AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


De l'autre côté du miroir.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Sam 16 Nov 2013 - 21:12


Je casse le quatrième mur à coup de hache.

11h45

Mes mains tremblent... Mes doigts effleurent un support et des mots prennent vie sur un écran. J'ai le sentiment continu d'exister sous une autre forme. Dans un endroit inaccessible  au commun des mortels. Mais qu'est ce que je raconte ? Je n'appartiens même pas à cette catégorie.

Je ne suis qu'un personnage joueur.

07h01
Après avoir plongé ma gueule dans le barrel de rhum.

- Hey ! Abdelbachir, c'est dégueulasse ! Tu peux utiliser une cuillère pour manger tes céréales.
- Hein ? T'es qui toi ?
- T'es perché à ce point ?

Yeux écarquillés sur le décor futuriste qui m'entoure, sur la tronche du type au pyjama décoloré. Je fais un arrêt sur image le temps de trouver une raison logique à cette mésaventure.

Trouvé !

Je suis dans un rêve lucide ! Suite à cette conclusion, je me pince la joue droite, je ferme les yeux pour me réveiller. Ça ne marche pas. Alors, je me fous des claques devant un jeune homme paniqué qui m'arrête brusquement.

- OH ! ABDELBACHIR ! ON SE CALME LA. Qu'est-ce t'as pris encore ?
- Me touche pas !

L’incompréhension totale règne dans mon esprit. Le gus me maîtrise en quelques secondes. Il arrive à contenir la colère qui jaillit de mes entrailles. J'en appelle au petit prince pour me sortir de cette situation, mais le haki du roi ne fonctionne pas. J'ai perdu ma volonté, mon libre arbitre, ma vie. Je détourne le regard à droite, tentant désespérément de reprendre le dessus et c'est là que j'aperçois un reflet sur la fenêtre...

Mon reflet.

Je reste immobile, scotché mentalement.

- Allez, je t'emmène dans ta chambre coloc, va dormir un peu, ça ira mieux.

Je suis dans le corps d'un autre... MAIS COMMENT ! MAIS COMMENT ! MAIS COMMENT ! La dernière chose dont je me souviens, c'est d'avoir fini le rhum du Lloyd Barrel, alors qu'est-ce que je fous là ! Où suis-je ?

Qui suis-je ?

...
Invité
Invité


Lun 18 Nov 2013 - 0:30


Bonnes questions.

Je peux y répondre rien qu'en observant l'absence de mes mains et ce paysage si animé. Et là je me maudis pour avoir fait l'erreur de briser le mur invisible qui sépare deux réalités parallèles. D'une part, pour avoir eu l'audace de commencer un récit avec un style qui m'échappe et d'autre part, mon obstination à vouloir finir ce sujet. Je me retrouve donc de l'autre côté du miroir dans la peau d'un personnage aux traits de Dino Cavalonne.

Bref, je suis Abdelbachir, le gars qui devrait être derrière l'écran. Pourtant, je ne suis pas paniqué à l'idée de vivre cette folle expérience, bien au contraire. Je sais que tout est sous contrôle. Je n'ai qu'à imaginer un bateau pirate passer près de ma barque pour rejoindre l'île de Luvneel là où je ferai un recrutement général pour mon futur équipage.

Je ferme les yeux.

Rien ne se passe... Oh ! Oh !

En somme, je contrôle plus rien. Je n'ai plus le pouvoir de faire apparaître par magie des pnjs qui sonnent faux pour m'avantager, ni la chance de modeler la nature de l'histoire. Dés lors, je m'arrête brusquement dans cette pensée pour en suivre une autre. Si je suis à la place de Mizu, où est donc ce dernier ? OH MERDE ! Me dîtes pas qu'il... L'enfoiré !.

C'est sûrement lui qui écrit ces passages. A la première personne du singulier ? Tout en respectant mon caractère, mes souvenirs, mes vérités, que peut contenir ma conscience. Si tout est vrai, mon existence humaine n'est plus qu'une vague impression. Un rôle comme un autre, lu par des lecteurs qui doivent se tirer les cheveux. En définitive, je suis le fruit de ma propre imagination. Cela commence par une idée, continue par un doute et finit par l’écho des cloches de l'abysse.

Mon existence est fictive ou réelle ? Elle est écrite étape par étape. Est-ce donc ma vie ? Oui et la sienne aussi. Entre nous, personne à le mérite d'avoir une destinée qui soit à lui. Il vit ce que je vis ; l'existence est une. Les lettres, mots, phrases, paragraphes sont le miroir. Quand je parle de moi, je parle de lui. Essayez ! Ne le sentez-vous pas ? Ah ! Pauvres fous, qui pensent qu'ils ne sont pas eux !

En réalité, nous sommes à la fois l'écrivain et le lecteur, un seul et même personnage.

- Mizu ? Revient à ta place.
- Non. Je m'éclate bien dans ce monde, je peux enfin être moi-même.
- Un monde où le seul moyen d'exprimer notre liberté est l'écriture ? Mais ne veux-tu pas être libre à travers ma plume et savoir comment toute cette histoire finira ?
- Sur un coup de tête...
- Promis que non.
- Alors tu feras en sorte que j'ai à nouveau l'usage de mes mains ?
- J'y penserai.

Ensemble, nous reconstruisons ce quatrième mur, non pas pour nous séparer à nouveau, mais pour bâtir une légende personnelle sur de bonnes bases.



Dernière édition par Mizukawa Sutero le Lun 18 Nov 2013 - 7:38, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 18 Nov 2013 - 4:16



Près du port du Royaume de Luvneel.

- Encore un homme ivre mort. Je vois pas pourquoi y'a autant de monde autour de lui.
- On va voir Capt'ain ?
- Je préfère pas perdre mon temps inutilement.


- C'est le pirate Mizukawa Sutero...
- Le vrai ?
- Qu'est-ce qu'il fait ici ?
- Il n'a pas de mains.
- Il est mort ?
- Ne regarde pas fiston.
- HAN ! IL A BOUGÉ ! IL EST ENCORE VIVANT !
- Que quelqu'un appelle la garde royale.
- Non ! Il faut tuer ce monstre !!!
- MORT AUX PIRATES !


- PAYS DE LUVNEEL INDÉPENDANT !


Foutu mal de crâne, foutue gueule de bois. Je n'aurais jamais dû boire autant...Hein ? Pourquoi il y a autant de monde à terre ? Un flash-mob ? Ou peut-être mon haki ?  Et pourquoi je suis ici ? J'étais pas dans ma barque ? Pouah, c'est Kaamelott dans ma tête ! Je ne comprends plus rien...

- Blurp... Mizukawa ?!
- Oh ! T'es toujours debout ? Tu dois être balèze !
- ENFOIRÉ ! Qu'as tu fais à Isaac ?
- Moins fort, tu me tapes sur le système.
- JE VAIS TE TUER ! Je vais t'éclater ! T'étaler et te massacrer ! T'apprendras à me connaître !
- Attends attends… C’est toi qui a la clé ?
- La clé de quoi ?
- LA CLÉ POUR FERMER TA GRANDE GUEULE !
- GRRRRRRRRRAAAH ! Je suis le capt'ain des Kariirebito ! Je suis le plus puissant capitaine de North Blue ! Je t'interdis de me parler comme ça, salopard de manchot !
- Gnagnagnagnagnagna... Et ton titre, tu l'as eu dans une pochette kinder surprise ?

Il me saute soudainement à la gorge comme un chien enragé. Surpris, mon corps disparaît grâce à l'essence de mon pouvoir diabolique. Sa lame frappe le sol tant torturé par le pas de la connerie humaine et il n'hésite pas à causer moult dommages avec. Il blesse impunément des innocents qui n'ont rien à voir dans ce combat à sens unique. Et c'est sur une tentative désespérée de m'avoir en tranchant l'air qu'il rencontre mon coup de pied retourné aussi chaud que la braise ou le quatrième sous-sol d'Impel Down. C'est ainsi que l'on se débarrasse d'un corniaud.

A coup de pompes dans le dersh !

Bon je n'ai plus qu'à me trouver un bar pour me remplir la panse. J'espère qu'ils ont du bon saucisson dans ce bled.


Dernière édition par Mizukawa Sutero le Ven 6 Déc 2013 - 19:55, édité 1 fois
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 18 Nov 2013 - 20:39

Luka était assise à l'abri des regards, juste à cotée du port. Quitter Shell Town avait était dur et fatiguant, de plus elle était montée sur un bateau en clandestin et celui-ci ne s’était pas contentés de faire un petit voyage, ils étaient carrément revenu sur North blue. Elle qui voulait partir de là, aller le plus loin possible, elle avait fait chemin inverse... Bon, elle avait échappé aux marins, c’était le principale. Il fallait juste qu'ils n'accostent pas à Inari... sinon elle était mal. Mais  de toute façon se n'est pas à Inari qu'elle avait accosté elle ne savait même pas le nom de cette île mais, ce n’était pas Inari,
Donc voilà deux jours qu'elle à accoster et qu'elle ne bouge pas de sa cachette. Elle est fatiguer et c'est comme si sont corps était transpercer d'aiguilles quand elle bouge. Sûrement l'effet secondaire du poison...en espérant que sa parte au plus vite. Dés que Luka cogne son bras contre quelque chose elle ne peut s’empêcher d’émettre un petit cri. Si quelqu'un lui empoignait le bras...sa serait sûrement douloureux. Luka grimaça rien cas l'idée. Son ventre émis un grognement, elle avait vraiment faim. Elle avait réussis à chiper un peu de nourriture sur le bateau mais elle l'avait mangé pendant le voyage. Il lui restait les quelques Berrys pris sur le même navire, elle  était bien tomber. Seulement, elle n'avait pas beaucoup elle pourrait manger et boire mais une chambre serait sûrement trop cher...le plus important était de manger.

