Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

C'est quoi cette odeur ?


"- 211...21..2...213...."

À l'aide d'un poids faisant quasi le triple de sa masse, qui était soutenu par une barre de fer, Seido réalisa une série de coupe, ce qui faisait partie de son entraînement quotidien. En tant que combattant, il ne devait pas négliger l'entraînement, surtout maintenant qu'il avait atteint Grand Line. En effet, les Desperados avaient rejoint la première île, nommé "Innocent Island", un lieu de fête, dans le passé. L'endroit semblait à présent abandonné, et ne semblait pas vraiment accueillant. Cependant, comme il devait y rester un moment, le temps que leur Log Pose leur indique l'île suivante, en se chargeant magnétiquement, les Desperados décidèrent de mener une expédition, à laquelle Seido ne participa pas.

Seido, capitaine des Desperados, ancien chasseur de prime, était l'une des personnes à avoir visité une partie de chaque Blues, voir entièrement. Grand Line était la prochaine étape de son voyage, qu'il pensait pouvoir gérer grâce à ses compétences et son expérience, mais non, loin de là, malheureusement. En effet, sur le Cap des Jumeaux, la rencontre avec un autre capitaine pirate, déjà rencontré lors d'un incident dans une certaine prison, lui fit remarquer qu'il n'était pas si préparé que ça, et manquait même d'information sur certains sujets, comme la chose que l'on nommait "haki". Le gars en question, un dénommé Lloyd Barrel, savait l'user, lui apprenant même que c'était une chose obligatoire sur Grand Line, si on voulait survivre.

"- 249... et merde, saleté de poids !" dit-il en le balançant plus loin.

Gin, l'un de ses compagnons, fut surpris d'entendre ça de la bouche de Seido, qui se montrait pourtant relativement poli en temps normal. En y réfléchissant, c'est vrai que le capitaine avait l'air légèrement contrarié, ces derniers jours ..

"- Oh, calme, tu vas finir ma casser quelques choses ! Qu'est-ce qui t'arrive ?"

"- Tu connais le haki ?"

Le silence s'installa. Gin, bien que jeune, avait déjà voyagé sur Grand Line et connaissait des choses à ce propos. Il était vrai que Seido avait aussi voyagé sur cette mer dans le passé pour ces études, mais le jeune homme ne s'était intéressé qu'à la médecine, à cette époque.

"- Tu en as déjà entendu parler ? Bah, ça devait arriver, tôt ou tard..."dit l'homme en s'appuyant contre la rampe."- Je ne sais pas grand chose, mais je vais essayer de t'expliquer."

"- Je ne l'ai jamais vu de mes yeux, mais on dit que c'est un pouvoir dormant, existant chez tous les êtres vivants, un peu comme les sens, par exemple la vue, l'odorat, et autres. Mais c'est un pouvoir rare, car très difficile à maitriser. J'avais un ami marine assez bavard lors de nos sorties beuveries. Il se vantait de ses connaissances, surtout les trucs secrets ... Je n'en ai plus entendu parler suite à une sanction, d'ailleurs..."

"- Oui, oui, ça ne me dit pas ce que c'est, ce pouvoir."

"- Mmmmm.....il y a plusieurs types. Je ne me rappelle pas bien, mais c'est une histoire de défense ou d'attaque .... "

" - Haki de l'armement, ça ne te dit rien ? Ou le Royal ?"

"- Désolé, je ne sais pas plus."

Seido sourit à son ami, et le frappa à l'épaule. On dirait qu'il connaissait déjà plus de choses que lui à ce niveau-là, grâce à son duel avec Lloyd Barrel, qui maitrisait déjà ce pouvoir, capable de le protéger, mais aussi de lui procurer un atout offensif. Bref, ce que disait Gin. Le mystère n'était pas résolu pour les autres formes, par contre.

"- Ne t'inquiète pas, on trouvera bien des choses à ce sujet durant notre voyage, non ?"

"- Ouais ... mais t'approche pas trop de moi, tu sens la sueur !"

"- Héhé, désolé, je vais aller me changer, je te laisse t'occuper de la garde."

Ramassant les divers poids, Seido alla les ranger dans la salle d'entraînement, en faisant plusieurs aller-retour, et revint une dernière fois pour récolter son manteau, son katana et son revolver qui trainait à terre, quand un cliquetis métallique le fit se redresser. Était-ce le bruit des katana de Gin, ou ... Non, il n'y avait pourtant rien en vue, cela devait être son imagination.


Dernière édition par Seido D. Noroma le Jeu 20 Fév 2014 - 0:48, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
Des mains sales s'agrippent tout autour du bateau. Plus sales encore sont celles qui remontent par la chaîne de l'ancre. Petit à petit, de l'eau sortent différentes formes humanoïdes. Mais on sent bien que c'est différent. Elles ont ce petit côté... bestiale, ces personnes. Non, ces créatures. C'est là leur vraie nature. Et dans un bruit sourd, ils arrivent sur le pont. Le Capitaine vient juste de retourner à l"intérieur du bateau. Reste alors en plein air un seul homme, aux cheveux blancs. Armé. Mais tout autour de lui, ce sont six hommes poulpes qui viennent d'apparaître. Et ce n'est que le début.

D'ailleurs, parler d'homme poulpes est assez étrange, car ce n'est pas un corps mélangeant les deux à l'état fusionnel, mais bien deux corps l'un dans l'autre. Le poulpe semble s'agglutiner à son hôte, et le contrôler. Parce que l'homme a le regard vide. Dans tous les cas, c'est dangereux. Gin l'a bien compris. Il a sorti les armes. Mais son visage inquiet le trahit. Il sait qu'il est mal. Enfin, il le comprend surtout quand six créatures de plus apparaissent.


En soi, les agresseurs n'ont pas l'air d'être sûr de savoir quoi faire. Ils sont là, mais pas vraiment en train de réfléchir. Ils sont arrivés sur le pont. Bien. Et ensuite ?

- Il va être temps d'attaquer, bande de mollusques !

C'est quoi cette odeur ? 5771301671e8d7imagesiacom607flarge

Tous tournent la tête vers celui qui vient de parler. Un homme répugnant. Gros, dégoulinant de sueur et dont ne sait quoi encore. Aux vêtements bien crados s'ajoute une couleur de peau douteuse, les dents sont pires encore, et elles sont même pas toutes là.Truc qui fait tâche, un lémurien perché sur l'épaule ! N'importe qui de normal détalerait en le voyant. Mais le gars aux cheveux blancs doit défendre le bateau, et les créatures n'ont que faire de son apparence. Pire, elles lui obéissent. Et l'ordre est on ne peut plus claire. Il y a du massacre en perspective. Ils se jettent tous sur Gin tels des affamés ! En même temps, ils aiment bien l'humain.


Dernière édition par PNJ Requiem le Ven 14 Fév 2014 - 23:00, édité 2 fois

    Suite à son entraînement, Seido se devait de prendre une douche, histoire de ne plus puer comme un poisson pourri. Ainsi, une fois dans sa cabine, il posa ses armes et son manteau, ainsi que le chapeau sur son lit, et alla donc se doucher, dans sa salle de bain personnel. Être le capitaine, ça donnait l'avantage d'avoir sa cabine avec son laboratoire, et de ne pas à avoir à supporter les ronflements de certaines personnes. La pièce avait été construite de manière à lui permettre de travailler en paix et ne lui permettait donc pas d'entendre ce qu'il se passait dehors. Ainsi, à moins de frapper à sa porte, ou de l'appeler via Den Fen Mushi, le capitaine était coupé du monde. D’ailleurs, celui-ci sonna, alors qu’il venait d’enfiler un pantalon tout propre.

    « - Bili bili bili … Bili bili bili bili….»

    « - Oui allô ? »

    « - Sei…do…. »

    « - Gin ? Tu sais que la ligne doit rester libre pour les autres, alors pourquoi tu…. »

    « - Sei…do….*halète*… désolé… peux pas…. résister...*halète*…  »

    Gin n'en pouvait plus, ses forces l'abandonnaient. Il aurait dû appeler à l'aide dès le début, au lieu d'essayer de jouer au héros face à des ennemis inconnus. La Tempête Rouge ne remarqua pas directement la capacité régénérative des assaillants, ce qui causa sa perte. Grand Line était peuplée de choses étranges, ce qu'il n'avait pas cessé de répéter à ses nakamas. Pourquoi alors ? Fierté ? Excès de zèle ? C'était déjà trop tard pour y penser, il était encerclé, à terre et privé de force. Gin n'aurait jamais pensé mourir si tôt ...

    « - Demoniac Breath ! »

    Une puissante lame d'air s'abattit sur le groupe, envoyant certaines "personnes" dans la flotte, les autres étant projetées un peu plus loin. Gin sourit en voyant Seido, et heureux de ne pas voir les ténèbres s'emparer de son âme. Le capitaine semblait avoir couru jusque-là, n'ayant même pas attaché son manteau, qui flottait en suivant le petit courant d'air et révélait son torse nu. De plus, cela ne masquait pas son visage, déformé par la colère. Pointant son revolver devant lui, l'homme fit feu sur un ennemi s'étant relevé plus vite que les autres, et prit ensuite la parole.

    « - Je suis Seido D Noroma, Capitaine des Desperados, et ceci est mon navire ! Déguerpissez, ou la foudre de ma colère va s'abattre sur votre pitoyable existence.»

    Wouah, le capitaine était vraiment, mais vraiment en colère, ne se montrant si agressif que lorsqu'on s'en prenait à ses compagnons, ce qui était le cas. Les flammes de l'enfer brûlaient dans ses yeux, de quoi faire peur à n'importe qui ! Mais pas à Krasspoutine, qui riait de sa grosse voix, et ordonna même à ses "hommes" de le tuer. Une bonne nouvelle pour Seido, qui ne souhaitait que se défouler ! Rapide comme l'éclair, il fonça à travers les ennemis, tranchant et tirant, sans pitié, et réussit à les mettre à terre en quelques secondes. Mais pourquoi diable l'autre riait-il encore ?

    Les hommes se relevèrent, les uns après les autres, et ne semblaient pas souffrir des blessures infligées. Maintenant qu'il était un peu plus calme, Seido remarqua enfin le regard vide des hommes, ainsi que les étranges bestioles sur eux, ce que le jeune homme avait confondu avec des accessoires. On dirait que ça n'allait pas être aussi facile que prévu ...


    Dernière édition par Seido D. Noroma le Jeu 20 Fév 2014 - 1:01, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
    - Tu te débrouilles, mon gars ! Mais ça suffira pas !

    Une fois encore, Noroma a repoussé l'assaut. Un cas difficile celui-la. Mais tout Capitaine des Desperados qu'il soit, ce n'est qu'un homme. Tout comme celui qui l'accompagne. Gin. Lui, il a déjà eu sa dose. Très fatigué, et écorché par-ci, par-là. Dans peu de temps, il sera vaincu. Ce serait regrettable de les tuer. Surtout Noroma. Il ferait un bon esclave. Oui, il faut le capturer. Mais c'est pas évident. Il repousse sans cesse ses agresseurs.

    - Je vais quand même pas devoir m'en mêler...

    Ca non alors ! Ca sert à quoi d'avoir parcourus les coins les plus obscurs des mers et d'y avoir trouvé ces créatures quasiment immortelles si c'est pour lever son cul à la première difficulté ? Mais il y a toujours plusieurs moyens de parvenir à ses fins. Krasspoutine en connait d'ailleurs un très bon qui a déjà fait ses preuves. Mais il faut quelques renforts. D'un claquement de doigts, six nouveaux hommes-poulpes sortent des profondeurs pour rejoindre le pont.

    - Là, ça devrait le faire.

    La prudence ne pouvait pas faire de mal. Krasspoutine en avait déjà fait les frais, quand lui-même avait débarqué sur Innocent Island. Pas question de perdre encore une fois. Il a tout les atouts de son côté. Des hommes de main esclaves, un pouvoir qui tient ses assaillants loin de lui, et il avait bien pris le soin d'attendre que les hommes de Noroma quittent le navire pour partir explorer l'île. Ils n'étaient donc plus que deux, et dans la merde.

    Tandis que le Capitaine Desperados repoussait une nouvelle fois les hommes-poulpes, Krasspoutine sauta haut dans le ciel malgré sa corpulence, et retomba lourdement près de ses esclaves. Son poids mit à mal les planches de bois du pont, qui craquèrent. Le pouvoir dégouttant n'arrangea rien. Les planches sur lesquels étaient Krasspoutine tournèrent au marron-vert. Un pouvoir vraiment pas cool.


    - Allez, c'pas que ça m'enchante, mais j'ai pas que ça à faire.

    Krasspoutine donna un gros coup de poing sur Noroma qui naturellement esquiva. Il était plus rapide après tout. Par contre, la répulsion que provoquait le Capitaine ne donnait pas envie en général à ses adversaires de revenir au contact pour contre-attaquer. Du coup, Krassouptine tenta plusieurs fois de toucher son adversaire. Mais c'était pas gagné. Il allait devoir sortir son plan B. D'un geste vif, il attrapa un truc dans sa poche et le lança sur Noroma, qui une fois encore, esquiva.

    - T'aurais pas dû faire ça, ptit gars. Regarde un peu.

    Le Capitaine Krasspirate pointa du doigt derrière son adversaire. On pouvait y voir Gin. Mais avec une grosse différence. Un poulpe lui recouvrait la moitié du visage. C'était ce qu'avait lancé l'homme dégoûtant. Regard inexpressif, bave aux lèvres. Gin était devenu un nouvel esclave.


    Dernière édition par PNJ Requiem le Ven 14 Fév 2014 - 23:01, édité 1 fois

      L'affrontement révéla plusieurs choses à Seido. D'abord, que sa rapidité dépassait de loin celle des différents adverses, que se soit les hommes de main, ou le chef, qui avait amoché le pont du navire avec un saut, ce qui allait rendre Axel fou de rage. Selon son expérience, Seido savait qu'en éliminant le boss, le combat serait terminé, mais ça ne semblait pas réalisable. En effet, en tentant de s'approcher, le capitaine avait ressenti un dégout viscéral qui l'obligeait à rester à une certaine distance. Et pourtant, dans sa vie, le jeune homme avait vu des choses dégoutantes, surtout dans sa carrière de médecin. Une seule explication était possible : le mec possédait un pouvoir ... Un Fruit du Démon ? Si oui, ça donnait pas du tout envie à Seido d'en avoir un ! Risquer de tomber sur un pouvoir aussi répugnant ne valait pas la peine.

      Drôle de pouvoir, oui, mais ce n'était rien comparé aux contrôles qu’exerçaient les créatures sur leur hôte humain. Maintenant que Gin était passé du côté obscur de la répugnance, avec cette sorte de limace sur le dos, c'était clair comme de l'eau de roche que la source du pouvoir des hommes de main était ces choses. Obligé à rester sur la défensive, Seido essaya d'éliminer le véritable ennemi, et non plus les pantins. Les trancher ne servaient cependant à rien, vu leur régénération, donc, comment les tuer ? Dans sa réflexion, il ne réalisa pas qu'on le poussait contre le mur de la salle d'entraînement. Dos au mur, pouvoir gérer ses assaillants était complexe. Rangeant son sabre, un peu inutile à présent, Seido sortit une petite fiole de sa veste, et la but, en une gorgée, juste avant de se faire attaquer.

      "- C'est moi que vous cherchez ?"

      Souriant, Seido se trouvait derrière ses ennemis. Son mutagène, the Infernal Paw, lui offrait la vitesse nécessaire pour ne plus se faire embêter, ou du moins, changer sa tactique. Enfonçant son sabre dans le sol, le capitaine profita de sa main libre pour changer le barillet de son arme en un instant, et but une gorgée d'un autre mutagène, avant de reprendre son katana en main. Le gros lard pensait être le seul à posséder des atouts ? Quelle naïveté ! Seido ne possédait pas un pouvoir hors du commun, ni même un Fruit du Démon, mais il était assez malin pour s'équiper d'éléments capable de l'aider, dans toutes les situations. D'abord, un autre mutagène, Devil Senses, qui améliorait son ouïe et sa vue. Et après ? Le spectacle !

      *BANG* *BANG*

      Smoking Bullet, une balle dégageant une épaisse couche de fumée, rendant ainsi Seido invisible, pendant un court instant. Ayant localisé Gin avant de tirer, Seido alla près de lui et trancha plusieurs parties de la bête, tournant tout autour de son ami, alors que celui-ci l'attaquait, à cause de l'emprise de la limace. Heureusement que son corps était blessé et que la fumée était là. Ouais, en fait non, elle n'était plus là, mais ça n'avait plus d'importance.

      "- Dégage de là !"

      Faisant habilement tourner le barillet de son arme, en sautant la balle active, Seido déchaina la suivante sur la créature. L'impact du Blow Bullet, la balle explosive, eut l'effet désiré : faire péter le monstre, ou du moins, l'expulser bien loin grâce à l'impact. Seido était content, il avait libéré son ami, mais le bougre ne surveilla pas bien ses arrières. En effet, plusieurs sabres s'abattirent sur lui, sans la possibilité d'en rester indemne, surtout avec son compagnon à côté, lui aussi exposé. Le capitaine tendit son bras gauche, tenant le Dragon Noir pour pousser Gin, et l'autre, tenant Hinoen, pour parer les lames. Son compagnon fut sauvé, mais le bras de l'homme n'eut pas cette chance, maintenant recouvert de sang et quelques coupures. Le revolver tomba même au sol, au pied du sabreur en rouge. L'autre bras ? Blessé, mais en meilleur état, pour le moment.

      *BANG*

      Cette fois-ci, ce n'était pas le cowboy qui tira, mais l'autre. Seido l'avait vu du coin de l'oeil et esquiva la balle visant son coeur d'une manière peu orthodoxe: en présentant son épaule droite. La balle traversa la-dite épaule sans pitié, avec une bonne dose de douleur. Le pirate était à présent désarmé, et encerclé par une bonne douzaine de gars. Sa rapidité l'aiderait à s'en sortir un moment, oui, mais ensuite ?


      Dernière édition par Seido D. Noroma le Jeu 20 Fév 2014 - 1:40, édité 1 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
      - Mouarghargharg ! T'es pas le seul à savoir tirer, mon gars.

      La chance tournait enfin. Depuis quelques temps, les revers de fortunes s'étaient accumulés. Là, Krasspoutine avait eu la bonne intuition de s'en prendre à ces pirates. Non seulement ils se divisaient en plusieurs groupes, mais en plus c'étaient de parfaits idiots qui se protégeaient les uns les autres. Et ceux sur l'île ne reviendraient pas au bon moment. De toute façon, le Capitaine crados n'avait pas l'intention de les épargner. Dès qu'il en aurait fini sur le bateau, il retournait sur la terre ferme. La fin des Desperados était proche. Très proche.

      - J'sais pas quel tour tu as joué pour te déplacer comme tu l'as fait, mais maintenant, c'est fini. Tes bras ont salement morflé.

      Si Noroma ne pouvait plus combattre, c'était dans la poche. Le Capitaine était censé être le plus fort après tout. Et puis de toute façon, son équipage n'était pas très primé. Le plan s'était parfaitement déroulé. Ah une exception près. Le gosse aux cheveux blancs. Noroma l'avait débarrassé de sa créature. C'était embêtant, il n'en avait plus de disponible, et il aurait aimé avoir gardé cet otage esclave un peu plus longtemps. Tant pis, il ferait avec. Enfin, sans.

      - Allez chercher l'magot vous autres !

      Il y en avait forcément un. Déjà, le sabre. Il était de bien belle facture, ça se voyait. Pour peu que la chance soit encore plus avec lui qu'il ne le pensait, Krasspoutine aurait dit que ce serait un meitou. De quelle classe, aucune idée. Mais c'était toujours bon à prendre. D'un claquement de doigt, on le lui apporta. Oui, ça faisait un beau début de butin.

      - Jte prends ça, hein ? T'en auras pu besoin ! Mouargh, argh ! Les gars, on va en finir.

      Les esclaves restés sur le pont frétillèrent. Forcément, en finir, ça voulait dire "bon repas". Deux proies. Et le dessert plus tard, une fois le bateau mis à sac. Le reste des Desperados...

      D'un pas lourd, Krasspoutine s'avança. Il avait quand même du poids à trimballer. Arrivé près du Capitaine adverse, sa joie était palpable. Il jubilait même. Enfin, il se refaisait ! Il allait écraser un rival pirate ! Il représentait la terreur sur les mers !


      - Jte découperais bien avec le sabre, mais j'vais pas le salir. Si jle recouvre de sang maintenant, mes crétins vont se jeter dessus pour le bouffer, et ça va me faire chier. Ca fait deux, trois jours qu'ils n'ont pas bien graillé ! Alors toi, j'vais t'écraser.

      Au sens propre. Il avait fait l'acquisition il y a quelques temps d'un poing Alabastien. Une espèce de barre de métal qui pouvait prendre différentes formes, mais adaptée au poing de son utilisateur, qui permettait de cogner dure. S'il se battait à l'épée et au flingue d'ordinaire, aux poings, il devait pas valoir grand chose. Comme s'il pouvait faire grand chose de toute façon. D'après l'état du Noroma, bras en sang, c'était tout vu.

      - Adieu, mon gars !

      Le Capitaine des Krasspirates leva son poing Alabastien, et visa le visage de l'autre. Le bras redescendit aussi sec, il allait fracasser du pirate !

        Était-ce cela que l'on éprouvait avant sa mort, ou ce n'était encore que le pouvoir répugnant du gros lard qui jouait avec lui ? Seido n'était pas capable de bouger, comme paralysé. Si le combat avait eu lieu avant son entraînement, cela se serait déroulé d'une autre manière. Ou peut-être pas. Selon la rumeur, un homme pouvait voir sa vie défiler devant ses yeux lors des derniers instants de sa vie, mais pourtant, ça n'était pas le cas de notre homme. Il pensait à sa famille, à qui la promesse de son retour n'allait pas être tenue. Aussi à ses nakamas, Elinor, Elphys et Axel, qui n'allaient pas apprécier de découvrir les cadavres à leur retour. La mort était inévitable dans le parcours d'un être vivant, et on ne pouvait pas prévoir quand ça arriverait.

        La mort n'avait jamais effrayé Seido, mais pourtant, là, le jeune homme avait peur, et n'arrivait pas à comprendre pourquoi. Voyant le poing de l'homme obèse descendre sur lui, le capitaine ferma les yeux, et chercha la réponse à sa question, histoire de reposer en paix, mais n'y parvint pas. Dommage, il allait rejoindre sa mère comme ça alors, ignorant. Le pirate pensa à sa douce et tendre maman, et à son sourire, qu'il allait enfin pouvoir regarder à nouveau, pour l'éternité.

        "- Seido, nooooonn !"

        C'était son prénom ça. Ouvrant les yeux, il constata que le poing s'était arrêté à mi-chemin, surpris par le cri qu'avait poussé un jeune homme élégant, qui n'avait pas été présent auparavant. Le gros devait se demander si le navire abritait encore d'autres personnes. Un sourire était visible sur son énorme visage quelques instants plus tard. Ça n'annonçait rien de bon.

        - Tu m'fais des cachoteries ? Pas bien ! Allez, je suis gentil. Avant de t'écraser, je vais te faire voir ce que je réserve à tes compagnons. Tuez-le, bande de mollusques !

        Stefan était loin d'égaler ses compagnons aux combats, et fut bien assez tôt submergé par les attaques ennemies. Le gros type souleva le capitaine du sol, pour lui faire voir ce qu'on faisait à son ami. Le dégoût viscéral empêchait Seido de réagir. Cependant, une chose remua en lui : une colère noire. Elle n'était pas adressée à son ennemi, mais bien envers lui-même. Comment s'était-il proclamé capitaine en n'étant pas capable de protéger ses nakamas ? Ses précieux compagnons ... La peur de la mort n'était rien face à la peur de les perdre. La chose en lui se réveilla, brûla et donna la transmit la force qui lui manquait... mais aussi autre chose.

        "- Laisse le tranquille."

        "- Laisse le tranquille."

        - T'as dit quelque chose morveux ?

        "- Laisse le tranquille, sale gros porc !"

        Ordonnant à ses "hommes" de cesser, le gars regarda le blessé qu'il tenait en main. La colère se lisait facilement dans ses yeux couverts de graisses et ça n'allait pas tarder à éclater. La colère, pas la graisse, bien sûr, soyons d'accord. Comment pouvait-on oser l'insulter de la sorte, lui, le maître des lieux ? C'était inadmissible.

        - Tu vas crever en premier, finalement.

        Seido était calme auparavant et enclin à accepter sa mort, mais plus maintenant. Il devait vivre, vivre et empêcher que l'on fasse du mal à ses compagnons. Ce tas de graisse devait être envoyé en enfer ! En attendant, même si cette pensée Seido avait été plus rapide, c'était bel et bien l'autre qui tenait le capitaine, et s'apprêtait à le frapper, avec son accessoire qui faisait sûrement mal.....

        *BAM*

        Le capitaine des Desperados était tombé sur le sol, tandis que l'autre volait un peu plus loin. Seido ne comprit pas ce qui venait de se passer, alors qu'il en avait parlé plus tôt avec Gin. Un sentiment de déjà-vu était présent, ce qui était normal enfin de compte. Le souvenir de son combat contre le Grand Lloyd Barrel aurait dû l'éclairer, mais non, cela ne restait pour le moment qu'une impression. La rage animait Seido, et ça limitait un peu ses capacités cognitives. Par contre, la douleur n'était plus là, temporairement. Le pirate était à présent debout, ramassa son revolver, et avança pour reprendre son sabre, qui lui aussi avait volé plus loin, en échappant aux mains graisseuses de l'autre. Son revolver finit par être rangé, tandis que le katana tournoyait dans les mains de Seido. Alors que le gros se relevait lui aussi, le sabre était à présent en feu ... tout comme le regard du capitaine des Desperados.

        "- Devil Sword"

        Seido avança en direction de son ennemi, enfonçant sa lame dans les créatures se trouvant sur son chemin, sans pitié. La mort elle-même devait craindre Seido, en ce moment. Quelques instants plus tard, les victimes de ce feu démoniaques se mirent à brûler de l'intérieur ... La peur allait-elle changé de camp ?
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
        Pas bon du tout ça ! Il s'était passé quoi là ? Il avait paré le coup ! Non, pire encore, il l'avait repoussé. Et... Quoi ?! Le poing Alabastien ! Cassé ! Par ce gars ? Celui qui saignait de partout, là ? Comment ? Il devrait être à l'agonie, à quelques minutes de la mort ! Maintenant, on jurerait un autre homme. Le premier était le genre qui se battait pour repousser, préserver ses compagnons. Celui-là, celui avec son sabre qui mettait à bas les esclaves les uns après les autres, il frappait pour tuer. Une vraie bête. Malgré tout, Krasspoutine se releva. Il en fallait plus pour l'abattre.

        - J'sais pas ce que t'as foutu, mais j'vais pas me laisser faire. T'as l'air d'avoir compris qu'le feu pouvait arrêter mes gars. Sauf que moi ça suffit pas pour me mettre à terre !

        La situation avait un peu dégénérée. Fallait juste garder son sang froid. Froid comme les abysses. Rien n'était perdu encore. Les Krasspirates n'étaient pas vaincus. Loin de là. Ceux qui pillaient le navire reviendraient bientôt. Il avait encore 3 gus sur le pont. Et quelques uns en rab attendant dans l'eau. Seul Noroma était une menace. Sauf qu'il n'était pas question de perdre ! C'était fini ce temps-là !

        - J'ai plus d'un tour dans mon sac ! Par exemple, regarde ça.

        D'un coup, tous les muscles du corps de Krasspoutine se contractèrent. Il fixait intensément devant lui, concentré sur sa tache. Honnêtement, on aurait pu penser qu'il était en train de couler un bronze. Et encore plus honnêtement, ça aurait été préférable. C'était difficile à cerner au début, mais les secondes passants, on pouvait distinguer petit à petit comme une aura autour du pirate. Une aura... marron-verdâtre, de plus en plus nette.

        - Aaaah !

        Comme une explosion ! Pendant un instant, Krasspoutine avait déployé sur le bateau son insoutenable... pouvoir. Mais tout était à nouveau sous contrôle, l'aura entourait parfaitement l'horrible personnage. Il était déjà dure de le supporter de base. Là, ça serait pire encore. Pour dire à quel point ça devenait galère, même ses propres hommes commençaient à reculer, alors qu'ils étaient indifférentes au pouvoir de leur Boss en temps normal.

        - En temps normal, je restreints au maximum les effets de mon pouvoir. C'est déjà bien assez galère comme ça. Pour les cas dans ton genre, je débloque tout ! Viens donc si tu l'oses !

          Le pouvoir de l'homme était répugnant, c'était le cas de le dire. Le pire, c'était que Krasspoutine semblait fier de son habilité ! Une personne étrange. Au moins, cette action permit à Seido de se réveiller, et de reprendre un peu le contrôle. Le grassouillet était entre le mât et la salle d'entraînement, à bâbord, tandis que Seido reculait vers la poupe, tout comme les hommes de mains, affecté par le pouvoir de leur chef. Le pirate ne savait pas trop comment s'en libérer, et devait donc faire avec, sans compter que les sbires ne le laissaient pas réfléchir. Le capitaine ne pouvait pas espérer une aide de la part d'un nakama et devait donc gérer la situation seul.

          Ainsi, le capitaine des Desperados avança, se retrouvant face à deux ennemis. Vu que son bras droit était blessé à cause d'une balle, Hinoen était tenue de la main gauche. On pouvait croire que ça allait le désavantager, mais non, au contraire ! L'homme esquiva la première lame, en tranchant le bras de son assaillant à l'aide d'une coupe verticale, et enfonça sa lame dans la créature lors du mouvement descendant. Seido était bien plus habile de cette main, étant gaucher. D'autres sbires se manifestèrent bien vite, cela devenait pénible. Le seul moyen d'arrêter le combat était de neutraliser le gros tas de graisse. Mais comment faire ? Un petit bruit métallique attira alors son attention.

          Étant encore sous l'effet du mutagène, Seido entendit le son habituel d'un pistolet armé, et s' abrita de justesse derrière le mât. L'autre voulait l'éliminer à distance en usant ses hommes comme appât, dirait-on. Astucieux, mais il ne disposait pas du monopole à ce niveau. Ainsi, grâce à une série de mouvement, Hinoen reprit son apparence, et fut rangée dans son fourreau. En reculant, pour ne pas être encerclé par les ennemies et en prenant le soin de ne pas entrer dans la ligne de mire de Krasspoutine, Seido saisit son Dragon Noir, en changeant de barillet. Il en préparait déjà un autre dans sa main droite, afin de bénéficier de munitions supplémentaires.

          S'exposant à Krasspoutine, Seido esquiva les lames autour de lui, regardant avec attention les évènements. Tournant le dos à l'homme, le pirate offrit une occasion en or à son adversaire, qui ne se douterait peut-être pas du piège... Voilà que le son fit à nouveau son apparition. Sans perdre un seul instant, il mit à exécution son plan. Agile, il se glissa derrière un sbire, et usa son corps comme bouclier. Il était temps de contre-attaquer.

          "- Blow Bullet !"

          Même s'il était un tireur hors-pair, les blessures de son bras étaient là, lui faisant rater son tir, qui explosa la rampe du bateau, sous le regard pas très rassuré de Krasspoutine. Un sbire s'approcha un peu trop et ne tarda pas à recevoir un Blow Bullet, qui fit exploser la créature.

          "- Tu as deux choix ... quitter ce navire avec tes hommes, indemne, ou le quitter dans un état plus ... précaire. Tu as 3 secondes."

          Un ton menaçant aidait le gros à comprendre que la menace était réel. Le jeune homme ne voulait pas l'épargner, ne pouvant pas lui pardonner ce qu'il avait fait. Mais voilà, le jeune doc sentait que son corps n'allait plus être son allié encore longtemps, mais assez pour plomber le mec. Même si les tirs n'étaient pas précis, un seul suffisait à faire de gros dégâts. Pourquoi ne pas le faire directement, alors ? Il y avait plusieurs raisons :
          1. Axel le tuerait s'il endommageait plus le navire
          2. Des tirs répétés pouvaient déclencher des flammes
          3. Seido ne serait pas satisfait par cette action.

          Ainsi, proposer une retraite semblait adéquate. L'un comme l'autre s'imaginait bien que ça ne serait pas leur dernière rencontre et que la prochaine fois, il n'y aurait qu'un seul survivant.
          • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
          • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
          C'était tellement dure de bénéficier de bons sous-fifres. Mais ce n'était pas comme s'il avait le choix... Son pouvoir faisait fuir tous les autres. Le défaut des poulpes, c'était leur intelligence limitée. Disons plutôt que c'était leur crétinerie développée doublée d'une passivité affligeante. Leur Chef était dans la mouise, à une balle de mourir, et eux ne faisaient rien. Sans ordres à exécuter, avoir des meubles serait plus efficace.

          - Tu te fous de moi ? Chui un pirate ptit gars ! Tu crois que j'vais me barrer la queue entre les jambes ?

          Noroma avait le doigt sur la gâchette, une légère pression et c'était terminé. Il fallait la jouer fine. Sauf que c'était pas dans la nature de Krasspoutine. Heureusement, si ses poulpes ne pouvaient rien faire, le pirate avait encore une carte à jouer. Ou plutôt deux.

          - On dirait que t'as pas remarqué, mais chui pas arrivé seul sur ce bateau. Nan, jte parle pas de ces clowns. Jte parle de lui.

          Le lémurien ! Morsure sur le bras du Capitaine blessé ! La douleur lui fit détourner le canon du gun ! Krasspoutine en profita, il se rua sur lui ! Il dégagea le pistolet des mains de son adversaire mais s'écrasa lourdement au sol. Une masse corporelle qui se projette en avant, forcément ça tenait difficilement debout. Mais la menace de mort par balle avait disparue. Se relevant tant bien que mal, le Capitaine Crados lâcha son rire crasseux, plein de malveillance. Il diminua à nouveau la nocivité de son pouvoir. Carte une, posée. Maintenant, restait la deuxième. Le lémurien pouvait revenir sur l'épaule de son maître. Et dans ses pattes, il y avait un petit flacon de Noroma.

          - Mouargharghargh ! Le vent tourne ! Chui sûr que ce ptit machin va me permettre de t'écraser en un coup ! Allez, file-moi ça Marty ! Marty ? Bordel, tu vas le donner le flacon ?! Mais non bois pas ! CRETIN DE SINGE DE MES DEUX ! Recrache, recrache !! Tu... vas... arrêter tes conneries.. oui ?!

          Bwerg. Le liquide repassa par la gueule de la bestiole, pleine de bave. L'essentiel, c'était quelle soit dehors. Empaffé de lémurien ! Il était pas encore bien dressé celui-là ! Il verrait ça plus tard. Noroma d'abord. Krasspoutine engloutit le reste du flacon. Qu'importe à quel point le médoc' était dégueux, lui l'était encore plus.

          - Oh, je sens... ça... wow... qu'est-ce que tu te mets dans la gueule mon salop ! Ca a l'air d'enfer ce truc !

          Plein de couleurs ! Krasspoutine ne voyait plus très claire. Mais d'un autre côté, il sentait monter en lui un gain de force et de vitesse. Une fois Noroma écrabouillé, il manquerait pas de lui piquer ses petites potions.

            Un singe venait de placer le gros pirate en position de force. Maintenant qu'il avait ajouté à son arsenal l'un des mutagènes de Seido, la victoire semblait être proche, à portée de main. Comment le jeune capitaine des Desperados allait-il se tirer de cette situation désastreuse ? Il avait épuisé ses ressources, manquait d'allié et était blessé. Bref, il était dans la merde... Alors, pourquoi souriait-il ?

            "- Tu devrais ... te rendre."

            Alors qu'il se voulait intimidant précédemment, on pouvait sentir à présent de la pité dans sa voix. C'était comme si la victoire lui était déjà acquise et que les tentatives de Krass était vaine. Pourtant, Seido était le plus amoché des deux, perdant du sang à plus d'un endroit.

            - T'es un comique toi ! Comme s'il pouvait...BEUEUUUURKKK ! *Puissant rot*

            Instinctivement, le gras passa une main sur son estomac, qui s'agitait de manière exponentielle. D'ici peu, il allait sûrement...Non, voilà, il venait de vomir sur le pont.

            - Qu'est-ce que tu m'as fait !

            Seido ne prit pas la peine de répondre, l'autre ne pouvait de toute manière rien faire, ayant creusé lui-même sa tombe. En effet, les mutagènes de Seido avait la particularité de ne fonctionner uniquement qu'une seule personne : celle pour qui les mutagènes ont été fabriqué, dans ce cas-ci, le capitaine des Desperados. Ce dernier n'a pas installé cet élément volontairement, mais cela pouvait être pratique. Le jeune homme n'avait jamais réalisé un test, afin de savoir ce que pouvait engendrer la consommation d'un mutagène par une autre personne, mais, théorique, le corps ferait en sorte "d'extraire" le produit, de manière fort peu plaisante. L'ignorance du gros lard causait sa perte. Le capitaine des Desperados, lui, était mal au point, et ne bénéficiait plus de ses mutagènes actifs.

            - Noroma... tu vas...me le payer ...je reviendrais...

            Un regard meurtrier, plein de haine, fut lancé envers le capitaine blessé. Krasspoutine usa du peu de ses effectifs restant pour battre en retraite, conscient que son état actuel empirait. Cette rencontre marquait le début des hostilités, qui ne pouvaient pas rester sur un match nul. Ils allaient se revoir, bien assez tôt. Maintenant que le combat était terminé, Seido devait s'occuper des deux hommes au sol. En allant vers Stefan qui venait de reprendre conscience, le capitaine but à nouveau le mutagène "The Infernal Paw", afin de bénéficier de l'effet de récupération. Cela ne soulageait pas ses blessures, mais c'était mieux que rien.

            "- Occupe toi de Gin, mes blessures ne sont pas graves. Ce n'est pas comparable à l'entraînement d'Axel."

            A première vue, il disait vrai, mais on devait tout de même s'occuper de lui. L'invitant à se rendre à l'infirmerie, Seido l'aida à se lever et se dirigea ensuite vers l'autre blessé. Un court examen annonçait que sa vie n'était pas encore en danger. Réunissant ses forces, le capitaine saisit son nakama et l’emmena à l'infirmerie, l'installant finalement sur l'un des lits. Alors que le docteur saisissait du matériel, ce dernier lui échappa des mains, à cause d'un léger malaise. N'oublions pas que lui aussi était blessé et avait perdu une bonne quantité de sang.

            "- Je vais te filer un coup de main."

            "- Merci. Il faut désaffecter les plaies, et les bander, si tu veux bien le faire. Je vais lui injecter un anti-douleur... et à moi aussi."

            Laissant le jeune navigateur faire cela, Seido en fit de même, mais sur lui-même. La douleur était insupportable maintenant que l'adrénaline du combat n'était plus là. Il tenta de se remémorer l'évènement, pour se distraire de la souffrance. Si il avait usé Hinoen en mode flamme dès le début, et neutraliser Krass, la mort n'aurait pas été frôlée de si près, évitée de justesse. Mais comment ? Maintenant plus calme, il réalisa qu'une chose similaire lui était arrivé, mais que c'était lui qui avait volé plus loin ... Le Haki avait rejoint le camp Noroma, qui apprécia la nouvelle, en espérant que ça ne soit pas une erreur.

            "- Euh, Seido ?"

            "- Mmmm ?"

            "- Tes cheveux sont bizarre."

            Était-ce vraiment le moment pour parler de ses cheveux ? Oui ils étaient long, et sans doute sale. Mais non, le regard du mec témoignait de son inquiétude. Ainsi, Seido se leva et se dirigea devant le miroir. Effectivement, ses cheveux, naturellement brun, étaient gris, voir blanc, ce qui n'était pas très naturel. Cela n'annonçait rien de bon.
            • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
            • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido