AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -60%
-60% Batterie externe charge rapide 20 000 mAh
Voir le deal
15.97 €

L'art et la manière de s'évader d'Impel Down {terminé}

Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Jeu 26 Mai 2011 - 16:35

Flint venait de débarquer sur North Blue, à bord d'une barque qu'il avait prise à un homme qui refusait de l'y emmener. Flint lui avait donc demandé de lui prêter son moyen de transport grâce à des arguments solides, à savoir ses poings. Le seul problème était qu'il avait perdu quelques jours tant la traversée d'East Blue vers North Blue était longue et ennuyeuse. Enfin, le problème n'en était pas vraiment un, au moins il avait pu se reposer et récupérer de la rencontre avec le contre amiral de la Marine, le fameux Richard A. Voile qui lui avait donné une bonne correction. Le pistolero avait encore quelques douleurs là où le Marin avait frappé, mais le plus gros avait été soigné et guérissait à vue d'oeil. Il n'y avait pas à dire, il ne s'était pas attendu à cette rencontre un type pareil sur East Blue, en général on ne trouvait que des gars comme ça sur Grand Line. Peut-être que le contre-amiral avait eu des consignes de son quartier général. Enfin ça, Flint s'en balançait pas mal maintenant. Il espérait simplement qu'il ne reverrait pas cet homme de si tôt.

Pourquoi aller précisément sur North Blue, oui la question peut-être effectivement posée, certains lui avaient raconté qu'un homme mystérieux traînait sur North Blue et il prétendait s'être évadé assez facilement d'Impel Down. C'était pour lui une chance en or d'avoir des conseils sur l'art et la manière d'infiltrer cette prison presque impénétrable. Il se souvenait de l'histoire qu'on lui avait raconté lorsqu'il était gamin au sujet de l'un des hommes les plus forts de l'histoire. Monkey D. Luffy avait réussi à pénétrer Impel Down pour sauver Hiken no Ace, le fils de Gol D. Roger. Son opération fut un succès retentissant à travers le monde, il fit évader une bonne centaine d'hommes dans son entreprise périlleuse. Il y avait donc forcément un moyen d'entrer et de sortir ! Et si l'homme qu'il recherchait avait réussi à le faire pourquoi le pistolero n'y arriverait pas ? Il fallait donc le rencontrer par n'importe quel moyen et lui extirper les informations qu'il avait en sa possession,coûte que coûte !

North Blue était aussi grand que l'était East Blue, ça n'allait pas faciliter les recherches du quadragénaire qui allait probablement passer un bout de temps sur cette partie du monde afin de trouver l'homme qu'il cherchait. Flint n'était certes pas du genre patient, mais il allait cette fois-ci faire un effort et prendre sur lui, après tout c'était pour son crétin de fils qu'il faisait ça. Cet idiot qui s'était fait prendre par la Marine. Ce dernier allait prendre une sacrée correction pour sa faiblesse ! Au moins, cela aurait le mérite de lui remettre les idées en place. Flint qui pensait passer du bon temps à se dorer la pilule au soleil jusqu'à la fin de ses jours, à cause de cet idiot, il ne pourrait pas en profiter ! Bon...Par où devait-il commencer ? Ce genre d'homme devait sûrement aimer se vanter de son exploit à quiconque voulait l'entendre. Flint ne connaissait que quelques endroits où un homme pouvait raconter ses histoires.

Les bars grouillaient d'informateurs qui entendaient souvent des histoires de ce genre, c'était bien pratique pour sa recherche ! Ah bah justement voilà un endroit qui ressemblait vaguement à un bar. Une espèce de vieille bâtisse avec une enseigne dont la seule chaîne qui réussissait encore à tenir la pancarte pendouillait. Ce n'était pas fameux comme endroit mais bon... Il fallait un début à tout. Flint sortit de sa poche son éternel étui à cigarillos pour en coincer un entre ses dents. La fumée commençait à se propager une fois allumé. Une grande inspiration permit au quadragénaire de se remplir les poumons de cette substance bleutée. Bon ! Il était maintenant temps pour Flint d'y entrer. Il avait raison... Cet endroit craignait un peu. Une douzaine d'hommes aux faciès plus patibulaires les unes que les autres étaient pour la plupart en train de siroter une bonne bière tout en discutant de choses diverses et variées. Flint s'approchait ainsi d'une table pour récupérer des informations à trois hommes en pleine conversation. Le pistolero s'arrêtait donc devant eux tout en reprenant son cigarillo entre ses doigts fuselés. Seulement, le hic était que les trois loubards n'avaient pas l'air très commode et leur tête expressive lui indiquait qu'ils n'appréciaient pas être dérangés. Bon...

