AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Vous avez dit Davy Back Fight ?

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Mar 11 Fév 2014 - 16:17


C'était une bonne journée. Du soleil, un petit vent frai et un bon cocktail préparé avec soin par l'experte dans le domaine, Elinor, cuisto en chef des Desperados. Et c'était toujours bien pour Seido d'avoir la demoiselle comme compagnie, contrairement aux deux personnages qui venaient s'incruster à bord : le dénommé Lloyd Barrel, et un membre de son équipage au nom étrange, Yskino, Uyskino ... Bref, son seul nakama quoi. Lloyd et les Desperados s'étaient rencontrés quelques mois auparavant lors d'un tragique incident, et le destin les réunit à nouveau. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire, dans un premier temps.

En effet, Seido ne portait pas le gars dans son coeur, ce qui entraîna un combat entre les deux, sans laisser les autres membres d'équipage intervenir. Comment ça se termina ? Ce n'était pas vraiment le plus important. Maintenant, la paix s'était installée entre les deux, bien que le capitaine des Desperados n'attendait que le moment où l'autre s'en irait. Il n'était pas méchant, mais on le supportait qu'à petite dose ... Le gars était "légèrement" imbu de lui-même. Alors que ce capitaine racontait l'un de ses récits qui n'intéressaient personne à part lui, un évènement pour le moins singulier se réalisa.

Selon les rumeurs, on pouvait voir des choses étranges sur Grand Line, et on ne s'attendait pas à en avoir si tôt, et surtout pas un homme qui tombait du ciel. Le pire, dans cette histoire, c'était que le gars était encore vivant, ce qu'on ne pouvait pas dire d'Axel pour très longtemps. Le teint du charpentier était livide en voyant les dégâts occasionnés à son bébé. Les gens encerclèrent le gars, prenant tous, ou presque, une attitude méfiante.

"- Hey, tu comptes rester coucher longtemps ?"
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Sam 22 Fév 2014 - 23:06


Mais Izya ? M'enfin ? Mais pourquoi t'as fait ça ? Tu viens de jeter du ballon le seul type ici qui ne sait pas voler...

Et on a tous mangés des fruits du démon, qu'est ce qu'on fait s'il tombe à l'eau ? On le pèche ?

Ouais c'est ça ouais. Surtout réponds pas hein.

Fais semblant de dormir.

Toutes les mêmes...


Et qui c'est qui doit aller chercher Reyson ? C'est bibi. Heureusement qu'il y en a qui volent. Le temps de hausser les épaules et je jette un œil par dessus bord à la recherche de l'évadé. Bon. Au moins on aura pas besoin de chercher des filets, il est tombé sur du dur et il a déjà des copains pirates qui le menacent. Quel homme ce Reyson...

Dans la cabine Izya est déjà retourné dans les limbes, signe on ne peut plus clair qu'elle ne s’intéressera pas à tout ça. Je peux presque l'entendre penser "c'est toi le capitaine Red, démerde toi tout seul pour récupérer tes hommes" et dans le fond elle aurait pas tort. Reyson est mon équipage ou presque, je dois le récupérer...

Alors je saute.

Et le temps de dire chute libre j’atterris à mon tour sur le bateau en dessous, au beau milieu d'un équipage de pirates visiblement de moins en moins surpris de voir des types tomber du ciel. Pas de bol cela dit. La rouquine sublime qui leur ferait plaisir n'est pas prés de chuter. Désolé les gars, aujourd’hui c'est juste les gros barbus qui pleuvent. Et ne me braquez pas comme ça, ça me rend tout chose...

Salut les pirates. Moi c'est Red. Capitaine Red.

D'un pied inquisiteur je pousse un peu le Reyson toujours au tapis. Hey mec ? T'es mort ? Grognement et regard méchant... Non, il est pas mort il est juste pas content, tout va bien... Reste juste a lui faire remarquer que moi je l'ai pas poussé. Et que je viens le chercher quand même...

Et j'aime pas trop qu'on essaye de faire main basse sur mes nakamas.

Ouais c'est dur et mesquin. Mais si y'a bien un truc que j'ai appris de Toji, c'est que la mauvaise foi est toujours payante.


Dernière édition par Red le Lun 10 Mar 2014 - 22:08, édité 1 fois
Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Dim 23 Fév 2014 - 10:48

Grand Line, on ne le dira jamais assez, était connue pour ses phénomènes extraordinaires. Malgré le nombre de voyageurs inconscients qui parcouraient ces mers, on se doutait que tous n'avaient pas été répertoriés et la voie maritime pouvait encore surprendre. Elinor retournait à sa cuisine au moment où elle entendit ce vacarme. 

Quelques secondes auparavant, elle avait tendu avec un grand sourire un verre de cocktail à son Capitaine, puis posé avec indélicatesse sur le tonneau servant de table deux verres destinés à des invités importuns. Elinor ne voyait pas d'un bon œil la décision de Seido d'enterrer la hache de guerre avec Lloyd Barrel et son second, Yskino, après ce qu'il s'était passé à Inu Town. Bien que le blondinet ne soit en rien responsable de cet événement qui avait longtemps traumatisé la cuistot, elle n'avait pas apprécié qu'il fanfaronne à proximité des morts. Elle avait donc l'intention de rester hostile. Aux autres de l'équipage de sourire, s'ils voulaient. 

Un fracas vint donc interrompre son retour ; elle fit demi-tour en courant, assistant à l'accueil d'un homme encastré dans le pont. Axel allait être ravi, tiens ! Et l'accidenté ne s'était pas encore levé qu'un second homme volant les rejoignit.  It's raining men. Hallelujah ! Au moins était-il conscient pour donner son identité et accuser une récupération de Nakama. Quelle idée ! Si seulement il s'agissait d'hommes volants, on pouvait faire un effort. Mais un homme-poire mure... pas sûr de gagner au change !
Par respect envers le nouveau Capitaine, elle s'avança avec le sourire. 

- Bonjour à vous, Capitaine Raide. Notre but n'était pas de vous voler votre membre d'équipage. On a déjà assez de catastrophe sur notre bateau ! 
Invité
Invité


Jeu 6 Mar 2014 - 13:28


Les Avalons - Arc II : Les naufragés du Cap.


Vous avez dit Davy Back Fight ? [Antélog]


Les Despérados... Un équipage de ratés, pas même capable de proposer autre chose qu'une bière (en même temps, vu leur nom) à un individu aussi classe que moi, le grand Lloyd Barrel. Surtout qu'après le fiasco complet auquel ils avaient quasi entièrement contribué à eux seuls à la prison d'Inu Town, il est encore plus étonnant que j'accepte de de me tenir à une telle proximité d'eux. Il aura bien fallu que l'on se batte avec leur capitaine, Seido, pour que je me résigne à monter à bord en leur compagnie, malgré toutes mes réticences à l'idée de côtoyer des êtres aussi pitoyables. Après tout, qui sait s'ils ne pourraient pas (et quelle idée terrifiante), déteindre sur moi ? Seulement, ce qui me motive à rester, c'est qu'ils ont quelque chose que je n'ai plus pour le moment : un bateau fonctionnel... Et un charpentier... Charpentier qui, je suis sûr, malgré sa sale dégaine, accepterait bien volontiers de servir ma noble personne en réparant et en renflouant le Galahad. Il n'y a plus qu'à lui soumettre l'idée. Ou plutôt lui imposer, c'est ce qui me parait le plus approprié.

Malheureusement, comme rien ne peut jamais aller comme je le désire, mon opération est interrompue par la chute d'un homme depuis le ciel, à moitié mort. Et puis d'un autre, mais qui cette fois semble mieux gérer son atterrissage. Allons bon, la dernière fois que j'ai vu quelque chose tomber ainsi, c'était mon fruit du démon quand j'avais utilisé mon fantastique haki. Serait-ce un effet secondaire ? Je ne pense pas vraiment... Seule explication vraisemblable : les habitants des îles célestes ont entendu parler de ma grandeur, et me vouent un culte tellement zélé qu'ils sont prêt à sauter pour me rejoindre. Je tique cependant lorsque l'un d'entre eux (qui parle utilise un jargon qui m'est inconnu) dit se nommer Red Kapitainred. Autant son nom ne me dis absolument rien... Autant le prénom me rappelle quelque chose. Où est-ce que j'en ai entendu parler ? Dans le journal ? Et là, subitement, oui, ça me revient. M’immisçant dans la conversation entre la cuisinière des Despérados (celle qui, au vu de comment elle me dévisage, doit craquer pour ma beauté sans pareille) et le nouvel arrivant, comme c'est mon droit le plus strict, je tente d'être certain quant à mes suspicions :

"Hé, c'est pas toi le capitaine du L'éléphant, le navire de la marine là, qui est mort y'a pas longtemps ?"

