AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
ASOS : -25% en plus sur les promos
Voir le deal

La semaine la plus pourrie du monde

Keel Okumura
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Dim 1 Mar 2015 - 17:07

Jour 1

         Environs 1 mois après la tragédie de l’île des bucherons, Keel et Tomoyo naviguent toujours sur East Blue dans l’espoir de trouver une île.
Ce matin, très belle journée, ensoleillée, pas de vent et tous autres facteurs pour une belle journée, Keel se lève la tête dans le cul. Le soleil est haut dans le ciel, il semble être environs 11 heure.
Peuha…Pas envie d’me l’ver, veux dormir.
Il monte sur le pont, le ventre criant famine et se met à la barre.
Huuum, pas d’vent, p’tit dej’ pas près. Fait chier. J’vais me r’coucher.
Il redescend dans sa cabine et se fraye difficilement  un chemin vers son hamac  (Hé ben ouai ! La chambre de Keel s’est pas une chambre, c’est pire que La guerre au sommet ! Des tonnes et des tonnes de chose inutiles qui trainent par terre, des sachets dans lesquelles il y avait, dans un lointain passé, de la bouffe et tous plein de chose qui pendent au plafond. J’suis sûr qu’il ne retrouverait même pas son sabre dans tous ce bordel ! Et en plus, y a même pas de lit, c’est un Hamac !).
Dans la seconde cabine, Tomoyo se lève, toute heureuse.
Ha quelle belle journée qui commence, il fait beau, il fait chaud, et la mer est étincelante.
Il y a environ 2 semaines, à cours de nourriture sur le bateau, Tomoyo s’est mise à la pêche voulant aider un peu. Tous les matins, si les conditions sont optimales, la petite plonge à la recherche de bon poisson. (Qui aurait cru que cette petite gamine serait aussi douée en pêche ! La dernière fois, elle a sortis un poisson de 2 mètres de long ! Elle a eu un peu de mal à le faire monter sur le bateau et Keel a dû l’aider. Il a attrapé cette belle prise et l’a tiré sans prendre compte qu’un poisson mouillé ça glisse. Il a certes réussi à le mettre sur le bateau mais  ses mains ont, comme on s’y attendait, glissées. Décrire de quelle manière il est arrivé à passer par-dessus bord serait impossible tellement c’est déplorable. Tomoyo a dû le sauver. Franchement, ce gars me désespère.)
Pendant que la petite plongeuse vaque à ses occupations, Keel ne parvient pas à retrouver le sommeil. Le garçon remonte alors sur le pont et cherche quelque chose à faire.
Pfff… J’m’ennui, j’peux pas conduire et y a que ça à faire sur un si petit rafiot.
*Arrête de râler, fallait en prendre un plus grand si t'aimes pas celui-là!*
Ha ha ! Tu me fais marrer toi ! Tu sais bien qu’il y avait que celui-là !
*Suffisait d’attendre, mais MONSIEUR le gamin mal éduqué voulait ABSOLUMENT partir tout de suite !*
Tsss… Foutus pêcheur ! Ils peuvent pas avoir de meilleur bateau !
*Te rabas pas sur les pêcheurs.*
Je fais ce que je veux !
*Justement ! Et ce que tu veux c’est toujours des conneries !*
Pas du tout !
*A bon ?! Ben cite-moi une chose intelligente que t’as voulus faire ?*
Ben…heu… Sauver Tomoyo !
*C’est pas toi qu’a voulus, elle te l’a demandé !*
Alors…Faire du feu quand elle était malade.
*T’as fait flamber la forêt ! Alors qu’elle faisait juste un peu de fièvre !*
Heu… »
Pendant ce temps de réflexion, Tomoyo remonte sur le bateau, avec un énorme filet remplis de poisson. Elle les met dans une bassine, les vides, les écaille, humidifie une couette, allume un feu dessus avec quelque algue qu’elle avait faites sécher, fait cuire la moitié des poissons et va chercher Keel pour le prévenir que les poissons sont cuits.
« Keel ! Les poissons sont cu…
J’ai trouvé !!!  J’ai fait échouer la tentative d’évasion d’une amie !
*Tu penses vraiment que c’était intelligent de ta part ?*
Heu… non.
Dis-moi Keel ?
Weuhat ??! T’es là depuis quand ?
Tu parlais à qui ?
Ha Ha Ha. J..je...faisais du théâtre.
*C’est pas crédible du tous*
Ahh. Du théâtre tu en fais depuis quand ?
*Je rêve elle a gobée !*
Heu… Depuis quand… En voilà une bonne question. Je dirais depuis…depuis ce matin.
*Tu t’enfonces*
Tu es drôlement doué pour quelqu’un qui vient de commencer. Tu devrais faire des spectacles.
Ha ha. Non merci. Bon tu venais me dire quelque chose ?
Ha oui! Les poissons sont cuis.
Ah. Du poisson, encore. J’ai hâte. »
Keel dit cela avec la même expression que si on allait mourir.
Le ventre de Keel gargouille comme si on ne l’avait pas nourri depuis des mois. (En fait, ce cher Keel déteste le poisson. Quand il en mange, il ne ressent pas la satiété et a donc encore faim. Le pauvre. Ça fait 2 semaines qu’il ne mange que de ça. En plus, la cale en est remplie mais Tomoyo ne veut pas que Keel y touche. Elle nous dit que c’est pour les cas d’urgence.).
Après mangé, Keel a trouvé de quoi s’occuper. Il s’est fait tout un planning pour son après-midi. Tomoyo  préfère profiter du beau temps pour plonger. (C’est un vrai poisson celle-là).
Keel va donc chercher son sabre. Il fonce dans sa cabine et se met à fouiller.
Un jour, je rangerais cette cabine.
*Ranger n’est pas le mot vu ce qui est stocké*
Toi je t’ai pas causé.
*En plus, je pense plutôt que tu vas tout jeter.*
Hein ? Et puis quoi encore ?
*Tu crois vraiment que tu vas garder tout ça ?*
Ouai !
*On dirait un gosse qui veut pas ranger sa chambre ! Tu crois que ça se garde une peau de banane ?*
Comment ça une peau de banane ? »

Mono prend le contrôle de la main droite de Keel et attrape le déchet qu’il colle sur la figure du garçon :
*Cette peau de banane là !*
« M… mhf… ar… arrête !!
*Ho !  C’est qu’il s’énerve.*
Rend moi le contrôle de ma main ! »
*Non, je vais m’amuser un peu*

Une bataille entre main droite et main gauche commence.

Main Droite VS Main Gauche:
 



Keel, tordu dans tous les sens, la main droite en sang. Se redresse et saute de joie :
Ouai ! Yes ! Je suis le meilleur !
*C’est bien Keel, tu as réussi à me vaincre.*
Ha ! T’as vu ça, tu fais moins le malin maintenant !
*Pas sur ce point. Mais je me sens bizarrement un peu vainqueur*
Ha ouai ? Et en quoi ?
*En intelligence vois-tu.*
Et pourquoi ?
*Regarde ta main droite. Je sais que je ne suis que dans ta tête, donc je ne sentirais pas la douleur que toi tu ressens seulement si je contrôle l’intégrité de ton corps.*
Ma main ! Ca pisse le sang !! Ha, mais je sens rien. Mais quand même ! Faut arrêter l’hémorragie !!
*La trippe va pas sortir tu sais.*
Un médecin ! vite !
*Y en a pas. Si tu veux il y a une trousse de soin dans les chiottes.*
Les chiottes ! Vite! »
* Je sais pas pour toi mais moi je me suis ammusé.*
Keel se précipite aux toilettes et remarque que le soleil se couche. Sans le remarquer, ce match lui a bouffé tout son après-midi. Tomoyo dort déjà et il reste un poisson sur les braises du feu. Keel le mange et va se coucher à son tour.


Dernière édition par Keel Okumura le Sam 21 Mar 2015 - 21:42, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttps://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
Keel Okumura
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Mer 4 Mar 2015 - 19:13

Jour 2 (partie 1)


