AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -51%
Lot de 4 Piles Rechargeables AA / LR6 2500 mAh ...
Voir le deal
9.38 €

Où le diable ne peut aller, sa mère il tâche d'y mander

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Sam 31 Jan 2015 - 20:25

Nounours marche tranquille avec moi pendant que le monde qu'est Armada s'occupe au saucissonnage. Tous des pirates, violeurs et violés. Dans la même heure, on voit un type se faire daubler, puis daubler à son tour. Ou même, se faire voler et puis voler à son tour. Un chouette endroit toujours plein de vie. Encore plus quand c'est le jour de frotte et d'astic', samedi, y a toute la populace de sortie, la masse de monde, ça boit l'aprem sans complexe, ça n'a pas de femmes, ça n'a pas d'enfants, c'est libre de tout. Et ils baisent la trace de pieds de Red, ces glaviots, certainement jusqu'à qu'ils ferment leur pébroque et qu'ils deviennent plus rien qu'une charogne, sous terre ou en mer. Ne l'ont-ils pas toujours été ?

J'me moque, mais je trouve ça super, les pivés lichent tranquille au goulot ou à la pinte sans que personne ne leur disent rien, les pingres poissent et c'est tout bueno pour eux s'ils se font pas attraper. Si oui, on les corrige et puis le lendemain matin ils recommencent. Ceux qui en ont leur fade, on ne les traite pas d'idiots, ceux qui rougnotent sentent bons, et ici les gamelles que l'on traîne à l'extérieur sont oubliés. Le bourlingue est Roi, nuit et jour, nuit et jour c'est fête. On danse et on se gondole comme des matassins. Ici, personne ne peigne la girafe, mais on peut. Rien est interdit, le bordel est roi. Une ville pirate qui bouge, en somme.

Yarost aime bien, j'le sens qui regarde de tous les côtés. Vrai que ça change de l'illusion qu'était la défunte île maléfique. Lui, il a vu que des rupins et des sauvages. Et des zombies en plastoc. Il s'agite sur mon épaule, un flingue Anthrax à la main. Je pense au singe de Jack. Sûr que les deux s'amuseraient bien. Les cinglés s'aiment entre cinglés.

Le bougre de Nounours a quand même pas l'air à son aise depuis l'épisode de la bataille du Poing d'Honneur. Souvent, il fait comme moi, regarde ses pattes quand ils marchent, l'étincelle de ses châsses perdue dans ses pensées. C'que Joe peut être sanguinaire. Je prie tous les jours pour jamais devenir comme lui. Et lors de la prochaine dauble, je vengerai la petite, si.

Heh, Kiril.
Ouais ?
T'sais, à propos de ce que t'as dit, sur le chantier...
J'ai dit plein de trucs, mais j'vois.
Ben, t'es sûr ? Joseph, lui, il a pas l'air de penser comme moi.
En même temps, le Crack pense comme personne. Et j'souhaite à personne de penser comme lui, sinon on vivrait dans un gros bourbier. Encore plus que là, c'est dire.
Hm...
Mais t'inquiète pas, Nounours. J'mens pas. Tout ce que t'as besoin, c'est de ta tête et du rafiot. On va en voir, du pays.
Tu veux aller quelque part en particulier ?
Ouep, Marie-Joie.
Marie-Joie !? Mais t'es un pirate !
Héhé, c'une longue his-

Hoy, Punky !

Oh merde, presque oublié ce type là. Comment c'est déjà, le baron ?

Le Baron Muerte !
Z'allez com-
Craigtus veut prendre sa revanche !
Oh, déconnez pas. Je sors juste d'une grosse dauble là, j'ai les ripatons en dentelle.
Les quoi... euh, pas mon problème ! On ne refuse jamais un affrontement au catch. Sinon, plus personne ne vous respecte, vos parents vous rejettent, votre petite sœur se moque de vous, vous finissez par faire une dépression et personne ne vous aide à en sortir, vous ne pouvez que compter sur vous même mais vous n'êtes plus rien qu'une larve et...
Bon, votre bobine ! J'ai pas besoin qu'vous m'racontiez vot' vie.
Mais c'est pas de moi que je parle non absolument pas mais des catcheurs en général, pas de moi ! Pas de m
Ouais ouais, bon. Et il est où le Craigtus ?
Au bar, il y a toujours le ring.

On bat l'estrade chaud où tape les rayons de Soleil. Armada est tout prêt de Shabondy maintenant. Tout prêt du Nouveau Monde ! Moi, ça me fait pas spécialement rêver ces machins là. Mais paraît qu'vers ici, on peut se procurer du bois d'Adam au marché noir. M'suffirait d'un peu de caillasses et je le construirai, mon bateau.

Le gros trou d'l'arrière du rade a été recouvert de sparadrap et on a foutu une sorte de gros meuble pour pas que l'air passe. Une oeuvre, sûr et certain, des diabolarbins. J'regarde Nounours qui hausse les épaules.

On entre, le piollier tire la gueule, tu m'étonnes, c'tait rempli de mecs à moitié à poil. Les diabolarbins, Craigtus, Pipa, Pedro et trois autres types qu'étaient pas plus habillés. Quand qu'il m'voit, doit se dire nan, encore des ennuis, encore un autre trou dans le mur, p'tet. Et le fait que je sors ma propre topette l'aide pas à positiver non plus. J'propose une gorgée à Nounours qui s'en délecte avant de tousser pendant trente secondes.

Hahaha ! Et voilà, c'est lui, Punk ! Je l'ai ramené !
Quoi, t'as ramené qui ?
Ben...toi. Ah ! Non pas toi. Je parle à Punk.
Je calte pas grand chose.
Mais ferme là, j'parle à Punk !

Quand l'type au cheveux noir d'ivoire lève la tête, c'est là qu'j'le repère. Merde. J'l'ai déjà vu quelque part. Du temps où j'étais marine, il était déjà primé. Ce type c'est... Et ouais putain, c'est Punk. Shell Phillip, Punk. Teigne archi teigne. Un gars qu'même les gradés hauts avaient du mal à pécho. Ben d'ailleurs s'il est là, c'est qu'ils ont échoué.

Enfoiréééé ! JE VAIS TE TUER KIRIL JELIEV !
Ah, t'vas bien Craigtus ?
Ne m'appelle pas comme ça, raclure ! Je veux une revanche ici et maintenant ! Je vais te tuer ! T'éventrer ! Boire ton sang ! Me baigner dedans !

Technique ultra puissante du coup de pied dans ta face

Bonne nuit. Bon, l'a eu c'qu'il voulait. Viens Nounours, on s'casse.
Oua
Non, attends ! Vous voyez je vous avais dit les gars ! Il est plutôt fort.

Le roux à la peau plus blanche que la Lune sirote son verre de cognac, ça sent d'ici. Pis une fois fini, il jette le plat du verre sur le comptoir, ça résonne dans tout le bar. J'entends le piollier glousser. Pauvre mec.

