AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -47%
Sosh Abonnement Internet Fibre 300Mbits/s + Livebox 4 ...
Voir le deal
15.99 €

Ce que l'on sème...

Aller à la page : Précédent  1, 2
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mer 9 Juil 2014 - 23:42

Rappel du premier message :


ROOONFL

Piuiuiuiuiufff

ROOOONNNNFFFL
*Clic*
*Iiiiiiiiiiiiiiiiiiyi….*

AAAAAAAAAH ! ELLE EST REVENUE !

Ziuiuiuiuiuf…

Et elle a ramené son copain ! Non mais elle croit quoi cette fille ?! Ma forge n’est pas un dortoir ! DEHORS LA VERMINE !

Rrgngngng…

*Poc !* Hein ?
WAAAAAAAAAH !


*BAM*

AIIEUH !
Mais qu’estchequi…

*POUM*

Eutch… Jevaismourir…

Et c’est ainsi que commence une magnifique journée pour Izya et Reyson, qui ont eu la fausse bonne idée de dormir dans une forge dont le propriétaire en a juste un peu marre de voir la femme dragonne venir lui piquer son atelier à lui et à lui seul, et ce sans aucune autorisation.
Mais que voulez vous ? C’est aussi ça la vie chez les pirates !

C’est donc la tête dans la poussière et écrasée par un autre pirate encore somnolant qu’Izya émerge enfin dans le monde des vivants.


Pffff. Je veux pas bouger. Je suis bien là ! Je pourrais rester ! Si seulement… Si seulement j’avais pas ce poids mort qui m’écrase la cage thoracique et m’empêche de respirer convenablement…

Reyson… Pousse toi.

Tain le lourdaud quoi ! Le mec, il m’empêche de dormir presque toute la nuit et au moment de se réveiller il ne bouge pas !
La vie est vraiment trop injuste.
Pfff.

Bon, très bien, tu l’auras voulu !...
En faite non.

Nan mais vous allez bouger de là oui ?! Vous êtes dans le passage !
C’est d’votre faute.
QUOI ?! MA FAUTE ! Vous pénétrez dans ma forge sans mon autorisation et c’est MA FAUTE ?!
Voui. Maintenant chut, j’aimerai dormir un peu plus… ZZZZzzzzroonfl…
Hei… Quo… Je…GRRRR ! PAR POSEIDON ! JE JURE QUE CETTE HISTOIRE NE S’ARRÊTERA PAS LA ! LE CAPITAINE RED VA M’ENTENDRE ! C’EST INTOLERABLE ! IN…
Voui voui… Je lui dirai… chut… ZZZzzz…

Et c’est un forgeron bien énervé qui retourne dans sa forge, claquant la porte derrière lui. Et nous, dehors, nous ne bougeons pas. Cependant, le léger manque d’oxygène provoqué par le poids de Reyson sur mon dos m’empêche de sombrer de nouveau dans mes songes bien aimés. Sauf que là, si je bouge, en plus de me réveiller, ça risque de satisfaire le forgeron qui a osé nous foutre dehors ! Je ne peux me permettre cela !

Heureusement, je peux changer la donne, et l’emmerder encore plus en prenant absolument toute la place devant l’atelier.
Et paf ! Transformation dragon sans même bouger ! Pas mal hein ?
Et au moins, Reyson ne me gène plus.

Et maintenant

HAAAAAAAAM niam niam.

je peux reprendre là où j’en étais… Parce que, soyons sérieux, y’a personne dehors, alors il ne doit même pas être huit heures. Et huit heures, je suis désolé, mais ce n’est clairement pas une heure pour se lever.


Dernière édition par Izya le Sam 29 Nov 2014 - 21:56, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Dim 11 Jan 2015 - 17:05


NON !

Non. Marre des trous, marre de tout ça. Marre de ces conneries !

D’abord un estomac, ensuite le sang, puis la pisse, puis encore le sang, puis…
Et de retour dans un estomac ?!
Non.
Là : y’en a marre !

Je vais lui décapité sa tronche de monstre moi, tu vas voir !

J’attrape une fois de plus Reyson, le jette sur mon épaule et m’envole d’un bond bien décidé, provoquant une bourrasque d’air au passage.

Non ! Pitié ! Ne m’abandonnez pas une deuxième fois !
Prépare toi à nager !

J’ignore sa plainte et m’envole au plus haut. Touchant d’abord le sommet de l’estomac dans lequel j’enfonce mes griffes et je longue jusqu’à trouvé une nouvelle matière : celle de l’entrée de cet organe.

Le monstre se crispe sous mon attaque et déjà, je sens sous mes doigts enfoncés dans la chair que l’estomac se contracte afin de rejeter son contenu.
Dans l’idée, ça pourrait être bien si l’on n’était pas piégé dans la mer à la sortie. Non, il faut faire autrement : je garde donc mon premier objectif : remonter l’œsophage par mes propres moyens.

Et à force de chercher en labourant la paroi, compromettant à chaque instant nos chances de nous en sortir vivant… Mais merde, fallait pas me manger. Je trouve enfin le sphincter, fermé, nous séparant de la sortie.

De dix coups de griffes bien placées, je transforme cette porte naturelle en lambeau de chair… Terminant de provoquer la réaction de déglutition de l’animal.

Comment je le sais ? Il suffit d’entendre les cris du jeune clampin qui sent le niveau monté d’un coup pour le savoir.

