Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

L'éther au bout des vers

Secrètement, je navigue sur les flots tumultueux de Grand Line en esquissant quelques vagues qui heurtent le cercueil. Une petite barque retapée sur l'île proclamée mienne, à Kuraigana. Je reviens d'une bataille inachevée sur Armada, l'île mouvante des pirates sur laquelle j'ai revu Lloyd Barrel, vous ne savez pas qui c'est ? Inoubliable pour certains, une plaie pour d'autres et encore un rien pour quelques hommes. L'éternal me mène à la base marine et j’acquiesce songeur d'un hochement de tête fait à moi-même, comme plongé dans un rêve dont j'ai pas pu m'échapper. Happé par la houle qui faillit me renverser et quand bien même...

Le temps mitigé ne conforte guère l'avenu des prochains jours, hostiles. Je me roule fraichement une clope que je termine même pas, le mégot à le temps d'atteindre l'abysse que je m'élève distinctement d'un bond sur les airs, invisible à tout ! Discrétion absolue pour un Mizutank, le roi somnole, le titan est dans son purgatoire et il n'y a que Matilda pour veiller à moitié. A moitié, car je ne maîtrise pas cette folle comme je maîtrise l'océan... L'éther n'attend pas et dans l'optique de tous les mirages, mon envolée autant lyrique que réelle passe par dessus la rambarde sur-protégé de Mégavéga. Là où pour la première fois, j'ai eu ma rencontre avec l'Amiral Tetsuda, le vaillant acide pas très commode et à cheval sur le retard. Qu'à cela ne tienne, je suis en avance !

Toujours à pas invisible, je m'avance à l'intérieur et me faufile comme un vulgaire rat, un scélérat, un pirate qui malgré les faits n'est en tout point dangereux pour les simples soldats qui s'entraînent à quai ou les officiers fumant leur cigare Tojiesque, sans ironie sur le prestige de la marque du Thunder. J'arpente des escaliers... Un peloton de marines qui les dévalent au pas de course !

- Marthy, t'as entendu ?
- Quoi donc ?
- Là, là ! Ce son !
- Y'a comme une odeur de cigarette...
- Tu fumes en dehors des perm's ?
- Non, pourquoi cette question ?
- Y'a comme une odeur !
- Suffit ! Les bavardages ! Matelot McKinley ! Keats ! Vous me ferez 100 pompes ! Dit un supérieur... Même pas une goutte de sueur sur mon front, je continue mon ascension vers les bureaux des officiers supérieurs, marqué en gras, italique, en toutes lettres sur la devanture.

J'ouvre une porte... J'essaie... Fermé. J'en essaie une autre... et abandonne l'idée quand je mire le balcon au fond du couloir. Je sors, esquisse un bond dans le ciel et rentre par une fenêtre. Un bureau tout de marbre, très bien ordonné, un vieux cadre repose par terre, celui de l'ancien Amiral en Chef et sur le mur, une peinture presque parfaite de la vierge d'Acier.

Je dépose la Vive Card menant à Armada sur le bureau et près du bout de papelard, j'ajoute une note que je griffonne sur un dossier entreposé là... ''Mission CF25497''... J'y écris quelques mots.

''Un manchot ne sachant écrire vous offre votre bien, cordialement un futur envieux''


J'oublie pas la politesse, ma mère m'en voudrait de ne pas respecter les traits de son éducation. Et je repars comme je suis venu tout en prenant soin de bien fermer la fenêtre.