Aujourd’hui, Tomoyo se lève la première. Vacillant encore à cause du sommeil, la petite fille sort de son lit et tente d’atteindre ses vêtements. N’ayant que des vêtements en lambeaux après l’épisode de l’île des bûcherons, elle n'a eu d’autre choix que de les changer. Ce sont alors les anciens vêtements de Keel qui lui ont servi.
Elle enfile alors les vêtements…deux fois trop grands pour elle, raison pour laquelle elle porte rarement le pantalon qui va avec. Le plus souvent elle porte le T-shirt comme une robe et enfile la veste par-dessus.
Brr…i…il f…fait froid. C…c’est qu…quoi ce courant d’air glacé ? P…pourquoi j’ai l…laissé ma p…porte ouv…verte hier s…soir ? A…allez ! A… a la p…pêche !!
Tomoyo se dirige vers sa porte, grande ouverte et se dirige vers celle menant au pont. Elle traverse le long couloir froid (on aurait dit une chambre froide le truc). Ayant les pieds nus, la froideur du sol la faisait frissonner à chaque pas.
Elle atteint alors la porte et l’ouvre doucement. Une bourrasque de vent froid la décoiffe et lui rafraîchis la figure.
Ouha. Ca réveil ce truc. Brrr… par contre j…j’ai en…encore p…plus froid ! P…peut-être p…pas la p…pêche p…pour aujourd’hui.
La petite frigorifiée referme la porte d’un coup et se précipite dans sa cabine en faisant bien attention de refermer la porte pour garder la chaleur.
C…ça caille t…toujours. Il f…faut que j…je trouve qu…quelque chose d…de chaud.
Elle cherche et ne trouve que le vieux pantalon de Keel. Soudain une idée lui traverse l’esprit.
J…je s…sais !! J…je v…vais m…me m…mettre à la c…couture !!!
La couturière en herbe cherche dans sa cabine des ciseaux, une aiguille et du fil. Après plusieurs minutes de recherche, la petite est parvenue à trouver un couteau, une aiguille mais pas de fil. Elle prend alors son vieil habit tout usé et le défile.
C…ça y est ! J…j’ai tout !!
Tomoyo découpe tout d’abord les jambes du pantalon afin de l’adapter à sa taille. Ensuite, elle ouvre les parties qu’elle a coupées et les découpe en longueur. Après cela, elle assemble les morceaux obtenus en prenant bien soin d’avoir une double épaisseur pour plus de solidité. Après avoir cousus le tous, elle avait maintenant un pantalon à sa taille et une ceinture. (C’est qu’elle se débrouille la gamine !).
Et v…voilà ! t…terminé !
Elle enfile le panatalon et met la ceinture et se sent un peu plus réchauffée.
Yes ! J’ai vaincu le froid !
Malgré le fait qu’elle ne bégaie plus, elle grelotte encore.  Et un frisson lui traverse tout le corps
Brrr… Il ne fait pas assez chaud ici. Mais je connais un endroit où il doit faire meilleur ! [sourire narquois]
Elle sort alors de sa cabine, en prenant bien soin de fermer sa porte (Elle apprend de ses erreur elle au moins, pas comme une certaine personne.). La petite fille se dirige, sur la pointe des pieds vers la porte de la cabine de Keel. Elle chuchote :
Nya ha ha ! Je vais lui faire une surprise. Je vais lui sauter dessus et lui chatouiller les pieds pour qu’il se réveil. Mouhahahaha !! (Elle est démoniaque cette fille en fait!)
Tomoyo ouvre alors tous doucement la porte et la referme après être entrée.
Haaaa. Il fait vraiment meilleur ici. Bon passons à l’act… C’est quoi ça !!! (Découverte choquante. J’avais oublié de le précisé, mais c’est la première fois que Tomoyo entre dans la cabine de Keel. Imaginez ce qu’elle a dû ressentir lorsqu’elle a vu le champ de bataille de la Guerre au Sommet en format miniature !).
Plusieurs heures passent et Keel se réveil enfin. (Et sans l’aide de Tomoyo !) Et dans un grand bâillement :
Houa…j’ai bien dormis. Bon, si j’allais conduire. (Mouai, ils ont tous la manie de bailler en se levant et de parler en même temps)
Le garçon se lève, s’habille, prend son sabre et sort de sa cabine. Il va vers le pont et revient en courant dans sa cabine.
What ???!! Un ouragan ? Où sont mes affaires ? Je reconnais plus ma chambre !! C’est quoi ce délire ?
*Vois-tu mon cher Keel, je vais t’apprendre un truc. Ceci s’appelle une chambre RANGEE*
Non…sérieux ? Mais je m’y retrouve plus !
*Je pense que tu t’y retrouveras mieux si c’est rangé.*
Oui mais non.
*N’est-ce pas toi qui disais que tu rangerais ta chambre ?*
Si mais je pensais pas que ça serait comme ça ! Tient mais au fait. Qui l’a rangé.
*Tu ne réfléchis vraiment pas en fait*
C’est en se retournant que Keel remarque la petite fille allongée sur son hamac, plongée dans un profond sommeil.
Je crois que j’ai trouvé. C’est Tomoyo !
*Ouah ! Dit moi ? T’as fait combien d’année d’étude pour trouver ça ?*
Aucune. Pourquoi ?
*Oublie ça, rendors toi.*
Hum…j’ai plus sommeil.
*Ben fait quelque chose mais me fait plus chier à dire des conneries*
Pfff, de toute façon tu les entendras tout le temps.
*Pourquoi moi ? Hein ? Tu m’entends là-haut ? Pourquoi c’est moi que t’as foutu dans sa tête ?*
Yosh ! Je vais conduire.
*c'est part pour le massacre.* (trop convaincu)
Keel sort de sa cabine et va sur le pont.
*Tu sais qu’une porte ça se ferme*
Ouai
*Alors ferme-moi la porte de ta cabine !*
Roh quel maniaque !

Keel repart vers sa cabine, ferme la porte, se rend vers la porte du pont, l’ouvre, se prend une bourrasque d’air glacé et :
Ah ! De l’air frais dès le matin ! Ça fait du bien ! Allez ! Je vais ouvrir les voiles et on y va tout de suite !
*STOP !!!*
Quoi encore
*T’es débile ? Tu veux péter le mat ou quoi ? Le vent est trop fort ducon !*
Ha ! J’y avais pas pensé
*Tu penses à rien de toute façon !*
Hum. (genre il s'en fout totalement!)
*Donc maintenant tu rentres et tu vas t’occuper à l’intérieur ! Ou sinon je prends le contrôle du corps toute la journée !*
Et puis quoi encore ? Hier c’était le bras et maintenant tu veux le corps ?
*Ta gueule et rentre*
Ouai, ouai. Pff saloperie.
*Je t’entends ! Je suis malheureusement dans ta tête ne l’oublie pas.*
Tss.
https://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttps://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
Keel Okumura
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Mar 17 Mar 2015 - 19:27

Jour 2 (partie 2)





Keel retourne alors dans sa cabine, où Tomoyo sommeille encore et évite donc de faire trop de bruit. Il cherche alors son casque pour écouter tranquillement de la musique le temps que la journée passe.
« Mon Casque. Ou qu’il est ? Casque ! Casque ! psst ! Vient par ici ! Au pied!
*Je crois que je vais rester silencieux sur ce coup là*
T’as dit quelque chose toi ?
*Non, je n'ai rien dit*
Casque ! Allez vient par l… Ha tu es i…Sur... la tête de Tomoyo.   T-T
En effet, le casque de ce très cher Keel se trouve sur les oreilles de la petite fille endormie. (Il semblerait qu’elle se soit endormis en écoutant sa musique, première fois que quelqu’un s’endors en écoutant ça). Et bien sûr il y en a un qui râle :
Raaaah ! Du coup je fais quoi moi ? Manger je peux pas y a que du poisson ! Conduire je peux pas, le vent est trop fort ! Et dormir je peux pas, y en a une qui squatte mon lit !  Putain !!!! Je m’ennuis !!»
*Ferme-la, tu vas réveiller ceux qui dorment !*
Alors Keel se roule par terre comme un gamin:
«Je m’ennuis ! Je m’ennuis ! Je m’ennuis ! Je m’ennuis ! Je m’ennuis ! Je m’ennuis !!!!!
*Mais quel sale gosse !*
J’ai faim !!!!
*Il y a du poisson à la cale !*
C’est dégueu !
*Alors ferme ta gueule!!*
Pff…

Keel s’assois dans un coin et attend, attend…et ne fait rien d’autre. Quelques minutes plus tard, Tomoyo se réveille. Et dans un grand bâillement :
«Nwyaaaaah. J’ai bien dormis. J’aime bien cette musique. »

Elle se lève et vois Keel dans le coin en position fœtale se balançant d’avant en arrière, avec des cernes noires sous ses yeux grands ouverts, répétant en marmonnant des mots (genre comme un prêtre à l'église, tu comprend jamais c'qu'il raconte):
Faim, manger, musique, ennuis, faim, manger, musique, ennuis…

Le jeune dépressif remarque alors son casque autour du coup de Tomoyo et prononce avec un voix semblable à celle d’un zombi :
Casque ! Vouloir Casque !


Explication sur Keel:
 


Il se lève et tel un zombi en quête de cerveau et attrape Tomoyo par les épaules. Terrifiée, elle regarde Keel avec de grand yeux pleins de terreur puis s’enfuit en courant dans sa cabine, gardant le casque avec elle. (grave erreur) Elle ferme sa porte et se réfugie derrière son lit en sanglotant :
Qu’est-ce que c’est que cette chose ? Je n’ai pas eu le temps de voir !
(Cette chose est ton ami si tu veux savoir. Non mais en fait je pense que je l'ai déjà dit mais ça me fait vraiment chier qu'on m'entende pas.)

Elle écoute à travers sa porte et entend:
«Caaaaasque ! Muuusiiique ! Ennuis ! Ecouter !»

La petite fille tremble encore plus. Soudain, elle aperçois une poêle (heu… Qu'Est-ce que ça fous là? Pourquoi elle à truc comme ça dans sa chambre?) . Keel frappe de plus en plus fort contre la porte et les vis commencent a lâcher. Tomoyo laisse la porte et attrape la poêle. La porte cède et Keel, entrant en hurlant :
«MUSIQUE !!!! VEUX CASQUE !!! ENNUI !!!»
Tomoyo lève la poêle et frape Keel sur la tête une fois. Il tombe, mais Tomoyo continue de frapper en disant :
Laisse-moi, laisse-moi ,laisse-moi  Pitié !!! Laisse-moi … (Presque les larmes aux yeux a cause de la peur.)
Elle frappe, frappe encore… (continue, ça va le tuer. En plus, la poêle fait un doux son creux sur la tête de Keel, la preuve que c’est vide la dedans).
Après avoir battu Keel un bon nombre de fois, Tomoyo remarque enfin que Keel était dans les vaps. (Enfin, je sais sais pas si elle l’a remarqué au visage, parce que ce que Keel a maintenant, on peut plus appeler ça un visage.).
«Mince, il faut le soigner ! »  (Je crois pas non. Le monde n’a pas besoin de lui, laisse le crever. Tss, si je pouvais le lui dire, le monde irais bien mieux.)
La petite va chercher la trousse de soin et enroule la tête de Keel dans des bandages. Ensuite, elle l’amène assez facilement Keel dans son hamac. (La preuve que ce gosse est très leger. Mais où part tout ce qu’il bouffe ?).

Keel reste K-O quatre jours. Et Tomoyo s’occupe de lui pendant ce temps.
https://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttps://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
Keel Okumura
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Sam 21 Mar 2015 - 19:08

JOUR 6








Quatre jour plus tard, Keel se réveil enfin mais le visage entouré de bandages, qu’il arrache immédiatement. Il sort de son hamac et va sur le pont, l’air est frais, la mer est calme, les gens du port sont tous en pleine activité…
QUOI !!! Où on est là ? Qu’est-ce que le bateau fous ici ?

Le bateau est amarré, mais vraiment dans un sale état, plus de mat, le pont fêlé de partout, la figure de proue en morceau… Près de là ce trouve un petit port sur une île où il n’a pas souvenir d’être allé. L’île semble être portuaire du fait qu’on y trouve beaucoup de bateau de pêche.
Tomoyo arrive de l’île, monte sur le pont et aperçoit Keel:

Keel ! Tu es enfin réveillé ! (Tss. J’aurai préféré qu’il meurt dans son sommeil)
Mouai. Avec une putain de bosse à la tête. Il s’est passé quoi ?
Je n’ai pas trop envi d’en parler.
Ah. Ok. Et sinon, on est où là ? (changement total de conversation)
Ben en fait, tu as été inconscient pendant 4 jours et donc beaucoup de chose sont arrivée.
Des marines ? (Pourquoi eu obligatoirement ?)
Non, en fait, pendant que tu dormais, il y a eu une grosse tempête, et lors de celle-ci, il y a le mat qui a cassé.
Ah ouai carrément. (genre, le gars trop blasé)
Après, le bateau était en proie au vague et on  a éperonné un bateau marchant…après il a coulé.
D’où la figure de proue explosée. (Il dit ça avec tant de normalité qu’on dirait qu’il s’en fous complètement des marchands) Les marchands je m'en fous, tant pis pour eux il avait cas pas péter Ma figure de proue. (Et il vient de l'avouer)
Ensuite, le deuxième jour, la tempête s’est un peu calmée mais les vague étaient encore fortes. Du coup on a été emporté très loin de la position où on était.
Voyons le côté positif, au moins on a bougé (Le bateau est explosé, des marchands sont mort et tu es encore en vie. Tu arrive encore à voir un côté positif?). Et on est arrivé ici comment ?
Le bateau errais sur l’océan et on a fini par rentrer dans un navire de la marine et il nous ont ramené a terre après que je leur ai fait un marché.
La marine ! Où ça ? Faut que je les buttes tous ! (T'as même pas écouté la moitié de ce qu'elle à dit.)
A heu…ben en fait ils sont partit juste après nous avoir déposé ici.
Tss, saleté de marines ! Et au fait, la coque fêlée ?
C’est quand on leur est rentré dedans. On leur a abîmé une partie du navire et j’ai pu faire le marché que si je repars cette fissure il nous rapporte sur l’île la plus proche.
Il t’on fait travaillé toute seule ?
No…
Ils ne méritent même pas de vivre, je les butterai tous !! Jusqu’au dernier !!  (Désespérant, il ne l’a quasiment pas écouté).

Tomoyo sourit: (Je vois pas ce qui la fait sourir là-dedans)
Je suis quand même heureuse que tu aille bien.
C’est gentil. (Oui, c'est trop gentil pour cette chose qui est en face de toi.)

Keel remarque un gros sac de nourriture dans les bras de Tomoyo.
Ho! Tomoyo ? T’as tué qui pour en avoir autant ? Ca devait être un gros contrat. (Il pense qu'as tuer. On dirait un gros tas de muscle sans cervelle, sauf que là il manque les muscles aussi.)
Ben…tu vois..en fait... je n’ai fais aucun contrat.
Alors t’as eu ça comment ? Tu as tous volé ? (Arrête avec toute ces infraction, elle n'est pas comme toi)
Non! En fait je faisais de la plongée hier et j’ai trouvé deux épaves, je les ai inspectées et j’ai trouvé deux gros coffre. Il était rempli d’or mais je n’étais pas assez forte pour les soulever. Du coup j’ai tout pris petit peu par petit peu et j’ai réussi à extraire tous ça.

La petite fille va vers la cale et montre à Keel un gros tas de pièces d’or. Il devait y avoir à peu près une dizaine de millier de Berry. (Et bé putain ! Qu’est-ce qu’on peu pas trouver dans la mer de nos jour.). Keel s’approche du tas de pièce et tombe à genoux les larmes au yeux :
Il y en a pour un mois de bouffe ! Ouaiiii ! (il pense vraiment qu’a ça en fait.)

Tomoyo ri.
Keel! Si j'allais préparer ce que j'ai acheté?
Miam ! Ca fait un bail que j’ai pas mangé. (je pense pas qu’une personne inconsciente ai vraiment besoin de manger, surtout si c’est toi)
Laisse moi le temps d’aller tout préparer et on pourra passer à table.
Ok, moi je vais me promener en attendant.

Keel va sur la terre ferme et se dirige vers le port.
N’empêche, le bateau est bien amoché, il va m’en falloir un nouveau.
*Non ! Tu cois ?*
Ferme là toi ! Je t'ai pas causé!

Les gens regardent tous Keel bizarrement et on entend un enfant et sa mère :
Dit maman ?
Oui mon chéri?
Le garçon là-bas il parle tout seul. Il va bien dans sa tête ?
Ignore le mon garçon, il ne faut pas côtoyer les gens comme ça.

Puis tout le monde reprend ce qu'ils était en train de faire.
Mono.
*Oui ?*
Je crois que je viens de me taper la honte de ma vie à cause de toi.
*Ne t'inquiète as,  cette honte tu l’as en permanence. Ha ha !*
Et merde, ça commence bien. _ _ _ Attend mais tu viens de te foutre de ma gueule là!
*non*
Ouai ouai, fait l'innocent.

Keel marche sur les quais, inspecte chaque bateau et fini par en choisir un petit, blanc et noir, et paraissant flambant neuf. (Ho putain, il va en voler un encore une fois).

Le garçon, heureux de son choix retourne au bateau, sentant une très bonne odeur
Miam, je sens que je vais me régaler.
*Arrête de penser à ton estomac*
Pff, je pense donc je suis, je vie pour manger et je mange pour vivre. Vit ta vie comme si tu allais mourir demain et mange comme si tu devais vivre pour toujours.
*Tu comprends au moins le sens de ces mot ? Et la dernière citation c’est même pas ça !*
Non, mais ça fait classe de le dire.
*Désespérant*

Le goinfre entre avec fracas dans la cuisine et dit :
Alors Tomoyo ? Je sens qu’on va se régaler cette fois.

Mais cette joie part subitement lorsqu’il retrouve Tomoyo, couverte de bleus, étendue sur le sol de la cuisine.
(Et merde, il va encore recommencer ça, ça va être violent.)

QUI A FAIT CA!!!!!!!!
https://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttps://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
Keel Okumura
Keel Okumura

♦ Localisation : Paumé. Comme d'hab
♦ Équipage : Red Spectres

Feuille de personnage
Dorikis: 1831
Popularité: -51
Intégrité: -15

Dim 22 Mar 2015 - 14:10

Jour 6  (suite)

Keel prend Tomoyo et la ramène dans sa cabine :
Tomoyo ! Tomoyo ! réveille-toi !
K…Keel ?
Qui t’as fait ça ?!
I…Ils ét…aie…étaient cinq. I…Ils m’ont dit q…aie…que l’…l’or était à eux. J…’ai r…refusé…

La convalescente tousse puis continue :
Ensuite i…ils ont c…commencé à être v…violent…aie… i…ils ont cassés des a…aie…ssiettes e…et m…m’ont poussé…aie. A…après ils ont m…mangé…aie…t…tous le repas.
Quoi ?

Keel cours vers la marmite, vide. Il est fou de rage.
Et ensuite, tes bleus ?
En…ensuite, je m…me suis …aie… relevée et …je leur ai dit q…aie… que ce n’était pas à eux et qu’ils n’avaient p…aie … pas le droit. Ils ont ar…aie …arrêté de tous c…casser et son tous v…aie …venus vers moi, et l’un d’eux m…m’as dit « qu’est-ce qu’elle veut la gamine ». Je leur ai d…dit qu’ils n’avaient pas le d…aiie… droit d’être ici et que s’ils ne partaient pas, aie… je devrais les faire partir d…de force. Ils se sont regardés entre eux e…et ensuite ils ont ri, je leur ai dit tant pis, et j…j’ai donné un coup de point à celui du milieu, q…qui est tombé. Pour …aie … Pour le coup, je lui ai cassé le nez, qu’il avait en sang.  Il s’est relevé et m…m’a donné une gifle. Je suis t…tombée à mon tour e…aie …et pendant que j’étais au sol, ils se sont tous mis à me d…donner des coups de pied. Je me suis évanouie et ils ont s…surement dû prendre l’or.
Repose-toi, je vais leur péter la gueule.
N’y va pas ! Tu vas encore t’attirer des ennuis.
Les ennuis je m’en fous. Mais qu’on touche à l’une de mes amies. Je ne peux pas rester sans rien faire. Merde, il commence à faire nuit, je risque de ne plus les trouver demain, je vais devoir me dépêcher.

Keel va dans sa cabine prend son sabre et sort du bateau. Un regard emplis de haine recouvre son visage, il met sa capuche pour éviter d’être vu par les civils. Il demande son chemin à une personne :
Dites moi, vous n’auriez pas vu cinq gars louches avec des gros sac sur l’épaule et l’un d’eux avec le nez plein de sang ?
Hum… Il me semble en avoir vu se diriger vers le port. Évite de t’en approcher petit, ils ont l’air dangereux.
Pour vous qui sera le plus dangereux entre eux et moi ?

Le civil croise le regard de Keel sous la capuche mais ne perçois que son œil rouge. Il commence à avoir des sueurs froides et s’éclipse de la conversation avec une excuse bidon. (Traumatisé à vie le pauvre) Le garçon repart donc vers le port et aperçois les cinq personnes qu’il recherche chargeant le bateau qu’il avait choisi de voler précédemment (Au moins au sait à qui il appartient ). Le ciel commence à s’assombrir et Keel ne veux pas perdre de temps, il se dirige donc vers le gars le plus proche de lui et lui plante son sabre dans le dos (Genre, il a réussi a faire un assassinat discret. Je suis en train de rêver c’est pas possible). Un deuxième approche voit Keel, il alerte les autres. Le garçon ne lui laisse pas le temps de dire un mot de plus et lui tranche la gorge.

Plus que trois. (Le timbre de voix qu’il vient de prendre fous vraiment la pétoche)

Les trois autres complices arrivent et entourent Keel. Le gars au nez cassé est derrière lui. Les trois se jettent sur Keel. Le garçon aperçois un pieux sur le sol, l’attrape et le fait brûler en même temps que la lame de son sabre :
Brûlez sales vermines.

Il plante le pieu dans le ventre de celui qui est à sa gauche et le sabre dans le ventre de celui qui est à sa droite. Il pousse un horrible cri de souffrance et s’effondrent.
J'appelle ça l'incinération interne.

Or le troisième, au nez cassé, attrape Keel. Il le retourne et lui inflige un gros coup de genoux dans le ventre. La force est telle que le garçon est projeté sur le bateau. Dans la projetée, il a lâché son sabre qui est resté sur le quai. Le criminel, un peu plus confiant lui dit en montant sur le bateau :
Tu fait moins le malin maintenant ! Hein ?

Je vais te butter comme j’ai fait avec tous ceux qui m’ont cherché des noises !

Je vais vais te casser en deux comme une allumette.

Keel se relève :
Ha ! Une allumette ! Oui c’est bien ce que je suis ! Je suis une arme en moi-même ! Tous ce que je touche je peux le brûler. Mais ! Malgré cela, je ne tolère pas qu’on s’en prenne à mes amis. (ça y est, il pète vraiment les plomb là)

Le criminel cours vers Keel pour lui donner un coup de pied mais Keel sort sa dague et la lui plante dans la cuisse, puis dans l’autre. Le criminel tombe et ne peut plus se lever.
Keel le regarde, va récupérer son sabre, revient sur le pont et lui dit :
Mille moins sept, ça fait combien ?

The phrase:
 

Il plante son sabre dans le bras du criminel, qui hurle. (Aouch, il l'a dû le sentir passer)
Je répète, mille moins sept, ça fait combien.

Le criminel crache sur Keel.
Mille_Moins_Sept_ ça fait COMBIEN ?

La lame commence à chauffer et des flammes noires apparaissent.

Explication du sabre:
 

Alors ?

Le criminel répond avec un visage horrifié :
Pitié, c’est le démon incarné. AIDEZ-MOI !!!!
Mille moins sept!
neuf cent quatre vingt treize.

Le criminel a les larmes au yeux et Keel lui plante son sabre dans la jambe:
Moins sept!
neuf cent quatre vingt six

Keel lui plante le sabre dans la hanche:
Moins sept!
(...)

(La cruauté pure de Keel dépasse les limites quand il est en colère. En plus il a toujours voulu tester cette méthode)

Le lendemain matin, des civils retrouvent  des corps  d’hommes inanimés, dont l'un inidentifiable, couverts de plaies et de brûlure ayant un mot accroché sur la poitrine :

Citation :
Lorsqu’un homme s’en prend à vos amis, la peine de mort est pour moi la meilleure solution.
Cet Homme a commis 3 erreur qui lui ont été fatales :
1/ Il s’en est pris à l’une de mes amis et l’a volée.
2/ Il l’a battue et l’a laissé pour morte.
3/ Il a mangé mon repas alors qu’il n’est pas mon amis.
Cordialement : Keel-Okumura

en plus de ça, un signe Ying et Yang apparais sur le papier:
 

(Non mais attend, ce con a signé ! Et la troisième raison n’est même pas une raison valable !)

De plus, il manquait le bateau des victimes, Keel l’as pris après les avoir massacré et s’est dirigé vers l’épave de l'autre bateau. Il a écrit une lettre et est parti en mer laissant Tomoyo seule.

Citation :
Bon. Tomoyo, je vais être franc avec toi. Après ce qui c’est passé aujourd’hui, j’ai décidé de te laisser vivre tranquille sans moi. Je t’ai rendu tout ton or, fais-y attention. Tu trouveras des armes pour te défendre un peu partout dans l’épave. Apprend à te défendre, je ne serais plus là pour t’aider. Je sais que tu risque de penser que c’est une abandon, mais c’est plutôt pour garantir ta sécurité que je te laisse.
Ce n’est pas un adieu, puisque quand tu te sentira assez forte pour pouvoir te défendre et protéger d’autre personne, tu pourras venir me chercher, je ne sais pas où je serais à ce moment là mais cherche moi quand même.
Je pense que c’est tout ce que j’ai à te dire. A un jour lointain.
Signé : Keel

(Et bé c’est pas Keel qui l’a écrite, c’est moi  Razz
C’est trop poli pour que ce soit lui. Il m’a fait une crise alors qu’on partait. Et maintenant il boude.
)

Bon, et maintenant, je vais où?
https://www.onepiece-requiem.net/t12759-keel-okumura-le-demon-a-l-oeil-pourprehttps://www.onepiece-requiem.net/t12816-keel-okumura
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1