AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -29%
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en ...
Voir le deal
127 €

Watermeet Boulette

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 12 Nov 2014 - 20:40

Rappel du premier message :

Watermeet Boulette

Une fois que le navire c’est mis en route et que Bulgemore rétréci à vue d’œil, le capitaine Yukikurai alla se reposer. Oui, il faudrait un jour ou l’autre qu’il prenne réellement conscience et qu’il accepte qu’il était devenu le capitaine du Divergence. Qu’il ait demandé à se faire appeler chef plutôt que capitaine ni changeait rien. Le fait de transformer ce qui était la cabine du capitaine en forge non plus.

Il descendit dans les entrailles du navire. Avant de faire une sieste sur son hamac, il alla se débarbouiller. Il avait du sang séché partout. Une bonne partie appartenait au loup, mais là où il avait pris des coups de griffes c’était belle et bien le sien. L’adrénaline le quittant maintenant qu’il était en sécurité sur son navire, au milieu des siens, il se rendit compte que la lacération sur son torse était douloureuse et que la bosse sur son crâne tiraillait encore. Une fois propre, il se sentit lessivé, ses muscles tiraillant dans tous les sens. Il s’assoupit vers 17h et ne se réveilla que le lendemain matin. Il était maintenant frais et dispos. Enfin, s’il mettait de côté sa bosse et son pectoral droit qui suintait encore légèrement.

***

La mer c’est bien, c'est calme. Parfois même un peu trop. Le vent ne soufflait plus vraiment depuis le matin. Il mettrait donc plus de temps pour le retour que pour l’aller qui avait roulé comme sur des roulettes. Les mines aurait dû être morose à cause de ce manque de vent, mais cela ne semblait affecter personne à part Yuki. Ce n’est qu’au souper qu’il comprit pourquoi les gens étaient enjoués. La salle était décorée avec quelques guirlandes faites maison. Un tonneau d’un alcool sucré, mais alcoolisé malgré tout avait été mis en perce. Un petit festin avait été cuisiné. Ce soir on fêtait le nouvel an. Et pour le coup, les scientifiques seraient saouls et le bateau naviguera tout seul. Tout le monde mangea et bu dans la bonne humeur totale.

Le lendemain fut tout autre chose. Un scientifique qui a la gueule de bois et bien, ce n’est pas gentil. Ça ne fait pas d’effort et ça se plaint tout le temps. Une journée de non productivité pour tout l’équipage. Le vent fut sympa, il attendit le soir avant de se remettre à souffler, que les gens aient décuvé.

***

La mer parfois, c’est mouillé, parfois c’est agité. Mais l’équipage commençait à savoir le gérer. Ils arrivèrent sans avarie à retourner sur l’ilot de l’horloge. Ilot où les attendait le premier défi de taille qu’il avait choisi de résoudre. Essayer de rendre la paix à cette ile ne serait pas facile. On ne leur demandait pas, mais si leur but était de changer le monde. Autant commencé par aider là où ils peuvent améliorer les choses.

Maintenant qu’ils savaient de quel côté se trouvait le port, ils ne perdirent pas temps en faisant le tour de l’ile. Lorsqu’ils ralentirent en vue du port, surprise un boulet de canon vint les accueillirent, touchant l'eau à quelques mètres à peine du navire. D’un coup se fut la panique à bord. Ils avaient pris de l’expérience, mais le combat navale il n’en avait encore jamais fait.

« Faite demi-tour et vite ! Sortons de la portée de leur canon ! Allez et que ça saute ! On réfléchira quand le danger sera passé.

Comment ça? Comment on baisse la grand-voile ? Comme d’habitude, les boulets n'y changent rien. »


« Hé Yuki tu es nul. On est trop loin pour que je puisse riposter maintenant. J’ai mis cinq minutes à m’équiper pour le combat et je ne peux même pas tirer une fois. Tu crains. Vraiment, tu crains mec. »
« Ne t’inquiète pas. J’ai bien peur que tu pourras te servir de ton nouveau jouet bientôt.
… Ha Victor ! Je crois qu’on est plus les bienvenus après le remue-ménage qu’on fait quand on est passé il n’y a  pas si longtemps que ça. »

« Oui, je crois qu’on vous a catalogué fouteur de trouble à cause de moi. Je suis désolé. »
« Pour moi c’est la preuve que les choses ne vont pas ici. Il y a un autre endroit où accosté ? »
« Il y a bien la pointe perdue, mais il faut faire gaffe aux récifs. Et surtout on risque d’avoir la visite d’homme poisson. »
« C’est pas grave. Ils sont une partie du problème ici. Autant savoir pourquoi ils sont là.
« Cap au Nord, puis à l’Est. On va accoster sur la pointe perdue. »


« Hep, Yuki ! Si jamais on doit fuir à cause des hommes poissons, il reste le rocher des pirates encore plus au Nord. »
« Ok, je retiens ça, au cas où. »


Dernière édition par Yukikurai le Jeu 30 Avr 2015 - 19:28, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Jeu 22 Jan 2015 - 20:03

Nager avec un homme poisson, comment décrire ça pour lui rendre justice ? C’est comme voler avec un oiseau. C’est grisant. C’est rapide. C’est fluide. C’est magique. Bon, on boit la tasse de temps en temps, mais on va quand même beaucoup plus vite. Yukikurai pourrait vous en parler à présent. Ils avaient même fait la course jusqu’à un éperon rocheux situé à une centaine de mètre. Yuki qui se considérait comme un bon nageur ne put que constater le fossé qui les séparait. Il était à la moitié que Tobio avait déjà fini et l’attendait avec un grand sourire.


Le capitaine du Divergence arriva sur son navire excité comme une puce. Et mouillé bien entendu. Il inspecta le navire qui semblait n’avoir subi aucune attaque. Ce qui était une bonne chose. Krak tenait donc toutes ses promesses. Bouly aussi, prenait à cœur son rôle de leader en l’absence de Yuki. Il arriva au pas de course suite au bruit que Yuki et Tobio avait fait en montant sur le navire. Le sourire sur ses lèvres disparut bien vite.

« Qu’est-ce que tu fous là? Tu es pas censé être dans le complexe toi ? Puis, c’est moi qui devait se faire des copains chez les poissons ? »
« Je viens voir comment tu t’en sors. C’est un peu compliqué et un peu long à expliquer comment je suis arrivé ici. Sinon, lui c’est Tobio et... »
« Si c’est long tu me le raconteras plus tard parce que tu tombes bien. Je vais partir d’une minute à l’autre. Je t’explique vite fait la situation ici. Comme tu le sais j’ai parlé à Papet et il ne demande qu’à voir. Du coup, j’avais plus rien à faire. Alors avec Haak, on a été espionné les navires pirates. Et bien nous en a pris, car hier y’a un équipage qui s’est agité. »
« Haak ? »
« C’est lui. »

Bouly désigna l’homme poisson qui venait d’apparaitre sur le pont. Yuki le regarda et sembla assembler les pièces du puzzle dans sa tête.

« Donc, ils vont attaquer quoi ? »
« C’est une bonne question. Alors Haak ils en sont où ? »
« Ils ont quitté leur rocher, ils sont en route vers le port. Je ne sais pas ce qu’ils visent, mais on doit pouvoir les rattraper avant qu’ils ne l’atteignent. »
« Tu veux faire quoi Bouly ? »
« Ben, le vieux a dit qu’il ne demandait qu’à voir qu’on voulait collaborer c’est l’occasion ou jamais. Prends ton copain et suivez nous. »

A ces mots, Haak et Bouly plongèrent, laissant l’autre duo dans l’expectative. Yuki et Tobio se regardait avec des yeux en point d’interrogation. Les explications n’avait pas été très claire. Ils auraient, tous les deux, biens posés quelques questions. Mais, visiblement le temps comptait.

« J’ai pas tout compris. Mais de ce que j’ai compris, ils sont partis taper du pirate. Je ne peux pas les laisser y aller à deux. Tu viens avec moi ? »
« Bien sûr, taper du pirate, c’est ce que je préfère. Huhu. »

A peine égoutté, les deux compères plongèrent et se mit à suivre les autres qui avançaient déjà rapidement. Filant, surfant sur les vagues en direction du port, Yuki eut le temps d’imaginer différents scénarios avec le peu d’information qu’il possédait. Cependant, aucun ne s’avéra exact.

BOOOoooMMMM !


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:25, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Sam 24 Jan 2015 - 16:26

Un coup de canon venait de retentir à la surface. Pourtant, il se trouvait encore à une certaine distance du port. S’ils n’attaquaient pas le port quelle pouvait bien être leur cible ? Lorsque la tête de Yukikurai fit surface, il vu un navire bien armé qui était en train d’effectuer une manœuvre d’abordage. Leur cible était un navire beaucoup moins bien armé et légèrement plus petit. La situation échappait complètement au forgeron. Il allait devoir faire confiance à Bouly. En parlant de lui, il était déjà en route en direction des deux navires. Il faisait de grand signe pour qu’ils magnent et rappliquent à ses côtés.

« Grouillez-vous ! Il faut aider Papet. Si t’as confiance en ton pote prenez les forbans à revers. »

A ces mots, Bouly commença à grimper sur Pointu avec l’aide de Haak. Puisqu’il avait choisi de faire confiance à son ami, Yuki demanda à Tobio de faire le tour pour attaquer directement les pirates. Le temps de faire le tour, les pièces du puzzle s’assemblèrent dans la tête du gradé révolutionnaire. De ce qu’il se souvenait, Papet c’était le pécheur qui assurait la pêche pour l’ile. Les pirates en l’attaquant priverait l’ile de son apport de nourriture et les affaiblirait. Cela, ferait peut-être même oublier aux peuples que Mr Dominic faisait n’importe quoi.

« On monte comment ? »
« Attends, je vais te propulser. »

Yukikurai nagea sur place pendant que Tobio plongeait. Il ouvrit grand ses mains comme pour attraper la mer. Tourbillonnant plusieurs fois sur lui-même, puis s’arrêta et lança ses bras en direction de Yuki. Un serpent d’eau juste un peu plus large que Yuki se forma et monta dans le ciel.

Gokoro Ocean Current Ippon Seoi

Le jet d’eau était juste assez puissant pour soulever le jeune homme qui atterrit sur le pont du navire en semant la panique. Yuki avait dû se débattre pour arriver à tourner dans le courant d’eau et ne pas atterrir la tête première. Sa réception fut d’ailleurs assez folklorique. C’est sa main droite qui toucha le pont en premier. Il finit un genou et une main au sol dans une position malgré tout assez classe, si ça avait été fait exprès. Les pirates les plus porches étaient couché, pris par surprise, l’impact de l’eau les avait fauché.

En relevant la tête Yuki pu voir ce qu’il se passait. La plupart des pirates avaient déjà atteint le pont du Pointu. Les hommes de Papet étaient des pêcheurs et cela se voyait. Ils se défendaient comme ils pouvaient, mais ils perdaient du terrain. Beaucoup même tombait sous le poids des armes que possédait tous ces barbares. Seul Papet qui maniait un harpon géant semblait arriver à repousser les pirates. Les combats étaient partout et Yuki n’avait pas une vue dégagée sur l’ensemble. Du coup, il ne voyait pas comment s’en sortait Bouly et Haak.

Notre bon forgeron n’eut pas le temps d’observé plus longtemps la scène, car des pirates avait remarqué son entrée. Plutôt normal vous en conviendrez au vu de la dite entrée. Cinq pirates changèrent de direction et se ruèrent vers lui, sabre en l’air et poussant un cri de guerre. Ils n’étaient pas bien rapide, ni très fort non plus. L’odeur de leurs vêtements sales semblait même plus forte qu’eux. Le premier assaillant ne compris même pas ce qu’il lui arrivait. D’un bond en avant, Yuki s’était retrouvé dans son dos. Non sans lui avoir tranché le torse avec son Wakizashi qu’il venait de dégainer. Il enchaina les deux plus proches de la même manière. Ceux-ci s’effondrèrent au moment où il rengaina son arme.

Tenshi Kage

Au même moment, Tobio s’était propulsé sur le navire. Il était dégoulinant d’eau. Quoi de mieux pour un pratiquant du karaté aquatique. Il avisa trois pirates qui étaient en train de le mettre en joue. D’un mouvement de la main souple et rapide, il projeta trois gouttes d’eau. Les gouttes prirent la forme de fléchettes qui firent toutes des head shot. Les pirates s’effondrèrent avant d’avoir tiré une seul balle.

Yabusame

Les pirates qui étaient encore sur leur propre navire ne faisaient clairement pas le poids face à leurs deux adversaires. Voyant que leurs collègues se faisaient étendre les uns après les autres. La vingtaine de pirates tenta le tout pour le tout. Ils se regroupèrent par dix et foncèrent en même temps sur leur ennemi. Surpasser la force par le nombre, c’était leur dernier recours. Ce fut malgré tout une formalité pour les deux hommes.

Yuki utilisa la technique qui lui valait son surnom de No-Body. Il esquivait toutes les attaques en tourbillonnant, en virevoltant, donnant l’impression que les attaques lui passaient au travers. Se servant de la vitesse de rotation pour augmenter la puissance de ses coups, il enchaina les coups de coudes et les coups de pieds circulaires. Les dix assaillants s’effondrèrent le nez en sang, le souffle coupé ou assommé.

Kitiai

Tobio de son côté s’occupa de ses opposants de manière plus brutale. Il attendit qu’ils se rapprochent. Il contracta tous ses muscles, baissa son centre de gravité, puis envoya un puissant uppercut qui toucha l’un des pirates et souffla tous les autres. Qui ne se relevèrent pas, assommé.

Gosenmaigawara Seiken

Le navire pirate fut ainsi nettoyer par les deux compères. De l’autre côté, la bataille faisait rage. L’arrivée de Bouly et de Haak semblait avoir freiné leur avance. Cependant, le capitaine pirate continuait à faire un massacre.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:31, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 26 Jan 2015 - 19:55

Bouly n’était pas un véritable combattant. Certes, il est capable de faire pas mal de dégâts, mais pour cela il devait être équipé d’un canon. Il n’avait pas pu emporter le sien, sinon il aurait été trempé et il aurait été de toute façon inutilisable. Il avait donc grimpé pour arriver sur le navire sans arme. Heureusement dans la confusion, personne n’avait remarqué son arrivée. Il cherchait des yeux un canon. Puis après avoir observé tout le navire, il se rendit compte qu’utiliser un canon pour tirer sur les pirates allait causer tellement de dommages collatéraux qu’il fallait oublier cette idée. Une idée germa dans son esprit quand ses yeux se posèrent sur une pile de petits boulets de canons qui avaient été sortis à la hâte et n’avaient pas eu le temps de servir.

Il entreprit alors de se faufiler jusqu’au tas de boulets. Au passage, il fit un croche pied à un pirate qui poursuivait un marin qui reculait tremblant de peur. Le pirate tomba et se coupa avec son propre sabre. Bien oui, si les mamans nous disent toujours de ne pas courir avec un objet pointu ou tranchant c’est pour une bonne raison. Il assomma également un pirate qui lui tournait le dos en frappant de toutes ses forces sur sa tête. Ensuite, il trébucha et bouscula un pêcheur. Celui-ci tomba en arrière, esquiva le coup de sabre qui allait le décapiter et tenta de s’accrocher à ce qu’il pouvait. Il s’accrocha donc au canon du fusil d’un pirate qu’il fit se tirer dans le pied. Avec tout ça, Bouly termina les deux derniers mètres à quatre pattes, faisant tomber toutes les personnes qui tentaient de reculer au moment où il passait derrière eux. Il posa enfin une main sur un boulet, la partie allait pouvoir commencer.

De son côté Haak, en combattant plus traditionnel du Gyojin Karate, se débarrassait d’un adversaire à la fois grâce à ses coups de poings et de pieds. Il était un bon petit combattant, mais rien à voir avec la puissance de Tobio. Il n’arrivait pas à éviter toutes les attaques, ainsi il commençait à avoir des estafilades un peu partout sur les bras. Le problème était que les pirates n’étaient pas totalement débiles. Ils s’étaient rendu compte que cet homme poisson était plus fort que les pécheurs. Ils commencèrent donc à se regrouper pour l’encercler. C’est à ce moment-là que Bouly atteignit les boulets.

Vous vous demandez surement ce qu’il pouvait bien faire avec des boulets, mais pas de canon ? Et bien, il ne faut pas oublier que Bouly, son surnom, vient de quelque part. Petit, il se baladait toujours avec un boulet. Pas besoin du passé pour vous l’expliquez, vous allez comprendre.

Voyant le groupe de pirates se former, il prit un boulet et le lança avec force et précision. La boule de métal heurta un crâne qui s’effondra sur le champ. Il continua à lancer en touchant à chaque fois la cible. Un boulet c’est tellement lourd qu’il n’y a pas besoin de la puissance d’un canon pour assommer un homme. Si vous avez assez de force pour le balancer, le poids et la dureté font tout le travail. Il avait mis dix pirates hors de combats quand un groupe lui fonça dessus. Il ne lui restait plus que quatre projectiles. Il en lança une qui atterrit sur un pied. La douleur des orteils cassés lui fit lâcher ses armes. Un deuxième marcha sur le boulet et s’éclata le nez au sol.

Bouly se pencha et prit un boulet dans chaque main. En se redressant, il mit un uppercut avec la sphère d’acier. Il enchaina avec un crochet du gauche dans une tempe. Emporter par l’inertie, il esquiva un coup de sabre. Il para le coup suivant d’un crochet du droit. Il y mit tellement d’énergie que le boulet brisa la lame et s’écrasa dans les côtes de son adversaire. Le souffle court, il venait de finir le petit groupe qui lui fonçait dessus.

Bien que Bouly ne soit pas un combattant, il possédait une force monstrueuse. Ben oui, à force de jouer avec des canons énormes qui tirent des projectiles encore plus énormes, ça muscle. Il soulevait de la fonte depuis qu’il était petit. Non, non, pas de la gonflette, plutôt transporter, soulever, astiquer des boulets. Il était donc capable de porter des coups violents. Le truc, c’était que ça le fatiguait rapidement. En effet, les mouvements qu’il faisait d’habitude étaient plus lents et précis. Il reprenait donc son souffle en se disant que le combat à main nue c’était un truc de sauvage et que c’était crevant, que rien ne valait un bon canon.

A eux deux, ils avaient fait pas mal de dégâts. Yuki et Tobio arrivait en plus pour finir le travail. Le combat n’allait plus durer très longtemps.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:38, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 2 Fév 2015 - 15:11

C’était à présent la débâcle pour les pirates. Ceux qui n’avaient pas encore été vaincu, commençaient à se replier sur leur navire. Seul le capitaine continuait son combat. Il était aux prises avec Papet qui se défendait avec un harpon énorme. La jeunesse du capitaine semblait commencer à jouer en sa faveur et il prenait doucement l’avantage. Les deux révolutionnaires et les deux hommes poissons vinrent l’aider à ce moment.

Cela commença par Bouly qui envoya un de ses boulets de canon en direction de la tête du capitaine. Ce dernier trancha le boulet en deux comme si de rien n’était. Cependant, il avait dû stopper son assaut contre Papet pour trancher le projectile.

Tobio enchaina avec son Yabusame. Les gouttes d’eau firent mouches. L’impact fit reculer d’un pas, le pirate dont l’épaule gauche s’était colorée de quatre points rouge. Papet, lui, tenta d’embrocher son ennemi avec son harpon. Mais le pirate para l’attaque. Profitant de la seconde d’immobilité ou les deux opposants essayaient de repousser l’autre, Yukikurai surgit de nulle part et se saisit du poignet du capitaine pirate. La surprise de son arrivée lui donnant l’avantage, il tordit le poignet, puis le bras du sabreur dans une position très peu confortable. La douleur, lui fit même lâcher son sabre. Le Roku Saru avait fait son œuvre. Papet en profita alors, pour finir l’impudent pirate qui avait osé attaquer son navire.

« Huhu ! Voilà une bonne chose de faite. Merci pour le coup de main mes petits. Mais d’où sortez-vous au faite ? »
« On est venu vous aidez en nageant quand on a entendu le coup de canon. »
« Ho ! Ha, mais je te reconnais toi ! Le petit gars avec les cheveux oranges et qui était trempé de la tête au pied comme aujourd’hui. Tu m’avais demandé ce que je pensais des hommes poissons. »
« Oui, c’est exact. Vous m’aviez dit que vous ne demandiez qu’à avoir la preuve de la bonne volonté et de l’entre aide entre les humains et les hommes poissons. C’est pour cela qu’avec mes amis ont est venu vous aidez. C’est d’ailleurs grâce à nos amis à écaille qu’on a pu arriver aussi vite à votre navire. Nous sommes venus vous aidez en gage de notre bonne fois et pour prouver qu’on peut travailler en équipe. »
« Tu as raison. Je demandais à voir et j’ai vu qu’au moins une partie d’entre eux veut la paix autant que nous. Cela me suffit, vous avez mon soutient. »
« Alors aidez-nous à organiser une conférence pour que la population soit au courant de nos projets. »
« Aucun souci. Rentrez avec moi, on va discuter de cela en chemin. »

C’est ainsi grâce à Papet que Yukikurai, Bouly, Tobio et Haak purent rentrer dans la ville sous-marine malgré les protestations de quelques gardes. L’importance de Papet avait ainsi été vérifiée en un clin d’œil. Toutes les pièces du puzzle étaient en train de s’assembler, il était à présent trop tard pour arrêter la machine qui s’était mise en route. Demain, dans la soirée tout serait fini.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:41, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 9 Fév 2015 - 16:53

Jour 5 de l’opération

Tout le monde avait plein de choses à faire en ce jour fatidique. Ils s’étaient séparés après le petit déjeuner et était parti remplir leurs missions. Grâce à Papet, une estrade avait été installée dans le fin fond du complexe à la limite entre la mer et le complexe. Un des sas d’accès à la mer se trouvait à proximité, ce qui permettrait aux hommes poissons de prendre la fuite en cas de problèmes. En parlant de problèmes, Tobio lui était en train de s’assurer qu’aucun endroit ne pouvait servir pour qu’un tireur ne se cache. La sécurité de Terrence était son boulot de toute façon.

Tout le monde avait couru dans la ville sous-marine toute la matinée et à présent c’était l’annonce d’un discours de Papet à 20h sur la place du fond du complexe qui courait de bouche à oreille. Yuki, lui, trouvait qu’il n’avait pas été très efficace. Il avait couru de droite à gauche pour donner un coup de main aux uns et aux autres, mais n’avait rien fait de concrets. Il y a des jours comme cela où les heures passent à une vitesse folle et où l’on a l’impression de ne servir à rien. Yuki était donc légèrement morose lorsqu’il prit position au pied de l’estrade vers 19h.

Les gens ne tardèrent pas à arriver, preuve de l’importance de Papet dans cette ville qui se reconstruisait. Quand Papet monta sur l’estrade, plus d’une centaine de personnes étaient là pour l’écouter. Certes, ça ne faisait pas la totalité de la population de l’ile, mais de toute manière la place n’aurait pas su accueillir tout la population. D’après certaine estimation, cela représentait quand même près d’un tiers de la population, ce qui n’était pas mal du tout. Surtout quand on sait que certaines personnes ne peuvent quitter leur commerce ou leur poste de garde comme cela. Dès que Papet éleva la voix, la foule se tut. Yuki ne put qu’admirer ce talent qu’il ne possédait pas.

« Hum, hum… Nom didoum !
Merci d’être venu aussi nombreux à ma demande. Ça doit vous sembler étrange que je veuille faire un discours. Et vous avez raison. Mi et les mots c’est pas vraiment ça. Mon dada c’est la pêche. Mais, je crois qu’il est temps que l’on entre dans une nouvelle ère. Vous le savez tous, mi je suis optimiste. Quand l’ile est tombée, je savais qu’on survirait, qu’on s’en remettrait. Là, aujourd’hui, je suis toujours aussi optimiste, nom didoum ! On m’a fait une proposition qu’à fait plaisir à mon vieux cœur de marin. J’vais laisser Mr Lancewood, ambassadeur des Hommes Poissons vous expliquer de quoi il s’agit. »

Cette dernière annonce fit monter un brouhaha de la foule incrédule. Au sein de cette foule, se tenait un espion de Mr Dominic qui muni d’un Den Den Mushi relayait le discours à son chef. Derrière son bureau, Mr Domonic fit un bond au plafond et entra dans une colère noire. Lui, qui s’était battu pour repousser ses barbares de la mer et qui avait envoyé balader se soit disant ambassadeur. Voilà qu’on lui donnait une estrade pour qu’il s’exprime directement au près du peuple. C’était inadmissible. Prenant, un autre escargophone, il contacta le chef de sa garde, Jeff pour qu’il aille mettre fin à cette mascarade par la force.

Pendant ce temps, Terrence monta sur l’estrade et réussi à obtenir l’attention de la foule par son charisme et sa présence. Yukikurai ne put à nouveau s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie.

« Bonjour à tous. Je tiens à remercier tous ceux qui ont permis que je puisse vous tenir ce discours.

Si je suis là, c’est pour vous parler de quelque chose qui me tiens à cœur. Un rêve, un rêve d’enfant qui m’a poussé à quitter l’ile des hommes poissons. Un rêve de paix.

J’ai un rêve, que nous vivions tous en paix, humain et homme poisson.

J’ai un rêve, que nous vivions en harmonie. Que chaque partie apporte à l’autre son savoir. Que l’entraide se fasse. Que nous n’ayons plus qu’un seul ennemi commun, les pirates. Qu’ensemble nous soyons plus fort pour défendre, notre chez nous, nos proches, notre famille.

J’ai un rêve, que la lutte inutile pour ce territoire qui est grand assez pour nos deux communautés cesse. Que nos efforts se concentrent sur la construction d’un monde meilleur et non sur la destruction de l’autre.

Vous l’aurez compris, je rêve d’un monde meilleur. Je ne serais pas là, si les autres hommes poissons présent sur cette ile ne partageaient ce rêve. Je sais qu’une grande partie de vous tous, ici présent, a le même rêve. Il ne tient qu’à nous tous de faire ce qu’il faut pour que cela soit possible. »
Le discours venait de se finir, quand Jeff et son équipage arriva en tirant des coups feu en l’air pour disperser la foule.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:46, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Jeu 26 Mar 2015 - 18:46

Point de vue de Jeff et ses pirates.

Les tirs en l’air eurent l’effet escompté, la foule qui était bien plus dense que ce qu’ils s’étaient imaginés, couraient dans tous les sens plié en deux pour éviter de prendre une balle. Du coup malgré l’agitation, une fenêtre de tir venait de s’ouvrir. Ils pouvaient à présent visualiser la scène sur laquelle se précipitait déjà un autre un homme poisson qui s’emblait vouloir protéger l’orateur.

Jeff : « Alors l’argument tu l’as ta fenêtre de tir ? Tu vas me l’exploser vite fait pas vrai ? »
L’argument : « Sans soucis. Puis au pire, j’aurai toujours bien un empêcheur de tourner en rond. Et Binocle finira le travail depuis un toit. »
« Ok ! Li Tchou et Pistol vous faites le tour par la gauche. Pépé et Josie vous par la droite. Kloklo et le Furet, vous venez avec moi. Nous, on trace tout droit. Ça fait longtemps que j’ai pas dit ça, mais pas de quartier, les enfants ! »

*******
Point de vue de Yuki et des gentils.

Yuki avait eu beau se répéter que tout se déroulait trop bien et qu’il fallait qu’il reste attentif, son cerveau mit un certain temps à comprendre la situation. Tobio, lui, par contre avait réagi au quart de tour et se trouvait à présent sur la scène pour protéger l’ambassadeur. Il commençait à l’entrainer vers la sortie de secours, vers l’arrière de l’estrade et la porte qui donnait dans l’océan qui n’était pas très loin, quand le bruit d’un tir de canon retendit.

Ce bruit sortit de sa torpeur Yuki qui jusqu’à lors observait le chaos qui régnait sur la place sans savoir quoi faire. Il se propulsa à toute vitesse vers l’estrade d’un Ryoko Kage. Il arriva juste devant le boulet de canon qu’il trancha d’un coup à l’aide de son Wakizashi Mizuseisaku. Les deux parties du boulet s’écrasèrent sur les bords de la scène sans toucher personne.

De son côté Bouly était excité comme une puce.
« Hé, Victor ! J’ai bien fait de prendre mon canon. Tu te foutais de moi, mais je vais pouvoir l’utiliser. Hihi ! »
« Si ça te fait plaisir. Essaie juste de ne pas toucher de civil. Moi, je vais aller protéger la scène. »
« Tu me prends pour qui ? »

Il venait de lui répondre, alors qu’il finissait de mettre ses gants et son masque de combat. Certains, comme Victor trouvait ça plutôt nul et d’autre comme Yuki et Bouly trouvait que ça avait vraiment la classe le masque de combat. Enfin soit-il, qu’en deux temps trois mouvements, il avait chargé son canon et commençait à viser la source du tir de canon précédent. Ce ne fut pas trop compliqué de repérer l’homme qui avait tiré, vu que toutes personnes normalement constituées s’enfuit quand elle voit quelqu’un sortir son gros canon. Après avoir tenu compte du vent et de la distance, Bouly fit feu. Le boulet parti dans une magnifique trajectoire parabolique qui la fit passer au-dessus de la tête des citoyens. A dix centimètres près, le boulet finissait sa course dans la figure de l’Argument, mais ce dernier éternua. Il se plia en deux et esquiva le projectile d’un poil. Le boulet tiré par l’incinérateur le souffla malgré tout grâce à sa puissance.

Binocle avait fini par atteindre une position bien dégagée pour faire son œuvre. Il repéra tout de suite les deux fuyards. Mettant en joue l’ambassadeur, il tira, pile au moment de l’impact de l’incinérateur en contre bas de son promontoire. L’explosion le fit vaciller quelque peu, ce qui fit dévier la balle de sa trajectoire mortelle. Elle passa au-dessus de l’épaule de Tobio pour aller se ficher dans le mur de la maison vers laquelle ils se dirigeaient.

Les tirs de l’artillerie lourde avait encore plus agité la foule, qui quittait à présent les lieux à toute allure en bousculant tout sur leur passage. La zone autour des deux artilleurs était à présent bien dégagée. De son côté, Jeff, après en moment à lutter contre la marée humaine, arrivait à avancer droit vers l’estrade où l’attendait Yukikurai, son wakizashi entre les mains. Les hommes de Jeff qui devaient arriver par les flancs pour prendre en tenaille avait été bien ralentit voir même emporter par le flot de civil fuyant.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:50, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 27 Mar 2015 - 17:25

Point de vue de Jeff et ses pirates.

« Nom didyou ! Poussez-vous de mon chemin ! »
Kloklo : « Ouais ! Poussez-vous ! Laissez passer le grand Jeff ! Poussez-vous qu’on a dit ! Hé, c’est pas poussez nous ! C’est poussez-vous !»
« Hou ! Bande de cloporte poussez ou je vous tranche avec mon sabre.  HAHahaH ! »
« Attention les enfants, il sort son sabre et ça risque de vous trouer le cul !
Hoho, votre sabre est magique chef. La foule se disperse. On peut enfin avancer. »

« Tayaut matelot, tayaut!
Merde, mais qu’est-ce qu’il a foutu cet Argument de mes deux ? La scène est toujours intact et y’a un type qui poireaute dessus. Nom de nom ! Ça commence à m’énerver ce truc. Et si je m’énerve ça va saigner. »

« Comme une pucelle ! Hohoho ! »

Revenons sur les artilleurs qui auront fini leur combat d’ici à ce que le contact s’établisse entre les protagonistes qui usent du corps à corps. L’argument se remit debout en voyant rouge. Sans doute parce qu’il s’était ouvert l’arcade contre le sol et que du sang coulait dans ses yeux. Mais aussi, parce qu’on avait osé l’attaquer à distance.

« Montre-toi ! Espèce de lâche. Attaquer les gens à distance sournoisement c’est de la triche ! Montres toi que tu tâtes de mes boulets.»

La colère fait souvent dire n’importe quoi. Et rien n’énervait plus un combattant sournois que de combattre quelqu’un d’encore plus sournois. Enfin, ici ce n’est pas vraiment de la sournoiserie, mais bon on s’en fout un peu, non ?

Le sang dans les yeux et la colère avait déjà presque mis hors d’état de nuire l’argument. Il rechargea en chancelant sur ses jambes son canon. Et fit de nouveau feu sur l’estrade. Il avait dit qu’il la détruirait et il le ferait.

Binocles : « Nom d’une pipe ! J’ai raté mon tir. Il a une chance de pendu le bonhomme. Sans cette explosion, c’était dans le mille. Tu ne perds rien pour attendre.
Haha ! J’ai t’ai dans la mire et en pleine tête ce coup-ci.
Putain, il est rapide le cochon. Mais dès que vous sortirez du couvert offert par cette maison, vous êtes mort. Je vous attends les péchons ! »


*******
Point de vue de Yuki et des gentils.

Tobio qui avait entendu siffler la première balle, avait accélérer et plonger à l’angle d’une maison. Il agrippa par la chemise l’ambassadeur qu’il soustrayit à la deuxième balle qui lui était destiné. Ils s’adossèrent au mur en reprenant leur souffle.
Tobio : « Mr Lancewood ? Vous allez bien? Vous n’êtes pas touché? On est un peu dans le pétrin, j’en ai peur. Un sniper a pris position et nous cible. Je crains que si l’on tente d’atteindre la porte maintenant, on se fasse tirer comme des lapins. »
Lancewood : « Kof, kof. Euh, oui. Je crois que je vais bien. Un peu secoué par le plongeon que tu viens de me faire faire. Sinon, je ne pense pas avoir de trou de balle supplémentaire. Je te fais confiance, comme toujours, mon bon Tobio. Je me fie à ton jugement. »
« Je pense qu’on peut rester ici un petit peu. Yukikurai et ses amis vont surement nous donner l’occasion de se replier en toute sécurité. »
« Attendons, alors. Attendons. »



De son côté Bouly était en train d’examiner son canon, tout excité par son premier tir.
« Bon la légende sur ta précision était bien vraie. S’il n’avait pas éternué, ce gros tas, n’en serait plus qu’un à l’heure qu’il est. Par contre je suis content, tu ne chauffe pas aussi vite que la légende le disait. Je crois que j’ai encore droit à deux tirs avait la surchauffe.

Hihihi ! L’incinérateur tir donc un boulet normal, un chaud et un chauffé au rouge avant de devoir être refroidit. Allez, mon petit laisse moi refroidir, ses deux zigoteaux avant de devoir te rafraichir. »


Malgré tout, il était quand même content d’avoir ses gants et son masque, car il sentait déjà la chaleur dégagée par le canon. En grand professionnel des canons, il le remplit de poudre et chargea le boulet en deux tours de mains. Il coinça soigneusement l’arme pour ne pas dévier au moment du tir et fit feu exactement au même moment que l’argument. Si bien qu’on n’entendit qu’une seule grosse détonation. Cette fois si son boulet fit mouche et explosa l’artilleur de l’équipage du Jeff.

Sur les entre fait Yuki trancha le deuxième boulet avec autant d’aisance que la première fois. Après quoi, il repéra Jeff qui lui fonçait dessus. Son instinct lui dit que c’était les choses sérieuses qui arrivaient. Au vu de la tête du bonhomme et du sabre qu’il brandissait fièrement, il pouvait mal de se tromper. Il s’élança et l’attaqua d’un Tenshi kage. Jeff esquiva l’attaque sans aucun problème, mais Kloklo, lui, eut moins de chance. Il fut pris dans l’ombre du sabre et tomba sans même avoir senti le coup rapide qui l’avait frappé. Le furet? Il avait disparu dans la foule. Piétiné ? Instinct de survie ? Bonne question ?


Après avoir repris son souffle, Tobio attrapa un seau qui trainait là et le lança dans la direction qu’ils devaient prendre pour atteindre la sortie. Le seau se prit une balle dans le buffet instantanément. En poussant un soupir, il se plaqua à nouveau contre la paroi de la maison.

Bouly qui scrutait la zone à la recherche d’un mouvement de son adversaire, aperçut le flash lumineux du tir qui atteignit le seau.
« Ils ont donc un sniper en plus du canonnier ! Fait chier, je n’ai pas pu voir précisément où il se trouvait. Ça venait de légèrement sur la gauche. Surement de cette maison ou celle d’à côté. Si je ne sais pas où il est, je ne peux pas le descendre. Ça craint !

Si, si au moins, je pouvais le neutraliser. Juste l’empêcher de tirer.
Hihi, trop cool. C’est parti, mon kiki ! »


Il venait de repérer une charrette en bois remplie de branche et de brindille en fagot, parfait pour allumer le feu, qui avait été abandonné là dans la panique. C’était justement ce qu’il allait faire. Il finissait de charger son Incinérateur et au vu de la chaleur que le tube de l’enfer dégageait, le prochain tir serait un boulet au rouge.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 20:58, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Sam 28 Mar 2015 - 17:37

Point de vue de Jeff et ses pirates.

« Hoho, un seau. Il est pas con le bougre de poisson. J’ai plein de balle, tu peux continuer tes petits tours, mais au final, c’est moi qui t’aurai. »

BOOOM !

« C’est quoi ce point rouge, bordel ?
Snif snif ! Mais, c’est moi ou ça sent le bruler.

C’est quoi ça ? Un boulet rouge dans un tas de bois. Il ne pensait quand même pas m’avoir avec un tir aussi nul que ça.

Nooooon, mais allez quoi ! Tu déconnes, là ? Je vois plus rien, là. La fumée me bouche complètement la vue. Je peux plus sniper quoi que ce soit. Allez hop ! Faut que je bouge, pas le choix. Fumée de mes deux… HAaHaHaHaHaHaHaa ! »


Ce n’était pas la journée de Binocles, en plus d’avoir raté des tirs, il venait de partir dans le mauvais sens, lui qui voyait mieux de loin que de près, était tombé du toit en plein dans le brasier.


« Nom didyou ! C’est pas possible ! Kloklo ? T’es vraiment un bon à rien mon petit père. Ce faire avoir par une attaque aussi mal dégrossie que celle-là.
Allez mon coco ! Si tu veux te battre, je suis ton homme. Les évènements mon mis les nerfs. Alors, je ne suis pas contre taper sur tout ceux qui le demande. En garde moussaillon ! »


Jeff se jeta sur le révolutionnaire, lui envoyant d’abord un coup d’estoc, puis enchainant avec des coups de taille rapide, précis et assez lourds malgré tout.

*******
Point de vue de Yuki et des gentils.

Bouly contempla incrédule la chute du sniper du haut de son perchoir. Il avait rempli la mission qu’il s’était fixé. Il s’empressa donc de partir à la recherche d’un peu d’eau pour refroidir son canon qui était maintenant réellement brûlant. En passant, il remarqua que son capitaine était aux prises avec ce qui ressemblait vraiment à un pirate.

Yuki avait été surpris de voir la plus grosse des deux personnes esquivée comme si de rien n’était son attaque. Après un petit soliloque, le barbu attaqua. La vitesse de l’attaque prit Yuki quelque peu au dépourvu. Il ne s’attendait pas à une telle mobilité pour gars de cette stature. Il para de justesse le coup d’estoc en le déviant. Cependant, avant qu’il ne puisse prendre l’initiative à la suite de sa parade, il dut faire face à une série d’attaque puissance. La puissance des coups ne le prenait pas au dépourvu, car on s’y attend quand on voyait la taille du bonhomme. Ce n’était pas parce qu’on s’y attendait que cela rendait la chose plus facile à contrer. La force de chacun des coups aurait envoyé valser n’importe qu’elle pecnot.

Yuki avait expérimenté récemment des passages d’arme où il n’avait pu faire que se défendre. Pourtant ici, il avait le sentiment que ça n’avait rien à voir avec la fois précédente. Ici, il ne semblait pas y avoir l’influence d’un quelconque Haki dans l’équilibre des forces. Jeff était juste plus rapide, plus habile avec sa lame.

En effet, quand on regardait le combat de l’extérieur, entre Yuki qui tenait son sabre de manière classique et Jeff qui combattait comme il semblait l’avoir toujours fait, il y avait monde. Bien que foncièrement plus rapide et plus agile que son opposant Yuki n’arrivait pas à prendre l’avantage. Il faisait bien trop de mouvements superflus. Contrairement à lui, Jeff avait épuré son style de combat aux files des années. Il avait retiré toutes les fioritures pour avoir maintenant un maniement du sabre aussi simple qu’efficace. Cette différence expliquait sans mal pourquoi Yuki était couverts d’une bonne dizaine d’estafilade alors que Jeff n’était même pas en sueur.

«  Un bretteur de seconde zone comme toi, ne peut rien faire face à moi. Mwouahahaha !
Je vais rajouter un petit singe qui pense être un sabreur à mon tableau de chasse. Bwawawa ! »


Oui, quand on est un grand con qui se croit supérieur à son adversaire, on lui donne souvent des pistes pour que il s’améliore. Ils creusent ainsi leur tombe. Pourquoi ne retiennent ils pas la leçon ? Ben parce que ça leur est souvent fatal pardi.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 21:03, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 6 Avr 2015 - 21:19

Le gros barbu avait raison. Depuis quand se prenait-il pour un véritable sabreur ? Jusqu’il n’y a pas si longtemps que cela, il se battait avec son style bien particulier. Un mélange de plein de chose qu’il trouvait chouette. Des techniques à mains nues, des techniques aux sabres et des trucs dont il n’était pas sur de l’efficacité, mais qu’il utilisait quand même car il les aimait bien. Il avait toujours su qu’en faisant de la sorte, il ne serait jamais un maitre dans un domaine. Mais au moins, il aurait un style qui lui conviendrait et qu’il polirait. Le changement c’était opérer après la bataille de la Gueule de Requin. Oui, c’est ça. Il avait vaincu Lin la tigresse avec son sabre. Il avait cru être devenu meilleur. Puis, il était parvenu à faire des lames d’air comme les véritables sabreurs. Voilà, pourquoi il pensait être devenu un vrai escrimeur. Il devait l’admettre, il était en train de se fourvoyer. Jamais il ne vaincrait un vrai sabreur, comme l’autre barbu, juste avec ses compétences aux sabres.

Sans cette réflexion, Yukikurai aurait très certainement perdu le combat. Il s’était lui-même englué dans son désir de la vaincre en duel à la régulière. A force de toujours s’en tirer, on oublie parfois de se remettre en question.

Un puissant coup de sabre visant à le trancher en deux le tira de sa réflexion. Il le para à deux mains avec le dos de son Wakizashi. Yuki décida d’arrêter d’essayer de réfléchir et de plutôt se concentrer sur ses mouvements et ceux de son adversaire.

Mine de rien, il était plutôt mal embarqué. Son corps et en particulier ses avants bras étaient couverts d’estafilade. Peu profonde, certes, mais son opposant, lui, n’en avait aucune. En plus, sous le choc de la dernière attaque la blessure que lui avait infligé le loup de Bulgemore c’était ouverte à nouveau. Il allait garder une cicatrice de ce combat. Le problème des vielles blessures c’est que ça tiraille beaucoup plus fort que les blessures récentes.

Retournant son wakizashi avec la pointe en direction de son coude, Yuki prit son style de combat habituel. Il repartit à l’assaut de Jeff, mais cette fois il essaya de le toucher avec tout ce qu’il pouvait. Plus exclusivement avec son arme. Il lui envoyait de crochet et des coups de pieds. Le changement dans son style de combat sembla déplaire au barbu et ramener un semblant d’équilibre dans les échanges.

***

Du côté de Josie et Pépé Crochet, les deux hommes de Jeff qui s’était laissé emporter par la marée de gens qui fuyait le lieu du combat. Ils avaient enfin réussi à s’extirper du flot humain et tentait de se repérer pour savoir par où aller.
Pépé : « Non, mais Josie t’es vraiment une femme ! Pourquoi est-ce que je t’ai écouté. Je suis sûr que la place c’est pas par-là ! »
Josie : « Ha oui ? Et ça, c’est pas l’ambassadeur et son garde du corps, planqué contre le mur de cette maison, peut-être ?!? C’est l’instinct féminin ça vieux. »
« Un coup de cul monstrueux oui. Mais aller pour te faire plaisir, les femmes d’abord. Moi je prendrai l’ambassadeur passe devant. »
« Galanterie de mon cul oui ! T’es une chochotte papy. Tayo ! »

L’ambassadeur et Tobio qui était toujours caché derrière la maison pensant que le sniper était encore opérationnel virent foncer sur eux un type avec une robe rose et un vieillard qui avait un crochet à la place d’une main. La folle brandit deux fusils et visa l’ambassadeur sans ralentir sa course. Le malheureux n’eut pas le temps de tirer une seul fois. Tobio plongea sa main dans un tonneau qui contenait de l’eau de pluie. Enfin non de l’eau tout cours, il ne doit pas pleuvoir dans un complexe sous-marin à moins d’une méchante fuite. Soit, avec l’eau qui coulait le long de sa main, Tobio projeta une dizaine de flèche d’eau qui stoppèrent Josie en pleine course.

Pépé crochet était un pirate comme on en fait plus ou presque. Un vaillant. Un téméraire qui continue a foncé, même si ses camarades se font étendre. Bon, sa consommation d’alcool qui réveillerait un mort, altère peut-être son jugement aussi. Il fonça en brandissant son crochet jusqu’au moment où le puissant point de l’homme poisson vint expulser tout l’air que contenait ses poumons.

Cela faisait encore deux pirates de moins. Tobio décida de quitter le couvert de la maison en abritant  l’ambassadeur derrière le corps des deux pirates inconscients. Rien, ne vint plus troubler leur retraite. Pas un coup de feu. Pas un pirate. Ils laissèrent pépé et Josie prêt de la porte et regagnèrent la sécurité de la mer où ils étaient bien supérieur aux humains.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 21:08, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 20 Avr 2015 - 20:40

Le combat entre Yukikurai et Jeff sans être dantesque était passé au niveau supérieur. Ok, il n’y avait de maison qui explose à chaque attaque ou de cratère qui se forme dans le sol, mais la tension dans l’air était devenue palpable et le choc des lames provoquait des étincelles. Du coup les quelques curieux observait la scène de plus ou moins loin, misant peut-être un berry sur la victoire de l’un ou de l’autre, reculèrent un peu plus.

Plus le combat avançait plus Yuki laissait son corps, son instinct le guider. Combattre en réfléchissant, c’était très peu pour lui. D’ailleurs, moins il réfléchissait, plus le combat semblait s’équilibrer en sa faveur. C’est fou comme une idée préconçue peu vous handicapé dans un combat. Il l’avait pensé lent et bourrin, alors qu’il est en réalité rapide et précis. Du coup son cerveau était surpris par la dextérité de chaque coup porté par le sabre de Jeff. Heureusement, son corps, lui commençait à s’habituer. Non, il était déjà habitué. Pourtant cela ne suffisait pas vraiment. Il avait beau enchainé ses bottes, cela n’avait guère de résultat marquant.

Il venait d’enchainer sans résultat un coup de coude tranchant en direction de la gorge, Ude Surudoi. Qui avait été repoussé sans problème par le sabre du barbu. Profitant, alors de l’impulsion du contre, il avait envoyé un coup de pied rotatif qui avait été esquivé sans problème. Il avait même enchainé avec un Switch, reprenant son arme de manière conventionnel pendant son coups de pied. Le changement de style de combat était souvent un atout décisif dans les combats du jeune homme, mais ici son attaque d’estoc n’avait fait que frôler le bras d’arme du Jeff.

Une débauche d’effort pour rien ou presque. Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai. Pour la première fois du combat, Jeff versa le sang. Rien de mortelle, mais c’était un début pour un Yuki dont les vêtements étaient constellés par son propre sang.

Plus le combat durait, plus Yuki gagnait en vitesse. A moins que ce soit l’endurance du Jeff qui ne lui fasse défaut et que ce soit lui qui commence à ralentir. Puis ce n’était pas tant un combat de vitesse qu’un combat de précision. Les mouvements de Yuki devenaient plus précis. Tous ses sens était à leur limite, si pas au-delà de l’habituelle. Puis, soudain, franchissant encore un cap sensoriel, une aura rouge se matérialisa autour du corps de son adversaire.

***

Des autres combattants, il ne restait plus que Li Tchou et Pistol Pete contre Thermy Boy. Le combat entre les trois protagonistes s’était engagé un peu par hasard, avec Victor qui bouscula Pete. Ce dernier avait directement montré les dents ou plutôt les revolvers.

Pete « Hé ! Mais t’es fou toi ?!? Tu tiens pas à la vie ou quoi ? »
« Ho Pete, je ne t’avais pas vu. Hihi ! »

Victor referma ses mains qui étaient, il faut le reconnaitre, exagérément grande. Enfin, pas tant que ça sur son corps de 2m42. Il balança son poing presque aussi gros que la tête du pistolero. La greffe d’organe mécanique sur Bulgemore quand il était petit était responsable de sa survie, soit, mais aussi de sa croissance exagérée et de la force hors du commun qui allait avec. C’est donc sans aucune difficulté qu’il projeta Pete à plusieurs mètres.

Li « Hihi ! Mais ti y est bêti Piti. T’as mime pis vu l’autre Stim. Pourtant, il dipasse tit li monde d‘i moins une tite. Couvri moi ! On vi si li fairi. Hihihi ! »

Le samouraï dégaina son sabre et attaqua le géant aux cheveux mauves. Qui para l’attaque avec la paume de sa main. En effet, sa dernière amélioration, celle que Krishna avait dû l’aider à finir, était l’implantation de tout un réseau de tube caloporteur dans sa paume, le tout protégé par du cuivre et de l’acier. Il avait fallu plus d’un jour pour réaliser cette mosaïque qui garantissait la souplesse de ses mains et la protection des tubes.

Li n’eut pas vraiment le temps se rendre contre que ses attaques étaient parée sans aucun dégât par Victor, car il fut interrompu par un Pete fou de rage. S’étant relevé fou de rage, il avait fait ce qu’il fait de mieux. Tirer dans le tas.

« Ouïi Ouïi ! Fit giffe Piti. J’y suis li, mi. Pir une fis, vise un pi. »
« TA GUEULE ! RAAAHAHAHH ! »

La chance de tout opposant de Pete était qu’il ne savait vraiment pas visé. Victor Steam, en profita pour lancer son offensive. Utilisant le colarburant qui sert à alimenter ses organes mécaniques, il mit en route une pompe qui fit se déplacer le fluide frigorifique de sa main gauche vers sa main droite. Absorbant ainsi la chaleur de sa main gauche et la transmettant à la main droite, comme un frigo refroidit l’intérieur et évacue la chaleur par le radiateur. Il fonça tête baissée sur le tireur fou, alors que la température de sa main droite augmentait. Il dévia l’une ou l’autre balle avec sa paume métallique. Puis lancé il balança la plus grande claque qu’on ait jamais vue. Ok, il y a également celles de Toji qui doivent faire mal, mais ici c’est moi qui raconte.

Hell Slap!


Un atemi à 60°C s’abattit sur la cage thoracique de Pistol, l’envoyant valser vers d’autre cieux, l’assommant et lui laissant une belle marque de main sur la peau et sur ses vêtement roussi. Li Tchou se précipita, mais Thermy Boy se saisi de la lame avec sa main gauche la refroidissant. Lorsqu’il voulut l’attraper avec sa main droite également, Li Tchou réussi à se dégager. Après un échange de coup, Victor balança une autre Hell Slap! , mais cette fois-ci de la main gauche. Les -20°C de sa main gauche ayant rendu la lame de mauvaise qualité plus cassante, elle se brisa au niveau d’une imperfection. La pointe cassé se planta dans l’épaule du bridé le mettant hors d’état de nuire.

Et oui, on ne sait pas si l'enfer est brulant ou bien gelant. un grand débat de la vie, mais chez Thermy Boy aucun doute, il peut être les deux à la fois.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 21:15, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 22 Avr 2015 - 20:57

L'aura rouge, qui apparut, était informe et semblait émaner de son adversaire. C'était comme si de la vapeur sortait de son corps et l’enveloppait. En plus, ça suivait ses mouvements, totalement ses mouvements. Sauf que quand il cligna des paupières, il vit encore l'aura. C'était comme si l'aura que Yuki visualisait, lui apparaissait directement dans la tête. Bien que ce soit informe, cela ressemblait quand même vachement à ce qu'il avait cru comprendre du pouvoir de Jean Rikor, qui l'avait battu sur Bulgemore. En plein combat, il n'en avait aucunement conscience bien-sûr. La seule chose qu'il se disait c'était que c'était quand même vachement pratique de pouvoir voir les yeux fermé.

Soudain, semblant briller d’un rouge plus vif, l’aura floue devint nette. Elle prit la forme d’un fantôme ressemblant trait pour trait à Jeff. Le fantôme commença un large coup d'épée avec une seconde d’avance sur Jeff. Yuki en profita pour venir au contact. Tourbillonnant, il arrêta la lame adverse avec la sienne, lui donna un coup de coude dans le plexus, de son bras gauche. Il continua sa rotation et se saisit du poignet de Bellebarbe avec sa main libre. Il entreprit de lui tordre le poignet pour le désarmer. Mais cela ne s'avéra pas facile. D'autant plus qu'il s'était trompé de main pour lancer sa prise. Du coup le Rokku Saru, prise de soumission qui le mettait habituellement hors de portée d'un coup de pied ou d’un autre coup, le laissa ici à portée. Ce qui l'obligea à interrompre sa prise, non sans lui avoir collé un coup de talon dans les parties, au passage. Au final, le coup pied fut aussi efficace que la serrure singe, car Jeff, comme tout homme, se plia en deux et relâcha sa prise sur son arme. Yuki en profita pour attaquer de toutes ses forces. Il se rua sur son opposant sa lame collée le long de son bras et envoya un Ude Surudoi le plus fort possible. Son but n'étant pas de blesser Jeff, mais de lui faire lâcher son arme. C'est ce qu'il parvint à faire de toute justesse. Envoyant l'arme à seulement deux pas d'eux.

Se laissant emporter par l'élan de son attaque, il enchaina avec un Uzu Hyo, lacérant à chaque tour, le corps de Jeff qui fondait sur son arme en ignorant la douleur. Il réussit à le toucher cinq fois avant que le barbu n'attrape son arme et ne fasse un bond en arrière le mettant hors de portée. Il était en effet difficile de maintenir la rotation en se déplaçant fortement. Yuki arrêta donc sa rotation et profita de sa vitesse pour projeter une lame d'air sur son adversaire.

La lame d’air ressemblant à un boomerang vola horizontalement jusqu’à Jeff qui n’eut pas le temps d’esquiver et se la prit de plein fouet, causant les premiers dégâts sérieux au pirate. Avec une grimace de douleur et de rage Jeff se redressa et leva son sabre vers le ciel avant de l’abattre rapidement vers le bas.

« Tu sais faire des lames d’air. Je suis assez surpris. Mais c’est à sa que ça ressemble normalement. »

Il produisit une lame d’air vertical. Pris au dépourvu Yuki eut tout juste le temps de se protéger la tête avec ses bras. Il fut touché de plein fouet et fut projeter au sol. L’attaque puissante avait fait pas mal de dégâts. Ses bras étaient salement touchés. Du sang coulait de son front dans son œil gauche gênant sa vision. Son T-shirt était tranché en deux. Il dut s’appuyer sur son wakizashi pour réussir à se remettre debout.

Pour Dieu sait quelle raison, il tenta d’imiter son adversaire en levant son bras au ciel et l’abattant vers le sol. Cela fut un échec critique, rien ne se produisit à part une douleur grandissante des blessures précédentes qui lui firent pousser un cri de douleur.

« Hohoho ! Qu’est-ce que je disais. Tu n’es pas un véritable bretteur. Tu n’es même pas capable de produire une simple lame d’air. Ta fin est proche ! »

Jeff recommença exactement le même mouvement. Cette fois-ci Yuki réagit à temps en sautant sur sa droite et esquiver le souffle. Rassemblant ses dernières forces, il se mit à foncer droit sur le barbu tout en esquivant une deuxième lame d’air. Dans un cri de rage Yuki donna le tout pour le tout. Bien qu’il ait à présent un voile devant son gauche, il vit parfaitement arriver l’attaque suivante, pourtant dans son angle mort, grâce au fantôme rouge qui apparut pour la deuxième fois.

Ayant commencé son Ryoko Kage au début de sa charge. Il tapa son pied au sol et se propulsa à toute vitesse sur les derniers mètres le séparant du gros barbu. Il envoya alors son pied droit directement dans la fin du pommeau du sabre qui dépassait de la main du barbu. Kitsune no Chaban ! Le contre propulsa l’arme loin des mains de son propriétaire. Yuki envoya ensuite un coup dans le plexus avec le manche de son Wakizashi. Trancha les paumes de Jeff qui tentait de se saisir de sa nuque. Perça plusieurs trous dans son torse avec une série de coup de coude tranchant. Il finit le tout en écrasant l’extrémité de son manche à la pointe du menton du barbu qui perdit au passage plusieurs bouts de sa barbe.

Ude Surudoi!

Bien que ce soit le révolutionnaire qui avait porté la contre-attaque, il fut le premier à s’effondrer sur le sol. Le pirate l’imita quelques instants plus tard gisant sur son dos sans signe de conscience dans les yeux. Yuki, lui, avait l’œil pétillant, le souffle court et mal partout, mais il savourait cette difficile victoire.


Dernière édition par Yukikurai le Sam 2 Mai 2015 - 21:23, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Jeu 30 Avr 2015 - 16:29

Quand Bouly et Victor arrivèrent au côté de Yuki, celui-ci avait perdu connaissance. Ce qui était compréhensible au vu du nombre de blessure qu’il avait subi et du fait qu’il avait largement dépassé ses limites pour arriver à bout de Jeff.

« Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »
« Je ne sais pas. On éteint le feu que tu as allumé ? Ou peut-être qu’on pourrait mettre Yuki en lieu sûr et voir si on peut le soigner. »
« Comment tu sais que c’est moi qui ai foutu le feu à la charrette. Je suis sûr que tu ne l’as même pas vu. »
« Je rigolais calme toi. Aide-moi à le soulever, on l’amène à la planque, puis on se dépêche d’aller au QG de Mr Dominic. »
« Ok, mais pourquoi on doit aller voir Mr Dominic. C’est lui qui vient de nous attaquer, non ? »
« Ben, c’est justement pour ça. En faisant intervenir Jeff et ses pirates lors du discours de l’ambassadeur, il a franchi une limite qu’il n’avait jamais franchie auparavant. Comme dirait Yuki, il faut battre le fer tant qu’il est chaud. »
« Il ne dit jamais ça. »
« Ok, mais il est forgeron quand même. »
« Hihi, oui ! Je viens de comprendre. Mais, faut le soigner d’abord de toute façon. »

Arriver à la maison des sympathisants, ils allongèrent Yukikurai sur un divan. Peu de temps après, ils se rendirent compte qu’il s’était mis à ronfler. Ils examinèrent ses blessures et constatèrent qu’il s’en sortirait. Du coup, ils parèrent au plus pressé et le transformèrent en momie pour aider à arrêter les nombreuses plaies qui saignaient. Une fois momie Yuki recouché, les deux membres du Divergence partir en courant pour atteindre le QG.

« Qu’est-ce que je t’avais dit. Regarde le nombre de gens mécontent ici. »
« Oui, ça ne rigole pas. Il y a presque qu’autant de monde que sur la place. Mais, je ne vois pas trop ce qu’on faire. Le chemin est complètement bouché. »
« Ben on va le déboucher justement. Amène-toi. »

Jouant des coudes et de sa stature Victor arriva sans problème à se frayer un chemin jusqu’à la porte qui restait fermée. Il fit faire un peu de place autour de la porte. Puis à coup de poing, il déforma la porte jusqu’à ce que la serrure veuille bien les laisser passer. Les quelques malheureux gardes qui se trouvaient derrière la porte tremblaient de peur. Ils prirent d’ailleurs la fuite devant la charge de la foule en colère. Sans la puissance de Jeff, la garde personnelle de Mr Dominc ne valait pas grand-chose.

Bouly dut se retenir à Victor pour ne pas se faire emporter par la foule en colère qui partait à la recherche du propriétaire des lieux. Papet leur cria par-dessus le tohubohu.

« Merci ! Vous nous avez bien aidés. Mais si ça ne vous dérange pas, je préférais gérer Mr Dominic et la foule moi-même. Nous débarrasser de Jeff et ses hommes était déjà plus que bien. Il ne pourra plus nous entourlouper comme ça. »
« Ok, merci de votre soutient Papet.
Hé Bouly ! Où t’es passé ? »

« Psssst ! Ici derrière toi. Viens voir, Yuki n’avait pas menti. Il est plein aux as le bougre. »

Victor suivit Angelo qui le mena à la salle des coffres que Yuki avait repéré lors de son incursion. La pièce était remplie de coffre au trésor. A gauche. A droite. Partout des coffres. Des petits. Des moyens. Des grands.

« Qu’est-ce que tu fabrique encore Bouly ?!? »
« Ben, je regard si je peux en ouvrir un. Tiens ! »
« C’est pas à nous. On n’est pas des pirates. Il faut les rendre aux habitants. C’est leur argent aussi. Dominic faisait main basse sur toutes les subventions et les trésors qu’on ressortait de l’eau. »
« Pffff ! Ok, si tu y tiens. Je n’essaie pas d’ouvrir celui-là. »
« Ni celui-là, ni un autre. »
« Mais ça craint. On s’est décarcassé pour eux. On le mérite, non ? »
« Oui, mais on n’a pas fait ça pour l’argent. La révolution ne demande pas être payer pour aider le peuple. »
« Je sais, mais ça craint. En plus, ils ne savent combien il y en a. Donc un peu plus ou un peu moins, c’est pareil. »
« Il n’y a pas de mais qui tienne. »
« Ok, ben alors je te laisse surveiller les coffres et moi je retourne auprès de Yuki voir si on a des nouvelle de Tobio et de l’ambassadeur. »
« Ça roule. Tu vois que tu sais être raisonnable quand tu veux »

Bouly quitta la pièce sans tourner le dos à son ami. En effet, il avait caché dans son dos un petit coffre, d’environ trente centimètre sur quinze et sur quinze. Il afficha le sourire du gosse qui venait de faire une bêtise et qui était content de lui quand il retourna auprès de Yuki en sautillant.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 3 Mai 2015 - 12:43, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Jeu 30 Avr 2015 - 16:54

Plusieurs jours plus tard se tint une réunion qui visait à tirer des leçons de ce qu’il s’était passé et à former un gouvernement qui unirait tout le monde. Au terme de la réunion, ils arrivèrent à se mettre d’accord sur un système avec cinq représentants. Il y aurait deux représentants pour les hommes poissons. Sans aucune surprise, les représentants choisis furent Krak et l’ambassadeur Lancewood. D’un autre côté, il y aurait deux représentants pour les humains, Papet et une autre personne plus douée pour le dialogue que le vieux pécheur. Avec leurs points de vue différents et leurs compétences différentes, ils devraient être paré pour l'avenir.

Par contre, ils n’avaient pas encore trouvé qui serait le cinquième membre, mais ils étaient tous d’accord qu’il fallait quelqu’un de neutre pour trancher les décisions en cas d’égalité. Ils souhaitaient demander à Yukikurai de devenir cette personne, mais ils sentaient bien que le jeune homme n’accepterait pas ce poste.

La réunion fit aussi état du sort de Dominic et des pirates du Jeff. Après un palabre sans nom, ils en vinrent à la conclusion que la marine était incompétente pour les juger que c’était à eux de les juger. En pesant ses bonnes et ses mauvaises actions, ils décidèrent que l’exil n’était pas la solution pour Dominic. Il possédait des compétences en construction sous-marine qui serait utile. Il serait donc surveillé et ferait des travaux d’intérêt généraux pour réparer le tort causé à la population. Jeff et ses hommes, eux, seraient chassé comme des malpropres de l'ile et ne serait plus jamais les bien venu.

Ils décidèrent également de remercier les révolutionnaires en leur offrant un des gros coffres de Dominic, car sans leur passage rien n’aurait changé. A part peut-être en pire, en une guerre ouverte entre habitant des fonds marin de l’ilot de l’horloge.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2