La fillette se leva, s’appuyant contre un mur, elle ne s’était pas lever depuis un long moment et elle s’était sentit défaillir. Elle s'appuya un instant avant de partir vers se qu'elle pensait être la ville. Elle devait trouvait un bar ou un truc dans le genre, avec pas trop de marines dedans. Les pirates lui faisaient moins peur et elle avait retrouvé au moins 60% de ces forces. Elle s'engouffra dans une rue, les bars semblaient vraiment agités. Des cris retentissaient, ainsi que des bruit de bagarres. Un plus calme serait bien mieux. Elle continua puis senti une odeur de nourriture. À sa gauche se trouvait un bâtiment. Un bar? Elle ne l'avait pas remarqué tellement il était calme! C'était parfait. Elle entra et se figea. Les bars calmes ne sont peut être pas les plus sûre en fait. Tout les gens du bar était à terre. Luka ne perçut pas de gros dégât pourtant, aucune table renversée, rien de cassé. Un seul homme était assis au bar et manger...Dans qu'elle merde elle s'était ENCORE foutue...

Maintenant qu'elle était rentée de toute manière... Elle sentit le marbre froid de la porte changer sous ces pieds pour devenir du bois. Tous les gens semblaient comme endormis autour d'elle. Quelque chose pesait dans la salle, son attention se rattacha à l'homme qui manger...plus que bizarrement.
C'était comme si sa présence à lui prenait une place énorme et avait écraser celle des autres personnes.
Elle rendait l'atmosphère lourde, Luka sentit chez cet homme une puissance énorme.
Le jeune homme avait arrêter de manger et s'adresser à la fillette.

-hey gamine! Qu'est ce que tu regarde comme sa ? Un bar, ce n'est pas un endroit pour les enfants! tu es perdues?

Sa voie la fit sursauter, un frisson lui parcourut l'échine. Vieux réflexe, elle se mît en position de garde et releva sa jupe pour mettre la main sur sa dague. Cet homme était fort, elle devait faire attention, elle ne pouvait pas se permettre de rester plantée là, si il s'approche, elle l'attaque.
Invité
Invité


Mar 19 Nov 2013 - 10:55


Ma voix rauque fait peur même la bouche pleine ? A tel point que la fillette prend une position de défense, ça c'est peut-être normal. Ce qui l'est moins, c'est la dague sous sa jupe qu'elle tient maintenant à la main. Encore une personne qui veut ma peau ? Pourtant, il n'y a pas de signes d'inconscience ou de colère sur son visage, mais plutôt de la peur sous une mine bien basse.

Soudain son ventre gargouille...

- Hey, t'as faim ? Y'a du bon saucisson à ma table. Je veux bien t'en passer si tu m'aides à tourner les pages du journal qui se trouve près de moi.

En première page, Toji Arashibourei le traître, Alias Thunder F. La vérité au grand jour. La fierté de la marine en prend un sacré coup en perdant un de ses meilleurs pions. Ce monde est vraiment pourri jusqu'à la moelle. Comme quoi, seul le crime paie !

- Approche, t'as pas avoir peur d'un manchot de pirate comme moi.

D'un pas hésitant, attirée par l'odeur de la nourriture, elle lâche son arme et s'empresse de me rejoindre. Puis, elle trébuche sur le corps d'un être sans grand intérêt. Aveuglée par la faim ? Ne voit-elle pas les déchets parsemés sur le planché déjà assombris par ses tâches d'alcools ? Pas bien grave, elle se relève comme si de rien n'était. J'aurais fais pareil à sa place.

- Je suis rassasié. Tu peux prendre ce qu'il reste. Par contre, j'ai pas trop le temps de rester ici, la garde royale risque de me tomber dessus d'un moment à l'autre et je veux savoir ce qui est écrit dans ce paplar.


Luvneelgraad,
Palais du roi Dayo.

- Mon seigneur, une terrible nouvelle !
- Oui ! UNE TERRIBLE NOUVELLE !
- Votre existence est merdique, mes pauvres amis. Vous avez l'œil qui brille à chaque fois qu'un oiseau pète. C'est triste à voir.
- Mais mon seigneur ! Le port, Luvneelpraad ! Il y'a des gens à terre. TROP DE GENS !
- C'est l'oeuvre de MIZUKAWA SUTERO. Il est dans le royaume !
- Calmez-vous bandes de peignes-cul. Envoyez les gardes les plus proches et remonter l'enceinte de la capitale.
- Et s'il trouve le moyen d'entrer dans le palais ?
- Soyons futé... Non... Mais pas vous. Restez tsoin-toin comme d'habitude.
- Vous avez raison mon roi, il n'a pas pas inventé l'plat de la main morte, il ne pourra pas rentrer.
- Ça se dit ?
- Si si, c'est ça. C'est exactement ça : Il a pas inventé l'plat de la main morte. Et vous non plus, croyez-moi sur parole !



Dernière édition par Mizukawa Sutero le Sam 7 Déc 2013 - 1:42, édité 1 fois
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mar 19 Nov 2013 - 20:50

Cet homme était vraiment bizarre, malgré sa présence effrayante et sa voix rauque qui étaient effrayantes, il ne semblait pas de mauvaise intentions. De plus se gargouillis était vraiment mal venu et Luka était maintenant rouge jusque aux oreilles. Elle approcha méfiante et trébucha lamentablement. Bizarre qu'elle ne se soit pas aperçut de cet homme devant elle, elle était trop absorber par la présence de l'autre sûrement, enfin, elle espérée que se soit bien sa. Elle se releva tout de même, et arriva auprès de l'homme. Il n'avait...pas de.... bras?
bon, si elle restait sur ces gardes, elle pouvait l'aidait et elle pouvait manger en retour, c’était à prendre.
Elle arriva à sa hauteur, il lui indiqua un tabouret, il était un peu grand, elle hésita. Si elle monter dessus elle ne verrait plus tous se qui était à terre et si ils étaient complices, avec lui, en émettant l'hypothèse qu'il soit de mauvaises intentions, elle n'etait pas sûre de pouvoir réagir à temps. Il sembla voir cette hésitation et la rassura de nouveau.
Et puis c'était quoi cette histoire de garde royal? Il en faisait parti? Ou il était un criminel rechercher ? sa dépasser Luka. Elle monta sur le tabouret, il lui glissa un bol. Le jeune homme voulait qu'elle lui tourne la page de son journal... Si elle se souvenait bien il devait se trouver par là...elle le trouva directement et tourna la page, elle entendu  un merci puis s'en désintéressa pour manger.
Au bout d'un temps l'homme pris parole.

-Moi c'est Mizukawa Sutero, enfin tu doit bien m'avoir reconnu, et toi tu est?

- Je m'appelle Luka, je suis désoler je ne vous ai pas reconnu...nous nous somme déjà rencontrer?

Il sembla déconcerter, elle avait dit un truc de mal? elle ne se rappelait pas de se jeune homme.

-Euh...non je ne crois pas...enfin tu a dût entendre parler de moi, Mizukawa Sutero, sa ne te dit rien?

La fillette fit non de la tête.  Il y eu un léger silence.

-Tu peut tourner la page?

Elle s'exécuta.

-Wow! Tu as vu sa?!

Il sembla lui présenter le journal...oui, des feuilles et? Elle se douta bien que le problème venait de se qu'il y avait écrit dessus mais.... Ils faisaient une bonne perd d'handicapés, le manchot et l'aveugle...
Elle s'apprêta à s'expliquer quand des bruits significatifs parvinrent à ces oreilles. Ce Mizukawa ne devait pas encore avoir entendue mais les bruits de pas d'une troupe se faisait entendre. Luka avait une meilleur ouïe depuis qu'elle était aveugle. Elle bondit du tabouret, et maintenant en position d'attaque, dague en main, elle faisait face à la porte. Si ils entraient, il fallait qu'elle soit prête. Il fallait rester prudente tout de même envers l'homme de derrière au cas où.
Invité
Invité


Mer 20 Nov 2013 - 21:12


Pas la peine de m'expliquer. Ton absence de réaction, ce silence absolu au moment où mon pouvoir dissimule ma présence aux yeux du monde, nul besoin d'un face-à-main pour être certain de ton handicap. Je l'ai vu, tu l'as senti. Au dépourvu de ta vision et de mon empathie, ensemble nous pourrions faire équipe afin de repousser les jeunes cons qui nous dérangent.

Mais pour l'instant, je ne bouge pas d'un pouce, je continue de lire sans crainte. Je voudrais bien te dire qu'il n'y a pas de quoi réagir au quart de tour face à cette conjoncture, mais je reste effaré par les news.

