AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -70%
Oxymetre de pouls professionnel (fréquence ...
Voir le deal
5.99 €

Copi-Copain

Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 8 Sep - 0:05

Les rayons du soleil frappe fort aujourd'hui sur Clock Work. Mon crochet fraîchement lustré en devient étincelant. J'avais enfin eu le temps d'en faire changer la chaîne chez un forgeron. Enfin j'avais réussi à échapper à la petite terreur qui me sert de capitaine pendant une journée. J'étais d'ailleurs étonné qu'on ait pas encore lever l'ancre de ce bled pourri. Surtout que depuis nos brillants exploits culinaires auxquelles Fantine avait invité l'intégralité de l'île, on ne pouvait plus y faire un pas sans subir le poids de dizaine de regard réprobateur. Mon crochet ne semble cependant mécontent de ses réparations. Oh oui mon crochet s'était mis à parler, un cadeau de Fantine pour mes loyaux services de cuisinier sans doute.

"Ça fait quand même du bien de se faire une petite beauté de temps en temps !  Quand je penses que tu m'a laissé dans cet état lamentable pendant des semaines, sans la moindre petite attention, le moindre signe de tendresse. Des fois je me dis quand même que tu ne m'aime plus beaucoup … "

Sans prêter réellement attention aux divagations de ma prothèse, j'attrape mon sac et je me dirige vers le navire. Dans mon sac ? Oh des assiettes. J'avais échappé à la corvée de recollage en balançant les morceaux à la mer et en expliquant à Fantine, avec l'aide de Groot, qu'à peine réparées les assiettes avaient foutu le camp. « Bah retrouve les crétin de mousse» qu'elle m'avait balancé. J'imagine que piquer les assiettes de la taverne du porc c’était pas ce qu'il y avait de plus fair-play mais au point où j'en suis arrivé, toutes les bassesses sont bonnes si ça m'évite un nouveau discours surréaliste de notre capitaine- petite princesse capricieuse.  

"Oh non mais tu vas pas continuer à m'ignorer comme ça quand même. On ne fait qu'un toi et moi. Je … je t'ai laissé mettre ton ignoble moignon en moi. Tu m'as fait voir et faire des choses atroces. J'ai tuer pour toi. Tu pourrais quand même me montrer un peu plus de considération non ? T'en a marre c'est ça ? Tu préférais une main qui lance des lasers ? Je suis trop vieille pour toi ? Pas assez belle ? Ma chaîne te plaît plus ?"  

C'est que je me sentirais presque mal pour ce bon vieux Crochet. Je répond d'un air penaud.

Je suis désolé si je t'ai fait de la peine crochet. Mais je te rassure qu'est ce que j'irais foutre d'une main lasser moi ? J'ai déjà la meilleure prothèse de tout Grand Line. Je ne sais pas ce que je serais sans toi tu sais …

"C'est gentil ça … "

Je sais …  

Vous êtes vraiment gerbant tout les deux.

Heu c'est qui ?

Cache-œil !

T'es vivant toi aussi ?

Ouais malheureusement … Crois moi que si on m'avait demandé mon avis je serais resté un bout de
tissu inconscient. Non parce que franchement déjà que rester à rien foutre, accroché à la tête d'un type à l'hygiène douteuse avec une vie de merde c'est rasoir. Si en plus je dois me taper les niaiseries d'un manchot et d'un crochet je préfère qu'on me balance directement à la flotte ça sera moins douloureux.


Je vais finir par devenir fou je crois. C'est quoi la prochaine étape des chaussures musiciennes et un manteau chanteur ? Soudain un truc attire mon attention, un truc que je n'avais pas vu depuis un paquet de temps. Un joli uniforme blanc du plus bel effet. Celui de la Marine. Les mouettes viendraient se poser à Clock Work ? Ça promet un sacré bordel … J'accélère le pas, j'aimerais pas qu'un de nos zélés militaires ne reconnaisse ma trogne.

Moi qui pensais enfin voir un peu d'action ...

Une fois arrivé au navire, je trouve Fantine face au crocodog, l'air pensive. C'est rarement bon signe. Vautour et Parabole se trouve sur la vigie, regardant tout deux fixement l'horizon ils ont l'air presque mignons. Quant à Groot … Tiens où est il ? Toujours en train de bouder pour cette sinistre histoire de rougaille à la laitue de mer sans doute.

Hé capitaine ! Figurez vous que j'ai retrouvé les assiettes que vous ch …

Chut !

Non mais vous êtes pas en train de me dire que je me suis cassé le c...

Mais chut mousse ! Je me concentre là ... ça fait déjà deux fois qu'il gagne.

C'est là que je vois que notre capitaine se trouve en pleine partie de carte avec le crocodog. Je les regarde jouer à un jeu dont les règles me dépassent totalement. Le capitaine s'énerve, se ronge nerveusement les ongles et frappe de ses petits poings sur le pont du navire. Le cabot lui bave et mordille paisiblement les cartes posées devant lui en retournant une de temps en temps.  Puis d'un coup voilà la patronne qui balance sa main en l'air en hurlant. Une troisième défaite j'imagine.

Non mais c'est pas possible ! Tu triche Crocodog …

Du coup les assiettes ?

J'en ai marre d'être sur le navire … Groooooooooooot ! Tes épaules, je veux aller en ville !

C'est peut être pas une bonne idée capitaine, il y a des marines qui sont arrivés dans le coin, ça risquerait de vite partir en vrille.

T'es quand même pas en train de me dire ce que je dois faire hein le mousse ?

C'est fou cette capacité qu'elle a à ne m'entendre que quand je dis un truc qui pourrait lui déplaire. Elle fronce les sourcils. Sa triple défaite contre le crocodog a du la foutre en rogne et j'ai pas du tout envie qu'elle se passe les nerfs sur moi. Puis au moins elle ne faisait plus cet accent ridicule …

Bien au contraire Capitaine, c'est une excellente idée même !

J'ai toujours des excellentes idées Mousse ... Groooooooooooot ! Tu fais quoi ? J'en ai marre on y va !

J'imagine que c'est pas encore aujourd'hui que je vais pouvoir roupiller tranquille adossé au mat. Au moins Cache-oeil va enfin pouvoir se mettre un peu d'action sous la dent. Et pendant que je la regarde taper du pied en attendant Kurn. Je me surprends à sourire, quelle débilité surprenante va-t-elle nous sortir aujourd'hui ?


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Mar 13 Sep - 9:47, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Lun 12 Sep - 12:14

Euh, t'es sûre de toi ? Je pensais que tu détestais cette île et que tu voulais en partir dès que possible ? Demanda Kurn, à peine tiré de sa cabine où il se tapait sa sieste de l'année. Toujours un peu dans le brouillard, il s'étira en fixant Fantine de haut en bas, qui tapait sur pied en fusillant du regard le seul chien de l'équipage.
Oui, mais je crois que je commence à détester cent fois plus le crocodog, et si je reste à côté de lui plus longtemps en le regardant tricher, je vais finir par le tuer.

L'animal aboya, comme toute réponse, venant baver ensuite sur la jambe du mousse en réclamant un petit peu d'affection. Chose dont le borgne n'était pas des plus capables, mais l'espoir faisait vivre le croyant, et ça suffit largement à l'animal pour passer deux trois fois à travers sa jambe en se créant donc un nouveau jeu. Fantine, de son côté, était plus disposée à bouder très fort envers ce maudit tricheur. C'était ça le problème avec elle (et le seul, pour sûr) : elle était mauvaise perdante, comme mauvaise gagnante. Autant dire que jouer avec elle était de toute façon une plaie, et comme tout pour elle était un jeu...

ALORS EN ROUTE.
Ah d'accord.

Fermement, elle tira sur le bras de Kurn pour le baisser, et l'escalada encore une fois. Au moins la énième fois du séjour sur Clockword. Mais il avait pris l'habitude, avec une certaine nonchalance, sans doute parce que de toute façon, mieux valait s'y faire que lutter. Il se doutait de toute façon qu'elle l'épuiserait psychologiquement avant qu'il n'ait le dernier mot avec son capitaine. Et tandis qu'ils descendaient tous sur le pont (sauf le crocodog que Fantine envoya dans sa niche d'un regard très très méchant), le mousse se permit de s'approcher du second, alors que le capitaine était sur les épaules de ce dernier, mais bien trop haute pour vraiment entendre ce qu'il était en train de lui souffler, et de toute façon bien trop distraite par une chanson ignoble qu'elle chantait à tue-tête :

Y'a des marines, commença-t-il. Elle avait l'air de s'en moquer, mais y'en a pas mal, j'pense que quelque chose se trame sur l'île. (y'a une blague ici, le mousse ne pense pas vraiment, c'est juste pour le ressort scénaristique)
J'IRAI CHERCHER TON COEUR ! SI TU L'EMPORTES AILLEURS ! ♫
On va aller là où ils ne sont pas encore alors...
Sans qu'elle s'en aperçoive ?
MÊME SI DANS TES DANSES, D'AUTRES DANSENT DES HEURES ! ♪
Facile.
J'IRAI CHERCHER TON ÂME DANS LES FROIDS DANS LES FLAMMES ! ♫ JE TE JETERAI DES SORTS POUR QUE TU M'AIMES ENCORE !! ♪
Il suffit de lui laisser croire que c'est elle qui a eu l'idée.
Comme d'hab' quoi.
JE TROUVERAIS DES LANGAAAAGES POUR CHANTER TES LOUANGEEES !
Voilà.
C'est quoi cette horreur qu'elle est en train de chanter ?
JE FERAIS NOS BAGAGES POUR D'INFINIES VENDANGES ! ♫ LES FORMULES MAGIQUES ! DES MAGABOUTS DE L'ÏLE MALEFIQUE ! ♫
Sais pas.
Et cet accent...
JE LE DIRAIS SANS REMOOOORDS POUR QUE TU M'AIMES ENCOoOoOoOoOoORE ! ♪

Clockwork était une énigme pour Fantine, qui a chaque journée se découvrait une nouvelle aptitude extraordinaire. Ici, elle avait l'impression de travailler naturellement ses dons de comédienne, faisant profiter à ses suivants les mérites de sa voix extraordinaire qui offrait autant de plaisir à ceux prêtant l'oreille qu'une craie ripant sur un tableau. Du coup pour s'éviter des ennuis, et vu que la capitaine semblait distraite, très occupé à travailler sa musique (toujours la même, évidemment, car une bonne chanson s'écoute en boucle), les deux membres de son équipage s'appliquèrent à éviter le port où le très gros navire de la marine avait mouillé, pour s'aventurer à l'exact opposé de celui-ci. Fantine n'y vit que du feu, et alors qu'ils longeaient à nouveau des bâtiments retournés par le passage des Saigneurs des mers, la jeune fille se pencha et cessa de chanter. Ce qui ne laissait rien présager de bon :

Accroche ta tuque avec d'la broche, je change d'épaule le bébelle !
Hein ?
Non...
KYAAAAAH !

Le borgne ne se laissa pas faire, ou alors ne fit rien en tout cas pour la retenir ! Fantine passa à travers loin et tomba droit dans l'eau sans pouvoir se retenir à quoique ce soit. Et il y eut un temps de latence assez conséquent avant que les deux ne réalisent :

Ah c'est malin ça.
Je veux bien être mousse mais faut pas pousser non plus, je me respecte encore, moi.
… Elle peut pas nager.
C'est pas moi qui irais la chercher, tu noteras.
Raaaah.

Même si l'idée de la laisser se noyer lui frôla l'esprit, il se mouilla jusqu'à la taille pour la sortir de l'eau. Et la suite fut évidemment douloureuse pour lui, quand en usant de toutes ses forces à peine extirpé de sa noyade, la jeune fille s'agita comme une furie en escaladant et en hurlant de toutes ses forces. On aurait dit un chat a qui on tentait de faire prendre un bain.

Mais arrête de boug-
J'te tiens, t'inqui-
Fantine retire tes ongl-
Bordel mais c'est pas possibl-
Voilà, c'est ça, empoisonne toi encore sur mes aiguilles va y-
Cessez de noyer cette enfant, tout de suite.

 Copi-Copain High-school-girl110506-by-masateru-d3fp07g_imagesia-com_31o9_large

Alors que le mousse admirait le spectacle, satisfait il fallait bien l'admettre, que Kurn luttait pour calmer Fantine, qui quand à elle s'agitait comme une possédée en jurant de faire la peau au borgne en utilisant des mots assez conceptuels pour l'occasion, tel que « maudit niaiseux ! » ou « criss de tarla » ou encore « câlice de chien sale » qui passait presque crème au milieu des autres, une jeune femme que beaucoup aurait reconnu comme Shoti Shota, commandante de la deuxième flotte d'une impératrice hyper réputée, venait faire cesser ces bêtises. Le regard assassin, la moue ferme, la tenue droite et surtout, l'arbalète bien en vue venant parfaite sa réputation. Réputation que quiconque redoutait...
Sauf peut-être les trois là.
Mais surtout parce qu'ils n'avaient aucune foutu idée de qui elle pouvait bien être.
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Mer 14 Sep - 20:03


« Dites donc, vous ne voyez pas que nous sommes occupés à la sortir de l’eau ?
- Pourquoi se débat-elle alors ?
- Elle est têtue.
- Lâchez-la.
- C’est une très mauvaise idée.
- Lâchez-là ou je vous tue ? C’est plus clair, comme ça ?
- Mousse ?
- Oui, oui, c’est à moi de m’occuper des vagabonds qu’on croise…
- Pendant que j’essaie de sortir la capitaine de l’eau. Tu préfères qu’on échange ?
- Sans façon, merci. »

Une fraction de seconde plus tard, le Mousse s’écrasa par terre à côté de Kurn, qui n’avait rien vu venir. Il ne vit pas non plus l’étrangère apparaître à côté de lui et poser doucement sa main sur son avant-bras massif. Elle n’eut pas l’air de forcer le moins du monde, mais il fut forcé d’écarter son bras.

« Vous lâchez ?
- … Oui. Mais vous allez le…
- Lâ. Chez. »

Et l’homme-poisson lâcha.

La petite forme auréolée de ses cheveux bleus devient quasi-instantanément immobile et commença à couler à pic sous le regard de l’inconnue.
« C’est la deuxième fois en deux jours que je me fais éjecter par des inconnus mystérieux. La prochaine fois, vous vous démerdez, fait le Mousse en se relevant.
- Dites. Elle a un fruit du démon ou elle ne sait juste pas nager ?
- Ca change quelque chose ?
- Allez la chercher.
- Faudrait savoir, ma p’tite da…
- Tout de suite. »

Sans un mot, Kurn plongea dans l’eau à la poursuite de la forme déjà indistincte de Fantine. Avec l’entrainement, il ne lui fallut que quelques secondes pour l’attraper par les cheveux et la remonter pour la sortir de la mer. Posée à plat sur ce qui servait de sol, elle reçut quelques tapes affectueuses sur le ventre pour lui permettre de vomir de l’eau et tout ce qu’elle avait ingurgité ce jour.

« Pourquoi tu m’as laissée tomber, Groot !
- Tu t’es jetée sur le Mousse…
- Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile ! ♫
- Ca y est, elle recommence à chanter.
- Être une femme libérée, tu sais, c'est pas si facile. ♪
- C’est pour ça que vous avez essayé de la noyer ?
- On n’a pas essayé de la noyer, elle a sauté toute seule à l’eau.
- Au fond de son lit, un macho s'endort… ♫
- IL y a sûrement des témoins qui peuvent vous dire que…
- Qui ne l'aimera pas plus loin que l'aurore ♪
- Il n’y a aucun témoin. Vous l’avez amené dans un coin tranquille pour…
- Mais elle s'en fout, elle s'éclate quand même ! ♫
- Et puis même, de quoi vous vous mêlez, finalement ? S’emporta Kurn.
- Et lui ronronne des tonnes de "je t'aime" ! ♫
- Hé bien il me semble normal de ne pas laisser une petite fille se faire malmener par un homme-poisson malsain et un vieillard pervers.
- C’est moi le vieillard ? J’suis pas si vieux pourtant… intervint Galowyr.
- Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile ! ♫
- Vous vous êtes vu ? Vous avez au moins trente-cinq ans !
- Mais pas du tout, dites donc.
- Être une femme libérée, tu sais, c'est pas si faciiiiiiiiiiiiiiile. ♪ »

Cependant, les cris ininterrompus de Fantine avaient fini par attirer l’attention des seules personnes qui pouvaient encore vouloir s’approcher d’eux sur l’île, au contraire des habitants qui savaient que l’équipage était en lui-même une mauvaise nouvelle. La Marine fit irruption dans leurs beaux uniformes blancs et bleus et pointa immédiatement les fusils dans leur direction.

D’un mouvement trop rapide pour être autre chose que flou, Shoti Shota arma son arbalète et élimina le plus gradé d’entre eux d’un carreau en plein front. Il s’écrasa dans une éclaboussure. Pendant ce temps, Kurn ne resta pas immobile, et généra une vague qui boucha la vue des soldats à l’aide du karaté aquatique.

Le Mousse eut la même idée, avec le logia du sable. Loin des attaques léchées de leurs créateurs respectifs, les deux attaques se mêlèrent et formèrent un mini-tsunami de boue qui ensevelit le premier rang de Mouettes. Ils eurent la bonne grâce de tomber sur leurs camarades avant que leurs vêtements ne se mettent à faire des leurs. Ligotés les uns aux autres, ils fournirent l’occasion parfaite pour que les pirates prennent la poudre d’escampette.

Fantine et les Garçons louvoyèrent entre les bâtiments jusqu’à leur bateau, qui trépignait sur place.
« Alors ? Alors ? Alors ? Il s’est passé quoi ? Demanda-t-il dans une cacophonie de voix.
- Pourquoi on n’est pas resté là-bas ? Demanda la capitaine.
- Ca paraissait dangereux, avec la Marine.
- Mais on a abandonné notre nouvelle amie !
- C’est pas notre amie, maugréa le Mousse.
- T’en sais rien, Mousse ! Ca s’trouve, elle voulait rejoindre mon équipage !
- Ca m’étonnerait…
- Tout le monde veut rejoindre mon équipage, affirma la jeune fille sans hésiter.
- Tant pis, on l’a perdue, acheva Kurn.
- C’est pour ça qu’on doit la retrouver ! Elle a peut-être besoin de notre aide.
- Franchement…
- … Ca m’étonnerait, firent les deux membres d’équipage.
- Tsss tsss tsss.
- De toute façon, l’île doit pulluler de Marines sur le qui-vive, on devrait juste partir.
- Mais j’ai la solution idéale, Groot ! »

Après un petit passage par la cale, où divers objets furent déterrés, Fantine remonta avec dans ses mains un bel habit blanc et bleu.

Les uniformes de la Marine qu’ils avaient fauchés à Navarone.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Jeu 15 Sep - 12:11

Hors de question que je porte cette merde. J'ai accepté la tenue de chasseur, de cuisinier, de faire systématiquement taper dessus par tout les inconnus qu'on croise, mais là l'uniforme de la Marine c'est mort.

QUOOOOOOOOOOIIIIIIIII ?

Moi ...

pas porter ...

ça !


Non mais tu vas obéir le mousse !

Sinon quoi ?

Bah on va te forcer débile.

J'aimerais bien voir ça …

Tu vas voir Mousse !

Pendant que la gamine et cet horrible uniforme passe un nombre incalculable de fois à travers mon corps, j'allume une cigarette.

Puis vous pensez sincèrement qu'une gamine, un homme poisson de deux mètres et un borgne manchot vont passer inaperçus en tenue de marine ? Après avoir empoissonner trois types à la vue de toute l'île.

C'est pas ma faute s'ils étaient allergiques à la peinture ! Puis les gens ont déjà oublié

Puis c'est super raciste de dire que je peux pas faire un marine crédible sous prétexte que je suis un homme poisson.

Après une énième tentative de me faire mettre le manteau de force et s'être écrasé la tête la première contre le pont du  navire qui ne semblait guère apprécier, le capitaine changea de tactique et le manteau se mit lui même à me supplier de l'enfiler. Sans plus de succès. Elle utilisa alors sa meilleure technique le harcèlement et la manipulation

Allééééééééé ! En plus tu seras beaucoup mieux avec que dans ton manteau ringard et tout moche.

Je jure que si elle reprend l'accent de l'autre jour je la balance par dessus le bastingage.

Pff t'es vraiment vieux et pas marrant sinon tu mettrais l'uniforme pour nous aider à retrouver notre nouvelle copine.

Notre copine ? Elle nous a menacé et tapé dessus … Et puis je suis pas vieux.

Correction elle m'a menacé et toi tu t'es fait tapé dessus le mousse.

T'es vieux et pas marrant c'est tout.

Tu vas voir si je suis vieux et pas marrant.

Je lui arrache le manteau des mains et l'enfile. Et rien qu'à l'air satisfait qu'elle affiche, je me dis que je me suis bien fait avoir, au moins elle n'a pas eu l'idée d’amener le crocodog. Pendant que les deux autres enfilent leur uniforme, je maugrée dans mon coin en répétant intérieurement« je suis pas vieux ».

C'est vrai que les cheveux longs et la barbe pas rasée ça te vieillit vachement … Sans parler de la cicatrice et surtout du cache-oeil, ça fait un peu pirate du siècle dernier.  

C'est sûr que le crochet ça fait totalement moderne vieille peau …

Au moins je suis utile, je reste pas là à rien foutre de mes journées feignasse !



J'ignore complètement tout ça et j'aspire sur ma cigarette longuement me demandant bien ce que je fous encore dans ce bordel sans nom.

On y va le mousse !

Entre la casquette qui tient à peine sur la tête pleine de piquants de Groot et l'uniforme bien trop grand pour Fantine, la mission d'infiltration s'annonce sous les meilleurs auspices. Tout ça pour retrouver une parfaite inconnue. C'était pas la chose la plus débile qu'on ait faite après tout.

J'irais où vous irez capitaine.

Je veux des cocotiers des plages et des palmiers sous le vent. Le feu du soleil au visage et le bleu des océans ♫

Et revoilà la patronne qui se remet à chanter. Niveau discrétion j'imagine qu'on a vu mieux.

Je veux des chameaux des mirages et des déserts envoûtants. Des caravanes et des voyages comme sur les dépliants. ♫

C'est le branle-bas de combat dans toute la ville. Les blancs courrent dans tout les sens sans doute à la recherche des quatre sinistres individus qui avaient massacré une patrouille. Sans se douter une seconde que trois d'entre d'eux se promènent mal déguisés au milieu d'eux. Des vrais flèches …

Va pour tes cocotiers tes rivages. Va pour tes lagons tout bleu balançant. ♫

On va finir par se faire griller non ?

J'habite où l'amour est un village. Là où l'on m'attend ♫

On sait jamais les marines sont rarement bien malins …

J'irai où tu iras, mon pays sera toi. ♫  

Ouais j'en doute quand même. Au moins ça fera de l'action.

J'irai où tu iras qu'importe la place. Qu'importe l'endroit ♪

Hey vous là bas !  

Vous voyez je vous l'avais dit.

Vous n'êtes pas en train de fumer en plein service quand même ?

Groot et Fantine me fusille du regard pendant que le peu de cerveau qu'il me reste s'active pour me sortir de cette situation. Bon vu la tenue, sûrement un sous off, faut mieux faire profil bas.

Excusez moi caporal, je vous promet qu'on m'y reprendra plus !

C'est sergent … Vous êtes en train de vous payer ma tête soldat ?

Heu non pas du tout sergent.

Faut l'excuser il est un peu bête.

Je confirme, vous savez avec l'âge ...  

Je prendrais des sanctions quand ça se sera calmé ... Pour le moment il faut mettre la main sur ces criminels de toute urgence.

C'est le moment où Fantine en profite pour exposer à la face du monde tout ses talents d'actrice et sa maîtrise du jargon militaire acquise par le visionnage prolongé d'émission de denden vision. Elle accompagne sa performance d'un salut militaire parfaitement exécuté. Groot lui se met sobrement en position de garde à vous ou tout du moins de ce qu'il pensait être un garde à vous.  

CHEF OUI CHEF ! Affirmatif ! Nous appréhenderons ces individus et on n'oublieras pas de leur dire leur droit au moment de l'arrestation.

Et alors que nous tournons doucement les talons. Le voilà qui nous lâche.

Hé mais attendez, une jeune fille aux cheveux bleus, un individu de grande taille type homme-poisson et un vieux borg...

Ils allaient pas s'y mettre non plus. Mon coude l'atteint à la gorge avant qu'il ait le temps de finir sa phrase provoquant un craquement sinistre. Il tituba un instant avant de tomber dans l'eau.

Le prochain qui me traite de vieux, je vous promets que je le massacre tellement que même Vautour n'en voudra pas pour son dîner.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Mer 21 Sep - 13:02

Ouh il est tout colère le mousse !
On va rester un peu en retrait, hein, des fois qu'il nous pique une autre crise.

Il rageait en sciant le bout de son cigare à force de serrer les dents, c'était pire que ça. Fantine était persuadée qu'on pouvait voir sortir de la fumée de ses oreilles tellement il était furieux qu'on le prenne pour un vieux. Et pourtant... Pourtant, il était pas tout jeune non plus. Elle avait fait une bonne action en embauchant un papi qu'elle exploitait à un poste sous payé, se dit-elle, toute fière d'elle. Mais elle s'abstint de le prononcer à haute voix, consciente que sinon, le mousse allait probablement piquer une autre crise et tabasser arbitrairement des marines comme un vrai méchant.

Je vais lui chanter une chanson pour le détendre !
Euh non, t'es pas oblig-
Comme tout le monde, j'ai mes défauts... J'ai pas toujours les mots qu'il faut...
Merde...

Le brogne ralentit l'allure brièvement, l'oreille attirée par une si douce mélodie qui était en train de délicieusement faire vibrer son tympan. Surtout que Fantine s'arrangeait pour que la cacophonie ressemble de très loin à ce qu'elle essayait de lui chanter : une franche et belle déclaration d'amitié.

Oula ? Elle nous fait quoi maintenant ? Elle admet ses dé-
Non, tu rêves là, interrompit Kurn en soupirant.
Mais si tu lis entre les lignes, tu trouveras dans mes chansons, tout ce que je n'ai pas su te dire ♫
Elle chante une chanson pour « te détendre ».
Ah oui, c'est gentil ça. Pourquoi ça me détend pas du tout du coup ?
Malgré les accords malhabiles, tu trouveras dans mes chansons, tout ce que je n'ai pas osé te dire ! ♪
Sûrement la voix effet craie sur un tableau...
Ah oui, c'est ça...
Tu trouveras ! Mes blessures et mes faiblesses, celles que j'avoue qu'à demi-mot ! ♫
Je me demande où elle trouve ses chansons, d'ailleurs...
Tu veux pas savoir.
Tu trouveras ! Mes faux pas, mes maladresses et de l'amour plus qu'il n'en faut ! ♪
Je viens de perdre cinq points d'audition à chaque oreille, c'est impressionnant, vraiment.
Qu'est-ce que tu dis ?
Tu es sourd c'est ça ?
J'entends pas.
J'ai tellement peur que tu me laisses sache que si j'en fais toujours trop, c'est pour qu'un peu tu me restes ! ♫ Tu me restes ! ♪

L'errance ne s'arrêta pas en si bon chemin, et Fantine continua à chanter alors qu'ils allaient et venaient entre différents attroupement pour tenter de retrouver leur nouveau membre d'équipage. Entre deux couplets et deux refrains, la jeune fille n'hésita pas à vanter les mérites de sa nouvelle meilleure amie, en demandant à ses deux membres d'équipage de prendre bonnes notes de ce qu'elle disait. Et à part des grognements et des réponses transpirant l'indifférence, elle ne reçut rien d'autres. De toute façon, ça n'était pas comme si elle s'en souciait vraiment : à vrai dire, Fantine avait tout le temps l'impression d'être le centre d'attention (probablement parce que quand on faisait autant de bruit qu'elle, c'était difficile de ne pas l'être), et donc c'était légitime qu'elle parle tout le temps. Les deux garçons, eux, avaient fini par développer un instinct de préservation avec une écoute (ou une surdité?) sélective à la voix de Fantine.

... Et là, on fera des tresses à Groot !
Hein quoi ?
Elle est là.

Au cours de tout son monologue ininterrompu, le mousse avait réussi à remonter la piste en suivant les cadavres et la direction des troupes. Loin d'être pressé cependant, car il se souvenait parfaitement du coup qu'il s'était pris, et n'avait aucune envie que ça recommence. Du coup, ils se retrouvèrent tous les trois devant un remake du film trois cent, avec une nana toute seule face à plusieurs escouades de marines et quelques gradés exigeant qu'elle se rende. Et à dire vrai, elle n'en avait absolument rien faire. « Elle est tellement cool ! » lança Fantine en la regardant faire avec aisance, des étoiles dans les yeux.

Mais il était temps d'agir, aussi hurla-t-elle comme elle savait si bien le faire :

Vous ! Laissez mon second d'équipage tranquille !

La majorité se retourna vers elle, la peur au ventre et une rumeur monta dans la foule de marines. Un truc en rapport avec une impératrice enfant et blablabla. Une rumeur que Fantine n'entendit pas, puisqu'elle se retrouva renvoyé à terre par un Groot furieux qui lui demandait des comptes :

Second ?!
Oui ?
C'est pas moi ton second ?!
Ça dépend, es-tu aussi cool qu'elle ?
Euh-
Non.
Bah quand mêm-
Non.
Hinhinhin...
Je suis cool un pe-
Non.
Non.
Quoi ! Tu t'y mets aussi ?!
BON ALLEZ L'AIDER LA, OH !
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Dim 25 Sep - 11:31


Kurn regarda à nouveau la jeune femme entourée de ses adversaires Marines, qui commençaient à prendre conscience de la présence de Fantine et des Garçons. Être cool, d’accord, mais je ne suis même plus second ? L’homme-poisson repensa à tout ce qu’il avait vécu et appris auprès de Fantine, comment résoudre les problèmes, en parler avant qu’ils deviennent insurmontables…

Il décida de mettre cela en application immédiatement.

« Je boude.
- Mais c’est pas ma faute si elle est vachement plus cool que toi !
- Puis bon, elle ne s’appelle pas Groorn, elle…
- Je ne m’appelle pas Groorn.
- Ah, je sais ! Je vais te chanter une chan…
- Non !
- Non ! »

« Non ! Firent les Marines quelques mètres plus loin. »

« Oui ! S’exclama Shoti-Shota. Avant de m’affronter, vous devez vaincre cet équipage !
- Hein, quoi ?
- Hé, pourquoi on se retrouve à faire le sale boulot pour rien, demanda le Mousse.
- On vient te sauver, Copine !
- Voilà, sauvez-moi, acheva la lieutenante d’empereur avec un sourire infime. »

Puis elle disparut.

« Il faut vraiment qu’on la sauve ? Demanda Kurn.
- Evidemment, c’est notre second !
- Si elle est plus là, je redeviens le second, non ? »
Fantine le fixa quelques instants, les yeux plissés.
« Non !
- Ah oui ?
- Ouais !
- Et je suis quoi alors ?
- Je sais pas encore !
- Tu ne sais pas encore ou tu ne sais pas ?
- Je sais pas encore mais je trouverai !
- Je veux savoir maintenant.
- Môssieur Groot veut savoir maintenant, hein ?
- Oui, Môssieur Groot veut savoir.
- A ce rythme tu vas te retrouver sous-Mousse !
- Dites, c’est pas que ça me plairait pas d’avoir un sous-Mousse, mais vous êtes sûrs que c’est le moment ?
- Tais-toi, le Mousse ! Finirent-ils. »

Mais il n’avait pas tort, ce n’était pas vraiment le moment, nota Kurn. Alors que Fantine criait de sauver leur seconde qui s’était enfuie depuis belle lurette, il se préoccupait surtout de sortir d’ici vivant. Une préoccupation visiblement à des milles nautiques de celles de Fantine, qui recommença à chanter à tue-tête.

« Je vois les brouillards que tu traverses. ♪ »
Elle se jeta sur le groupe de Marines le plus proche, aussi férocement que d’habitude. Ils ne surent pas comment réagir à une furie bleue qui les attaquait en chantant. Avec un soupir, le Mousse et Kurn lui emboîtèrent le pas. Ici, il y avait un pied d’eau à peu près partout, ce qui était un avantage certain pour la rascasse. Moins pour mes camarades fruités.

« Je sens cette flèche qui te transperce. ♫  »
La jeune fille creva l’œil d’un Marine avant de bondir sur le suivant. Une volée de balles vola vers ses deux acolytes. Le Mousse se contenta de devenir à nouveau un nuage de sable tandis qu’en frappant du pied par terre, Kurn générait un bouclier d’eau qui arrêta les balles et en profita pour dégainer Respora, sentant la promesse de mort qu’elle portait.

« Comme en plein cœur. ♪»
La première estocade du Meitou décapita un homme-poisson aussi proprement qu’il était possible avec toutes les dents de la lame puis un coup de pied éjecta la Mouette la plus proche dans un autre groupe qui se pressait de les rejoindre. Ce fut aussi un coup de pied de Fantine qui fractura les côtes d’une imprudente qui tomba au sol en se tenant le cœur.

« Quelle douleur ! ♪ »
Le Mousse mit son Logia à profit et aspira l’humidité du corps des Marines autour de lui, qui tombèrent dans l’eau, complètement desséchés. Les autres escouades étaient proches désormais, et armaient leurs fusils. Kurn inversa sa prise sur la garde de Respora et la planta dans le sol. La main gauche tendue devant lui et le poing droit armé au côté, il se concentra.

« J’ai bu le poison de cet étang. ♫ »
Enfin, autant qu’il était humainement possible dans ces circonstances, tout du moins. Il se remémora l’étrange sensation de fluide noir couvrant son bras, l’impression de puissance qui s’en dégageait. Le Mousse acheva de nettoyer les Mouettes autour d’eux et regarda celles qui allaient leur tirer dessus en allumant une cigarette.

« Je sais qu’il m’en reste dans le sang. ♫ »
Les pieds fermement ancrés au sol, il se rappela la première fois, à Navarone, devant cette porte entièrement métallisée qui bloquait leur chemin, le Pacifista… Sa capitaine alla se réfugier derrière Respora, suffisamment petite et maigre pour que pas un bout de peau ne dépasse de la lame.

« Pour oublier… ♪ »
Du coin de l’œil, il vit Shoti-Shota en train de les observer du toit d’une bicoque proche, les bras croisés. Les cris des Marines retentissaient avec les sifflets pour rameuter tout ce que l’île comptait de gardiens de l’ordre. Kurn serra le poing, sentit quelque chose le recouvrir, comme les fois précédentes.

« Il faut du temps. ♪ »
Le coup du Poing Invisible partit, provoquant une onde de choc qui écarta l’eau sur quelques mètres autour de lui et poussa l’air jusqu’aux Marines, qui tombèrent à la renverse, les tirs partant dans toutes les directions excepté la leur.

« Relève-toi ! ♪ Hurla Fantine.
- Il serait peut-être plutôt temps de prendre la poudre d’escampette, non ? Commenta le Mousse.
- C’est qu’ils arrivent de partout.
- Il faut sauver ma copine !
- Tu feras attention, Fantine, tu as les pieds dans l’eau. »
Elle baissa un regard choqué, sa bouche s’ouvrant sans laisser passer un son.
« Grooooooooooooooooot !
- Oui, oui…
- T’es p’tet pas second, mais tu peux faire dada du capitaine, suggéra Galowyr.
- Tais-toi, Mousse. »
Fantine sauta sur les épaules de Kurn et cria :
« A l’assauuuuuuuut ! »

Puis Galowyr et Kurn s’enfuirent tous les deux loin des Marines.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Lun 26 Sep - 18:45

Dîtes capitaine …

Oui Mousse ?

On est bien d'accord qu'on essaye de rattraper votre second là ?

Oui …

Qui est aussi votre nouvelle super meilleure copine ?

Oui …

Qui disparaît systématiquement dès qu'on se rapproche d'elle.

Oui …

Qui nous a obligé à affronter la marine.

Oui ...

Et il y a rien qui vous choque là ?

Si Mousse.

Ah bah qua...

C'est que tu comprenne jamais rien à rien.

Groorn me jette un regard où je descelle une once de compassion mais pas trop quand même. Sa soudaine rétrogradation l'ayant laissé semble-t-il plutôt amer et il semble apprécier que ça soit à mon tour d'en prendre un peu dans la tronche.  Le capitaine lui frappe la poitrine de ses talons pour le faire avancer plus vite. Nous courrons tout trois comme des idiots en quête d'une ombre sur les toits.

Plus vite Groot !

Je fais ce que je peux Fantine …

Elle a quand même une conception assez spéciale de l'amitié pour vous fuir comme ça capitaine …

Mais non c'est parce qu'elle a peur de la Marine !

Et surement des cadavres qu'elle sème tout le long de son parcours ...

Autant discuter avec un mur encore que ceux du navire ont un sacré sens de l'humour. Des marines devant, des marines derrière, des marines sur le côté, une vraie marée blanche s’abat littéralement sur Clock Work et surtout sur nous. On en a combien qui nous courre après maintenant ? A vue d’œil, beaucoup trop. Et ça commence à m'agacer.

Capitaine, Groorn …

Je m'appelle Kurn

Fermez les yeux.

Je me retourne vers la vague blanche qui court vers nous. Le sable danse au creux de ma main avant de se changer en une véritable tornade, les volets des maisons commencent à claquer, les tuiles des toits s'arrache peu à peu, les vitres se brisent, puis je relâche mon pouvoir et les mouettes s'envolent. Nos zélés fonctionnaires devraient nous lâcher un peu maintenant et pendant que le tourbillon de sable et de militaire s'éloigne, je me retourne vers les deux autres d'un air satisfait.

Non mais t'es fier de toi le mousse ?

Bah c'est à dire que maintenant qu'il y a plus de marine, votre copine devrait plus avoir p…

Non mais en plus d'avoir mis plein de sable dans mes cheveux, maintenant on sait plus où est mon second, crétin de mousse !

Vous êtes sur ses épaules non ?

Elle me jette un regard furibard … Du genre qui menace de me rétrograder au rang de sous-sous-sous mousse et même mon plus beau sourire ne suffit pas à le faire disparaître. Pas le choix faut que je la retrouve sinon je vais me faire défoncer. Une seule solution le haki … Je ferme les yeux et j'essaye de me concentrer pendant que ma cher capitaine se met de nouveau à chanter de sa tendre voix.

Je vais la retrouver capitaine ne vous inquiétez pas …

Peu convaincue semble-t-il, la patronne décide de prendre les devants. Et comme la jeune fille est du genre monomaniaque, une seule solution pour retrouver s'impose à elle.

Est-ce que tu m'entends hey ho! ♪

Tiens elle a changer de registre … Mon esprit s'évade, une présence sur les toits. Ça y est je l'ai trouvé notre petite seconde. Ma chaîne se déploie et mon crochet se plante dans le toit. Je fais signe à Groorn de monter d'un signe de la main. Il lui faut un coup de main mais grand comme il est …

Tu fais quoi mousse ?

Est-ce que tu me sens hey ho! ♪

Bah je retrouve notre nouveau second. Suis moi !

Touche moi je suis la hey ho! ♪

T'es sûr de ton coup ?

Ho ho ho ho ho ho ♪

Oh bah si tu préfères sa méthode, on peut se mettre à chanter. Je suis sûr que tu ferais vachement bien les chœurs.

Sil te plais réponds moi hey ho ♪

Fais comme si j'avais rien dis mousse  …

Un geste suffira hey ho! ♪

Je suis mon haki de toit en toit et étrangement mon camarade homme poisson en fait de même sans trop râler. Une silhouette apparaît soudain au loin. Ça y est on la tient. Tout excitée Fantine continue de chanter de plus en plus fort.

Est-ce que tu m’aperçois hey ho! ♫

La voilà qui descend, je saute à sa poursuite et Groot m’emboîte le pas. L’atterrissage de l'homme-poisson s'avère juste beaucoup moins discret que le mien. La patronne elle ne s'arrête toujours pas, espérant sans doute que sa divine voix parvienne enfin à charmer sa meilleure copine.

Ho ho ho ho ho ho ! ♫

J'accélère, ce coup-ci on la tient la pimbêche. On tourne dans une ruelle et la voilà. Le voilà … Les voilà … C'est qui ces débiles habillés comme des ploucs armés jusqu'aux dents ?  

Mousse … Tu trouve qu'ils ressemblent à notre second ces types ?

Il y a bien une vague ressemblance non ?

Pas du tout ! Genre vraiment pas … Elle est où ma copine ? Je peux savoir ?

Il y a pas à dire super efficace ta méthode Mousse.

Le haki c'est pas forcément une science exacte … Elle doit pas être bien loin.

Puis c'est qui ces types, ce sont des marines ? Ils sont vraiment loin d'être aussi cool que notre second.  

A vue d’œil je dirais des clodos.

Non mais on est ni des clodos ni des marines oh !

Ouais on est des fiers guerrilleros …

Des rebelles au cœur tendre …

Des combattants épris d'amour et de liberté …


Au temps pour moi capitaine ce sont des clodos révolutionnaires.
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Sam 8 Oct - 0:57

Donc toi, t'es là, et tu m'amènes devant des clodos révos qui puent.

Fantine croisa les bras sur sa poitrine menue en tapant du pied sur Groot. L'homme poisson roula des yeux en se demandant quand tout ça terminerait enfin. Jamais, probablement. Car en décidant de rester avec la jeune fille, il avait un peu vendu son âme, et son estime de lui-même. Déjà qu'il en avait pas énormément. Et le mousse, dans tout ça, haussa les épaules, un peu dépassé par les événements. Il avait essayé et... il avait merdé. Pour changer.

Quand tu fais ça, sous-sous-sous-mousse-
Ah j'ai été rétrogradé aussi ?
Evidemment. Mais tu me coupes pour ça ?
Non, désolé Capitaine. Vraiment.
Je préfère, je disais quoi ?

« Quand tu fais ça, sous-sous-sous-sous-mousse blablabla. » Répéta Kurn avec une pointe de dédain.
Y'en a un de trop, là, Grurn.

Kroot ?

Mais il est dur ton nom aussi.
OH !
Pardon.

Ouais bah comme je disais, merci Groot, du coup quand tu fais ça, je suis toute colère, et j'ai envie de te ^$£*ù(#, tu vois ? Fit-elle en mimant exactement ce qu'elle avait envie de lui faire avec ses petites mains en quelques gênes suffisamment obscènes pour être explicites.
Vaguement oui.

Histoire réglée. Il était temps de revenir aux choses sérieuses, et de se recentrer sur ce qui avait vraiment de l'importance, visiblement. Fantine n'avait pas du tout perdu son objectif de tête, et se pencha, les mains sur les hanches, vers les hurluberlus qui partaient dans une discussion complentato-philosophique en ignorant les trois gens qui leur faisaient face :

Bon les gars, vous avez pas vu ma seconde par hasard ?
Peut-être. Vous auriez pas une p'tite pièce pour la cause ?
Je rêve où il me taxe des thunes ce gros naze ?
J'suis pas gros...
Groot ! Retiens moi ou je vais taper dessus ! Hurla Fantine avant de bondir de son siège. Kurn soupira, passa la gamine au borgne en ajoutant :
Oui, puis c'est mal de frapper sur des handicapés. Je vais gérer l'histoire.

Galowyr eut le bon réflexe de s'éloigner, laissant la gamine jouer sur sa tête en s'en moquant totalement. Kurn, pour sa part, mit une demi-heure à revenir vers eux, faisant grise mine. Lui d'ordinaire relativement impassible, donnait l'impression d'avoir manger une préparation à la peinture de Fantine :

T'as avalé de travers ? Ils t'ont donné de la drogue ? On t'a pas dit qu'il fallait toujours refuser quand des inconnus donnent de la drogue, Grurn ?
Je me sens un peu sale, j'ai du dire des choses inavouables pour avoir des réponses, mais...
Genre, comme quoi ?
J'ai promis qu'on signerait pour la cause avant de partir de Clockwork.
On va pas faire ça.
Ouh ça non, on va pas le faire... T'aurais mieux fait de prendre de la drogue et de nous en ramener si tu veux qu'on accepte ça.
Oui mais l'honneur, tout ça ?
T'es sûr que tu veux avoir un poste en dessous de celui du sous-sous-sous-mousse ?
Au point où j'en suis... Répondit-il, dépité. Car après tout, il n'allait pas tarder à avoir une couleur de révolutionnaire. Un peu plus, un peu moins... Etait-ce si grave ?
Tu sais quoi ? Tu te sens pas encore comme un vrai pirate. Mais les pirates, ça crache sur les promesses, et ça tient jamais parole. Alors si tu as donné la tienne, et si tu as vendu ton âme, c'est pas grave... Tu la files pas, et c'est tout !
Bien dit, Capitaine. Fit le vieux du groupe en s'allumant une cigarette.
Vraiment ?
Bawi, c'est ça la vie de pirate, Groot !

Puis surtout, l'âme de Groot lui appartenait, à ELLE SEULE. Pas question de la refiler à qui que ce soit.

Bon alors c'est bon, c'est par là !
Hop ! En chansoooon !
C'est obligé ?
Je n'ai suivi vos rouuuuuteuuuuh ! J'ai voulu tracer mon chemiiiiin ! ♫
Apparemment, oui. Elle a un petit accent encore, là, c'est mignon tu trouves pas ?
Non.
J'trouve même la chanson pas si mal, souffla Kurn en secouant la tête.
Pour aller plus haaaaaut ! Allez plus hauuuuuuuuuuut ! ♫
Pourquoi elle crie ?
… Mes oreilles saignent. Encore.
Ou on oublie ses souveniiiiiiirs... Allez plus haaaaaaaaaaaaaaut ! ♫
On recevra une médaille un jour, pour tout ça.
Ou on la vendra, au choix.
Allez plus haaaaaaaauhoooooooot ! Se rapprocher de l'aveeeeniiiiiihiiiiiir ! ♫

Et là, alors que Fantine se donnait comme jamais, les trois protagonistes se rapprochèrent pour de vrai de la position de sa nouvelle copine. Tout du moins, Galowyr l'affirma sans faille, les faisant bifurquer dans un dédale de plate-formes sans fin. Pourtant, en arrivant au bout, la seconde se tenait là, au milieu de ses hommes, et se tourna vers eux avec un soupir relativement dédaigneux :

Vous me cherchez vraiment encore ? C'est impossible de vous perdre, hein.
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Sam 8 Oct - 14:52


« Comment ça, nous perdre ? Tu es notre seconde ! Affirma Fantine.
- Ah bon, Capitaine Shoti Shota ? Demanda un de ses sbires.
- Non, pas du tout, ils se font des idées.
- J’ai eu peur.
- Par contre, ça m’inspire quelque chose… Evidemment, il faudrait que vous prouviez votre force.
- Comment ça ? On est le meilleur équipage de Grand Line !
- C’est vrai, ça ? Hasarda Galowyr.
- Bien sûr, Mousse, et ça fait de toi le meilleur Mousse de Grand Line.
- Woah, la classe, je crois pas avoir été autre chose que le meilleur perdant.
- Et ouais. On est comme ça, dans Fantine et les garçons. »

Pendant que Fantine expliquait à quel point ils étaient un équipage extraordinaire, et la chance que Mousse et Groot avaient d’en faire partie, à grand renfort de superlatifs et de postures originales, les pirates de l’Impératrice Kiyori discutaient entre eux.
« Dites, Capitaine, vous êtes sûre ?
- Kiyori m’a demandé de recruter des pirates prometteurs.
- Ben justement…
- Eux sortent de nulle part, ont mis le chaos partout où ils sont passés et sont déjà quasiment des supernovas.
- Oui enfin…
- Ils ont participé à l’attaque de Navarone et ont volé des Eternal Poses.
- Oui mais…
- L’un d’eux est Galowyr Dyrian, un puissant Logia.
- Vraiment ?
- Célèbre pour ses exactions sur toutes les premières îles de Grand Line.
- Sa tête me dit quelque chose…
- Tu as dû le voir sur des affiches de primes.
- Non, non… Ca va me revenir… »

Léger silence pendant que Shoti Shota regarda sur le côté d’un air gêné.
« Hé mais Capitaine, c’est pas l’acteur principal de DendenTV que vous regardez tout le temps avec l’Impératrice ? S’exclama-t-il.
- Shhhhhhhh !
- Quoi ?! Firent les trois pirates en tournant tous la tête vers Shoti Shota.
- Mousse est une star ?
- Mousse est connu ?
- C’est vrai, dit-il sobrement, un léger sourire au coin des lèvres.
- Kyaaaaaah fallait pas le dire ! ♥
- C’est pour ça que vous voulez les recruter, Capitaine ?
- Mais pas du tout.
- Hé, ho ! C’est moi qui recrute ma meilleure amie comme seconde, là !
- En plus c’est bizarre, l’homme-poisson a une plus grosse prime que le capitaine. C’est louche, non ?
- Enfin quelqu’un qui le reconnaît, grommella Kurn.
- Et le Mousse a la même prime que le capitaine, aussi…
- Oui, il faudrait leur demander de prouver…
- Voilà. »

« Vous avez vu, Mousse et Groot ? Elle va rejoindre notre équipage dès qu’on aura montré qu’on est les meilleurs. Ca sera une vraie balade de santé. Vu que je suis tellement la meilleure que même avec vous, on est les meilleurs.
- Oui, oui.
- Alors ce que vous devez faire est simple, commença Shoti Shota. Deux navires de la Marine ont accosté sur cette île. Vous avez simplement à les vaincre. Et à ce moment-là, j’envisagerai de…
- Tu deviendras notre seconde ! Allez, Groot, Mousse, c’est parti ! »

Fantine sauta sur les épaules de Kurn, qui ne bougea même pas sous le choc. La première escouade de Marines qu’ils croisèrent ne fit pas long feu.
« Hé, mais j’allais oublier.
- Zut.
- C’était si bien…
- Elle rêvait sur son chemin de pierre.
- T’as entendu ?
- Je partirai demain si je veux !
- Oui, il y a encore l’accent.
- J’ai la force qu’il faut pour le faire et j’irai trouver mieux !
- Par contre, je me souvenais pas que les paroles…
- Elle voulait trouver mieux
- Toi aussi ? J’arrive pas à mettre le doigt dessus.
- Que son lopin de terre et que son vieil arbre tordu au milieu !
- Je l’ai sur le bout de la langue…
- Trouver mieux que la douce lumière du soir près du feu qui réchauffait son père et la troupe entière de ses aïeux !
- On va bien s’en rendre compte quand…
- Au soleil sur les murs de poussière, il s’est brûlé les yeux !
- Ah ! C’est ‘’il’’ tout du long !
- Non, pas du tout, assura Fantine.
- Puis pourquoi c’est elle qui veut trouver mieux mais ‘’il’’ qui se brûle les yeux, d’abord ?
- Je vois pas de quoi tu parles, c’est la chanson qui est comme ça.
- Non, non, je me souviens bien que…
- Tu mets en doute ma connaissance de super chansons ? C’est moi qui vais trouver mieux et Groot se brûle les yeux sur la poussière du Mousse, c’est de ça que la chanson parle.
- Non mais je connais bien ce chanteur, commença le Mousse, et…
- Tu connais rien du tout, Mousse, tais-toi.
- Bon. »

« Les voilà ! S’exclama un jeune homme à lunettes accompagné d’un vieux barbu.
- Enfin on tient ces fauteurs de trouble ! »
Les deux commandants d’élite étaient chacun accompagnés de leur propre escouade de Marines.
« Cool, on va les écraser ! Fit le plus jeune.
- Non, attends ! Intervint Wolfgang Gurin.
- Quoi ?
- Il faut respecter la hiérarchie. Le capitaine affronte le capitaine, le second affronte le second… Tout ça !
- Ah, mais pourquoi ?
- C’est la convention ! Là, leur capitaine, c’est Fantine, la petite fille, et comme je suis le senior, c’est moi qui l’affronte. Toi, tu prends le second, et leur mousse affronte notre mousse, tu vois ?
- Là, comme ça, ça m’a pas l’air tout à fait naturel…
- Tu t’y feras vite, t’inquiète pas.
- Donc le second, c’est l’homme-poisson ?
- Ah non, pas du tout, coupa Fantine. Il est pas du tout second. Il est sous-sous-sous-sous-sous-second.
- Mais… j’affronte qui, moi, du coup ?
- Hum, c’est vrai que la situation est complexe…
- Puis ils ne sont que trois, alors ils font quoi les autres hommes ? »

Un groupe fit irruption sur un côté.
« Ils ont qu’à affronter les clodos révolutionnaires qui viennent d’arriver. Puis tu m’aideras contre Fantine pendant que leur homme-poisson se cherchera un adversaire à sa hauteur.
- Faisons comme ça. »

En tout cas, s’ils n’ont pas de sous-sous-sous-sous-sous-second, moi, je n’interviens pas. On verra bien comment ils s’en sortent.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Galowyr Dyrian
Galowyr Dyrian
Le Sable Rugueux
Mousse

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 6910
Popularité: -462
Intégrité: -278

Lun 10 Oct - 19:33

Pendant que ma cigarette se consume, je regarde dubitatif l'adversaire qu'on m'a attribué. De haut en bas, de bas en haut … J'ai pas une grande estime de mes capacités mais là franchement, c'est carrément vexant. Non mais regardez le !Ce petit freluquet à peine pubère qui, à la façon dont il tient son fusil, a plus l'habitude de se servir d'un balais que d'une arme à feu. Je suis presque sur que si j'expire ma fumée un peu trop fort il va s'envoler.

Capitaine ?

Quoi encore le mousse ?

Je vais quand même pas être obligé de me battre avec ce gamin si ?

Tu serais pas en train de dire que tu es trop … VIEUX pour te battre avec lui Mousse ?  

C'est bon j'ai compris, je m'en charge.

Le capitaine est décidément la gamine la plus diabolique et sournoise de tout Grand Line, tout du moins je l'espère sincèrement. Si quelqu'un subit encore pire, je le plains sincèrement. Des coups de feu commencent à se faire entendre autour de nous : révolutionnaires et forces de l'ordre ont commencé à échanger des amabilités. J'avance en marchant tranquillement en direction de mon adversaire. Une balle fuse sans même m'atteindre … Le stress de la première bataille j'imagine. Mais le gaillard n'est pas du genre à se laisser abattre par ce premier échec et une deuxième balle m'atteint cette fois-ci au thorax. La joie se dessine un bref instant sur son visage avant qu'il ne comprenne que son joli tir s'avère complètement sans effet. Les mains dans les poches, j'arrive finalement à son niveau. D'un geste propre et net, je le saisi à la gorge et le regarde se dessécher progressivement, son visage rose et bonhomme se fripe pendant que sa bouche s'ouvre attendant désespéramment de l'eau qui n'arrivera jamais. Le soulevant le plus haut possible, je lance victorieux :

Je crois qu'il n'était pas de taille pour affronter le meilleur mousse de Grand Line !

Ma prise se relâche et je balance ce qu'il reste de mon adversaire à la flotte. Je vais quand même pas tuer un gamin, je suis pas un monstre. Puis si je devais en tuer un sur cette, je crois que je sais très bien par qui je commencerait .

Waaaaaaaaaah trop cool mec !

T'es un vrai dur gros !


Je les avais oublié ces pouilleux de guérilleros … Les coups de feux s’enchaînent mais ces débiles continuent de me faire des grands gestes et de m'invectiver.

Hé camarade ! Tu voudrais pas nous donner un coup de main ? C'est chaud là.

Puis s'il voulait bien nous lâcher une ou deux cigarette aussi … J'ai plus de feuilles.

Un coup de main et une cigarette pour un compagnon de lutte ?


Je soupire longuement, au moins ça me fera passer le temps. Une partie des marines se retourne vers moi. L’officier lance goguenard.

Vous inquiétez pas les gars, c'est que le mousse, on devrait pouvoir s'en débarrasser sans trop de problème.

Hey Cache-oeil?

Qu'est ce que tu veux ?

Tu voulais un peu d'action … On fait un pari ?

Genre ?

Que je peux battre ces branques l’œil bandé en cinq minutes ? Si je gagne tu dois dire à Crochet que tu admets qu'il est plus utile que toi …

OK mais si tu y arrive pas … Tu devras admettre devant tout l'équipage que t'es vraiment un vieux. Oh et puis t'as pas le droit d'utiliser le fruit du sable pour attaquer sinon c'est trop facile. Tenu ?

Tenu !

Il se décroche et change d'oeil, me voilà plongé dans le noir et le vacarme assourdissant des environs. Je me concentre, le son des balles qui sifflent de partout disparaît peu à peu. Mes sens s'adaptent peu à peu lorsque soudain ma concentration est brisée, réduite en miette par une véritable onde de choc. Une onde sonore. Fantine chantait goguenarde à son adversaire de marine, une nouvelle chanson qui venait s'ajouter à la longue compilation avec laquelle elle détruisait méthodiquement nos oreilles depuis le début de la journée.

Dans l'hiver et le vent ♫

La voix de la petite peste est tellement stridente que mon haki se rétracte comme apeuré par autant de barbarie auditive. Et pendant ce temps le compteur tourne … Une balle n’explose le visage et je parviens à percevoir des bruits de pas. Je frappe en direction du bruit mais rien.

Dans le froid des maisons ♫

C'est comme si sa voix me cognait littéralement sur le système. Mon haki n'en perçoit aucune autre, le vacarme que ma chère capitaine crache étouffe tout le reste.  

Dans les sables mouvants ♫

Un sabre traverse mon torse. Par réflexe j'accroche le poignet. Et ma poigne se ressert tout autour. Je concentre tout mon intention sur ce bout de chair dans ma main. Ça y est je les sens … La peur, la douleur, sa volonté de retirer son bras. Lorsque soudain ma pression se relâche.

Où j'écrirai ton nom ♫

Le son me transperce plus que ne le fond les lames et les balles de la marine. Bordel. Je vais pas perdre ce maudit pari, juste à cause d'une sinistre interprétation d'une chanson débile ? Non. Non et non ! Je le refuse.

Dans la fièvre et le sang ♫

Continue d'essayer de me faire perdre sale peste. Je suis le meilleur de Grand Line et je ne suis pas vieux et je compte bien le montrer. J'aspire longuement sur ma cigarette, je reprend le contrôle de ma respiration. La brise marine siffle sur mon visage. Je ressens le vent qui nous entoure, celui que font les balles qui sifflent, les sabres qui tranchent. Et la tempête musical de Fantine ne parvient plus à le faire taire.

Dans les murs des prisons ♫

Ma conscience quitte enfin mon corps, Fantine, Kurnt, les marines, je les vois comme avec mes yeux. Les révolutionnaires ? Oh pas besoin de haki, il suffit d'avoir un nez en état de fonctionner.

Je te survivraiiiiiiiiiii ♫

Mon esprit vacille à nouveau mais tient le coup. La chaîne de Crochet siffle. Elle s'enroule autour du bras d'un soldat avant de se rembobiner. Mon poing vient le faucher à l'estomac. Elle tourbillonne un instant tout autour de moi. Elle cingle de nouveau vers un marine, Crochet lui arrache un cri de douleur et je sens sa conscience défaillir.

Je te suuurvivraiiiiiiiiiiii comme un revenant ♫

Ma danse à l'aveugle se poursuit. Non sans faux pas, mais ceux-ci n'ont guère de conséquence, aucun de ses cons n'est capable de me toucher. Leur agacement, leur frustration et leur peur font écho à mon profond agacement auditif.  

Je te suuuuuuuuuuuuvivrayyyyyyyyyyyyyyyy ! ♫

Le dernier d'entre eux s'écroule, je ne ressens plus rien. Je retire Cache-oeil, victorieux. Le soleil m'éblouit un instant,  la pile de mouette autour de moi est une parfaite démonstration de ma brillante victoire. Je peine d'ailleurs à masquer un sourire satisfait.

Je crois bien que j'ai gagné.

Pfff … Te la pète pas non plus. Je te signale que t'as même cogné l'un des révolutionnaires par inadvertance. On peut pas dire que t'ai vraiment gagné ton pari du coup.

Comment ça j'ai cogné un revol …

Hé mec c'est pas cool ça.

On croyait que toi et les autres vous étiez des amis de la cause.

Alors qu'en fait c'est des putains de sociaux-traitres.

Des ennemis du prolétariat et de la classe ouvrière !

Des suppôts du capital !


Je pousse un long soupire, je crois bien que j'ai encore merdé moi.


Dernière édition par Galowyr Dyrian le Jeu 20 Oct - 13:08, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2897-galowyr-le-balafre-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t3000-fiche-galowyr
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Mer 19 Oct - 13:18

Fantine poussa un long soupir. Ce jeu n'était pas bon. Elle regarda son adversaire avec un regard perçant, retournant derrière sa main juste après. Tout ça n'était pas pour l'arrangé. Sa donne était plus que mauvaise depuis le début, et rien n'y faisait. Depuis le début des hostilités, où tous faisaient en sorte de remporter le combat, Fantine et le capitaine de la marine qu'elle devait affronter, ainsi que son second venu l'aide, se tenaient l'un en face de l'autre, et jouaient aux cartes. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, elle était en train de perdre.

Hop ! Gagné ! Fit-il en abattant sa carte avec une mine joyeuse, ne dissimulant pas sa satisfaction.

Salement. Le second applaudit avec joie, félicitant le meneur.

Ah mais non, c'est de la triche ! Râla Fantine en faisant la moue.
Pas du tout, le roi l'emporte sur le valet, c'est comme ça...
Mon valet est quand même beaucoup plus beau que le roi, là ! Ça devrait compter ! Fit-elle en collant la carte dans le nez du type qui lutta pour s'en défaire. Surtout que le mousse, aux prises avec personne vu qu'il avait accompli son combat très rapidement, se mêla à la situation :
Euh, Capitaine, vous faites quoi au juste ?

La jeune fille releva le nez vers le mousse, le fixant comme s'il était débile ET aveugle. Ça ne se voyait pas ? Il avait besoin d'un dessin et d'un powerpoint avec ça ?

On règle l'avenir de l'équipage à la bataille, déclara-t-elle simplement en se reconcentrant. Même s'il n'y avait pas concrètement besoin de concentration dans ce genre de situation... Le hasard faisait bien les choses.
Sérieusement ? Demanda l'homme poisson en se mêlant à la conversation.
Bah oui Groot, tu vois pas que je suis super sérieuse, là ?
Si justement, c'est ce qui m'inquiète.

Les deux hommes de l'équipage se regardèrent, sincèrement inquiets. Plusieurs fois elle avait menacé de les vendre au marché, de les frapper avec des objets douteux, de les rétrograder à des postes qui n'existaient pas. Mais ça, jamais.

Mais quand vous dites l'avenir de l'équipage, ça veut dire...
Votre capitaine a assuré que vous vous rendriez si je réussissais à la vaincre à la bataille, fit le marine.
Ah bon ?
Et je suis en train de gagner.
Ah bon...

Malaise.
Le borgne se pencha à l'oreille de sa capitaine, avant de lui souffler :

Capitaine, il va falloir assurer là.
Oui Fantine, je veux pas qu'on se rende sans se battre, fit Kurn à son autre oreille. Ils étaient agaçant quand même !
Les mecs, vous êtes bêtes ou quoi ? Souffla-t-elle en leur lançant de gros yeux : Je suis une pirate, je triche ! Donc je vais gagner.

Et elle lança ça avec une assurance parfaite, avant de retourner un deux de trèfles, que l'autre remporta sans mal.

Est-ce qu'on doit s'inquiéter que, même en trichant, elle perde ?
… Oui.
Ah.
Et voilà ! Encore gagné ! S'enthousiasma le Marine avec un grand sourire.

La partie continuant dans un sérieux palpable, même l'équipage de sa meilleure amie était venu les entourer pour palpiter avec eux de l'issue de cette affrontement. Il y avait tout pour une entrevue réussie : des fausses joies, du suspense, une pointe de bluff,... Jusqu'à ce que Fantine ne retourne sa dernière carte, ultime, avec laquelle elle pensait encore avoir une chance... Que l'autre mangea sans peine ! Explosion de joie côté marine, défaite amère côté pirate. Zut.

Vous devez vous rendre selon les termes de notre accord maintenant ! Jamais capturé un pirate aussi aisément ! Avisa l'homme en ordonnant qu'on lui amène des menottes. C'était facile ! Une victoire plaisante !

Un marine s'approcha d'elle pour lui mettre les fers, et alors qu'il pensa entourer ses poignets, la gamine lui lança un grand sourire avant de se mettre à chanter :

V'la les amateurs de chambrettes, les marins qui se la pètent, les déchireurs de galettes, les bouffeurs de crêpes ! ♫ Et paf. Un coup de pied embrassa violemment ses bijoux de famille les lui faisant remonter dans la gorge. Suite à ça, la jeune fille envoya valdinguer le jeune marine jusqu'à son capitaine, qui le prit de plein fouet.

La vraie triche pouvait commencer. Le fruit du démon de Fantine prit finalement le dessus sur la foule, et tous les objets inanimés dans un rayon de trente mètres autour d'elle se mirent à faire des folies. Les quelques marines lambdas essayant de se parer à l'affrontement furent aux prises avec leurs propres vêtements cherchant à les tuer. Les fusils se retournèrent contre leurs propriétaires, quand elle vint imprimer son pied dans le nez du meneur des moustiques :

Après avoir bravé bien des galères et des tempêtes, regarde bien la tête des jeunes guerriers celtes. Il y a le loup, le renard bien sûr il y a la belette ! ♪

La suite fut du même acabit. Passe d'armes contre le capitaine s'étant repris au passage, l'enfant le désarma avec une aisance non feinte, et posa sa main sur le manche de l'épée qu'il chercha à attraper. Simultanément, son sabre bondit autour de son fourreau, et tous deux se mirent à se disputer comme un vieux couple marié depuis trente ans et ne se supportant plus, sous les yeux circonspects de l'homme.

Autocritique parfaite mais ça reste correct, pas d'idée abjecte, c'est pour faire la fête ! ♫  

Alors tout se passerait aux poings, si c'était ainsi. Il crut pouvoir la mener par le bout du nez. C'était sans compter sur l'art de la désorganisation dont la jeune fille faisait preuve. L'art, oui. C'était un don d'être aussi fouillis que ça dans la manière de distribuer les coups de phalanges et de pieds. Elle qui semblait, de surcroit, insaisissable et rapide... Et semblant prédire en plus le moindre de ses gestes !

Voilà comment Fantine avance sans se prendre la tête ! ♪

Et Crak ! Son talon trouva sa cible, en plein dans le nez de son adversaire. Ce dernier éclata en une gerbe de sang, sans qu'elle ne s'arrête pour autant. Et autour, la salle se chauffait, vivant le concert-combat avec un enthousiasme qui galvanisa la jeune fille :

J'entends le loup, le renard et la belette ! J'entends le loup, le renard chanter ! ♪

Les pirates et révolutionnèrent firent échos à ses paroles, alors qu'elle termina sa dernière offensive. Elle écouta les petites voix dans sa tête qui lui disaient des choses très intéressantes sur les gestes de son adversaire. Intéressantes mais confuses cependant, car c'était assez fouillis dans la forme.

J'entends le loup, le renard et la belette ! Fantine viendra les gars ! ♫ Hola dans la foule, répétant encore le refrain. Et alors qu'elle entamait ses dernières paroles, Fantine se saisit d'une arme à portée, et la tenant comme une batte de baseball, balança la crosse en plein dans la nuque de l'homme. Fantine viendra ! C'est à ce moment-là qu'il faut lever les bras ! BOUM !

Elle fit la majorette avec son fusil, venant le caler finalement dans le creux de son cou en se tournant vers ses deux membres d'équipage :

Vous voyez que je triche bien !

Regard avisé vers ses partenaires de crimes, qui ne douteraient probablement plus jamais de ses techniques efficaces pour en finir avec les gentils méchants. Elle leur fit un grand sourire, prête à revenir vers le sujet principal de tout ce désordre. Essuyant le sang à ses lèvres, du à un coup de son adversaire, il fallut néanmoins que le borgne pose une question débile pour casser l'ambiance.

Mais qui est la belette ?
Tu t'es cru malin peut-être ? Du coup, c'est toi le mousse.
Je décroche que des rôles pourris ces derniers temps de toute façon...
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Sam 22 Oct - 12:46


Kurn jeta un regard circonspect aux alentours. Les corps trainaient pêle-mêle par terre, les deux commandants de la Marine au milieu de leurs hommes, des clochards révolutionnaires dans un tas à peu près ordonné là où le Mousse avait gagné son pari contre son cache-œil. Ou quelque chose comme ça, en tout cas…

Entourée de sa garde rapprochée, Shoti-Shota s’approcha d’eux, un franc sourire aux lèvres. Remarquant immédiatement la bonne humeur de sa meilleure amie, celui de Fantine s’élargit encore et elle rabattit ses cheveux en arrière dans un geste qu’elle voulut plein de classe.

« Alors, tu rejoins notre équipage ?
- C’est plus compliqué que ça. Je fais déjà partie d’un autre équipage, en fait.
- Ben tu les quittes, c’est pas grave ! Groot il a bien fait ça.
- Je m’appelle Kurn, tenta-t-il de placer pour que des inconnus puissent l’appeler par son vrai prénom.
- Non, ça ne va pas être possible, c’est ma meilleure am…
- Mais je croyais que c’était moi ta meilleure amie !
- Euh… C’est comme ma sœur, plutôt, alors.
- Elle peut venir aussi dans l’équipage, affirma Fantine. Je suis capitaine, alors je lui donne le droit !
- Le souci, c’est que c’est elle la capitaine de l’autre équipage…
- Ca me gêne pas, elle peut devenir sous-capitaine.
- Psst, Capitaine, faudrait p’tet leur dire que notre capitaine c’est l’Impératrice Kiyori ?
- Oui, je pense aussi. En fait, elle est dans le Nouveau Monde. Il faudrait que vous alliez la voir pour la convaincre, à l’occasion.
- Oui, pas de problème. C’est par où ?
- Mais en attendant, on peut dire qu’on est super amie et que si on a besoin on se donnera un coup de main, pas vrai ?
- Hum…
- En tant qu’amies, évidemment. Puis quand vous rencontrerez ma sœur, comme ça, on pourra discuter de capitaine et d’équipage.
- Cap’taine Shoti, vous essayez pas de refiler le bébé à l’Impératrice, là, quand même, si ?
- Si, totalement.
- D’accord ! Lâcha Fantine. Elle s’appelle comment ?
- Kiyori ! Elle est un peu connue.
- Ah bon ? Jamais entendu parler. Groot ?
- Ca me dit vaguement quelque chose… Toi, Mousse ?
- Peut-être, je sais pas bien… »

Le sourire de Shoti Shota resta figé une fraction de seconde tandis que derrière elle un pirate faisait un facepalm dont le son retentit dans le silence qui venait de s’abattre.
« Vous êtes sûre que cc’est une bonne idée, Cap’taine ?
- On verra bien. Ca coûte rien, pour le moment, ils s’en sortent bien. »

Tout d’un coup, d’autres inconnus firent irruption sur la placette. Il s’agissait à nouveau, au vu de leurs vêtements, de clochard révolutionnaires, mais ils étaient cette fois armée de… euh… Toupies géantes ?
« Oh mais partez, on en a marre de vous ! Cria Fantine.
- Vous avez trahi votre parole ! Vous deviez nous rejoindre et vous battre pour la Cause !
- On est des pirates, on a pas de parole ! Sauf quand on dit qu’on va vous casser la tête, d’abord ! Ou quand on dit que c’est l’heure du repas ! Ou quand… »
Tandis que la liste s’éternisait avec la jeune fille qui comptait sur ses doigts, les toupies bondirent brusquement vers eux. Avec un soupir blasé, Shoti Shota les fit toutes tomber de leur axe de rotation à l’aide de son arbalète et une tempête de sable s’éleva pour éliminer les révolutionnaires.

La seconde de Kiyori se figea alors et observa avec attention son idole en pleine action, des cœurs dans le regard. Fantine se râcla la gorge plusieurs fois alors que la mine du Mousse et de Kurn tombait brusquement. Ils savaient ce qui allait venir. C’était ce qu’ils subissaient depuis le début de la journée. Une nouvelle chanson pourrie chantée d’une voix criarde. Ils reprirent leur route vers le navire.

« Toi plus moi, plus eux plus tous ceux qui le veulent ♪[/size]
- Bon, je pense qu’on va y aller, fit Shoti en haussant la voix pour couvrir le chant.
- Plus lui plus elle plus tous ceux qui sont seuls ♫
- Oui, bonne route, rentrez bien.
- Allez venez et entrez dans la danse ♪
- N’hésitez pas à passer nous voir dans le Nouveau Monde.
- Allez venez, laissez faire l'insouciance. ♫
- On y pensera. On va y aller aussi, de toute façon.
- A deux a mille je sais qu'on est capable ♪
- Vous allez où ?
- Tout est possible tout est réalisable ♪
- Je pense que Fantine voulait aller à l’île en fête. Le nom lui plait bien.
- On peut s'enfuir bien plus haut que nos rêves ♫
- Je crois qu’un Capitaine Corsaire y a élu domicile, faites attention.
- On peut partir bien plus loin que la grève ♪
- Oui, c’est tout notre genre.
- Oh toi plus moi, plus tous ceux qui le veulent. ♫ »

Un bruit de raclement retentit derrière eux, causé par une toupie qui les rattrapait. Ils se préparèrent au combat.
« Excusez-moi, je peux venir aussi ? J’ai entendu la chanson et…
- Plus lui plus elle plus tous ceux qui sont seuls ♫
- Euh, faut demander au capitaine…
- Allez venez et entrez dans la danse ♪
- En plus je danse super bien, je fais très bien la toupie.
- Allez venez c'est notre jour de chance ♪
- Va savoir pourquoi, ça m’étonne pas vraiment, fit le Mousse. »

Fantine acquiesca de la tête en montant sur le bateau, qui se mit à chanter avec elle.
« Avec l'envie la force et le courage ♪
- La toupie va pas rayer le pont ?
- Le froid la peur ne sont que des mirages ♪
- On verra bien. Au pire elle mettra un patin.
- Laissez tomber les malheurs pour une fois ♫
- On a ça ?
- Allez venez, reprenez avec moi ♪
- Tu serais surpris par tout ce qui traîne dans notre cale.
- Oh, toi plus moi, plus tous ceux qui le veulent ♪
- N’empêche, c’est un peu un happy ending, quelque part, non ? »

Shoti Shota et son équipage leur firent au revoir de la main en regardant le navire se mettre en branle tout seul, tout en continuant à chanter à tue-tête.
« Plus lui plus elle et tous ceux qui sont seuls ♫
- Dites, Cap’taine, vous avez pas oublié de demander l’autographe pour l’Impératrice ?
- Allez venez et entrez dans la danse ♪
- Oh mince… Elle va me tuer…
- Allez venez laissez faire l'insouciance ♫
- Ca donne une belle raison de les recroiser.
- Je sais c'est vrai ma chanson est naïve ♪
- C’est vrai. Et quelque part, ça aussi c’est un happy ending, de ne faire qu’un au revoir et pas un adieu.
- Même un peu bête , mais bien inoffensive ♫
- Ce sera moins happy quand Kiyori saura que vous n’avez pas l’autographe de Galowyr Dyrian, la célèbre star de DendenTV…
- Et même si elle ne change pas le monde ♪
- Je lui dirai que c’était mieux qu’elle le demande en mains propres.
- Elle vous invite a entrer dans la ronde ♫
- Vous imaginez si elle vient vraiment le chercher ? C’est p’tet pas le moment…
- Oh toi plus moi plus tous ceux qui le veulent ♪
- On verra quand on y sera… »

Les pirates de Shoti Shota et Fantine et les Garçons quittèrent donc ClockWork Island sur une note décidément positive, laissant derrière eux des décombres et des cadavres, en route vers de nouvelles aventures pleines de joie et de bonheur.

Ou pas.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1