Je ne cherche pas plus à comprendre, ni même à regarder en arrière… Dans ce noir abyssal, de toute manière, on ne voit rien. Reyson me demande si je suis sûre de mon coup, je ne réponds pas. Je bats des ailes le plus vite possibles, tentant de mettre de la distance entre nous et le geyser de vomi qui nous poursuit.

Reyson ! Faut lui trancher la gorge ! Il est trop gros pour que je le sorte de l’eau en entier, mais si on isole la tête, on devrait avoir assez d’air pour tenir jusqu’à ce qu’on atteigne la surface ! Mais faut faire vite !

T’as intérêt de réagir Reyson, parce que sinon, c’est la fin ! Je compte sur toi pour pas tergiverser. D’ailleurs, je ne te laisse même pas le temps de donner ton avis que j’ai déjà dégainer Narnak tout en continuant ma course folle vers la tête.

A trois, on tranche !

Moi devant moi, toi dans mon dos.
Je compte sur toi !

1…
2.
3 !


Je m’arrête 1 seconde et le coup part ! Tranchant devant moi ! Je ne prends pas le temps de voir l’effet produit : je reprends ma course folle ! Volant comme si c’était la dernière fois que je pouvais voler. Changeant même de forme pour celle de dragon afin de gagner en force. J’atteins une surface dure, de l’os, la tête ! Je continue de voler, plus difficilement, plus lentement. Je ne sais même pas si ce que je fais à un effet, je ne sais même pas si l’opération d’avant à réussi.

Mais le vomit ne nous à jamais atteint.

Et après quelques minutes qui m’ont paru des heures, continuant dans mon élan régulier, je finis par m’écraser contre la paroi qui ne veut plus bouger.

Reprenant mes esprits, j’ouvre les yeux et arrive à distinguer une lumière.

Aurions-nous réussi ?


Dernière édition par Izya le Dim 22 Fév 2015 - 13:32, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mer 14 Jan 2015 - 18:46


J’ai comme l’impression qu’Izya perd patience… Mais malgré tout, son idée semble logique, possible. Peut-être était-elle plus productive sous pression. Bon, il y avait tout de même des risques, comme la quantité d’air qui restera emprisonnée avec nous. Une simple fuite, genre un impact trop fort contre le haut du crâne, et on serait foutu. Mais bon, il était trop tard pour remettre en cause le plan : si on ne fait rien, il nous recrache dans l’immensité de l’océan. Cette alternative ne nous laisse absolument aucune chance de survie. Par conséquence, je devais obéir à la dragonne, croisant les doigts et priant un coup. J’avais même dopé mon bras pour trancher avec plus de force.

Au bout d’un certain temps beaucoup trop long à mon goût, le tout ne semble plus bouger. Tout du moins, Izya ressent une pression plus grande à repousser. Peut-être étions-nous à la surface, la poussée d’Archimède en moins, la masse devenait plus lourde à pousser. Ca pouvait également s’expliquer par le fait qu’on ait cogné quelque chose, encore sous l’eau. Mais nous n’avons pas des heures devant nous pour nous décider. L’air viendrait immanquablement à manquer.

« Prépare un gros coup d’ailes, je fends le crâne et tu nous propulse aussi fort que tu peux. »

Car de l’eau peut s’engouffrer par là, alors prépare toi bien ! Je serre bien Shusui dans ma main et visualise la faille que je vais faire dans ce noir, vers le haut. Un espace suffisamment grand et rapide à faire pour qu’on puisse passer avant que trop d’eau ne nous assaille…

Le crâne fendu, la lumière nous baigne une nouvelle fois. Et alors qu’Izya nous propulse vers le haut, je distingue des débris de bois au milieu des restes osseux et poisseux… On quitte l’eau, on se retrouve à l’air libre, cinq mètres au-dessus de la surface grâce à l’impulsion de la dragonne. On regarde en bas : un pont en bois… On regarde autour : une multitude de navires. Armada a navigué jusqu’ici ? A moins que ce ne soit le monstre marin qui ait nagé par là ?

On atterrit lourdement sur du bois intact, Armada se déplaçant pendant notre vol vertical. Des gens viennent voir ce qui s’était produit, par curiosité. Dans le trou formé par nous, il y avait encore quelques bulles d’air qui venaient. Peut-être ton nouveau serviteur ? Tentant de retrouver mon souffle, toujours allongé et trempé sur le sol, je lançais :

« Tu comprends pourquoi j’avais quelques doutes sur ton idée de barque maintenant ? »

Et elle qui me faisait une scène parce que je critiquais un peu sa proposition… Je me redressais lentement, m’approchant d’elle pour lui tendre une main bienveillante afin de l’aider à se lever à son tour.

« Je sais pas toi, mais j’ai besoin d’un bon remontant. Tu me suis ? »

Elle répondra sans doute qu’elle préfère prendre une douche. Chacun ses priorités… L’important est que nous sommes en vie !
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Dim 22 Fév 2015 - 14:36


Là, à genoux sur le plancher de bois d'un des navires d'Armada, je regarde les petites bulles qui se forment au milieu des débris de tête du monstre marin. Mais rien ne vient.

Je ne relève même pas la pique de Reyson. Ni l'enthousiasme, la frayeur ou encore la colère des citoyens pirates qui ont assisté à notre sortie des plus spectaculaires. Je ne m'occupe pas non plus de ceux entrain de récupérer les énorme morceaux de viandes qui rempliront les stock de la ville pendant plusieurs semaines.

