AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
ASOS : -25% en plus sur les promos
Voir le deal

Le Hasard, c'est pour les mauviettes. ~

Invité
Invité


Mer 29 Juil 2015 - 19:17


« Allez allez ! Venez mes colibris, venez défier le maître des dés ! »

Ces derniers temps, on avait assigné au magicien de la mafia d'Anita un nouveau rôle, un nouveau hobby. Il devait tout simplement jouer avec des gens dans la rue et tout simplement gagner. Alors Edgar avait utilisé ses talents de magicien dans la confection de triches indétectables. Et c'était jusqu'à maintenant une véritable réussite. Hier encore, l'okama, du haut de ses vingts ans était parvenu à arnaquer une bonne trentaine de personnes dont un vieux monsieur qui se prenait certainement pour Dieu sur terre et était certain de parvenir à battre le mafieux à un jeu de carte, c'est à dire dans le terrain favori d'Edgar. C'est homme était aussi fou que stupide mais tellement Prout Prout Camembert... A lui donner des tartes. Enfin... le magicien l'avait déjà dépouillé de son argent alors il était satisfait.

Aujourd'hui, Edgar avait décidé de défier les touristes amateurs de jeux aux dés, puisque l'île s'y prêtait. En effet, à cette époque, le mime se trouvait sur son île natale avec de nombreux casinos, la décharge bien cachée de la vue des touristes et bien sûr la mafia d'Anita, l'okama le plus puissant de l'île et tirant toutes les ficelles. Edgar, comme Joshua d'ailleurs était certainement une des marionnettes d'Anita, mais ils l'aimaient tellement et puis il était si gentil avec ses employés.. Aaah, c'était le rêve que d'être à la botte d'une personne aussi excentrique et futée. Enfin.. Pour le moment, Edgar se trouvait sur les pavés de la ville avec quatre dés pipés. Qui serait donc le premier pigeon de la journée... C'est finalement une femme accompagnée d'un petit chihuahua et d'une fourrure en tant que manteau en complète contradiction avec l'amour des animaux. Ses lunettes de soleil, ses longs cheveux blonds et son rouge à lèvre carmin achevait de lui donner un look « pimbêche ». La journée allait bien commencer pour sûr !

« Approchez approchez madame, ah vous voulez me tester hein, vous voulez gagner des centaines de milliers de berrys avec un simple coup de dés ? Approchez approchez ! »

La femme s'approcha donc et se saisit de deux dés. Le but était simple, il suffisait de faire le plus grand nombre pour remporter la partie. Bien entendu, il était impossible pour Edgar de perdre puisque l'un des dés qu'il fournissait à son adversaires possédait de très légères bosses presque invisibles à l’œil nu sur le 3, le 4, le 5 et le 6, obligeant le dé à tomber sur 1 ou 2. Le maximum possible pour l'adversaire était donc 8. Hors les propres dés d'Edgar possédait, eux des bosses sur le 1, le 2 et le 3, le faisant donc marquer au minimum 8, ce qui ferait relancer les dés et par la force des choses, remporter Edgar. Cependant, certains petits malins demandait à échanger les dés criant au scandale comme quoi il serait truqués... Mais Edgar, profitant une nouvelle fois de ses talents de magiciens cachait deux autres dés pipés dans sa manche, ces derniers tombaient forcément sur le 6. Ainsi les adversaires s'inclinaient et repartait haineux mais sans le sou.

La dame d'un certain âge lança donc ses dés et fit 2 et 4, soit 6, quand à Edgar, 5 et 4 soit neuf. Échec cuisant pour la dame. Elle réitéra les essais une dizaine de fois dépensant à chaque fois cinq mille berrys. Cette dame qui n'avait pas l'air maligne de toutes façons ne demanda même pas à échanger les dés, comme la plupart des gens par ailleurs. Mais contrairement à beaucoup, elle n'était pas déçu, vexée ou quoi que ce soit , elle devait posséder tellement d'argent... Il était parfois arrivé au mime de se faire attaquer, et même s'il se défendait très bien tout seul, dans la foule amassée  autour, cinq autres membres de la mafia d'Anita était présent pour gérer la situation en cas de soucis. Tout allait bien pour le moment, alors Edgar repris son cri de poissonnier.

« Approchez, approchez, venez défier un vrai joueur de dés ! »


Dernière édition par Edgar Akrov le Mar 4 Aoû 2015 - 10:10, édité 1 fois
Invité
Invité


Jeu 30 Juil 2015 - 13:17

Sur mon cheval noir je m'aventure sur l'ile en solitaire. Le navire a reçu quelque dommage suite à un affrontement naval contre des parasites... Heureusement qu'on n'a pas accosté sur une île déserte je n'aurais pas supporté ça. Je suis avachi sur mon beau cheval noir qui se nomme Cheval. Se manque d'originalité au niveau du nom provient de ma flemmardise, dois-je le rappeler que je suis troisième dan dans ce domaine? Mais aujourd'hui est un jour béni car je tourne la tête encore et encore, je vois des tas d'endroits pour jouer. La vraie question est où vais-je aller en premier.

Cheval avance au pas jusqu’au moment où je lui demande de s'arrêter pour observer une scène. Une femme qui se fait plumer comme jamais sans omettre la moindre résistance. Je me fous carrément de sa gueule et rigole à haute voix. Elle est vraiment stupide, il n'existe pas une personne au monde qui fait des jeux de hasard avec honnêteté. Le pourcentage de victoires est toujours nettement supérieur à 50% pour l'organisateur. J'avoue être amusé par la situation et décide de me lancer dans cette aventure pour le moins grotesque.

J'utilise mes capacités intellectuelles maintenant ou j'observe encore un peu? Au et puis je les utiliserais un peu plus tard pour bien me marrer. Je descends de mon cheval et constate que je suis bien petit face à cet homme... Euh... Femme? Hein ? C'est quoi ce type? Allez pas grave, je suis là pour jouer moi.

Hey le travelo j'veux tenter ma chance file les dés.

Je suis sans doute un peu jeune du haut de mes quatorze ans mais je doute que cela pose un problème au brigand. Le costume pour un simple joueur de rue m'intrigue, ce n'est pas normal. J'espère sincèrement que ce type est un artiste pour que j’obtiens une plus grande satisfaction lors de ma partie. L'individu me donne finalement les dés que j’analyse rapidement une fois qu'ils sont en contacte avec mes doigts. J'ai l'habitude de manier les dés et je constate qu'il y a des défauts pour ma plus grande peine. Pour un être singulier il lui faudrait des dizaines de secondes d'observation pour supposer trouver l'astuce, moi j'ai fait ça au premier contact. Je semble absolument pas motiver et lance les dés comme si je souhaite m'en débarrasser. Trouver l'astuce directement c'est pas marrant.

2 et 3... Tiens, lance avec les mêmes dés si t'es un homme. Enfin.. Façon de parler quoi.

Je ramasse les deux petits cubes et les lui balance comme si j'en avait déjà marre de cet situation. Mes yeux de couleur différence l'observe attentivement. Montre moi donc ton tour de passe-passe l'escroc. Prouve moi que tu es quelqu'un d'intéressant. La victoire m'est facile, il suffit de prendre des dés ordinaire et de faire des doubles six non stop, mais ce n'est pas ça qui m'intéresse. Je veux jouer comme une personne simple sans qu'il y ai de tricherie. Le jeu n'a d’intérêt que lorsqu'on baigne dans le hasard le plus totale. A quoi bon jouer si tu sais déjà que tu va gagner? Ce n'est plus un jeu si la victoire est assurée. Ce n'est rien de plus qu'une compétition où on étale son savoir faire pour écraser les autres...
Invité
Invité


Lun 3 Aoû 2015 - 16:13


Un gamin. C'était un gamin, et il pensait pouvoir s'en sortir contre le maître incontesté de la magie de la mafia d'Anita ? Ridicule. Pour déceler les astuces d'Edgar, mieux valait être soit-même un très grand magicien ou alors un homme d'une intelligence hors-norme. Ceci étant dis, l'okama était déjà étonné par la fougue du gamin le traitant de travelo et plus encore par le fait qu'il donnait cinq mille berrys sans l'ombre d'un doute. Edgar avait l'habitude de se faire insulter, mais de voir un enfant donner autant d'argent, moins. Enfin ce n'était qu'un gamin et il avait beau avoir de magnifiques yeux vairons, il n'échapperait pas au filet qui était peu à peu en train de se tendre sur sa défaite. Cependant, le magicien fut une nouvelle fois surpris et cette fois par la perspicacité du bonhomme lui demandant l'échange de dés. Bon ce n'était pas la première fois que cela arrivait et Edgar avait toujours fait face à cette situation mais le fait que ça vienne de quelqu'un d'aussi jeune ne présageait rien de bon.

C'est donc tout naturellement que le mime jeta un œil discret aux cinq agents de la mafia dissimulés dans la foule. Bien que jamais arrivé, Edgar avait un plan en cas de défaite, il emmènerait le grand gagnant des sept cents mille berrys dans un coin reculé, là où le rejoindrait les agents pour en terminer avec l'heureux vainqueur. Il était hors de question d'avouer une défaite à Anita qui croyait tellement en lui. Enfin... Aucune de ces questions n'était à se poser puisque Edgar allait comme à chaque fois remporter la partie. L'okama laissa donc exploser son extravagant rire.

« OULOULOULOULOULOULOU !Il n'y a aucun problème mon ami ! »

Tout en s'exprimant ainsi, le magicien faisait de grands gestes avec sa main gauche, échangeant magiquement et très rapidement les dés que l'adolescent venait de lui donner avec ceux dans sa manche. Il lança finalement les dés. 6 et.. 6, forcément. L'okama releva donc la tête fier, et sous les applaudissements de la foule qui avait très certainement un QI très peu élevé. Cependant, c'est le visage du jeune homme qui inquiétait Edgar, il semblait douter. Certes, tant d'autres avaient douté mais il y avait quelque dans son regard à lui qui prouvait qu'il réfléchissait, peut-être un peu trop... De plus, la plupart des gens qui doutaient était haineux mais lui ne le semblait pas, son esprit ne se braquant pas ainsi... Étrangement, le magicien n'était pas serein, de plus il voulait éviter tout scandale. Rien ne devait remonter à Anita. Il ressortit donc les cinq mille berrys que lui avait payé l'adolescent et lui lança.

« Tiens mon colibri, t'es trop jeune pour jouer à des jeux d'argent, va rendre cet argent à ta mère. »

Cette phrase avait certes pour objectif de calmer l'adolescent et d'éviter un quelconque scandale mais le mime avait prit soin également de décrédibiliser son adversaire aux yeux de la foule en rappelant son petit âge. Ainsi, si le jeune adolescent tentait de convaincre qui que ce soit, l'okama aurait au-moins l'argument de l'âge qui grâce aux QI des adultes présents ici était déjà un très bon argument. Mais bon, ça ne devrait pas en arriver là, le gamin allait sûrement repartir tout simplement en perdant.
Invité
Invité


Lun 3 Aoû 2015 - 17:26

Les yeux grands ouverts avec un sourire qui me gagne de plus en plus. L’excitation grimpe comme l'exponentielle. Comment a-t-il fait pour avoir un double six. Est-ce un génie de ma trempe? Un génie de mon niveau avec des années de plus ça promet un combat palpitant. Calculer la force adéquate, puis l'angle de tire, ainsi que la vitesse de rotation et les zones d'impact avec le sol pour que les dés fassent double-six, même avec des côtés parfait ce n'est pas une mince affaire. Prendre en compte toutes ces variables en si peu de temps, je veux bien l'admettre, mais lancer les dés de façon si aléatoire comme lui. Ou alors il me fait croire qu'il les lance de façon aléatoire. Oui c'est ça !

Il a l'habitude de jouer ici avec ses dés et du coup il peut faire le geste parfait quand bon lui semble. Mais alors pourquoi, pourquoi risquer une querelle en truquant les dés et pourquoi avait-il d'autres dés. Non, il y a bien quelque chose qui ne tourne pas rond et je vais en avoir le cœur net avec la prochaine partie. Alors que l'okama me lance l'argent, je ne l'attrape même pas en plein vol et la laisse taper sur mon torse. En réalité je suis tellement concentré que je n'ai pas calculé son air hautain. L'argent tombe au sol et je me penche pour ramasser les dés.

Pourquoi pas dix mille berrys pour la suivante. N'est pas peur, je sais que c'est pas glorieux de gagner contre un gosse, mais perdre c'est encore pire. Dite toi que j'suis qu'un fils de riche qui fait la charité aux charognards.

Calculons. Je vais te montrer que je suis aussi capable que toi de faire un tire parfait avec ces dés ! Calculons...

Calculons ...

Cal...

Je fais bouger les dés dans ma main et observe le sol. Je regarde les dés et les touches pour voir leurs petites formes et à quel point ça va influencer sur le roulement du dé. Mais là je tombe sur quelque chose d'étrange. Ces dés !! Ce ne sont pas les mêmes. Je relève ma tête vers ce putain d'escroc et souris légèrement. Je l'ai pas lâché des yeux et pourtant les dés sont différents. Comment a-t-il fait ça? Peut être possède-t-il un fruit du démon qui modifie la matière. Oui, c'est grâce à ça qu'il gagne tout le temps.

Petit tu joues

S'exclame un spectateur pour le moins impatient. Un pauvre con oui, je suis déjà en train de jouer avec le travelo mais la partie n'est pas visible, elle se déroule bien au-dessus de ta tête dépourvue de cheveux binoclards grasouiller de mes deux.

Je fais le mouvement pour lancer les dés mais au dernier moment je ne les lance pas et fait un doigt d'honneur au travelo. Je me suis trompé, samerlipopette. Faut pas que je le montre et tente un coup avec mon petit sourire.

T'as l'air stressé un peu? J'me trompe? T'as peur que j'ai trouvé ton astuce l'asperge?

Putain mais c'est quoi son astuce! J'y vais au bluff parce que je sais pas comment il fait. Enfoiré d'utilisateur de fruit du démon de mes deux. Non mais s'il utilisait un fruit du démon il n'aurait pas besoin d'une autre paire de dés. Mais c'est peut-être un coup de bluff aussi. Comme ça il fait croire qu'il triche grâce aux autres dés comme tout joueur de rue, mais l'astuce et grâce à l'utilisation de son fruit du démon. Au final il aura toujours des bons dés.

Allez panique un peu et donne-moi plus d'indice. Je finis par lancer les dés tout proche de moi et j’obtiens un double six !

Ha ha ! Tu l'as dans l'cul !

Je ramasse les dés avant lui.

Joue avec les autres dés finalement.

Avec les autres dés il n'avait pas fait de double six contre la dame. Enfin ça veut rien dire. Putain de merde je suis dans une impasse, je sais vraiment pas comment il fait son coup... Niaa j'aime trop ça. Je jouerais jusqu'à ce que je trouve ton astuce et te batte à plate couture ! Goujat. Si ça se trouve il n'y a pas d'astuce, c'est juste un stressé qui serre trop les dés avant de les lancer ce qui les déforme légèrement. Lui et son visage, c'est tout son être qui est perturbant faut croire que c'est fait exprès pour perturber les joueurs.
Invité
Invité


Lun 3 Aoû 2015 - 20:36


Bon saaang ! Mais ce gamin n'allait-il pas le lâcher ? Normalement à cet âge, on joue avec des pantins ou des animaux, ça faisait la vaisselle à la limite mais ça n'affrontait sûrement pas un okama dans un jeu d'argent. Ce petit manège aurait pu durer longtemps mais sans même le savoir, l'adolescent venait de piéger Edgar. Avant que le magicien puisse se saisir des dés et les échanger de nouveau, son adversaire avait saisit les dés à double 6 et les avait lancés. Ce qui signifiait que le gamin allait forcément gagner la prochaine partie. Et le public applaudissait, quelle bande de c***. Stressé ? Et bien stressé n'était pas le mot, c'était plutôt de la réflexion anxieuse... Oui bon il était stressé et alors ?

Trois choix s'offraient alors à l'okama. Soit il se ressaisissait d'une façon ou d'une autres des deux dés à double 6. Cependant le gamin aux yeux marrons les tenait comme s'ils allaient lui garantir une grande somme d'argent. Officiellement, il avait raison, officiellement, garder ces dés dans les mains lui garantissait sept cent mille berrys mais officiellement n'était pas un mot pour Edgar. Deuxième choix, il pouvait laisser l'adolescent remporter la partie et l'emporter dans un coin pour s'en débarrasser. Oui mais finit la réputation d'imbattable. Même si la plupart des passants n'étaient que des touristes, le magicien ne comptait pas laisser partir de telles idées. C'était donc le troisième choix qu'allait prendre Edgar...

« OULOULOULOULOULOULOU ! »

L'okama claqua deux fois des mains et des nuages de fumées inondèrent la foule. Les cinq agents avaient agi et étaient la cause de la cécité de tous les passants criant. Bien sûr, Edgar lui aussi était aveuglé mais, sachant que l'adolescent était juste devant lui, il l'agrippa et le traîna dans une rue adjacente, un cul de sac avec de nombreuses caisses cachant les deux hommes. La vue retrouvée, la jeunesse de l'adolescent aux yeux vairons frappa de nouveau Edgar qui ne se félicitait pas d'avoir utiliser de tels moyens pour une personne aussi insignifiante. Il voulut en apprendre plus...

« T'es qui gamin ? Sache que tu es le plus chanceux des adolescents. »

Les fumigènes qu'utilisaient les agents n'étaient pas encore au point... Le costume du magicien était tout sale, alors ce dernier s'essuya avec grâce et élégance tout en gardant un œil sur le petit qui avaient déjà réservé beaucoup trop de surprise comme ça. Pris d'excitation, le regard d'Edgar devint aussi noir que le néant. L'okama s'approcha donc très rapidement de l'adolescent puis sortit son couteau de sa manche très rapidement et le glissa sous la gorge du jeune homme.

« Tu te doutes bien que tu n'auras pas d'agent n'est-ce pas ? »
Invité
Invité


Lun 3 Aoû 2015 - 21:53

De la fumée? Des complices ? NOOOOOOOOOOOOOOON abandonne pas maintenant ! Je n'ai pas compris comment tu as fait. Ma victoire n'est pas totale putain, tu le comprends ça? Fait chié Judas ! Un vrai escogriffe, le pire dans tout ça c'est que je n'ai vraiment pas l'envie de me débattre. L'idée même de combattre et de m'enfuir pour ma vie me fatigue alors la réalisation ... Épuisant tout ça.

Nul vainqueur ne croit au hasard. C'est un discours de perdant de parler de chance. Puis... J'm'en fou de ton fric ! Lâche moi crétin à visage pâle. J'veux pas de TON FRIC ! J'suis...

Je mets un temps d'arrêt. Lui dévoiler qui je suis n'est peut-être pas une bonne chose. Mon père ne s'est pas débattu comme un lion face à la maffia pour que je me fasse attraper par des autres plus ringards. J'ai tellement envie de le réduire comme une vulgaire crêpe. Le mettre à plat ventre devant mon intelligence suprême mais s'il décide de mettre mes capacités à son service.... N'est crainte père, je suis trop intelligent pour me faire avoir par ce genre de type.

J'voulais juste m'amuser aux dés pour me détendre mais toi t'es qu'un tricheur. Alors j'voulais te vaincre sale tricheur. Parce que moi j'suis trop intelligent pour toi, et même si t'es un tricheur ben j'te vaincrais. Vu que t'as abandonné, je suis le vainqueur. A la place du pognon dis-moi comment tu t'y prends pour tromper les gens.


Je sens qu'il serre légèrement l'étreinte et n'a pas l'intention de révéler son secret. Ce n'est pas plus mal, un peu de résistance c'est mignon. Je ne panique pas tellement parce que j'ai toutes les options sous les yeux et ma mort n'est qu'une éventualité avec un faible pourcentage pour le moment. Après tout je suis qu'un gamin ha ha ha.

Bon, bon, j'te propose un marché jambe de cure-dents. Tu me relâches et j'te donne une meilleure idée pour te faire du blé. Seulement si tu m'lâche, capiche?

Je lui adresse la parole avec condescendance par habitude, j'espère qu'il n'est pas susceptible parce que ça le fait pas trop pour une personne avec un couteau sous la gorge.
Invité
Invité


Mar 4 Aoû 2015 - 10:49


Mais quel excité ce gamin, ne lui avait-on jamais appris à être quelqu'un de calme, posé et aimable ? Bon, on est d'accord que c'était un peu l'hôpital qui se fichait de la charité étant donné le caractère cruel du magicien. Dans ces temps-là cependant, Edgar était encore à la découverte de la vie, de la mafia, sa malveillance n'était pas encore à son paroxysme et puis cet adolescent avait quelque chose qui l'intriguait. Pendant quelques secondes, l'okama s'était même demandé s'il n'était pas judicieux de le recruter au sein de la mafia surtout qu'il en avait les pouvoirs, un gamin intelligent à cet âge deviendrait peut-être un surdoué plus tard. Mais le bonhomme aux yeux vairons était bien trop fougueux. Un mafieux n'avait pas pour vocation de se faire remarquer, en tant que mafieux du moins. Avec une langue aussi pendue, il n'aurait attiré que des ennuis. Enfin... si Edgar avait bu un petit peu plus d'alcool avant de partir au boulot, l'enfant serait déjà mort pour son impudence mais le mime était de bonne humeur aujourd'hui et ne faisait donc pas cas des remarques désobligeantes de son adversaire à son sujet.

« Oh je vois, tu ne veux pas me dire qui tu es ! Et bien tant pis, pour ma part je suis Halladin Prigoff, magicien professionnel à mon compte. Tu as gagné si ça peut te faire plaisir mon colibri mais un magicien ne révèle jamais ses tours alors aucune chance que je ne te dise quoi que ce soit. »

Jamais Edgar n'aurait donné sa vraie identité, il venait d'arnaquer un gamin. Il suffisait que le père de ce dernier soit un marine et quick, finit les arnaques dans la rue. L'okama repensa aux cinq agents de la mafia d'Anita, ils étaient certainement déjà parti faire leur rapport à cette dernière... Il n'avait d'autre solution que de tuer le gamin qui n'en savait peut-être pas beaucoup mais qui sans le savoir avait eu l'affront de défier la plus grande mafia de l'île. Il serra un peu plus le couteau sous sa gorge avant que le gamin ne rouvre finalement la bouche pour lui montrer comment gagner plus d'argent.

« OULOULOULOULOULOULOU ! Je t'écoute ! »

Finalement, ce gamin amusait Edgar qui était curieux de voir ce qu'allait bien pouvoir lui proposer le minus. Il n'y prendrait certainement pas en compte mais ça le démangeait.  Il retira donc le couteau de sous sa gorge. Après tout, il pourrait toujours le tuer plus tard, un gamin si intelligent qu'il soit ne pouvait être plus offensif qu'un mafieux entraîné.
Invité
Invité


Mar 4 Aoû 2015 - 14:50

Un magicien. Alors ce ne sont que des tours de passe passe. Raaah, il y avait rien d'extraordinaire finalement. Sauf si c'est ce qu'il souhaite me faire croire. Là ça serait intéressant.

Bon, franchement, le mec il perd et c'est moi qui vais devoir payer pour sa défaite en lui donnant une astuce pour se faire du blé. Donc il pense réellement qu'il m'est supérieur pour pouvoir me faire peur ou m’écraser si je montre de la résistance. Il a quand même déclarer que je suis le vainqueur ce qui est une évidence. J'avoue être dans une situation délicate, il doit y avoir d'autre malfrat cacher dans le coin. Je sort donc un gant assez spécial que je met dans ma main droite puis je siffle fort.

Regard bien c'est imparable. C'est mieux que de la magie à deux berrys, c'est de la science. Tiens-moi ça deux secondes.

Je sors un dé de ma poche et le lui lance. Ce n'est qu'un dé ce dit-il mais en réalité celui-là explose lorsqu'il le saisit. Boum ! Mon cheval arrive en même temps à toute vitesse comme d'habitude, il suffit que je siffle pour qu'il me rejoigne. Je le chevauche et effectue un magnifique doigt d'honneur en direction du travelo tout en partant au galop.

Ha ha ha ha, ringard.


Je réussis à prendre la fuite avec le sourire aux lèvres. Finalement c'était assez cool de jouer avec ce magicien. Que ça soit un malfrat qui arnaque les gens ou un criminel, ça ne m'a même pas donné l'envie d'appeler des renforts pour l’arrêter. Je continue ma route et m'amuse à d'autres jeux sur cette île.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1