AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Le retour du roi !

avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Jeu 5 Déc 2013 - 13:04

Voilà bien plusieurs jours qu’on a pris la mer avec cet équipage. Les Barrons qu’ils s’appellent et malgré quelques connards à bord de leur navire, je les trouve assez sympa. Après, ils sont loin d’être bons dans ce qu’ils font, surtout lorsqu’il s’agit de bien s’entendre. Ça doit faire une semaine ? Peut-être deux qu’on est en route pour Hungeria ? Il y a déjà eu plusieurs conflit sur le brick et pour tout dire, il y en a même un qui a essayé de jouer au malin avec moi, mais malheureusement pour lui, il n’arrivait pas à me toucher… ba ouais, ce fruit est vachement utile lorsqu’il s’agit de se défendre. Les coups du mec passaient à travers mon corps liquide alors, désespéré, il s’est barré… Bref, j’ai préféré la jouer calme jusqu’ici, parce qu’après tout, ils m’escortent jusqu’à Hungeria les mecs.

En tout cas, j’espère retrouver les autres une fois là-bas. Ils m’ont bien manqués ! Shinji, Yukisame, Mugen… j’espère que ce que Red m’a dit est vrai… Qu’Howard Prince veille sur eux. Je commençais à l’apprécier lui aussi. Un brave type, loyal, dont le style élégant démontre combien qu'il maitrise ce qu’il fait, combien il a la classe. En tout cas c’est tout à fait possible, il peut s’occuper des autres car à ce que j’ai vu, il est très fort.

Du coup, je ne sais pas ce qu’il va se passer lorsque je vais les retrouver. Est-ce que je vais reprendre l’équipage moi-même ? Est-ce qu’on va refaire un équipage et continuer ensemble ? Ou peut-être se séparer ? La dernière option ne m’inspire pas du tout, surtout que ma prime a dû augmentée après mon évasion d’Impel. Alors vivre sans alliés puissants me semble impossible. La marine me retrouverait trop vite… Mais pas qu’eux, les chasseurs de primes aussi sont à l’affut maintenant que les mers regorgent de pirates comme moi.

Pendant que je suis accoudé à la bordure devant le brick, à réfléchir à ce que je vais faire de ma vie futur, j’aperçois au loin deux, non trois navires en pleine bataille. Tiens, c’est intéressant, ça manque cruellement d’ambiance ici alors observer une bataille navale devrait nous divertir un peu. Je choppe une longue vue pour mieux voir ce qu’il se passe là-bas et une fois cette dernière bien réglée, j’observe tout d’abords les navires. Deux navires marines contre un normal. Ça doit être des pirates qui se font arrêter… UNH ? Ce fanion… LES SHINOS ? Qu’est-ce que… merde c’est quoi ça ? Je zoom pour voir qui sont les personnes à bords du navire portant mon ancien drapeau pirate et que vois-je… Prince qui donne les ordres aux autres. Oui, Yukisame est là lui aussi, mais je ne vois pas les deux autres... merde, ils ont l'air débordés !

- METTEZ LES VOILES SUR EUX !! CE SONT MES AMIS QUI SE FONT ABORDER !!
- Il est hors de question qu’on entre dans cette bataille. Il y a deux bricks marines !
- Écoutez capitaine. Red vous a demandé de m’amener à mes amis, alors vous allez vous exécuter.
- De quel droit tu me donne des ordres toi unh ?
- Écoute-moi bien. Sois tu conduis ce navire là-bas, sois je te fais manger tes sales dents et dirige ce navire moi-même !
- Je…
- TU VAS DONNER TON ORDRE OUI OU NON ?


Le mec comprend que je ne déconne pas et que le gentil Lion qu’il a côtoyé tout ce temps n’est pas celui qu’il croit. C’est pourquoi il donne immédiatement l’ordre de s’approcher du navire des shinos. D’ailleurs je ne sais pas d’où ils l’ont pris, mais il a l’air plutôt neuf.

Tenez le coup les amis, Kan Kazumi est de retour !
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 6 Déc 2013 - 11:09

En mer, à quelques jours d'Hungeria...

Tournant lentement les pages d'un vieux livre que lui avait procuré un Sataniste, avant leur départ, Howard Prince, le capitaine des Shinoryuus Kaizoku, continuait de lire les différentes notes, parfois illisibles, laissées par ce cher Mr X.Darvigny... A l'intérieur de sa cabine, le pirate, aidé d'une petite bougie dont la flamme vacillait de temps à autre, ainsi que de plusieurs loupes, continuait de déchiffrer, ou du moins tenter de comprendre, les écrits de cet explorateur, gravés à l'encre noire, prenant lui-même notes de certains éléments, qu'il jugeait importants... "Quaerrer in Hibernis Inferno" racontait effectivement le périple du navigateur Darvigny sur une île de Grand Line, qui, d'après certains schémas et autres représentations, se trouverait être leur prochaine destination... Evidemment, Prince pouvait se tromper, mais si ce qu'il avait compris dans ce bouquin s'avérait exact, alors l'île qu'indiquait le Log Pose était vraisemblablement un morceau de terre au climat difficile, le marin ayant plusieurs fois utilisé les mots "neige", "glace" ou encore "dépeuplé"... Cependant, ce qui surpris davantage le gentleman fut les quelques pages, avant que les écrits ne s'arrêtent complètement : en effet, les phrases, les mots devinrent incompréhensibles, comme si la folie s'était peu à peu emparée de celui qui tenait la plume :

Extrait du livre "Quaerrer in Hibernis Inferno", page 54
" n'essayez, non. Nentre pas !!! Mai je veuxveu voir v"
" Un abri mais oui la vérité es enfoui Je doi le je vai l fair"
"labo arratoir entré vers les enfer fa Touché pa Imbecil"
"Ilon bougé, je sai, jew je sen ces chose se jai froid non"
"Pourai je rentre J'e pe plu faim je sa-v sav voir"


« Vraiment intéressant... Qu'avez-vous donc vu là-bas, Mr Darvigny ? Qu'est-ce que vous me cachez ? J'imagine que vous ne me direz rien de plus... N'est-ce pas ? »

Finissant à peine sa phrase, un tremblement secoua la cabine, faisant tomber sur le sol les notes du pirate, ainsi que le livre du voyageur. Prenant appui sur le bureau devant lequel il était assit, pour éviter de terminer sur le plancher, Prince jura intérieurement, avant que Shinji ne rentre dans sa cabine :

« Bordel qu'est-ce qui se passe ?! »

« Prince ! La Marine ! Deux navires de la Marine sont sur nous !!! »

Attrapant rapidement son tricorne au vol, Howard bondit jusqu'au pont supérieur du Garuda, là où s'activaient déjà tous les autres Shinos : balayant rapidement du regard le panorama qui l'entourait, il se demanda d'abord comment la nuit pouvait déjà être tombée, alors que l'après-midi était à peine entamée... Sentant les premières gouttes de pluie frapper son visage, ainsi que le vent, qui souleva trop brusquement son long manteau noir, ce dernier comprit qu'une tempête allait sans nul doute éclater dans quelques minutes, voir quelques secondes... Grand Line et ses caprices... Néanmoins, le principal problème n'était pas là. Oui, à quelques dizaines de mètres derrière eux, la Marine avait pris en chasse le nouveau navire des Shinoryuus, avec la ferme intention de mettre fin aux aventures des pirates. Plaçant une main sur son chapeau pour éviter à ce dernier de s'envoler, Prince réfléchit rapidement à toutes les alternatives possibles, avant de lancer puissamment, afin que sa voix puisse se faire entendre malgré les premiers grondement d'un orage, qui s'approchait de plus en plus :

« Okay les gars ! On ne va pas traîner ici : Shinji, Mugen, occupez-vous des voiles latérales, Cassandre, garde le cap et resserre les coquillages frontaux, il faut... »

