Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Fruits de mer à griller

Rappel du premier message :

"... Et vingt-cinq."

Le bruit des vagues accompagnait celui du vingt-cinquième corps balancé sur le rivage. Axel et Stefan étaient en train de "nettoyer" le bateau des cadavres qui le jonchaient. Ces cadavres d'hommes-poulpes étranges dont les Desperados avaient subi l'attaque, il y avait quelques heures à peine. Une hécatombe parmi les assaillants, et quelques dommages assez conséquents du côté des pirates. Seido réparait Gin, dans l'infirmerie, et Stefan était torse nu, couverts de bandages. Le reste des pirates était absent durant l'attaque, et c'était l'une des principales raisons pour lesquelles Axel était silencieux, aux côtés de son frère d'armes.

Le soleil se couchait à l'horizon, la journée avait été rude. Comme les rides d'un adulte qui passait sa quarantième année, comme les gouttes de pluie s'écoulant des arbres après la tempête. Comme les poings du cyborg qui se fermaient, en même temps que ses yeux. Axel n'était pas triste, non. Ni même particulièrement en colère, outragé. Bref, pas d'élan d'émotions d'aucune sorte. Mais personne, que ce soit sur Grand Line ou sur les Blues, que ce soit Marine, Pirates, ou simple civils, personne ne pouvait rester stoïque et de marbre alors que ses proches étaient attaqués. Et Axel ne faisait pas exception, loin de là.

Aussi, avant de remonter sur le bateau, il se tenait là, les poings et les yeux fermés, crispés, tentant de garder son calme. Il expirait une dernière bouffée de peine, alors que la main fine et frêle de Stefan se posait sur son épaule. Sans autre bruit. Le punk releva la tête, et ses paupières se soulevèrent, dévoilant des pupilles rétractées, toutes petites dans ces yeux grand ouverts. Des pupilles minuscules, froides comme le vent qui soufflait à ce moment, alors qu'Hélios rendait sa dernière révérence de la journée. La nuit tombait, et bientôt le sang aussi.



Les deux compères sur le pont, on sortit une table, et on étala la carte dessus. On allumait une bougie, dans un petit socle, et les filles rejoignirent le groupe à leur tour. Désormais quatre autour de la table, attendant un plan, étudiant ce qui s'était passé, Stefan racontait les événements comme il les avait vécu alors que le capitaine et son blessé étaient encore dans la cabine. Axel ne ratait pas un seul mot. Chacun de ses assemblages de lettres servait de charbon dans le brasier qui allait s'allumer sur Innocent Island. Parce qu'aussi pacifiques qu'étaient les Desperados, ils étaient tous d'accord sur un point : Krass devait être renversé et ce, pour le bien de tous.

Quand Stefan eut fini le récit de la bataille, le charpentier détendit alors l'atmosphère.

"Bon, la question est : ces poulpes sont-ils comestibles avec de la sauce Yakitori ?"

Après un petit rire général, une parole se fit entendre de loin.

"Y a qu'un seul moyen de le savoir, tas de ferraille !"

Sortant de nulle part presque (à vrai dire si, du passage sur le milieu du pont, mais bon...), le manteau rouge fit son apparition alors qu'il se remettait sur le corps de son propriétaire : Gin était d'aplomb, ou du moins assez en forme pour marcher, sortir une vanne et peut-être combattre. Avec un sourire rassuré, le tas de ferraille répondit.

"Tiens, un revenant. Bon ben, l'héritage, c'est pas pour maintenant on dirait..."

Et alors que le forgeron rejoignait le cercle, Axel lui tapa sur l'épaule.

"Content de te voir en forme, espèce de bon à rien. Et donc, où est le cap..."

Et là, on vit une touffe blanche sortir à son tour.


Le capitaine vint rejoindre le cercle, avec une nouvelle coupe de cheveux semblerait-il... C'était le seul et unique détail qu'Axel avait remarqué. Ça, et le fait qu'il était en vie aussi. Un bon point ça... Aussi, ce qui devait arriver arriva, et le jeune Giriko sortit une vanne, tellement il s'en sentait obligé.

"Alors, on se fait attaquer, et toi tu te fais une couleur ? Hé bé, chapeau bas mon cap'tain... A moins que ce soit une ruse ? On ne fait pas de mal aux vieux, c'est ça ?"

Bref, l'humour de courtoisie terminé, le punk remit ses mains sur la table, alors que le cercle s'impatientait.

"Bon, et bien, Seido... A toi les honneurs. T'as un plan d'attaque ?"


Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Dim 5 Oct 2014 - 15:02, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-giriko
La situation a déraillé. D'où qu'il sort l'autre avec son arc là ? Non, le problème, c'est le retour de Noroma. A peine sorti de son état végétatif qu'il fout déjà le boxon. Peut-être aurait-il dû être tué dès que l'occasion s'était présentée. Voyant le Capitaine Desperados charger son arme, Krasspoutine sourit.  Le gars aux cheveux blancs avait senti le pouvoir répugnant, il cherchait la distance. Nul doute que l'autre sorti de nulle part allait faire la même avec ses flèches. Ils pensaient donc pouvoir se débarrasser du leader Krasspirate par une tactique aussi simple ? Le pirate sortit de sa veste deux petites boules blanches.

- Vise bien surtout !

Et il les lança par terre. Deux petites explosions libérant une fumée verdâtre fut le résultat. On pouvait appeler ça des fumigènes, avec toutefois un détail qui avait son importance. Krasspoutine y avait ajouté un concentré de son odeur corporelle. La fumée n'allait pas durer bien longtemps, mais juste assez pour se préparer et être caché de ses adversaires.


De leur côté, les lieutenants avaient aussi du boulot. C'était pas prévu que les autres Desperados reviennent les faire chier. Tant pis. Petit truc embêtant, Tifs venait de se prendre une balle dans l'épaule gauche. Normalement, ce n'était trop un problème. Sauf que la balle avait touché les muscles. Il ne pouvait plus lever son membre blessé. Gênant. Encore heureux qu'il soit droitier. Il pouvait tenir son épée. Il allait s'en servir pour trancher la rouquine et l'autre avec elle, qui osaient lui faire face


- Hum. Peu importe, j'ai assez d'un bras pour vous tuer.


Shark n'ayant personne pour s'opposer à lui, il poursuivait tranquillement sa quête de tranchage de marmots. Il n'en avait pas encore eu, mais maintenant qu'il les avait repérés, il pouvait foncer !


La fumée allait bientôt se disperser. Seido n'avait pas oser tirer, et c'était normal. Si jamais sa balle s'était perdue et avait touché l'autre à l'arc ? Par contre, Krasspoutine était prêt. Il avait préparé son stock de mollards. Oui, oui, des mollards. Le pirate dégoûtant avait la capacité de se les garder en réserve. Pour les cracher. Ce qu'il fit. Le premier loupa sa cible, Seido. Par contre, en se retournant, il toucha la flèche de l'autre prête à être tirée. Ce n'était pas de l'acide dans le glaire, mais un condensé de puanteur qui dégoûtait immédiatement toute personne proche. De ce fait, la flèche était inutilisable. Si Krass touchait l'arc et le flingue, s'en était fini de leur tactique "combat à distance".


Dernière édition par PNJ Requiem le Mer 27 Aoû 2014 - 11:59, édité 1 fois
    Plus tôt, plus tôt ! Il en avait de bonnes, le cyborg ! Stefan n'aurait même pas dû venir lui sauver la mise, puisqu'il était cantonné par le Capitaine à la protection des adultes. Il devrait se montrer plus content, cet ingrat !
    Le problème Seido étant réglé, avec un peu de chance, les pirates désespérés allaient pouvoir reprendre le dessus.

    C'était sans compter sur la hargne de l'antagoniste de notre récit. Une fumée dont émanait une odeur épouvantable et d'une couleur affreuse fit son apparition et troubla le champ de vision de Stefan tandis qu'il s'était mis en position de récidive. Mais le pire était à venir : une substance horrifique vint se coller à la flèche du jeune homme qui la fit chuter sans hésitation, de peur d'être contaminé. Il se soupçonna même d'avoir crié, tandis qu'il prenait ses jambes à son cou. Il regretta alors de ne pas avoir utilisé son unique flèche enflammée pour faire cuire Krasspoutine au lieu d'attaquer le poulpe-laveur-d'encéphale. Stefan avait changé d'avis pour aider l'équipage, empêcher sa deuxième famille - en quelque sorte- de s’entre-tuer sous l’œil moqueur de l'ennemi. Mais n'avait-il pas aggravé leur situation alors qu'il aurait dû mettre un point d'honneur à cette bataille ?

    Nul besoin de s’embarrasser d'hypothèses, le mal était fait. Dans l'absolu son objectif n'était plus d'approcher Krasspoutine, afin d'éviter un contact de salive. Auquel cas, Stefan ne répondrait plus de lui.

    Sa fuite le mena du côté des enfants à sa gauche, Elinor à sa droite. Tous essayaient de se défendre face aux deux terribles sbires. La jeune femme ne pourrait lutter contre les deux à la fois. Elle criait aux enfants de s'en aller, mais ils refusaient, se chargeant d'arroser Shark de projectiles divers. Le monstre aux cheveux visqueux voulait se faire la cuistot. Pourvu qu'Axel s'occupe d'un de ces deux êtres, à moins qu'il ne s'allie à Seido pour venir à bout du Capitaine adverse.

    Il arriva bientôt au niveau de Gin et ELphys, prêts à intervenir en cas d'approche de l'ennemi, du côté du village adulte.

    - Tu reviens nous voir ? C'est gentil ! T'as désobéi au Capitaine, c'est pas bien !

    - Ce n'est pas le moment de plaisanter ! La priorité n'est plus de défendre le village, on a des problèmes plus importants ! Elphys, pourrais-tu bloquer avec tes canons quiconque s'approche d'ici ?

    - Si tu veux que ça pète, ça va péter !

    - Si je comprends bien, on a besoin de moi au front.

    - Les enfants sont en danger et Elinor a besoin d'aide. Tu peux t'occuper du requin, là-bas ?

    Sans traîner, le forgeron quitta son poste pour porter secours aux bambins. Il était costaud, il pourrait s'en sortir. Au pire, dès qu'Elinor et Stefan auraient terminé le second, ils le rejoindraient.

    Le Zaunien partit lui aussi sur le front, se servant de la chevelure rouge vif de la cuisinière comme un phare pour la repérer. Elle tentait de dépasser l'homme aux cheveux tentaculaires pour retourner auprès des enfants. Celui-ci se battait avec une telle force et une telle rage qu'il était menaçant en dépit de sa blessure. Elinor l'attaquait régulièrement avec sa boule de menottes qu'elle comparait à une boule à thé géante, et qu'elle utilisait comme un fléau d'arme. Seule, elle n'aurait pas le dessus.

    Resté en retrait, mais à distance raisonnable pour faire mouche, Stefan prit une flèche simple (vérifia son état de propreté, sans glaviot de préférence), et se prépara. Dès qu'Elinor se retira de sa ligne de tir, et s'écartait assez pour ne pas prendre un cadeau qui ne lui était pas destiné, il tira.
    Droit dans la blessure de l'ennemi. Stefan ne s’embarrassait pas de sentiments, de pacifisme, et de pitié pour l'adversaire. Le cri de douleur de Tête de poulpe le réjouissait, même.
    La prochaine flèche irait dans un endroit encore plus sensible du corps. Plus dur à viser, certes, mais plus déterminant pour prendre l'avantage.

    Comme un œil, par exemple.


    Dernière édition par Stefan Defoe le Sam 18 Oct 2014 - 23:34, édité 3 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t11731-journal-de-bord-de-stefan
    • https://www.onepiece-requiem.net/t11688-stefan-defoe-navigateur-pointilleux-juste-un-peu
    *Bon... rapide constat, hips !*

    Le punk tanguait doucement. Les vapeurs d'alcool faisaient leur effet, et même si Axel était un alcoolique réputé, une bouteille entière de vapeur d'alcool faisait mouche. Aussi, il eut un peu de mal à se concentrer. Alors il se mit à s'élancer en avant sans même y réfléchir plus longtemps.

    Et alors que ses pas foulaient le champ de bataille légèrement (enfin, la légèreté de cent kilos alcoolisés donc), il put comprendre deux trois petites choses. Premièrement, Seido était sur Krass. Après ce que ce dernier lui avait fait, on pouvait s'attendre à un retour en violence du capitaine. Deuxièmement, il y avait deux Desperados sur Visqueux-tifs : la première qui le maintenait et la seconde... le second, pardon, qui s'apprêtait à lui infliger une punition archère. Et troisièmement, Gin était intervenu juste à temps pour tenir tête à Shark et à son tranchage de marmots. Il tenait le coup, mais semblait avoir des difficultés à contrer la violence redoutable de la hachette à branchies. Bon, soit. Le troisième sera la cible d'Axel.

    "NYAAAAAAAAAAAAAAAH !"

