AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
SURPASS – Fauteuil de camping pliable à 9,19€ – Avec sac de ...
9.19 €
Voir le deal

Vacance en Côte d'Usure

Invité
Invité


Ven 3 Avr 2015 - 9:21



Armada, Cadran du Kraken, Salle du conseil de La Guilde des Usuriers depuis une planque habilement dissimulée dans une cloison.

   

-Messieurs, nous sommes presque tous la, numéro trois, ou est numéro deux ?
-Je crois que mon homme s’est trompé en lui transmettant l’horaire de la réunion. Elle croit que c’est demain.
-Héhé, ça c’est pas dommage. Et ben tant pis. Qu’on consigne qu’elle est absente sans motifs sérieux, ça lui fera les pieds à la petite secrétaire de Red.
-C’est noté.
-Et au moins on pourra parler tranquille. Bon, l’ordre du jour ? Numéro sept ? C’est toi qui t’y colle aujourd’hui ?
-C’est moi. Alors à l’ordre du jour il y a d’abord le bilan comptable de l’Usure.
-Parlons en ouais de l’Usure, combien de fric on perd avec ces conneries ?
-Et ben justement on en parle. Attends au moins qu’on commence avant de protester, tu deviens ridicule.
-Laissez parler numéro quatre. Numéro quatre, comment ça se passe ?
-Et bien en fait c’est l’affaire la plus rentable depuis longtemps. Je vous passe les détails des chiffres, mais ils sont consultables dans les cahiers. Mais pour résumer, l’argent afflue de partout. Et Armada brasse plus de pirates que n’en a jamais attirés Tortuga.
-Ben voyons ! Elle se voit déjà en train de mener Red à l’autel ! Je pense qu’elle n’a plus aucune objectivité !
-Et évidemment ce n’est pas ton cas ? Vu que tu votes systématiquement contre tout les projets du capitaine on ne peut que louer la tienne.
-On se calme ! Les chiffres, c’est les chiffres. Et s’ils représentent de l’argent qui rentre, alors c’est bon pour nous ! Numéro quatre, est ce que c’est du sur ou est ce que ça risque de s’effondrer à tout moment ?
-A priori c'est stable. Et comme ça nous apporte sans cesses de nouvelles possibilités, ce n'est pas prés de baisser. Par contre on risque de marcher sur les pieds des locaux… Mais avec les berrys qui affluent de partout, ça ne devrait pas poser de problèmes, les sous traitants se presseront à nos portes pour aller étriper nos ennuis.
-Il serait peut être temps de procéder a la distribution d'une prime ?
-Je soutiens cette motion !
-Moi aussi !

Toc toc.

-Numéro deux ?
-Non non, peu probable.
-Bon, Numéro neuf, c’est toi qui t’occupe des entrées aujourd’hui non ? Alors va voir. On avait pas prévu quelque chose pour qu’on ne soit pas interrompus pendant les réunions ?
-Ben, y’a le mot de passe mais on ne l'utilise pas.
-Pourquoi ça ?
-On a un mot de passe ?
-Quel mot de passe ?
-Voila pourquoi.
-Hum, ça se tient. Bon, tant pis, on portera ça au prochain ordre du jour, fais entrer.

Bruits de nombreux loquets et cliquets qu'on actionne, puis d'une porte qui s'ouvre...

-Oh mince !
-Bonjour voisins.
-Red ?!
-Surpris ?
-Ben... C'est a dire que...
-Vous passez pas souvent.
-Ouais c'est ça, pas souvent.
-Et puis on m'a envoyé les mauvais horaires.
-Ah oui ? Oh ça c'est bizarre...
-Tiens, vous avez poussé mon siège au fond de la salle ?
-C'est surement euh...  La femme de ménage, quand elle a fait les poussiéres...
-Hum... Surement.

Krrrrrrrrrr (Bruit d'un trône qu'on traine a travers une salle dans un silence de mort )

-Bien, continuez. Vous en étiez ou ?  
-Nous parlions des revenus générés par l'Usure.
-Ah, et alors ?
-Alors je suis désolé mais ça ne va pas du tout Red, euh, capitaine, pardon. Les chiffres sont formels, c'est un véritable gouffre qui est en train de miner les finances de la guilde. Et vous connaissez nos règles... Le membre qui propose une opération déficitaire est censé compenser les pertes...
-Oui... Je... connais... les règles...
-Excusez moi mais, qu'est ce que vous faites ?
-Je fouille sous la table...
-Oui, d'accord, mais euh, pourquoi ?
-Et bien parce que... Ah ! Voila je le tiens ! Regardez ce que je viens de choper planqué dans un trou sous la table !
-C'est un den den ?
-Oui. Mais pas n'importe quel den den.
-Ah ?
-C'est un enregistro den den, une de ces merveilleuses petites bétes qui ne transmet rien, mais se souvient parfaitement de tout ce qu'il entend. Et si on appuie sur cette antenne, il parle...

-Pulu pulu clap
-Laissez parler numéro quatre. Numéro quatre, comment ça se passe ?
-Et bien en fait c’est l’affaire la plus rentable depuis longtemps. Je vous passe les détails des chiffres, mais ils sont consultables dans les cahiers. Mais pour résumer, l’argent afflue de partout. Et Armada brasse plus de pirates que n’en a jamais attirés Tortuga.
...
-Il serait peut être temps de procéder a la distribution d'une prime ?
-Je soutiens cette motion !
-Moi aussi !
-Pulu pulu stop

-Kof kof...
-Teuh teuh...
-Brave petite bête, tiens, je t'ai pris un cornichon. Pardon Numéro un, je vous ai coupé. Vous en étiez au bilan financier de l'usure...
-Euh oui... Et bien euh, comme disait Numéro quatre, il est très bon, votre idée marche du tonnerre. L'argent arrive de partout...
-Je préfère ça. Quel est la suite de l'ordre du jour ?
-Numéro sept ?
-Le euh, le problème logia...
-Le quoi ? Il faut articuler mon vieux, j'ai rien entendu.
-Le problème logia.
-Développez un peu pour voir. Numéro un ?
-Ben euh, voila, en fait c'est que... Ben, on a des soucis avec tout vos amis logias quoi. Le gamin du feu, le type de la lumière, la folle au magma tout ça tout ça...
-Oui ?
-Parce qu'ils font des dégâts un peu quand même...
-Oui ?
-Et donc on se disait qu'on.. Qu'on pourrait prendre des mesures pour que ça... ça se reproduise plus...
-Des mesures ? Mais c'est une excellente idée. Qui a des propositions de mesures ?
-...
-Allons messieurs, quelqu'un a mis ça a l'ordre du jour non? Alors je veux une idée ! MAINTENANT !
-On pourrait mettre un panneau ?
-Un panneau ?
-Oui, oui, à la Dépouille, la ou les gens arrivent. Un panneau qui dirait euh, attention aux logias ?
-N''importe quoi.
-Quelle idée à la con.
-Ridicule !
-Moi j'aime bien.
-Euh, l'un dans l'autre, c'est pas mal finalement...
-Oui oui, ça pourrait marcher.
-Et puis ça coute pas cher.
-On vote ?
-Messieurs, aux votes.

Froissement de tissus, des gens se tortillent surement sur leurs chaises, des mains se lèvent, numéro sept compte sans convictions.

-Bien, adopté à l'unanimité. Parfait. Maintenant si vous voulez bien je voudrais rebondir sur cette problématique du logia pour aborder un point qui me tient à cœur, et pour lequel je suis venu assister à cette réunion.
-C'est un peu inhabituel, mais je suis sur qu'on peut détourner l'ordre du jour, hein numéro Sept ?
-Oh oui bien sur Numéro un, on peut. Le conseil vous écoute Capitaine.
-C'est au sujet des Poings divins.
-Les poings divins ? ça ne me dit rien du tout.
-A moi non plus...
-Curieux. Il s'agit de la bande de types qui ont tentés de dévaster Armada pendant mon absence. Et c'est en les combattants que les précieuses ont étés en partie détruite...
-Ah oui... C'est terrible...
-Non pas tellement. Ce qui est terrible c'est l'absence totale de réaction des Usuriers quand un de ces poings divins est venu ici vous informer de ses intentions.
-Ah oui...
-Hum hm...
-Pom pom...
-Je savais qu'on aurait du faire un truc...
-Sur le moment ça semblait plutôt une bonne idée...

-Pour rattraper cette faute, je propose de faire comme si vous vous étiez vraiment battu pour Armada au lieu de vous planquer comme des rats.
-Et bien...
-Oui ça semble une très bonne idée..
-C'est ça, faisons comme si...
-Et comme les batailles de genre amènent hélas leur lot de perte, je me propose que tirer au sort trois noms du conseil et de les exécuter sommairement !
-Quoi ?!
-Non mais !
-Jamais !

Bruits de chaises qu'on renverses, cliquetis d'armes qu'on agite, puis le bruit sourd d'une table centenaire qu'on brise d'un coup de poing pour ramener le silence.

-ASSIS VOUS TOUS ! JE DESCEND LE PREMIER QUI BOUGE !

Regardez autour de vous ! Vous êtes les Treize Usuriers ! Rappelez vous ce qui est arrivé aux deux sièges vacants la bas ! Regardez le nom qui a été inscrit en premier sur ce trône et rappelez vous ce qui est arrivé à Greed !

Jetez un œil à la marque sur vos poignets !

Il serait temps que vous vous rentriez dans le crane que je peux me débarrasser de vous sans que vous puissiez rien faire pour m'en empêcher ! N'importe quand !


Bruits de chaises qu'on ramasse en grommelant avant de se rasseoir dessus.

Malatesta ?
-Capitaine ?
-Rassemblez les pièces. Vous allez procéder au tirage au sort. Donnez moi trois noms.
-Mais...
-J'ai dit trois noms ! Ou le votre en premier.
-Vous avez entendu. Donnez moi vos pièces...
-Et maintenant pioche !
-...
-J'attends !
-Numéro trois. Numéro sept, et numéro dix.
-Non !
-Attendez Capitaine on peut discuter !
-On ne vous fera plus défaut ! Promis !
-Pitié !
-Que dit la règle Malatesta ?
-La règle ?
-Oui, vous avez une règle pour ce genre de cas non ? Les condamnations à mort.
-La règle ?! Oui oui ! Il y a une règle. La règle dit que toutes les condamnations du conseil des Usuriers peuvent êtres rachetés par le condamné. S'il compense la faute qui a valu la condamnation et qu'il paye en sus un montant dépendant de la sentence à compenser.
-Parfait. Mains aux poches messieurs, c'est l'heure de raquer. Et comme c'est le hasard qui vous as désigné, je suis sur que les autres membres du conseil vont se trouver tout disposés à participer au rachat de la faute.
-Euh, oui, oui bien sur. On va tous payer...
-Alors faites passer le chapeau...

Bien. Messieurs, l’atterrissage du Dragon et les Précieuses vous remercient de votre générosité. Je ,vais maintenant vous laisser continuer en espérant que cette leçon aura porté ses fruits. Bonne journée.


Bruit d'un homme qui se lève puis d'une porte qui s'ouvre et qui se referme...

-Et ben...
-Je l'ai senti tendu un peu non?
-Il doit avoir des soucis avec la dragonne qui est revenu l'autre jour...
-Ah les femmes, toutes les mêmes.
-Hum...
-Euh, sauf toi évidemment Numéro quatre.
-Ben voyons.
-Bon, on s'en est tiré, ne nous battons pas. Pfiou, dure journée. On a encore quelque chose à l'ordre du jour ?
-Ben, moi j'aurais bien un truc à proposer...
-Numéro sept ?
-Je me dis , peut étre qu'on devrait faire ce qu'il dit en fait.
-Allons allons, pas de précipitation hein ! Tant qu'il suit les règles, tout va bien non ?
-Ben, c'est facile à dire quand c'est pas son numéro qui est sorti du chapeau. Parce que bon, pour Numéro douze et Numéro Treize, il les a respectés les règles peut être ?
-C'est pas faux...
-je soutiens la proposition de Sept, qu'on la porte sur le prochain ordre du jour.
-Bon bon d'accord. Très bien. Qu'on la note, et ensuite je propose qu'on s’arrête ici. J'ai besoin d'aller m'en jeter un...



Dernière édition par Red le Sam 4 Avr 2015 - 9:37, édité 1 fois
Invité
Invité


Ven 3 Avr 2015 - 9:47



Guidé par le haki de l'empathie je laisse les Usuriers à leurs affaires, déambulant dans le navire jusqu'a la cloison qui dissimule l'entrée de la planque d'ou Johanna espionne les séquences ou elle n'est pas invité.

Comme si on pouvait gruger un ancien agent du Cipher Pol...

Toc... Toctoc... Toc... Toctoctoc.

   

Salut patron ! Comment ça va ?
On ne peut mieux, et toi ? Toujours sur le front ?
On ne décroche jamais, et je me suis bien amusé, dommage que je n'ai pas d'images, ça devait être cocasse.
Ouais, ça c'est sur. Malatesta fumait presque quand je suis parti. Dis donc, tu prends des notes même quand j'assiste a la réunion ?
Bah, c'est l'habitude.
Montre voir ?

Je feuillette rapidement les notes, marrant, elle note même les bruits, ça c'est du dévouement à son boulot ou je ne m'y connais pas.

-Mince, la table était vraiment centenaire ?
-Un truc hors de prix, volé sur un navire allant à Marijoa...
-Tant pis. Tu t'occuperas de la prime de quatre ?
-Bien sur patron. Je gère.
-Parfait, s'ils ont finis t'es libre ?
-Pour toi, toujours !
-Alors allons faire un tour...
Invité
Invité


Ven 3 Avr 2015 - 10:53



-Mesdames, messieurs, voici Johanna. C'est la personne dont je vous ai parlé pendant le voyage.

Devant moi se trouvent tous les gens que j'ai fait sortir de la salle des ventes de Shabondy. Des gens de North Blue, Boréa. Une troupe d'ingénieurs et d'armuriers coupables d'avoir tenté de libérer leur ile de la botte de fer du GM, et d'avoir échoués. Tous capturés et déportés avec leurs proches pour être vendus comme esclaves a de riches particuliers.

On ne défie pas le GM impunément. Surtout quand on échoue.

Dans le navire qui les a transporté à Armada nous avons eu le temps de parler. Le temps de poser a plat certaines bases et d'évoquer certaines idées préconçues sur les types primés à plus de quatre cent millions et sur la piraterie en général, et armada en particulier. Et ils ont eut le temps de convenir qu'un type même primé qui prenait la peine de venir les chercher au lieu de les laisser finir en sujet d'expérience pour corsaire valait le temps qu'on l'écoute. Ils ont convenu aussi qu'ils n'avaient plus maintenant aucun espoir de rejoindre Boréa, et que leur têtes mises à prix et leur statut d'ennemis du GM et d'esclaves en fuite les cantonnait désormais aux iles en marge du monde.

Ne restait qu'a les convaincre qu'Armada est une marge qui en vaut bien une autre. Et que s'il y a un métier que les pirates respectent, c'est bien celui du type qui retape leurs navires et leur fournit de nouvelles armes. Un statut qui leur tend les bras, et que je me propose d'exploiter pour notre plus grand bénéfice mutuel.

Si évidemment ils ont pris leur décision.

-Si vous choisissez de rester elle sera votre contact le temps que vous soyez installés confortablement. Et vous servira de lien avec moi au cas ou vous auriez des problèmes qu'elle ne pourrait pas résoudre.

   

Nous avons pris notre décision.

Yanagiba, porte parole officiel de la troupe, et atout le plus précieux du lot car aboutissement de nombreuses générations de forgerons spécialisés dans les armements les plus modernes et les plus destructeurs. Probable que le surnom alternatif a Héphaistos était le maitre de guerre...

Nous restons avec vous sur Armada.
Parfait. Vous faites le bon choix.
C'est en partie ce qui nous as décidé. Le choix. Et pour vous montrer notre gratitude, nous avons réfléchi à un cadeau.

Yanagiba et quelques hommes m'attirent dans une autre salle. Une salle ou ils ont montés une grande table ronde, non, mieux, une maquette, une maquette d'Armada. Une superbe maquette a l'air aussi exacte que possible pour ce genre de villes.

Superbe ! Comment vous avez fait ça ?! vous venez d'arriver.
Bout de bois nous a beaucoup aidé, c'est lui qui a monté cette ville. Mais le cadeau n'est pas la maquette. C'est ceci.


Sur la maquette Yanagiba pointe une zone du doigt puis une autre, une zone qui ne me dit rien.

Des roues à aubes, des roues à aubes géantes ?
J'ai longuement discuté avec Bout de bois des contraintes de navigation d'Armada. Une fois cerné le problème, le reste n'était qu'une affaire de calculs.
Vous pourriez vraiment fabriquer une roue de cette taille ?
Quatre en fait. Au moins quatre. Mais oui, j'ai inspecté votre chantier, et c'est possible. Le problème, c'est que nous n’avons pas les moyens de réaliser plus que cette maquette.
Les moyens c'est mon problème. Si vous pouvez construire ça, considérez que vous les avez. Améliorer la mobilité d'Armada est un problème qui nous concerne tous, dites juste le chiffre, et je vous le fais livrer en or sur votre nouveau navire.
Peut être une centaine de millions. A prix comptant.
A prix comptant hein ? Ce n'est pas en m'offrant la main d’œuvre que vous allez profiter de votre nouvelle vie ici. Disons deux cent.  
Vous étes dur en affaire...
Héhé, j'ai les moyens. On leur donne un nom, comme les navires ?
A vous de choisir c'est vous le client...
Hum. Mais ce sont vos enfants à vous. Appelons les Les quatre sœurs Yanagiba. Personne ne vous embêtera quand chaque fois qu'ils verront Armada avancer ils sauront que c'est grâce à vous.
Ma femme va adorer, et ma fille encore plus...
Vous avez une fille ?
Dans la marine, amusant non ?
Ouais, la vie est pleine de petites blagues comme ça. Elle ne savait pas fabriquer des armes ?
Oh si, au contraire, c'est la plus douée de la famille... Bout de bois m'a aussi parlé d'un plan que vous vouliez me montrer. Le plan d'une arme très particulière.
C'est le moins qu'on puisse dire. Même le déchiffrer est compliqué. Venez sur L'Uage ce soir. Je vous montrerais.
Alors à ce soir. Merci Red.


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1