De nouveau, un choc secoua le navire, qui bascula fortement sur des flots qui, également, s'agitaient de plus en plus... Se cramponnant aux mât principal du Garuda, Prince serra les dents : l'orage avait littéralement voilé la détonation du coup de canon. En quelques instants, la pluie s'était transformée en déluge et désormais, d'impressionnant éclairs frappaient les eaux troubles de Grand Line, éclairant le ciel majestueusement. Mugen accourut alors jusqu'à Prince :

« Impossible de laisser une seule voile hissée avec ce temps ! Ça risquerait de les arracher !!! On fait quoi Prince ?! »

Un léger sourire se dessina sur la tête du capitaine pirate, tandis que la pluie ruisselait sur son visage... Trempé, le gentleman ordonna à ses Nakamas :

« Ils veulent une nouvelle fois jouer avec nous ?! Je pense qu'ils n'apprendront donc jamais, mais il ne faut pas leur en vouloir... Ils ne sont juste pas... Princier ! On va leur montrer ce que le Garuda a dans le ventre : utilisez les coquillages frontaux pour placer le navire en position de combat ! Sortez les canons !!! »

Cassandre s'exécuta et même si cette dernière n'était pas navigatrice, l'amie de Yukisame plaça rapidement le Garuda en position de combat et ça, malgré les flots déchaînés, tandis qu'à une vingtaine de mètres de là, les deux navires de la justice semblaient eux avoir un peu de mal à manoeuvrer... Un d'eux pivota néanmoins ses canons et tira vers le Garuda, trois boulets, dont un qui tomba directement dans les flots sombres, alors que les deux autres arrivaient droit vers la cible... Après un simple regard, Yukisame et Prince passèrent à l'action : le cuistot bondit en avant et, prenant appui sur le bord du pont, s'envola, pour couper le boulet en deux, tandis que Prince, d'abord immobile, sauta à son tour dans les airs, frappant, avec Yubashiri vers le projectile... Une lame d'air bleuté s'échappa du sabre, taillant le projectile qui n'était plus qu'à quelques mètres, dont les parties tombèrent dans l'immense masse sombre, sans toucher le Garuda... Retombant sur le pont ruisselant, un genou à terre, l'homme au tricorne se releva, avant de pointer sa lame vers ses adversaires :

« FEU !!! »

Paraissant même casser le bruit du tonnerre, le Garuda déchargea sa colère, sa toute puissance sur les vaisseaux ennemis...
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Mar 10 Déc 2013 - 22:07

Faible… je me sentais tellement faible.

Pieds et mains enchaînés, assis au fond de la cale de ce navire de la marine depuis mon arrestation, aux côtés des pirates qui m’ont permis de franchir Grand Line, nous faisions route depuis plusieurs jours en direction d’Hungeria, à la poursuite de ce pirate, Howard Prince, après une courte escale à Banaro pour faire le plein de provisions. J’avais déduit de la durée réduite de l’escale que la capture de ce pirate devait être une mission prioritaire, mais aussi dangereuse au point que les soldats du navire ne cessaient de s'entrainer depuis notre départ, se relayant jour et nuit à l’entrainement, la navigation et aux couchettes, négligeant par intermittence de s’occuper de leurs prisonniers. Mon dernier repas datait d’au moins deux jours et ma dernière gorgée d’eau à plus d’une journée… enfin je pense. En l’absence de marqueurs réguliers dans mon quotidien, comme peuvent l’être les repas, et dans l’obscurité de la cale du brick, j’étais complètement déboussolé, incapable de savoir s’il faisait jour ou nuit, quelle date il était, si j’avais passé trois jours ou deux semaines dans cette cale humide.

Le silence qui se faisait entendre depuis que mes compagnons de cale avaient été bâillonnés était encore plus pesant que le reste. Je me demande, si je ne préférais pas l’époque où ils hurlaient des insultes à longueur de journée à mon encontre, me faisant porter le chapeau de leur emprisonnement et de leur échec de carrière sur Grand Line. Malheureusement, c’est ce qui leur avait valu le bâillon. Parfois j’entendais un marin parler ou crier sur le pont supérieur quelques rares indications qui m’empêchaient de sombrer dans la folie que pouvait être une vie sans repère.
Ce matin, ou était-ce l’après-midi, j’avais notamment entendu la vigie hurler à s’en époumoner que l’île d’Hungeria était en vue. Nous approchions de notre objectif et ça se ressentait sur tout le navire. Tout le navire vivait à un autre rythme désormais. Une sorte d’agitation permanente s’était déclenchée, entre les aller retours incessants des soldats qui descendaient à la cale pour s’équiper, les canonniers qui faisaient rouler les canons au-dessus de nos têtes, déplaçant les caisses de munitions, le bruit des lames qu’on aiguise, des pistolets qu’on nettoie.
Et puis plus rien. Un silence brusque remplaça ce vacarme quelques instants avant que la vigie n’hurle à nouveau.

- BATEAU PIRATE EN VUE ! PRÉSENCE D’HOWARD PRINCE CONFIRMÉE! UN NAVIRE À NOUS PROCHE DE SA POSITION !
Le bruit des hommes qui courent à leur position résonna dans la cale. Je jetai un œil à mes colocataires, leurs visages ne respiraient pas la confiance. Il faut dire que pour un assaut, nous n’avions clairement pas les meilleures places. Si la Marine échouait, nous serions les premiers à passer la tête sous l’eau en vue d’une mort lente par noyade. La vigie se fit entendre à nouveau.

UN AUTRE NAVIRE EN APPROCHE ! PAS DE LA MARINE ! ÉQUIPAGE NON IDENTIFIÉ !

Une tension étrange se faisait sentir dans le nouveau silence qui se fît entendre après cette annonce. L'assaut semblait prendre une tournure inattendue alors que l'on entendait le clapotis des premières gouttes de pluie dans la mer qui nous entourait. 
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkeihttp://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mar 10 Déc 2013 - 23:20

Notre navire s’approche des autres et d’après les mecs de l’équipage, la vigie du second navire marine nous observe attentivement. Merde, ça va être une grosse bataille si je mêle ces types au combat. Mais en même temps, s’ils ne participent pas, je risque de ne pas être assez fort pour sauver mes amis. En plus avec la météo qui change super vite sur Grand Line… Cette tempête qui commence, mon dieu ! Je choppe le capitaine de l’équipage par le bras et lui dis de préparer ses hommes pour une bataille épique ! Ayant encore peur de moi, il hésite, puis fini par donner l’ordre, mais motiver les troupes de la sorte ne marche pas trop. Alors je me retourne et m’adresse aux hommes du navire.

- Messieurs…  La marine nous a repérés depuis longtemps ! Vous croyez qu’ils vont vous laisser partir gentiment ? NON ! Alors motivez-vous un bon coup pour leur donner une raclée, parce qu’eux ne vont pas se retenir !

Les mecs acquiescent et s’accélèrent. Tant mieux, j’ai l’impression que j’ai réussi à les motiver un minimum. Je me prépare également pour la bataille… Ça ne va pas être une partie de plaisir et je vais devoir blesser beaucoup d’hommes. Oui blesser, sans les tuer. Voilà ma nouvelle philosophie. Tiens… ça va être l’occasion d’utiliser mes nouveaux pouvoirs. Ouais ça va être intéressant !

Motivé, prêt à combattre, je me tiens sur le rebord du galion alors que ce dernier  s’arrête juste à côté du premier brick de la marine. Les vagues sont tellement fortes, que je suis obligé de me tenir à un cordage pour ne pas tomber. Une fois le navire arrivée à côté du brick marine, je n’attends pas une seconde et bondi sur le pont de ce dernier. Activant mon fruit, je m’élance sur les ennemis tel un lion qui bondi sur sa proie. Coup de pied, coup de coude, charge… j’envoie voler les quelques marine qui voulait me bloquer.

Le navire se balance pas mal et les éclaires frappent le ciel de plus en plus fort. Il est difficile de tenir debout dans ses conditions alors je m’accroche comme je peux au mât, puis reprends le combat lorsque la plateforme est plus stable. Un coup de sabre venant de derrière me passe dans le corps alors que je ne m’y attendais pas. Baissant la tête, j’observe mon corps liquide se recoller. C’est génial ! Le mec ne comprend pas trop et renvoi un coup que j’esquive par réflexe alors que j’aurais pu le laisser passer aussi. Mais me souvenant que j’ai des amis à aider, j’attrape le mec et le balance contre le mât juste à côté.

Il ne faut pas que je perde de temps ici… Ignorant les autres ennemis, je bondi sur le rebord navire pour atteindre celui des Shinos, pis l’escalade. Une fois arrivé à hauteur du pont, je remarque mes deux amis d’enfance Mugen et Shinji combattre côte à côte. Ils se débrouillent bien. Puis j’aperçois Yukisame et Howard Prince pas très loin l’un de l’autre aussi, mais en difficulté du fait du surnombre. Alors je fonce dans le tas et commence à envoyer des coups à gogo. Un par-ci, un par-là. Les marines m’envoient des coups eux aussi, mais aucun ne me touche.

Aucun ? Ça c’est ce que je croyais avant de recevoir un gros coup dans le dos. Mais comment est-ce possible ? Me retournant, j’aperçois un type armé d’une matraque, le sourire aux lèvres. Comment ça se fait qu’il ait réussi à me toucher ?

- Si tu as un fruit du démon, nous avons nos armes en granite marins !

Granite marin ? Ah mais oui, c’est vrai ! J’avais déjà entendu ça une fois. Bordel, il ne faut pas que je me fie trop à mon fruit… A peine le temps de réfléchir que c’est reparti, et j’esquive, frappe, surveille partout où je peux, puis j'aperçois Prince un peu coincé alors j'essaye d'aller l'aider, mais les mecs me retiennent. Tiens bon... Yukisame m’a remarqué lui aussi et j’aperçois un énorme sourire se dessiner sur son visage.

Ça fait plaisir de vous revoir les amis !


Dernière édition par Lion le Ven 13 Déc 2013 - 16:51, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 13 Déc 2013 - 16:23

Les canons du Garuda avaient frappé, trouant le navire de la Marine et éjectant d'innombrables morceaux de bois, ainsi que des pièces d'aciers dans les airs... Des corps également, expulsés, éjectés, tels de simples brindilles soufflées par un vent trop violent... Malgré l'obscurité qui régnait sur Grand Line, à cause de cette tempête, il n'était pas difficile de remarquer l'agitation sur le pont du navire de la justice : des soldats couraient dans tous les sens, certains ramassant les corps de leurs compagnons inconscients et d'autres, se mettant en position pour l'abordage... Un abordage qui, d'ailleurs, allait avoir lieu plus vite que prévu et d'une façon un peu... brutale. En effet et alors que Cassandre, équipée d'une longue vue, annonça aux autres Shinoryuus la présence d'un nouveau bateau non identifié, une vague, grande et sombre, attrapa le bâtiment de la justice qui avait précédemment été touché, l'amenant à percuter le Garuda, sous la surprise générale des pirates. Décontenancés, les hommes présents sur les ponts des deux navires mirent un moment à se redresser, certains luttant pour ne pas tomber... Cependant et alors que le bateau de la justice s'écartait, les soldats blancs lancèrent l'abordage, envoyant grappins et autres cordages, afin d'arriver jusqu'aux pirates. À son habitude, l'homme aux yeux émeraudes dessina un sourire Princier sur son visage, avant de sortir de sa main gauche, son pistolet à silex et tirer sur trois marins, qui, sur le rebord du Garuda, tombèrent à la mer... Un éclair frappa alors le ciel, éclairant, pendant une fraction de seconde, le panorama :

« Dégagez-moi ces types d'ici ! »

Sans attendre, les Shinos s'exécutèrent, bondissant en avant, tel un seul homme et formant presque automatiquement, trois groupes distincts : Mugen et Shinji, combattant ensemble à l'avant du bateau, Yukisame et son ami Cassandre, défendant la position arrière, le gouvernail et le Log Pose... Enfin, Prince, au centre et armé de deux sabres, sautant dans les airs et bougeant avec une véritable classe, afin de frapper, esquiver et parer les divers assauts ennemis... Il était d'ailleurs intéressant de voir à quel point l'homme avait pris en expérience depuis les évènements qui avaient eu lieu, sur Hungeria... Oui, Prince était devenu un véritable meneur, quelqu'un capable de transcender ses compagnons et surtout, un capitaine capable de les protéger !

« Meurs ! Howard Prince !!! »

Faisant un pas sur le côté, l'homme au tricorne esquiva la lame du marin, qui vint s'écraser sur le pont du Garuda, avant que ce dernier n'attaque de nouveau : cette fois-ci, l'acier trouva celui de Yubashiri et laissa échapper un "clign" perçant, le pirate en profitant pour asséner un coup de poing dans le ventre de son adversaire, qui s'écroula au sol... Pas le temps de respirer que deux autres soldats frappèrent en même temps, obligeant Prince à positionner ses deux lames devant lui, pour parer... Le sol trempé fut à l'avantage des attaquants qui réussirent à pousser le capitaine Shino jusqu'aux rambardes extérieures du navire, sous lesquelles l'océan noir et ténébreux, continuait de s'agiter...

« Merde... »

Une voix familière traversa alors les divers cris des combattants, arrivant jusqu'aux oreilles de Prince... C'était Yukisame, qui, un doigt levé en direction de quelque chose, semblait littéralement troublé :

« Prince !!! Là-bas !!! C'est.. C'est Lion !!! »

Puisant dans ses forces, tout en agissant au moment où une nouvelle vague bouscula le navire, Prince, serrant les dents, réussi à se dégager de ses deux assaillants, bougeant puissamment ces derniers, qui finirent sur le sol. Haletant, il regarda alors Yukisame, avant d'observer la direction indiquée par le cuistot :

« Yuki ?! Que.. Qu'est-ce que tu racontes comme absurdi... ?! »

Inconsciemment, sa bouche s'ouvrit, tandis que les pupilles de ses yeux devinrent minuscules, témoignant à la fois de la surprise et de la confusion qui venaient de frapper son corps : Lion était véritablement là, sur le pont du Garuda, au prise avec des soldats de la Marine ! Était-il en train de rêver ? Non, impossible... C’était tout bonnement invraisemblable, mais Kan Kazumi était bien là ! Voyant que ce dernier était alors malmené, Prince bondit en avant, esquivant au passage de nombreux coups de sabres, son coeur frappant fortement dans sa poitrine : arrivant jusqu'à son compagnon, le pirate vit ce dernier éviter plusieurs attaques, repoussant ses adversaires jusqu'à ce qu'un homme de la justice ne surgisse derrière lui, l'attaquant par surprise :

« NOOOOOONNNN !!!!!!! »

La lame du soldat transperça l'ancien bras droit de Mizukawa Sutero, de part en part... Une scène au ralenti, qui bascula le gentleman dans un état second : poussant un peu plus sur ses jambes, il bondit dans les airs et, après avoir fait une rotation, frappa le visage du marin avec son pied, déchaînant ainsi toute la colère qui s'était emparé de lui... Retombant sur le sol, il fit face à son nakama, posant inconsciemment ses mains sur les épaules de ce dernier, avant de regarder, avec une expression mélangeant tristesse et impuissance, le trou dans son ventre, d'où dépassait toujours le bout de la lame...

« Kan !!! Bordel... Non... »
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Dim 15 Déc 2013 - 15:42

La bataille faisait rage sur le pont. Le signal de départ fût donné quelques minutes auparavant lorsque la vigie confirma que le navire non identifié venait en aide au premier pirate et qu’à son bord était présent un évadé d’Impel Down et relation directe d’Howard Prince. Ordre fût donné de lancer l’abordage contre le navire de ce pirate, Kan Kazumi.
Tous les marines étaient désormais sur le pont en train de se battre, à l’exception de ce lieutenant étrange aux cheveux roux, qui était descendu dormir à la cale prétextant que la tempête qui se venait de se lever l’empêchait de prendre part au combat. Il s’était installé à quelques mètres de nous et s’était endormi, son fusil de précision posé à côté de lui. Rien ne parût le déranger, ni les canons qui résonnaient, ni le bruit des épées qui s’entrechoquaient, ni celui des pistolets qui faisaient feu, ni même l’énorme secousse qui fît vibrer le navire lorsque l’abordage fût donné et que les coques des deux embarcations impliquées se frappèrent de plein fouet faisant voler de nombreux éclats de bois et clinquer les chaînes qui nous retenaient prisonniers, manquant de faire décrocher de la coque les barres qui retenaient nos menottes.
 
Alors que pour nous, tout espoir de vie résidait jusque-là dans une éventuelle victoire de la marine, nous y vîmes là une nouvelle chance. Si nous pouvions finir le travail et finir d’arracher les chaînes, nous pourrions monter et défendre nos vies nous-mêmes. L’idée qui me traversa l’esprit traversa celui de tous mes compagnons de cellules, car ils commencèrent en même temps que moi à s’agiter dans tous les sens afin de les faire céder.

Un boulet de canon traversa de part en part la coque de notre navire dans un grondement terrible, arrachant une partie des barres de fer auxquelles nos menottes étaient accrochées et emportant dans son souffle plusieurs pirates. Les détenus restants se pressèrent de suivre la barre jusqu’à l’endroit où elle avait rompu afin de se libérer. Pieds et poings liés la plupart d’entre eux sautèrent ensuite dans la mer par le trou que le projectile avait laissé dans la coque et par lequel de l’eau commençait à s’infiltrer au rythme de vagues.
Je décidai alors de ne pas les suivre, préférant ne pas remettre ma vie à la clémence du ciel et de la mer. Se retrouver dans l’eau, avec la tempête qui commençait à gronder au-dessus de nos têtes et en plus sur Grand Line était synonyme de noyade quasiment assurée.  Je me dirigeai plutôt du côté du local de saisie afin de reprendre mes armes et d’aller défendre ma vie par moi-même sur le pont et en défonçai la porte d’un grand coup d’épaule. Mes rapières m’attendaient là, négligemment déposées dans un tonneau au milieu d’une trentaine d’autres sabres. Je pris également deux revolvers que je glissai avec mes épées à ma ceinture. Je n’étais pas bon tireur mais la prudence guidait mes choix. J’étais sur le point de monter sur le pont quand l’un des rares pirates n’ayant pas sauté à la mer, ils devaient être cinq, me montra un petit panneau de fer sur la droite de l’échelle sur lequel était accrochées les clés du navire, et donc certainement celles de nos menottes. 

Nous nous installions donc ici quelques instants le temps de libérer nos pieds et nos mains de leur prison métallique. Était-ce le bruit que nous avions fait en nous libérant ou bien le fait qu’il avait désormais les pieds dans l’eau ? Toujours est-il que le lieutenant se réveilla alors que nous n’avions pas encore quitté la cale. Je sortis de leur fourreau mes deux épées, prêt à lui faire face. Il n’avait que son fusil d’assaut et nous étions dans la cale d’un navire, peu importe le grade et la force de ce type, j’avais forcément l’avantage. Je fonçai sur lui tête baissée et sabres en avant. Malgré l’étroitesse du lieu, il esquiva mon coup d’une facilité déconcertante et à mon passage à son niveau utilisa son fusil pour me faire trébucher. Je me redressai et lui fit de nouveau face, restant cette fois-ci en position défensive. Cependant, il n’eut pas l’air de s’intéresser à moi, son regard se posant tour à tour sur les autres pirates, le trou dans la coque, le dépôt d’armes que nous avions forcé puis le log pose qu’il portait au poignet droit. Il se précipita finalement sur le pont, rangeant son fusil en bandoulière sur son dos. Un visage étonné pouvait être lu sur chacune des personnes encore présentes dans la cale. Nous montâmes à notre tour l’échelle alors qu’un craquement se fît entendre. Sous la pression de l’eau un morceau plus grand de la coque venait de céder, accélérant le rythme auquel l’eau y pénétrait.
J’arrivais sur le pont assez vite pour apercevoir le lieutenant que j’avais failli affronter partir sur une barque en compagnie de quelques hommes… un lâche ? Pas le temps de m’en préoccuper, la tempête se faisait de plus en plus forte, les vagues qui frappaient le brick étaient de plus en plus hautes. Je jetai un œil rapide en direction des combats. Un navire marine avait abordé un navire pirate et s’était lui-même fait aborder par un second navire pirate, ce bateau-là que nous avions abordé. Si un immense champ bataille était dessiné par les quatre ponts reliés entre eux, les combats se déroulaient principalement sur les deux bateaux les plus éloignés de ma position.

Je décidai de changer de pont pour rejoindre le navire suivant quand une nouvelle vague frappa le flanc du brick et qu’il commença à basculer dans la mer par bâbord. Rapières à la main, j’avançais, prêt à me battre et à tuer s’il le fallait pour protéger ma vie.  
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkeihttp://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Mar 17 Déc 2013 - 22:04

-  Qu’est-ce qui y-a ? Pourquoi tu me regarde comme ça ?

Prince a l’air triste, comme s’il allait m’annoncer quelque chose de terrible. Mais c’est pas le moment, qu’est-ce qu’il lui prend ? Son regard se dirige vers mon ventre et en faisant de même je remarque un trou qui se referme. Oh merde, y-a un marine derrière moi ! Je pivote alors aussi rapidement que possible pour voir qui m’a eu en traitre. Personne...me revenant à ma position initial, je vois Prince, les yeux grands ouverts. Comme s’il venait de voir la chose la plus effrayante de toute sa vie ! Ah mais oui, il ne sait pas pour mon fruit. D’ailleurs c’est beaucoup plus pratique de ce battre avec mes nouveaux pouvoirs.

- T’inquiète pas, je vais très bien. J’ai mang…

A peine le temps de finir ma phrase que plusieurs marines attaquent Howard dans son dos. Je me précipite alors en passant directement à travers mon allier pour contrer les ennemis. Class unh ? Les mecs s’arrêtent sec ne comprenant pas ce qu’il vient de se passer. Je frappe alors ces derniers afin de les envoyer à la mer mais avec le navire qui se balance, j’en rate un qui par chance m’a esquivé à grâce à une perte d’équilibre de sa part. L’autre par contre passe par-dessus bord suite à un gros coup dans le torse. Je me retourne alors et reprends.

- Donc je disais que j’ai mangé un… Ohhh putain !!!

Encore une fois, je n’arrive pas à finir ce que je veux dire. Pourquoi ? Eh bien parce qu’une énorme vague arrive sur nous et que ça ne sent pas bon du tout pour nous. Me précipitant sur un côté pour m’accrocher à un endroit solide, je remarque que beaucoup n’ont pas remarqué alors je gueule.

- AGGRIPPEZ-VOUS LES GAARRRSSS !!!!

Mais trop tard, la vague vient balayer tout le beau monde qui se trouve sur le pont. Heureusement, je suis baissé et protégé par la petite muraille qui laisse passer l’eau juste au-dessus de ma tête. Bon, je suis trempé mais au moins, elle ne m’a pas emportée, contrairement à beaucoup de marines qui ont fini sur le navire d’à côté ou dans la mer. D’ailleurs je ne vois plus Mugen, ni Yuki. Merde ! Je contrôle alors si une nouvelle vague arrive ou non puis me précipite de l’autre côté. En regardant un peu plus bas, je remarque pleins de marines sur le pont du navire marine. Il y a Mugen aussi, mais aucun signe de Yukisame. Merde, où est-ce qu’il est passé ? Puis un truc blanc vient attirer mon regard sur la droite. C’est lui, il s’est rattrapé sur un endroit du navire et escalade la coque du navire. Ouf, bordel j’ai eu peur !

- CAPITAINE ! ON NE PEUT PAS CONTINUEZ A COMBATTRE… C’EST TROP DANGEREUX !

Tiens, les marines commencent à se décourager ? Non, pas tous. J’entends des bruits de combat derrière moi. C’est Prince qui a repris le combat. Alors je fais de-même et remarque Shinji au loin, en mauvaise posture. Il vient d’être mis à terre par plusieurs mecs. Merde ! Commence alors une course en monté. Oui en monté, car l’arrière du navire est relevé par la mer. M’efforçant de ne pas glisser avec toute cette pluie, j’arrive finalement au groupe qui a réussi à avoir mon ami d’enfance. Bien sûr, il m’ont vu arriver, alors plusieurs me bondissent dessus et m’envoient leurs coups d’épées. Mas à quoi bon ? Ils passent à travers et trébuchent avec l’élan qu’ils ont pris et surtout, parce que leurs coups auraient dû me toucher et donc, dû aider à reprendre leurs équilibres en s’appuyant à moi… Bref, vous avez compris quoi ! Il en reste donc deux autres qui, ne comprenant pas eux non plus ce qu’il s’est passé ont oublié que Shinji était encore là.

*BAM* *PUUCCCHHH*

Les deux sont balayés par mon ami puis j’enchaine avec deux énormes coups de pieds. Un chacun. Propulsé plus loin, ces messieurs nous laissent alors en paix pour nos retrouvailles. Je tends la main qu’il attrape et l’aide à se relever.

- D’où est-ce que tu sors ?
- J’étais escorté à destination d’Hungeria et je vous ai vu.
- Ahhh, c’est donc des alliés eux là-bas ?!
- Ouais... Content de te revoir frangin !

Tenant toujours sa main, je lui fais un clin d’œil puis signe de me suivre.

- Viens, on va rejoindre Mug’, il doit être avec les pirates sur l’autre navire…
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Mer 18 Déc 2013 - 16:45

Complètement hébété, Prince assista au petit tour de son compagnon qui, par une mystérieuse sorcellerie, passa à travers un soldat de la marine, son corps se transformant, au contact de ce dernier, en une drôle de matière noire... Comment avait-il fait ça ? Ce n'était pas possible... Il n'avait jamais vu rien de tel : une personne insensible aux lames et qui, en plus de ça, avait la capacité de passer à travers les gens ? Bordel, mais qu'est-ce qu'avait bien pu faire Lion pendant tout ce temps ? Comment avait-il acquit telle faculté ? Les interrogations fusaient à l'intérieur de son esprit, le faisant voyager sur un océan à la fois brouillon et énigmatique... Des questions qui, trop nombreuses, embrumaient l'intérieur de son cerveau, ne lui laissant aucunement l'occasion de réfléchir convenablement... Alors que Kan essayait de lui expliquer qu'il avait mangé... mangé quelque chose, l'agitation sur Grand Line s'intensifia, si bien qu'une nouvelle vague frappa le Garuda, penchant dangereusement ce dernier. L'homme au tricorne dut son salut à l'avertissement que Lion envoya, puissamment :

« Merde... »

Se cramponnant au mât principal du navire, Prince lutta pour ne pas être emporté par la puissance de la vague et finir dans les flots sombres, en même temps que de nombreux soldats de la marine. Serrant les dents, il faillit glisser à plusieurs reprises, tant le pylône de bois était trempé. Lâchant alors son couvert de fortune, il se baissa instinctivement, au moment où une lame se planta sur le poteau : la justice était toujours présente sur le pont du Garuda, n'abandonnant pas la lutte contre les pirates Shinoryuus... Éliminant ses adversaires qui continuaient à se mettre sur son chemin, Prince observa de nouveau Kan, tout en repensant à ce qu'il avait vu, lorsque son compagnon avait métamorphosé son corps : se rappelant alors du pouvoir de Mizukawa Sutero, ainsi que ceux de Fear Face et Lilith Tentaçao, le gentleman fit le rapprochement de tout cela, pour en déduire, avec une certaine retenue, que Lion avait lui aussi les pouvoirs de ces énigmatiques fruits de démons.... Parant un nouveau coup de sabre d'un marin, qu'il éjecta dans les eaux troubles et agités, d'un puissant coup de pied dans l'estomac, Prince murmura tout bas, presque inconsciemment :

« C'est donc ça... Les capacités d'un fruit du démon... »

Sortit de ses pensées par des coups de fusils qui l'obligèrent à rouler derrière un tas de caisses, le capitaine pirate entendit, malgré la pluie et l'agitation de la mer, de nouveaux grappins qui, probablement, saisissaient les rambardes du Garuda...

« C'est pas vrai... Ils n'en finiront donc jamais ?! »

Néanmoins et alors qu'il allait sortir de sa cachette, le pirate entrevit un homme atterrir sur le pont de leur nouveau navire et qui, tout en esquivant les balles, se dirigeait tout droit vers l'intérieur de ce dernier... Étrangement, l'individu n'avait rien à voir avec les autres types de la justice : torse et pieds nus, ce dernier était armé et ressemblait davantage à un hors-la-loi...

« Ohé ! Toi ! Qu'est-ce que tu fous sur... »

Arrêtant brusquement sa phrase, Prince ouvrit les yeux en grands, alors qu'un nouvel éclair venait d'illuminer les flots : s'approchant des rambardes, il ne fit même pas attention aux soldats qui, également et face au spectacle, avaient baissé leurs armes... Oui, à bâbord, une gigantesque vague était en train de se former, arrivant lentement dans leur direction, mais qui, sans aucun doute, ne ferait qu'une bouchée d'eux... Un silence presque chimérique s'était doucement installé et bientôt, seul le bruit des éléments déchaînés serait perceptible... Tous les hommes avaient arrêté la lutte et restaient muets devant la majesté destructrice du Prin.. de ce qui arrivait sur eux :

« ACCROCHEZ-VOUS !!!! »

L'immense vague, toujours en train de se former, attira les quatre navires présents qui, automatiquement, grimpèrent le long des flots, jusqu'à se retrouver à la verticale, sur cette paroi, sur ce mur océanique... Enchevêtrés les uns sur les autres, le second navire de la marine, qui était tout en bas, ne résista pas au poids des trois autres et craqua, avant d'être détruit en plusieurs parties... Les secousses et autres chocs étaient puissants, faisant une nouvelle fois tomber bon nombre d'hommes... Accroché à la rambarde du Garuda, au-dessus du vide, Prince n'arrivait pas à savoir où étaient ses compagnons... Résistant et se démenant pour ne pas s'effondrer, il se demandait comment lui et ses compagnons allaient se sortir de cette situation...
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Jeu 19 Déc 2013 - 2:33


Voler ce navire. C’est ça qu’il fallait que je fasse. Profiter de l’attention détournée des gars sur les cibles prioritaires pour dérober un navire et quitter le champ de bataille. Je remarquai rapidement que depuis que le navire de la marine sur lequel j’étais arrivé s’était affaissé dans l’eau, les combats s’étaient un peu ralenti, guidés par un nouveau rythme, celui de la tempête. Si je pouvais atteindre la barre d’un navire, et le vider de ses occupants par le combat ou grâce à la tempête, je pourrais certainement échapper à la Marine et repartir libre… et vivant.

Je décidai de courir vers le bateau le plus éloigné de moi. Les extrémités étant forcément les plus touchées par les vagues, la bataille commençait à se décaler vers les navires centraux, à la vitesse à laquelle de plus en plus d’hommes étaient happés par les vagues. Lames sorties, je me mis à courir dans cette direction, tranchant toute opposition.

J’avais appris un style très particulier du Nitoryu sur North Blue, m’obligeant à devenir ambidextre. Une lame sert à bloquer, l’autre à attaquer et on inverse parfois le bras offensif et le défensif pour tromper l’adversaire. Mon dernier combat datait d’il y a quelques semaines et j’avais peur d’être rouillé. Je pris quelques secondes pour respirer calmement, les yeux fermés en me récitant les principes de mon école avant de me lancer à l’assaut.

Tourbillonnant, sautant dans tous les sens, courant vers mon objectif comme un mort de faim vers un festin, je tailladais, estoquais, tranchais tout ce qui était sur mon passage. J’avais atteint en quelques secondes le second brick marine et me retrouvais bloquer là par la bataille qui avait lieu entre les marines de ce navire affrontant les pirates à bâbord comme à tribord. Pas de temps à perdre ici, je sautais sur le mât à portée et l’escaladais. J’avais passé mon enfance à escalader les bâtiments de Water Seven, jusqu’à atteindre le point culminant de la cité aquatique. Ce n’est pas un bateau qui allait me faire peur. J’escaladai jusqu’à la première tringle qui soutenait la voile, et longeant ensuite la poutre, sautai vers le pont du navire que je visai, rapières pointés vers le sol pour éliminer ou faire fuir des marines qui occupaient ma zone de réception.  

Mes épées se plantèrent profondément dans le sol ce qui me permit de rester debout sur le pont en étant accrochées à elles, alors qu’une large vague emportait plusieurs personnes autour de moi. Une fois celle-ci passée je me précipitais vers l'arrière du navire, tenant de rejoindre la barre sans m’attarder par l’homme au tricorne qui semblait être le pirate recherché par la marine, Howard Prince, vu la masse de soldat qui l’encerclait. 
Mes doigts venait de frôler la barre du navire quand la grande vague emporta les quatre navires à la verticale.


*****

Repartir tout en bas. Pas de problème. Mon agilité est sans limite. Escalader quatre navires surfant sur une vague en étant empilé sur la tranche est certainement l’un des trucs les plus cools que j’ai pu faire de ma vie. Esquivant les débris de bois, les malles des navires, les canons et parfois les hommes, pirates ou soldat, je n’avais toujours qu’un seul objectif en tête. Voler cet étrange navire aux allures de drakkar viking et quitter cette bataille. A peine avais-je atteint le second navire de l’étrange pile que le premier, dont la coque avait déjà été fragilisée auparavant s’écrasa complétement, cédant sous le poids des autres navires, de sa coque pleine d’eau et de la force des vagues.


La pluie continuait de tomber intensément rendant très glissantes les surfaces que j’escaladais. Les éclairs qui frappaient le ciel brouillaient ma visibilité. Un instant de déconcentration et je reçu une malle provenant de la cale d’une des navires en pleine tête. Sous le choc et la surprise je lâchai prise, avant que ma main gauche ne vienne par reflexe se raccrocher au cordage des voilages du brick de la Marine qui était pris en sandwich par les deux navires des pirates, décidant qu’une légère brulure sur la paume de la main valait mieux qu’un grand plongeon dans la mer. Je repris ma montée vers le navire sans trop d’embuches, les conditions climatique gênant également les hommes qui étaient parvenus à rester à bord d’un navire et qui pensaient encore suffisamment au combat pour tenter de me prendre pour cible. 

Le navire le plus élevé enfin atteint une nouvelle idée me vint en tête en voyant contre la rambarde de bâbord, prêt à tomber à la mer, plusieurs canons.  Dirigeant les canons vers le bas, je les actionnais en tirant directement dans la culasse avec les deux pistolets que j’avais dérobés plus tôt. Le souffle des tirs souleva de quelques centimètres le bateau, suffisamment pour que le vent fasse céder les cordes d’abordages qui le retenait à celui de la Marine, le retourne et le dépose droit sur les deux autres navires toujours sur la tranche, surfant toujours sur la vague géante. J’étais à bord d’un navire visiblement vide, prêt à être remis à flots si la vague se calmait ou si les navires en dessous du mien cédaient. Je n’attendais plus qu’une chose que l’un des deux cas se produise, fièrement installé à la barre de mon nouveau bateau. 


Dernière édition par Senkei le Jeu 19 Déc 2013 - 23:06, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkeihttp://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Jeu 19 Déc 2013 - 16:29

La mer est devenue trop dangereuse pour nous tous ici présent. Que ce soit les marines ou les pirates, tout le monde est un peu angoissé par le cas de force majeur actuelle. Avec la position actuelle des navires, la seule chose à faire est de s’accrocher quelque part. C’est qu’on fait actuellement avec mes compagnons. Enfaite, c’est plutôt dans cet ordre qu’on s’est accroché. Shinji, Yukisame et moi sommes agrippé à la barrière. Mugen lui est suspendu dans les airs et accroché à ma jambe.

Les soit disant représentant de la loi, eux sont un peu éparpillés partout mais tiennent bon aussi. C’est une catastrophe, je n’ai jamais vu de mer aussi agitée de ma vie. Le pire, c’est que je ne peux pas nager, alors si je venais à tomber à l’eau, c’est fini pour moi. D’ailleurs j’en parle à mes amis dans le feu de l’action. Il faut qu’ils sachent au cas où quelque chose arriverait.

Quelque chose ? En parlant de malheur, voilà ce qu’il se passe. J’ai dit que Mug’ était accroché à ma jambe… Mon pantalon commence à descendre petit à petit et j’ai beau lui dire de faire gaffe, il tir quand même dessus tellement il a peur de tomber. Du coup, je lâche une main pour tenir mon pantalon, mais tout de suite, ça devient plus lourd de porter deux corps mouillés jusqu’aux os.

*BOOM* *BOOM* *BOOM*

Bien qu’inimaginable dans la situation actuelle, des coups de canons retentissent et frappes le navire auquel nous sommes suspendu… Ou celui où j’étais suspendu car je viens de lâcher prise à cause des explosions et du bois mouillé. Nous chutons dans les airs et j’entends Yuki crier.

- NOOOOOOOON !!!!

Non, en effet ! Je ne vais pas me laisser mourir ainsi. Il faut que je m’accroche quelque part… Mugen m’a lâché la jambe alors j’ai moins de poids qui me tir d’un coup… ça me fait perdre le sens de l’équilibre alors je tourne dans les airs. Essayant de me stabiliser, je réussi à me mettre dos au ciel, mais c’est trop tard… Je suis déjà trop prêt de la bôme. Je la percute alors et entends un craquement… Mon épaule ? J’en sais rien… Enfaite si je sais, c’est pas mon épaule qui s’est brisé, mais le bois que j’ai percuté. Mais c’est pas pour autant que je n’ai pas mal ! Réussissant à me rattraper sur un cordage, je tombe quand même.

- Merde !!

La descente continue et j’atterris sur le pont du navire pirate avec lequel je suis arrivé ici. Le dernier d’ailleurs. Mais je n’arrive toujours pas à arrêter ma chute et glisse le long du pont. M’écrasant sur le rebord où se trouvent pleins d’hommes à moitié assommé ou en déséquilibre, je réussi enfin à arrêter ma descente. Enfin, ça c’est ce que je croyais… un type vient me tomber dessus et nous enfonçons la barrière qui avait apparemment subis plusieurs chocs du même type.

La tête dans l’eau, les jambes en dehors, je suis sonné et ne comprends plus rien à ce qu’il m’arrive. Je sens mon corps descendre petit à petit, mais ne suis capable de bouger un doigt pour autant. Tout ce que je sais, c’est que je couille doucement, mais surement, tel un caillou qu’on aurait jeté l’eau.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
avatar
Howard Prince

♦ Localisation : Dans ton Coeur...
♦ Équipage : Pirates de Prince

Feuille de personnage
Dorikis: 6025
Popularité: -372
Intégrité: -212

Ven 20 Déc 2013 - 12:10

Brusquement, Prince vit son corps qui était préalablement au-dessus du vide basculer et tomber directement sur le pont du Garuda de nouveau horizontal : à sa grande surprise et après ce qui lui sembla être des coups de canons, le navire pirate se redressa, se positionnant sur le flanc de celui de la Marine. Se relevant, le capitaine jura intérieurement, avant de regarder autour de lui afin de comprendre ce qui avait pu se passer. Néanmoins, personne... Où pouvaient-être les autres ? Une question qui s'effaça rapidement de son esprit lorsque l'homme au tricorne entendit les rugissements du vent, mélangés à ceux de l'agitation de l'eau, derrière lui. Faisant volte-face, le gentleman fit face à la vague, gigantesque, noire et monstrueuse qui, toujours en train de se former, allait tout engloutir sur son passage... C'est à ce moment que le capitaine aux yeux émeraudes fut rejoint par Yukisame, Cassandre et Shinji, le charpentier, d'ailleurs, qui se mit à paniquer en voyant le mur d'eau, face à eux :

« NOOOOOONNNN !!!! Mais c'est quoi çaaaa ?! On va tous mouriiiiiiiiir !!!!!! »

Prince, tout en sortant Yubashiri, répondit à son compagnon :

« Relax Shinji.... D'ailleurs c'est toi qui a eu cette idée d'utiliser les canons à l'instant ? »

« Ah ça non, absolument pas... Mais... Prince !! Lion et Mugen sont tombés !! Il faut aller les aider tout de suite !!! »

Cassandre se joint à la discussion, apparemment bien plus inquiète pour ce qu'il y avait en face d'eux. Tout en coupant Shinji, cette dernière lança alors :

« On verra pour les autres après ! Pour le moment il y a bien plus important, non ?! »

L'herboriste avait raison... Il fallait d'abord s'occuper de ce mur d'eau destructeur, sinon ils y passeraient tous... Un rouleau de pénombre qui rappela d'ailleurs à Prince ce triste épisode de sa vie, lorsque quatorze ans plus tôt et alors qu'il était l'un des commandants des pirates de Valdean, une vague encore plus impressionnante que celle-ci emportait l'ensemble de ses compagnons, les faisant disparaître pour le laisser seul survivant. Un évènement littéralement gravé dans le coeur et l'esprit d'Howard qui, cependant ici, balaya le champ de ses pensées pour se reconcentrer sur son objectif... Oui, aujourd'hui ça ne se passerait pas pareil, car il n'était plus le même, il était plus fort !

« Reculez tous les deux ! Yuki... »

Après un simple regard vers le gamin à la chevelure blanche et tandis que les deux autres allèrent se mettre à l'abri, les deux Shinoryuus s'avancèrent de quelques pas, afin de faire un peu plus face à la montagne d'eau. Sortant à son tour son sabre, le cuistot prit ce dernier à deux mains, à l'image de Prince, tout en le plaçant en avant... Pendant quelques secondes, les deux épéistes en position se concentrèrent sur leur unique but : envoyer toute leur puissance sur la vague et faire disparaître cette dernière, ou au moins, l'affaiblir pour éviter une catastrophe... Après quelques secondes et malgré la pluie qui tombait toujours fortement, des émanations d'airs commencèrent à s'échapper du corps des deux combattants... Une aura de puissance incroyable et véritablement présente.

« Tu n'as pas intérêt à te rater Yuki ! C'est moi qui te le dit ! Sinon tu passeras un sale quart d'heure crois-moi !!! »

Yukisame tira une tête perplexe pendant un instant, mais se refocalisa bien vite sur la cible. Puis, comme un seul homme, les pirates armèrent leurs coups, Prince plaçant Yubashiri sur le côté, alors que Yukisame positionnait son sabre au-dessus de sa tête :

« ROYAL... »
« GHOST... »

« CANOOOOOOOOONNNNNN !!!!!!!! »
« CANOOOOOOOOONNNNNN !!!!!!!! »

Deux lames d'airs bleutées fusionnèrent pour laisser apparaître une forme cylindrique qui frappa la vague, tout en faisant trembler le Garuda, dangereusement : l'air et le bruit qui s'échappèrent de l'attaque poussèrent Shinji et Cassandre et se mettre à plat ventre, les mains sur les oreilles, tandis que les deux pirates étaient toujours en position, les dents serrées, comme pour maintenir la pression sur leur adversaire élémentaire. Après quelques instants et grâce à la puissance combinée de Prince et Yukisame, une partie de la vague vola en éclat, sur plusieurs mètres, plaçant les navires dans un couloir vide, sans danger, alors que sur les côtés de celui-ci, le rouleau s'affaissait, éclatant sur les flots avec une force incroyable... C'était moins une. Les remous frappèrent néanmoins les trois navires qui furent malmenés pendant un moment, un moment durant lequel les divers hommes encore présents sur les bateaux durent se tenir, les secousses pouvant encore les expulser à la mer. Profitant de l'accalmie pour se relever, Howard Prince, haletant, se dirigea vers l'arrière du Garuda, avant de soudainement placer sa lame sous le menton de l'inconnu qui était à la barre de son propre navire... Le même type qu'il avait d'ailleurs surpris sur le pont, quelques minutes plus tôt :

« Eh bien... J'ai l'impression qu'on a un passager clandestin à bord... J'imagine que... tu t'es perdu ? »


Dernière édition par Howard Prince le Ven 20 Déc 2013 - 20:31, édité 2 fois
avatar
Senkei

♦ Localisation : Alabasta
♦ Équipage : C'est compliqué

Feuille de personnage
Dorikis: 3760
Popularité: -109
Intégrité: -82

Ven 20 Déc 2013 - 16:45

Je repoussai la lame pointé sous mon menton du dos de la main gauche pendant que la droite dégaina Espada qui vint se poser en opposition du sabre de l’homme au tricorne. Magnifique sabre d’ailleurs. Si on en venait à se battre peut-être pourrais-je repartir avec. Mais dans l’immédiat ce n’était pas ma préoccupation principale. Je devais éviter le combat. J’étais seul contre les deux hommes qui avaient tranché la vague et, simple conséquence ou coïncidence avec ce temps changeant, depuis qu’ils l’avaient fait la tempête s’était calmée. Il n’en restait qu’une fine pluie qui tombait sur nous alors que sabres croisés, nous nous fixions du regard, attendant que l’un deux nous ne lance les hostilités. 

Le second pirate qui l’accompagnait se tenait un peu plus en retrait mais lui aussi avait sorti son sabre et le pointai dans ma direction, prêt à se battre si jamais il fallait en arriver là. Il fallait que je trouve une astuce pour m’en sortir, maintenant que la tempête était calmée, les survivants de son équipage, s’il en reste sur les décombres des deux derniers navires qui se sont effondrés dans la mer après la chute de la vague, ne tarderaient pas à remonter sur le navire. Et si je pensais pouvoir gérer un combat contre l’un d’eux en duel, un combat à un contre tous serait beaucoup plus difficile, peu importe la puissance de ces mecs individuellement.Je reculai d’un pas, et rengainai Espada. Les deux pirates se mirent côte à côte et me pointèrent de leurs armes.

- Pourquoi vouloir se battre ? Tu devrais plutôt penser à me récompenser.

Les deux nakamas se regardèrent un court instant avant de lancer un regard interrogatif en ma direction, devenant plus menaçants encore avec leurs épées. Ils voulaient forcément plus d’explications. D’un point de vue extérieur, j’avais essayé de voler leur navire, d’ailleurs c’est ce que j’avais voulu tenter pensant que le navire était vide.

- Oui… me récompenser. Que penses-tu qu’il serait advenu de ton navire si je ne l’avais pas redressé ainsi ? Je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper que nous serions tous morts noyés sous la vague de cette tempête et ton navire aurait été détruit avec nous. Alors j’ai fait ce qui me semblait juste. J’ai simplement fait ce qui me semblait logique. Sauver ma vie et un navire. Je pensais le navire vide et je comptais attendre les éventuels survivants avant de partir… surtout que je ne sais pas vraiment naviguer.

Aucun mot ne fût prononcé les deux minutes qui suivirent mon explication. Howard Prince semblait se poser énormément de question sur mon histoire. Devait-il me faire confiance ? Finalement ce fut son nakama qui relança la conversation après avoir repassé son épée à la ceinture.

- Alors… tu es plutôt sympa en fait ? Et pas du tout un voleur ?
- Exact. Mais on dirait que mon explication n’a pas convaincu ton capitaine.

On entendît un peu de bruit en contrebas du navire laissant penser que des survivants étaient en train d’y monter. Ne sachant pas de quel côté allaient être ces hommes, marines ou pirates, le capitaine au tricorne, son compagnon et moi-même nous tournèrent vers l’échelle de bois sculptée sur la coque qui permettait l’accès au navire, dégainant les armes pour ceux qui les avaient déjà rangées.


- Si je vous sauve encore la vie, vous me devrez une belle récompense. Déjà que j’ai sauvé votre navire et pour ça vous pourrez au moins me déposer à la prochaine île sur votre route. 
http://www.onepiece-requiem.net/t9692-senkeihttp://www.onepiece-requiem.net/t9784-senkei
avatar
Lion

♦ Équipage : Shinoryuu

Feuille de personnage
Dorikis: 4620
Popularité: -227
Intégrité: -207

Ven 20 Déc 2013 - 22:24

- Tiens bon ! Aller Kan… Respire !

J’entends le son d’une voix… Une voix qui m’est familière, mais dans mon état actuelle, il m’est difficile de reconnaitre de qui il s’agit. Mon cerveau ne fonctionne plus vraiment, j’ai l’impression d’être un légume et je ne sens toujours pas mon corps. Je sais juste qu’il est gelé à cause de l’eau. Oui, l’eau, je sais que je suis dedans, et que seule ma tête est à l’extérieur.  C’est tout. Impossible de bouger quoi que ce soit, de faire quoi que ce soit. Alors j’essaie d’écouter, de comprendre ce qu’il se passe.

- Heeeehh…. Heeeeehh… Tiens…. Bon… On y est presque…. Pfffffuuhhh…

Mon corps s’allège. J’ai l’impression que quelqu’un me porte, qu’il en bave, mais que nous grimpons. Oui, je commence à ressentir mes bras qui pendent et des coups de pressions sur mon ventre. Ma tête se balance à rythme régulier. Oui, quelqu’un me monte quelque part et quelques souvenirs me viennent. J’ai chuté dans la mer il me semble… Oui, c’est ça !

- Capitaine regardez ! D’autres survivants… Ce sont des pirates !

Mon corps est déposé sur le sol. J’essaye d’ouvrir les yeux et y arrive petit à petit. Putain, mais pourquoi suis-je si faible ? C’est donc ça l’effet de la mer sur les utilisateurs de fruit du démon ? J’ouvre finalement les yeux correctement après m’être pris quelques claques. En cherchant qui me frappe, je reconnais Mugen. Soudain, quelque chose de chaud envahi mon corps. Mon corps gelé par le froid se réchauffe.

Regardant autour de moi, je remarque que la tempête s’est calmée et que les nuages se dégagent au loin. Pleins de marines sont regroupés à une dizaine de mètres de nous. Les pirates avec qui je suis arrivé sont là aussi derrière nous. Apparemment, tous ceux qui ont résisté à la tempête remontent ici. Nous somme sur le navire marine qui a abordé celui de mes amis. Merde, faut que je me lève, sinon on est fichu. Ils vont nous enfermer. J’essaye de me relever avec l’aide de Mugen. Mes forces me reviennent petit à petit et je pense être capable de tenir debout. Relevant la tête, je vois un chef marine qui se rapproche. Mugen se met sur la défensive pendant que je lutte, les mains en appuient sur les genoux, à tenir debout.

- Mais… Tu es Lion ?! L’évadé d’Impel Down !?

Préférant reprendre mes forces tranquillement, je laisse le mec parler tout seul. Les hommes derrière se rapprochent pour voir ce qu’il se passe et je sens que le trouble est au rendez-vous dans l’atmosphère. Que va-t-il se passer maintenant ? Allons-nous nous battre à nouveau ? Je balaye à nouveau  du regard ce qui m’entoure et au loin, j’aperçois le navire de mes amis. Des hommes y grimpent… Pirates et marines.

- OY !! Vous êtes en état d’arrestation ! Vous n’avez nul-part où aller. Alors vous allez coopérer gentiment.

Doucement, j’avance en direction du chef qui nous parle. Très calme, serein dans mes pas, j’avance et arrive finalement devant lui. Il est sur ses gardes, mais je ne vais pas l’attaquer.

- Es-tu sûr d’être en mesure de m’arrêter ? Je veux dire… Ce n’est pas comme si tu risquais la vie de tes hommes en voulant m’arrêter !
- De… De quoi tu parles toi ?  Mes hommes sont derrière moi !

Je lui fais signe de la tête, désignant le navire où sont censé être mes amis. Le mec comprends que sur l’autre navire se trouvent le reste de ses hommes.

- Tu ne voudrais pas les voir mourir ?! Alors emmène-nous sur notre navire et tu récupère tes hommes.
- Capitaine, le navire n’est plus en état de naviguer. Il a subit trop de dégâts et nous ne pouvons le réparer !

Ah ? En voilà une bonne nouvelle. Pour une fois que la chance me souris… Le mec est embarrassé, mais surtout inquiet. Il sait qu’à partir de maintenant, c’est moi qui vais avoir le contrôle de la situation.

- Appelez des renforts ! Et dites que nous avons non pas Howard Prince, mais Lion, l’évadé d’Impel Down sur notre navire !
- Alors c’est donc ça votre décision ?! Très bien, mais lorsque vos renforts arriverons, ils ne trouveront qu’un regroupement de requins en train de déguster un festin aux couleurs bleutés !

Il serre les dents… Il sait… Il sait que j’aurais toujours l’avantage. Alors il annule son ordre et me attends de voir ce que je propose. Hmmm…

- Jetez toutes vos armes à la mer et tous à plat ventre.
- QUOI ? Il est hors de question que nous nous rendions à de vulgaires pirates comme vous.
- Alors vous préférez peut-être mon autre idée ?  

Il inspire fort… Il est tendu et dans l’incapacité de négocier quoi que ce soit. Alors il lance son arme par-dessus bord et ses hommes qui d’abords hésitaient font de même. Je demande aux pirates derrière moi de ligoter tous les marines à bord afin d’éviter toute surprise et vois le navire de mes amis se rapprocher. Une fois arrêté à côté du notre, tout le monde grimpe à bord du Garuda. Jolie nom de navire et jolie design aussi. Une fois le déménagement de tout ce qui peut être utile est fait d’une navire à l’autre, notamment la nourriture, nous voilà tous réunis sur ce nouveau navire. Ex-Shinoryus, Pirates des Barrons et nos otages les marines… Mais une autre personnes qui n’a l’air ni d’un pirate, ni d’un marine vient attirer mon regard. Je demande alors à Yukisame qui il est et voilà ce qu’il me répond.

- Lui ? C’est celui qui nous a sauvé le Garuda en le redressant avec des tirs de canons. Il est…
- C’EST LUI LE CONNARD QUI A TIRÉ ?

Pris dans une colère incontrôlée, je m’avance avec détermination vers cette enflure qui a failli me tuer. J’entends Yukisame gueuler des choses derrière moi mais ignore complètement ses propos. Ce qui compte pour moi actuellement c’est…

*PUUUUUCHHHH*
- KISAAAAMAAA !!

Alors que je commence à m’acharner sur le blond qui essaye de se défendre comme il peut, les autres viennent nous séparer et calment la situations. Après quelques minutes, Shinji et Yukisame réussissent à me calmer et je me lève pour aller voir le Prince qui jusque-là s’est contenté d’observer mes singeries, dirigeant le navire depuis le gouvernail. Il m’a l’air pensif. Alors nous discutons de ce qu’il va se passer pour la suite ensemble et décidons d’aller amarrer sur les terres les plus proches.

Et c’est ainsi que guidé par le Log pose, nous avançons sur la seconde voie de Grand Line à la recherche de la prochaine île.
http://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1