Le deal à ne pas rater :
Fire Emblem : où précommander Fire emblem Engage en édition ...
99.90 €
Voir le deal

A la pêche au clown

Je suis Gallena Scorone, Sergent de l’Élite de la marine, belle drôle intelligente et surtout modeste. Aussi, je traque les pirates, révolutionnaires et autres ennemis de la Justice, de l'ordre et de la liberté pour les empêcher de faire les vilains plus longtemps. Je les traque en les laissant venir à moi la plupart du temps. Mais c'est pas grave vu que c'est efficace. J'ai déjà vaincu des tas de méchants et je compte pas m'arrêter là.

Aujourd'hui, comme hier, comme les jours avant, je suis sur un bateau. Avec moi se trouvent deux personnes, ce qui fait beaucoup comparé à la taille du bateau. Qui est grand à l'extérieur et super bien aménagé à l'intérieur, rien que ça. Les deux autres personnes sont Pandora et Adell. Enfin, pour une c'est le nom et l'autre c'est le prénom, mais c'est comme ça que je les appelle, à cause de raisons que j'ai déjà raconté alors c'est pas important zut à la fin.
Nous sommes en mer sur Grand Line, la Route de Tous les Périls, l'Endroit où les Gens Meurent et tous ces noms qui veulent faire peur pour désigner un coin d'eau entre RedLine et Reverse Mountain. Bah, de toute façon on sait tous déjà ce que c'est que Grand Line, hein ?

Aujourd'hui est un jour comme les autres. D'abord, je me suis réveillée. Puis je me suis levée. Puis je me suis habillée. Puis je suis sortie de ma cabine.
Ensuite j'ai mangé. Puis on a vérifié que le bateau était en état et n'avait pas changé de direction pendant la nuit. Puis on a corrigé la trajectoire. Et on a passé le temps en attendant le midi, interrompus souvent pour changer telle voile, déplacer tel cordage et réparer telle poulie. Sans parler du repas de midi que j'ai préparé moi, parce que je me suis proposée. Je m'ennuyais dehors sur le pont à rien faire. Et j'ai fini mon livre. Mes livres en fait. Tous !!
Faut vraiment que je m'en achète de nouveaux.

Puis on a mangé le midi. Puis Adell et moi, on s'est tapés dessus. Non c'était pas une dispute, c'était un entraînement. D'accord il est petit. Enfin pas plus grand que moi. D'accord, il est râleur. D'accord, il protège ses pommes et il veut pas les partager. Mais il peut être sympa le reste du temps. Même quand sa tantine Pandora ne le surveille pas.

C'est marrant, ce roux se bat comme moi. On échange des coups de poings, j'enlève mes gants pour pas lui faire trop mal. Et mes boucles d'oreilles aussi je les enlève, parce qu'on sait jamais, son doigt pourrait se coincer dedans et ça serait gênant. Y a moins ce problème d'arracher la boucle et l'oreille avec quand on se bat contre quelqu'un qui a une épée ou un fusil. Mais y en a d'autres de problèmes. D'abord, ils pourraient plus facilement tuer quelqu'un. Ensuite, ils tapent de plus loin. Oui, même l'épée. Parce qu'ils ont le bras plus l'épée. Nous qui tapons avec les poings, on a que les bras.
Puis mes gants, mais c'est parce que je suis une exception exceptionnelle, quoi.

On doit souvent s'interrompre, pour s'occuper du navire ou faire d'autres choses. Mais on reprend après. Se taper dessus, enfin s'entraîner, ça garde en forme et ça occupe. On fait surtout ça l'après-midi, on a plus de temps et en général le bateau flotte dans la bonne direction.
Quand Adell a quelque chose à faire et qu'il me laisse seule quelques minutes, j'essaye de faire remarcher le Takishikendo. Je rassemble mes poings, me concerne et les envoie en avant, mais ça marche pas. J'arrive pas à comprendre. Faudrait peut-être appeler le réparateur ?
Oh, mais je sais même pas la différence entre l'un et l'autre.


Il y a une grande différence entre aujourd'hui et les jours avant.
Aujourd'hui, on approche d'une île.

En approchant, je commence à distinguer plus précisément les détails. Grandes structures de bois et de métal, une grosse tour vers le centre de l'île et des maisons autour de l'île. Quand le bateau est assez près, on voit facilement que ces maisons forment des villages, que ces villages ont des ports, mais aussi que ces villages sont complètement vides. Y a personne qui y vit. Personne de rien de personne. Ou alors ils se sont cachés et ils laissent leurs maisons pourrir ? En tout cas, on voit pas de gens d'ici.

Mais il parait qu'il faut quand même y aller et qu'il va falloir attendre un moment là-bas, que le log pose pointe cette île et que c'est la coutume d'aller sur l'île et attendre que le log pose pointe la suivante de la liste. Que c'est comme ça que ça marche et pas autrement.
Du coup, on vogue jusqu'à un quai et y garons le bateau d'Adell. C'est lui le capitaine, a ce qui parait, donc le navire doit être le sien.

De toute façon ça importe pas trop, c'est sa tante qui dirige ici. Qu'il soit capitaine ou pas, c'est mamzelle Pandora qui donne les ordres.
Laquelle Pandora nous éjecte du bateau à peine amarrés au quai.

- Allez explorer l'île, voyez s'il y a des gens, des provisions, des animaux dangreux. Qu'on sache s'il faut surveiller les environs pendant la nuit. Et restez ensemble, on ne sait pas ce qu'on peut trouver ici. Faites attention à vous et revenez pour le dîner.
Et en attendant, fichez-moi la paix.

- Vous avez dit quoi à la fin ?
- Revenez pour le dîner.
- Non mais après.
- Rien.
- Vous êtes sûre ?

Elle me jette un regard ... regardant. Oui elle est sûre.

- Ben à toute à l'heure alors.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
Je voyais pas mon premier voyage sur Grand Line comme ça. On était déjà plus nombreux. De tout mon équipage, j'étais le seul à avoir traversé Reverse Mountain, j'étais le seul vivant aussi.
Lors du combat, mon corps fût expulsé or de la zone et dévala la montagne. Sans doute que dans la chute, ma tête percuta plusieurs fois les rochers, après, je me souvenais de rien. Jusqu'à ce que j'émerge. Là bas, au Cap.
Ma tante m'avait repêchée avant que j'y passe et c'était occupée d'moi tout ce temps. Me faisant ingurgiter de la soupe et toutes autres nourritures facilement administrable. Elle veilla jusqu'à ce jour.
Maintenant, j'dirige plus grand chose. Certes j'ai toujours mon navire mais les décisions que j'y prend ne sont clairement pas écoutées. Un capitaine sans équipage, une tante au but inconnu, une gradée marine perdue, voilà les seuls pieds qui foulent mon joli pont. Y'a pas à dire. Je voyais pas mon premier voyage sur Grand Line comme ça.

En fait, la miss aux cheveux roses est assez sympathique. J'vois bien qu'elle a un bon fond, je vais être plus cool avec. Parce que ces temps, j'étais pas d'humeur mais là, ça va mieux. Si t'as des doutes, mange des pommes, ça chasse tout ! Enfin bref. Malgré nos entraînements, on se connait pas tant que ça. On aura sûrement l'occasion d'en apprendre plus l'un sur l'autre sur la prochaine île.
Tiens, d'ailleurs. La voilà ! J'ai gardé une longue vue cachée, parce les meufs les monopolisent toujours, et j'observe cette nouvelle terre qui se présente.

" Mais c'est tout pourri. "

Je descend de la proue et me dirige vers Etna, qui porte le Log Pose à son bras, de peur que je le perde. Tiens donc... Tss. Attrapant son bras, je fixe attentivement la boussole. Merde, c'est bien là qu'elle montre.
Bientôt, nous accostons.

" On peut dire qu'on accoste quand on... accoste à un port pareil ? A la limite, on a jeté l'ancre là. "

Sans déconner quoi. Pis pourquoi y'a pas un chat ? On se croit dans une ville hantée ah'ah. Regardez moi ça, deux volets sur trois se cassent la gueule. On parle pas des vitres toutes à moitié pétées.
Et ma tante veut qu'on aille explorer ?

" Bon bah, le tour va être vite fait j'crois. "

Elle me fit comprendre par son regard, qu'il faudrait que j'explore même sous le moindre cailloux. Chier. Foutu à la porte de mon navire. Du jamais vu.

" Bon bah. On y va Sergente ! Une longue expédition passionnante nous attends. "

Dis-je en avançant sur les restes du ponton, craquant sous mes pas. Une pelote d'herbe sèche passe devant moi, soufflée par le vent. C'est vraiment le désert.
On arpente tranquillement les rues et, personnellement, j'oublie totalement d'observer quoi que se soit. Je marche pour marcher, pour moi ici y'a rien à voir. On arrive à une sorte de carrefour et c'est le même topo. Personne.

" Tu crois qu'ils sont partit où tout ces cons ?! J'veux dire, y'a pas de cadavre. Si les gens sont pas là, ils sont bien quelque part non ? "

Nan pis, ok c'est dégradé mais c'est pas de l'architecture si vieille que ça. Si ?! J'veux dire, ça fait pas milles ans que y'a personne. Y'a un ver dans la pomme !
L'île est peut être grande, sûrement qu'il y a d'autres villes.
Je sors une pomme et me mets à la croquer.

" Et du coup. Che penche qu'on che'che pas au bon end'oit ! "

J'avale d'un coup ma grosse bouchée et ajoute:

" Enfin, c'est toi qui sais Caporal ! "

Tant qu'à tuer le temps, autant le faire ailleurs que dans cette ville de l'ennui !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Machinalement, je corrige ce qu'il dit :
- Sergent. Ou Gallena.

Mais je réfléchis surtout. Il a raison.

- Peut-être que les gens ont été tous hypnotisés par un joueur de biniou qui les as mené se noyer dans la mer comme ça lui et ses complices pouvaient piller la ville en paix.
Mais j'en doute, ça se trouve que dans les livres des histoires pareilles. Et puis ces magasins sont un peu "trop" vides, si tu vois ce que ça veut dire.


Je pointe du doigt une des boutiques devant laquelle on est en train de passer. Les étalages ont été vidés, ils n'ont pas laissé la nourriture pourrir. Pareil dans la boutique suivante, quand on regarde par la fenêtre cassée, on voit qu'ils n'ont plus les vêtements qu'ils disaient vendre. Quelqu'un a dû passer par là. Ou alors les gens ont quitté l'île et emporté leurs affaires.

- Si c'est pour fuir des attaques de pirates, ils se sont sans doute réfugiés vers l'intérieur de l'île. Comme ils sont pas revenus, ...

Je m'arrête brusquement de parler. Mince, je suis en train de trop réfléchir là, c'est pas bon du tout. Pour me le confirmer, mon ventre commence à avoir un petit creux. Mince, j'espère qu'on va trouver quelque chose en explorant. Un restaurant ou un buffet gratuit, peut-être ? Qui sait. Ça serait pas la chose la plus bizarre qu'on peut trouver sur la Route de Tous les Périls, si les rumeurs sont vraies.
Des seiches mangeuses de gens, géantes et vivant dans des grottes, par exemple.
Mes os me font encore mal rien que d'y penser. Mais pas trop. Juste un peu.

- On va aller voir cette tour. Si on croise personne avant, on aura une meilleure vue depuis en-haut.


Suite à mon idée, nous partons en direction de la tour. Si je tenais des notes, comme un scientifique, je parlerais sans doute du décor qui évolue alors que nous quittons la ville à l'abandon que la végétation commence à envahir, lierre et mousse en première ligne, suivis de l'herbe, de fleurs et encore de buissons après. C'est assez cool à voir, sans doute que dans des années si personne ne revient le village sera entièrement recouvert de plantes. Comme une grosse statue végétale. Ou un légume géant !
Non, c'est pas vert et couvert de feuille un légume. Quoique ça, ça dépend lesquels.

Quand on progresse, on a d'autres arbres, ça pousse un peu au hasard, parfois même en travers de la route qu'on suit. Ça manque un peu d'animaux, à part quelques oiseaux ... ceux qui habitent ici doivent pas trop aimer les humains, ou alors ils existent plus. J'sais pas trop.

Ça doit être plutôt calme comme coin, depuis qu'il n'y a personne. On entend pas beaucoup de bruit. Juste le vent dans les feuilles et nos pieds qui frappent les pierres de cette route. Même pas complètement pavée, c'est dire.

A un moment, j'ai cru voir une ombre agiter un buisson ou je sais pas bien trop. Mais y a aucun chat qui passe devant nous ou quoi. Adell, qui semble avoir une réserve illimitée de pomme, en croque une et me pose la question attendue :

- T'as un problème ?

Je le regarde un peu avant de répondre. J'aimerais bien une pomme aussi. Je préfère un peu les poires, mais je commence à avoir faim et c'est pas mauvais non plus les pommes. Mais comme elles sont rangées dans son bureau en temps normal et qu'il veut pas que j'y entre, ben ... j'ose pas lui demander.

- Non, rien. J'ai juste cru voir un truc bouger. Sans doute le vent.

Même si les routes nous font faire des détours parfois, on approche de la tour centrale, une grande structure blanche qui monte assez haut. Pas bien loin, on voit une espèce de grande roue qui tourne dans le vide. Enfin, elle est accrochée à des tiges qui sont sans doute plantées dans le sol, mais d'où on est on le voit pas.
Ça se trouve, ça fait des années que la roue tourne et qu'il n'y a plus personne pour même savoir comment on l'arrête. Même si on est pas les premiers à passer ici, je parie. Les autres devaient s'en fiche.


J'suis là dans mes réflexions quand on entend un cri. Et un son comme celui-ci, soit c'est un gamin humain qui est super en forme et vachement content, soit c'est une sacrément grosse grenouille. Ou alors une poule géante, mais qui est bien malade.
Comme le cri vient d’à peu près devant, on ne quitte pas la route, on continue à la suivre. Après avoir dû écarter des branches qui gênaient un peu, on débarque ... enfin on aperçoit, un peu plus loin, y a un village. On y voit des gens. Vu que deux trois regardent vers nous, faut croire qu'ils nous ont vu aussi.

- Ayé, on a trouvé où les gens sont passés. Sauf qu'il a pas l'air bien grand ce village. Y en a peut-être d'autres tu crois pas ?


On commence à se rapprocher des maisons et des gens, puisqu'on a pas de raison de partir. Et puis ils ont peut-être quelque chose à manger. Et puis je suis marine et s'il leur est arrivé quelque chose  cause de pirates, faudrait peut-être s'assurer que tout va bien. Et le dire à la prochaine garnison de la marine que je trouverais, si j'en trouve une.
Enfin, ça serait vraiment pas de chance si je tombe sur plus aucune base de la marine de ma vie. En plus, ça voudrait dire que je serais jamais repassée à la maison, parce qu'il y en a à Inu Town.

Y a surtout des gosses, c'est marrant quand même. Quoique ... non, pas forcément si marrant que ça. On est presque à leur niveau et ils sont bizarres, gras et gros et un peu coloriés en violet mais pas complètement. C'est pas normal, moi je dis. D'un autre côté, y a aussi des gens normaux, même si eux font moins attention à nous.

- Eh, psst. Eh.

Ça vient de la droite.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
J'vois bien que Gallena est perturbée, toujours en train de regarder à droite, à gauche. Parano limite. Je devrai prendre exemple sur elle. Par exemple, le mec qui essaye d'avoir mon attention depuis tout à l'heure, je le calcule pas. La mouette rose le fixe bien, elle, pourtant ça ne me fait pas réagir plus que ça.
Non moi ce qui m'fascine, c'est les gens là.
Entre ceux qui ont des gosses et ceux qu'en ont pas, y'a déjà une différence comportementale, mais alors entre eux et les autres ! Les gens violacés ! Y'en a dans les deux catégories que j'ai cité précédemment. On dirait des putains de zombies ! Sauf qu'ils ont pas l'air de vouloir bouffer tout le monde. Certains sont carrément obèses. En fait... C'est surtout eux qui me fascinent...
L'Sergent me tape sur l'épaule pour me ramener dans l'instant présent.

" Ouais ? "

Et en me retournant, j'aperçois enfin le pauvre mec.

" Hey salut. Vous vous connaissez ? "

Demandai-je à Gallena.
D'un signe de la tête, elle me répondu que non.

" On veut rien acheter si c'est ça que vous voulez !
Surtout qu'ici, doit y'avoir que des trucs pouraves !


- Noon, ce n'est pas ça jeune homme.

- Bah on a rien à vendre non plus !

- Mais non je...

- Et on est pas mécanicien non plus. On répare rien.

- Laissez moi vous...

- Nous, on explore. On est juste là pour ça.
Allez, bonne journée.
Et trouvez vous un travail au lieu d'importuner les gens !
"

Sans rien demander d'autre, je m'avance dans le bled. Les habitations sont sympas, ça tranche carrément avec ce qu'on a vu en débarquant. L'architecture est soignée, les lieux sont verdoyants. On a l'impression d'avoir changé d'île. Enfin, c'est beau mais ça mérite pas de garder mon attention plus longtemps.
J'continue ma visite du village, laissant l'officier Marine avec le quarantenaire, tout deux sans voix.
On a pas le temps pour bavarder avec les natifs de cette île, faut qu'on explore et qu'on trouve de la baston !
Ici ça craint.
Tiens, un zombie qui passe devant moi.

" Hey salut mec !

- Manger ?

- Euh... Non, juste salut.

- Takoyaki ?

- T'es sûr que ça va gros ? T'es tout bizarre.

- Manger Takoyaki !

- Ok, ok. Bah salut alors ! "

Et l'mec repart, sans un au revoir. Malpoli ! C'était quand même zarb comme conversation. Faut que j'raconte ça à Gallena. Trop de truc louche ! Cette île, c'est n'importe quoi. Sérieusement.
Elle est où encore cette mouette ! Encore perdue pour changer ! C'est vraiment n'importe quoi, on avait dit qu'on restait groupé !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
- Eh ... mais ... on devait rester ensemble.

Il est parti. Y a quelqu'un qui nous appelle et lui, il part, là, comme ça, sans se demander si je le suivais ou quoi.
J'allais commencer à le suivre, mais le monsieur m'a appelé. C'est un type pas tout jeune, il lui manque des cheveux sur le front. Et il a une moustache qui pointe bizarrement. En plus il a les cheveux bruns grisâtre. Mais au moins, lui, il est pas violacé bizarre.

- Attendez. J'ai besoin d'aide. Vous êtes vraiment de la marine ?

Je hoche la tête. Ben oui. Ça se voit pas avec mon manteau et mes insignes ?

- En fait ... c'est même tout l'île qui a besoin d'aide. Venez chez moi, on sera au calme pour mieux vous expliquer.

Par-dessus mon épaule, il regarde le groupe de gosses épais qui traînent dans la rue et nous observent avec leurs yeux. Il fait la grimace.
Je le suis.


Dans sa maison, c'est un sacré bazar. En entrant, y avait marqué "Chez Gaston Shuzuke : Restaurant Gastronomique". Gaston Shuzuke, ça devait être lui. C'est marrant comme nom, Gaston Shuzuke. Un peu comme ... j'sais pas mais un truc marrant en tout cas. J'approuve !

Mais donc je disais, c'est le bazar. Une fois passée la porte, je vois que le restaurant est pas près de servir grand monde. Y a plus une table entière, les chaises sont dévastées et faudrait voir l'état des cuisines. D'ailleurs je vais voir. Et non, c'est pas mieux. Et ... mais ....

- Il est à vous ce cochon dans le lavabo ?
- Un cochon ? Eh, va-t'en de chez moi sale bête. Ouste ! Non, pas par ...
Krak.
- ... là. 'Chier.

Le bonhomme se tourne vers moi et me parle. Du coup on est tous deux debout dans une cuisine en sale état et le cochon vient de sortir par la porte de derrière après avoir cassé la chatière. Alors moi, je m'assieds sur un comptoir, j'ai pas envie de me fatiguer debout.

-Je vous offrirais bien une chaise, mais je n'en n'ai plus. Ils ont même détruit mon lit, ces salopards.
- Qui est-ce qui a fait ça alors, pour que vous les insultiez ? Et d'ailleurs, vous êtes qui vous ?
- Oh. Je suis Shuzuke. Gaston Shuzuke, c'est mon nom. Ahah, j'avais vu juste !
- J'étais cuisinier autrefois, sur le Baratie. C'est un bateau-restaurant, si vous ne connaissez pas.
- Je ne connaissais pas.
- Alors j'ai bien fait de préciser. Bon, j'étais bien là-bas, j'avais ma vie pépère, mais voilà, j'ai décidé de me mettre à mon compte. J'ai entendu parler de ce qui était arrivé sur l'île, qu'il n'y avait plus beaucoup de monde et ça m'a tout de suite plu. C'est bien connu que pour installer un restaurant gastronomique, il faut aller loin des grandes villes. Sinon les clients sont déstabilises. La campagne, il n'y a que ça de vrai. De bons légumes, de bons fruits, du poisson frais qui vient d'être péché, vous voyez quoi ?
Sur le Baratie, on avait le poisson, mais pour ce qui est des fruits et légumes, il fallait se faire livrer. Mais je ne voudrais pas vous ennuyer avec mes histoires.

- Non non, c'est intéressant. Adell n'avait qu'à pas partir s'il ne voulait pas avoir à m'attendre.
- Votre ami ?
- On fait juste route ensemble. Il est pas dans la marine lui.
- Oh, je vois. Donc une fois que j'avais décidé d'aller m'installer ici, il a fallu quelques années pour réunir les fonds nécessaires, venir, aménager cette maison pour en faire une auberge convenable, un lieu parfait quoi. Et puis il y avait les Krasspirates, mais ils ont été vaincus donc tout va bien maintenant.
- Je comprends bien. Et ensuite ? Qu'est-il arrivé ?
- La concurrence est arrivée. Pour être exact, elle était arrivée avant moi, puisque ça ne fait que quelques mois que je suis ici. C'est le maire du village, McInnocent, qui est responsable de ce désastre. Lui et ses McAddicts.
- C'est quoi ça ? Ça se mange ?
- Oui. Mais faut pas. Justement.
- Hein ? Mais ... la nourriture, faut la manger. Sinon, qu'est-ce qu'on en fait ? Si on peut pas la manger. C'est toujours de la nourriture au moins ? Est-ce qu'on peut appeler nourriture une non-nourriture ? C'est possible ça ? Est-ce que c'est possible ? Hein ?
- Répondez !!
- A quoi ?!
Euh ....
- Désolée, je me suis un peu embrouillée. Donc c'est de la nourriture et on peut la manger mais il ne faut pas ?
- C'est bien ça. Enfin, je pense.
- Vous pensez ? Oh non, encore des complications.
- Vous avez vu les gamins dehors ? Il y a aussi des adultes. S'ils sont dans cet état, c'est qu'ils ont mangé des McAddicts du restaurant de Takoyaki de McInnocent.
- Donc manger des McAddicts de McInnocent fait devenir tout violet et tout pourri. D'accord. Continuez.
- Le vrai problème, c'est que ceux qui en ont mangé une fois, ils deviennent dingues de cette nourriture de fast-food que normalement seuls des adolescents boutonneux décervelés voudraient bien goûter. Est-ce que je suis concernée ? Non, sans doute non.
- Donc après, ils feraient tout et n'importe quoi pour remanger de cette immondice, et moi, je me fais saccager mon restaurant car il ne plaît pas à mOssieur McInnocent. Innocent j'vous jure il va se le prendre un jour mon poing et on verra bien s'il est innocent ce salopard.

- Monsieur Shuzuke, laissez la justice à la marine. Si vous faites votre propre justice, je devrais vous enfermer vous aussi avec ce monsieur McInnocent. Une fois qu'on aura prouvé qu'il est coupable, pour commencer.
- Oh. Oui. Je vous demande de l'aide, vous êtes là, je vous laisse faire vous avez raison. Si vous voulez des preuves .... je parie qu'il se trame des trucs louches dans son restaurant. Des trucs très louches ! Oui, très louches.

Je crois qu'il s'excite un peu.

- Oui .. bon, je vais aller retrouver Adell et on va voir ce qu'on peut faire pour vous aider. Au revoir.
- Oh, attendez. Sortez par la porte de derrière. Et si on vous demande, vous ne m'avez jamais vu.
- Ah ? Mais, les enfants dehors ? Et le cochon ?
- 'Chier, c'est vrai. Aaah, qu'est-ce que je vais faire. Faut que je trouve un point faible... Une faille... Une faille ou un point faible ...

Il se met à tourner en rond en marmonnant dans sa barbe. Je veux bien l'aider, mais je crois que ce qui est arrivé dans son restaurant l'a un peu rendu frappadingue. Je redescends du comptoir où j'étais assise et part, par derrière donc.

- On vous préviendra quand on aura fini.

Je referme la porte. Enfin, ce qu'il en reste maintenant que le cochon a détruit le bas de la porte. Donc le battant du haut, que je referme. Oh, c'est compliqué tout ça.
Bon, il est passé où Adell ?


Dernière édition par Gallena Scorone le Lun 11 Mai 2015 - 10:51, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
Je pense avoir tourné en rond pendant bien quinze minutes, je suis passé une bonne dizaine de fois devant cette tour de garde. A chaque fois, j'prenais le temps de m'arrêter pour la contempler, elle est haute !
L'orientation et moi, clair qu'on est pas copain. Puis je suis trop facilement distrait pour réussir à m'orienter. Enfin, j'termine par voir un truc rose sortir en courant d'une baraque.

" La voilà ! Gallena ! "

J'me lance à sa poursuite et quand j'arrive à me rapprocher, j'remarque que non... C'est pas la mouette rose. C'est qu'un cochon. Bah, ça pouvait porter à confusion. De loin. Bordel, j'suis dans un cul de sac. Genre arrière boutique, là où on jette les poubelles. Faut vraiment que j'fasse des efforts d'attention. Suffit d'un porc pour que j'me perde. Amen !
Du coup, je rebrousse chemin et arrivé dans l'allée centrale, j'repère la p'tite tête rose du sergent marine.
J'avais pas envie de courir partout encore plus longtemps.

" Oi Gall ! J'suis là ! "

S'coup-ci, c'est bien elle. Je zigzag entre les passants jusqu'à me retrouver à ses côtés. Elle est quand même bien foutue. J'veux dire pour une marine, enfin pour une combattante. Enfin voilà. C'est pas l'sujet.

" Tu verrais, ce village est complètement barré ! Parait que les enfants, ils choisissent leur parent. Mais comme y'a pas assez d'vieux, bah ils tournent de temps à autre. C'est dingue ! Pis y'a ces mecs là, violacé, on dirait qu'on leur a fait un lavage de cerveau.

- Justement. "

La rosée avait quelque chose à me dire sur le sujet, elle aussi. La jeune fille m'expliqua le pourquoi du comment ces gens étaient devenu ainsi.
Tout ceci est orchestré par le maire de la ville. Encore un homme à qui le pouvoir est monté à la tête. En tant que seigneur des pirates, il est de mon devoir de le rappeler à l'ordre !
Ni une ni deux, j'pars en direction d'hotel de ville. Enfin, j'espère, je sais pas où c'est mais j'vais trouver !

" Mais tu vas où encore ?

- A la mairie, péter la gueule de ce McMachin !

- Mais attends ! J'ai pas fini ! "

Impatient, je m'arrête à contre coeur et fait demi tour. J'espère que la suite va être bien !
Hmm. Utiliser la nourriture pour réduire en esclavage les gens, impardonnable. Il était temps que j'arrive, la situation ici est critique... En parlant d'bouffe. Me reste trois pommes ! J'en sors une et croque, j'en offre une à Gallena, mettant ainsi fin à son supplice. Enfin bref. On est du même avis, on doit arrêter tout ça !

" Et j'ai un plan ! "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Car oui, j'ai un plan. Un plan ultra-trop génial, comme toujours quand j'en ai l'idée. Mais pour pouvoir le lui expliquer sans risquer d'être écoutés, on quitte le village par là où on est venus.
En plus comme ça, les violets pensent qu'on est partis. Moi, j'ai pas besoin de réfléchir pour avoir de bonnes idées, elles viennent comme ça, naturellement. Tant mieux, parce que j'avais déjà faim.

En route pour retourner au bateau, je lui explique le plan. Il demande des précisions. Bah, je sais pas moi. Ça a aucune raison de pas marcher. Suffit de bien le faire.
On va faire c'qui faut pour.

Le temps de retourner au bateau, d'expliquer la situation à mamzelle Pandora, de se préparer, de manger un morceau et qu'Adell reprenne une réserve de pommes et on repart. Mais attention, on y va ingnoquito ... incognito.


Une fois proches du village, on fait un tour. Et on passe par un endroit où il n'y avait pas de guetteurs zombies, comme les appelle Adell. Il faut conserver l'effet de surprise, c'est toujours efficace.

Une fois dans la rue principale, pas question de trop traîner. On se met pas à courir, on est des gens ci-vi-li-sés nous. Mais on marche vite quand même, parce que faut garder l'effet de surprise.
A la porte du restaurant-mairie ... ou la mairie-restaurant, c'est pas clair, en tout cas c'est ici y a marqué Tako D. Yaki sur l'enseigne, je regarde une dernière fois Adell. Il tient une planche en bois avec des papiers dessus, comme s'il allait écrire dessus. Il a aussi un crayon, parce que sinon c'est moins évident. Et surtout, attention ! On s'est déguisés de façon à être méconnaissables.
J'ai mis une casquette sur la tête et j'ai changé ma tenue pour une jupe et un haut noir. Et des collants noirs aussi. Bon, j'ai gardé mes bottes quand même, je les enlève jamais. Avec ça et sans mon manteau de la marine ni mes boucles d'oreilles, bien malin qui pourra me reconnaître.

Spoiler:

- Laisses-moi parler, contentes-toi de noter ce qui te passe par la tête. Pour impressionner.

Satisfaite de la tenue de mon compagnon, la mienne étant forcément bonne, je frappe à la porte. Puis j'attends pas la réponse et on entre, Adell et moi. D'un coup, bam ! En ouvrant la porte nous-même.

- Qu'aucun cuisinier ne sorte par la porte de derrière, ceci est une inspection !

L'ambiance qu'on a mit ... y avait bien une vingtaine de personnes ici. Surtout des gamins. Et tous, adultes compris, plus ou moins violacés et difformes et bavants et gros. Comme des escargots.
Et là, un gars sort des cuisines. Ou de l'arrière-boutique, donc ce qui doit être les cuisines.

Sale tête le bonhomme. Cheveux rouges, visage blanc, lèvres rouges, tenue dans les mêmes couleurs avec du jaune en plus, et ses gants et ses chaussures pour supergrands pieds ... il lui manque juste une cravate pour être encore plus moche qu'Adell. Non, je rigole. Adell il est pas trop moche. Surtout comparé à ce type.

Spoiler:

- C'est vous monsieur McInnocent ?
- C'est bien moi. Et vous, vous êtes qui ?
- Giulia Scorsese et mon collègue Allen Dindon. Nous sommes mandatés par l'administration cuisinière pour inspecter l'état de l'hygiène de votre restaurant. Je vois que la salle à manger est suffisamment nettoyée, alors nous pouvons passer tout de suite aux cuisines. Vous nous guidez ?
- Ah. Euh ... l'hygiène oui, bien sûr. Je ... n'ai pas été prévenu.
- Ah si, monsieur McInnocent, vous avez dû recevoir le récépissé qui vous prévenait de notre venue il y a plus d'un mois. Vous l'avez bien reçu ce récépissé ? Houla, je fais trop bien la fille de l'administration en colère moi. Devant, il n'en mène pas large le clown cuisinier lobotronmisateur.
- J'ai bien peur de ne pas ...
- Eh bien tant pis pour vous, vous n'aviez qu'à le recevoir. Il est hors de question que nous repartions pour revenir dans un mois. Ce n'est pas comme ça que ça marche, monsieur McInnocent. Nous allons commencer par les cuisines, donc.

Et je pars sans lui demander son reste. Lui, il essaye de me retenir. Il met sa main sur mon épaule en disant :
- Eh, attendez.
- Enlevez vos mains de là, vous salissez vos gants. Vous savez que les épaules humaines sont couvertes par au moins trente-six sortes de saletés différentes ? Si vous essayez de cuisiner après avoir touché mon épaule ... ça ne sera pas bon pour votre restaurant, croyez-moi.
- Euh, je le savais. Hein. Bien sûr.

Il le savait, il le savait, n'empêche qu'il enlève sa main et qu'il la regarde bizarrement. Je souris, je suis trop en train de l'entourlouper, il sait même plus ce qu'il se passe. Tant mieux, ça veut dire que l'effet de surprise marche bien.
Sans attendre qu'il ait une nouvelle objection, j'entre dans les cuisines. Je regarde tout attentivement, j'inspecte de très près les casseroles, mais je sais pas trop quoi chercher. Et puis je suis un peu ennuyée quand même, j'aime pas jouer la méchante. Même après de vilains présumés et même si je me fiche un peu beaucoup des gens qui ne sont pas moi et de leurs avis, je suis une gentille moi. Enfin, c'est pour la bonne cause hein.

- Hum. Oui. Très bien, très bien. Préparez-nous quelque chose.
- Moi ?
- Vous êtes le cuisinier, non ? Allez, j'attends.
Ah ah, attention, vos gants sont sales.


Pendant ce temps, Adell continue à prendre des notes. Plutôt, Allen Dindon prend des notes. Ihih, le nom que je lui ai mis. Bah, il avait qu'à m'en proposer un avant, au lieu de me laisser chercher moi. C'est de sa faute et puis c'est tout. Na na na.
McInnocent se met aux fourneaux. Il prend des trucs dans des bocaux, à un moment je crois qu'il sort des morceaux de poulpes, comme il m'explique. Puis il l'assaisonne, il met des sauces dessus, il fait des choses, il met à cuire.

- Voilà, c'est prêt. Vous voulez goûter ?
- Non c'est bon merci. Bon, passons à la suite. Allen, tu es passé examiner les sanitaires. Ils sont bien ?
- Ouais ils sont propres. Mais tu verrais la déco.
- Elle est très bien ma décoration, je ne vous permet pas.
- Sauf qu'elle pète les yeux, tu verrais ça Ga..
- Oui bon très bien. Ils sont propres quoi, que je le coupe avant qu'il gâche tout. Non mais Adell, tu vas dire que je suis de la marine aussi ? Tiens ta langue copain, on va se faire repérer.

- Passons à la réserve maintenant.
- Elle est en très bon état, vous savez. Très propre. Une consommation respectueuse de l'environnement. J'ai même fait installer des dials solaires.
- Des quoi ? Et puis c'est quoi le rapport ? C'est cette porte qui y mène ?
- Non ! Enfin oui mais ... vous ne voulez pas y aller. C'est le bazar, y a des cartons partout, vous allez vous faire tomber quelque chose sur la tête et vous faire mal, non, vraiment, je ne peux pas vous laisser y aller.
- J'insiste. Ouvrez cette porte.
- Il y a des toiles d'araignées partout !

Eurgh ... j'aime pas les araignées. Et les toiles, c'est salissant. Et ça colle partout. Mon plan se retourne contre moi. Mais pas le choix, il nous faut des preuves. Et pour le moment, en guise de preuve ... on peut faire manger ça à Adell, à la limite ? Mais s'il doit devenir tout violet et tout gros et complètement idiot, c'est une mauvaise idée. Sauf éventuellement le devenir idiot, ça il peut pas vraiment plus, hihi.
Bon, c'est pas gentil et j'ai un rôle à jouer. Celui de rétablir l'ordre et la vérité et tout et tout !
McInnocent, il a vu que j'hésitais. Il a cru que c'était gagné, hein mon vilain ? Ben non, je suis plus courageuse que ça.

- Des toiles d'araignées hein ? Et vous dites que c'est propre ? J'en ai marre de vos excuses.

Mais alors vraiment marre. Il fait que trouver des excuses. Y a quoi dans cette réserve qu'il veut pas qu'on voie ?
J'ouvre la porte sans plus attendre. Non mais, c'était déjà assez long de le regarder faire cuire ses machins empoisonnés, je vais rester encore plus longtemps à l'écouter dire des sornettes.
Eh ben, pas de toiles d'araignées. C'est éclairé d'ailleurs. Je descends l'escalier, Adell à ma suite.

Eh mais, je le connais ce gars. C'était .. Gustave ! Non, Gaston. Celui qui m'a demandé de l'aide. Ils font quoi ces gosses autour de lui ? Et pourquoi il est ligoté à cette chaise ?


Dernière édition par Gallena Scorone le Ven 3 Juil 2015 - 22:33, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
Qu'est-ce qui me désole le plus ? La décoration ? Le manque de goût certain du maire et patron d'la société ? Ou c'est l'inexistence de fruits et de desserts sur le menu ? Ouais, cette dernière observation est sans doute celle qui a fait déborder le vase.
Tout les fast-foods que j'ai visité, tous, y'a un menu groupé avec le dessert, le fruit, la boisson et le jouet ! Enfin, si tu prenais un menu enfant. Alors qu'ici, nada ! Que d'al ! Peau d'zob !
Tu prends ton takoyaki et tu fermes ta gueule. En plus, tu dois l'manger là, dans une salle aux murs jaunes rayés de rouge... Please faut apporter ses lunettes de soleil. C'est vital dans un endroit comme ça. Le mieux, c'est que l'patron, c'est un putain de clown qui te crève autant les yeux que sa déco. Jure, tu le colles au mur, il devient invisible le con.
J'sens bien la tension palpable entre McInnocent et Gall. Enfin, Giulia Scorzese. Quel nom à la con bwah'ah, je préfère être un dindon. C'est cool un dindon. Qui voudrait s'taper avec un dindon ? Pis moi, j'suis juste là pour le fun et la sécurité. Malgré tout je me prend au jeu et je remonte mes fausses lunettes, histoire de me donner de la contenance.

" Votre menu n'est pas très diversifié. Je sais même pas si on peut appeler ça un menu. Il rentre même pas dans la catégorie "liste". Pas de fruits, chose essentiel pour l'équilibre de notre santé ! De la santé de vos clients surtout. Et votre poulpe là, il est frais de quand ? Parce qu'il est vachement immonde hein. C'est de l'importation ? Je n'ai pas vu de zone de pêche dans l'coin. "

Confus, le maire ne savait pas quoi répondre et bégayait bêtement. Il n'eu pas le temps d'ajouter quoi que se soit, que la Giulia l'harcelait de question elle aussi.
De mon côté, je faisais toujours mine de prendre des notes. J'avais surtout déjà remplis la plus part des pages avec des dessins débiles.
Bwah'ah'ah. Le mec s'enfonce, c'est génial. Un coup c'est propre bien entretenu, après c'est soit disant pas rangé, en suite y'a plein de toiles d'araignées... Bientôt le type va nous demander directement de fermer son restaurant. Bwah'ah le con.
C'est alors, prise d'impatience sans doute, que la sergente ouvre brutalement la porte de la réserve et s'engouffre dedans par les escaliers.
La pomme dans ma poche gauche me dit que ça sent la merde. Celle de ma poche droite est du même avis. J'ai un mauvais pressentiment. La suivant bêtement, griffonnant toujours sur mon papier, j'aperçois une pièce carrée totalement vide. Deux trois étagères mais rien à voir avec une réserve.
Ah, je le savais ! Le vieux de tout à l'heure.
Soudain, le bruit d'une porte qui se ferme à clef.

" Oi ! Qu'est-ce que vous faites à ce mec ?! Sûr c'est pas dans les normes ça ! "

Oh ! Pas cool, j'ai compris ! Ils veulent faire de notre client un zombie en lui faisant avaler ces merdes de takoyaki !

" A votre place, je le ferais pas. Sérieusement.
On force pas les gens à manger des trucs qui veulent pas.
T'aimais bien quand ta mère te forçais à finir ta merde de choucroute ?!
On respecte le choix d'vie des autres. En plus, merde, c'est des gosses eux !
"

Il m'énerve ce dictateur de bouffe ! Je sais pas ce qui me retient de lui péter la gueule. En plus, à la base on est venu pour ça. On l'a notre preuve non ?!
Bon y'a bien une douzaine de McAddicts mais tranquille. La plus part c'est des enfants, on les pousse du chemin pis voilà !

" Bon moi j'en ai marre.
Cette île elle craint et elle continuera toujours à craindre tant que des connards comme toi existeront ! Tu ralentis le progrès de l'humanité et t'empêches tout le monde de vivre sa vie.
Si je pouvais je te nominerai pour l'oscar du plus grand connard de l'univers !
Et en plus, t'as des goûts à chier ! Je pleure à chaque fois que je te regarde !
VOILA JE L'AI DIT !
Aaah, ça fait du bien...
"

Devant un public sans voix, suite à mon sermon inattendu, je jette mes lunettes et mon bloc note, seuls outils de mon déguisement, et je frappe mon poing dans ma main. N'ayant pas encore comprit la situation, McInnocent se contente de rester là, à ne pas savoir quoi faire. Allez Sergent Gallena ! Sonnes l'assaut que je lui fasse bouffer ses chaussures XXL.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Mince, il gâche tout l'effet de surprise Adell. Même si j'allais le faire moi, mais là il m'a pris d'avance et ... ben voilà quoi, ça m'a surpris. Pas autant que McInnocent. Le temps qu'il réagisse, je rejoins les gosses, attrape et jette à terre le toyokaki qu'ils allaient faire manger à monsieur Shuzuke et enlève ma casquette.

- McInnocent, pour criminalité aggravée, enlèvement de restaurateur et mauvais goût prononcé, je vous arrête ! Je suis Gallena Scorone, Sergent d'Elite de la marine et j'ai prêté le serment de faire respecter la Justice sur ces mers et les îles avec. Et ce que vous faites, avec vos takoyaki, c'est illégal et pas bon pour la santé des gens !

McInnocent, dans son maquillage blanc fumeux, se met à compter sur ses doigts. Ou quelque chose comme ça. Puis il demande :

- Donc si je comprends bien, vous n'êtes pas des services de l’hygiène et vous avez mentis à propos de vos noms ?
- Ben ... non. Pas moi en tout cas. Mais c'est pas la question ! Comme j'ai dit, vous êtes en état d'arrestation, n'essayez même pas de résister.
- Et puis quoi encore ? Vous venez me ... me mentir et m'accuser de choses ignobles alors que je ne fais que rendre les gens heureux. Heureux ! Vous ne me croyez pas ? Les enfants, êtes-vous contents de moi ?

J'ai mal aux oreilles. Ils crient trop fort leur "oui". J'aurais su, j'aurais mis les doigts pour me boucher les oreilles. Quelle bande de ... gosses bruyants qui cassent les oreilles.

- Bon, fini de rigoler. Les enfants, nous allons faire goûter à ces espions mes délicieux takoyakis, eux aussi veulent être heureux. Attrapez-les !

Encore un "oui" qui casse les oreilles. Il veut nous rendre sourd ce vilain-là ? C'est qu'il va finir par réussir si on l'arrête pas. McInnocent commence à remonter l'escalier, sans doute pour chercher des renforts. Ou s'enfuir.

- Adell, arrête-le ! Je retiens les enfants.

C'est lui le plus près.
Et puis je me donne pas la tâche la plus agréable. C'est que ... c'est que des gosses, plus petits que moi, même s'ils sont plus larges. D'accord ils sont moches, d'accord ils sont tous gros. Mais ... ça se fait pas de taper plus minus que soi. Même s'ils sont plus nombreux.
Au moins j'ai pas mes gants je vais pas leur faire trop mal si je tape  mais ...
Aïe ! Elle m'a mordue cette idiote !

Pas de quartier !!


Dernière édition par Gallena Scorone le Lun 4 Mai 2015 - 23:08, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
Voilà enfin le moment tant attendu, le clou du spectacle. Les masques sont tombés.
Je vais te montrer ce que c'est l'bonheur moi ! Tu te serais pas enfui, clown de mes deux, j'aurai été malheureux ! Là, j'vais pouvoir te courir après et t'marave ta gueule ! Ouiiiiii je suis heureux !
Va pas me faire croire que tu leur fais pas dire ce que tu veux ! J'suis pas dupe. J'vais vous sauver les mômes ! Une fois McInnocent dans les pommes, on rase le bâtiment. On y fait cramer toutes ces merdes de pieuvre. Basta !

" J'y vais ! "

Réponds-je à Gallena. Faut pas me le dire deux fois. Mes jambes partent au quart de tour et s'élancent à la poursuite du clown. J'grimpe assez rapidement les escaliers pour le voir partir vers la salle de repas. Il va se planquer derrière ces clients le fourbe !
J'traverse la cuisine en hâte et débarque dans la grande pièce, où plusieurs personnes mangeaient ou attendaient leur commande. Je les dévisage un par un. Au milieu, McInnocent se tient fièrement.

" Bon, que tout ceux qui n'ont pas encore mangés de Takoyaki sortent immédiatement.
C'est pas bon pour vous.
Ensuite, les déjà contaminés, veuillez m'excuser d'avance pour les dégâts futurs occasionnés. Merci.
"

Je me glisse entre les tables et les zombies pour me diriger tranquillement vers le maire, en lâchant régulièrement des excuses. C'est les victimes dans cette histoire, ils y sont pour rien. Au bout d'un moment, les infectés se resserraient de plus en plus et formaient un mur compact entre le clown et moi.

" S'il vous plait. Cassez vous les connards. "

Rien n'y fait. Tant pis, j'ai prévenu. J'attrape les deux premières têtes et les assomment l'une contre l'autre. Aucune réaction ?

" Regardes comme ils se sacrifieraient pour moi ! Je leur offre tant de bonheur !

- Ouais, ouais, attends que j'arrive ! "

J'écrase mon genou dans le ventre du suivant et je continue en fauchant, avec des grands coups de claques à travers la foule, pour me frayer un chemin. Soudain, je sens quelque chose m'agripper. Ayant gardé une image assez ignoble de la tête de certain zombie, je me retrouve parcouru par un énorme frisson d'angoisse.

" AAAH !! Ne me touchez pas ! "

Je ferme les yeux de dégoût et attrape le bras qui me tenait.

" Laissez moiiiiiii~ "

Dis-je en secouant le zombie dans tout les sens, faisant s'écrouler nombre d'infectés.
Je lâche mon arme et presse le pas. Cette fois-ci t'es le suivant McInnocent !
Enjambant rapidement les bousculés, j'attrape le clown par le col et lui balance une droite de cowboy, le faisant s'écraser dans le mur d'en face. Tarlouze !

" Non ! C'est bon ! Je me rends, je me rends ! "

Rien à foutre ! J'vais te marave bwah'ah ! Je m'approche à nouveau de lui quand je le vois saisir un sachet. Quoi ? Il va manger ça ?! Beurk !

" Mwahahah ! Je suis devenu plus fort maintenant que j'ai mangé un takoyaki ! Tu n'as plus aucune... ChaaaAAAAHHH..... AAAAHHH. AAARRETTE WWOAAAAHH "

Entre temps je l'avais ramassé par la jambe et le faisait tourner au dessus de ma tête. Une fois l'élan suffisant, je lâcha prise et le maire s'envola dans le mur opposé. Que t'ai 500 ou 600 dorikis, c'est la même chose pour moi bitch ! Le clown se trainait au sol, essayant d'attraper un autre sachet de nourriture.
Mon pied vint s'écraser dessus.

" Tu deviens plus fort en mangeant ces trucs ? Suffit que tu puisses pas le faire et tu restes une merde comme les autres. Un pauvre insecte sous la chaussure du roi des pirates. "

Lui avouais-je d'un grand coup de pied dans la tête qui s'écrasa à nouveau dans les parois du restaurant, laissant un trou béant. Voilà. Il devrait plus trop emmerder le monde comme ça.
Je me retourne et la plus part des zombies c'étaient relevés...

" Oh les gars. On a pas besoin de se taper ! Regardez, il est fini McInnocent. Y'a plus vraiment de raison de faire ce qu'il veut. Pis on va fermer tout ça, y'aura plus de Takoyaki. "

Y'en a pas un qui bouge. Bordel. Je ligote le clown à l'aide de ses lacets, le pose sur mes épaules et j'gueule.

" GALLENA ! LE COLIS EST INTERCEPTE ! COLIS INTERCEPTE !! "

Et ces zombies qui bougeait toujours pas. Genre comme si ils étaient éteints. Par précaution je sors par le trou que j'ai fait dans l'mur. En espérant qu'ils se mettent pas tous à me poursuivre d'un coup.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Je donne un coup de poing dans le ventre de la gamine rousse, difficile de dire quel âge elle a, grosse et moche comme elle est. Même si j'ai pas mes gants, j'ai dû taper un peu fort, vu comme elle roule par terre. Ou alors elle est encore plus ronde comme un ballon que je le croyais.

Elle tape le mur et là ça devient bizarre, elle se relève comme si rien s'était passé. Les autres ... pendant qu'y en a trois qui ramassent les toromakis, le reste m'encerclent avant de me sauter dessus. Enfin, de sautiller sur place en faisant bondir leur estomac et c'est assez sale à voir. Voyant que j'arrive facilement à garder mes distances, ils passent à la phase deux de leur attaque. Ils se dandinent. Comme des dindons, mais en plus violets et en plus moches.

C'est dégoûtant. Mais même s'ils sont comme ça, je vais pas taper des gamins hein ? Sauf s'ils me mordent bien sûr. Ils me poursuivent à travers la pièce et on tourne en rond, faut croire que les plats empoisonnés leur vole pas que leurs libres arbitres mais aussi leur capacité à penser. Ils sont dix, garçons et filles mélangés et j'suis toute seule. Bon, sauf si on compte Gaston Shuzuke au milieu de la pièce, mais ligoté comme il est, il va pas faire grand chose. En plus je crois qu'il dort.

Mais ce que je veux dire, c'est qu'ils pourraient facilement se séparer et m'encercler, non ? Mais ils le font pas. Bon, on va pas faire traîner les choses hein. Heureusement pour pouvoir agir vite, je suis une rapide. Ça aide. Je saute à côté de Gaston et sa chaise, je sors un couteau et le libère, je range le couteau et charge le restaurateur sur mon épaule ... il est lourd !!

Je charge le restaurateur sur mes épaules, après avoir mis le genou à terre. Je me relève et part en sprint vers l'escalier. Je crois que y a des enfants qui ont essayé de me sauter dessus, parce que j'entends des sortes de "boing boing" derrière.

Je dévale l'escalier en montant, franchis la porte et sort en vitesse. Derrière moi, j'entends que ça monte les escaliers. Faut faire vite. J'arrive dans la salle pour manger du fast-food, y a une foule d'enfants et de pas enfants, tous plus ou moins gros. Ils ont l'air d'être perdus, ils regardent tous un trou dans le mur.
Moi, je m'en fiche du trou, je passe par la porte, mon colis sur les épaules.

Derrière, un cri.

- Ramenez-nous McInnocent !!!!

Je manque de trébucher quand je me retourne pour voir ce que je vois. Je dois dire que je suis pas déçue. Ils sortent par la porte et par le trou, une marée rose et violette et d'autres couleurs parce que quand même ils sont habillés, tous enragés. Je reprends ma course et vais poser monsieur Shuzuke chez lui. Je doute qu'il soit poursuivi par les violets maintenant.
Bam, sur le plancher, au milieu du mobilier détruit.

Je ressors, à temps pour voir la troupe passer en courant devant moi, les adultes et les moins gros devant. Ils ont de plus grandes jambes ou moins de bide, ça doit aider pour courir.
Adell qui court loin devant eux, mais en portant un type habillé de telles couleurs que je le reconnais facilement. Le neveu de mamzelle Pandora a attrapé McInnocent, c'est bien ça. Une bonne aide pour la Justice, qu'il fait Adell.

Finalement, après que le troupeau soit passé, un flottement. Les habitants du village qui regardent l'air stupéfait ce qui vient de se produire. L'air de pas comprendre. Normal les gens, fallait être là pour savoir. Soudain, un son vient de ma droite. Curieuse, je tourne la tête. Ah mais, c'est les miens. Ils m'ont retrouvée.
Courage Adell, je viens te sauver ! Et si j'ai des poursuivants moi aussi, ça ne change rien à mon héroïsme !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone
C'est endurant un McAddict de dieu ! Pas moyen de les lâcher.
En lançant un bref coup d'oeil en arrière, j'ai pu apercevoir Gallena. La jeune fille courrait derrière la troupe de zombies qui voulaient récupérer leur dealer. Derrière la mouette rose, un petit groupe d'infectés voulait l'attraper. A croire que ces choses ne pouvaient avoir qu'une seule mission à la fois. Remarque, j'éviterai de leur demander quoi que ce soit.
Enfin bon, là, faut que j'cours. Toujours McInnocent sur l'épaule gauche, j'm'enfonce dans la forêt. J'espère qu'ils y perdront ma trace ces cons. Au pire, je les amène vers le navire et Etna fait hurler les canons sur la foule ! Calmés après. Mais c'est par où le bateau ? J'ai déjà du mal à me repérer en ville alors en forêt, en fuyant des zombies... On est mal barré.
On va tracer tout droit, je pense que c'est la meilleur idée. Bordel, j'dois passer par dessus des troncs d'arbres déracinés et j'te promet mon ami, ça rend carrément pas les choses faciles. Mes jambes continuent leur mission, m'emmener loin d'ici. Je ne peux m'empêcher de rire. On dirait une star poursuivie par ces fans. Bwah'ah. Bon là, en l’occurrence, le clown était la célébrité.
Ah, ça me rappelle aussi une histoire pirate, celle d'un capitaine pirate poursuivi dans la forêt par une armée d'indigènes cannibales. Pour le coup, ça colle mieux à ma situation. Amusé, je tourne la tête vers les zombies et lance :

" Rappelez vous le jour où vous avez faillit attraper le capitaine Golden ! Bwah'ah. "

Merde ! Faute d'inattention, j'me prend les pieds dans une racine et commence à chuter. Je fais une roulade, principalement avec le corps de Mc., et réussi par miracle à me remettre sur mes pieds. Près à continuer ma course comme si rien ne c'était passé.
Ah ! Je mériterai dix points en plus en charisme pour un mouvement pareil !
Pffiuu. Jamais couru aussi longtemps. Quand est-ce qu'ils vont me foutre la paix ?! Et où est ce putain de navire ?! Nan ?! Je crois que j'arrive vers la côte... Mais pas la bonne... Un putain de cul de sac !!
La végétation et les arbres disparaissent soudainement, laissant place à une petite falaise plongeant sur une plage d'un mètre, même pas, de large.
C'est mon seul salut. Tant pis, je lui dis bonjours !
La falaise a de bonne prise, il y a même des plates formes régulièrement, permettant "lancer" McInnocent dessus le temps que j'descende. Cons comme ils sont, ils me suivront pas là. Ohoh ! J'ai qu'à me planquer dans cette cavité quelques minutes.
Vous me croyez ou pas. Mon plan a marché ! Les McAddicts sont arrivés sur la corniche et n'ont rien vu. Les zombies sont repartit peu après, voyant qu'il n'y avait rien ici. Je suis un génie.
Bon, j'ai assez attendu. Je vais descendre et longer la côte jusqu'à arriver à la ville déserte, là où on est amarré.
J'ai pris la bonne direction ! Cela m'a pris du temps mais c'était la bonne !
C'est tout ce qu'il y a à retenir. J'ai du remettre quelques claques à Mc. car il allait mieux.
Enfin bon, la nuit tombait quand j'ai enfin posé mes pieds sur le Roi des mers.
J'espère que Gallena va bien. Je sais pas où elle est passée, je l'ai distancée aussi.
Avant toutes choses, j'vais enfermer le clown dans la cale. Elles seront contentes les filles, pour une fois.
Plus tard, j'irai foutre le feu à ce fast food de mes deux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8382-l-heritier-de-gold-golden#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8284-royal-golden#103865
Zut zut zut zut. Et zut. Voilà, ça y est, j'ai perdu Adell. Je suivais tranquillement en courant la bande de gros idiots qui le suivaient pendant qu'une plus petite bande me suivait moi, mais les suiveurs d'Adell l'ont perdu de vue. Génial. Déjà que je devais faire des détours pour pas me faire rattraper par les miens sans perdre de vue les siens parce que quand les siens ralentissaient si je ralentissais moi les miens m'auraient rattrapé mais maintenant qu'ils l'ont perdu ...
Bon, j'ai plus qu'à me débarrasser des miens et rentrer au bateau alors. J'sais exactement comment j'vais m'y prendre. C'est une technique que j'ai lu dans les aventures de Poivrkontnu, mais y a aucune raison pour laquelle je pourrais pas l'utiliser. Après tout, c'est une technique qui se base sur la vitesse et la vitesse, c'est justement mon domaine.
Avant tout, taper dix fois du pied au sol et s'élancer d'un bond vers l'avant ...

Splaf.

Je trébuche au moment du saut et m'étale par terre, ça c'était pas prévu. Euf ! Aïe. Arrêt...
Ben voilà, maintenant j'ai une dizaine de gros sur moi qui essayent de m'écraser. C'est vraiment trop pas sympa. Du mal à respirer. Manquerait plus qu'y en ait un qui pète et ...
Nonononononon, pas parler d'catastrophe, pas parler d'catastrophe.

Mince quoi, j'suis encore plus coincée qu'avec les trois pirates. Là ils sont gros, gosses et dix.

- D'viez m'attraper, pas m'écraser.

J'essaye de gueuler, mais j'suis toute écrasée. J'ai de la chance qu'ils m'entendent ces affreux. Ça grogne ... je veux dire, ça parle, puis ils se mettent d'accord et se relèvent. Puis ils m'attrapent et me relèvent. Mais ils me lâchent pas. Et y en a une qui me présente une boulette.

- Takoyaki ?
- Non merci.
- Manger Takoyaki. Elle insiste.

Nononononon. J'agite la tête de gauche à droite. Ou de droite à gauche, j'ai pas fait attention.
La fillette à moitié violette se répète.

- Manger Takoyaki.

Non. Je veux pas devenir violette et grosse moi. Ca va me ralentir.
En parlant de ralentir, c'est bien malin de m'attraper que les bras. Surtout à plusieurs, c'vrai que je vais pas pouvoir m'échapper hein. La gamine insiste. Moi, je veux pas en manger.
Mais c'est pas grave parce que ça va pas durer longtemps. J'vais juste me faire mal aux bras si je gère pas.
Seconde technique de la mort trop géniale activée !!

Avec mes jambes, je peux toujours jouer. Avancer un pied, poser l'autre sur le ventre -mou- de la gamine. Remonter le premier pour frapper la boulette de poulpe. L'tout trop vite pour qu'elle réagisse assez.
Et une boulette volante.

Ils la regardent tous voyager dans le ciel, même ceux qui me tiennent. Suffit de donner un coup sec et salut la compagnie.

Et si j'arrive pas à faire de soru correctement, je vais juste courir plus vite qu'eux.

Je cours sans m'arrêter. Moi, je peux passer entre deux arbres serrés alors que eux ils peuvent pas. Je suis plus agile et plus douée. Ils connaissent l'île, génial. Mais faudrait qu'ils puissent en profiter. J'suis trop rapide pour ça. Ils sont trop bétas pour avoir pensé à me tendre un piège.

Bon, je me perds un peu à un moment, mais une fois tombée sur la côte, ça va, j'ai plus qu'à la suivre pour retourner au bateau. Euh ...
Droite ou gauche ?

Allez, va pour la gauche.
Mon ventre grogne. Il a raison. Après tout ce sport et cette réflexion, j'ai faim moi.
Va falloir régler ça. Mais avec de la vraie nourriture pas empoisonnée, alors.


J'ai fini par retrouver mon chemin. Les jours suivants, j'ai pas quitté le bord du bateau. Juste un peu. Juste me balader un peu dans le village abandonné, quand on pensait qu'il y avait personne. On a eu raison, donc j'ai pas de regrets à avoir.
Adell lui s'est absenté un moment. Je sais pas pourquoi. Il est revenu tout content. Mais ça, c'est normal avec lui.

Pour passer le temps, on s'est battus. J'veux dire, me suis entraînée avec Adell. On s'est tapé dessus quoi. J'suis plus rapide, il est plus brutal. Mais on s'bat un peu pareil.
Il est pas malin, mais j'crois que je l'aime bien quand même. C'est pas un mauvais copain.

Oh, on a cassé quelques maisons par accident. Mais on a vraiment pas fait exprès.

Au bout d'une dizaine de jours, le log chose donnait notre prochaine destination. Alors on y est allés, mamzelle Pandora, Adell, McInnocent et moi.
Mais évidemment, j'suis la seule personne importante ici. Hein.

Alors je suis partie vers la prochaine île de la voie. Ils m'ont suivi, eux et le bateau, mais c'était qu'une coïncidence.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scorone