AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Aspirateur eau et poussières KARCHER WD1 Compact
Voir le deal
34.30 €

Dead Men tell no tales

Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Ven 27 Mar 2015 - 14:12

Drogo tué. Zarechi découpé. Aoi étouffé...

Réveil en sursaut ! Ah... Ah... C'était un cauchemar... Ma vision est pas claire, floue. Y'a des formes autour de moi, une qui s'approche. Par réflexe j'enflamme mon poing.


- Ola Commandant ! C'est moi !

Moi ? Ah oui. Si tu m'appelles Commandant, tu es l'un de ceux que j'avais sous mes ordres sur Shabondy. Désolé, mais ton nom m'échappe encore. On va faire comme si je le connaissais pour pas que ça te vexe. Et j'éteins ma flamme. Peu à peu je retrouve une vue précise. Ouais, t'es celui qui avait le mieux pris la nouvelle comme quoi moi, un mec pas de l'équipage de l'Ancêtre, allait vous diriger. Dommage que tu sois un type banal, ça aide pas à te mémoriser. Limite la cabane où on se trouve est plus facile à retenir. Du bon bois vieillis, une fenêtre sur ma droite, un rideau blanc sur ma gauche, un meuble et un vase rouge vide en face de mon lit. L'éco des pas que j'entends à gauche me fait deviner que derrière, y'a pas mal d'espace. d'autres lits je suppose.

- Je suis où ?
- L'un des postes d'infirmerie de l'Ancêtre. Pas loin de là où on vous a repêché.
- Repêché ?

Je me rejoue la scène pendant qu'il m'explique comment lui et d'autres avaient été attirés par les dégâts du combat, qu'ils m'avaient trouvé dans l'eau avec l'autre...

- Et Galowyr ! Il est où ? Il est mort ?
- Euh... non. On a eu ordre de le repêcher aussi. En vous sortant de l'eau vous vous êtes remis d'aplomb rapidement, seul. Votre pouvoir sans doute. On n'a rien eu à faire. Mais lui, il a reçu des soins.
- Pourquoi vous avez fait ça ?
- Ordre du Boss.

De quoi il se mêle le Vieux...

- Attends, il a reçu des soins ? C'est un logia aussi. S'il n'est pas mort par mes coups, en séchant, il aurait dû se soigner.
- C'est ce qu'il s'est passé, mais au début il était encore mouillé et en mauvais état. On lui a donné des soins d'urgence. Et quand on a vu que là où il devenait sec, il guérissait, on s'est dépêchés de le réchauffer. Il est remis maintenant.
- Quoi ? Il est où ? Il est parti ?
- Non, il dort à l'autre bout de la pièce, derrière un rideau. Il a pas bougé depuis hier, comme vous.
- Vous êtes inconscients !

Je me lève d'un bond pour me précipiter jusqu'à Galowyr en passant devant une série de lits vides. Vraiment pratique les pouvoirs de logia, je suis bien remis, comme si rien ne s'était passé. Or, il s'est passé des choses... L'autre me suit, me dit que des précautions ont été prises, mais me voilà devant le rideau que j'écarte sans ménagement. Il est là. Il dort. On lui a mis un bandeau, comme un pansement pour camoufler son oeil perdu. Te voir respirer ne me donne qu'une envie.

- Laisse-moi seul avec lui.
- Mais.
- C'est un ordre !

Je sais que j'ai pu à lui donner d'ordres. Il n'est plus sous mon Commandement, bien qu'il m'appelle encore Commandant. En tout cas, il se retire. Me voilà seul avec toi, Galowyr. Assassin. On a tous tués, je ne suis de ce fait pas un saint. Mais moi je n'ai pas tué mes camarades. Et en te tuant, ce ne sera pas tuer un compagnon que je vais faire.

- Tu n'es pas mon camarade...

Le verre d'eau posé à côté de toi sur une table de chevet, je te le déverse sur le ventre. J'enflamme mon poing que je lève. Ce sera comme quand tu as tué Maka. Facile...
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Dim 29 Mar 2015 - 22:56

En vie.

Le constat me semble sans appel où alors la vie dans l’au-delà c’est vraiment mortellement chiant. Pas l’ombre d’un ange ou d’un charmant petit panel de cinq mille vierges. Pas de lumière aveuglante, ni de douce chaleur. Juste le teint gris de ce monde de merde et l’humidité habituelle d’Armada. Et si j’étais en enfer, il serait pavé de bonnes intentions et les tiennes sont tout sauf bonnes Grey. Enfin j’imagine que ça dépend de quel point de vue on se place. Tu me diras te coller en enfer avec moi pour l’éternité ça serait une sacrée punition. Tu es là prêt à frapper un type sans défense. Il est loin le sale môme innocent qui avait quitté plein d’espoir son petit coin paumé. L’œil fermé, et mon haki concentré sur toi, je te vois préparé ton petit manège. Un vrai petit assassin. Je suis bien tenté de te laisser faire. Après tout, si t’étais un peu moins un branquignole tu en aurais fini tout à l’heure une bonne fois pour toute.

Et puis franchement, ils sont complètement crétins sur Armada ? Me soigner et l’instant d’après te laisser me zigouiller tranquillement. Les voies du seigneur sont impénétrables dit-on. Je lui demanderais des explications tout à l’heure quand je serais en face de lui et compte pas sur moi pour te faire une lettre de recommandation. Fini donc le boulot mon petit Grey. Et pourtant je ne peux m’empêcher une dernière petite pique. L’œil toujours fermé je lâche.

Tuer un type dans son sommeil ? T’es vraiment tombé aussi bas Grey ?

Ton poing s’enflamme, je sens la chaleur des flammes. Ce coup-ci c’est la bonne. Toute cette petite farce n’avait que trop duré. C’est l’heure du grand départ. Cette pénitence m’apportera-t-elle ton pardon Drogo ? Et le mien ? Je réprime un sourire. Mon haki me le hurle tu vas frapper. Et pourtant le coup n’arrivera jamais. Une fois pleine d’autorité te l’ordonne Grey. Empreint d’hésitation, ton poing s’éteint et tu stoppe ton mouvement. La mort est décidément comme toutes les femmes, elle semble vraiment ne pas vouloir de moi. Plein de curiosité, mon œil s’ouvre. Alors que je m’attendais à voir la bobine du capitaine Red. C’est un vieux, sorti de nulle part, plein de mystère et non sans classe. Je ne sais pas tellement qui c’est mais vu la tronche que tu tires toi par contre tu dois avoir ta petite idée sur la question. Je vous laisserais bien discuter tous les deux mais on nous a coupé au milieu d’une histoire importante, vengeance, expiation, mensonge tout ça tout ça … Et alors que je m’attends à ce qu’il t’engueule bien comme il faut pour attaquer des types endormis dans un hôpital c’est vers moi qu’il se tourne.  

Je ne pourrais pas toujours l’arrêter tu sais … Ces gamineries ont assez duré. Il serait peut-être temps de lui dire la vérité.

Ma gorge se sert, non pas possible que ce vieillard croulant connaisse la vérité. Pas moyen. Ma rédemption, mon repos tu ne peux pas m’en priver le vieux.  

Je ne vois pas de quoi tu parles papy.

Mizukawa Sutero, ça te dit quelque chose peut être ?

Je peste intérieurement. Mon petit mensonge vient de s’effondrer en l’espace d’un instant. Je serre des dents. La honte commence à m’envahir. Zigouiller le vieux avant qu’il ouvre un peu plus sa vieille gueule ? Pas possible Grey m’arrêterait avant. Réfléchis abruti de borgne. Tu ne peux pas le laisser te priver de ton grand départ comme ça …

Vu la tête que tu tires j’imagine que j’ai vu juste n’est-ce pas ? Et tu es vraiment prêt à mourir pour cacher cette vérité … Très bien je vais le faire moi-même.

Et le voilà qui commence à déballer devant toi et ma pauvre carcasse impuissante toute l’histoire. Mon ignominieuse défaite face à Mizukawa et ce qui s’en est suivi. Je ne peux pas réprimer plus que ça ma colère. Le sable tourbillonne autour de moi  et c’est à mon tour de hurler, empreint de fureur.

Tu vas la fermer le vieux ou je te saigne.  
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Dim 5 Avr 2015 - 0:44

- Couché !