SANS VOULOIR T'OFFENSER MEC, EL CACTUS A TOUJOURS PUE LA MERDE T'FACON ! PAR CONTRE, J'AI ENTENDU UN TRUC INTERESSANT. T'ES PLUTOT BIEN PRIME, JELIEV ! MAIS EST-CE QUE DANS TES VEINES COULE LE SANG D'UN VRAI GUERRIER DAAAH ?
Mec t'es obligé de gueuler quand tu parles ? Pour dire des conneries du genre en plus, beh...
RESPECTE MOI, CONNARD !
Chhht, Kelt... Tu connais la règle. Si t'as un truc contre ce type, le ring est juste à côté.

Celui qu'a ouvert sa bouche, un type au crane rasé qui porte sans pression qu'un caleçon et des bottes. Merde. Et après on me demande pourquoi j'ai jamais suivi la mode.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 31 Jan 2015 - 21:28


Même si la bataille du Poing d'Honneur a plus ou moins été vite pliée, à moi, elle me reste en travers le gosier.

Alors quand on est rentré, je me suis foutu dans un rade, seul à ma table, seul dans ma tête, entre moi et moi, avec quelque chose de fort, n'importe quoi je m'en foutais, entre les mains.

C'est peut être con, mais je suis dans ma bulle, pénard. Je repense à Lilian. Ouais, je ressasse mes vieux démons. Je sais que c'est con, mais j'aurais bien voulu faire plus pour elle. Je sais que j'ai fait le meilleur choix, mais j'ai la rage contre moi. J'aurais voulu qu'elle vive dans de bonnes conditions, et peut être même au près de moi.

Alors ouais, c'est con, mais je m'inflige de rester avec mes vieux démons. Et ça me va.


Sauf que.


C'est pas le démon. C'est le diable en personne. Ce même foutu diable toujours penché derrière moi et que je me coltine depuis toujours. On pourrait croire que c'est un vieux pote à moi. Toujours là, avec ses manies perverses.

Il m'a toujours fait faire ce qu'il voulait. Et comme on dit, le diable est dans les détails. Et le détail, là tout de suite maintenant, c'est ce connard qui braille un peu trop fort pour moi. C'est ce connard qui respecte même pas mon deuil et chie la bulle que je suis en train de me construire.

Je vois qu'il est avec le Kiril et qu'il a le même putain de diable que moi, parce qu'à lui aussi il vient lui péter les roustons.

Je suis pas d'humeur, sauf pour jouer au con. Je suis toujours partant, surtout quand j'ai le diable qui veut y jouer avec moi.


Alors je vide mon verre d'un trait, remonté, le fusil oculaire braqué sur l'encapé.
Je me dirige vers le Kiril, décidé, le regard noir toujours sur l'espèce de Baron.
Et comme si je changeais de cible, mes yeux se tournent sec sur notre charpentier.


- Hoy, K', j'en suis.


Faut que quelqu'un fasse taire ces guignols.
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Sam 31 Jan 2015 - 22:34

Ho, compère bonne-coupe, j't'avais même pas vu. Comment ça qu'tu bois d'la gnôle pas du nectar psychédélique ? M'enfin, t'en fais pas. On va pas rester.

Et comme un phoenix, Craigtus se relève sec. Il a un sacré cochit, c't'arcasien. Et une sacrée envie de mourir aussi. J'vois.

TU VAS PAS T'CASSER COMME CA, JELIEV !
OUAIS, TU VAS PAS TE CASSER COMME CA, J'VAIS TE FROISSER !

Woah. On se fait vite des ennemis sur Armada. Et pas les bons.

Oh, me vient une idée formidable ! Pourquoi ne pas faire un match par équipe. L'autre Punk se battrait contre Kelt et Cactus.
OUAIS PAS CON MUERTE ! HERR, VIENS COMPLETER L'EQUIPE, ILS SONT TROIS !
Pas envie.
HEH ?
Et puis, partager le ring avec El Cactus... Très peu pour moi.
KESTADI ENFOIRÉ!?
Pas grave, le Baron suffira.
Pourquoi tu dis ça si calmement!?
PARCE QUE J'VAIS TOUS LES ECLATER !

Et pendant que du côté de l'autre équipe ça gueule fort, nous, on a été contraint d'accepter la proposition. Pas que les diabolarbins qui gardent l'entrée font peur, juste que je veux savoir à quel point le roux est fort.

Bon, écoutez moi les gars. Simple, on se dauble pis on s'casse. J'ai Armada à visiter. Nounours, au fait, t'sais te battre ?
Pas de prob'.
J'ai d'jà vu le compère bonne coupe à l'oeuvre, fais attention la dernière fois t'as failli perdre ton bras en traînant trop avec moi.

Et on se bauche, les trois.

Facile. Compère bonne coupe, tu passes en preums. Ensuite Nounours vient, pis j'finis l'machin. Si vous vous en sortez bien, j'aurais même pas b'soin d'user mes phalanges.

Roger, qu'ils aboient.

CRAIGTUS, LES PLUS FAIBLES D'ABORD ENSUITE LES GUERRIERS ! GRACE A TOI, ON VA POUVOIR COMMENCER VITE !
FERME LA SALE ROUX D'MES DEUX POGNES !
Et donc, si j'ai bien compris, moi le Baron Muuueeeerte, je devrais participer...?
TU DEVRAIS PAS, TU VAS OU TU MEURS !
Z'inquiétez pas, Baron. Y a que des inconnus dans l'équipe de ce glaviot.
Hm... En effet, Craigtus marque un point. Je participe ! Après toi Craigtus.
Baron... Mon nom d'scène, c'est...

BON C'EST DECIDE ! KIRIL JELIEV ! REGLE DU MATCH, AUCUNE. K.O ACCEPTE ! MORT TOLÉRÉE !

On se met de chaque côté du ring. Le compère bonne coupe est dans le dedans, nous pas. Si j'ai bien compris, on peut changer de combattant si on touche notre pote. Sinon on regarde tranquilou bien sagement. En parlant de regard, Craigtus qu'est aussi sur le ring me fixe ardemment. J'chuchote au compère d'en finir vite avec lui, parce qu'il m'tape sur le système. Il hoche la tête, l'air de dire, facile. Mais j'prends.

Et le combat peut commencer.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 31 Jan 2015 - 23:31

Me voilà embarqué dans un coin du ring, avec en face le guignol à tronche de cactus. C'est possible d'avoir encore plus l'air con ?

- Hoy ! C'est qui cette sous-merde ? C'est Kiril que je veux saigner moi !

Il me gonfle déjà.

- Putain ! Comme j'ai pas le choix ... Approche-toi le bouseux que j'en finisse !

Il me gave !

- Hé ! T'es sourd ou quoi ?
- FERME TA GUEULE !


Avec les caniches, faut gueuler plus fort qu'eux pour qu'ils s'écrasent.

- Regarde dehors, la lune elle grimace sur les tombes. Elle est pâle ce soir. Tu respectes même pas ça ?
- Kesturacontes ?
- Qu'il faut pas venir me faire chier ce soir.


