AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Ce soir, nous festoyons à Reverse Mountain !

Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mer 25 Déc 2013 - 10:03

Début de soirée, jour du réveillon de Noël


On était partis l'avant veille de Logue Town. D'habitude j'en ai rien à foutre des fêtes et des moments importants d'la vie.
Ouais mec, c'est qu'un jour comme un aut' sauf qu'tu vas glandouiller aut' chose.

'Fin si, en tant qu'pirate, j'me f'sais une joie d'traverser Reverse Mountain. Mais tu parles. Pas comme ça. Pas avec eux.

Putain ouais. J'm'imaginais triomphant, avec des gars à moi dédiés à chaque poste, moi aux commandes. Là j'me r'trouve avec sept gugusses et deux aut' qui sont pas à moi, dont une qu'est évanouie. La barbe.
Mes gars jubilent parce qu'on va atteindre la première partie d'Redline. Mais quoi ? C'est qu'un putain d'rocher pour moi maint'nant. Ils dandinent comme s'ils avaient des vers dans l'fond'ment. Comme des putains d'gens normaux qui s'émerveillent d'un putain d'pet d'lapin. On est des pirates mec, arrêtez d'faire vos tantouzes.

J'ai fait quoi d'puis j'suis parti hein ? Rien. J'ai fui comme un putain d'lâche et c'soir, c'est l'réveillon d'noël, j'déprime comme un con parce que j'ai tout raté et j'contrôle limite même plus mon rafiot qu'est bousillé comme un gamin qui s'en fout d'ses jouets. Au moins, j'particip'rais aux manoeuvres, ça m'occup'ra et j'bougonn'rai pas comme un vieux grincheux.
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 29 Déc 2013 - 15:09

J'suis toujours debout, sur l'pont, à la proue, avec c'fameux Reverse Mountain qui s'dessine d'vant moi. J'entends des pas derrière moi, un d'mes hommes qui vient m'parler.

- Mahach ?
- Ouais ?
- Bondurant t'appelle, il est dans ta cabine.
- Qu'est ce qu'il veut encore ?
- J'en sais rien, je pense que c'est urgent.

J'soupire mais j'le fais. Parce que j'ai rien d'mieux à faire. Pis ça m'évite de déprimer.

L'gars m'suit toujours. A peine arrivés d'vant la porte ouverte qu'i'm'pousse d'dans et qui r'ferme derrière moi.

- Désolé Cap'tain, mais c'est pour vot' bien.

J'réalise à peine c'qui vient d'se passer. J'gueule comme un putois.

- Putain d'merde ! Ouvrez ! Ouvrez ou j'vous bute tous ! Qu'est ce que vous faites putain ? Hmm ? D'toute façon j'vous but'rai tous !
- Mettez le canon devant la porte ! Il serait capable de la défoncer !
- Capitaine Mahach ? Ecoutez moi ! Ayez confiance, c'est pour votre bien !
- Ta gueule Bondurant, j'te bute ! Ouvre ou j'bute ta Volesprit !
- Patientez je vous prie ! Juste quelques instants !

J'me calme. C'est vrai, j'peux m'calmer rapid'ment si j'veux. C'est pas dit qu'ça dure, mais j'peux m'calmer comme ça, si j'veux.

Pis bon, alors quoi ? J'vais défoncer ma porte, faudra qu'j'repaie ? Alors j'patiente. J'patiente mais j'boue intérieurement mais j'patiente. J'entends des "cordes", "attacher", "arche", "vite", et l'bateau s'arrête brutalement, comme s'il avait freiné.

L'jeu en fallait la chandelle, parce que quand un d'mes gars vient m'ouvrir, et après l'avoir choppé par l'col, j'réalise qu'ils m'ont réservé une putain d'surprise.

- Putain les mecs j'vous b ...

Putain d'merde ! Ces quelques minutes à les entendre brailler dans tous les sens, moi y compris, vallait l'putain d'coup !

- ... j'vous aime putain !

En moins d'deux, les mecs ont arrêté l'rafiot sur la montée d'Reverse Mountain. Y'a des cordes de partout sur le pont, reliées jusque sous les arches qui disent l'bateau d'habitude, même not' ancre nous r'tient. L'bateau bouge un peu, des cordes nous r'tiennent devant, mais c'est à peu près stable, pour quelques instants.

- Regarde derrière, capitaine.

J'me r'tourne, et là, obligé, j'chiale comme un gamin qu'aurait pas eu Kiril. Ces cons ! Ils ont barré Reverse Mountain avec un drapeau qu'j'aurais pu créer !

Ce soir, nous festoyons à Reverse Mountain ! 297891flag


-Tu vois ? T'as juste fui pour être le premier sur Reverse Mountain et leur mettre des bâtons dans les roues à tous !

Tain, j'les serre dans tous mes bras, ma putain d'famille ! Bondurant m'sourit, s'tire de mon étreinte et ramène une table cachée sous un drap blanc. Il le soulève, elle était bourrée d'bouffe trop appétissante.

- Joyeux Noel, Capitaine !

J'm'approche de lui, j'le r'garde droit dans les yeux, j'le choppe à la nuque, pose mon front sur le sien.

- Joyeux noel, mec !


Dernière édition par Mahach le Dim 29 Déc 2013 - 21:16, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 29 Déc 2013 - 17:31

Avant d'aller à table, j'regarde encore tout l'toilage de cordes qui r'tiennent difficilement l'rafiot aux arches d'l'entrée. Les pauvres tremblent en ret'nant l'bateau du courant. Sur l'moment, j'm'en fous d'savoir si l'une d'entre elle peut lacher ou pas, histoire d'nous scratcher sur Redline.


- Vous pouvez être fiers de vos hommes, Capitaine, ils ont su manœuvrer avec brio.
- Ouais, mais tout ça, tu vois, Bondurant, tout ça c'est grâce à toi, mec.
- Mais non, vous allez me faire rougir ... Mettons à table, ça va refroidir et surtout, je ne sais combien de temps l'ancre et le cordage tiendra ...

J'jette un dernier coup d'oeil en putain d'barrage en corde qui bloque l'entrée de Reverse Moutain pour Earth Blue. J'rigole en imaginant l'prochain équipage halluciner en voyant ça. Putain, pourvu qu'ce soit la Marine !

Quand j'lorgne la table, j'ai faim d'avance ! Pleins de produits frais, des viandes juteuses et dorées, y'a à manger au moins pour vingt ! On n'est qu'la moitié mais ça l'air tellement bon qu'on pourrait tout manger !
Quand j'goute le poisson grillé, ça m'rappelle l'Grey T quand ma mère les grillaient avec des herbes. C'était l'grand luxe à l'époque.
L'lait de vachillaud, il est encore plus crémeux qu'celui qu'Melchior m'avait fait boire !
C'te côte de Roi des Mers marinée ! Elle a du couter une fortune mais putain qu'elle est bonne !
Les fruits brillants m'rappellent l'concours qu'on f'sait avec ma soeur. On cherchait des fruits et on les frottait l'plus possible pour les faire briller, celui qu'avait l'fruit qui brillait l'plus gagnait.
C'est l'meilleur repas qu'j'ai pu manger d'toute ma vie ! L'saké d'qualité coule à flot, et pour finir c'te festin dont on a fait un régal, j'apporte et j'partage mes cigares gracieus'ment offerts.

Ouais, plus que jamais, j'ai connu l'esprit d'partage. Pourtant, j'sais c'que c'est que d'se serrer les coudes. En famille, ent' frère et soeur, entre mousses ... Mais là c'est pour le meilleur, et même si j'ai d'jà connu ça, rien n'a égalé mon départ d'East Blue ! J'ai la preuve, sale soeurette, qu'on peut 'tirer et bien du Grey T !
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 29 Déc 2013 - 18:04

La nuit est tombée sans qu'on s'en aperçoivent. La plupart d'mes hommes sont alcoolisés, Bondurant est drôle à voir, j'l'aurais pas cru comme ça mais il aime faire son p'tit spectacle.

J'vais dans la cale et j'ramène un tonneau en le f'sant rouler sur la tranche d'son pied. Mes hommes savent c'que ça signifie et r'd'viennent sérieux, contrair'ment à Bondurant qui continue à gesticuler comme un ver, gai comme un pinçon !

- Un peu d'sérieux les gars ! On va rentrer dans l'Grand Line ! J'vous ai jamais menti, j'vous ai toujours dit qu'j'voulais r'joindre les Saigneurs et dev'nir esclavagiste. Bon, maint'nant qu'le Capitaine Jack est dev'nu Capitaine Corsaire, j'sais pas si j'me lanç'rai là d'dans, mais pour moi, ce s'rait un honneur d'le servir !

J'pose mon pied sur l'tonneau.


- Est ce que vous êtes prêts à m'suivre ? A nous, au Grand Line et aux Saigneurs !

Mes hommes posent à leur tour leur pied, sans douter et r'prennent en coeur :


- A NOUS, AU GRAND LINE ET AUX SAIGNEURS !

Bondurant, lui, a les yeux qui pétillent. Toujours aussi maniéré !


- V-Vous ... Les S-Sai ... Les Saigneurs ? V-V ...
- Allons Bondurant ! On est entre frères ! Faut pas qu't'aies peur hermano !
- Volesprit voulait aussi rejoindre les Saigneurs !

Alors qu'j'm'amuse à l'regarder s'émouvoir, j'm'aperçois à peine qu'il a d'jà posé l'pied sur l'tonneau. J'affiche mon plus beau sourire satisfait, toutes dents apparentes.

- Parfait ! C'est parti !

J'prends l'tonneau dans mes bras, un d'mes hommes l'débouchonne pour qu'le saké puisse couler. Alors j'baptise not' rafiot et l'Redline à portée.
Mes hommes sont à leur poste, mais ils attendent que j'prenne place à mon poste : debout sur le pont,à la proue. Bondurant est aux commandes.

- Bon, il faut que vous soyez parfaitement synchronisés pour couper sec les cordages. Si l'un d'entre vous a du retard, le bateau finit dans la roche. Heureusement, je serais à la barre pour le redresser. A 3 ! 1 ! 2 ! 3 !

J'regarde mes hommes. De braves automates qui obéissent toujours aussi bien. L'bateau embarque lourd'ment les premières vagues qui l'trainent jusqu'au sommet. L'vent m'grise, j'ai jamais été aussi heureux, plein de plénitude ! Gris et grisé, avide de sensations et d'aventure ! J'pense que le ch'min jusqu'au Grand Line va m'en donner à r'vendre ! Et encore plus après !

La montée est rapide malgré la hauteur. Faut dire qu'le courant est fort.
Tout l'monde est accroché au pont, sauf Bondurant et Volesprit qui s'sont emmitouflés dans la cabine, d'peur d'passer par d'ssus bord. D'après lui, on est dans l'bon axe, y'a plus rien à faire si c'est qu'à prier. J'crois pas en dieu et j'veux pas quitter des yeux l'spectacle qui s'offre à moi.

Un d'mes hommes tire la barre d'toutes ses forces. L'courant est tellement fort qu'on décolle d'la surface de l'eau. J'entends Bondurant pousser un cri efféminé, j'éclate de rire, l'coeur soul'vé par l'absence inhabituelle d’apesanteur avant de n'pas pouvoir y couper court, comme toujours. D'abord l'cul du bateau. Il frotte un peu contre la roche, mais au moins, on est dans l'bon canal : celui d'Grand Line. Il s'r'met enfin droit, 'fin, parallèle à la flotte et on dégringole.


- GRAND LINE, ME VOILA ! ATTENDS MOI, JACK !
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1