Un grand silence s'installe. Ah, ça doit pas être ça. Effectivement, il ne me semble pas que le bougre qui se trouve devant moi soit bien mort. Et que l'autre était le Contre-Amiral Salami, ou un truc du genre.

"Ton deuxième prénom, ce serait pas Archibourré ou un truc du genre des fois ? J'ai un doute. En tout cas, j'ai déjà vu ta tronche quelque part. T'es qui exactement ?", reprends-je en grattant ma barbe de trois jours. Je suis sûr et certain de le connaître. Et puis, une question me vient à l'esprit : "Euh... Et lui c'est un nakamachin ? C'est quoi ? Une espèce d'ange sans ailes, et en plus vilain ?"


Dernière édition par Lloyd Barrel le Dim 7 Sep 2014 - 13:07, édité 1 fois
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Jeu 6 Mar 2014 - 23:04

    Si je compte rester couché longtemps ? Je ne sais pas comment je suis arrivé là, et sans doute que je ne devrais pas être là. Ce qui signifie que si je me lève, je devrais faire face à mes ennuis. Alors que si je reste coucher… Et si je me rendors, peut-être que je me réveillerais de nouveau au point de départ ?

    Oh, le grand capitaine Red arrive à mes côtés. Faire main-basse sur ses nakamas… J’ai été kidnappé ? Alors pourquoi ces planches en bois témoignent d’une chute ? J’étais dans ta machine volante, et ce navire ne peut clairement pas voler. Donc si je suis tombé, et ce n’est sans doute pas accidentellement, ce doit être de ta faute, ou celle d’Izya… Tu m’auras pas en tentant de les faire passer pour les coupables !

    Un type te demande ton identité. Héhé, faut croire que t’es pas assez connu. T’inquiète, la célébrité pirate, je t’apprendrais un jour. Bah quoi ? Moi il demande pas qui je suis, donc il doit savoir non ? Il demande quoi je suis, pas qui. Un homme, réponse facile. Puis, cette tenue de prisonnier d’Impel Down que je porte toujours comme une seconde peau est un sacré indice quand même.

    « Rossignol, son nom. »

    Bah quoi ? Tu n’aimes pas ton nom ? Pourtant le monsieur l’a demandé, il est donc naturel de lui répondre. Puis Red, c’est pas ta vraie identité. C’est pas bien, tu dois honorer le don de tes parents. A moins que tu ne les aimes pas ? En même temps, avec un nom pareil, je peux comprendre. Je peux même donner ton nom de famille si tu veux. Mais bon, si tu daignes m’expliquer, peut-être que je n’irais pas jusque-là.

    « Je me suis endormi dans une machine volante, et je me réveille sur ce navire… Je dis pas, c’est toujours mieux que l’océan, mais à défaut d’avoir le procédé, je peux connaître la raison ? »

    Et puis, je suis sûr qu’à eux aussi ça intéresse de savoir pourquoi un type est atterri sur leur pont, non ? Et avec tout ça, je ne me suis toujours pas levé. Mais Red est là lui, donc j'ai pas de souci à me faire. S'il est venu, c'est à priori pour me récupérer, pas pour me lancer correctement à l'eau cette fois, si ? Finalement, peut-être que même couché, les ennuis arrivent.
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Sam 8 Mar 2014 - 14:50

"Moi, ça m'intéresse pas."

Le punk s'avança hors de l'ombre du pont alors que ces paroles sortirent de sa bouche. Lui, il était resté silencieux pendant tout ce temps, alors que c'était la plus grande gueule de l'équipage. Lui, il n'avait rien dit, rien fait, juste obéi aux ordres de son capitaine, comme une gentille petite tronçonneuse pour un bûcheron. Oh, il n'était pas si obligé que ça, non, non, loin de là même. Mais au vu de ce la situation, s'il y avait quelque chose à dire, c'était bien maintenant, et seulement maintenant.

Car en effet, le Marvel Genbu accueillait aujourd'hui plus de phénomènes de foire que d'habitude : d'abord, les Désespérés eux-mêmes, c'était chez eux quand même. Ensuite, les problèmes, et diverses raisons pour lesquelles la seule pensée du charpentier était : "pas bouger, pas parler, sinon problèmes." On avait d'abord une sorte de moulin à paroles drogué (parce qu' "imbu" ne suffirait pas) à son image, son second presque invisible, un homme qui tombe du ciel, s'écrasant sur le pont (AAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRGH !) qui présentait l'homme au chapeau rouge comme Rossignol (au moins, ça sait voler un rossignol...), soit nul autre que Red.

Oui, oui, Red, lui-même. Axel n'était pas vraiment au courant des têtes de pirates connus dans le milieu. Aussi, il avait peut-être déjà cru voir le tonneau-là, euh, le Barrel plutôt. Aussi, la tête du mec tombé du ciel lui disait quelque chose. Mais Red, c'était impossible de ne pas savoir qui c'était. Alors, la même pensée réapparut : "pas bouger, pas parler, sinon GROS problèmes." Mais c'était Axel : il fallait qu'il fasse une connerie.

Et alors qu'il bougeait en direction du meeting des bizarreries de Grand Line, confiant, sérieux, trop calme, presque énervé, il savait pertinemment qu'il fallait la jouer fine. Mais alors-là, plus fine que le corps amaigri d'un clodo d'Alabasta. Fine, et osé. Parce qu'il ne fallait pas être un génie pour savoir que ces mecs étaient quand même bien plus forts que l'ensemble des tapettes que les Desperados avaient pu affronter par le passé. Et au bout de quelques pas, il était dans la patatoïde palabrante des grosses frappes, regardant l'immaculée destruction dans les yeux, tout en pointant du doigt le perceur de navire.

"Vos histoires ne m'intéressent pas. Y a trop de monde sur ce navire, et Niagara y a déjà fait un trou. Vous voulez parler ? Vous voulez vous expliquer ? D'accord, mais j'ai suffisamment de boulot comme ça, alors chacun reprend ce qui lui appartient et on descend."

Les bras croisés, reculant d'un pas, le cyborg, contrairement aux apparences, l'avait joué fine. Le plus fin qu'il pouvait, donc aussi fin que le bide d'un Tenryubito. Mais il n'avait insulté personne, n'avait provoqué personne, c'était le maximum de politesse qu'il pouvait utiliser. On ne changeait pas la bête.

"Toi, le blond, tu prends ta carpe, et Red, reprend Pitfall, là, avant qu'il ne tombe encore. Comme vous l'a expliqué la cuistot, on a suffisamment de problèmes ici pour pouvoir se permettre d'en chercher."

Et sans plus attendre, Axel se rapprocha du bastingage, se préparant à sauter. Ils allaient encore palabrer longtemps, c'était sûr, mais au moins il avait donné son opinion, et espérait que d'autres sautent du bastingage aussi. Il comptait bien ajouter une question, "qu'est-ce que vous foutez ici, et qu'est-ce que vous voulez exactement, pour l'amour du One Piece ?", mais il n'était pas capitaine après tout. Ce genre de palabres et de négociations hasardeuses étaient pour Seido. Lui, il voulait seulement mettre le navire en sécurité.



Imprudent ? Sans quelconque sens du danger ? Complètement barge ? Axel, lui ? Noooooon. Ou alors peut-être un petit peu. Bah oui, parce qu'il fallait bien le dire qu'il fallait en avoir une sacrée paire, ou alors être complètement stupide pour oser faire ce genre de truc face à des pointures de la piraterie. Et peut-être que le punk venait d'envenimer les choses, assurant une mort certaine aux Desperados...

Mais le Marvel Genbu, c'était un navire qu'il adorait, et Axel prendrait tous les risques inconsidérés de ce monde sans vergogne pour lui.

Son. Navire. Chéri.


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Dim 23 Mar 2014 - 15:17, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Invité
Invité


Lun 10 Mar 2014 - 22:06


Devenez un capitaine pirate qu'ils disaient. Vous serez une terreur crainte et respecté et les gens vous reconnaitront partout et auront peur de vous.

Ben voyons...

Non mais franchement ! C'est quoi cette zone ? C'est quoi ces pirates d'eau douce pas foutus de mettre un nom sur le visage de deux des plus grands primés de Grand Line quand ils les croisent ? Tout se perd. Cette fois c'est sur, y'a plus de respect bordel !

Et en plus l'autre, ça ne l’intéresse pas !

Ah vous déjà assez de problèmes sur le bateau hein ? Ben ça c'est pas de bol, parce que du coup ça va me rendre vraiment triste de vous en coller un nouveau dans les pattes. Mais maintenant votre problème c'est moi !