BAM ! SBAFF ! PIF ! CLING ! CLOP ! AAAAAAAH !! Très jolis sons, on aurait pu en faire une musique tellement cela paraissait rythmé et vivant. Pas la peine de résumer la situation, si ? Ah bah bon...Flint avait annoncé la couleur dès le début. Fallait pas le faire chier surtout qu'il était pressé, son temps étaient foutrement précieux. Et puis poser des questions, c'était d'un ennui. Frapper avant c'est mieux, les gens sont tout de suite plus réceptif et compréhensif après cela. Et puis la gueule des trois ne revenait pas du tout à Flint... Il avait commencé par enfoncer le crâne de celui qui était sur sa droite dans la table qui cédait sous la violence du coup. Le second qui s'était levé se reçut un bon aller de sa main droite suivit d'un crochet du gauche. Le troisième larron voulu lui sauter dessus, tandis que Flint reculait un peu tout en prenant une bouteille sur une autre table qui vint se briser sur la joue du sauteur. Ce dernier se ramassait la figure sur le sol, de cette chute son nez dût se casser au bruit que le pistolero entendit. L'assistance restait éberlué devant ce spectacle fort surprenant. En effet aucun mot ne fut échangé, pas de signes imminents de bagarres. Cela venait juste de partir au quart de tour. C'était maintenant l'heure des questions !

« Bon les gars...Je vais pas passer par quatre chemins, je cherche un type qui prétend s’être évadé d’Impel Down, vous en avez entendu parler ? »
« Tu l’as raté, il était là y a à peine une heure »

L'homme que Flint avait fracassé contre la table venait de se réveiller pour lui répondre. C'était bien sa veine... Une heure plus tôt et il aurait réussi à lui soutirer des informations sur la prison. Bon au moins, il savait maintenant que l'homme qu'il cherchait se trouvait dans cette ville. Son périmètre de recherche venait de se rétrécir à vue d'oeil ! Et ce n'était déjà pas si mal que ça. Pour un coup de bol, c'était un coup de bol. Flint était tombé pile poil sur la bonne île. On aurait presque dit que quelqu'un voulait que le quadragénaire rencontre cet homme évadé d'Impel Down. Une heure qu'il était là hein... Il ne devait certainement pas être bien loin ! Il était temps d'y aller...

«Je peux savoir pourquoi tu nous as frappé ?»
«J’aimais pas vos gueules !»

Est-ce que Flint avait une bonne raison de taper sur quelqu'un...Euh...Non, franchement non. Et ce genre de question avait le don de l'énerver, un coup de pied dans la tronche du type le fit se rendormir. Il valait mieux pour cet homme qu'il reste inconscient le temps que le pistolero soit parti, il aurait pu très mal finir. Le quadragénaire sortait de la bâtisse vers une direction que lui-même ne connaissait pas...A priori le centre de la ville se trouvait au Nord à même pas trois kilomètres. Il devait bien y avoir un nombre conséquent de bars dans ce coin. Parfait pour y chercher plus d'informations sur le bonhomme recherché.


Dernière édition par Flint Westwood le Jeu 2 Juin 2011 - 0:50, édité 2 fois
Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Ven 27 Mai 2011 - 3:37

Flint marchait depuis une bonne dizaine de minutes maintenant. Il venait enfin d'arriver au centre même de la ville. Il n'y avait pas à dire c'était le grand luxe par ici, rien à voir avec la banlieue qu'il avait vu précédemment ! Enfin, le pistolero n'était pas venu ici pour faire du tourisme bien au contraire, il était là pour des affaires bien plus importantes ! Pourtant, une certaine agitation régnait au sein de cette ville qui pour Flint était la capitale, logique c'était la plus grande bourgade l'île, c'était forcément la capitale, CQFD ! Du moins pour le pistolero. Des hommes et des femmes allaient et venaient dans tous les sens, on entendait même des coups de feu et haussement de voix. Qu'est ce qui pouvait bien mettre tout le monde en émoi comme cela ? Bah Flint n'en savait fichtrement rien et puis il s'en tapait les roubignoles pour parler vulgairement.

«C’est lui ! C’est celui qui s’est échappé d’Impel Down ! Arrêtez le la Marine !»

Quoi ?! Flint se précipitait pour aller voir ça de plus près tout en poussant au passage les divers badauds qui lui barraient la route. Un homme se faisait poursuivre par toute une ribambelle de Marins armés jusqu'aux dents. A vu de nez ils étaient une bonne trentaine à lui courir après, l'homme faisait de grandes enjambées pour semer ses assaillants. Flint remarquait tout de suite que cet homme trapu n'avait pas l'air bien véloce. Mais bon... L'habit ne fait pas forcément le moine ! Le pistolero sautait par-dessus les spectateurs qui regardaient de près cette scène assez pathétique pour le quadragénaire. Il n'y avait absolument pas de quoi être extasié, le prétendu évadé d'Impel Down ne faisait que détaller comme un lapin en parcourant les rues de la ville. Pour dire, il ne se défendait même pas ! Bon, ce n'était pas le tout mais, la priorité du tireur d'élite était de faire le ménage parmi les Marins afin de soutirer les informations voulues. Westwood courrait maintenant vers les Marins qui avait pris cette petite rue sur la gauche. Pourtant, l'évadé d'Impel Down avait pris tout droit, Flint avait compris la situation, les soldats souhaitait prendre le type à revers afin de l'arrêter. Effectivement le gars avait bifurqué une rue plus à gauche et courrait maintenant dans la direction des Marins. Le pistolero regardait aux alentours puis s'approchait d'un objet qui pourrait lui être utile dans son entreprise.

«Mais qu’est ce qu’il fout lui ?»

Un passant regardait Flint en train d'arracher un banc public du sol, évidemment on ne voyait pas ça tous les jours et ce n'était pas forcément commun. Flint s'approchait maintenant des Marins qui attendaient là l'arrivée de leur proie. Cependant, ils n'avaient pas vu qu'un prédateur encore plus dangereux guettait dans leur dos. De toutes ses forces, il usait du fameux banc pour expédier cinq soldats dans les airs puis rapidement il le lâchait pour sortir sa winchester.

«PULL !!!!»

Effectivement les soldats en l'air faisait maintenant office de pigeons d'argile utilisés au ball-trap, un assassinat en règle mais, pour une fois que cela avait un peu de gueule. Flint ne ratait jamais des cibles faciles comme celles-là, même lors de leurs chutes il était facile à avoir. Pour s'amuser un peu, Flint avait même décidé de mettre quelques effets dans ses projectiles histoire de pimenter un peu la chose. Il lui fallait tout de même un peu de challenge face à des troufions de la Marine tout de même ! Des meurtres gratuits certes mais c'était pour la bonne cause ! Les dix autres soldats s'étaient retournés lorsque Flint avait envoyé sur orbite les cinq malheureux compères. Les joyeux troufions se jetèrent sur lui un par un pensant peut-être qu'à un contre un, ils pouvaient faire le poids contre le quadragénaire. Franchement, il y avait un fossé énorme entre les capacités d'un haut gradé et celles d'un simple soldat première classe. La force de ces derniers résidaient principalement en leur nombre quoique dans cette situation c'était presque du pareil au même pour Flint. Un contre un, ou dix contre un, c'était à peu près le même topo ! Le premier était trop lent avec le maniement de son sabre, son coup vertical laissait trop d'espace et donnait la possibilité au pistolero d'enchaîner sur un bon pied droit en plein visage le faisant s'écraser au sol dans un bruit sourd et brutal. Le deuxième croyant profiter de l'ouverture, il prit le quadragénaire à revers, ce soldat semblait un cran plus fort que la moyenne de part sa taille et sa masse musculaire. Son coup de hache horizontal effleurait le stetson de Flint qui venait de se baisser pour éviter l'assaut massif. Par la même occasion le pistolero fauchait des deux pieds le colosse qui tardait à se remettre en garde. Une fois au sol, le coup de winchester se fit entendre, le soldat fut abattu comme un vulgaire chien galeux. Westwood s'amusait bien mais l'évadé tardait à arriver, peut-être avait-il profiter de la zizanie pour se carapater. Flint rangeait sa winchester pour faire entrer en scène ses deux pistolets fétiches. Le pistolero vidait ses chargeurs tout en faisant de rapides mouvements de poignets irréguliers pour mettre de l'effet à ses balles.

«For a few bullets more...»

Les soldats tombaient les uns après les autres, comme-ci quelqu'un avait passé un insecticide sur une nuée de mouches ! Flint n'aurait pas su dire si tous les soldats étaient morts ou pas mais, en tout cas ceux là avaient eu leur compte pour un bon bout de temps s'il restait des survivants. Westwood remarquait finalement le den den mushi qui était posé là sur le sol, le combiné de l'escargophone était décroché...Pas le temps de s'en inquiéter plus que cela, le quadragénaire se dirigeait maintenant vers la grande place pour voir si l'évadé n'y était pas. Il eut pour seul accueil le regard intrigués des badauds qui pour certains avaient assistés à la démonstration de force du pistolero. Des bruits se faisaient entendre de l'autre côté de la place, ces sons ressemblaient à des sortes de clameurs. Les visages se détournaient de Flint un instant pour rester ébahi et admiratif devant deux hommes.

