Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

Les tentacules dans le plat ou un plat de tentacules

Gromont le ferrailleur ouvrit la lourde porte métallique de sa boutique et pénétra dans le bâtiment de brique échappant aux fumées de l'usine toute proche. Il était très tôt et il régnait un froid mordant dans la pièce encombré. Il alluma les becs de gaz et activa la chaudière. Les autres arrivaient bientôt et il y avait tout à préparer.

On frappa au battant, le commerçant alla ouvrir, à cette heure matinale les rues étaient déserte, il ne pouvait s'agir que d'un de ses contacts. Un gros homme manchot rentra grognant contre la fraicheur nocturne. Il était suivi d'un autre sa casquette de docker bien enfoncé sur ses oreilles. Rapidement la salle se remplit d'un petit groupe de personnes appartenant à divers corps de métier. On buvait du café et se réchauffait aux sources de chaleur. Lorsque la boisson et le chauffage eurent fait leur effet. Le grand estropié, prit la parole.

-Un ami marchant me l'a confirmé, la marine met la clef à prix 30 millions de Berry. Il faut s'attendre à avoir la concurrence de chasseurs de prime.

-Ce n'est pas plus mal, répondit Gromont, cette prime nous donne une base pour négocier et les chiens étrangers ont du retard sur nous.


-Seulement si la clef se trouve sur Zaun, le coupa un autre. Je me suis renseigné, au palais du tyran aucune rumeur ne fait penser que ce soit un coup de Swain. Personnellement je suis partisan de la thèse d'une perte par la marine.

-Possible repris le ferrailleur. Mais leur bateau n'a pas disparu tout seul, il y a forcément des gens dans le coup et au vu des rapports de navigation ce groupe est de Zaun, alors à part le tyran qui s'attaquerait à la marine ?

-Ça n'a pas de sens, le contredit le manchot. C'est les fabriques de Maitre Swain qui ont produit le conteneur et la clef. Pourquoi il ferait capoter ses propres transactions ? Il y en a pour un paquet de thune là dedans je vous le rappelle ! Plus de 120 millions de Barry. C'est énorme, même pour le tyran.

-Rufus tu as pu savoir ce que contenait la livraison ?

-Pas précisément, répondit le prénommé Rufus, mais il s'agit de cyborg de combat.

-Ça existe des horreurs pareilles ?

-Le professeur Singed aurait trouvé un fluide énergétique qui le permettrait.

-La marine ne pouvait pas ouvrir le conteneur ?

-Impossible, j'ai travaillé sur le conditionnement. Un système détruit les parties importantes du contenu si on le force sans la clef.

- Donc si on résume la situation, la marine a achetée un conteneur d'armes nouvelles à Zaum et craignant les pirates elle a divisé la livraison en deux, le conteneur qu'ils ont reçu et la clef qui leur a été livrée, mais dont le bateau de transport a disparu. Grace aux contacts d'Hoctave on sait qu'aucun bateau n'a franchi le cap de la montagne blanche pourtant passage obligé pour quitter la zone de navigation de Zaun. Donc on suppose que les types qui ont volé la clef se trouvent sur l'ile où ses environs.


Gromont ne résumait pas toutes les infos qu'il détenait et pour cause, le groupement de chasseur de tête qu'il présidait était noyauté par les services du tyran comme par la marine dont il était l'agent. Grâce à des moyens inavouables à ces complices il savait que Derek le manchot et Forman le docker portaient la puanteur des sérums de combat de l'alchimiste d'état, ce qui en faisait des Régulateurs, groupe d'espion et d'assassin au service de Swain. Il avait un coup d'avance sur eux. Il savait qui ils étaient, mais l'inverse n'était pas vrai, ils constituaient donc une source d'information importante. Il le fallait ! Retrouver la clef était devenu un ordre prioritaire un grade colonel était à la clef.


On frappa à la porte. Les présents se regardèrent intrigués, ils étaient tous là et n'attendaient personne. Les coups reprirent. Le ferrailleur se rendit à la porte et huma discrètement l'air. Les réponses qu'il obtenue était indéchiffrable, d'une nouveauté plutôt déconcertante.

-C'est pourquoi ?

-Bonjours, répondit le nouveau venu derrière le battant. J'ai trouvé un morceau de métal étrange j'aimerais avoir l'avis d'un expert

-A cette heure-ci ? Vous vous foutez de moi ! Cassez vous !