    Et le Redhead bourré poussait son cri de guerre improvisé, inspiré d'un chat domestique, à l'encontre de tous ceux qui pouvaient l'entendre. S'éternisant dans la classe éternelle de l'ivresse, comme une prière au dieu de la félonie et des bacchanales, son miaulement semi-mécanique haut en décibels déchirait l'environnement de l'homme déchiré. Il en avait sûrement surpris deux ou trois. Désespéré quelques autres. Mais trouver le temps de s'adonner à une faiblesse liquide dans une bataille décisive, c'était quand même impressionnant.

    Et avec de grands gestes amples et imprécis, le cyborg fit tournoyer son bras gauche dans un geste de balayage, laissant libre cours à son inspiration du moment et à sa chaîne, visant à enchaîner Gueule-d'amour, avec sa hache et sa passion pour les futurs jeunes cadavres. Courbé sur lui même, de la détermination dans le geste et dans la voix (qui ne traduisaient pas forcément ce que le coup laissait à prévoir), le punk ne faisait qu'y croire. Et le divin frappa. Sa longue chaîne vint bientôt faire trébucher le rastaman (qui n'était pourtant pas la cible principale) en plein dans sa course, et créa un temps mort chez celui-ci, qui essayait de ne pas tomber avec un bras en moins. Juste pour qu'il ne puisse pas éviter la flèche. Le hasard faisait bien les choses quand l'alcool était impliqué. Axel, créateur d'opportunités inattendues depuis 1597.

    Cette chaîne vint bientôt s'enrouler autour de la cheville du second subordonné qui s'apprêtait à trancher les cht'is n'enfants, et le jeune Giriko tira d'un coup sec, préparant son poing droit à réceptionner le corps qui viendrait vers lui. Et comme prévu, la cible se ramena rapidement. Avec panache et nonchalance, avec volupté et adresse, le punk lança son poing vers la face du corps en vol, préparé à effectuer un "Double Talkin' Jive"... et se loupa misérablement.

    Le corps du Shark passa à vingt bons gros centimètres du poing d'Axel, et atterrit comme un péché mignon de drosophiles (j'ai vraiment à expliquer ce à quoi je fais référence ?) quelques mètres derrière. Axel se retourna, surpris. Bon bah l'alcool, ça devait pas marcher tout le temps. En plus, il aurait oublié d'activer son "Rock Out". Ajoutons à cela que l'homme au manteau rouge était lui aussi à terre : la chaîne du cyborg avait aussi balayé son allié forgeron. Oopsies.

    Ce dernier se releva vite, et se remit en garde, préparé à couvrir les arrières de son punk maladroit et bourré. L'erreur du cyborg étant passé inaperçue mine de rien (sauf pour Gin mais bon, c'est Gin...), il profita du fait que sa cible était à terre pour faire vrombir ses tronçonneuses, et enchaîner par un joli bond mécha-amplifié. Une jambe en avant, le jeune Giriko se mit à tourner en une série consécutive de "frontflips", devenant lui-même une scie circulaire. Et ce talon sauvage avait pour seule cible la face de l'homme-poisson à terre, histoire de bien l'ancrer à cette terre torturée. Ce qui l'attendait, s'il ne réagissait pas, était un "Coma" authentique.


    Dernière édition par Axel "Chainsaw" Giriko le Dim 5 Oct 2014 - 16:06, édité 2 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
    • https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-giriko

    Comme si de la fumée allait arrêter Seido, le pauvre Krass se faisait des illusions ! Ses mollards avaient un effet chiant, dirait-on, obligeant Seido à reculer un peu pour rester hors de portée. L'effet de son Infernal Paw n'allait pas tarder à s'estomper d'ici quelques minutes, lui offrant la possibilité de boire un autre mutagène dès maintenant et un autre un peu plus tard. La nouvelle formule, sans parler de l'adaptation de son corps face à l'emploi mutagènes, lui permettait d'en user deux en même temps, chose très pratique. Le capitaine sentait déjà le Devil Senses faire effet, voyant déjà l'amélioration visuelle, bientôt suivie par l'auditive. La fumée qui devait le protéger ne servait plus à grand chose, et creuserait même sa tombe.

    Du coin de l'oeil, Seido remarqua que le récent tireur d'élite, alias Stefan, venait de changer de cible, préférant venir en aide à quelqu'un, une action digne de l'un de ses nakamas ! En attendant, Seido se retrouvait seul face au gros, obligé de se battre à distance, ce qui ne lui posait pas de problème, étant aussi un bon tireur. Au moins, cela lui évitait de bouger, n'ayant pas encore vraiment eut l'occasion d'examiner sa blessure au flanc. Habilement, le pirate remplaça le barillet de son gros revolver, et déchaîna l'enfer autour du capitaine adverse.

    «- Flame Bullet ! »

    Cette balle ne faisait pas de gros dégâts, étant seulement capable de produire un peu de flammes. Cependant, la fumée qui entourait la zone prit feu instantanément, produisant ainsi un piège enflammé bien plus dévastateur ! Alors qu'un cri retentissait, Seido remit le barillet précédent, tout en observant d'où son adversaire sortirait avant de rôtir dans les flammes. Le mec en question sortit bien assez tôt, ses vêtements s'étaient un peu dégradé à cause du feu, ce qui était vraiment, mais vraiment moche à voir ! Bourrelet sur bourrelet sur bourrelet, beurk !

    «- Blow Bullet ! »

    Sans perdre de temps, Seido tira deux nouvelles balles vers l'homme, qui esquiva une nouvelle fois, à savoir comment un homme aussi gras pouvait bouger comme ça... Bien sûr, il en profita pour se moquer de Seido, qui n'était pas capable de le toucher.

    «- T'es pas doué en fait, Noroma ! Ma grand-mère vise mieux que toi ?» *évite une nouvelle balle*«- Inutile, tu me m'auras pas comme ...» *BOUMMM*«- Arghhhh ... comment....»

    «- Blow Bullet, Snake Shoot version.»

    Krasspoutine ne comprenait pas, évidemment, ce qui faisait se réjouir Seido. Notre homme tira d'abord deux tirs normaux, mais le suivant ne l'était pas vraiment. En effet, il tira délibérément à côté, et usa d'une technique enseignée par un de ses amis, du nom d'Ivan, pour donner à la trajectoire de la balle un effet ! Sous-estimer un tireur, très mauvaise idée petit. Seido répéta deux nouvelles fois l'action, causant de sérieux dégâts à la jambe gauche et au flanc droit de son adversaire, déjà précédemment amoché. Il lui restait encore une balle dans le barillet, et en avait déjà préparé un autre.

    «- C'est ta dernière chance. Excuse-toi et pars de cette île.»

    L'idée de l'abattre pouvait être tentante, mais se rabaisser à lui ôter la vie, c'était trop. Seido ne voulait pas non plus le laisser partir et lui donner l’occasion de faire la même chose ailleurs. Non, il avait un autre projet pour lui, mais ne pouvait le pratiquer si le gars était conscient, son pouvoir était chiant ! Bien assez tôt, cela serait terminé.


    Dernière édition par Seido D. Noroma le Dim 5 Oct 2014 - 23:26, édité 2 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido

    « Et maintenant, sur Radio Aventure, des nouvelles de G-G-G-Grandddd Lineeee par votre serviteur ! Joe Rockwell ! Alors ! On commence par ... »

    * BOUM *

    « Sérieusement ! »
    Clama agacé Rydd en ôtant violemment ses écouteurs de ses oreilles.

    Après plusieurs semaines de vie difficile, apprenant à gérer son fruit, Rydd était enfin parvenu à gérer ses déplacements. Ô nul doute qu’en combat la vérité serait tout autre mais, lorsqu’il s’agissait de se déplacer sans aucune autre contrainte, la tâche devenait de plus en plus aisée malgré quelques ratés persistants. Et alors qu’il profitait de sa journée en écoutant les nouvelles fraiches diffusée par sa propre radio, quelque part sur l’île, certains ne l’entendaient pas de cette oreille.

    « Cette fois-ci, je m’en vais voir ce qu’il en est. » Et il posa furieusement tout son matériel à côté de son manteau de fourrure.

    Il ne fallut pas longtemps pour que de nouvelles clameurs se fassent entendre, un appel auquel l’ancien chasseur de primes allait répondre. Et en l’espace d’un instant, à la vitesse de la lumière, il arriva sur place. Son arrivée se fit dans un flash lumineux caractéristique, un autre inconvénient qu’il n’avait pas encore pu endiguer. Toutefois le capharnaüm sur place était tel que même un œil exercé ne l’aurait pas nécessairement remarqué.

    Fruits de mer à griller - Page 2 362096LaxusSeido
    « Allons bon, voilà que j’ai été dérangé par du forban. » Et il nota la présence d’un individu à l’aspect horrifiant. « Mon dieu que celui-ci est repoussant ! »

    N’étant que très peu désireux de se battre à l’heure actuelle au regard de sa condition du moment, l’homme se contenta de rester là, debout. Il observait sagement. Son attention était toute tournée vers le combat le plus proche, celui de l’affreux. Le laid était aux prises avec un individu aux cheveux immaculés. Un pistolero manifestement. Encore que, le combat semblait être sur la fin. En effet, le moche venait d’être malmené suite à une salve de balles idéalement logées. Bref, le vilain perdait.

    «- C'est ta dernière chance. Excuse-toi et pars de cette île.»

    « Oh ! Qu’est ce que c’est que cette compassion... » Murmura un Rydd particulièrement désapprobateur. Les cas de clémence devaient se réduire au strict minimum. Mais il avait pourtant hâte de savoir où cela allait mener.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    - Que... tu crois avoir gagné... Noroma ?

    Krass ne savait pas abandonner. Vraiment. Mais plus que le fait de ne pas savoir, il ne voulait pas. Il avait déjà subi un échec cuisant autrefois. Venant tout juste de se remettre sur pieds, avec son nouvel équipage qui ne craignait pas la douleur ou la mort, il ne devait plus perdre. Et pour ça, il allait abattre sa dernière carte.

    - Tu penses donc que je t'ai déjà montré tout ce que je pouvais faire ?

    Malgré tous les coups reçus, le Capitaine Dégoûtant se releva, une fois encore. N'importe qui aurait pu dire que ce n'était pas normal. Qu'avec tout ce qu'il avait pris, il aurait été logique qu'il reste à terre, voire qu'il soit inconscient. Pourtant... Essoufflé, le pirate retira son manteau qui tombait en lambeau. Et on la vit. La raison pour laquelle Krasspoutine tenait encore debout. Un poulpe sur son flanc droit.

    - Surpris ? Il me sert d'anti-douleur. Il la bloque, je ne ressens rien. Bien entendu, il ne me contrôle pas, héhéhé. Mon pouvoir le retient juste assez pour ça.

    Et il claqua des doigts. Les derniers serviteurs hommes-poulpes s'en prirent aux Desperados, qui n'eurent aucun mal à les repousser. Le but était tout autre.

    - Ahahah !

    Des poulpes, juste les poulpes, s'approchèrent de Krass. Ils montèrent le long de ses jambes, et vinrent s'accrocher à son cou.

    - Allez ! Tiffs ! Shark ! Partagez tout !

    C'étaient en effet les poulpes provenant des carcasses des deux lieutenants. Les corps n'avaient plus trace de ces êtres visqueux sur eux. Envoyer les larbins sur les Desperados avait produit la petite diversion, permettant aux poulpes des lieutenants de se décoller des corps humains, pour venir se greffer sur leur horrible Capitaine.

    - T'as pas l'air de piger la manoeuvre, Noroma. Alors je vais t'expliquer. En me connectant avec eux, ils me partagent tout ce qu'ils ont appris de toi et des tiens. Je connais vos coups ! Je peux tous vous affronter !

    Naturellement, ce n'était pas sans risques. D'une part, malgré son Fruit du Démon, Krass ne pouvait pas garder le contrôle indéfiniment sur trois poulpes. S'il restait trop longtemps collé à eux, l'un des poulpes pourrait vouloir prendre possession du corps et y parvenir. Krass était leur chef, mais l'instinct de contrôler un corps finissait par reprendre le dessus. Si ça n'avait pas été lui, et son pouvoir repoussant, une autre personne aurait été immédiatement contrôlée. D'autre part, le fait de bloquer la douleur, multiplié ici par trois, ne rendait pas le corps invulnérable. Si le corps disait stop, c'était stop. Par ailleurs, si Krass n'avait pas eu recours à cette combinaison plus tôt, c'était parce qu'en séparant Tiffs et Shark de leurs corps, la fusion avec leur prochaine marionnette humaine prendrait un long moment avant d'être parfaite. Ce qui les rendait moins efficaces. Mais si c'était pour vaincre les Desperados, le Capitaine était prêt à ce petit sacrifice.

    - Finissons-en !

    Nouvelle force:

      Cela devait être l'atout que gardait le gros en réserve. Le côté positif était celui d'affronter maintenant un seul et unique adverse, plus besoin de protéger les habitants et les gosses, par la même occasion. Même si le gars jugeait connaître les attaques des pirates, il oubliait que, en groupe, ça n'était pas la même chose. Et en effet, voilà que la bande se réunissait près du capitaine. Pendant ce regroupement, Seido en avait profité lui aussi, buvant un autre mutagène, se préparant à la phase finale du combat. De plus, il constata que l'intervention d'Axel sur sa plaie n'avait pas été vaine, ce qui lui permettait de pouvoir se battre, avec modération. Actuellement, il fallait être honnête, l'équipage en mettait plein la vue, marchant avec assurance, avec la ferme intention d'éclater la tronche de Krasspoutine ! D'ailleurs, celui-ci se faisait déjà tirer dessus par Stefan et Elphys.

      Aussi, pendant que le gros faisait son malin en évitant les tirs ou en leur disant que ça ne servait à rien, le capitaine observa brièvement le nouveau venu, qu'il n'eut aucun mal à reconnaître. Ayant passé deux ans de sa vie en tant que chasseur de prime, il se tenait, depuis lors, toujours informé sur le cours des évènements, histoire de savoir ce que faisait la Marine, qui étaient les pirates dangereux, etc. L'homme qui était là avait une jolie prime, oui, mais Seido le connaissait déjà d'avant, de l'époque où ce dernier était un chasseur de prime avec une certaine renommée. Seido ne bénéficiait pas encore de ça. Les deux hommes avaient un passé commun, mais ne s'étaient jamais rencontré. Le destin les avait à présent réuni en ce lieu, pour une obscure raison.

      «- Rydd Steiner, l'ancien chasseur de prime ! Je ne dirai pas non pour un coup de main.»

      Seido n'y allait pas par quatre chemins, inutile de perdre du temps à tergiverser. L'heure n'était pas aux bavardages inutiles. Krass pouvait poser un souci, et ce mec était balèze, donc, autant profiter de cet allié potentiel. Enfin, fallait-il encore le recruter, ce qui pouvait être compliqué. Le dénommé Rydd afficha une moue dubitative, tira une longue bouffée de son cigare et finalement, lui répondit, de manière très éloquente, ou presque.

      «- Pourquoi je t'aiderai, garçon ?»

      Ben ouais, pourquoi ? Bonne question. Solidarité ? Argent ? Les raisons ne manquaient pas, mais il fallait trouver la bonne. Franchement, Seido n'y pensa presque pas, répondant directement.

      «- Un festin nous attend après ça, à s'en faire exploser l'estomac. À toi de voir.»

      S'il l'avait convaincu ou non n'était pas important, sa bande était là. Axel, Gin et Elinor se regroupèrent près de lui, tandis que Stefan et Elphys étaient un peu plus loin, chacun à 2 mètres de Seido environ. Se battant principalement à distance, ils n'avaient guère besoin de se regrouper. La navigateur signala que l'utilisation de ses flèches soporifiques ne montraient aucun résultat, à croire que le gros faisait exprès de tout gâcher. Poussant un soupir, Seido exposa la marche à suivre, qui allait faire un heureux dans l'équipage.

      «- Les amis, plan G.»

      Un plan que l'on usait en dernier recours : le plan Giriko, en hommage à son créateur. Dégainant son katana, que Seido faisait déjà chauffer, le capitaine avança de quelques pas, avec d'un côté Gin, tenant fermement ses sabres, et de l'autre, Axel, qui souriait un peu trop. Ah oui, il ne fallait pas oublier Elinor, qui préparait déjà ses menottes. Le plan était simple : foncer, taper et défoncer la gueule de Krasspoutine. Des questions ? Oui ? Trop tard, Seido était déjà parti, propulsé par son mutagène, tenant son katana maintenant en feu. Et oui, vous avez bien lu, le katana était en feu, la classe quoi.

      «- Devil Sword !»


      Dernière édition par Seido D. Noroma le Ven 29 Aoû 2014 - 0:05, édité 1 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
      L'égo est ce qu'il est. Quand un gaillard vous identifie alors que vous êtes sur une île à jouer les ermites, on est flatté. On l'est moi quand juste derrière une demande d'aide est formulée.

      En temps normal la seule perspective d’un festin n’aurait pas emporté le concours de Rydd. Mais il était isolé sur cette île depuis un moment. Et la maitrise de son nouveau pouvoir allait doucement, l’empêchant notamment d’accomplir des tâches délicates, comme cuisiner... Il tâcha cependant d’apparaître le plus détaché possible. Il laissa la petite troupe se mettre en branle. Il profitait d’un cigare SW, un Hawk, tout en analysant les forces en présence.

      Un seul ennemi. Mais le genre coriace gonflé aux poulpes. Aucune idée des capacités du gaillard. Il valait mieux attaquer à distance et éviter le contact. Les pseudos alliés s’élançant déjà, il fallait agir vite. Une dernière bouffée de cigare et :

      - « Bon d’accord, va pour le festin. »

      Le fruit du démon de Rydd l’avait transformé en homme lumière. Bien que n’ayant pas encore mesuré toutes les capacités offertes par ce pouvoir, il avait déjà décelé une compétence particulière. Celle de tirer des lasers aussi véloces que pénétrants. Bien sûr un bonheur n’arrivant jamais seul, le lascar visait comme une taupe dans le brouillard.

      Alors quand Rydd décide de tirer, c’est jeu de lumière, illuminations à tous les étages. Trois-quatre lasers sont tirés. Y’en a bien un qui passe pas loin du Krasspoutine, le reste file vers le ciel sans détours. Un peu gêné Rydd tente bien de dédramatiser la situation.

      « Ouais bah quand on tire du gros calibre, faut toujours quelques tirs d’étalonnage. »

      Sans attendre il s’emploi à réattaquer sur le même process. Une nouvelle fois, lumière aveuglante et traits jaunâtres qui s’échappent de son index. Si la majeure partie des projectiles s’en vont vers les cieux, y’en a bien un qui se dirige sur Krasspoutine. Ça passe encore une fois à un bon mètre du pirate. Rydd agacé se lance dans l’invective.

      « Bon moi je veux bien y mettre du mien, mais il serait question d’arrêter de bouger. On n’a jamais vu un manque pareil de courtoisie ! Quand un gaillard s’évertue à vous trouer la panse proprement, on se fixe, on respecte le travail. »

      La mauvaise foi est au rendez-vous, pas de réponses en face. Il faut dire que le bretteur c’est lancé sur le moche en braillant « Devil Sword ». L’attaque est faite avec envie. Alors Rydd retire un laser, on sait jamais...

      • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
      • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

      En voila une riche idée. Concentrer les adversaires en un seul plus puissant, telle était la nouvelle stratégie de Krasspoutine. Stefan était trop intelligent pour saisir l'idiotie de cet acte, et se contenta de suivre le mouvement afin d'unir ses maigres forces à celles de l'équipage, plus un intrus qui venait d'on ne sait où. On s'interrogerait sur cette arrivée impromptue en temps et en heure.
      L'ennemi était devenu plus fort, grâce à ses poulpes qui anesthésiaient ses nerfs. Mais il perdait l'avantage du nombre. Ses pions avancés qui auraient pu précéder à une contre-attaque devenaient inutiles. Voila comment un Roi, après avoir dominé la partie, se sabordait bêtement.
      Stefan voyait dans cette maladresse une opportunité de se débarrasser de son Némésis. Situé à deux mètres du Capitaine Desperados, le jeune homme visait de son mieux les poulpes qui attribuaient ses pouvoirs au Despote. Le Zaunien hésitait entre son envie de nettoyer cette souillure et s'éloigner encore un peu. Malgré les assauts de ses camarades au complet, il craignait une fulgurante réplique de Krasspoutine. Il n'avait pas oublié l'effet du pouvoir du fruit de la Répugnance, et le dégoût qu'il avait provoqué en lui. Il n'effaçait pas de sa mémoire les mains pouilleuses des sbires qui l'avaient touché et malmené sur le Marvel Genbu. Il ne souhaitait pas subir de douloureuses représailles qui le mettrait KO pour de bon. Il mourait d'envie de prendre un bain et de quitter ce camp dévasté, le champ de bataillé piétiné, la poussière soulevée par les combattants acharnés. Au fur et à mesure que ses peurs se matérialisaient dans son esprit, et que son désir d'ablution dépendait de la défaite de leur émule, son humeur tendait vers une colère froide, le moteur de ses offensives. Sans elle, Stefan ne trouverait guère d'intérêt pour lutter. Pour gagner, il appelait cette hargne dont peu de gens en avaient été les spectateurs. Axel pouvait se vanter de l'avoir provoquée et découvert l'esprit combatif du jeune homme.

      La main droite de Stefan tâta les empannages qui lui restaient encore. Protégé par les attaques sans relâche de ses compagnons, il avait le temps de réfléchir. Il regrettait à présent d'avoir utilisé sa "Purification arrow" pour secourir Seido, et ne pas provoquer un grand feu de joie avec Krasspoutine pour foyer. Toutefois, il avait économisé ses flèches soporifiques. Le dégoûtant pirate lui avait tendu une perche de luxe en se protégeant de ses poulpes. Insensible pour l'instant à la douleur, il ne se rendrait même pas compte que son corps s'endormirait progressivement, laissant à ses adversaires l'occasion d'en finir.
      Il bénéficiait de ses dix "Z-arrow", n'en ayant utilisée aucune durant ses affrontements. Néanmoins, sa tâche se révélait ardue, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, le Chef du camp adverse n'y était pour rien.

      Toucher Krasspoutine n'était pas compliqué en soi : vu le gabarit, le rater de si près serait honteux. La difficulté venait du fameux plan G de son propre Capitaine. Stefan avait repris le tir à l'arc depuis peu, et non pour le sport, mais pour assumer son rôle de tireur d'élite au sein de l'équipage. Il n'était donc pas un expert, et redoutait une bavure. Or, comment s'y prendre lorsque sa cible était entourée par des personnes en mouvement permanent, à l'attaque, sans lui laisser d'espace et de temps ?
      Pour compliquer la tâche, le nouveau projetait de la lumière depuis ses mains, ou quelque chose d'approchant, sans toutefois avoir la maîtrise de son pouvoir. Stefan était régulièrement ébloui, ou bien sur sa cible se dessinaient des ombres suivies d'éclairages qui brouillaient ses perceptions.
      Il prépara sa première Z-arrow et se mit en position. Il lui fallait une ouverture, mais les opportunités demeuraient minces. Patient, immobile, précis, il attendait. Il saisit la première possibilité et relâcha la corde de son arc. La flèche fila dans l'air et effleura miraculeusement le genou droit de Krasspoutine, sans toutefois s'y planter. Or, sans pénétration dans la chair, le soporifique ne se diffuserait pas.

      Second essai : la flèche manqua de peu les fesses de l'homme aux cheveux blonds qui les aidait en rayonnant tel un soleil. Celui-ci devait son échappatoire à sa vitesse de déplacement hors du commun. Il fallait être un parfait idiot pour ignorer qu'il avait mangé un fruit du démon. Lequel ?
      L'action ne lui laissa pas le temps de réfléchir ; il lança la troisième flèche. Lui succéda un sifflement de l'air, et le son d'un impact. Krasspoutine recevait sa première injection de tranquillisant à la hanche.
      Ragaillardi par sa réussite, Stefan enchaîna la suivante, toujours sans précipitation, pour éviter ses amis et toucher la chair flasque du criminel. Une dans un poulpe. Une ratée... Ouf, Axel avait manqué de serrer Morphée dans ses bras ! Une dans l'herbe. Une enfin au niveau de l'aine. Diantre, combien en faudrait-il pour anéantir ce monstre ?
         


      Dernière édition par Stefan Defoe le Sam 18 Oct 2014 - 23:39, édité 3 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t11731-journal-de-bord-de-stefan
      • https://www.onepiece-requiem.net/t11688-stefan-defoe-navigateur-pointilleux-juste-un-peu
      Il en sortait dans tous les sens. Des chieurs. Et des chieurs qui attaquaient de loin en plus de ça. Point positif, le mec qui tirait des rayons de lumière n'avait pas l'air de trop savoir ce qu'il faisait. C'était très hasardeux. Pis il ne venait pas au contact non plus. Un type en moins à surv... Outch ! Façon de parler, parce que la douleur était quasiment réduite à zéro. Seulement, le rayon qui venait d'effleurer Krass Mutant n'était pas à prendre à la légère. Si une de ces attaques de lumière le touchait de plein fouet, il le sentirait passer. Pas comme les flèches que l'autre balançait. Ca, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Il cassait les hampes pour que ça le gêne moins.

      L'ennui, c'était qu'en plus de ça, il y avait les autres. Seido de front, et ses camardes pour l'épauler, attaquant plus ponctuellement. Gonflé à bloc, les assauts du Capitaine Desperados se révélaient difficiles à contenir avec les autres. Si Krass n'avait pas eu ses poulpes, il y serait passé depuis un moment. Fort heureusement, il les avait. Du coup, quand les autres approchaient, en fonction des gestes, il arrivait à contenir ou éviter l'attaque, parce que les poulpes avaient vus cette manoeuvre. Mais ça devenait de plus en plus dur de riposter. Comme si les attaques des Desperados étaient nouvelles, qu'ils inventaient au fur et à mesure. Et ils devenaient... plus rapides ?