Les mots sont comme un café noir, souvent dans une tasse blanche.

IZYA EST VIVANTE !

L’instantané qui s’éternise, à l’image de ces gardes sans visage qui encerclent l'établissement. Chez la Main Morte. Mon aura rayonne sans pareil, elle détonne et illumine d'une vague brutale leur rétine. Ils s'affalent pendant que je respire et m'épanouie de cette nouvelle.

Luka est toujours campée sur ses deux jambes. Le petit prince de mon esprit l'a épargné. Le voilà qui chante et explose de joie. C'est en partie grâce à toi que j'ai pu retrouver un peu d'espoir pour me lever. J'esquisse d'un large sourire, je veux te remercier, embrasser le hasard, mais un den den brise le silence apaisant. Voilà que le temps se rattrape et vient gâcher ce moment de paix.

- Tu veux répondre ?
- T'as fais quoi aux gens ?
- C'était juste des fans qui se sont évanouis.


La voix au bout des antennes de l'escargot demande si tout se passe bien. Le visage du den-den devient pâle lorsque je parle pour dire merde. Puis il change de couleur et de ton. C'est le roi qui parle ?


- Merde ? PAUVRE GUIGNOLESQUE ! On s'adresse autrement à moi le roi, PEIGNE CUL !
- Tu pourrais être plus poli face à l'homme qui vient d'écrabouiller tes gardes.
- Vous entendez ça ? Il parait que je suis malpoli ! Qu'est-ce que vous en pensez bande de trous-du-cul ?
- Fous-moi la paix vieux con.
- Oh ! Vous êtes ici chez les salopards. On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie et on admet pas les pirates dans votre genre qui se pensent tout permis.
- Ce que je pense ? Je suis là, vous m'êtes tombés dessus, je me défends.
- In vino veritas et cogito ergo sum. Ah si si c’est correct : La vérité est dans le vin et je pense donc je suis. En revanche ça n’a absolument aucun rapport dans le contexte.
- Alors, je vous déclare la guerre ?
- La guerre ? Ah non voyons. J'ai pas envie d'participer... à rien ! C'est pas mon genre de participer. Jamais je participerais... à part à votre obsèque, petit con !
- ASINUM MARKLEVY CALCITRARE EMILZOLA ! Ce qui veut dire que je vais te botter le dersh parce que j'ai un message à faire passer au monde.


Gatcha !
Joe Gillian
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Dim 24 Nov 2013 - 10:36


Joe avait remonté l'île en compagnie de Grumpy son nouvel ami. Joe prendre un compagnon? Ce n'était vraiment pas son genre et pourtant le voleur l'avait fait. Il avait dit à l'animal de le suivre, il lui avait dit qu'il serait son ami et qu'il allait vivre mille aventures. Était-ce un signe de maturité, Gillian avait-il grandi dans sa tête et avait-il cessé de vouloir être seul? Ou s'était-il affaibli mentalement pour qu'il ne puisse plus justement voguer seul dans la vie? Quelle solution? Peut être les deux en fait. Il avait donc quitter le port de Norland pour arriver à la prochaine ville, celle de Luvneelpraad. Oh bien sûr la route c'était faite dans une gaieté alcoolisé. Joe avait piqué deux packs de bières avant de partir dans une boutique du port et il les avait sifflés avec Grumpy. Grumpy, un koala alcoolique, ce monde était vraiment étonnant. Le moral de l'animal avait remonté petit à petit, chaque bière qu'il vidait lui faisait atteindre un cran supérieur de joie, l'animal avait trouvé un nouvel humain à suivre après tout, et l'humain lui donnait à boire, il n'y avait rien de mieux pour lui. A chaque canette qu'il avait bu, Grumpy les lançait sur Joe qui les éclatait à coup de batte, sa toute nouvelle acquisition. Le koala éclatait de son rire si particulier et cela faisait sourire Cobra. Un lien se tissait entre eux deux, un lien que Joe ne connaissait plus depuis un moment, l'amitié.

C'est donc un blondinet un peu éméché suivit par un koala complétement bourré qui rentrèrent dans la ville de Luvneelpraad. La ville n'était que ruine au départ, Joe se demandait même si ce n'était pas une ville fantôme. Mais en s'enfonçant petit à petit dedans, des signes de vies apparurent et la ville devenait un peu plus attrayante.

_ Grumpy! Boire!
_ Encore? Mais t'es une vraie barrique toi!
_ Grumpy!! Boire!!
_ Oui, oui j'ai compris, on va aller se trouver une petite taverne tranquille Boule de Poils.
_ Gruuumpppyyyyy!


Les yeux du koala s'illuminèrent  comme ceux d'un gosse découvrant un robot sous le papier cadeau de la boite déposé par le Père Noël, c'était trop pour Joe qui éclata de rire et alla ébouriffer les poils sur le crâne du koala en bermuda. Ils continuèrent à marcher dans la ville à la recherche de l'enseigne qui fera tilter l’œil de Joe. Il la vit au loin, la Main Morte, quelle drôle de nom pour une taverne. Joe qui tenait le koala titubant par l'épaule le dirigea vers le lieu de boisson, l'animal grognait d'impatience. C'est alors que le voleur vit plusieurs personnes à terre, étrange que cela. Il s'approcha pour voir s'ils étaient vivants. Ils l'étaient mais semblaient avoir été mis inconscients. Bizarre, bizarre. Mais cela était une aubaine pour le voleur qui retira quelques bagues, montres et pendentifs aux personnes parterre, de quoi avoir un peu d'argent poche en les refourguant après. Puis Joe et Grumpy rentrèrent dans la taverne. Dedans même constat, tout le monde était à terre. Grumpy s'écroula aussi.

_ Alors on tient plus l'alcool grosse touffe?


Il le traina jusqu'à une table et l'allongea dessus. C'est la qu'il vit que seulement deux personnes étaient encore consciente ici. Un mec qu'il voyait de dos et une petite fille qui semblait lui faire la lecture du journal. Il s'approcha d'eux.

_ Hey! C'est quoi ce foutoir ici? Les hommes tombent comme des mouches?


Il contourna la table pour voir l'homme qui était assez grand, il était assez jeune aussi. Joe le fixa un moment. Il connaissait le gus! Mais d'où? Il passa sa tête en mode recherche, il ne l'avait pas rencontré, mais il avait déjà vu sa trogne quelque part. Une affiche? Un avis de recherche... Un pirate! Un capitaine!

_ Mizukawa Sutero!!


Mizukawa Sutero, que pouvait faire un mec qui avait une prime de plus de deux cents millions de berrys ici sur une blue? De mémoire la dernière fois que Joe avait entendu parler de lui c'était que le pirate avait été arrêté et conduis à Impel Down. S'était-il enfui? Il n'y était pas mort comme beaucoup d'autres pirates avant lui? Joe remarqua alors une chose, un détail qui n'en était pas un vu l'importance de ce détail. Mains! Il n'avait plus de mains! Il déglutit en s’imaginant l'homme se faire trancher les mains pour fuir la pire prison du gouvernement mondial.

_ Que vient donc faire un célèbre pirate sur Luvneel?


Il lui aurait bien serrer la main mais l'homme n'en avait plus...




Dernière édition par Joe Gillian le Sam 30 Nov 2013 - 7:51, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillianhttp://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Dim 24 Nov 2013 - 22:19

Luka était de nouveau assise sur le tabouret. Qu'est ce qui venait de se passer?
Ça avait était bref, ça avait était sur-puissant. Une ondes géante était partit de Mizukawa et avait frapper les alentours causant l'évanouissement de tous les gardes... Malgré le fait que cette onde ai largement éviter Luka, celle ci était encore pétrifier. Cette présence écrasante, qui était il? Ce mec, elle voulait en savoir plus. Il lui suffirait d'une pichenette pour la mettre à terre si il le voulait...s'en était effrayant. Elle continuer de tourner ses pages, pensive. De plus c'était quoi cette conversation par escargophone...se révolter contre le roi...il n'est donc pas des leurs... La voix d'un homme la fit sursauter. Elle ne l'avait pas sentit arriver. C'est malin, ce Mizukawa dispersé sa concentration...Elle n'arrive pas à faire abstraction de ses ondes à lui et trouble sa perception.


_ Que vient donc faire un célèbre pirate sur Luvneel?

Un célèbre pirate ? Il parle de Mizukawa?

-Je suis venu botter le dersh du roi. Ça te dirais de m'aidait l'inconnu?

Euh...

_Pourquoi pas, moi c'est Joe Gillian!

Euh...

-Et toi aussi, tu ne voudrais pas me montrer se que tu sais faire avec ta dague petite?

C'est quoi ce BORDEL!? Ils ne se connaissent pas et ils veulent partir main dans la main renverser un roi...la logique de ces deux hommes passaient au dessus de Luka...vraiment très haut.

-Eh bien? Sa ne vas pas?

-AH!Eh? Si...c'est d'accord.

De toute façon qu'est ce qu'elle avait à perdre... Elle n'avait nul par où allait, puis elle pourrait observer se pirate et en savoir plus sur ces ondes...Maintenant que Mizukawa s'était fait une petite équipe, il semblait prêt à se battre...


Dernière édition par Luka le Lun 25 Nov 2013 - 22:24, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 25 Nov 2013 - 9:48


Me battre ? Non, pas encore. Shihihihihi !

- Attendez une minute. Je disais ça pour vous faire marcher. Je suis pas aussi direct. Me suivre sans poser de questions ? Les gars, je vous connais pas tant que ça. Certes, j'ai envie de voir ce que tu vaux avec ta dague la petite. Certes, je suis un peu fou et je souhaite botter le dersh du roi, mais on y va pas sans un plan. Parce que de nous trois ici présent, y'a que bibi qui risque de s'en sortir si on commence à y aller à la Waneagen, you know what i mean ?


Ah, c'était quand la dernière fois que j'ai souris sincèrement ? Je m'en souviens plus, ça remonte à l'enfance. Mais toute cette histoire commence à me faire rire, c'est sûrement parce que je viens d'apprendre des faits qui paillettent ma vie en rose. Je vais laisser l'humeur morose à demain.

Je tourne donc autour de moi-même pour ensuite me lever de ce tabouret et inviter le Joe à prendre place, lire le journal s'il le souhaite ou utiliser le den-den mushi, bien placé à côté de la planche à saucisson.

- On va pas tourner autour du pot, si je suis là, c'est juste par coïncidence. Maintenant, laissez-moi réfléchir à un plan de jeu. Car oui, tout cela est un jeu. C'est pour me sortir de ce train-train quotidien de notre existence fade et sans couleurs.


Bienvenue chez la main morte ! L'enseigne qui trouve enfin une logique à son nom. Une logique, c'est ce qui fait vivre !

Qu'est-ce qui me fait vivre ?

Revivre des moments perdus, les rares instants où l'on était tous des rois. Retomber en enfance et retrouver sa logique d'antan.
Joe Gillian
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Lun 25 Nov 2013 - 11:16


Était-ce cela le panache des grands pirates qui avait parcouru la mer en toute liberté? Était-ce sa très grande confiance en lui qui parlait et qui émanait ainsi? L'homme voulait aller jouer avec le roi, le roi du royaume de Luvnell, un roi quoi! Était-ce vraiment qu'un jeu pour lui? Ou faisait-il croire à cela alors que derrière tout cela, il y avait un but caché? Joe avait en face de lui une personne ayant une mise à prix de plus de deux cents millions de Berrys, un capitaine pirate qui venait de sortir de la plus grande prison du monde. Il se demandait s'il n'allait pas rentrer dans son jeu. Son instinct lui disait de venir s'assoir à table avec lui, son instinct lui disait qu'il allait bien s'amuser.

Mais avant d'aller à table, Joe bifurqua par le bar où il alla chopper deux bouteilles de whisky et quatre verres. Retournant à table, il posa les deux bouteilles et les autre verres et les remplit à ras-bord.

_ Grumpy vient donc déjeuner!

La boule de poils releva la tête et commença à humer l'air d'un tic bien connu des animaux. Il réussit à descendre de la table où Joe l'avait allongé et tituba jusque la table. Il regarda le manchot et la petite fille et alla s'assoir entre la gamine et Joe. Joe qui avait servit un verre d'alcool à Luka sans vraiment faire gaffe qu'elle avait dix piges. Il trinqua et liquida son verre d'une traite tout comme Grumpy.

_ Grumpy! Boire!

Le koala réclamait un autre verre qu'il descendit d'une traite puis s'écroula de sa chaise en glissant, provoquant l'hilarité des autres. Joe qui tailla dans la charcuterie, but la moitié de son deuxième verre puis décrocha le combiné du dendenmushi. Il sonna. Un homme décroche, il a l'air énervé. Joe s'éclaircit la voix pour prendre une fois féminine.

_ Encore vous le peigne-cul? "Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus.
_ Euh... de quoi? J'appelle à l'aide. Je m'appelle Boucle d'Or, je suis la princesse du Maryland, la fille du roi Baltimore. Je suis la prisonnière du vilain Mizukawa! Aidez moi messiiirreee!


Joe ne put retenir de se mettre à rire en perdant sa voix de pucelle à la fin de sa phrase, le roi comprit alors qu'on se foutait de lui.

_ Oh Là ! Attendez. Nous ici, on est en train de parler à quelqu’un d’intelligent. Si vous en êtes encore à jouer à ça, on va couper court, on est tous très occupés!
_ Ola ola! On se calme roi gourmand. On ne peut plus s'amuser. Un roi a bien besoin de bouffons?
_ Bande de petits cons, c'est bien beau de jouer à distance, mais on fait moins le malin si j'étais en face de vous!
_ Bah venez votre altesse, à moins que l'on reçoivent une invitation royale. Vous avez de la bière et du pâté? J'ai un ami à moi qui en raffole.


Joe raccrocha alors que Grumpy venait de lever le museau lorsque le mot pâté fut prononcé. Joe regarda Mizukawa tout en coupant du saucisson.

_ Tes mains, tu les as perdus comment? Tu t'es barré comment d'Impel? C'est ta petite soeur? Pas ta prochaine conquête j'espère, je tolère pas ça tu sais. Indiscret? Moi?


Cobra descendit le reste de son verre de whisky alors que Grumpy réussissait à s'assoir après trois tentatives qui avaient été soldés par une rencontre avec le sol.

_ Alors t'as un plan capitaine?


Sans le vouloir, Joe venait d'appeler Mizukawa Sutero capitaine, cela voulait-il dire qu'instinctivement, Cobra voulait se placer sous ses ordres?



Dernière édition par Joe Gillian le Sam 30 Nov 2013 - 7:52, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillianhttp://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
Invité
Invité


Lun 25 Nov 2013 - 12:58



Palais du Roi Dayo,
A la table ronde
.

- Ces pirates en toutes circonstances me l'ont mis mauvaise. De la bière et du pâté ? Et pourquoi pas ma couronne pendant qu'ils y sont. Je vais leur envoyer mes deux plus grands combattants ! Faîtes entrer Val et Kara
- Mon seigneur, vous en êtes certain ?
- Ne discutaillez pas mes ordres !

- Messire, Messire ! Nous avons trouvé une nouvelle technique !
- Première étape, apprendre à reconnaître les objets redondants.
- Les objets… ?
- Les objets redondants ; les objets qui blessent, quoi. C’est pas comme ça qu’on dit ?
- Si, ah, si si, pardon, les objets redondants, pardon, j’avais pas compris. Mais là, j'ai besoin de vous pour une affaire.
-Attendez Messire, notre technique ! Allez, un exemple au hasard.
- Hop, héhéhé, vous prenez par exemple ce légume.
- Alors, mon roi, est-ce que vous pensez qu’un navet, c’est redondant ?
- Ben, c’est-à-dire que je suis pas un pro du combat au navet, mais comme ça, instinctivement, je dirais non.
- C’était un piège.
- Dans ce cas-là, la réponse c’est oui et non.
- Le débutant, qu’est-ce qu’il fait ? Il attrape le navet par le haut, et essaye de donner des coups avec la partie sporadique.
- La partie sporadique ?
- Ouais, sporadique, c’est quand c’est en forme de boule.
- En fait, je me prends le choux, vous n'êtes bon qu'à planter des navets.
- Ah non, y'a une grande différence entre un choux et un navet.
- Ce dernier, on le plante pas à la mode de chez nous.
- Moi de mon coté j'avais parié que vous étiez encore trop branquignole pour savoir où était chez vous… Je vois que j’ai encore tapé juste ! Bref, je pense que je vais me passer de vos services, vous me donnez la migraine.
- Mais Messire, c'est une technique révolutionnaire !
- Moi, j'serais vous, je vous écouterais... Non, moi, j'serais nous, je vous... Si moi, j'étais vous, je vous écouterais ! Non, elle me fait chier, cette phrase !
-...


Taverne ''Chez La Main Morte.''

Ses mots heurtent mon esprit avec violence, je ne peux m'empêcher de replonger dans la souffrance de mon handicap, puis une douleur inhumaine vient se mêler à cette affaire. Ma vision se trouble un court instant où je perçois ce monde en noir et blanc. Pincement au coeur, rictus aux commissures de mes lèvres, j'essaie de lutter contre le mal qui me gagne. Tout à coup, mes yeux disparaissent littéralement et je n'ai plus aucune pensées.

Tout devient plus clair.

Ensuite, je redeviens normal quand le Joe m'appelle Capitaine. Un nom que je n'ai pas entendu depuis une éternité... Et d'une voix comme enrouée par l'émotion, je m'exprime et gagne en confiance.

- Le plan, c'est de pactiser avec le roi, faire copain, copain. Ainsi nos déplacements seront plus libres et notre champ d'action moins restreint. Le but, ce n'est pas de lui botter le foin-foin littéralement, on y gagnerait rien. Faut acquérir son crédit pour le dépouiller à la fin ! Et à la toute fin, il l'aura dans le bas-bas ! Là, il aura mal quand on aura fait main basse sur sa fortune. CAPITAINE PIRATE, je le suis, je l'étais, je le reste.

- Et mon équipage s'appelle...


Je jette un coin d’œil un peu partout pour trouver un nom, puis je me focalise sur la pancarte accrochée au dessus du comptoir.

- La Main Morte. Voulez-vous faire parti des pirates de La Main Morte ou rester en arrière à cultiver le rien et laisser passer une aventure comme celle-ci ?

Soudain, l'escargophone retentit...
Joe Gillian
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Lun 25 Nov 2013 - 16:25


Les questions de Joe avaient l'air d'avoir touché le pirate dans son âme. La perte de ses mains devaient surement être une chose bien douloureuse. Ce sentiment Joe ne le connaissait que trop bien, il avait vécu la même chose. On lui avait enlevé une partie de lui, une chose que même sa prothèse qui pourtant tenait lieu d'un bras normal question mouvement ne pourrait jamais remplacer. Le toucher, oui il avait perdu le toucher à partir de son coude gauche. Même si quelques petits capteurs venait lui créer des chatouillis dans le ciboulot, cela n'était que factice. On lui avait arraché la sensation de caresser un sein de cette main, la sensation de tenir un verre frais et humide, la sensation de la chaleur de son cigare. Sans s'en apercevoir Joe serrait son poing d'acier comme un dératé et comme si le fait d'y repenser trop, il repassa dans son esprit l'image Rayon qui d'un simple coup lui avait tranché son cher membre.

_ La Main Morte? Les Pirates de la Main Morte? Voila bien un drôle de nom pour un capitaine doublement manchot et un nakama manchot, haha.

Comme pour montrer ce qu'il venait de dire, Cobra déclipsa sa prothèse pour libérer ce qui lui servait d'arme et qui était à la place de son avant-bras. Pas besoin de parole, un simple regard vers Sutero suffisait à li faire comprendre ce que l'homme pouvait ressentir. C'est alors que le denden se mit à sonner de son son si particulier. Joe décrocha.

_ Équipage de la Main Morte bonjour. Plait-il?
_ Ici Dagan. Premier ministre au service du Roi Dayo.
_ Salut moi c'est Joe, Joe Gillian. Petit voleur venant de South Blue.
_ Le Roi aimerait que Mizukawa Sutero se rendent en son palais pour qu'ils puissent parler en tête à tête.
_ Euh... Non! Cela ne nous intéresses plus! Trop tard!
_ Vous vous foutez de ma gueule! Ma parole, des engins comme vous, cela devrait être fourni avec une notice!
_ Mais non, j'rigole papy. On se fera un plaisir de venir taper l'apéro dans votre chez vous. Par contre, n'oubliez pas la bière et le pâté! De sanglier si possible.
_ Grumpy! Manger!
_ Tiens tu ronques plus toi? Bon je disais monsieur le premier sinistre, on veut de la bière, du paté et aussi des bonbons pour la petite. Elle a pas l'air d'aimer lever le coude encore la pitchounette, vous voyez?
_ Vous vous foutez vraiment de ma gueule!
_ Mais non, mais non... Bon on se fait une petite beauté et on se traine chez vous pour l'heure de l'apéro mon pote. Ad'taleur!


Il raccrocha et éclata de rire. Il regarda Grumpy qui bavait d'impatience de se taper du pâté royale. Il lui ébouriffa les poils du crâne et fit un clin d'oeil à le petite Luka.

_ T'as déjà visiter le château d'un roi gamine? Hésites pas à te prendre un souvenir, héhé.

Il regarde Mizukawa avec un gros sourire de gosse sur la tronche.

_ On s'en jette un petit dernier et on décroche?

Grumpy poussa un cri qui voulait dire oui. Décidément ce foutu koala était un trou sans fond question boisson.




Dernière édition par Joe Gillian le Sam 30 Nov 2013 - 7:52, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillianhttp://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Lun 25 Nov 2013 - 21:30

Luka se laissa retomber sur la table. Se gars n'était pas possible. Il dit des choses et deux minutes après, c'est une blague... Un peu trop complexe pour Luka tous ça. Et puis la fin de sa phrase avait échapper à l'enfant Yu no wachezpasquoi? Sa voulait dire quoi?
Bon, malgré qu'il ai dit que se soit une blague, l'idée de se faire aidée, elle, était toujours là et il semblait vouloir voir de quoi elle était capable...bon ou pas bon...bha sa compliquer à dire. S'il parlait de faire seulement un jeu, Luka pouvait bien l'aidait. De toute façon elle serait mieux avec lui que dans un cachot. S'il était autant pirate que certain prisonnier qu'elle avait connu, il ne devrait pas être foncièrement mauvais, enfin c'est ce qu'elle pensait.

Joe était aller chercher des bouteilles et des verres, il avait servit tout le monde avant d'appeler une sorte de bestiole bizarre... Étrange sa aussi... Luka avait sentit le liquide dans son verre, une odeur forte et pourtant légèrement fruitée. Elle l'avait portée à ses lèvres avant de s'étouffer. Un petit rictus de dégoût. Non, elle n'avait pas apprécier et elle venait d'apprendre une règle d'or pour survivre dans se monde: TOUJOURS refuser quand un adulte vous tend un verre sans préciser se qu'il y a dedans et qu'on est pas sur qu'il si trouve du lait ou du jus de fruits.

Elle avait ensuite décrocher légèrement quand le denden avait résonnait et s'était re intéressait à l'animal...tout comme l'enfant qu'elle était, sa capacité de concentration était factice et variée même si elle restait très discrète, elle était toujours là. Joe avait ensuite demander si elle était la sœur de Mizukawa...elle n'avait pas réagit. Elle pensa que le pirate le ferait bien pour elle puis si elle était une de ces futures conquêtes...la curiosités avait piquer la fillette. Si ils devenaient plus proche elle demanderait à Joe se que cela voulait dire. Elle le nota dans un coin de sa tête.
Se furent les derniers mots de Mizu qui la refirent se concentrée réellement sur se qui se passait:

[...]CAPITAINE PIRATE, je le suis, je l'étais, je le reste.

Capitaine? De mieux en mieux !

- Et mon équipage s'appelle... La Main Morte. Voulez-vous faire parti des pirates de La Main Morte ou rester en arrière à cultiver le rien et laisser passer une aventure comme celle-ci ?

Et bien la proposition n'était pas si désagréable que sa...sous sa protection elle  risquerait moins la marine durant quelques temps et si les choses se gâtaient, elle pourrait toujours s'enfuir comme elle l'avais fait durant tant d'années. Se n'était pas tant l'aventure qui motiver sa décision...parce que depuis qu'elle était sortit elle n'avait vécu que sa!
Et n'empêche que se capitaine avait un truc. Sa faisait bien longtemps que Luka n'avait pas était aussi détendue. Sa aussi, bon, pas bon sa restait à voir. Lui aussi semblait plus d'étendue depuis tout à l'heure d'ailleurs. La compagnie, sûrement.

Le Denden retentit à nouveau. Cette petite chose commençait à largement énervé Luka. Se fut Joe qui répondit au premier ministre du roi...ils étaient conviés au château...enfin Mizukawa surtout. Mais le gaillard en avait profiter pour commandait un repas...c'était normal ou pas ? Il avait enfin fièrement éclater de rire et c'était tourner vers elle.

_ T'as déjà visiter le château d'un roi gamine? Hésites pas à te prendre un souvenir, héhé.

Le château d'un roi? Comme dans les histoires que lui racontait les prisonniers? Si ces yeux l'avaient pût ils se seraient mis à briller. Elle se souvient de ces heures auquel elle se raccrochait, les heures ou le laboratoire était calme et où elle parlait avec les pirates de leurs aventures. Elle ferma les yeux, comme pour revoir ces souvenirs. Sa avait commencer grâce à un pirate, il était gentil mais elle n'avait jamais sus son nom. Luka venait de perdre la mémoire et elle était tout le temps recrocviée au fonds de sa "cage" le pirate l'avait appeler et elle avait lever de magnifique petit yeux bleus. A cette époque elle pouvait encore voir la lumière. Celui ci lui avait appris à parler, à chanter et lui raconter souvent des histoires. A sa suite de nombreux pirates lui avait raconter des tas d'histoire. Après tout elle avait appris de la piraterie alors pourquoi ne pas finir pirate?

Les deux hommes avaient finit de boire.

-direction le château ou nous avons était si gentiment conviés.

-Dites monsieur Mizukawa? Il est grand sont château au roi?

Se fut dans l'insouciance qu'ils se dirigèrent vers le château.
Invité
Invité


Mer 27 Nov 2013 - 11:57


Palais du Roi Dayo,
La chambre secrète.

- Passez-moi le Den-den mushi. Je vais appeler notre cher membre haut-placé du gouvernement pour insulter le conseil des nations et de nous débarrasser de ce Mizucafé.
-Messire ? Je ne comprends pas la manœuvre, le Gouvernement MONDIAL pourrait tous nous pendre à cause de vos sauts d'humeurs !
- Il a raison ! Si c’est le suicide collectif qui vous intéresse, je démissionne.
- Et on est pas sensé être un pays indépendant qui s'occupe de sa propre défense ? Ça sert à quoi d'appeler alors qu'ils ne s'y attendent pas ?
- La surprise. Une discipline pour laquelle vous n'avez aucun talent.
- Comment ça ?
-  Vous êtes toujours désespérément là où on vous attend. Par exemple, tout le royaume pense que vous êtes un con.
- Et ?
- Et quand vous ouvrez la bouche, vous ne faîtes que confirmer que vous en êtes un. Vous n’avez pas le sens du coup de théâtre. Nous sommes indépendant. Tout porte à croire que nous allons rester terrés dans nos confins en espérant que personne vienne nous venir en aide. Eh ben crac, surprise, on appelle ! Et un joli cadeau prestigieux en prime. Nous venons, spontanément, exprimer notre volonté de servir le gouvernement ! J’ai envie d’appeler ça : de la déstabilisation.

...

- XxX à l'appareil, j'écoute.
- C'est le très cher roi Dayo de Luvneel.
- Le roi Dayo ? Celui-même qui a refusé de siéger à l'assemblée du mois prochain ? Vous appelez pour annoncer votre venue ?
- Ah non ! Je ne viendrai pas, cette fois je le dis, je le fais, je reste chez moi. Merde. Ça suffit. Je suis en colère. Misabrevis et spiritus maxima. Ça ne veut rien dire, mais j'ai des choses à clamer.
- Un roi n'est pas irremplaçable, mesurez bien vos propos.
- Ah mais, je mesure et croyez-moi que vous allez m'entendre parler au conseil des nations. Voyez-vous, j'ai là un pirate d'envergure. Mizukawa Sutero, ça vous dit bien quelque chose ce nom là ? Je me demande comment vous avez fait pour ne pas l'intercepter avant qu'il ne vienne sur mon île. Ce n'est pas les moyens qui manquent. Vous auriez pu m'avertir du danger avant que je ne sursaute de mon trône afin d'échafauder toute une mis en scène pour le cueillir.
- C'est bien vous qui ne voulait pas de nos forces sur Luvneel.
- Là n'est pas le problème. Mais les autres dirigeants vont se dire qu'il y'a méduse sous caillou si la sûreté des blues n'est plus ce qu'elle est. Et après on se plaint, on se plaint et ça parle, ça parle. Pour finalement conspirer entre eux. Vous me connaissez très bien, je ne suis pas de ce bord là, mais les autres...
- Que voulez-vous ? Une réduction des taxes ? Un commerce plus large ? De l'esclavage ?
- Ah non. J'aimerai faire plaisir à ma fille qui raffole de poils sous le nez. J'aimerai qu'on organise un salon de la moustache avec des spécialistes de Marie-Joie.
- Vous êtes sérieux ?!
- Je suis toujours sérieux quand il s'agit de ma princesse. Par contre, je vous le livre et si ça capote de votre côté, je veux quand même mon salon. Je veux pas me faire avoir comme la dernière fois.
- Entendu, j'en informe le QG de North Blue.

Près des portes du palais,
L'équipage de la Main Morte.

Je marche avec mes nouveaux compagnons, pour la plupart émerveillés par la beauté du paysage. Ils sont comblés par si peu. Ils avancent avec le sourire et les blagues fusent, les rires s'en suivent dans une chaleur qui réconforte peu à peu mon esprit tourmenté. Ils appréhendent déjà le festin qui nous attend. J'aimerais bien rester serein, mais la vie m'a tellement déçue par ses promesses de liberté et de bonheur que je n'ai plus la foi.

Je n'arrive plus à me réjouir d'une idée. J'ai besoin de concret.

A quoi bon s'extasier ? Les hommes ont rendu la terre stérile par ses pavés gris. Ça leur rappelle la couleur du marbre, mais cela n'évoque que le trouble. Un mélange de noir et de blanc, un désordre entre le bien et le mal-être. Il n'y a que de la confusion ici bas. Seul le ciel reste immuable dans sa splendeur et après on ose me demander pourquoi mes yeux fixent ce lointain. C'est pour échapper à l'hypocrisie des sourires de Luvneelgraad.

Soudain, une personne me bouscule pensant qu'il y'a un vide entre les trois compères. Certes, ma présence est noyé dans le néant d'un corps invisible, mais je suis bien là. N'as-tu pas entendu le son de mes pas ? Camouflé par la joie des autres ?

Va donc te perdre dans les méandres de faux sentiments des citoyens ! Ne reste pas planter là à observer ma chair redevenir visible !

- Les invités sont là !

Ouvrez-donc ou laissez-moi ébranler cette fortification disgracieuse par mon aura.

- Ah ! Je vous attendais.
- Mais Messire ! Vous n'allez pas les accueillir comme ça.
- Et alors ? Ce sont bien nos invités !
- Bah vous êtes en chaussons...

- Ma foi ! Entrez, ne faîtes pas les timides et ne portez pas trop d'attention à mon pignouf de gendre. Prenons-place au salon, il y'a de quoi satisfaire tout le monde.

Drôle de roi...

- Mizukawa Sutero ? Je dois vous avouer que j'ai longtemps réfléchi à savoir comment vous deviez m'appeler. Éh oui ! Parce que vous êtes pas, à proprement parler, un de mes sujets. Vous êtes pas sous mes ordres non plus. "Sire" c'est quand même un peu ampoulé. Alors j'ai pensé à beaucoup de choses. "Dayo", "Seigneur", "Monsieur"... Je me suis même demandé si vous deviez pas m'appeler "vieille branche", "mon p'tit pote" ou "canaillou".


Dernière édition par Mizukawa Sutero le Sam 7 Déc 2013 - 1:57, édité 3 fois
Joe Gillian
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Mer 27 Nov 2013 - 15:15


C'est dans une ambiance bonne enfant que le petit groupe de quatre avait quitté l'établissement de boisson de la Main Morte. Le nouveau groupe de piraterie tout nouvellement formé venait d'être invité au palais du roi de Luvneel. Joe qui avait lu la veille l'histoire de Norland le menteur à Grumpy, ne pouvait se détacher de l'image qui était imprimé sur le livre de conte. Il quittèrent donc Luvneelpraad, la basse ville peu enjôleuse pour arriver quelque temps après à Luvneelgraad, une belle ville se trouvant entouré par de hautes remparts. La population avait l'air d'y être heureuse, les gens en bonne santé, propres sur eux, cela changeait de la morosité de la ville d'avant. Encore une fois un royaume avec une bonne grande et jolie capitale, comme quoi les rois aimaient voir de jolies choses propres et droites de leurs fenêtres.

Joe marchait à la droite de Sutero comme s'il se prenait pour son principal compagnon, à sa gauche se trouver Grumpy et Luka qui avait l'air de bien s'entendre. Une gamine et une peluche vivante cela ne pouvait que bien s'amuser ensemble, même si la bestiole avait un gros problème avec la boisson. Joe vit son capitaine disparaitre, ainsi donc c'était cela son pouvoir, c'était un homme invisible. Il avait surement bouffé un fruit maudit pour avoir ce don, Joe s'imagina alors rentrer dans les douches des filles en mode homme invisible et reluquer les dames sous tous les angles possibles. Il sortit de ses idées lubriques lorsqu'un homme le frôla et cogna dans Mizukawa. Puis ils arrivèrent tous les quatre devant le palais, le roi et son cortège les accueillirent en grande pompe. Ce roi avait-il tellement la chié du capitaine pirate pour le traiter comme un dignitaire étranger? Ca sentait un peu le pâté ce truc...

On les invita à une table dans une salle de réception privé du palais, palais somptueux au passage. Joe avait lorgné sur quelques trucs à piquer pour refourguer ensuite, on oublie jamais les vieilles habitudes non? Joe se lâchait-il trop en présence de Sutero? Faisait-il le paon pour se montrer à son nouveau capitaine? Avait-il trop confiance en lui? Ou bien avait-il encore l'alcool qui lui bouillonnait dans le ciboulot? Peut être les quatre à la fois si bien que Joe s'approcha du Roi et passa son bras autour de son cou sur son épaule comme il le ferait avec un vieil ami.

_ Moi c'est Joe Gillian, Cobra pour certains ou encore boucles d'or pour d'autres. Comment je vais t’appeler? Je vais t’appeler mon pote? Tata Dayo?
_ Appellez moi Suzanne si ça vous fait plaisir.
_ Euh oui bonne idée, Canaillou. J'avais un lapin du même nom dans mon enfance. Le pauvre, un matin j'ai l'ai retrouvé mort dans sa petite cage, raide comme une trique au petit matin. J'ai pleuré, mais pleuré tu vois. Pauvre pépère, on l'a enterré, un beau matin d'hiver, la terre était dure comme une planche à pain.


C'est alors que la porte s'ouvrit et des serviteurs royaux entrèrent avec boisson et petits encas. Ils invitèrent l'équipage à s'assoir sur les fauteuils brodés rouges du salon, ce qu'ils firent. Le roi porta un petit toast après que les quatre membres de la Main Morte furent servis. Joe porta son verre à sa bouche et descendit la moitie du verre d’une traite. C'est alors qu'il entendit Grumpy recracher son verre, postillonnant le liquide sur la tronche du premier ministre et sur le tapis de luxe du roi représentant un homme sur un cheval.

_ Grumpyy!!!! Dégueu!!

Puis Joe vit le petit animal s'écrouler. Il tenta de parler mais c'était trop tard. Son verre tout comme celui de ses compagnons avait été piégé et il sombra dans l'inconscience tout en s'écroula sur la poitrine d'une des serveuses devant lui. Y'avait pire comme façon de se faire droguer non?




-----------------------------------------------


Combien de temps passa? Trente minutes? Une heure? Trois heures? Plus? Joe ne le savait pas lorsqu'il se réveilla. Il était étendu sur le sol poussiéreux d'une cellule. Il ouvrit les yeux, sa tête bourdonnait. Il regarda sa cage et pesta en se demandant où il était bien. La vision du roi Canaillou et de sa boisson empoisonnée lui revint en mémoire et il l'insulta bien fortement. Il avait les mains liées dans le dos mais avec son agilité il arriva à se remettre en position assise. Il se releva ensuite pour s'apercevoir que la petite Luka était la aussi. Au moins ils avaient eu la délicatesse de l'installer sur la paillasse unique de la pièce. Il entendit alors un ronflement. Il connaissait ce son, c'était Grumpy. Il vit alors l'animal à terre dans la cellule d'en face. Mizukawa était avec lui, il venait lui aussi de se réveiller. Bien sûr, il n'avait plus leurs armes sur eux ou tout autre objet leur appartenant. Mais dans la précipitation, ils n'avaient pas fait attention. Ils ne savaient pas que la meilleur arme de Joe se trouvait dans son bras gauche. Luka se réveillait elle aussi.

_ Ca va la petite?

Il regarda ensuite Sutero pour savoir s'ils devaient partir de suite ou s'ils allaient jouer le jeu de l'emprisonnement.



Dernière édition par Joe Gillian le Sam 30 Nov 2013 - 7:52, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillianhttp://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Mer 27 Nov 2013 - 16:23

Du poison dans les verres hein ? Bha Luka avait bien fait de pas le boire se verre! Comme dit plus haut, il ne faut pas accepter le verre qu'un adulte vous tend! Sentant ses compagnons s'effondrer un à un Luka avait bien compris le petit manège, la gamine n'était pas dupe. Elle se redressa jetant son verre à la figure du roi. Dos à sa compagnon, elle fit le point: grumpy et Joe était à terre et Mizukawa semblait pas dans de meilleur condition, luttant contre le sommeil.

_Bordel! Attrapez moi cette gamine bande de trous du cul!

Et merde. Sa, Luka ne l'avais pas vu que des gardes étaient cachés dans l'autre pièce. D'une pirouette souple elle recula, attrapant sa dague en vol pour ne pas dévoiler sa petite cachette à arme. Un pistolet, sa pouvait servir en cas de pépin.
Une vingtaine de gardes déboulèrent. Ils encerclèrent la gamine. Sur ces garde Luka était prête.
Un homme se jeta sur elle, légère esquive vers la gauche puis une entaille dans le coup. L'homme s'effondra, inerte. Ce n'était pas le moment de ménager l'ennemi. Le rythme augmenta, l'enfant voltiger se servant d'un garde pour attaquer l'autre mais au bouts de plusieurs minutes et de plusieurs mort, ils arrivèrent à attraper la rebelle.

_foutaient moi se bordel dans les cachots!

Le mot cachot eu comme une raisonnance dans son esprits. Pendant que des gardes emmenaient déjà le reste de l'équipe, elle se débattit de toute ces force pour finir par mordre le garde qui la lâcha. Malheureusement ils lui bloquèrent les sorties. Ils eurent un mal de chien mais il la maîtrisèrent. Quelques entaille à déplorer de son coté. ils la firent descendre au cachot, la balançant comme un vulgaire t'as de charogne. La petite se nicha sur le tas de paille au fond de la cellule. Elle ne compter pas y retourner de sitôt...elle s'endormi, rouler en boule.

Des bruits la réveillèrent, la prison était toujours là. Joe était assis non loin d'elle.

_Ca va la petite?

Elle leva ses yeux vide sur lui. Non sa n'aller pas. Elle avait l'impression qu'elle allait se mettre à pleurer. Trop de mauvais souvenirs, elle avait beau fermer les yeux, elle ne pouvait pas arrêter de voir, maudit yeux aveugle. Ces pieds nu continuait de lui transmettre les ondes, l'obligeant à plonger dans le passé.
Elle fit tout de même un hochement de tête, oui était la réponse qu'il traduisez. Elle enlaça ses genoux avec ses mains. Son " capitaine" se trouver dans la cellule d'en face. Il l'avait fait entrer, il aller la faire sortir sinon...Elle ne donnait pas cher du prochain garde qui passe. La comédie, elle était forte, surtout quand c'était pour sortir de prison.
Invité
Invité


Jeu 28 Nov 2013 - 19:15


Vous êtes vraiment sérieux ? Vous pensez me retenir dans cette cage délabrée ? Vous pensez que j'ai construit ma légende sur du pipo ou le baratin que l'on vous sert à chaque repas ? Je ne suis pas un  mythe ou la bestiole que l'on écrase avec ses doigts. Vous avez touchez la décadence à vous en brûler. Vous flirtez avec la mort.

La vie vous apparaîtra comme un enfer sans fin.

Car, je suis le monstre qui se cache sous votre lit, l'épouvantail de vos cauchemars, la frayeur du reître même ! L'élan vers le pire. J'ai cultivé ma faiblesse, ma lâcheté, l’absentéisme, la honte et la peur pour attiser la fêlure de mon âme éreintée par toute cette bouffonnerie.

Je sarcle mon bonheur, j'aère mes désirs, je sème la perversion pour y faire pousser l'envie. Je me nourris de sa racine et je récolte cette volonté, elle prend appuie sur sa propre vitesse. Elle est une accélération de ma ténèbre morale qui n'a nulle besoin de matière. Elle me pousse vers l'abîme. Près de cette dernière, l'homme tombe et le surhomme jaillit tel une étincelle d'un caillou.

J'allume le flambeau de ma vengeance.

L'obscurité séduit mon être, elle livre bataille pour étendre sa puissance. Elle recouvre le roi de mon esprit, sa lumière devient noire. Mais mon aura est ambitieuse, elle redouble d'efforts et résiste à la tentation. Les répercutions de cette lutte acharnée apparaissent sur mon corps. Et les autres sentent la réverbération de mes deux forces. Je m'épuise à dompter cet excès me menant à l'hardiesse afin de me relever. La torpeur me saisit et le mal me consume...

Je suis maintenant enseveli par deux énergies. Et le gris s'est emparé de mon cœur... Ce dernier crée une synergie de marbre et scelle l'alliance qui met fin à cette querelle de pouvoir.


- Hey, regarde Capitaine. Je vais éclater ses barreaux avec mon deltagun. Tu m'écoutes ? Hein... Mais pourquoi toute ta tête est devenue noire ?
- Grumpy ! Dormir !

Les voix de mes camarades semblent sans couleurs, sans odeurs... Vous êtes faibles... Montrez-moi que vous en avez dans le ventre ! Ne me décevez pas comme cet abruti de roi et ses serviteurs !

- Débrouillez-vous pour sortir. Je vous attendrai pas longtemps à l'extérieur.

D'un surplus d'opacité noir, je frappe le sol à plusieurs reprises avec mes pieds, j’éclate les chaînes rouillées pour m'élever. Je transperce le plafond, je m'éclipse dans les hauteurs. Ma voix monte dans les graves et je réduis la pierre qui me fait obstacle en gravier.

Retour à l'origine.

J'amorce le début d'une guerre !

- CANAILLOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !


JE VAIS TE BOTTER LE CUL !
Joe Gillian
Joe Gillian

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Pirates de la Main Morte

Feuille de personnage
Dorikis: 2440
Popularité: -105
Intégrité: -78

Sam 30 Nov 2013 - 1:29




C'était quoi ça? Qu'avait fait Mizukawa? Sa tête était devenu noire comme de l'ébène, on aurait cru que le mec venait de tremper sa tronche dans un peau de peinture. La pression dans l'air ambiant augmenta, Joe sentait l'aura de son capitaine. Qu'elle était donc ce phénomène? Il lui demanderait quand il le pourrait. Car pour le moment, Sutero fit la fusée en explosant le plafond avec son étrange technique tout en décollant. Il entendit ensuite Mizukawa déclarer la guerre à Dayo, il fallait dire que le coup du somnifère pour surement le livrer au Gouvernement Mondial par la suite, c'était pas terrible. Un bon petit coup de pute de la part de Canaillou.

Joe regarda Grumpy qui s'était étallé la gueule parterre suite à la transformation black power de Sutero, ce dernier avait l'air d'avoir pris un coup de pression bien plus faire que celui de Joe ou Luka.

_ Grumpy! Suis le! On se retrouvera devant la porte d'entrée!
_ Grumpy! Cap'tain!

L'animal se releva alors en un bon et commença à faire ce que tout koala normal faisait, il grimpait. S'accrochant sur le mur avec ses puissantes griffes tranchantes, il fut en quelques secondes en haut de la pièce et passa par le trou que Mizukawa avait créé. Joe se retourna alors vers Luka et lui sourit. Sa prothèse se déclipsa et il réussit à la tourner en forçant sur son bras. Il fit glisser son membre métallique le long de son canon et le tour était joué, il était libre de ses chaines! Il s'empressa alors d'aller vers Luka et de lui retirer, il les brisa grâce à la puissance de ses bras, les tendons remplacés ça servait bien après tout. Il pointa ensuite son canon vers la serrure de la cellule et tira dessus. La porte était maintenant ouverte. Il agrippa Luka et la fit monter sur son dos.

_ On ira plus vite comme ça! Pour le moment faut retrouver nos armes!

Il passa la tête pour voir où ils étaient, la partie du couloir de gauche était la plus petite, il décida d'aller par la. Justement un garde se pointa devant lui au même moment, il avait était attiré par les coups de feu. Arme en avant, coup de feu! Un pruneau en pleine tête. Et de un! Deux autres se pointèrent! Pan! Pan! Et en voila trois de morts. Trois autres arrivèrent! Et trois balles de plus en plein torse. Six gardes en moins en moins d'une minute. Les deux nouveaux membres de l'équipage de la Main Morte arrivèrent devant la porte qui semblait être la salle des gardes des cachots. Dans cette salle, les affaires personnelles de Luka, Sutero, Grumpy et Joe. Cobra rattacha à sa ceinture sa besace puis son couteau et son flingue, il rechargea son deltagun et prit sa nouvelle batte de Rugball dans sa main droite. La gamine avait elle aussi repris ses armes et mis dans un petit baluchon le boomerang de Grumpy et autres bricoles de ses poches ainsi que ce qui appartenait à leur capitaine.

Près du bureau des gardes, il y avait un escalier. Joe qui avait fait remonter Luka sur son dos, le prit pour arriver à l'étage du dessus...




--------------------------------------------

Pendant ce temps la, Grumpy ce brave koala avait perdu la trace du capitaine mais il avait trouvé autre chose, l'un des garde-manger du palais. Dans cette pièce, se trouvait Kara qui tenait dans sa main, un énorme saucisson qu'il croquait tout en buvant du vin à même le tonneau. Grumpy se faufila sans trop de discrétion et l'homme au lieu de s’inquiéter se mit à rire. Il devait surement croire que c'était l'alcool qui lui faisait avoir des hallucinations. Grumpy fit alors son marché, il trouva du pain, du jambon et du paté! Il en salivait tout en le tartinant sur un énorme morceau de pain. Trouvant une coupe qui trainait, il se permit même de se servir dans le tonneau de Kara et porta un toast avec ce dernier...

--------------------------------------------




Joe et Luka avait encore remonté de deux étages, ils étaient poursuivis par une cinquantaine de gardes royales. Joe en avait dézingué une vingtaine à l'étage précédent. Luka et lui était recouvert de gouttelettes de sang qu'ils avaient reçu en blessant les gardes.

_ J'en ai marre, désolé gamine mais va en avant pour le moment!


Joe la propulsa en avant et s'arrêta en plein milieu d'une sorte de hall. Il fit tournoyer sa batte au dessus de lui. Les gardes s'agglutinèrent devant lui. Il souriait, il n'avait pas peur, ces gardes de pacotilles n'était rien pour lui.

_ Si vous croyez faire peur au grand Joe Gillian, membre de la Main Morte, vous vous foutez mon deltagun dans le pif jusqu'au barillet!


Il s'élança vers l'attroupement, il donna un coup de batte, et de quatre en moins! Il tira deux pruneaux à la suite et en voila six maintenant.  Il reprit appui sur sa jambe droite et lança la gauche dans la tronche d'un septième et enfonça son coude dans le plexus du huitième. Il roula sur lui même, il dépasser un groupe de six gardes, il leur éclata au passage les rotules  avec sa brave Gertha, sa douce batte d'acier, un achat fort utile! Il se releva pour coller une boulette dans le coeur d'un autre et fit manger ses chicots à un autre avec un magistrale coup de boule. Six types à terre, et le double encore debout. Il balança sa batte tel un tomahawk tournoya sur lui même pour exploser le ciboulot d'un type qui se retrouva à repeindre le mur beige ensuite. Sortant son couteau de derrière, il trancha la gorge de trois types en quelques mouvements. Et de vingt! L'un des gardes prit ses jambes à son cou et quitta le terrain du combat. Joe lança son arme tranchante qui se planta dans son dos.

_ Viens bébé, ne craint pas la Faucheuse!

Encore vingt neuf, il tira les dernières balles de son chargeur, elles firent toutes mouche. Joe avec l’adrénaline du combat n'avait pas senti les différentes coupures que les lances et autre glaives lui avaient laissé. Il prit alors dans sa poche sa dernière arme inventé pour le deltagun. Cobra remerciement dans son esprit le pauvre Kurt Bencoy qui lui avait permis de créer cette arme. Il rentra la cartouche de feu dans la chambre latérale de son canon et il le pointa vers la petite vingtaine de garde restant. Il déclencha l'explosion à l'intérieur du canon et une gerbe de feu vint alors les lécher et les enflammer. Joe se détourna alors d'eux pour reprendre la route du couloir. Il se mit à courir et après deux couloirs, il trouva des nouveaux cadavres de gardes, la petite Luka était une vraie teigne. Il avança un peu plus loin dans le couloir et tomba sur Luka qui venait d'ôter la vie à un énième soldat du roi. Ils repartirent et après une dernière bifurcation, la sortie se dévoila. Une fois dehors, il firent en quelques minutes à la porte du château.

C'est au même moment que Grumpy arriva en sautant du mur au dessus de la grande porte. Une longue tartine de pâté dans ses mains, il bouffait comme un véritable petit porc...


http://www.onepiece-requiem.net/t9243-joe-gillianhttp://www.onepiece-requiem.net/t9289-fiche-de-joe-gillian#11550
Luka
Luka

♦ Localisation : sur OPR

Feuille de personnage
Dorikis: 3670
Popularité: -123
Intégrité: -93

Sam 30 Nov 2013 - 10:35

Ce n'était pas tant la guerre qu'il avait déclenché qui m'était hors d'elle Luka, non....c'était ces derniers mots:

- Débrouillez-vous pour sortir. Je vous attendrai pas longtemps à l'extérieur.

Plaît-il? Il se foutait vraiment de sa gueule ? Il les avaient jeter dans la gueule du loup et c'était fait avoir pitoyablement. Malgré sa il jouait les grands mystérieux qui brasse de l'air avec leur présence et partent livrer combat en te lançant une phrase à la con pour que tu les crois cool alors qu'ils te laisse lâchement dans ta merde ? Elle ferait tout pour le retrouver et lui coller son poing, même si cela signé son arrêt de mort, elle le cognerait le plus fort possible. comment Joe pouvait appeler sa un capitaine? Si un capitaine pirate c'était sa, Luka préférait rester toute seule!
Luka en colère ? Non jamais...

Elle c'était relever colérique et avant d'avoir était au fond de ces pensée, Joe l'avait agripper et était partit. Quand est-ce qu'il la casser la porte? Oh! Et puis zut.
Elle lui donner des coups dans le dos mais celui ci n'avait l'aire de rien sentir. Luka n'était pas un sac de patate et détester au plus haut point quitter le sol! Malgré des coups acharner Joe continuer de tirer dans tout les sens, sûrement l'adrénaline...il la posa dans une salle ou se trouvait leurs affaires! Elle récupéra sa dague, qu'elle remit à sa place.
Mais, comme si la première fois n'avait pas était suffisante, il la repris sur l'épaule.

-Mais lâche moooiiiiiii!

Joe s'en donner à cœur joie et bousiller sûrement plein de garde. Luka aussi avait besoin de taper sur un truc, Mizukawa l'avait bien fait péter les plombs. C'était la première fois qu'elle sentait le besoin de taper sur un truc, n'importe Quoi. Et pour exaucer sa prière Joe la lâcha. Ne se faisant pas prier elle courut en direction d'un couloir.

Une dizaine de gardes accoururent alerte par le bruit du combat de derrière. Les pauvres était au mauvais endroit, au mauvais moment...

-vite attrapez la!

-Je peut vous dire que je suis franchement pas d'humeur.

Tous se que je peux dire ces que se fut vite régler, pour le reste se fut un réel carnage. Comme quoi, il ne faut pas mettre en colère une femme, même de dix piges... Enfin les crises de colère de Luka sont très rare quand même !
Elle continua sont chemin, n'ayant aucune pitié pour les gardes qui se jetaient sur elle, ni pour ces vêtements maintenant bien tachés.
L'enquiquineur de service Joe revient à la charge, il arriva à sa hauteur mais Luka se tourna vers lui, sur son visage on pouvait lire: si tu me porte, je te réserve le même sort que les soldats. Il ne le fit pas, avait il compris ? Peut être. Ils sortirent tout deux enfin du château rejoin par le Koala.

-Où est Mizukawa?

-Euh...je sais p...

Un grand bruit s'éleva. Aucun doute. Luka serra les poings et partit en direction du bruit. Laissant Joe et  Grumpy sur place.

-Mizukawa, je vais te le faire payer...

L'abandonner était une chose, la laisser dans une cellule alors qu'il pouvait l'en faire sortir en était une autre et sur une échelle de 1 à 10 Luka mettait 82 à la graviter de cet acte. Elle se foutait qu'il soit entrain de se battre ou pas. Quand elle le verrais elle lui l'attaquerait directement.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant