AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -47%
-47% sur SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo ...
Voir le deal
22.99 €

[Fiche d'île] Le Sultanat de Pétales

Game Master
Game Master
Fondateur
Juge arbitre


Feuille de personnage
Dorikis: 0
Popularité: 0
Intégrité: 0

Mer 29 Juin 2016 - 12:28

521304Ptales.jpg
Le Sultanat de Pétales
East Blue


Population & Particularités

Connue sous le sobriquet du "Royaume des Effluves" ou "Terre du Printemps", souvent comparée à l’île de Dawn, peuplée de plusieurs millions d'habitants, Pétales est une des plus grandes nations d'East Blue à la lisière de Calm Belt. L'ile est connue en tant que première exportatrice de fleurs des Blues et de parfums au monde. Elle profite d'un climat doux et tempéré propice à la culture florale. Ses autochtones sont appelés : Pétaliscains.  

Avant la Guerre Civile, Pétales était un royaume dirigé par la famille Dujardin. A partir de 1614, l'île devient un Sultanat émietté en cinq Vizirats que dirigent des Vizirs, de simples représentants de l'autorité du Sultan. En son nom, ils administrent leur territoire mais ne peuvent prendre de grandes décisions sans l'aval de leur maître.

  • Les Plaies de Pétales :
    641814Criquet21.jpg
    Une infâme malédiction. Voilà ce qu'est pour les Pétaliscains, l’invasion acridienne de 1610. Parfois assimilée à une punition divine, nul n'a sut expliquer comment des millions de criquets ont pu apparaître du jour au lendemain et ravager les plantations de fleurs. C'est en réalité, un plan machiavélique mis au point par le Vizir Almérich de Kissinger.

  • La Guerre Civile :
    Elle a débuté en 1611, un an après que la grande invasion acridienne ait conduit le roi Racine Dujardin à lancer la Réforme Agraire. Destinée à rétablir la situation économique du Sultanat mise à mal par la destruction des plantations de fleur par les sauterelles, cette réforme avait pour but de légitimer le monopole d'une petite oligarchie de propriétaires terriens sur l'ensemble des domaines cultivables du pays. Dujardin pensait alors que seules une uniformisation des techniques de culture et une fusion des domaines pouvaient permettre le rapide retour à la prospérité. Il se trompa lourdement et dut faire face à la grogne des petits propriétaires terriens que sa réforme avait dépossédé de leurs terres. Le mécontentement général lié à la famine dégénéra très rapidement en rébellion armée. Pendant trois ans s'affrontèrent les Réformistes (regroupant le Roi et ses alliés) et les Traditionalistes soucieux de préserver leur mode de vie et modèle économique. On déplora des centaines de morts et la guerre se termina par la défaite des Traditionalistes. Ce qui aurait signifié le maintien au pouvoir des Dujardin s'ils n'avaient pas été déposés, trahis et exterminés par leurs bras droits de toujours : La famille Pavois.

  • Les Jours d'après :
    Les Pavois prirent le pouvoir et réussirent à pacifier le pays au prix de répressions mais aussi de bons résultats économiques. La Réforme tant redoutée se révéla finalement être du pain béni, les trois grandes familles Fleuristes ayant brillamment réussi à remettre sur pied le pays dans la première année d'après guerre. Les champs fleurirent à nouveau, les industries de parfums redémarrèrent et les bateaux revinrent mouiller aux docks. A la force de millions de bras désireux de tourner la page, le pays reprit sa place de N°1 mondial des fleurs et des parfums.

    Pour expliquer leur coup d'état et la trahison envers leurs maitres, les Pavois arguèrent que les Dujardin planifiaient un génocide méthodique de tous les foyers Traditionalistes. Ainsi, ils les auraient sacrifiés pour préserver des millions de vie. Des années après cette douloureuse période et alors que le Sultan se montre de plus en plus tyrannique, une grosse frange de la population commence à s'interroger sur les réels dessous de cette vaine guerre. D'aucuns affirment que la Réforme Agraire serait en fait une idée des Pavois -jusqu'alors Conseillers des Dujardin- pour déclencher la guerre et leur offrir l'opportunité de s'emparer du pouvoir. Quoiqu'il en soit, la grogne silencieuse fait son chemin et de jour en jour, les Nostalgiques voient leurs rangs grossir.  

  • Les Nostalgiques :
    Ils auraient pu s'appeler Les Jardiniers ou même Royalistes mais ils ont choisis d'être des Nostalgiques. Mélancoliques et tristes de cette ère nouvelle, emplis de souvenirs de cette époque jadis où Pétales était un royaume dirigé par des rois bons et justes. Ils sont de toutes les générations, ayant connu le pouvoir des Dujardin ou pas. Ils prônent le retour de leurs souverains légitimes et consacrent une bonne partie de leur énergie à essayer de retrouver les derniers descendants Dujardin. Selon la rumeur, il en subsisterait encore quelques uns, en exil ou vivant dans la clandestinité dans le pays.

    Les dirigeants des Nostalgiques sont en fait affiliés à l'Armée Révolutionnaire qui a compris l'intérêt que pouvait représenter le culte des anciens rois. Elle espère ainsi rassembler assez de sympathisants pour renverser le Sultan et instaurer la première nation purement Révolutionnaire des Blues. Et pour ce faire, elle amasse des armes dans l'ombre, fait de la propagande et recrute des jeunes. Le plus gros syndicat de travailleurs du Pétales, l'Union Ouvrière n'est en réalité que la façade visible du mouvement révolutionnaire.

  • Terre d'Asile :
    En 1625, les Nostalgiques ont donné abri à une dizaine de Révolutionnaires ayant réussi à s'échapper de l'enfer de Goa. Connus et recherchés, ils se terrent et pansent leurs blessures.

  • Les Fleuristes :
    Ils emploient directement plus de la moitié de la population de nos jours et ses 100% dépendent d'une manière ou d'une autre des cultures florales. Les terres cultivables constituent plus des 70% de la superficie de Pétales. A la suite de la réforme agraire qui couta la vie et son trône à Racine Dujardin, les champs indépendants furent saisis, fusionnés, morcelés en domaines puis absorbés par les trois grands propriétaires terriens. Le secteur est désormais aux mains des familles Lys, Ronces et Belladone.  

  • Le Vizirat de Rosetta :
    553313Floral.jpg
    C'est la capitale économique de Pétales et le plus riche des cinq vizirats. Il est composé de terres arables, de plantations de fleurs et d'une seule ville, éponyme. L'architecture y est toute particulière. Ici, pas de ciment, d'argile ou de mortier, les maisons sont construites dans une espèce de champignon géant originaire de Grand Line dont la culture a été vulgarisée. Encore une des mesures de la Réforme Agraire. En plus d'être habitables, les champignons produisent des spores favorables à la pousse de certaines variétés de fleurs rares. Rosetta ressemble à une immense forêt aux rues pavées. A la solde de la ploutocratie de Fleuristes, l'intégralité de son million d'habitants vit directement du travail de la terre. La ville de Rosetta dispose du plus grand port du pays, d'où partent les cargaisons de fleurs à destination des Blues. Les Nostalgiques y ont leur QG.
    A Rosetta, on trouve les Herboristes, un clan de médecins traditionnels reconnus pour connaitre tous les secrets des fleurs médicinales.

  • Forêt de Rosetta :
    497891foret.jpg

    Egalement appelée Bois aux Djinns, c'est une immense forêt tentaculaire bordant le Vizirat de Rosetta. Cette forêt aux allures de contes renferme les plus étranges spécimens de champignons jamais observés. Des grands, des petits, et même des luisants ! C'est ici que les botanistes du monde vont se perdre pour étudier de nouveaux spécimens floraux qui émergent. Cependant, il serait suicidaire de s'y aventurer sans guide. Les plantes de la forêt ont développés leurs propres systèmes de défense à base de spores, de poisons et autres nuages de poudres aux effets étranges, provoquant douleurs et troubles importants.
    Il est néanmoins possible de traverser la forêt rapidement en suivant tout simplement le chemin de dalles dorées qui conduit aux vizirats les plus proches. Gare à celui qui s'éloignerait du sentier pour explorer cette forêt tout seul...
    Ajouté par Myosotis De Ville

  • Tricastin:
    565249Ptalecapitale.jpg
    C'est une entité territoriale à part qui ne dépend d'aucun Vizirat. Surnommée "Triste catin" depuis la venue des Pavois au pouvoir, Tricastin est la capitale historique des Mainverte et de l'ancien royaume. Aujourd'hui, elle est le centre du pouvoir des Pavois. C'est une ville-forteresse protégée par le QG de l'Armée Sans Bannière. Seule l'aristocratie y a sa place.
    La ville annexe de Castinlet a été créée pour abriter les serviteurs.

  • Castinlet:
    971256Castinlet2.jpg
    Elle est située à cinq cent mètres à l’extérieur des murs de la capitale. Ici vivent dans les Champimaisons ceux qui font métier de servir les Maîtres de Tricastin. Armuriers, serveurs, femmes de chambres, on y trouve de tout. C'est le meilleur endroit de l'île pour prendre connaissance des secrets de la haute société et il se murmurait qu'ils s'y vendent à prix d'or. On trouve ici de nombreuses mères célibataires et autant d'enfants illégitimes de la noblesse. Rejetés, ils vivent dans ces rues sordides, vivant de larcins et de petits boulots. Et les Nostalgiques ont compris que c'était une opportunité à exploiter, des jeunes en crise identitaire à endoctriner. Une cellule florissante de recrutement y a été implantée.

  • Les Parfumeurs :
    Employés par la Hanse des Parfumeurs, ils sont 30% de la population de Pétales à directement exercer dans le secteur de la parfumerie et ses métiers attenants (distillateurs, verriers, essoreurs et chimistes hautement spécialisés...). Aucune senteur ici ne saurait être produite sans les cultures de Rosetta et des autres vizirats fleuristes. Venue d'une île lointaine, la Hanse a apporté avec elle le savoir faire dans l'art de la parfumerie.  

  • Le Vizirat d'Essence :
    644519perfume.jpg
    Essence est le vizirat le plus industrialisé de Pétales. Sur toute sa superficie s'étend une compacte agglomération urbaine où se côtoient les petites parfumeries traditionnelles et les grands complexes qui fabriquent des parfums à la chaine. Ici, l'atmosphère est saturée d'effluves de parfums dégagées par les usines de la Hanse. Une légère pollution a tendance à périodiquement masquer les rayons du soleil. Le secteur s'est un peu diversifié ces dernières années et s'est étendu aux cosmétiques en général. Essence est devenue un lieu hautement touristique pour la gente féminine qui vient s'approvisionner en produits de beauté. Les salons ont fleuri un peu partout. Le second port de l'île s'y trouve.

  • Le Vizirat de Verminia :
    765983verminia.jpg
    Ce Vizirat est un peu la sœur pauvre d'Essence. Dans un pays où les terres sont chères et consacrées à l'agriculture, chaque lopin de terre habitable doit être rentabilisé au maximum. Et Verminia est passé maître dans l'art d'exploiter les espaces. Tout le vizirat est un agglomérat de conteneurs en aciers empilés les uns sur les autres, transformés en demeures qui n'en sont pas moins somptueuses, ne vous fiez pas à l'emballage. Les constructions y poussent verticalement.
    Après la guerre, des investissements massifs ont été réalisés par le Sultan pour faire de Verminia un modèle avant-gardiste dans la lutte contre les nuisibles. On trouve ici des industries chimiques de pesticides et d'insecticides.
    La lutte contre les nuisibles n'est en réalité qu'une couverture destinée à faire des recherches poussées sur l'utilisation militaire des gaz incapacitants, des plus bénins aux plus létaux. Beaucoup de régimes totalitaires aimeraient bien disposer de moyens discrets pour contrôler les révoltes et pour le Sultan, les gaz sont la clé.

  • L'esclavage :
    L'esclavage est autorisé dans le Sultanat en punition des crimes les plus abjects. Mais comme souvent, ce n'est qu'une question de définition, vous pouvez très bien vous retrouver asservi pour avoir lorgné la copine du sultan héritier. C'est aussi une mesure de dissuasion et de répression instaurée contre les Nostalgiques et leurs désirs de changement. Ainsi, les esclaves sont soit employés comme mains d’œuvre dans les plantations, soit vendus au bagne de Whiperia.

Forces de l'ordre et respect de la loi


Aucune représentation officielle du Gouvernement Mondial n'est tolérée dans le Sultanat.

  • Le Sultan :
    C'est le seul vrai dieu. Il dirige son sultanat d'une main de fer et a le droit de vie ou de mort sur chaque habitant. Ayant pris le pouvoir par la force, il craint d'autant plus qu'on le lui reprenne de la même manière, aussi, il s'assure de taire toute contestation avant qu'elle ne soit amplifiée. Et pour ce faire, il a d'abord divisé l’administration territoriale en Vizirat, une timide tendance de décentralisation qui n'est en réalité qu'un stratagème pour diviser et mieux régner. Ensuite, il s'est assuré le contrôle de l'armée.  

  • L' Armée Sans Bannière :
    Plus couramment appelée l'ASB, elle était auparavant une puissante compagnie de mercenaires de tout poil. Ils furent embauchés en 1613 par les Réformistes qui perdaient la guerre. Entrainés et disciplinés, ils ont su renverser la tendance et assurer la victoire des troupes Réformistes. En réalité à la solde des Pavois, ils perpétrèrent le coup d'état et éliminèrent la famille Dujardin. Depuis, ils constituent l'armée nationale du Sultanat ainsi que la Police militaire et les Renseignements Généraux. Au nombre de quelques dix milles têtes (80 D de moyenne), ils sont le sous-bassement du pouvoir des Pavois à qui ils vouent une grande loyauté. Ils ont des casernes dans chaque Vizirat et s'assurent qu'aucune velléité indépendantiste ne suinte des Vizirs. Ils disposent de leurs propres divisions marines dotées de croiseurs.

    Pour avoir un certain contrôle sur les actions civiles et des possibilités d'action directes sur tout les Vizirats, le Sultan a placé la Police Militaire dans toutes les villes du Sultanat. Cette frémissante Police a progressivement adopté un nom qui fait frissonner tout les natifs de l'île : la Garde des Ronces.

  • La Garde des Ronces :
    Ces imposants chevaliers tirent évidemment leur nom des nombreuses épines qui couvrent leur armure ainsi que leurs armes. La Garde des Ronces est une milice dépêchée par le Sultan en personne et chargée exclusivement d'encadrer les populations des Vizirats et d'empêcher les étrangers de commettre des infractions. Leur aspect singulier effraie souvent les civils, et surtout les enfants, les faisant marcher au pas sans même que les gardes n'aient à dégainer leur épée. Initialement envoyés pour garder les étages de Verminia, ils furent peu à peu envoyés un peu partout sur le Sultanat pour agir comme les gardiens essentiels de la paix. Ils sont à l'heure actuelle les gendarmes les plus craints de l'histoire de Pétales...surement à cause de tout ces piquants.
    (Estimation de la force moyenne d'un membre de la Garde : 75 dorikis)
    Ajouté par Myosotis De Ville

  • La Royauté :
    Un fantôme de jadis. A la suite du coup d'état des Pavois, tous les Dujardin ont été déclarés morts. Et pourtant, l'espoir reste tenace chez les Nostalgiques. Une théorie bien connue voudrait que le prince prince héritier Amaryllis Dujardin, âgé de 2 ans à l'époque ait survécu et soit en exil quelque part. Ils tiennent pour preuve que de tous les Dujardin, seul le corps du prince a subi des dégradations qui l'ont rendu méconnaissable. Les Pavois soutiennent qu'il aurait été calciné dans l'incendie accidentelle de son carrosse.
    Le prince est bel et bien vivant, mais totalement amnésique et présente des signes de démence. Sous l'identité de son neveu Cyd de Mérovée, le Vizir Almérich de Kissinger l'adopta. Seule sa femme et lui connaissent pour l'instant la véritable ascendance du jeune homme.

Historique & Évènements récents

► [1500] La Première Dynastie :
A la recherche de nouveaux territoires à défricher, les Mainverte débarquèrent sur une île dénudée à lisière de Calm Belt. Il la baptisèrent "Pétales" et un demi-siècle plus tard, en firent le premier exportateur de fleurs de South Blue. Pétales s'étant peuplée à une grande vitesse, Les Mainverte furent couronnés Rois et formèrent la première dynastie. Le tout jeune royaume entra alors dans une période de prospérité appelée les 99 Glorieuses.

► [1599] La Seconde Dynastie :
Aux 99 Glorieuses succéda une période de diversification des ressources de l'île grâce à la Hanse des Parfumeurs. La prospérité de Pétales attirant de plus en plus de convoitises et leurs flottilles marchandes de plus en plus attaquées, le roi de l'époque Cyprès Mainverte intégra le Gouvernement Mondial pour en être un membre indépendant. Pour mieux marquer ce changement, il changea de nom et devint Cyprès Dujardin, ce qui marqua l'arrivée de la seconde dynastie.

► [1610] La Plaie :
Semblable à une malédiction, une invasion acridienne survint. Dévastant en quelques semaines les plantations de fleurs, cette calamité ruina l'économie de l'île. Confronté à une dépression économique, le roi Racine Dujardin décida d'une réforme agraire qui engendra des émeutes, lesquelles mutèrent en guerre civile. Elle dura trois ans et vit la victoire des Réformistes. Prétextant que la famille royale planifiait une dératisation totale des contestataires, Les Pavois, jusqu'à alors Conseillers du Royaume s'emparèrent du pouvoir en éliminant les Dujardin.

► [1614] Sous le Turban :
Aussitôt installé, Siegfried Pavois abolit le royaume et transforma Pétales en Sultanat. Pour certains, ce changement nait d'une tentative de récréer le lointain sultanat dont sont originaires les Pavois. Pour d'autres, cette balkanisation de façade n'est qu'une mesure de plus pour s'assurer le contrôle total du pouvoir.
En réalité, la création des Vizirats n'est qu'une façon pour Siegfried de payer sa dette aux alliés qui l'ont soutenu dans son coup d'état et en particulier à Almérich de Kissinger, véritable cerveau des troubles de 1610.  

► [1619] Les meilleurs partent les premiers :
Cinq ans seulement après s'être proclamé Sultan, Siegfried Pavois décède dans son sommeil. Cause officielle : mort naturelle. Sans héritier, son frère Mym lui succède et entreprend une purge de l'administration. Bien qu'aucun poison n'ait été détecté dans l'organisme du défunt, Mym soupçonne fortement les de Kissinger d'avoir tué son frère, guidés par la vengeance. Sans preuve et craignant de s'en prendre physiquement à ses anciens associés de peur qu'ils déstabilisent le Sultanat, Mym se contente de les mettre sous une surveillance très rapprochée.

 ► [1627] Désherbage à Pétales :
Mandaté par le Cipher Pol depuis déjà quelques temps, Myosotis a réussi à débusquer les Nostalgiques, une bande d'autochtones révoltés contre l'autorité du Sultan et qui protègent des Révolutionnaires fuyards de Goa. Après avoir infiltré la forteresse cachée de ses derniers, l'agent les laissa finalement pour morts après destruction de l'édifice dans un gigantesque incendie.
Ou alors...le sont-ils vraiment ?
Événement joué ici par Myosotis De Ville et Marcel

Personnalités importantes

Les Pétaliscains
Lien cliquable :
494371blasonptales.png

Les Nostalgiques
Lien cliquable :
8zGR3un.png

Page 1 sur 1