Tout ça ne m'importe gère comparer à ce que nous venons de vivre. Où deux autres personnes n'ont pas pu y survivre...
Pauvre femme. Pauvre Alvin.

J'aperçois tout de même la main que Reyson tend vers moi et l'attrape en silence. Écoutant sa proposition, je regarde une nouvelle fois les bulles. Elles se sont arrêtées. Ma main toujours posée dans la sienne, je le regarde et hoche simplement la tête tout en prenant ma forme d'ange.

Moi ? Un ange ?
Ce matin, trois personnes sont mortes parce qu'elles ont eu le malheur de croisé mon chemin. Trois personnes sont mortes pour m'avoir obéit. J'ai bien failli mourir. Et Reyson aussi.

Mais nous avons survécu. Comme nous avons survécu à Impel. Nous sommes forts, c'est pour cela que nous sommes encore vivant.
Et maintenant, me voilà entrain de le suivre à travers Armada à la recherche d'un endroit où nous poser le temps d'un verre, ou deux... Sur notre chemin, les gens nous dévisagent, nous, qui avons braver l'intérieur de deux roi des mers. Nous qui sommes couvert de sang et autres substances que je ne citerai pas, auxquelles je ne penserai même pas.

Si...

Ma voix se perd. Comme refusant de me laisser m'exprimer. Mais comme Reyson s'est retourné, je me force à reprendre la parole.

Si tu pouvais choisir un lieu où je pourrai me laver, aussi...

Il me semble entrevoir un sourire sur son visage. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je ne vois pas trop ce qu'il y a de drôle à vouloir se purger de toute cette crasse. Mais je le laisse faire sans demander de justification. Il peut se moquer s'il veut, qu'est ce que cela peut changer ?
Aujourd'hui, trois personnes sont mortes à cause de nous.

Oui, nous. Et pas juste moi. Plus lui que moi ? Peut être. Plus moi que lui, je ne sais pas. C'est moi qui ai envoyé le type avec son manteau de fourrure sans le prévenir de ne pas mettre de fourrure. C'est lui qui l'a tué. C'est lui qui a accusé Alvin pour se dédouaner. C'est moi qui l'ai encouragé dans ce sens et qui l'ai condamné à me servir. C'est moi qui ai eu l'idée pour la femme et c'est lui qui a appâté le premier monstre en jetant Alvin à l'eau.
Bref, nous sommes tous les deux fautifs.
Tous les deux.

Et.
Si c'était à refaire. Je crois que je referai la même chose.

On entre finalement dans un bar auberge et s'installe au fond de la pièce, autours d'une grande table ronde avec banquette d'ont je m'empare sans consulter Reyson du regard. J'ai besoin de confort pour me remettre de tout cela.

Le gérant ayant un peu peur que nous fassions fuir la clientèle dans notre état envoie l'un de ses serveurs vers nous. Mais avant qu'il n'ai pu confier son message, je m'adresse à lui.

Je vais vous prendre un truc bien fort, mais aussi bien sucré pour que ça passe encore plus vite. Et aussi des vêtements neufs et l'accès à une douche. Et faites en sorte de m'envoyer de l'eau bien chaude.
Désolé mais nous ne vendons pas de v...
Et bien faite une exception pour cette fois.

Je change d'apparence pendant un instant histoire de faire ressortir mes écailles et de permettre au type de me reconnaître malgré la saleté que je me trimbale.

Bien Grande Dragonne. Les douches sont à l'étage, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin et je vous apporte vos vêtements au plus vite. Et vous, que voulez vous ? La même chose ?

Je laisse Reyson au soin du serveur et me dirige vers les escaliers. Avant même que j'ai pu mettre mon pied sur la première marche, mon nom retenti dans mon dos.

Izya Tahgel ! Alors c'est vrai ! Vous l'avez vraiment fait ?! Vous avez vraiment tué un énorme monstre marin avec Reyson D. Anstis ? Vous l'avez fait ?!
Euuuh... Oui ?
Waaaah, vous êtes vraiment trop fort tous les deux ! C'est incroyable !

Je me détourne de ce gêneur excentrique et file à l'étage en gravissant les marches deux à deux pour me jeter dans la première chambre venue et ainsi me glisser dans la salle de bain.

Aujourd'hui, trois personnes sont mortes par notre faute.
Mais aujourd'hui, nous avons tué un monstre marin et sommes revenu sur Armada de manière spectaculaire.
Et maintenant, les gens parlent de nous comme si nous étions des héros.

Est ce vraiment mal ce que nous avons fait aujourd'hui ?
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mer 25 Fév 2015 - 20:11


Izya semblait bien plus affectée par les événements que moi. Peut-être parce que j’avais déjà donné ? Que le trépas de deux personnes seulement était bien peu par rapport à ce qu’on avait déjà pu vivre. Que mon esprit s’attache à éviter de se focaliser sur ce genre de détails pour ne pas craquer ? Je peux très bien comprendre la sensation que c’était d’être enfermé dans les boyaux d’un monstre marin. De l’eau partout autour, complètement emprisonné, pris au piège, dans une atmosphère humide à souhait… Non ! Nous étions en vie ! C’était le plus important. Peut-être était-ce des restes d’adrénalines qui me faisaient marcher ?

Malgré tout, Izya avait encore un peu d’énergie à revendre. Faut croire que les femmes trouvent une force insoupçonnée quand il s’agit d’une douche… Evidemment, honneur aux dames, donc je l’ai laissée commander d’abord… Ou bien c’était parce qu’elle s’était pris ce droit. Quand vint enfin mon tour :

« Le truc fort, fois trois. »

Et je fus servi pendant que la demoiselle rejoignait la chambre à l’étage. D’un trait, je finis chacun des verres. Tout ce que je voulais, c’était la sensation de chaud, de chaleur qui n’allait pas tarder à se manifester. En effet secondaire : une certaine insouciance qui ferait que je ne me mettrais pas à réfléchir à la dichotomie du bien et du mal de nos actes quotidien. Rien d’autre que cet énergumène qui avait accosté Izya et qui venait à présent vers moi, à qui je dis simplement qu’il se trompait de personne. Bien qu’il était évident que je sois moi… Pourquoi serais-je quelqu’un d’autre ? Je n’avais pas usé de mes pouvoirs pour cela. Mais bon, mon état et les trois verres suffisaient peut-être à lui indiquer qu’il ferait mieux de ne pas insister ?

Je vis ensuite le serveur de tout à l’heure vouloir gravir les marches en portant des vêtements propres dans ses bras… Idée ! Je l’accostais donc, lui disant que j’allais m’en occuper et qu’il me passe ces habits.

« Apporte moi aussi un… bubulogénèse très fort. »

Un nouveau mot certes, mais bubul, tout le monde comprend. Que ce soit un liquide vaisselle, un savon, ou un produit quelconque, je voulais simplement que ça fasse pleins de bulles en peu de temps… Et le serveur devait sans doute voir où je voulais en venir. Pour ma part, je ne pouvais me transformer en dragon pour le convaincre, mais il avait sans doute entendu parler de mon quartier. Et ne voulant pas devenir une femme à moustache, il s’exécuta.

Héhé, Izya ne semblait pas dans son assiette… Il suffisait de lui changer les idées pour que ça aille mieux alors. Que ce soit le rire ou la colère, ça vaudra toujours mieux que le regret ou la tristesse. Et pour cela, rien de mieux qu’une petite farce ! Dans la chambre, j’entendais encore l’eau couler dans la pièce adjacente. C’est bon, j’étais dans les temps. Tout d’abord, je posais les vêtements propres sur le rebord de la fenêtre, avec l’océan dessous… Un bon point de pression au cas où ça tournerait mal. Je remarquais alors les vêtements qu’elle portait sur le sol. Elle s’en était débarrassée tout en marchant vers la salle de bain, comme si ça la dégoutait vraiment. Je ramassais le tout, et le mis également sur le rebord de la fenêtre. Le fait de ne plus rien avoir à mettre devrait avoir un bon impact si la farce ne lui plaisait pas. Personnellement, je souriais d’avance…

Incertain d’être suffisamment discret pour le faire correctement, et n’ayant pas envie d’être grillé avant, j’ouvrais simplement la porte de la salle de bain et lançais le produit par-dessus le rideau qui protégeait la demoiselle de ma vue. Dans les prochaines secondes, la salle entière devrait être recouverte de bulles d’eau… L’avantage de cette farce : Izya étant sous l’eau devait également être plus faible que d’habitude, malédiction obligeant…  
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mer 25 Fév 2015 - 22:35

Hiiiii !

Mon dieu ! Qu’est ce que c’est que ce courant d’air qui me glace le dos tout à coup ! Y’a aucune rais…

Aiiieuuuh ! Mais bordel c’est quoi ce truc ! ça pique !

Quelque chose vient de me tomber en plein dans l’œil ! Et pour une fois dans ma vie, je peux le dire : ça me brûle ! Une main sur mon œil douloureux que je garde plissé, je tâtonne vers le mur avec un seul œil valide pour trouver le pommeau de douche et me le coller à même le visage pestant contre ce fichu produit qui est arrivé ici par je ne sais quel moyen !

SI JE CHOPE LE CON QUI M’A FOUTU CA DANS L’ŒIL, JE LE BOUFFE !!!

J’passe deux bonnes minutes à tenir désespérément mon œil ouvert tandis que l’eau fini de le nettoyer de ce produit. Une fois la sensation de brûlure passée, je repose le pommeau à sa place, coupe l’eau et me masse les yeux pour tenter de recouvrer la vue.
Autours de moi, j’entends des millions de petits crépitements…
Comme si…
J’ouvre mes yeux endoloris, puis fronce les sourcils. Je les refrotte, les rouvre. Pourquoi est-ce que tout est blanc ?
Un crépitement explose un peu trop près de mes yeux. Et paf ! Projection dans l’œil !

Aiiieuuuh ! Mais c’est pas vrai !

Des bulles. Des bulles partout. Je vois des bulles, entends des bulles, respire et touche des bulles. Mange des bulles. Pouah, c’est savonneux ! Je souffle désespérément devant moi tentant de me libérer une petite place pour le visage dans ce bain 100% mousse. De nouveau à tâtons, je cherche à rallumer l’eau pour diluer les bulles. Je trouve, j’allume, c’est froid !

Aah !

Vite ! Réglage à l’opposé ! Sur chaud ! Bouillant ! Bouillant ? Hm, juste tiède chaud… ça c’n’est pas bon signe. Et la température diminue rapidement…

Pas le choix donc. Je dois sortir ! Avec l’eau, je me dégage juste de quoi respirer et visualiser la direction de mon objectif qui se trouve derrière un mur de bulle.
Je coupe l’eau, pousse doucement la porte de la douche, découvre que la salle de bain est entièrement mousseuse, soupir, frissonne sous le froid, serre les dents et… Cours !

Je déboule en trombe dans la chambre où la fenêtre est grande ouverte, me provoquant de terribles frissons lorsque le vent s’y engouffre jusqu’à atteindre ma peau trempée. Je remarque que mes vêtements sale ont été ramassés et posé juste à côté des propres, au niveau de cette même fenêtre. Et juste à côté, un Reyson qui se marre, avec une pointe de perversité dans le regard.

Mon corps est encore couvert de mousse même si celle-ci tend à couler tout doucement vers le sol. Je me mords la lèvre inférieure, détournant le regard, légèrement irritée par cette situation.

Alors c’est toi.

Je fixe mes yeux sévères dans les siens. Quelques petits mètres nous séparent. Et sans bouger, je les comble très facilement d’une simple…
Métamorphose.
Mes gros yeux draconiques sont maintenant plantés à moins de dix centimètres des siens.

Tu trouves ça drôle, hein ?!

Mon intimidation ne dure même pas une seconde, mais c’est bien suffisant. Alors qu’il est concentré sur ma tête, ma queue s’enroule d’un coup autour de sa cheville et d’un coup, je le soulève du sol, tête en bas. Et avant qu’il n’ait le temps de m’injecter quoi que ce soit de néfaste, car ça ne peut qu’être néfaste, je le jette sommairement dans la salle de bulle et referme la porte derrière lui. Attrapant mes vêtements au passage, je redeviens humaine et me cale devant la fameuse porte histoire de la maintenir fermé tout en me rhabillant, ce qui peut s’avérer plus difficile que prévu si Reyson se rebelle…

Nan mais t’as raison, c’est vachement drôle en fait !

Et ainsi occupée à tenir cette porte, je souris.
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Sam 28 Fév 2015 - 1:12


Drôle, ça l’était en tout cas. Surtout de tendre l’oreille à l’affut du moindre bruit et d’imaginer alors ce qui pouvait bien se passer. Dommage, il n’y eut aucun son de chute, malgré le sol bien savonneux que ça devait être. Mais la menace était tout à fait hilarante. Même quand elle quitta la salle de bain. C’était surtout une grande masse blanche, légèrement transparente, qui arriva en trombe dans la pièce. Izya version mouton… Une image que je préférais à la dragonne qui s’ensuivit. Quelle rabat-joie…

Et subitement, c’était à moi de m’envoler dans le royaume des bubulles. Moi qui pensais ces choses-là inoffensives… Je me m’étais le doigt dans l’œil. Déjà, la chute était pour moi, car la bougresse m’avait donné un certain élan quand même… Et comme ce phénomène provenait d’une réaction avec l’eau, elle était plutôt désagréable pour les gens maudits comme moi. Pourtant, de loin, c’était tout à fait agréable à regarder. De près, vaut mieux garder les yeux fermés déjà… Bien de loin mais loin d’être bien.

Et la porte se ligua également contre moi, ne voulant pas s’ouvrir cette fois. Pourtant, elle fonctionnait, vu qu’Izya avait pu revenir… Arf, ça devait être elle. Celle-là même qui trouvait ça tout à coup très drôle… Je préférais de loin la situation précédente. En tout cas, elle semblait ne plus penser à ce que nous venions de vivre, même si mon plan ne se déroula pas comme prévu. Un peu comme d’habitude en fait. Hum, elle n’était pas suffisamment gentille avec moi par contre. Il faudra un peu y remédier… Ainsi, je m’injectais une légère dose de phéromones. Peut-être portera-t-elle un peu plus d’attention pour moi cette fois ? Pourtant, avec ce bracelet qu’elle avait forgé spécialement pour moi, elle était déjà sur une bonne voie.

Sauf que le temps que ça commence à agir, je pouvais continuer à m’amuser un peu. La porte ne bougeait pas, mais je n’étais pas obligé de la déplacer pour l’atteindre. A l’aide de ma lame, j’usais uniquement de la pointe pour former un trou au sein du bois. De l’autre côté, il y avait la peau de la demoiselle qui plaquait son corps contre la porte pour la maintenir fermée… Hum… Que lui injecter, que lui injecter… Une moustache ? Sans doute déjà fait… Sauf que la plupart de mes autres capacités sont plutôt utiles pour la rendre malade, pas juste pour m’amuser… Bon, faisons le premier choix mais en grand dans ce cas ! Et paf, un doigt qui lui pénètre la chaire, et l’instant d’après elle aura une moustache, ainsi qu’une barbe qui descendra jusqu’à ses pieds tellement la dose était conséquente. Un détail qui l’incitera sans doute à me libérer de ma prison de savon, n’est-ce pas ?  
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Sam 28 Fév 2015 - 9:42


Putain. Il a osé.

Je l’ai sentie, dans mon dos, cette petite piqûre. Bordel. Reyson. Je croyais avoir été clair la dessus.

Le savon, je peux pardonner. Mais ça.
Non.

Mes jointures se serrent sur la poigné de la porte, blanchissant à vue d’œil. Mes sourcils se froncent. Je ne sourie plus. Non.
J’avais été clair. Tant pis pour toi.

Le temps de rire est terminé maintenant. Et ma forme à pointe que j’acquière spontanément sous la colère le prouve.

Mon poing maintenant blanc se détache d’un coup de la poignée, vire au noir, et frappe ! Oui, il frappe cette porte pour atteindre Reyson qui est juste derrière et qui roule dans les bulles jusqu’à s’exploser dans le mur de la douche, détruisant le carrelage ainsi que la tuyauterie qu’il protégeait. Le voilà arrosé et encastré. Et moi, furieuse, je passe les débris de porte et m’avance vers lui. Une fois juste en face, je le soulève et le jette au sol, dos contre terre. Puis je me jette sur lui, appuyant mes genoux sur ses bras pour l’immobiliser. Et une fois de plus, je frappe.

Enlève-moi ça.

Dans mon regard sévère arrive soudain quelques larmes. Des larmes qui s’amplifient rapidement.

Pourquoi ?

Pourquoi tu m’as fait ça Reyson ?

Mes pensées s’embrouillent. Je regarde le plafond, désespérée et reprends ma forme d’ange sans vraiment l’avoir décidé. Il est peut être temps de tout lui révéler…

Depuis le premier jour à Impel… Depuis la fois où tu m’as aidée dans cet escalier… Depuis ce moment Reyson, je ne pense plus qu’à toi ! Je t’aime Reyson ! Je t’aime et j’ai cru que peut être tu pourrais m’aimer !
Mais je me trompais, c’est ça ? Je me trompais…
Toi, tu ne penses qu’à m’humilier… C’est tellement cruel de ta part Reyson. Tellement cruel de me faire ça.
Si ma présence te soule, si tu en as marre de passer du temps avec moi, tu n’avais qu’à le dire ! Tu n’étais pas obligé d’aller jusque là !


Je le regarde dans les yeux tandis que mes larmes coulent maintenant à flot. Lui, être inaccessible qui ne sera jamais mien. Cette pensée fait tellement mal ! Tous mes espoirs se meurent. Moi qui pensais avoir enfin retrouvé l’amour… Mais non. Cet être que j’aime tant ne pense qu’à se moquer et m’humilier. Je ne pourrais en supporter plus. Il faut que je l’oublie. Que je recommence ma vie ailleurs. Loin de lui, loin de tout ça !

Je t’en pris, Reyson. Pitié, enlève la moi.

Enlève-moi cette chose qui tue toute ma fierté. Car c’est la seule chose que je puisse encore avoir si je ne t’ai pas toi.

S’il te plait Reyson. Enlève-la. Enlève la et je partirai.

Du coin de mon œil humide, j’avise son sabre. Je me penche pour l’attraper, tremblante et la regarde une petite seconde. Si je ne peux ni l’avoir lui, ni avoir ma fierté, alors il ne me reste que ça.

Je tourne la pointe de la lame vers mon cœur, la tenant par le tranchant si aiguisé qu’il entaille déjà mes mains, laissant échapper quelques gouttes de mon sang sur le T-shirt de Reyson.

Si tu ne l’enlèves pas, je préfère encore me tuer plutôt de vivre dans le chagrin et la honte.
Enlève la Reyson, s’il te plait. Ne m’oblige pas à faire ça.
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Lun 2 Mar 2015 - 15:52


Hum ? Izya n’avait pas d’humour ? Etait-elle susceptible à ce point ? Sans doute à cause des événements de la journée. Elle n’était pas dans son état normal… Mais je ne m’attendais tout de même pas, à tant de véhémence de sa part. N’étions-nous pas des alliés, dans le même camp, voire des amis ? Certes, ce n’était pas une collision avec un mur qui allait avoir raison de moi, mais la douleur était bien réelle ! Abasourdi, je ne pouvais l’empêcher de continuer, m’envoyant vers le sol cette fois. Le décor prenait plus que moi, mais tout de même… Elle venait au moins de me fêler une côte ou deux. Pourquoi ? Des larmes vinrent obstruer sa vision. De la colère ou de la tristesse ? Elle mélangeait les deux, mais je n’en comprenais pas la raison. Je n’avais rien fait de si terrible pourtant.

Puis la dragonne redevint une ange, devenant un peu plus humaine, s’expliquant enfin. Mais ses propos m’étonnèrent bien trop pour que je puisse vraiment comprendre leur portée. Un tel revirement de situation, moi qui pensais juste que l’image d’une dragonne à barbe pouvait être superbe… Une telle révélation.

Izya prit mon sabre dans ses mains. Elle n’allait tout de même pas me couper la gorge si je n’accédais pas à sa requête ? Non, elle tourna la pointe vers elle… C’était trop. Elle jouait la comédie n’est-ce pas ? Elle ne pouvait être sincère réellement. Elle voulait juste bien m’apprendre d’arrêter tout ça, n’est-ce pas ? Mais mon silence la fit commencer à planter le bout de Shusui dans sa chair…

« Arrête ! »

Je commençais enfin à réaliser tout ce qui venait de se passer. Enfin, pas vraiment, mais voir des gouttes de son sang perler au bout de la lame avait eu pour effet de me réveiller de ma torpeur.

« Tu te trompes Izya… »

Je ne faisais pas cela pour l’humilier. Sinon, je l’aurais fait devant un public, pas ici où nous étions que nous deux. Je posais une main sur les siennes, afin de m’assurer quelque part qu’elle ne force plus l’arme vers elle. L’autre sur sa joue afin d’attirer son regard vers moi.

« Si je faisais tout ça, c’était pour te changer les idées, te permettre d’oublier le reste… »

Même si je pouvais peut-être mal m’y prendre. Après tout, je n’étais qu’un homme. La vie d’un pirate n’est pas toujours joyeuse, il faut des pauses de temps en temps. Et pour elle, n’avait-elle pas dû faire ses au revoir à son père enfin retrouvé ? Elle ne savait même pas quand elle le reverrait un jour.

« Et si je l’enlève et que tu restes ? »

N’était-ce pas une meilleure proposition ? Laissant échapper un soupir, ma main sur sa joue planta trois doigts dans sa peau afin de lui ôter la barbe et la moustache. Discrètement, les deux derniers doigts se plantèrent dans ma propre paume, afin d’annuler les effets des phéromones afin de tester la véracité de ses dires. Mais ça ne pouvait pas être entièrement artificiel, non ? Il devait bien y avoir une part de vérité quelque part… L’hormone jouant le rôle de catalyseur.

S’il était bien le responsable, j’avais là une technique bien effroyable, capable de provoquer le suicide d’une personne de mon niveau… Il me faudra réfléchir à deux fois avant de réitérer ce processus. Quoique, je maintenais mes doigts dans ma chair pour me les réinjecter au cas où. Si tout était artificiel, et qu’elle réalisait ce qui venait de se passer, je risquais de prendre plus cher encore. Or, mes côtes avaient déjà données. Je préférais une Izya faussement amoureuse qu’une dragonne voulant ma peau. Aussi, pour ne pas qu’elle se concentre sur mes doigts et m’empêche de revenir à la situation précédente, s’il le fallait, je me redressais, rapprochant mon visage du sien, lentement… Si rien n’était vrai, elle sera bien plus occupée à me repousser qu’à bloquer mes doigts.
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Lun 2 Mar 2015 - 23:23


Une douce caresse. Une sensation intense. Une joie immense.

L’espace d’un instant, je sens en moi une telle explosion de bonheur que mes larmes continuent de couler. Telle un rêve entrain de se réaliser, pour lequel on s’est tant battu, en lequel on ne croyait plus.
Mais cela ne dure qu’un instant.

Un simple petit instant avant que les phéromones ne commencent à disparaitre totalement. Ainsi, je sens en moi ce bonheur me quitter. Me filer entre les doigts, un peu plus à chaque instant.

Et se stabiliser.

Il me reste encore une pointe de joie. Pointe à laquelle se mêle une flopée d’autres sentiments.
La douleur, due à mes mains et ma poitrine blessée.
Le doute, de ce que tout cela veut dire.
La peur, de ce qui risque d’advenir.
La colère, d’avoir été manipulée.
Et…
La lassitude.

Je mets fin a ce baiser et regarde Reyson dans les yeux avec une expression agacée.

Pourquoi ?

Pourquoi essayes-tu de me manipuler ? Ça fait deux fois que tu me voles un baiser avec tes hormones.

Est-ce uniquement de la perversité de ta part ou y a-t-il autre chose ? Dis-moi.

Et je t’interdis formellement de retoucher un jour à ma pilosité.
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Reyson D. Anstis
Reyson D. Anstis

♦ Localisation : Jaya
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 9059
Popularité: -712
Intégrité: -600

Mar 3 Mar 2015 - 0:12


Une chaleur, légère. Des rougeurs, tendre. Une proximité, intime. Un échange, inhabituel.

Je sentis la poigne de la demoiselle se relâcher sur la lame, ses muscles se décrisper, sa respiration ralentir. Faites l’amour, pas la guerre… Les mamans avaient tout compris : une étreinte et un baiser donnent la quiétude, adoucissent les mœurs.

Tout comme je cherchais à la comprendre, elle m’assiégeait de questions. Toujours la même. Pourquoi. Ce simple mot, cette simple incompréhension. On se regardait tous les deux silencieusement. Peut-être parce que quelque chose en nous ne voulait se résoudre à comprendre ? Prendre le risque de croire et d’être déçu ? Cependant, il y avait un point où elle se méprenait.

« Si c’était de la perversité, tu m’aurais déjà vu le faire avec d’autres… »

Pourquoi ? Je ne saurais pas même le dire moi-même. Avant Impel Down, je n’étais concentré que sur ma quête, le cheminement de ma vengeance. Il n’y avait pas de place pour autrui. Peut-être que la prison m’avait fait prendre conscience de la valeur d’une vie ? Que, comme mes parents, je voudrais que quelqu’un se souvienne de moi quand je m’en irais les rejoindre ? Car je n’avais qu’un but, et ce n’était pas forcément de vivre. Si je devais mourir pour cela, grand bien m’en fasse. J’aurais la satisfaction d’avoir accompli ce que je voulais, ne laissant aucun regret derrière moi.

Mais ne laissant plus rien non plus. Tahar n’était plus là, et j’ignorais même si je le reverrais un jour. Les Saigneurs n’existaient plus. Red ? Nous partageons le même navire pour le moment, mais combien de temps ? Mon ancien capitaine était bien parti… Peut-être fallait-il quelque chose de plus que de simples frères d’armes pour laisser une trace ? Peut-être fallait-il une dragonne, ou un ange, à chérir ?

« Et toi ? Tu me frappes, tu me maltraites, mais tu ne pars jamais. Tu me tends toujours une main, ou un bracelet… »

Celui-là même que je portais autour de mon poignet. Izya n’était pas la seule à avoir la question du pourquoi aux lèvres. Elle l’avait dit elle-même : je l’avais manipulée. Alors à présent, qu’elle donne son avis sincère. Car sinon.

« Cette fois je m’en vais quérir un troisième, sans manipulation, à toi de m’en retenir… »

Ou pas. Les raisons pouvaient être multiples. Tout simplement parce que ça faisait du bien, cette petite sensation de chaleur au fond du ventre. Parce que c’était le seul moment où je ne pensais plus à rien, ni à l’enfer ni à ma quête ? Parce que j’étais épuisé de tout ça bien que je doive continuer à tenir ? Parce que malgré mes efforts et les années, mon but semble toujours aussi loin ? Ou pour une raison plus profonde, plus ancrée, plus intime. Une preuve que le cœur d’un pirate n’est pas fait que de pierre…


Dernière édition par Reyson D. Anstis le Mer 4 Mar 2015 - 3:11, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttps://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Izya
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Allods d'Akeem

Feuille de personnage
Dorikis: 10099
Popularité: 849
Intégrité: -628

Mar 3 Mar 2015 - 18:11


Je rougis alors qu’il me questionne. Oui, c’est vrai, je ne pars pas. Je ne pars pas parce qu’après tout, je suis bien là, à ses côtés. Nos conneries et chamailleries maintiennent mon humeur au beau fixe. Avec lui, je sais que je peux être simplement moi, car alors que je le frappe, il ne fuit pas.

Je n’ai jamais été très douée pour exprimer mes sentiments, faire comprendre à quelqu’un que je l’apprécie. Ma fougue me fait souvent faire des actes irréfléchis, voire regrettable. Après tout, qui aime bien, châtie bien, non ? Et de ma main entaillée posée sur son torse, je sens que deux de ses côtes font la gueule.

Et lorsqu’il vient pour prendre son troisième, c’est tout naturellement que je m’avance le lui donner.

Une émotion nouvelle émerge en moi. Comme une vérité enfin avouée. Une belle vérité, une qui change la donne dans le bon sens.

Voilà plus de cinq ans que j’ai abandonnée l’idée d’aimer. Je ne veux plus revivre une telle souffrance que celle que j’ai connue et qui m’a valu des années de cauchemars et de peur. J’avais abandonné ce sentiment qui, je m’en étais persuadée, ne m’aurait rien apporté de bon.

Et puis il y a eu l’hystérique Enzo avec qui je me suis entendue par obligation. Ce fut mon meilleur ami et allié pendant de long jour, jusqu’à ce qu’il me saute dans les bras. Oh, bien sûr, je n’étais pas insensible, mais c’était différent d’aujourd’hui. Car si Enzo était une obligation, Reyson lui, cette fois, m’a laissé le choix.
J’ai choisi seule de continuer à le voir après Impel, de travailler en équipe à la mise à flot d’Armada. Je l’ai emmené dans cette forge cette nuit parce que je voulais l’aider, réellement. Parce que j’aime être avec lui. Aujourd’hui, il est devenu le complice que j’ai perdu il y a cinq ans. Alors il est normal qu’il prenne aussi sa place dans mon cœur, non ?

Oui, sans doute.

Un quatrième suit le troisième et précède le cinquième. Le temps se fige, plus rien n’importe mis à part lui. Mis à part nous. Nos mains se cherchent, s’enlacent et se perdent.
Et soudain, des frissons parcourent mon corps. L’eau froide fuyant des tuyaux gèlent ma peau frileuse en arrosant mes vêtements neufs.

J’ai froid.

Piqûre de rappelle cassant le rêve pour la réalité. Non, clairement, je ne peux pas faire ça. Je ne veux pas de ce risque, je ne veux pas de détour. J’avais promis deux choses. Traverser les mers à la seule force de mes bras et retrouver d’où je viens.
La première est devenue impossible à cause de mon fruit, et la moitié de la seconde s’est enfuie sans moi. Je ne peux pas me permettre de me détourner, de douter, de m’inquiéter.

D’aimer.

Mon regard se noirci alors que ma décision est prise. Frissonnant toujours, je me relève de son étreinte et serre mes bras contre ma poitrine, mal à l’aise. Mon regard fuyant fini tout de même par se poser sur celui de Reyson, qui ne comprend pas.
Moi non plus, je ne me l’explique pas.

Je ne devrais pas faire ça. Je ne devrais pas fuir…

Je me lève et avance vers la porte. A sa hauteur, mes pieds refusent de la franchir. Un regard en arrière failli me faire revenir. Je serre les poings, me pince mes lèvres et finalement mon pied décolle enfin du sol pour se poser de l’autre côté de la porte.

Et je m’arrête, encore. Tournant une nouvelle fois mes yeux vers Reyson.

Cette fois, je pars. Mais sois sur que je reviendrai.

Ceci est une promesse. Oui, un jour, je reviendrai vers toi rechercher cet instant que nous avons partagé. Cela pourra prendre des mois, voire des années. Mais je reviendrai.

Car je me connais. Et si je t’aime, c’est mon rêve que j’abandonnerai. Mon rêve et autre promesse faite à moi-même.

J’espère juste, Reyson, que tu seras là à mon retour. En attendant, restons nous même, d’accord ?
https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2