AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée à boucle plaque gravée
33 € 55 €
Voir le deal

La révolution? c'est quoi?

Mirare Scintillar
Mirare Scintillar

♦ Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 10
Intégrité: 0

Mer 19 Nov 2014 - 20:19

Cela va faire 4 ans que mes parents ont disparu... Maudits dragons célestes! Pourquoi mes parents devaient accepter leur invitation? Si ils l'auraient déclinée ils seraient peut-être encore avec moi... Bon trêve de nostalgie! Il faut que je me ressaisisse! Il ne me reste d'eux que cette flûte... Arrête! Bon allons gagner un peu d'argent.

Je me dirigeais vers mon endroit habituel, un banc situé dans le centre-ville, si on pouvait appeler ça un centre... C'était la place au centre du village, devant la soi-disant mairie. Les pavés étaient couverts de boue... Mais aujourd'hui, c'était un jour différent et ça se voyait. On pouvait commencer à voir des gens bien habillés et riches se balader en espérant pouvoir être là le premier pour pouvoir avoir de bonnes occasion. La foire commençait aujourd'hui. Cela promettait plus de bénéfices pour moi, mais aussi plus de rencontres désagréables... C'était à cette fameuse foire que mes parents avaient été invités par des émissaires des dragons célestes pour ne plus jamais revenir ou encore c'était à celle-ci que Maria avait été capturée par des pirates pour être vendue... Bref, beaucoup de gens malsains seraient aussi présents.

Je sortis ma flûte de mon dos, je m'asseyais sur un banc et je commençais à jouer. Je pouvais observer comment les étalages se mettaient en place, comment le monde commençait à affluer. Bientôt le vieil homme qui habite en face est venu me donner quelque pièces, c'est un peu notre rituel de tous les jours. Mais rapidement le bruit de ma flûte fut couvert par le bruit de la foule et seuls les passants proches l'entendait.
La journée avançait bien et j'avais déjà amassé près du double de mes bénéfices habituels. Mais je compris que cette journée allait bientôt se terminer lorsqu'un groupe de cinq gosses de riches se sont mis à tourner autour de moi. Tourner était un bien grand mot mais ils repassaient devant moi régulièrement e en lorgnant sur mon argent. Prudent je décidai de partir et ne pas prendre de risques. Mais c'était peine perdue. A peine ai-je eu le temps de quitter un tant soit peu les lieux de la foire que l'on m'interpella :

C'est pas toi, le bâtard, le fils des esclaves?

Mon sang ne fit qu'un tour, je me retourna et avant de remarquer mon infériorité numérique flagrante je cria :

Ce ne sont pas des esclaves, connard!!

Il ne vient pas de m'insulter, le moucheron? En plus il a de l'argent... On t'aurait laissé partir tranquillement si tu nous avais donné ton argent mais maintenant que tu m'as insulté, tu vas mourir...


Tout se passa très vite, je crois que j'ai tenté de fuir mais ils m'ont rattrapé. Ils m'ont passé à tabac, je croyait aussi avoir entendu plusieurs fois mes côtes de briser. Des coups de pied, des coups de poing qui volaient, je tentais désespérément de couvrir mon visage avec mes mains. Je sentais qu'il me vidaient les poches et surtout qu'il ont enlevé ma flûte de mes mains. Au bord de l'inconscience, après qu'ils soient partis, je sentis une main qui m'ébouriffa les cheveux.

Ca va, petit?

...


Je sentis qu'il pris doucement dans ses bras, il me souleva et bercé par le rythme de la marche, je sombrai dans l'inconscience.

Ah!

Je me leva trop vite et je me cogna contre la poutre tendue au-dessus de moi. Je me rendormis.

Eh, petit! Faut que tu te réveilles, petiiiit...

Hmmmmm?

Réveilles-toi!

Ah! Qui-êtes vous? Qu'est-ce que je fais ici?

Et bien tu as failli mourir, je t'ai retrouvé et je ne pouvais pas te laisser là mon petit.

Arrêtez de m'appeler "mon petit", j'ai 17 ans!

C'est bien ce que je dis, tu es encore petit. Ah tu as faim? J'ai de la soupe si tu veux.

Euh... oui s'il vous plaît...


Mon étrange sauveur se leva et pour la première fois je pouvais l'apercevait en entier. Il avait je pense une petite cinquantaine d'année, il avait une allure étonnement svelte. Il respirait la bonne santé. Quand il m'apporta un bol qui était remplie de soupe, je pus apercevoir ses yeux perçant d'un bleu surnaturel. Il me tendis le bol en bois et je vis ses longs doigts, comme ceux d'une fée. Ce vieux monsieur avait un aspect étrangement féminin. Moi, j'étais assis dans un lit douillet. J'étais assis et je m'étais avancé pour faire reposer ma tête contre la poutre qui m'avait assommé.

Tiens, mon petit. Fais attention c'est chaud.

Merci! Aah..


Je me brûlai la langue, c'était chaud. Le vieux monsieur disparut dans une autre pièce de la maison. Moi je mangeais tranquillement ma soupe. Je réfléchissais aux évènements de la veille. Était-ce la veille? Bref, le début de la foire, les gosses de riche, mon départ, ma rencontre, la fuite, la bastonnade, ma flûte... Ma flûte! Je faillis renverser le reste de la soupe. Je posai le bol à côté du lit et je fouillais et regardais frénétiquement autour de moi... Ils l'avaient prise... Le vieux monsieur choisi ce moment-là pour rentrer dans la chambre.

Qu'est-ce que tu as mon petit?


Dernière édition par Mirare Scintillar le Lun 1 Déc 2014 - 8:19, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t12115-fiche-de-mirare-scintilla
Mirare Scintillar
Mirare Scintillar

♦ Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 10
Intégrité: 0

Dim 30 Nov 2014 - 18:26

Ma flûte! Je ne retrouve plus ma flûte! Vous ne l'auriez pas trouvée?

Je suis désolé petit, j'ai rien trouvé d'autres que toi semi-agonisant, elle était importante, ta flûte?

Si elle était importante! C'est mon seul souvenir de mes parents...


J'éclatai en un long sanglot. Le vieux resta m'observer calmement, tendrement. Il avait l'air si serein. Quand je me calmai il me tendis un mouchoir que j'acceptai volontiers.

Merci beaucoup, je ne sais pas ce que je serais devenu sans vous...*snob*

J'aurais été aussi coupable qu'eux si je t'avais laissé agoniser sur les pavés. Tu pourras recommencer à marcher d'ici quelques jours mais tu ne guériras complétement que d'ici 2 mois. Tu as 4 côtes fêlées, il ne faut pas prendre de risque. Bon je crois que je t'ai assez ennuyé, il faut que tu te repose.


Il quitta la chambre. Je ne pus me rendormir tout de suite et resta longtemps immobile au milieu de cette pièce. Elle n'était pas très grande et ne comportait pas beaucoup de mobilier, juste une chaise, mon lit que je trouvais étonnement agréable ainsi qu'une petite table de chevet avec quelques livres posés dessus. Mais cette chambre était surtout incroyablement chaleureuse. Quelqu'un y avait passé du temps et je pouvais remarquer que je ne fus pas la seule personne à ce cogner contre cette poutre. Je me demandais ce que j'allais faire ensuite, sans ma flûte. Sans ma flûte, je n'étais rien, juste quelqu'un à qui on a privé de son passé. Je pourrais peut-être me reconvertir dans l'artisanat... Nan, nan et nan! Il faut que je retrouve ma flûte! Je m'endormis sur ces mots.

Je me réveillai doucement, j'avais encore un bleu à cause de la poutre. Sur ma table de chevet se trouvait un bol de soupe, comme chaque matin depuis que j'étais dans cette chambre. Cela va faire bientôt une semaine que le vieux s'occupe de moi. Je pris le bol de soupe et je commençais à manger que ma chambre s'ébroua. Hein? Comment une chambre peut-elle bouger? Un tremblement de terre peut-être? Ça serait le premier depuis que je suis sur Kage Berg. Le déroulement de mes pensées s'interrompit quand le vieux rentra dans la chambre.

Qu'est-ce qu'il se passe?

Ne t'inquiète pas, c'est juste le navire qu'on commence à faire bouger.

Hein, on est sur un navire?

Oui, mais bon c'est accessoire. J'aurais quelque chose d'important à te parler. Si je me suis bien renseigné, tes parents et ta meilleure amie sont devenus des esclaves?

Hein, mais comment savez-vous ça?

Ce n'est pas important, réponds moi plutôt.

Euh, oui c'est ça.

Bien, tu n’apprécies donc pas les dirigeants du GM actuel, n'est-ce pas?

On peut le dire comme ça mais je sais pas si c'est vraiment ça...

Bon as-tu entendu parler de la Révolution?

La Révolution, c'est quoi?

C'est une organisation mondiale, illégale bien sûr, qui s'oppose au gouvernement mondial actuel et qui lutte contre entre autres, l'esclavage. Voudrais-tu en faire parti? En sachant que ça peut t'aider pour retrouver tes proches ou au pire les venger.

Je pense que oui, de toute façon je n'ai plus d'avenir sans ma flûte...

Donc tu viens avec nous? Sinon tu peux rester sur Kage Berg.

Je viens avec vous.

Bienvenue à toi! Je m'appelle Gritz, je serai désormais ton mentor. Ah et tiens ta flûte, j'étais allé la récupérer!
https://www.onepiece-requiem.net/t12115-fiche-de-mirare-scintilla
Mirare Scintillar
Mirare Scintillar

♦ Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Dorikis: 950
Popularité: 10
Intégrité: 0

Lun 1 Déc 2014 - 8:34

Il sortit de la chambre après avoir jeté ma flûte sur mon lit. Je renaissais. Je pris la flûte et l'examinai sous tous les angles pour voir si elle n'était pas salie. Je ne m'inquiétais pas tellement quant à sa rigidité, elle n'a jamais une seule égratignure depuis que je l'ai. Sûr qu'elle allait bien, je la portai à mes lèvres. J'étais comme un petit enfant qui retrouve son chien après que ce-dernier s'est enfui pendant plusieurs jours. Je commençais à jouer. Mes doigts retrouvaient les clés familière avec plaisir, ma bouche embrassait amoureusement la forme de l'embouchure. Je jouais mon plaisir. C'était absolument merveilleux. Puis la maison, euh le navire se mit en mouvement interrompant ma mélodie. Je tentai de me lever et c'est avec peine que je réussi à me mettre debout. C'était seulement hier où j'avais réussi à enfin sortir du lit et le vieux m'avait interdit de sortir de la chambre. J'ouvris la porte, curieux de découvrir enfin ce qu'elle cachait. Je découvris un escalier de quelques marches en bois qui me menaient sur un couloir de 3-4 mètres de long. En face se trouvait une autre porte et deux autres se situaient plus en avant dans le couloir fait entièrement de bois. Au fond il y avait un escalier qui montait droit. Je le gravis en m'appuyant sur la rambarde et je sentis le vent marin m'effleurer. Je sortis sur le pont. Cela faisait presque une semaine que je n'avais pas vu la lumière du soleil, c'était si agréable. Le ciel était bleu et les mouettes nous accompagnaient. Le bateau était de taille modeste mais permettait un équipage d'une dizaine d'homme. Mais je ne voyait personne d'autre que le vieux. En me retournant je vis Kage Berg qui s'éloignait lentement de nous. A notre gauche et à notre droite, il y avait d'autre navires qui devaient rentrer chez eux après la foire. Le vieux me cria dessus en me disant que je n'étais pas encore rétabli et que je devais me reposer, je redescendis donc dans ma chambre.

Je n'avais pas encore bien réfléchi ce que notre discussion impliquait. En fait j'étais devenu un hors-la-loi. Est-ce que c'est si gênant que ça? J'avais pour le moment une vie dans la légalité mais profondément malheureuse et monotone. J'avais perdu mes parents à cause de ce gouvernement, ma meilleure amie, à cause de ce gouvernement. Mon avenir sur Kage Berg aurait une vie entière, probablement solitaire, à jouer de la flûte. Quoique jouer de la flûte ne me gênait pas. Mais on m'a proposé quelque chose, une nouvelle vie, plus dangereuse peut-être, mais plus vivante en tout cas. Et je pourrais toujours jouer de la flûte! C'était mieux, je pense, tout simplement mieux. Je ne regrettais pas mon choix, au contraire, ça allait devenir plus intéressant désormais.

Fin:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t12115-fiche-de-mirare-scintilla
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1