AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Forfait Cdiscount Mobile 12 mois – ...
Voir le deal
6.99 €

Où le diable ne peut aller, sa mère il tâche d'y mander

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité


Sam 31 Jan 2015 - 20:25

Rappel du premier message :

Nounours marche tranquille avec moi pendant que le monde qu'est Armada s'occupe au saucissonnage. Tous des pirates, violeurs et violés. Dans la même heure, on voit un type se faire daubler, puis daubler à son tour. Ou même, se faire voler et puis voler à son tour. Un chouette endroit toujours plein de vie. Encore plus quand c'est le jour de frotte et d'astic', samedi, y a toute la populace de sortie, la masse de monde, ça boit l'aprem sans complexe, ça n'a pas de femmes, ça n'a pas d'enfants, c'est libre de tout. Et ils baisent la trace de pieds de Red, ces glaviots, certainement jusqu'à qu'ils ferment leur pébroque et qu'ils deviennent plus rien qu'une charogne, sous terre ou en mer. Ne l'ont-ils pas toujours été ?

J'me moque, mais je trouve ça super, les pivés lichent tranquille au goulot ou à la pinte sans que personne ne leur disent rien, les pingres poissent et c'est tout bueno pour eux s'ils se font pas attraper. Si oui, on les corrige et puis le lendemain matin ils recommencent. Ceux qui en ont leur fade, on ne les traite pas d'idiots, ceux qui rougnotent sentent bons, et ici les gamelles que l'on traîne à l'extérieur sont oubliés. Le bourlingue est Roi, nuit et jour, nuit et jour c'est fête. On danse et on se gondole comme des matassins. Ici, personne ne peigne la girafe, mais on peut. Rien est interdit, le bordel est roi. Une ville pirate qui bouge, en somme.

Yarost aime bien, j'le sens qui regarde de tous les côtés. Vrai que ça change de l'illusion qu'était la défunte île maléfique. Lui, il a vu que des rupins et des sauvages. Et des zombies en plastoc. Il s'agite sur mon épaule, un flingue Anthrax à la main. Je pense au singe de Jack. Sûr que les deux s'amuseraient bien. Les cinglés s'aiment entre cinglés.

Le bougre de Nounours a quand même pas l'air à son aise depuis l'épisode de la bataille du Poing d'Honneur. Souvent, il fait comme moi, regarde ses pattes quand ils marchent, l'étincelle de ses châsses perdue dans ses pensées. C'que Joe peut être sanguinaire. Je prie tous les jours pour jamais devenir comme lui. Et lors de la prochaine dauble, je vengerai la petite, si.

Heh, Kiril.
Ouais ?
T'sais, à propos de ce que t'as dit, sur le chantier...
J'ai dit plein de trucs, mais j'vois.
Ben, t'es sûr ? Joseph, lui, il a pas l'air de penser comme moi.
En même temps, le Crack pense comme personne. Et j'souhaite à personne de penser comme lui, sinon on vivrait dans un gros bourbier. Encore plus que là, c'est dire.
Hm...
Mais t'inquiète pas, Nounours. J'mens pas. Tout ce que t'as besoin, c'est de ta tête et du rafiot. On va en voir, du pays.
Tu veux aller quelque part en particulier ?
Ouep, Marie-Joie.
Marie-Joie !? Mais t'es un pirate !
Héhé, c'une longue his-

Hoy, Punky !

Oh merde, presque oublié ce type là. Comment c'est déjà, le baron ?

Le Baron Muerte !
Z'allez com-
Craigtus veut prendre sa revanche !
Oh, déconnez pas. Je sors juste d'une grosse dauble là, j'ai les ripatons en dentelle.
Les quoi... euh, pas mon problème ! On ne refuse jamais un affrontement au catch. Sinon, plus personne ne vous respecte, vos parents vous rejettent, votre petite sœur se moque de vous, vous finissez par faire une dépression et personne ne vous aide à en sortir, vous ne pouvez que compter sur vous même mais vous n'êtes plus rien qu'une larve et...
Bon, votre bobine ! J'ai pas besoin qu'vous m'racontiez vot' vie.
Mais c'est pas de moi que je parle non absolument pas mais des catcheurs en général, pas de moi ! Pas de m
Ouais ouais, bon. Et il est où le Craigtus ?
Au bar, il y a toujours le ring.

On bat l'estrade chaud où tape les rayons de Soleil. Armada est tout prêt de Shabondy maintenant. Tout prêt du Nouveau Monde ! Moi, ça me fait pas spécialement rêver ces machins là. Mais paraît qu'vers ici, on peut se procurer du bois d'Adam au marché noir. M'suffirait d'un peu de caillasses et je le construirai, mon bateau.

Le gros trou d'l'arrière du rade a été recouvert de sparadrap et on a foutu une sorte de gros meuble pour pas que l'air passe. Une oeuvre, sûr et certain, des diabolarbins. J'regarde Nounours qui hausse les épaules.

On entre, le piollier tire la gueule, tu m'étonnes, c'tait rempli de mecs à moitié à poil. Les diabolarbins, Craigtus, Pipa, Pedro et trois autres types qu'étaient pas plus habillés. Quand qu'il m'voit, doit se dire nan, encore des ennuis, encore un autre trou dans le mur, p'tet. Et le fait que je sors ma propre topette l'aide pas à positiver non plus. J'propose une gorgée à Nounours qui s'en délecte avant de tousser pendant trente secondes.

Hahaha ! Et voilà, c'est lui, Punk ! Je l'ai ramené !
Quoi, t'as ramené qui ?
Ben...toi. Ah ! Non pas toi. Je parle à Punk.
Je calte pas grand chose.
Mais ferme là, j'parle à Punk !

Quand l'type au cheveux noir d'ivoire lève la tête, c'est là qu'j'le repère. Merde. J'l'ai déjà vu quelque part. Du temps où j'étais marine, il était déjà primé. Ce type c'est... Et ouais putain, c'est Punk. Shell Phillip, Punk. Teigne archi teigne. Un gars qu'même les gradés hauts avaient du mal à pécho. Ben d'ailleurs s'il est là, c'est qu'ils ont échoué.

Enfoiréééé ! JE VAIS TE TUER KIRIL JELIEV !
Ah, t'vas bien Craigtus ?
Ne m'appelle pas comme ça, raclure ! Je veux une revanche ici et maintenant ! Je vais te tuer ! T'éventrer ! Boire ton sang ! Me baigner dedans !

Technique ultra puissante du coup de pied dans ta face

Bonne nuit. Bon, l'a eu c'qu'il voulait. Viens Nounours, on s'casse.
Oua
Non, attends ! Vous voyez je vous avais dit les gars ! Il est plutôt fort.

Le roux à la peau plus blanche que la Lune sirote son verre de cognac, ça sent d'ici. Pis une fois fini, il jette le plat du verre sur le comptoir, ça résonne dans tout le bar. J'entends le piollier glousser. Pauvre mec.

SANS VOULOIR T'OFFENSER MEC, EL CACTUS A TOUJOURS PUE LA MERDE T'FACON ! PAR CONTRE, J'AI ENTENDU UN TRUC INTERESSANT. T'ES PLUTOT BIEN PRIME, JELIEV ! MAIS EST-CE QUE DANS TES VEINES COULE LE SANG D'UN VRAI GUERRIER DAAAH ?
Mec t'es obligé de gueuler quand tu parles ? Pour dire des conneries du genre en plus, beh...
RESPECTE MOI, CONNARD !
Chhht, Kelt... Tu connais la règle. Si t'as un truc contre ce type, le ring est juste à côté.

Celui qu'a ouvert sa bouche, un type au crane rasé qui porte sans pression qu'un caleçon et des bottes. Merde. Et après on me demande pourquoi j'ai jamais suivi la mode.
Invité
Invité


Mer 11 Fév 2015 - 12:39

J’ouvre les yeux, et pourtant j’ai l’impression d’avoir été abandonné par mes sens.

Merde, c’était quoi ça…

Putain, on a cru que t’étais crevé !

J’ai cru aussi… Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ?

J’sais pas, vers la fin, t’étais dans un état second mais toujours en Komodo. Herr t’a sacrément malmené. T’as crié un truc bizarre, en parlant d’être mort, puis tu t’es jeté sur lui, avec une sorte d’aura du guerrier. On aurait dit Kelt.

Woah…

Et attend, ta langue est devenue supra longue. La bave qui coulait sur Herr lui a fait sacrément mal. Pendant ce temps-là,j’t’ai filé une gorgée de panaché pis, ta peau est devenue toute rouge et là, tu te tapais clairement comme Kelt sans jamais te défendre. Tu t’es mangé masse de poings. Mais Herr était un peu désemparé.

Alors j’ai gagné ?

Ah non, tu t’es fait massacrer. Herr t’a carrément torturer, j’ai entendu tes os craquer, je sais pas comment il a fait, mais après tu le touchais plus du tout.

L’empathie…

Ouais, il a dit qu’il avait pas peur de toi, que t’étais que du menu frétin semblable à Craigtus. Mais bon, il avait mangé des beignes sévère, quand même !

Du coup, ça explique pourquoi je peux plus bouger

Il t’a niqué les os un par un, ouais. Il a commencé par t’immobiliser en visant tes appuis. T’es tombé comme une loque. Puis il t’a défoncé les côtes.

Maintenant que tu le dis…

Nounours était supra véner, il est monté sur le ring. Puis il s’est fait défoncé.

Il est où ?

A côté de toi.

Oh putain !

Tourne pas la tête, on attend les toubibs de Joe.

Et toi, t’as échappé à tout ça ?

Ouais, Herr est tombé après. Sûrement à cause de la bave. Tout ça combiné à Lana… T’avais pas dit qu’elle était empoisonnée, ou un truc du genre ?

C’est ça. Ils sont partis où, tous ?

Aucune idée. Mais ça va ? T’avais l’air bizarre…

Tu m’étonnes. J’étais mort.
Invité
Invité


Mer 11 Fév 2015 - 13:06

Tu peux pas abandonner comme ça, Punk. Si je peux t’aider, alors…

La voix se matérialisait, glissait peu à peu dans les membres du charpentier vidé de toute volonté. Elle la remplaçait par la sienne, le poussant à vivre encore un peu.

Tu peux pas mourir ici.

Qu’elle pensait.

T’es pas mort ! T’es pas mort !

La voix armait la grosse paluche du punk de son os de mouton fétiche, Lana. Elle le faisait bondir sur son nouvel adversaire qui avait mis sans trop grand mal son compère knock out. En lui enfonçant les pointes de Lana en plein dans l’estomac, elle le prenait par surprise et lui laissait dans le corps. Rassemblant la volonté perdue du Punk, elle la concentrait dans sa langue qui répondait presque instantanément en s’élargissant. Et pendant que Herr essayait de retirer l’os de mouton de son ventre, elle le mordait à l’épaule, la bave allait faire son bout de chemin en lui, en espérant qu’elle emporte sa copine la carlingue. Herr criait avant de repousser le Komodo possédé d’un coup de coude surprenant, tellement, que la voix fut sur le point de quitter le punk.

Merde ! Réveille-toi, aminche !

Qu’elle lui criait. Mais le punk était déjà loin, très loin, à diner avec ses rêves oubliés.

Merde ! J’vais perdre le contrôle, Punk !

Mais à cet instant, le compère bonne coupe, eut le bon réflexe, même sur les genoux, de faire boire au Komodo le nectar des Saigneurs. La voix qui regagnait en force, mais c’était trop pour elle. Elle n’était pas le punk. Le trop de puissance lui fit agir comme le catcheur roux qui avait précédemment été vaincu. Beignes et mandales, elle n’arrivait pas à esquiver les coups de Herr qui avait regagné la vigueur dont il faisait preuve quand il a combattu Mahach. Plus, même, ou trop.

La voix n’en démordit pas, elle encaissait les coups, c’était plus simple avec le corps résistant du dragon de Komodo et le panaché. Sans ça, ça ferait bien longtemps que…

Non. Ses coups n’atteignaient plus du tout son adversaire. Il les évitait sans trop de mal et effectuait des contres dévastateurs. Le dernier lui fit perdre pied. Herr était maintenant roi, dominant et souriait de la même façon que le Crack. Quand il le faisait, rien de bon n’arrivait. Pareil ici.

La voix éclatait. La voix allait partir.

Herr était énervé, et sa colère craquait les os du Komodo qui disparaissait, ne laissant plus que le corps d’humain misérable qu’était Kiril.

Avec son pied, il détruisait et rendait inutilisable la jambe gauche du punk, qui perdait tout de suite équilibre. Il faisait la même chose pour l’autre jusqu’à ce que celui-ci tombe au sol. C’était sur une dernière fracture des côtes que ses coups commencèrent à ne plus faire aussi mal qu’avant.

Mais pas pour Nounours qui fonçait vers lui pour sauver le charpentier des Saigneurs. Malheureusement il n’avait pu que donner un coup à Herr.

Orton Boost !


Gueulait Herr avant de froisser Nounours. Il tombait sur le coup. Le catcheur reprit sa besogne en s’efforçant de faire souffrir le punk. Mais Herr sentait ses forces partirent et c’est s’effondrant lui aussi que le combat se terminait. Si on pouvait appeler ça ainsi.
Invité
Invité


Mer 11 Fév 2015 - 13:11

L'équipe de Kiril gagne toujours, tu parles...
C'est ta faute, en même temps.
Pourquoi ?
Ben maintenant, tu dois admettre que le catch, c'est pas pour les pds.
Question de point de vue, compère, question de point de vue...
Mahach
Mahach

♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 6743
Popularité: -650
Intégrité: -390

Mer 11 Fév 2015 - 19:08




Un gus un peu con peut lancer une grosse poignée de berries en l'air. Y'aura forcément plusieurs réactions.

Le premier va regarder les pièces. Il va les regarder et se demander qui les lance et pourquoi.

Un autre peut parier qu'elles tomberont plus sur pile que sur face.

Le dernier pourra se la jouer cow boy et tirer dessus si vite qu'elles seront toutes trouées avant qu'elles tombent.

Ces trois mecs sont des abrutis finis. Dans les deux premiers cas y'aura plus une pièce avant qu'ils réagissent, dans le second l'argent n'aura plus de valeur.

Tous les autres se rueront sur les pièces qui sont tombées. Les Saigneurs sont de ceux là. Mais là où certains se tireraient avec une petite partie du butin pour éviter d'avoir des emmerdes ou pour partager poliment, les Saigneurs les rattrapent par la peau des valseuses et les castagnent si besoin. Parce qu'un Seigneur ça aime jouer, mais ça aime ni perdre, ni partager la victoire.

Sauf que parfois, y'a un autre déglingué dans le lot. Alors les Saigneurs et lui se foutent sur la gueule et s'ils perdent, c'est qu'ils ont tout donné et que l'autre, plus fort, repart peut être avec la maille mais surtout sans ses ratiches.

Pis les Saigneurs partent se recoller les os à coup de Panache en se marrant jusqu'à la prochaine fois.

Parce qu'au fond, les Saigneur savent que c'est le diable qui lance les pièces.


https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahachhttps://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2