AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -33%
Shampoing et après-shampoing Antipelliculaire ...
Voir le deal
9.36 €

Le réveil du Punk

Invité
Invité


Lun 27 Avr 2015 - 2:21

Etrange sentiment de renaître sans cendres, sans phœnix, sans gloire, sans religion derrière, sans des milliers de fidèles. Rien que Nounours le médit, rien qu’une maudite douleur en plein le cœur, rien que le bruit du ciel silencieux et des âmes mortes qui vivent là. Je respire et j’ai mal, la vie est-elle censée être si… ? La vie est-elle sensée, répond ironiquement ma tête. Elle m’a cloué le bec.

De bon matin j’ai une pensée, Armada me débecte. Mais ailleurs c’est ici, je ne me sens chez moi nulle part, alors je vais rester cloisonner jusqu’à ce que les murs pourrissent. Une fois ça fait, j’irai me chercher un autre ailleurs pour m’enfermer. J’espère que l’air étouffant y sera meilleur.

Etrange sentiment que d’être faible au point de s’incliner sous le ciel qui me regarde méchamment avec ses couleurs vives et rayonnantes. Armada est superbe avec ses couleurs vives et rayonnantes. Je la déteste, elle me rappelle à quel point je suis répugnant. Et je ne crois pas en l’histoire du vilain petit canard, parce que je ne trouve pas qu’un cygne soit plus beau qu’un pigeon. Ai-je toujours été si pessimiste ? J’ai changé. Je ne sais pas ? Il n’y a personne qui me connait assez pour me dire si c’est vrai ou pas. A part toi évidemment.

A peine éveillée je souhaite me retrouver le pays des rêves. Ici, mes os se craquent sur les figures de gens que je ne connais pas, qui ne me connaissent pas. Ici je suis terriblement stupide.

Bouge pas

On m’a dit plus jeune que tout le monde avait au moins un problème psychologique, un des miens, parce que j’en ai plusieurs, c’est de faire toujours l’inverse de ce qu’on me dit. Et je le paye plein pot puisque je sens mon dos s’émietter presque immédiatement. Nounours éclate de rire.

T’as dormi longtemps l’aminche.
Je sais.
Comment ça ?

Je dormais d’extérieur. Mais quand je dis que j’étais au pays des rêves je ne mens pas. Je bougeais sans parler, j’avais tout ce qu’il me faut, des mensonges. Des mensonges que je me suis fait, une femme et des enfants et surtout pas les Saigneurs et surtout pas cette vie-là. La piraterie et les meurtres. Je me suis repenti en pensant à ma vie, celle où je suis couché sur un sommier en bois, celle où je souffre atrocement. Pour quelle conclusion ? Je ne suis pas un pirate et je ne sais pas pourquoi j’ai voulu prétendre que j’en étais un. Mais j’aime cet équipage, pour sûr. Je suis juste différent parce que mes rêves ne se limitent pas au One Piece, aux rhums et aux prostituées. Je me suis rendu compte que tout ce qui était matériel était inutile tant qu’on ne l’avait pas fait de nos mains et dans un but précis. Non, je l’ai toujours su. Et c’est comme ça que sont nés le Kultuur ou le Poing d’Honneur.

C’est une bonne chose de l’avoir réalisé, n’est-ce pas ? Mais à quoi bon si on ne vit pas ? Si on croit vivre, endormi, dans un pays imaginaire, surtout. J’ai voulu me réveiller pour me prouver que j’avais changé. Mais je ne pouvais pas. Je voyais tout en tendant l’oreille. J’ai vu Micha, Jack, Rimbau, Tahar, Joseph, Maya, Anthrax, Reyson, Noah, Oz. Aucun d’eux ne se ressemblait, aucun. Ni physiquement, ni dans l’objectif, ni dans l’histoire, ni dans l’existence. Alors pourquoi m’apparenter à un type de personne, un groupe, aux pirates ? Pourquoi continuer à tuer sans aucun but ? Quand je me suis juré que je ne le ferai plus, j’ai ouvert les yeux. Et maintenant me voici.
Invité
Invité


Lun 27 Avr 2015 - 15:07

C’est quand j’ai trouvé ma place que les portes se sont ouvertes.  Elle n’est pas auprès des grands de ce monde ou des gens qui pensent être les grands de ce monde. Je n’ai même pas commencé à monter l’échelle. Plus tu as de pouvoir, moins tu es un roi. Plus tu es un serviteur, plus tu as de pouvoir. Un jour les peuples se soulèveront et les Dragons Célestes ou les Cinq machins choses se rendront compte, quand ils chieront dans leur froc, que l’argent ne résolve pas tous les soucis.

Combien de temps ?
Combien de temps quoi ?
J’ai eu les yeux fermés.
Ha ! Bah, t’as quel âge déjà ?
Haha, pas faux. Combien de temps est-ce que j’ai dormi, alors ?
Assez pour que Joseph t’en veuille à mort.
Deux trois heures j’présume ?
Tu plaisantes ? Dix minutes.

On rigole fort et on réveille les gars, les gens crient haut « Le charpentier est là ! » et m’acclament. Non je plaisante, on réveille bien les gars, ça les fait bien chier, assez pour les motiver à se battre. Je me fais latter la tronche, et je sors dehors. J’étais dans un cloaque, un endroit où personne ne souhaiterait mourir. Je me souviens, dévalant les rues d’Armada, quand je me promenais à Dead End. Peu importe la raison du pourquoi j’allais m’aérer, mes pas m’amenaient toujours à un bar. L’époque où j’étais un pochtron est bel et bien révolue mais les habitudes, elles, ne changent pas et avant même d’avoir pris un bol d’air, je me retrouve dans le rade même où je me suis fait tabasser par des mecs en slip. C’est drôle. Rien n’a changé, même pas les gens.
Kelt, Herr et d’autres types dont j’ai oublié le nom.

Comment ça tu as oublié mon nom ? Je suis le Baron Muuuuuuuerte ! Le capitaine catcheur le plus redouté de tous les temps !
BON FERME LA ! Kelt lui fout un marron dans la tronche, le Baron Muerte mime la mort. Ce serait de là que lui vient son nom de scène ? JELIEV ! EN PISTE, JE VAIS TE LAMINER MON POTE ! DAAAH !
Ce sera pour une prochaine fois, le roux là je
M’APPELLE PAS LE ROUX JE VAIS TE PETER LA GUEULE, JE SUIS UN GUERRIER !
Ce sera pour une prochaine fois, guerrier, je reviens de loin

Je reviens d’un autre monde. Voir Herr a réveillé toutes mes blessures sans exception y compris celle du cœur, y compris celle de l’intérieur. Il n’articule pas, ne me prête pas attention, le mec à la tignasse sombre non plus. Ils boivent silencieusement pendant que Kelt gesticule et contracte ses muscles. Je sors du panaché de ma sacoche quand Nounours entre, essoufflé, il s’attendait certainement à un malheur.

EH MERDE, RAMENEZ TOUT’ VOT’ FAMILLE AUSSI, C’EST MON BAR !
Euh non en vérité c’est le mi…
TA GUEULE LE PIOLLIER OU J’TE BROIE TES OS ET J’TE BOIS TON SANG.
Ah, oui, d’accord.
TA GUEULE J’T’AI DIT ET APELLE MOI MONSIEUR LE GUERRIER !
Monsieur le gue
TA GUEULE J’T’AI DIT T’ES BOUCHE ?
Silence.

Un verre éclate au sol, et même Kelt se tait. Je tourne la tête et me fait face la tignasse sombre restée muette jusqu’à présent. Sans parler, il me donne un coup en plein dans l’estomac, je crache instantanément le liquide que j’avais gardé en gorge. Et du sang.

J’ai entendu dire que tu étais un traître. Je ne m’assois pas à côté des traîtres. Fous le camp.

Nounours le cogne, sans se poser de question, une belle droite qui lui amoche la face, il recule de quelques pas pour se redresser lentement avant de lui planter son pied dans la gueule et qu’il détruise le comptoir.

T’es qui ?

Fallait pas demander, cette fois, je me prends un coup en plein la mâchoire, il m’élève d’un trois gros pas vers les cieux.

Ta gueule. Fous le camp.

Je ris un temps. Ce regard, ces marques sur le corps, ce tempérament.

Autrefois, haha, j’étais marine sur Grand Line. On nous avait raconté une histoire sur tout un équipage qui avait été vendu par un seul gars. Ce mec se faisait appelé Punk. Ouais je m’en souviens. Un type sans vie qui écourtait celles des autres. Un gamin jaloux et env

BOUM. Son poing se brise sur une tempe, puissamment, tellement que j’en suis sonné quelques secondes, assez pour qu’il me frappe au plexus, me coupant le souffle. Je me penche une énième fois pour cracher et respirer en même temps.

Par un… concours de circonstance… je me suis retrouvé sur un cuirassé où j’ai reconnu des Saigneurs et des pirates de Dead End. Un cuirassé ! Je ne suis pas un saigneur de Tahar, je ne suis pas un saigneur de Joe. Je suis dans le camp du gorille. Dis-moi alors où suis-je un traitre ? J’aurais peut-être dû le vendre avant qu’il ne devienne corsaire, suivre ton exemple ?

Cette fois-ci, je flaire le coup, une main retient ses phalanges mais il m’a eu, le Punk a le haki. Le même que le mien. Mais il est plus rapide à l’activer, et double son coup. Ma paume ne suffit pas à l’arrêter et je me mange quand même son coup.

Le Baron Muuuuerte annonce un Punk VS Punk ! CRAIGTUS ! Dépêche-toi d’essayer de monnayer ça, ramène des gens, dis que le ticket est à 1000 berrys. S’ils sont beaucoup, augmente. Lequel des deux punks est LE punk ? Kiril OU Punk ? Sid Vicieux a du soucis à se faire !
Invité
Invité


Mer 6 Mai 2015 - 20:23

Je reviens d'un autre monde. Un monde où les types comme lui sont des âmes fuyantes, ils fuient et essaient de détourner le chemin de la vie, prétendant qu'ils n'ont pas peur, fiers de le dire. Et à chaque fois qu'ils commettent l'irréparable, c'est là pour eux un moyen de dire combien ils sont forts face à la vie. Mais je reviens d'un monde où j'ai appris qu'il n'y a pas d'humanité sans peur, ni de vie, ni de mort. Un monde semblable à celui-ci puisqu'il consume ma vision un peu plus chaque milliseconde, jusqu'à ce qu'un jour je ne vois plus. J'aurais fait mon temps. Et qui sait ?

C'est peut-être aujourd'hui.

Punk est déchaîné mes amis ! Sa droite fait de gros dégâts ! Elle propulse Kiril Jeliev à l'autre bout du rade !

Et mon crâne s'écrase littéralement contre le bois qui se devait d'être très résistant, comme de par hasard. Je relève la tête, j'arrive pas. Juste les yeux. Il y a une aura qui se dégage de Punk. Plus il vieillit, plus son âme se noircit, de quoi ? De remords peut-être ou pas du tout, peut-être simplement des pensées démoniaques de Lucifer. Peut-être qu'il n'est plus temps.

Et il avance très vite vers moi, ses pas font trembler le sol, et mon cœur. Juste derrière lui je vois Nounours, l'air grave qui me fixe de la même manière pour la quatrième fois. Queen, Kelt, Herr. Et maintenant lui.

Espèce de pété de la tête.
En attendant, c'est ta tête qui va être pété.

Déclaration associée à un coup de latte qui ne se contente pas que de rebouiser ma face, mais aussi de la labourer et.. de fermer ma gueule. Sous sa godasse, je suis pas sûr que ce soit que de la boue, il lit ma pensée.

Trou du cul.

Mais il est si près de moi que je pense à un truc...

KDKTDLG : Claw Point !

Woah ! Kiril vient de se transformer en une bête dégueulasse avec d'énormes griffes. Mais... Qu'est-ce qu'il a dit avant ? Nounours, une idée ?
Hm ? Ah... C'était.. Kiril du Komodo te défonce la gueule : Claw Point. Une technique à lui.
...

Mes griffes lui caressent la tronche et le sang coule immédiatement, il recule une fraction de seconde. Assez pour que je récidive, en visant le torse, cette fois. Lui arrachant un cri.

Qu'est-ce qui t'arrive, Kiril !? Tu penses que je vais mourir de cette manière ? Tu te fous le doigt dans le cul, trou de balle !

Haki. Et il recouvre tout son corps. Le problème c'est qu'il n'a absolument pas l'intention de se défendre. C'est comme ça que son coude atterrit en plein dans la pomme de ma gorge, sa botte sur mon menton, et il enchaîne par un retourné, résultat l'autre botte atteint ma tempe. Presque perdu conscience, non, le coup de genou dans le bide réveille tous mes sens et il termine en beauté avec un coup de tête qui démolit la mienne.

Woah ! On sent l'expérience de Punk ! Kiril n'a aucune sens. De toute façon, j'avais pas parié sur lui...
Invité
Invité


Mer 6 Mai 2015 - 22:17

Son haki est dévastateur. Mes os se brisent un par un. Et quand de plus en plus je sens mon âme me quitter, je souris parce qu'enfin je me rends compte que j'en ai une. Je vois ma vie défiler, et des personnes. D'abord, Jack. Je l'imagine, clope au bec, Anthrax à l'épaule, entrain de réfléchir à comment nuire au monde en restant souriant. Son visage et ses mains ont pris la couleur du sang et il sent la douleur... celle des autres, et il sent la mort. Derrière, je vois le pavillon des Saigneurs. Sans  aucun doute, c'est mon seul et unique équipage. A cause de lui, un type qu'on voyait qu'à l'heure de la bouffe et de l'apéro. N'empêche qu'il a fait de grandes choses. Rien que par la violence. Rien que par envie.

A côté de lui il y a Crack Joe, sapé à la manière d'un rupin, lui aussi montre ses dents. Il veut que la terre soit sa soumise, il veutt le pouvoir, il veut qu'on le craigne, qu'on craigne même ses soupirs. Sur le Kultuur, il se tient à côté de Jack et ils ne parlent pas. Autant de morts pour deux êtres si différents. Ils s'utilisent. Et si Joe a prêté allégeance à Jack... c'est bien qu'un prêt.

Micha, elle, torture les autres mousses. Ses cheveux sont magnifiques. Derrière les injures que l'on s'échange, et ce qu'elle montre d'elle au monde, il y a plus. Elle n'est pas comme Jack, elle ne se bat pas par plaisir, ni comme Joe, elle ne souhaite pas que son nom soit connu de tous. Il y a autre chose, mais on se tait. Si elle veut qu'on la voie de cette manière ça doit être que le reste est un secret.

Walters lui n'a pas de secrets. Il est sur le Santa avec ses mômes. Je le vois en forme de spectre hanter le premier bateau des Saigneurs. C'est celui qui m'a intégré à ces tarés. Il a du repérer un truc en moi, puisque c'est le genre à me dire, qu'on a tous au moins un problème psychologique. Le sien ? Il se voit... On lui donne pas de nom mais. Bon. Contrairement aux autres, on ne peut pas imaginer quelle genre de chemin il a parcouru, quelle genre d'histoire il a. On sait juste que si on lui pose une question il répondra. On sait juste que s'il répond, il nous enterrera par la suite. Alors on demande rien.

Yarost apparaît sur mon épaule et il me dit qu'il a de la peine pour moi. Que si c'est eux que je vois quand mon esprit est sur le point de s'endormir pour de bon, ma vie doit être vraiment triste. C'est vrai. Où sont passé les autres ?

Le Kultuur, l'Ecume et le Santa disparaissent peu à peu. Et je me retrouve à rêver de jour sur la charpente d'un navire inconnu. Il vogue, en harmonie avec l'océan. Tellement que couché, on peut ressentir chacune des vagues qui se brisent contre la coque, parfois coupées par l'étrave. Aussi loin que puisse voir mes esgourdes, j'entends. Une voix grave mais fine, et un air que je connais bien.

Si ton sang s'éparpille et si dans l'grand couloir
Tu croises cette vieille tapine, dis lui bonjour pour moi

C'est pas encore mon heure ! Je sais qu'elle le voudrait
Mais je suis un Saigneur et je le resterai

Si tu croises cette tapine, dis lui de pas s'en faire
Dis lui qu'avec ma prime, j's'rai bientôt en Enfer


Sans ouvrir les yeux, je vois le visage pâle de Queen. Elle n'arrête jamais de chanter, mes chansons comme les siennes. Elle me traite de vieillard avarié, elle me dit que je ne suis qu'un lâche. Qu'après avoir fait tout ça, et avoir été aussi insolent, même au royaume des endormis je mérite une correction. Je sens son poing en plein le ventre et mes yeux s'ouvrent.

Lynbrook. Les battements de mon cœur se font plus rapides. N'importe où mais pas ici ! L'odeur de la pisse, forte, et ce n'est même pas celle des chiens. La Grande allée déserte où les gens vont pour mourir. Les habitants aux cœurs anthracites et qui se décomposent. Une île meurtrière et meurtrie, même oubliée des gens. Mais surtout, lui. Mon père. Je n'arrive pas à lui donner un visage. Je me souviens que de nos regards qui ne se croisaient jamais. Lynbrook, il y est encore. Il a tué l'ange de son épaule droite, la remplacer contre un as de pique. Le diablotin de son épaule gauche a évolué en véritable diable et il se moque de moi sans jamais me regarder. Il rit et rit et rit encore. Et il dit que je finirai comme lui. Exactement comme lui.

Mais il y a cette voix dans ma tête qui me dit que ce n'est qu'un menteur, que j'ai d'autres objectifs, que j'ai encore tout à faire. Elle est seule dans cette partie de mon esprit vide où il n'y a que l'horizon. Elle l'embrasse, l'étreinte, elle ne fait qu'un avec. Elle me calme en me foutant une claque. Et en me demandant de me rappeler. De me rappeler que j'ai le cœur là où...

Lana.

Et toutes ces personnes se réunissent autour de moi. Nounours en fait parti, et j'ai l'impression que c'est lui et la voix qui les ont appelé. Je revois chacun des moments que j'ai passé avec eux. Walters et l'Underground sur Dead End, mon combat avec Micha dans le Cargo, le Crack et moi devant le Hibou de nuit, Jack et moi sur l'île maléfique. Yarost et moi dans les souterrains de l'île maléfique, mon père et moi à Lynbrook, la voix et moi entrain de siroter dans un bar, Nounours et moi sur le Poing d'Honneur. Lana et un autre moi... qui n'existe plus maintenant.






Jack
« Si tu t'fais latter, on va pas venir te tendre la patte »


Le Crack
« Teh! Le seul qui ai le droit de te foutre K.O, c'est moi l'aminche ! »


Lana
« T'as le cerveau... là où les poules ont les œufs. »


Micha
« Dépêche toi de te lever à moins que tu préfères que je le fasse à ta place ? »


Cette fille... Queen
« Toi qu'est-ce que t'es à part
Un vieillard avarié ? »










Nounours
« N'oublie pas que tu nous as vendu l'horizon. »


Papa ?
« Boh, tu risques pas d'être dépaysé. La mort, c'est pareil que Lynbrook. »


La Voix
« Je pense que vivre c'est pas si loin de la volonté du simple, non ? »


Yarost
« Utilise la puissance du Komodo ! »


Le Scott
« Première fois qu'j'tai vu, tu cassais des gueules... Merde, ça change pas. »








Invité
Invité


Mer 6 Mai 2015 - 22:33


VA TE FAIRE ENCULER, PUNK !

Beigne dans ta gueule et tu baignes dans ton sang... featuriiiing Komodarmement !

Le coup brise son haki et provoque une onde de choc qui va le faire tchatcher avec le décor... qui est le bar lui-même. Des bouteilles éclatent sur sa tronchiole alors que je cours en sa direction lui foutre un pain dans le pif. Je continue, toujours avec les phalanges, en lui foutant une giboulée de chtars dans la margoulette.

Celle-ci est pour Joe...

KRAAK
Beigne gauche en pleine joue

Celle-là pour Jack...

Krapax
Marron chaud dans le menton

Celle-là pour le Scott...

Chaos Chariot!
Je le soulève et...

Et celle-là pour Micha !

OMELETTE ANARCHISTE
Il s'écrase et s'éclate la nuque

Holalala !! C'est un retournement de situation en la faveur de l'autre taré ! Punk semble mal en point ! Réveille toi enfoiré j'ai foutu toute ma thune sur toi !
Invité
Invité


Ven 8 Mai 2015 - 16:21

Le sol n'en est maintenant plus un, écrasé par une haine sortie de nulle part. La moitié du bar a été réduit à néant par notre combat. Je souffle, rejoignant Nounours, prêt à boire le panaché de la victoire. Je l'ai en main, d'ailleurs, quand du tas de gravats où j'ai laissé Punk apparaît sa main bandée, et l'autre, peu de temps après. Il se lève doucement et prend le temps d'enlever la poussière qu'il a sur lui avant de ricaner. Un rire noir.

Retournement de situation, Baron ? Laisse moi rire...





Kraak... Krapax ? Omelette..? Tu veux vraiment jouer, Kiril Jeliev ? Allons sur le ring.

Houuu je sens que Punk devient sérieux ! Par ici la monnaie !

Je dépose le panaché sur les escaliers menant au ring en étouffant, victime du changement d'ambiance. Les yeux ne trahissent jamais, et son regard veut ma peau. Sans aucun doute. C'est plus le même type, tu m'étonnes, en presque cinq ans. Et quelque chose me dit que son haki était loin d'être au max tout à l'heure. Je passe les cordes, il m'assassine encore, comme si son corps entier n'avait qu'un seul but : la fin de ma vie. L'étau se resserre...

Et le combat peut commencer !

Punk surgit en une fraction de seconde, son avant-bras vient frapper ma pomme d'Adam, bloquant momentanément ma respiration, sans que je ne puisse rien faire...

Pepsi Twist!

Tu n'as fait qu'avoir de la chance, Jeliev... Et la chance est réservée..
aux perdants !

Je tousse jusqu'à ce que l'air repasse, mais Punk n'est pas le genre fairplay... loin de là. Il prend de l'élan, met un pied sur la corde et lève l'autre pour atteindre mon menton avec son genou. Sonné, je le laisse m'attraper par la tête pour qu'il l'écrase contre le plat du ring. Boum.

Shining Wizard !

Mon crâne rebondit sur le ring, et Punk projette de me finir avec une strangulation, étalé sur le haut de mon corps...

Anaconda Vice

...pas sur le bas. J'envoie mon genou, puissamment, de sorte qu'il perde un peu les neurones, mais surtout l’emprise qu’il a sur moi.

Encore une fois sur ce ring contre un adverse qu’est plus fort en l’état. J’me souviens de cette merde de Herr et de son catch dégueulasse. Il cherche la victoire c’est clair, mais le chemin qu’il utilise est différent de celui des grands combattants. Lui passe, telle une vipère, par les souterrains… C’est plus long, certes, mais quand on contrôle la douleur de l’adversaire alors c’est certain que l’enjeu se dessine.

J’écrase la face de Punk avec mon gauche, enchaîne avec le Tail Point, la queue dans le bide, pis dans la margoulette.

BIFFLE !

No offense, hein.
VA TE FAIRE !

FULL HAKI

Étrange, c'est son aura qui vient se déposer sur son corps, formant une épaisse couche d'acier carbone. La tapine, comme je l'appelle, est devant moi. J'en ai fais des montagnes à promettre tout et n'importe quoi à des types que je connais même pas... alors comme Herr, il va falloir que je passe par les souterrains.

Envoie le panaché ! Vite !

Nounours s'exécute et je le rattrape d'une main avant de boire une gorgée. Les blessures que Herr m'a fait se réveillent lentement... et disparaissent. Je jette un oeil sur Punk peinturluré de noir. Sa puissance m'écrase sans même qu'il bouge. Impossible, ça ne suffira pas... Une autre grosse gorgée et...

shutdown
Invité
Invité


Ven 8 Mai 2015 - 19:32

La foule ne se délecte plus du spectacle comme au début. Les deux opposants ont changé depuis et sont devenus des...

Wrestling Point ! Orton Boost...

La langue de Kiril est immense, l'odeur de sa gueule surplombe toute la salle, et la bave qui dégouline n'inspire pas confiance. Paradoxalement il semble être plus agile ! Le seul problème... ses yeux. Blancs sans âme, presque, comme s'il était à deux doigts de céder son corps à quelqu'un d'autre.

Punk de son côté à l'air serein, pas impressionné par la transformation du KdK. Il se met en garde, et la substance noire sur ses bras se mêlent et forment une barrière. Il a bien prévu le coup, puisque Kiril saute et attaque, avec sa langue, et surtout la volonté de tuer. Punk le charge avec son bouclier, le problème c'est que bien que ça le protège contre les bactéries du Komodo, par la même occasion, ça limite ses mouvements de beaucoup. Pour y remédier, Punk s'approche le plus possible des cordes, moule encore son haki pour former un bouclier de piques, et avec l'élan des rebondissements, charge encore Kiril.

La maîtrise de la couleur de l'armement de Punk est parfaite ! Alors que Kiril semble avoir plutôt perdu l'esprit, Punk fonce sur lui ! Et...!

Kiril saute, un bond digne de ceux de Jack forme gorille. Sa langue de sortie, atterrit dans le dos de Punk qui se raidit immédiatement avant d'y mettre une nouvelle couche d'Haki et de se retourner, afin de faire face à Kiril qui sort de nulle part, des os de mouton de chez Panache Service. Pas n'importe lesquels, deux Scott qui d'après la légende serait composés des os des victimes du fossoyeur... En tout cas, ce qui est vrai c'est qu'ils ne font pas que griffer, ils déchiquettent. Malheureusement...

Ça ne marche pas, imbécile...

Les lames se plient sur le corps de fer de Punk. Kiril sourit, écarquillant les yeux et utilise son propre haki sur les lames. Et recommence.

Ah là, ça a marché...

Punk est touché et recule, en effet, mais ça ne dure qu'un temps.

La foule est silencieuse maintenant. L'engouement qu'ils ont eu s'en est allé, comme l'humanité de ces deux-là. On voudrait siffler mais on ne le fait pas, de peur. Et la salle se vide, petit à petit. A la fin, il ne reste que les Luchas Pirates, Herr, Kelt et moi. Même le piollier s'est tiré.

A cours d'énergie, entre temps, Kiril a inconsciemment abandonné sa forme de Komodo et Punk son full haki.

Merde... Pourquoi ça dure si longtemps !? Couche-toi !
Ferme là Punk... T'as perdu depuis longtemps.
C'est marrant que tu dises ça je viens de me rendre compte du pourquoi je ne perdais jamais, justement...
Dis moi ?
Parce que jamais je ne respecte les règles. Psst !
Invité
Invité


Ven 8 Mai 2015 - 20:58

Méfie-toi de tes semblables, Maman m'a dit.

J'y ai pensé quand du comptoir, j'ai vu Herr, Kelt et même le Baron machin (comment ça même ? Je suis le Baron Muuuuerte!) et son équipe rappliquer sur le ring, m'entourer.

Punk, t'es vraiment qu'une sale petite merde.
L'apparence change, pas les habitudes !
Alors ces types là sont prêts à te sucer l'engin alors que t'es le plus pitoyable du groupe?
A mon avis, les morts n'ont pas le droit à la parole. Tu veux savoir ce que les autres en pensent ? ... Ils sont d'accord.

Combien ils sont ? Trop pour que je me défende. Je suis déjà exténué à cause du combat précédent, l'âme épuisée aussi. Je n'ai jamais pensé qu'un tel degré de lâcheté pouvait exister, et je le hais, cet homme, parce qu'extérieurement, jusque dans le surnom qu'on lui donne, il représente tout ce que je suis.

Si j'évite un coup, je m'en prends un autre. Même le Baron arrive à me toucher.

Impossible d'activer le haki. Cette fois-ci, je suis vraiment foutu. La douleur est présente partout, le crâne, la nuque, les épaules, les mains. Je me fais battre dans les deux sens.

Je croyais t'avoir dit que ce sera moi qui te botterai le cul !

Huh

Qu'est-ce qui se passe, qui sont ces messieurs ?

Joe...

Hm, peu importe n'est-ce pas ? Attention les oreilles... Komodo, full forme.


THUNDER CLAP

Spoiler:
 

Je repasse humain. Le Baron, Craigtus et Pedro sont tombés sur le ring. Les autres saignent juste des oreilles.

C'EST QUI CET ENFOIRÉ ENCORE !?
Joseph Patchett, mutin.
Ce n'est pas tellement vrai. En réalité, c'est Joseph Patchett, nouveau capitaine.
EN RÉALITÉ PEU IMPORTE QUI T'ES ON VA TE DÉFONCER LA GUEULE OUI !
Essaie un peu, imbécile.
QUI EST-CE QUE TU TRAITES D’IMBÉCILE BLONDINETTE ?

Qui est-ce que tu traites de blondinette...


DYNAMITE PUNCH

Spoiler:
 

ESPÈCE DE TARÉ

BOUUUUUUM
Invité
Invité


Sam 9 Mai 2015 - 2:14

J'entends des kof kof, des débris qu'on déblaie. Je vois surtout le ciel, maintenant qu'y a plus de toit. Le tavernier, où qu'il est fui doit souhaiter notre mort. Il est pas le seul. C'est le cas d'une centaine de gars pour moi. Pour Punk, j'en compte des milliers. J'vois la trogne de Nounours se profiler au loin, pas si loin, juste que c'est dans la poussière d'la tonne de trucs. Il tient une bouteille de panaché. L'a raison. La bataille est pas encore terminé. Du tout, même. Joe s'révèle aussi, l'air tout fier, l'air eh t'as vu c'que j'peux faire avec mon poing. On est sur le territoire de Red, j'crois pas qu'il aimerait ça, mais...

Et puis merde. C'est plus l'heure d'être gentil. Ils m'ont fait chier.

Nounours, on va les exploser c'te fois, donne la teille. Tu t'occupes de Pedro. J'prends le Baron et Craigtus. A l'aise.

Vraiment à l'aise. Facile à les repérer, ils sont tellement gras qu'les débris glissent sur eux. Et ça doit être aussi à cause du latex. J'cible Craigtus, parce qu'ça fait masse le temps qu'il me fait chier. J'fous un pied dedans, pas sûr qu'il sente avec tout ce qu'il a dans le bide, au sens propre, et j'lui casse le nez avec mon talon.

Première gorgée de Panaché. Pour la force.

J'flaire le lâche, et mon odorat me trompe pas. Le Baron essaie de s'enfuir, il a raison, mais la sentence n'en sera que pire. Puisque rien n'échappe au Punk. Au vrai Punk. J'y fous une asperge, pareil, en plein dans le bide. Il crache ses tripes, moi j'crache sur sa gueule. Le panaché m'a requinqué. Un peu. Assez pour ça. Haki. Et j'y refous un abricot. Bam, il le sent bien celui là, à couper le souffle. Le poing en l'air, il descend sur sa gueule et l'enfonce dans la terre. On s'reverra plus tard. Chose à faire.

Parce que mon pif m'amène à autre chose, j'tourne la tête deux secondes, Nounours gère avec Pedro, en même temps il a de la place pour taper où il veut, j'redécale la tête. Et j'vois Joe, le Crack, se battre avec Kelt, vénères les deux. J'm'en fiche. Parce que mes châsses ont de l'intérêt que pour deux types. Punk et Herr. Ces gros fils de radasse même pas bien payé. Cette fois, j'les rate pas. Cette fois, ils vont mordre la poussière.

Deuxième gorgée de Panaché.

Ma gorge pique... Mais cette fois ci mon esprit m'abandonne pas. Cette fois-ci, j'sens une énorme puissance éclore en moi. Et elle me crie "C'est toi le vainqueur, c'est toi le vrai Punk." Elle a pas tort.

The Punk Point

Komodox à crête, un mélange d'un peu tout ce que j'ai. Les griffes, la langue, la queue, et une peau comparable au Haki. Tout ça en ayant pas l'impression d'être lourd. Juste un putain d'anarchiste qui vient manifester contre lui même. Un putain d'anar qui va vous faire mal. En commençant par...
Herr.

BIFFLE DANS TA GUEULE ET TU SNIFFES TON SANG!

Il se prend la queue en pleine poire mais il réplique rapidement en enchainant prise violente avec essai de soumission. Mais je sens rien. Jusqu'à ce que... cette pute de Punk s'y mette aussi. Il peut pas rester à l'écart, c'est pas assez lâche pour lui. Alors il me tient les deux bras, fin les pattes pendant qu'Herr s'amuse à me taper dans le ventre. Mais ça fait moins mal que d'habitude. J'me sens comme si j'étais hyperpuissant. J'tape en arrière avec ma tête, ça touche le nez de Punk. J'me retourne et l'envoie loin avec une droite komodhakisé. J'recible Herr, en enchaînant les coups de griffes. Stratégie. Quand les plaies se font nombreuses... j'crache. Mais le crachat du KdK est spécial. Et ça peut t'envoyer en enfer si tu restes là l'ami.

...

Il le sait. Et quand Punk apparaît dans mon dos, le peu de temps où j'lui accorde plus attention il s'enfuit. J'vomis sur Punk, brouillant sa vue et j'crie à Joe :

INTERCEPTE LE TYPE QU'ESSAIE DE COURIR, L'AMINCHE

Le bougre est en mauvaise posture, mais il reçoit bien et on a le droit à un bon gros...

Can you hear me scream ?

La chance d'être quasi sourd, par contre c'est pas de chance pour Herr. Pas de chance que j'sois dans cette forme, pas d'chance que j'sois avec le Crack. Pas de chance que j'me sente pas de lui en laisser.
Punk lui a pas de temps à perdre, mais trop affaibli pour manier le haki comme il le faisait tout à l'heure... Du moins c'est ce que je crois. La réalité c'est...

Pepsi Twist !

Un gros coup de menton dans le cou. Sauf que le Komodo en a un puissant. La tête l'est aussi.

Coup de boule de Zizou, bâtard

On entend comme un tremblement de terre ensuite. C'est Pedro qui s'est couché. J'siffle à Nounours d'ramener le Baron, Craig et la grosse masse sur le Poing d'Honneur. Reste plus que Kelt, Punk, Crack et moi. Herr va pas tarder à tomber.

Quand Punk avance j'sens que j'vacille. J'sens aussi qu'j'ai été naïf de penser que cette forme drainait pas mon énergie. Les effets du panaché dure pas éternellement... et je sais ce qui peut arriver si j'en abuse. Punk l'a vu à en juger par son sourire.

Pff.

J'ai envie de dire...

Et alors ?

J'me suis bien battu.

Avant que les muscles de mon corps me répondent plus,
Et que mes os recommencent à me faire mal :
J'me prépare à accueillir Punk
Avec la mandale d'un vrai.
Et s'il résiste à ça, alors on pourra dire qu'il a gagné.

Il court et j'l'attend, le poing paré, qui prend son élan. Et quand il est à bonne distance...

BEIGNE DANS TA GUEULE ET TU BAIGNES DANS TON SANG !
Invité
Invité


Sam 9 Mai 2015 - 2:23

Plus tard, port d'Armada, à côté du Poing d'Honneur

... Après ça, une grande explosion. Clair qu'faut pas chercher Joe. Le cap' s'est battu contre le roux après. Ils ont du stopper le combat quand Kiril et Punk sont tombés tous les deux. Haki contre Haki, grosse onde de choc, c'était assez impressionnant. Pas de gagnants, donc. Mais un beau combat. Et pis, on est pas reparti sans rien... Herr est surveillé. Kiril l'a eu avec sa bave ou je sais pas quoi. Et les autres lutteurs en latex dans les pommes. Kiril est à l'infirmerie. C'est drôle, parce qu'il en a chié, mais son visage est plus le même. Disons que si... Il a encore la même gueule mais... Y a un truc, j'vous jure. Bref, ça t'suffit pour écrire une chanson dessus, crieur ?
Une chanson ? Y en a déjà une, tu te souviens pas ?
Comment ça, déjà une ?
Ouep, elle est de Kiril, en plus

C'est pas encore mon heure
Je sais qu'elle le voudrait
Mais je suis un Saigneur
Et je le resterai !

C'est pas encore mon heure
Je sais qu'elle le voudrait
Mais je suis un Saigneur
Et je le resterai...
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1