Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

Le beau, la bête .. et le poisson

    Le bateau, check. Il ne restait plus qu’à attendre le lendemain matin pour pouvoir lever l’ancre, déployer les voiles et enfin se lancer dans l’aventure. Tout en marchant dans les rues sans vraiment avoir un objectif précis, Jack pensait à ce que l’acquisition de son navire allait changer à son quotidien .. Tout. Il allait maintenant donner des ordres.. il en mordait déjà d’envie ! Ce n’était pas son genre de flamber et ordonner etc, mais le faire quelques fois et pour la première fois lui donnait quand même envie.
    Il était aussi maintenant plus tranquille et libre au niveau de ses choix ! Il pouvait choisir où se rendre, quand, plus rapidement .. Raaaaah que la vie allait être belle. Il n’avait d’ailleurs pas encore de plan vraiment prévu. Les autres capitaines devaient surement avoir un plan, des destinations, des itinéraires et buts prévus longtemps à l’avance .. Il était temps que le rouquin se mette au travail même si ce dernier n’avait qu’une idée en tête ; se rendre sur Grand Line.


    Pour le moment, il n’avait réussi à se rendre nul part .. il s’était même perdu. « Ca c’est le problème quand on a par contre aucune idée en tête .. »
    Il tourna sur lui-même quelques fois cherchant des repères, scrutant les bâtiments pour essayer de reconnaitre une rue ou quelque chose, mais cela ne donnait rien. Il ne s’était encore jamais aventuré aussi loin dans la ville.. Le quartier semblait être le moins accueillant de l’île. Non pas que les autres l’étaient plus de toute manière.
    La luminosité était moindre, les rues plus désertes et quand même moins rassurantes. Et visiblement un peu plus malfamées.. Il croisa quelques personnes encore plus douteuses et froides qu’auparavant, il n’aurait pas cru ça possible.


    Il continua de marcher espérant re-tomber sur le côté ‘normale’, du moins un peu plus, de la ville mais ça ne semblait pas être pour tout de suite. Il passa devant des boutiques qui étaient tout aussi bizarres les unes que les autres ; Tatoueurs, troque d’organes, bibliothèque satanique .. Enfin, c’est ce que jugea le rouquin vu les apparences des vitrines. Il avait une petite tendance à exagérer des fois.
    Quelques minutes plus tard il atterrit sur une grande place et entendit beaucoup de bruit, d’agitations. Y avait-il une fête ? Ou une sorcière était-elle en train de brûler sur un buchet ? Plus rien ne l’étonnerait ici donc il décida de jeter un coup d’oeil. Il marcha quelques mètres et se retrouva devant des dizaines voir une bonne centaine de personnes en train de s’agiter dans tous les sens, billets dans la main, chope dans l’autre, des couteaux dans une autre encore .. Ouais certains avaient même trois mains * Putain j’ai du fumer quelque chose par inadvertance .. Inadvertance ?? Ca veut dire quo ça déjà *

    Le rouquin s’approcha encore un tout petit peu puis vit une sorte de petit ring artisanal délimité par des bois avec deux gros chiens s’entretuant à l’intérieur. Paris clandestins sur des combats de chiens, plutôt original comme occupation. Il fallait féliciter les gens de cette île pour leurs idées quand même, le ‘gouverneur’ était quand même ouvert visiblement.
    Puis tout d’un coup un gros ‘Cracgrgshhh’ ( il était doué au combat, mais le bretteur n’avait pas l’ouïe musicale ) se fit entendre suivit d’un ‘Ooooooh’ général. Un des deux chiens, le seul restant à vrai dire, venait de croquer dans la nuque de l’autre mettant fin au combat.


    « Oooooh, c’était vraiment un sale coup fait par le combattant canin victorieux ce soir, Milhouse Crocs-d’Acier !! » Le speaker surprit Jack. C’était vraiment bien organisé toute cette connerie. Ils investissent plus là-dedans que dans le tourisme générale de l’île ..
    « Notre prochain combattant est particulier, unique. C’est un nouveau, je vous présente ; Rocket.
    Il est encore un peu trop excité donc il restera dans sa cage le temps de finir les préparatifs. N’hésitez pas et venez parier pour ce prochain combat car il fera face au récent gagnant »


    Les gars se ruaient vers les caisses avec de gros billets en main, sur d’eux. Jack regardait toujours vers la direction de la cage et voyait ce renard se débattre et .. il semblait parler, du moins il donnait l’air, mais le bretteur était trop loin pour entendre quoi que ce soit. Il interpella un mec près de lui pour en savoir plus.

    « On sait pas vraiment ce que c’est ! .. Enfin visiblement c’est sur, c’est une belle bestiole rousse, mais il parle. Mais ce n’est pas ça le plus drôle »

    Jack le regarda d’un air interrogateur

    « Il parait qu’il est ici parce qu’il .. il a pissé sur Swain en personne ! »

    * Oh putain dans quoi est-ce que je suis tombé moi encore ..*

    Le bretteur décida de rester encore un peu, cette histoire le perturbé.. De plus, un renard qui parle ? Contre un chien féroce qui croque des nuque à son petit dèj, ça ne semblait pas très juste pour lui. Il décida de s’approcher le plus possible de la cage et du ring..
    Et encore une fois, je n'aurais pas dû m'entrainer à marquer le territoire. Et oui, au début, tout se passait bien. Les gens ne comprenaient pas trop ce qui se passait. Je courrais dans les rues en arrosant les passant sans me faire voir. Et lorsque je passais au milieu de la population, je marchais fièrement, sur deux pattes, mon arc à la main, le carquois dans le dos prêt à me défendre. J'entendis plusieurs fois que j'étais un possesseur de fruit du démon. Mais non. Certains essayèrent de m'attraper, mais une flèche bien placée les refroidirent immédiatement.