Après un "Hmpf !" de connard jeté de derrière les dents, il fonce sur moi. Je bouge pas. Le coude en avant, il me rentrer dedans. Il me regarde, l'air con, me diviser en baies.

- C'est bon ? T'as compris ? T'as aucune chance contre moi le cactus.
Phantom

Mes baies courent rapido sur lui et je me reforme. Lui, en quatrième vitesse, il chausse un os de mouton dégueulasse parce que sans panache et m'en fourre un coup dans le bide. Je crois qu'il était étonné que ça marche, et moi que ce soit un putain de lâche.

- Ah tu la boucles là hein ?
- C'est qu'on a le droit à autre chose que les poings
?

Que je demande à ses petits potes. Ils tournent tous la tête ailleurs genre j'ai rien vu. Je retourne vers les miens, de petits potes, Kiril s'en branle et Nounours sait pas trop.

Je me recule, mais je lui donne pas mon dos à découvert à cette demi-crevure.
Red Hyena


Le haut de mon corps se met à gonfler et à doubler de volume.

- Eh oh ! T'as pas le droit !

Du doigt, il montre la taille de mes pognes, je vois bien qu'il commence à flipper.

- Bah quoi ? Ca reste des poings.

Je me fous à quatre pattes, les paluches fermées contre le sol. T'es mort mec, t'as réveillé la Hyène. J'aurais bien voulu jouer les cactus moi aussi, mais ça implique qu'on me voit sans crête, alors c'est hors de question quand y'a le Kiril.

Je le charge avec toute mon animosité, il essaie de me lancer un truc que je devine être un cactus. Quoi ? Il espérait que j'allais aplatir ma main dessus ?

Je l'esquive d'un bond sur le côté et j'arrive à hauteur. Je le choppe à la gorge de la main gauche, il me fourre des coups de lattes dans l'estomac, du coup, droite dans la panse et je serre un peu plus pour qu'il arrête. A la place je le vois qui tend la main vers ses collègues et eux font tout pareil.

Je me rapproche un peu plus. Tu le sens le désespoir ? Je suis pas con au point de les laisser se toucher du doigt des doigts non plus. Nan, je reviens dans le centre du ring avec mon colis.

- Maintenant, on va lui faire fermer sa grande gueule au cactus !

Je place ma main sur sa mâchoire inférieure.

- Hoy ! Enfoiré !

J'écoute pas l'encapé.
Bite of Hyena


Et je serre, je serre. Je serre encore, et encore. Maintenant, je sens bien l'os. Je le sens et je l'entends se fendiller lentement. Le larbin se met à beugler comme une vache et à se débattre dans tous les sens mais ça marche pas.

J'arrête de serrer. J'enlève ma main.

- Je veux plus entendre ton gouffre à merde s'ouvrir.

Et je le fourgue dans son coin du ring, à moitié mort, et je vais rejoindre le mien, de coin.
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Dim 1 Fév 2015 - 0:06

Super compère bonne-coupe, mais prends pas trop la confiance. Lui, c'était facile de le battre avec tout c'qu'il s'est pris dans la gueule. V'là l'tour de Baron Muerte, là j't'avoue qu'j'sais pas comment qu'il se bat. Mais bon, j'suppose qu'il est pas capitaine pour rien. Consigne de coach, froisse le autant que tu peux, il m'insupporte à toujours venir me déranger quand je suis de chouette humeur. Tu vois ? Tiens, prends du Bidenfer. Mieux que ce que tu buvais tout à l'heure, heh, héhé. Nounours, un mot ?

Si tu sens que ça va trop loin, hésite pas à venir échanger ta place.

Arrête de raconter des conneries Nounours, il va se battre jusqu'à la mort ! Allez !

Le combat reprend. J'guette comme un spectateur.

Il est plutôt fort, quand même, Mahach.

Mahach ? C'est qui ?

...
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Dim 1 Fév 2015 - 20:29

Dans mon coin du ring, j'écoute le Kiril que d'une oreille. Parce qu'en face, je vois enfin la grande gueule se pointer. Il me regarde fixement, pour me provoquer. Vu ce que ça m'a couté la dernière fois, j'ai le bon sens de me retenir.

C'est une bataille psychologique d'abord. A mon tour de l'impressionner.

Je cale mes phalanges de ma main droite contre celles de ma main gauche et je les fais craquer.
Un rictus lui fend la tronchiole.

- Commence pas à ouvrir ton bichoire, c'est ça qui m'a foutu en rogne.
- Et c'est pour ça que t'es monté sur mon ring !
- J'ai pas besoin d'un ring pour t'éclater la tronche.
- Crois-moi, je ne suis pas El Cactus ...


Herr dégaine son verbe acide.

- En même temps, on l'a déjà dit, Craigtus, il pue la merde.

Et puis Kelt s'énerve.

- BON ALLEZ LES PUCELLES ! FOUTEZ VOUS SUR LA GUEULE, J'AI UN KIRIL JELIEV A DÉMONTER !

Le Baron se retourne, l'air con.

- Les Pucelles ?

Parfait, cet abruti me laisse une ouverte. Je fonce droit sur lui et lui décroche une patate de forain qu'il enquille sans broncher. Il me fait enfin face, je lui enfonce une gauche ... qu'il arrête avec sa main, il me fout sa cape dans la gueule, que je repousse mais c'est pour mieux me chopper la crête, adieu la possibilité de me diviser en baies.

- Toi ! T'es mort !

Retour à la vie sur mon bras gauche, plus fort mais plus lent, il esquive, il fait un quart de tour, me ceinture de son autre bras, je le sens qui me soulève et tombe en arrière ... German Suplex.

Il m'éclate le dos et le crâne sur le sol du ring. Pas le temps de souffrir, il me pousse, se retourne et commence à me faire une clé de bras.
Par contre, il a lâché ma tête, donc je retrouve mon pouvoir et je rentre en mode baies. Il se retrouve avec plus rien dans les mains.


Vortex

Je prends bien soin d'écarter ma tête loin de lui et le reste de mon corps gravite autour de lui dans un tourbillon de billes qui viennent le boxer.
Il arrive à en renvoyer certaines mais pas toutes. Sauf que ça lui fait pas grand chose.

- Tu vas t'amuser encore longtemps ?
- J'ai compris qu'il fallait pas que je reste entier contre toi.
- Et alors ? Bats toi sérieusement ! Je suis le Baron Muerte, pas ce pauvre Craigtus !


Je vois qu'il commence à parer mes balles et plus à les frapper pour les envoyer péter ailleurs avant qu'elle reviennent. Je vois qu'il attend quelque chose, quelque chose qui viendra devant lui.

Pas loupé ! Il attendait qu'un de mes baies soit alignée avec ma tête pour me l'envoyer en plein poire. Pas que ça fasse mal mais mes billes tombent et commencent à rouler jusqu'à moi. Ca lui laisse surtout du temps pour me charger et me décalquer la tronchouze d'une bonne droite des familles.

Je suis à moitié avachi sur les cordes, dans mon coin, à moitié sonné.

- Tu sais que tu peux me taper dans la main si tu veux ...
- Nan, ça va Nounours, merci.


Je prends juste le temps de me remettre un peu sur pied et de trouver un moyen de l'atteindre pendant qu'il pavane sur le ring.

- Oh, Machin, appelle moi Capitaine !
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Dim 1 Fév 2015 - 20:52

Nounours, tu connais le seul truc qui rend le catch intéressant ?
Dis moi ?
La triche !

Je sors de ma redingue un gant os de mouton pas encore baptisé, avec un effet surprise dans les pointes. La bonne branche, Shell Town, pour la pub. J'l'envoie sur le ring en criant à Mahach qu'il est sien, parce que les grosses pointes sur le bout des phalanges, ça fait un peu comme une crête. Et moi, j'ai déjà Lana, t'façon. J'glisse aussi une teille de panaché, ça peut toujours servir surtout quand on est saigneur.

KESTU FAIS ENFOIRÉ D'PUNK
Du calme, ça a glissé de ma manche.
ME PRENDS PAS POUR UN CON TU VEUX QU'ON REGLE CA ICI ET MAINTENANT ?
Roh...
De toute façon, Mahach a les cartes en main pour gagner, à mon avis.
Hein ? Mais c'est qui !?
Mais c'est...
ALLEZ COMPÈRE ! CREVE LE !
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Lun 2 Fév 2015 - 2:15


Je choppe son gant au vol, je glisse ma main à l'intérieur. La matière sur ma peau, ça me rappelle une fois quand Spica avait posé sa main sur la mienne.
Ouaip, c'est ça, c'est ma Lana. Enfin, si je devais le baptiser, ce serait Spica. Une main en velours mais un poing en fer. D'ailleurs, ça pourrait faire un bon slogan pour Kiril.

Je m'enfile aussi un Panaché derrière la cravate que j'ai pas, cul sec.

- Hoy, qu'est ce que tu bois Machin ?!
- De l'eau. Pour les mecs. Les vrais.
- Ah, oka ... Quoi ? Qu'est ce que t'insinues ? Et je t'ai déjà dit de m'appeler Capitaine !


Petit rictus qui me fend la gueule en deux, d'un coup, comme ça. C'est l'effet que me font les cadeaux du Kiril.

- C'est quoi qui te fait marrer ? Que je t'appelle Machin ? Ou que je te demande de m'appeler Capitaine ?

Pas de réponse, je lui fonce dans le lard. De la gauche, je le choppe par l'épaule et je lui écrase mon poing armé dans l'estomac.

- De un, c'est Mahach !
- Oh mais putain ça brûle !
- HOY ! IL A PAS LE DROIT ! KIRIL ! JE VAIS TE MASSACRER !


Je vois rien. Enfin si, je vois rouge, alors je vois rien d'autre. Du poing, j'en joue encore une fois. Dans l'estomac.

- De deux, je suis pas ton larbin !
- Arrête, c'est l'enfer ce truc !
- La ferme Kelt, tu connais les règles. C'est sur le ring que ça passe.


J'entends rien, à part la rage qui boue en moi. Troisième et dernière baigne dans le bide.

- Et de trois, même Joe je l'appelle pas comme ça !

Je le relâche, il se roule par terre en beuglant, à moitié en feu.

Quand il arrive à peine à s'éteindre, je lui saute dessus. Sauf que d'un coup il renverse la situation, tonneau et le voilà vautré sur moi à me tenir la crête de la gauche. Son autre grosse main arrive droit sa ma petite tronche qu'il écrase et comprime entre ses doigts. Claw Hold et je peux rien faire.

- Alors ?! Qu'est ce que t'en dis enfoiré ? Hein ? Plus fort, je t'entends pas !

Je peux rien faire ... avec mon Fruit. Je lui martèle le dos à coups de genou. Ca marche pas des masses alors je lui pousse la tête avec mes mains. J'oublie que j'ai un gant sur celle de droite, et que ce gant a un truc qui fait flamber mes beignes. Et je crois qu'il devait y avoir un reste, parce qu'il s'est remis à gueuler et il a lâché prise.

Il roule encore par terre, et j'ai failli finir écrasé comme un porcelet sous sa truie de mère trop faignante pour savoir si y'a un de ses petits là où elle va se vautrer de fatigue.
Il se relève enfin, se file quelques petites claques histoire d'être sur qu'il a bien tout éteint. Mais moi, je suis déjà vers lui. Debout, le haut du corps gonflé au retour à la vie, les poings fermés.

Lui, il est juste debout avec son air con.

- Qu'est ce que c'est ?
- Es la Muerte, Baron.


Il pige queud', j'ai Spica partout sur ma main mec ! Je peux pas être mieux ! Même mon poing et un peu de mon bras sont devenus noirs !

Ma pogne siffle dans l'air comme une hyène hurlerait à la mort sans son amour. Et chez les hyènes, c'est la femelle qui décide, c'est Spica qui me dirige tout ce que j'ai dans ce poing : la force, la rage, l'amour, ... le Panache. Surtout le Panache.


Fist of the Howling Black Hyena


https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Lun 2 Fév 2015 - 12:03

Oh mais ! Il a le haki le bougre !
Ahh ! Il rentre dans la cour des grands ! Faut pas qu'il le perde, faut pas !
Tu l'as toi aussi, non ? J'l'ai vu partout sur ton corps quand tu t'es battu contre Queen. File lui deux trois conseils au passage.
Mais je sais pas comment ça marche ce machin moi.
Improvise...
BON, COMPERE ! OU MAHACH PEU IMPORTE ! ECOUTE MOI ! Concentre toi sur ta pogne, tu sens le fluide la parcourir. Faut que tu le...
Contrôle ?
Ouais c'est ça. Faut que le contrôles mec. C'machin, l'est pas là par hasard, il fait partie d'toi. Entièrement ! Tu vois tes tifs ? Ben, ce truc noir, c'est pareil. C'est toi. Alors le laisse pas te ronger vivant, et contrôle le ! J'sais ! Pense à un truc... Un truc qui t'brûle le coeur. C'est ton haki, compère. C'est comme un putain d'sentiment, tu pleures, tu ris, tu haki. C'est pareil ! C'est rien qu'un état nouveau. Ferme le poing, serre le et bordel, fous lui une mandale de chez nous. Beigne dans ta gueule et tu baignes dans ton sang, comme j't'ai appris !
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Lun 2 Fév 2015 - 12:44


Malgré tout ce qui se passe dans ma tête, je me concentre sur ce que me dit Kiril. Et sur son poing qui rentre en transe on dirait.

Alors c'est ça le haki ? C'est à moi de tout donner maintenant ? Un truc qui me brûle le coeur ? Lilian, sa gueule, ma rage, et Spica. Bordel, ouais ! Spica ! Toute ma force ! Toute ma rage ! C'est dans mon sang !

Je regarde mon poing. Baron aussi et il commence à comprendre que ce truc que je sors de je sais pas trop où va aller droit dans sa face comme tombe le courroux de l'univers sur lui. Je crois que j'ai atteint des sommets, comme Mathieu.

- Oh sa mère la p...
- Rhaaaaaaaaaaa !




BEIGNE DANS TA GUEULE ET TU BAIGNES DANS TON SANG



Ma pogne se met à hurler quand elle se rapproche trop vite et trop dangereusement de sa petite moustache ridicule, au show-man. Ça commence par son nez, pété. Ses lèvres, éclatées. Ses yeux, pochés. Je lui aplatis sa tronchiole façon ravalement de façade.

Éjecté dans son coin. Complètement out, le faciès en sang.

Moi je halète comme une hyène qui agonise. Pas que ce soit le cas, mais j'ai tout donné sur ce coup.

- JE VAIS TE BUTER ENFOIRÉ ! NAN, JE VAIS VOUS BUTER TOUS LES TROIS !

Pas le temps de faire quoi que ce soit, Kelt est déjà sur le ring en mode vénère. Très vénère. Ca se voit à son front criblé de veines gonflées à bloc de sang.
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Mar 3 Fév 2015 - 8:31


KELT VISION:
 

Alors ces bâtards veulent broyer du noir ? C'est moi le guerrier et je vais leur apprendre qu'il y  a différents types de Haki. Celui qui fait pas mal et celui qui fait mal ! Devinez la catégorie du mien ! Quand le baron tombe dans le coma, j'rentre sur le ring, véner, j'gueule un bon coup en m'frappant le torse. Comme les gorilles. Mais j'suis un putain de guerrier.

DAAAAAH!

J'commence par éclater la gueule du punkard qu'est sur le ring avec ma botte et en plein le visage. Dents cassées ? Pis, sans toucher le sol, j'claque son menton vec le talon du pied, bim, il vole, à l'aise.

ALORS ! ON SE FOUT PLUS DE MA GUEULE, HEH ? HEY, LES DONZ LA BAS, MONTEZ SUR LE RING AVANT QU'J'EXPLOSE VOT' POTE !

***

Encore pour ma gueule. Armada est loin d'être un coin tranquille, ah ça, bon. J'relève le compère Mahach, doit êt' mort le bougre. J'lui demande, tu veux encore te battre, Nounours et moi on gère. Il dit que c'est bon comme un bonhomme, vrai mec.

Il se lève aussi tout seul. Le gueulard roux nous r'garde comme de la bouffe. Vu comment qu'l'a explosé l'aminche, j'doute que ce soit une partie de plaisir de m'le faire. Mais on va essayer. J'dégueule une giboulée de châtaignes et j'remarque que l'type a un style de combat vraiment zatipik, comme ils disent, c'est qu'il esquive pas, non, jamais. Mais il fout des coups sur les pognes pour pas se prendre de beignes. Marrant, faudrait qu'j'essaie. Du coup, c'est semblable à une mini contre attaque, et la force de mes poings au départ, j'la subis sans que j'puisse rien faire. Merde, j'ai déjà les phalanges éclatées.

Nounours vient en renforce quand il voit ma peau se déchirer au niveau des mains. Highkick en destination du crâne de Kelt. Chboum, noir sur sa gueule, Nounours a du se défoncer le pied.

LE HAKI DU GUERRIER !

Et il associe les actes aux mots : ses deux pognes se vernissent toutes noires et il court vers nous comme un aliéné. J'me fous en Loch Dhu, haki fullbody plus le fruit du Komodo, j'attends son coup, j'sais que je suis intouchable.

BOUM

Mais finalement, ça doit vraiment être un guerrier parce que je fonce dans le décor. Avec un seul de ses poings.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mar 3 Fév 2015 - 12:50


Putain, il m'a complètement défoncé ! J'ai la tête comme une éponge à sang, aussi molle et aussi imbibée !

Mais je vois surtout le Kiril se faire tout aussi malmener, alors c'est plus fort que moi, je gueule. Même si je sais pas s'il m'entend.

- Hoy ! Kiril ! Relève toi ! T'as une crête mec ! Tu peux pas perdre ! Et puis l'autre là, il est roux, il peut pas gagner ...
- QUOI ? QU'EST CE QU'ELLE DIT LA SOUS-MERDE ? ARTICULES QUAND TU PÈTES !


Vrai que j'articule mal avec la gueule cassée, mais je veux surtout qu'il me comprenne pas.

- Que c'est un fait, le combat est parti sur les chapeaux de roue, c'est pas gagné !
- TU ME PRENDS POUR UN CON ?
- Bah certains disent que le cerveau est un muscle ... Moi j'ai la preuve que non.
- TU VEUX QUE JE TE BUTE, C'EST CA ?
- Sur le ring, Kelt ... Sur le ring ...
- TA GUEULE HERR ! MONTE SI T'ES UN HOMME !


Je fouille dans nos affaires, je trouve un Bidenfer et Lana. Je profite qu'ils se gueulent dessus pour appeler Nounours.

- Hoy, Nounours ! Tiens, un Bidenfer et Lana ! Fais lui boire ça et enfile lui ça sur ce qui reste de ses mains.
- QU'EST CE QUE VOUS FOUTEZ ? QU'EST CE QUE TU LUI AS DONNE ?
- Rien, rien qu'un peu d'eau ferrugineuse et son décapsulana. Hein KIRIL ? Ton décapsuLANA !
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Mer 4 Fév 2015 - 0:07

J'avoue, j'en ai bavé pour vous
Mon amour


Mauvais signe, mauvais sang. Je tombe dans les vapes, et souvent, même tout le temps, c'est pas très beau. Je me mets à penser au monde, me dire que j'en ai rien à foutre. Je me mets à penser à moi, et m'dire que j'en ai rien à foutre, ça me fait un peu peur. A l'horizon, la camarde est rousse et de mauvais poil. Au moins je gagne sur un terrain, parce que moi, de mauvais poil, je l'ai toujours été.

Plus je remonte loin dans les souvenirs, moins j'ai envie d'éviter son dernier coup. Parler de partir à la conquête de mon rêve, teh, ça fait combien de temps maintenant ? Quatre. Et pourtant, j'ai l'impression d'être perdu dans la grande nuit du monde. Je marche mais elle s'étend, infinie, c'est comme si je restais sur place.

Mes clignots s'entrouvent : il y a Nounours qui en chie, certainement pour gagner du temps, à se faire du mal pour que je puisse me relever. J'essaie, mais je suis fatigué. Mentalement exténué. Moralement atteint.

Le compère court vers moi, il me parle mais je n'entends pas grand chose. Mes synapses font trop de bruits.

Qu'est-c'est...
Bois !

Roger que je pense très fort, et le goulot posé sur mes lèvres, je reconnais l'odeur. Gamme Bide en fer de chez le Nectar. C'est pas vraiment ça. T'as l'impression de plus rien sentir, voire d'être invincible. Mais après que tu te sois mêler à une dauble, et que les effets redescendent, tu cherches pas une ruelle étroite pour gerber. Tu le fais tout de suite. C'est ça, Bidenfer. Et c'est en reconnaissant le risque que j'en bois, la gueule penchée en arrière, en mode KdK, je perds de mes papilles gustatives. J'sens juste mon coeur s'accélérer. L'alcool est fort. Et c'est quoi ça ?

J'ai pensé que t'en aurais peut-être besoin.

Il a bien pensé, Lana. Vrai que la dernière fois que j'ai voulu l'utiliser, c'est Nounou... Merde !

Nounours !
NOUNOURS ? HAHAHA ! UN MEC QU'A UN NOM DE TARLOUZE SE FAIT DÉGLINGUER PAR KEEEELT LE GUEEEEERRIER COMME UNE TARLOUZE !
C'est ta mère la tarl
QUOI !? T'VEUX ETRE LE PROCHAIN PUNKARD D'MES DEUX ?

Nounours est sur le sol, il ressemble à un presque mort. Mais une voix m'dit, sans doute Serena, que lui aussi c'est un trompe la mort, et qu'il risque rien. Je la crois et je me lève, armant ma pogne gauche de Lana. La droite, c'est ma naturelle, faut qu'il sente les phalanges de celle-là.

Compère... Va retirer Nounours du ring.
HAHAHA ARRETE DE NOUS LA JOUER STALLONE KIRIL ! T'ES QU'UN PION ! UN MORPION ! T'as compris la blague ? Parce que t'es bientôt mort donc...mort-pion comme mor


SUPER BEIGNE

J'me suis tej du bout du ring à sa gueule d'arcasien en une fraction d'seconde pour enchaîner avec toujours la même pogne, droite, dans son bide, puis le coude du gauche dans sa mâchoire. Le bougre s'y attendait pas, maintenant qu'il sait, il se hakise. Et moi aussi j'me hakise, avec Lana en prime.  Le tranchant devient noir d'enfer mais ça fait pas peur à Kelt. Il regarde même pas l'arme, il me fixe, droit dans les yeux, alors que sa volonté et sa rage se combinent peu à peu pour lui former une armure de son Scotch à lui.

Il me dit que je vais crever, et puis s'élance sur moi sans jamais cligner des yeux. Une beigne dans le bide, mais la boisson d'chez le Nectar agit. Ça picote un peu, mais j'suis pas à la limite de débecter. J'encaisse les coups sans sourciller, mais j'en rends pas. J'suis tenté d'utiliser ce poison d'chez l'herboriste de Shell Town, mais que faire si ça marche ?

LE HAKI DU GUERRIER!

Pluie de coups hakisés en direction d'la margoulette. Comme la pluie, c'est inévitable, et j'ai pas de pébroque... c'que j'crois. Mais en fait si, j'en ai un ! J'fous Lana d'vant mon visage, comme prévu il continue à cogner, sauf que ses pognes touchent le blanc de Lana, ça coupe. Et effet immédiat...

AH KIRIL FILS DE RADASSE ! KESKE C'EST CE MACHIN !? Mes mains deviennent...lourdes...


Faut pas t'en faire, t'iras p't'êt pas en Enfer!

Lana dans ses côtes, et même sans haki, son corps est tellement résistant qu'ça n'fait qu'une petite entaille. J'laisse tomber Lana, ça devrait suffire. J'fous ma garde et tartine son estomac de mes poings de Komodo. Sauf que, il arrive à répondre, moins bien, mais il répond. Et ça se traduit par des paluches sur les miennes, comme tout à l'heure. Il évite pas.

SI TU PEUX PAS L'POCHER, TRANCHE LE ! T'AS DES GRIFFES NON ? T'ES UN PUTAIN DE LEZARD!

J'pige pas c'que le compère veut dire. Mes griffes font même pas la taille de mes tifs... Quoique j'ai d'jà vu ça, quand j'étais marine. Un type qu'a bouffé un zoan qui f'sait des transfo louches. Et comment qu'ça s'appelait.

Tranche le, qu'il dit... J'sais pas si ça va fonctionner mais, j'concentre mon haki sur mes griffes en même temps de daubler. Pis j'lui parle, au Scotch. J'lui dis, « fais les grandir du con ! ». J'sens ma peau de la paume se déchirer : c'est que ça fonctionne. Les griffes deviennent longues et épaisses. Merci Mahach.


Si j'te tranche... tu fais la tronche ?


Sait-on jamais. Mais c'un genre de question rhétorique. J'vise la tête et ça fait un peu comme Freddy, shlash, shlash, shlash !
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Ven 6 Fév 2015 - 10:46


Bwéhéhé, voilà qui rééquilibrait les choses. Y'a qu'un punk pour retourner les situations comme des putains de crêpes, alors imaginez avec deux !

Bizarrement, le guerrier beugle plus, ç'a le mérite de soulager les tympans au moins.

Mais je dis à Kiril de quand même attention, qu'il se peut que le roux s'pète la santé pour le buter. Il me répond que "ça sent pas le roux, si ?". Moi je sais pas, mais je trouve que c'est même son roux de l'infortune et que pour Craigtus ou Baron, c'était quand même leur roux de secours, même si le roux git sur le ring à ce moment ...

Moi je dis, faut faire quand même attention. C'était un peu facile, même s'il nous a bien éclaté quand même. Kiril me dit qu'il pourra pas bouger parce qu'il a pas le style, il a pas une crête et qu'en plus, il est roux.

Enfin, c'est que ce que je comprends quand il m'envoie : "Le roux ? Cool ?". Je sais pas, mais vu son gabarit, d'habitude, le roux pille la santé de ses adversaires. Sauf quand il fait froid, parce qu'il finit toujours torse nu comme maintenant et que ben ... le roux s'caille les miches quoi.

- Kiril, tu sais faire du froid toi ? Je veux dire, je sais pas, comme pourrait le faire un navigateur ou un mec qui utilise des dials ...

https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Ven 6 Fév 2015 - 19:36

Tu m'as pris pour qui, l'aminche ? Un pingouin ? Tout ce que je produis moi, c'est le chaos et l’ignominie.

A moi-même...

Kelt, comme je l'ai dit, évite pas. Non, Kelt encaisse avec ses phalanges. Un truc chez lui que je respecte en plus de sa coupe de cheveux. Le roux me quitte jamais des yeux, ses poings me touchent tous et malgré le scotch et ma peau de Komodo, impossible de pas sentir la douleur et la puissance des dégâts. Ce type est fort. Y a pas à dire.

Mais moi, j'ai quelque chose en plus. Une voix, douce et Sereine. Une voix, une bénédiction du ciel. Une voix, une deuxième conscience, une voix qui me sert de raison. Je la vois dans mes rêves, matérialisée. Le visage déchiré par la vie, le sang chaud, les cheveux comme Kelt. Les yeux pas clair, pas sombre non plus.

Sereine, elle s'appelle comme ça, me dit que depuis que j'ai gobé ce fruit dégueulasse et donc pécho mon pouvoir, y a quelque chose en moi, partie depuis longtemps, qu'est revenue. La volonté. Elle dit aussi que mon passage à Armada, que mon combat avec Queen l'ont presque totalement remis en forme. Ces réflexions sur le Kultuur, mon autre rêve qu'est la charpenterie, ces réflexions sur Lana, l'accomplissement que ce serait de me présenter en face d'elle pour lui dire que j'ai un cœur, et qu'il est pas dans mon cul.

C'est ma volonté, elle dit, qui me rend encore plus puissant. C'est facile, tu sais, de faire partie de la foule, c'est facile d'être un de ceux qui n'ont pas d'histoire. Et si c'est ce que tu veux, donne en toi les moyens. Arrête d'être un trouillard, Punk.

T'as raison, va. C'est ce que je veux pour plus tard. Mais là maintenant, ce que je veux, c'est venger Nounours.

Je croise les poignets, encaisse les coups.

Et je concentre cette volonté ressuscitée autre part que dans les griffes : la queue. Elle grossit jusqu'à ce qu'elle puisse me porter, si, si. Mais j'me redresse et d'un mouvement, m'retourne pour la lui foutre en pleine bobine.

Tail point : T'es sûr qu'c'est pas la taille qui compte ?


Ou que c'est une sorte de légende urbaine anti-depression... héhé.

Sereine me murmure, c'est une bonne sensation, l'impression, ouais. Parce que mon âme noire se blanchit, jusqu'à devenir un peu grisâtre. Pas totalement ça, mais c'est un début. Et elle me conseille à la manière de Nounours. Vrai, faut le venger...

Volonté... Défense ! Scotch, Bidenfer, Komodo et...

Armor point : Le tord-boyaux, c'est pas qu'un nom, ça forge vraiment


Mes écailles s'épaississent et se durcissent, j'le sens. Y a mon corps qu'est plus lourd, moins souple. Et surtout, bordel.

J'sens plus les coups.

Kelt percute au bout de dix secondes. Et juste au moment où il relève sa tête. Mahach, Nounours, le Baron et tous ses grooms savent ce que je vais faire. Même Sereine.

Scotch dans le poing, Lana sur la naturelle, forme KdK... Celui-là, tu vas le sentir...

Beigne dans ta gueule et tu baignes dans ton sang !
Invité
Invité


Invité
Invité


Ven 6 Fév 2015 - 19:48

L'équipe de Kiril gagne toujours, de toute façon...

Nounours, l'aminche, comment vont ?
T'inquiète, j'ai vu pire. J'ai oublié mon sabre sur le rafiot, forcément...
Et toi compère ?
On est saigneur ou on l'est pas.
Un point pour toi. On va donc pouvoir aller se...

Bon... On arrête les conneries maintenant.

Heh ? Un des deux types qui restent se lève et grimpe sur le ring aussitôt. En garde.

Comment ce naze a pu perdre... Mais bon, vu l'énergie que vous avez perdu à gesticuler de tous les côtés du ring, je vous conseille de vous y mettre à plusieurs pour m'avoir. Et toi, Kiril, tu viens de mettre K.O le type qui doit nous payer les boissons.

Bordel...

Mahach, Nounours. On va faire exactement comme il dit. Et toi mon crétu, utilise tes machins, là, les baies. Tu vas devoir aussi trouver un moyen d'utiliser ton haki une dernière fois. La théorie est simple... Ton fruit du démon est pas si naze, j'suppose que ton corps et les baies, c'est la même chose. Si t'arrive à recouvrir ton bras ou ton pied de haki, t'arrives alors à créer des boules de haki, non ? Dans tous les cas, tu devras faire ça avant de tomber. Parce que pour ma part... Il me reste pas grand chose.

Craigtus, l'équipage du baron, Queen, un équipage entier, Kelt... Tout ça en moins de deux jours. Mon corps me dit stop. Mais j'écoute pas. Je suis comme ça. Et les deux qui se tiennent juste à côté de moi, eux aussi ils sont comme ça. On s'arrêtera pas jusqu'à frôler la camarde. C'est aussi ça, être un saigneur.
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Sam 7 Fév 2015 - 0:33


- Nounours, j'ai besoin de toi juste trente foutues secondes ! Protège moi l'instant que je donne tout !

C'est un brave mec, il sort de castagne, on n'a même pas le temps d'avoir mal qu'on est obligé d'y retourner. Mais il le fait. On le fait. Sauf Kiril, on peut bien lui offrir un peu de répit.

Le compère de notre charpentier se met en défense, comme s'il allait se sacrifier pour moi.

- Hoy, reste en vie hein ! T'essaies juste qu'il me touche pas, tu peux utiliser mes baies pour le frapper, je sentirais rien.


Herr saute sur le ring, moi je regarde la topette que Kiril m'a donné sur le Poing d'Honneur. La Camarde hein ? On a perdu que de l'inconnu, et la peur n'évite pas dans le danger.

Cul sec.

C'est putain de fort ! Ca réveillerait ... un mort ! Ou alors ça tuerait un vivant ! J'avale la première gorgée ce qui me recracher tout le reste que j'ai dans la bouche. En plein sur le ring.
J'essaie d'en ramasser le plus possible avec les mains, je me les lèche, faut pas en perdre une goutte, faut que ça m'enflamme le coeur. Mes mains se mettent à trembler, l'alcool agit sur mes plaies, ça me brûle ! Mes boyaux aussi sont en feu.

Et puis ... ça passe.

Maintenant que j'ai croisé la Mort, je peux l'éviter, je la reconnaitrais. Et c'est pas le Paradis que j'ai vu.
Je monte sur le ring. Concentré à fond. Je sers les poings. Je me divise en baies, la tête bien derrière Nounours. Je les fais juste flotter et tourner légèrement, faut que je me concentre et pas facile quand un gros chat humain joue avec les pelotes de chair qui forment votre corps.

Herr essaie de repousser Nounours pour me chopper par la crête, j'ouvre les yeux et fait rebondir toutes les balles dans son coin, ça le gêne, il se retourne, Nounours lui colle une patate de forain dans la tronchiole qu'il évite grâce à son Empathie. Grosse chaine de mandale qui rate, mais faute de toucher, ça occupe.

Moi dans mon coin, je pense à Spica. Si ce mec me tombe sur le coin du nez, plus jamais je la revois. Si je reste avec les Saigneurs, plus jamais je la revois. Je peux juste pas jamais la revoir !
Alors il faut que je me sorte les doigts du cul et que je donne tout ce que j'ai et même ce que j'ai pas encore. Faut ... Faut que je ressorte un coup de haki. Mais j'y arrive pas.

- Dépêche Mahach ! Je vais pas tenir longtemps encore, et Kiril a besoin de moi !

Spica ! Spica ! Spica !

Allez !

Spica ! Spica ! Spica !

Et là, je la revois ! Je revois ça crête rose ! Mais ça, c'est l'image d'il y a huit ans ! Ca me décoeure mais j'entends les coups qui se rapprochent.

Je me mange même une putain d'uppercut ! Ma tête vole et fait des tonneaux dans les airs mais ...

- JARTES NOUNOURS !

Phantom

Je rappelle toutes les baies à ma tête le plus vite possible, comme un putain d'ectoplasme qui se te traverserait de par en par.

Black Hyena

Entier, je gonfle le haut de mon corps, le torse et les bras, ça fera encore plus de baies. Sauf que mon bras droit est noir parce que mon coeur brûle d'envie de rester en vie ! Il brûle pour que je puisse surmonter tout ce qui me sépare de Spica ! Il brûle pour que je meurs pas ! Parce que Spica elle même ne veut pas que je passe l'arme à gauche ! Et ça tombe bien, le haki est dans ma main droite. Dans tout mon bras droit même !

Avec toute ma brutalité animale, je pose ma semelle contre le haut du torse de Herr pour me réceptionner et il essaie de me chopper la cheville alors je redonne une impulsion pour redécoller !

Black Canon Ball


Je renvoie serré toutes mes baies, même les noires, comme un boulet de canon, sauf qu'il l'évite assez facilement, se décale et renvoie valdinguer ma tête. Du coup, ça me laisse encore un peu plus d'espace entre nous, mes baies viennent reformer mon corps, juste à peine et je les renvoie, pleine balle.

Black Rocket

Tout plein de minuscules billes qui forme comme un gros boulet noir par endroit qui foncent à la même vitesse que mon Phantom sur le bide à nu du Herr. Sous certaines, je sens la chair qui se ramollit mais sous d'autres, les noires, bien pire ! Bien pire !

Je le scotche contre les cordes du ring, il a les yeux grand ouvert à cause du choc, et son estomac déformé lui fait cracher du sang.
Moi, je tombe sur le sol comme une vieille merde, incapable de bouger pour le moment, mon corps s'est formé sans que je lui demande. Je le regarde en haletant comme un phoque. Ca va être ma fête ...

Je le regarde avec toute la détresse du monde dans les yeux. Ca le fait sourire nerveusement, ce qui me fait encore plus flipper.
Il lève le pied gauche, il l'abat sur ma tête et du droit, il monte sur ma cage thoracique et appuie comme un bourrin ! Je sens mes os craquer, je hurle comme un goret qu'on assassine !

- On joue pas dans la même cours, gamin !

Je tends la main vers les miens, comme un démuni implore le ciel.

- K .. Kiril !
https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Invité
Invité


Mer 11 Fév 2015 - 12:21

Tu sais Mahach, y a un truc qui me torture. Un truc tout petit, plus fin qu’un sentiment, une épine minuscule qui me pique le cœur. Et la tête aussi je suppose. T’as vu ma gueule ? C’est l’épine. Elle a taillé ma crête. Elle a taillé mon âme, et maintenant voilà où j’en suis. Je crois avoir été quelqu’un avant ça, je crois avoir vécu avant ça. Mais maintenant je suis perdu dans la nuit.

Tu sais Nounours, y a des trucs que ma langue retient, m’empêche de dire. Alors je les écris. C’est l’enfer. Et la feuille de papier qui me sert de support à ces pensées est noire de douleur. Des blessures plus profondes qu’aucun catcheur ne pourrait m’infliger avec ses pognes.

C’est l’enfer, et avec moi à vos côtés, vous êtes en plein dedans.

Herr, peu importe son nom, je vois dans son regard qu’il sait. Et quand il se jette sur moi, il ne frappe pas par hasard. Il frappe mon enfer à moi, et la profondeur de mes plaies intérieures s’étend et me coupe le souffle. Je crois que je ne peux plus rien faire.

Il a un pouvoir.


C’est l’empathie. Comme Queen a compris en regardant dans mes pensées, le sien est semblable, oui, mais à un niveau plus élevé. Car si elle, ça l’a troublé, lui s’en moque comme s’il avait vu pire. C’est vrai, comme elle disait, Queen, je ne suis pas le martyr du monde. Je ne suis même pas mon propre martyr. C’est un mensonge. Et il sait, et il continue à me cogner si fort que j’ai l’impression que tout en moi se déchire.

C’est l’empathie.

Le ring devient un isoloir, une prison close, sans lumière. Ou peut-être que c’est moi qui instinctivement ferme les yeux ? Et pourquoi ? Les gens font ça, quand il reçoive un coup. Il pense peut-être s’endormir et ne plus rien ressentir, ou peut-être que cette fraction de seconde, c’est la mort. Des petites morts quand les yeux clignotent, ça veut dire qu’il y a un instant où on est plus de ce monde.

Tout se déchire, tout me transperce. Mais à part la tristesse de faire le constat que je ne suis plus personne… je ne ressens rien.

Et vous savez, je crois que c’est pire que d’avoir mal.

Il me regarde sans rien dire. Il ne fait pas du catch. Il pratique la mort. Je vois la Camarde derrière lui, c’est son ombre. Je vois la fin arriver. Et je sombre.

Je suis fait, enterré, mort. Ce n’est pas lui qui m’a tué. C’est moi. Je suis fait, piétiné, mort. Et sur ma gueule, j’ai l’empreinte de mes propres bottes.

Vous les gars, il doit vous rester quelque chose, fuyez ou vous finirez comme moi… Et ne rien ressentir, c’est pire que d’avoir mal.

Kiril ?

Oui.

Qu’est-ce que tu fous ?

Ah, encore toi, Sereine.

Qu’est-ce que tu fous ?

Je laisse couler la vie. Et toi ? Tu me suis même dans ma fin ?

Je pensais que t’avais des couilles.

Le courage m’a abandonné, c’était il y a bien longtemps. Et maintenant tu es là.

Et la volonté du simple ?

Elle s’est enfuit en voyant ma gueule.

Et ce que tu as dit à Queen ? Lana, tes rêves, les bateaux ?

Ils ont rejoint la volonté, sûrement en train de boire jusqu’à ce qu’ils n’en reviennent plus.

Alors tu abandonnes.

Oui.

Une mort pitoyable, dans un bar, sur un ring, avec des types que tu ne connais pas.

Connais-toi toi-même ils disent. Et je ne les ai pas écoutés. J’aurais dû.

Tu ne te connais pas ?

Non.

Mais si bon sang ! Toi c’est moi.

Alors je suis une voix imaginaire, inventé par mon esprit pour avoir un semblant de raison. Et de conscience.

Et les Saigneurs ?

Les Saigneurs… C’est des morts vivants. Des âmes déchus. Je suis pareil. Et c’est pour ça que je sais qu’on a besoin de personne… On a besoin de personne pour rien, à vrai dire. Parce qu’à la fin on crève et on crève tout seul.

C’est pas vrai.

Quoi ?

Tu crèves, ouais. Mais tu crèves avec ta vie. Tes souvenirs. Y aura quelqu’un pour se rappeler de toi.

C’est pas vrai.

Quoi ?

Tu meurs deux fois. Quand ta vie s’éteint, et quand progressivement, tu finis par disparaître de la mémoire des gens.

Alors tu abandonnes…

Oui.

Bien…

A plus tard, Sereine.

Salut, Punk.
Invité
Invité


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant