AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Hansaplast Spray Antiseptique pour enfants – 100 ...
Voir le deal
2.88 €

De maison en maison.

Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:44

Le navire sur lequel j'ai embarqué depuis Alvel approche doucement du mastodonte. Déjà de loin c'est particulièrement impressionnant, mais ça n'a rien à voir avec ce que ça donne une fois qu'on est plus proche de cela. C'est à la fois un chaos organisé et un rassemblement magistral de navires et choses diverses en un tout plus ou moins compact. Une fois le membre de la Guilde des Nochers à bord, celui-ci a fait manœuvrer notre embarcation pour entrer sur la cité pirate... Je pense pouvoir l'appeler ainsi sans réellement faire une grosse erreur. C'est à la fois merveilleux et intimidant, surtout quand je pense que je vais devoir me frayer un chemin dans un immense rassemblement de pirates et autres criminels, juste pour trouver une poignée de personnes.

Sarah et Hannah sont encore à mes côtés, j'ai essayé de leur faire comprendre qu'elles sont libres, mais elles m'ont fait comprendre qu'elle n'en avait rien à faire... Et elles sont bien plus fortes que moi quand il s’agit de changer de sujet ou de feindre l'ignorance, tellement que j'ai fini par perdre patience et arrêter d'essayer. Je ne comprends pas pourquoi elles refusent, mais je comprends encore moins pourquoi elles me collent, elles veulent tellement rester à mes côtés ? Foutues gamines ! N'empêche c'est à se demander qui été l'adulte dans le lot, quand je me suis senti mal en me rendant compte que je commençais à avoir un certain goût du sang après la mission pour l'annexe de la guilde des usuriers... Me faire consoler par deux adolescentes est quand même l'expérience la plus bizarre que j'ai vécue depuis des années.

Je monte ainsi à bord, prenant mes affaires aidées par les petites et rien qu'aux premiers pas on sent qu'ici c'est un lieu unique. C'est étrangement calme et animé à la fois, comme si des milliers de bêtes se côtoyer, mais sans se sauter à la gorge. Bon en même temps s'il n'y avait pas un minimum d'organisation, ce ne serait pas forcement aussi efficace et l'ordre, j'aime ça ! Bon, j'imagine que je vais devoir faire encore beaucoup de marche avant de trouver ce que je cherche avec mes deux ombres favorites.

Bon le problème de la liberté encore, c'est que c'est un peu dur de savoir où aller, même si j'ai déjà le pourquoi. Hannah me propose d'essayer de trouver quelqu'un d'à peu près bien luné et de lui demander une indication... Je ne serais pas contre une visite des lieux, mais je me vois mal aller demander au premier venu ce genre de chose sans passer au mieux pour un boulet, au pire pour une victime. Finalement après une demi-heure à errer, je me décide à tenter le pas avec un homme qui ne semble pas trop méchant... En même temps c'est idiot, les visages les plus innocents en apparence sont parfois les pires. Son premier réflexe est de vérifier nos mains, bizarres comme coutume, mais si ça l'amuse.

"Pourquoi les mains ?"
"Tu es vraiment nouvelle de toute évidence."
"Je ne le nierai pas."
"Les gars qui descendent de la dépouille ont de l'encre sur une main pour les différencier."
"Très bien."

Je lui explique par la suite, en étant quand même avare de mots contrairement à lui, que je suis une bleue dans les environs et que je cherche quelqu'un, sans lui indiquer qui ce qui est certainement une erreur maintenant que j'y pense. Première découverte, un pirate n'est pas forcément un connard, assoiffé de sang et sans humour. D'ailleurs on a bien rigolé quand il m'a demandé si j'avais une prime et que je lui ai rétorqué qu'elle est certainement perdue entre deux tampons, trois dossiers et trois bureaucrates. Je ne sais pas trop comment j'ai fait mon compte, mais finalement j'ai perdu mon âpre midi à discuter de tout et de rien autour de deux bières de qualité correctes. Finalement le boulot finit par le rattraper et je suis toujours aussi perdu, rassurée dans un sens, mais pas forcement sorti de l'auberge. Finalement, je prends une chambre sur place et décide de repartir le lendemain.
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:44

L'aubergiste étant à peu près aussi aimable qu'une porte de prison et des portes de prison j'en ai vu quelque une ces derniers mois, je repars en recherche d'informations où d'indications. Cela risque d'être difficile de trouver celui où ceux que je cherche si je ne suis pas un peu plus précise sur ce sujet, d'un autre côté c'est mes affaires et je n'ai pas trop envie que ça s'ébruite que je cherche des esclaves venant de Boréa. Mais surtout le pourquoi... Ce qui est une erreur encore une fois, mais bon on dit bien qu'on apprend de celle-ci n'est-ce pas ? Bon, avant de retourner à la pêche aux informations, je me dis que je vais éviter de me précipiter, peut-être qu'une fois que je serais imprégné des lieux cela sera plus simple.

Je fais très attention, mais je fais quand même un tour d'Armada, j'ai l'impression que je vais y perdre la vie si je ne fais pas ça dans les règles, le problème c'est que je ne connais pas celle-ci ce qui est quand même handicapant. Je me dirige vers le cent, je ferai le grand tour par la suite. Rapidement, passant d'un cadran à un autre je sens qu'il y a un certain changement, j'ai cru entendre que chacun d'entre eux et dirigé par son capitaine et qu'il est seul maître à bord si on exclut le grand manitou bien entendu. C'est un peu comme s'il y avait plusieurs villes dans une plus grande, c'est très perturbant j'voue. Cela ne m'empêche pas de déambuler, d'errer en évitant soigneusement de regarder dans les yeux qui que ce soit où de les bousculer, pas envie de donner le bâton pour me faire battre.

Enfin c'est ce que je pensais, mais quand dans les environs de ce que je pense qu'ils appellent l'Atterrissage du Dragon... Nom étrange et inutilement spectaculaire de mon point de vue, j'ai vu à qu'elle vitesse les troubles fêtes sont remis sur le droit chemin, je me dis que finalement ce n'est pas si différent d'une ville classique. Finalement j'ai eu le temps d'y réfléchir, que ce soit pour un pirate où un membre de la marine, une arme restent une arme et je ne pense pas qu'il soit réellement mal de faire avancer mon savoir-faire...

Finalement j'atterre je ne sais pas trop comment devant un établissement nommé le Repos des Cieux, ils aiment les noms pompeux quand même. Je ne mis serais pas intéressé, sachant que ce n'est pas dans mes moyens ou plutôt ceux que je souhaite me permettre, mais la plaque à attiré mon attention. Évidemment rapidement, on remarque que je scrute celle-ci comme une guignol et j'attire une femme... Avec des ailles dans le dos... Une ange ? Je voyais les ailles plus grandes quand même.

"Un problème poussin ?"
"Non, c'est juste étrange."
"Ah ?"
"Il m'a sauvé la vie et je ne savais même pas qu'il était charpentier."
"Il y a des situations où on ne déballe pas son curriculum vitae."
"C'est vrai."

Rapidement, pour ne pas perdre de temps sans doute elle me demande si je suis ou vais être cliente de l'hôtel. Je lui fais comprendre que je n'ai pas les moyens et elle me regarde comme une grippe-sou... Les petites n'en montrent rien, mais je suis certaine qu'elles n'en pensent pas moins, enfin allez savoir. Bref, en moins de cinq minutes, elle réussit à me faire prendre une chambre à 150.000 Berrys la nuit et tout ça a commencé comme une discussion banale, décidément il y a toujours meilleurs que soit. J'ai beau ne pas être un homme, j'ai été bien faible face à cette femme.
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:44

Avec tout ça, je n'ai pas avancé d'un pouce et si je continue à ne pas faire attention, je vais même finir sans le sou et vu l'endroit ça signerait ma fin d'une certaine manière. Reprenant mes affaires et m’éloignant le plus possible avant de me faire alpaguer par l'ange à la boutique de souvenir et qui est affreusement efficace dans son domaine, j'ai pu le constater avec un autre client... Une autre victime oui ! C'est un coup gorge, mais pas dans le sens qu'on perd la vie, mais qu'on y perd la bourse. Une autre journée d'errance ? Certainement, je vais dans une autre direction, loin de cet hôtel en tout cas. Je ne sais pas trop par où je vais, au final la chose que je remarque au bout d'un moment c'est une roue à aube géante. Si c'est un amas de navires divers, ce n'est pas un peu singulier de mettre un élément fixe ? Sauf si le tout est censé resté indivisible ? Certainement, cela doit être le cas.

J'approche donc de cette chose, immense, certainement une œuvre d'ingénieure qui a demandé des heures de calcul fastidieux pour certain, j'aurais trouvé ça instructif au pire, amusant au mieux. Maintenant que je touche ma bille en ingénierie, merci Lilou, je pense d'une toute autre manière. Je la regarde fonctionner, j'imagine que je pourrais y perdre des heures et je n'imagine même pas ce qui serait arrivé si j'avais eu le temps de faire un tour dans la brigade scientifique de la marine. Sauf que finalement, sortant de nulle part une voix vaguement familière. Les petites m’ont tiré par un pan de vêtement chacune pour m'alerter, mais je n'ai pas su voir ou plutôt sentir leur appel.

"Sympa hein ?"
"Magnifique."
"Il fait toujours des merveilles."
"J'imagine."
"Tu es toujours aussi longue à la détente Rei."
"Je sais Hikari."

Il me regarde sans un mot, instinctivement je sais que c'est lui, mais ce n'est pas encore arrivé jusqu'à mon cerveau. Finalement, je me tourne vivement vers lui avec un air surpris et bien entendu il se moque de moi. Il me fait une remarque bien sentie sur le fait que le blond, ça fait étrange sur ma tête et on échange quelques banalités. Donc c'est mon père qui a fait ces roues, les soeurs Yanagiba, décidément moi qui avait peur de le voir enfermer dans une sorte de prison ou d'atelier clandestin... Les préjuger et tout hein ? Enfin, s'il n'était pas un bon ingénieur et armurier de base il aurait fini ailleurs j'en suis sûr. Bon et bien, je vais simplement le suivre donc, j'imagine que je peux lui faire confiance, même s'il y a eu facilement cinq ans depuis la dernière fois qu'on s'est vue. Cinq années depuis le coup d'état raté, presque six mêmes, il me semble ? Il me fait entrer dans Flottebaie, de tous les endroits que j'ai vus sur armada, c'est celui qui me fait le plus froid dans le dos de manière inexplicable. Un peu comme une odeur de mort, peut-être simplement l'idée de devoir revoir mon père sinon avec mon nouveau corps.
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:44

Finalement, je finis par rentrer dans ce qui ressemble de près ou de loin à un atelier forgé dans une carcasse de navire, certainement plus un lieu de regroupement et d'échange plutôt qu'un lieu de travail d'ailleurs. Avant la création, il y a la conception. Je le vois plus loin, donnant des ordres avec calme et fermeté, une voix grave comme un grondement, mais sans jamais avoir besoin d'être forte... Sauf quand il y a beaucoup de bruit, mais c'est pour une autre raison pour le coup. Nos regards se croisent, les petites se cachent derrière moi sans réelles raisons et une certaine tension émerge...

De maison en maison.  1466460479-hephaistos
Toujours avec sa carrure épaisse, des bras épais comme des cuisses et propre sur lui. Enfin un minimum pour que maman ne l'engueule pas en fait, je me demande si elle vient le voir de temps à temps pour s'assurer qu'il fasse un minimum attention comme à l'époque. J'avance lentement, suivie d'Hikari et des deux petites. Je m'arrête devant lui et comme toujours il n'a pas la moindre émotion sur le visage. C'est le genre d'homme à refuser de s'épancher en public, à dire qu'on ne doit pas se montrer faible face aux autres sinon on perd leurs respects, pourtant, ces jour après jour et grâce à son travail qu'il créer et gagne celui-ci. À la force de son marteau et de ses actions. Il me dévisage, je le laisse faire, rapidement, et malgré e fait que j'ai du tissu sur une grosse partie du corps, il semble tiquer sur certaines parties, il a l'œil, malgré le fait que certain pense qu'il est borgne, ce qui était faux, même si ça en a tout l'air... Peut-être qu'il a perdu l'usage de son œil droit ? Je ne saurais le dire avec certitude.

On prend exactement au même moment un cigare chacun, sans se lâcher du regard, il allume le mien avant d'allumer le sien, le tout dans un silence qui serait gênant si ce n’était pas une habitude pour certains, les deux esclaves elles se contente d'attendre, ce ne sont pas leurs affaires de toute manière.

"Tu fumes maintenant ?"
"Oui."
"La mer t'a forgée."
"Certainement."
"Cinq ans c'est long."
"Très."

À l'époque, c'est lui qui parlait le moins des deux, aujourd'hui la solution s'inverse, ce qui serait drôle si j'avais la moindre idée de comment tout cela va finir. Il prend vigoureusement un de mes bras, replis la manche et regarde la prothèse mécanique.

"Du bel oeuvre."
"C'est ma mentore ingénieure que les a faites."
"Et toi, qu'est-ce que tu as fait ?"

Bon entre-temps on a quand même posé nos affaires, je prends dedans les divers rouleaux en cuir, les porte-documents et tous les plans qui me reste dont un qui est plus soigneusement protégé quel es autre, dans un écrin de bois à sa taille qui montre clairement qu'il a plus de valeur... Mais aussi qu'il a une taille beaucoup plus disproportionnée par rapport aux autres et pourtant il est fait à l'échelle la plus petite possible pour que ça reste lisible. Il ne s'y intéressé pas spécialement, simplement car, je ne lui présente pas et que par principe il ne va pas y toucher. Sentant la blague arriver, Hikari propose aux petites de le suivre pour aller boire un peu de thé et manger des biscuits. Je leur demande de le suivre, on va en avoir littéralement pour des heures à discuter de ces plans. D'ailleurs, il fait aussi conduire mes affaires dans une chambre d'ami dans les appartements de ma famille... C'est toujours mieux que de vivre au jour le jour dans des auberges et autre non ? Finalement, les heures passent effectivement.


Dernière édition par Rei Yanagiba le Mar 21 Juin 2016 - 1:46, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:45

La nuit est tombée, on a beaucoup discuté contrairement aux apparences, mais à notre manière. Il est retourné travailler entre-temps et m'a dit qu'il prendrait sa journée le lendemain. Ce fut tout aussi bizarre avec ma mère, elle a pleuré en silence la nuit, certainement à cause de mes membres remplacés par du métal et pourtant elle n'a pas montré le moindre signe de choc devant moi. Non, elle s’est contenté de me prendre dans ses bras, après avoir vérifié que j'étais propre quand même, puis de m'inviter à manger quelque chose. Elle n'a rien demandé la veille, mais je sens qu'elle se pose des questions sur mes deux accompagnatrices, je ne vais quand même pas mentir à mes parents, même si je n'en suis pas fière.

"Tu te demandes qui elles sont n'est-ce pas ?"
"Oui ma chérie."
"Et bien en fait..."

J'ai beau ne pas vouloir lui mentir, je n'arrive pas non plus à être honnête, cette situation est tellement stupide que ça en deviendrait presque drôle. "Maman, ce sont mes esclaves, car, j'ai voulu payer pour leurs droits de passage sur Alvel et qu'ils ont pensé que je voulais les acheter..."

"C'est notre maman."
"Cela fait de vous notre grand-mère ?"

La situation à réussir à empirer, c'est une évidence qu'elle n'en a pas cru un mot, mais elle a préférée garder un minimum sa langue. Elle retrouve sa fille après cinq ans et elle n'avait pas envie que cela commence par une dispute, peut-être même qu'elle a peur que je ne parte à nouveau et je ne suis pas sûre qu'elle ait tort de penser ainsi. Je ne sais pas si je dois les maudits pour avoir osé monter ce mensonge éhonté, ou simplement les remercier de m'avoir permis d'éluder le sujet même de manière aussi maladroite. Je me tourne vers elles et vu le pas en arrière qu'elles font elles ont compris qu'elles sont allées trop loin, est-ce que c'est leur première initiative ou simplement une volonté de me manipuler pour arriver à leurs fins ? Je ne saurais pas le dire, mais cela ne m’a pas particulièrement plu. Le fait que je ne leur adresse pas la parole de la journée par la suite le leur fera sentir d'ailleurs... Pourtant, le pire ce n'est pas qu'elles ont eu l'audace de se présenter ainsi, je me dis que j'aurais peut-être due y penser moi-même, peut-être que je peux leur faire avoir une autre vie...
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Rei Yanagiba
Rei Yanagiba

♦ Localisation : Armada.

Feuille de personnage
Dorikis: 4700
Popularité: -525
Intégrité: -424

Mar 21 Juin 2016 - 1:45

Je les laisse avec ma mère, je sais que leur journée ne va pas être particulièrement amusante, mais ce n'est pas comme si leur vie d'avant l'était plus de toute manière. Aujourd'hui, juste aujourd'hui, j'ai besoin d'être seule avec mon père, je dois lui montrer quelque chose. Ce n'est pas comme si j'avais vraiment besoin de faire ça, peut-être que ce n'est qu'une basse vengeance, mais je vais confier un de mes plus gros chefs d'œuvre, ma création la plus aboutie jusqu'à ce jour. Les plans de la forteresse flottante Titan et du canon déicide Vulcain. Je sais que mon père m'aime à sa manière et je le fais également à ma façon, rien que le fait qu'il se libère au pied levé pendant une journée entière est une preuve plus que suffisante qu'on sait son aversion pour la perte de temps et son goût du travail bien fait et achevé. J'imagine qu'il n'a pas eu de mal à avoir un jour de repos, vu qu'il ne doit pas en prendre d'habitude... Enfin, il gérera ça lui-même, je n'ai pas le moindre contrôle sur cela.

Finalement, je fais sauter les sceller sur les plans, il y a encore l'odeur des enduits spéciaux utilisés pour les protéger, ainsi que de ce que j'ai utilisé pour les réécrire dessus pour peaufiner encore et encore mon œuvre. On passe une bonne partie de la journée à étudier, discuter de détails divers et même de petites erreurs glissés ici et là, c'est toujours bon d'avoir un avis extérieur.

"Tu penses que je peux lui présenter ?"
"Oui, mais sous cette apparence tu risques plus de lui faire perdre son temps et lui faire mal à la tête."
"Une maquette et des plans sur une grande échelle c'est réalisable ?"
"Oui, mais tu es sûre de vouloir lui donner ?"
"Oui, il a les moyens de rendre réel cette folie, je n'ai pas envie de laisser Titan & Vulcain sur du papier."
"Très bien, tu devras t'arranger avec Bout De Bois pour les détails, mais je ne pense pas que cela pose réellement problème."

Il me laisse utiliser un bout d'atelier, du matériel et tout ce dont j'ai besoin. Le projet est si démesuré, fou et pourtant spectaculaire qu'au fil du temps, certains des anciens de Boréa finissent par passer des temps de pauses ou même entre deux gros travaux pour m'aider à le faire. Certains par nostalgie, d'autre par respect pour mon père, moi ou même mon projet lui-même... Et finalement quelque temps plus tard, j'aurais fini. Je ne leur ai toujours pas adressé la parole, la colère a laissé place au doute, à l'interrogation, à la réflexion et finalement... Le soir même quand je suis rentrée, je n'ai rien dit, pas plus que quand elles sont passées me voir plusieurs fois dans la journée pour m'apporter mon repas où une collation. Elles ne semblent pas bien et je suis pour une fois certaine qu'elles ne font pas semblant d'être désolées... Je les regarde, esquisse un semblant de sourire, puis tends les bras vers elles. Après un temps d'hésitations, elles finissent par venir se blottir contre moi. Peut-être que c'est une erreur, peut-être que ce n'est qu'un role qu'elles jouent par habitude pour faire plaisir à leurs maîtresses... Mais j'en ai besoin, même si ce doit être faux, simplement pour supporter tous ces changements... Je compte vraiment les élèves, leur transmettre mon savoir, les aimer comme mes filles qu'elles sont maintenant.
https://www.onepiece-requiem.net/t2480-presentation-de-rei-l-armurierehttps://www.onepiece-requiem.net/t2578-fiche-de-rei-yanagiba
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1