Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

Le pavillon rouge

«  Pouah, ça sent pas la rose ici. »

Le rouquin venait de mettre pied à terre. Le port était plus technologique qu’attendu, l’effet de l’industrialisation surement. Il y avait des personnes qui marchaient dans tout les sens, du bruit, de la pollution .. C’était la première fois que le rouquin assistait à un phénomène pareil. Il n’avait pas encore mis les pieds sur une île du genre de Zaun. Une île où il faisait pas bon vivre, aux premiers abords du moins. Ou peut-être qu’il faisait vraiment et tout simplement pas bon vivre ici. De l’activité, il y’en avait. Peut-être même trop à vrai dire .. Sur les quelques mètres qu’il avait parcouru jusqu’ici, il avait au moins vu deux trois bagarres. Les personnes ne semblaient pas vraiment accueillantes à vrai dire. Le bretteur avait déjà croisé le regard de pas mal de personne le dévisageant, ils cherchaient pas vraiment à le mettre à l’aise.
Il ne s’était pas renseigné des masses sur l’île avant de s’y rendre. Il avait juste entendu ce qui lui plaisait et décida aussi tôt à se rendre sur place. Après les récents évènements, elle semblait être l’endroit idéal pour se fondre dans la masse, se faire oublier sans risques afin de mieux repartir une bonne fois pour toute vers le large. Et c’est donc comme cela qu’il décida de prendre la direction du nord nord nord nord de North Blue, Zaune. Une île assez indépendante, excepté une histoire d’un gouverneur d’après ce qu’il avait entendu, sans réelle autorité du gouvernement et peuplée que de malfrats et pirates xénophobes et bagarreurs. The place to be !

L’atmosphère était lourde en plus des odeurs des fumées et le reste des joies de la pollution. Jack n’avait même pas encore quitté le port, c’est pour dire à quel point l’île en était imprégnée ..
La place était tellement bondée de personnes que même avancer était un calvaire. Le rouquin décida de chercher après un petit raccourcis pour éviter la populace, chose qui trouva un peu plus loin en passant par un côté plus désert des docks. Il emprunta un chemin entre deux entrepôt, mais quelques mètres plus loin il vit apparaitre deux silhouette assez imposantes. Rien qu’à voir leurs gueules et dégaines, Jack comprit qu’ils n’étaient pas là pour lui proposer des biscuits pour une oeuvre caritative. Il s’arrêta l’air ennuyé. Les deux hommes étaient chauves, frôlant deux bons mètres de haut avec plutôt de la graisse musclée qu’autre chose. Esthétiquement désagréable au regard, pas de chance ils avaient l’air aussi emmerdant que moches.


« Hééé la carotte » dit l’un d’eux tandis que le deuxième rigolait d’une manière abusive et forcée ..
« On est nouveau dans l’coin il m’semble ? « 

Jack restait muet les regardant droit dans les yeux et attendant la suite. Cela ne semblait pas leur plaire.

«  T’as perdu dans ta langue le touriste ? » Il posa sa main sur l’épaule de Jack.
«  Non, mais toi tu risque de perdre tes dents si tu retires pas ta main. »
Les deux qui semblaient être des dockers se regardèrent avant d’exploser de rire. Le bretteur n’aimait pas trop qu’on se foute de sa gueule et de passer pour une victime. Traumatisme de son enfance.
Il attrapa la main avant de forcer sur cette dernière et la retourner d’un geste sec afin lui faire un tout petit peu mal .. Un petit crack se fit entendre, s’en suivit des cris de douleurs.
Le deuxième ne tarda pas à a réagir en se jetant sur Jack. Le pirate esquiva le coup en se décalant en finesse sur le côté puis utilisa la garde de son sabre afin d’asséner un coup sur le visage de son agresseur. Les deux étaient au sol et gigotaient dans tout les sens. Ils ne semblaient pas être aussi dur qu’ils prétendaient l’être finalement.


« Aaaargh, tu le regretteras petit imbécile ! » Et ils continuèrent à jurer après Jack longtemps tandis que lui continuait sa route l’air de rien.


Il décida maintenant de trouver ce pourquoi il était vraiment venu. Il n’était pas seulement à la recherche d’un endroit idéal pour se faire discret un petit temps, mais aussi pour chercher à rencontrer une personne en particulier. Du moins, essayer d’en apprendre plus à propos d’une organisation qu’il avait entendu parler. Et pour cela il devait se rendre dans une auberge dans le centre, «  La brebis égarée » .

Après quelques heures de marche il trouva enfin l’établissement en question. Il poussa la porte d’entrée et se demanda pourquoi elle portait ce nom. Il semblait avoir tout sauf des brebis ici dedans. Des grands gaillards comme ceux du port, des pirates bruyants et violents, de l’alcool et des choses qui volaient dans pas mal de sens ; une bonne vraie ambiance de taverne en somme.
Ne voulant pas perdre son temps, Jack se rendit directement au bar et se posa sur un tabouret. Il commanda un verre et posa en même temps une question au bar-man.


« Dites, avez-vous entendu parler d’un drapeau rouge ? » demanda t-il pas très discrètement pour attirer les ou la personne concernée vers lui. C’était le moyen le plus facile qu’il avait trouvé pour entrer en contact .

L’homme fit semblant de pas comprendre au début et demande à Jack de répéter ce qu’il fît sans la moindre hésitation. Il répondit qu’il en savait pas grand chose, mais ce n'était pas ce que son visage traduisait ..


Spoiler:


Dernière édition par Dragger Jack le Mar 10 Fév 2015 - 17:23, édité 1 fois

    -Le problème du Drapeau Rouge, c'est que quand on le cherche, on le trouve.

    Tu te retournes sur ton siège dans la direction de la voix, mais entre la fumée omniprésente et la douzaine de types qui te regardent d'un air mauvais sans baisser les yeux, impossible de dire exactement qui a parlé.

    Peut être ce type tatoué aux allures de marin qui vient s'accouder au bar à coté de toi. Assez prés pour manquer d'un cheveu de te bousculer.

    -Allez le rouquin, montre nous ta carte...

    Une remarque qui, dans un trou comme celui la ne peut vouloir dire qu'une chose. On te demande de prouver ton appartenance a la grande confrérie des hors la loi. Ceux qui n'ont qu'un seul papier portant leur nom. Un papier a entête de la marine avec un chiffre dessous.
      Le barman semblait déterminer a ne pas en dire plus. Il évitait du regard le rouquin comme ci ce dernier n'était plus là et retournait à ses occupations. * Waah le mec genre rien à foutre quoi .. * Jack tourna un peu la tête vers la salle n'entendant plus autant de boucan qu'à son entrée. Une bonne douzaine de types qui n'avaient pas l'air bien sympathiques au regard dévisageaient le bretteur. Il détestait ce genre de situation qui en plus d'être assez gênantes étaient tout aussi désagréables.. Les secondes semblaient être des minutes pour le pirate qui cherchait à fuir la pression des regards.
      Heureusement pour lui un homme prit la parole et coupa court au moment délicat que vivait Jack. Un gars pas petit de taille avec une allure banale de marin et les tatouages que portaient tous. Des trucs pas très beau, un délire que le bretteur ne comprendrait jamais.
      Soit après avoir jeté un coup d'oeil pour chercher son interlocuteur ce dernier vint s'accouder discrètement au bar. Il semblait en savoir un peu plus au sujet du drapeau rouge et était assez direct à vrai dire.


      « Allez le rouquin, montre nous ta carte… »

      Une carte ? Que voulait-il dire par là ? Jack semblait ‘buger’ sur le mot. Il n’y avait aucune logique dans ce que demandait le type. Enfin peut-être que si, surement même, mais pas que Jack soit au courant. Il n’avait malheureusement pas appris assez au sujet du fonctionnement de cette organisation et il semblerait qu’il avait maintenant besoin d’une carte .. Carte qu’il n’avait pas évidemment.
      Le rouquin avait beau creuser dans sa petite cervelle, il ne trouvait rien logique. Il balada ses yeux dans tous les sens comme à la recherche d’une réponse qui tomberait de nul part. Heureusement pour lui, encore une fois, les gens dans le coin semblaient aimer se mêler des affaires des autres et ne pouvaient s’empêcher de fermer leurs gueules ; tant mieux !


      « Et quoi bébé poil de carotte vient de quitter sa mère ? » Beugla un abruti du fond avant qu’un autre ne continue. « Tu n’es pas venu ici par hasard petit roux, tu dois surement fuir quelque chose .. ou quelqu’un .. comme les poulets marins »

      Et tandis que la plupart de la taverne éclatèrent de rire avant de retourner à leurs binouzes, Jack eut une illumination. «  Roux-réka » s’exclama t-il tout heureux d’avoir mis le doigt dessus. * Qu’est-ce que je raconte moi putain ? *
      Cette carte n’était rien d’autre que sa fiche d’homme recherché. J’imagine que c’était prouver sa réelle implication dans la criminalité toussa toussa ..
      Coup de chance, il se baladait toujours avec la première fiche qu’il avait découvert dans une ville et qui l’avait rendu bizarrement plus heureux qu’il ne le fallait.
      Après avoir fouillé rapidement dans son bordel, il sortit la feuille qui était roulée parfaitement tel un parchemin avant de la tendre au marin.


      «  Une carte une carte .. j’espère que vous n’avez jamais essayer de naviguer avec une carte comme celle-ci .. » dit-il essayant de placer un peu d’humour dans la conversation, mais qui semblait pas faire sourire des masses le gars. Peut-être n’avait-il même pas compris.
      « Je remets pas en question vos talents de marin bien entendu » finit-il avec un grand sourire innocent.

        Un des types rafle immédiatement l'affiche et la déplie a coté de ta tête pendant que ton interlocuteur recule pour faire le point. Comparant attentivement la vue d'artiste du bout de papier avec ta gueule avec le soin maniaque d'un chasseur de primes ou d'un spécialiste de concours de sept erreurs.

        Dix secondes passent, puis une minute, puis une autre. Assez pour que tu commences a te poser des questions, peut être que le type chargé de la vérification est myope ? Ou aveugle ?

        -Ouais c'est bon, ça a l'air d’être lui.
        -Il est a combien ?
        -Deux millions.
        -Gragger jack hein ?
        -Mais non, c'est Dragger.
        -Ouais et ben on s'en branle. C'est bon.

        Le gars cesse de s'engueuler avec ses potes et se décide enfin a revenir vers toi.

        -Bon ok Gragger, t'es un pirate, ça c'est bon. Mais deux millions c'est pas lourd tu vois, ça donne un peu l'impression que t'es qu'un petit pirate sans envergure et que t'iras pas loin la dehors.
        -Pas assez loin pour payer ouais !
        -Alors si tu veux continuer va falloir montrer que plus de couilles que de zéros sur l'affiche. Tu vois ses gars la derrière moi ? Et vous les gars, vous le voyez ?
        -Sur qu'on le voit ouais.
        -Et ben viandez lui sa gueule qu'on voit s'il en vaut la peine...


        Et pendant que le chef se recule d'un pas, dans le reste du bar la douzaine de types empoignent tout ce qui traine et qui peut servir d'armes contondantes, tabouret, chope de bière, cruche, banc, chat... Et ils commencent à se déployer en ricanant autour de toi, dans l'intention visible de te passer un poil à tabac...

        Les pauvres....
          Raaah .. il en prenait du temps ! En plus ce n'était pas comme-ci l'affiche de la tête du rouquin mise à prix contenait énormément de chiffres, malheureusement. Mais il avait l'air obstiné, déterminé à étudier le papier en question. Cherchait-il quelque chose d'autre ? Etait-il comme la plupart des autres gros lourds l'enrouant c'est-à-dire ivre mort et en fait son regard ne se posait nul part autre que dans le vide ..
          Les minutes coulèrent et Jack désespérait, mais enfin il décrocha sa tronche d'ivrogne de l'affiche sans autant paraître satisfait ..

          De fil en aiguille ce que le rouquin redoutait se passa. Il l'avait senti dès le début. Il était impossible de passer dans une telle taverne tel un touriste et chercher à faire affaire avec le gros dealer du coin sans avoir des soucis. * Aucune éducation quand même c'est fou, tout doit être fait dans la douleur avec eux .. *
          Le petit deux millions de berry's n'avaient malheureusement pas suffit et c'était normal. Un jeune roux avec une tête de livreur de journaux débarquant pour la première fois clamant être un pirate et alignant  une somme représentant des miettes pour eux ça n'allait jamais suffire à effrayer cette joyeuse bande de gros bras. Le chef lança alors les hostilités pour faire passer au bretteur un test physique. Une bonne douzaine d'entre eux se dirigèrent vers Jack objets à la main. Tabourets, chaise, table, chope, cruche, barman .. enfin ils avaient de tout. Le jeune pirate n'avait malheureusement pas le choix que de leur donner une bonne leçon.

          Une fois encerclé ils se lancèrent chacun à leur tour ou par petits groupes des fois, quelle folie ! Jack se contenta d'esquiver les premiers assaillants qui étaient vraisemblablement les plus excités et maladroits par la même occasion.
          Il en esquiva un et le déstabilisa d'un léger croche-pattes et il finit la tronche la première sur le comptoir. Un autre vint directement à l'assaut muni d'un tabouret qu'il chercha à éclater sur le roux, mais qui avait eu le temps de se protéger avec ses bras avant de lui asséner un bon coup de poing qui l'envoya un peu plus loin. Ses potes se regardèrent, légèrement étonnés de la résistance, mais le chef les foudroya du regard ce qui suffit à les re-motiver à attaquer.
          Ils se mettaient maintenant à plusieurs ce qui força le bretteur à se servir de son arme fétiche qu'était sa lame. Il para la plupart des coups et en chopa quelques-uns avec sa garde pour les envoyer dans les pommes. Il en restait quelques uns qui ne semblaient plus aussi sur d'eux voyant quelques potes de beuveries au sol. Il remerciait d'ailleurs l'alcool qui permettait de se débarrasser d'eux plus facilement.


          « Pétez moi le, allez-y tous ensemble !! »

          En plus de ne pas être habile avec le langage, le chef semblait un tantinet s'énerver. Les trois derniers chargèrent le bretteur. Il s'occupa du premier d'un bon coup de pied faciale avant d'esquiver le deuxième qui perdit l'équilibre et se tua dans le décor derrière et il arrêta le coup du troisième d'une main ferme avant de lui asséner un bon vieux coup de boule en pleine poire.

          « Waah, visiblement ils dosent pas l'alcool tes petits gars. »


            -Mouhahaha ! Bien joué gamin. Faut croire que la marine t'as pas encore vu te battre comme ça, tu serais primé plus haut... Cela dit, tu vas bientot pouvoir jouer dans la cour des grands maintenant...

            La bière est offerte, et tu peux aller la finir en haut, le boss accepte de te recevoir...


            Et pendant que les assistants du barman commencent a réanimer le parterre de combattants à grands coup de flotte froide, le chef t'indique la porte derrière le bar. Une porte qui donne sur un escalier menant à l'étage et que tu gravis rapidement, jusqu'a ce bureau plus encombré qu'une boutique de préteur sur gage ou est assis le type que tu es surement venu voir..



            -Assieds toi. Je suis le Fournisseur. Qu'est ce que tu veux ?

            Droit au but hein ? Plutôt bienvenu après le ralentissement du bar...

              Tous les trouduc’ du coin regardaient avec un air étonné leurs compagnons de beuverie au sol. Certains avaient l’air convaincu par la prestation du rouquin, mais une autre partie par contre semblait avoir du mal à digérer la défaite des leurs et voulaient en remettre une couche.
              Main toujours sur la garde de son arme, le bretteur restait prêt à refaire une démonstration. La tension semblait être à son summum et ça n’allait pas tarder à péter. Heureusement, pour eux, celui qui visiblement était le ‘petit chef’ faisait parti de ceux qui n’était plus à convaincre et coupa court au conflit.
              Après quelques compliments à l’égard de Jack il lui dit que la voie était maintenant libre et les boissons payées. Le rouquin s’attarda sur cette dernière déclaration. Il ne fallait pas le lui répéter deux fois. Il regarda sa bière à moitié vide sur comptoir, la vida d’un cul-sec puis grimpa légèrement par-dessus le meuble pour se re-remplir son godet jusqu’à plus place.


              «  Mon père m’a toujours expliqué que ; ‘ quand c’est gratuit, faut pas faire son petit zizi’ »

              Le gars le regarda un peu bizarrement, mais n’y porta pas plus attention. Il indiqua le chemin à prendre pour aller finir sa bière devant celui qui devait être la personne que Jack cherchait, la personne qui gérait vraiment ces ‘contrats’.
              Tout en marchant vers cette porte à l’arrière le rouquin passa à travers toute la salle comme une star, sa chope à la main. * J’ai l’impression d’être un VIP, c’est pas tous les jours que ça arrive *
              Il fit un dernier clin d’oeil vers eux avant de refermer la porte derrière lui. Il aimait des fois pousser un peu trop sur le bouchon. Il monta les escaliers et se retrouva dans un bureau qui n’avait pas l’air aussi VIP qu’il l’aurait voulu. Plutôt un dépotoir.
              Le gars n’avait pas l’air méchant. Il avait l’air bizarre, mais avec une bouille sympathique. Il était grand, assez ‘bronzé’ avec un style capillaire qui collait bien à son accoutrement. Le rouquin avait déjà vu des gars comme ça par le passé. C’était assez ressemblant aux personnes originaires d’Alabasta, des gens qui étaient souvent accueillant.


              « Ce que je veux .. Je veux tout ce que bon pirate voulant s’aventurer veut.. Un vaisseau, des binouzes et des femmes. Aha..Ahaha! » Il poussait des fois aussi un peu trop sur l’humour ..
              «  Non ? Ok bon ben pas ‘ahaha’ alors. »

              Il était peut-être temps d’être un peu plus sérieux.

              «  Plus sérieusement, vous savez ce que je veux. C’est plutôt à moi de vous demandez, que voulez-vous en échange .. Non ? »


                -Si tu es la c'est que tu as déjà entendu parler des conditions. Elles sont simples.

                Il attrape et fait glisser vers toi un papier épais et couvert d'inscriptions, avant d'y rajouter une plume et de l'encre. Rouge.

                -Je t'offre un bateau parmi ceux que j'ai sous la main. Fonctionnel, armé et équipé pour la course. On se met d'accord sur le prix qu'il représente, tu signes, et il est a toi. Et tu te retrouves libre de pirater immédiatement plutôt que de vivoter pendant des années pour réunir l'argent nécessaire pour embarquer.

                En échange tu t'engages à deux choses.

                D'abord, arborer le pavillon rouge au même mat que le tien a chaque fois que tu hisseras tes couleurs.


                Le pavillon rouge  Armada_imagesia-com_ulhp_large


                Ensuite rembourser la valeur du navire et de ses équipements. En ramenant aux Usuriers un pourcentage sur chacune de tes prises. Pourcentage fixé et indiqué sur le contrat.

                Quand tu auras remboursé l'intégralité le navire sera a toi. Et la guilde t'offrira gratuitement de quoi rallier Armada, la cité des Libres Pirates.

                Si tu manques à tes engagements par contre tu recevras la marque noire. Et tu ne vivras ensuite pas assez longtemps pour que ça vaille la peine de le mentionner...

                Des questions ?  

                    Le Fournisseur avait aux premiers abords l’air assez sympathique et chaleureux, mais il semblait vouloir actuellement expédier l’affaire illico presto. Dommage il aurait pas dis non à un peu d’amitié et de compagnie pour boire, mais fallait croire que tout le monde n’était pas aussi ouvert que le rouquin. Ce dernier regardait d’ailleurs sa chope déjà presque vide ..
                    Puis en attendant que son interlocuteur haussa le ton, il reporta son attention sur les paroles de celui-ci.


                    Il lui fila tout d’abord un pavillon rouge qu’il devait arborer en plus de son futur drapeau personnel. Un peu réticent au début, il semblerait qu’il n’était pas si ‘difficile’ que ça à porter. Sobre, rouge avec un simple slogan qui au final avec quand même de la gueule… Bah pourquoi pas.
                    Après place à la partie paperasse de l’affaire. Il lui expliqua tout ce qui Jack avait déjà un peu entendu, le remboursement via un taux etc etc jusqu’à être réellement à lui, ce navire !
                    Le rouquin acquiesça à tout ce que déblatérait le marchand, n’ayant pas grand chose à dire puisqu’il ne pouvait toute façon qu’accepter les termes du contrat ou partir la queu- .. le navire entre les jambes. Ou sans navire tout court en fait.


                    «  Pas de question particulière, non. Je peux donc jeter un coup d’oeil à ce que vous avez en magasin ? »

                    Le Fournisseur s’exécuta et sortit donc ce qui semblait être les navires restants et disponible pour le futur capitaine pirate. Il y en avait pas des masses, mais toute façon le rouquin n’en avait pas besoin de plus il avait déjà une idée en tête et il trouva son bonheur directement. Il sortit donc le document de ce navire en dehors des autres et le pointa du doigt. C’était un beau bâtiment qui n’avait pas l’allure d’un grand navire, mais qui semblait plutôt bien équipé. Après tout le bretteur ne cherchait pas quelque chose d’immense, mais pas non plus un radeau médiocre.

                    « Ca taperait dans du combien celui-là ? Il m'a l'air parfait. » Il savait que le montant qu’il allait prononcé allait être élevé. Le bateau n’était pas grand, mais ne faisait surement pas partis des tout petits habituels. Puis il y avait l’équipement à prendre en compte .. «  Et aussi comment ça se passe au niveau des armements, de l’équipement ? »

                    Bien entendu il y avait une constante épée de Damocles sur le rouquin, du moins tant qu’il n’avait pas payé l’intégralité du prêt. Comme lui expliqua le marchand, si le pirate faillit à son engagement il serait ‘ marqué au fer noir’. Cela voulait surement sous-entendre la mort, surement ..


                    -Je vois. On est un pirate ambitieux ? On aime le lourd, le costaud. C'est un bon choix. Peut étre un peu massif à mon gout, mais un bon navire. Costaud, facile à manœuvrer. Idéal pour être manié par un équipage réduit.

                    Une belle coque ronde, parfaite pour les hauts fonds et pour des cargaisons importantes.

                    Oui, un bon navire. C'était un marchand armé de West blue qui l'utilisait. Armé, mais pas encore assez pour éviter la prise. J'ai fait rajouter six canons, ce qui fait dix. Il a été mis en cale sèche, repeint, nettoyé. Les voiles et les cordes sont neuves.

                    Je vous l'équiperais en munitions et provisions pour un mois de mer. Un délai suffisant pour réussir vos premières prises et vous payer sur les navires. Je peux aussi vous proposer une dizaines de marins compétents et de vrais pirates qui cherchent un engagement...

                    Quand au prix... Tout cela vaut quatre vingt millions de Berrys.

                        Le rouquin était content de sa trouvaille. Son futur bâtiment naval avait l’air d’être parfait. Pas trop gros, mais assez costaud et résistant pour braver les océans. Il était intérieurement tout excité, mais le cachait de son interlocuteur pour rester professionnel. Le prix allait lui aussi être surement costaud, mais bon il avait pas vraiment un délai pour rembourser et au final il essayerait d’escroquer gentiment quelques personnes afin d’en faire sa réelle propriété le plus vite possible.
                        La coque assez massive du navire et la manière dont était disposé le pont ainsi que le devant du bateau qui était assez original le faisait déjà penser à un nom. En scrutant ainsi l’image il avait vraiment l’impression de voir un ‘outil’. Un outil qui le suivrait maintenant partout et serait essentiel dans sa vie .. Comme le marteau d’un forgeron, son marteau. Il avait peut-être mis le doigt dessus !


                        « 80 millions ? Je vois .. J’imagine que c’est le prix qui convient. »

                        Le prix comprenait l’équipement et le matos de ‘guerre’ ainsi que des vivres, c’était pas mal ! Le Fournisseur proposa aussi des marins ainsi que des pirates.

                        « Je vais prendre quelques marins, je suis pas un as niveau navigation actuellement .. Je vais apprendre les bases et tout le reste avec eux. Puis peut-être pourrais-je m’en débarrasser quelque part sur une île plus tard ? Au niveau des pirates, je m’occuperai personnellement d’en recruter de mon côté merci. »

                        Il relu une dernière fois tout le contrat auquel il apposa son taux de remboursement de 30% et signa sans plus attendre, il était temps d’en finir et de se lancer dans le grand bain de la piraterie.
                          Une fois le document signé, le marchand lui serra la pince et l’invita à suivre un de ces gaillards pour l’amener vers les docks dans un endroit un peu plus discret où se trouvait surement son navire. Bon même s’il n’était pas encore complètement siens, il décida de quand même de le considérer comme tel. Ce n’était qu’une question de temps après tout.
                          Jack suivit son guide silencieusement et tranquillement. Le gars parlait pas, grognait pas.. Respirait-il au moins ? Il fallait croire que oui, même si le contraire n’aurait pas été désagréable vu les odeurs nauséabondes émanants de certains coins de la ville.

                          Quelques minutes plus tard et après avoir coupé entre pas mal de rue, entre divers bâtiments etc ils arrivèrent devant un hangar en bois assez vieillot. Il avait d’ailleurs l’air abandonné de l’extérieur. C’était l’endroit idéal pour y mettre un bateau de manière pas très légale et caché .. Bon après tout rien n’était légal ici aussi fallait dire.
                          Le gars vérifié si c’était bien ici en regardant le numéro affiché au-dessus du vieux bâtiment en bois. 7. Il avait l’air satisfait et invita Jack à le suivre d’un simple geste de la main. Une fois à l’intérieur deux autres gars tout aussi bizarres et silencieux l’attendaient. Ils avaient l’air de se comprendre par des gestes eux tous .. Les trois ensemble s’exécutèrent et retirèrent une grande bâche qui recouvrait le bien du bretteur. Enfin, il était là !

                          Le rouquin admira son nouveau joujou pendant quelques minutes, il était beau et grand. Tellement plus costaud et impressionnant. Une belle coque ronde, les voiles n’étaient pas déployées, mais il y en avait visiblement pas mal comme sur l’image. Il se permit de monter pour faire le tour de son nouveau chez sois tandis que les autres partirent sans rien dire de plus, fallait croire que leur job était fini.
                          L’intérieur était tout aussi grand, de belles et vastes soutes où il pourrait s’installer de manière plus que à l’aise. Il pensait déjà à tout ce qu’il voulait mettre et où .. Aaaah c’était tellement beau, il se sentait mieux et ‘prêt’.
                          Il remonta sur le pont et continua de jeter des regards à droite à gauche cherchant à découvrir les moindres recoins de son navire. Dix canons, c’était pas de la rigolade.


                          « Bon reste plus que à attendre les quelques marins puis .. enfin mettre les voiles vers.. » Il ne savait même pas encore vraiment où aller, mais il savait en tout cas qu’il voulait voguer, n’importe où !

                          Le Fournisseur lui avait promis quelques gars, mais ceux-ci viendraient surement plus tard dans la soirée ou même la nuit. Le bateau serait tout à fait prêt au démarrage le lendemain matin, c’est tout ce dont il était sur.
                          Ainsi après avoir caressé son beau petit bateau pendant une petite heure, il décida de retourner en ville fêter ça avec une bière et penser à tout ce qu’il allait maintenant faire !