    Enfin, je m'amusais bien jusqu'au moment où j'ai uriné sur la mauvaise personne. Swain, d'après ce que j'ai compris, il était l'homme le plus important de l'île. Mauvais choix pour moi. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'il ne m'attrape par la peau du cou. Je me débattis furieusement, mais... il était trop fort. Coup de patte, je voulus me dégager, mais non. Il me dépouilla de mon arme et de mes fringues. Une cage fut amenée et on me jeta dedans. Juste assez grande pour moi.

    Et on m'a trimballé pendant deux jours avec toutes mes affaires. Je me sentais à poils. De temps en temps, je lançais un petit jet histoire d'emmerder ceux qui me tenaient. On me nourrissait parfois. Je grognais, j'avais envie de partir. Je les insultais même ! Je crois que la phrase "je vous insulte !" Est celle que j'ai sorti le plus de fois pendant ces deux jours.

    Et maintenant, on m'annonce pour un combat de chien ! Une horreur sans nom dans laquelle je sais que je ne gagnerais pas ma liberté. Je gueule sur le présentateur.

    - C'EST SUR TA TÊTE QUE JE VAIS PISSER TU VA VOIR !

    La cage est ouverte et je sors dans une arène de 4 mètres de diamètre maximum. Pour me retrouver nez à nez devant..... UN PUTAIN DE BULLDOG. J'en perds mon français, mon sang-froid, mes noisettes enfin tout ce que vous voulez ! Rhooo mon dieu, impossible qu'avec mes dents je fasse quoi que ce soit. La foule hurle et le chien attaque. Vif comme l'éclair, autant que moi. Il me saute dessus et je bondis sur le côté pour esquiver. Mais, j'ai à peine atterri, que déjà, il est sur moi. Je me pisse dessus de peur et cours dans tous les sens laissant une flaque nauséabonde derrière moi.

    -PUTAIN PUTAIN PUTAIN, JE VOUS INSULTE TOUS.

    Je m'arrête brusquement, à la limite de l'arène improvisée et esquive au dernier moment. Les dents m'éraflent de peu et il s'enfonce dans la barrière. Je m'éloigne le plus possible. La populace rigole et m'insulte. Je suis sensé rentré dedans. Non, jamais. Je tente un saut et m'accroche sur le bord du ring, une main m'attrape par le cou et me jette violemment à terre alors que le chien arrive vers moi.
      Je suis toujours bredouille. Aucun pirate qui n'en val la peine sur cette île. J'ai déjà quelques bastons à mon actif mais l'absence de réelle autorité ici m'avantage bien. Je ne suis pas rechercher, quoi que ceux à qui j'ai foutu des racler veulent peut être une revanche. En attendant, je déambule dans les rues désespéramment tel un condamné à mort  qui va vers l'échafaud où il se fera exécuté.

      A la sortie d'un croisement j'aperçois un homme roux passer devant moi. Ce type à un sabre, voilà qui est intéressant. J'attend un peu encore dans l'ombre histoire qu'il soit passé et d'être à une bonne distance de lui. Comme ça je ne suis pas trop facilement repéré. Je décide de le suivre, il m'a l'air d'un combattant, peut être un pirate. M'enfin, je continue à le suivre dans les ruelles. D'ailleurs ont semble être dans le quartier mal famé de la ville. Une odeur épouvantable infeste l'endroit. De quoi faire rebrousser chemin à beaucoup de monde. D'ailleurs, alors qu'un relent de puanteur afflux vers moi je tourne la tête. Mon odorat de requin est parfois un inconvénient faut croire.

      Une fois l'odeur à peut près passée je me retourne. A ma grande surprise plus personne. Le rouquin à du continuer son chemin et je suis maintenant seul dans l'allé. Je me fit à mon instinct. Je sais que lui ne me lâchera pas. Alors je tourne à droite puis à gauche. Après quelques changements de direction je me rend compte que je suis totalement perdu. Il faudra qu'un type me bouscule pour que je sois remis dans le droit chemin.

      L'air menaçant je lance un regard interrogateur à cet homme qui vient de me pousser. Il s'excuse lamentablement en tremblant comme une feuille et propose de me payer une bouteille de rhum pour pardonner l'affront. Bien sur, je ne peux refuser tel cadeau. Je l'accompagne jusqu'au bar et j'en ressort avec ma bouteille. Il me propose aussi de m'emmener à un combat de chien, qui selon lui, est une des attractions des quartiers mal famé de la ville. Visiblement nous n'avons pas la même signification du mot attraction. Un massacre entre deux chiens suffit à amuser ce type, il a vraiment l'air con. La connerie est surement contagieuse sur cette île.

      Quelques instants plus tard nous y sommes. Ma bouteille à moitié terminé j'observe le combat. Un espèce de chien roux et ayant l'air peu agressif contre un molosse qui semble près à tout déchirer. Le spectacle ne me plait pas trop. Du coup, je prend plus le temps de regarder autour de moi. J'ai retrouvé mon rouquin. Il est là dans la foule, lui aussi observe le combat.

      Est-il un pirate ? Je vais bientôt le savoir.

      Spoiler:
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13532-amphitryon
        Il fallait avouer que niveau attraction, il savait y faire ici.. Le manque de lois devait sûrement aider dans le développement de ce genre d’activités pas très légales.. Mais bon il est vrai que c’était quand même divertissant de voir ça, le plus drôle n’étant pas le combat lui-même mais plutôt toute l’activité, l’agitation crée autour de celui-ci. Les gens devenaient fou, ils criaient dans tous le sens, buvaient, dansaient .. A croire que c’était un festival, c’était assez amusant. Puis l’argent qu’engendrait ce genre de combats semblait être assez important vu le nombre de tas de billets en tout genre qu’il y avait derrière les caisses et les files ne se vidaient jamais .. Un bon business donc et le rouquin ne pouvait s’empêcher de penser à son navire et donc sa dette récente de 80 millions .. Peut-être pouvait-il déjà se mettre à rembourser héhé ?

        Par contre malgré l’excitation et l’amusement crée par ce combat d’animaux, Jack ne pouvait pas fermer les yeux devant le prochain combat qui allait prendre place. Le renard .. qui n’en était peut-être pas un au final, semblait assez humain de l’intérieur .. ça semblait pas correct, mais le rouquin n’était sur de rien. Parlait-il vraiment ? Qu’est-ce qui se cachait derrière toute cette histoire ?
        Pour en savoir plus il décida de se rapprocher de l’arène et voir le déroulement du combat et enfin découvrir si oui ou non l’animal maitrisait la langue de Molière.. En passant à travers tous les gars il passa à côté d’un mec étrange qui le fixait de manière un peu trop instante. Voulant jouer le mec au sang chaud il s’approcha de lui et posa sa main sur son épaule puis il se rendit vite compte qu’elle était quasi hors de portée.. * Oh putain sur la tête d’un sushis, c’est pas un humain ça *
        L’homme poisson était graaaand, fort et semblait pas très amical. Il s’excusa d’un petit geste avant de disparaitre dans la foule. Fallait pas déconner, il avait pas le temps de chipoter avec cette race. Il parait qu’ils étaient plus sanguinaires que le sang lui-même.. * Ma gueule bordel *
        Jack s’approcha enfin du ring.

        « C’EST SUR TA TÊTE QUE JE VAIS PISSER TU VAS VOIR »

        Bon c’était pas aussi classe que Molière, mais au moins il était fixé ; ce truc parlait bien notre langue. Et il ne semblait pas vraiment d’accord d’être dans cette situation. Mais le combat débuta bien trop vite et faut avouer qu’il fit preuve de pas mal d’agilité pour esquiver les crocs de son adversaire, mais il se retrouva très vite dans la mouise pas franchement aidé par les personnes autour. En plus d’être désespérément amusant, Jack avait trop pitié de lui pour le laisser mourir ici comme une malheureuse bête qu’il ne semblait pas être.
        Le bretteur sauta dans l’arène, asséna un bon coup de pied dans la face du canidé qui était sur le point de faire du renard un hot fox et l’envoya dans le décor. Très vite le ton monta autour du ring, il savait bien que ça n’allait pas être bien vu par les gens qui criaient déjà leur mécontentement. Il chopa le ‘renard’ par le cou et essaya de sortir une excuse pour éviter d’avoir des dizaines de tarés sur le dos.
        Ils étaient sur le point d’entrer eux aussi faire la peau aux deux roux quand le pirate cria

        « STOP ! Personne bouge » C’était étonnant comment le fait de s’écrier fonctionnait si bien.
        « Je.. je suis Jacques .. euh .. Tuchepoamonrenar Jacques. Je travaille pour le gouvernement ! »
        Ca aussi c’était un mot qui fonctionnait .. Généralement du mois, il avait oublié qu’il était sur île pas très civilisée. «  Je suis dans CP.P.A ! »

        «  Qu’est-ce qu’il nous raconte le rouquin là ? jamais entendu parler d’eux .. c’est quel genre de CP ça ?! »

        « Le.. Le Cipher Pole de la Protection des Animaux, vous avez pas le droit c’est une espèce en voie d’extinction. »

        Son excuse merdique semblait marcher, fallait dire qu’une bête excuse comme celle-ci pouvait embrouiller des simples d’esprits comme la plupart de tout ceux ici. Puis comme il ne savait jamais se contenter du minimum, Jack poussa le bouchon un peu trop loin..

        «  Et je dois aussi me saisir de la caisse, vous avez joué sur des combats illégaux. Je devrai tous vous faire arrêter, mais je vais saisir cette argent noir et que je vous y reprenne plus ! » Le rouquin chopa la caisse qu’il vida dans son baluchon puis entama une marche accélérée pour essayer de partir le plus vite possible .. Mais c’était un peu trop beau pour être vrai malheureusement. Il y avait toujours une enflure qui était au courant de tout et qui ne pouvait pas s’occuper de ses affaires.

        « Et ! Et mais j’ai déjà vu ta tête quelque part, dans un bar plus tôt dans la journée.. T’es le pirate Dragger Jack. Waaaw pirate ne plus d’être dans le CP.PA, c’est vraiment bien joué »
        Jack eut peur un moment, mais le gars semblait être encore plus débile que prévu. Les autres le regardèrent d’un air désespéré, faut croire qu’eux par contre avaient un peu plus de jugeote.

        « Attrapez le, c’est un imposteur !! »

        Les choses se corsaient et voila qu’ils se jetaient tous sur le rouquin et sa bête tout aussi rousse. Le pirate sortit son sabre pour repousser les premiers, mais cela allait être un peu plus délicat que prévu ..
        Je ferme les yeux, je vais mourir. Je vois ma vie défiler devant moi. Des moutons qui me courent après. Une poule qui s'envole et que j'attrape. Ma femme, ma fille. Ma vie dans la marine. Mais pas dans le bon sens. J'entends un couinement et un crac puis on me soulève. Encore une fois par le cou. Ce n'est juste pas agréable. J'ouvre à nouveau les yeux et je tourne la tête. Un homme me tient. Il est roux, comme moi. Ha le lien de la rousseur, une si belle chose. Les gens autour de nous ont l'air énervé, mais il sort une excuse. Une excuse qui me fait rire. Le CP P.A comme si ça pouvait exister. Le gouvernement en a rien à faire des animaux. Et ce n'est absolument pas le rôle des CP pour ça. Silencieusement, je rigole.

        Mais le pire c'est que ça marche. Je regarde effarer les visages autour de moi alors que mon pseudo-sauveur, qui en as profité pour voler la caisse, s'éloigne. J'hallucine totalement. Mais heureusement, cela ne dure pas. Un homme plus con que les autres déclarent qu'il s'agit d'un pirate doublé agent du gouvernement. Et juste après, mon sauveur et déclaré comme imposteur. Tout le monde se jette sur lui et il dégaine son sabre.

        - Lâche-moi !

        Je parle assez fort, il me lâche, de toute façon, c'est plus pratique pour lui. Et je déguerpis avant de me faire piétiner. Rien de pire qu'une foule lorsque l'on est petit. Un pied tape dans ma queue et je grogne. Qu'elle bande de malotrue. Toucher la queue d'un renard... Il ne me faut que quelques secondes pour rejoindre mes affaires. Mais, l'homme qui me surveillait est toujours là.

        Il me regarde et me court après, rapidement, je l'esquive. Lui, il n'a pas les capacités de m'attraper. Je m'éloigne légèrement avant de passer entre ses jambes et de sauter sur la caisse ou sont posé mes affaires. D'un mouvement, j'attrape mon arc et une flèche, me retourne et vise l'homme.

        - Tu t'approches, tu es mort !

        Il saute sur moi, je tire dans sa gorge. Inerte, il s'effondre sur le sol. Rapidement, pendant que personne ne fait attention à moi, j'enfile mes vêtements. L'homme qui m'a aidé semble se débrouiller pas trop mal, mais, une fois fini, je décide de lui filer un coup de main. Après tout, il m'a sauvé. Je me déplace rapidement sur deux pattes, carquois sur le dos, arc à la main, je cherche un angle de tir. Un peu plus loin, j'aperçois un tas de caisses sur lequel je grimpe, puis, bandant mon arc, je tire. Une flèche touche à l'épaule un homme qui attaquait le dos du rouquin. Je souris de toutes mes dents avant d'en encocher une autre. D'ici, tout était simple, et surtout personne ne pouvait penser qu'un renard allé leur tirer dessus.
          Mon ami avec le sabre me bouscule sans le faire exprès. Je fais un air intimidant pour ne pas entamer un quelconque conflit. Je veux lui parler mais ce n'est pas encore le bon moment. Alors il s'excuse et part dans la foule.Je repose les yeux sur le "spectacle".Le combat semble inégal jusqu'à ce que le rouquin intervient. Il sauve le renard d'une mort certaine et embobine les cons de cette foutu île avec un baratin totalement improvisé. Faut dire qu'il sait parler le pirate. Pirate ? Bah voilà, je l'ai trouvé, je sais maintenant de quel coté il se situe. Je n'ai plus qu'à l'aborder d'une façon où d'une autre.

          Seulement, les types se rendent compte qu'il les prend pour une bande d'abruti fini. Il bloque un premier assaut des civils et ensuite le renard se met debout et va prendre des armes. Le pire c'est qu'il sait s'en servir. Vraiment étrange tous cela. Il faut que je trouve un moyen d'entrer en contact avec eux.

          Je ne voulais pas mais il ne me reste plus que ça. Je vais devoir me battre. Donc toujours avec ma bouteille dans la main je me déplace vers lui. Avec les yeux à plus de 3 mètres du sols je peux voir tous ce qui se passe. La foule ne me gène donc absolument pas pour observer quoi que ce soit.

          Je commence à appréhender le pirate et le renard quand un type me rentre dedans. Il voulait atteindre le rouquin mais c'est raté. Alors je lui fais peur comme on le ferait à un gamin et il prend ses jambes à son cou. Puis place aux choses sérieuses.

          > Salut Jack, j'ai entendu que tu es un pirate ! Je crois que ça tombe très bien !

          Je stoppe un mec dans son élan en le séchant d'un coup de poing marteau dans le plexus. Il se retrouve à terre. Alors je lance un petit regard au rouquin, lui lance ma bouteille de rhum dans la main et lui dit:

          > Voyageons, partons sur les mers ! Je ne vois pas comment être plus explicite.  

          Au moins ça c'est dit. Mais maintenant je me retrouve avec un grand nombre de civil qui essaye de récupérer leur argent. J'en chope deux par le t-shirt et les envois dans la foule. Je remarque aisément que pas mal de mec ont peur de moi. D'autres, plus courageux ou alors plus débile je n'arrive pas à faire la distinction me fonce dessus. Coups de poings, de pieds, de coudes, tout y va. J'encaisse plutôt pas mal ceux que je reçois et on peut pas en dire autant de ceux qu'eux reçoivent.

          Je me demande comment le rouquin va prendre cette demande. Déjà ça m'étonnerait qu'il ai un équipage car il est ici tout seul. S'il a de gros projets ou s'il est un pirate à la noix. Quoi que ça m'étonnerait. On ressent quelque chose en sa présence. Je suis sur que c'est le bon. Il n'est pas comme les autres que j'ai pu croiser. Je suis sur qu'on pourrait aller loin.
          • https://www.onepiece-requiem.net/t13532-amphitryon
            Jack était un pirate avec beaucoup d’ambitieux et de fougue. Il n’était pas du genre cruel, désagréable et il était même des fois trop gentil. Il avait aussi beaucoup d’imagination, mais personne ne pouvait imaginer la scène qui allait bientôt se dérouler ici-même..

            Le rouquin se débrouillait comme il le pouvait et mettait pas mal de ces mecs K.O. Il fallait avouer que la plupart d’entre eux n’étaient pas vraiment doués au combat et étaient surement trop habitués à faire face à des gens de la même trempe qu’eux-même ; De gros lourds alcoolisés se battant à coup de poing sans aucune discipline. Mais ils commençaient à être quand même un tout petit trop et ça devenait délicat pour le bretteur de faire face à tous en même temps. Quand il parait un couteau, assommé un mec de sa garde, un autre de la tête il y avait des bouteilles qui volaient vers lui .. C’était limite. Jack utilisait l’environnement assez avantageux pour fuir et se remettre un peu en forme. Il sautait sur des tas de caisses, courait un peu partout.

            Le renard avait d’ailleurs disparu. * Ah ben de rien, sale bête * Tout en cherchant après l’animal Jack ne vit pas venir une chaise qui s’abattit en pleine figure et le fit vaciller et il tomba au sol un peu sonné. Au sol et encore sous le choc, il voyait venir un premier gros chauve avec une jambe en bois. Une chose drôle à voir courir ainsi, mais le temps n’était pas à la rigolade. Il s’approcha et était bientôt à deux pas d’asséner un coup fatal sur le rouquin, mais quelques secondes avant un projectile atteint le gars en question sur l’épaule et il s’écroule directement. Un deuxième s’approche et connait le même sort, pareil pour sa petite soeur qui le suivait par derrière. Deux, trois, quatre .. ça montait vite. Les projectile étaient des flèches. Jack chercha autour pour comprendre d’où cela venait et il vit le renard sur ses deux pattes, équipé d’un arc et tranquille en mode relax décocher ses flèches une par une sur la foule. Le rouquin secoua sa tête pensant que le choc avait peut être été plus dur qu’il ne le pensait, mais non. Enfin il profita de ces quelques secondes de répit pour se ressaisir avant de se relever. Il regarda le renard et lui adressa des remerciements d’un hochement de tête avant de récupérer son sabre et se relancer dans le combat.

            Même si il était moins encombré, leur nombres ne semblait pas diminuer. Il trancha quelques qui s’approchèrent trop près et chercha juste à assommer les autres. Son objectif n’était pas de les tuer, mais plutôt de survivre. Après tout il avait quand même voler leur argent. Il asséna des dizaines de coups de pieds comme des coups de poings qui étaient d’ailleurs ensanglantés à force de frapper. Mais la situation n’était pas encore à son comble..

            Le bretteur sentit une présence s’approcher lentement de lui. Après quelques secondes il vit l’homme-poisson de trois mètres qu’il avait croisé tantôt se tenir à côté. * Et crotte, ce sera pas beau à voir ça .. * Mais contre toutes attentes ce dernier envoya valser un mec avec un simple coup de poing qui laissa le rouquin sans voix. Le poisson le salua de manière normale comme s’ils s’étaient croisés dans une épicerie avant de lui lancer sa bouteille de rhum puis continuer en lui proposant de partir sur les mers. L’esprit du pirate était trop perturbé par cet enchainement d’évènements pour comprendre. Néanmoins la présence de cette force de la nature refroidie la plupart des assaillants et à part quelques courageux ( suicidaires ) les autres restaient en arrière.
            Toujours un peu sonné, Jack bu un coup de rhum puis profita de la situation pour faire ce qu’il fait de mieux ; mentir.

            « C’est ça ! Trrrrrrremblez devant cette force des océans. » il se sentait inspiré sur le coup.
            «  Cousin éloigné du fils de Poséidon lui-même, ces crocs mangent des navires tous les matins au petit dèj’ »

            Il chercha le renard du regard et commença à planifier leur fuite. La place était sens dessus dessous. L’arène détruite, une quarantaine de gars au sol et pas mal de casse dans les infrastructures voisines. Le pirate remarqua un petit passage assez étroit entre deux buildings en pierre un peu plus loin.

            «  Bon je sais pas qui t’es, mais on s’en occupera plus tard. Pour l’instant, suis moi » chuchota t-il dans le dos de l’homme-poisson.
            Il lança un regard au renard botté pour l’inviter aussi à le suivre dans son plan. Il avait l’air assez intelligent pour comprendre toute façon qu’il valait mieux faire ça. Jack sauta en arrière invitant ses compères à le suivre et passer par le passage en question. Une fois les deux derrière le rouquin, le reste des mecs qu’il restait se jetèrent dans leur direction après hésitation.

            «  Que cette journée reste à jamais celle où vous vous êtes fait avoir par le Capitaine Jack Dragger! » lança t-il amusé avant de trancher avec son sabre les deux murs en pierre de manière horizontale afin d’encombrer le petit passage et faciliter leur fuite.

            « J’avais toujours rêvé de dire ça. Bon faut pas trainer dans le coin »

            Ils cherchèrent à s’éloigner du centre ville et peut-être après trouveraient-ils un terrain d’entente ?
            Qui aurait cru qu’il finirait la journée en compagnie d’un renard parlant et d’un homme poisson ressemblant à un requin ? Pas Jack.
            Un pirate qui remercie et fait attention à ne pas tuer. On aura tout vue. Néanmoins, je continue de le couvrir. Il m'a sauvé la vie. Et, je me devais de l'aider. Au moins un peu. Et puis si jamais il avait un navire que je pouvais emprunter. Ce serait parfait. Ainsi, peut-être que je pourrais retrouver l'homme qui m'a enfermé dans ce corps. Et là, un homme poisson. Sur le coup de la surprise, je baisse mon arc. On aura tout vue. Je hausse les épaules et rigole. Le rouquin parle. Assez fort pour que je l'entende. ET lorsqu'il s'agit de parler et de raconter des bêtises, il est doué. Il me fit signe de le suivre.

            Je m'apprêtais à descendre lorsque j'entendis un aboiement. Je tournais la tête. Le Bulldog était là. Loin d'être mort comme je l'avais espérais. Il semblait encore plus énervé qu'auparavant et s'élança vers moi. Je soupirais et tirais une flèche. Que je ratais.

            - Nom d'un pingouin asmathique ! Y va me laisser tranquille lui ?

            Je tire une nouvelle fois, le touche, mais il s'en fiche. Totalement. Il saute alors que je tire une dernière flèche. Celle-ci se plante dans sa gueule, mais il est trop tard. D'un seul coup, il me renverse et je tombe de mon perchoir. Lui, il continue sa route et s'écrase face contre terre. Mort ou non, je n'en sais rien. En tout cas, il a arrêté de me courir après. Je me relève accroche mon arc au carquois et me met à courir à quatre pattes. Je me faufile entre les pirates. Sautes par-dessus les décombres et rattrape bien vite les deux autres. Et oui, un renard, ça court plus vite qu'un humain. Je regarde derrière moi. Certains cours vite, peut-être un peu trop. Je saute sur une carriole puis, d'un rebond, j'atterrie sur l'homme poisson.

            - Je t'emprunte ton dos l'ami.

            Je décroche mon arc et regarde mon carquois. Il me reste plus que six flèches. Je prends soin d'évaluer la distance et de viser avant de tirer. Je touche une jambe, l'homme tombe à terre. Je perds l'équilibre et m'accroche à l'épaule droite.

            - Hey hey ! Le poisson fait attention sinon je vais tomber !

            Puis j'enchaîne.

            - Hey! Le roux ! Tu connais un endroit où on peut se poser ou pas ?
              C'est un marrant le pirate. Il a un sens de l'éloquence certain impressionnant. En même temps vu le niveau d'intelligence des habitants de l'île c'est pas compliqué de les duper. En tout cas c'est un belle prestation qu'il vient d'offrir aux idiots natifs. De plus, il tranche les obstacles qui auraient pu nous empêcher de passer par le petit passage derrière nous. Une porte de sortie assuré pour une fuite inutile malheureusement. J'aurais bien voulu en finir avec eux.

              Puis juste avant que je m'apprête à suivre le rouquin dans l'allé, c'est le renard qui me saute sur le dos. Il s'en sert de point de hauteur pour être plus précis avec son arc. J'ai comme un envie de l'étriper mais j'ai comme l'impression que Dragger Jack l'aime plutôt bien. Donc si je veux pouvoir suivre ce capitaine pirate il faut pas que je commence déjà à faire des faux pas. L'archet manque de tomber mais se rattrape plutôt bien et se permet de me demander de faire attention. Doucement je me calme pour ne pas commettre un meurtre inutile.

              > Je te suis Jack !

              Alors je le pousse dans l'allé et m'y enfonce toujours avec le renard dans le dos. Ainsi, tout en courant, je lui permet de menacer nos poursuivants avec ses flèches. Seulement ils sont persistants, je crois que sur cette île on aime pas se faire avoir. Pour tenter de les semer je fait tomber des planches de bois qui étaient apposées contre le mur. De quoi en retarder quelques un.

              > Jack, allons à ton bateau si tu es un vrai pirate !

              Du plus profond de moi j'espère qu'il en a un. J'espère qu'il n'est pas comme moi, un pauvre pirate itinérant qui recherche un équipage pour enfin devenir un vrai pirate, comme ceux des histoires.

              Je suis sortit des mes pensées par nos poursuivants. Les premiers nous ont presque rattrapés. Alors, je me bloque et sur un pas me retourne. Dans le même mouvement je lance mon bras et assène le coup de poing le plus puissant que je n'ai jamais donné. Le pauvre qui se le prend est projeté en arrière et fait tomber plus d'un civil. Son nez, sa mâchoire et ses arcades se brisent sous l'impact. Il est étalé par terre, les yeux révulsés et est inconscient. Les autres qui étaient derrière lui sont sonné pour la plus part.

              Voici notre échappatoire. Ceux qui nous poursuivent sont maintenant trop loin pour nous rattraper, enfin je crois!
              • https://www.onepiece-requiem.net/t13532-amphitryon
              Jack profita de ce petit moment de calme pour reprendre un peu son souffle et analyser la situation .. Il était donc accompagné d'un homme-poisson pour qui la violence semblait être une qualité et n'hésitait pas à la montrer fièrement. Bon après tout, c'était un peu le stéréotype de ces fish-ticks, toujours vouloir tout détruire ou tuer tout ça a cause de quelques problèmes d'esclavagisme dans le passé, il était temps qu'ils passent à autre chose. Mais il semblait un peu plus particulier, puis il insistait pour rester avec le roux visiblement. Ensuite vint cette créature sur deux pattes plus communément appelée un renard .. Qui se comportait et parlait tel un humain. Mais il était drôle .. Mais le temps n'était pas à ça, car les décombres laissés par le rouquin ne suffisaient pas à retenir leurs agresseurs et ils devaient absolument quitter le lieu voir même l'île pour éviter d'avoir de plus gros soucis. Après tout, ils n'étaient pas fautifs, mais il n'y avait aucune justice ici et d'après ce qu'il avait compris, il avait interféré dans les affaires du Gouverneur en sauvant le renard de son malheureux sort .. Il n'allait surement pas être ravi.

              Quelques gars réussirent à les retrouver en passant par d'autres ruelles tandis que certains étaient en train d'escalader l'amas de pierres pour les atteindre. Les premiers eurent malheureusement pour eux à faire à la violence du requin qui les envoya valser d'un bon coup de poing un peu plus loin. Mais la situation était claire et ses nouveaux compagnons lui firent remarquer ; il fallait fuir et leurs sorts dépendaient de Jack après tout. L'homme-poisson continuait à parler de manière assez bizarre .. Il était un peu louche, mais avait l'air passionné par la piraterie.

              « Bon, on a plus trop le choix, on doit se rendre aux hangars près du port. C'est à quelques minutes seulement si on maintient une bonne cadence. » Le pirate dégaina son sabre pour parer tout problème survenant sur la route, car ils n'allaient malheureusement pas passer inaperçu avec des dizaines de mecs à leurs trousses. * J'espère que les gars que m'a promis le Fournisseur seront déjà là et prêt à partir .. *

              Ainsi, le rouquin lança le mouvement, courant dans la direction de son nouveau navire. Derrière eux, une vingtaine de mecs pas très heureux crièrent dans tous les sens et lancèrent ce qu'ils pouvaient trouver. L'homme-poisson, évidemment, était plus 'athlétique' que le pirate et arrivait facilement à le dépasser. Autant utiliser cet avantage de la bonne manière.

              « Oh le requin, passe devant et nettoie nous le passage. On doit aller vers le nord jusqu'aux ports, c'est presque tout droit ! Ce sera plus facile, je vais rester un peu en retrait pour éviter de mauvaises surprises par-derrière »

              C'était un bon plan. Le problème était qu'il ne s'attendait pas à ce que l'homme-poisson prenne ces mots à la lettre et crée littéralement un passage .. Il traversa, renard sur son dos, à travers quelques bâtiments comme si ceux-ci n'étaient rien .. * Bon .. *
              Finalement, c'était pratique, pas besoin de faire trop de détours. Derrière Jack se retourna assez souvent pour dévier des lancers de couteaux ou encore parer des coups de lames.

              Ils arrivèrent au port, le hangar en question n'était plus trop loin et les têtes brûlées derrière ne laissaient pas tomber. Heureusement que c'était en pleine nuit et il n'y avait finalement pas autant de personnes dans les rues ou sinon cela aurait pu être encore plus chaud ..

              « À DROITE ! »

              Quatre. Ils y étaient presque, mais ils étaient toujours autant collés aux basques. Il essaya de trouver quoi que ce soit pour encombrer leur chemine en renversant des caisses, tranchant de grands poteaux .. Cinq. Voilà que maintenant, il y en avait d'autres qui apparaissaient par le flanc droit. Deux arrivèrent au niveau du rouquin. Le premier reçu une flèche du renard qui tranquillement toujours posé sur le dos de l'homme-poisson assuré aussi les arrières.
              Le deuxième sauta sur le rouquin qui s'arrêta net et lui fit un croche-pied pour qu'il finisse dans la mer derrière. L'eau du port ne devait pas être la plus propre .. Six. D'autres s'approchèrent, mais n'étaient pas encore à portée du bretteur. Heureusement, l'archer renard s'occupa de les gêner avec son arc. Sept, ils étaient enfin devant.

              « Essayez d'en retenir quelques-uns ici ! Je vais voir ce qu'il en est dedans, tenez bon ! »

              Il n'avait pas le choix que de les abandonner quelques instants pour vérifier si leur fuite en bateau allait être possible. Une fois à l'intérieur de le hangar, il entendit du bruit et des petites voix, il vit là une petite vingtaine de matelots. Il n'avait pas le temps de les analyser, de faire des présentations. Ce serait pour plus tard.

              « YOO ! ÉCOUTEZ-MOI ! Je suis votre capitaine Jack, on n'a pas le temps, on rentre directement dans le vif du sujet. On devrait déjà être partis, préparez-vous à lever l'ancre TOUT DE SUITE ! »

              Après quelques secondes de silences ..

              «  VOUS AVEZ ENTENDU VOTRE CAPITAINE ! MONTEZ LE RESTE DE LA CARGAISON ET LEVER L'ANCRE ! »

              Ce n'était pas de cette manière que Jack pensait rencontrer pour la première fois son équipage, mais ils n'avaient pas le temps. Le temps de finir la préparation et l'appareillage le rouquin retourna rejoindre ses nouveaux compagnons .. C'était plus qu'une question de minutes.
                Je tire sur ma patte remontant ainsi sur l'épaule du requin. Une brute épaisse sans nom. Je crois qu'il n'y a pas mieux en démolisseur, que ce soit pour coller des coups-de-poing, ou pour passer à travers les maisons. Je m'accroche désespérément à lui. Avec l'ordre du Rouquin, il passe à travers plusieurs maisons, détruisant tout sur son passage, par-dessus son épaule, histoire d'avertir les autres, je gueule.

                - ATTENTION BULLDOZER EN APPROCHE !

                Aucune chance que quelqu'un m'entende, pourtant, beaucoup s'écartent. Grâce à moi ou non, des vies sont épargnées. Jusqu'au port. Et oui, filer en ligne droite, c'est une chose, mais ceux de derrières eux, n'avaient pas à détruire les murs pour nous poursuivre. Puis enfin, nous sommes arrivées au port. La ça ce calme. Je me redresse et regarde autours de moi. Nous ne sommes pas loin d'un énorme hangar. Le rouquin nous indique la direction. Derrière nous, plusieurs hommes débarques, rapidement, je décoche plusieurs flèches. Il ne m'en reste plus qu'une.

                Tout le monde s'arrête au moment où je ne m'y attends pas. Je dérape et vol par terre tombant devant le rouquin et le poisson.

                - Nom d'un calamar frit, ça me rend chèvre ce genre de choses !

                Je me redresse alors que le roux rentre dans le hangar en nous disant de rester là pour les retenir. Je regarde, décoche ma dernière flèche au hasard. Je m'en fiche. Puis je m'adresse au poisson.

                - Bon, j'ai pas envie de continuer. Je te les laisse.

                Sans attendre de réponse, je rentre à l'intérieur du bâtiment histoire de me mettre à l'abri. Il est immense, bien plus grand que moi. Bon, ok c'est pas trop dur mais cela reste impressionnant. J'entends des cris, des gens qui s'activent devant moi. Derrière moi, le combat à commencer. Je hausse les épaules en accrochant mon arc dans mon dos. Pas de flèche, pas de tire. Pas de tire, pas de touche. Pas de touche, pas de blessé. Pas de blessé, inutilité pour défendre. Inutilité pour défendre..... Inutilité pour défendre. Ouais il n'y a pas à dire, l'intérieur est déjà plus intéressant que de regarder un poisson taper les autres. Brute sans cervelle. Je vois celui qui a disparu. J'agite la patte.

                - Hey! Le rouquin ! On va où maintenant?
                  Après avoir traverser plusieurs bâtiment en guise de bulldozer comme l'a dit le renard sur mon épaule nous nous sommes retrouvé près d'un grand hangar. Le rouquin s'en va et me laisse seul avec l'animal le quadrupède. Je grommelle un peu dans ma barbe.

                  Des hommes ont réussit à nous rattraper et nous font face au renard et à moi même. Le pauvre s'étale par terre après avoir glissé et envoie sa dernière flèches sans trop viser. Le bougre s'enfuit pour rejoindre le l'épéiste et me laisse seul lui aussi. L'énervement commence à monter, je sens que les civiles vont en prendre une belle s'ils restent en face de moi.

                  > Aller le sushi, laisse nous passer qu'on aille voir ton pote rouquin. Il nous a volé notre argent ! Sinon tu vas passer au grill.

                  Le blaireau qui a eu les couilles de me parler ainsi ce fait encenser par ses potes. Il se pavane pour impressionner les autres cons de cette île. D'ailleurs on devrait la renommer pour "Con Island". Cela reflète plus le niveau des habitants.

                  > Bah viens ! Si tu es si puissant tue moi !

                  Un peu de provocation ne pourra pas me faire de mal. D'ailleurs il démarre au quart de tour. Cet idiot me fonce dessus avec une fourche que lui a passé l'un de ses camarades. J'esquive un coup droit en me déportant sur le coté droit. Là je lui brise les côtes avec un seul coup de poing. Il vomit du sang pendant que tous m'attaquent. Une pluie de coup s'abat sur moi. Je parviens à en bloquer et à en esquiver mais je ne peux pas le faire pour tous. Je parviens tout de même à me libérer de cette mauvaise posture. Alors je recule d'un pas puis contre attaque. Mes poings s'écrasent contre leur tronche minable.

                  Tous sont à terre, tous sauf celui qui à la plus grand gueule. Celui à qui j'ai brisé les côtes. Il sort un pistolet à silex et tire 3 balles. Une d'elle s’incruste dans ma cuisse, je ne peux que tomber un genoux à terre. Les deux autres m'ont juste frôlées. Je me relève, avance et reçois un balle dans le pectoral droit et provoque une grosse giclée de sang. Encore une fois je m'affaisse mais parvient à me rattraper avec mes mains sur le sol. Tous mes adversaires sont au sol, il ne m'en reste plus qu'un et il n'a plus de balle visiblement. Alors je l'attrape par le col puis attrape sa tête dans ma main droite.

                  Soshark !!

                  Comme d'habitude je parviens à briser le crâne de la victime grâce à la force de ma poigne. Je laisse le corps inerte et part rejoindre le rouquin ainsi que le renard.

                  En entrant de le hangar j'arbore fièrement mes blessures sanguinolentes à la cuisse et au pectoral. Je surplombe tous le monde de ma hauteur et j'ai l'heureuse surprise de voir une vingtaine de marins qui finissent de charger un beau bateau. Alors ce Jack est le bon, le Capitaine que j'ai tant cherché pendant 1 ans.

                  > Allons y Captain Jack !!!! Il est l'heure qu'une aventure commence, tu ne penses pas comme moi ? dis-je le point levé avec pour la première fois depuis l'incident une sourire sincère et qui reflète tout le bonheur que je puisse ressentir sur le moment.

                  La mer m'appelle mais pour voguer et non pour nager cette fois ci!


                  Technique:
                  • https://www.onepiece-requiem.net/t13532-amphitryon
                  À peine le temps de sortir pour retrouver les deux animaux que ceux-ci venaient à ma rencontrer. Le renard, en premier, semblait un peu impatient de quitter les lieux. C'était normal après tout, qui ne le serait pas dans notre position ? Bah l'autre-là .. l'homme-poisson ! Après avoir entendu du grabuge à l'extérieur, ce dernier rentra tranquillement blessé un peu partout, saignant, mais avec un air détendu.
                  Et voilà qu'il recommençait à parler d'aventures au pirate. Ce qui était sur, c'est que ce grand gars-là était en manque d'action et voulait visiblement suivre le rouquin qu'il venait à peine de rencontrer. Le renard demanda aussi quelle était la prochaine destination. C'était drôle comment indirectement ces deux-là s'étaient auto déclarés membres du tout nouvel équipage de Jack. Alors que le capitaine lui-même ne connaissait pas encore un seul de ses matelots.

                  Un gros bruit le fit sortir de ses pensées. Son navire était déjà en train de doucement reculer. Ils avaient déjà levé l'ancre.

                  « C'est bon Capitaine, on est bon à partir. »

                  Sourire en coin, le rouquin invita d'un geste les deux nouveaux à le suivre et sauta sur le navire qui était déjà presque complètement en dehors du hangar. La fuite était une réussite même s'il n'avait aucun idée ce que le requin avait foutu comme dégâts dehors, il semblerait que les poursuivants n'étaient plus si collants que ça.
                  Une fois en dehors le fraichement nouveau capitaine avança vers l'avant du bateau et respira un bon grand bol d'air frais. * Enfin .. *

                  « CAP AU NORD ! »

                  « On risque de se fracasser sur l'île Capi-  »

                  « Ouais ouais ça va, bon ben cap vers loin d'ici. Ce sera déjà un bon début »

                  Les matelots s'activèrent dans tous les sens et les trois pouvaient enfin se relaxer. Jack déposa son sac qui contenait aussi tout l'argent des paris et profita un peu de ce calme.

                  To be continued -