AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un pirate chez les marines, suivi d'une chasseuse de prime ? {Zan'shi Kaizoku}

avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Mer 2 Mar 2011 - 23:44


    Un moment que Reyson n’oubliera jamais. Voilà déjà quelques jours que cela s’était produit. Sa première vraie confrontation avec la marine. Par contre, il n’avait pas prévu que cette femme s’ajoute…


    Un pirate se laissait aller aux envies des flots, allongé sur un navire de pêche. Un pirate ? On devrait plutôt dire un nouveau pirate. Il n’avait que pris la décision de le devenir, personne ne le connaissait. Tout ce dont il avait d’un pirate pour l’instant, c’était son père qui était même le capitaine d’un équipage. Reyson ressemble comme deux goûtes d’eau à son père, mais il n’avait pas encore fait un acte de piraterie qui fasse tourner la tête de la marine sur lui. Mais il était bien décidé à faire bouger les choses dès qu’il sera de nouveau sur la terre ferme.

    Le hasard, ou plutôt la mer, le mena jusqu’à une île nommée Shell Town. Il amarra son bateau à l’un des nombreux quais et posa pied à terre. Habillé d’une chemise rouge, ouverte sur un haut blanc, et un pantalon en jean, il laissait ses cheveux bleus voler suivant les envies du vent marin. Présenté ainsi, on pourrait croire qu’il allait attirer le regard ou que quelques uns le prennent pour le fantôme de Jack.D.Anstis. Seulement, il est mort voilà 19 ans et n’est plus qu’un mauvais souvenir dans la mémoire des gens. Les quelques gens au port se tournaient vers lui car c’était une nouvelle tête sur l’île, mais ils reprenaient immédiatement leur travail en se murmurant qu’il devait certainement s’agir d’un vulgaire touriste vu sa façon de s’habiller.

    Reyson quitta le port et foula la rue principale. C’était une ville assez charmante, et certainement vivante d’après les nombreuses tavernes de chaque côté de la route. Mais l’œil de l’homme était plutôt attiré parce qu’il y avait tout au bout : une grande tour ornée de l’inscription Marine. Un léger sourire se dessina sur les lèvres du pirate. Non pas un sourire de joie, mais un sourire sournois. L’excitation grandissait en lui. Enfin il pourra montrer à la marine qu’ils doivent avoir peur. Reyson était tellement pressé que son corps tremblait. Il s’avançait vers cette base au loin. Comme il n’était pas encore connu, il pouvait marcher sur la rue principale sans se soucier des habitants ou d’une éventuelle rencontre avec des membres de la marine.

    L’homme arriva devant un grand portail gardé par deux marines. Les bras de Reyson longeaient son corps et restaient près de ses poches au cas où ça tournait mal. En effet, il y avait un couteau dans sa poche droite qui pouvait lui être utile. On ne sait jamais. Un garde vit l’étranger s’approcher et lui demanda d’une voix sans émotions :

    " Bonjour, vous désirez ? "

    " Vous rejoindre ! Devenir un fier membre de la marine comme vous ! "

    Un couteau est une arme, mais la parole peut aussi être mortelle. Quoi de mieux que de se faire passer pour un camarade afin d’approcher sa cible ? Mais le pirate devait avouer qu’il avait dû se forcer pour prononcer ses mots. Le garde arbora un sourire tandis que l’autre ouvrit la porte.

    " Je vais te mener jusqu’à notre Sergent Chef. C’est lui qui dirige tout et qui décidera de ton sort. "

    Que demander de mieux ? Le pirate allait se retrouver en face du responsable de cette base. Une fois auprès de lui, il n’aura aucun mal pour lui trancher la gorge. Mais pour le moment, il fallait continuer de jouer la comédie du marine et suivre ce gentil garde qui le menait jusqu’à sa cible. Reyson avait remarqué que le ton employé par le marine avait changé. Il ne s’agissait plus du ton utilisé en tant que garde à un visiteur, mais celui d’un marine à un futur camarade. Tout se déroulait comme le pirate l’avait prévu, bien qu’il ne possède pas vraiment de plan et qu’il improvise au fur et à mesure. En tout cas, si tout les membres de la marines dans cette base étaient aussi naïfs que ce garde, ce sera une partie de plaisir pour le pirate. Ses doigts gesticulaient encore de temps en temps à cause de l’excitation qui montait à chacun de ses pas. Le garde l’avait remarqué mais il prétexta une hâte de voir à quoi ressemblait un Sergent Chef.

    Le pirate était à l’intérieur de la base et traversait différents couloirs, guidé par le garde. Encore quelques pas et il sera face au sergent. Une fois le chef tué, toute la troupe sera désorganisée et ce sera facile de tous les abattre. Mais Reyson était loin de s’imaginer que son plan comportait des failles…

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Jeu 3 Mar 2011 - 17:46

Je marchais lentement dans les rues de Shell town, sans aucun but, si, j'allais rendre visite au sergent chef, pour une raison quelconque comme d'habitude, peut-être aurait-il quelque info a me communiquer sur un éventuel pirate possédant une prime. Je ne faisait pas ma difficile et je connaissais plutôt bien le sergent a force d'aller le voir, de plus il était difficile de m'oublier possédant une chevelure que peut de personne abordait ainsi qu'une guitare. Croiser deux personne comme moi dans la même ville devait être montré comme un miracle. Comme à chaque fois que j'allais voir la marine j'étais net, oui, je m'étais arrangé pour ne pas avoir fumer depuis un moment, d'ailleurs je commençais vraiment à avoir envie de fumer quelque chose, je sorti une simple clope avant de l'allumer, au moins ce genre de chose n'altérais pas les sens des gens qui la consommais.

C'est donc en fumant une simple clope que j'arrivais devant la base de la marine, je savais que j'avais une réputation de drogué mais lorsque j'allais dans ce bâtiment je m'arrangeais pour ne pas sentir la drogue a trois kilomètre à la ronde. La guitare dans le dos, je saluais tranquillement le marine à l'entrée qui me communiqua directement l'information que je voulais.

-Le sergent est dans son bureau tu connais le chemin?

-Yep je connais merci.

Il souris et je pénétrais à l'intérieur du bâtiment, je connaissais ce marine et celui-ci savait parfaitement qui j'étais, cela faisait un bon moment que j'étais sur cette île et si le sergent ne m'annonçais rien d'intéressant ce serait alors le signal du départ. Je n'avais plus rien à faire sur cette île et il fallait bien que je survive et mon seul moyen pour gagner de l'argent était de capturer des pirates. Je baillais et grimper les marches du bâtiment lentement, j'avais tout mon temps et je détestais me pressé lorsque cela n'était pas nécessaire. Arrivé devant la porte du sergent, je frappais trois fois tout en m'annonçant, il m'invita tout de suite a entrer et m'accueilla avec un sourire, c'était un homme chaleureux, toujours sympathique et toujours prêt à aider les autres quel qu'en soit le prix. Je m'assis sur le fauteuil en face du bureau avant de demander.

-Du neuf pour moi? Un pirate a capturer?

-Non désolé, rien en vue ce qui est plutôt arrangeant pour l'île.

-C'est vraie.

Il n'y avait donc plus rien pour moi sur cette île, du moins dans ce coin la, je devais maintenant partir, ma guitare posé à coté de moi je discutais avec lui, de chose et d'autre avant de m'intérrompre en entendant trois coup à la porte.
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Jeu 3 Mar 2011 - 19:32


    Reyson faisait face à la porte menant au Sergent Chef. Dans quelques instants, il pourra mettre fin à la vie d'un marine et ainsi montrer son existence à tout le monde. Le garde toqua trois fois à la porte en s'annonçant et en précisant qu'il amène une nouvelle recrue. Une fois avoir obtenu l'invitation à entrer, le garde ouvrit la porte et laissa le pirate pénétrer dans la pièce en premier.

    Le Sergent Chef était assis derrière un bureau mais se leva pour contourner le meuble. Il passa devant une magnifique épée qui attira brièvement le regard du pirate. Cette arme devait avoir de la valeur et provenait sans doute d'une plus grande qualité que le vulgaire katana que porte le garde autour de sa taille. Ce pourrait être un beau trophée après l'avoir tué. Le Sergent Chef tendit la main vers Reyson et celui-ci la serra.

    " Alors comme ça vous êtes une nouvelle recrue ? J'espère que ce n'est pas la chasse aux pirates qui vous motives, car vous n'en trouverez pas ici. Au grand regret de certain... "

    Le Sergent Chef tourna la tête en direction de la jeune femme. Ce n'était que là que Reyson remarqua sa présence. Elle ne portait pas l'uniforme de la marine. Le pirate n'avait donc rien contre elle, mais elle risquait de faire échouer le plan de Reyson. Qui était-elle ? Pourquoi se trouve-t-elle là ? Aucun anneau aux doigts du marine, ce n'était donc pas sa femme. L'homme devait trouver un moyen pour rester seul avec le Sergent Chef, sans des innocents.

    " A vrai dire, je viens surtout vous prévenir qu'il y a des chances pour qu'il y en ait un. Un homme au port s'est fait cambrioler. Mais nous ignorons s'il s'agit d'un simple briguant ou d'un véritable pirate. Toujours est-il que cet inconnu se promène librement sur l'île, nous avons besoin de vous ! "

    C'est vrai qu'il y a un énorme passage de la comédie pour devenir marine à celui qui vient témoigner d'un vol. Mais quel chef d'une base marine refuserait de venir en aide à sa population ? La poignée de main terminée, la main droite de Reyson vint se ranger dans sa poche, touchant le manche du couteau du bout des doigts. Il était prêt à agir à n'importe quel moment, mais cette femme restait un problème. Le Sergent Chef quant à lui semblait plutôt pensif. En tout cas, il s'approcha de son épée qu'il attacha autour de sa taille et semblait donc enclin à venir aider pour cette histoire de vol.

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Ven 4 Mar 2011 - 11:26

La porte s'ouvrit après que le marine qui avait frappé est annoncé l'arrivé d'une nouvelle recrue, c'était une chose plutôt rare, peu de gens voulaient devenir marine du moins dans les petites ville comme sa. De plus, la personne qui entra a la suite du marine et qui passa devant lui, semblait plutôt du genre à se la couler douce que à combattre bien que dans cette endroit ce battre contre des pirates c'est quelque chose de plutôt rare. C'est d'ailleurs ce que le commandant remarqua en me regardant, je le pris en souriant, oui, il fallait bien que je survive mais je ne répondit pas.

C'est à ce moment précis que l'homme aux cheveux bleu, la nouvelle recrue me regarda, les poils de mon cou se hérissèrent pour une raison quelconque et je n'y prêtais pas attention. Cette homme annonça ensuite qu'il était surtout venue pour informer qu'il y avait quelque problème en ville, en effet quelqu'un se serait fait cambrioler. Étrange, d'abord nouvelle recrue puis informateur, pourtant, pour informer d'un quelconque problème en ville il aurait suffit de prévenir n'importe qu'elle marine. Ce faire passer pour une nouvelle recrue afin d'atteindre le sergent qui était disponible pour un peut n'importe quoi était parfaitement inutile. Je souris, il y aurais peut-être encore un peu de boulot pour moi avant mon départ de cette île, je me levais lentement, le sergent lui aussi semblait décider a aller voir ce qu'il se passait exactement. Je saisis ma guitare que j'accrochais dans mon dos, le manche vers le bas et, mes pieds nue frôlant doucement sur le sol en direction de la sortie j'annonçais.

-Je viens avec vous.

Le sergent me regarda est souris, il devait sans aucun doute si attendre, après tout j'étais une chasseuse de prime et arrêter les malfrat faisait parti de mon job et bien que celui-ci ne me rapporterais sans doute rien, cela allait m'occuper un petit peu.

-Aucun problème.

Telle fût sa réponse, de toute façon même si il était contre le faite que je les accompagne je l'aurais tout de même fait, la marine c'est la marine mais respecter les ordres n'était pas dans mon job, j'étais libre de faire ce que je voulais, comme je le voulais. Je me dirigeais vers la sortie et m'arrêtais juste devant la nouvelle recrue qui allait se rendre utile alors qu'il n'étais même pas encore engagée, qu'elle avenir prometteur, je souris et dit.

-Et bien passe devant et montre nous le chemin.
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Ven 4 Mar 2011 - 13:14


    L'histoire pas forcément très crédible de Reyson avait l'air d'avoir marché. Ce fut comme un léger soulagement à l'intérieur de lui. Avec le stress, la hâte, l'excitation, la pression, il avait un peu du mal à bien faire son boulot de pirate, et surtout à inventer une histoire tenant la route en quelques secondes à peine. Mais la jeune femme se leva et rangea sa guitare. C'est bon, elle allait enfin partir ! Elle s'approchait lentement de la sortie et ouvrit la bouche... Comment ça, venir avec eux ? Non ! Le pirate tourna la tête vers le Sergent Chef. Vu de l'extérieur, Reyson était tout à fait normal. Mais à l'intérieur, il avait envie de crier que ce n'était pas une affaire pour une femme qui ne faisait même pas partie de la marine. Il espérait que le Sergent Chef en fasse de même, mais il accepta les propos de l'inconnue. Un sourire aux lèvres, la jeune femme demanda à Reyson de passer devant pour leur montrer le chemin. Le pirate n'avait pas trop le choix et dut dire à contre-cœur :

    " Très bien. "

    Reyson se retourna et passa par la porte d'entrée, suivi par le garde, l'inconnue et le Sergent Chef. Pourquoi cette femme les suivait-elle ? Le cerveau de l'homme tournait à fond pour tenter de trouver un autre plan, mais il ignorait comment ce qu'il pouvait faire pour qu'elle parte. En continuant de marcher et de regarder devant lui, il lança ces quelques mots.
    " Vous savez, je ne suis pas sûr que ce soit un bon endroit pour une femme. On ne sait jamais si ce malfrat est encore dans les parages ou non. "

    C'était pratiquement sûr que cela n'allait pas marcher. L'inconnue était consciente de cela et avait proposé d'elle-même de les suivre. Mais bon, qui ne tente rien a rien. Reyson traversa le couloir, déboula sur un autre couloir, fit encore quelques pas et s'arrêta en plein milieu du chemin. Il se retourna un sourire gêné aux lèvres.
    " Tout ces couloirs se ressemblent... Désolé, mais vous pouvez faire le guide jusqu'à la sortie de cette base au moins ? "

    Bien sûr, il s'agissait là d'un mensonge. Bon, il pouvait très bien prétexter que l'excitation de voir le Sergent Chef avait captivé toute son attention et qu'il n'avait donc pas fait gaffe au chemin. Mais en vérité, il avait très bien mémorisé les couloirs à emprunter pour sortir, au cas où ça tournerait mal. Le pirate regardait le Sergent Chef, espérant qu'il passe devant. Mais ce fut le garde qui répondit le premier.

    " Je vous ai guidé à l'intérieur, je peux aussi vous guider jusqu'à l'extérieur. "

    Tout en parlant, il avait mis un pied devant l'autre avec l'intention de passer devant. Décidément, le plan du pirate ne se déroulait donc jamais comme il l'avait prévu. Il fallait encore tout modifier, mais le pirate commençait à en avoir marre et décida de se jeter à l'eau. Dès que le garde fut à sa hauteur, Reyson avait sa main droite dans la poche. Dès que le garde fut devant lui, il sortit sa main armée du couteau dont le tranchant frôla le cou du marine. Le bras passant devant le garde, le couteau sous sa trachée, il se tourna vers les deux autres tout en restant derrière le marine qui ne pouvait s'empêcher de pousser un cri de stupeur.

    " Silence ! "

    Reyson le fit taire en appuyant un peu plus sur le couteau, mais c'était trop tard. Son cri avait certainement déjà alertait toute la base. Des bruits de pas se faisaient entendre, les autres membres de la marine n'allaient pas tarder à venir. Le pirate regardait tour à tour le Sergent Chef et la jeune fille. Avec le garde pour otage, cela devrait aller. Il le maintenait fermement, et avec le couteau sous sa gorge il n'allait pas tenter de jouer au héros.

    " Vous disiez qu'il n'y avait pas de pirate sur cette île, mais il y en a un en face de vous ! "

    Un vrai sourire honnête se dessina sur les lèvres de Reyson qui semblait se délecter de la situation, bien qu'il ne savait pas trop quoi faire. Derrière lui se rassemblait déjà une petite troupe de cinq marines qui l'empêcheront probablement de passer. Du coin de l'œil, il les vit s'approcher et s'exclama :

    " Un seul pas et il y laisse la vie ! "

    Le garde avait l'air terrifié, son visage était encore plus blanc que la neige. On pouvait même se demander s'il n'allait pas s'évanouir.

    " Vous, le Sergent Chef ! C'est une belle épée que vous avez là... Donnez la moi si vous tenez à la vie de ce marine. "

    Le Sergent Chef avait la main posée sur son épée. Il était surpris de la tournure qu'avait pris les événements et ne savait pas vraiment quoi faire. L'écouter, ou ne pas l'écouter ? Mais le garde risquait d'y laisser la vie...

    " Faites ce qu'il demande s'il vous plait. J'ai une femme qui m'attend chez moi. Je ne veux pas mourir ici, par pitié. "

    Ces belles paroles jouant plutôt pour la faveur du pirate, celui-ci le laissa s'exprimer tranquillement. Mais pour éviter que son discours ne s'éternise, il lui rappela la présence du couteau sur son cou en appuyant légèrement. Le visage de Reyson se tourna ensuite vers la jeune femme, tandis que le Sergent Chef touché par les mots du garde semblait enlever l'épée de sa taille. Une épée ça se forge, une vie ça ne se redonne pas.

    " Vous n'avez pas l'air de faire partie de la marine. Je vous conseille donc de partir pour votre sécurité. "
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Ven 4 Mar 2011 - 14:59

Je suivi l'homme au cheveux bleu, je ne connaissais pas son nom, cela ne m'intéressai pas, il tenta de me dissuader de venir, j'étais peut-être une femme mais avant tout j'étais une chasseuse de prime et les danger faisait partie du quotidien, de toute façon il n'y a pas de vie sans danger. Je ne répondit donc pas à sa remarque et je m'étirais lentement montrant ainsi que je ne changerais pas d'avis. Il s'arrêta quelque mètre plus loin avant d'annoncer qu'il ne se souvenait plus du chemin qu'il fallait prendre pour atteindre la sortie, le marine qui gardait l'entré se proposa pour montrer la sortie et, au moment ou il passa devant l'homme aux cheveux bleu, il se retrouva avec un couteau sous la gorge. Je fronçais les sourcil, le marine cria alertant ainsi le reste de la base, il annonça ensuite qu'il était le pirate.

Mes yeux se glacèrent, il menaçait un ami, il me prenait pour quelqu'un de faible et pour cause, il m'invita a partir, j'avais deux choix, soit je restais et j'assistais à la mort du marine soit j'obéissais gentiment. Je finis par avancer, je dépassais lentement le pirate, il me prenait pour quelqu'un de faible, il allait payer sa crédulité. Après l'avoir dépasser, je saisis lentement ma guitare et je me mit à jouer, la musique qui s'éleva était triste, les note changèrent doucement, seul une oreille bien affuté aurait pu l'entendre et j'utilisais ma technique murmurant le nom.

Suimin'

Quelques seconde après seulement, les marines devant s'effondrèrent endormis, ils était trop faible pour supporter ma technique, le marine prit en otage s'effondra lui aussi, dans le même mouvement je me tournais légèrement vers le pirate, les pique de ma guitare dirigé vers lui et actionnait le mécanisme. Le pique de fer du centre partie a toute vitesse sur la cible, si l'homme aux cheveux bleu voulais l'éviter il faudrait qu'il ait de bon réflexe. Je me retournais complétement vers lui et annonçait tout en jouant d'une voix menaçante.

-Ne me prend pas pour quelqu'un de faible, je serais ton adversaire et je t'emprisonnerais.

Je me préparais, j'avais un mauvais pressentiment mais j'étais sur de pouvoirs le battre et il était fort, il ne c'était pas endormie sous l'action de la musique contrairement aux marines.
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Ven 4 Mar 2011 - 17:23


    La jeune femme s'avança et passa devant le pirate qui la suivait du regard. Bien qu'il s'agisse d'une femme, probablement d'une civile, rien ne l'empêchait de vouloir jouer au héros. Et on est jamais trop prudent. Reyson s'adossa au mur pour avoir le tout dans son champ de vision. A droite, la femme et les quelques marines. En face de lui, la tête du garde qu'il maintient fermement à l'aide d'un couteau sous sa gorge. Et à gauche, le Sergent Chef qui hésitait encore et toujours sur son épée mais qui était plutôt enclin à écouter le pirate.

    Le Sergent Chef commençait à ôter son arme de sa taille, et parallèlement la jeune femme prit sa guitare en main. Comme il s'agissait d'un instrument de musique, et pas d'une arme à proprement parler, Reyson la laissa faire sans rien dire. Mais il la garda tout de même à l'œil. Elle commença à jouer une chanson plutôt triste, on aurait dit qu'elle jouait un requiem. Mais pour qui était-il destiné ? Les gens de la marine, ou l'audacieux pirate qui s'en prend à toute une base ? Mais le plus étrange était que le groupe de marine s'inclinait à son cette écoute. Non, ils tombaient par terre ! Qu'est-ce qui se passait ? D'après les paroles de la femme, ce qui venait de se passer était de son œuvre. Même le garde s'effondra, et Reyson n'avait qu'une seule main pour le maintenir debout. L'autre tenait le couteau sous sa gorge. Pris par surprise, il ne put le retenir à temps et le cou du marine s'ouvrit légèrement sur le couteau. Il avait les yeux fermés et des gouttes de sang coulaient déjà sur sa gorge.

    Reyson se demandait ce qui se passait. Il pensa qu'elle tuait avec la musique. Mais le ronflement de l'un des marins le guida sur la piste du sommeil. Par contre, le sommeil du garde risquait de s'éternisait s'il continuait de perdre ainsi son sang. Sur sa gauche, le Sergent Chef semblait commencer à avoir du mal à tenir debout tandis que les yeux du pirate commençait à le piquer. La fatigue avait enveloppé les simples soldats de la marine directement. Mais si cela continuait, le pirate finira dans le même état. Ce n'était pas une femme ordinaire.

    En même temps que l'inconnue s'était tournée, un pique de fer fonça vers Reyson. Par réflexe, le pirate lança le garde qu'il tenait en direction du pique qui transperça son corps. Maintenant c'était sûr, il avait droit au repos éternel. Reyson ne voulut pas attendre de voir si le pique allait traverser le corps du garde pour foncer vers lui, il se tourna vers le Sergent Chef qui tombait à genoux. Prenant ses jambes à son cou, il se faufila derrière lui et resta accroupie pour qu'il lui serve de bouclier au cas où la femme attaquerait de nouveau. Le Sergent Chef, bien plus fatigué que le pirate, avait juste eu le temps de retirer l'épée de son fourreau. Reyson lui fit lâcher l'arme en plantant son couteau dans son bras. Il glissa ensuite le couteau dans sa poche et prit l'épée dans sa main droite. Le tranchant de la lame sous sa gorge pour qu'il ne tente rien. Reyson était totalement caché par le corps du Sergent Chef, mis à part sa main droite. Cette fatigue progressive restait un problème gênant. Il fallait soit être sourd soit détruire cette guitare. Mais il ne voulait pas se couper les oreilles, et ne pouvait pas encore détruire l'instrument de la femme.

    Discrètement, il planta les doigts de sa main gauche dans son ventre et s'injecta du cortisol, une hormone de réveil. Une dose assez grande pour dissiper la fatigue et empêcher son corps de s'endormir. Bien sûr, il avait fait tout cela en restant caché derrière le Sergent Chef. Il posa sa main gauche sur l'épaule du marine pour le garder droit. Pas qu'il tombe si jamais il s'endort, sinon Reyson serait à couvert. Par contre, la jeune femme ignorait que le pirate ne ressentait plus la fatigue de sa musique. Il posa donc la tête contre le dos du Sergent Chef, laissant quelques cheveux dépasser et visible de son adversaire. Positionnant ses deux mains sur chaque épaule du marine, il relâcha ses muscles. La garde de l'épée se trouvait entre la main et l'épaule du Sergent Chef, c'était donc normal que l'arme tienne toujours. Reyson ouvrit la bouche et poussa un son similaire à un ronflement. Bien sûr, il ne dormait pas. Il jouait simplement la comédie pour approcher son ennemi. Le Sergent Chef quant à lui semblait réellement aux portes du sommeils. Si bien que ses yeux se fermèrent. Les yeux du pirate étaient eux aussi fermés, mais de toute façon la femme ne voyait pas son visage, c'était juste pour mieux se concentrer sur son ouïe. Laissant un petit intervalle entre chaque ronflement, il vérifiait les bruits dans le couloir afin de savoir si elle se déplaçait ou quoi que ce soit du genre.

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Ven 4 Mar 2011 - 17:57

Le pirate agit rapidement, après avoir entaillé la gorge du marine endormie, il le jeta devant lui et le marine se prit le pique juste à coté du cœur, il était maintenant mort, sans même s'être réveillé. Mon visage se figea, je n'arrêtai pas de jouer pour autant tentant d'endormir ma cible, je n'y parvenais pas, il était fort, résistant pour un pirate aussi lâche. Il se réfugia derrière le sergent qui lui était presque endormie et le prit en otage agissant dans son dos, je restais silencieuse, comme si de rien était, le visage froid, les yeux glacial, je devenais alors très sérieuse avec pour seul but, tuer ma cible.

Cette cible qui m'agaçais profondément, mais main s'agitèrent actionnant le mécanisme de rechargement, un petit claque ce fît entendre couvert par la musique et je changeais de rythme. Oui, j'allais utilisé quelque chose de beaucoup plus dangereux, les marines endormie eux ne risquaient rien mais le sergent lui allait avoir du mal à résister. Mes mains bougèrent plus rapidement faisant trembler les cordes, de temps en temps je donnais de petit coups sur la guitare, les vibrations produite se propagèrent dans l'air, il était impossible d'y échappé, je murmurais à nouveau le nom de ma technique, juste pour le principe.

Shin'dou 

Le pirate allait bientôt mourir, oui, il allait en tout cas être obligé de lâcher sa proie et de m'attaquer si il voulait survivre, je doutais qu'il soit assez fort mentalement pour résister à cette attaque, de plus il devait déjà être bien endormis et la combinaison des deux technique pouvais être redoutable. Les vibration atteindrez directement le cerveau et une douleurs insupportable allait prendre mon adversaire, il allait se découvrir et alors je pourrais le tuer comme je le voudrais. Comme une souris, j'étais le rapace et lui la souris, ma proie, à moi seul, je devenais un peu folle, le manque de drogue ajouté à la colère faisait des ravages mais je ne pouvais pas me permettre d'interrompre le combat pour fumer quelque chose.
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Ven 4 Mar 2011 - 20:21


    Reyson restait là, derrière le Sergent-Chef et continuait de faire semblant de dormir tout en écoutant les différents sons provenant du couloir. Il cherchait des bruits de pas, ou un indice indiquant que la jeune femme s'approchait. Mais rien n'y faisait, elle ne bougeait pas. Le pirate allait tout de même pas rester comme ça tout le temps ! Surtout que faire semblant de ronfler devient lassant à force. Mais bon, il n'avait pas trop le choix. S'il attaquait à découvert, il risquait de se faire transpercer par un pique de fer comme le garde.

    Ses oreilles perçurent tout de même quelque chose : le rythme de la musique changea. Était-ce une nouvelle technique ou la continuité normale du sommeil ? Pour être sûr, il préféra ne rien tenter et continuer de jouer la comédie tout en passant tout les scénarios possibles dans sa tête. L'hypothèse la plus probable était une mélodie de cauchemar après la musique du sommeil. Mais à force d'entamer tant de réflexion, le pirate sentit comme un tiraillement dans sa tête semblable au commencement d'une migraine. Pourquoi cette douleur ? Reyson n'était pas malade ni rien, son corps avait même dissipé la fatigue grâce à la précédente injection d'hormone. Cette femme ne pouvait quand même pas blesser les gens à chaque réflexion de leur part, si ? En tout cas, plus il réfléchissait là dessus, plus la douleur s'accentuait. L'utilisation de son cerveau était donc maintenant un danger...

    Les deux mains du pirate se trouvaient sur les épaules du Sergent Chef dont les yeux étaient toujours fermés mais le visage exprimait la souffrance. Reyson ne pouvait approcher ses mains de son corps afin d'injecter de nouvelles hormones sans que sa comédie du sommeil ne soit déjoué. Mais bon, il n'avait pas vraiment le choix. Reyson se recula légèrement et retira sa main gauche de l'épaule du Sergent Chef. Celui-ci ne tomba pas en arrière grâce au genoux du pirate collé à son dos, et pas en avant car il y avait toujours la main droite armée de l'homme sur son épaule droite. Mais la femme devait maintenant savoir qu'il ne dormait pas, et il ne faisait même plus l'effort des ronflements. Il devait profiter de l'effet de surprise rapidement !

    Plantant ses doigts dans son bras gauche, Reyson s'injecta deux types d'hormones. La première était du prégnénolone, une hormone stimulant la réflexion et la concentration. Le fait de penser devenant plus facile, il n'avait plus besoin d'utiliser autant son cerveau pour réfléchir et l'accentuation de cette douleur était donc ralentie. L'autre hormone était là pour la croissance des muscles. En effet, son bras doubla de volume et Reyson se leva en portant le Sergent Chef d'une seule main. Toujours à l'abri derrière lui, il s'avançait vers la femme. Bien sûr, l'augmentation du poids du bras ralentissait la vitesse de déplacement du pirate. Mais la surprise dut au fait qu'il semble encore en pleine forme après avoir écouté autant de musique devait compenser cela. Reyson courait donc vers son ennemi en se servant du Sergent Chef comme bouclier. Une fois à sa hauteur, il prit un peu d'élan avec son bras droit et planta l'épée dans le dos du marine. Celui-ci allait aussi sombrer dans un sommeil éternel.

    L'épée de qualité transperça la chair de l'endormi, mais cela avait pu dévier un peu l'arme. En effet, l'épée était assez grande pour continuer sa route après le ventre du marine. A la base, Reyson visait ainsi la guitare de la femme. Mais si l'arme a été déviée par la chair du Sergent Chef, il se pouvait que ce soit vers le ventre et non la guitare de l'ennemi que fonçait la pointe de la lame.

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Dim 6 Mar 2011 - 15:08

Il ne dormait donc pas, chose problématique et il s’activé hors de ma vue, caché derrière le sergent qui souffrait en subissant ma technique, malheureusement je n’avais pas beaucoup de choix, je devais arrêter ce pirate avant qu’il ne fasse plus de grabuge, de plus il avait tué un de mes ami, quelqu’un qui n’avait rien demandé et cela me mettait en colère. Le manque de drogue n’arrangeait rien à mon état de fureur et ainsi je continuais ma technique. Il s’agita à nouveau derrière le sergent et commença à avancer vers moi. Je ne bougeais pas, son mal de tête devait augmenter au fur et à mesure et lorsqu’il serait près de moi se serait trop tard pour lui. Arrivé près de moi, il se jeta sur moi avec le sergent et transperça le corps de celui-ci avec sa propre épée, elle fût légèrement dévié par le corps ce qui permis de ne pas toucher mon instrument mais je ne pus l’éviter. Elle s’enfonça dans mon ventre, d’un coup sec et la douleur s’installa, m’envahissant entièrement. Il venait d’achever le sergent déjà bien mal en point, sous mes yeux, son sang coulant sur moi, je reculais d’un pas et la lame ressorti, je stoppais ma technique, incapable de rejouer afin que celle-ci continue, de plus elle n’avait pas l’air d’avoir d’effet sur mon adversaire ce qui était étrange, soit il était bien plus puissant que moi, soit il possédait un quelconque pouvoir qui le rendait invulnérable à ce genre de chose. Reculant lentement, je dirigeais l’avant de ma guitare, le manche pour être précis vers ma cible, légèrement visible puisqu’il était difficile de retenir correctement un corps mort et je tirais, actionnant le mécanisme une détonation se fît entendre, je rechargeais et retirais une deuxième fois, mes force me quittais, la lame avait dû s’enfoncer plus profondément que je ne le pensais. Je m’appuyais contre le mur rechargeant encore une fois puis portais ma main à ma blessure, je la retirais couverte de sang.

Grimaçant je portais ma main à ma bouche et lécher le sang, ce goût me revigora, comme une drogue pour moi, quelque chose que j’adorais, plongeant ma main dans ma sacoche, je retirais une clope que j’allumais rapidement avant de fumer, la nicotine pénétra dans mon organisme et me calma légèrement, mon cœur remplis de tristesse pleurait déjà les morts de ce combat. Moi aussi je risquais de mourir, personne ne semblait motivé pour venir m’aider et je ne semblais pas assez forte pour le battre, attrapant à nouveau le manche de ma guitare je reportais mon attention sur le pirate, il me fallait attendre sa prochaine action, je ne l’avais certainement pas tué avec mes deux petite balles surtout que je visais très mal à ce moment-là, tirant sur ma cigarette, je laissai la cendre tomber sur le sol, le combat qui s’annonçait aller être difficile mais je comptais bien le remporter.
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Dim 6 Mar 2011 - 20:32


    Reyson se tenait debout, portant le cadavre du Sergent Chef avec une main, et l'épée de l'autre. Le pirate avait senti un second ralentissement dans son coup, preuve que l'épée avait touché quelque chose après être sortie de la dépouille. Par contre, il ignorait ce qu'il avait percuté. La guitare ? La femme ? Le visage de l'homme était à l'abri derrière la tête du Sergent Chef. En tout cas, la musique s'arrêta et le pirate plissa des yeux. La douleur dans sa tête n'allait plus s'accentuer, il pouvait de nouveau réfléchir à son gré. Par contre, elle ne disparut pas pour autant. Le petit tiraillement du début était maintenant semblable à une belle migraine. Il ferma les yeux et secoua légèrement la tête comme pour chasser le mal. Il lui faudra quelques minutes pour s'habituer à cette souffrance. Et pendant ce temps-là, il ne faisait pas attention à ce qui se passait devant lui.

    Il ne remarqua donc pas la venue d'autres marines dans le couloir. Il se trouvait au milieu du couloir avec le Sergent Chef comme bouclier. Devant lui se trouvait la femme suivi de membres de la marine qu'elle avait endormi. Et maintenant il y avait encore une dizaine d'hommes qui étaient venus. Une moitié après les endormis, l'autre moitié de l'autre côté du couloir, derrière le pirate. Ceux-ci levèrent leurs fusils en direction de l'ennemi, mais ils furent paralysés d'horreur en remarquant qu'il tenait leur Sergent Chef et que sa propre épée était plantée dans son corps. Reyson retira l'arme en question et approcha sa main armée de sa tête. Il avait toujours les yeux fermés et avait ce réflexe humain que toucher le mal de sa main l'atténuait, mais c'était bien sûr faux. La pointe de l'épée d'où des gouttes de sang tombaient était dirigée vers le plafond et une goutte tomba même sur son front. Pendant ce temps, il continuait de porter le cadavre du Sergent Chef, seul rempart entre lui et la femme.

    Reyson était toujours concentré sur sa tête et ne faisait attention à personne, bien qu'il commençait à s'habituer peu à peu à cette douleur constante. Elle partira sûrement avec le temps. Il y eut un bruit assourdissant. Le pirate ouvrit les yeux et ne put voir que le flash d'une détonation suivi d'une douleur à l'épaule gauche. Elle venait de lui tirer dessus à l'un des seuls endroits encore visibles de son corps. Heureusement pour lui, la balle traversa simplement la chair et ressortit de l'autre côté. Mais la douleur lui fit lâcher le Sergent Chef et il y eut une deuxième détonation. Pratiquement au même endroit, l'épaule gauche, mais la douleur était bien plus grande que la première. La balle ne traversa pas son corps, elle avait percutait l'os. Reyson avait beau essayer, son bras gauche ne bougeait plus. Seuls ses doigts bougeaient encore, mais il ne pouvait plus lever le bras ni rien donc cela ne lui servirait pas à grand chose. Son poing droit serré sur l'épée se posa sur l'épaule par réflexe et il serra les dents pour étouffer ses cris. Déjà du sang s'écoulait le long de son bras qui avait repris taille normale.

    Le corps du Sergent Chef tomba lourdement sur le sol, et ce ne fut que là que le pirate put voir ce qui se passait. La femme était là, posée contre le mur avec le ventre ensanglanté. Elle avait l'air mal en point, tout comme Reyson à vrai dire. Il lui suffisait de sauter en avant en brandissant son épée pour la finir. Mais le fait qu'il soit blessé donna du courage aux marines. Et devant lui, plusieurs fusils se levèrent dans sa direction. La femme aussi le pointait de sa guitare. Reyson tourna la tête, espérant trouver une issue derrière. Mais de ce côté-ci se trouvait aussi des armes à feux tournées vers lui. L'avant et l'arrière étant bloqué, il n'y avait plus que la porte à côté de lui. Mais il ignorait où elle menait, il ne connaissait pas cette base. Il avait le choix entre tenter une attaque de front. Plutôt suicidaire, surtout avec un bras en moins. Ou tenter sa chance avec cette porte.

    Reyson choisit la porte et sauta pratiquement dans cette pièce afin d'éviter les potentiels coup de feu des marines. Dès qu'il fut à l'intérieur, il ferma la porte derrière lui et balaya la pièce du regard. Ça ressemblait à un débarra, il n'y avait pas d'autres portes. Donc pas d'issue à part la fenêtre de l'autre côté de la salle. Mais passer par là, avec cette blessure, puis passer le portail dont la garde était certainement renforcée depuis... Cela risquait de ne pas être une partie de plaisir. Mais que faire d'autres ? La pièce, plutôt sombre avec la fenêtre pour seule lumière possédait de simple caisses un peu partout. Le pirate prit la plus proche qui avait une belle taille pour la placer devant la porte afin de gagner du temps. Au passage il remarqua que cette caisse contenait d'ancienne affiche de pirates et il remarqua celle de son défunt père. Mais il n'avait pas le temps de s'attarder là dessus. Il fouilla rapidement les autres caisses. Il y avait des couteaux usés, des pistolets cassés, ... Reyson tomba sur de vieux uniformes marines. Il en prit un qui lui semblait à la bonne taille et l'enfila rapidement, tournant souvent la tête en direction de la porte où des cognements rugissaient. Le pirate avait bien fait d'y placer la caisse, sinon il serait déjà encerclé à l'heure qu'il était. Une fois avoir enfilé l'uniforme, il se piqua avec la main droite afin de modifier son corps et cacha l'épée sous ses habits. Il déchira aussi un peu le vêtement au niveau de son épaule gauche où le sang coulait tellement qu'on ne pouvait voir s'il s'agissait d'une blessure par balle ou par taillade. Le nouveau Reyson qui avait les cheveux courts, bruns, les yeux bleus clairs et qui était plus petit qu'avant se dirigea vers la fenêtre où il lança son ancienne chemise. Le reste des vêtements fut caché dans la caisse aux uniformes qu'il prit soin de fermer et il se posta devant la fenêtre, posant sa main droite sur sa blessure.

    Les cognements de la porte étaient de plus en plus forts, jusqu'à ce qu'elle cède et que la caisse glissa un peu plus loin. Déjà plusieurs marines entrèrent dans la pièce et dévisagèrent le pirate totalement déguisé. Bien sûr, ils ne pouvaient deviner qu'il était Reyson étant donné que personne ne connaissait son fruit du démon. Par contre, ils se posaient tout de même des questions sur sa présence ici. Surtout que Reyson n'avait pas pu s'enfuir de cette salle. Le faux marine s'expliqua alors sans même qu'on lui dise quelque chose, et sa voix était-elle aussi différente que celle du pirate.

    " Il a sauté par la fenêtre ! Tout c'est passé si vite, je n'ai rien pu faire. Il est venu et m'a empêché de faire quoi que ce soit en me tailladant l'épaule de son épée. "

    Plusieurs marines s'approchaient de la fenêtre et Reyson qui s'y trouvait montrait le sol de sa main droite quand l'un d'entre eux prit la parole à son tour.

    " Il dit vrai ! Regardez, ce pirate a même perdu sa chemise dans sa chute. Mais vu le sang, il n'a pas pu aller bien loin. Nous devons le rattraper ! "

    En effet, la chemise comportait du sang qui s'était écoulé de l'épaule du pirate. L'habit et le sol lui-même étaient donc un peu tâchés de rouge. La moitié des marines présents quittaient déjà la pièce pour sortir de la base et poursuivre le criminel.

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Mar 8 Mar 2011 - 16:07

Je regardais à nouveau ma cible, la guitare prête à tirer, un peu partout des marines arrivaient en courant afin de m’aider, enfin, ils étaient maintenant au courant que quelque chose d’inhabituel se passait mais ils furent plutôt surprit en voyant la scène. Deux morts, plusieurs personnes endormis sur le sol à cause de ma propre technique. Leur chef transpercé, ce fût la stupéfaction, je tirais a nouveau sur ma cigarette me calmant un peu, l’homme en profita pour filer dans une porte latéral qui menait sur un cul de sac, il se barricada à l’intérieur.

N’ayant pas la force d’aider els marines, je les laissais se débrouiller pour ouvrir cette fameuse porte, apparemment le pirate l’avait bloqué mais cela n’vais pas d’importance, il était coincé dans cette pièce et c’était peine perdue pour lui, il serait arrêter et mourrait en prison pour meurtre ainsi que pour vol, oui, il avait volé l’épée du sergent. Soufflant, je jeté donc ma cigarette sur le sol avant de poser ma guitare sur le sol contre le mur. Plongeant ma main dans ma sacoche je récupéré les ingrédients nécessaire, plusieurs herbes différente que je mis sur une feuille avant de rouler le tout. Il fallait que je me calme, je me sentais en manque et lorsque c’était le cas il s’agissait d’une situation mauvaise pour mon entourage. En effet, dans ce genre de moment, je m’énervais facilement, sur n’importe qui, allant jusqu’à blessé les gens. Je rouler ce que j’allais fumer avant de coincer le tout dans ma bouche et de l’allumer. Fermant les yeux, je soupirais de contentement laissant la fumer imprégnant mes poumons, progressivement je me calmais gardant tout de même la colère de la mort de mes amis bien présente en moi.

Je rouvris les yeux en entendant la porte s’ouvrir, saisissant ma guitare, je restais un peu en arrière des marines afin de les laisser faire leur travail, après tout eux au moins avez l’autorité, à l’intérieur, il y avait un marine, blessé à la même épaule mais totalement différent du pirate de tout à l’heure. J’étais obligée de croire la version de celui-ci, je n’avais aucune raison précise ni de preuve pour dire qu’il était coupable et en dehors de la blessure toute les preuves poussaient à croire que le pirate c’était enfuie. Avec un dernier regard sur le marine, je suivi lentement les marine en direction d’un endroit ou me faire soigner, il fallait au moins empêcher l’hémorragie de continuer et je n’avais plus la force de me battre.



[HRP: je pense que c'est finie la ^_^]
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Mar 8 Mar 2011 - 19:43


    Le faux marine regarda ses camarades quitter la salle. C'était bon, ils l'avaient cru ! Reyson observa la jeune femme qui était postée un peu plus loin en espérant qu'elle ne le reconnaisse pas. Mais elle fit demi-tour et quitta le couloir. En quelques secondes, le pirate se retrouva seul dans ce débarra. Il se dirigea alors à son tour vers le couloir, en continuant de presser sa main sur la blessure de son épaule pour ralentir la perte de sang. Le sang était une chose, mais il avait encore une balle à l'intérieur de son corps qu'il ferait mieux d'enlever avant qu'elle ne fasse plus de dégât. Mais bon, on lui poserait probablement des questions plus poussées sur son porte au sein de la marine s'il allait à l'infirmerie.

    Dans le couloir, il y avait des soldats qui mettaient chaque corps sur un brancard afin de le transporter à l'infirmerie. L'un d'entre eux vit le faux marine blessé à l'épaule et lui conseilla d'aller aussi à l'infirmerie pour soigner cette vilaine plaie. Reyson acquiesça et les suivit en laissant plusieurs mètres entre eux. Les brancardiers prirent un couloir à gauche, tandis que la sortie était vers la droite. Mais étant bien à l'écart derrière, et vu qu'ils étaient concentrés sur les patients qu'ils transportaient, Reyson n'eut aucun mal d'aller à droite sans se faire remarquer.

    Au niveau de la porte d'entrée gardée par plusieurs gardes, il ne manqua pas de se faire interroger sur la raison de sa sortie alors qu'il était blessé. Mais il prétexta un manque de place dans l'infirmerie à cause des dégâts causés par le pirate et la femme et que donc il allait voir un médecin en ville. On lui proposa de l'accompagner mais le faux marine insista pour qu'ils gardent leur poste au cas où le pirate reviendrait.

    Le blessé commençait à tituber. Il se revigora du mieux qu'il put à l'aide d'hormones afin de pouvoir continuer à tenir sur ses jambes. Reyson remarqua aux grimaces des habitants qui fixaient les troupes de la marine qu'ils avaient l'air d'apprécier plus le fait qu'il y ait un pirate en vadrouille à ce que des marines fouillent leur maison. Il entra donc dans une petite ruelle déserte et y jeta la casquette ainsi que la veste qui possédaient le symbole de la marine. Ensuite, à l'aide d'informations données par les habitants, il trouva un médecin qui voulut bien prendre soin de lui. La raison qu'il lui fournit était que le pirate était passé près de lui et que la marine lui tira dessus par mégarde. Et bien que le médecin trouva bizarre qu'il possède une épée sur lui, il ne pouvait pas deviner qu'il s'agissait de l'arme du Sergent Chef.

    Une fois la blessure nettoyée et pansée, il attendit la nuit pour quitter la maison du médecin en lui volant quelques provisions et des médicaments pour la douleur au passage, au cas où la blessure s'ouvrait de nouveau. Il se rendit au port et profita de la fatigue du garde pour lui passer sous les yeux. Le marine ne le remarqua qu'au départ d'un bateau de pêche. Mais le temps qu'il alerte toute la base, le pirate sera déjà bien loin.

    Reyson se coucha sur son petit navire en prenant soin de se mettre dans une position confortable pour son épaule. La blessure avait beau être fermée, elle n'était pas encore totalement guérie. Il faudra probablement plusieurs jours, le temps que la mer le berce jusqu'à une autre île. En tout cas, le pirate était fier de sa première tentative contre la marine. Bien que la présence de cette femme n'était pas du tout prévu. Reyson ne savait même pas si c'était une simple habitante de cette île ou quoi que ce soit, mais il prendra sa revanche un jour ou l'autre. Le marchand de sable passait sur les yeux du pirate tandis qu'il gardait son trophée, l'épée du Sergent Chef, contre lui.

    [ HRP : comme l'île était en alerte, fallait bien que j'écrive rapidement comment je suis parti. Surtout de la base, mais je ne suis pas rentré beaucoup dans les détails. Maintenant oui, c'est fini =) mais je prendrai ma revanche une prochaine fois =P ]

http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1