AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
[CDAV] -25€ dès 249€ d’achat sur tout le site avec le Code ...
Voir le deal

Echange de bons procédés

Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 15 Nov 2014 - 19:16

Et voilà. Mon pied se pose sur une planche de bois. Celle d'Armada. Dans un élan je m'extirpe de ma barque.

Quelle barque ? Bin, celle-là pardi. Celle que j'ai utilisé pour me barrer du bateau, après l'Île Maléfique. Parce qu'en fait, j'ai pris un bateau pour me barrer. Un bateau de civils. Devait sûrement y avoir quelques truands de basse caste dans le tas, mais c'est pas l'important. L'important, c'est que j'ai été soigné par un mec, bu un coup pour la nouvelle année, mangé un bout de pain avec de la viande séchée, et que la nuit suivante, je me suis barré en voleur. Leur bateau suivait à peu près la route pour Armada, jusqu'à ce que je me rende compte qu'ils commençaient à dévier. Quand j'ai vu ça, j'ai vite fait mon choix. J'ai pris une barque. Bon, évidemment, on m'a vu. On a essayé de m'en empêcher même. Surtout les gros bras avec des fusils, qui faisaient office d'ordre sur le navire. Quand ils ont compris qu'ils pouvaient pas m'arrêter, que je les ai aidé à comprendre pour certains, bah, ils m'ont laissé filer. Seulement, avec deux pauvres rames, j'aurais pas été bien vite. Surtout que je n'savais pas à quelle distance j'étais. Alors, pour aider un peu les choses à aller plus vite, je me suis servi de mon pouvoir. Par à-coups. Ca décape. Me faudra un petit bateau comme ça. Un truc perso fabriqué de sorte que je puisse voguer sur les mers. Enfin même avec cette méthode il m'a fallu plus une demi-journée pour rallier Armada.

Heureusement que j'y suis arrivé d'ailleurs. Comme un con j'ai pas pris de provisions. J'étais un peu dans l'urgence. Mais bon, maintenant, j'ai atteins ma destination. Y'a des curieux pour m'accueillir. Faut dire, un type avec un ruban sur la tête pour se camoufler se pointant dans un repère pirate incartable en barque, c'est pas banal.

J'suis bien accueillis dis donc. Des sabres, des fusils. Des regards méfiants, voire haineux. Mes yeux se baladent de visage en visage. Pas un que je reconnaisse. Bon, bah on va se défaire de ce morceau de tissu hein. Et voilà ! Je sens l'air frais sur mon visage, je me passe la main dans les cheveux. Ce qu'il en reste du moins. Le Doc sur le bateau civil m'en a coupé une partie pour soigner une plaie à la tête. Ca reste assez fourni mais moi, ça me choc. J'suis sûr que ça me fait une coupe bordélique en plus. Le mec a pas pris option coiffure quand il est passé à l'action.

Je jette un nouveau regard à mon comité d'accueil. Y'en a beaucoup qui ont baissé leurs armes. Ils m'ont reconnu. Plus ou moins. Quand je passe entre eux en tout cas, ils ne me font rien. De toute façon j'ai pas plus de temps à perdre. Il y a quelqu'un que je dois voir, et il est sur cette île.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 17 Nov 2014 - 11:47

La ville mouvante a changé un peu depuis la dernière fois. Y'a des bâtiments qui ont pris un sale coup dans les dents. D'autres complètements rénovés, ou pas là avant. C'est qu'à moitié étonnant dans ce genre d'endroit. Un repère de pirates. Vu le nombre de gus qui doivent se mettre sur la gueule au moindre regard de travers. Comme certains sont plus costauds que d'autres, ça fait du grabuge. Je plains ceux qui doivent gérer tout ça. Me gérer moi. Maintenant que je m'en souviens, j'ai moi-même eu ma part. Quand mon pouvoir s'est manifesté pour la première fois. J'ai cramé tout un quartier. Si Red n'avait pas été là, y'aurait peut-être plus d'Armada à cette heure-ci. J'me demande s'il est dans le coin celui-là tiens. C'est pas important t'façon, c'est pas lui que je viens voir.

Celui qui m'a fait revenir ici, il est dans la cahute juste devant moi. Y'a des hommes armés postés devant. A n'en pas douter que y'a pas que là qu'ils sont postés. Tout le coin doit être surveillé. C'est pas n'importe qui à l'intérieur. C'est...


- Te revoilà toi.

- Hum ?

Spoiler:
 

Tiens, tiens, tiens ! Une connaissance sur le perron ! J'dirai pas vieille, parce que c'est pas le cas. Il est pas vieux, moi non plus. Et on se connaît pas tant que ça. Tout ce qu'on a fait lui et moi, c'est de s'échanger quelques mots et de s'affronter, une fois. Justement parce que la dernière fois, il a voulu m'empêcher de passer quand j'suis allé voir celui que je viens voir cette fois encore. Que vas-tu faire, ce coup-ci ?

- Ouais, me revoilà Blade. T'as l'air de t'être bien remis. Mais aujourd'hui, j'aimerais qu'on ait pas à se battre.

- Hun ! Comme si j'allais me lancer dans un combat contre toi. Il m'a fait le topo. Je sais ce que tu es devenu.

- Et ça te dérange pas que je l'ai eu et pas toi ?

- Non. Je me suis toujours méfié de ces choses. Par ailleurs, il vaut mieux savoir nager quand on vit sur une île constituée de bateaux.

- Je vois.

Il se gratte le cou.

- En revanche y'a deux ou trois gars qui l'ont eu mauvaise que tu l'ais mangé. Parmi nos hommes, ou d'autres. Ils comprennent pas qu'un inconnu, un mec sorti de nulle part ait reçu ce trésor des mers de la part du Boss. Ils ne te considèrent pas comme un possesseur légitime.

- Et qu'est-ce que ça peut bien me faire qu'ils me considèrent comme légitime ou pas ? Je l'ai mangé, c'est tout. Y'a rien à ajouter.

- Hé, j'te rapporte juste les potins. Je m'en fou moi. Mes gars, le vieux leur en a touché deux mots, et ils l'ont fermée. Pour les autres, on peut rien y faire. Soit ils vont continuer de râler, soit ils essayeront de te tuer.

- Tsss... Qu'ils y viennent. Ils auraient eu plus de chance le jour où je l'ai bouffé. Maintenant, ça va devenir coton pour eux.

- Si tu le dis...

- Bon, on cause, on cause, mais il est là ?

- Oui. Mais il reçoit déjà quelqu'un. Ca devrait plus être long.

Le silence s'installe. Les mouettes crient au-dessus de nos têtes.

- Et sinon euh... ça marche les affaires ?

Je capte l'imperceptible plissement des yeux. Ce genre de truc, c'est pas bon.

- Ca peut aller. On a eu quelques mauvaises nouvelles sur quelques îles où sont postés certains de nos hommes. Des trahisons, ou des agressions. Tout le monde sent les changements de ce monde. Et puis, le Boss, il... Bref. Tu t'en rendras compte toi-même.

Cette fois c'est moi qui plisse des yeux. Qu'est-ce qu'il a le vieux ?

La porte derrière Wild Blade s'ouvre. Un type trapu sort, l'air mauvais. Enfin c'est surtout moi qu'il regarde mal. Il évite de croiser celui de Blade. Ca ce serait pas bien passé à l'intérieur ? Peu importe. C'est mon tour. Je monte les marches de bois, passe devant le lieutenant du vieux, et entre.

Après avoir passé une sorte de hall remplis de portraits de pirates, me voilà dans la pièce principale. Elle est sommairement décorée. J'me dis que ça va bien avec le style du gus. J'ai toujours pensé que c'était le genre à vivre simplement. D'autres portraits, un miroir, un meuble avec quelques bonnes bouteilles, un bureau en bon bois bien grand et solide, et des chaises. Sommaire. Pour quelqu'un de son rang.

Par contre, il est pas à son bureau. La pièce en elle-même n'a pas l'air d'être tellement utilisée. Y'a personne en plus. Ah si, un pan de mur s'ouvre. Le genre pièce secrète. Un type crâne chauve et tenue noire me fait signe d'approcher. Je lance rapidos un coup de Haki histoire d'être sûr qu'il n'y a rien de louche. Non. A part ce mec, y'a qu'une autre personne dans le passage secret. En entrant, je vois enfin celui pour qui j'ai fais le chemin. Allongé dans un lit. Et il est bien palot.


- Salut l'Ancêtre.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mar 18 Nov 2014 - 21:31

En posant les yeux sur moi, son visage s'illumine. Façon de parler, il est pas frais. Disons qu'un peu de couleur refait surface.

- Aaah ! Grey ! Mais qu'est-ce qui est arrivé à tes cheveux ?

- Qu'est-ce qui vous est arrivé tout court ?

- Ah ah ah, kof, kof ! Toujours de la répartie. C'est bien. Ca peut servir.

Il congédie son aide médicale d'un geste de la main. Ce dernier hésite.

- Oh, ça ira hein !

Le type se barre.

- Assieds-toi.

J'suppose que c'est sur le tabouret de bois usé que j'peux me poser. Ouais, se caler sur le coin du lit ça pourrait paraître déplacé. Quand j'regarde de plus près, sa chambre, si on peut la qualifier ainsi, est toute aussi modeste que le reste. Son plumard, une lampe de chevet, un tas de médocs sur le petit pupitre en face du lit, et un miroir.

- J'ai entendu dire que tu avais pris un bateau après qu'on se soit vu la dernière fois. Avec Rimbau D. Layr.

J'suis même pas étonné qu'il le sache.

- C'est ça. On est partis pour l'Île Maléfique. On a eu une croisière mouvementée. Les types qui nous ont pris avaient un accord avec un mec de la Marine qui peut pas blairer Rimbau. Manque de bol pour eux, ils sont tombés sur deux logias.

Chose plutôt rare, je le concède.

- Ah, en parlant de ça. Montre-moi.

Par "ça", il parle sûrement de mon pouvoir. Vrai qu'il ne l'a pas vu, parce que quand il m'a donné le fruit, le petit démon a mis du temps à se manifester. Je lève une main, et l'enflamme. Il a un petit sursaut appréciateur. Je sais, c'est classe et c'est pas courant. Je ferme le gaz.

- Tu arrives à contrôler maintenant. Parce qu'au dernier rapport que j'ai eu, l'un des quartiers Sud n'a pas apprécié. Kof, kof, kof.

- C'est pas malin de transformer quelqu'un en torche vivante sur un bateau de bois géant. Mais ouais, je maîtrise.

Y'a moyen de progresser encore, mais j'ai plutôt bien pris le truc en main.

- Enfin, j'suis pas venu pour montrer le résultat de mon entraînement.

Il se redresse un peu sur son oreiller. Il est plus assis que debout maintenant. Son regard a repris cette mine d'homme d'affaire que j'avais déjà vu à notre première rencontre.

- Pourquoi es-tu venu alors ?

C'est dingue comme j'ai l'impression de parler à une autre personne. Y'a pas trente seconde il faisait le petit vieux sur son lit de mort en train de tousser. Là il se tient droit, sérieux, les mains entrecroisées.

- J'ai appris dans un journal que mon équipage, les Bloody Sorrow, s'était crashé en mer. Sur West Blue. Pourtant on était de North Blue. Il était aussi dit qu'ils avaient passés quelques temps sur une île appelée... Quelque chose John. J'crois que ça commence par un "u".

- Union John.

- Oui voilà.

- Et donc ?

- J'aimerais savoir si des bruits n'étaient pas parvenus jusqu'ici. Comme vous me l'avez dit, vous avez des hommes un peu partout, et pas grand chose ne vous échappe sur les mers.

- Hum...

Ses yeux me fixent intensément. Avant, j'aurais peut-être détourné le regard, gêné. Mais ça, c'était avant. Maintenant je maintiens. Voilà, il baisse les yeux. Venant de lui, c'est pas un signe de faiblesse. J'ai plutôt le sentiment qu'il réfléchit. Comme s'il pesait le pour et le contre.

- J'ai pu avoir entendu quelques rumeurs, oui.

- Et qu'est-ce qu'elles disent ?

Ses yeux reviennent se poser sur les miens. C'est encore plus intense cette fois.

- Les informations sont des choses précieuses. Surtout par les temps qui courent.

J'ai bien saisi quel genre de bonhomme se trouvait en face de moi. La première fois, ça avait été la même chose. Pour mon fruit. J'avais eu le droit à des "conditions". Une sorte de marché. Je sais où ça me mène cette histoire.

- Qu'est-ce que vous proposez ?
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 24 Nov 2014 - 17:26

Je m'attends à ce qu'il sourit quand il voit que je comprends son manège. Parce que c'est un vieux roublard, et que ce genre de gars, ça aime quand on comprend ce qu'ils disent sans le dire, quand on lit entre les lignes. Encore que là c'était pas bien difficile. Mais non. Pas du tout. Il est aussi sérieux que quand je lui ai annoncé la mort de son filleul. S'agirait pas de lui rappeler ce moment d'ailleurs.

- Est-ce que tu connais l'Archipel Shabondy ?

- Shabondy ? Non, connais pas.

- C'est un endroit très spécial, situé au bout de Grand Line. Ce n'est pas vraiment une île, et pourtant des gens y vivent. C'est un rassemblement, kof, kof... d'énormes mangroves. Avec des racines si profondes qu'elles descendent jusque dans les abysses. A la surface, elles forment une structure stable sur laquelle on peut se déplacer à pieds. Kof, kof.

- OK, je vois le genre. Et donc ? Parce que je suppose que j'vais pas devoir y aller pour chercher un coin tranquille pour votre retraite.

- Non, en effet. C'est un endroit spécial pour autre chose d'autre. Là-bas, le commerce d'esclaves est fleurissant.

- D'esclaves ? Quel genre ?

- Tout. Des femmes, des enfants. Des vieux, des jeunes. Des innocents, des pirates. Des sirènes, des utilisateurs de fruits du Démon ou même des Géants.

- Des Géants ? Et qui peut bien vouloir d'un Géant ? C'est ingérable !

Non pas que je ne sois pas choqué que des femmes ou des enfants soient ainsi retenus prisonniers puis vendus. Mais vu la taille des Géants, enfin de ce que j'en ai entend et lu, c'est pas facile d'y faire face.

- Les nobles. Ceux qui sont bien protégés à Marie Joie par exemple. Et bien sûr, parmi les plus hauts représentants des nobles, il y a les Tenryuubitos. Tu as déjà entendu parler d'eux je suppose.

- Oui.

Qui n'en avait pas entendu parler ? Même moi qui ne suis pas le journal depuis longtemps, je savais déjà qui c'était quand j'étais petit. C'est dire.

- Ce qu'ils veulent, ils obtiennent. Et les fournisseurs d'esclaves sont trop contents de se faire un joli paquet en leur vendant tout le monde et n'importe qui.

- J'espère que vous me demandez pas d'aller me faire acheter par un Tenryuubito.

- Grand dieu, non ! Kof ! Il s'agit, kof, kof ! Il s'agit d'aller récupérer des hommes qui sont en passe d'être vendus.

- Des hommes... à vous ?

- Exact. Ils se sont fait prendre près de l'Archipel. Certains sont morts, bien sûr. Les autres seront soit achetés pendant l'une des prochaines vente, soit exécutés dans le cas où il n'y aurait pas preneur. Je voudrais qu'ils soient sauvés. Que tu les sauves.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Dim 14 Déc 2014 - 19:12

- Euh... moi ?

- Toi. Kof.

- J'suis euh... touché par... l'honneur que vous me faites mais... pourquoi moi ?

- Parce que j'ai besoin de quelqu'un de confiance, et de fort.

- Et vous n'avez pas ça dans vos rangs ?

- De moins en moins.

- Blade il.

- Reste auprès de moi. Les gars voient en lui un symbole de confiance et de stabilité. Et il m'est vraiment loyal. Je ne peux pas prendre le risque de le perdre.

- Tandis que moi, hein.

Il pouffe de rire. Sauf que moi j'suis sérieux.

- Ce n'est pas la même chose. Je reconnais que ta perte me serait moins préjudiciable que celle de Blade niveau organisation. Mais toi, tu possèdes quelque chose que lui n'a pas, qui te permettra d'avoir plus de chances de t'en sortir.

- Vous avez l'air de beaucoup miser sur mon pouvoir.

- Ai-je tort ?

- Sans avoir tort, je peux pas dire que tout a été une partie de plaisir. Je me suis vite rendu compte qu'être un logia n'arrangeait pas tout. Y'en a plusieurs qui ont été capable de me toucher. Et de me faire bien mal.

- Ah, ça, ce sont les risques de pirate. Kof. Il est vrai que le Haki peut être pénible parfois.

- Vous connaissez ?

- Evidemment.

Oui, question conne. Un vieux briscard comme lui sait forcément tout du monde. Ou presque. Le Haki ne lui aura pas échappé. D'ailleurs, vu que j'ai pas Red sous la main, peut-être que lui va pouvoir m'éclairer.

- J'ai besoin d'en savoir plus là-dessus.

- Une autre information contre un autre service.

Je commence à en avoir marre de ces conditions.

- Non. J'ai besoin de savoir contre quoi je me bats si vous voulez que vos hommes soient sauvés.

- Je.

- Je ne vais pas affronter des gens qui ont peut-être la capacité de me tuer sans comprendre ce que c'est !

Première fois que je hausse la voix devant le vieux. Il en a les yeux écarquillés. J'sais pas pourquoi mais j'aime cette sensation. Mais j'me modère quand même pour la suite.

- Vous allez donc me le dire maintenant. Ensuite j'irai chercher vos hommes. Et quand je serai de retour, vous me direz tout ce que vous avez sur mes amis. Tout fait parti du même deal.

J'crois apercevoir un léger rictus, signe avant coureur d'un sourire sur les lèvres de l'Ancêtre. Ca dure pas longtemps. Il me regard avec sérieux, le même regard que je lui lance. On parle entre égaux là. Comme il ne réplique pas, je poursuis.

- J'ai croisé une Commodore sur l'Île Maléfique. Elle possédait un Haki qui peut me toucher.

- Oui. On l'appelle le Haki de l'Armement. C'est une sorte de... disons de protection. Une armure invisible. Qui permet de se prémunir des attaques. On peut l'utiliser pour renforcer des objets aussi. Mais le réel atout de ce pouvoir, c'est la capacité à toucher les utilisateurs de Fruits du Démon. Et ça inclus les logias.

- Je comprends mieux pourquoi elle a pu me toucher. Autant à mains nues qu'avec son épée. D'ailleurs, c'était pareil avec les Saigneurs.

- Tu as affronté les Saigneurs des Mers ?

- Non, pas vraiment. Mais je les ai croisés. Enfin c'est pas l'important. La Commodore a parlé d'autres Hakis. Je suppose que parmi ceux là il y a l'Empathie.

- Oui, celui là, il.

- Je sais tout de celui-là. Je le possède.

- Tu... kof kof. Vraiment ? Et tu le maîtrises ? Hé bien... c'est... surprenant...

- Oui, je veux savoir pour les autres.

- Les autres ? Les ? Non. Il n'y en a plus qu'un. Le Haki Royal.

- Seulement trois ?

- C'est déjà bien suffisant ! Kof ! Tu ne te rends pas compte. Posséder les trois te donne une arme incroyablement puissante. Si en plus on le combine à des armes ou un Fruit du Démon...

- C'est vrai que ça doit faire mal. Et donc, ce Haki Royal, il fait quoi ?

- Il... En quelque sorte, il projette l'aura d'une personne sur les autres. Il impose sa supériorité sur les gens qui l'entoure. Concrètement, il fait s'évanouir ceux qui ne sont pas assez forts mentalement pour résister.

- Je...

- Tu as déjà été témoin du phénomène ?

Plus qu'être témoin, j'ai subi. Je me rappelle encore nettement de cet instant dans ma tête. Impel Down. Près de la sortie. Après que tout le monde soit remonté jusqu'à l'entrée, un Amiral est arrivé, et  d'un coup, moi comme beaucoup d'autres...

- Oui. Une fois.

- Très très peu de personnes au monde sont capables de maîtriser ce pouvoir. Il n'est d'ailleurs pas possible de s'entraîner à le développer. C'est inné, on l'a en nous ou on ne l'a pas.

- Les autres sont plus répandus donc.

- Oui et non. Si on tient compte du nombre de gens vivants à travers le monde, il n'y a que peu de personnes qui arrivent à développer un Haki. Encore moins qui en développent deux. Néanmoins, tous les grands de ce monde l'ont. Empereurs, Corsaires, Capitaines aux primes très élevées, Amiraux, Vice-Amiraux, et quelques officiers au rangs inférieur. Ceux que tu as affronté et qui t'ont posé problème faisaient parti de ces catégories. Et il vaut mieux te le dire sans détour, tu as posé le pied dans la cour des grands. Dorénavant, c'est dans leur monde que tu évolues, il ne sera donc pas rare qu'en les croisant, tu sois confronté à des pouvoirs capables de te tuer.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Lun 15 Déc 2014 - 22:31

Un silence s'installe.

- Tu as peur ?

- Non. Enfin, j'en sais rien. J'ai souvent croisé la mort, alors ça devrait pas m'impressionner plus que ça que des gens aient le pouvoir de me tuer. J'crois que c'est la partie "tu rejoins la cour des grands" qui me laisse sans voix. Red aussi avait dit un truc comme ça. J'pensais qu'il m'avait caressé dans le sens du poil histoire que j'sois dans son camp au besoin. Hé hé, un peu comme vous maintenant remarquez.

Il pouffe de rire.

- Mais... je peux à présent faire des choses que je n'aurais jamais pensé possibles avant. Je me bats à armes égales avec des gens que je ne pouvais pas toucher autrefois. Et je sens que je peux encore progresser.

- Tu vas donc te mettre en route pour Shabondy et retrouver mes hommes ?

- Nous avons un accord. Juste, j'ai droit à un bateau ou j'y vais à la nage ?

-Un bateau est affrété. Des hommes t'y mèneront. Ils seront sous tes ordres.

- Ils sont de confiance ? La dernière fois que j'ai pris la mer avec des hommes qui devaient m'envoyer ailleurs, ils ont essayé de nous capturer avec Rimbau pour nous livrer à un gars pas cool.

- Je me porte garant.

- Bon, bah à plus tard alors.

Je me lève pour partir.

- Encore deux choses à savoir Grey.

Je me stop.

- Lesquelles ?

- La première, c'est que tu ne seras pas seul. En plus d'un contingent d'hommes à moi qui viendront avec toi sur l'île, il y aura Red et les siens.

Je me retourne vers le vieux. J'cache pas ma surprise.

- Red ? Il bosse pour vous maintenant ?

- On dirait que tu as oublié notre dernier entretien avec lui. Tu crois qu'avec la place qu'il occupe, il va se mettre sous les ordres d'un autre ? Kof. Non. Il veut récupérer des hommes eux aussi en vente. Des ingénieurs. Il a demandé une petite assistance d'autres pirates. Histoire de grossir les rangs. Y voyant l'occasion de tirer mon épingle du jeu, je lui envoie des renforts, c'est tout. Dont toi.

- Ca fait plaisir de pas se sentir comme un outil qu'on prête.

- Tu vois ce que je veux dire.

- Bon, bah ça ne rendra l'intervention que plus facile.

- Reste vigilant tout de même.

- Comme d'habitude. Et c'est quoi la deuxième chose à savoir ?

- Sur le navire il y a une cabine pour toi. Tu vas te laver.

- Pardon ?

- Un de mes hommes t'attendra ensuite dans la cabine d'à côté pour un petit... relooking.

- Qu'est-ce qui va pas avec mon look ?

Je regarde mon pantalon déchiré, pleine de boue et de sang séché. Ma tunique n'est pas mieux. Bien que j'en ai changé sur le bateau qui fuyait de l'Île Maléfique, elle est sale, et des tâches de sang à cause de mon bandage au torse se sont incrustées.

- Quand on se montre, on se montre présentable. Tu me représentes ce coup-ci. Tu te dois d'avoir de l'allure.

Mes yeux vont du vieux à ma tenue, encore et encore.

- Ouais, j'ai compris...

Et je m'en vais.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1