Un tentacule se faufila par l'interstice de la porte et fit sauter le loquet, la porte s'ouvrit. Un curieux personnage entra.

-Désolé monsieur, s'excusa Burin. Mais je suis un peu pressé et comme manifestement je ne vous ait pas réveillé, vous vous ferez assurément un devoir de m'aider.


La créature était plantée là devant lui, avec ses yeux ridicules qui semblaient le défier de le mettre dehors. Gromont sentit une bouffée de colère monter en lui et il dut se contrôler pour ne pas cogner ce nuisible envahissant. Mais les autres étaient là et il ne devait pas montrer ses capacités. Les relents du poulpe signalaient qu'il était sûr de lui, si ce n'était pas de la frime on trouverait curieux qu'il puisse se débarrasser d'un homme poisson.

- Bon, mais vite alors. S'obligea-t-il à dit. Les gars il y en a pour cinq minutes.

L'octopode se dirigea vers la table éclairée par les becs de gaz, salua rapidement les hommes assis autour et posa sur le plateau un objet chromé de forme complexe.

-C'est une blague !? Hoqueta Derek

-La clef ! S'étouffa un autre
    Un couteau apparu dans la main du grand Forman, il attrapa le revers de la veste d'un Burin interloqué et hurla :

    -Pour qui tu roules ?


    Deux tentacules sortirent du manteau pour s'enrouler autour du bras de son agresseur, le tordant dans une clef douloureuse, obligeant l'homme à se coucher par terre coinçant son arme sous lui. Le vieux Hoctave voulut s'emparer de la clef, mais le poulpe fut le plus rapide et l'objet disparu dans un repli de son vêtement. Un moment interdit, l'assistance se ressaisit et entoura le nouveau venu toujours perché sur le docker immobilisé. L'un d'eux attrapa une barre et frappa, une faucille sectionna le métal de mauvaise qualité et l'extrémité de l'arme improvisée s'envola sans faire de dégâts.


    -On se calme ! Cria Gromont qui sentait la situation hors de contrôle. On veut juste le truc que vous nous avez montré, on vous l'achète s'il faut.

    -Ça semble avoir de la valeur, je pense que je vais le garder le temps de savoir ce que c'est.


    - Laisse ferrailleur! Trancha Derek. On va s'en charger.

    Et voilà pensa le marin j'ai perdu la main. S'il récupère la clef, je ne serais pas colonel. Le manchot s'approcha tranquillement des deux lutteurs. Il sortit une petite fiole et en déversa quelques gouttes à côté de burin qui le regardait interdis. Le visage de son partenaire était plaqué contre le sol, le liquide coula à un centimètre de sa bouche, il s'empressa de le lécher. La potion activa les drogues qui dormaient dans son organisme, son échine se cabra à la limite de la rupture, son torse et ses bras doublèrent de volume pulvérisant ses vêtements et un hurlement animal sortit de sa gorge. D'un large mouvement d'épaule il projeta le poulpe éberlué.


    La plupart des membres de l'assistance trouvèrent qu'ils avaient quelque chose d'urgent à faire ailleurs et disparurent. Dans un coin de la pièce le cerveau de Gromont tournait à tout allure. Sa promotion était toute proche dissimulée dans une poche de manteau, mais il devrait griller sa couverture, à moins qu'il ne trouve une solution. Le tout nouveau Forman sauta sur sa cible qui se jeta à sa rencontre enserrant les membres du colosse, accroché l'un à l'autre ils roulèrent à terre. La clef ne changerait pas facilement de main. L'espion ferma une vanne, les becs de gaz s'éteignirent plongeant la pièce dans l'obscurité. Les combattants percutèrent une pile de tuyaux qui s'effondra sur eux dans un vacarme épouvantable. Le ferrailleur senti un courant d'air, une fenêtre venait de se briser.


    -Prévient le chef, aboya la voix déformée du docker. Il ne va pas être facile à arrêter, je pars à sa poursuite.


    Des pas sortirent précipitamment par la porte. Le marin ne se pressa pas, avec leurs odeurs il avait aucune chance de lui échapper, il jeta sa veste et enfila un passe montagne pour tenter de dissimuler son identité, piètre déguisement, mais il n'avait pas trop le temps. Il récupéra son sabre dans son logement secret et se lança à son tour dans la traque. Le puissant parfum de ferraille était moins fort dehors il put percevoir ceux de la ville il courut vers une corniche proche et ouvrit bien grand les yeux. Pas pour voir la besogneuse ville enfumée attendant l'aube, mais pour percevoir les odeurs des fuyards. L'étrange flagrance marine du poulpe et l'épaisse puanteur du lycanthrope, elles s'étiraient comme un ruban derrière eux signalant de façon certaine leur position. Ce pouvoir était une bénédiction. Le très fin limier se jeta dans le noir à leur suite.


    Mais qui sont ces gens ? Se demanda Burin. L'entrepôt du ferrailleur se trouvait à l'aplomb d'une petite falaise recouverte par les habitations, il n'avait pas la détente de son poursuivant, mais en s'agrippant au bon endroit et en utilisant son inertie il conservait une bonne vitesse. Du moins tant que la succession de toits continuaient à descendre. Derrière lui la bête avait une course tout en force et gagnait du terrain, contrairement à lui il ne semblait pas gêné par le manque de visibilité. Il fallait changer de stratégie.


    La pieuvre sauta d'un toit vers une longue cheminée d'où il comptait se projeter de nouveau, Forman anticipa et bondit directement sur la toiture suivante. En plein vol il remarqua que sa proie ne relâcha pas sa prise dès qu'elle toucha la maçonnerie comme elle le faisait depuis le début, mais s'enroula autour pour changer de direction. Il tendit son bras au maximum contraignant sa chute et réussi à agripper in extrémiste la cheminée qui se brisa sous le choc. La cassure se trouvait sous la prise de l'octopode qui bascula dans une ruelle mêlée à une avalanche de briques.


    Il est agile le bougre ! jura le sculpteur. Le sol arrivait à toute vitesse. Il saisit au passage des cordes à linges qui encombraient les façades, sous le poids leurs encrages cédèrent, mais il put freiner sa course avant de s'écraser sur le pavé dans un bruit spongieux. A moitié sonné Burin se releva s'attendant à réservoir la charge de son poursuivant, mais rien ne vient, l'artiste ne s'attarda pas et dévala la rue en pente. Une fenêtre du second étage sauta dans l'allée avec son chambranle et ce qui fallait de maçonnerie pour que son adversaire puisse passer. Il avait dû traverser des tuiles constata Burin. La voie finissait par le point culminant d'un monte-charge, le poulpe l'escalada et bondit de nouveau dans le vide talonné par un Forman couvert de plâtre.

    Ils retombèrent quasiment au même moment, le docker tenta de lui porter un coup avec une longue barre de fer qu'il se trimbalait depuis l'atelier, mais il frappa trop court. Le sculpteur quitta la corniche est plongea vers une passerelle en contrebas. Le mutant bondit également passant au-dessus de son adversaire. Ils franchirent la verticale du parapet au même moment, Burin se déploya saisissant la balustrade et la jambe de son opposant avant de tira brutalement. La trajectoire de Forman plongea brutalement et il s'écrasa face contre terre. Le poulpe dégaina une de ses armes et porta une taille rageuse, mais le drogué pivota sur lui-même et réussi à bloquer avec sa perche. Le lycanthrope effectua un large moulinet, le crochet de la faucille était toujours agrippé à la hampe métallique et l'octopode refusant de lâcher il fut éjecté de la plateforme. Le visage en sang, grognant de triomphe le monstre se catapulta à sa poursuite, il n'avait parcouru que quelques mètres lorsqu'il fut brutalement stoppé en plein vol avant de tomber dans un cri d'incompréhension.


    Burin tentait de se désincarcérer d'une toiture lorsque Gromont arriva par les aires le menaçant de son sabre. D'un geste preste le poulpe dévia la pointe avec sa faucille et lui saisit le poignet, d'une brutale traction il finit de s'extraire de son trou et percuta l'homme avec son large crane. Le ferrailleur repris pied et changeant son sabre de main faucha l'aire entre lui et son adversaire obligeant celui-ci à lâcher prise. Les deux protagonistes se remirent en garde

    -Tu me donne la clef maintenant, étranger et je te laisse filer.

    -La mer est à moins d'une borne, Monsieur. Je ne vois pas bien ce qui m'empêcherait de l'atteindre avec votre bibelot.


    La pieuvre fit volteface et s'apprêtait à sauter du toit lorsqu'elle fut brutalement stoppée. Le marin semblait avoir saisi quelque chose d'invisible entre eux deux.

    -Ton odeur, poiscaille. A cette distance elle est tellement forte que je peux la saisir.


    L'artiste était éberlué, comment faisait il cela ? Surement un de ces légendaires fruit du démon.

    -Très bien monsieur vous avez en effet de quoi m'arrêter, mais voyons si vous y arriverez sans vos bras.


    Le sculpteur glissa vers l'espion, sortant avec une lenteur menaçante ses trois autres faucilles. Le Lieutenant Gromont était un sabreur talentueux, mais quatre armes étaient trop pour lui, il parvient à tenir son adversaire à distance un instant, mais pressé par l'octopode il fut vite acculé. L'officier avait toutefois encore un atout: il avait profité de la discussion pour faire passer d'un geste ample le cordon olfactif du poulpe derrière une cheminée et d'une traction il le repoussa juste assez pour rester hors de portée et profita de son allonge plus longue pour porter une botte. L'octopode détourna la frappe et lui repeint la face de son encre avant de repartir à l'attaque et d'être une nouvelle fois tirer en arrière

    -T'es quoi toi, putain !


    -Juste un honnête Poulpe qui veut faire son beurre

    -On peut s'arranger, concéda lucide le faux ferrailleur. Comment l'avait vous pris ?

    -Dans la caverne d'un monstre marin.


    Ces pouvoirs étaient formels : Il ne mentait pas. Ce n'était donc pas un coup des pirates, la perte du bâtiment n'était qu'un hasard. Il en aurait ri, mais un choc projeta la tête du lieutenant en arrière.

    -Même aveuglé, vous pouvez me localiser et suivre mes mouvements grâce à vos capacités mais l'odeur de mon encre cache celle des tuiles. Vous allez souffrir Monsieur.

    -Attend on peut s'arranger !

    Une pluie de gravât s'abattit sur Gromont qui balaya l'aire en tentant de s'en protéger. Quelque chose d'autre arrivait. Forman ou l'un de ces semblables escaladait la façade du bâtiment. Le bombardement avait cessé l'officier se nettoya précipitamment les yeux. Un mutant ensanglanté paru sur le toit passablement énervé et n'aillant vraisemblablement pas envie de faire dans le subtil il cogna l'individu qu'il trouva sur le toit. Le marin para l'attaque, mais la barre de fer pulvérisa son sabre et le frappa en pleine poitrine l'envoyant voler au loin. La cible s'était enfuit. Le docker mit le feu à une fusée d'alerte et repartit à la chasse.


    Dernière édition par Burin le Ven 21 Nov 2014 - 20:09, édité 1 fois
      Zaum était une ile circulaire bordé de grande falaise, la face sud était fortement urbanisée, on n'y avait construit des habitations directement sur la paroi si bien que l'on ne voyait pas très bien ou finissait le socle rocheux. Dans ce quartier de taudis, tous les bâtiments avaient un aspect branlant et formé un dédale où il était facile de se perdre. Forman avançait aussi vite que possible, il fallait qu'il soit le premier sur la cible, son statut de régulateur était en jeu. La piste était facile à suivre grâce à la quantité de dépôts noirâtre qui souillait les toits dans cette partie de la ville. Le poulpe y avait laissé des traces caractéristiques, peut être trop appuyé depuis quelque dizaine de mètre, il devait préparer quelque chose. Au détour d'une toiture il le vit, perché sur une plateforme surplombant la mer. En deux bonds il y prit pied.


      -Je suis venu pour vendre cet objet. L'apostropha Burin, Vous m'en donnez combien ?


      -La vie sauve si en plus tu me livres tes complices, réussi à articuler le super-soldat.

      -Vous m'offrez ce que je possède déjà si vous n'avez pas mieux à me proposer je vais le vendre à la concurrence, Bonsoir monsieur.


      L'octopode se prépara à bondir, mais le docker projeta son arme à droite de son adversaire lui interdisant l'espace de fuite le temps de l'atteindre d'un saut. Les deux protagonistes se percutèrent. De ses griffes le lycanthrope lacéra le crane de la pieuvre qui lui enserra ses membres supérieurs. Forman tenta de dégager un de ses bras pour pouvoir frapper, mais Burin l'escalada, se hissant sur ses épaules. Le mutant s'ébroua violemment pour décrocher le lutteur, mais le poulpe tenait ferme, il planta ses doigts dans un tentacule pour le faire céder, mais les prises étaient trop nombreuses pour que cela fasse la différence. Il hurla lorsque d'un coup de faucille lui sectionna le talon d'Achille et s'effondra par terre. L'artiste profita du choc pour resserrer son étreinte, il avait quatre mètres d'envergure et ces membres enveloppèrent son opposant se verrouillant entre eux, il planta son bec dans la pommette de l'homme pour l'empêcher d'utiliser ses dents. Le docker rua tant qu'il put, mais la force du mollusque était trop importante par rapport à celle qu'il pouvait lui opposer dans cette position. Leurs sangs se mêlaient en dégoulinant sur le plancher.


      -C'est lui docteur. Affirma Derek du haut de la rue en désignant le poulpe toujours sur la plateforme.


      L'individu n'avait de médecin plus que le titre. On l'imaginait plus facilement dans une sale opération que dans une salle d'opération. Sa carrure gigantesque n'aurait pas été ridicule dans les plus violentes arènes des dragons célestes et sur cette charpente titanesque un être fou avait rajouté des piles de muscles. Son gros crane regardait le sculpteur au travers d'épaisse lunette d'aviateur aux verres fluorescents. Une titanesque hache vert-de-gris complétait la silhouette de cet ancien praticien hospitalier devenu exécuteur du tyran de Zaun. Son pas pesant convaincu les habitants du quartier de rester terrer chez eux. Le colosse avança pour s'arrêter à une dizaine de mètres de la pieuvre.


      -Lâche le monsieur. C'est moi ton problème maintenant.


      -On peut avoir une vraie négociation où vous savez que coquer ici ?

      - Sur Zaun on a les meilleurs négociateurs du monde. Mais ils ne sont pas ici.


      Burin se détacha de Forman qui bougeait encore faiblement. Mundo sauta, qu'un tel monstre puissent bondir aussi loin, aurait laissé l'artiste admiratif si ce même monstre ne voulait pas le couper en morceau. Il se propulsa de la plateforme, mais fut retenu par son manteau. Le docker avait rassemblé ses dernières forces pour le entraver. Les pieds du docteur frappèrent le plancher avec la force d'un marteau-pilon pulvérisant le bois et faussant la charpente métallique. Son énorme poigne saisit le mollusque et lui aurait brisé les os s'il en avait. Les membres encore libres du poulpe dégainèrent deux faucilles et taillèrent tout ce qui passait à leurs portées. D'un geste vif le titan propulsa l'invertébré loin de la falaise. Son épiderme mutant avait à peine été entamé.


      La pieuvre rebondit dans une rue avant de s'écraser contre un mur, elle se redressa tant bien que mal sur ses tentacules rendu tremblantes par les mauvais traitements. L'exécuteur approchait tranquillement avec un petit rire idiot. Son coup de hache fendit le pavé à l'emplacement où se trouvait Burin l'instant d'avant. Un long jet d'encre souilla le visage et la poitrine du colosse, le poulpe bondit au contact, mais fut repoussé par un coup de pied réflexe. Mundo releva ses lunettes et dégagea son arme du sol.
      Les deux combattants se toisèrent un moment sans s'approcher.

      Le Docteur sentait la colère monter petite à petit en lui, c'était toujours comme ça quand il se battait, le cœur allait plus vite, la pression artérielle augmentait et les drogues s'activaient. Alors la rage venait et si l'affrontement durait c'était encore pire ou... mieux, car il était complètement addict de ces pertes de contrôle où tout était possible. Il avait déjà presque oublié pourquoi il était là, il voulait juste démolir ce mec. Il banda ces muscles et s'apprêtait à frapper quand une odeur satura ses récepteurs lui faisant momentanément tourner la tête. La hache fendit l'air, mais son adversaire s'était aplati et glissant sur la flaque d'encre passa entre ses jambes, enserrant de ses tentacules ses cuisses et son bassin. Il se débarrassa de son arme et saisi le poulpe à pleine main. D'une brutale traction il l'arracha de sa position, mais le sculpteur s'enroula autour de ses poignets. Un bruit de pas s'approchait, le colosse pivota. Un homme noir comme la nuit bondit sur lui et lui porta un large coup vertical, il voulut bloquer, mais la pieuvre l'en empêcha. Le tube métallique s'écrasa sur son crane. Sa tête était blindée, mais la douleur le submergea avant de saturer ses glandes d'adrénaline de synthèse. Il transforma son hurlement en une onde de choc qui repoussa ces deux opposants.

      -c'était quoi ça encore ?

      -Une frappe sonique. Cette grosse merde les produits pour se décharger.

      -Votre offre d'arrangement tient toujours ?

      -C'est clair.


      Mundo rouvrir les paupières mais c'est la haine qui regardait par ses yeux. Plus sa hache ? Pas grave il allait les déchirer à main nues.
      Gromont jeta son arme tordue encore couvert du sang de Derek le manchot. Impossible de bloquer cette brute avec son cordon d'olfactif, il était trop baraqué et lui faire sentir d'autre odeur ne devrait plus le surprendre. Son duo devait être efficace où il allait dérouillé grave.
      Burin souffla ils allaient se le faire cette grosse brute. Il sortit une faucille et la passa sur ses plaies la couvrant de sang.


      Les trois combattants coururent les un vers les autres, le Docteur était plus rapide il tomba sur le marin avant que le sculpteur ne le rejoigne. Le lieutenant envoya un direct que son adversaire encaissa sans broncher. Un monstrueux uppercut visa le menton de l'officier qui malgré son blocage fut projeté à plusieurs mètres les bras couverts d'hématome. Le drogué enchaîna par un coup de pied vertical qui dispersa des fragments de pavé dans tout le quartier. Sauvé par son jeu de jambe le ferrailleur riposta d'un crochet que Mundo accueilli d'un coup de tête, brisant les phalanges de l'espion. Le titan continua avec un coup au ventre qui ne porta pas, dévié par une vrille de son ennemie. Les tentacules emprisonnant son torse de taureau l'empêcha de pousser son avantage. Burin frappa au creux du coude, la lame acéré ne parvient pas transpercer la peau du colosse et y resta coincé. Profitant de la diversion Gromont aligna un redoutable chassé dans les testicules du mutant. La douleur servit au docteur à se libérer grâce à une nouvelle onde de choc.

      -Je commence à fatiguer. Et toi ? Tout va bien ?


      -J'ai les bras en compote, je ne peux pas le contenir. Il faut que tu l'attrapes.



      La pieuvre sortit la clef, quelque part dans le cerveau saturé de Mundo des instructions importantes prirent le dessus. Prendre ça à tout prix ! Le sculpteur fonça vers la falaise, la brute courue pour lui bloquer le passage. D'un coup au talon le marin le fit trébucher, l'enragé roula dans un tas de décombres, mais se propulsa avec ses bras et bondit à la suite du mollusque basculant avec lui dans le vide. L'officier cala sa jambe contre un solide encrage métallique et s'enroula un cordon olfactif autour du bras. Burin atterrit sur le toit d'une des nombreuses maisons suspendues qui s'effondra lorsque le docteur la percuta. Dans sa chute le forcené réussit à attraper un membre du poulpe. Le colosse pesait plusieurs centaines de kilos aussi lorsque l'odeur de la faucille ne put plus s'étirer le choc déboîta l'épaule du lieutenant et sectionna l'avant-bras du bourreau. L'octopode enroula ses tentacules à une poutrelle, il possédait une force prodigieuse et parvient à stopper la chute des deux combattants. Mundo fléchit le bras pour remonter le long du membre prisonnier, le sculpteur n'en pouvait plus, son corps couvert de déchirures musculaire réclamait avec insistance une trêve. L'artiste dégaina une serpe, l'épiderme de son opposant était peut-être impénétrable, mais pas le sien. Après une demi-seconde d'hésitation il se trancha un bras. Le super-guerrier dégringola, rebondi sur les rochers avant de disparaitre dans les flots.


      Burin remontait doucement, Gromont enroulant son odeur pour le hisser.

      -Alors, Monsieur le ferrailleur vous m'en offrez combien ?