AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Prélude & les idées noires du Punk

Invité
Invité


Dim 10 Mai 2015 - 22:30

Heh ! Nounours ?
Hm ?
T’as pas une gueule de pirate tu sais, t’as pas le tempérament non plus.
Et ? Toi non plus.
Faux, la gueule, je sais l’avoir. Le fruit ça aide.
Alors t’es un trich…
T’as une gueule de rien. Pas une gueule de gentil justicier, pas une gueule de méchant vilain… Dans quel camp t’étais ?
J’ai une gueule de rien, t’as dit. Pas la gueule pour être dans un camp non plus.
Très juste ! Et je t’ai jamais demandé quoique ce soit. Mais j’ai été marine, et je suis pirate. T’es aucun des deux. Qu’est-ce que tu cherches ? Pourquoi t’as atterri à Armada ?
La vie est comme un de ces chiens de taxi des mers. Quand t’as plus rien à lui donner, elle te vire du bateau.
Ah ça, j’le sais, ça m’est arrivé. A toi de construire ton propre taxi et d’enculer les autres avec des frais exorbitants. Tu sais, j’lisais un truc ? Nounours. La gazette. Y a des types qui vivent dans ce monde et qui font des trucs vraiment drôles. Plus drôles que ce que faisait Jack. C’est dire…
Exemple ?
Un mec qui s’appelle Morneplume. Un marine un peu cinglé, j’pense. Je vais lui envoyer un chèque.
Tu vas ?
Je lui ai.
Prévisible. Alors, qu’est-ce qu’il fait ?
C’est un chasseur de tête, pour moi. Il a monté une agence de chasseurs de tête. Et tu sais ce que je vais faire ? Je vais y participer.
Mais je suppose que si c’est un marine, il chasse… des pirates ?
Oui. Mais je vois pas où tu veux en venir.
Mais tu es un pirate.
Quelle clairvoyance ! Tu m’étonneras toujours. Mais je vais te dire un truc. Au commencement, il y eut un grand barbu qui créa un débile à poil, avec un petit kiki qui se développera chez certain par la suite, pour me citer. Mais de jouer au playmobil avec qu’un seul playmobil, c’est jamais intéressant. Alors il créa la femme, une colérique avec beaucoup de nénés, mais ça diminuera pour certaine par la suite, pour citer Micha. Ce fut drôle parce que la femme faisait chier le débile au petit kiki. Mais le grand barbu trouvait toujours pas ça assez marrant. Alors il créa une arène, que nous on appelle monde, et il créa les tares, il en distribua à tous les hommes de l’arène. Et il dit « Voilà, vivez maintenant. » Tout ça pour dire qu’on est dans une arène, Nounours. Quand tu entres dans une arène tu fais plus partie d’un groupe, tu fais même plus partie d’une famille. Tu te bats. Tu te bats pour ta survie, parce que tu as envie ou tu renonces. Je ne renonce pas. Et je ne suis plus un pirate dans l’arène. Je suis un fieffé fils de pute.
Je m’excuse pour ta mère.
Excuse acceptée. Mais écoute la seconde moitié du plan. Je trouve quand même que les types bien assis en train de nous mater, les types qui nous considèrent comme de la viande en train de s’auto déchiqueter, eux, ils se font des couilles en or. Dans ce monde tu as le droit de mener la vie qui te convient seulement si ça leur apporte quelque chose. Les chasseurs de prime, on s’occupe bien d’eux, les révolutionnaires on leur fait la guerre. Je dis non à tout ça, je dis qu’on devrait pouvoir être capable, nous, gladiateurs, de faire participer le public aux combats. Participer ? Je vais les tirer de leur fauteuil en velours. Mais j’ai besoin d’argent.
A quoi tu penses ?
Cette agence m’a donné une idée. Ils foutent des primes sur nos têtes. On devrait pouvoir en foutre sur la leur !
Comment ça… Les bleus ? T’as pété un plomb ? … Oh non, t’es sérieux ? Vraiment ?
J’ai Herr, j’ai tous les Luchas Pirates. Demain je les envoie à l’Agence Morneplume. Je réclame un pourcentage de la prime sans jamais révéler mon nom. Et dans quelques mois, je crée ma propre agence et je fais des pirates des chasseurs de mouettes. Tuez ces enfoirés et gagnez votre vie ! Et j’espère vraiment qui la verront comme je la vois : mon majeur dans le trou de balle du gouvernement. Pas la peine de répéter la question, Nounours. T’as pas besoin d’avoir la gueule pour faire partie d’un camp. Tu peux être souriant tous les jours mais quand tu entres dans la fosse où t’attendent des types qui se tuent à vivre, tu prends la gueule de ces mecs-là ! Et tu es un gladiateur. Quand vous sortez de la fosse pour aller dans l’arène, tu fais plus partie de ces mecs-là. Tu peux être un type qui va se battre et perdre, un type qui va se battre et gagner, un type qui va renoncer ou tu peux t’élever encore plus. Tu peux faire en sorte que tout le monde soit dans le même bousin, tu peux faire en sorte qu’à chaque fois qu’on te regardera ce ne sera pas de haut, ce ne sera pas des mecs qui boivent des tisanes pour s’endormir, tu peux faire en sorte que ces rupins soient en face de toi et tu peux les démolir, après ou avant qu’ils renoncent.
Invité
Invité


Mar 12 Mai 2015 - 22:20

Heh,  alors ? T’as ce que j’ai demandé ?
Ça a pas été facile.
Et ? T’as ? C’est le principal. Montre voir.

Chouette. Et la grosse commande ?
C’est arrivé. Les gars ont déjà commencé à bosser dessus.
Les gars ? Quels gars ? Dis leur de pas toucher mon bateau ! J’arrive.


***


Ah, voici le maître-charpentier !
Salut Nounours, qu’est-ce qu’ils font ?
‘essaient de se rendre utile. J’sais que t’es le boss, quand s’agit de bois, mais bon. Tu vas pas le construire tout seul, c’lui là. Le Kultuur s’est pas construit tout seul.
Y avait mon sang, ma sueur, mon p’tit dej sur le Kultuur. C’était… C’est mon bateau. Maudit soit Micha.
Au lieu d’insulter les gens quand ils ne sont pas là, tu voudrais pas te concentrer sur ton job ? C’est toi l’expert. Enseigne-leur, guide-les.
… Ok. Ok on arrête TOUTES activités et foutez vous tous autour de moi ! Voilà, là, parfait. Maintenant vous ouvrez grandes vos esgourdes et vous m’interrompez pas. Conseil. Vous avez vu tout ce bois pour la construction du bateau ? J’ai demandé le meilleur. Vous savez combien d’arbres ils ont dû couper ? Une centaine. Un charpentier est attaché au bois. Alors je ne tolérerai aucun gâchis. Je vais essayer d’être clair ! La première opération consiste à…

La place que l’on a louée à Monsieur Mouche pour la construction du bateau au chantier se déblayait  peu à peu. Les charpentiers ne peuvent pas travailler dans un endroit remplis d’encombrants. Les pièces de bois Ramba sont chacune alignés et rangés en fonction du rôle qu’elles vont remplir. Aussi, je dois être le seul à remarquer qu’il y a plusieurs sortes de bois. Le chêne, dur et résistant, aux pièces rectilignes ou courbes, sera utilisé pour l’intégralité de la coque. Le hêtre, certainement pour la couverte quoi que je redoute sa sève corrosive qui aime bouffer les clous. Les Ramba nous ont même envoyé du sapin, c’est-à-dire que je n’aurais pas à payer pour la mâture. On pourra l’utiliser pour les bordages, au dessus des sabords, des aménagements… fin, une cabine, vu la taille du navire. Et une planche de pont. Pour les bordes, ma foi, on nous a laissé une gamme d’essences tape à l’œil mais joli. Je choisirai plus tard.

Au fait, Nounours, des nouvelles du compère ?
Non. Mais à mon avis, il doit pas être loin.
Héhé. Je voulais lui apprendre le métier de charpentier. Pour qu’il me soit utile plus tard. Et pis, il peut pas rester un matelot première classe toute sa vie. D’ailleurs, tu bosses dans quoi, toi ? ça t’intéresserait pas de…
Non. Trop de responsabilité. J’ai pas les mains pour ça.
Faut avoir le cœur, pas les mains. Bon. Ils bossent dur. Observe et apprends, Noun, c’est toi qui seras le prochain maître charpentier.

***

Combien vous êtes, douze charpentiers ? Et si on jouait à un jeu ? Quels sont les pièces à faire sur le chantier ?
Facile ! La quille, l’étrave, l’étambot, les préceintes…
Stop ! Toi là-bas, à quoi servent les préceintes ?
Euh, ben, c’un peu comme…
D’accord, tu seras dans le groupe qui se chargera de la confection de la quille. Toi ?
‘sont des ceiintures, ‘paisses, le bois utilisé est plus large qu’c’lui du bordé.
C’est ça. Les préceintes consolident le bordage, déterminent et séparent les ponts et doivent être jolies. Les mecs soignés qui aiment bien les pièces courbes, je vous retiens pas. Si vous aimez bien les courbes mais que vous avez peur d’faire une connerie et de vous manger des mandales, allez faire les couples.


***

M’sieur ?
M’appelle pas m’sieur, connard. C’est Kiril.
Hum… On a fini  les plans de notre côté.
Attends, attends. Reste ici. J’ai du mal avec les chiffres.
Mais vous êtes…
Chut. J’ai du mal. C’est le seul machin où je peux pas y aller au feeling. J’avais oublié. Nounours !
Oui !
Qu’est-ce tu lis là ?
Euh… vingt-sept, là huit, pareil, pareil et pareil.
Ouais, c’est la taille des couples.
Là… soixante centimètres et pareil sur toute la rangée.
Super.
Ben attends c’est pas fi
Super ! Va leur dire ça. Tu vois ces gars là bas ? Ils attendent de commencer à construire les deux quilles. Tu leur donnes les dimensions, y a marqué non ? C’est tout. Ensuite tu vas voir ces types-là et ensuite…

Un garçon plein d’entrain !
Mouais, enfin, j’ai plutôt l’impression que vous l’exploitez…
T’es qui toi encore ?
Ben, l’ingénieur, le mec qui vous a passé les pl
Ferme là et va l’aider alors !

les plans sans les chiffres:
 

En quelques mois et sous mes ordres, mon équipe de charpentox et d’ingénieurs barbus ont terminé le squelette d’mon futur bijou, une nouveauté pour les pirates et marins de ce monde. Un truc que je vais appeler K-tamaman. Enfin j'y réfléchis encore. Les deux quilles, les étraves et les étambots ont été posés. La double coque a pris du volume suite à la mise en place des couples façonnés sur le chantier, et élevés sur la quille et la contre-quille. On les a relié ensuite. On a passé les bordés (ce qui vêtit le squelette) à l’étuve pour qu’ils se marient bien avec la forme de la coque et là, on les cajole jusqu'à ce qu'on puisse les poser. Pas encore, non.


Dernière édition par Kiril Jeliev le Mer 13 Mai 2015 - 16:18, édité 5 fois
Invité
Invité


Mer 13 Mai 2015 - 12:05

 
Frappe, frappe marteau frappe !
Et toujours dans la boutique…
Fait tapage c’est l’usage
Pour attirer la pratique


Vos gueules !

Quel beau métier sur terre
Que d’être charpentier !
Car l’année toute entière
On peut travailler
Et souvent plein d’ardeur
On chante ce refrain
Qui réjouit not' cœur
Et qui nous met en train !


Vos gueules, z’êtes sourds ?

On estime not' courage
Car dans toute la ville
Pour objets de ménage
On est un homme utile
Parfois par not' travail
Nous sommes à l’abri
De ce froid glacial
Dont l’hiver nous saisit !


C’est quoi cette chanson ?
Une horreur que connaisse tous les charpentox, un truc qu’on chante dans le froid pour nous convaincre qu’on est pas en train de perdre notre temps et de geler à mort. Un truc qu’on chante dans le chaud pour nous convaincre que les gens respectent ce qu’on fait et qu’on est pas en train de perdre notre temps à suer tout ce qu’on bouffe.
Héhé, et qu’est-ce qu’il reste à faire ?
Fiou, la charpente extérieure, la mise en place des baux, le découpage des sabords, la mâture, le cordage,  les aménagements, encore un tas de petits trucs...
J’ai vu Monsieur Mouche d’ailleurs, il m’a dit que…
Non. Je lui donnerai pas un centime de plus, il m’a assez escroqué, ce sauciflard ! C’est facile à partir de maintenant. Juste qu’il faudra plus de mains pour foutre les mâts. Mais bon, on en est pas encore là. T’as changé d’avis, alors ?
A propos de quoi ?
Ben le mét…
On t’appelle !

***

Les bordés ou le bordage, c’est comme la peau extérieure du navire, la peau intérieure, c’est le vaigrage. Ça lui donne de la gueule, ça le fait flotter. Imagine comme tu serais si t’avais ni chair ni peau. Déjà qu't'es moche... La charpente extérieure donne sa forme au bateau, les préceintes en font parties. Les caravelles de la marine, par exemple, ont toutes la même charpente extérieure. Mais dans un atelier naval qui bosse pour des particuliers, les bateaux auront jamais la même forme. Le bordage de ce navire sera en chêne, d'épaisseur, un pouce, donc environ trente centimètres. Les Ramba nous ont pas envoyé du chêne de tapettes, donc ce sera suffisant. J'espère. Les bordages avant d'être de la peau, c'est la liaison de toutes les parties du bateau, une défense contre la mer salée qu'a tendance à ronger un mauvais bois ou y déposer des algues, et si jamais qu'on rencontre un navire armé, va falloir serrer les fesses. Au pire, si on coule, je ferai un procès à Adrienne. (Comment ça j'ai bouffé un fruit ? Kiril ne meurt pas.)

Et alors, ton affaire ? Tu m'as dit vouloir gagner de l'argent mais là t'es plutôt entrain de perdre de l'argent, héhé.
La merde de chien n'atteint pas la blanche colombe.
Pas sûr de l'authenticité d'ton expression.
Pour gagner faut perdre, tu sais pas ça ? Et pis, c'est faux, on perd rien. Le bois c'est l'or du charpentier. R'garde les, sont mignons à poncer comme si leur vie en dépendait.
Ben en même temps tu les as menacé de mo
Bref ! Puisqu'un bateau se fait aussi avec le coeur, il faut qu'il ait quand même un peu de mon amour. Les ordres c'est bien, mais je préfère me mettre au marteau.

Eh les minettes ! Regardez par là !

Tu vois l'père Frappart dans ma pogne ?
Il pourrait t'exploser la trogne
Il pourrait même te rendre borgne
Et puis te faire virer ivrogne

Sauf qu'pour une fois, tu m'en veux pas
Ma bourlingue m'attend au chantier
Alors profite de ton repas
Il s'pourrait bien qu'ce soit le dernier !

Tu vois la scie qu'j'ai dans l'arpion ?
Elle fait taire tous les p'tits grimpions
Elle pourrait t'râper le croupion
Et puis t'découper le lampion

T'as d'la chance parce qu'j'suis de bon poil
J'ai mon flottant à faire tanguer
Mais quand l'vent s'emparera d'ses voiles
J'hésit'rai pas à t'dézinguer

T'as vu la ponceuse dans mes louches ?
Pourquoi t'as peur ? Pourquoi tu louches ?
Non t'as raison, t'as du faire mouche
C'est pour ça qu'tu pisses dans ta couche ?

Aujourd'hui, t'as vraiment pas de chance
Tu finiras pas l'jour tout entier
Parce que j'viens de vendre mon passe-lance
Et qu'j'suis un vilain charpentier !


T'as d'ces chansons, quand même.
Quoi ? C'est du vécu. J'suis allé dézinguer ce mec quand j'ai fini le Kultuur.
Avec une ponceuse !?
Crois-moi, tu veux pas savoir. Retiens juste que j'suis très méchant. Encore plus quand on mérite pas que j'le sois ! Et au moins, ça les remotive. Mieux que la chanson de tapette qu'ils chantaient d't'à l'heure.

***

Encore ce machin avec les préceintes. On en est là. Sans préceintes, y a pas de ponts. La grande préceinte correspond à la hauteur du premier et unique pont. Comme les ingénieurs, à ma demande, l'ont schématitruc pour que ce soit un petit catamaran, il n'y aura pas de batterie (là où on a les sabords, si tu vois pas), et les canons seront directement sur le pont. L'autre préceinte embêtera le haut bord de la muraille du passe-lance. Facile ? Non hein.

de l'aide:
 
Invité
Invité


Mer 13 Mai 2015 - 17:43

Ah ! Si ça, ça a pas de la gueule, moi je suis un absurdien.
C'en a. Prochaine étape ?
Nos quartiers, à Yarost et moi.
Comment ça, vos ? Et moi je dors où ?
Désolé mon p'tit, pas assez de place...
!?
Fais pas ta foufoune, l'air marin c'est ce qui a de meilleur, tu sais, pour les problèmes de foies, reins, etc, poumons. Bref.
Mais comment tu peux me dire que y a pas assez de place, Yarost est un LÉZARD, !?
Et alors ? Tu te permets de le dénigrer parce que c'est un animal ? Plus petit que toi ? Orange en plus de ça ? Sans cerveau et inutile ?
Là c'est pas moi qui...
INCAPABLE DE DÉFENDRE SON MAÎTRE CONTRE L'ENNEMI, TROUILLARD ET DEGLINGO !
Hum...
CE GENRE D'ANIMAUX DE COMPAGNIE N'A PAS LE DROIT DE VIVRE, Ô COMBIEN ONT PERI SOUS MA S
D'ACCORD JE PIONCERAI SUR LA COUVERTE !
Bien.

***

Pendant la réalisation des quartiers par les plus qualifiés, on tranche pour le bois qu'on aura à utiliser pour le pont. J'ai écouté les avis, fais voter, mais finalement j'ai décidé tout seul. Le navire est pas très grand, il prendra l'eau facilement. Si on avait eu ne serait-ce qu'une batterie pour les canons, j'y aurais mis de le hêtre pour la dureté et la rigidité du bois. Sauf que sur la couverte, c'est pas possible. Le hêtre n'aime pas l'eau et l'eau ne l'aime pas. Alors j'ai opté pour le chêne, tout simplement. Le sapin est souple et léger, mais il ne résistera pas au recul des canons. Comme je prévois d'être méchant en mer, possible que le sol en subisse les conséquences. Le chêne, c'est dur et résistant à l'eau, et c'est un bois précieux, on peut se la péter un minimum. Vrai que c'est pas du bois d'Adam, mais bon...

Et toi, tête d'enclume ? Qu'est-ce vous faites en haut ? Vous avez pas vu le schéma de l'ingé ? Vous respectez ! C'est un pont bordel, un pont ! C'est révolutionnaire ! Et t'as intérêt mon pote que ça casse pas sinon je te pète les dents. Va prévenir tes copains !
T'as de ces méthodes de motivation...
L'important c'est que ça marche.
C'est pas ça qui va les fidéliser.
Clair. C'est pas ça. C'est le fait de travailler sur un tout nouveau projet, un type de bateau qu'aucun d'eux n'a jamais construit. Je leur fais peur pour m'amuser. Je sais qu'ils iront jusqu'au bout. Ils voudront même naviguer dessus. Haha ! Ils iront se faire voir. Eh, toi là-bas ! Traite mon bois comme si c'était une putain de gonzesse ! Ou sinon je te démolis les côtes et je te broie vivant !
...


***

Sans gouvernail, ton navire il sert à rien. Le gouvernail dirige. C'est souvent les timoniers, mais bon, on va se débrouiller sans. Je sais pas naviguer. Il est composé d'une pièce plate qu'on va mettre sur le château arrière du bateau, et qui est fixé de façon à être oblique, sinon encore une fois, ton navire ne sert à rien. La mèche du gouvernail, pénètre à bord du bateau pour recevoir la barre, relié aux étambots, qui lui donnera son mouvement
Pour plus de sécurité, on le garni de chaînes de sauvegardes afin de le retenir au navire et qu'il y reste au cas où il est arraché de ses fers. (L'intérêt du chêne, c'est que contrairement à l'hêtre, ça bouffe pas les clous. Bien joué M.K-rpenter)
La barre est installée sur la terrasse du château arrière, Yarost s'occupera de la diriger.

Taxiboat Driver !
Babyboat... Comment va l'aminche ?
Je passais dans le coin en partant de chez Mouche régler des petits problèmes de ta.. enfin bref. J'ai ouïe dire qu'il y avait par là quelque chose d'intéressant. Des cinglés qui reliaient deux pirogues pour en faire un navire haha. Tu les as vu ?
Videmment, ils sont en face de toi. Mandale gauche, mandale droite, ma crête et mon engin.
... Bien entendu, ce sont des racontars nés de la jalousie de ces durillons...
N'est-ce pas ? Bon, v'nez voir au lieu de faire la demoiselle. Et dites moi si ça ressemble vraiment à deux pirogues.

***

Je t'ai vu avec Babyboat tout à l'heure, il avait l'air bien.
Le diable dans la bouche, oui ! Mon K-tamaman lui a foutu les chaleurs. Tellement qu'il a disparu je sais pas où. A coup sûr qu'il me ramène Monsieur Mouche pour que cet harpagnon me taxe encore plus.
Excuse moi... Ton quoi ?
Hm ? Ben... Je réfléchis à un nom.
Conseil, réfléchis encore.
Reçu.
Alors, qu'est-ce qu'il manque ?
Ma foi, presque plus rien. Tout ce qui est aménagement, on le reçoit après. Mouche encore. Il prend son temps. Sinon, la mâture. Héhé. On arrive au plus chiant. Surtout que personne est habitué à ce genre de navire. Va falloir écouter les ingénieurs. Et les charpentiers détestent les ingénieurs.
Pourquoi ?
Facile, ils sont mieux payés et leur femme... des tendrons. Belles à en faire bander un mort.
Pas vrai pour tout le monde...



 




Dernière édition par Kiril Jeliev le Mer 13 Mai 2015 - 18:47, édité 1 fois
Invité
Invité


Mer 13 Mai 2015 - 18:46


Je parle de ma femme, pas du salaire...
On avait deviné.
Hum ?
Hum ?
Hum ?
...
Dites-moi, c'est un bateau inhabituel que vous avez là, je n'en ai jamais vu des comme ça auparavant. Vous devez avoir de bons ingénieurs...
On a surtout un mec qui a pensé et transmit.
...mais pas si bons que ça finalement.
Comment ça ?!
C'est un concept intéressant, je vois en lui vitesse et stabilité, l'idée des deux coques est superbe... Intéressant et à suivre du coin de l’œil...
Attends le vioc ! C'est chouette ce que tu dis mais tu m'as pas répondu.
Surveille ton langage mec, ce gars est respecté à Armada. C'est lui a construit les gigantesques roues à aube  de l'île.
Heh...
Hum ?
Hum ?
Dites, vous pensez à ce que je pense ?
Canard confit ?
Cette saleté de Craig ?
Hein ? Peu importe. Non, je voudrais savoir comment ça ferait, des roues, sur mon navire.
Hum... Oh ! Et si... Parfait

***

Et si quoi au final ?
Sais pas, cet arcasien est jamais revenu.
Aaah Armada. Douce et tendre Armada.
Tu l'as dit. Armada. Putesse ivrogne.

Invité
Invité


Mer 27 Mai 2015 - 22:39

A l'eau !
Hm ? Mais le mât ?
Erreur, Nounours. Le mât est toujours posé après. T'as jamais entendu des histoires sur des bateaux quasi finis qui par une mauvaise manip, se font percés par le mât ? Haha ! ça n'arrivera pas là parce que je suis le meilleur charpentier du monde, turellement.


Les plans veulent que le bateau n'ait qu'un mât. Normal, il est petit. Comme le mât passe par les quartiers, aussi petits soient-ils, il est d'assemblage, deux parties pour un petit bateau : le bas mât (son pied repose sur la carlingue du bateau) et le grand mât.
Pour le bas mât, c'est toute une histoire. Gardez en tête qu'il doit supporter toute la mâture, on le constitue avec beaucoup, beaucoup d'arbres. Sept pour un grand mât de taille normale comme c'est le cas ici. Ils sont assemblés autour d'un arbre (chêne) mortaisé et enduit de goudron, c'est la mèche d'assemblage. Le bois sont tenus entre eux par des entures et le mât final est cerclé à chaud par des cordes métalliques. Toute une histoire, je disais.

***

On a reçu l'artillerie, Kiril.
Qu'est-ce vous attendez alors ? Un coup de ponceuse ?

Pour les canons c'est simple, on dessine et coupe des sabords sur les flancs du bateau, ici en l’occurrence sur le pont principale puisqu'il n'y a pas de sabord, et pis on les fixe avec un gros cordage pour éviter qu'ils écrasent les canonniers à cause du recul. Et surtout que ça roule sur la couverte...

***

Il est beau...
Ah, z'êtes revenu !
J'ai longuement pensé à ce que vous avez dit... et avec votre accord, j'aimerais le réaliser.
Rah bordel je déteste quand on me vouvoie, je suis pas plusieurs bordel !
Ce n'est pas une réponse...
Ben moi je disais ça pour déconner le vioc, qu'est-ce ça va changer s'il a des roues ?
Vitesse, stabilité, originalité... qu'est-ce qu'il te faut de plus ?
Je m'en tape ! Je veux botter des culs... Et pis, comment est-ce que tu fais ton truc ?
Simple...

Deux roues se mouvant à l'aide d'une chaîne semblable à celle des vélos sont placées à l'arrière des deux coques du navires. Elle balaye l'eau, permettant l'accélaration du petit vaisseau. Tout le reste arrive bien plus tard. Les voiles, et le sommier en hêtre de Nounours...

En fait, comment tu l'as appelé ?
Oh putain !
T'as oublié !? sérieusement ? Toi et tes discours "un navire sans nom est un navire maudit"
Ouais bon, ça va, ça va ! Facile... on peut l'appeler le bateau non ?
Tu te fiches de moi ?
Flottant ? Passe-lance ? Bouée ?
...
Eh c'est bon je plaisante. C'est L'Anar. Parce qu'on est pas des tapettes.
L'Anar ?
Ouais. Bon, ça peut changer. Mais allons-y pour ça pour l'instant.
Invité
Invité


Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1