AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

La variable dans l'équation

Joe Biutag
Joe Biutag
PNJ Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9458
Popularité: -1032
Intégrité: -16

Lun 21 Mar 2016 - 6:00

Suite des événements joués ici.


***


- Que je sache Mel, tu n'es pas membre du conseil, et tes opinions n'engagent que toi. Si nous pouvons composer avec les humains, nous composerons avec, que ça te plaise ou non !

Terrence Lancewood avait parlé. Sa déclaration sonna comme la fin de leur conversation. Cela faisait plusieurs mois que Yukikurai avait pacifié l'île en proie aux pires conflits, Lancewood, avec Krak étaient les deux hommes poissons siégeant au conseil de l'île. Afin de mettre fin aux pillages incessants, et aux représailles démesurées, le conseil, réunissant cinq membres, cherchait à améliorer la cohésion sociale entre les humains et les hommes poissons afin de reconstruire une société soudée.

A l'origine, Krak et lui étaient venus pour profiter du malheur des habitants de Clockwork Island et investir leurs demeures inondées. Seulement, ne s'attendant pas à tant de résistance de la part des locaux ayant survécu, les homme poissons avaient fini par passer leur temps à guerroyer sans cesse, perdant de nombreux camarades. Krak et Lancewood furent remis sur le droit chemin par l'élan révolutionnaire qui, par le biais de Yukikurai, a uni les humains et les hommes poissons pour reconstruire une île sereine.

Mais tous n'avaient pas été persuadés par le discours du révolutionnaire. Uroem Éleas, appelé "Mel" par ses contemporains, avait été l'un des premiers à suivre Krak pour s'emparer de Clockwork Island. Lui n'avait aucun problème avec l'idée de continuer à combattre les humains. Après tout, si il était question de s'emparer de leur île, l'affrontement était inévitable. Mais, persuadé de la supériorité raciale des siens sur le genre humain, Mel n'avait aucune crainte quant à l'issue d'un éventuel affrontement.


- Yukikurai nous a fait déposer les armes à terre alors que nous avions l'avantage. Agir comme vous l'avez fait tous les deux, c'est de la traîtrise envers votre race.

Bien qu'excédé par ce qu'il considérait comme de la traîtrise mêlé à de la lâcheté, l'intonation de Mel demeurait toujours aussi calme et monotone. C'était une colère sourde qu'il exprimait par chacune de ses phrases. Fixant Lancewood de ses grands yeux inexpressifs, il porta ensuite son regard sur Krak qui restait assis sans rien dire.
Uroem savait que Krak commençait à se faire vieux et qu'en aucune autre circonstance il ne se serait conformé aussi vite. Tout du moins, c'est ce qu'il pensait, ayant trop souvent tendance à l'idéaliser.

- Krak. Tu es bien silencieux.

Soupirant, l'épais monstre des profondeurs que constituait l'homme poisson daigna lui répondre.

- Mel... Quand tu te seras battu autant que moi, tu seras plus à même d'estimer les bienfaits de la paix.

Son interlocuteur s'apprêtait à surenchérir pour le persuader de changer d'avis, mais il fut immédiatement coupé par Lancewood.

- Tu nous avais demandé une audience, nous te l'avons accordée. La discussion est terminée. Nous ne changerons pas de position, et si tu souhaites t'opposer à nous, nous devrons te considérer comme ennemi de la collectivité.

Si Lancewood avait réagi aussi vite, c'était parce qu'il craignait qu'Uroem ne parvienne à persuader Krak de s'en retourner à ses lubies guerrières. La paix prenait du temps à se construire, et il ne pouvait la générer sans Krak à ses côtés. Congédiant le trouble fête que constituait Mel, il mettait fin au débat. D'une démarche posée, toujours aussi impassible, ses grands yeux perpétuellement ouverts, Uroem quitta le hall du conseil dans lequel ils venaient de discuter.
Aussi paisible pouvait-il paraître, il était fou de rage. Trop faible pour s'opposer frontalement à Krak et Lancewood, il devait se conformer. La porte du bâtiment claqua derrière lui alors qu'il s'apprêtait à plonger.

- Mel, il faut qu'on parle tous les deux.

Reprenant espoir, Uroem espérait que Krak ait changé d'avis et qu'il le conviait à une discussion qui se conclurait sur une volonté de chasser les humains de l'île.


Dernière édition par Joe Biutag le Lun 21 Mar 2016 - 6:03, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttps://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biut
Joe Biutag
Joe Biutag
PNJ Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9458
Popularité: -1032
Intégrité: -16

Lun 21 Mar 2016 - 6:02

Krak, après une courte nage en mer, avait conduit son camarade jusqu'au seuil d'une petite auberge. Durant le trajet, pas un mot ne fut échangé entre lui et Uroem.
Dégoulinant de flotte, les deux homme poissons patientèrent quelques secondes, le temps que l'eau glisse le long de leurs écailles avant d'entrer. Mel préféra se taire. Prendre tant de pincettes pour ne pas salir le parquet d'une auberge appartenant à un humain cela le révulsait.

- Entrons.

De sa voix rauque, le mastodonte ordonnait à Uroem de le suivre à l'intérieur du bâtiment. Rien d'étonnant au fait qu'il lui dise quoi faire. Avant d'arriver sur l'île, Krak était le meneur d'une bande de pillards à laquelle s'était greffé Mel, qui jusqu'ici, avait toujours suivi les ordres de son chef. Les deux amphibiens s'installèrent à une table, en marge du reste de la plèbe qui à cette heure-ci commençait à déjeuner.

- Qu'est-ce que tu veux boire ?

Quelque peu agacé, Uroem lui répondit sèchement :

- Je ne t'ai pas suivi pour boire un coup. De quoi veux-tu me parler ?

Si il avait espéré un instant que Krak lui dise qu'il voulait à nouveau casser de l'humain, il avait renoncé à cette idée après avoir vu l'excès de respect dont avait fait preuve le mastodonte pour ne pas gêner les humains. Ce qui s'annonçait comme discussion reléverait très certainement du sermon moralisateur pensait-il.

- Tu sais Mel, moi aussi quand j'étais jeune....

Bingo. Ainsi commença le long verbiage soporifique auquel s'attendait Mel. Il n'en écouta pas un traître mot, regardant bouger les lèvres de son ancien meneur, il demeurait assis droit comme un "i" impassible. Rien de ce que Krak pourrait lui dire ne lui ferait changer d'avis. L'eau mouille, les oiseaux volent, les humains sont inférieurs aux homme poissons, ainsi concevait-il le monde qui l'entourait, et personne n'avait jamais réussi à lui prouver qu'il avait tort.

- Est-ce que tu comprends ?

Mel avait passé ces dernières minutes à fixer de son regard vide d'expression, la face bouffie de Krak. Chaque seconde qui passait était une dose de rage qui lui lacérait les tripes. Mais, docile et calme, il répondit en se levant :

- Oui je comprends. Je comprends que tu m'as traîné ici pour me faire perdre mon temps.

Si le mastodonte s'était montré conciliant envers son protégé, il reprit du poil de la bête, se saisit du bras d'Uroem de par sa simple poigne et le fixa avec une rage ardente dans le regard. Il avait été un des gladiateurs les plus puissants de tout Grand Line, un pillard qui oeuvrait sans foi ni loi. Si il s'était assagit, il ne supportait pas qu'un jeune con ne le prenne de haut.

- Tu vas garder ton cul posé sur ce tabouret et tu ne partiras que quand je t'en donnerai l'ordre.

Aussi sûr de lui pouvait-être Uroem, il savait qu'il n'avait pas intérêt à contrarier davantage l'ancien gladiateur et s'exécuta. Krak s'apprêtait à reprendre son sermon, qui cette fois, serait entendu par Mel, n'ayant pas envie de mettre en colère le mastodonte lui faisant face. Car si il se considérait supérieur au genre humain, il savait pertinemment que Krak, de par sa simple stature, lui était supérieur de fait.
Mais pas de sermon. Krak regarda d'un air intrigué un curieux personnage se trouvant à la table située derrière Mel. De dos, il parvenait à apercevoir une silhouette légèrement voûtée, chaudement vêtue de par son épais anorak qu'il gardait sur le dos, mais surtout, par une casquette qui, de dos, ressemblait à s'y méprendre à celle de la marine.

- Ne bouges pas Mel.

Intrigué, son subordonné suivit le regard de son chef, tourna la tête, et vit le sujet de l'attention de l'ancien gladiateur. Rien de bien impressionnant à priori. Mel se demanda pourquoi tant d'intérêt était porté à ce médiocre individu, humain qui plus est.
Krak s'était levé pour s'installer en face du curieux personnage. Assis face à lui, il pouvait voir que la casquette de marine sur la tête de ce qui semblait être un forban, avait été modifiée, le sigle "marine" ayant été barré, et à la main avait été écrit par dessus "pirate".

Joe leva la tête de la bouillie de hareng dont il était si friand, se demandant qui pouvait être assez idiot pour venir le gêner à sa table. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il s'aperçut qu'il s'agissait d'un immense homme poisson à la mine patibulaire.

- M... Mais.... J'en reviens pas... C'est Krak !

Jamais le cafard ne se serait attendu à rencontrer une telle légende sur Grand Line.


Dernière édition par Joe Biutag le Mar 22 Mar 2016 - 16:26, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttps://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biut
Joe Biutag
Joe Biutag
PNJ Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9458
Popularité: -1032
Intégrité: -16

Lun 21 Mar 2016 - 6:05

Krak, gladiateur de renommée mondiale, était connu de tous sur les Blues. Avant de s'encanailler dans des combats illégaux, sur Dead End et autres repaires mal famés, il avait été un champion incontesté et respecté. Les autorités de l'île du karaté lui avaient même érigé une statue en son honneur. Une statue construite post-mortem pensait-on.
Car après des années de combat, Krak avait fini par être manipulé par des humains, la corruption ambiante dans le milieu des arts martiaux, l'ingratitude de ses agents, tout cela avait fini par le miner petit à petit. Fou de rage, il disparut de la vie publique il y a de cela vingt ans. Des rumeurs rapportaient qu'il se serait compromis dans le milieu des combats clandestins, et serait un meurtrier recherché, particulièrement agressif à l'égard des êtres humains. Puis les rumeurs ne rapportèrent plus rien, on en déduisit qu'il était mort.

Un symbole vivant de la respectabilité des hommes poissons avait fini par ternir la réputation de sa race de par sa simple colère à l'égard des humains qui l'avaient trompé.

- Bordel ! Je regardais tes combats quand j'étais tout gosse !

Bien qu'il s'était approché du cafard avec l'intention de lui demander de déguerpir, n'appréciant que trop peu les pirates, Krak fut dérouté de par cette réplique inattendue. Cela faisait bien des années que personne ne l'avait reconnu, il avait prit du poids, et surtout, il vieillissait, ça, ses os se chargeaient de lui rappeler chaque jour.
Mais il fallait qu'il se ressaisisse. Ce n'était pas parce qu'un pirate lui faisait des compliments qu'il devait ignorer sa présence sur l'île. Cette fois, bien décidé à ce que le cafard s'en aille, il fut à nouveau interrompu.

- Fish Slash !

Bien que le forban, qui venait de prononcer ces mots la bouche pleine, avait aspergé le mastodonte qui lui faisait face, ce dernier ne fut nullement en colère. Ces simples mots il s'en souvenait et résonnaient dans sa tête comme une mémoire resurgissant. C'était le nom d'une de ses techniques dont il était si fier.
Devant l'enthousiasme démesuré du pirate qui ne cessait de parler nerveusement, comme un fan hystérique devant son idole, Krak commençait à se souvenir du bon vieux temps.

Depuis combien de temps n'avait-il pas pensé à ses années de gloires dans l'arène ? Rendu amer par sa rage, il avait passé ces deux dernières décennies à s'enfoncer dans les méandres de la haine, à massacrer tout ce qui lui passait sous la main, et faire souffrir les faibles.
Mais il se souvenait de ce temps béni où il se plaisait à inspirer la joie à son public de par son simple talent de combattant. L'ancien gladiateur savait qu'il avait inspiré des milliers de martialistes de par son simple charisme.
Prenant une bonne bouffée d'air pour se remettre de ses émotions, Krak écouta attendri la voix agaçante du cafard qui faisait la discussion à lui seul, retraçant la carrière de "l'Insaisissable", l'homme poisson en avait oublié jusqu'à son nom de scène.

Cette énergie que Joe dépensait à faire ses louanges à l'ancien gladiateur, à celui qui fut l'idole de la jeunesse de tous les continents de ce monde, cela conforta Krak dans ses convictions. Après avoir fait souffrir tant de monde, s'investir pour Clockwork et ses habitants, c'était une manière de faire pénitence, de susciter à nouveau la joie plutôt que la crainte.
Il aurait tant voulu en faire part à Uroem, afin de lui faire comprendre la beauté d'une démarche constructive, permise par l'union des forces humaines et des hommes poissons, plutôt que de s'adonner à une destruction qui dévorait l'âme peu à peu et n'apportait rien si ce n'est de la misère.
Mais depuis le temps que Joe tenait la jambe à l'Insaisissable, Mel avait perdu patience, et, fatigué d'entendre les âneries professées par le forban, avait préféré aller au comptoir pour se servir à boire en attendant que Krak ne l'autorise à partir.

La joie du genre humain, il s'en foutait comme de sa première victime. Seule la pérénnité de sa race trouvait grâce à ses yeux. Il combattait pour les siens, et cela se faisait au détriment des autres, ainsi la vie était faite, les forts prenaient le dessus sur les faibles.
Mel et Krak arboraient deux visions irréconciliables de la vie.
https://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttps://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biut
Joe Biutag
Joe Biutag
PNJ Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9458
Popularité: -1032
Intégrité: -16

Lun 21 Mar 2016 - 6:07

- - Quand est-ce qu'ils vont se taire ?...

Toujours accoudé au comptoir, Uroem ne comptait plus les minutes perdues, mais les heures. Krak, entraîné par l'enthousiasme de Joe, avait fini par ressasser le bon vieux temps.

- Ah-ah ! Et Spinoos l'a eu d'un seul coup ?!

Pour le coup, Joe riait jaune. Racontant son court passage sur l'île du karaté, il avait fait part à Krak du tournoi mensuel auquel il avait participé malgré lui. Ce ne fut pas une expérience très plaisante pour lui.

- Je me suis fait quand même enfler de 100 000 berries à cause de lui...

A ces mots, le mastodonte se mit à rire avec encore plus d'entrain. L'alcool avait bien aidé. Joe, lui, pour cette fois carburait au café pour se guérir de son rhume. Cela faisait près de deux semaines qu'il s'était installé dans cette auberge, et commençait seulement à guérir de sa petite excursion de plongée.

- Voilà ce qui arrive quand on parie pas sur les hommes poissons !

Et la discussion continuait à aller bon train. Bien que Joe ne fut pas un expert en arts martiaux, loin de là, il narra à son idole de jeunesse les changements opérés dans les compétitions. Les humains avaient développé des techniques pour contrer le karaté aquatique, se reposant sur la force de l'adversaire, pouvant ainsi mieux rivaliser avec les hommes poissons. Krak qui avait passé ces dernières années loin des considérations martiales fut étonné de l'apprendre. De son temps, les finales des tournois se passaient toujours entre hommes poissons, leur force et leur technique était inégalée.
D'autres sujets furent abordés, et la conversation s'étendait. Mel, assis devant comptoir, n'avait pour compagnie que l'aubergiste qu'il ignorait avec dédain. Il commençait à perdre patience. C'était le milieu d'après midi et plus personne n'était présent en gargote à par eux.

- Mon pauvre garçon ! Dire que quand je suis venu à ta table, c'était pour te demander de jarter d'ici, les pirates n'étant pas les bienvenus, mais j'ai jamais été aussi content d'avoir un flibustier pour me faire la conversation ahah ! On parle on parle, et je sais même pas ton nom.

Sans peur et sans reproche, le forban n'hésita pas à lâcher son nom.

- Joe votre majesté, pour vous servir.

Faisant une révérence, ravi que son idole s'intéresse à lui, ce dernier esquissa un sourire en coin.

- C'est commun comme nom par ici, c'est quoi ton nom exactement ?

- Joe Biutag.

Ce ne fut pas le cafard qui déclina son identité, mais le deuxième homme poisson qui le fit à sa place. Mel venait de se retourner, toujours assis sur son tabouret, il posa les coudes sur le comptoir.

- C'est donc toi qui a vaincu Minos ?

L'atmosphère bon enfant qui s'était développée venait de s'écrouler subitement. Krak le regarda d'un air étonné, se demandant comment une crevette comme Joe aurait pu tenir tête au roi taureau.
A vrai dire, le forban n'avait jamais vaincu un tel monstre de puissance. Il l'avait empoisonné, attaqué sournoisement, et même dans ces conditions, n'était parvenu à le tuer. Mais il semblerait que la rumeur se répandait comme quoi il l'aurait vaincu, ce n'était pas lui qui allait dire le contraire.

- Des hommes de la Légion ont appelé Lancewood il y a environ deux semaines pour nous avertir qu'il arrivait. C'est pourtant pas dans leurs habitudes de nous contacter, il a vraiment dû les contrarier.

Suite à cette révélation, Krak était anéanti. Celui qui venait de lui redonner espoir en l'avenir, qui l'avait inspiré en lui rappelant son parcours n'était qu'un vulgaire pirate après tout. Mais ce qui le minait le plus, c'est de ce dire qu'un de ces enfants joyeux et pleins de vie qui l'avaient acclamé il y a plus de vingt ans, était devenu l'une des pires ordures que le monde ait en son sein. Suite à cette révélation, il lui semblait que le monde pourrissait, mais rien n'aurait su entamer sa volonté de rédemption.
Aucune balle que pouvait tirer Joe n'aurait pu entamer la peau rude et aguerrie de l'homme poisson. Ce dernier, habitué aux coups en tout genre était rodé et insensible à tout projectile propulsé par arme à feu. Malgré tout, dans un réflexe de survie, le cafard dégaina.

Un spectacle d'horreur se manifesta devant lui. Si le forban avait eu l'occasion de voir Krak se battre par le passé, jamais il ne l'avait vu prêt à tuer. Le mastodonte, sûr de lui, se contenta d'entrouvrir sa large gueule. D'épais filets de salives reliaient la mâchoire supérieure à celle du bas. D'une simple bouchée, il pouvait aisément lui arracher la tête d'un coup.
C'est d'ailleurs ce qu'il s'apprêtait à faire, estimant le cafard indigne de subir une seule de ses techniques. Alors qu'ils plaisantaient encore gaiement il y a une minute, Krak allait dévorer le forban.

Joe était effectivement indigne de subir ses techniques de karaté. Mais il eut été content d'avoir à faire à celles-ci, car ayant dans l'idée de les parer grâce à ses Impact Dials.  Que pouvait-il faire face à la gueule béante d'un gigantesque homme poisson ?
Il brandit son mousquet à triple canon. Joe savait qu'il était inutile de viser sa peau où les balles rebondiraient à son contact, égratignant à pleine la bête.

- Dire que t'étais mon idole quand j'étais môme...

Ces mots, il les avait prononcé avec tout le mépris qu'il fut capable d'exprimer. C'en était fini du sympathique Joe qui partageait ses souvenirs d'enfance. Un forban, un vrai, n'était tourné que vers l'avenir, même si ça impliquait l'éradication totale de ce qui avait constitué son passé.
Il ne pressa la gâchette qu'une fois.

Aucune balle au monde n'aurait pu entamer la peau de Krak l'Insaisissable. Tout du moins, sa peau externe. Gueule grande ouverte, le mastodonte venait d'exposer son palais vulnérable qui fut immédiatement percé par le projectile, s'enfonçant jusque dans sa cervelle. Le cafard se leva de sa chaise au dernier moment, la carcasse de l'homme poisson qui lui fonçait dessus vint s'échouer lamentablement là où il fut assis.
Ainsi périssait l'un des plus grands champions d'arts martiaux de la planète. Loin de chez lui, oublié de tous, au fond d'une taverne miteuse, tué par un lâche.

On disait que la vie d'un homme défilait devant ses yeux avant la mort. Krak, alors que la balle se dirigeait vers sa gueule béante, s'était souvenu de sa gloire, de la joie qu'il apportait, des rires d'enfants. Parmi tous les visages de marmots qui avaient assisté à ses combats, il en avait reconnu un bien familier, celui de Joe il y a plus de vingt ans. Lui aussi avait été innocent.


Dernière édition par Joe Biutag le Mar 22 Mar 2016 - 16:37, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttps://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biut
Joe Biutag
Joe Biutag
PNJ Greed
♠♠ Capitaine Corsaire ♠♠

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 9458
Popularité: -1032
Intégrité: -16

Lun 21 Mar 2016 - 6:12

- Y'EN A PLEIN D'AUTRES LÀ D'OÙ ÇA VIENT !

Pas de répit pour le cafard. Ayant mis fin aux jours de Krak, il pointa à present son mousquet à canon triple en direction de Mel, qui, tranquillement adossé au comptoir, n'avait pas bougé d'un pouce. La mort de son ancien meneur ne semblait pas l'avoir ému plus que ça. D'ailleurs, rien ne semblait l'atteindre. Son faciès si particulier, ses yeux de poissons, fixes et vides de tout émotion, le faisaient paraître imperturbable.
Imperturbable, il l'était. Lui n'avait pas le cuir aussi solide que Krak, une balle pouvait lui faire du tort, mais il ne s'en inquiéta pas un seul instant.

- Tu pourrais tirer. Je pourrais tenter de me jeter sur toi et de te tuer avant que tu n'aies ma peau.

S'interrompant d'une rasade d'alcool, il se gargarisa, observa le tavernier derrière lui, tétanisé, puis reporta son attention sur Joe.

- Mais je pense que nous avons un intérêt mutuel à ne pas nous entre-tuer. Tu es un contre-révolutionnaire n'est-ce pas ?

Plissant les yeux, avançant le menton comme un néandertalien, Joe lui répondit :

- De quoi tu m'as traité là ?

Si Mel n'était pas sûr d'avoir à faire à un contre-révolutionnaire, il était certain d'avoir un abruti en face de lui.
Prenant une bouffée d'air, il poursuivit.

- Si tu t'es attaqué à Minos, c'est que tu as bien quelques griefs contre la révolution non ? C'est quelque chose que nous avons en commun.

Pointant du menton Krak il lui expliqua le topo. Les révolutionnaires qui avaient uni les habitants de l'île empêchaient les hommes poissons d'en prendre le contrôle. Mais en faisant monter les tensions comme il fallait, surtout après le mort d'un membre du conseil, cela pouvait changer la donne. Des mois que Mel se demandait comment retourner à l'état de guerre. Il avait posé l'équation dans tous les sens, mais n'avait jamais trouvé le résultat escompté. Tout ce qui lui manquait jusque là, c'était la variable manquante "C" comme cafard.

- Autant, pourrir la vie à ces enculés de révos ça me botte, mais te venir en aide à toi et à ta race de vermine, ça m'intéresse beaucoup moins.

Gardant les canons de son arme braqué sur l'homme poisson, ce dernier ne bougea pas quand, blessé dans son estime, il venait de se faire traiter par un humain de race inférieure. Cela avait le don de le foutre en rogne, mais il ne laissa rien transparaître;

- Allons... Tu es juste de passage ici. Que ce soit les hommes poissons ou les longs bras qui aient le déçu sur l'île, quel intérêt pour toi ? Si tu m'aides convenablement, on pourra même envisager un petit pécule en fin de contrat, qu'en dis-tu ?

Peu farouche, Joe rangea son arme. Il ne lui fallait pas plus que quelques berries pour vendre les siens et les servir sur un plateau. Après tout, pour lui qui voulait se lancer dans l'esclavagisme, peu importait la race, du moment que le profit est au rendez vous.

- Je t'écoute.

Ne plus être braqué comme il l'était eu le don de soulager Uroem qui, face à un individu aussi mal luné que le cafard, n'était pas certain de ses chances de survies jusque là. La formule magique "berries" lui avait sauvé la peau. Néanmoins, il n'avait pas prononcé ces mots à la légère. Un humain prêt à travailler pour lui et assurer l'emprise des homme poissons sur l'île, c'était inespéré, il ne devait pas s'en débarrasser. Tout du moins, pas pour le moment.

- Tout d'abord, il faut un bouc émissaire pour la mort de Krak, si on apprend qu'un pirate étranger a fait ça, ça ne créera pas de conflit.

Avant même que le pirate ait eu le temps de lui demander comment il comptait s'y prendre, Mel saisit immédiatement la gorge de l'aubergiste perché derrière lui, et, sans même un regard, lui brisa la nuque.

- Je vois hinhin !

Spécialiste des coups fourrés, Joe savait s'y prendre quand il s'agissait de faire porter le chapeau à un autre. Sans même s'être concerté avec Mel, il retourna péniblement la carcasse de Krak, et, à coup de crosse, arracha quelques dents au mastodontes avant de les lancer aux pieds de son camarade de manigance.

- Plantes ça dans le corps de l'autre, et démerdes toi pour lui mettre un mousquet dans la main.

Mel jeta un oeil aux dents qu'on venait de lui jeter à même le sol. Qu'un humain lui donne des ordres, cela le révulsait. Impassible toujours, il s'abstint de sauter à la gorge du forban qu'il aurait voulu massacrer de mille manières différentes. Alors qu'il ramassait la dentition du mastodonte, Uroem interpella le cafard qui semblait s'enfuir.

- Espèce de couillon, quelqu'un a dû entendre le coup de feu, faut que je m'éclipse au plus vite. Qui plus est, si on est vu ensemble, ça pourrait créer des suspicions à l'avenir.

Autant, Joe lui avait paru être un idiot, mais pour le coup, Mel fut bluffé de voir à quel point le pirate était plein de ressources. Il s'était manifestement trompé à son sujet. Avant que son partenaire ne quitte les lieux du crime, Mel lui donna ses dernières indications.

- Va à l'auberge de l'horlogerie, Sud-sud-est, d'ici, restes-y j'enverrai deux hommes à moi avec des consignes à te transmettre.

Sans même un "d'accord", Joe le salua d'un geste de la main et déguerpit au plus vite par la porte arrière de l'établissement, là où était amarré son monoplace. Personne ne l'avait vu, il était temps pour lui de reprendre du service et d'accomplir ses méfaits. Qu'il était bon de s'enrichir en nuisant aux autres, surtout à des révolutionnaires.
https://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttps://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biut
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1