part où ressortir et l'odeur monte à t'en faire crever. J'marche à tâtons, localisant désespérément un mur histoire de tâter un truc de palpable. Là, c'est dire si je glisse à chaque fois que je fais un pas. Ça empeste comme un poison qui t'enivre. Et encore, je crois que je recracherais tous mes boyaux si jamais la lumière se met. J'te dis tout ça seulement parce que j'le sens. Nez et Main. Une vraie hécatombe. Une boucherie, ouais...


Boucherie?

Non, c'est pas une boucherie, ici. C'est la mort en personne. Même tous les Enfers d'Impel Down ne sont pas aussi cruels que ce spectacle morbide. Un type lambda s'écroulerait, il serait complètement dans les vapes. J'interpelle l'autre clampin histoire de savoir où il est juste à l'entendre.


Chais pas qui t'es, mais si jamais t'ose me faire un coup d'pute, je te promets de t'éclater la gueule.


D'un coup, la lumière s'allume, dévoilant alors sur le sol des cadavres et des cadavres humains, mêlant ci et là à des dépouilles de bêtes. Presque tout est déchiqueté. J'me retiens pour pas vomir. J'découvre alors le visage du mec. Cyborg? Il va vite comprendre que c'est moi l'cyborg, ici. J'm'apprête à demander des explications quand subitement, en bruit atroce se fait entendre. C'est le son grinçant et strident des scies circulaires qui se mettent en route. Et ça se rapproche. Du haut, j'vois à peine l'eunuque dévoiler sa face. Il ose se moquer.


Ça t'apprendra à te mêler de tes affaires, sale machine à laver! Bonne chance pour t'en sortir, ahahahaha.


Mon visage vire au rouge. J'ai envie de tirer vers lui, mais à cette distance je risque plus de le manquer. J'garde mon sang-froid. Je laisse le contrôle de mon esprit et non de mes émotions. Faut pas perdre les boulons à ce moment-là, c'est moi qui t'le dis. J'demande à l'autre blond d'me dire ce qu'il sait.


Toi! Dis-moi c'que tu sais. Pourquoi ça nous arrive, bordel?!


Je panique? Tu rigoles, j'espère.


~~ Page 2 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Mer 20 Nov 2013 - 11:34


Un déclic métallique, une vibration. Le sol se déroba sous les pieds de Joe et se fut une chute de plusieurs dizaines de mètres pour Joe et son nouvel ami. L'odeur était remontée d'un coup, appelée par la dépression d'air créée par l'ouverture de ce qui était un piège. L'enfer. Oui l'odeur était terrible, c'était celle de la mort, de la mort et du carnage, l'enfer! Joe atterrit dans un plongeon amorti par une couche moite, poisseuse, molle et dure. Il serra les dents pour ne pas dégobiller, il serra à s'en faire saigner les gencives. Il tenta de se relever, mais glissa sur ce qui était la cuisse d'un tailleur il y a encore six jours, il se rattrapa sur le torse qui appartenait à un marin dix jours jours plus tôt. Le son qui se fit entendre lorsque sa main de métal s'enfonça dans la chair putride fut diabolique. Il y avait de quoi traumatiser un marmot sur trois générations dans ce trou puant. dans l'esprit affolé de l'homme, il se posa une question, combien de mètres de corps humains démembrés se trouvait entassé ici. L'idée s'efface de sa tête lorsqu'il entend le cyborg vomir et la il ne tient plus, le porridge remonte la route et vint caché la tête d'un facteur fraichement tranchée trois jours avant.

_ On sort de là et on se parle ensuite tas de ferraille!

Il n'eut pas le temps d'en dire plus que la lumière s'alluma au dessus de ce puits à macchabées. Avec l'image en plus de la sensation et de l'odeur, le spectacle était encore plus horrible, un haut de coeur remonta l’œsophage de Joe mais se bloqua à la gorge. Un bruit strident se fait entendre, en haut des grandes lames circulaires se sont mises à tourner. Du haut du trou, une tête puis un corps, les regarde. Il se met à leur parler. Cobra le reconnait c'était le chihuahua rendu stérile par le cyborg. Gillian voit le rictus de colère sur la gueule de Baal, il sent qu'il veut le buter. Il aurait pu avec le gros pétard qui lui sert de bras droit mais il ne fait rien. Pour Joe l’occasion est trop belle, quitte à mourir dans une fosse commune en steak haché, autant buter celui qui en est la cause non? D'un geste vif, il retire sa prothèse pour libérer son canon qu'il pointe vers la tronche du castra. Il tire, la balle fuse et vint se planter dans le coup du type. Il Titube, vacille et tombe en avant pour venir se faire taillader en trois par les scies circulaires, son sang gicle sur les murs et sur Joe et Baal, on pourrait se croire dans Carrie au bal version mec. Il voit que le cyborg allait ouvrir son claque-merde, il le coupe avant même qu'il prononce une syllabe.

_ On r'monte et on discute après mon pote.

Le mécanisme des lames a été mis en route lorsque le chihuahua fut découpé, elle commençait à plongeait vers les deux mecs au bras canon. Une idée! Il fallait une idée! Les murs ne pouvait pas servir à remonter, aucune prise, trop lisse. Le cyborg aurait pu propulsé Joe en le jetant en l'air mais c'était un coup à se prendre une lame dans la tronche et était-il capable de cela? Un éclair de génie ou de folie passa dans l'esprit tordu de Cobra, il fallait dézinguer les scies en espérant ne pas s'en bouffer une dans la tronche.

_ Faut les dégommer!!

Ni une ni deux, Joe commença à vider son chargeur en essayant d'atteindre les axes des disques tranchants. Il vida ses onze autres balles pour en détacher deux alors que Baal s'occupa des trois autres. Les disques se détachèrent et quatre d'entre eux se plantèrent dans les murs, le dernier lui fonça vers le bas et Joe plongea en direction du cyborg pour ne pas se faire couper un deuxième membre. Il glissa sur la pourriture des chairs mortes et s'emplafonnant sur Baal.

http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 21 Nov 2013 - 0:16



"Aalors que Baal s'occupe des trois autres" qu'il dit, l'autre, hein? Normal, t'as vu mon gabarit, mec? Sans vouloir me vanter, chuis capable de faire des trucs impossibles pour un gus comme lui. Il manque pas de culot c'type. C'est pas parce qu'on est dans la même merde qu'on est déjà suuuupper pote. En sortant d'ici, ça changera rien. J'attends des comptes.


Au bilan, une lame dans chaque mur et une au sol. C'est pas tout, c'est pas pour autant qu'on aille trouver la lumière du jour. C'est toujours trop haut, mec. C'est cool d'avoir évité la mort, mais si on reste moisir ici, c'est du pareil au même. Et moi, blondinet, j'veux pas. Puis, chuis en mission, donc ça donne une seconde raison pour ne pas glander. J'me gratte la tête avec ma main gauche. Mon visage tire encore une expression sévère. Je suis énervé. J'grogne. J'dis pas merci. J'aurai pu me débrouiller tout seul.


Soudain, une secousse se fait ressentir. La vibration me parcourt le corps. Bordel, ça se fini donc jamais? On dirait que le -piège- n'a pas aimé qu'on le dézingue. La salle mortuaire prend alors vie. Y'a comme une mauvaise âme qui plane, telle une épée de Damoclès au-dessus d'nos têtes. Tu vois l'genre? Maintenant, se sont les murs de la chambre qui prennent le relais. Y'a de nouvelles scies circulaires qui se mettent en route. Cette fois, elles sont à l'horizontale. Mais si ce n'est que ça, j'veux bien. Seulement, deux murs, face à face, se mettent à bouger. Et devine le sens, mec. T'as gagné, direction le centre, là où je me trouve avec l'autre cyborg. Faut encore s'la jouer dur pour s'en sortir.


C'est parti.

J'envoie toute la sauce, cette fois. J'veux pas crever. Non, pas comme ça, c'est moche comme mort. Une rocket et un boulet pour m'en faire quatre d'un coup. Paf! Les lames volent en diagonale. Y'en a une qui me manque de peu. Quelques centimètres trop près et j'peux dire bonjour à un deuxième Sombracier... L'autre type s'occupe de son côté. Tout semble rouler. Finalement, on est plutôt bien pour faire équipe. Mais j'préfère travailler solo, perso'. Une scie isolée grince et tourne dans son coin. Je frappe du poing, ça couine et ça coince. J'donne un bon coup d'pied pour l'enlever. Elle tombe à terre. J'la ramasse et j'l'envoie contre un mur pour faire une sorte d'échelle. J'dicte à l'autre ce qu'il doit faire. L'a pas l'choix de toute façon, sinon, on finit écrasé.


Faut utiliser les lames pour faire un escalier avant que les murs nous transforment en crêpe, mec.


Y'a mieux comme mort. Et chuis tombé dans bien plus pire comme situation. Là, ça semble être infaisable pour un gus lambda. Rectification, ça l'est. Mais pour moi, c'est presque normal de voir la mort tout l'temps. Alors j'tiens bon. J'garde mon sang-froid et j'vais d'l'avant. Faut faire comme ça, car si tu paniques, gamin, tu peux dire tacho à la vie. Eux l'ont déjà fait. Les mecs en charpies, là.


On a notre échelle made Cyborgs & Co. et on file vers le haut. C'est plus qu'un jeu d'enfant. Une question d'vitesse aussi. J'ferme la marche, mais j'me méfie. Pendant qu'on monte, j'entends des voix. On dirait que des hommes cherchent un autre. Serait pas l'autre couillon qui a dit bonjour aux lames le recherché? Dans ce cas, ils arrivent trop tard.


Active, mec. Y'a déjà le comité d’accueil! À cette allure, ils vont nous farcir avant qu'on est le temps d'sortir!


Arrivé presque en haut, j'balance mon harpon contre le plafond et j'me tire. Suspendu en l'air, je remarque alors les nouveaux venus. L'autre cyborg émerge à ce moment-là du trou.


Putain! Vous êtes qui, vous?! Les gars, faites attention!


Bon, pas l'choix alors. Faut prendre les armes et se défendre. Encore. Mais d'un autre côté, j'ai besoin d'info'. Alors j'compte bien sur ces nouveaux pour m'dire où est leur boss. L'est pas question de tuer qui que ce soit, là. N'est-ce pas le blond? Bordel, il part déjà au quart de tour celui-là...


Hé, Boucle d'or! Laisse-moi quelques uns.



~~ Page 3 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Mar 26 Nov 2013 - 15:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Lun 25 Nov 2013 - 9:44


D'autres lames s'étaient mises à tourner mais cette fois-ci elle étaient dans le sens horizontal. Mais c'était quoi ce foutu charnier? Un mixeur géant pour steak haché humain? Pour bien couronner le tout, voila que les murs se mettent à se rapprocher. Mais bien sûr! Après avoir hacher la viande, il faut l'écraser pour former le steak non? Baal commence à arrêter les disques pour les désaxer pour les planter dans le mur. Le mec voulait constituer un escalier de fortune, c'était pas con. Joe pris un nouveau chargeur dans sa besace et l'enfila dans le Deltagun. Il tira sur les scies pour les stopper et il les arracha tout comme le Cyborg pour continuer son travail. Maintenant ils pouvaient remonter. Hop hop hop et voila Joe qui remonter le trou à carcasses découpées, alors que Baal usa d'un harpon sortant d'un bout de son corps de cyborg pour prendre les devants sur les voix qu'ils venaient d'entendre. Ainsi donc le chihuahua n'était pas le seul ici... Joe continua sa grimpette et pris appui avec force sur la dernière lame pour un bond de plusieurs mètres. Il dépassa le niveau du sol. Il était enfin sorti.

_ Qui on est? Votre dernier souvenir sur terre!

Il lui restait 4 balles dans son arme après avoir destroy les scies. Il pointa son arme sur les douze type qui se dressait devant lui. Il tira dans le genou droit du premier et dans le gauche du deuxième. Voila il avait maintenant deux gars pour interroger, les autres ne servirait à rien. Il enfonça une balle dans le crâne d'un troisième et dans la poitrine du quatrième. Retomba au sol, il sortit son couteau avec sa main droite pour plonger sur le cinquième et lui trancher la gorge avec. Joe effectua ensuite une roulade au sol, puis faucha le type d'une balayette. Se relevant, il lui foutu un bon coup de pied au bide et l'envoya dans le charnier où les murs qui se refermaient l'écrasèrent comme une crêpe à la viande. Pendant ce temps-la, le cyborg s'occupait des six autres à sa manière. Le petit moment action venait de se finir et Joe s'approcha alors des deux types qu'il avait laissé vivant. Ils gémissaient tous les deux de douleurs à la suite du fait qu'une balle venait de leur exploser une articulation. Les pauvres gars boiteraient à vie maintenant, dommage pour eux mais il fallait être de l'autre camp ce jour la.

Joe balança les deux types contre un mur avec violence. Il s'approcha du premier et le toisa du regard, le regard cliché du gros méchant.

_ Où est ton chef?
_ J'dirais rien!
_ Où est ton chef?
_ J'dirais riieenn!!
_ Où - est - ton - chef?
_ J'te...


Le mec se mange une praline en pleine poire qui lui fracasse le nez. Joe le soulève alors et le balance au sol, au dessus de la trappe à cadavres qui venait de se refermer. Il s'approche du deuxième type. Il lui sourit tout en faisant craquer les jointures des doigts de sa main d'os et de chair.

_ Where is Boris?
_ In the kitchen!
_ Mauvaise réponse!


Joe mit son pied sur le pauvre genou ensanglanté du type et bascula son poids sur cette jambe. Le mec se mit à hurler comme un porc à l'abattoir, pleurant en implorant que Joe arrête.

_ Tu parles maintenant?
_ Oui! Oui! Vous le trouverez surement à l'autre bout de la ville, il y a un restaurant le Michigan, il avait rendez-vous la-bas? J'en sais pas plus! J'vous jure!
_ Merci mon pote!


En guise de remerciement, Joe envoya son pied droit dans la tronche du type et lui incrusta le crâne dans le ciment. Il se tourna alors vers Baal.

_ Au fait moi c'est Joe. Je suis en mission officielle. Et toi t'es qui?


http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Mar 26 Nov 2013 - 15:03



Z.


Un peu plus, on ferait une boucherie... Tu trouves ça pas drôle? Moi non plus. Rapide présentation avec l'inconnu. Il répond à mes questions et moi aux siennes. J'apprends alors que Joe travail pour le Gouv'. Chuis pas au courant de sa faction. L'a pas intérêt à me duper. J'l'ai vu se débrouiller dans le trou. Ce blondinet m'a pas l'air hostile à ma mission et il semble bien être sur le même créneaux que moi. On met alors nos points communs sur la table et on voit ce qu'on peut faire pour aller à ce foutu resto'.


Boris a été un assassin professionnel avant qu'il commence à recevoir des missions d'un certain groupe révolutionnaires. Puis, par la suite, il a décidé de se diversifier, tout particulièrement dans le trafic d’armes. En sortant de cet endroit lugubre, rappelle-moi de ne plus jamais manger de porc.


L'odeur est insoutenable. J'aime pas les fausses pistes. Faut qu'on s'arrache. L'est tard, y'a pas foule dans les rues. Tant mieux. Mais faut dire qu'on pue la mort. Cette puanteur me suit comme mon ombre. J'ai le corps enduit de sang un peu partout. On est pas beau à voir. Mais on a pas le temps de se changer ou de se laver, faut pas rater le seul moment où on peut chopper Boris. On arrive au resto'. Un homme de main nous barre l'entrée.


Allez vous en, les clochards. On ne sert pas de clodo, ici.


J'dis rien. J'fais comme si j'en étais un. Après tout, faut jouer le jeu. Z'ont pas l'air de savoir qu'on bosse pour le G.M. On fait alors le tour par derrière. Il suffira de rentrer dans la cuisine et hop, affaire réglée.


Tu crois qu'ils servent des cochons de l’abattoir, ici?



~~ Page 4 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Jeu 28 Nov 2013 - 10:50


Il fallait dire que le réceptionniste du restaurant n'avait pas vraiment tord, ils étaient pas sur leur trente-et-un. Tachés de vieux sang macéré et puant le mort, ils étaient vraiment pas beau à voir et le terme clochard était encore gentil d'après Joe vu leur état. Ils auraient peut être du aller faire trempette dans une fontaine ou un truc du genre avant d'arriver la. Joe ne put que ricaner à la blague de Baal et il lui répondit.

_ J'espère qu'ils se font livrer d'une autre personne. Dans tous les cas, je toucherais qu'à des légumes ou au pain ici.

Z et Joe se trouvaient désormais devant la porte arrière du restaurant. C'était ici que rentraient ou sortaient les cuistos et l'endroit par où passaient les poubelles ou les marchandises. Ils auraient pu frapper à la porte en ce faisant passer pour un livreur, mais si les livraisons étaient à date et heure fixe, cela aurait été louche. Il décida de crocheter la serrure. Sortant de sa besace une petite tige métallique et un crochet, il commença à travailler la serrure pour réussir à faire sauter le loquet en deux temps trois mouvements.

_ On va se faire gauler à l'odeur, on pue le chien crever depuis dix jours.

Cobra passa le premier, après un petit couloir, ils arrivèrent à une porte battante qui donnait sur la cuisine. Un marmiton la pousse, Joe le choppe par le colbac et l'attire à terre pour l'étouffer ensuite. Une fois dans les pommes, il le lâcha et le plaqua contre le mur. Il fit signe à Baal d'approcher. Il fallait trouver un plan d'action. Foncer dans le tas? Y aller en douceur? Ne sachant pas le nombre de malfrat présent dans le restaurant, Baal et Joe décidèrent d'y aller en toute discrétion. Pour cela, ils rentrèrent dans la cuisine où deux hommes en tablier blanc, ou l'un faisait sauter des champignons et l'autre dressait des assiettes. Ils ouvrèrent la porte et chacun se dirigèrent vers son cuisinier pour le mettre "chaos", Baal frappa à la gueule, Joe l'étouffa comme le premier. Cobra passa ensuite sa tête pas la petite lucarne de la cuisine. Il dénombra le nombre de personne visible. Il y avait trente trois clients et il dénombrait sept employés. Combien de dangereux parmi eux? Il reconnut ensuite Boris assit à une table avec trois autres personnes. La cible était donc la....


Justement à table, Boris commença à renifler une drôle d'odeur. Égouts? Non? Viande avariés? Pas comme cela dans le restaurant... Vieux charnier? Oui, l'odeur il la reconnaissait, c'était celle de ses vieux copains faisandés. Il claqua des doigts pour appeler un serveur et lui chuchota quelques chose à l'oreille. Le serveur alla voir un autre serveur. Le deuxième alla au bar et déboucha alors une bouteille de vin. Le premier lui passa une porte, surement celle de la cave. L'une des tables se leva, ils étaient cinq, l'un deux lâcha des billets sur la table pour régler l'addition. Joe et Baal observait toujours le restaurant.

_ On fait quoi on entend qu'il bouge le hachoir ou on va le cueillir?


La porte de derrière s'ouvrit alors violemment et ils entendirent clairement des armes les mettre en joue.

_ Vous faites rien bande de puants!

Baal et Joe pivotèrent avec un large sourire sur le visage. Un mot : Baston!

http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 28 Nov 2013 - 14:28




Virgo Schramm - Premier homme de main de Boris

Les types qui parlent avec "le hachoir" sont surement les fameux clients. J'm'empresse de faire des photos avec un Visio Dial que le Gouv' m'a gracieusement prêté pour cette mission. C'est juste pour mémoriser l'événement. Tu vois le truc? Juste pour laisser une preuve comme quoi X était bien là avec Boris à Y endroit et à l'heure W. D'ailleurs, je reconnais vaguement un homme parmi eux. Ce gars est un gradé. Un Lieutenant-Colonel. Il travaille dans la caserne d'ici, je crois. Joe me pose une question, mais une voix s'élève derrière nous...


J'prends le gros.


Mais avant, on s'planque derrière un plan de travail pour éviter de ressembler à une passoire. Les coups de feu détonnent, le plomb fuse. Impact sur la porte-battant. Une balle perce même la lucarne circulaire. Un mort? Peut-être. Et de toute façon, j'm'en fous. J'me redresse alors. Faut pas donner du temps aux autres pour qu'ils rechargent. Je choppe le premier objet qui me passe sous la main. J'le balance en direction de Monsieur Masse pour le distraire.


Merde!

Un vulgaire torchon... Il vole pas trop haut. Ça fait plus spectacle. Ça fait même sourire mon adversaire. La brute perd pas une minute de plus et tire à nouveau avec son fusil. Je remercie le plateau en inox que je prends de justesse pour m'en servir comme bouclier. Je perds pas d'temps moi non plus. J'balance alors la plaque de métal en mode jet de disque. PAF! Mon arme improvisée frappe avec puissance le cou d'ma cible. Ça fait mal, il hurle de rage. Oh non, il n'aime pas ça. Avec un gus lambda, le plateau l'aurait décapité. Ouais, mon gars. J'arrive à donner un coup de pied sur son arme. Le fusil est éjecté.