« Les frères Bodonov ! Ils sont là ! ça va saigner pour ce bandit !»

Flint esquissait un sourire sournois, qu'ils s'amènent donc ces deux-là, les habitants de la ville étaient tellement sûr de la victoire de ces Marins contre lui. Il pouvait bien rester quelques minutes pour voir de quoi il retournait. Le pistolero s'allumait un cigarillo avalant sa fumée bleutée avant de la recracher dans les airs. Il comprenait pourquoi les habitants étaient confiants, les deux frères avaient l'air assez fort. Flint avait l'impression de regarder dans le reflet d'un miroir, l'un concave l'autre convexe. L'un était grand et filiforme, l'autre était petit et bien en chair mais, leurs visages se ressemblaient presque en tout point. Le quadragénaire regardait rapidement les armes des jumeaux, le plus grand possédait une hallebarde, l'autre un bouclier massif. En somme le premier était l'attaque et l'autre la défense.

« Dis frangin ? Tu crois que c’est lui dont le soldat parlait au den den mushi ?»
«Je crois bien frangin, mais je suis déçu, je m’attendais pas à trouver un gringalet comme ça»
«On lui dit qu’il a plus aucune chance de retrouver son pote vu qu’il va être transféré au QG ?»
«Combien de fois je t’ai dit de pas divulguer des informations à l’ennemi ? Tu parles trop frangin !»
«Désolé frangin»

Bah voilà, sans même poser la question, il avait eu sa réponse, l’évadé se trouvait au quartier général de North Blue. Les troufions n’étaient que les amuses bouche, eux seront l’entrée et le QG : le plat de résistance. Quant au dessert, ce seront les informations que l’homme qu’il cherchait lui fournirait.
Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Sam 28 Mai 2011 - 21:02

[Force des jumeaux en dorikis : 300 chacun soit un total de 600 dorikis]

Les deux zigotos n’avaient pas l’air d’être des petits plaisantins mais Flint n’en était pas vraiment un non plus…Il lui fallait juste tirer dans le tas pour pouvoir passer ces deux -là. Enfin ça, c’était la théorie quant à la mise en pratique elle serait sûrement un peu plus difficile à mettre en place. Les deux jumeaux semblaient former la paire idéale pendant que l’un défendait l’autre attaquait, une stratégie en binôme à priori parfaitement huilée. Mais toute stratégie avait ses failles, la personnalité humaine et les capacités physiques n’étaient, elles, pas parfaites. Ce qui était sûr, c’était que Flint n’allait pas y aller de main morte. Ce combat pouvait se révéler intéressant sous tout point de vue. Flint tirait sur son cigarillo a plusieurs reprises, jaugeant ses deux adversaires du regard, cherchant la moindre faiblesse chez l’un d’eux. Il y avait forcément un maillon faible et ce chaînon pouvait rompre à tout moment si le pistolero s’y prenait bien. Flint recrachait rapidement la fumée puis fit légèrement craquer ses doigts pour qu’ils soient prêts à faire feu à n’importe quel moment !

« Bon les gamins…J’ai pas que ça à foutre donc je vais vous finir rapidement et aller récupérer l’évadé à ce fameux QG… »
« T’as vu ça frangin ? Il a du cran papy pour nous parler comme ça. »
« Ouais frangin, il sait certainement pas à qui il a affaire ! »
« Nous sommes les frères Bodonov ! Les guerriers les plus puissants de cette île, nous sommes imbattables ! Personne n’a réussi à nous faire la moindre égratignure depuis que nous sommes entrés dans la Marine ! Nous…»
« Abrèges, tu veux ? J’ai pas toute la nuit »

Flint finit par bailler, non pas de fatigue mais plus particulièrement d’ennui. Le discours élogieux du jumeau à la hallebarde commençait très sérieusement à lui taper sur le système. Le quadragénaire commençait à remarquer un signe d’agacement chez le jumeau trapu qui avait bien du mal à se contenir. Flint se grattait l’arrière du crâne avant de se curer le nez. Les dents du jumeau au bouclier se serrèrent, la petite stratégie du pistolero avait fonctionné. Il avait trouvé le maillon faible, celui qui manquait de sang-froid et n’arrivait pas à faire impasse de ses émotions. C’étaient deux choses capitales pour garder l’esprit clair dans un combat. Celui-là allait sûrement commettre une erreur tôt ou tard !

« Ne nous manques pas de respect l’ancêtre !! »

Le pistolero esquissait un sourire narquois tandis que le Bodonov trapu s’élançait, bouclier à la main, en poussant un cri de rage. L’autre tentait de l’arrêter en tendant la main mais il était trop tard, son frère était parti comme une flèche à la rencontre de Flint. Ce dernier ne dégainait pas pour l’instant, il voulait voir de quoi les jumeaux se chauffaient. Le bouclier avait l’air plutôt résistant, des balles ne pourraient certainement pas le passer. Du moins en théorie. Flint n’était pas un gunfighter ordinaire, les effets de ses projectiles pouvaient attendre leur cible même derrière une protection comme cela. Ce n’était pas cela qui allait l’arrêter ! Plein de fureur, le jumeau frappait de son bouclier : un coup dans le vide, Flint passait entre les jambes de son adversaire dans une belle glissade tout en dégainant. Il s’apprêtait à tirer lorsqu’il ressenti une présence derrière lui. L’autre jumeau était passé à l’action. Ses coups de hallebarde au sol étaient vifs et rapide. Flint ne put esquiver uniquement en roulant sur le côté au gré des attaques perforantes de l’arme.

Flint se redressait rapidement en donnant quelques coups de feu en direction de l’homme à l’arme blanche mais les balles ricochèrent contre l’épais bouclier de son frère. Il faisait vraiment tout l’un pour l’autre. Le pistolero comprenait maintenant que les paroles du jumeau à la hallebarde n’étaient pas que des palabres. Il faudrait que Flint sorte le grand jeu pour se débarrasser de ces deux-là ! Même pas le temps de penser, son instinct lui dictait sa conduite, Flint reculait lorsque le coup de bouclier de gauche à droite fut donné. Un lampadaire fut sectionné sous le coup. Vif, Flint rangeait ses deux flingues pour choper l’épaisse colonne au sol tandis que le grand jumeau sautait par-dessus son frère pour tenter d’empaler le pistolero.

« Hourrryah ! »

Le quadragénaire lançait le lampadaire de toutes ses forces comme on se servirait d’un javelot. Le Bodonov à la hallebarde fut séché dans son élan par l’objet lourd qui le transportait quelques mètres plus hauts. Un coup lourd frappait Flint de plein fouet. Le bouclier l’avait amoché mais l’assaut bestial du trapu ne s’arrêtait pas là tout étant presque plié en deux sur la protection, le Bodonov avançait tel un taureau ne laissant pas le pistolero tombé au sol. Flint fut ainsi encastré dans le mur du bâtiment derrière lui. Les passants s’étaient écartés pour laisser la place à l’attaque du jumeau. Un râle de douleur s’échappait de la bouche de Flint tandis qu’il vomissait du sang. Son adversaire se recula pensant sa victoire acquise. Il levait même les bras au ciel en signe de triomphe.

« Bien joué les frères Bodonov ! Il a eu son compte ! »

Le corps de Flint était tombé au sol dans l’intervalle. Mais quelques secondes plus tard Flint se relevait le souffle court. Un goût de fer avait envahi sa bouche. Le pistolero était encore légèrement sonné mais il était toujours conscient. Le quadragénaire crachait tout le sang qui s’était agglutiné sur sa langue laissant sur le sol une fine trainée rouge. Flint réajustait rapidement son stetson tout en fixant son adversaire d’un regard intense plein de hargne.

« C’est tout ce qu'une raclure dans ton genre a dans le ventre ?! Trop faible ! »
Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Mar 31 Mai 2011 - 15:10

Flint se redressait fièrement tout en fixant son adversaire du regard. Le frère Bodonov encore debout ne semblait pas croire à ce qu’il voyait en face de lui. Il se demandait comment cet homme a l’âge plutôt avancé avait pu résister de la sorte devant sa puissance destructrice ! Flint quant à lui n’avait qu’une idée en tête : pilonner ce fumier de balles jusqu’à ce qu’il crève ! Ce gamin lui avait fait pas mal de dégâts mais s’il ne voulait pas le montrer. Le principal étant qu’il pouvait encore rester debout, il était vrai qu’il avait perdu connaissance l’espace d’une demi-seconde pendant l’impact avec le mur. Pourtant il n’y avait pas de quoi mourir pour si peu. Ce n’était que des blessures légères qui ne pouvaient pas le handicaper ! Enfin, ça c’était sa pensée propre, un homme normal n’aurait pas pu se relever après ce coup et personne ne savait combien de temps Flint pouvait encore attaquer et riposter après le choc qu’il eut reçu. Flint faisait maintenant parler la poudre, une tempête incessante de projectile faisait barrage contre le bouclier du jumeau qui ne subit aucune égratignure. Cependant le pistolero allait profiter de la surprise causée par le fait qu’il soit toujours debout à se battre. L’état psychologique était tout aussi important que l’état physique d’une personne. Et cet homme ne devait certainement pas échapper à la règle du sentiment d’impuissance et de frustration. Tout le monde a vécu cela au moins une fois dans sa vie et se reproduira sans doute plusieurs fois dans leur avenir.

Le quadragénaire concentrait ses tirs sur le bouclier, il ne voulait pas que le jumeau se déplace comme il le souhaitait. Cela allait aussi lui permettre de baisser la garde de l’homme, cette fois-ci sur les côtés. Bodonov ne pouvait que se recroqueviller derrière son bouclier en affrontant une telle tempête de coups. Puis Westwood commençait à mettre quelques effets dans ses projectiles, lui aussi commençait à ressentir ce sentiment de frustration. En effet, les courbes et les trajectoires de ses balles étaient loin d’être parfaite, c’était vraiment le signe que Flint n’avait actuellement pas toute sa force pour faire face à cet adversaire. Cependant, il se sentait encore de taille, si une balle ne passe pas, une autre finira bien par le faire. Le pistolero se concentrait tout en faisant ses mouvements de poignets, cherchant les trajectoires optimales, les bases de son style de combat. Une première vint effleurer l’épaule de son adversaire qui changeait sa position à l’impact. Une deuxième lui arriva dans la jambe au niveau du mollet droit. Encore un nouveau changement de stature. Westwood avançait tout en tirant puis se glissa entre les jambes de son adversaire pour se retrouver derrière lui. Le frère Bodonov regardait devant lui tout en retirant sa protection pour jeter un coup d’œil vers lui.

« Où est-ce que tu regardes ?! C’est là que ça se passe gros tocard !! »

Il n’y avait plus rien à voir devant, le jumeau se retournait mais la lenteur de son corps lui fit perdre des secondes précieuses. Un coup de feu, deux coups de feu, trois coups de feu. Les trois projectiles partirent presque simultanément, l’une un peu au-devant des deux autres. Ces dernières prirent de la vitesse dans une courbe légèrement plus droite pour rattraper leur congénère. Les deux balles décrivaient maintenant une rotation autour de la première. Puis ce fut l’impact : les trois projectiles se rejoignirent en un même point sur le corps du Bodonov.

« The Good, the Bad and the Ugly »

La technique du pistolero fit mouche quelque part au niveau du poumon droit du fait du mouvement de rotation du jumeau. Ce fut une parfaite ouverture pour Flint qui venait de saisir sa chance. Son adversaire fit quelques pas en arrière, il titubait tout en essayant de rester sur ses appuis qui n’avaient plus rien de solide à présent. Mais ce n’était pas la pitié qui allait arrêter Flint, il n’en avait que faire de deux personnes qui n’étaient pas capable de lui tenir tête. Un affrontement met entre parenthèses les vies des différents protagonistes, qui ne tiennent plus qu’à un seul fil. La mort est la récompense finale pour le perdant, c’était la loi du plus fort. Ceux qui sont nés pour chasser chassent, ceux qui sont nés pour être chassés s’écrasent en se laissant bouffer. Mais Flint savait pertinemment qu’un animal blessé physiquement et dans son orgueil pouvait se révéler très dangereux. Même quand la défaite paraît inéluctable. Le corps lourd du Bodonov s’effondrait au sol, le postérieur le premier. Flint rechargeait ses deux pistolets, prêts pour le coup de grâce, lorsqu’un bruit cinglant se fit entendre à quelques mètres de là. L’autre jumeau venait de se relever, il aurait mieux fait de rester au sol après ce fauchage dans les règles de l’art. D’ailleurs l’homme avait une respiration très irrégulière, son souffle semblait coupé mais d’une certaine manière c’était logique. Il faut dire que prendre un lampadaire en plein estomac et s’en relever n’est pas à la portée de tout le monde.

« Ne…Nous…Sous-estimes…Pas… »

Flint haussait légèrement un sourcil. Ce n’était pas qu’il les sous-estimait, c’était plutôt eux qui se surestimait, la nuance était là. Le jumeau avançait la hallebarde à la main. Le bonhomme n’avait pas l’air d’être très fringant avec la démarche hasardeuse qu’il prenait en avançant. Flint rangeait ses deux flingues pour sortir sa winchester. Il souhaitait en finir vite avec ces deux-là, Westwood avait déjà assez perdu de temps et il ignorait à quel distance se trouvait le quartier général de la Marine sur North Blue. Même si, ce n’était qu’un détail pour le moment. Le jumeau était maintenant à porter de son adversaire, Flint quant à lui prenait le temps de charger son arme avec toute la nonchalance qui le caractérisait. Le frère Bodonov commençait un assaut furieux comme une dernière attaque pour donner tout ce qu’il avait. Cependant malgré la brutalité des coups, ces derniers n’en étaient pas moins simplistes et plutôt lent. Cet assaut était réglé comme du papier à musique, un coup à droite, un coup à gauche puis un autre coup à droite etc. La vitesse d’esquive du pistolero était en ce moment même bien supérieure à la vitesse d’attaque. Flint pouvait entendre les voix qui portaient jusqu’à lui dans une désagréable cacophonie. Le pistolero sautait sur le côté pour éviter le coup de hallebarde qui était plus tranchant qu’à l’accoutumé. En pleine voltige le pistolero fit feu une nouvelle fois. La balle partit haut dans les airs avant de prendre un virage à 180 degrés frappant de plein fouet le jumeau qui se couchait dans un râle.

« Dieu ne te le pardonnera pas… »
« Dieu n’est pas avec nous et il déteste les corniauds dans ton genre ! »

Le quadragénaire mit le jumeau en joue avant de faire feu. Headshot. La foule poussait ainsi des cris d’effroi lorsque la tête du malheureux marin se réduisit à l’état d’une bouillie rougeâtre. Le sang allait sûrement rester sur cette place pendant un bon moment, et oui il faut savoir que l’hémoglobine tâche. Pendant ce temps, Flint put mieux entendre les voix des spectateurs qui devenaient des propos belliqueux et colèrique : « assassin » « monstre » « son of a bitch ! » « va au diable » etc. Flint ne comprenait pas pourquoi ces gens l’insultaient, ce n’était pas lui qui s’était mis sur la route des Marins mais bien eux qui s’étaient mis sur la sienne ! La vie n’est pas un jeu ! C’est juste un gigantesque tournoi de survie. Si un homme est armé et qu’il n’est pas capable de se défendre et d’abattre son adversaire, il ne se bat pas…Ou alors il meurt tout simplement.
Flint Westwood
Flint Westwood

♦ Équipage : Gun N' Gun's

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -73
Intégrité: -66

Jeu 2 Juin 2011 - 0:48


« Fr…Fran…Gin…Frangin ! FRANGIIIIIIIN !!!!!! »

Toute la scène venait de se passer sous les yeux, ce meurtre prémédité, cet assassinat gratuit sans aucune sommation. Flint montrait ce qu’il était, un homme qui se moquait de la vie des autres, un homme qui ne supporte pas la faiblesse des autres. Le pistolero était loin d’être un enfant de chœur, il était à la fois juge et bourreau. La faiblesse de cet homme était son crime, sa mort fut la sentence implacable. Il regardait le frère jumeau pleurer sa peine, une personne lambda aurait trouvé cela assez triste, cet homme vient de perdre son lien le plus précieux, sa moitié, son double...Pauvre homme. Pour Flint, ce n’était encore qu’un aveu de faiblesse, les larmes ne résoudront rien, les actes peuvent le faire. Cette dure loi, Flint l’avait apprise il y a très longtemps dans sa jeune enfance. L’homme trapu tendant sa main fébrile, tremblante comme s’il essayait de rattraper l’âme que le quadragénaire venait de prendre. Les larmes cessèrent de couler, ne laissant que la place à un faciès emplit de rage et de colère. La vengeance n’apporte rien mais elle a le mérite d’apaiser la souffrance.

«Tu vas mourir espèce de fumier !»

Le problème avec la vengeance, c’est que l’homme agit n’importe comment, ce n’est pas de l’instinct ni même de l’expérience, non à ce stade il ne reste que le désespoir. Flint n’allait pas passer cette occasion qui était bien trop belle pour ne pas être saisie. Le jumeau chargeait sur le pistolero, un cri de rage accompagnant chacun des pas de l’unique survivant des Bodonov. Malgré sa blessure au poumon, il continuait d’avancer en faisant preuve d’une étonnante ténacité, il surpassait ses limites pour se venger de l’homme qui avait abattu son frère. Son corps devait être à l’agonie mais son esprit dépassait tout cela. Mais Flint savait pertinemment que l’esprit avait lui aussi ses limites, le corps le rattrapant toujours comme une bombe à retardement prête à exploser à chaque instant. L’ancien jumeau assenait un coup de haut en bas d’une incroyable ampleur. Sa rage laissait bien trop d’ouverture, dans une belle esquive, Flint regardait le bouclier transpercer le sol. Le pied puissant du pistolero vint frapper le bouclier et à fortiori le bras de son adversaire. L’extension de ce bras et l’angle prise par le coup de pied furent fatals à ce membre du corps. Flint senti quelque chose se rompre, s’affaisser sous sa chaussure. Un hurlement de douleur confirmait au quadragénaire que l’un des os du bras, et plus probablement le coude, venait de se casser. En même temps Westwood n’en fut pas surpris loin de là, c’était son objectif.

La seule arme de son adversaire venait d’être détruite, réduite à néant. Cet homme n’avait donc plus aucun intérêt pour Flint. Un guerrier sans arme, c’était comme un enfant à qui on aurait volé sa sucette. Il ne pourrait plus soulever son imposant bouclier à présent. Flint rengainait ses armes puis tourna les talons, il n’avait plus aucun intérêt à rester ici, ce ne serait que du temps supplémentaire gaspillé pour rien. Le pistolero ramassait son baluchon qui était resté là sur le sol, il ne put faire que quelques pas avant d’entendre la voix du jumeau s’élever.

« Attends ! Tu crois que c’est fini parce que tu m’as cassé le coude ?! Te fous pas de ma gueule ! »

Admettre sa défaite était quelque chose difficile surtout pour un homme qui avait l’air d’avoir sa fierté. Oui, c’était fini, bien avant que Flint lui casse le bras même. Flint s’était arrêter à l’instant même où le jumeau avait prononcé ses paroles laissant ses yeux jouer dans ses orbites pour le regarder en coin. Cet homme était obstiné et le pistolero n’appréciait pas les gens obstinés. Le jumeau n’avait qu’à capituler et laisser Flint partir et ainsi il pourrait faire le deuil de son frère. Mais après tout s’il voulait le rejoindre dans un cercueil au fond d’un trou pour se faire bouffer par des vers et autres asticots, c’était son problème pas celui du quadragénaire. L’adversaire de ce dernier s’était péniblement remis debout, il ne tenait presque plus tenir sur ses jambes, un simple coup de vent et il pouvait très bien tomber au sol. Flint le laissait avancer pas après pas, s’il voulait se battre, qu’il vienne, la minute qui le séparait du pistolero lui laisserait le temps de réfléchir. Vingt mètres. Quinze mètres. Dix mètres. Cinq mètres. Un mètre. Flint sentit un quelque chose se lever derrière lui. Ce dernier se retournait rapidement, on entendait que le bruit du flingue sortir de sa gaine suivit presque après par un unique coup de feu. Flint rengainait, ne regardant même pas derrière lui. C’était suffisant pour qu’il ne se relève pas.

Encore une fois, des cris d’effroi se firent entendre dans l’assistance qui avait tout vu de cette scène. Flint venait de mettre hors d’état deux des plus puissants soldats de cette. Il venait de leur enseigner une leçon : il y a toujours plus fort que soi, n’importe où dans le monde. C’était pour ça que Flint n’allait plus se reposer sur ses lauriers, il ne voulait plus rencontrer des hommes comme l’amiral qui lui avait fait face ou alors il deviendrait un cran plus fort pour faire face quoiqu’il en coûte, quoiqu’il advienne. Flint redressait son chapeau tandis qu’un civil se dressait devant lui formant un « T » avec son corps pour faire barrage au pistolero.

« Dégages »
« Pourquoi vous avez fait ça ? Pourquoi les avoir tué tous les deux ?! »
« Je te le répète une dernière fois…Dégages ! »
« Répondez à ma question !! »

Flint s’allumait un cigarillo avant de s’avancer vers le gêneur qui tentait de l’empêcher de passer. Le quadragénaire vint faire pression sur le visage du civil tout en donnant un coup brutal vers le bas le faisant tomber au sol dans un bruit sourd. Pourtant, Flint n’y avait pas mis toute sa force blessant ainsi cet individu très légèrement. Cet homme n’était pas là pour se battre, il voulait juste poser une question. Mais Flint n’appréciait pas qu’on lui fasse perdre son temps en bavardage inutile.

« Au lieu de dire des conneries, vas plutôt chercher un toubib... »

Le quadragénaire partait maintenant de cette bourgade, il trouverait bien quelqu’un qui l’emmènerait jusqu’au quartier général de North Blue. La silhouette de Flint commençait maintenant à s’éloigner des yeux de la foule, devenant de plus en plus petit jusqu’à disparaître.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1