La paume de feu que je te projette dans le ventre te rallonge aussi sec sur ton lit. Ca met fin à ton petit numéro. Hé ouais, t'es encore humide. C'était peut-être le dernier coup que je peux te porter, ma flamme a dû te sécher maintenant. Mais ça te calme. Pour un temps. T'es pas le seul à vouloir gueuler j'te signale. Mais j'moccupe de toi juste après, t'en fais pas. Avant... Ca sort d'où cette histoire ?

- Pourquoi t'es venu déballer ces conneries ?

Oui, le Vieux, pourquoi.

Et c'est là que trois types armés entrent en défonçant presque la porte et pointent leurs joujoux sur moi et le borgne.


- Ca va Monsieur ?

L'Ancêtre se contente de lever une main, sans même les regarder. Ses hommes baissent leurs armes après un échange de regards incertain.

- J'allais en finir, tirer un trait sur le passé, le laisser derrière moi. Tu arrives, tu effaces les mots des dernières heures et tu changes la vérité ? Non, c'est pas comme ça que ça marche. Galowyr m'a donné la vérité. Elle est claire, et la sentence aussi. Il doit mourir !

C'est tout ce que j'veux. Passer à autre chose. Les Bloody Sorrow, c'est terminé. Je ne veux plus entendre de version différente. Je veux que ça s'arrête. Ils ont disparu. C'est tout.

- Pourtant tout ce que je te dis tient parfaitement la route. Non ?
- Et alors ?
- T'ai-je déjà menti ?
- Il n'est jamais trop tard pour commencer.

Il lève un sourcil. Ouais, je joue au con. Et ça fait tellement de bien. J'en ai marre d'être toujours réfléchi, de peser le pour et le contre. Pour une fois qu'on me donnait une simple réponse, "morts". Rien à chercher dans ces mots. Une conséquence toute aussi simple. Et c'était plié. Maintenant Galowyr n'aurait rien fait ? Juste subi les revers de la vie ? Continué à avancer tant bien que mal avec les moyens à sa disposition ? Ca sonne un peu trop comme moi. Et j'aime pas ça ! Je me retourne vers Galowyr en enflammant mon poing ! Mais je ne fais rien d'autre. Je le regarde. Lui s'en fout complètement que je le menace. Son regard me demanderait presque de le faire.

- Pourquoi s'est-il énervé quand j'ai raconté son histoire, à ton avis ?

Arrête de vouloir me faire comprendre des choses par moi-même, le vieux ! Je ne veux plus réfléchir !

- Il ne m'a pas dit que j'étais un menteur.

Ta gueule !

- Seulement de me taire.

Oui, tais-toi !

- Il ne les a pas tués.
- LA FERME !

Mon poing est envoyé ! Dans le sol...

- Ah... ah...

J'ai pété le planché, mais la baraque ne risque pas de brûler. Il n'y a qu'une noirceur sur le bois. J'ai arrêté le feu. Ils seraient vivants, quelque part ? Je ne pourrais pas supporter l'idée qu'ils soient morts une deuxième fois en si peu de temps. Ma tête se lève vers Galowyr. Dis-moi la vraie vérité. C'est de ta bouche que je dois l'entendre.


Dernière édition par Grey le Mer 15 Avr 2015 - 23:00, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Ven 10 Avr 2015 - 22:45

Je déglutis avec dépit. Ce vieux vient de tout gâcher. Mon ptit stratagème mis en pièce par un petit vieillard. D’ailleurs c’est qui ce connard et d’où il sort ? Il semble connaitre la rouquine mais ça ne l’autorise pas à venir me pourrir la vie. T’es vraiment un crétin Grey. Un bel abruti fini. Je ne te demandais pas grand-chose pourtant. Un poing de feu dans mon bide mouillé. Un râle de douleur. L’expiation. Et la mort. Mais non, ça même zigouiller un éclopé alcoolique et dépressif dans son sommeil tu n’en es pas capable. Tant pis pour moi, et sans doute tant pis pour toi. La vérité te laissera comme elle me laisse aujourd’hui. Désemparé, désabusé et sans aucun moyen de racheter tes fautes. J’attrape mes cigarettes dans la poche de mon manteau et je commence à m’en griller une. C’est une longue histoire et il serait criminel de m’en priver. Faute de m’achever laisse-moi m’empoissonner sur le long terme.

Ma vérité ne te convient pas Grey … Très bien. Tu vas l’avoir la vérité.

J’aspire longuement sur ma cigarette et je regarde le petit vieux. Un regard embrassé de colère. Un jour tu paieras pour ne pas avoir su fermer ta gueule. Là c’est à mon tour de payer, j’imagine. Faute de le payer de ma vie, je le payerais avec l’opprobre et la honte d’avouer devant cette ordure de rouquin que j’ai échoué à protéger tout le monde. Je prends une longue inspiration. Les premiers mots semblent bloquer au fond de ma gorge. Ils ne veulent pas sortir. Puis soudain, comme une rivière retenue trop longtemps, ils jaillissent.

J’imagine que le début de l’histoire ne t’est pas inconnu Grey. Un équipage mené par un certain Drogo Pan Dragon qui subit de lourdes pertes durant la traversée de Reverse Mountain. Un certain canonnier rouquin disparu dans les eaux et surtout … un capitaine dans le coma.  J’ai rassemblé ce qui restait d’équipage et nous avons fait cap vers Union John pour panser nos plais. C’est là que j’ai au cours de diverses pérégrinations trouvé ça.

J’ouvre ma main devant moi et le sable se met à tournoyer. Les souvenirs rejaillissent. Kosta, sa rouquine de femme et leurs gros bras, la charmante petite Kelly l’archéologue forte en gueule. Qu’étaient-ils devenus ? C’est sans importance maintenant et leur histoire ne t’intéressera pas de toutes manières.  Poursuivons veux-tu ?

Drogo était plongé dans le coma et Heimdall réparait le Susanoo. Puis vint le jour où le log pose fut rechargé. Etrangement, je me souviens de tout, des moindres détails. Tout semblait étrangement calme ce jour-là. Un soleil splendide dans le ciel. De longs nuages blancs épars dans le ciel. Et son visage. Mizukawa Sutero, fraichement échappé d’Impel Down et sans mains. Pourquoi nous a-t-il attaqués ? Aucunes idées. Il n’y en avait surement pas. Un coup du sort. Je l’ai affronté. Je l’ai attrapé à la gorge.

Je pose la main sur la table de chevet. Le pouvoir de ma main s’active et le bois commencent à craqueler jusqu’à ne plus être qu’un tas de sable. Si seulement Mizukawa avait connu le même sort, nous ne serions pas là aujourd’hui Grey.

Et soudain, une onde de choc souffla tout l’équipage au sol, Heimdall, Raito, les jumeaux tous au sol la bave aux lèvres. Moi …

Ces mots-là furent encore plus difficiles que les autres à prononcer. Toute la douleur et la honte rejaillirent en moi.

J’étais à genoux et lui libéré de mon étreinte. C’était fini. Il s’éleva dans les airs comme par miracle et puis il acheva le combat. J’étais vaincu. Et les Bloody avec moi. Il prit notre Jolly Roger et c’était fini. Je suis parti m’entrainer et quand je suis revenu Drogo avait disparu. J’ai suivi des rumeurs qui m’ont conduit jusqu’à Whiskey Peak et j’ai profité de l’attaque des Ombres pour me glisser jusqu’au Q.G de la B.N.A mais Drogo n’y était pas. J’ai vendu le Susanoo à un marchand pour que Aïo et Maka ait de quoi vivre pour un bon paquet de temps, ils vivent toujours sur Union John. Raito et Heimdall sont partis de leur côté et Zarechi vogue en ce moment au côté de Nakajima. Seul Drogo est introuvable. Aujourd’hui encore je suis incapable de te dire où il est.

Voilà tu sais tout Grey …

Heureux ?

https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 15 Avr 2015 - 22:35

Heureux... Non, je ne peux pas dire ça. D'ailleurs, tu noteras que quand tu m'as tout révélé, je ne t'ai plus regardé. Je fixe le plancher, comme un con. Mon poing toujours dans le bois noirci. Non, je chiale pas. Faut pas déconner. Ainsi, c'est vraiment vrai. Les Bloody Sorrow n'existent plus. Ils sont morts. En ce sens ce n'est pas si différent de ce que tu m'as dit avant notre combat. Ce qui change, c'est la façon dont c'est arrivé. Et ça, crois-moi, ça change tout. Ils sont vivants. Tous. Drogo est incertain, c'est vrai, mais après ce que tu m'as dit sur les autres, je ne vois pas le Capitaine mourir. Je trouve enfin le courage de te regarder dans l'oeil. Je me relève.

- Crétin, tu pouvais pas commencer par ça ?

Evidemment que non, hein ? Je n'aurais pas agi pareil moi, mais sans pouvoir l'expliquer, je comprends pourquoi tu as balancé tes mensonges. Et j'ai un peu aussi sauté dans le tas en te voyant. Je crois qu'on avait bien besoin de se défouler, toi et moi. Sans se l'être dit, on s'est sentis responsables de la perte de l'équipage. Chacun par un parcours différent. Et le tien, bien pire que le mien. Je ne dis pas que j'ai eu la vie facile. J'ai failli mourir deux ou trois fois d'ailleurs. Mais toi tu as vécu de beaucoup plus près la fin des Bloody Sorrow. Au premier rang même, tandis que moi, je n'ai été qu'un spectateur distant, dans le fond de la salle. T'as vu, je parle en terme de cinéma. Des mots que même toi tu peux comprendre, vedette. Faudra que tu m'expliques cette histoire à l'occasion tiens. Je pourrais te dire tout ça de vive voix. Je pourrais. Mais on n'est pas comme ça tout les deux. On s'est pas vus depuis un bail mais nos manières de penser n'ont pas changé. Alors, on se contentera du silence gênant, qui ne l'est ni pour toi ni pour moi.

- Drogo est vivant.

Je me le dis plus à moi qu'autre chose. Pas en pensée cependant. Peut-être pour te faire savoir par ces mots qu'en fait, je te suis reconnaissant d'avoir fait tout ce que tu pouvais pour aider nos camarades à s'en sortir. Ouais, j'ai dit "nos". Moi qui pensais que tu n'étais plus l'un des nôtres, je me suis trompé. Encore un remerciement. Que tu n'entendras pas. Ca nous rendrait malade je crois. Et si tu dégueules sur Armada ta réputation de grand souaffare est foutue. Toi t'as pas besoin de me remercier pour ça par contre, je t'en fais cadeau va.

- Hm, hm.
- Hum ?

Je l'avais presque oublié.

- Je suis content, kof kof... que tout soit arrangé. Il y a des choses dont je voudrais vous entretenir. Une tout les deux, et une seule avec toi Grey.

- J'espère que tu n'attends pas quelque chose en retour pour tout ceci. J'apprécie, mais ce n'était pas un deal.

- Petit impertinent !

Les trois mecs relèvent un peur leurs armes, mais attendent. Vous faites bien. J'ai beau être de meilleure humeur, je n'accepte pas indéfiniment être menacé, aussi futile et inefficace que ce soit.

- Ahahaha ! Kof, kof ! Ahaha ! Tu n'y vas pas par quatre chemins. C'est pas nouveau. Tu as raison, ce n'était pas un deal.. Bien que j'aurais pu demander un petit quelque chose. Kof. M'enfin. Ce n'est pas pour ça. On va commencer par ce qui vous concerne tout les deux. J'aimerais que vous veniez avec moi, dehors. Des gens veulent vous parler.

J'avoue que je suis intrigué. Le Vieux ouvre la porte. Ya pas mal de gens en colère devant la baraque ! Les hommes de l'Ancêtre retiennent les furieux.

- Sortez-les !!!
- Pyroman ! Ca fait deux fois !
- Ca commence à bien faire ces monstres !
- Qui va payer ?!!

- Comme vous pouvez le constater. Kof, kof.... il y a des... mécontents, de vos agissements.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Lun 7 Sep 2015 - 22:35

Drogo est vivant …  

Tu peux  croire à ces fables si cela t'amuse Grey, mais pas moi. Drogo est mort. Mort par ma faute. Ou tout du moins c'est comme tel. Notre capitaine n'est plus là. Et il ne reviendra plus. Je suis redevenu un chien errant aussi solitaire que malodorant et toi tu es de nouveau l'idiot niaiseux à peine sorti de sa cambrousse qu'on avait récupéré sur Inu Town. Un idiot bien plus sympathique que l'abruti borgne qui te fait face, mais un idiot quand même.

Nos chemins se séparent de nouveau ici. Mais ils se croiseront sûrement de nouveau. Serons nous alors amenés à croiser de nouveau le fer ou serons nous de nouveau camarade combattant dos à dos. Qui sait ? L'étendue marine qui s’étend devant nous est immense. Mais c'est sur ce mastodonte de bois que se rejoignent les plus grands pirates de Grand Line et comme tu semble vouloir servir la soupe au maître des lieux et que je connais quelque bons troquets dans les environs, il ne fait aucun doute que nous nous croiseront de nouveau à Armada pour le pire comme le meilleur.

Je me lève de ce qui aurait dû être mon lit de mort alors que ma cigarette fini peu à peu de se consumer. On aurait beaucoup d'autre chose à se dire toi et moi. Mais il y a des silences bien assez éloquent. Le temps passé ensemble nous épargne ce genre d'épanchement. Puis deux rivaux qui se tomberaient dans les bras en larmoyant. Tu parles d'un tableau sinistre. Non chaque mot que nous prononcerions seraient plus gênant que les autres. Le sable et le feu ont parlé pour nous. Et alors que ma cigarette disparaît peu à peu il est temps de nous quitter de nouveau camarade. Je pourrais même te serrer la main en te souriant, mais c'est pas le genre de la maison.

Je referme mon long manteau noir que tes flammes ont troués en plusieurs endroits. J'accroche un bout de tissu autour de ma tête pour masquer mon orbite vide et ma cicatrice. Pas la peine d'effrayer les passants le temps de racheter un bandeau. Sur le paradis des pirates ça devrait pas être bien difficile.  Notre combat aura donc laisser des marques, des marques minimes mais des traces quand même. Des marques de défaites. Plus fort, toujours plus fort. Voilà ma raison d'être à présent. Plus de capitaine, plus d'équipage. Juste moi face au vaste monde où je devrais me tailler un place. Et pour cela, je dois une fois de plus dépasser mes limites. Et pour cela je dois venir à bout de la maîtrise du haki. Et lorsque ça sera le cas, je me ferais un plaisir de revenir te botter le cul Grey.

Les badauds en colère hurlent de plus belle. Ces peignes-culs viennent se plaindre du boxon qu'on a foutu. Se plaindre auprès de logia Sont pas bien futés.

J'imagine qui si on s'excuse platement ça suffira pas ?

Il se fout de ma gueule le borgne ? Deux fois que le rouquin il m'crame ma toiture, alors que je trime toute la journée pour nourrir les gosses. Et pour les ptits camarades c'est pareil. Et vlà maintenant que ma bicoque elle est pleine de sables et qu'les meubles sont renversés. Va falloir payer mon gars.

Et même en s'excusant très très fort ?

Le regard que me jette le type me fait comprendre que la voie diplomatique ne sera sûrement jamais concluante. Même en s'excusant très très très fort. Bon, bah pas le choix faut casquer. Le problème c'est que j'ai plus un rond moi … Puis soudain un sourire malicieux s'affiche sur mon visage.

Très bien je vais vous payer …

Le sable tourbillonne dans la paume de ma main. Règle numéro 1 pour la prochaine fois les gars. On emmerde pas un possesseur de fruit du démon. Mes cheveux et mon manteau se soulève tandis que le couvre-chef d'un des emmerdeurs s'envole. La brise devient bourrasque.
En sable !

Une mini tempête de sable balaye les environs, libérant les lieux des emmerdeurs. Il est temps de partir, le vieux et le rouquin se débrouilleront avec eux lorsqu'ils se réveilleront. Sans me retourner, je fais un geste de la main.

A la prochaine Grey.

Je peste, les mots se sont échappés d'eux même. Voilà que je fais le sentimental maintenant. Il est grand temps que je me tire. Des fois qu'il y en est un qui se relèvent ...






https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Sam 19 Sep 2015 - 1:16

Et te voilà parti... Je n'ai rien dit, mais peut-être as-tu noté mon hochement de tête qui te rendait ton salut. Et un sourire en coin. C'est sûr qu'il y aura une prochaine. L'océan a beau être immensément vaste, y'a pas moyen qu'on ne se retrouve pas un jour ou l'autre. Je jette un coup d'oeil au bazar qu'il laisse derrière lui. Des corps dans le mal sur le sol. Puis je me retourne vers l'Ancêtre.

- Bon, ça c'est fait. Ils vont pas émerger tout de suite. Alors, de quoi voulais-tu me parler ?

- Kof... Bien.

Il fait quelques mètres et finit par se poser sur une chaise, un bras accoudé à une table en bois. Le poids de la vieillesse se fait de nouveau ressentir en cet instant. Comme lorsque je l'ai vu alité l'autre jour. Et dire qu'il dirige une coalition importante de pirates. Dans un lieu normal, non rempli de brigands de tout horizons, il pourrait passer pour un simple grand-père. Il me fixe.

- Tu as l'air d'avoir le coeur plus léger Grey.

Je reste silencieux. C'est vrai. Me voilà soulagé d'un poids. Mais je ne lui avoue pas. Cet homme ne dit jamais rien à la légère.

- Vas-tu tenter de rassembler ton équipage ?

Je réfléchis un moment.

- Non.

- Vraiment ? Pourtant tu avais l'air vraiment déterminé à...

- Il n'y a plus d'équipage.

Je montre la porte du pouce.

- Galowyr pense la même chose. Et puis, les autres suivent aussi leur propre voie désormais. Si on se retrouve un jour, tant mieux, sinon, qu'ils vivent du mieux qu'ils peuvent. En tout cas, chacun a choisi. Et puis, c'est Drogo qui nous rassemblait. Et il n'est pas là.

Il me regarde toujours intensément derrière ses yeux ridés à demi-clos. Je me demande si je ne décèle pas l'ombre d'un sourire.

- Je vois. Que vas-tu faire dans ce cas ?

- Je n'y ai pas encore réfléchis. C'est assez soudain comme situation.

Il toussote en rigolant.

- En effet, en effet... Moi, j'ai une proposition à te faire.

Nous y voilà. Le fond de sa pensée.

- Accepte la proposition que je t'ai fait la première fois que nous nous sommes séparés. Tu t'en souviens ?

Comment je pourrais l'oublier ? C'est le jour où j'ai mangé mon Fruit du Démon. Le jour où il me l'a donné. Après quoi l'Ancêtre et Red s'étaient entrevus, et j'y avais assisté. Il y avait eu... de la tension. Et finalement, quand nos chemin s'étaient séparés, le Vieux m'avait proposé de le rejoindre. Offre que j'avais décliné parce que je partais à la recherche des mes compagnons. Et voilà qu'il réitère son offre quand je n'ai plus personne à trouver.

- Hé bien, c'est audacieux comme proposition. A la minute où je me retrouve seul... On ne ressent pas de honte quand on fait ça ?

Ses doigts pianotent sur une table de bois.

- Pas spécialement, non. Je sais reconnaître une occasion quand je la vois.

- Ne me dis pas que tu savais comment ça allait tourner quand même ?

Il rit et tousse de plus belle. Sa toux est plus rauque. Va pas nous clamser entre les doigts Papy. Les types dans le coin sont tellement cons qu'ils croiraient que je t'ai tué. J'ai pas besoin de ça.

- Bien sûr que non. Quand je suis entré tout à l'heure, je n'avais pas prévu de te demander de me rejoindre. Mais comme je t'ai dit, l'occasion se présente, alors je tente ma chance. Je sens que tu es un peu perdu. Faisons d'une pierre deux coups. Avoir quelqu'un comme toi à mes côtés ne pourra pas me faire de mal.

- Hum...

- Naturellement, si tu me rejoins, tu devras obéir aux ordres. Bien que je pense que tu ais besoin d'une certaine liberté. Tu ne serais certainement pas contraint à rester sur Armada. Il y a de quoi faire sur les mers.

Hé bé, c'est qu'elle a l'air sympa son offre.

- Et, comme les autres, tu devras me vouvoyer.

- Hé hé...

Je souris.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1