Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

Dans l'ombre du soleil



Quelques jours plus tôt, Marie-Joie

Aussitôt mon entrainement au Rokushiki fini, je devais partir en mission. Zed et Piétra, mes collègues, m'attendaient déjà au port et nous nous dirigions à grands pas, Ethan, notre coordinateur, et moi.

- Bon, Bjöbjörn, vous allez aller en South Blue. Ce sera une mission très délicate alors on compte sur vous. Dites vous que c'est bon pour le karma.
- Et où en South Blue ?
- A Saint-Uréa.
- Quoi ?! Et on y va à trois ? Autant aller à l'abattoir !
- Les ordres Bjöbjörn, les ordres !
- Déjà un, c'est risqué d'infiltrer un nid de guêpes mais trois ...
- Ecoute, tu es un bon agent, Piétra a un bon oeil et Zédric est un petit génie du trucage. Vous êtes du CP8 ! Vous êtes complémentaires ! Et puis vous serez quatre.
- Quatre ? Mais je rêve ! C'est de la folie !
- L'autre agent est déjà sur place depuis quelques temps. Elle les a infiltré et apparemment avec brio.
- Alors pourquoi on y va ?
- Parce qu'elle n'a pas toutes les infos. Et parce que ça vient de plus haut. En fait, Scorpio nous demande de procéder également à son extraction. Parait qu'elle serait pas fute-fute, qu'il pourrait mieux faire.
- Egal à lui même quoi.
- Ouais. Je sais que c'est extrêmement difficile ce que vous demande, mais c'est le job. Et l'info que tu dois intercepter est capitale. Comme tu le sais, Saint Uréa est un bon endroit pour recruter des Révolutionnaires dans l'âme. Un mauvais coup et tu te retrouves tout seul contre tout le monde. C'est pour ça que vous y allez incognito.
- Avec un croiseur de Cipher Pol. Normal.
- Qui vous emmènera jusqu'en South Blue, après vous embarquerez sur un navire banalisé. Bref, une fois sur place, vous devrez infiltrer l'équipage des Quatro Solaris qui se sont installés dans un bâtiment afin de planifier leurs coups et rassembler de potentiels nouveaux membres. Ce que je veux entendre à votre retour -parce que retour il y aura- c'est le but et la date de la prochaine frappe de leur capitaine Phil Belle-Gueule, mais surtout, le moment où il sera le plus seul pour frapper. Et si possible avant. Attends, c'est même pas une option. On doit frapper avant lui, quand il ne s'y attend pas. Donc tu choisis un moment durant lequel il sera à peu près seul par exemple.
- Concernant l'agent sur place ? Comment on saura que c'est elle ?
- Tu pourras pas la rater, elle est ... comment dire ... spéciale. Allez je vais être franc, elle est complètement barge. Elle porte un long manteau de cuir, elle est assez petite, la peau blanche comme un cul, scarifiée de partout.
- Rassurant. Et comment elle saura qu'on est du Cipher Pol ?
- Ah oui, ça, euh. Vous aurez une phrase à lui dire et elle la complètera. Et la phrase c'est euh ... "Les mouettes planent bas aujourd'hui". Ouais, voilà, ça doit être ça. Je crois. Il me semble. Et te bile pas Zed et Piétra, ils sont au courant de la mission, ils ont été avertis durant ton entrainement. D'ailleurs, comme tu n'as pas eu le temps, tu pourras manger, te laver et dormir à bord, tout est prêt.

Depuis quelques minutes déjà, nous avions le port en vue, avec un Zéd qui faisaient des grands signes des bras, et une Piétra toute de noir vêtue, impassible, comme une veuve inconsolée et inconsolable. Histoire de ne pas miner leur moral comme le mien le fut -quoi qu'il fusse guère possible de miner davantage celui de Piétra- je leur demande comment ils ont trouvé mon entrainement, même s'ils mourraient d'envie d'être à ma place.

- C'était vraiment excitant. Autant que de regarder une moule sur son rocher. J'avais envie de mourir.
- Haha, sacrée Piétra, toujours égale à elle même, hahaha ! T'étais d'enfer Björn !

Je leur adresse un sourire ... amical ? Triste ? Banal ? Je ne savais pas trop quoi dire, alors j'ai souris bêtement.

- Vous êtes prêts ?
- Est ce qu'on a le choix ?
- Je présume que non.
- Alors non.
- L'écoute pas Björn, allez, tous à bord !

On écoute tous poliment. Comme des moutons en direction de l'abattoir. Et le pire dans tout ça, c'est que contrairement aux moutons, nous savons que nous allons à l'abattoir.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

"Tu vas aller à South Blue."

Liza lève les yeux de son assiette et toisa Mister T. Un gain d'intérêt dans les yeux. Il la regarda, sembla évaluer la situation et s'appuya sur le dossier de sa chaise. Comme il semblait attendre son approbation elle lâcha ses couverts à contrecoeur, s'arrêtant dans la dégustation de son steak bien trop cru.

"Ne me fait pas mariner Mister T, pourquoi c'est toi qui me l'annonce?"

Ouais, cette gamine elle est pas débile, elle comprend vite mais faut lui expliquer longtemps.

"Tu pars à Saint-Uréas"

Un éclat de rire beaucoup trop rauque jaillit des tripes de la gamine trop petite et à l'apparence trop frêle pour être réellement innocente. Voilà donc la raison de ce mystère.

"Qu-est-ce que je vais foutre dans cette fourmilière de traîtres?"

Parfait descriptif pour une île surpeuplée en révolutionnaires. Le regard de la jeune fille se fait plus dure, plus violent, plus sanglant. Rien ne la dégoûte autant que les révolutionnaires, comment peut-on agir contre la justice? Mister T savait au même titre que Scorpio qu'elle peut le faire, seulement voilà, le directeur du CP5 n'a pas de temps à perdre avec une gamine au crâne trop dur.

"Récupérer des informations générales. Le nombres approximatif de membres, leurs prochains coups d'états, tout ce que tu pourras glaner sans te mettre en danger, tu y va sans Den Den."

Liza fixe ses yeux dans ceux de son mentor.

"Pourquoi est-ce important?"

"Parce qu'il semblerait que la population de révos s'accroît par là-bas. Nous voulons des noms, nous voulons des plans. Nous voulons que des têtes tombent. Mais tu n'en feras pas tomber toi, tu seras seule."

Pas étonnant, elle était du CP5, pas du 8 où les agents travaillent à plusieurs.

"Apparemment le bureaucrate a une idée derrière la tête, on ne sait jamais vraiment ce qu'il pense n'est-ce pas?  Le code pour reconnaître les CP sera Les Hirondelles Volent Vas Aujourd'hui apparemment tu n'as pas à t'inquiéter, tu devras rester un mois et ensuite tu reviendras."

Il est rigolo Mister Tea, il parle comme s'il était encore un agent actif du CP5, il forme les petits nouveaux mais n'est plus un membre actif à part entière. Pour qu'on lui confie pareils informations il fallait vraiment que Scorpio ait une complète confiance en lui. Personne n'est plus suspicieux qu ce bureaucrate à la noix. Liza soupira.

"Donc, je dois m'infiltrer parmi les révos, glaner des infos, et repartir comme si de rien n'était? Et si il y a un soucis je n'ai même pas de Den Den...? "

Un sourire très mauvais se dessina sur les lèvre de la jeune femme.

"J'aime pas qu'on m'envoie consciemment au casse-pipe mais j'aime bien l'idée, si ça peut vous être utile je m'y rends. C'est partis pour Saint-Uréa, je pars quand?"

"Demain matin aux premiers rayons du soleil."


Voilà déjà deux semaines depuis qu'elle était sur l'île. Scorpio avait été malin de demander à Mister Tea de renseigner Liza pour sa mission. Celui-ci était comme un père pour elle, et chacun savait qu'elle faisait une bonne agent mais que pour jouer les infiltrer en terrain ennemi elle avait beaucoup de mal. Seulement voilà, plus l'appât est gros plus le poisson est susceptible de mordre. Envoyer pareil phénomène sur le terrain ne pouvait être qu'avantageux, personne ne pourrait imaginer qu'une gamine comme ça était une CP. Il ne lui avait pas fallut longtemps pour faire croire qu'elle était contre les idées de la marine. Quelques blablatage sur l'info politique. Deux trois comérrages, une bonne dose d'indignation, un peu d'alcool et la voilà devenue leur meilleur amie.

Deux semaines qu'un nuage noir planait au-dessus de sa tête. Entendre autant de conneries par jours lui donnait la nausée. Elle aurait bien dégainé son sabre plus d'une fois, mais une mission d'infiltration réussis c'est une mission ou l'on ne se fait pas repérer. Et bien qu'elle soit inconsciente elle n'avait pas l'intention de rater sa mission. Jamais.

Cette ville était pire qu'une fourmilière, si bien qu'on ne tenait que peu compte de la jeune fille qui déambulait la moitié du temps dans le simple but d'entendre des informations, l'autre moitié du temps elle jouait au cartes avec des révolutionnaires, les faisait boire les faisant parler. Elle s'ennuyait ferme. La voilà assise dans une jolie petite auberge près du port, le plus loin possible des fenêtres où le soleil l'aveuglait. La capuche rabattue sur ses cheveux presque blancs elle avait hâte que la nuit tombe. Cette île était beaucoup trop ensoleillée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


Nous arrivâmes à Saint-Uréa quelques jours plus tard, en même temps que la nuit, dans un bateau tout à fait banal. Le changement s'était fait sans perdre de temps sur une île perdue de South Blue. Le voyage avait été assez calme, et nous autres agents assez peu loquaces. Il fallait dire que nous n'étions pas très entrain à nous enfoncer dans un royaume que la Grande Bleue ne contrôlait pas. Bien entendu, la milice nous avait contrôlé à notre arrivée, mais à leurs yeux, nous n'étions que des gens ordinaires. Le capitaine avait bien quelques vivres à vendre, histoire de.

Comme le soleil se couchait aussi lentement que sûrement, nous avions décidé de passer une nuit à l'auberge afin de ne pas commencer notre mission à un moment de la journée où l'attention des Révolutionnaires était la plus forte. Le bâtiment qu'ils avaient investis devait grouiller de patrouilles. Cela nous procurait également un petit avantage : nous pouvions faire le tour des rumeurs tout en nous fondant dans la masse. Nos visages étaient dès lors connus comme ceux appartenant à des types normaux, venus pour une quelconque raison, certainement le tourisme.

Nous arpentions donc les rues qui permettaient de rejoindre le port à une éventuelle taverne ou auberge, et nous avions pu constater que la milice était assez présente pour veiller sur la ville. Quelques mètres plus loin, une grande lueur dansait chaleureuse dansait dans la pénombre qui s'installait, une lueur reconnaissable parmi tant d'autres : celle d'une auberge.

Nous entrâmes donc dans le petit établissement et je balayai rapidement la salle du regard. Il y avait bien encore quelques clients qui dinaient ou d'autres accoudés au comptoir, un pinte à la main, le rire un peu trop gras et un peu trop fort. Le tenancier et sa femme devaient avoir depuis longtemps commencé leur danse qui consistait en un va-et-vient entre de derrière le comptoir et la table des clients. Et ce fut elle qui vint à nous pour prendre notre commandes.

- Bonsoir messieurs dames, vous désirez ?
- Trois plats du jour ?
- Ca me va.
- Qu'est ce que c'est ?
- Un ragout de la mer, tout chaud.

Piétra acquiesça d'un bref signe de tête et l'aubergiste partit nous servir pour revenir quelques instants plus tard, déjà harassé à l'arrivée de quelques nouveaux clients, avec trois assiettes fumantes sur les bras, des couverts dans la main. C'avait l'air vraiment appétissant.

Nous entamèrent alors volontiers notre repas ... qui tourna vite au carnage. Piétra refusait de manger parce que le plat était soit disant insipide et Zed luttait en grognant contre une pince de crabe. Et étant à côté de lui, il m'était difficile de me concentrer sur mon ouïe, alors je favorisai la vue. Je prenais pour cible un des clients, et je tentais de lire sur ses lèvres. Et ce ne fut pas une réussite totale, si bien que j'eus vite fait de changer de personne. Jusqu'à cette jeune femme, étrangement couverte d'un long manteau de cuir. Je m'amusais à la regarder poignarder de sa fourchette son pauvre steak trop peu cuit et le découper grossièrement avant de l'avaler presque tout rond.

Quelque chose me choquait. Elle avait l'air de plutôt bien manier le couteau, comme si elle tranchait quelque chose de plus ... massif et résistant. C'était signe qu'elle devait être bretteuse, et son katana à peine visible à côté d'elle confirmait ma théorie. Mais pourquoi diable coupait-elle sa viande si grossièrement alors qu'elle avait indubitablement des talents pour manier une lame. Et puis je vis sa peau presque aussi blanche que la neige et quelques cicatrices. C'est à ce moment là que les mots d'Ethan me revinrent en tête.

Aussitôt, je donnai un coup de coude à Zed, Piétra et lui me regardèrent et d'un rapide signe de tête, je leur désignai cette jeune femme. Surement l'agent que nous cherchions. Alors je me levai et me dirigeai à sa table. Elle ne daigna pas me regarder, la tête baissée sur son reste de viande presque crue mais je sentais son regard transpercer le haut de sa capuche qui me cachait ses yeux.

- Les mouettes planent bas aujourd'hui.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

La voilà assise dans un coins d'hombre de la taverne, tournée face à la salle ou son regard ne s'attardait que par intérêt. Son sabre déposé derrière elle elle coupait grossièrement son steak mais efficacement. La voilà qui lève les yeux, attirée par un bruit, quelqu'un qui fulmine contre son crabe. Il aurait dû prendre un steak, ils sont bons les steaks. La femme qui l'accompagne croise les bras sur sa poitrine en refusant de manger. Habillée tout de noir elle semblait sortir d'un enterrement.

Voilà quelques chose que Liza n'a jamais compris. Les enterrements, des gens meurent et naissent tous les jours, ce n'est pas une raison pour pleurer. Si on naît on doit mourir. Pas besoin d'en faire tout un pattacaisse parce qu'untel est mort à vingt-huit ans et n'a pas eu le temps de vivre tout ce qu'il avait à vivre. Sauf que non, s'il est mort, lui il s'en fout, d'autant que s'il est dans la tombe c'est qu'il doit l'être.

Bref, revenons en à nos moutons. Le troisième avait l'air de se la jouer Bad Boy. Tous les trois formaient une équipe plutôt étrange. Liza haussa légèrement les épaules pour elle-même et retourna à son steak qui n'attendait que d'être mangé.

"Les mouettes planent bas aujourd'hui"

Ah. Nous y voilà. Sauf que non. Ce n'est pas ce qui est supposé être dit. Liza, qui avait figée ses mains engloutit les deux derniers bouts de son steak. Recula un peu sa chaise et les toisa. Voyons voir. Elle éclata de rire. Oui, elle rit. Elle croisa ses chevilles sous la table et croisa les bras sur sa poitrine, jetant un regard à la fenêtre elle remarqua avec soulagement qu'il faisait nuit.

"Signe de tempête parait-il. Pourtant moi j'ai chaud. Sortons."

Ni une, ni deux, elle n'attend aucune réponse, dépose des pièces près de son assiette, empoigne son sabre et sort de l'auberge d'un pas léger et fluide, évitant soigneusement les tables et autres. Elle avait par la même occasion déposée des pièces sur la table des trois personnes qui étaient venu à sa rencontre. A peine était-elle sortie, elle dégaina son sabre et les attendit.

" Un mot de passe... Et pour quoi faire? Qu'est-ce qui vous fait penser que je puisse être votre interlocutrice...?"

On n'est jamais trop prudent. Pourtant elle rit de nouveau et rengaina son sabre. Effectivement elle avait chaud. Elle retira son manteau d'un seul coup. Elle portait une paire de bottes de cuir noir qui montaient jusqu'à ses genoux, un short très court. Trop court. Et un débardeur aux bretelles très très fines. Elle attacha son sabre dans son dos et dégagea ses cheveux. L'arme était beaucoup trop grand pour qu'elle la mette à sa taille, ou elle aurait traînée à terre.

"Quels enfoirés ces bureaucrates, même pas foutus de retransmettre un phrase correctement. A ça cause ça cause mais quand il s'agit de bosser y'a plus personne."

Elle s'étira rapidement, sentant le vent et l'air sur sa peau pour la première fois depuis un bon moment. Elle parlait beaucoup. Elle fit un petit sourire à la petite bande et s'appuya contre le mur en pierre derrière elle. Il n'y avait pas d'endroit sûr pour parler dans cette ville. Si on n'est découvert, les révos nous pourchassent, si c'est pas les révos c'est les partisans et si c'est pas ça c'est la marine. C'est grâce, u plutôt à cause de Scorpio que les CP sont interdits ici. Et c'est lui qui envoie des agents ici. Quel bureauctrate de merde.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


Nous étions postés dans une rue à peine éclairée, non loin de l'auberge. Elle, appuyée contre le mur, et nous, autour. Comme une bande d'amis venus visiter la Dame de Pierre.

Quelques secondes auparavant, elle avait fait voler son manteau soudainement, pour laisser apparaitre davantage de sa peau blanche. Elle était d'une beauté ... étrange. Fascinante.

- Bureaucrate ? Vous avez perdu la tête de prononcer ce mot en pleine rue ? Ici, les murs ont des yeux et des oreilles de partout. Et pas forcément visibles. Mais ouais, j'aime pas non plus ce qu'ils mijotent.

Sauf qu'avec Piétra, on risquait moins. Un vrai chien de garde à l'affût de tout et sans même y paraitre. Un doberman. Voilà ce qu'elle était.

- Quant au mot de passe, les badauds nous auraient parlé de la pluie et du beau temps, des dictons de vieux et du respect qu'il n'y a plus. Alors pourquoi vous ne seriez pas cette agent ? Je n'ai jamais croisé une jeune femme telle que vous de toute ma vie. Sans offense, naturellement, ce n'était pas péjoratif.

Je crois.
Oh, j'allais oublier. Je lui tends la main.

- Agent Skullson. Je vous présente le Médecin légiste mais néanmoins Agent Zedric Krastinov et l'Agent Piètre-Galère. Nous sommes du Cipher Pol 8.

Zed ota son chapeau invisible. Invisible pour la simple et bonne raison qu'il n'en avait pas.

- Mam'zelle. Votre dossier médical m'a l'air passionnant. Mais nous ne sommes pas là pour ça.

C'était au tour de Piétra de la saluer. Elle prit sa main dans les siennes et s'inclina, comme si elle présentait ses condoléances à une veuve éplorée.

- J'ai pu voir que certaines personnes vous regardaient avec insistance en passant. Des Révolutionnaires j'imagine. Vous avez souvent quartier libre pour vous promener en pleine ville ?

Ce que m'affirmait Piétra m'inquiéta.

- Si on vous questionne, vous pourrez dire que nous sommes de potentielles recrues. J'imagine que ce n'est pas plus mal de nous voir ensemble.

Et pour une fois, elle sut me rassurer. C'était assez rare pour être souligné. Mais il était temps de revenir à l'essentiel.

- Nous venons récolter une information capitale. Nous devons savoir ce que Phil Belle-Gueule et ses Quatro Solaris fomentent pour intercepter leur capitaine avant, au moment où il sera le plus seul et le plus vulnérable. Mais nous opèrerons demain en pleine journée, pour éviter un surnombre de patrouilles. Et nous sommes également là pour vous extraire.
- Une fois que nous aurons cette information, nous pourrons vous embarquez avec nous. Un bateau banalisé nous attend au port. Et grâce à la durée du voyage, je sais même comment procéder afin d'éviter d'éveiller les soupçons pour agir dans l'ombre. Björn, tu expliques ?
- Nous allons ...
- Stop !

Piétra m'avait interrompu brutalement en jetant des coups furtifs du côté de la ruelle perpendiculaire.

- D'autres révolutionnaires, rassurez les et faites leur un signe amical, chuchota-t-elle à l'agent du CP5.

Après qu'ils furent passés, elle ôta ses escarpins et les pista silencieucement jusqu'au petit muret, pour voir s'ils se doutaient de quelques chose ou non. Puis elle revint et se rechaussa.

- C'est bon, continuez.
- Nous allons donc simuler un vol sur votre personne qui aurait mal tourné. Zed est un expert dans le maquillage de scène de crime. Vous serez donc allongée sur le sol comme si vous veniez de vous faire blesser assez grièvement après un vol forcé. A ce moment là, Zed arrivera en prétendant être médecin ...
- Je SUIS médecin !
- Ouais ouais. Zed arrivera en prétendant être médecin disais-je, et vous transportera à son cabinet fictif qui s'avèrera être le port.
- J'ai pu remarquer votre peau blanche et divers symptômes signe d'une santé fragile. Je suis désolé mais pour simuler correctement le vol à l'arrachée, il me faudra déchirer un peu vos habits. Vous serez donc exposée vaguement au soleil durant quelques instants. Je vous apporterai les soins nécessaires à bord.
- Et vous agoniserez dans d'atroces souffrances.

Je lançai un regard noir envers Piétra. Un regard encore plus noir que ses vêtements. Et c'était difficile !

- Et vous vous en sortirez parce que Zed peut se montrer médecin talentueux.
- Ouaip, je prendrai soin de vous et je me donnerai au max, Mam'zelle.
- Cela vous convient ?
- De toute façon, nous avons guère d'autres choix.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

Liza les regarda. Elle ne dit pas mot. Voilà pourquoi elle déteste quand il y a trop de mondes et pourquoi elle est bien contente de travailler seule. Ça blablatte beaucoup trop ces bestioles. Elle avait regarder la dénommée Piétra ôter ses talons hauts avec incrédulité. Elle avait saluer trois révolutionnaires. Et ils avaient repris leur commérages. Quelle idée de mettre des talons si ça nous gêne en mission...

Ouais. Ça parle trop pour ne rien dire. Quand ils eurent finis de déblatérer elle croisa les bras sur sa poitrine presque inexistante et releva le menton.

"J'imagine que vous avez conscience que vous venez de déblatérez votre plans à quelqu'un don vous n'avez ni l'identité ni la certitude qu'elle ne vous mène pas en bateau?"

Elle les fixa tous trois et soupirant elle leva les yeux vers les étoiles. Les étoiles... Elle cessa de rêvasser et plissant les yeux et refit la conversation dans la tête. Elle reprit donc dans l'ordre.

"Ici, vous n'êtes plus du CP, trouvez-vous d'autres noms. On me connaît sous le nom de Tina. Je peux pas dire que je suis ravie de vous rencontrer car je n'aime pas mentir, mais ça me permettra au moins de ne pas trop m'ennuyer."

De bons agents, sans doute. Ils n'avaient juste pas encore pris conscience qu'ici, personne ne veut d'eux. Même les murs finiront par les rejeter. On ne peut pas leur en vouloir, ils ne sont là que depuis quelques heures et encore. Elle adressa un sourire animale au médecin du nom de Zed, dévoilant es dents bien blanches et lui répondit.

"Effectivement, mon dossier médicale est plus remplis que vous ne pourriez l'imaginer, mais ça ne vous regarde pas. Je ne m'exposerai pas au soleil. Même pas quelques instant. Car au moindre imprévu je serai incapable d'agir. Et je ne resterai pas sans défense, même défendue par trois chiens de gardes."

Elle lança alors un regard à Piétra. Un regard qui semblait presque amicale.

"Ouais, j'agoniserai effectivement dans d'atroces souffrances si vous m'exposez au soleil. Je suis comme un vampire, mais en moins canon et en moins cool. Moi, je brûle et je deviens aveugle. Et ce n'est pas d'un pseudo médecin don j'aurai besoin mais d'un vrai."

Pas que ce dernier point soit réellement notable, elle était presque plus à l'aise en plein nuit qu'en plein jour pour se battre. Seulement, elle n'avait pas encore tout à fait confiance en eux. Et elle n'avait pas l'habitude de travailler avec d'autres agents. Une solitaire la Liza. Elle tourna la tête en entendant rire plus bas dans la rue. Tout son corps changea littéralement. Il se décontracta, en apparence et un sourire parfaitement amicale se dessina sur ses lèvres. Un homme, grand et large d'épaules s'approcha d'une démarche raide et militaire.

"Tina, on ne t'embête pas trop?"

Il fit courir son regard sur les trois zozos en face de la jeune fille qui prit un air innocent.

"Jamais voyons! C'est même mieux que ça, des recrues."

Le visage de l'homme s'illumina. Il n'est pas à proprement parler beau, il a un aspect militaire et un large cicatrice qui barre son visage en diagonale. Il gratifia les deux autres homme d'une bourrade dans les épaules.

"Eh bien! Ça fait plaisir! Emmène les demain Tina, je dois y aller!"

Il s'éloigna et la jeune fille, une fois qu'il fut repartit s'adossa de nouveau contre la pierre froide et, loin de reprendre un visage froid, les gratifia tous trois d'un sourire.

"Mes amis, bienvenue en Enfer. Quoique je suis sûre que vous adoreriez y aller en vacance après tout ça."

Elle s'étira de nouveau et les regarda. Ils semblaient tous trois intéressants, à leur manière du moins. Elle sortit une sucette à la cerise de sa poche et la mit dans sa bouche un sourire juvénile sur son visage enfantin. Pourtant, ses yeux n'avaient rien d'innocents, eux.

Quelques chose la chiffonnait. Pourquoi demander à Zed qui était apparemment médecin, de jouer au médecin? D'autant qu'ils avaient remarqué qu'elle aurait besoin de réels soin médicales ensuite. Ce qui était absolument pas crédible vu qe le but est de les faire s'en aller sans une égratignure. Bref, ils n'étaient pas tout à fait clairs.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


Merde, la gamine venait de faire mouche. Elle avait parfaitement raison, nous venions de commettre une énorme faute qui aurait pu mettre notre mission à mal. Peut être n'avais-je pas pleinement mesuré l'hostilité qu'elle a pu constater grâce à son infiltration. Mais avec Piétra dans les parages, j'étais certain que nous n'avions pas été entendus.

- Vous avez raison, grossière erreur. Par contre, pour vous-savez-quoi, vous garderez votre manteau que nous trouerons à quelques endroits qui laisseront apparaitre vos habits en dessous. Nous devons utiliser un subterfuge. Ils ne vous laisseront pas partir comme ça, et s'ils devaient remarquer notre absence, ils se douteraient de nos rôles et annuleraient leurs plans. N'est-ce pas, "Seigei" et "Helena" ?

C'étaient leurs nouveaux noms. Des noms pour ici. Pour cette mission.

- Ouaip, bien sur Nikolaï.
- Bien. Vous nous montrez votre lieu de travail ?

Ce fut sans plus attendre que nous arpentions les rues sombres de Saint Uréa dans le plus grand silence, sous l'oeil de quelques patrouilles de miliciens qui ne nous regardèrent même pas, grâce à la présence de cette fameuse Tina.

D'ailleurs, nous avions également croisé un petit groupe de Révolutionnaires qui avaient insisté pour nous raccompagner à leur base. A leur tête, il y avait un chef qui lui seul prenait la parole.

- Eh Tina ! Tu as trouvé de nouvelles recrues ?
- Héhé, on ne peut rien vous cacher. On l'a rencontrée dans une taverne, on pestait contre la Grand Mouette.
- Nous venons de Tequila Wolf, en East Blue. On ne supportait plus la présence de la Marine alors quand on a appris qu'un marchand venait à Saint Uréa, nous en avons profité pour monter à bord et venir ici.
- Ouais, ces chiens esclavagistes paieront un jour ! C'est pour ça qu'on a rejoint Phil Belle-Gueule, Tina a du vous en parler ...
- Ouaip. Les Quatro Solaris.
- C'est ça. On mise tout sur lui, on serait prêts à lui donner notre vie ! Vous pensez rester ?

C'était tout simplement parfait. Si on pouvait parler de nous comme de potentiels futurs révolutionnaires, c'était ne plus passer pour des intrus. Beaucoup moins en tout cas. Et si Belle-Gueule cherchait des petites mains, il allait peut être même nous brosser dans le sens du poil. Mais il fallait que nous nous montrions pas non plus trop convaincus, pour pouvoir partir tranquillement par la suite, sans que notre absence ne soit remarquée.

- On ne sait pas trop encore. Il nous reste de la famille et ça nous embêterait de la laisser seule.
- Surtout avec la Marine dans le coin. Si nos actions et nos noms deviennent trop célèbres, nos proches pourraient en pâtir. Sale mouette véreuse !
- Ouais, je vous comprends. Mais vous verrez, les Quatro Solaris sont une vraie nouvelle famille ! Et celle là sait se défendre !

Je leur adressai un sourire timide. Limite jaune. Sauf que c'était quand même amusant de cracher sur la Marine. Bon, le Gouvernement mondial était également visé mais nous ne pouvions pas leur faire payer leurs mots maintenant.
Et puis on était arrivés devant le bâtiment en question. Je m'attendais à un truc sommaire mais non. Surement que l'opinion politique du royaume doit aider.

Il était caché au coeur d'autres bâtiments plus grand et accessible en longeant une ruelle et en empruntant un chemin privé. Ils avaient également une petite cour et plusieurs étages.

- Bon, on vous laisse là, on va aller se coucher, on a une journée chargée demain.
- Nous aussi, on va rentrer avant que l'aubergiste ne ferme ses portes.
- Bonne nuit alors, et Tina, tu devrais en faire de même au lieu trainer, hahaha !
- Oui, mais c'était pour la bonne cause ce soir.
- C'est vrai, c'est vrai. Allez, à demain j'espère !
- A demain !

Tina nous raccompagna jusqu'au bout de la ruelle puis nous partîmes nous coucher. Il fallait se préparer pour le lendemain. Grosse journée paraissait-il !


Dernière édition par Björn Skullson le Dim 7 Juin 2015 - 15:48, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

Liza les avait raccompagner, ils se donnaient rendez-vous le lendemain dans la taverne pour petit déjeuner. Elle espérait qu'ils étaient aussi matinaux qu'elle, elle avait oublier de leur donner une heure, elle avait l'habitude de ses entraînements avec Mister Tea. Elle détestait le reconnaître mais ce vieux bougre lui manquait un peu. Elle avait l'impression de s'empatter, elle ne faisait rien d'autre que boire manger, discuter et jouer aux cartes. Elle avait décidément besoin de se défouler. Ce trop pleins d'énergie l'empêchait de dormir.

Après avoir raccompagner ses nouveaux compagnons elle était partie se promener dans les rues. Elle avait jouer aux ninjas en escaladant des façades. Elle aimait la hauteur. Elle qui avait toujours vécu comme un rat, prostrée dans une cave, elle aimait la hauteur et le vent contre sa peau. Elle était restée assise en haut d'un immeuble très haut pendant plusieurs heures en mangeant des sucreries. Et elle réfléchit beaucoup. Elle ne comprenait pas très bien la manœuvre de Scorpio. Scorpio ne fait jamais rien sans raison et elle était sûre qu'il savait à l'avance qu'elle allait avoir de la visite. Et qu'il avait délibérément choisi de le lui cacher.

Le fait qu'elle soit venue avant les trois autres n'était que pour préparer le terrain. Un infiltré pour en infiltrer trois autres. Mais pourquoi ne pas avoir demander aux agent du CP6? Son sang ne fit qu'un tour et elle dut gérer une crise d'angoisse à la pensée du chiffre 6. Elle se rappela ensuite que Scorpio considérait ses agents comme une bande de chiens bien dressés. Et elle ne se considérait pas moins comme tel. Et il aime avoir la main sur ce qu'il fait. Avoir une agent qui est prête à donner la patte à souhait c'est bien mieux pour ce maniaque du contrôle qu'un agent d'un autre département.

Elle s'était ensuite levée et était retourné à l'auberge, elle avait prit l'habitude de laisser sa fenêtre ouverte pour ses escapades nocturnes, située au troisième elle était sûre que persnne n'aurait l'idée de monter. Enfin personne sauf elle. Elle se mit donc à escalader un arbre, à attraper la pierre froide et elle bénissait ses doigts fins dans ses moments là. Elle s'allongea ensuite et trouva enfin le sommeil. Agité, mais elle dormit.

Elle se réveilla vers sept heures un peu après le soleil en sifflant de douleur. Elle avait été tellement plongée dans ses pensées le soir qu'elle avait oublié de fermer les volets. Elle s'esquiva des rayons du soleil en gémissant. Heureusement pour elle, seul sa main gauche avait été touchée. Gonflée et rouge elle la brûlait violemment. Elle plongea sa main dans de l'eau et se couvrit d'un long manteau rouge, toujours de cuir, mais c'était le seul qu'elle avait à porté de main. Elle mit des gants en cuir non sans gémir, mais elle ne voulait pas qu'on lui pose de questions. Elle ferma les volets, à moitié aveuglée elle se déplaça à taton et sortit après avoir fait sa toilette.

Elle descendit dans la salle sa capuche fermement rabattue sur sa tête les manches longues et un peu amples, elle ressemblait à un tueur à gage. Son sabre accroché dans son dos n'arrangeait pas l'affaire. Elle s'assit à la même place qu le jour précédent. Elle commanda de la viande rouge, comme d'habitude, la fille du tavernier la taquina sur ses goûts, comme d'habitude, elle fit bonne figure, et comme d'habitude elle commença à manger en silence. Mais voilà, elle fut vite rejoint. Elle les avait presque oublier. Elle fut presque soulagée de les voir arriver en fait. Ils étaient bruyants ces trois là...

Elle les laissa un instant, ils commandèrent leur pitance et furent vite servis. Liza tendit le bras pour attraper le bro d'eau tandis qu'elle enfournait le dernier bout de viande dans sa bouche avec sa main droit et lorsqu'elle rencontra la main de Björn qui voulait aussi se saisir de l'objet, ses yeux s'exorbitèrent et elle siffla en ramenant rapidement sa main contre elle en grognant.

" 'Tain merde c'pas vrai..."

Ouais, c'est pas joli une jeune fille qui jure, mais elle s'en tape bien. Elle subit les regards des trois agents qui semblait interloqués plus celui de Björn qui avait l'air surpris et presque de s'en vouloir. Elle rit de son rire rauque et tapa des poings sur la table, non sans que son visage ne se déforme dans une grimace.

"C'est rien! Bon appétit!"

Ouais, ok c'est pas crédible, mais de tout façon il n'auraient rien pu faire. Elle secoua la tête.

"On va aller au QG après je vais vous présentez Belle-Gueule, j'l'ai tout entier dans ma poche."

Elle avait parler doucement, mais ce n'était pas nécessaire il n'y avait personne d'autre qu'eux dans la salle à manger. Phil Belle-Gueule avait de l'influence ici, et Liza est bonne comédienne quand elle veut, d'autant qu'une jeune fille qui peut être aussi adorable que dangereuse ça en intéresse plus d'un.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


C'était quand nos mains s'étaient percuté que je me suis souvent que cette nana n'était pas "normal". Si au début son apparence surprenait, on s'habitua et oublia vite. Et puis dans ces moments là, on se souvenait.

Mais pas le temps de divaguer, il me fallait revenir à l'essentiel : la mission.

- Il ne faut jamais être sûr de rien dans un cas comme le nôtre. Notre arrivée aurait pu tout faire basculer ...

J'attendis que le patron fut reparti après être venu chercher un café pour continuer ma phrase.

- ... même si vous avez battu un boulot formidable.

Piétra regarda sa montre.

- Bon, on y va ?

On se leva tous ensemble et prit la direction du QG, assez sereinement et silencieusement. Déjà parce que chacun se préparait mentalement, ensuite parce que la tension commençait à monter doucement, et enfin parce que cette fausse Tina n'était pas habituée au boulot en équipe. Et c'était dommage. D'ailleurs elle était devant et nous menait comme si elle avait amené de nouvelles recrues. Il n'y avait presque personne dans la cour. En même temps, personne autre que les révolutionnaires eux mêmes étaient à même à venir ici sans raison particulière. Même eux en avaient une : c'était leur QG.

Nous entrâmes dans le bâtiment, au rez-de-chaussée. D'après "Tina", c'était le bureau de Phil Belle-Gueule qui était située à notre droite. Elle donna quelques coups d'oeil à gauche et à droite, personne. Pas même Phil lui-même. D'après elle, il aimait se poser sur la plage à cette heure matinale. C'était le moment. Le bon moment. Celui qu'on ne pouvait pas rater.
Nous nous faufilâmes alors dans son bureau et nous nous mîmes à fouiller partout. Rapidement et aussi silencieusement que possible. Sauf que nous exceptée Tina restâmes bouche bée devant l’immense esquisse que nous présumions être celle du Capitaine.

Dans l'ombre du soleil 419228phil

Les premières minutes furent vaines. Rien de bien intéressant pour la mission en elle-même, et peut être des informations que l'agent du CP5 connaissait déjà : les dossiers des éventuelles recrues, quelques photos de sa famille, dont une de son fils.

Dans l'ombre du soleil 281747filsphil

Et plein de paperasse. Alors je me mis à chercher vraiment partout, dans les coins les plus improbables, et notamment sous le plateau sur lequel étaient servis une bouteille de vin rouge et des verres à pied. Et sous ce plateau, je trouvai une note "Idée d'Alfred : préparer une attaque sur Tequila Wolf.". Je devinai que cette note était fraiche, le Révolutionnaire de la veille avait sûrement eu l'idée de s'attaquer à cet endroit grâce à notre rencontre. Peut être pour nous inclure par la suite, étant donné que nous avions vaguement sympathisé.

Je levai le bras et agitai la note dans les airs, pour montrer que nous avions une idée de ce qu'il voulait faire. Aussitôt, Tina se dirigea vers le calendrier sur le bureau : le Phil Belle-Gueule était pris durant tout le mois complet, après par endroit des "Préparation", ou des "Entrainement". Et au début du mois qui suivait, un gros "DEPART".

Mais nous eumes à peine le temps de nous féliciter que la porte du bureau s'ouvrit à la volée !

- Toi ! Je le savais !

Un révolutionnaire nous avait surpris ! Le visage déformé par la colère il pointait Tina du doigt. Il ferma violemment la porte et ..

- Black Widow Kick !


... et Piétra lui bondit dessus en lui assénant trois coups du pointu du pied. Comme le bout de ses escarpins étaient une arme cachée, le révolutionnaire s'écroula au sol, perforé par trois fois en plein l'abdomen, raid mort.

- Belle réaction, mais maintenant, on est dans la merde !

Zed sourit un coup de toutes ses dents.

- N'oubliez pas les amis, j'ai ma petite trousse magique !

Nous le regardâmes presque comme un sauveur, puis une idée me frappa l'esprit, j'en fis part à Tina.

- Comme je te disais, il faut toujours te méfier. Mais je sais comment tu vas t'assurer d'avoir les bonnes grâces de Belle-Gueule. Zed, débrouilles toi pour que ça ressemble à des coups de katana.

Je pris mon escargophone et l'écrasai d'un plat de semelle.

- Désolé mon p'tit vieux, mais tu vas servir pour la bonne cause.

Puis à Tina :

- Avec ça, ça fera plus vrai.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

L'agent du CP8 avait attaquer en première. Pas parce que Liza n'avait pas vu, mais parce qu'elle comptait l'interroger avant de le tuer. La voilà contrarier.

Elle dégaina son sabre d'un coup et, utilisant comme base les trois perforations de l'agent Piétra elle entailla profondément et très longuement la poitrine du Révolutionnaire. Elle lécha le plat de sa lame couverte de sang encore tiède et lança un regard par-dessous aux trois agents.

"Pourquoi faire semblant?"

Elle poussa l'escargophone du pied, bien conscience que du sang dégoulinait de sa bouche et elle tourna la tête vivement vers la porte d'entrée. Elle essuya vaguement sa bouche sur sa manche rouge et ouvrit la porte en coup de vent.

"Phil! Désolée pour le sang, je venais te présenter trois recrues quand j'ai entendu une voix alors qu'on venait de me dire que tu n'étais pas là. Il avait un escargophone du GM, je l'ai tué car il a voulu nous attaquer."

L'homme, qui avait précédemment le sourire aux lèvres grimaça. Il s'approcha et regarda le cadavre de l'homme. En se relevant de sa position grenouillesque il avait les genoux couverts du sang qui avait imbibé la moquette orange.

"Bien. Je vais faire évacuer cette immondice hors de mon bureau. Ça va Tina?"

La jeune fille n'eut pas à se forcer beaucoup pour se mettre à trembler, entre la douleur de sa main et l'adrénaline du sang, ce qu'elle eut plus de mal à faire ce fut prendre un air innocent. Le troque contre son regard meurtrier et faire basculer sa capuche. Elle était dans une zone d'ombre.

"Je suis désolée... J'aurais dû le garder en vie... Pour l'interroger"

Phil lui attrapa les épaules et elle tourna la tête vers Björn qui était derrière elle, esquissant un sourire.

"Ce n'est pas grave. Qui sont tes amis?"

Liza regarda les trois personnes. Leur laissant le soins de se présenter elle croisa ses bras sur sa poitrine et rengaina son sabre. Voyant ce qu'ils allaient faire ensuite.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


Leur proximité était tellement réaliste que ça m'avait déstabilisé quelques secondes. Il fallait dire que je n'étais pas habitué aux missions d'infiltration de longue durée, mais j'imaginais que cela le permettait. Alors il fallait que je me reprenne vite, surtout qu'il ne paraissait ... "méchant", juste énervant à avoir une tête parfaite, un sourire parfait (dont la blancheur des dents n'avait que d'égale la peau de Tina), une coupe blondinette parfaite et cette petite fossette au menton qui lui ajouté un côté héroïque. Il m'énervait en fait.

- Euh ... Nik-Nikolaï Shenko, et je vous présente Sergei Imanov et Helena Stropovitch.

Je m'étonnais de ma propre facilité à inventer des noms hasardeux.

- Bien ! Bienvenue à vous ! C'est vous les gens de Tequila Wolf ? Qu'est ce qui vous pousse dans notre bon vieux royaume ? La compagnie n'est pas la même.
- C'est ça, c'est bien nous. Nous sommes des amis d'enfance presque.
- Et nous sommes ici parce qu'on voulait s'éloigner un temps de cette île.

Il s'assit à son bureau et nous invita à faire de même. Du bout de son index, il caressa la photo de son fils.

- Ca ne répond pas entièrement à ma question. Pourquoi partir ? Pourquoi Saint Uréa ? Pourquoi est ce que mon équipage vous intéresse ?
- Ca me semble pourtant évident. La Marine et le Gouvernement mondial. Ils sont omni-présents et pas vraiment bien veillant.
- Hahaha, je veux bien vous croire.
- La veille de notre départ, mon père a voulu nourrir discrètement un petit groupe d'esclaves. La Marine l'a pris sur le fait et l'a emprisonné sur le champ pour l'exemple. Déjà que la situation nous était difficilement vivable, mais là c'était le pompon. J'ai reçu moi même des menaces.
- Ouaip. Ca faisait un petit bout de temps qu'on avait des envies d'ailleurs. Et puis quand Helena nous a parlé de cet incident, on a profité de la venue un marchand qui vient régulier nous vendre ses produits frais pour partir avec lui contre un peu d'argent.
- Ah, ce bateau qui est arrivé hier avec peu de marchandises ?

De deux choses l'une, la première était que mes collègues m'épatait à broder une histoire qui tenait la route et la seconde était qu'il contrôlait le port. Si nous devions nous enfuir avec l'autre agent, nous serions bien embêtés.
Heureusement que ce marchand était en réalité un agent du Cipher Pol, sinon on aurait pu se faire balancer.

Il se leva et commença à faire des allers-retours sans nous regarder pour nous parler.

- Celui là même. Il faut dire que nous nous étions arrêté quelques fois en chemin, comme pour ici. Le temps de quelques jours.
- Ce n'est donc pas du hasard ?
- Quelque part, si. Puisque nous avons abordé avec ce marchand sans que nous sachions où il comptait aller.
- Je vois.
- Et finalement, heureux de toucher enfin terre, nous avions décidé de nous arrêter dans une taverne ou une auberge dans laquelle nous avons rencontré cette merveilleuse Tina. Elle nous a entendu pesté contre ces sales chiens de Marins et a fini par nous accoster. De fil en aiguille, elle a vu que nous étions assez motivés pour avoir la possibilité de vous rejoindre.

Il s'arrêta et fixa joyeusement la jeune femme adossée à un mur. J'eus juste le temps de hausser les sourcils histoire de lui faire comprendre que nous aussi, nous savions gérer les choses.

- Ah, Tina ! Ce merveilleux petit bout de femme !

Puis il se tourna vers nous. Enfin, plus particulièrement vers moi. Et il me regardait comme s'il essayait de me sonder.

- Vous vous foutez de ma gueule ?

Putain, mauvais coup, on est grillés !

- Vous avez des jugulaires en métal ! Votre vie là bas est si palpitante que ça ?

Il fallait que je trouve un mensonge ! Et vite !

- Ah ! Ca ?

Il fit volte face à Piétra qui avait pris la parole et accessoirement, sauvé la mise. Il la fusilla du regard.

- On ne peut visiblement rien vous cacher. En effet, Nikolaï est un cyborg. Et il n'a pas vécu tout ce temps à Tequila Wolf. C'était un ancien Marine. Comme presque tout le monde, il a fait son service militaire.

J'avais repris mes esprits, il ne me restait plus qu'à continuer de broder. D'ailleurs, je me mis à broder avec un peu de vérité.

- C'est exact. Je viens de Logue Town. Faute de mieux à cette époque, j'ai persisté dans la Marine. Il faut dire qu'avec mon diplome de chirurgien, ma place était toute trouvée. Je suis resté quelques bonnes années. J'ai fait mes guerres. J'ai vu des horreurs bien plus que vous n'en avez jamais vu. Et ça ne me dérangeait pas. La Marine a brisé maintes fois mes idéaux. J'ai rapidement fait une croix dessus. J'ai plus servi en tant que boucher que chirurgien. J'ai été envoyé au front. J'ai du m'opérer moi même. J'ai même du accepter de perdre des morceaux de moi même. C'était ça où la mort.

Mais quand on m'a initié à l'esclavagisme, j'ai refusé. J'étais devenu la risée de mon bataillon et j'ai signé ma démission la semaine qui suivait. C'était à Tequila Wolf que nous avions abordé, c'est à Tequila Wolf que je suis resté. C'était comme une ultime punition. Alors j'ai vite pris ma retraite, je pratiquait encore un peu la médecine pour les hommes libres, ne pouvant pas la pratiquer pour les esclaves. Et la plupart du temps, je vivais de la pêche. C'est à Tequila Wolf que j'ai rencontré Helena et Sergei.

Il avait repris ses cents pas, et visiblement, il était irrité d'être contrarié.

- Qui me dit que vous n'en êtes pas un encore actuellement ?
- Si j'étais encore Marin, vous auriez été mon ennemi principal. Et au lieu de discuter avec vous, j'aurais tenté de vous décapiter avec mon sabre.

Il s'arrêta à nouveau et me regarda droit dans les yeux.

- C'est osé de m'avouer tout ça. Vous ne craignez pas pour votre vie ?
- Si je craignais pour ma vie, je ne vous aurais rien dit.
- Pourtant, c'est ce que vous avez tenté de faire.
- M'auriez vous laissé en vie si j'étais entré en me présentant en tant qu'ancien Marin ?

Il rigola volontiers et s'assit de nouveau.

- Je vous aime bien. Vous êtes du genre direct.

Et du genre culotté chanceux comme ce n'était pas permis surtout.

- J'ai une proposition à vous faire. J'ai besoin d'hommes comme vous ou comme cette adorable Tina. J'ai également besoin d'un médecin, encore plus d'un chirurgien. Accepteriez vous de vous joindre à moi si je monte un assaut sur Tequila Wolf ?
- Je ... Je ne sais pas !
- Vous veniez pour cela pourtant, non ?
- Oui, c'est sur. Mais c'est si soudain et si inespéré !

Il nous scruta à nouveau, et je regardai mes collègues comme si nous nous consertions. Pour la toute première fois de ma vie, je vis le visage de Piétra s'illuminer joyeusement ! Vraiment ! C'était crédible et réaliste ! Comme si elle allait accomplir son plus grand rêve ! Grands dieux ! Cela devait lui coûter des nombreux efforts !

- Je vois que certains sont plus convaincus que d'autres !

Je me tournai pour lui faire face, il semblait heureux lui aussi.

- Ecoutez, j'ai une idée, je vais vous offrir un petit temps de réflexion. J'espère que vous accepteriez de commencer à travailler pour moi entre temps. Je voudrais faire de vous des éclaireurs. Comme vous êtes natifs de là bas ou presque, vous pourriez me renseigner sur l'état actuel des choses, et surtout, vous pourriez préparer le terrain à un assaut général. Voire complètement duper les forces déployées le moment venu ! Bien sur, Tina serait à vos côtés pour veiller sur vous et m'annoncer en personne le mouvement des troupes.

Ce qui vous laisse un mois de réflexion et de coopération -je parle de coopération car vous travailleriez pour moi et avec moi sans être des miens- puisque je dois assembler mon nouvel équipage, et former les novices, entre autre. J'ai également quelques petits rituels auxquels je tiens tout particulièrement car ils m'aident à adopter une vie saine malgré tout. Par exemple, j'aime méditer tous les matins aux aurores sur la plage, et ce, par n'importe quel temps, ou encore rendre visiter à ma famille à Kage Berg une semaine avant un coup d’État.


I-Il ... il nous proposait de prendre la fuite ?! En plus de nous confirmer les informations que nous venions de glaner. En prime, nous avions même ses petits moments de solitudes anonymes. C'était tout simplement parfait ! La seule contre-partie était de répondre à ses appels ...

Zed aussi semblait éclater de joie. Il se leva d'un trait, le sourire aux lèvres.

- Vendu ! Le pays mérite un héros tel que vous !

Douce ironie quand tu nous tiens !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson
Liza avait suivi la joute verbale d'un oeil presque mauvais. Sauf qu'à cause des regards incessants et furtifs que Belle-Gueule lui lançaient elle ne pouvait pas à proprement parler trucider ses compagnons d'un regard. Les rumeurs couraient selon lesquels Liza serait en fait la fille cachée du Capitaine. Ca la faisait doucement rigoler mais ça l'arrangeait bien.

Lorsque Zed se leva, Liza sut qu'elle s'était fourrée dans une sacrée galère avec ces trois zigotos. Elle fit un pas en avant, esquissant un parfait sourire juvénile et angeoleur, elle frappa dans ses mains. Retenant un gémissement de douleur mais sans en montrer le moins du monde elle s'exclama.

"Génial! Je suis rassurée de voir que tu as réussi à mieux les convaincre que moi!"

Elle s'approcha de Phil qui lui rendit son sourire.

"Toujours!"

Elle faillit vomir devant ce sourire dégueulasse mais s'abstint. La discussion s'acheva pas longtemps après, ils avaient chacun un escargophone. Elle fut prise à part un instant par le capitaine, qui lui donna quelques petites recommandations pour les jeunots et ils partirent tous trois. Elle les emmena dans sa chambre pour discuter. Et au vu des circonstances personne ne trouverait ça bizarre. Elle ferma les volets, ne laissant filtrer que quelques rayons, retira son manteau et alluma une lampe. Pas pour elle, pour eux.

"Beurk. Il est vraiment dégueulasse. Un vieux con comme on n'en voit que rarement. J'vous avais dit qu'il avait sauté à pied joints dans ma poche."

Elle fit un petit clin d'oeil à Björn, qui avait été le plus suspicieux. Elle était particulièrement bipolaire aujourd'hui. Elle mit une sucette à la cerise dans sa bouche et regarda ses mains gantées. Elle ne comprenait pas ce qu'elle était venue foutre ici. Ils auraient sans doute bien pus se démerder sans elle. Ouais mais voilà, Scorpio veut tout savoir. Elle vociféra et s'étalla sur son lit.

"Installez-vous, je ne vous mangerai qu'en cas d'urgence. 'Tain c'te galère, vous savez qu'on va devoir répondre à ses appelles tous les jours? Ce gars c'est pire qu'une sangsue."

Elle se rassit et gémit.

"Quand je pense qu'on aurait pu se barrer comme si de rien n'était... Tient doc j'pense qu'il faut que tu m'aides avec ça."

Elle retira délicatement son gant gauche, dévoilant sa main rouges, brûlée et gonflée à Zed. Celui-ci siffla d'admiration et leva les yeux vers elle, sans doute avait-il compris la cause de l'irritation. Il ne posa pas de question et attrapa délicatement la main de la jeune fille qui grogna comme un félin.

Pour passer le temps elle regarda Piétra.

"Eh, comment t'as fait pour sourire? Sérieux, on dirait que tous les muscles de ton visage sont morts."

Elle disait des banalités, elle passait le temps sans trop savoir comment aborder ses trois là. Elle n'était pas très douée en relations humaines. Il fallait dire qu'elle n'avait jamais eu besoin de gérer ce genre de choses. Mister Tea est un homme génial, dans le genre militaire dans tout ce qu'il fait, il n'a pas à proprement parler l’habitude d'un parent avec Liza, c'est normal, c'est son mentor, pas son père, mais elle n'a jamais eu d'image, ni de lien avec qui que ce soit. Une novice dans le domaine quoi. Elle eu l'impression de brasser de l'air et préféra se taire. Elle est bien, seule avec ses pensées.

Elle ôta son second gants avec les dents et se mit à jouer entre ses doigts avec un poignard. Seule chose qu'elle savait faire correctement. Non vraiment, les relations humaines c'est pas son truc. Et c'est pas Mister Tea qui lui apprendrait à bien s'y prendre avec les gens. Revenons en à nos moutons. Ils allaient donc partir sur Tequila Wolf...? Si non, elle ne voyait pas comment elle allait faire, eux, ils avaient le choix, elle, elle était dedans jusqu'au cou. Son absence serait remarquée. Elle soupira et lâche un petit cris lorsque Zed fit on ne sait quoi sur sa main.

Elle la retira vivement en se roulant en boule.

"Nan mais ça va pas?! T'es médecin ou charcutier?!"

Elle s'était réfugier dans un coin du lit le plus loin possible des trois autres. Réflexe conditionné dont elle avait honte. Vestige de sa vie en cage. Elle se rassit correctement mais ne lui retendit pas sa main.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites


Eh bien ... J'étais content que nous poussions nous en tirer comme ça. Tout le monde avait du s'imaginer le pire des scénarios, et moi le premier. Je ne dis pas que ce fut facile, mais plus que ce que nous pensions. Pas besoin de partir sur les chapeaux de roue mais on avait une contre-partie plus ou moins pénible. Et avant tout cela, il fallait nous mettre au point.

- Ne vous inquiétez pas, vous pourrez rentrer à Marie-Joie avec nous. Il suffira de lui mentir pendant un bon mois, surtout que vous l'avez dans la poche comme jamais ! Si le CP8 nous a envoyé, c'est que nous allons frapper avant lui. Donc il n'y aura pas d'assaut à Tequila Wolf.
D'ailleurs, je vous ai pas cru, mais je réitère mes compliments : vous avez fait un énorme travail, bravo !

Je regardai ma main, puis la serrai et la desserrai histoire que les jonctions ne rouillent pas.

- Et je préfère ça à l'autre solution que nous avions évoqué. Surtout vous j'imagine.

Je voulais lui proposer de nous rejoindre, mais ce fut dans de tels moment que je voyais la différence entre elle et nous : elle préférait la solitude. C'était dommage. J'aurais aimé travailler avec elle à nos côtés. Et si ça pouvait la tirer des griffes de ce connard de Scorpio, ce n'était que mieux. Mais elle préférait tellement la solitude qu'elle ne nous avait même dit son vrai nom.

Zed s'extasiait sur la main blanche de cette agent. Comme quoi il en prendrait soin, que c'était un cas d'école, que c'était rare et qu'il serait ravi et honoré de lui donner les soins nécessaires.

- Vous connaissez notre réelle identité mais l'inverse n'est pas vrai.

Je fus coupé par un petit cri strident. C'était Zed qui lui avait fait mal, et il en était vraiment sincèrement désolé. Je décidai de jouer les médiateurs.

- Doucement Zed, ce n'est pas un cadavre ! Elle a des terminaisons nerveuses !
- Ouais, désolé ! Désolé, désolé, désolé !
- Je suis vraiment navré, il n'a plus l'habitude d'ausculter des personnes vivantes. C'était un charmant docteur avant, il a fait médecine lui aussi. Mais il a préfré se tourner vers les morts pour les faire parler.
- Laissez moi vous aider à bord, j'aurais tout ce qu'il me faut, je ferai preuve de la plus grande douceur ! En plus, vous ne pouvez pas rester comme ça !

Mais elle restait dans son coin.

Quant à Piétra, sa moue catatonique se figea de plus belle à la remarque de cette fausse Tina.

- Allons Piétra, ce n'était pas un reproche ! Pas vraiment ! Moi aussi j'étais agréablement surpris ! Tu es radieuse quand tu souris !
- V-Vraiment ?
- Mais oui !
- Bah ... J'ai voulu devenir cantatrice, mais ... ma voix ne leur correspondait pas. Alors pour me forcer j'ai repensé à ces moments, quand j'avais encore mon rêve intact. C'est pour ça que je fais encore plus ma mauvaise tête, le retour à la réalité est rude ...

Je ne la savais pas aussi sentimentale. Enfin, si, mais dans le mauvais sens du terme.

- Bon, on y va ? Y'a une main qui appartient à une personne vivante qui est en train de souffrir !

Il avait souligné le "vivante". Mais il avait raison : il était temps de nous extirper de ce guêpier.

- Allez mauvaise troupe ! Au port ! On l'a bien mérité !



Dernière édition par Björn Skullson le Jeu 11 Juin 2015 - 0:25, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13335-fichier-de-l-agent-skull
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13245-agent-bjorn-skullson

Liza les avait regarder curieuse. C'était indéniable qu'il s'entendait tous trois très bien et depuis longtemps. Elle avait alors garder le silence et les avait laissé faire. Elle remit ses gants et se leva, les laissant se chamailler. Elle ramassa ses affaires, qui étaient peu nombreuses et les rangea dans un sac en cuir que Mister Tea lui avait prêté.

Elle attrapa les trois livres posés sur sa tables de chevet, espérant que personne ne les avait vu, c'était son petit truc à elle, elle aimait lire. Elle ne comprenait pas tout mais elle appréciait ça. Elle remit son manteau et les regarda.

"C'est bon pour moi."

Elle avait tout récupérer. Elle n'avait même pas laisser une chaussette, elle le savait car elle les avait compter. Elle les laissa prendre les devants. Sa mains rouges et gonflées la faisait souffrir mais elle garda le silence et un visage impassible. Ils montèrent à bord d'un bateau banalisé, sur lequel ils furent accueillis chaudement. Habituellement quand elle rentrait de mission elle se faisait réprimander par Scorpio puis par Mister Tea qui l'entraînait alors. Elle n'avait pas l'habitude.

"J'espère qu'ils ont de la viandes rouge ou du boeuf séché..."

Grommela-t-elle à l'intention de Björn. Elle fut conduite dans une cabine par un garçon de son âge mais bien plus grand.

"Content que vous ayiez vite fini ça grouille de partout ici! Moi c'est Tom"

Il lui tendit une main plutôt formelle qu'elle saisit. Il repartit avant qu'elle n'ait pu songer à se présenter à son tour. Elle haussa les épaules. La cabine comportait trois autres couches, sans doute celles des trois autres agents Elle prit celle au-dessus du lit de gauche, posa sn sac dessus, son sabre et ressortit. Elle retrouva les trois compères sur le pont en train de se chamailler, pour changer.

Elle s'approcha de son pas léger et fluide habituel. Elle ne les dérangea pas avant d'avoir une ouverture.

"Je me suis rendue compte que vous ne me connaissiez pas. Je suis l'agent Liza du CP 5. Je n'ai pas l'habitude de parler avec les gens je suis désolée."

Ouais, elle venait de s'excuser. Pas parce qu'elle était réellement désolée, mais parce qu'il lui semblait que c'était la chose à faire dans un cas pareil. Elle n'en était même pas sûre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14611-fiche-technique-de-liza
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14407-liza-une-cp-sans-limites