Sympa ce plateau cocktail et ses deux verres prévus pour d'autres. C'est un peu léger niveau dosage mais c'est goutu, et c'est presque à regret que je laisse le second verre à Reyson qui se relève. Mais bon, faut bien ça, déjà qu'il menace de faire la gueule...

Y'a eu un coup de vent et t'as glissé du bateau Reyson, c'est bête mais ça arrive. T’inquiète, je t'en veux pas, on va même se marrer un peu.

Et même si c'est aussi crédible que prétendre que tu as soudain décidé d'apprendre à voler et que tu as sauté d'un coup en agitant les bras ça m'arrangerait bien que tu t'en contentes, parce que bon, tu t'es pas fait très mal. Et puis si on commence à se battre dans notre espace clos la haut on va vite tous se retrouver à devoir marcher sur l'eau.

Bon, toi le Punk tu m'as reconnu, c'est bien et ça me touche vraiment. Et toi la rouquine, tes petits mélanges sont un vrai régal et t'es plutôt polie, tu me plais. Alors je vais vous prendre tous les deux dans mon équipage. Toi l'albinos t'es capitaine ? Ou c'est le blond à l'air perturbé ? Tu m'as confondu avec Salem mais je suis de bonne humeur, alors je te laisse en vie. Et comme on est entre vrais frères de la cote on va même faire les choses dans les règles.

Je suis le capitaine Red, ma tête vaut 400 millions de Berrys, et j'ai décidé que t'allais me donner ton pavillon, ton bateau, et tes nakamas !

J’espère qu'au moins t'as déjà entendu parler du Davy Back fight mon mignon ? Parce que c'est un défi !

Elinor Lafayette
Elinor Lafayette

♦ Localisation : North blue
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 2531
Popularité: -53
Intégrité: -50

Mar 11 Mar 2014 - 9:23

Sympathique Capitaine, à première vue. Avec beaucoup de caractère, du franc-parler, même s'il était difficile de le suivre. Peut-être parce qu'il était un vrai moulin à paroles. Pourtant, Elinor n'était pas une blonde, mais sa méconnaissance du monde des pirates prouvait qu'elle était encore récente dans le métier. De là à reconnaitre d'autres personnes primées...

Après avoir entendu le boucan sur le pont, les autres membres de l'équipage des Desperados pointèrent le bout de leur nez. Le navigateur s'avança un peu plus, et se figea net en voyant les quatre intrus, perdant des couleurs (déjà peu présentes sur sa peau naturellement pâle). Il hésita, avant d'arriver aux côtés d'Elinor.

- Ça alors... Le Capitaine Red et Reyson D. Anstis. En personne !!! Et Lloyd Barrel, dont la prime monte à plus de 40 milliards de Berrys, Capitaine des Avalons. Mais que font-ils tous ici ? 

- Lloyd machin à 40 milliards ? J'aurais jamais cru. Mais comment tu sais tout ça, toi ?

- Tu devrais lire plus souvent, c'est instructif.

- Et évidemment, tu sais qui est Dave Blacky Fly?

Dommage que Stefan n'aie plus de couleur à perdre. Il regarda Elinor avec des yeux affolés, la prit par les épaules et serra ses mains qui se mirent à trembler, secouant la jeune fille par la même occasion.
- Qui a parlé d'un Davy Back Fight ?

La cuisinière, nageant dans l'incompréhension la plus totale, pointa le doigt vers Red. Horrifié, le navigateur se précipita vers Seido, se montrant presque autoritaire dans le ton qu'il employa.

- Tu n'as pas l'intention d'accepter ? Déjà que pour un équipage, nous avons une portion congrue, dans un Davy Back Fight, contre le Capitaine Red, nous n'avons aucune chance !

Elinor ne comprenait toujours pas. Elle se demandait si elle n'allait pas se procurer "Le Monde de One Piece pour les nuls" à leur prochaine escale, histoire de rattraper son retard. Parce que là, elle passait pour la reine des crétines, ce qui lui l'agaçait prodigieusement, car elle n'était pas tombée de la dernière pluie, tout de même. Elle réclama une explication de la part du jeune Zaunien, qui se chargea de lui détailler par le menu le principe et les déroulements du Davy Back Fight.

- Il s'agit une sorte de tradition pirate qui existe depuis des siècles. Des équipages se confrontent lors d'épreuves différentes encadrées selon un règlement plus ou moins vaseux. A cette occasion, les gagnants d'une manche obtiennent le droit de récupérer le membre de l'équipage adverse de leur choix. 

- Ah, je comprends mieux pourquoi le Capitaine Raide...

- Red

- Oui, Red disait qu'il nous voulait dans son équipage, Axel et moi.

- ....

- ....

- ....

- Oh merde.
Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Lun 9 Juin 2014 - 15:15

Spoiler:
 


Seido était de nature calme, avec un sang-froid à toutes épreuves. Ouais, mais ça, c'était avant de voir le gars en rouge descendre du ciel sur son navire. Et oui, il le connaissait, et ça lui fait l'effet d'une douche froide de voir ce type en chair et en os. La preuve, le capitaine des Desperados n'avait pas encore prononcé un seul mot. Au moins, ce court échange lui avait permis de remettre ses idées en place. Ainsi, réajustant son chapeau, il avança de quelques pas, pour se mettre en évidence. Cela n'était guère étonnant que l'on puisse dire que Gin, le gars au cheveux blanc, était le capitaine, il avait le style pour, contrairement à lui. Ce problème devait être résolu, à un moment ou un autre.

« - Se marrer ? Non, je ne crois pas, ou pas à bord ce navire. »

Le mec n'était pas le seul à pouvoir jouer sa carte de la terreur. Ouais, bon, Seido était un peu moins doué que lui, manque d'expérience et de pratique. Les deux gars tombé du ciel avaient un regard facile à déchiffrer, disant "mais c'est qui ce type", ce qui fit sourire le jeune capitaine. Et oui, il pouvait lui aussi déboussoler les autres, à sa manière.

« - Capitaine Red, si je m'abuse, chacun des capitaines doit accepter de participer, et non pas un seul? Et ensuite, pour cela, il faudrait s'adresser au capitaine déjà.»

Seido laissa cogiter son interlocuteur un bref instant.

« - J'en oublie mes manières, Seido D Noroma, capitaine des Desperados, enchanté. Le blondinet est aussi un capitaine, détail sans importance mais que l'autre tient à signaler à tout le monde.»

Le capitaine des Desperados avança à hauteur du capitaine Red sans hésitation, le regardant droit dans les yeux. Certe, il était encore un peu intimidé, mais Seido ne comptait pas se faire marcher dessus par le premier venu et se soumettre. Redressant un peu sous chapeau, pour bien montrer ses yeux, il reprit la parole, d'un ton assuré.

« - Et je ne compte pas accepté ton offre, elle ne me convient pas !Je n'ai pas besoin de vous deux dans mon équipage, ni de votre Jolly Roger, et je possède déjà un magnifique navire. Il va falloir me proposer quelques choses d'intéressant.»

Le jeune homme trouvait intéressant de pouvoir participer à des jeux pirates, c'était sa première fois,  mais n'aimais pas trop l'idée de miser ses compagnons et amis, quoi qu'il pourrait profiter de cela pour se débarrasser de Lloyd. Il était gentil dans le fond, mais supportable à petite dose. Le capitaine des Desperados connaissait ce jeu, les bons cotés, mais surtout les mauvais ...
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Invité
Invité


Lun 7 Juil 2014 - 16:32

A bah ouais. Je me disais aussi, que sa tête me disait quelque chose... C'est juste un des pirates les plus forts de ce monde et qui vient de nous défier...

Hein ?

Il vient de me défier. Mais c'est bien sûr ! Même par delà les mers les plus dangereuses, ma réputation à percé et je suis désormais connu jusqu'au bout du monde ! Forcément, Red ayant entendu parler de ma légende et de ma grandeur, il a décidé de venir jusqu'à moi pour m'affronter ! C'est exactement ça ! C'est la seule explication plausible !

"Un défi ?! Pour sûr qu...", commencé-je, avant d'être brutalement coupé par cet espèce de moitié de pirate irrespectueuse de ma grandeur et toute habillée de cuir qu'est Seido :
"Et je ne compte pas accepter ton offre, elle ne me convient pas ! Je n'ai pas besoin de vous deux dans mon équipage, ni de votre Jolly Roger, et je possède déjà un magnifique navire. Il va falloir me proposer quelques choses d'intéressant."

Quoi ? Mais... Quel lâche ! Déjà que je considérais ce Seido comme une vraie mauviette avec un équipage de bras cassés, le voila qu'il refuse un défi entre pirates ! Certes, il est loin d'avoir le niveau de ce fameux Red, et donc d'avoir le mien, ça va de soi, mais de tout de même... Il pourrait quand même participer, juste pour la forme, même si on sait tous pertinemment qu'il va se faire éclater ! C'est ainsi que je le dégage d'un coup de coude et reprends la parole :

"N'écoute pas ce couard, Red ! Moi, le grand, le fabuleux, le magnifique Lloyd Barrel, capitaine des Avalons, relève ton défi ! Et c'est tout ce qui compte après tout, non ?! Hahaha !", m'exclamé-je en éclatant de rire. Tous les regards des Désespérés se tournent vers moi. Quoi ? Je sais qu'ils n'ont sans doute jamais vu d'homme aussi beau que moi mais tout de même... C'est presque embarrassant...

"Parfait !", s'écrie Red. En se tapant les mains. Il reprend, en regardant Seido : "Après, tout, c'est pas comme si vous aviez le choix, hein... Rien ne m'empêche de vous tuer immédiatement si vous refusez..."

Et c'est à ce moment la qu'on le sent, tandis que nos poils se hérissent et que la chair de poule recouvre chaque parcelle de peau. La même sensation que quand une trop grande quantité d'alcool ingurgité monte à la tête : un subtil mélange de sentiment de faiblesse et d'impression d'avoir fait une grosse bêtise. C'est comme quand mon père m'a menacé avec ce chasseur de primes... Non, c'est pire, bien pire, car en plus de sentir que je peux mourir à chaque instant selon son bon vouloir, et sans que ça lui coûte plus d'effort que de boire un verre d'eau, j'ai vraiment peur. En un instant, il a rempli l'atmosphère d'une énergie si sombre que ça m'en glace le sang, à moi, le grand Lloyd Barrel, pourtant toujours sûr à cent pour cent de moi... Je lance vite fait un regard à Seido. Il est dans le même état. Tremblotant, il finit par bégayer :

"C'est... C'est d'accord..."

Et soudain, la pression écrasante que l'on ressentait retombe en un éclair, tandis que Red affiche un grand sourire. J'en ai rencontré, des gens puissants, mais la... Je crois qu'on atteint un tout autre niveau, ou quelqu'un est capable d'instiller l'effroi juste en déployant son aura. Je grince des dents. Putain... Moi qui avait dit que j'arrêtais de déconner après mon affrontement avec les Rosetta Pirates, voila que je fonce tête baissée dans ce qui pourrait bien être ma fin, surtout que...

"Euh... Au fait... C'est quoi un Davie Beef Light ?"
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mar 8 Juil 2014 - 13:31


Dans le ciel, juste au dessus de la scène...

Dans un petit bateau volant, sur un jolie tas de vêtement, une demoiselle se repose paisiblement. Certains penseraient qu'elle dort... Mais il n'en est rien. La jeune femme aux allures d'ange... Qui est en réalité un ange d'ailleurs, attend.
Telle une princesse coincée dans une horrible tour gardé par un méchant dragon, l'ange attend. D'être sauvée ? Elle vous dirait que oui, en quelque sorte.
Mais d'autre dirait qu'elle attend surtout de ne pas tuer...

Vous les penseriez fou ?! Mais regardez plus attentivement. Que voyez vous ? Une barque volante avec à son bord trois tas d'affaires et seulement un d'occupé. Détaillez un peu plus... Vous y voyez des armes hein ? Oui, bien sûr. Deux lames identiques et une troisième d'une qualité plus accrue.

Mais, et sinon, quoi d'autre ? Rien ?
Vous avez raison. Ici, il n'y a nul dragon pour retenir la demoiselle dans son donjon.

D'ailleurs, la voilà qui se redresse. A-t-elle l'air triste ? Déçue ? Non.

Elle est juste...


Énervée.

Bordel, mais qu'est ce qu'ils foutent à la fin ?! Avec toutes les épaves qu'il y a en bas, il sont pas foutus de trouver du chocolat ?!

Incapables... Juste des incapables ! Quand je pense que j'avais fait mes réserve et que ce fourbe de Reyson a tout dilapidé pendant que je dormais ! Après tout ce que j'ai fait pour lui !
Vraiment ! Il mériterait que je le mange en guise de petit déjeuner !

Bon, je vais pas les attendre sans rien dire pendant des heures moi ! D'autant que Red a eu la bonne idée de me réveiller et que depuis, il m'est impossible de me rendormir ! Quelle injustice !

Du coup, hop, je me lève et me dirige vers le bord du rafiot. Puis je regarde en bas. Mais je suis trop haute... Beaucoup trop haute.

Bon, soit. Tant pis. J'ai pas besoin de les voir pour leur rappeler que j'existe.

Je recule d'un pas du bord du bateau volant, m'éclaircit la gorge en toussotant, puis d'un coup, je me change en grand dragon tout en rugissant de toute ma puissance.

ROOOOOOOOAAAAAAAAAAR !

Ils ont deux minutes pour me ramener mon chocolat ou sinon je descends et je leur bouffe les cuisses !

Non mais !
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Jeu 10 Juil 2014 - 11:04


Ces types doivent être les pires pirates des blues. Les pires capitaines en fait, surtout l'autre la.

Non pas lui, j'ai dit l'autre.

Le Davy Back Fight c'est la quintessence de la lutte pour devenir le seigneur des pirates. Mais sans le massacre unilatéral qui devrait se passer entre nous si je voulais juste gagner. Comme nous sommes trois équipages, les règles sont simples ! D'abord, il y a trois manches, chacun de nous proposant à son tour le type d'épreuve ou nous nous affronterons. Ensuite il n'y a pas de règles, ou plutôt, pas de règles à l'exception de celles qui sont clairement indiqués par le capitaine avant le début de l'épreuve. Et enfin, et c'est ce qui fait tout l’intérêt du Davy Back Fight, à chaque victoire dans une épreuve, le gagnant peut dépouiller ses adversaires de leur drapeau, de leur bateau, ou d'un de leur nakama.

ROOOOOOOOAAAAAAAAAAR !

Merde, le chocolat ! On a oublié le chocolat !

C'est moi qui ait lancé le défi, c'est donc à moi de lancer la première épreuve ! Elle se jouera à trois par équipage. Et je l'appelle... Le Groggy Neskik Ring !

Les règles sont simples. Le but est de s'emparer d'une quantité maximale de chocolat en en temps limité ! Le temps est défini par l'allumage d'une mèche de canon. Dés qu'elle s'éteint le jeu est fini. Et l'équipage qui aura le plus de chocolat à bord de son navire remportera la partie.  


Héhé, je vois déjà l'équipe de Seido se frotter les mains. Sur qu'avec leur cuistot ils ont un stock conséquent à bord. Surement plus que Lloyd. Ou que moi.

MAIS !

Mais nous sommes des pirates ! Alors ne sera compté QUE le chocolat volé sur d'autres navires que le notre ! Ce qui signifie évidemment que vous pouvez récupérer le votre à condition qu'il ait été volé et sorti de votre navire.


Héhé, tenter de voler du chocolat à Izya. Je me marre déjà.

Il n'y a aucune limite de terrain, les autres bateaux du cap, comme les taudis la bas font aussi parti du jeu, et on peut y récupérer du chocolat. Et...

Et il n'y aucune autre règle.

Des questions ?


Plutôt une remarque, l'épreuve est intéressante, mais on ne va pas commencer ça sur mon navire, vous auriez l'avantage. Et puis, l'autre là, il est tout seul. Il vaudrait pour trois, sauf si il a peur ...»

Seul ? Il n'est pas seul. Y'a le borgne la, même avec un œil il compte pour un type complet, ça fait deux. Et puis y'a ça.

D'un geste du pouce je désigne le machin qui broute le bord vaseux de l'embouchure un peu plus loin. Une.. tortue géante ? Surement.

ça comptera bien pour un aussi. Du coup, ça fait trois. Et de toute façon il n'a pas peur. C'est un pirate.

Et pour le reste. Nous n'aurons qu'a partir tous en même temps d'un point facile à repérer. Disons la bas? L’embarcadère de la Translinééenne.

Seido D. Noroma
Seido D. Noroma
~ The Desperados ~

♦ Localisation : GL - Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 4300
Popularité: -229
Intégrité: -65

Ven 15 Aoû 2014 - 12:49


Personne n'avait plus rien à dire, ça semblait "honnête", comme jeu. Cependant, voilà, le gars semblait cacher un truc, et le bruit entendu, un genre de grognement, devait être lié à ça. Ensuite, il ne doutait pas un seul instant que les adversaires des Desperados n'hésiteraient un seul instant à détruire leur navire pour arriver à saisir leur réserve de chocolat. D'ailleurs, si on voyait le navire du blond, celui de l'homme en rouge ne se voyait pas ! Seido doutait fort d'obtenir une réponse en le questionnant. Pendant que les autres se préparait à partir, le capitaine se rapprocha de leur navigateur et lui chuchota à l'oreille.

« - Écoute moi bien, tu dois me faire un service, emmène Gin avec toi si besoin. Dès qu'on part, tu vas prendre le chocolat, et le jeter à la mer, mais il faut qu'on puisse le voir depuis la Translinééenne.»

Lui faisant ensuite un clin d'oeil, les Desperados, formés d'Elinor, Axel et Seido, se dirigèrent vers le lieu du départ à l'aide d'une barque, en compagnie des autres pirates, la bande de Lloyd et celle de Red. Un peur serré dans l'embarcation, le voyage se déroula en silence, chacun examinant les autres. Le Red semblait le plus serein de la bande, ou presque. Le plan de Seido était assez simple, en fait. Vu que les autres avaient mangé des fruit du démon, il n'avait pas la possibilité de saisir un objet dans l'eau. Bon, ça n'était pas certain à 100%, mais il fallait tenter le coup, au risque de perdre un nakama. Un plan bien sournois, digne du pirate qu'il était. En plus, il n'y avait aucune règle l'empêchant de manipuler le chocolat, personne ne pouvait se plaindre. Il était ensuite probablement que leur navire possédait la plus grosse quantité de chocolat.

« - Plaçons le signal en hauteur, histoire que ça soit visible de partout. Faudra peut-être bidouiller un peu pour éviter que le vent éteigne la mèche aussi.»

Seido faisant en sorte de gagner du temps pour que la mission secrète soit portée à bien. Il n'avait pas pensé à fournir un signal en cas de réussite, dommage, mais bon, le temps de revenir au Marvel, ça serait sans doute fait, sauf si l'un des gars présent pouvait voler ! Pendant qu'on gérait le détail de la mèche, Seido adressa quelques mots à Elinor, qui pouvait bien sûr être entendu de tous.

« - Tu uses souvent un "Emporte-pièce" ? Faudrait que je vois ça en détail, un jour, ça m'a toujours intrigué ... Ah, en tout cas, cette épreuve est une bonne idée, va "Rock on" the rock grave les amis, comme la chanson ! Une compétition, ça ne peut être que cool ! »

Fichtre, ce que Seido pouvait être sournois ! Pour ceux qui le connaissait, à savoir Axel et Elinor, il était aisé de constater que sa manière de parler n'était pas comme d'habitude. En plus, il avait employé des mots-clé connu par ses nakamas. Allaient-ils les user comme référence ? Difficile à dire. En tout cas, avant le signal de départ, Seido but l'un de ses mutagènes, histoire de pouvoir se mesurer aux autres, surtout en terme de vitesse. Mais d'abord, d'un geste vif, il changea le barillet de son arme, réservant aux autres une petite surprise fumante !

« - On démarre dans 5...4....»


Dernière édition par Seido D. Noroma le Mar 2 Sep 2014 - 23:11, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seidohttps://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Mar 19 Aoû 2014 - 23:02

L'épreuve allait commencer, faisant affronter divers équipages de pirates sanguinaires, pour un enjeu d'une importance capitale... du chocolat. Vraiment n'importe quoi. Mais bon, quand un mec qui était connu sur toute la planète de par ses crimes, qui était donc plutôt balèze quand il s'agissait de foutre tout en l'air et qui avait quand même la classe mine de rien avec son chapeau rouge, il te disait d'aller chercher du chocolat, ben t'allais chercher du chocolat. Même s'il s'appelait Rossignol. C'était pas crédible du tout (d'ailleurs, s'appeler Red et porter du rouge non plus), mais lui il avait le droit. Parce que bobo, tout simplement. Et fallait dire que c'était quand même l'intégrité de l'équipage qui était en jeu. Autant moral que physique. Surtout physique.

Axel avait écouté attentivement les règles de ce jeu qui ressemblait plus à une roulette russe générale qu'à un fun quelconque entre potes pirates. Il avait même entendu des bruits bizarres alors que règles expliquait les Red. Euh, que Red expliquait les règles, pardon. Une sorte de grognement, ou autre... Bref, sûrement rien d'important, ou au pire, un stratagème d'intimidation totalement inutile et factice. Qu'est-ce que ça pouvait être d'autre de toute manière ? De plus, les règles étaient plutôt simple. Voler du chocolat ? Entendu. Localiser les bateaux, prendre le choco, et revenir. Aucun danger notable. What else ?

Et nonchalamment, les Desperados se rendirent sur le point de départ, calmement. Ils se préparaient. Et Seido qui palabrait son plan à moitié. Il était pas doué pour ce genre de trucs. Mais bon, au moins Axel avait compris le message. Et voilà le cap'tain qui décomptait. Le punk fit vrombir ses tronçonneuses au signal du quatre. Et le décompte se fit mentalement tout seul.

*3... 2... 1...*


Et ni une ni deux, la fusée mécha-désespérée partit d'une traite, direction le ciel, à l'aide de roquettes. Ou plutôt de "Rock Out". Au pluriel. Enfin bref, le jeune Giriko avait rapidement compris (ah, il comprenait vite quand sa vie était en jeu) qu'il était le seul à avoir les techniques adéquates afin d'atteindre le bateau de Red. Localiser à partir de la chute de Pitfall où était approximativement le bateau, feinter de s'attaquer à celui de Lloyd et attaquer celui de la grosse pointure. Ah, il se croyait malin le Red, hein ? Cacher son bateau dans le ciel, et être inatteignable comme ceci ? Et d'ailleurs, Red et Pitfall su le sol, il n'y avait pas grand chose sur leur navire, non ? Il en fallait plus pour contrecarrer la force du Désespoir, la Fuerza Desperada ! Mwahahaha !... Du moins, c'était ce qu'Axel pensait.

Il arriva sans trop de mal à repérer le navire volant, et s'y hissa grâce à ses chaînes. Un beau bâtiment quand même... Le charpentier en était admiratif. Il avança à pas décidés. Sans être trop inquiet, sans être trop pressé. Après tout, que pouvait-il arriver ? Ils étaient tous en bas. Donc on prenait le chocolat, et on se barrait, où était le problème ? Axel trouva bientôt son Graal. Il vit quelques morceaux qui traînaient, beaucoup d'emballages vides et un petit tas de vêtements féminins. Dommage, le jeune Giriko était vraiment persuadé qu'il y aurait plus de chocolat que ça. Boh ptet qu'en cherch... Comment ça des vêtements féminins ?

Axel se retourna d'une traite en entendant ce qui pouvait ressembler au grognement de tout à l'heure. En moins fort, mais en plus près, bizarrement. Et le cyborg se retrouva en face d'un gigantesque dragon rouge, haut de toute sa splendeur. Le punk avait les yeux écarquillés, le corps légèrement tremblant. Une de ses bouteilles d'eau fuyait même (ouais, on a qu'à dire que c'était de l'eau). Le dragon, lui, ne semblait pas apprécier la présence du roux ici. Quelle surprise. Le punk savait qu'il devait réagir, et vite. Mais pour le moment, la seule chose qu'il put faire, c'était d'ouvrir sa bouche et de laisser échapper toute la terreur contenue dans sa cervelle en deux mots.

"Et... Merde..."
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Sam 30 Aoû 2014 - 12:05


Qu'est ce que tu fiches ici toi ?...

Je le détaille de toute ma hauteur que m'offre mon cou, menaçante comme je sais l'être. Le rouquin se pisserai presque dessus, mais il a pas intérêt à se relâcher ou je me sers de lui comme serpillière ! Et puis, dans sa main, je vois deux pauvres carré du chocolat noir et dégueu de Red.

Tu viens me voler ? C'est ça ?! HEIN !

Je fais claquer mes crocs juste à coté de son visage blanchâtre. De goutte de sueur perle sur son front.
Et pendant qu'il tremble de la tête aux pieds, cherchant une réponse, moi, je ramène doucement ma queue à hauteur de mon visage, et sans attendre plus, je lui en donne un violent coup sur la main pour le faire lâcher prise. Sa main cède sous l'attaque les les carrés tombent au sol.

Tu vas regretter d'être monté si haut !

Je lui bondit dessus, le plaquant au sol et l'agrippant fermement dans mes pattes griffus. Lui ainsi tenu, je m'envole vers le ciel et une fois au dessus du vide, j'approche une nouvelle fois ma tête de son visage.

Et n'imagine même pas revenir !

Puis le le lance en l'air, exécute une rapide roulade aérienne pour le frapper du dos de ma queue et le propulser directement sur le sol. Son cri d'effroi résonne dans tout le Cap.
Bien fait.

Et maintenant je suis clairement réveillée.
Et maintenant... Je n'ai toujours pas de chocolat. Quel bande de mauvais.

Soit, on est jamais mieux servit que par soit même hein ?

Je perds un peu d’altitude pour chercher ma proie. Avec ma vue perçante, j'arrive à repérer Red, et Reyson, qui on l'air de farfouiller. Et je remarque aussi deux types, un panier à la main, un panier de chocolat... Dans une barque. Ramant vers le pieds de "l'îlot" où se trouve mon phare...

ni une, ni deux, je plonge sur eux ! Passant en rase motte, j'attrape la barque et la soulève du mieux que je peux jusqu'à un aplomb rocheux à même la falaise de RedLine. Les posant en équilibre précaire, je prends ma forme d'hybride ailée pour moins les effrayer et les regarde avec un air autoritaire.

Le chocolat, tout de suite ! Où je vous laisse moisir ici !

Une mains griffue tendu vers eux, j'attends leur réponse.
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Stefan Defoe

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: 58
Intégrité: 33

Mer 3 Sep 2014 - 9:03


5, 4, 3, 2, 1...

Les Desperados participant à la quête du Cacao s'envolèrent comme des moineaux. Stefan, blasé, se contenta de remplir sa mission. Qu'avait-il pris à Seido d'accepter ? Voulait-il vraiment perdre un membre de son équipage, Red visait Axel et Elinor, tout de même, donc des piliers des Desperados ! D'autant plus qu'en théorie, le Davy Back Fight n'était valide que lorsque les Capitaines s'étaient mis d'accord en tirant deux coups de feu, et qu'ils avaient déterminé le nombre de manches en jetant des pièces du même nombre à la mer. A quoi servirait-il de protester de toute façon ? Si le renommé Capitaine Red avait déclaré que le jeu commençait, on faisait fi des coutumes. L'une des caractéristiques du Davy Back Fight était de piétiner le règlement de toute façon. Le géographe garda pour lui sa désapprobation et se déplaça avec beaucoup de discrétion vers la cuisine, tandis que les participants s'animaient progressivement. Il espérait que personne ne porterait attention à son insignifiante existence, et ne dévoileraient que plus tard son acte. Hélas, il savait sa précaution inutile. Fort probablement, parmi leurs redoutables adversaires, certains possédaient des pouvoirs terrifiants, dont celui du Haki. Et Stefan en comparaison ne pesait pas plus lourd qu'une feuille morte. Il était parmi les plus faibles des trois équipages réunis, sans nul doute.

Pourtant, il continuait, Gin sur ses talons. Le forgeron ferma la porte derrière lui, à double tour, tandis que le navigateur jeta un regard circulaire dans l'antre d'Elinor. Le second lieu du bateau dans lequel il était mal à l'aise, après les Water-Closed. Même si la rouquine était soigneuse et ne concevait pas de faire son office dans la crasse, elle n'était pas experte du ménage et oubliait certains recoins. En outre, elle avait un système de rangement hermétique à la logique du navigateur. Le chocolat serait à l'endroit où il s'attendrait le moins.
Les deux compères ouvraient chaque placard et fouillaient avec méthode. Ce fut dans l'armoire à glace que la demoiselle avait rangé son trésor brun (pourtant il parait qu'il est très mauvais de mettre du chocolat dans un réfrigérateur). Cependant, quelque chose embêtait particulièrement Stefan. Si Seido lui avait demandé de mettre ça à l'eau de façon à être aperçu depuis la Translinééenne, tout le monde le verrait. Et tout le monde ne possédait pas un fruit du démon. Il fallait créer un subterfuge. Et faire vite, car bientôt, des concurrents allaient arriver. Gin, sur la demande de Stefan, mit toutes les tablettes dans un panier, et lui commanda de retirer le chocolat. Le géographe déverrouilla la porte de la cuisine, et partit en courant vers l'atelier. Autant pour lui, la cuisine était la troisième pièce du bateau qu'il détestait le plus après les Water-Closed et l'Atelier, où canonnière, forgeron et charpentier se réunissaient en groupe pour fournir un échantillon de l'Enfer. Partout, de la poudre, de la sciure, des copeaux.
Stefan resta bloqué quelques instants sur le seuil, terrifié. Mais il ne devait pas se montrer égoïste, l'équipage dépendait d'une victoire à cette épreuve. Pourquoi n'avait-il pas envoyé Gin à sa place ? Le forgeron devait retirer le chocolat des emballages. S'en mettre plein les doigts.

Un ange passe.

Le jeune homme prit de profondes inspirations puis pénétra dans l'enceinte démoniaque avec empressement, chercha parmi les matières présentes. Il en débusqua de même épaisseur et taille (approximativement) qu'une tablette, récupéra un tube de colle, fit demi-tour à toute allure, rejoignit la cuisine et jeta ses trouvailles à la tête de Gin. Échevelé, tremblant de tous ses mains, il retira les parties souillées par la poussière (manteau, gant) et se mit la tête sous l'eau de l'évier, tout en ordonnant son camarade aux cheveux blancs de placer les plaquettes de bois et de métal dans le papier aluminium et refermer le paquet avec la colle.

Une fois l'opération terminée et Stefan à peu près présentable, ils mirent les leurres dans le panier et le chocolat au contact de l'air dans une dame Jeanne.  
Au pas de course, craignant de tomber sur un gros morceau, ils atteignirent une chaloupe de secours. Gin trancha avec une de ses lames les amarres, et tandis que la barque tomba à l'eau, Stefan lâcha la Dame Jeanne en profitant du bruit et du mouvement du petit navire pour faire diversion. Théoriquement, Seido avait dû voir son geste, ou comprendrait. Il fallait qu'il comprenne.
Serrant le panier dans ses bras, le géographe descendit dans la chaloupe, Gin sauta carrément, manquant de les faire chavirer. Peut-être était-ce un langage codé pour le Capitaine. Ou bien il était juste un crétin.

Gin ramait en direction de l'embarcadère, vers l'île. Stefan essayait tant bien que mal de surveiller Seido et Elinor. Il ne voyait déjà plus Axel. Pourvu que son piège fonctionne... Entre l'aspect visuel des tablettes, qui ressemblaient presque à l'original (tournée côté dessus, on voyait moins le recollage), et l'odeur persistance qui en émanait... Cela allait marcher.
Une ombre fonça sur eux depuis le ciel. Stefan serra le panier contre lui, se recroquevillant sur lui même, tandis que Gin essayait désespérément de donner des coups avec sa rame. Sans succès. Bientôt, l'intrus ailé les déposa en équilibre, avant de prendre une forme plus humaine (le caractère nettement moins).

Stefan était à la fois fascinée par cet être à la fois si beau et si terrifiant (Une femme dragon, on n'en voyait pas tous les jours, et une telle expérience était enrichissante pour un intellectuel comme lui) et terrifié par son aspect et sa menace. Le Zaunien aurait préféré mourir d'une chute brutale dans l'eau, plutôt que de .... moisir. Il se sentit tout chose.

- Tique pas, Stef, c'est juste une expression !

Moisir... Sentir son corps se recroqueviller, devenir vert. Avoir des champignons sur la peau. se flétrir, sentir mauvais... Ses mains perdirent toutes forces et il se tassa dans la barque jouant avec les lois de l'apesanteur. Se sentant défaillir, il se vit tendre le panier à la chimère rousse.
Gin, finalement pas si bête qu'il en avait l'air, décida d'intervenir pour appuyer leur subterfuge en protégeant leur appât, tendant la main pour récupérer le panier. Ce qu'il fit avec adresse, sans faire chuter l'esquif, bien que ce dernier se pencha encore un peu plus vers le bord.

Cette réaction ne convint pas à la femme-dragon. Les adversaires obtempérant pas, elle s'avança vers eux. Stefan et Gin reculèrent près de la falaise pour rééquilibrer le bateau. Cette précaution fut inutile : leur ennemie volante saisit la coque entre ses griffes et se mit à secouer l'embarcation. Sa prise était si serrée que le bois éclata en échardes épaisses.
Cela ne se présentait pas bien. Et pourtant, Stefan semblait serein. Du moins, en apparence. Il essayait de deviner comment s'en sortir, mais ne trouvait pourtant aucune solution. Si seulement il avait pris son arc, il aurait pu viser le dragon (mauvaise idée), ou lancer une sorte de grappin pour monter en haut de la falaise (meilleure idée), mais il n'avait juste pas eu le temps de le prendre. Gin était à deux doigts de s'attaquer à l'hybride ailée, autre expectative peu enviable. Elle était plus forte qu'eux, sans le moindre doute. Et en meilleure position.

Stefan se planta en avant du bateau, croisa les bras et n'hésita pas à plonger son regard bleu glacial dans celui plus enflammé de leur concurrente.

- Il y a quelque chose que je n'arrive pas à concevoir. Avec des pouvoirs comme les vôtres, sûrement procurés par un fruit du démon, vous auriez pu nous prendre le panier dès le départ en saisissant l'anse avec vos serres. Mais vous avez préféré nous mettre en hauteur et nous menacer. Soit vous aimez jouer avec les gens, soit vous manquez sérieusement de sens pratique. Votre équipage aurait pu tous nous écraser de sa supériorité en amassant le chocolat de tous les équipages réunis en une vitesse record. Mais vous préférez perdre votre temps avec du menu-fretin. Cela manque sérieusement de panache.
https://www.onepiece-requiem.net/t11688-stefan-defoe-navigateur-pointilleux-juste-un-peuhttps://www.onepiece-requiem.net/t11731-journal-de-bord-de-stefan
Axel
Axel "Chainsaw" Giriko

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 3350
Popularité: 130
Intégrité: -29

Sam 20 Sep 2014 - 13:18

Alors que la reine-dragon voulait exercer son règne tyrannique sur l'exportation criminelle de chocolat... Non, à vrai dire "voulait" serait incorrect. Elle y arrivait plutôt bien. Où en étions nous ? Ah oui. Alors que le lézard suprême en imposait grave devant Mr.Propre et Manteau Rouge, un gros "pouf" se fit entendre non loin. Le Giriko venait d’atterrir en plein sur son navire-chéri-qu'il-aime-et-qu'il-adore, non loin de la scène du basilique rouge.

"Aouch... Encore un trou."

Au moins maintenant, il savait ce qu'avait ressenti Pitfall plus tôt. C'était haut fallait l'avouer... Il crissa des dents et caressa le Genbu durant quelques petites secondes, le rassurant de jolis petits mots d'amour. Mais oui, Papa Axel il allait te réparer. Mais oui, on allait arrêter de te faire du mal hein ? C'était qui le beau navire à son papa, hmm ? Enfin bref, après sa petite folie exacerbant l'Eros en lui, le punk sortit doucement sa tête de son trou. Il croyait encore en la discrétion, après le bang tonitruant qui venait d'arriver. A ce stade, sa naïveté n'était plus mignonne : elle était stupide. Mais bon, comme toujours, Axel savait se rattraper.

"Hé, la grognasse !"

Et le charpentier se releva avec panache et classe, écrasant son poing droit contre le gauche. Les sourcils relevés, la moue du mec-qu'était-pas-content, un regard fixe vers sa cible... HOLY BALLS, ELLE ÉTAIT CANON ! Un sifflement échappa au jeune Giriko, et son sérieux aussi. A vrai dire, il n'avait vu que sa forme de dragon auparavant, ce qu'il avait quelque peu pris au dépourvu. Mais maintenant qu'il voyait un peu plus celles qu'arborait la jeune dame... Même avec des écailles, elle était sexy.

Axel secoua rapidement la tête. Il se rappelait que sa vie était en jeu, sa place dans l'équipage, la vie de ce dernier, et également de la dernière fois qu'il était sorti avec un "dragon". Un sale caractère, jamais contente, toujours à râler, à vouloir émasculer l'esprit libre qu'il était. Ça amusait un temps, mais quand ça se mettait à vouloir ta liberté comme chewing-gum... Et ça, ce n'était qu'un dragon de caractère. Alors, qu'en serait-il d'un VRAI dragon ?

Après ces quelques secondes de silences et de sentiments mitigés, il reprit.

"J'ai dit : hé, la grognasse !"

Avec une assurance digne du tombeur de ces dames qu'il était, il avait désormais obtenu l'attention de la jolie salamandre. Ne la lâchant pas du regard une seconde, il lui présenta alors un carré de chocolat dans sa main droite, avant de croquer goulûment un morceau.

"Il est plutôt balèze le chocolat de chez toi."

Mâchant la bouche ouverte, bruyamment et de façon totalement immonde, Axel était en train de souiller le péché mignon du dragon. A vrai dire, ce plan était foireux : elle était plus forte que lui, et pouvait le déchiqueter en un rien de temps. Et puis pourquoi lâcherait-elle tout un panier de chocolat pour avoir juste un morceau déjà entamé, hmm ? La réponse était simple dans l'esprit du punk : parce que c'était un dragon, aussi bien de forme que de fond. Il savait ce qu'il faisait, et il pensait fermement qu'elle n'allait pas résister bien longtemps quand on se fichait d'elle. Et le charpentier d'en rajouter une couche.

"Petit, petit, petit... Viens chercher, allez !"

Le chocolat bien tendu vers elle, le corps penché et un poing derrière le dos. Pourquoi ? Parce qu'Axel n'était pas stupide. Si elle s'approchait, fallait qu'il décampe en vitesse. "Rock Out" loin d'ici. Et il n'aurait que quelques secondes pour réagir.

Il espérait juste que Stefan et Gin auraient le temps et les cojones de sauter loin d'elle.
https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-girikohttps://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10058
Popularité: 849
Intégrité: -628

Jeu 2 Oct 2014 - 13:14


Non mais sérieusement, pour qui il se prend ce nabot au cheveux vert ?

Alors je vais t’apprendre un truc…

Je m’avance d’un battement d’aile violent, me posant sur le bord de la barque qui se déséquilibre un peu plus sous mon poids et colle mon visage au sien, avec un air menaçant à en faire pâlir plus d’un.

Alors tu vois, ça.

Je lui montre ma main recouverte d’écailles et de griffes, griffes tournées vers son visage.

C’est une patte. Une patte de dragon avec des griffes. Les oiseaux ont des serres ! Est-ce que tu trouves que je ressemble à un oiseau, hein ?! EST-CE QUE TU TROUVES ?!

Ils tremblent, les deux. C’est bien, c’est le but. Non mais, genre j’ai une gueule d’oiseau moi ! N’importe quoi !

ENSUITE !

Mon ton est encore menaçant pour bien les faire se pisser dessus. Mais maintenant que la peur est installée, je reprends un peu de distance, m’élevant dans les airs et faisant une nouvelle fois balancer la barque, puis je continue ma réponse sur un ton presque lassé.

Vos parents ne vous ont jamais appris que voler c’est mal ?! Franchement, c’est la base !

J’entends un bruit, au loin, dans mon dos. Je l’ignore, je suis déjà occupée.

Alors, oui, quand on veut quelque chose qui ne nous appartient pas, on demande ! Tout bêtement !

Un nouveau bruit se faire entendre. Plus agaçant cette fois…

Mais puisque tu insistes, je vais prendre ça, par la force.

D’un coup d’aile, je file sur le deuxième mec de la barque et attrape l’anse du panier d’une main et l’attirant vers le vide. Le panier se fait lourd, très lourd. Trop lourd pour que ce soit du chocolat.

Hey mais !

Il n’y a plus qu’un homme dans la barque…

Lâche ce panier tout de suite !

Je ne secoue dans tous les sens. Et pendant que je fais cela, j’entends de nouveau un bruit, plus loin, vers le sol. Je jette un regard intrigué vers la source de ce bruit. Et la, je le voie. Je vois ce type qui a osé venir m’emmerder dans MON navire ! Osé venir me voler, MOI ! Certes, il n’a volé que le chocolat de Red. Mais quand même !
Et là, ce mec, il ose me narguer ?! Mais qu’est ce qu’il croit lui, hein ?! Qu’est ce qu’il pense faire là ?!

Un coup plus violent que les autres envoie le type qui était accroché au panier volé sur le flanc de la falaise, l’encastrant à même la roche. Mais malgré la perte de ce poids, le panier reste lourd. Très lourd…

Déjà irritée par ce gusse en bas.

« Petit, petit, petit... Viens chercher, allez ! »

Je découvre que le panier n’est rempli que de leurres emballés dans du papier de chocolat.

Hinhinhin.

Bande de sale crevard…

« Petit, petit, petit... »

Je change de cible.

Enervée, je reprends ma forme animale et fonce sur le zigoto qui se croit certainement drôle. En me voyant arriver, il court, fuit. Il a bien raison, mais il n’a aucune chance. Filant à grande vitesse, je m’approche suffisamment pour lui balancer le panier plein de tablette de métal et de bois en pleine tête, le stoppant dans sa course folle. Puis je me pose, près de lui, une patte sur lui. Je l’agrippe et le soulève du sol et avance ma tête triangulaire face à la sienne.

J’ai comme l’impression que tu aimes voler toi… L’adrénaline, tout ça, c’est ton truc hein. Et bien soit, tu vas être servi !

Et pour la seconde fois de la journée, je me retrouve en vol avec ce type dans ma patte. Et pour la seconde fois, je le lâche et tourne rapidement sur moi-même pour le fouetter de ma queue. Et pour la seconde fois, le voilà propulser ailleurs.

Mais cette fois, il ne va pas vers le sol. Non, cette fois, il vole vers la terre. Vers cet amas de maison de fortune à côté de mon phare.

Vers cette tête, trop blonde et trop bien coiffée pour que ce soit naturel…

Dans l’idée je comptais le poursuivre, aussi. Je comptais le faire voler encore quelques fois comme ça… Mais mon odorat de dragon l’a senti. Mon odorat de dragon sait ce qui est bon.

Si je l’avais détecté avant, j’aurai envoyé ce type sur Red en espérant qu’il soit toujours aussi doué au baseball…

Mais bon, c’est ainsi.

Je m’occuperai de lui après !

Parce que, cette fois, petit chocolat, tu es à moi !

Mon flair déniche le réceptacle sans difficulté, je reprends forme humaine, m’installe tranquillement sur ce navire qui n’est pas à moi et…

Bon Appétit !
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Ven 10 Oct 2014 - 20:27

"Je suis le grand Lloyd Barrel ! Et je réquisitionne vos denrées cacaotées ! Données les moi en offrande, et peut-être que j'envisagerai d'être clément envers vous !"
"Nos quoi ?"
"Votre chocolat. C'est pour gagner un jeu."
"Un jeu ?"
"Ouais, un Davy Blette Fight ! Mais ça m'étonnerait que des pécores comme vous connaissent ce jeu si subtil et difficile pour que je sois le seul adversaire digne de l'affronter qu'à pu trouver un type comme Red dans ce vaste monde, et qu'il décide de le traverser pour venir me défier ! Bon, y'a Seido aussi, mais lui c'est juste parce qu'il traînait par la... Et je le comprends... Après tout, je suis tellement puissant et beau !"
"QUOI ?! LE CAPITAINE RED EST ENCORE LA ?!"
"Oui pourquoi ?"
"FUYEEEEEEEEEEZ !"

Les autochtones détalent en courant, leurs bras levés ondulant dans les airs d'une manière fort ridicule.

"Ton horrible tête a du les faire fuir, Yskino ! Tout ceci est de ta faute !", lancé-je à mon larbin.
"Mon œil ! Si tu ne leur disais pas qu'un des pirates les plus forts au monde se trouvait dans les parages, ils partiraient peut-être pas en courant !"
"Foutaises ! Il m'auraient reconnu même si je ne leur avais rien dit !"
"JE NE PARLAIS PAS DE TOI MAIS DE RED !", me hurle alors Yskino. Je le frappe en retour. Ça lui apprendra à oser ne pas parler de ma divine personne. Hmpf ! Quel manque de respect flagrant ! Voila qui est bien fait pour lui !

Bon. C'est pas tout ça, mais il faudrait sérieusement que je trouve du chocolat. Il me siérait de gagner cette épreuve pour que Red rejoigne mon équipage. J'ai entendu de nombreuses choses à son sujet, sur sa puissance et surtout son pouvoir... Les ténèbres... La sombreur... Et il me manque justement une ombrelle pour pouvoir flâner au soleil sur le pont du Galahad sans que la lumière n'abîme le teint opalin de ma superbe peau ! Je dois gagner à ce jeu pour qu'il me rejoigne et soit sous mes ordres ! Et au pire, je peux toujours essayer de l'échanger contre Yskino, même s'il brique le pont très très mal et si sa cuisine laisse à désirer...
Bref. Réfléchissons... Plusieurs options s'offrent à ma divine personne. La première consiste à attendre que du cacao pousse afin que je le transforme en chocolat. Mais le cacao, ça met longtemps à pousser. Donc on va écarter celle la. La deuxième, c'est d'en prendre aux habitants du coin. Mais ce sont trop des pécores miteux pour même savoir ce que c'est. Alors à la trappe. La troisième, c'est de voler celui que Seido ou Red aurait sur son navire. Voila une idée qui sonne parfaitement bien à mes oreilles ! D'autant plus que la cuisine, où sont stockés les vivres des Desperados, je sais exactement où elle se trouve... Que j'aime ma sublime mémoire et mon intelligence exceptionnelle !

"Yskino ! Viens, on s'arr... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !", m'écrié-je, coupé dans mon élan, par un de ces sales nakamachins qui lui, justement, a pris un peu trop d'élan et qui m'arrive droit sur la tête. Plongeant de tout mon corps au sol, je parviens à esquiver le rouquin propulsé, qui m'aurait sans doute ruiné mes précieux vêtements si je l'avais laissé faire.
"De qu... AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !", hurle à son tour un Yskino qui, s'étant relevé et étant venu se rapprocher de moi, ne peut pas l'éviter.

SBAF.

Yskino rechute lourdement au sol, en compagnie de l'homme-fusée, qui, d'aussi loin qu'un être aussi exceptionnel que moi se souvienne des petites gens sans importance, s'appelle Elinor et est... Oh ! Le charpentier ! En voila une bonne nouvelle ! Lui aussi, je dois le récupérer parmi mes serviteurs, pour qu'il répare mon navire ! Alors qu'il semble reprendre ses esprits, je l'attrape par le bras et le redresse sur ses deux jambes, laissant Yskino par terre.

"Rah... Elle tape fort, la grognasse... Merci.", dit t-il machinalement, tandis qu'il se relève.
"Oh, pas de souci.", lui réponds-je amicalement, en lui adressant un grand sourire. Juste avant de gainer mon bras droit d'un Harden Arm et de lui asséner un violent coup en plein estomac. Ses yeux s'écarquillent sous l'impact et il recule de quelques dizaines de centimètres, titubant, en se tenant fort le ventre, visiblement stupéfait par ce qui vient de se passer. Hmpf. Pourquoi vouloir m'encombrer de réquisitionner le charpentier de Seido quand je peux lui gagner à ce jeu ! Ou alors lui prendre complètement son navire ! Il crache au sol. Il a sans doute la vue trouble, les jambes qui flanchent et le goût du sang qui lui arrive en bouche. En même temps, quoi de plus normal après un de mes célèbres coups de poing... Déjà qu'il est étonnant qu'il tienne encore debout. Je reprends la parole, tandis que cette vermine relève le menton vers moi pour oser me jeter encore un regard des plus dédaigneux : "Tu sais, moi je fais ça que pour le chocolat."

Et d'un revers de mon bras adamantin, je lui colle une claque en plein visage.

"Et tu vas me dire où est le votre... Mais rassure toi ! Le grand Lloyd Barrel a de bien plus grands projets pour toi, j'épargnerai ta vie si tu te montres conciliant !", lui lancé-je alors, esquissant un sourire en coin. Tu ferais mieux de coopérer et de te montrer bien sage en présence du grand Lloyd Barrel, cloporte... Pas comme si tu ne pouvais qu'espérer éventuellement un jour faire le poids contre moi...

Harden Arm :
 
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Dim 12 Oct 2014 - 11:19


« J’ai une autre proposition à vous faire. »

Au projectile volant, au mec qui aime crier son nom sur tous les toits et à son pote. J’étais venu chercher du chocolat à la base, mais paraîtrait qu’il n’y a plus personne… La faute à qui s’ils se sont tous barrés ? Je n’aime pas farfouiller dans le vent, ça lasse très vite. Je préfère m’assurer qu’il y a du chocolat à un endroit avant de le fouiller, plutôt que de chercher un lieu potentiellement vide. Sauf que toutes les personnes pouvant répondre à cette question sont parties… Je me retourne donc vers vous.

« Oh, et si le principe c’est d’obéir à celui qui cogne le plus dans le ventre, je veux aussi participer… »

Je m’approchais encore un peu d’eux. Dans ma tenue de prisonnier d’Impel Down, je dégaine ma lame Shusui, mais je ne la pointe pas vers eux. Pour le moment, elle demeure le long de mon corps. Ce jeu possède une faille pourtant simple pour gagner. Et cette faille peut également servir de point de pression.

« Je veux que vous amassiez du chocolat pour moi. Aussi bien le votre que tout ce que vous pourrez trouver. »

Bon, à priori ils n’ont aucune raison d’accepter. Je pointe donc mon arme en direction de l’océan, et notamment des navires qui y flottent.

« Le jeu consiste à ramener le plus de chocolat à bord de son navire… Celui qui a quelque chose à redire, j’abaisserais mon bras et il perdra son moyen de locomotion, et par conséquent le jeu… »

Tous les coups sont permis non ? Plus de lieu où entreposer le chocolat : aucun point. Un navire se reconstruit, mais certainement pas assez vite pour concourir correctement à ce jeu. Obéissez, et vous perdrez le jeu. N'obéissez pas, vous perdrez et le jeu et votre navire.
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant