AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% Batterie externe charge rapide 20 000 mAh
15.97 € 39.99 €
Voir le deal

Bjorg, ses habitants, son alcool, sa mafia...

Reedlock Volgin
Reedlock Volgin


Feuille de personnage
Dorikis: 1750
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mer 4 Juin 2014 - 11:47

Volgin à peine de retour sur North Blue a reçu un coup de fil de son mystérieux contact. Le parrain exige un retour d'ascenseur de la part de l'ex-marchand d'armes et bien que Volgin n'apprécie pas le chantage il sait qu'en affaire mieux vaut être réglo avec les dettes. C'est donc pour l'île de Bjorg qu'il embarque à bord d'un navire de pêcheur après une escale dans un port populeux et quelconque de North Blue.

Je puais le poisson, tout puait le poisson dans cette foutue cale. J'avais réussis à convaincre ce petit équipage de pêcheurs de m'embarquer avec eux vers Bjorg pour une poignée de berrys mais bon sang ce que je pouvais regretter. Cette odeur de viscères pourrissantes allait me poursuivre jusqu'à la fin de ma vie et pour quelle raison ?
Cet enfoiré de courtier n'avait pas perdu de temps à réclamer son dû. Peu importe ce que je faisais, où j'allais tout semblait me ramener aux Tempiestas à croire qu'il y avait quelques destins dramatiques derrière ça et que seule la mort de la famille ou de moi même pourrait rompre ce lien. Bon je devais reconnaître que m'attaquer à ces pourris ne me dérangeait pas tant que ça compte tenu des crasses qu'ils m'avaient faites et s'attaquer à un comptable de la famille était osé. Je me demandais d'où ce courtier avait pu tirer une telle information car des individus pareils étaient très discrets compte tenu des informations qu'ils pouvaient avoir sur les organisations pour lesquelles ils bossaient. Enfin, moins j'en savais mieux c'était je suppose, tout ce que je devais faire était de récupérer le livre du comptable et l'apporter aux séides du courtier.

Un choc me fit rouler face contre terre depuis ma couche de poiscailles.Je me relevais dans un juron puis m'assurais que ma valise pleine de mon butin de ma précédente affaire était intacte.Se trimbaler avec du liquide sur soi n'était pas conseillé mais je n'avais nul pied à terre où planquer mon fric et encore moins de partenaire de confiance à qui le confier.
Je remontais sur le pont du navire pour contempler le port de Jorms, capitale et seule ville du Royaume de Bjorg. Le choc précédent n'avait été autre que l'accostage aux quais du port et déjà les pêcheurs commençaient à décharger les caisses de poissons. J'avais déjà payé la traversée et c'est sans un mot que je quittais ce rafiot puant pour m'aventurer dans ce patelin paumé.
Bjorg était une île appartenant au gouvernement mondial mais trop insignifiante pour disposer de sa propre garnison de marines. Il fallait dire qu'à Bjorg il n'y avait rien, le port était constitué de quelques quartiers d'habitations de maisons en bois sombre ainsi que d'un marché plus au cœur de la ville. Surplombant la bourgade depuis une petite colline la demeure du roi ou plutôt järl comme disent les locaux, une battisse de deux étages tout en longueur et en bois sculpté.

Je fis quelques pas sur le ponton avant de ragaillardir mes jambes après le voyage. Il n'y avait autour que des pêcheurs barbus et tout en muscle s'affairant à leurs tâche tout en me jetant des coups d’œil furtifs. Ils semblaient avoir l'habitude des étrangers mais je les interpellais tout de même. Rien d'étonnant à cela, si Bjorg n'était pas totalement inconnu c'était grâce à un alcool célèbre brassé à Jorms que le gouvernement avait interdit. Des contrebandiers en faisaient cependant toujours commerce, les habitants devaient donc croiser assez souvent des navires étrangers. Et qui dit marins étrangers dit taverne.

Des rades j'en avais connu toute sorte au cours de ma carrière et celui là faisait plutôt bonne figure. Bon ok le bois ça faisait rustique mais un agréable feu dans l'âtre avec des marins attablés en train de siroter de la blonde tout en se racontant des histoires de monstres marins venus de Grand Line. Eh bien ça donnait un certains charme il fallait le reconnaître.
Le tavernier un grand type blond arborant une impressionnante moustache tressée s'attelait à ouvrir un tonneau de bière lorsqu'il m’aperçut. Après un cri gutturale signifiant probablement la bienvenue il m'invita à m’asseoir et avant même que j'ai pu l'ouvrir me servit une pinte de bière.