      Seido qui avance, le fou à la tronçonneuse par le côté. Pas le choix, esquiver. Et pourtant, les deux le touchèrent. De peu. A peine effleuré. Là, y'avait un truc qui allait pas. Ils n'allaient pas plus vite, c'était Krass qui ralentissait. Pourquoi ? Les poulpes étaient censés remédier aux problèmes physiques.


      Plop


      La créature sur le flanc du pirate se décolla. Il ne fut pas brûlé, blessé ou autre, juste, les ventouses ne tenaient plus. Le Capitaine ramassa la bestiole pour la remettre, mais rien à faire. On aurait dit qu'elle... dormait ? Comment c'était poss...

      - C'est toi là-bas ! Tu m'as fait quelque chose avec tes flèches, enfoiré !

      Voilà pourquoi il continuait de tirer alors qu'il avait vu que ça ne faisait rien à Krasspoutine. Un liquide spécial dans les pointes. Il allait le faire payer. Le poulpe avait absorbé trop de liquide pour que Krass n'en ressente pas les effets. Par chance, il restait 2 poulpes, plus forts.

      Krass s'élança sur l'archer, sabre en main. La fille aux menottes tenta une approche que le pirate, grâce aux connaissances de son lieutenant, pu esquiver aisément. Mais ça avait laissé le temps à Noroma de revenir pour défendre son compagnon avec son épée de feu. En force pure, Krass aurait dû gagner, surtout avec 2 créatures. Mais là, il luttait. S'il restait pour percer la défense du pirate, l'autre à la chaîne allait revenir à la charge, sans compter le type à la lumière qui gagnait en précision.

        Les chances de victoire de Krass diminuaient exponentiellement. S'il croyait pouvoir tenir encore longtemps face à l'équipage entier des Desperados plus le support de Rydd, le pauvre homme se leurrait. L'épée en feu du capitaine frôla de quelques centimètres le corps gras de son adversaire, alors que celui-ci tentait de s'en prendre à l'un de ses nakamas. Faisant pivoter la lame derrière sa tête, Seido frappa, d'un coup vertical, avec toute la force qu'il pouvait placer. Krass para l'attaque à l'aide de ses deux lames, mais sembla oublier un détail.

        Maintenant que la lame était en feu, cela engendrait des conséquences, maintenant visibles sur les épées de Krass, qui commençait à fondre. A force de frapper dessus, Seido les avait rendus inutilisables, le privant de moyen offensif. Plus d'armes ni de poulpes, semblait-il. Voyant Elinor s'approcher, le capitaine repoussa Krass en lui donnant un coup de pied dans ses bijoux de famille. Cette attaque ne devait pas lui faire mal, mais il se plia inconsciemment, un réflexe. Ce bref instant fut suffisant pour la jeune et belle cuistot pour se déchaîner ! Krass était à présent ligoté par les chaînes de la demoiselle, et rageait d'avoir été capturé.

        « - Non, non, NOOONNNNN ! Enfoiré, ENFOIRÉ ! ! !»

        Usant de se force physique à l'extrême, sous les yeux stupéfiaient des gens, Krass devint fou de rage, éclata les chaînes, et sembla avoir perdu la raison. Pour preuve, tandis que Seido enfonçait son sabre dans la chair de l'homme, il ne réagit pas, alors que la blessure montrait bien que les dégâts étaient importants. Évitant de geste le poing de son adversaire, Seido glissa sur le côté, et trancha net l'un des poulpes. Avant de pouvoir s'approcher de l'autre, un rayon lumineux se dirigea un peu trop près de lui, le ratant de très peu. Contrairement à ce qu'on pouvait penser, la cible n'était pas le capitaine pirate, mais Krasspoutine. Celui-ci était d'ailleurs maintenant dépourvu du dernier de ses poulpes, sans pour autant avoir quitté son état de légume enragé.

        Hinoen revenant à son état initial, Seido se prépara à en finir avec le gros. Loin de là l'idée de vouloir le tuer, même si il le méritait, honnêtement. Seido ne s'estimait pas être le juge et le bourreau, préférant laisser la tâche à d'autres. La Marine aurait peut-être un peu de mal à gérer cet homme, heureusement que le pirate avait une petite idée pour leur faciliter la tâche : ses mutagènes. En effet, si son physique avait changé, la même chose pouvait arriver à l'autre, le tout était de bénéficier d'un peu de temps pour tester ça, ce que les Desperados ne manquait pas, devant attendre que le Log se charge.

        « - Finissons-en.»

        Le meitou s'apprêta à donner le coup de grâce, mais resta sur sa faim, au final. En effet, le Chainsaw venait de mettre KO le type, à l'aide d'une brutalité digne de sa réputation. Elinor se chargea directement du ligoter le type comme un salami, tandis que Seido se retournait en direction des gens restés en spectateur. Il faisait encore assez clair pour les voir en ce début de soirée.

        « - C'EST TERMINÉ ! »

        Les cris de joies des enfants et adultes montraient leur enthousiasme face à la nouvelle. Certains sautaient sur place, d'autres pleuraient ou encore restaient figés là, sans rien faire. Abaissant son épée, Seido alla remercier Rydd pour son aide, tapotant l'épaule de Stefan sur le chemin. Seido remarqua que le pirate, ex chasseur de prime, ne semblait pas très satisfait...
        Spoiler:


        Dernière édition par Seido D. Noroma le Dim 5 Oct 2014 - 23:31, édité 1 fois
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3195-noroma-d-seido
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3076-noroma-d-seido
          Le combat s’éternisait et de nombreux acteurs entraient dans la mêlée. Rydd s’évertuait à produire des attaques à distance, peu convainquant. La totalité de ses nombreuses attaques se soldèrent par de cuisants échecs. Réduit au rôle de projectionniste, il se contentait de mettre l’ambiance à grand coup de jeux de lumière. Pour le reste, c’était la clique de pirate qui avait le beau rôle.

          L’œil expérimenté d’un ancien chasseur de primes ne trompait pas, il avait rapidement évalué le plus fort de ses adjuvants. C’est lui qui parvint à finir le travail et à surmonter l’horreur incarnée. L’homme en profita pour saluer une foule de spectateurs que Rydd n’avait pas soupçonné. De toute part se trouvait là des adultes, probablement les anciens esclaves qu’il avait contribué à libérer, mais aussi des enfants, probablement les mêmes qu’il avait combattu auparavant et à qui il devait ce fruit dont l’adjectif démoniaque prenait maintenant tout son sens.

          Certains spectateurs en vinrent même à saluer Rydd et à le gratifier de remerciements chaleureux. Le chasseur de primes n’y voyait qu’une mascarade, ça n’était pas lui le vainqueur ici, était-il même un participant à ce combat ? Alors quand Seido s’approcha de lui pour le remercier se fut le coup de grâce.

          L’œil sombre, les dents presque toujours serrées, Rydd s’inclina légèrement.

          Tu t’es bien battu l’ami. Et je pense que les habitants de l’île vont vous réserver une fête digne de ce nom. Pour ma part je n’ai pas suffisamment contribué à cette victoire pour y participer. Aussi vais-je tirer ma révérence. »

          Et il se retourna vers la forêt, allumant un cigare en tirant un coup de laser, à bout portant au moins ça marchait... De dos il leva une main en signe de salut.

          Et buvez donc un verre pour moi ! »

          Et sans attendre de réponse il disparu dans une gerbe de lumière éblouissante. Presque aussitôt, et à quelques kilomètres de là, une gigantesque explosion se fit entendre à travers les arbres. Car oui, le déplacement de Rydd aussi restait hasardeux...
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
        • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
        Le blond parti, tout le monde était exténué. Innocent reconduisit bientôt les pirates au village, afin que ces derniers prennent un peu de repos. En effet, il y allait avoir de la grande fête ce soir, rien que ça. Plus de Krass, plus de violence, plus de quoi que ce soit. Les enfants allaient être heureux maintenant, auprès de leurs parents. Et même si les blessures et les marques de guerre restaient et resteraient toujours apparentes, on pouvait les oublier un instant, dans ce qui représentait maintenant un carrefour de paix.

        Les pirates au grand cœur n'étaient pas peu fiers d'eux-mêmes. On pouvait voir des sourires de Duchenne et des élans de joie chez certains, tandis que les autres peinaient à tenter de la dissimuler. On tentait d'être modeste ou bien de garder la face, ne pas trop se laisser enjôler par le moment présent, mais la joie était indéniablement plus forte. On voyait une pose gênée maladroite par-ci, des cris presque tribaux par-là... Les Desperados étaient tout simplement heureux d'avoir ajouté un peu de bonheur sur une île qui avait presque oublié ce que c'était.

        Et alors que la foule se dissipait petit-à-petit, nos pirates restaient un peu en retrait avant de rejoindre leurs sauvés. Formant une patatoïde autour du corps de Krasspoutine, ils se rendaient compte de ce qui s'était passé exactement : un homme d'importance était tombé. Il avait sûrement laissé derrière lui des richesses incroyables, ou des données importantes. Des armes d'exception, ou bien des vestiges à détruire. Il y avait tellement à faire : fouiller le repaire de Krass, s'assurer qu'aucun sushi n'était encore en état de nuire, aller voir les Mékanos, retrouver le navire, et pourquoi pas l'améliorer... Mais ils avaient le temps pour tout ça. Leur Log Pose n'était pas encore rechargé, comme le signala très bien le navigateur. Ils allaient donc passer quelques jours en compagnie de ceux à qui ils avaient sauvé la vie... Boh, ça sonnait pas mal du tout en fait. Par contre, il y avait une chose qui devait être faite.

        Seido leva les yeux vers son charpentier, avec un regard sombre et déterminé.
        "Axel ?
        -J'm'en charge. Gin, tu viens avec moi."


        ----------------

        Un peu plus tard, on retrouvait les deux Desperados sus-cités sur une plage, à l'abri de tout regard importun. Le soleil se couchait à l'horizon, tandis que les ombres des pirates s'agitaient sur la houle. Ils avaient construit un radeau de fortune immense, après avoir abattu quelques arbres. Et on pouvait voir sur cette embarcation un massif tas de corps empilés. Il s'agissait là des cadavres des deux camps. Ceux qui n'avaient pas pu être libérés de l'emprise du poulpe à temps, ou ceux qui avaient cédé complètement. Ceux qui étaient tombés sur le Marvel Genbu ou sur le champ de bataille. Ces corps qui avaient une vie et une raison autrefois, et qui les avaient perdu, l'une à la suite de l'autre. Axel y déposa le dernier corps, le seul qui était juste inconscient : celui de Krass.

        "... Et soixante-quinze."

        Les deux hommes se regardèrent alors, et se mirent d'un commun accord. Ils poussèrent alors le radeau pour qu'il prenne le large, et ils le regardaient s'éloigner petit à petit d'une terre qui avait vu beaucoup trop de sang.

        Le manteau rouge s'adressa alors à son camarade.

        "T'es sûr que ça suffira ?
        -Ouais. Les pirates ne ramassent pas de cadavres, trop superstitieux. La Marine va les trouver et emprisonner Krass, sans avoir à nous emprisonner nous.
        -Et si personne ne les trouve ?
        -Alors Krass se réveillera sans eau, sans nourriture et sans forces. Enchaîné avec les menottes d'Eli et entouré uniquement d'océans, il ne va pas aller loin."


        Axel se retourna alors. Si ça n'avait tenu qu'à lui, Krass serait déjà mort. Noyé, brûlé, enterré... Peu importe. Mais il n'aurait pas couru le risque de le revoir un jour. Jamais. Enfin bon, c'était la décision du capitaine. Et ce n'était pas une si mauvaise alternative : trop de sang avait déjà coulé. Inutile d'en rajouter.


        Le punk fit alors signe à son allié qu'il était temps de rejoindre les autres. Gin le suivit, quand notre charpentier s'arrêta soudain. Il se pencha sur le sol, et vit ce qui semblait être un reste d'uniforme sur le sol, un lambeau de tissu. Il le ramassa et l'examina de plus près, pour y voir un symbole discret.

        Fruits de mer à griller - Page 2 Stol310

        Axel avait déjà vu ce signe, sur de nombreux corps possédés par les poulpes. Mais ces derniers ne semblaient pas faire partie de l'île : habits trop classes, semblables, et sans rapport visible avec Krasspoutine. Voilà qui était étrange. Le punk signala ce détail au forgeron, qui lui répondit de ne pas trop s'inquiéter. Ils en parleraient au capitaine, plus tard peut-être. Mais Axel ne pouvait pas s'empêcher de repenser à ce signe tout le long de la route jusqu'au village. Ce n'était rien, non. Juste...

        ... un mauvais pressentiment.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t9308-timbeeeeeeeeer-fiche-d-axe
        • https://www.onepiece-requiem.net/t9281-axel-chainsaw-giriko
          Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
          Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum