AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-30%
Le deal à ne pas rater :
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
149.99 € 215.36 €
Voir le deal

Les gosses, un sale doss' !

Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Lun 12 Oct 2015 - 10:24


_ En route pour Grand Line, Eugène ! M'exclamé-je gaiement, en proue du bâteau.

Je lève les bras vers le ciel bleu, tout sourire. Aujourd'hui, le temps ensoleillé me laisse penser que la journée va bien se dérouler. Je ne sais pas trop pourquoi. Un pressentiment.

De son côté, le masseur est aux commandes de l'engin. Ses quelques notions de pilotage suffisent amplement pour naviguer d'une île à l'autre. Et puis, dès qu'il s'agit tout bonnement de palper du levier, une barre, ou tout autre type de manche... le bougre est dans son élément, on va dire.
Eugène se donne donc à fond dans sa tâche. Comme ça, moi, je n'ai plus qu'à surveiller les environs, lui lancer un ou deux compliments, ce genre de trucs. Il est d'ailleurs aux anges lorsqu'il est félicité. Cependant, sans doute croit-il que tôt ou tard, il aura droit à plus qu'une simple réplique.
Mais évidemment, il peut toujours courir pour ça, namého !

Bref, le voyage continue et perdure sur la bonne voie. Du moins, jusqu'au moment où un truc louche se dessine là-bas, devant, dans le panorama. Beh oui ! Sinon ce serait trop moisi, si tel ou tel obstacle ne venait pas emmerder nos aventures.

_ Vire un peu sur la gauche, mec ! Ordonné-je alors au conducteur. On dirait qu'un truc se trame au loin.
_ On peut pas juste l'ignorer ?
_ Rha, vas-y ! fais pas ta chochotte !

J'exhibe mes bourrelets et je tape des poses de combattant, comme pour expliquer que si la situation empire, je serai là pour bourriner dans le tas. Bon d'accord... et protéger mon compère, du même coup ! Ça semble lui faire de l'effet je-ne-sais où... mais je ne veux pas le savoir, de toute manière.

_ On dirait un bâteau pirate, Eugène ! Reprends-je une fois qu'on s'est mieux rapproché de la scène. J'suis déjà chaud pour les taper.

En tout cas, c'est le drapeau à tête de mort qui me fait dire ça. Sauf que je me rends compte avoir parlé trop vite, sur le coup de l'émotion.

En effet, si on regarde plus en détails, on s'aperçoit surtout que l'embarcation est bien trop petite pour contenir un équipage de vilains armés jusqu'aux dents. À la rigueur, on aurait pu croire que les gars commençaient tout juste leur périple. Mais non, car il faudrait vraiment être con pour partir à quinze dans ce genre de barque foireuse, quoi qu'il arrive.
Et apparemment, c'est bien ça, leur problème ! Des guignols -en bas âge, dira-t-on- n'ont rien trouvé de plus intelligent à faire que de prendre la mer, visiblement entre potes, surchargés à souhait !

Alors, devinez quoi ? Le transport en bois n'est pas capable de les faire flotter plus longtemps, à force d'être secoué par les vagues. Bientôt, leur pauvre bâteau produit des légers bruits de craquement... jusqu'à provoquer des grosses fissures ! Quant aux gosses, qui doivent à peine avoir douze ou treize ans, ils se mettent alors tout à coup à couiner et chialer. Le tout en gigotant et en se poussant l'un l'autre, comme pour s'accrocher l'un à l'autre ou trouver la meilleure place.

_ Calmez-vous, les mioches ! Leur crié-je vainement. Je viens vous sauver !

Les gamins ne me calculent pas. Ils se sont sûrement tous déjà trop repliés sur eux-mêmes, dans leur minable chance de survie.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Jeu 15 Oct 2015 - 10:13


Je demande à Eugène de stabiliser notre navire. Mais sans frein à main, la tâche est rude. Au mieux, c'est juste le meilleur moyen de déraper dans l'eau et d'en envoyer un peu plus à la tronche des autres pleurnichards, en contrebas.

_ Oups, mumuré-je pour l'occasion.

À présent, leur piètre voilier explose carrément en miettes. Sous mes yeux. Mais heureusement, ça n'abîme pas mon véhicule perso.

Dans la foulée, manque de bol, tous les enfants sont projetés à la flotte. Il y en a alors pour tous les goûts. Ceux qui savent nager, ceux qui ne savent pas, et ceux qui ont dû être amochés lors de l'accident. Mais dans tous les cas, la panique est bel et bien là.
Même moi, j'ai l'impression de bloquer l'espace d'un instant. Je m'interroge sur la technique de sauvetage à adopter : les rejoindre après avoir plongé à leurs côtés ? Ou les harponner afin de les remonter jusque sur le pont ?

Au final, je me décide pour la seconde option. Si j'avais choisi la première soluce, ça aurait été un coup à ce qu'ils s'agrippent tous ensemble à mes mamelles. Bref, un coup à tous couler à pic, en somme.
Sur ce, je m'empresse de dégainer ma longue ceinture autour de ma taille, puis de me pencher tant bien que mal par-dessus la rembarde. Mes deux mètres vingt de hauteur, passe encore... mais avec un gros bidon aussi avancé, il ne manquerait plus que je casse quelque chose dans le feu de l'action.

_ Accrochez vous, les nains ! Ça vient !

Encore une fois, les interpeller ne rime à rien. Même si certains d'entre eux viennent enfin de distinguer une large silhouette, ma voix est rapidement étouffée par leurs propres jacassements de fillette en détresse.
Et croyez-moi ! Des jeunes mâles tout pile pubères qui beuglent, ça pète encore bien les oreilles. Du son méchamment aigü, quoi.

Et hop ! Coup de lasso envoyé ! Ma ceinture, trempée de sueur gluante, se colle efficacement sur la face de ma première cible. Il ne me reste ensuite plus qu'à rembobiner d'un coup sec, histoire de propulser le premier adolescent couineur à l'étage supérieur.
À partir de ce moment-là, puisque je suis concentré à me grouiller sur ces charmantes petites têtes blondes, je ne me soucie plus de ce qui se trame dans mon dos. Donc, si Eugène a quitté la barre, il pourra toujours essayer de réceptionner quelques voltigeurs avant qu'ils ne s'écrasent. Mais sinon... bing ! Bang ! Boum !

_ À qui le tour maintenant ?
_ Moi, moi, moi ! Piaillent les zouaves, tous en choeur.

Génial, je suis bien avancé avec un boucan pareil.

Plus sérieusement, je me débrouille comme je peux pour tenter de repérer les plus faibles ou malchanceux du coin. En revanche, s'il y en a déjà qui ont coulé, c'est clairement râpé. Résultat, peut-être vaut-il mieux que je ne réfléchisse pas plus intensément. Perte de temps et risque de décès supplémentaires, quoi.
Donc je les enchaîne sans distinction. Un, deux, trois, et ainsi de suite... voilà que tous les mômes se font catapulter au bout de mon lancer de fouet fait maison.

Enfin, presque tous...
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Dim 18 Oct 2015 - 9:26


Fouyaya ! Quel suspense ! Je m'apprête à pivoter pour découvrir le fruit de ma pêche à l'arrache, mais un énième bruit me chatouille les tympans. Au niveau des vagues, comme par hasard. Et quand je jette un oeil, c'est pour remarquer qu'il restait apparemment quelqu'un en train de barboter.

_ Comment j'ai pu le louper, celui-là ? Pensé-je tout haut.

À moins qu'il dormait au fond depuis tout à l'heure ? Peut-être qu'un de ses super potes l'avait assommé malencontreusement, à force de se chamailler pour savoir qui resterait à la surface ?

Bref, ni une, ni deux alors, je renvoie mon long bout de tissu vers le garçon concerné. Pour ne pas changer une équipe qui gagne, je réussis facilement à lui embourber le pif grâce à ma transpiration. Puis il ne me reste plus qu'à tirer un grand coup.
Je prie bien sûr pour ne pas lui avoir déboîté quelques cervicales pendant son envol. Néanmoins, comme je ne suis pas au bout de mes surprises, il s'avère qu'une silhouette géante jaillit à sa suite, en un éclair ! La grosse bête immonde des profondeurs, quoi. Un monstre marin comme il en existe tant sur ces eaux impitoyables.

_ Omagad ! Fais-je bouche bée, tout en suivant l'action aux premières loges.

Le haut de la bestiole aquatique ondule bizarrement dans les airs, tandis que le reste de son corps est toujours dans l'eau. Sûrement une sorte de grosse anguille. Et aussitôt, sa gueule s'ouvre en grand, pleine de dents aiguisées... et crak !

_ P*tain ! M*rde ! Ma ceinture !

Bon d'accord, il vient surtout d'engloutir un enfant en une seule et unique bouchée. Mais en refermant son bec, le gros poisson a aussi déchiré l'extrémité de mon fringue. Quand même, ça la fout mal lorsqu'on s'en prend à des affaires qui ne vous appartiennent pas !

Je serre mon poing et j'insulte ce morceau de viande géant, mais ce dernier est déjà en train de regagner l'obscurité de l'océan. Un vacarme de malade éclate alors quand il plonge. Et conclusion, moi, je ne suis bon qu'à me faire arroser bêtement.
Deux secondes plus tard, Eugène me rejoint. Le profiteur reste derrière et n'en râte pas une pour me faire des choses avec ses mains. Me consoler à sa façon, j'imagine ? En tout cas, Prions, mes frères, pour que les gosses soient assez traumatisés comme ça par leur dernière péripétie. Ça leur évitera peut-être d'avoir à assister à ce genre de spectacle ! Ahem ahem.

Au début, je ne bronche pas parce que la colère me fige toujours. Mais quand je reprends mes esprits, j'ai un sursaut. Le masseur s'écarte alors en vitesse, incognito... de peur de se manger une gifle pleine de rage, je suppose.

_ T'es un vrai héros, Gura, balance-t-il pour zapper son méfait, rapidos. Tu as sauvé des vies, c'est beau, non ? Embrassons-nous.
_ Hmm... baragouiné-je seulement.

En fait, je suis déjà en train de cogiter à autre chose. Tout en admirant chaque endroit où ont valdingué tel et tel gosse sur le bâteau, j'enroule ma ceinture abîmée à ma taille.
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Mer 21 Oct 2015 - 13:17


Mission suivante : décrocher le pif des enfants qui ont tous morflé dans les planches de notre caravelle. Il faut même en libérer un, coincé au poste de vigie. Dès que c'est accompli, on les réunit tous au centre parce qu'une petite discussion s'impose. J'aimerais tant les engueuler, les fesser et les punir. Malheureusement, c'est comme parler à un mur. Les petits loulous sont carrément déphasés.

_ Bon, tu sais quoi faire, hein ? Demandé-je par conséquent à Eugène.

L'Okama me fait oui de la tête et part, sans plus attendre, au chevet du groupe des sales jeunes.

En mode gentil, timide et bien élevé, le médecin se met bientôt à caresser tout ce petit monde. Pas de mouvement déplacé à partir d'un certain âge, c'est possible, oui ! Grâce à la douceur de sa dextérité, il ne lui faut pas plus d'une demie heure pour faire disparaître les multiples bobos dans l'assemblée.
Ça ne réconfortera pas pour autant, certes, le fait que tous ces ploucs ont perdu des copains dans l'accident. Mais il faudra s'en contenter. De toute façon, là, ils ont plutôt envie de dormir... ou de cauchemarder, mouhahaha !

Chiottes, quand on y pense ! Avec ce foutu contre-temps, ça ralentit notre propre aventure de pirate, pfff. Et puisqu'il y a fort à parier qu'on doive en plus ramener tous ces rejetons chez papa-maman, ça impliquera donc un nouveau détour.
Pendant que je grogne en faisant les cent pas, Eugène a apparemment eu l'occasion de pouvoir choper quelques informations. Il attend que je termine ma petite balade de ronchonneur, et enfin il me raconte tout ce qu'il sait.

_ Keuaah !? Dis-je, mâchoire décrochée. Ces crétins se voyaient déjà former un équipage pirate ? Mouhahaha !

Je sais, c'est vache. Mais avouez que c'est débile aussi, non ? Les cons se barrent de leur île, surchargent leur embarcation avec leurs sacs, et personne n'a pensé à se dire "ça fait beaucoup trop !".
Mettons ça sur le compte de la jeunesse et de l'excitation, j'imagine.

Après quoi, en route pour la prochaine terre en vue. On part du principe que la bande de gamins n'a pas dû naviguer trop loin, vu leurs conditions de voyage. Du coup, on devrait donc pouvoir repérer un lopin de terre ici ou là, tôt ou tard. Et bien sûr, tant pis si on s'est trompé, hein !
Quoi qu'il en soit, en tant que pirates, on ne sera pas forcément les bienvenus. Donc on les dépose au plus près, et on se taille fissa ensuite.

Eugène m'annonce d'ailleurs soudain qu'il voit quelque chose au loin. Je suis donc fier de mon raisonnement précédent, sauf que je déglutis assez vite en découvrant le nouveau binz qui se prépare devant nous.

_ Hin hin hin, soupiré-je entre mes dents. Mais qui voilà ?

Un bâteau, aussi gros que le notre, fonce dans notre direction. Pas de logo, ni de drapeau particulier à signaler, par contre. Pas de canons non plus. Ce qui me laisse supposer que ce sont probablement des civils.

Ma main à couper que c'est les parents inquiets, tatatam !
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Gura
Gura

♦ Localisation : Lille

Feuille de personnage
Dorikis: 4115
Popularité: 190
Intégrité: -75

Sam 24 Oct 2015 - 14:09


_ Parfait, fais-je en me frottant les mains. Ils vont nous faciliter la tâche.

En effet, après quelques mètres parcourus, ça s'est confirmé. Ce sont bien des adultes, tous mécontents de tomber sur des pirates. Et déjà, des premières voix scandent qu'on doive leur rendre leur progéniture. Et que ça saute !

Moi qui pensais qu'ils auraient eu peur de la célèbre tête de mort sur le mât, j'ai pu me gratter ! Qui plus est, il ne leur faut pas longtemps pour déchiffrer qu'à part un gros porc en string et un souple du poignet, il n'y a potentiellement personne d'autre à bord.
À ce moment-là, tout part rapidement en cacahuète. Nos deux véhicules ralentissent et se font la bise, tandis que tous nos occupants adverses pressent le pas pour nous assiéger... avec des armes de seconde zone : outillage agricole ou ustensiles de cuisine, principalement.

_ Doucement, doucement ! On comptait justement vous les ramener, vos bambins chéris. Pas la peine de s'emporter pour si peu.

Après coup, c'était vraiment nécessaire que je prenne la peine d'opter pour de la négociation ? J'en déduis que non. Tous ces bouffons préfèrent vraiment y aller franco, au lieu de tergiverser. Surtout contre de la racaille pirate, comme on ne sait jamais sur quoi tomber...

Moralité, puisqu'on peut ranger la politesse au placard, je compte bien me défendre. Et donc, utiliser la force également, tout comme ces sauvageons.

_ Eugène, te laisse pas faire non plus ! Toupie Booblade !

Pour ma part, je fais d'une pierre, deux coups. En tourbillonnant à travers tout, j'expulse non seulement des parents, mais aussi leurs enfants. Si possible vers leur propre navire. Sinon, c'est un coup à finir dévorer par de la féroce poiscaille, dès qu'ils se mettront à couler.

Eugène, égal à lui-même, se noie dans un numéro d'agilité... et de caresses, toute plus saugrenues les unes que les autres. Mais apparemment, toujours aussi impressionnantes. Ses victimes deviennent toutes molles. Ou au contraire, toutes rigides. Dans tous les cas, elles finissent ainsi paralysées et il ne lui reste plus qu'à les tordre comme des torchons de vaisselle, les briser en deux ou les pénét... euh, transpercer. Beurk !

Les mâles les plus frêles, pour ne pas dire les moins couillus, prennent finalement la poudre d'escampette. Quant aux téméraires, je les mets au tapis en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Un coup de tête, un Hot Dog, ou une simple baffe suffit à remporter la victoire facile de ce combat.

_ J'aurai pas perdu ma journée, en fin de compte, haha ! Conclus-je prétentieusement, une fois que tout le monde est en train de grogner de douleur.

En guise de remerciements, cette bande de chiens galeux nous insultent et menacent de nous balancer à la Marine, sitôt de retour sur leur île. D'après eux, en prime d'être des pirates, on est considéré comme des kidnappeurs d'enfants !

Je suis alors prêt à hausser le ton, mais Eugène m'interrompt en me pinçant un téton. Soi-disant, d'après lui, que je perdrais mon temps à leur faire la morale... puisqu'on restera toujours des vilains aux yeux de la société. Quelque chose comme ça, en tout cas.
Et remarque, d'un autre côté, on héritera d'ici là d'une mauvaise réputation. Bah si ! En prime de ses coups d'éclat, la notoriété d'un pirate fonctionne plus ou moins avec la rançon de sa capture.

Alors voilà comment s'est finie l'anecdote. On les a laissés filer sans demander notre reste, et on a dû réparer les dégâts avec nos propres finances. Lot de consolation sinon ? Bof, trois fois rien ! En plus de tout ce qui nous est déjà tombé sur le coin de la gueule, il parait aussi qu'on nous verrait comme des tueurs de mômes !
C'est ce qui arrive quand il manque des mioches à l'appel, en gros. Et qu'on ne sait pas ce qui leur est exactement arrivé. Résultat, on préfère rejeter la faute sur les pirates !
https://www.onepiece-requiem.net/t10051-gurahttps://www.onepiece-requiem.net/t10092-gura
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1