-Plutôt accueillant comme patelin, d'ordinaire les gens des petites îles sont plus méfiants avec les étrangers.

Une veine gonfla soudainement sur le front du tavernier et il laissa exprimer son mécontentement par un tonnement de la voix.

-Bjorg n'a rien d'une petite île. Nos ancêtres pillaient et faisaient régner la terreur sur tout North Blue, nous nous sommes ramollis et maintenant les jeunes d'aujourd'hui ne valent plus tripette mais le sang des guerriers de Bjorg coule encore dans les veines de certains.

Je pris une gorgée de bière tout en écoutant son histoire sans montrer le moindre signe d'inquiétude.

-Je vois... Dis moi patron tu aurais un endroit où je pourrais effacer cette odeur de poisson ?

-C'est l'odeur de la mer mon garçon, ici personne ne cherche à s'en séparer.

Je reposais la pinte vide et poussait un soupir. C'est vrai tout sentait le poisson à Bjorg, je pataugeais dans ce fumet nauséabond depuis si longtemps que je ne l'avais pas remarqué. Ma seule préoccupation était de remplir cette mission le plus vite possible pour rentrer à la civilisation.

-Cette bière est pas mauvaise patron mais elle manque de corps. Après une traversée aussi longue j'aurais bien besoin d'un coup de fouet.

-AHAH là tu me plais mon garçon. J'ai de l'eau de vie de Zaun en stock si t'as l'estomac pour.

-Je pensais plutôt à la spécialité de Jorms.

Le sourire du colosse s’effaça pour laisser un regard suspicieux.

-L'alcool de Jorms a été interdit par ces costards cravates du gouvernement, on en vend plus.

-C'est étrange car on peut en trouver dans certaine soirée très spéciales de North Blue.

Je ramassais ma mallette et la posait sur le comptoir.

-Et j'étais justement venu en faire l'acquisition.

Le tavernier m'observa attentivement cherchant probablement à déterminer si je bossais pour le gouvernement. Comme si le gouvernement se souciait suffisamment de ce menu fretin pour montrer une opération d'infiltration. Après un moment il se décida à m'aiguiller.

-A la sortie sud de la ville se trouve une vieille taverne en ruine. A l'intérieur tu trouveras un gars qui pourra t'aider.

Sans ajouter un mot il me fit signe de sortir et se remit à son tonneau.
Reedlock Volgin
Reedlock Volgin


Feuille de personnage
Dorikis: 1750
Popularité: -65
Intégrité: -40

Sam 14 Juin 2014 - 12:00

Il était difficile de faire plus vague comme indication mais au final c'était ma seule piste. Comment retrouver un comptable de la mafia ? Eh bien le plus simple semblait de trouver ce qu'il était venu chercher, à savoir les trafiquants d'alcool locaux. Bien sûr tout cela était un peu trop facile et je me doutais bien que j'allais devoir casser quelques têtes, dans ce genre de milieu il y a toujours une dose d’agressivité avec laquelle il faut compter mais j'espérais au moins que le tavernier ne m'avait pas envoyé vers....rien.
La sortie de la ville ne fut pas compliqué à trouver car il n'y avait qu'une foutue route pavée dans tout le bled qui menait vers les terres intérieures de l’île. La taverne en ruine était également bien évidence, surplombant les masures proches d'un bon étage. Le bâtiment semblait avoir été victime d'un incendie comme en témoignait les structures noirâtres de bois consumé. J'aurais pu me demander où ces trafiquants planquaient leurs alambics dans cet amas de ruines mais pour l'heure je m'inquiétais surtout de l'évidence du lieu. J'ai beau ne pas verser dans le trafic d'alcool je sais qu'on cherche avant tout à planquer le lieu de production loin du regard des autorités. Cela avait beau être une ruine c'était tout de même planté en pleine rue.

Je fis quelques pas au milieu des poutres noircies et des gravats jusqu'à trouver une espèce de trappe dissimulée sous ce qui restait d'une commode. Cependant alors que j'écartais la commode d'un mouvement lourd et sec j'entendis le cliquetis si familier d'une arme qui s'enclenche. A l’ouïe je pouvais dire que le type se trouvait pas loin derrière moi, suffisamment pour que j'offre une jolie cible. Une voix douceâtre et lente se fit entendre.

-Alors mon gros, on fait du tourisme ? Je te conseille de ne pas te retourner et de me dire ce que tu cherches, à la moindre entourloupe je te fais une baie vitrée dans le crane.

J'aurais pu tenter un mouvement rapide vu la distance, malgré ma carrure je me démerdais quand il s'agissait de bouger vite mais ce type qu qu'il soit semblait relier aux trafiquants locaux. Ces mêmes trafiquants que je recherchais comme piste.

-C'est le tavernier du port qui m'a envoyé. Il m'a dit que je pourrais trouver quelqu'un avec qui faire affaire par ici. Si tu ne me crois pas jette un coup d’œil à la mallette.

Je posais la mallette à mes pieds lentement et d'un coup de talons la fit glisser vers l'arrière. J'entendis l'ouverture de ma précieuse valise et me risquait à un regard furtif. Le type était d'une taille banale et portait un imposant manteau de fourrure couvrant toute sa stature. Quant à sa gueule un blondinet à la barbe taillée avec soin qui contrastait avec le mythe viril du guerrier sauvage de Bjorg. Détail amusant il utilisait un flingue à répétition d'un modèle très particulier que j'avais commercialisé massivement quelques années auparavant, peut être ce flingue provenait il de mon ancien business ?

La tête qu'il fit en ouvrant la mallette me tira un sourire. L'effet du fric sur les hommes avait toujours quelque chose de distrayant et de pervers même si je n'y échappais pas mais chez ce type j'aurais pu dire tous les projets qui lui passaient par la tête en admirant le tapis de billets. S'il s'imaginait que j'allais le laisser se tirer avec mon pognon.

-Ok tu peux te retourner mais pas de bêtises. On va descendre pour discuter et tu pourras jeter un coup d’œil à la marchandise.
Reedlock Volgin
Reedlock Volgin


Feuille de personnage
Dorikis: 1750
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mar 17 Juin 2014 - 21:21

Lorsque la trappe me fit déboucher sur une cave enfumée de cendres et vide de quoique ce soit d'intérêt je crus être tombé dans un traquenard et que ce blondinet s'était joué de moi. Pourtant il dévoila un tunnel habilement dissimulé par un faux mur de briques. Qui aurait pensé que sous la ville portuaire circulait un réseau de galeries aménagées ? Impossible pour un étranger de se guider dans ce labyrinthe souterrain mais pour mon camarade de fortune cela semblait être un jeu d'enfant. Il avançait parmi les ombres qui teignaient les parois rocheuse sans jamais hésiter, les torches murales formaient des îlots de lumières dans les ténèbres que nous rejoignons les uns après les autres pour aboutir à une caverne.

Il s'agissait d'une anfractuosité taillée dans une falaise de l'île et qui formait une crique secrète, véritable petit port naturel qui ne devait être guère éloigné du véritable port de Bjorg.
Dans la crique mouillait un navire de tonnage moyen, suffisant pour transporter des cargaisons commerciales mais bien éloigné des cargos monstrueux qu'employaient les grandes compagnies. Un parfait navire de contrebande, assez gros pour convoyer mais pas assez pour attirer l'attention. Le blondinet me fit signe de le suivre alors qu'il commençait à descendre vers la crique en suivant un chemin sinueux dans la roche. C'est un peu plus bas que je découvris enfin l'atelier de fabrication.
Des constructions de fortune en bois flottés avaient été élevées sur les rives de la criques, elles abritaient les alambics et les ressources de production ainsi que toute la petite équipe d'alchimistes en herbe. Curieusement malgré les méthodes déployées auparavant, ils faisaient plus amateurs qu'autre chose et pour que la contrebande soit intéressantes d'autres labos devaient exister sur l'île.
Le blondinet me conduisit jusqu'à l'une des cabanes qui faisait office d’entrepôt et s'assit à même un sac de grains comme si la pièce lui servait également de bureau.

-Alors tu cherches à acheter de l'alcool de Jorms ?

Je jetais un œil aux alentours, des sacs de blés empilés partout. Certains étaient éventrés et s'en échappait des grains de blés sombres probablement typiques de l'île.

-Ouais, j'ai constaté dans les soirées à la mode de North Blue que c'était particulièrement apprécié. Je cherche à me reconvertir et ça me parait un business plein d'opportunités.

-Ahah ça l'est, pas de doute là dessus. Et comment tu t'appelles ?

-Heisenberg.

-....Sérieusement ?

-Ça devrait suffire le temps que l'on installe un climat de confiance.

-Ok je vois, moi c'est Sven et si tu veux de la confiance j'vais te faire goûter la marchandise afin que tu saches ce que t'achètes.

Il me conduisit jusqu'à une autre cabane et je profitais du court trajet pour lui poser quelques questions habilement sur mon véritable objectif.

-J'ai entendu dire que j'allais devoir payer une "taxe" aux Tempiestas si je me lançais dans cette affaire.

-Quasiment tout ce qui se trafique sur North Blue est taxé par les Tempiestas alors tu devras passer à la caisse.

-Justement il n'y a pas un représentant de la famille ici ? Je voudrais négocier le tarif le plus tôt possible.

Il s'arrêta un instant pour m'observer puis son regard dériva vers la mallette et il reprit sa bonne humeur.

-On va goûter la came et ensuite je te mettrais en contact avec un de leur comptable.

La cabane de fabrication grouillait d'activité, des hommes s'affairaient autour des alambics tandis que d'autres apportaient des sacs de grains. Au milieu de toute cette agitation Sven m'amena vers un petit homme trapu et chauve mais qui arborait lui aussi une moustache blonde de belle envergure.

-Olaf apporte la cuvée spéciale à notre invité.

Le visage de l'homme pâlit un peu lorsque son regard se leva vers mon visage puis il s'en alla chercher quelque chose dans une pièce adjacente. Sa réaction était étrange et je commençais à me questionner sur la possibilité qu'il m'ait reconnu, beaucoup de choses semblaient clocher dans cette histoire. Sven dût remarquer mon interrogation car il entreprit immédiatement de me rassurer.

-Ne t'inquiètes pas, cette vieille bourrique d'Olaf se méfie de tout ceux qu'il ne connait pas.

-C'est quoi cette cuvée spéciale ?

-Un échantillon de qualité que l'on réserve pour nos client afin de leur montrer le potentiel de notre affaire.

Le nabot revint avec deux choppes remplies qu'il tendit à Sven et moi.

-A ta santé mon ami.

Il en avala une grande rasade sous mes yeux, le liquide brunâtre qui remplissait ma choppe ondulait dans le récipient, je ne pouvais plus reculer. Après tout il y avait des sorts plus terribles que savourer de l'alcool pour accomplir une mission. A sa suite je pris une grande gorgée de la boisson.
L'alcool m'enflamma le palet avant de se répandre dans mon gosier et je devais reconnaître que ça arrachait même si le goût était agréable, juste un léger arrière goût indéfinissable qui restait en bouche.

-Alors ?

-Pas mauvais, je dirais même bon. Ça confirme que j'ai envie de faire affaire mais je ne peux pas m'engager avant d'avoir négocier la taxe avec les Tempiestas.

Sven s'éloigna pour s’asseoir sur un tabouret tout en me fixant du regard, son expression avait changé elle était froide et tout sauf amicale désormais.

-Ça ne va pas être possible.

Il y avait bel et bien quelque chose qui clochait. J'entrepris de faire quelques pas discrètement vers la sortie tout en observant mon interlocuteur et en poursuivant la discussion mais au premier je lâchais ma mallette. Une sensation de faiblesse m'envahit et ma vue se brouilla, j'essayais de lutter en m'appuyant sur une table mais c'était inutile. Je tombais au sol et la dernière chose que je vis fut cette enflure s'approchait de mon fric pour le ramasser.
Reedlock Volgin
Reedlock Volgin


Feuille de personnage
Dorikis: 1750
Popularité: -65
Intégrité: -40

Mer 18 Juin 2014 - 16:39

Je repris brusquement conscience lorsqu'on vida aimablement un seau d'eau glacée sur ma poire. J'étais toujours sous terre visiblement mais dans un endroit différent. Les murs de pierres taillés ainsi que les barreaux m'indiquaient qu'il s'agissait d'une prison et justement derrière ces barreaux trois hommes m'observaient dont un qui m'était familier.
Dreamwalk Jarod, je pensais qu'il avait crevé à Zaun dans le laboratoire de Jynx mais en y repensant je n'avais pas vu son cadavre et maintenant il se trouvait devant moi affichant un air narquois. A ses côtés se trouvait un type lambda en costard, taille moyenne, cheveux bruns, une paire de lunette de vue, il tenait un épais registre sous son bras. Le dernier homme semblait être un locaux, un géant blond de près de trois mètres portant une armure de fourrure que j'avais déjà aperçu chez des gardes de Bjorg.
Jarod tenait encore le sceau qu'il avait vidé à travers les barreaux.

-Messieurs notre invité est réveillé.

Le géant blond me toisa du regard avant de lancer. Je m'attendais à plus effrayant. Vous m'aviez dépeint une brute mais des types comme ça j'en mange une dizaine par jour.

-J'en doute, il est bien plus coriace qu'il n'en a l'air, il est venu à bout des frères Roy et Joy seul.

-Connais pas.

-Cela m'emmerderait de vous déranger mais où est ce que je suis ?

-Tu l'ouvriras quand on te causera.

Le troisième remit ses lunettes en place avant d'entrer dans la danse.

-Calmez vous Olaf, nous sommes justement ici pour discuter du sort de cet individu.

Le géant rumina dans sa barbe avant de reprendre à contrecœur.

-T'es en taule mon gars, dans les geôles du Järl de Bjorg.

-Les geôles du Järl ?!

Jarod esquissa un sourire.

-Tu es vraiment naïf Reedlock, ça ne m'étonne pas que tu ais coulé toi et ton trafic. La famille t'a déjà retrouvé à Inari et tu pensais tout de même pouvoir t'en tirer après ce que tu as fait. On a fait exprès de faire circuler l'info sur la visite de notre ami ici présent.

Le comptable remit à nouveau ses lunettes en place, un tic nerveux il semblait.

-Tu t'es précipité ici, droit dans la toile mais à Bjorg tout fonctionne main dans la main avec les Tempiestas.

J'observais à nouveau l'armure du géant répondant au nom de Olaf.

-Les contrebandiers et la garde de l'île.

-Exact et même le Järl est au courant. Il n'y a pas beaucoup d'argent qui transite par ici alors personne n'allait cracher sur les recettes de l'alcool local.

-Le Järl voudra d'ailleurs une compensation financière pour l'utilisation de ses infrastructures et de ses hommes pour le règlement de notre différent avec mr Reedlock. Il faut que je l'ajoute au registre.

-N'oublie pas ma note personnelle.

Le comptable hocha de la tête et sortit par un escalier montant.

-Qu'est ce que vous avez fait de mon fric ?

-Tu veux dire le fric qui normalement aurait dû revenir à la famille ? Ton pote Sven va le garder pour le remercier de son aide.

D'un bon je me mis debout et m’apprêtait à cogner les barreaux de toutes mes forces lorsqu'une force me coupa nette et me ramena au sol. Des chaines reliées au sol entravaient mes mouvements.

-Quant à toi Reedlock j'aimerais tant pouvoir te buter mais mes chefs ont d'autres projets pour toi. La mort serait trop peu punitive alors on va t'envoyer en taule. Son sourire s'agrandit. Pas n'importe quelle taule, tu connais Classique Town ? C'est un bagne privé de South Blue, les conditions y sont bien plus dures que dans les prisons gouvernementales et tu vas y pourrir pour le reste de ta vie.

-Ecoute bien ce que je vais te dire Jarod. Je vais me tirer de cette prison et lorsque ce sera fait je n'aurais de repos tant que la famille Tempiesta existera, je vous traquerais tous et tu seras le premier petite enflure.

-Je me demande combien de temps cela prendra pour te briser. Enfin dès demain tu ne seras plus mon problème car le navire du Järl t'enverra moisir à Classique Town, savoure bien tes derniers jours de "liberté".

A leur tour Olaf et Jarod sortirent me laissant seul avec l'abattement. J'avais tout fait pour ne pas aller en taule et voila où cela aboutissait, j'allais atterrir dans l'une des pires prisons des Blues. Le souvenir de mon voyage à bord du navire pénitentiaire de la marine me revint en mémoire puis la sensation que j'avais éprouvé à Zaun lors de mon combat contre les jumeaux Roy et Joy. J'avais traversé un paquet de merdes et je m'en étais relevé à chaque fois, je devais gardé la foi et trouver un moyen de me tirer que ce soit ici, en chemin où à Classique Town. Je n'avais pas fait de menace à Jarod mais une prédiction.
Le lendemain la garde de Bjorg escorta Volgin vers le port où il fut embarqué dans un navire en direction de South Blue.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1