AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[Log:3] Welcome to the new world.

Akira
Akira

♦ Équipage : Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 1810
Popularité: 70
Intégrité: 18

Sam 18 Jan 2014 - 23:29

#0 : Going foward. (Unique log)

Frousse extrême oblige, j’ai une très pressante envie de pisser. Genre vraiment très pressante. Limite, j’vais faire dans mon froc, mais épargnons les détails. Je cours littéralement vers l’arrière du navire afin de me soulager en toute discrétion –l’envie de me jeter en pleine mer en lançant un «venez elle est bonne » m’avait effleurée l’esprit, mais j’aurais l’air bien con si ils me rejoignaient vraiment, surtout connaissant leur caractère. Mais l’espace d’un instant, j’oublie que la chaîne de mon sabre est toujours reliée au mat. Cette dernière se tend à nouveau, alors que je suis à quelques centimètres du bord. Je soupire. ‘Va falloir jouer les snipers.

  • Mew.


  • Mh ? Non mais ça va pas de me regarder ?


‘Tain ces chats, que des pervers.

  • MEW MEW MEW MEW !


Ah non, en fait il essaye juste d’attirer l’attention sur moi.

  • Non, ta gueule ! Ta gueule j’ai dit.


***

  • Il a bien souffert, le rafiot, tout d’même.


  • Il en a connu de bien pires. Pas vrai, Masuka ?


  • Pour sûr ! Il en a vécu des chocs, not’ bon vieux Kuri’.


Il ponctua sa phrase de quelques tapotements légers sur la coque, ce qui ne manqua pas de causer quelques dégâts à la carrure endommagée du navire.

  • Par contre, on va devoir dormir ici cette nuit, vu les réparations qui s’imposent…


***

  • HAHAHA !


Un rire commun s’échappa de l'infrastructure en reconstruction du Kuri. C’était une de ces soirées calmes, entre deux tempêtes. On en avait déjà essuyé une de moindre mesure pendant la journée, mais ça n’était sûrement rien par rapport à ce à quoi on aura droit une fois lancés sur Grand Line. Pour l’instant, seul l’astre sélénite pointait le bout de son nez, au milieu d’un panorama d’un noir fuligineux. Nous nous étions retranchés dans un coin du cap où l’on pouvait réparer notre bateau sans gêner d’autres personnes au milieu de leur traversées, attendant patiemment la levée du jour pour entamer notre péripétie. Jun avait fait le plein de vivres, on allait voguer de Reverse jusqu’au Royaume de l’absurde directement , il fallait faire en sorte d’être parés de ce côté-là, mais je pense qu’on était pas en manque à ce niveau là.

  • Et sinon, tout ce beau monde s’est rencontré comment ?


  • Ah ça, pour avoir toute la version, faut demander à Masuka ou Erin ! -lança Jun, un brin plus enthousiaste que d’habitude-


  • Tu nous ramènes loin tout de même. J’devais avoir neuf ans, un peu plus, un peu moins, et Erin vers la vingtaine.


Le vétéran acquiesça d’un bref coup de tête :

  • Le bateau était à mon père, initialement. Un fier loup d’mer, qui avait pas peur d’emmener son fils avec lui taper des méchants pirates. A la base, Erin était juste un matelot lambda à bord. Y devait y avoir une dizaine d’autres marins avec nous. Mais un jour, on s’est frotté à plus fort que nous. Des pirates sanguinaires. Ils tuèrent tout l’équipage après l’avoir fait mariné dans un bain d’acide et coupé tous les membres, ne laissant que les parties vitales. Puis ils ont bouffé leurs cerveaux. Nous, on a réussi à s’en tirer de justesse.


Silence. Du genre oppressant. J’me sens mal. Terriblement mal. Je cherche un regard extérieur réconfortant, mais tous ont les traits durs. Je me sens encore plus oppressé.

Puis ils explosent de rire.

  • Non j’déconne. L’équipage a juste fait fortune en cumulant la prime d’un dangereux pirate et le coffre d’une carte au trésor qu’il avait en sa possession. La plupart, mon père y compris, ont pris leur retraite. Il ne restait plus que moi et le bon vieux Erin. En dépit d’mes gênes, j’étais trop petit et surtout trop con pour être cap’tain, du coup Erin a tenu la poupe, pendant que j’devais faire office de quartier-maître. On a facilement trouvé Jun, à un moment où on en avait le plus besoin. Un cuistot – médecin, c’est pas vraiment de refus. Puis elle était bien plus sympa à l’époque. On a continué comme ça pendant des décennies, en embauchant quelques gars de passage éphémère, entre temps, en écumant les mers de West Blue, on était tombés sur Ralf, Yukio et Fubu’. A la base, ils étaient un trio de bons à rien, mais avec de l’entrainement, on en a fait de bons matelots, hahaha !

    On commençait à se faire une petite réput’ sur la West, ça a ramené Inari et Hana. Elles connaissaient déjà le métier sur le bout des doigts, on a pas eu grand-chose à leur apprendre, sauf peut-être qu’afficher ses penchants sexuels partout n’était pas forcément une bonne idée.


  • Aha ! J’le savais bande de… Trucs !


  • Puis y’a eu nos deux mascottes. Dans l’ordre celle qui est chiante, puis celle qui se fait chier.


Etrangement, je sentais qu’il y’avait bien une raison qui faisait qu’il ne voulait pas aller plus loin dans l’explication. Des bribes de mémoire de la première nuit à Las Camp avec Rin suffirent à me donner la réponse. Tout était certainement lié, inutile d’aller fouiner plus loin.

  • Allez, tout le monde au lit ! Demain un grand jour nous attend.


De toutes les façons, le vieux ne m’en laissait pas l’occasion.


















Page 1 sur 1