-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

Araignée du soir, espoirs



J'ai attendu que la pluie s'arrête pour reprendre mon chemin. Il va s'arrêter ici mais il bifurquera à nouveau vers les Saigneurs que j'ai délaissé.

J'ai attendu que la pluie s'arrête pour reprendre mon chemin. J'ai attendu qu'elle éteigne les ruines encore enflammées de ma rage jusqu'à ce qu'elle atteigne un niveau acceptable. Jusqu'à ce que je sois encore en colère. Parce que c'est qui me motive.

J'ai attendu que la pluie s'arrête pour reprendre mon chemin. Ca m'a donné l'occasion de repenser à tout ce que je viens de vivre. Sur Innocent, j'ai laissé mon coeur et mon Coeur. J'y ai laissé mon innocence et Spica.
Même si je me le suis arraché, même s'il est loin de moi, mon coeur restera ma faiblesse. Innocent sera loin de moi et pourra m'être arraché. Je le sais. Je le crains. C'est pour cela qu'Innocent reste ma faiblesse.

Mais la boucle est bouclée. Et si Spica meurt, ce n'est pas que la Mort qui m'attend, mais l'Amour. Le jour où j'apprendrais sa fin, ce sera également le jour de la mienne. Je transformerai l'acte de faiblesse qu'est le suicide en acte d'amour et de volonté. Parce que même si je sais que Spica m'attendra, je ne veux pas perdre une seule seconde d'éternité avec elle.

Mais la pluie s'est arrêtée, je suis encore plus crade, déjà que la rage et la fatigue ont déformé mon visage, mes cheveux et creusé mes traits. Et donc, je reprends mon chemin.
Je me lève enfin. Sans poids sur le coeur. Avec l'avenir devant moi.

J'ai même envie de pousser la chansonnette.

Libéré, Délivré !
Je n'aimerai plus jamais !
Libéré ! Délivré !
C'est décidé, je m'en vais !
J'ai laissé mon coeur endetté
Pour de rage m'infuser
Le sang est pour moi
Le prix de la liberté.


Pendant ce temps, je monte à bord du petit rafiot de Kishiro pour voir de plus près cette masse noire.
Ouais, j'ai osé retirer la bâche noire de sur cet immonde tas de merde démesuré.

- Alors comme ça, c'est toi Krasspoutine hein ? C'est toi le "Roi" ? C'est toi qui a foutu tout ce merdier, hmm ?

Je me penche sur son corps inerte et dégueulasse. Il vit encore, malheureusement, je vois qu'il respire. Dans sa main, une canne remontée d'un diamant. Un diamant ! Putain mais merde ! On parle d'un truc qui devrait briller de mille putain de feux ! Mais là, à côté de l'ignoble gros sac à merde, c'est juste un cailloux ordinaire.

Alors je vais plus loin dans le trash en essayant plus ou moins assurément de saisir cette putain de canne à deux doigts, sans même toucher ne serait ce que les habits du Krass. Et c'est pas facile quand y'a du gras qui dégueule de partout. Pas envie de perdre ma main entre deux bourrelets, et j'ai plus mon Mahach pour la couper.
J'arrive enfin à écarter le haut du bâton de centimètre, je peux maintenant le prendre à pleine main. Sauf que le bougre offre de la résistance. Putain mais mec, t'es déjà énorme et dégueulasse, c'est que tu te boulotes les défauts aussi ? Alors je tire un coup sec et il lâche enfin prise.

- T'y tiens tellement à ta canne, c'est ça ? Hein ? T'as que elle en tête ?

Il ne me faut pas longtemps avant de recouvrir mes bras de haki. J'ai juste à deviner ce qu'il a pu faire de mal sur cette île. Le truc, c'est que je voudrais infuser la canne. Et ça, le Kiril m'a jamais appris.

Alors je fais au mieux : je vais concentrer toute ma volonté sur mon coup, je ferme les yeux, lève les bras au ciel, me concentre encore quelques secondes et ...


SPROUTCH


... je lui pète le crâne en hurlant. Crâne défoncé, cervelle empalée. Sa canne lui passe vraiment à travers la tête. Le voilà qui n'emmerdera plus personne.

Bizarrement, je le trouve moins laid.

Je cherche un peu de corde sur le rafiot des deux diables pour les attacher et les trainer derrière moi. Ca fait un petit bout de temps que j'ai pas mangé, j'ai déprimé et j'ai gagné une baston enragée et endiablée, je suis plus vraiment au top de ma forme. Je peux même voir mes cheveux que j'ai pas encore coupé et même mes cernes tellement elles tombent.

Allez, le repos c'est bientôt. Me faut encore trainer ma carcasse et la leur en ville. Histoire de faire passer le message et m'assurer qu'il est compris.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach


Alors je commence à charger sur mes épaules ces deux énormes colosses coupables de violer l'innocence de cette île déjà perdue, mais bientôt revenue.

Le premier déjà. Krasspoutine et sa canne frontale. Sur l'épaule gauche. J'ai failli avoir une scoliose directement. Et l'autre. Kishiro. Sur l'épaule droite.
Je croule un peu sous le poids, je chancèle un coup. Quelques pas hasardeux. Surtout en arrière. Je peine à me stabiliser mais c'est chose faite. Je ruine la santé de mon dos mais je peux entamer difficilement mon chemin de croix. Et quelle croix.

Un maigrichon pas commode avec deux géants morts sur ses épaules. La fatigue et la mort se lisent sur mon visage. Nan, sur mon corps tout entier. Sale, l'oeil noir, enfoncé dans leurs cernes grises. La faim me ronge le ventre. On aurait dit le Passeur. Sans fleuve ni jonque.

Un sombre messager. Voilà à quoi je ressemble. La nuit tombe, une ombre difforme arrive en ville. Elle se traine et sent la charogne. Les quelques âmes qui errent dans les rues ont tous les yeux rivés sur moi. Qui suis-je ? Et pourquoi apporté-je la mort ?

Mais sous la lumière vacillante du village des parents, les gens arrivent à deviner qui le mystérieux et dangereux inconnu à qui personne n'ose parler porte sur ses épaules. Et à cette vue de ces deux cadavres, le soulagement ne se lit pas sur leur visage mais inonde leur coeur. Personne ne me félicite. Je suis pas fait pour ça. Je suis pas là pour ça. Mon nom n'est pas fait pour être scandé dans les rues. Il est fait pour être chuchoté dans les sombres ruelles. Et si possible avec crainte.

Je suis pas un héros. Je suis pas un justicier.
Je suis pas un antihéros. Je suis pas un antéchrist.
Je suis un mec libre. Un pirate. Libre de buter qui je veux, si je veux. Et de préférence quiconque se trouve sur mon chemin. Quoi que.
Je suis un Saigneur.

Alors je m'en fous qu'on ose à peine me dévisager ou qu'on me fuit du regard. On parlera de moi mais quand je serai parti. Et j'espère que Spica ne sera pas au courant avant ça.
Le message est clair, le message est passé. On ne viole pas l'innocence de cette île.

Je me mets à la recherche des gus qui m'ont amené ici. C'est presque le seul contact que j'ai avec cette île. Derrière mon dos, les choses se font vite et en silence. Non loin, j'aperçois deux d'entre eux -dont le capitaine- qui sortent ahuris donc avertis d'un petit rade. Un rade aux couleurs chatoyantes. J'aurais parié qu'ici on y boit que de la camomille. Parce qu'un vrai rade n'est jamais joli ou propre.
M'enfin.

Toujours est il qu'ils s'avancent vers moi.

- Hoy ! Mahach ? C'est quoi cette crinière ? Où est passé ta crête ? Pire, qu'est ce que tu fous là ? Et c'est qui eux ?

Il a de la merde dans la tête ? Il croit que c'est le moment de parler tricot ?

- Trouve moi du bois, des clous, de la peinture et de la corde. Magne.
- Hoy, tu m'as pris pour ton chien ou quoi ?


Je regarde droit dans les yeux, l'oeil encore plus noir. J'ai pas besoin d'en faire plus.

D'un signe de tête, il envoie son larbin.

- Retrouvez moi au port.

Mon chemin de croix touche à sa fin. Ca me ruine le dos et bouffe mes dernières forces.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach


Je me traine jusqu'au port. Vraiment difficilement. Je titube, je vacille, l'échine courbée. C'est trois carcasses que mes jambes bougent. La mienne et celles des deux tas de merde.

Les gens n'osent pas trop me suivre. Ils ne s'approchent pas. La nuit s'est installée, ce qui n'est pas sans faire monter leur crainte à mon égard. Mais la foule des nocturnes s'amasse petit à petit, quelques mètres derrière moi. C'est parfait, je vais être entendu.

Je trouve un carré d'herbe, ce sera l'endroit idéal. Personne ne peut le rater en arrivant sur l'île. Je me décharge enfin des deux colosses raids morts, en attendant que les pirates fans des Seigneurs me livrent le bois et la corde. Je patiente quelque longues minutes, instant durant lequel les parents d'Innocent se demandent ce que je peux bien faire.

Les guignols arrivent enfin. Avec ce que je leur ai demandé. C'aurait été bête de venir sans. Je pense qu'ils ont compris que ma rage pouvait leur péter à la gueule comme un rien. Et en fans, ils doivent savoir de quoi je suis capable. Les autres badauds doivent se l'imaginer, parce qu'ils ont jamais vu quelqu'un trainer deux morts en public.

- Aidez moi.

Je monte avec eux un espèce de présentoir morbide. Avec un grand panneau. Je saucissonne Kishiro et Krasspoutine avant de les suspendre au tas de bois organisé. On cloue enfin le panneau et je peux finir le travail avec un avertissement.

"Ils ont violé l'innocence de cette île"

Peint sur le panneau de bois, en gros.

Je me retourne. Face à moi, la petite foule. Je vais pouvoir me donner en spectacle.

- VOILA LE SORT QUI DEVRA ÊTRE RESERVE A CEUX QUI VOUDRONT S'EN PRENDRE A INNOCENT ISLAND. CES DEUX ORDURES MERITENT AUCUNE SEPULTURE. LES EMBRUNS DOIVENT SE CHARGER D'EMPORTER AVEC EUX LES EMANATIONS DE POURRITURE QUI LES RONGERONT JUSQU'A L'OS. QUAND LES VENTS BALAIERONT ENFIN L'ODEUR ATROCE, L'ÎLE RETROUVERA SON INNOCENCE.

Je leur tourne le dos et me dirige vers le corps de Krasspoutine dans le silence presque total. Je l'ai déjà dit, la réjouissance, c'est dans leur coeur, pas dans leur paroles ou leurs gestes. D'une main, j'attrape un pan d'un vêtement du gros lard, de l'autre, j'arrache sa canne de sa tête, avec au bout, toujours le diamant, mais couvert de sang.

Je fais volte face à la foule, je fais signe à un gamin d'approcher. Il hésite, regarde les adultes, un le pousse un peu pour lui dire de venir vers moi, qu'il ne risque rien malgré les apparences.
Je balaie les environs du regard, à la recherche d'une pierre assez imposante. J'en trouve une pas très loin de moi et je fracasse le bâton de toute mes forces dessus. Un morceau vole, celui avec le diamant. Je l'essuie avec le revers de mon marcel, déjà rouge naturellement.

- Tiens, tu donneras ça à Spica. Ne lui dis pas que c'est de moi., c'est pour se payer un bout de son orphelinat.
- Je ... D'accord ! M ... M-Merci !


Et il file rejoindre la foule.

- QUE CA SE PASSE TOUJOURS COMME CA. JE NE SERAI JAMAIS LOIN.

J'appelle les pirates qui m'ont amené ici et je vais dans le port même.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach


Petite assemblée crapuleuse devant leur bateau.

- Mais tu voulais pas rester ici ?
- Si. Mais plus maintenant.
- Bah c'était pas prévu ...
- Je sais.


Il commence à me taper sur le système, ce Capitaine de mes deux. Je sais que c'est un équipage de fans, mais je m'en fous.

- J'ai dit "On part", on part, un point c'est tout.
- Eh oh, je suis ni taxi, ni sous tes ordres !
- Putain, ça y est, tu m'as gonflé.



Derecha del diablo


Une bonne droite des familles dans sa gueule, il fait un tour complet avant de s'écrouler. Ses mecs sortent leurs armes.

- Vous voulez vraiment essayer ?

Ils se regardent les uns les autres pour se demander s'ils doivent m'attaquer ou pas ... avant de ranger leurs lames ou leurs fusils.

- Bien. Vous serez les Saigneurs de la Hyène le temps d'arriver à Armada. Allez, tous à bord, c'est moi qui prend les commandes.

Ils obéissent comme de braves moutons. Suffit de gueuler un peu plus fort que leur chef et tout file bien droit. Ca marche de travers ? Une soufflante dans les naseaux et c'est reparti.
Ils obéissent comme des moutons, mais j'en choppe deux par le col. Un rictus vicieux me fend la tronchiole abimée par la fatigue et la faim, petit effet de peur en plus.

- Vous deux, comment vous vous appelez ?
- Malakai, et lui c'est Jolan.
- Ta gueule, c'était rhétorique. Vous vous souvenez quand j'ai dit que je serai jamais très loin ? Hein ? Vous croyez qu'Innocent va se garder toute seule ?
- Quoi ? Tu nous laisses là ?
- Putain ! Nan !
- Hors de qu ...
- Vos gueules ! Ta gueule ! Z'avez de la merde dans les oreilles ou quoi ? Hmm ? Je viens de vous dire qu'Innocent va pas se garder seule. Alors vous prenez un Denden, et vous me prévenez en cas de coup dur.


Je choppe le capitaine à la mord-moi-le-noeud et le met sur mon épaule, les deux guignols rejoignent le village. Je monte enfin sur leur rafiot et je tiens leur chef comme si je parlais à pantin taille humaine.

- Tu sais que tu ferais une jolie figure de proue ? T'aimes tant ouvrir ta gueule que tu pourras brailler à longueur de journée comme les sirènes.

Je le remets sur mon épaule, d'une main j’agrippe la corde de la grand voile, je tire un peu dessus, de l'autre je la coupe, je la lâche,  la corde remonte en claquant dans l'air, la voile se déplie en tombant dans un bordel de sourd et gonfle avec le vent en un clin d'oeil, je ramasse le reste qui servira plus et je m'en sers pour le faire pendouiller au beaupré. J'ai hâte qu'il se réveille pour l'entendre beugler.

Je vais trainer dans la cale histoire de dégoter un bon gueuleton, parce que faut bien se nourrir et je pète la dalle, je prends aussi une bouteille de rhum déjà entamée qui traine par là et je vais me poser dans la cabine.

- Si vous me cherchez, je suis dans la cabine. Si vous frappez ou si vous m'appelez, je vous bute. Allez, cap sur Armada, et à toute allure.

Il est temps de se refaire une petite beauté et de reprendre des forces. Pas moyen qu'on me voit sans crête et affaibli à Armada. A Armada mec !

J'en bande comme si j'en venais pas. Maintenant, je vais pouvoir en profiter à fond.

J'ai plus de coeur, plus de peur, plus d'attache. Sauf les Saigneurs, mais ils ont pas de coeur, pas de peur non plus.

The Hyena is back.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach