AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Les loups sont entrés dans Armada [Red]

Izumi
Izumi
L'Armure brisée

♦ Localisation : Second Peace Island
♦ Équipage : Capitaine de l'Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 3540
Popularité: -280
Intégrité: -130

Mar 26 Avr 2016 - 21:20

Armada est attaquée, assiégée la cité flottante voit l'invasion prendre plus d'ampleur tandis que les navires se vident de leurs occupants. Le chaos envahit rapidement chaque quartier, comme une traînée de poudre la rumeur gonfle et la panique augmente. Chacun pour sa pomme, mais une question persiste? La marine attaque l'île de Red? Qui oserait, qui serait fou pour venir directement sur l'île? La bombarder serait un remède beaucoup plus efficace.

-Préparez vous.

Elle craque ses articulations, baille et porte à sa bouche cigarette bon marché avant de l'allumer et de sortir de la pénombre de son navire. Le brouhaha gagne bientôt toute l'île et les refuges se font rares, on vole ce qu'on peut et certains quartiers se ferment aux visiteurs. Les cadrans sont contrôlés par des pirates fidèles à Red et chacun vend cher sa peau. Et la blondie alors? Elle n'a rien à défendre ici et tout à perdre à sortir sans ses camarades. Encore une opération en solitaire?

-Fermez les portes du bateau et ne laissez rentrer personne.

Elle passe une main dans sa chevelure en bataille, les cheveux longs sont tombés à Navaronne et ci et là des mèches brûlés par le pacifista repoussent lentement. Les temps sont rudes et les soins prodigués par son médecin nécessitent du repos. Et malgré la flegme qui gagne l'esprit de l'ancienne armure elle se force à émerger et s'équipe prête à combattre une fois de plus. Elle ne sait faire que ça et les rudiments de diplomatie ne marchent pas alors elle laisse de côté la paix, une utopie qu'elle sait hors d'atteinte et qui ne correspond pas à sa vision. Comme les gladiateurs sa vie se résume à sortir les crocs et faire un jolie spectacle jusqu'à la prochaine fois et un jour ptêt devenir celle qui envoie des gladiateurs à l’abattoir.

-Qui peut être aussi con pour envahir Armada sans aide de la marine?

Sa lame se plante directement dans le torse d'un sauvage, tous ceux qui font mime d'être ses adversaires subissent d'ailleurs le même sort. Elle s'aventure dans l'île flottante jusqu'à poser un regard vers l'horizon et d'y voir des navires aussi grands qu'imposants et déversant en continu des flots d'hommes et de femmes à l'assaut d'Armada. Et c'est là qu'elle comprend que c'est autre chose qu'une mutinerie. Dans sa poche son den-den qu'elle sort calmement en tirant un coup de pistolet dans la tête d'un badaud.

-Red si tu tiens à ton pays imaginaire flottant faudrait voir à bouger ton cul.

Elle s'avance avec le den-den sur l'épaule, Menteuse qu'elle essuie dans une de ses manches avant d'accélérer le pas en direction de l'origine de ce bordel. Elle ne cherche pour une fois guère à comprendre les motivations des différents protagonistes. C'est une bataille qu'elle cherche par gains de causes et le destin semble lui offrir sur un plateau d'argent un moyen de gravir des échelons et d'acquérir ce qu'elle convoite.

-Red je suis à l'angle de je sais pas quoi. Bon retrouve moi dans la Précieuse je crois que c'par là qu'il faudra commencer. ET REPOND MOI !

Non parce que se faire ignorer alors qu'elle essayait de sauver les miches de ce continent flottant ça va deux secondes. Et elle tranche comme dans du beurre, parfois elle rencontre une résistance, mais dans son sillon des corps et des inconscients gisant au sol tête souvent ensanglanté.

-C'est quoi encore ce foutoir.

Ce foutoir? C'est l’événement qui restera dans l'histoire comme la première véritable tentative de renverser Red de son trône en bois. Si on avait déjà volé l'homme des ténèbres jamais, non jamais de mémoire de pirate quelqu'un n'avait débarqué avec assez d'hommes pour inquiéter le seigneur des lieux. Encore fallait-il que les responsables aient de quoi un minimum faire face à Red.

Car après tout le nombre ne fait pas forcément la force.
https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumihttps://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mer 27 Avr 2016 - 15:20


-Cherche à B.
-Bonhomme ?
-C'est clairement pas un scarabée.
-Un zoan alors ?
-Regarde à B d'abord.

Depuis la salle de commande du dirigeable qui flotte dans les nuages au dessus de la cité mouvante, j'observe les combats spasmodiques qui cherchent à s'organiser un peu plus bas. A coté de moi, Wilson compulse frénétiquement le livre des pavillons noirs de la marine, édition 1624, le livre de chevet de tout capitaine qui se respecte, contenant censément l'intégralité des drapeaux de pirates connus et en activité, actualisés chaque année, et classés en fonction des symboles représentés.

Une bonne idée en théorie, sauf quand ne sait pas ce que l'artiste a voulu représenter sur son drapeau.

-Berserk !
-Quoi ?
-C'est pas un bonhomme, y'a marqué berserk.
-Bon, et du coup ?
-Les Sunset Pirates !  
-Ils auraient pu mettre un soleil, on est pas aidés...
-Gros niveau, une flotte d'au moins quinze navires et autant de capitaines, un leader mystérieux sur le Nouveau Monde et de très grands projets.
-Ben voyons, moi je dis qu'on veut me voler ma bio.
-Y'a de ça.
-Tiens, je suis ou moi la dedans ?
-A chapeau. Chapeau rouge.
-Mouais.

-Chef ? Den den !

Derrière moi un soldat dont le doigt saigne me tend un den den qui me somme de répondre. Tiens, ça faisait longtemps...

Ah, Izumi. Tout va bien en bas ?

Bruit de combats, cliquetis de sabre et râles de mort. D'un geste je fais signe à un des gars munis de jumelles de chercher à localiser la miss pirate pendant que Marvin continue de décrire tout ce qui se passe en dessous.

-Vu la taille de leurs navires j'estime leurs troupes à au moins trois mille hommes avec une fourchette d'erreur de vingt pour cent. Ils n'ont pas rencontré de résistance et sont en train de se séparer en groupe d'assauts. Au vu de leurs mouvements leurs objectifs sont probablement les cadrans des Précieuses, du Kraken et de l’Atterrissage du dragon.
-Belle troupe, beau débarquement, mauvais timing.
-Pas si sur.
-Ils auraient du attaquer quand on était pas la.
-ça dépend de leur objectif. Mettons qu'ils trouvent les éternal plus facile à obtenir chez nous qu'a Navarone. La moitié des navires de l'expédition est au radoub pendant que leurs équipages n'ont pas encore commencés à décuver.
-Quelles que soient leurs raisons, leur lecture de la situation est fausse.
-C'est sur qu'a leur place, si je me doutais de ce qui va me tomber sur la gueule, je resterais pas...
-Toujours la Izu ? Bon, inutile de contre attaquer tout de suite, avec leurs navires en face du quai ils ont l'avantage du soutien et du nombre. On va les laisser visiter un peu la ville et se disperser. On recule jusqu’à la frontière des cadran intérieurs, et la on leur tombera dessus. Rameute les capitaines que tu croises avant qu'ils aillent se faire buter bêtement ou qu'ils se tirent et retranche toi à la lisière des précieuses. Johanna est en train de bouger le cul des Usuriers et de leurs gars, je l'envoie vers toi.  

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Izumi
Izumi
L'Armure brisée

♦ Localisation : Second Peace Island
♦ Équipage : Capitaine de l'Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 3540
Popularité: -280
Intégrité: -130

Mer 27 Avr 2016 - 16:21

-Combien?

C'est une blague, ou pas et à choisir une vraie opposition ne pourra forcément lui faire de mal. Mais être seule contre une armée, une marée humaine la rebute un peu. Non pas qu'elle doute de ses capacités mais finalement le nombre pourrait faire la différence. Mais Red intervient avec un plan pas piqué des hannetons et qui ne convainc pas forcément la capitaine pirate mais à le mérite d'être testé. De toute manière partir seule au front comme elle allait le faire n'était pas une meilleure idée mais au fait.

-Et tu descends quand de ton trône? Non parce que je veux bien risquer mon cul mais bon toute aide serait appréciée.

La blonde aux mèches rousses obtempère néanmoins et recule dans le dédale de la cité en prenant soin de semer ses poursuivants. Rallier des pirates loyalistes au passage lui prend beaucoup d'énergie à discerner qui est dans son camp et surtout à convaincre que tout le monde est gagnant si il y met du sien et que l'anarchie achèvera ce repère de rascasses. Les pirates le principal problème c'est la loyauté et dans l'actuel merdier c'est d'avantage chacun pour sa gueule pillons le voisin que sauvons les meubles.

Mais il en est certains qui ont des concessions ici sur armada, d'autre qui reviennent de navaronne et qui ne peuvent quitter Armada pour l'heure. Les bateaux et les hommes fatigués, puis il y a les habitants des cadrans. Ceux de la précieuses répondent à l'appel sans surprise, elle réussit à mettre la main sur des bougres. Des fuyards pensant à la retombée médiatique locale qu'aura l'invasion et surtout un nom à se faire.

Les plus intelligents savent que Red réussira c'est certains à contrer l'invasion, comment? C'est à voir mais l'homme au chapeau rouge est plus proche du statu d'Empereur que de Supernova et son territoire il le contrôle. Enfin c'est ce qu'espère Izumi. Alors oui c'est chiant de fuir et de se laisser voler mais une fois que ces salopards seront bien enfoncés dans les quartiers il sera plus facile de les défoncer.

-Ramenez vos miches et surtout assurez que vos gars ne flanchent pas.

-Pourquoi c'toi qui décide déjà?

Elle souffle, abat le manche de Menteuse sur le crane de l'idiot qui ose contester le peu d'autorité qu'elle possède, Navaronne lui a suffit comme charnier et elle ne souhaite pas une nouvelle fois devoir se justifier toutes les trente secondes.

-D'autres questions?

Minaude-elle avec un grand sourire.

-Bien les usuriers devraient pas tarder.

Qui de mieux placer pour défendre ce foutoir à voleurs que des créanciers? L'argent domine le monde et ils y tiennent surement. En espérant que leurs poches soient aussi grandes que possible pour en sortir une armée.

Parce que ça se rapproche, les explosions et les cris, ça se rapproche méchamment et c'est pas avec une troupe aussi réduite que ça que Izumi tiendra le front. Ce n'est plus Las Camp, enfin si mais du côté de la Triade. Et être avec des perdants elle n'aime pas trop l'idée, combattre avec des gens qui seraient prêts ou ont déjà vendus leurs génitrices contre des inconnus qui comme une plaie d’Égypte détruisent tous sur leurs passages.

La peste ou le choléra?

La peste a disparu non?
https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumihttps://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Ven 29 Avr 2016 - 14:15


-Suffisamment.

Les gars des Usuriers ne sont clairement pas les types les plus fidèles du coin, ni les plus assoiffés des sang des pirates. Mais convenablement motivés par le meilleur salaire d'homme de main du coin et la certitude d’être la bande la plus nombreuse et peut être la mieux équipée d'Armada, ils font leur boulot. D'autant plus quand, se souvenant des points soulevés a la dernière réunion, leurs chefs ont à cœur cette fois de se distinguer en montrant qu'ils participent pleinement à la défense de la cité. Probable qu'ils doivent déjà être en train de se demander comment ils vont pouvoir rafler le plus de prestige en sortant de ce combat. J'aime bien les usuriers, on peut toujours traiter avec des types matérialiste et pragmatiques.

-Les gars sont en place à l’Atterrissage, je les rejoins.
-Et le Kraken ?
-Ils disent qu'ils s'en occupent.

S'il y a bien une chose que les neuf ne laisseront jamais dire, c'est qu'ils ont besoin d'un coup de main sur leur cadran. Pas que je sois très inquiet pour eux cela dit, après l'épisode Navarone les flibustiers sont presque tous présent ici. Et connaissant leur amour pour les combats loyaux, je suis sur que tous les abords de leur quartier sont déjà truffés de pirates armés jusqu'aux dents prêt à bouffer tout cru tout les intrus qui poseront le pied chez eux.

Quand à l’Atterrissage du Dragon. Wilson et les gars vont y monter un rempart d'acier dans la plus belle tradition de la marine. Non, ça ne passera pas par la non plus. Tout ce que je vois d'ici me conduit à la même conclusion, cette attaque est perdue d'avance. Et les attaquants font exactement ce que je voudrais qu'ils fassent...

-Il y a quelque chose qui ne me plait pas dans cette histoire.
-Vous cherchez le piège, c'est votre entrainement d'espion.
-Règle numéro 56, si tout semble aller bien, alors c'est que tu n'es pas encore rendu compte de ce qui va te tomber dessus.
-C'est une attitude prudente, mais statistiquement infondée. Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine.
Mouais.
-Cela dit, je partage votre point de vue. Il nous manque encore des éléments pour pouvoir analyser cette attaque dans son ensemble. Ce qui me conduit a proposer les hypothèses suivantes. A: nous avons mal estimé le but de cette attaque, et notre estimation d'une volonté de prise de contrôle d'Armada de la part de l'adversaire nous masque ses véritables intentions et donc les chances de succès de celle ci. B: Notre adversaire n'a pas encore engagé toutes ses forces et dispose d'un ou plusieurs atouts. Cette attaque est donc une feinte destiné à nous pousser à révéler et à verrouiller nos forces.
-S'il ne veut pas s'emparer de l'ile alors quoi ? Le trésor de guerre, les eternal...
-Votre prime est aussi un élément de valeur important. Mais je pensais aussi à des options moins mesurables. Comme la localisation de la ville. Ou un simple coup sur une partie plus vaste, comme celui que vous tentez avec le Malvoulant pour le plateau du Nouveau Monde.
-Alors on attend.
-La partie est engagée en notre faveur. Ce n'est pas à nous de bouger.


En bas les premiers usuriers atteignent la ligne de défense ou Izumi vient de faire arrêter ses hommes et ceux qu'elle a rassemblé, le vaste canal circulaire qui sépare les cadrans intérieurs des cadrans du cercle extérieurs. Un fossé marin traversés de dizaines de pont et une zone défensive parfaite pour peu qu'on s'en donne un peu les moyens.

Je plains le pauvre type qui va essayer de forcer le pont ou se trouvera Izumi...


_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Dim 15 Mai 2016 - 19:43


-Chef ? Tomoe.
-Qu'est ce qu'elle dit ?
-Ils ont des troupes sous marines.
-Sympa, quel genre ?
-Des types montés sur des poissons volants. Genre cavalerie aquatique.
-Classe. Et prêt à sortir au cul de nos gars je présume ?
-C'est l'idée.
-Préviens Izumi. Dis lui qu'on lui envoie le Pingouista pour l'aider.


_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Izumi
Izumi
L'Armure brisée

♦ Localisation : Second Peace Island
♦ Équipage : Capitaine de l'Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 3540
Popularité: -280
Intégrité: -130

Lun 16 Mai 2016 - 16:13

-Encaissez la première vague.

Plus facile à dire qu'à faire pas vrai? Ah les bons conseils toujours pertinents d'une Izumi au bord d'un précipice. Son plan à double tranchant risque fort de lui coûter cette fois ci un peu plus que sa fierté et un nez cassé. Car les adversaires se sont transformés en une sorte de vicieuse lame de fond, aiguisé et prête à tout emporter sur son passage. Pourtant devant l'adversité les coudes se serrent, et chacun oublie un peu temporairement ses intérêts pour survivre.

Et elle le sait déjà rien qu'en voyant la face et les tronches de ses alliés du jour, des usuriers qui vendraient leurs mères pour un sac d'or en plus aux pirates résidents sur l'île chacun a trouvé ici en armada son foyer d'accueil. Alors c'est sur que c'une vie risqué, chaque matin on se réveille en se demandant si c'pas aujourd'hui qu'un buster call viendra frapper à la porte mais au final et c'est ce que comprend Izumi on finit par en rigoler. Red n'est ici pas un despote, régner sur des pirates c'se coucher chaque soir sur un baril de poudre avec une mèche allumée. On ne sait pas quand ça va exploser mais lorsque ce sera le cas nul doute que vous serez aux premières loges.

Et l'homme au chapeau et à la dégaine pourpre le sait mieux que quiconque d'ailleurs vu sa carrière et son âge étonnant qu'il soit encore là à se battre pour quelque chose. Laisser sa trace dans l'histoire? Sauf si la marine l'efface systématiquement on se souviendra de lui mais comme quoi? Roi d'une île flottante, traître à la marine ou comme Empereur? L'ambition est clairement affichée, et pour attaquer un homme se voulant Empereur il faut en avoir une grosse paire. Ou beaucoup de folie et des moyens considérables. Et ils en ont visiblement en face des moyens, des marées humaines comme les insectes en Egypte.

Finalement n'est ce pas le revers du destin lorsqu'on revient d'une attaque de se faire attaquer?

-Ils arrivent.

Clope au bec elle savoure la première latte en soufflant, passe une main dans ses cheveux blonds tirant vers la rousseur naturelle qu'est la sienne puis finalement dégaine Menteuse. Paradoxalement la lame qu'est sienne est à son opposée. Elle n'a jamais réellement mentit à quelqu'un, la franchise c'est une sorte de seconde nature.

Ses troupes se sont éparpillés, certains sous les ponts dans l'eau, peu de chance que l'armée adverse en déboulant prenne le temps de vérifier, une autre moitié dans les habitations juste à côté des ponts dans les cadrans intérieurs. Et le reste à ses côtés sur l'autre rive des cadrans extérieurs. Une sorte de dernier carré qui a autant de chances de réussir que Lloyd a de chances de retrouver sa tortue. Pourquoi se bat-elle déjà? Pour la richesse? Bof, pour son équipage? Il semble fatigué et las et elle comprend parfaitement mais alors pour qui/quoi? Red? Non la période de fascination presque morbide qu'elle lui vouait sans se l'avouer est derrière elle. Elle se bat pour elle même alors? Toujours les mêmes sujets qui reviennent dans sa tête la hanter au pire moment.

Le bruit d'une cavalerie qui semble charger sans s'arrêter, des chevaux ici? Elle secoue sa caboche et se concentre, elle dit d'attendre le bon moment et son ordre pour lancer le plan. Le but est d'attirer ici le gros des troupes, autant que possible ils seront bloqués et sans renforts leurs victoire sera ralentit et pendant ce temps les troupes cachés pourront aisément combattre les renforts adverses. Tenir autant que possible. Attendre que Red fasse quelque chose et sorte de sa cachette.

Des chevaux chargent, et derrière eux une horde de pirates, mercenaires, chevaliers, scientifiques. Un monde tout droit sortit de l'imaginaire d'un enfant. Encaisser la charge de la cavalerie n'est pas forcément ce qu'elle avait prévue et pourtant elle doit changer son plan, parce que rien ne fonctionne toujours comme prévue.

Et dans sa tête elle fait le compte approximatif des ennemis qui traversent, ils semblent insensible à ce qu'ils voient en face d'eux.

-Eléanore attendez mon signal, pas trop mouillé Malatesta?

-J'aurai votre peau blondasse-fulmine le vieux corsaire.

-Ils sont combien au juste? C'est sans fin!

-Calmez-vous, après la rousse et ses...cheveux? Ok après la rousse et la cyborg vous sortez, Malatesta en premier vous bloquez les ponts! Eléanore vous bloquerez les entrées vers les cadrans extérieurs. Malatesta une fois les renforts bloqués entre vous et Eélanore je vous fait confiance pour m'expédier tout ça, ensuite scindez vos troupes entre Eléanore et moi. Bien comprit?

Le soufflement de la femme et les insultes de barbe noir au bout du den-den lui font croire que oui tout est bien comprit.

Elle craque ses articulations, ferme les yeux une dizaine de secondes, dégaine dans son autre main un pistolet à silex et lorsqu'elle contemple de nouveau ce paysage guerrier c'est avec détermination et une envie froide de vaincre qu'elle hurle.

-MAINTENANT!

Et là c'est la panique.

Une partie des cavaliers est prit d'assaut par les hommes de Malatesta qui s'extirpent hors de l'eau et envoie se noyer les hommes en armure. Voyant cela le reste décide de foncer tête baissé vers Izumi et ses hommes, c'est pareil sur les autres ponts, les forces adverses sont obligés de se scinder, quand aux troupes encore plus derrière c'est Eléanore et sa pléthore d'enfants, de beaux-frères et de cousins qui viennent aux mains. La cohorte ennemi est bouleversée, si l'avantage du nombre leurs accordaient une victoire certaine dans des couloirs et des endroits clos c'est à la queue qu'ils viennent se faire tuer.

Un peu comme dans un film récent, mais si vous voyez, des hommes en capes et avec des lances le tout avec un casting pas mauvais et avec une suite sur l'eau.

Mais si vous voyez.
https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumihttps://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mar 17 Mai 2016 - 17:07



La frontière entre les cadrans disparaît soudain dans le nuage de fumée laissée par la détonation combinée des centaines de fusils et de canons qui accueillent les assaillants. Le fracas des détonations et des explosions couvre un instant le reste du boucan, puis les reste du bruit reprend ses droits. Hurlements de guerre, cris de colères, râles de souffrances percent par endroit le vacarme des armes qui s'entrechoquent, percent, découpent, tuent. Ce soir sur Armada on s'étripe et on s'éventre à tout va, c'est soirée pirate en somme.

Les mains posés sur le bastingage du dirigeable, je déploie mon mantra, de mon point de vue, c'est comme un voile qui tombe lentement sur la ville, et en un instant, je suis partout...

Je suis sur les ponts de l’Atterrissage du dragon et du Kraken ou des groupes d'hommes s'affrontent furieusement sur d'étroits passages de bois et de cordages. De chaque coté des marées humaines se pressent et se bousculent sur les étroits passages, on se bat au corps, au couteau, à la hache d'abordage, au pistolet, soutenus par des tireurs tapis dans chaque recoin et chaque hauteur.

Je suis partout sur Armada. Je glisse avec un combattant sur une planche rendue glissante par le sang répandu dessus et instantanément un autre me fracasse le crane a coup de marteau. Je plante mon couteau dans le dos d'un homme et l'y abandonne pour mieux le saisir a bras le corps et le balancer par dessus bord dans un canal couverts de corps flottants. Je tombe dans l'eau glacée et me débat pour remonter à la surface, agrippant des cadavres trempés et les poussant pour aspirer de l'air lourd de poudre...

Je suis chacun des hommes qui combattent pour moi. Je suis l'homme poisson qui saisit les jarrets d'un pirate tombé à la mer dans une mer saturée de sang et qui l’entraîne au fond pour le noyer. Je suis le canonnier qui allume la mèche d'un canon chargé de mitrailles et envoie dix kilos de clous et de billes de métal balayer un pont remplis d'assaillants, ne laissant sur place que des membres tranchés et des cadavres troués. Je suis le tireur qui allume la mèche de sa grenade et la jette le plus loin possible vers les assaillants avant qu'elle ne lui explose dans la main...

Je marche aux cotés d'Izumi agitant Menteuse en première ligne, aux cotés de Malatesta qui aboie des ordres depuis l’arrière. J'entrevois Tomoe menant la contre attaque depuis les profondeurs, le Pingouista qui surgit soudain au milieu de la mêlée. Et je les vois eux aussi.

Eux...

Elle, la chevalière anachronique qui traverse comme la foudre le pont qu'elle a choisi, filant droit sur Izumi en bousculant tout sur son passage, foutant à l'eau aussi bien ses alliés que ses ennemis pour atteindre l'ennemie qu'elle s'est fixé.

Elle, la rousse incendiaire de plus qui marche tranquillement au milieu des combats pendant que ses cheveux se déploient, vivent et frappent autour d'elles comme tout un essaim de tentacules furieuses.

Lui, le capitaine, l'homme au turban qui commande calmement de l’arrière, distribuant des ordres précis, les yeux fixés sur le même plan que le mien, lui, je le connais. Le chef ? Non...

Non, plutôt lui. La mort en marche dont l'aura m'alerte soudain. La mort en marche oui. Une mort dont je reconnais la signature identique à la mienne. La vitesse, la force et la précision meurtrière et inhumaine que seule confère le sixième style. Voila enfin mon adversaire, celui qui se croit assez fort pour venir me défier chez moi... Je te vois maintenant, je sais ou tu es !

-Capitaine Red ?

La voix de Marvin me tire brutalement de l'avalanche de sensations que me procure cet abandon total dans le mantra. Je réintègre mon corps notant instantanément tout un paquet de truc qui ne vont pas; le sang qui me coule du nez, l'inquiétude dans la voix du cyborg, l'absence de mouvement sur le pont autour de moi, et cette sensation...

Cette sensation de se réveiller de la pire gueule de bois du monde, cette sensation de s’être fait marteler la gueule avec une brique délicatement emballée d'une rondelle de citron, cette sensation... Le haki royal !

J'ouvre les yeux sur un pont jonché de types effondrés au sol, yeux révulsés, pissant le sang par le nez et les oreille, tous, sauf Marvin qui m'indique la proue du dirigeable. La proue ou se trouve cette noirceur que je n'ai pas perçue en bas ou je la cherchais.

Cette noirceur...

Leur chef !




_________________


Dernière édition par Red le Sam 11 Juin 2016 - 20:57, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Ven 20 Mai 2016 - 15:34


Debout à la pointe du pont du dirigeable comme si elle venait de jaillir des brumes pour s'y poser, l'apparition a tout de la banshee des légendes, depuis la pâleur fantomatique et la longue chevelure noire jusqu’au linceul taché de sang qui lui sert de robe. De quoi faire frémir d'angoisse tout loup de mer un minimum superstitieux, et ils le sont tous.

Sauf que c'est le Haki qui a terrassé tout le monde. Un Haki aussi matériel et tangible qu'un violent coup de trique dans la gueule. Autant pour le fantôme, et bienvenue à Flaen Siren, que mes indications les plus récentes surnomment "Sans pitié", seconde sur la liste des plus terribles pirates que compte la flotte des Sunset. Un surnom qui manque un peu d'originalité mais qui a le mérite de se passer de commentaires.

Je me détourne du combat qui se déroule au sol. Aux autres de gérer ça maintenant. Et pendant que je fais quelques pas au milieu des corps en direction de mon adversaire, je laisse lentement couler à mes pieds et sur le pont la nappe de ténèbres qui ne me quitte jamais.

J'aime cette odeur, cette vie répandue sur le sol... Et Red... Red Red... J'aime bien ce nom aussi. Il me fait penser au sang...

Quittant la proue, Flaem fait quelques pas sur le pont, elle se déplace étrangement, par à-coups, des spasmes brusques succédant à de brèves périodes d’immobilité, comme si elle devait toujours se retenir de bondir ou d'aller plus loin, plus vite. Elle a le regard fixe d'une droguée et les mouvements de tête de quelqu'un qui semble guetter, voir ou entendre des choses que je ne perçois pas...

Je pense tout le temps au sang. Le sang attire le sang. Comment est le tien ?

Je ne sens pas du tout cette fille...

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Izumi
Izumi
L'Armure brisée

♦ Localisation : Second Peace Island
♦ Équipage : Capitaine de l'Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 3540
Popularité: -280
Intégrité: -130

Ven 20 Mai 2016 - 19:01

Pourquoi est-ce que les gens ont des chevaux?

La question se pose dans la tête de la blonde, elle tire en direction des cavaliers. Un canasson trébuche et son cavalier tombe immédiatement écraser par ses compagnons. Les pertes importent peu en comparaison des dégâts qu'ils occasionnent à chaque passage. Certes ils sont sensibles et il suffirait de les engluer pour les désarçonner mais la formation en forme de triangle qu'ils adoptent. Et pour le moment ce sont eux qui mènent la danse, ils rythment le combat comme ils l'entendent et les divers canons dans les cadrans extérieurs ne sont protégés que par une fine bande de pirates. Ces satanés montures et les chevaliers sont encore plus trop nombreux pour pouvoir passer à la suite. Les lames d'airs semblent guère qu'emporter les plus faibles et ouvrir les armures mais les hommes restent et pire encore semblent apprendre à chaque fois un peu plus.

-Tenez moi cette putain de ligne. Ils devraient pas pouvoir rentrer dedans comme dans du beurre!

Sont pas convaincus les gars, et Izumi perd sa patience. Elle use ses nerfs sur des adversaires insaisissables, et leurs leaders sont protégés par cette masse d'hommes. Dans la même temps c'une autre figure qui se dessine, des cheveux qui permettent de passer au dessus des adversaires qu'elle ignore simplement. Elle converge avec des hommes dans sa chevelure rousse en direction de la blonde, comme un géant.

-Tirez sur cette saloperie masquée vous attendez quoi!

Les canons tonnent, mais les cavaliers ont remarqués leurs positions et s'apprêtent une bonne fois pour toute à rentrer dans le lard, à disperser les fantassins une fois pour toute et à éradiquer cette menace. Alors ça serait trop facile de dire que Izumi avait comme par hasard un plan mais disons qu'à force de voir des rentre dedans de la part des chevaux elle en a une idée. Non c'est pas de foutre du feu et de faire peur aux chevaux, on en est plus là et ces bestioles l'énervent. Non c'est tout simplement de s'écarter sur le passage de la cavalerie, et au choix de tirer dessus à bout portant aux canons ou alors de les enfermer dans un coin. La solution du canon est préférable. Alors elle donne des ordres, un homme s'exfiltre du combat en direction des canons. Ordre est donner de le couvrir, ci et là on arrive à encercler quelques cavaliers, et ils meurent écrasés par leurs montures ou jetés à terre et sans pitié exterminés. On arrive même à voler quelques chevaux, enfin voler à monter dessus avec plus ou moins de confiance.

Les combats se révèlent de plus en plus violents, de l'autre côté des ponts ça semble bien fonctionner. Du moins c'est ce que croit Izumi, qui du coin de l'oeil surveille l'avancée du monstre tentaculaire roux qui se rapproche dangereusement de la position. Il faut prendre des risques certes mais là les signaux sont au rouge. Rouge sang, alors on fait mime de s'enfuir, on s'espace autant que possible pour éviter de se faire faucher et on applique le plan avec une précision optimale.

Les canons tonnent, le piège était grotesque certes et c'est tout naturellement qu'une partie des cavaliers effectue un replie mais se prendre un coup de canon à bout portant ne fait jamais du bien et les pirates les plus proches volent également, les corps et les organes s'éparpillent. Dans ce chaos pourtant émerge la capitaine de l'Iron Fleet parfaitement consciente de ce qu'elle vient de réaliser elle rallie les plus proches pirates à elle et charge tête baissée.

En face enfin les deux leaders sortent du troupeau, troupeau qui s'est considérablement réduit. Derrière leurs visières dans un silence de mort elles délaissent leurs lances et dégainent les épées.

Chevalerie ou piraterie?

Un bon nom pour un jeu de plateau ça.
https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumihttps://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Lun 23 Mai 2016 - 11:06


Le cri est si inhumain que je met un moment à réaliser qu'il vient de la môme en face de moi. Si puissant qu'il doit aller jusqu’à glacer le sang des gars qui se battent au sol. Si strident qu'il fait voler d'un seul coup en éclat toutes les vitres soit disant blindées du dirigeable.

Et comme de juste, à la seconde ou il s’arrête, elle se jette sur moi toutes griffes et ailes dehors. Griffes ? Ailes ? Voila qui résous au moins la question en suspens sur son moyen d'arriver ici, un zoan volant !

Flaem traverse le pont comme une torpille pointée droit sur moi, elle se déplace assez vite pour que l'air soulevé par son passage envoie voler autour d'elle les débris de verre et les corps que ses pouvoirs ont laissés partout. Assez vite pour surprendre beaucoup de gens. Pas encore assez pour me surprendre moi. D'une série de pichenettes j'expédie à sa rencontre des balles d'air aussi puissante et dense que des balles de fusil, un test qui me confirme qu'elle dispose d'autres atouts que le royal quand elle se glisse comme une anguille entre les trajectoires, évitant les tirs aussi légèrement qu'une feuille prise dans des vents contraire. Avec l'empathie ce n'est plus celui qui voit le mieux qui gagne, c'est celui qui voit le plus loin. D'un coup de paume dans le vide je l'oblige a se plaquer un instant contre le sol pour éviter ma frappe, ce qui me permet d'anticiper son attaque quand elle se redresse devant moi juste au bon moment pour que ma main durcie par le haki lui traverse la gorge.

Mouvement d'ailes improbable, Flaem vole autour de moi avec une vivacité proprement hallucinante, se contorsionnant et changeant de direction avec l'habileté d'une contorsionniste long bras, esquivant mon attaque et ne me laissant saisir que le vide ou elle aurait du se tenir pendant que ses griffes labourent mon bras de fer sans autre effets qu'une crissement de métal.

Pivot. Maintenant accrochée tête en bas sous le ballon au dessus de moi, Flaem me regarde avec une douloureuse avidité. Me laissant mettre un nom on ne peut plus probable sur le zoan qui la possède, la chauve souris.

-Rapide rapide... Et pas de sang dans ton bras... Pas de sang pour Red, pas de sang pour moi...

Attaque, Flaem se laisse tomber comme une pierre droit vers le pont et je recule d'un soru avant de convoquer d'un geste les ténèbres qui jaillissent à sa rencontre comme de longues flammes noires avide de l'avaler, en vain. La chauve souris louvoie et les évite si rapidement qu'aucune ne semble mème la mettre en danger, et une nouvelle fois elle est sur moi. Mes deux paumes frappent l'air devant moi, expédiant un mur d'air à sa rencontre. Hurlement à la limite de l'audible, la chauve souris frappe l'onde soudain fragilisée et la traverse comme si elle n'existait pas. Mes mains plongent vers son cœur et son cou, et une nouvelle fois, alors que je vais les transpercer, elle s'efface. Esquivant d'un mouvement impossible elle passe comme un éclair à coté de moi, me laissant cette fois une série de balafres sur le bras gauche. Et me laissant ajouter l'armement à la liste des pouvoirs qu'elle possède.

L'armement et autre chose.

-J'aime ton sang Red, il n'a pas le gout de la peur...

De nouveau suspendue au ballon du dirigeable, le petit monstre se lèche les babines et les griffes. Pourquoi faut toujours que je tombe sur des tarées ? Mais j'ai plus inquiétant en tête comme probléme. Comme cette soudaine faiblesse dans mon bras, ces veines bleuâtres qui viennent soudain d'y devenir visible, ces poils blancs... Qu'est ce que fait ce putain de zoan ?

Attaque en piquée encore, et cette fois je file à sa rencontre, Soru et Geppou me font apparaitre en un instant droit sur la trajectoire de chute de la bête, prêt à lui montrer ce que donne une vraie frappe. Un instant, une fraction de secondes, un clignement d’œil, trop long. Beaucoup trop long.

Derrière moi la chauve souris fait volte face et m'attrape, ses griffes noires de haki ripent sur mon armure mais réussissent à m'agripper solidement, l'arrimant à mon dos comme une énorme sangsue pendant que sa mâchoire s'ouvre en dévoilant des dents aussi fines et tranchantes que des lames de rasoir et qu'elle me mord sauvagement le cou.

Geppou !

Je frappe l'air sous mes pieds et le trouve aussi dur que le sol, nous propulsant droit vers le pont supérieur du dirigeable que nous traversons comme la foudre dans un fracas de bois brisé et de métal tordu. Sous le choc le vampire lâche prise et bondit à l'extérieur pendant que je titube dans l'entrepont.

Ma main se plaque sur une blessure pourtant pas si grave que ça. Un flot de ténèbres m’enveloppe, noyant la zone pour me protéger, absorbant douleur, poison, blessures. Un baume salvateur qui cette fois ne résous pas tout. Je ne me sens pas bien. Plus faible, plus fragile. Les ténèbres se résorbent et je manque trébucher en m'apercevant soudain dans un bout de miroir brisé. Je viens d'encaisser les sept ans de malheur d'un seul coup, sept ans ou plus. Traits tirés, cheveux grisonnants...

-Le sang c'est la vie, laisse moi boire ta vie Red... Laisse moi boire !

Saloperie de vampire !

Ma main se nimbe de noir, pas celui du Haki non, celui du vortex généré par mon fruit, ce trou noir capable d'attirer comme un irrépressible attracteur les possesseurs de fruits du démon.

-Esquive celle la saloperie !

Ma main se tend vers sa cible et je savoure le couinement de surprise et d'angoisse de la chauve souris soudain arrachée de son perchoir et qui chute droit vers moi. Une chauve souris qui se reprend vite pour amorcer un mouvement d'attaque virevoltant, inutile ! Et pendant qu'elle comprend que rien ne pourra l’empêcher de me foncer droit dessus cette fois ci, je savoure l'angoisse qui se lit un instant dans son regard, juste avant que la folie n'y revienne et qu'elle se résigne a me foncer dessus.

Ses griffes s'ancrent dans ma peau au moment mème ou elle vient se plaquer sur ma paume ouverte. Et alors que sa bouche s'ouvre pour m'arracher la gorge, tout ce qui fait d'elle un monstre disparait soudain, balayé par la toute puissance de mon propre pouvoir. Et le temps qu'elle se remette de son humanité retrouvé, je frappe.

Nimbés de Haki, mes doigts de métal viennent se planter comme autant de griffes dans sa poitrine. S'enfonçant comme des lames autour de son cœur pendant que le contact de ma paume y déverse une terrible onde de choc. Un seul coup dévastateur, puissant, mortel.

D'une secousse je me libère, laissant Flaem reculer de quelques pas, choquée, surprise, incrédule. La laissant savourer cette joie de se croire encore en vie. Un pas de plus, un autre, ses pouvoirs reviennent, ailes, griffes, dents, sourire malsain qui se fige soudain quand son cœur loupe un mouvement, puis un autre.

Et qu'elle comprend.

-Qu'est ce que tu m'as fait ?!
-Les cinq doigts et la paume. Tu étais morte quand tu as posé le pied sur ce navire.
-Non je !

Elle se fige. Goutant sa dernière seconde de vie, sa dernière goutte de sang. Et bascule par dessus bord, morte avant même de quitter le navire.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mer 1 Juin 2016 - 15:32


Contrepoint du combat, Flaem va s'écraser en bas, s’empalant comme un vilain papillon sur un des mats de la ville.

Et suivant le cadavre, je saute dans le vide.

Ou est passée Izumi déjà ?


_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Izumi
Izumi
L'Armure brisée

♦ Localisation : Second Peace Island
♦ Équipage : Capitaine de l'Iron Fleet

Feuille de personnage
Dorikis: 3540
Popularité: -280
Intégrité: -130

Sam 11 Juin 2016 - 0:42

Izumi n'est pas là.

Enfin elle essaie de ne pas être là, de s'absenter mais tout ce qu'elle arrive à faire c'est de se faire courser par une malade aux cheveux rouges comme le sang qui en coule et une autre fana de l'époque médiévale. Et du coup entre deux boulets de canons qui s'écrasent tantôt trop près tantôt trop loin c'est compliqué pour elle de faire autre chose que de s’époumoner en vain. Et autant courir un marathon ne l'enchante pas d'habitude mais alors là avec deux ennemis au cul encore moins. Et entre deux jurons alors qu'elle peine à tenir le rythme elle trouve le temps de se demander ce que fait Red, parce que quand même elle trouve qu'on lui laisse un peu trop à sa charge.

Au détour d'un énième tour de terrain elle se retourne, souffle autant que possible et fait face subitement à ses attaquants. Mais rien enfin rien devant, elle lève les yeux au ciel une seconde et esquive de justesse une pique chevelue qui lui frôle la peau et l'entaille à l'abdomen. Une lame d'air en réflexe qui arrache une tentacule de cheveux tombant au sol et elle se retrouve à nouveau sans adversaires. On se joue d'elle et la blonde enrage, dans un terrain découvert elle ne devrait pas avoir de problèmes mais le soucis c'est qu'elle préférait éloigner ces deux monstres du terrain de bataille, qui elle en est certaine doit à présent être entrain de tourner à l'avantage des pirates. Et au pire il lui suffit de décapiter les têtes pour que les corps tombent non?

Certes plus facile à dire qu'à faire.

-Kyiiii kyiiii

Un rire de type méchant préjugé retentit, et la capitaine pirate se fait littéralement happer sans qu'elle puisse réagir. Elle plante Menteuse dans le sol et regarde alors sa jambe droite agrippé par des cheveux roux tentant de l'extirper hors de son couvert. Elle n'a rien pour faire du feu donc aux oubliettes les idées d'enflammer la coiffure infernale de son ennemie. Alors que faire? Dans l'excitation du combat elle retire Menteuse du sol se laisse traîner sur quelques mètres puis décide enfin de couper la mèche rebelle.

Elle s'épuise pour rien.

-A mort l'indigne!

Et quoi encore? De nul part surgit la preux chevalière sans canasson, enfin pas de nul part vu les cheveux sur son armure. Donc l'autre doit pas être loin, et la blondasse se convainc d'oublier l'éthique chevalier. Elles vont l'attaquer en doublette, et c'est un peu déloyal et forcément elle n'a pas sous la main un membre de son équipage pour contre-balancer le tout.

Résignée à mourir ici alors?

-Exterminer-exterminer.

Sourcil d'incompréhension qui se lève, puis un éclair vient littéralement faire voler la chevalière, et dans la fumée qui se dissipe un robot s'avance, non ce n'est pas un robot, c'est pas un pacifista c'est un...pingouintista! L'invention suprême de Red! L'arme secrète renversant des guerres! Ou venant juste sauver la donzelle en détresse, si ça c'est pas être un vrai prince charmant chevalier!

-Kyiiiiiiiiii!

Et revoilà rousseur extrême qui se précipite sur le robot en rogne visiblement, et Izumi elle préfère laisser ce combat au robot. Elle va plutôt se diriger vers une adversaire affaiblie qui se relève tant bien que mal. Pour rester à terre avec un coup de pied d'Izumi dans le plexus comme ultimatum, qui la relève par le col lui enlevant son armure, non ça ne va pas déraper cher lecteur Izumi et ses hormones ont déjà étés contentés dans un épisode précédent. Non ici la capitaine de l'Iron Fleet se contente de lui ôter ce qui la caractérise et de briser toute tentatives d'agression de l'adversaire. Avant de la renvoyer avec une bonne droite dans le décors.

-Bouge pas.

Simple mais efficace n'est-il pas? Mais ne lui faisant pas confiance et pour prévenir avant de guérir Izumi assomme sans autre forme de discours la chevalière. Et s'avoue maintenant que vaincre une sorte de plagiat ne fait pas de mal. Elle se retourne pour observer l'autre rousse avec autant de cheveux sur la tête que Red en aurait sous son chapeau, autant dire proche du néant. Sans offense Red mais Izumi t'a démasqué.

Et l'autre malade mentale s'effondre en larme, puis se relève lorsqu'une autre robot arrive, en hurlant qu'on touche pas à sa capitaine, suivit de près par une écuyère avec le même discours plus ou moins. Le passage sur la camaraderie en moins, trop de personnages secondaires pour s'attarder dessus trop longtemps. Disons que la première étant nettement moins forte que sa capitaine un coup de boule du pingouin suffit à la coucher et que pour l'autre Izumi avec un peu d'effort mais sans réellement puiser au fond d'elle dans ses derniers retranchements réussit à la repousser. Puis avec deux lames d'air à se jeter sur elle avant de rentrer Menteuse dans son bras droit puis dans sa jambe gauche l'handicapant fortement.

Et tout ce beau monde se retrouve ligoté puis affiché à la vue de tous par le Pingouin qui laisse à Izumi un semblant de gloire alors que cette dernière retourne dans la mêlée en galvanisant ses troupes. Sa blessure et la fatigue la contraigne néanmoins rapidement à abandonner l'idée de faire le héros et de rester en seconde ligne, pour finalement suivre le pingouin qui semble la mener à Red.

Comme quoi quand on veut on peut.
https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumihttps://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Lun 13 Juin 2016 - 15:53



Le corps sans vie de Flaen vient s'empaler lourdement sur un des innombrables mats qui se tendent vers le ciel à sa rencontre. Et avec le boucan que je fais quand j’atterris lourdement à coté, il ne faut pas longtemps pour qu'on la remarque, que les regards se dressent vers la nouvelle figure de proue du cadran, et que chacun de son coté, tout le monde en tire les conclusions qui s'imposent. Essentiellement la confirmation que le challenger local est encore une fois trop coriace pour le visiteur. Et que pour tous ceux qui sont dans le mauvais camp, l'ambiance va commencer à sentir sévèrement le sapin.

Une sensation qui se confirme rapidement quand d'autres bruits commencent à se répandre le long du front, celui de la victoire d'Izumi, celui de la capture des deux capitaines menant l'assaut, celui de l'attaque venue des profondeurs menée par un cyborg, des bruits plus rapide que des balles et aussi nettement plus mortels pour le moral des assaillants.

Et privé de discipline et de moral, n'importe quel armée de coriace n'est plus qu'une foule malléable. Une foule malléable soudain engagé dans une bataille qu'elle est persuadé d'avoir déjà perdu, confrontée à une horde sauvage d'assaillants avide de sang et de leur coté tout aussi persuadés de tenir la victoire.

La suite est prévisible pour n'importe qui. L'inquiétude passagère vire a la peur, puis à la franche panique, l'assaut s’arrête, fluctue, puis reflue brutalement façon fin de marée haute, avant de virer rapidement à la débandade la plus complète sous la pression de la soudaine contre attaque des locaux.

Les combats se déplacent, les gens m'évitent, s'écartent, et très vite je me retrouve seul au pied du macabre sapin de noël de Flaem. Seul avec celui qui n'est pas en train de courir comme un dératé vers les navires.



-J'ai mis du temps à te reconnaître Priest. Du temps ou j'étais dans la marine, tout le monde te donnait pour mort.
-Pour la marine, je l'étais...
-Pourquoi t'es encore la Priest ? Qu'est ce que tu veux ?
-Je voulais la voir.
-Sentimental ? J'aurais pas cru.
-Je tenais à être sur de sa mort.
-Tu croyais vraiment que ça allait passer ? Tu es un ancien de la maison non ? Tu as déjà vu les gars de la flèche, et la triplette au dessus.
-C'était ça ou Frost. J'ai vu Frost, je ne t'avais pas vu, elle avait plus de chance contre toi.
-Frost ?
-Le chef des Sunset. Tu finiras par le trouver sur ta route tôt ou tard, suivant si tu cours vite ou pas.
-On trouve toujours plus coriace que soi. On verra bien. La question maintenant, c'est de savoir si j'ai besoin de te le prouver a toi aussi.
-Je pense que oui.
-Pour elle ?
-Elle était folle. Mais elle était a moi.
-Alors viens la rejoindre.
-Je suis la.

Pour des observateurs extérieurs, un combat entre deux adeptes du sixième style ne ressemble pas vraiment à la gracieuse chorégraphie qu'on peut attendre d'une confrontation entre maîtres d'arts martiaux. Essentiellement à cause de la vitesse du Soru qui réduit le combat a une série d'instantanés. Comme si la scène était plongé dans des ténèbres entrecoupées de flash irréguliers, ne laissant entrevoir les combattants que par a coups quand ils apparaissent pour frapper ou parer.

Contre un adversaire ordinaire, le Soru permet de finir un combat avant même que l'adversaire sache qu'il a commencé, de frapper avant que l'adversaire ne lève sa lame ou ses poings pour se protéger. Mais quand les deux combattants sont des adeptes entrainés du mantra, qui permet d'anticiper même le mouvements inhumains du Sixième style, tout devient nettement plus compliqué.

D'abord on se teste, on cherche a connaitre la vitesse de l'adversaire et à la comparer à la sienne. On ne frappe pas pour voir si l'autre est capable de voir ou arrive l'attaque, mais pour voir s'il est assez rapide pour que ses mouvements puissent suivre ce que lui dicte le mantra.

Et ce n'est qu'une fois certain de ne pas pouvoir triompher de l'adversaire en un instant que commence vraiment le combat.

Aussi noire de haki que son arme, ma lame brisée rencontre sa gigantesque claymore. Bloquant inlassablement chacune de ses frappes, déviant les lames d'airs qui partent se perdre autour de nous, continuant à trancher les obstacles qu'elles rencontrent, je commence un lent travail de sape. Et a chaque fois que nos armements s'affrontent dans un nouveau choc, ma lame s'incruste un peu plus loin dans la sienne, le fil de son épée se dentelle, son âme se fragilise. Et alors qu'une nouvelle fois il utilise le geppou pour prendre de l'altitude et ajouter la vitesse de sa chute a la puissance de sa frappe, son arme se brise net en heurtant la mienne. Et profitant de mon avantage, je passe à l'attaque.

Il n'évite que d'un cheveu la pointe que je tente immédiatement de lui enfoncer dans le crane, ripant sur un haki qui le couvre in extrémis pour ne lui laisser qu'une balafre en travers de la gueule avant qu'il ne me désarme d'une manchette virulente.

Délaissant les fioritures nous nous empoignons au contact, enchainant les coups à une vitesse folle en traversant des décors qui pourraient aussi bien êtres fait de papier. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu a gagner sans que les pouvoirs de mon fruit ne m'offrent un avantage aussi décisif que déloyal. Longtemps aussi qu'aucun adversaire ne m'a pas obligé a déployer toute l'expertise acquise ses dernières années en matière de combat à mains nues. Mes poings martèlent un Haki aussi dur que le mien, mes doigts durcis par le shikan peinent à traverser la volonté de fer qui recouvre Priest. Nous sommes comme deux blocs d'acier se jetant l'un contre l'autre de toutes nos forces sans réussir à nous causer de dommages au dela de la surface. Délaissant la boxe Priest passe à la lutte, ses mains se referment comme un étau autour de ma gorge qu'il se met a serrer de toutes ses forces, comprimant lentement ce qu'il n'a pas réussi à percer, pendant que profitant de l'occasion qu'il me laisse, j'abats mes peux poings comme un marteau sur son torse. Pas pour en frapper l'armure, mais pour y déverser toute l’énergie de la dernière arcane du Rokushiki, celle dont la particularité est de frapper bien plus loin que la surface, droit sur les organes les plus fragiles d'un corps humain, ceux que le haki ne protège pas.

C'est comme se trouver sur le chemin d'un raz de marée. L'onde de choc secoue Priest mais ne suffit pas à lui faire lâcher prise. Et alors qu'il s'accroche à ma gorge, continuant de serrer dans l'espoir que je céderai le premier, je frappe encore.

Il lâche un râle de douleur, dans ses yeux des veinules rouges explosent, mais il tient bon.

Je frappe, et il crache un sang rouge vif qui nous éclabousse tout les deux.

Je frappe, broyant son cœur et ses organes internes sous mes coups de boutoir dévastateurs, et ses yeux se voilent enfin pendant que la pression sur ma gorge se relache assez pour que je puisse avaler a nouveau un peu d'air.

-Bonne chance...
-Bonne chance ?
-Bonne chance... Contre Frost...

Priest me lâche. Encore assez fort pour s'éloigner de quelques pas hésitant d'homme ivre. Encore assez fort pour lever son regard vers le corps de sa capitaine.

Avant de s'effondrer.


_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Disparu
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14054
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mar 14 Juin 2016 - 16:11



C'est aux quais de la Dépouille que je retrouve Izumi et les autres. Pour la plupart occupés aux traditionnelles occupations qui précédent un festin de victoire. Ici s'assurer que la nuée de pauvres types arrivés trop tard pour attraper leur navire demeurent bien sagement agenouillés au sol, et restent loin de leurs armes le temps qu'on les attache.

D’après la tradition pirate, l'équipage d'un ennemi vaincu a habituellement un choix plutôt simple, intégrer comme matelots le navire du vaincu, ou rejoindre la cote la plus proche a la nage après être passé à la planche.
Une tradition que le nombre de types laissés sur place par les Sunset rend difficilement applicable dans l'instant. Sans même parler des problèmes causés par le fait qu'on peut rattraper Armada a la nage après qu'on vous ait balancé à la mer.

Probable qu'en rajoutant des boulets et des chaines on puisse résoudre ce détail la.

-Chef ?
-Combien de bateaux ont filés ?
-Deux. D’après les gars a qui j'ai parlé, ils ont encore un capitaine qui jouait les renforts. Il a embarqué tous les gens qu'il a pu et il a mis les voiles quand vous avez buté Flaem. Les autres ont essayés de faire pareil mais on était a bord avec eux avant qu'ils quittent les quais.
-Les navires, ils sont rapides comment ?
-Trop pour les cuirassés.
-Alors on sort le Kraken.
-Capitaine Red !
-Alfred ?
-C'est affreux ! Vous devez venir tout de suite !
-Hum ?
-C'est Madame ! Et monsieur Reyson, et l'autre !
-L'autre ?
-Un ancien ami de madame je crois. Et un rival pour monsieur Reyson ! Je crois qu'ils l'ont un peu poussés a bout et ils sont en train de se battre ! Il faut à tout prix les arrêter !
-Reyson gagne ?
-Je ne crois pas non. J'ai peur qu'il soit en mauvaise posture !
-Reyson qui se fait damer le pion par un ex ? Je veux voir ça.
-On y va.
-Par contre il faudrait éviter de tuer Léo... Madame ne s'en remettrait pas.
-Léo hein ? Bon, donne moi une minute... Izumi ? Ton équipage et ton navire sont prêts à prendre la mer ?
-Faut voir...
-C'est tout vu. La poursuite est pour toi. Ne les lâche pas, je règle un détail rapide et je te rejoins.  
-Me rejoindre ? Sur Grand Line ?
-T’inquiète, je te retrouverai.

Rapide accolade, juste le temps pour une des zones noires de ma main de se détacher pour glisser sur l'épaule d'Izumi. Ouais, t’inquiète pas, je te retrouverais.  

Et maintenant allons voir ce qu'Izya a encore imaginé pour me pourrir la vie...




Effectivement, malgré mes doutes, je dois reconnaître qu'Alfred a vu juste. Reyson est en mauvaise posture. Ce qui remonte vachement la cote de suspicion du copain surgi du passé. Encore un reste du Cipher Pol. Les coïncidences louches ou providentielles, ça n'existe pas...

-Mille Berrys que Reyson se reprend et viande la gueule du blondin.
-Baker ! C'est pas le moment de plaisanter ! Capitaine ?!
-Ouais. ça chie.
-C'est les histoires de cul ça, c'est toujours la merde...


Devant nous les deux épaves jouent le dernier combat. Même pas besoin du mantra pour voir que Reyson joue sa vie, et qu'en face le blondin et sa main enflammée on décidés d'en finir aussi. Bordel. pourquoi Izya est pas foutue de gérer ses deux guignols ? Elle est ou d'ailleurs ?!

Enfin...

Les deux coqs se jettent l'un sur l'autre, grillant leurs dernières forces dans une ultime attaque et je me décide à bouger. D'un soru j'apparais entre les deux hommes. Et abusant sans vergognes de la quasi omniscience que me confère le mantra, j'intercepte leurs deux attaques, les déviants juste assez pour qu'elle ne me touche pas et qu'elles loupent tout aussi complètement l'adversaire.

Et sans leur laisser le temps de comprendre pourquoi ils sont encore debout et qui est le type qui vient de se rajouter dans le bordel, j'utilise ma tête, et je frappe. Pas un coup de boule mais presque, un coup de boule fictif. Juste la puissance brute de ma volonté contre les deux leurs.

Je n'ai jamais trouvé une bonne façon de décrire ce qu'on ressent quand on encaisse une libération du Haki Royal. La meilleure approximation que j'ai trouvé c'est de comparer ça à la sensation qu'on a en se réveillant de la pire gueule de bois du monde. Baker, qui a une âme de poète sous ses airs de gros dur, prétend que c'est exactement comme se faire frapper la tête avec une brique recouverte d'une délicate rondelle de citron...

Les deux gars autour de moi ont surement un avis sur la question, mais il va falloir attendre pour le connaitre. En attendant leurs yeux se révulsent, du sang leur coule du nez et des oreilles, et d'un commun accord, ils s'effondrent tout les deux.

-Bravo capitaine !
-Ouais, joli coup.
-Baker ? Ramène des gars et fais leur emballer ces deux boulets. Garde les pas loin mais les enferme pas dans la même pièce, j'ai pas envie qu'ils se remettent sur la gueule avant qu'on ait remis la main sur Izya. Tu m'appelles quand ils se réveillent. Alfred ?
-Je vais chercher madame ?
-Chercher Izya ? Non. Elle va revenir toute seule. Toi tu me sers un truc à boire et tu m'expliques en détail ce que s'est passé avant ce bordel.
-Tout a commencé ce matin...


[...]


Un peu plus loin, un peu plus tard.


Baker a bien fait les choses comme d'habitude. Peut être un peu trop bien si on considère que Léo est un parfait inconnu alors que Reyson est quand même un pote. Les séparer d'accord, mais attacher les deux ? C'est quand même un tantinet excessif...

-Bon ? Vous êtes calmés ? Question rhétorique, ne répondez pas, pour l'instant c'est moi qui cause. Toi d'abord.

Léo tire vainement sur ses chaines et me fait le regard du type menaçant qui va me buter si je le libère pas tout de suite. Terrifiant.

-Pour mettre les choses au clair tout de suite au cas ou tu aurais vécu en ermite ces dernières années, je suis le capitaine Red. ça veut dire que je suis l'enfoiré le plus coriace et le plus méchant de ce trou. Et que l'unique raison qui fait que tu es encore en vie plutôt qu'en train d’être bouffé par des poissons, c'est que j'ai pas envie que la môme Izya me croise avec ton sang sur les mains.

Cela mis au clair. Il semble que nous ayons un problème.

-Je...
-Ta gueule.
-Merci Reyson. Bon. Comme j'en ai globalement rien à foutre, je ne vais pas critiquer votre méthode de résolution de conflit. Juste pointer une faille évidente que vous avez oubliés en jouant à touche pipi. En imaginant que l'un de vous deux arrive à tuer l'autre, vous croyez vraiment qu'elle va rester comme une potiche avec le type qui aura peut être tué son amant ? Reyson, tu la connais mieux que ça...  
-Moi je...
-Toi ta gueule !
-Heureusement j'ai une solution pour résoudre vos problèmes. Une façon de liquider le gars qui clairement est de trop entre vous deux, sans que l'autre soit mouillé jusqu'aux coudes dans son élimination. Et ce en faisant appel à un arbitre impartial qui saura prendre la décision pour nous...

Dans quelques jours, je vais voguer à la rencontre du Malvoulant. Le défier, et le liquider avec ses chiens de garde. Je me propose de vous emmener. Le combat sera sanglant, terriblement coûteux en vie humaines, et il serait très étonnant que l'un de vous deux au moins ne reste pas sur le carreau. Résolvant ainsi les problèmes de l'autre.

-Et si on veut pas ?
-Alors tu ne tiens finalement pas vraiment à Izya, et on reprend tout de suite l'option ou tu finis bouffé par les poissons.
-C'est une super idée, je veux venir.
-T'es vraiment une sous merde...
-Garde tes insultes pour quand le Malvoulant t'ouvrira les tripes au crochet !
-Moi je n'aurais pas de poitrine quand il le fera !
-Bien, et ben puisque on est d'accord, je vais vous laisser sortir de la... Reyson, viens me voir aprés, faut qu'on cause...

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1