Ça y est, chuis face à la bête. Le type fait à peu près ma taille. Son corps semble être plus musclé que le mien. Ça risque de durer si on s'frite. Il n'a pas l'air commode. Surtout après mon attaque, en fait. Ça carcasse épaisse déambule lentement vers moi. OK, j'vois le truc. Homme super balèze, mais super lent. D'où les gus qui l'accompagnent... J'laisse Joe s'occuper des rigolos. J'fais même plus trop attention où il en est. Monsieur ~Balourd~ ouvre le Baal. Il donne une grande frappe. J'esquive. Son poing massacre le plan de travail, les ustensiles volent. PAF! J'me prends méchamment un coup dans l'bide. J'en crache même du sang par la bouche. Je suis encastré dans un mur. La montagne de muscle s'élance vers moi, comme pour m'achever.


    Plasma Shot!

Je tire alors un boulet de canon avec Sombracier. J'fais mouche. Aucun cri ne sort. Une fumée noire se dégage sur sa face. J'ai pas le temps d'vérifier. Je tente de me dégager d'là illico, mais visiblement, cette raclure a encaissé. Il me chope par le cou et me soulève easy. Il commence alors à broyer ma gorge. Mes plaques métalliques plissent sous l'étreint. Ce salaud ose garder le sourire. Il joue l'méchant et il prend plaisir le bougre. Un peu plus et je suffoque. J'perds pas courage. Je m'apprête à m'sortir de là, mais Joe tire sa dernière balle. L'épaule est blessée. J'profite alors de cette occaz' pour donner un coup d'boule et jouer de mon harpon. La pointe de mon arme s'enfonce dans la chair au niveau de sa hanche. L'armoire à glace desserre alors sa prise. Il a mal. Il supporte. Il grogne. Il frappe. Ouais mon petit, c'est pas fini. Il m'a tapé sec au niveau de mon pectoral gauche. Sous la colère, il m’éjecte comme une brute. J'traverse alors la salle. Je dis bonjour aux objets d'un plan de travail. Et je termine mon vol plané contre un meuble en inox.


Bien sûr, pendant ce temps, les hommes dans la salle de réception se ramènent. J'oublie alors le gros, histoire d'éviter la mort par les autres. Tant qu'il préfère le contact, j'me permets de l'éviter un peu, juste le temps de me remettre. Je tire une rocket dans un tas, pendant que Joe aligne des mecs avec son jou-jou. Soudain, chuis propulsé en arrière.


Merde.

Erreur de ma part. J'ai zappé la corde qui retient mon harpon... Monsieur Pas-Content me ramène chez lui. BING! Coup d'boule dans ma face. Il enchaîne avec deux autres frappes bien placées. Chuis projeté dans un coin. J’m'étale comme une merde au milieu de vaisselles brisées, de bouffes foutus et de trois types assommés. Quel con! Il oublie ses amis ou quoi? J'me relève avec difficulté pendant que mon adversaire se pointe lentement vers moi. J'prends appuis avec peine.


One moment, please.


Non? Doit pas connaitre la politesse. Il s'apprête à charger, mais j'lui fais un Electro Shot. Tire d'éclair à bout portant. Tu as pas vu venir ça, hein? Je l'électrocute. Les autres autour de lui sont grillés. La brutasse est propulsée en arrière. Il heurte ses compagnons qui ont pris le jus et traverse une porte. Il tombe en plein dans le cellier. La corde de mon grappin est coupée. Du bruit m'indique qu'il s'est mangé les étagères. J'aide alors Joe à terminer le reste. Le costaud revient alors avec peine. Il s’appuie sur le pan du mur. Il parle avec difficulté.


One moment, please.



~~ Page 5 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Lun 2 Déc 2013 - 11:33


Cinq types "normaux" accompagnaient un gros balourd de plus de trois mètres, Joe passait pour un chérubin aux cheveux blonds à coté de lui et de sa mocheté. Mais comme Cobra aimait le souligner à propos de ses adversaires, plus ils étaient moches et plus il frappaient fort. Z préféra allait se fritter du laideron, Joe devait donc se taper le fretin. Caché derrière le plan de travail à roulettes qu'ils avaient retournés, il attendit que la première salve de tir finisse de ricocher sur l'inox de la table à cuisiner. Il ramasser quatre-cinq assiettes qui n'étaient pas cassées et lorsqu'il se releva, il les envoya tel des frisbees dans la tronche de deux types, si l'un tomba KO, le deuxième eut seulement le crane d'ouvert, mais un couteau à viande qui trainait sur la droite de Joe servit à le tuer en lui lançant dans l'oeil pour venir percer son bulbe à réfléchir.

Cobra se releva ensuite, il plongea pour éviter une rafale de balle, et tua l'un de ses ennemis en tirant trois balles dans sa poitrine. Il roula ensuite pour se cacher derrière un autre chariot renversé par Baal lors de son combat avec la brute. Il attendit que la charge ennemie stoppe et se décala sur la droite du plateau pour coller deux balles dans la carafe d'un des tireurs. Cobra se leva et enjamba la déserte métallique, prit appui sur le rebord de cette dernière et l'envoya valser en arrière contre l'un des fours, la vitre se brisa sous le choc. E l'air, il feinta un tir, pour se retourner et venir foutre sa semelle gauche dans la tronche du dernier type qui alla s'encastrer le dentier dans le mur de la réserve.

Maintenant que les cinq mecs était à terre, Joe pouvait venir aider Z, et il semblait en avoir pas mal besoin vu qu'il se fait étrangler par Virgo. Joe avait juste le temps de lui coller un pruneau dans l'épaule qu'une nouvelle bande de types arrive par la salle du restaurant. Joe entendit Baal reprendre le combat, il avait pu l'aider. Le membre du commando Salamandar  plongea encore une fois se planquer derrière un chariot avant que les nouveaux méchants en se mettent à tirer dans sa direction. Il tomba sur un nid de couteau qu'il jeta en direction des jambes des hommes de mains. Après plusieurs cuisses et tibias plantés à l'acier, il quitta sa cachette après avoir recharger son deltagun. Il les aligna ensuite d'une balle dans le carafon pour chacun. Et voila cinq morts de plus, ça faisait déjà dix vies gâchées. Il cracha à terre puis se tourna vers Mister Brutus alias Virgo Schramm qui venait de se faire éjecter de la cuisine. Baal abrégea la vie des trois autres gardes encore la. Ils soufflèrent tous les deux et se remercièrent d'un simple signe de tête mais le bruit dans le cellier montrait bien que Virgo était encore debout.

_ Coriace la tête de Togepi!

Il cracha à nouveau tout en changeant son chargeur. Il appuya ensuite sur un bouton au niveau de la base du Deltagun. Ca chaufferait bientôt. Virgo se pointe à la lumière, Z l'avait bien amoché. Joe accourt vers lui, il le prend de vitesse et lui colla son pied sur le genou droit, prit appui dessus pour balancer son autre jambe dans son abdomen. Il lui décocha ensuite une droite en plein pif. Le père Gillian avait les larmes au yeux, Virgo avait un corps dur comme le roc et le frapper revenait à taper de la pierre, il fit la moue et lui tira la langue. Il avait beau avoir la tête dure le bougre, Joe avait un autre atout en poche.

_ Z!!! Ouvres la porte du frigooo!

Joe ayant réduit son équilibre, il lui colla un autre bon coup de savate dans l'autre genou, Virgo perdit le contrôle et tituba, il vint alors s'aligner devant la porte de l’énorme chambre froide du Michigan. Joe pointe son canon en niveau du buste du colosse et un énorme jet de flammes sort alors de l'arme du blondinet. La gerbe de feu vint alors lécher le corps de Virgo qui recule et hurle pendant qu'il se fait cramer. Une odeur de cochon brulé remplit alors la cuisine.

_ Fermes maintenant!!!!

La porte se referma sur l'armoire à glace qui était en feu, on entendait ses cris à travers la porte d'acier hermétique. Joe souffla alors et regarda son équipier du jour. Il était presque sûr que le hachoir s'était barré, c'était la diversion parfaite que d'envoyer ses hommes au casse-pipe. Maintenant fallait savoir où il était allé...

_ On part chercher Boris maintenant?


http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Mar 3 Déc 2013 - 15:06



L'est déjà trop loin. Va falloir encore jouer les bourreaux, Joe.


J'me tourne face à un mec qui se tortille encore de douleur.


Dis-moi où s'trouve ton boss, mon gars.
Aaaahh, vous êtes des brutes. Je ne parlerai pas! Aaahh, ça fait trop mal!!
Parle, bordel. Tu n'veux pas finir dans un four, non? Alors, crache le morceau. Maintenant!
Plutôt mourir!!


Mauvaise réponse. J'enfonce ma main gauche sur sa plaie, précisément là où ça fait bien mal.


Aaaarrge!!!! Arrêtez ça, s'il vous plait!! J'ai trop mal.
Alors parle.


Enfin docile, le type semble vouloir coopérer. Faut toujours montrer ses crocs pour avancer. Je ne comprendrai jamais ces criminels qui persistent à garder le silence jusqu'à ce qu'on leur fasse du mal pour qu'ils parlent...


Vous... Vous le trouverez au port. Dépêchez-vous, car il prend la mer, ce soir...


Boris savait qu'on était sur sa trace. Il avait toujours un coup à l'avance. Pourquoi il se grouillerait s'il nous pense morts? À moins qu'il sait qu'on est encore en vie? Curieux. De toute façon, pas l'temps à perdre. On s'met d'accord avec Joe et hop, en route.


***

L'est tard. Doit bien être au-delà d'minuit, maintenant. On sent toujours la merde. On est encore en sang. Des vrais ploucs. Mais j'ai encore de l'énergie pour continuer la traque. Cette fois-ci, c'est la bonne, comme on dit. Ouais, on va l'avoir. Cela dit, mon nouveau compagnon tient absolument qu'on se lave... Pas sûr que la fontaine qu'on a trouvée en chemin puisse vraiment faire partir la crasse. Même avec un jet d'eau sous pression aurait été inefficace. L'odeur de la mort, tu te la traîne toute ta vie.


Erreur. On perd trop d'temps. Je suis pas tranquille, j'ai besoin de tâter du Boris. Tu sais, quand je suis en rogne, faut pas m'chercher. Et faut vraiment que je termine ce job. Ma mission est faite à moitié. On arrive bientôt au port. C'est tranquille. J'me sens un peu con.


On est parti trop vite. On lui a pas demandé sur quel navire est Boris... Fait chier...


Ça m'apprendra à partir trop vite. On se planque derrière des caisses, histoire qu'on nous repère pas. J'm'adresse à Joe discrètement.


Bon, tu dois surveiller "Le Hachoir", c'est ça? Moi, faut vraiment que je saches qui bosse avec lui. On a pas le droit à l'erreur, cette fois.



~~ Page 6 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Jeu 12 Déc 2013 - 14:29


Il n'avait pas fallut grand temps pour trouver la navire recherché. Il fallait dire qu'il n'y avait que très peu d'activité nocturne sur le port. Le premier navire avec des personnes dessus était un petit bateau de pêche qui se préparait pour partir avec la marée, Boris ne pouvait se cacher la dedans, surtout pas s'il voulait transporter ses marchandises de contrebande. Tout en se cachant derrière des caisses, longeant des murs..., les deux compères du jour tombèrent sur un autre navire qui correspondrait plus à un navire de transport. Un pavillon commercial d'une flotte d'un marchand connu du coin, cela sentait la couverture parfaite. Mais on ne sait jamais des fois on croit trouver le bon truc et pourtant on se plante. Ils avaient décidaient d'aller vérifier et ce fut les paroles d'un matelot qui avait ouvert trop grand sa gueule et avait cité le surnom du hachoir qui avait fait que Joe et Z avaient décidés de prendre le navire d'assaut.

Un plan d'attaque? pas vraiment. Une stratégie bien simple, celle de la tenaille. Joe allait monter par la poupe et Baal pour la proue. Après avoir dégagé les possibles gêneurs, le plus silencieusement possible, ils entreront en cale pour chopper Boris et ses collaborateurs. Simple non?

Personne sur le pont, Joe part sur la droite et se sépare de Baal d'un simple petit signe de la tête pour dire qu'il partait. Baal allait faire de même en partant de son coté. Joe contourna une caisse en attente de chargement et sauta ensuite du quai jusqu'à une rambarde du navire. Il passa par dessus et se retrouva sur le pont. Il prit la direction de la première trappe qu'il trouva et s'y faufila.

Peu de bruit la dedans, quelques sons étouffé d'une discussion à l'autre bout du navire. Gillian avança pas à pas, au départ d'une poutre, il brisa la nuque d'un des matelot avant qu'il ne gueule comme un putois pour donner l'alerte. Il passa ensuite une porte pour arriver dans la soute, un autre marin s'y trouvait. Il le mis KO avec une pêche en pleine poire suivie d'un taquet sur la nuque qui l'envoya dans le monde des rêves forcés. Joe continua alors son avancée dans le navire marchand, s'approchant à chaque pas de la source des bruits. Il comprenait des bribes, des mots ici et là, il espérait que l'agent Z allait bientôt arriver pour qu'il puisse reconnaitre les personnes qui traitaient avec Boris.

http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Dim 15 Déc 2013 - 0:59


À l'intérieur du navire marchand, la petite réunion de malfrats a commencé depuis seulement quelques minutes. Boris fait reprendre ses affaires ici, car c'est un lieu plus sûr que le restaurant. Cela dit, il est assez déçu d'avoir été obligé de déplacer le rendez-vous. Bien qu'il soit plus confiant dans un bateau, il reste quand même méfiant. En effet, Virgo Schramm, son premier homme de main ne semble toujours pas revenir. Pour "le hachoir", une brute ne peut pas être battu par deux fouineurs lambda. Alors, quelque chose cloche. Ne voyant pas son sbire présent, il s'inquiète. Il doute, maintenant. Ce n'est pourtant pas compliqué de tuer les curieux. Il demande alors à ses matelots de doubler leur vigilance sans doubler leur effectif.

Pendant que les clients discutent, Heinrich Schramm, le frère de Virgo prend l'initiative de se positionner au cas où les deux agents du Gouvernement se ramènent. Mais il a confiance en son frangin. Il se dirige alors dans le paquebot silencieusement.


Heinrich Schramm - Second homme de main de Boris
La proue quoi. Y'a rien à l'avant du navire. Tu veux que je trouve quoi là-bas? 'fin bon, c'est tranquille. Je sais pas pour Joe, mais moi j'ai croisé personne. Même pas un rat. J'me demande même si je me suis pas planté de bateau. J'm'attendais à des gardes à gogo, moi. Sont surement plus en masse dans la cale ou près du boss. Un truc comme ça. Tant pis pour la discrétion, mais vu ma taille, je suis bien obligé. J'défonce le sabord et j'entre dans le bâtiment. Alerté par le bruit suspect de planches brisées, un homme vient voir ce qu'il se passe à la hâte. Il donne pas l'alerte, il veut vérifier avant si ce n'est pas une bestiole ou son imagination qui lui joue des tours. J'me glisse à temps derrière un poteau. Le matelot s'approche de plus près. Il constate que la lumière de la lune illumine plus que d'habitude. Il comprend. Mais avant même de faire demi-tour pour avertir ses collègues en gueulant, je braque Sombracier rapidement juste devant lui. Sonné sur le coup, il s'étale de tout son long.

J'me faufile alors dans un couloir. Il y a un carrefour au bout. J'entends un garde d'ici. Il doit être à l'une des branches du croisement. Le mec se parle tout seul. Il espère que son camarade ait terminé d'aller au W.C. Si tu parles du gus que j'ai croisé, oublie-le. Il fait déjà dodo. J'm'approche alors doucement. Soudain, j'cogne contre un sceau en métal.

Jimmy?

Merde!
Qu'est-ce que c'bordel fout là, aussi? Le récipient roule vers lui. Tant pis, je fonce. J'me retrouve alors à interception au moment où le vigile débouche pour voir si c'est Jimmy.

Jim...
Salut.

Paf! Effet de surprise assuré. Finalement, il a pas eu le temps de comprendre. Par contre, si c'est ça la garde, c'est pas rigolo. J'attendais à voir bien plus comme renforcement, moi. Doit y avoir un hic quelque part. C'est quand même tout calme et j'trouve ça louche. Ou alors Boris prépare encore un piège et on tombe droit dedans. C'est bien connu de laisser des vigiles à droite à gauche pas très malin pour mettre en confiance l’intrus. Mais moi, je suis un prédateur, j'vais faire avoir. Je suis pas né d'la dernière pluie. Je fais alors gaffe à tout c'que je peux trouver. Les hélices de la boucherie m'ont suffi. En parlant d'ça, j'renifle un coup histoire de sentir l'odeur. Non, ça va. C'est clean de c'côté.

J'monte des escaliers. J'rentre dans la pièce suivante en prenant le soin de fermer délicatement la porte derrière-moi. La salle est le premier dépôt de l'entrepont. J'me retourne. Y'a plein d'caisses empilées les unes sur les autres. Sûrement des armes et d'autres produits illégales. Le lieu est légèrement baigné dans la lumière qu'offre les écoutilles. J'vois en bleu. C'est calme. L'ambiance est tranquille. Y'a juste un truc dans le décors qui n'est pas au programme. Assis sur une chaise, un mec mastoc m'observe et me désapprouve. J'ignore pourquoi il n' pas encore donné l'alerte, mais il me fixe. J'aime pas ça. Il se lève lentement et m'adresse alors la parole.

Hurmm. Alors, c'est toi qui cherches à voir le patron sans invitation?
Euh...

Le type est plus petit que l'autre brute. Genre 2m. Mais il semble plus musclé que mon dernier adversaire. Il fait moins une masse. En parlant d'masse, il tient un long "burin" qu'il tape le manche dans sa main. Signe qu'il n'est pas du genre à rigoler. Je vois le truc. Monsieur veut se battre. L'est sûrement de la garde rapprochée de ma cible. Il doit être aussi puissant que l'autre géant. Alors, pas de problème.

Mon frère n'est pas revenu. Tu dois être balèze pour l'avoir eu. Je vais venger sa mort. Approche!!

Tu veux subir le même sort que ton frère, c'est ça? Pas de problème. Déguste, alors.

C'est parti.


~~ Page 7 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Jeu 19 Déc 2013 - 15:35, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Jeu 19 Déc 2013 - 12:10


Z prenait trop de temps pour venir, il avait du tomber sur un os, il était vrai  qu'il entendait l'écho d'un possible combat venant du devant du navire. Il ne pouvait pas l'attendre, Boris était là derrière cette porte et ses comparses y était aussi. Le coup de filet allait foiré si Joe attendait de trop, il en était sûr, il devait donc y aller en solo.

Il déclipsa sa prothèse qu'il accrocha à sa ceinture comme à son habitude. Son arme était chargé à bloc, il allait pouvoir s'en donner à plein coeur. On inspire. On expire. On inspire... Un... Deux... Trois! C'est parti Joe Gillian en avant! Il balance son panard en avant et le colle violemment sur la porte de la cabine pour en exploser le bois et la sortir de ses gonds. Des morceaux allèrent se cogner contre le mur en face pendant que surpris les occupants de la pièce ne bougèrent même pas dans les premiers instants.

Joe bondit, sauta en se mettant le corps en planche parallèle au sol, il inclina un peu son tronc, tendit son bras, sourire ravageur sur le visage et décrocha deux balles qui se figèrent dans le ciboulot des deux gardes du fond, les deux qui se trouvaient derrière Boris. Le cerveau des gars alla justement gicler sur la veste du boucher qui commença à montrer les crocs en apercevant le blondinet volant. Joe lui se rattrapa en roulant sur lui même et s'arrêta juste avant le mur, il roula dans l'autre sens et fit une distribution de pruneaux en pleine poitrine des trois gardes qui eux étaient à l'inverse des premiers. Il se releva en reculant. Il y avait cinq hommes assis à table dont Boris. L'un d'eux, un grand chevelu dégaina son flingue. Joe lui logea une balle en pleine main avant qu'il ne puisse tiré. Joe ricana, il était heureux de les tenir en joug maintenant.

_ Le deuxième qui bouge, je lui colle une balle dans le crâne pour lui aérer le cerveau. Marché conclu?

Il pointa son arme sur Boris, sa véritable cible c'était lui. Joe reconnut le pourri de la Marine qui était au restaurant. Les deux autres lui étaient inconnus, Z les connaitrait peut être. Étaient-ce les mecs de la Révolution? Il le saura bien après un petit interrogatoire musclé à la Joe Gillian. De sa main droite, Joe prit une paire de menottes qui se trouvait à sa ceinture, il la balança sur la table, devant Yurinov.

_ Bon le hachoir, tu te les passes aux mi-mines qu'on aille discuter ailleurs après?

A contrecoeur, Boris prit les menottes dans sa main et allait se les enfiler. Mais à ce moment la, le mur derrière Joe explosa et un colosse arrive par derrière. Un énorme poing vint s'écraser sur le dos de Joe et le plaqua au sol avec violence. Le poing était celui de Virgo Schramm qui avait réussi à sortir de son frigo. Le bougre avait une vraie sale gueule, s'être fait cramer la trogne ne lui avait pas vraiment fait du bien, ni une beauté au passage.

Joe était étalé au sol, Virgo le coinçait complétement, il n'arrivait pas à bouger d'un poil. Tenu au bras et aux jambes par le colosse, il ne pouvait rien faire. Boris s'approcha de Cobra. Dans sa main un hachoir de boucher, comme il méritait bien son surnom ce brave Boris. Joe déglutit, il pensait déjà à se faire trancher comme un porc par ce malade mental. Il pria Z de pointer enfin sa gueule!

http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Jeu 19 Déc 2013 - 16:00


Il se lève de sa chaise. Le combat est engagé. C'est moi qui m'élance vers lui. Mais d'abord, je dois faire une feinte. Je fais un saut devant lui. Je me retrouve alors juste en face. Il me donne un coup vertical avec son arme comme je m'en doutais. Ayant anticipé le geste, je bondis sur le côté. Seulement, il est plus rapide que je le pensais. Il contre-attaque en donnant un coup circulaire avec son "burin". Je plonge alors sous lui et je lui administre un méchant poing dans les couilles.

AAAAAHHHH!!!!!

Il n'aime pas ça. Il est légèrement déstabilisé. Il hurle de rage, ce qui avertit les gardes à proximité. Ne perdant pas de temps, il m'empoigne d'une main par le colbac et me projette derrière lui. Je m'écrase alors sur des caisses. Ces derniers volent en éclat. Pendant ce temps, mon adversaire s'élance vers moi pour me frapper avec son marteau. J'me laisse pas faire via un kick dans le ventre. Il recule. Un partout, la baal au centre. Il y a ainsi un moment de pause. On en profite.

T'es coriace. Mais je suis sûr de gagner. Jamais tu atteindras mon boss.
On parie? Je te laisse tranquille si j'y arrive, d'accord? Je ferme les yeux. Moi, je veux juste Boris.
Encore faut-il que tu y arrives.

Comme si c'est un problème, ça. J'ai déjà réglé le compte à ton frère, alors un mec comme toi... Il est rigolo lui. Il est plus communicatif que son ainé. Je prends d'une main un caisson et je l'éjecte sur sa face. Le temps qu'il intercepte, je tire un boulet de canon tout en me décalant sur lui et allant à sa rencontre. Il frappe le projectile en bois, mais mon boulet expose à ses pieds. Il a pas pu gérer deux choses en même temps. La boite vole en mille morceaux, faisant tomber des munitions et des balles pour pistolet ou fusil. Mon adversaire est projeté en arrière, laissant un trou béant sur le sol. Profitant de mon élan, je saute par dessus l'orifice. Je gagne en puissance pour faire un Punch Impact sur le torse de mon ennemi. Mon Sombracier acquiert la faculté de produire un unique coup de poing dévastateur. En effet, des tubes remplies d'eau peuvent être, lorsque j'active le système, rendre l'attaque extrêmement destructrice. Ceci ne marche qu'une fois. Le temps de recharger, il faut au moins plusieurs minutes.

Monsieur est encastré dans le mur, mais il a pas encore dit son dernier mot. Il cherche à se dégager, mais des marins viennent voir ce qu'il se passe. Me voyant, ils tirent avec leur fusil, mais je me planque derrière des caisses à temps. Ils rechargent, c'est le moment. Je fais alors un Rocket Shot sur eux pendant que file droit dans les escaliers. C'est semblable au boulet, mais la rocket est légèrement plus lente. Cela dit, j'inflige beaucoup plus de dégâts. Quelques bonhommes ont pu l'éviter.

À la revoyure, mec.

Je suis comme ça. Je cherche pas à m'éterniser plus que ça. Mon objectif n'est pas de me faire tous les hommes de main. Je dois terminer une mission, moi. D'ailleurs, avec ce grabuge, j'espère que ça foire pas encore.

J'monte les marches quatre par quatre. Je vérifie même pas si j'ai des poursuivants aux basques. Quitte à être repéré, autant foncer tête baissée. Et c'est ce que je fais. J'arrive sur le pont. Il y a du monde. Ils sont tous armés de pistolets. J'ai pas envie de me battre contre eux. Je cours vite trouver une porte. Je prends pas la peine de l'ouvrir que je la traverse. Les balles se logent dans le mur. Je suis à nouveau dans un couloir. Ça semble être plus tranquille là. J'ai même l'impression d'entendre au bout de la baston. Vite! Ça doit être Joe. Soudain, sortant du sol, la masse de mon précédant adversaire apparait face à moi. Il n'est pas content du tout.

Où cours-tu comme ça? On n'a pas terminé notre combat!

Évidemment, la situation se complique davantage. Mes poursuivant arrivent derrière moi. Je suis encerclé. J'ai encore de quoi faire. Plutôt que viser une grosse cible, je fais un Electro Shot again sur la troupe de derrière. Ils sont tous électrocutés. L'homme de main en profite pour m'attaquer par derrière. Il tape de toute ses forces sur mon bras droit. Heureusement que mon arme est solide. Sous la violence de la frappe, je suis poussé sur le côté. Je me cogne contre le mur en bois. Ma tête traverse carrément! J'aime pas ça.

Prend encore ça!

Non.
Avec mes pieds, je donne un puissant coup dans ses pattes pour le déséquilibrer. En attendant, je me hâte pour me sortir de là. Les positions changent. Je suis maintenant à sa place et lui à la mienne lorsqu'il est arrivé dans le couloir. Je glisse alors dans le trou.

Encore faut-il que tu me rattrapes si tu veux me faire mal avec ton jouet!

Une course poursuite commence. Je sprinte du mieux que je peux droit devant moi. J'entends de plus en plus de bruit suspect. Je crois que le Joe a commencé sans moi. Tant qu'il me fait pas échouer la mission, ça me va. Je cours encore. Je sens l'autre derrière-moi. Je vois de plus en plus le bout. Une porte est défoncée. Le mur aussi, d'ailleurs. J'y suis presque. Aller, hop!

Je me casse de là...
...la gueule.

L'enfoiré. Il a jeté dans mes pieds son "burin". Je tombe en avant. Je traverse la salle et sur qui mon nez percute de plein fouet? Monsieur Frigo... J'ignore comment il a fait pour revenir, mais ce bougre était sur Joe. En le bousculant, il s'étale sur son Boss, manquant de peu d'écraser mon camarade. J'ai compris que mon compagnon a été dans une mauvaise passe. Cela dit, c'est pas terminé. Le frère au marteau se pointe maintenant en me donnant un violent coup d'épaule. Je percute alors Virgo comme une merde. Celui-ci heurte à son tour Joe qui a fini par se relever. Celui-ci bouscule sans le vouloir Boris. Et ce dernier échappe malencontreusement son hachoir sur sa poitrine. Ce couillon se blesse. C'est un véritable jeu de quille. Il faut dire que ça commence à devenir assez bordélique. Les clients se demandent si finalement, la fiabilité de Boris vaut le coup. Celui avec la main trouée se lève et s'exprime.

Ça risque d'être ton dernier contrat, Boris.

Il va pour barquer Joe ou moi, mais mon compagnon l'aligne d'une balle entre les yeux.

Putain!
Bon sang, tu fais quoi, là?

J'aurais bien voulu en dire plus, mais Heinrich cherche à me tuer. Il me prend par les pieds et me tire comme si j'étais une vulguaire proie. Au niveau des clients, y'en a qui veulent se faire la malle. Je vois le Lieutenant-Colonel. Lui, faut pas qu'il crève. J'gueule à Joe pour pas qu'il le tue pour x raison. Pendant ce temps, mon adversaire frappe avec son arme. Je roule alors sur le côté. Maintenant, je fais plus gaffe à ce qu'il se passe. Je cherche juste un laps de temps où je pourrais faire une photo avec mon Visio Dial. Je reçois un coup dans la gueule, ça commence à m'énerver. Cette mission se terminera donc jamais? Finalement, j'arrive à dégager deux secondes mon ennemi et je fais le clichet. Bim, j'me mange un autre coup. Le combat se poursuit  et les clients partent à la Révo'...



~~ Page 8 ~~


D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor



Dernière édition par Aran Z. Baal le Sam 18 Jan 2014 - 2:15, édité 4 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
avatar
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Mer 15 Jan 2014 - 15:01


Des fois on se dit que notre dernière heure est arrivée et pourtant elle ne vient pas. C'était un peu dans cet état d'esprit qu'était Joe lorsque déboulant de nul part un gros balourd suivi de Baal explosa les murs avec fracas et désordre. Basculant en avant après s'être relevé, Joe perdit à nouveau l'équilibre et s'étala la tronche sur Boris et son hachoir. Le hachoir vint lui zébrer le torse d'une entaille bien laide qui laissa gicler un bon flux de sang. L'un des potes de Boris arriva alors pour venir finir Joe mais le membre de Salamandar était bien plsu vif que lui et c'est avec une balle entre les deux yeux qu'il accueillit le gars qui en tomba raide mort. Il répondit ensuite à Aran qui semblait mécontent de son action mortel.

_ Je survis tête de fer!

Alors que Boris gémit de douleur après s'être étalé au sol, Joe vit le gars de la Marine entrain de fuir, Z voulait qu'il soit vivant. que faire alors? Il était trop loin. Joe inspira. Il bloqua sa respiration et tendit le Deltagun en direction du fuyard. Il attendit. Il tira! L'homme qui se barrait s'écroula au sol. Il était vivant vu qu'il pleurait comme un gosse. Effectivement Joe venait de lui loger une balle en pleine jambe, derrière le genou même, lui explosant au passage sa rotule par l'arrière et lui déboitant la jambe qui se désarticula sous le poids du gradé. Mais Joe n'a pas le temps de s'extasier sur son œil de lynx et sur la mort de la jambe du gradé. Boris lui s'est déjà relevé et il tente de planter son hachoir dans l'épaule droite de Joe qui n'a le temps que de basculer en arrière pour ne se faire qu'ouvrir la chair tout le long de son bras. Le sang gicle à nouveau et la douleur est vif. Gillian grince des dents, son regard se remplit de rage. Il balance son canon devant lui comme si c'était un gourdin et le membre de métal vint alors frapper le crane du criminel.

_ Tu vas me le payer tout comme le petit tour dans ton charnier enfoiré!


Malgré la douleur et le fait que le sang s'échappait encore plus de sa blessure en bougeant. Cobra choppa Boris par le col et le rapprocha de son visage en le tirant à lui tout en avançant sa tête. Son front vint s'écraser sur le nez de l'enflure qui craqua, indiquant ainsi qu'il était brisé. Joe lâcha Boris pour lui empoigner la main tenant son hachoir et lui tordit pour lui prendre son arme. Un air grave sur le visage, plus de sourire. Un regard froid de tueur s'installa dans ses yeux. Avec violence, il écrasa le hachoir sur le crane de Yurinov et lui fend, installant dans son cerveau la lame froide et ensanglanté qui lui ôta alors la vie en quelques instants. Boris s'écroula sous le coup de sa propre arme, Joe lui posa genoux à terre, la fatigue et la douleur l'emportait sur son courage et son envie de tuer.

Pendant ce temps-la, Baal en finissait avec le reste. Joe avait décidé de buter l'enflure qu'il avait jugée trop dangereuse. Il marquera cela dans son rapport même si la vérité était un peu plus sombre. Il avait eu envie de le tuer et avait donc cédé à cet instinct. Après tout Yurinov était un criminel, un psychopathe, un monstre...

http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillian http://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
avatar
Baal Z. Aran
•• Lieutenant d'élite ••
Le Briseur de Rêves

♦ Localisation : Alvel, Grand Line

Feuille de personnage
Dorikis: 5002
Popularité: +226
Intégrité: 216

Sam 18 Jan 2014 - 3:23



Un monstre, un psychopathe ou un criminel, qu'importe, j'en ai marre. Je donne du poing, de la tête et des pieds contre mon adversaire. On se bat encore quelques secondes, mais finalement, je l'envoie valser au loin dans la pièce contre son frère. Puis, je fais tout cramer dans le direction. J'ai déjà le gradé. Il me servira pour l'interro' et tout ce que je veux savoir ce que Boris ne pourra plus me dire.

Explosion Fire!!

J'balance mon lance-flamme dans toute la pièce. J'oublie Heinrich tout comme Virgo. S'ils peuvent cramer au passage, ça m'arrange. Moi, j'me casse.

On s'arrache, Joe! Oublie les balourds, on a ce qu'on veut.

L'incendie prend de l'ampleur rapidement. J'assomme mon colis et je le porte sur l'épaule. On rencontre bien des types en chemin, mais rien de bien méchant. Une baffe par là, un tire par ici et hop, affaire réglée. Je veux pas traîner dans le coin. Les cales sont bourrés d'explosifs avec tout le bordel que j'ai vu quand j'ai dû me taper l'autre couillon. Et j'imagine même pas le reste.

On arrive enfin sur le pont. On saute alors sur le quai. Et même au sol, il est pas question de traîner. J'ordonne aux civils qui ont entendu le grabuge de partir. Y'a toujours trop de curieux... Le navire finit par exploser dans un terrible fracas. La violence du souffle endommage carrément une partie du port. Je pense que les deux lascars s'en sont sortis. Je leur dirai bonjour à un autre jour. Je me tourne alors vers Joe pour qu'on règle encore les dernières formalités.

Ça te dit de faire plus ample connaissance en allant boire un verre. Je meurs de soif.

Il remarque je pus la poudre. On rigole alors en repensant au restaurant. Finalement, cette soirée a été le témoin d'une rencontre forte sympathique malgré l'épreuve et la difficulté. Dommage qu'on ne puisse pas retrouver le corps de Boris. Il valait bien 15M de Berrys, le bougre. On se serait partagé la somme en deux. Mais de toute façon, on trouve bien l'occasion de fêter ça autrement, ahahah. Et j'en profite aussi pour comprendre qui a envoyé Joe. Pourquoi je suis pas au courant, pourquoi sa mission est légèrement différente de la mienne, etc. Il fallait bien que j'éclaircisse ça avant de faire mon rapport.


~~ Page 9 ~~

D'après un enregistrement en mémoire d'Aran Z. Baal, au bras d'acier
©odage by Hathor

http://www.onepiece-requiem.net/t7678-ce-titre-n-est-pas-original#94602 http://www.onepiece-requiem.net/t7801-je-m-en-contrefiche
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1