AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin ...
Voir le deal
59.99 €

La croisée des chemins

Stefan Defoe

♦ Localisation : Innocent Island
♦ Équipage : Desperados

Feuille de personnage
Dorikis: 1840
Popularité: 58
Intégrité: 33

Mer 30 Juil - 22:32

Spoiler:
 

La tortue portant l'équipage réduit de Lloyd Barrel partait vers le soleil couchant, laissant derrière elle de petites vaguelettes qui perturbaient le calme des flots. A présent qu'ils étaient partis, les Desperados se trouvaient seuls, entre eux, et pouvaient se laisser aller à leur chagrin. Car un drame frappait leur équipage.

Tout était parti pour la libération d'un ami de Seido dans une prison des Blues. L'équipage s'était découpé en deux pour une intervention surprise. D'un côté, sur le bateau, Elphys, Edward et Joshua. Ils devaient s'occuper d'attaques à distance, et miss Feuille de Salade allait se régaler en mode Boum-boum. De l'autre côté, Wohrwèch, Seido, Elinor et Liliana intervenaient sur le terrain pour la libération du prisonnier. Après avoir emprunté à deux médecins des costumes pour pénétrer l'enceinte de la prison, Elinor et Seido, usant du charme de la belle cuisinière, avaient cherché partout l'ami à délivrer sans grand succès. Par chance, leur entreprise n'avait pas été vaine : une autre connaissance du Capitaine, un certain Gin, se trouvait là et profita donc de l'évasion qui lui était offerte. En parallèle, Wohrwèch, Yumi son épouse et Liliana s'étaient lancées à l'assaut du pénitencier pour faire diversion. Ce fut lors de la descente des escaliers du bâtiment principal vers la cour de la prison que le drame eut lieu. La Marine arrivée sur place s'attaqua aux pirates et Wohrwèch perdit la vie, comme un brave.

La suite des événements fut un véritable capharnaüm. Les Desperados, nourris de colère et de tristesse, s'attaquèrent aux Marins présents, et la bagarre commença. La veuve fut évacuée par la voleuse, sous les ordres d'une Elinor déchirée par la mort de son mentor, et remplie d'une rage qu'elle n'avait jamais connue. Seido défia un commodore impressionnant, et parvint à le défaire et s'emparer d'une de ses lames. Depuis le bateau, les trois autres Desperados qui n'étaient pas encore au courant s'en donnaient à cœur joie d'exploser l'établissement à coup de canon. Des pans entiers de murs s'écroulaient.

En parallèle, un équipage de pirate, les Avalons menés par Lloyd Barrel, se rendaient sur place pour un objectif qui restait plutôt obscur (se faire de la publicité ?). Et un phénomène étrange, une météorite, vint ajouter une nouvelle embûche à cette journée atypique et mouvementée. Cette manifestation avait permis l'évacuation de tous les pirates.

Pour une raison qu'Elinor ne comprit pas, Seido accepta de donner un coup de main à la Barrel compagny, et leur permit de rester sur leur bateau jusqu'à ce qu'ils trouvent un moyen de locomotion (une tortue vraiment trop brave). Le blondinet devait trouver ça classe, Elinor complètement ridicule. Un gros prétentieux qui voulait être le pirate le plus célèbre et le plus respecté qui s'en allait sur le dos d'une tortue débonnaire, on avait vu mieux.

***

Nous revoilà donc au début de notre propos. Des Desperados livrés à eux-même, en deuil. Gin restait en retrait. Il ne connaissait pas Wohrwèch, mais savait qu'il était mort pour aider un prisonnier à s'évader. Ce n'était pas lui à l'origine, mais cela revenait au même.

Elinor restait aux côtés de Yumi. Celle-ci était écroulée à terre, en position fœtale, et ne pouvait s'empêcher de pleurer. On dit toujours que les blessures physiques sont douloureuses, mais celles du cœur le sont nettement plus. La cuisinière n'était pas aussi atteinte que l'archéologue, puisque c'était son époux. Mais pour la rouquine, c'était son mentor, celui qui l'avait aidée à maîtriser son fruit du démon. Elle était forte pour son amie, mais elle savait que dans le privé, les larmes couleraient jusqu'à ce qu'elle n'aie plus d'eau dans le corps.

L'ambiance était déprimante sur le pont. Même Elphys, leur feu follet, semblait avoir pris un seau d'eau sur la tête. L'équipage serait-il le même dans une heure, un jour, une semaine ?
https://www.onepiece-requiem.net/t11688-stefan-defoe-navigateur-pointilleux-juste-un-peuhttps://www.onepiece-requiem.net/t11731-journal-de-bord-de-stefan
Page 1 sur 1