AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-37%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Xiaomi Roborock S7 (version 2021) en stock et en ...
504 € 799 €
Voir le deal

[Rp solo] Au claire de la lune...

Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Sam 11 Oct 2014 - 18:53

« Les Ombres du chaos » ces simples mots faisaient désormais officiellement peur et jazzer la majorité des gens à travers le monde, surtout le gouvernement mondial qui fut contraint d’abandonner son projet N après une pression pas possible de certains pirates, nous y compris. Par conséquent nous faisions la une des journaux avec en bonus, une hausse probable de nos primes. Nous ne pouvions espérer mieux comme retombée. Du coup, une fête semblait être bien appropriée pour ces heureux événements.

Nous improvisâmes donc une p’tite fête sur le pont avec boisson à gogo et quelques filles de joie pour détendre l’atmosphère, sous le feu vert du capitaine qui d’ailleurs était de sortie pour la soirée. Nous étions assis, Shiro & moi, à une des tables, séparés par une pinte de bière, tandis qu’un barde à la voix éraillée tentait de faire entendre sa chanson par-dessus le vacarme ambiant. Autour de nous, les frères profitaient à fond de la soirée, courant la gueuse ou se gorgeant de nourriture. Zarechi était à portée de main, le visage enfoui dans un poulet rôti. Il était manifestement tenté par l’idée de l’inhaler.

-Alors, quel est le plan pour la suite ?

Demanda Shiro à mon égard.

-Plan pour la suite ?... Je sais pas moi, se bourrer la gueule jusqu’au petit matin et jouer à la mort ou tchichi avec ces jolies demoiselles ?



Répondis-je d’un air débutatif avant de vider à moitié ma pinte. Pendant quelques instants nous écoutâmes Zarechi qui croquait les os de poulet. Shiro revint à la charge, adoptant cette fois une expression alarmante afin que je puisse le prendre au sérieux. Mais qu’est-ce qu’il me faisait là, le bougre ? Il se courba, approchant sa tête encore plus vers l’avant afin que ses mots ne puissent pas atterrir sur l’oreille de n’importe qui.

-Tu sais très bien de quoi je parle, Kusa. Le plan, « NOTRE » plan à nous deux, notre objectif principal, idiot.

-Ahh ! Ca.

M’enquis-je à travers une déception qui pouvait se lire à travers le ton adopté tandis que je scrutai ma pinte qui était presque vide. Pourquoi donc étais-je donc déçu, me dirais-vous.  Parce que je me savais pour le moment incapable, faible, pour accomplir cet objectif qui me tenait tant à cœur. Cet objectif là même qui était la principale raison de mon enrôlement dans le monde de la piraterie et qui consistaient à venger la mort de mère et père en prenant la vie d’un prétentieux dragon céleste. Je n’oublierais jamais son visage. Geoffrey… tel était son nom.

-  Je crois qu’il serait peut être temps d’imposer notre requête au capitaine, non ?


- Non,  pas tout de suite… (Dis-je  avant de prendre une pause de quelques secondes et de continuer ma phrase en hésitant un peu) C’est encore trop tôt.

Je tournai le regard vers l’horizon afin de fuir celui de Shiro. Moi-même j’étais surpris par ces quelques mots qui étaient sortis de ma bouche. Il fut un temps ou j’aurais volontiers accepté son invitation et foncé sans réfléchir dans le tas pour assouvir ma vengeance, mais les faits étaient là : ils nous faillaient devenir encore plus fort afin de faire face aux éventuels obstacles pour atteindre Geoffrey. Huun ! Voilà que je me mettais maintenant à penser comme mon vieux maitre… Smsh ! il fallait croire que j’étais devenu un peu plus mature.

Shiro se courba, approchant sa tête encore plus vers l’avant comme s'il ne voulait pas que ses mots puissent atterrir sur l’oreille de n’importe qui.

- trop tôt ? Kesse tu me racontes ? Tu tes ramolli ou quoi ?... on a un équipage d’enfer à notre disposition, truffé d’utilisateurs de FDD sans compter que notre capitaine est… Que ?!?


Avant même qu’il ne puisse terminer sa phrase, une personne vint l’interrompre dans son élan en s’invitant à notre table. C’était une putain maquillée, cheveux teints au henné, bouche rouge qui s’était laissé tomber sur les genoux de Shiro.  Elle avait une bonne paire de nichons, ronds et haut perchés qui remontaient, serrés en un sandwich avenant par un corsage à lacet et à baleine. Mon fidèle compagnon fit un «Ô » d’étonnement avant de se  caler au fond de sa chaise pour mieux voir la jeune demoiselle.

-Ou est ton sourire mon beau ? Je suis sûre que je pourrais le trouver.


Lança-t-elle à Shiro avant de l’enlacer, les mains dans les froufrous de ses jupes. Shiro restait sans voix, peinant à donner formes aux mots qui pourtant lui pendait juste au bout de la langue. Apparemment il n’était pas indifférent à son charme, le coquin.

-Sally va tout arranger. Mon beau pirate n’a pas besoin d’un garçon pour lui tenir chaud.


Elle me décocha une œillade jalouse. Shiro parvint finalement à retrouver la parole

-Heu… Sall.. (Il se racla la gorge après s’être rendu compte du timbre de voix aigu qu’il avait maladroitement pris, intimidé par Sally. Il pris un ton un peu plus macho et repris sa phrase.) «Krough ! Krough ! » Sally, ne vois tu pas qu-qu’on était en pleine discussion, jeune fille ?


-Non non, surtout pas. (Intervins-je en me levant de ma chaise avant de finir d’un trait la bière qui restait dans ma pinte) On continuera notre conversation plus tard, mon ami. Je serais toujours là demain, tandis que c’est pas le cas pour elle.[/center

[center]-  Mai-mai-mais…


En passant à côté de lui je lui fis une tape amicale sur l’épaule en lui balançant

-Pas de mais qui tienne. Amusez-vous bien. Héhé !

- Tu ne t’en sortiras pas aussi facilement, Kusa. On en reparlera plus tard. (Grondas t’il en lançant un regard au dessus de son épaule alors que je m’éloignais) Où comptes-tu aller ainsi d’ailleurs ?

- Je vais rendre une p’tite visite au vieux Gemt à la Flottebaie  histoire de voir ce que je peux tirer de mes récentes « découvertes ».  


Par mes « récentes découvertes » je sous-entendais ma part du butin obtenu lors de notre arrêt sur Whiskey Peak : Comme par exemple des bagues en or recueillis sur une poignée de doigts séparée de leurs possesseurs (bien sur), des colliers en or ou encore des objets de valeurs bien contenus dans un vieil sac en filet, un peu poussiéreux, disposé au fond de ma cabine. Je pris donc le sac en question  avant de quitter l’Avernus pour me rendre à la Flottebaie.

Ahh ! La flottebaie… Je ne savais guère pourquoi mais l’ambiance malsaine et la déco funèbre qui inondaient ces lieux, parvenais toujours d’une certaine manière à apaiser mon esprit pervers. Ahh ! Je me sentais dans mon élément. On y trouvait une flopée de grands navires de haute mer, hauts de coque, dotés de trois mâts voire d’avantage, et qui viennent de rivages extrêmement étranges et lointains. Il y avait même un grand vaisseau de bois malade, deux fois plus gros que tous les autres, dont les planches grises étaient fondues les unes dans les autres ; presque douées de vie, elles semblaient réfuter la scie du charpentier. La coque, couverte de bernaches grosses comme des assiettes même au-dessus de la ligne de flottaison, était couturée de cicatrices. C’est sur ce vaisseau que le vieux Gemt, l’un des responsables des lieux, passaient généralement son temps à ressasser les souvenirs du passé de ses aventures en tant que pirates à qui voulaient l’entendre, calé au fond de sa chaise, bouteille de Saké dans la main.  Je l’aimais bien ce vieux momie et d’ailleurs c’est sur le pont de ce vaisseaux que je me dirigeais.

Ooh ? Qu’est-ce que ? Une chose attira mon attention. Le plus que j’avançais, le plus je remarquais des personnes inertes étendus sur le plancher. Au début je croyais qu’ils avaient peut être forcés  sur la bouteille comme à leurs habitudes, mais la multitude de corps que j’avais enjambé, me dissuada de cette idée. Merde, il y avait un problème… Gemt.

Je hâtai le pas pour rejoindre aussi vite que possible le pont du navire et là, je me rendis compte que mes doutes étaient bel et bien fondés. C’était le bordel, des trous dans le décor, deux ou trois chaises brisés et des personnes étendus à peu près partout sur le plancher. Dans ce paysage un seul homme encore debout, semblaient sortir du lot. Un blond de taille moyenne, cheveux un peu long, vêtu d’un kimono rouge qui apparemment était occupé à faire ample connaissance avec l’un de ses victimes. Il piétinait le visage du pauvre homme en buvant à grande gorgée une bouteille de Saké qui m’était d’ailleurs familière, c’était celui du vieux Gemt. En parlant de lui, il était où l’ancêtre ? Je le cherchais du regard parmi les corps avant de le repérer près du gouvernail cassé, allongé sur le ventre, complètement dans les pommes.  

Ma présence fut remarquer par le blondinet qui jeta la bouteille de Saké vide par terre et se tourna vers moi.  Il passa la paume de sa main sur sa bouche et prononça les mots suivants avec un rictus de psychopathe au coin des lèvres.

-Un nouvel invité à la fête, heiin ? Permet moi de prendre soin de toi, gamin.


Mes lames me démangeaient, réclamant le sang du blondinet debout sur le pont. Etais-ce pour venger le vieux Gemt ? Naaan,  pas du tout. C’est juste que j’avais horreur d’être pris de haut et que l’on m’appelle gamin aussi. La seule personne qui s’en était sortit indemne en m’appelant gamin est mon actuel capitaine et Soren hurlevent. Le premier c’est parce qu’elle représentait un moyen de transport et l’autre, baah il a eu de la chance. Mais il ne perdait rien pour attendre le grillon, le transformer en pâté de chat à l’avenir, faisait parti de mes plans.

Le blondinet fit un, deux, trois pas avant d’être soudainement interrompu par une voix :

-Ne le sous-estime pas, Joe. C’est Kusanagi, le célèbre boucher des Ombres du chaos.


L’auteur de cette phrase sortit des ombres, cheveux bruns, vêtu d’un kimono blanc, les bras croisés, affichant un air si sérieux que j’aurais été prêt à mettre ma main à couper qu’il était constipé le bonhomme. Merde, je n’avais pas du tout remarqué sa présence et entre les deux, ils semblaient être le plus redoutable. Le dénommé Joe en entendant son ami révéler mon identité, afficha un sourire encore plus jovial comme un enfant qui venait d’ouvrir les emballages de ses cadeaux à Noel.

Quant à moi, je ne bougeais point d’un mètre avec le sac de mon butin que je tenais sur mon épaule, l’air cool. Je restai de marbre face à eux, aussi froid que l’hiver, me contentant seulement de les dévisager pour le moment sans sortir ne serait-ce qu’un son de ma bouche... Bataille psychologique, hé hé !


Dernière édition par Kusanagi le Ven 3 Juil 2015 - 13:35, édité 5 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 14 Oct 2014 - 13:54


-Oh, mais si le gamin est primé ça change tout. Parce que c'est clair que c'est pas en tabassant ces blaireaux qu'on va pouvoir se faire remarquer par le vieux...

-C'est pas faux.

-C'est blaireau que tu n'as pas compris ?

-T'es con...

-Alors Kusanagi, je t'explique rapidement ce qui se passe ici pour pas que tu fasses défoncer la gueule sans même savoir pourquoi. Moi je m'appelle Joe, et lui c'est Jin. Et on a besoin de démolir des types dans ton genre pour impressionner un type...

-Laisse tomber. Il est la pour vendre des trucs non ? Le vieux Gemt achetait des machins...

-Ouais c'est vrai. Tu as besoin de pognon gamin ? Alors je t'explique, Gemt est hors service, parce qu'on lui a carrément démonté sa face de vieux receleur pourri, et c'était facile. Alors si tu veux toucher ton pognon va falloir que tu sortes avec nous la dehors, pour que tout le monde te voit. Et que tu essayes de te battre... Pigé gamin ?

Et crois pas que je ne sais pas que ça ne te plait pas qu'on t'appelle gamin. Gamin !


Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 24 Oct 2014 - 18:06

Gamin ?!? … Huun ! Voilà qu’il insistait désormais sur ce mot en s’adressant à moi dans l’espoir de me faire sortir de mes gonds certainement, vu que je n’aimais pas être étiqueté de la sorte. Je me voyais déjà lui sauter dessus afin de lui couper la langue et la lui faire manger pour l’affront qu’il avait osé à mon égard.  Je bouillonnais à l’intérieur tel un volcan en irruption qui, pour retrouver la paix, exigeait le sang du blondinet. Mais il était hors de question de perdre mon sang froid et d’agir trop vite sur le coup de la colère, car cela serait en quelque sorte faire plaisir à mes interlocuteurs. Nous allions faire les choses en finesses. Après tout, c’était un art de tuer.

La main sur le poignet de l’un de mes meïtous, je rangeai mon « Wado ichimonji » que j’avais inconsciemment à demi dégainé de son fourreau puis je pris une grande inspiration pour un peu me calmer quand soudain quelque chose attira mon attention. « FOOUSSH ! » Qu’est-ce que ?!?... J’aurais mis ma main à couper que je venais d’apercevoir un peu plus loin de ma position quelques météores survolaient les lieux, sans compter la fumée qui s’élevait de la zone en question. Punaise, c’était sans aucun doute le capitaine. Avait-elle des problèmes ? Je devais en avoir le cœur net et donc je ne pouvais point me laisser distraire un peu plus longtemps par ces deux bandits de pacotilles.
Je tournais le regard vers mes adversaires du jour. Je crachais sur le plancher avec un air de dégout avant de m’adresser à eux:

-Bref, Boule & Bill, on n’a pas toute la nuit alors voilà ce que je vous propose. Vous avez deux possibilités. Toi, le blondinet, tu t’en sors amputer de la langue avec les deux jambes cassés et ta copine qui jusqu’ici s’est retenu de parler mal sur moi, me filera tout simplement le pognon et n’aura presque rien a part un ou deux cotes cassés. Quel est l’avantage ? Vous vous en sortez vivant... Enfin, si vous y arrivez bien sur.


Je lâchai brusquement mon sac sur le plancher puis avec une expression intimidante je repris la parole

-Deuxième possibilité : Vous refusez la 1 ère possibilité, je vous défonce sauvagement vos tronches de télétubies, je m’en tiens aux promesses de la 1 ère options sauf que cette fois ci…. il n’y aura à coup sûr aucun survivant.



Un sourire sournois se dessina au coin de mes lèvres tandis que je frappais du poing droit, d’un coup sec, la paume de ma main gauche comme pour annoncer les hostilités.

- Dans tous les cas, vous êtes mal barrés.
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 3 Nov 2014 - 14:57



-Il est bizarre non ?
-Ben ouais carrément. Il est peut étre simplet ? Je comprends pas ce qu'il n'a pas compris dans "Essaye de te battre" ça paraissait pourtant clair. Je suis sur que même toi t'aurais compris...

-Ahah... Très drôle. Si tu continues c'est toi que je vais démolir avant de m'occuper de lui...
-Houla, mais tu fais super peur quand tu fais ça. Tu l'as travaillé dans un miroir ton regard de la mort ? Occupe toi du touriste plutôt.

-Mouais... Bon alors écoute bien Kusamachin, je répète pas. Je... Vais... Te... Démolir. Capiche ? La c'est clair non?  
-Ouais, la c'est clair...
-Bon. Alors Baston !



Et passant d'une nonchalance de dialogue à une posture d'attaque avec la vitesse d'un félin, le plus rouge des deux bondit soudain dans ta direction. Poings en avant, prêt à t'assener une tempête de coups.
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mar 11 Nov 2014 - 10:26

Et nous y voilà, le combat avait débuté. Le blondinet aussi rapide et agressif qu’un félin, s’élança soudainement vers moi en faisant pleuvoir une violente pluie de coups de poing sur ma personne. Pris par surprise, je fus forcé de reculer afin de pouvoir mieux bloquer les attaques de mon adversaire grâce à la paume de mes deux mains. Et heureusement que le pouvoir de mon FDD rendait cette tache un peu plus facile.

Un, deux, trois et quatre pas en arrière, fis-je avant de m’arrêter prêt à contre-attaquer. J’étais certes réputé sur les blues & Grand line pour mes talents extraordinaires de boucher, mais j’étais aussi un combattant hors-paire pour les combats à main nue. Joe, toujours dans sa lancé, donna un coup de poing puissant vers ma mâchoire, je fis propulser en avant la paume de ma main droite pour chasser l'avant bras du blondinet et le contraindre à se tourner. Je fis un pas en avant avec le pied postérieur de mon adversaire, puis je lui donnai un violent coup de la paume sur son épaule gauche afin de l'amener à tourner le dos. Après avoir avancé du pied droit, je lui administrai un puissant coup de poing sous son oreille gauche qui eut comme conséquence de l'amener à me tourner temporairement le dos et de ne pas pouvoir riposter. Il se mit à chanceler. Aussitôt je me mis à accentuer le déséquilibre préalablement obtenu de Joe avant de balayer avec puissance ses deux jambes sur le côté. Il s'affaissa violemment sur le sol, étourdi « BaaM ! ».

Vite ! J’avais là, ma chance de le finir. Je portais la main à la poignet de l’un de mes meïtous afin de le dégainer et d’embrocher le blondinet avec ce dernier pendant qu’il était encore par terre. Mais malheureusement j’en fus empêché. Ayant fait un grand bond dans les airs, Jin vint à la rescousse de son compagnon de route, en m’assénant trois coups de pieds sur la poitrine alors qu’il atterrissait. « Biim ! bim ! Baam ! » Le dernier coup de pied m’envoya vulgairement rouler par terre. Punaise, j’avais beau faire le gars pas impressionné en me relevant, mais ce mec contrairement au blondinet avait une force brute plutôt impressionnante. Pendant une seconde j’eu envie de poser ma main sur ma poitrine histoire d’être bien sur qu’elle était toujours intacte tellement il y était pas allé de main morte, le salopard.

Il tendit la main à son ami pour l’aider à se relever. Une invitation que déclina ce dernier qui décidément n’était pas content d’avoir été secouru de la sorte par son ami, sous prétexte qu’il était assez fort pour se débrouiller et me neutraliser tout seul. Une idée que Jin semblait réfuter, selon lui il fallait un travail d’équipe pour « neutraliser ensemble un pirate aussi fort que Kusanagi ». Une dispute s’en suivit entre les deux compagnons de route.

D’un air de dégout, Je passai la main sur ma chemise pour enlever la poussière qui était dessus, déçu d’avoir été envoyé au tapis de la sorte. Je pris la parole :

- Je vois déjà qui est le chef de la bande, et apparemment ce n’est pas toi… Joe.


Dis-je à l’encontre du blondinet pour le mettre en colère et le pousser encore plus à faire l'erreur de vouloir m’affronter tout seul. Le jeune homme impulsif ne pu s’empêcher de montrer les crocs face à la remarque je venais de faire. Je me mis à retrousser les manches longues de ma chemise en continuant la phrase avec toujours cette même froideur à travers l’expression sur mon visage.

-Rendons les choses un peu intéressantes… Je vais vous faire une faveur et me priver d’utiliser mes lames histoire de rendre le combat aussi équitable que possible. J’utiliserais 7 techniques de Wu shu, si vous arrivez à survivre jusqu’à la dernière technique… Je vous laisserais en vie.


Je pris une posture sur une jambe, le genou relevé haut, point du pied tendue, buste vers l’avant ou de trois quarts. 100% du poids sur la jambe arrière.

[Rp solo] Au claire de la lune... Duli10
-1ere technique : Le héron… C’est quand vous voulez, les filles.

https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 23 Nov 2014 - 11:53


-Le héron ? C'est quoi ça ?
-Un oiseau non ?
-Ah ouais vrai... Ben mince alors, un oiseau. Qu'est ce qui fume les oiseaux?
-Des oiseaux rapaces ?
-Ou bien... Des chasseurs ?
-Bien vu ça, on y va a trois ! UN !
-Deux !
-Trois !
-Technique du chasseur !
-Technique du chasseur !


Et les deux adversaires de se lancer dans une série de katas parfaitement synchro en face de toi, prélude classique a une prise de position probablement semblable à la tienne, bien que tu n’aie jamais entendu parler de cette technique du chasseur...

Faisant de grands gestes dans leurs tenues de karatéka les deux hommes échangent de place, une fois, deux fois... A croire qu'ils essayent d'attendre que tu tu te fatigues sur une seule jambe. N'importe quoi...

Et puis sans prévenir, avec un joli effet de manche de plus, tu te retrouves soudain avec quatre canons de flingues braqués sur toi.

-CHASSEUR !
-CHASSEUR !


Des flingues ? Les sales lâches !

BANG BANG BANG BANG !
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Dim 7 Déc 2014 - 14:21

Ooh ? Technique du chasseur ? Mais qu’était-ce donc cette technique? Senseï ne me l’avait jamais enseigné. Humm… Dans tous les cas j’allais être fixé dans les prochaines secondes.

Mes adversaires du jour se jetèrent simultanément sur ma personne, enchainant et faisant pleuvoir les attaques. L’avantage du posture du héron, c’était qu’elle permettait à son utilisateur de renforcer les muscles, os et articulations des jambes afin de frapper du pied rapidement et d’être frappé sans blessures. Durant un moment j’arrivai à suivre leurs rythmes en restant sur la défensive. Mais les choses se corsèrent lorsque les attaques devinrent de plus en plus puissantes et surtout rapides.
Punaise, ce n’était vraiment pas de la tarte de devoir suivre et anticiper tous ces mouvements en même temps. L’expression « on ne peut être au four et au moulin » n’avait jamais été aussi claire pour moi que dans cette situation. Humm… J’avais du pain sur la planche.

Je reculai, essayant de mettre un peu de distance entre mes adversaires et moi et riposter comme il se doit. Mais ces derniers faisaient en sorte de combler aussi vite que possible la distance que je laissais entre nous, décidé à ne pas me laisser un moment de répit. Il fallait que je change de stratégie et ce fus exactement ce que je comptais faire avant que mes adversaires ne me prennent par surprise avec ce coup bas.

-Qu’est-ce que…. ?!?

Grrr ! Les enflures. Sans crier gare, je me retrouvais avec quatre flingues braqués sur ma gueule, prêt à m’exploser la tête tel une vulgaire citrouille. Vite ! Sans même réfléchir, je donnais un puissant coup de pied sur le plancher en relâchant de l’énergie grâce à mon FDD. Cela eu comme conséquence de faire un gros trou dans le plancher, trou par lequel je tombais pour rejoindre la pièce au-dessous.

« Craac, BaaM ! » J’atterris sur le dos sur des tonneaux de vins en éclatant une ou deux au passage. Argh ! Ça faisait un mal chien, j’avais l’impression pendant un instant d’avoir au moins une cote cassée tellement le choc était violent et comme si rien ne pouvait être encore pire, je baignai dans une flaque de vin. Ahh ! Je ne savais pas ce qui était pire : recevoir une balle ou être recouvert et puer l’alcool à des kilomètres comme un foutu clochard.

Bref, dissimulant mes gémissements de douleur par un grognement de colère, j’essayais de me relever, genou contre terre et en tapant du poing le plancher, agacé de m’être fait avoir par ces lâches. D’ailleurs en parlant d’eux, ces derniers, debout au bord du trou par lequel je venais de passer, me braquaient avec leurs pistolets, déterminés à saisir leur chance et à me trouer de par et d’autre.
Vite ! Il me fallait rapidement agir.

[Rp solo] Au claire de la lune... Bad5ae10
-MIND TRICK !!!!!
Spoiler:
 

« BANG ! BANG ! BANG ! BANG ! BANG !»


Les balles fusèrent ainsi à vive allure vers ma direction, chassant à travers les détonations quelques corbeaux curieux qui faisaient office de spectateurs pour ce combat dont l’aboutissement semblait annoncer à coup sûr la fin du fameux boucher des Ombres du chaos. Une fin qui apparemment faisait baigner dans l’allégresse le dénommé Joe, en à juger par son sourire.

Ooh ?... Qu’est-ce que… ? Bougre de faux jetons à la sauce tartare, c’était impossible. L’expression Jovial de Joe se changea aussitôt en inquiétude, devant la scène à laquelle il assistait. Les balles avaient atteint et traversé ce qui s’était révélé être une illusion d’optique de ma personne et qui se dissipait peu à peu dans l’air tel du vapeur.

-Bordel, Quelle est donc cette sorcellerie ? Où il est, cet enfoiré.

S’enquit Joe qui d’un air paniqué, me recherchait du regard dans la pièce en-dessous en braquant ses flingues dans toutes les directions tandis que son ami essayait de garder son sang froid. Je profitais du fait que la pièce où je me trouvais, peu éclairée par la lueur de la lune à travers le trou au-dessus, était sombre pour me dissimuler dans les ténèbres. J’avais une idée sournoise derrière la tête… Diviser pour mieux régner.

« Craac ! BoouM ! » Une main surgit soudainement du plancher pour agripper la jambe de Joe. C’était évidemment la mienne, j’avais relâché de l’énergie au niveau de mes pieds pour faire un grand saut et atteindre le plancher du pont. Le pauvre blondinet, n’eut même pas le temps de se rendre compte de ce qui lui arrivait qu’il passa à travers le bois et fut attiré sauvagement au-dessous. Jin surpris, sursauta et fis un bond en arrière avant de cribler de balles à l’aveuglette le trou par lequel son copain venait de passer. Ce dernier fut jeté brutalement contre le sol, crachant du sang lors du choc avant de se faire dégager un peu plus loin avec un coup de pied au niveau de l’abdomen. Tandis que la douleur se contentait de le clouer au sol, je dégainai mes deux meïtous pour m’occuper du bougre au-dessus.

-LE SOUFFLE D’HADES !!

Spoiler:
 
M’écriais-je avant d’enchainer plusieurs coups de lame dans le vide à une vitesse impressionnante, créant des lames d’airs et visant tout le long ou plutôt une partie du pont au-dessus de moi afin de toucher à l’aveuglette, Jin. Il fallait noter que ces lames étaient différentes de la normale. En effet, elles étaient entourées par des flammes bleus qui ravageaient, tranchaient et brulaient tous sur leurs passages. Une attaque féroce qui à coup sûr allait provoquer de gros dégâts sur le bateau et mettre le feu au pont.

Les chasseurs passèrent ainsi, à l’espace de quelques instants, aux statuts de proies. Ils voulaient me la mettre à l’envers ? Et bien, ils allaient subir ma colère.
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Lun 15 Déc 2014 - 13:15

Tu venais de réussir ton coup. Les deux hommes étaient maintenant séparés et leur duo n'était plus, mais en pensant ainsi tu n'étais pas dans le vrai. Les deux hommes savent que l'union faisait leur force, alors après avoir reculé pour se prévenir d'un danger celui qui n'était pas blond s'engouffra à son tour dans le trou, bravant par la même occasion ton attaque qu'il jugera en touchant le sol d'impressionnante.

Oui il réussir à passer ce mur de l'air tranchante, brulante, tout ce que tu veux, mais il arrive en bas avec toi et son ami. Ses vêtements ne sont presque plus, son corps est marqué de par ton attaque, mais tu peux voir que ses gants, eux non absolument rien bien que fumant de toute part.

Tu l'avais remarquer ton attaque créait de la lumière et cette lumière te permit de voir comment il s'en était tirer pour ne pas mourir de ton attaque. Ses gants ne sont pas de simple équipement, il s'agit de sa meilleure arme.


"Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je dois l'avouer, si je ne me donne pas à 200% je ne vais pas pouvoir gagner."

"Tu as raison mon ami, ces peut-être le plus fort adversaire auquel nous faisons face. Je ne pensais pas le dire un jour, mais j'ai une envie folle de le tuer. Mon sang bouillonne du dernier coup reçu."

Le feu prend de la place, fait de la lumière et tu te rends compte que tu te retrouve au milieu des deux combattant et entourer d'un feu qui ne cesse de gagner en intensité. Cette fois-ci ils sont sérieux, cette fois-ci ils ne se laisseront pas avoir si facilement et tu peux très bien sentir rien qu'en les voyants qu'ils ont l'air bien plus fort que ce qu'ils t'ont montré jusqu'à présent.

Effet d'optique à leur tour ? Où simple impression d'un combattant expérimenté à toi de tenter le diable pour gagner.
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 19 Déc 2014 - 12:56

Je fronçais les sourcils en guise de réponse en voyant Jin nous rejoindre en bas, encore indemne. C'était hallucinant, on aurait dit que toute l'attaque avait été subite par ses vêtements et ses gants fumants, il avait à peine une égratignure le salopard. Hmmm… Ses saletés de gants m'intriguaient d'ailleurs.

Les flammes bleus, causées par mon attaque, envahirent une bonne partie du pont et ne cessèrent de progresser lentement sur tout le rafiot. Ce n'était qu'une question de temps que celui-ci ne puisse succomber et nous entrainer dans les abysses avec lui. Ce qui bien sur, serait une mauvaise chose pour moi, vu que je suis une enclume dans l'océan à cause de mon FDD…

Une chaleur insupportable commençait à se faire sentir dans la pièce. En plus de quelques corps dépourvus de vie, des morceaux de bois en flammes, provenant du pont au dessus de nous, ne cessaient de nous tomber sur la tête, aidant en même temps à l'expansion des flammes bleues.
Avec toujours cette même expression froide de psychopathe qui m'était fidèle, j'observai mes adversaires se regrouper. Le blondinet, haletant comme un asthmatique, la main sur le ventre à cause du coup qu'il s'était prit un peu plutôt, semblait à présent réaliser dans quel merdier il s'était fourré avec son ami.

"Huun ! Et je serais probablement le dernier adversaire auquel vous feraient face."


A peine avais je finis de parler que je donnais quatre coups de lames dans le vide vers le haut, créant deux lames d'airs qui heurtèrent à grande vitesse le plafond ou plutôt le pont au dessus de mes adversaires, faisant ainsi tomber des tonnes de débris de bois en feux et une ou deux corps sur eux. Ils furent surpris par l'attaque et reçurent de pleins fouets tout ce beau bordel sur la tête. Je ne pus constater à quel point ils avaient été blessé, à cause de l'écran de poussière et de fumée qu'avait causé le choc. Tout ce que je pus entendre ce fut des gémissements et des injures avant que le blondinet ne sorte du nuage de fumée et de poussière, en toussant et en chancelant. Courbé, les deux mains sur ses genoux, on aurait cru qu'il allait vomir ses poumons le bougre, tellement il toussait grave. Et apparemment il semblait aussi avoir oublié que la menace que je représentais, était toujours dans les parage. Vite ! Il me fallait saisir cette chance.

"L'APPEL DU DRAGON NOIR !"

Spoiler:
 

M'écriais-je en exécutant la technique. Je déployai ainsi l'un de mes meitous, le Ryu no shirukuro, vers mon adversaire afin de le cueillir et le tirer vers moi pour lui porter le coup de grâce pendant qu'il avait baissé sa garde. Il était impossible qu'il puisse éviter cette attaque, tout semblait se jouer contre le blondinet.
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 21 Déc 2014 - 22:50

Le gringalet parlait beaucoup sous prétexte d'avoir donné le premier coup. Prendre l'ascendant psychologique sur son adversaire est bien quand cela marche, mais avec eux, tout ce que tu sors de ta bouche n'est que foutaise et absurdité au point de se jouer de toi. Tu as beau être confiant en tes capacités, eux aussi sont confiant et leur avantage numérique réduit à néant tes tentatives d'intimidation.

Ton petit manège venait de fonctionner. La poussière, les débris et le sang sur eux les avaient quelques peux déstabiliser, mais pour combien de temps. Très peu de temps, pas assez de temps pour que tu puisses en finir avec eux, pas assez pour que ton attaque ait un quelconque effet.


"Tu ne comprends donc pas ?"

D'un coup un des corps que tu avais gentiment jeté sur tes deux adversaires s'interposa entre ta cible et toi et tu constates bien vite en tirant ta chaîne que la personne qui vient à toi n'est rien d'autre qu'un cadavre.

"Tu me voulais ?"

Fournaise du dragon de Tartaros

Utilisant lui aussi une attaque qui transmet le feu, le combattant blond que tu visais se retrouve au-dessus de toi avec un poing plus enflammer que jamais. Aussi ardent que la plus pure des flammes, tu peux sentir que recevoir ce direct du gauche te coutera bien plus que quelques brûlures corporelles.

En même temps le blond n'est pas le seul à te faire face et tu entends très vite les pas du second avancer également vers toi. Bizarrement celui-ci marche dans la continuité de son compagnon, mais cette fois au sol.


"Bourrasque du dragon de vent."

Cette fois c'est au tour du second d'avancer vers toi sa cible. Au niveau de son poing tu peux remarquer une sorte de concentration de l'air ambiant.

L'un feu, l'autre, vent. Un duo parfaitement synchro, des parades travaillées et un esprit d'équipe plus que solide, tu en conclus où du moins tu peux le faire que leur deux attaques n'est en réalité qu'une seul et unique, bien plus puissante qu'il n'y parait.


Les deux en même temps: "Souffle des dragons jumeaux."

Une puissante bourrasque de feu se déchaîne en l'espace de quelques secondes. L'attaque de tes adversaires réduit à néant une bonne partie de votre ring de combat, laissant à votre navire un dernier répit avant de sombrer.

L'un : "Tu penses qu'il à son compte ?"

L'autre :"J'espère que non, on n'était même pas à 100%"





Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Jeu 2 Juil 2015 - 13:43

Merde ! Voila que j’avais raté ma prise. Décidément, cet enfoiré avait vraiment de la chance.
D’un coup de pied au ventre, je dégageai le mort vers le côté pour faire face au blondinet qui apparemment semblait avoir repris du poil de la bête. La contre attaque ne se fit pas attendre.
Joe, tel un fauve énervé, fit un bond vers ma direction, le poing tiré vers l’arrière, prêt à férocement s’abattre sur ma personne. J’avoue, l’idée de l’accueillir avec un puissant check du poing histoire de lui montrer ma force brute me tenta. Cependant, j’en fus dissuader en attendant les mots suivants sortirent de sa bouche « Fournaise de dragon ». Ooh ? Il planifiait une attaque de feu, le coquin ? hé hé ! Et bien, il s’était fait grillé tout seul.

Je fis rapidement deux à trois saut vers l’arrière afin de mettre plus de distance entre le blondinet et moi. Arborant mon plus beau sourire sournois au coin des lèvres, je lui assénais les mots suivants :

- Fais-moi donc voir ton dragon, le bouseux.

Dis-je, confiant comme jamais avant qu’autre chose devant moi, ne puisse attirer mon attention. C’était Jin. Huun ! Il était toujours vivant lui ? « Bourrasque du dragon de vent » avait-il dit. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, j’avais tout compris… C’était une attaque combinée. Vite ! Il me fallait vite trouver couvert.

Après avoir balayé la pièce d’un coup d’œil rapide à la recherche d’une échappatoire, mon regard se posa sur une très planche, dont la forme se rapprochait à une porte et dont la hauteur m’arrivait genre au niveau du cou. Elle faisait un peu plutôt, partie intégrante du pont au dessus de nous, ou du moins ce qui en reste.

« Souffle des dragons jumeaux »
Aussi vite que possible, je rangeai mes deux meïtous en donnant un coup de sabot assez fort au niveau de l’une des extrémités de la planche pour la faire soulever dans les airs et que je puisse la saisir sur les deux flancs. Vous l’aviez bien deviné, elle allait faire office de bouclier même si je savais que ce n’était pas évident. Mais à peine tenais-je la grande planche que la mort, via l’attaque féroce de mes adversaires, s’apprêtait à me prendre dans ses bras.

« FROooum !! »

Un vortex orange emplit soudainement, presque toute la pièce. Une puissante bourrasque de feu s’abattit sur ma personne. Repoussé par la férocité de l’attaque, elle me força à battre petit à petit en retraite. Elle dégageait tant de chaleur qu’on aurait cru avoir affaire à une braise régulièrement attisée par le soufflet d’un forgeron.

De l’autre côté à l’abri des flammes, mes adversaires se demandaient si j’avais survécu à l’attaque et essayaient de percer du regard ce nuage de fumée et de flammes qui les empêchait de connaitre la réponse. Ils arrivèrent cependant à distinguer la silhouette d’une personne, allongé face contre terre et inerte qui se faisait dévorer par les flammes. Victoire ! crièrent-ils, content d’avoir pu éliminer un si gros poisson comme le boucher des Ombres qui avait une prime de 100.000.000 millions sur la tête.

Mais soudain « Frooussh ! » L’écran de fumée et de flamme se sépara en deux tel un rideau pour laisser passer un puissant tourbillon de lame d’air dont la forme était un gigantesque serpent, intimidant, la gueule grandement ouverte prêt à déchiqueter tout sur son passage. C’était évidemment de mon œuvre et elle s’apprêtait à s’abattre sur les deux forbans qui avaient baissés leurs gardes, croyant m’avoir envoyé dans l’haut de là.
# Inception : Snake king
Spoiler:
 

Jin, sauvé par ses bons réflexes, fit un bond sur le côté avant de se rouler par terre. Son copain par contre, reçu l’attaque de plein fouet et se fit entrainer violemment vers l’arrière avant de traverser un mur en bois pour se retrouver dans l’Etrave du navire.
Une p’tite once de frayeur pouvait se lire à travers l’expression de Jin. Le bougre se remettait à peine sur des deux pieds que « Ziip !» j’apparaissais à sa gauche. «Que… Comment ?!? » s’exclama t’il, surpris de me revoir en vie. La grande planche qui faisait d’office de bouclier un peu plutôt m’avait certes, aidé à m’en sortir, mais je n’en restais pas néanmoins indemne. En effet, presque tout mon bras gauche (De l’avant bras à l’épaule) avait été touché par les flammes. Une p’tite partie de mon flanc gauche fut victime des brulures aussi.

Enfin bref… J’étais maintenant torse nue, mon bras gauche pendait et la douleur était si atroce qu’elle me forçait à fermer l’œil gauche à moitié rien qu’en essayant de la supporter. Argh ! J’étais en piteux état, bordel.

Je fis usage de ma technique de déplacement instantané pour surprendre Jin. A l’aide de la capacité de mon FDD, j’avais relâché une partie de l’énergie absorbé dans ma course et cela ne fit qu’améliorer la technique encore plus en vitesse.
Il sursauta puis recula d’un pas avant d’essayer de me donner un puissant coup de poing sur la tempe histoire de m’assommer. Malheureusement pour lui, sa réaction pour se défendre fut trop lente… mon Wado Ichimonji lui emboita le pas. Sa bouche forma un « O » de surprise lorsque mon meîtou le traversa de part en part, crissant sur ses os fins. Je fis en sorte d’être collé à lui pour lui chuchoter les mots suivants à l’oreille :

-Je vous avais prévenu que vous vous en sortirez pas vivant.


Je retirai ma lame et il tomba sur ses fesses, ses dents teintées de rouge.

Argh ! La douleur de mes brulures me rattrapa soudainement et me fit vaciller 3 pas à l’arrière et 2 vers le côté. Elle me força à poser un genou par terre, la lame plantée dans le bois comme appui pour me donner de l’équilibre. Ma vue commençait à flancher. Pendant ce temps, Jin, pissant le sang et à quatre pattes, essayait de se relever mais finissait toujours par terre. Ses forces l’abandonnaient.

Les eaux s’invitaient lentement dans le navire, se faufilant à travers les différentes ouvertures causées par notre combat acharné. Je ne pouvais rester d’avantage ici, il me fallait vite rejoindre le pont supérieur (ou ce qui en reste plutôt) et me casser d’ici par peur de couler avec le rafiot car à cause de mon FDD, j’étais une enclume dans la mer.

https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 9 Juil 2015 - 0:40

Jin est presque fini et il le sait. Il sait également qu'il ne tardera pas à ne plus pouvoir rien faire. Le bout du chemin est proche, le moment de dire adieu à ce monde également. Sa vie, il la vécu comme il l'entendait et n'avait aucun regret et même ta vie qu'il n'a pas réussi à prendre ne constituait en rien un échec, bien au contraire, car il allait aller jusqu'au bout.

En le poussant ainsi au bord des rives du Styx, tu m'étais sa détermination à l'épreuve et tu n'aurais jamais du, car il n'était pas de ceux qui renoncent. Son compagnon n'était pas la et au vu de la distance qui les séparaient à présent, il pouvait jouer son vatou et tenter d'en finir avec toi.

Il ne pouvait plus bouger. Ce qui allait entreprendre était donc un baroud d'honneur.

Tu n'étais pas le seul capable de faire des attaques tranchantes, car celui qui n'arrivait plus à tenir sur ses jambes en étaient également capables et de sa position utilisa le peu d'énergie qui lui restait afin de détruire l'ensemble du navire. La fin était toute proche, même imminente.


"Meurt avec moi pirate!"

Tout s'écroulait, tout n'allait plus être que néant.
Kusanagi
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 17 Juil 2015 - 14:04

Merde ! Il fallait dire que je ne m’attendais guère à ce que la situation prenne cette tournure. En effet, dans une dernière tentative de venir à bout de ma personne, Jin eu la brillante idée d’accélérer la descente du rafiot dans les abysses… Et cela marcha.

« Que… ?!? » Le navire tombait à présent en miettes tel un vulgaire château de cartes, invitant ainsi les eaux qui s’introduisirent à une vitesse ahurissante en son sein. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, il me fallait vite regagner le pont supérieur. Genou à terre, prenant appui à l’aide de ma lame, je souhaitai me relever et emprunter les escaliers pour monter là haut, mais mon corps, en piteux état, refusait de suivre.

[Rp solo] Au claire de la lune... Ns204111
-BORDEL DE MERDE, RELEVE TWAAAAAAAA !!!!!!!!

M’écriais-je en essayant de pousser mon corps à m’obéir à l’aide d’une p’tite pincée d’obscénité et de toute ma volonté. Finalement, il se soumit à mes exigeances. Aussi tôt m’étais-je remis sur mes deux pattes, tremblant de la tête au pied avec le front couvert de sueur, que je me dirigeais vers les escaliers en bois. Le « Hic » était avec qu’avec ma démarche de zombie, j’avais l’air d’un ivrogne qui durant toute la soirée, avait fortement abusé sur le vin et Saké. Je chancelai dans ma marche, manquant à trois reprises de me retrouver par terre et il fallait dire que j’étais aussi un peu lent. La douleur couplée à mon état de fatigue général, rendait le moindre de mes gestes malhabile.

A peine avais-je posé un pied sur la 1ère marche que le bateau s’inclina. Tous Les meubles, les bariles de poudre et de vin, les corps inertes et sans vie, ainsi que Jin, descendait la pente pour passer à travers un gigantesque trou et rejoindre la mer. « Biim » Je tombai brutalement sur mon dos, m’apprêtant à subir le même sort. Evidemment en glissant le long de la pente, je tâtai avec les mains tout ce à quoi j’aurais pu m’agripper, mais je n’avais pas de chance de côté. Ainsi donc, centimètre après centimètre, je glissai le long de la descente, abandonnant une trainée de peau et de sang sur le plancher avant de « Plouf » me retrouver à la mer.

Aussitôt avais-je été en contact avec la mer que le peu d’énergie qui me restait, avait soudainement disparu. Lorsque mes blessures furent en contact avec l’eau de la mer, le froid se déversa en moi comme si j’étais une gourde s’emplissant d’un liquide noir. Ma force s’enfuyait à chaque battement de cœur, et j’avais les bras et les jambes gelés ; seul le sang qui sourdait de mes blessures, celles qui m’avaient été infligées durant le combat, dispensait un peu de chaleur. L’enclume que j’étais, était petit à petit tirée vers le fond de l’océan.
Je songeai à mes chers parents cruellement assassinés, à ma vengeance, à ce dragon céleste et à toute sa famille que j’avais juré sur la mémoire de mes parents de sauvagement tuer, et une étincelle de colère s’alluma en moi malgré le froid. « Putain ! Je ne peux point terminer de la sorte. Non ! J’ai encore des choses à accomplir. Ceci ne peut être la fin…Ceci n’est pas la fin !» Pensais-je, déterminé à m’accrocher coute que coute à la vie.

Loin, si loin au-dessus de moi que c’en était inconcevable, la lumière de la lune déviés par une surface ondoyante envoyait de légers reflets irisés dans les profondeurs glacées. Une main en suspens, inerte, cherchait à atteindre le ciel. C’était la mienne. La lueur blanchâtre dessinait sur mes doigts des motifs mouvants. Je regardai droit devant moi. Je regardai cette lointaine lune. Il se trouvait sans doute à un million de kilomètres de là. Les flots me tenaient captif. Léthargique, je restai focalisé sur cette tache scintillante jusqu’à ne plus voir qu’elle, jusqu’à ce qu’elle devienne tout pour moi.
Des formes apparurent soudainement. Et il me sembla que, même si l’eau m’emprisonnait, que mes poumons en manque d’air me brûlaient, que ma vision se brouillait et que mon cœur me martelait les côtes, c’était une silhouette de personne nageant vers ma direction qui m’apparaissait. C’était mon compagnon de toujours, Shiro.
Il se rapprocha de moi, me tint par la taille et me remonta à la surface avant de m’installer sur le canot de sauvetage. Il essaya de vérifier si je respirais toujours en regardant si mon torse se soulevait ou encore en essayant de sentir mon souffle sur sa joue. Mais la réponse était négative, j’étais inconscient. Il effectua alors un cycle alternant la bouche à bouche et la compression thoracique jusqu’à ce que je puisse revenir à moi-même et recracher tout l’eau contenu dans mes poumons.

-Décidément…. Que ferais-tu sans moi ?

Me balança-t’il à la figure en souriant avec cette expression amicale sur son visage. Je reprenais mes esprits et j’étais toujours faible à un tel point que je ne pouvais même pas me relever. Haletant, Je lui fis un doigt d’honneur en guise de réponse et Shiro se mit aussitôt à rire et me donna une légère tape à la jambe droite.

-Content de te retrouver sain et sauf, cam’rade.


FIN !!!
https://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttps://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1